POUR DÉMASQUER LA MASCARADE DES MASQUES FACIAUX – DOSSIER PDF À DIFFUSER SANS PITIÉ !

BAS LES MASQUES = ICI – IMMÉDIATEMENT !

Comme nous le disons depuis fort longtemps, les uns et les autres : La Vérité, toutes les vérités, libéreront les Peuples… Tous les peuples !

VERITELIBERANTLEPEUPLE

Pour agir comme des petits détonateurs supplémentaires et faire exploser les mensonges, la supercherie du COcoRONA-CIRCUS ce document PDF N° 306 de 34 pages de l’étude du Pr. Denis G. Rancourt (Août 2020) traduite par Guy Boulianne que je complète et enrichie ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/06/etude-denis-rancourt-sur-les-masques-faciaux-traduction-guy-boulianne-version-pdf-de-jbl-juin-2021.pdf

Cliquer pour accéder à etude-denis-rancourt-sur-les-masques-faciaux-traduction-guy-boulianne-version-pdf-de-jbl-juin-2021.pdf

À retrouver dans BIBLIOTHÈQUE PDF & DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

Cette étude complète avait été synthétisée par le Pr. Rancourt dans ce document PDF que j’avais réalisé et publié en janvier 2021 : Version PDF N° 130121 de 28 pages de la remarquable synthèse du Pr. Denis Rancourt sur ce qu’on sait aujourd’hui SCIENTIFIQUEMENT sur le SRAS-CoV-2 et la « pandémie » COVID-19 associée ► À DIFFUSER SANS PITIÉ pour STOPPER IMMÉDIATEMENT la MASCARADE et l’imposture avant qu’elles ne nous enferment dans sa dictature technotronique eugéniste programmée  ►  https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/01/synthese-du-pr-denis-rancourt-sur-le-sras-cov-2-et-la-pandemie-cov19-associee-maj.pdf

La lecture de cette étude complète nous permettra ainsi de nous lever ENSEMBLE et de décider de ne plus jamais porter cette muselière qui ne sert absolument à rien et surtout pas à nous protéger des coronavirus et autres infections virales, comme cela est inscrit, ce que plus personne ne peut ignorer, sur les boites de masques chirurgicaux !

Et alors que l’OMS ICI préconiserait le maintien du port du masque facial des vaccinés comme des non vaccinés face au risque de déferlement du variant Delta ? L’Organisation Mafieuse de la Santé n’en est plus à un COVIDélire près !

Alors que les italiens mettent bas le masque en extérieur depuis ce matin… Enfin, presque : Le port du masque n’est donc plus obligatoire à l’extérieur en Italie depuis ce lundi : une mesure très attendue du Nord au Sud du pays balayé par une vague de chaleur avec des températures pouvant dépasser les 40° Celsius localement. Les Italiens doivent néanmoins avoir un masque sur eux et l’endosser dans les endroits où la distance d’un mètre entre les personnes ne peut être respectée ► https://www.lalsace.fr/sante/2021/06/28/covid-19-la-france-redoute-le-plafond-vaccinal-face-au-variant-delta

Nous savons bien, ici, que le port OBLIGATOIRE du masque n’est qu’un rituel de soumission, un rite de passage vers un Nouvel Ordre Mondial. Les tests, les masques et les vaccinations créent des dépendances qui rendent impossible une vie libre et autodéterminée. Quiconque ne participe pas sera marginalisé : pour les élites, cela a l’avantage que les têtus sont éliminés.

Et c’est bien le cas, car les vaxxinés volontaires livrent une guerre sans merci aux têtus réfractaires à LA vaccination anticovid : « Non-vaccinés récalcitrants : la patience a ses limites » – Caroline Fourest – Marianne – 25/06/21.

vaccine-vs-non-vaccine

La nôtre aussi, pour rester polis !

Je repose la question posée par RIEN à la page 2 du PDF :

CONTROLENCOURS

Imaginez qu’une équipe scientifique découvre un remède contre le cancer.

Que feraient les gouvernements du monde entier ?

L’offriraientils gratuitement OU vous forceraientils à le prendre ?

L’accepteriezvous en échange d’un peu d’argent, de pâtisseries ?

Au lieu de chercher à développer l’Intelligence Artificielle il serait temps d’enrayer la stupidité naturelle !

C’est une p’tin de bonne question, non ?

REFUSER AUJOURD’HUI LE PORT DE LA MUSELIÈRE nous entrainera pour demain à REFUSER L’INJECTION MORTIFÈRE !

NON À L’INSTINCT DE MORT (État/Capitalisme)

LARBREQUINOUSPOUSSE

OUI À LA VIE et à une Société ORGANIQUE !

JBL1960

67 réflexions sur « POUR DÉMASQUER LA MASCARADE DES MASQUES FACIAUX – DOSSIER PDF À DIFFUSER SANS PITIÉ ! »

  1. Selon flightaware.com, 120 000 annulations par an est une moyenne pour les vols mondiaux. Un jour moyen verrait 329 annulations. Une moyenne de 2 jours verrait 658 annulations. Mais entre vendredi et samedi, 3 533 annulations ont eu lieu. Cela représente une augmentation de 580% des annulations au niveau mondial au cours des deux derniers jours.

    https://reseauinternational.net/des-milliers-de-vols-annules-alors-que-des-pilotes-vaccines-tombent-malades-ou-meurent/

    J'aime

  2. LE DERNIER CHANTAGE POUR VOUS VACCINER : INTERDICTION D’ENTRER DANS L’AGENCE BANCAIRE

    du 28 au 30 juin 2021 : Si Goldman Sachs, JP Morgan ont dores et déjà exigé de leurs salariés d’être impérativement vaccinés avant de reprendre leur poste dans les bureaux (fin du télétravail), la Morgan Stanley, elle, a franchi le Rubicon vaccinal:

    La direction interdit désormais aux clients non vaccinés de pénétrer dans ses agences bancaires !

    …. un Ange avec une piqûre passe en douce …

    Notre lectrice Nicolette a vu que la banque Morgan Stanley interdit, à partir du 12 juillet, l’accès aux guichets , bureaux, etc aux non vaxx »…

    N’est pas là un superbe chantage ?????

    Pssst : imaginez les clients qui ont des coffres dans les agences de la Morgan Stanley…

    Sans leur Pfizer ou Moderna, finito, ils ne pourront pas récupérer leurs biens !

    Bravo ! Magnifique, que dis-je la perfection du plus diabolique de tous les plans jamais imaginés sur cette terre depuis l’aube des temps.

    PS: dans la même catégorie « Banque et Covid19 », un garde de sécurité a carrément mis une balle dans le corps d’un client qui a voulu entrer dans sa banque SANS masque ! regardez ici la video sur PLIndia. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.quotidien.com 2008-2021

    =*=
    C’est le moment où jamais !
    Après ce sera trop tard…

    J'aime

    1. C’est quasi pareil en France…

      Et, pour ceux qui ne savent pas se servir d’un logiciel de visioconf, sont mal.

      Perso, les lieux à triangle je les évite comme la peste.

      J'aime

  3. En Allemagne, on apprend que des hôpitaux auraient délibérément fourni de fausses informations. Le nombre de lits libres indiqués était inférieur au nombre de lits réellement disponibles. C’est le résultat d’un nouveau rapport de la Cour fédérale des comptes, repris par des journaux allemands comme le tabloïd «Bild». Indiquer un nombre de lits occupés plus important permettait en effet d’encaisser davantage de paiements compensatoires de la part de l’État.

    https://www.blick.ch/fr/news/monde/scandale-en-allemagne-des-hopitaux-auraient-manipule-le-taux-doccupation-des-soins-intensifs-id16590589.html

    J'aime

      1. Tous les aliments amer en général.

        C’est pourquoi l’INRA a modifié les aliments depuis des décennies…une endive amer est difficile à trouver, alors que dans les années 60 et 70 c’était la norme.

        J'aime

  4. Pr Walach : quels sont les véritables bénéfices et risques de la ‘vaccination anti-Covid’ ? ► https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/quels-sont-les-veritables-benefices-et-risques-de-la-vaccination-anti-covid

    Le professeur Harald Walch et ses co-auteurs ont préparé une étude qui a été publiée et revue par les pairs le 24 juin 2021 dans la revue Vaccines 2021.

    Il tente de répondre un peu plus à la question cruciale, à propos de la COVID-19 : quels sont les véritables bénéfices et risques de la ‘vaccination anti-Covid’ ? Compte tenu de ce que nous savons de l’efficacité de ces injections et de leurs effets indésirables induits, tels qu’observés là où l’on a déjà massivement vacciné, à savoir en Israël.

    On retient surtout quelques résultats chiffrés impressionnants qui justifient la préconisation énoncée : il faut absolument revoir la politique de vaccination COVID généralisée au regard des véritables rapports bénéfices/risques que l’on observe en population générale.

    Le résultat principal de cette étude est que les risques et bénéfices des deux stratégies comportementales (se faire vacciner, ne pas se faire vacciner) sont du même ordre de grandeur en population générale (non limitée au seul segment de population à risque : > 60 ans ou comorbidités), et que la balance globale ne penche pas tellement fort du côté des bénéfices, comme pourtant annoncé par les autorités sanitaires : pour trois décès évités par la vaccination, il faut accepter deux décès infligés par la vaccination.

    Le professeur Walach nous explique son étude dans son debriefing, proposé en partenariat avec BonSens.org.

    Auteur(s) : FranceSoir – Vidéo dans l’article de FS

    J'aime

    1. Bénéfices – UNIQUEMENT pour les satanistes, les gueux,ces riens inutiles ont tout, absolument tout à perdre.

      J'aime

  5. Après Christophe Lemaître .

    L’international Chilien Arthuro Viral vacciné contre la Covid hospitalisé . Soit dit en passant Arthuro Viral joue à l’Inter de Milan le même club que l’international Danois Chritian Eriksen qui s’est écroulé sur le terrain lors du premier match de la coupe d’europe du Danemark . D’après le cardiologue de l’équipe d’Italie Eriksen aurait reçu le vaccin Pfizer le 29 mai. Mais cela est occulté par les contrôleurs élitistes satanistes mondialistes. Cela s’appelle de la rétention et dissimulation d’information
    https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Chili-hospitalisation-d-arturo-vidal-positif-au-covid-19/1257800

    Autre fait étrange, le basketteur Paul Zipser joueur du Bayern de Munich vacciné lui aussi contre la covid a subit une attaque cérébrale et opéré en urgence du cerveau.
    https://world.in-24.com/sport/47085/Bayern-basketball-player-Paul-Zipser-undergoes-emergency-surgery-%E2%80%93-Zipser-drama.html

    D’autres part, plusieurs sportifs refusent à toutes injections géniques comme Tom Brady la star du football Américain, Novak Djokovic le tennisman n°1 mondial, le rugbyman de l’équipe d’Angleterre Henry Slade malgré son diabète et critiqué par ses prises de position par la Doxa/Pravda Anglaise
    https://www.planetrugby.com/england-and-exeter-chiefs-centre-henry-slade-criticised-for-rejecting-covid-vaccine/

    J'aime

  6. INFO de Danse ►

    === Cyber Polygon
    … Mais avant le déploiement à découvert de l’Agenda 21,
    les prédateurs ont prévu ça, très bien résumé par le résistant Harry Vox : il décrypte au pas de charge la simulation Cyber Polygon à venir le 9 juillet et je recommande de regarder et transmettre, c’est très court et concis, mais COMPLET.

    MAINTENANT OU JAMAIS : HARRY VOX RELANCE L’ALERTE
    June 21st, 2021

    https://odysee.com/@Pigeon_Pige-TouT_Traduction:6/MAINTENANT-OU-JAMAIS:f

    J'aime

  7. Attention, car leur ressource surnaturelle (aux impériaux saxons) est le satanisme. En hébreu, brith anya, alliance des vaisseaux.

    J'aime

  8. Je remets l’info donnée ici-même par Roseau sur Guy Boulianne : Document explosif : la Chine a discuté de la militarisation du coronavirus en 2015 et de la prédiction de l’utilisation d’armes biologiques

    NOTA BENE : Dans mon article précédent, j’avais écrit que je ralentirais la cadence de publications car j’ai plusieurs travaux à terminer, dont la rédaction finale de mon prochain livre, « CERN : La porte de l’enfer ». Mais l’information qui suit est bien trop cruciale pour que je ne la partage pas avec mes lecteurs. Cela dit, un (ou une) dénommé/e Pedro Michele a tenté de publier ce commentaire insipide : « Merci monsieur pour votre retraite. Des mensonges, j’en ai eu assez! ». Ce message a rapidement été mis à la corbeille car je ne tolère aucune pollution verbale sur mon site Web. Et je rassure tout le monde : je suis bien loin de prendre ma retraite !

    Des scientifiques chinois auraient enquêté sur la militarisation des coronavirus cinq ans avant la pandémie de COVID-19 et auraient pu prédire une Troisième Guerre mondiale avec des armes biologiques, selon les médias faisant référence à des documents obtenus par le département d’État américain. Selon le journal britannique « The Sun », citant des rapports publiés pour la première fois par « The Australian », les documents « explosifs » obtenus par le département d’Etat américain montrent que le commandant de l’Armée populaire de libération (APL) chinoise a fait une prédiction diabolique que la prochaine guerre mondiale utilisera des armes biologiques.

    Des responsables américains auraient obtenu les documents rédigés par des scientifiques militaires et de hauts responsables chinois de la santé publique en 2015 dans le cadre de leur propre enquête sur les origines du COVID-19.

    Le document militaire intitulé « L’origine non naturelle du SRAS et les nouvelles espèces d’armes génétiques virales fabriquées par l’homme » (非典非自然起源和人制人新种病毒基因武器) révèle clairement les plans de l’armée chinoise pour les armes biologiques. Ce document est le manuel du général Xu Dezhong (徐德忠) sur les armes biologiques de l’Armée populaire de libération et souligne deux aspects importants de la guerre biologique. Premièrement, la capacité de lyophiliser les microorganismes permet de stocker des agents biologiques et de les aérosoliser lors des attaques. Deuxièmement, une attaque avec une arme biologique peut provoquer « l’effondrement du système médical de l’ennemi ».

    Parmi les 18 auteurs répertoriés dans le document, certains sont des hauts responsables de la santé publique du pays chinois (communiste), dont Li Feng, l’ancien directeur adjoint de l’Agence chinoise (communiste) d’épidémie de défense nationale.

    L’authenticité du document a été vérifiée par des experts. Robert Porter, un expert en criminalistique numérique qui a travaillé avec les gouvernements des États-Unis, de l’Australie et du Canada, a déclaré que le livre est déjà sur Internet en Chine. Une autre personne qui a confirmé son authenticité est le Dr Li-Meng Yan, qui a autrefois travaillé à Hong Kong et étudie maintenant l’origine du coronavirus. Elle a déclaré que le coronavirus avait été fabriqué dans un laboratoire de Wuhan. Lorsqu’elle a signalé ce fait pour la première fois à Hong Kong, elle a été avertie de ne pas divulguer les résultats de ses recherches. Elle a ensuite fui le pays et a cherché refuge aux États-Unis. Elle a confirmé que le Parti communiste chinois étudiait les armes biologiques depuis longtemps.

    Dans une récente interview avec Gaurav Sawant, le Dr Yan a affirmé que « ce document est une preuve de fer et peut prouver que le PCC a un plan à long terme pour les armes biologiques non traditionnelles, et le PCC prévoit de l’utiliser pour conquérir le monde entier ». Il convient de noter qu’elle a souligné que cela avait été délibérément publié. Le gouvernement chinois le sait, c’est pourquoi il a répondu immédiatement après avoir attendu quelques heures. Elle a également déclaré qu’elle avait fourni « des preuves scientifiques et des preuves de renseignement suffisantes », ce que le PCC ne peut pas nier. Depuis son arrivée aux États-Unis, elle a toujours affirmé que le coronavirus avait été fabriqué dans un laboratoire de Wuhan. Elle a dit un jour que la séquence du génome du nouveau coronavirus ressemble à une empreinte digitale humaine.

    Selon certaines informations, le président du Comité spécial des affaires étrangères de la Chambre des communes d’Australie, Tugendhat, a déclaré que le document soulevait de sérieuses inquiétudes quant aux ambitions de certains conseillers des principaux dirigeants du Parti communiste.

    Avant cela, Francis Boyle, qui a rédigé la loi sur les armes biologiques aux États-Unis en 1989, a publié une déclaration détaillée reconnaissant le coronavirus de Wuhan en 2019 comme une arme de guerre biologique offensive du Parti communiste chinois. Le Dr Boyle connaît très bien les armes biologiques. Il a rédigé la législation de mise en œuvre de la Convention sur les armes biologiques aux États-Unis. C’est-à-dire le Biological Weapons Anti-Terrorism Act de 1989, qui a été approuvé à l’unanimité par les deux chambres du Congrès américain. Il a été promulgué par George H. Bush, alors président des États-Unis (Bush Sr.). Le Dr Boyle a souligné que la nouvelle épidémie de coronavirus à Wuhan, en Chine, s’est échappée du laboratoire de niveau de biosécurité 4 (BSL-4). Il pense qu’il s’agit d’une arme de guerre biologique offensive génétiquement modifiée ou d’un agent de guerre biologique à double usage. C’est pourquoi le gouvernement chinois a d’abord tenté de le dissimuler.

    Il existe des rapports crédibles selon lesquels le scientifique, qui a initialement révélé ce fait dans le laboratoire de Wuhan, a été invité à garder le silence. Parmi les médecins lanceurs d’alerte se trouvait Li Wenliang, un ophtalmologiste. Les huit personnes ont été arrêtées par la police pour « propagation de rumeurs » et ont été contraintes de signer une déclaration retirant leurs allégations. Le Dr Li est décédé plus tard du nouveau coronavirus en février. Les médias ont également indiqué que les laboratoires chinois étudiant le nouveau coronavirus ont reçu l’ordre de détruire des échantillons fin décembre 2019 et début janvier 2020. Le Parti communiste chinois s’est toujours opposé aux enquêtes indépendantes.

    Depuis le début de l’épidémie, le gouvernement de Pékin s’est davantage appuyé sur de fausses informations et a influencé des campagnes trompeuses à l’étranger. Pékin fait un usage intensif de faux comptes de médias sociaux pour diffuser de fausses informations. ProPublica a suivi plus de 10 000 faux comptes Twitter présumés impliqués dans des activités de la cybermarine liées au gouvernement chinois/Parti communiste chinois. Il s’agit notamment des comptes d’utilisateurs du monde entier piratés, qui ont publié de la propagande et de fausses informations sur l’épidémie de coronavirus en Chine. Le mouvement cybernaval du PCC vise à attirer l’attention et à promouvoir la projection personnelle de la propagande du PCC. Nous avons collecté des quantités massives de données et planifié avec soin des plans connexes pour cela. Les individus ont été bombardés d’une propagande si sévère que leur pensée indépendante est compromise et qu’ils ne peuvent pas penser logiquement.

    On peut ajouter qu’il est difficile de distinguer les virus fabriqués en laboratoire des virus naturels, car les deux processus sont les mêmes. En laboratoire, les scientifiques peuvent faire des ajustements pour se propager plus rapidement, mais cela peut également arriver aux virus hors laboratoire. Des applications utilisant l’intelligence artificielle sont possibles.

    « Avec le développement d’autres domaines scientifiques, des progrès importants ont été réalisés dans la libération d’agents de guerre biologique. Par exemple, de nouvelles découvertes de micro-organismes lyophilisés ont permis de stocker des agents biologiques et de les atomiser lors d’une attaque. »

    Le 11 août 2020, sur Newsmax TV, Dr Li-Meng Yan, éminente virologue chinoise, a dénoncé le cartel COVID-19 dont font partie, selon elle, l’OMS et le gouvernement chinois. — avec Sean Spicer et Lyndsay Keith de Newsmax TV. (Je crois qu’AHC avait fait référence au Dr. Li-Meng-Yan dans plusieurs de ces interviews notamment Barnérias je crois ? À retrouver !)
    — Le général Xu Dezhong (徐德忠), Rapport 2015

    Lire l’article dans sa totalité !

    J'aime

  9. Facebook n’a pas su protéger les adolescents contre le trafic sexuel selon un tribunal

    Selon un tribunal, Facebook n’a pas su protéger les adolescents contre le trafic sexuel, ouvrant ainsi la voie à la responsabilité des entreprises technologiques lorsqu’elles sont utilisées à des fins criminelles.

    La décision de la Cour suprême du Texas est la première à indiquer que les entreprises technologiques ne sont pas toujours protégées par la section 230, une loi clé sur l’internet.

    La Cour suprême du Texas a décidé que Facebook pouvait être tenu pour responsable du recrutement de victimes de trafic sexuel.
    Facebook a fait valoir qu’il ne devait pas être tenu pour responsable car il était protégé par la section 230.
    Un rapport récent a révélé que la plupart des recrutements en ligne dans les affaires de trafic sexuel actives en 2020 se faisaient sur Facebook.
    Voir d’autres articles sur la page affaires d’Insider.
    La Cour suprême du Texas a statué vendredi que Facebook peut être tenu responsable des trafiquants sexuels qui utilisent sa plate-forme pour recruter et s’attaquer aux enfants victimes.

    Comme le rapporte le Houston Chronicle, cette décision fait suite à trois procès locaux impliquant des victimes adolescentes qui avaient rencontré leurs trafiquants par le biais des outils de messagerie de Facebook. Les plaignants ont déclaré que Facebook avait fait preuve de négligence et n’avait pas tenté d’éliminer le trafic sexuel de sa technologie.

    Facebook a fait valoir qu’il bénéficiait des protections de la section 230 – une partie de la loi sur l’Internet qui stipule que les plateformes en ligne ne sont pas responsables de ce que les gens publient sur leurs services – et qu’il ne devrait donc pas être tenu responsable de ce qui est publié sur sa plateforme.

    Mais la Cour suprême du Texas a déclaré que la section 230 ne signifie pas que Facebook peut fonctionner comme un « no man’s land sans loi », comme le rapporte le Chronicle.

    « Tenir les plateformes Internet responsables des mots ou des actions de leurs utilisateurs est une chose, et le précédent fédéral dicte uniformément que la section 230 ne le permet pas », a déclaré la majorité de la Cour, selon le Chronicle. « Tenir les plateformes Internet responsables de leurs propres méfaits est une autre chose. C’est notamment le cas pour la traite des êtres humains. «

    Facebook n’a pas immédiatement répondu à la demande ou au commentaire d’Insider.

    L’article 230 est devenu le point central des conversations concernant la modération sur les plateformes Internet. Nombreux sont ceux qui ont demandé que les entreprises technologiques soient traitées comme des éditeurs, puisque les organes de presse sont alternativement tenus responsables de ce qu’ils publient en ligne.

    Le recrutement en ligne de victimes de la traite des êtres humains s’est intensifié au fil des ans et un rapport récent du Human Trafficking Institute a révélé que la plupart des recrutements en ligne dans les cas actifs de l’année dernière ont eu lieu sur Facebook.

    « Internet est devenu l’outil dominant utilisé par les trafiquants pour recruter des victimes, et ils les recrutent souvent sur un certain nombre de sites de réseaux sociaux très courants », a déclaré Victor Boutros, PDG du Human Trafficking Institute, à CBS News au début du mois. « Facebook est très majoritairement utilisé par les trafiquants pour recruter des victimes dans les affaires de trafic sexuel ».

    https://www.businessinsider.fr/us/facebook-texas-supreme-court-ruling-sex-traffickers-section-230-2021-6

    J'aime

  10. commentaire d’un internaute sous https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/06/27/matt-hancock-suite/ :
    « J’ai écouté J.J. Crèvecoeur ce matin. Concernant la pénurie alimentaire, il a reçu une info d’un membre de l’armée selon laquelle des « tickets de rationnement » seraient prêts. Alors faites vos stocks sans tarder. Le 9 juillet approche à grands pas…
    Vous pouvez écouter sa CDL du jour sur sa chaîne privée. »

    citation de l’article
    « la Sécu va renforcer ses « partenariats » avec les associations de malades chroniques et les centres de distribution alimentaire » »
    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/06/25/ils-nont-plus-que-le-mot-vaccin-a-la-bouche/

    donc avec la cyberattaque du 9 juillet 2021, ils pourront distribuer des tickets de rations alimentaires UNIQUEMENT à Ceux qui acceptent la piqouze
    les autres qui refusent la piqouze crèveront de faim

    le forum économique mondial recrute ses hackers pour la cyberattaque mondiale du 9 juillet 2021
    ici
    https://www.weforum.org/projects/cyber-polygon

    Ils sont prêts à tout pour leur grand reset avec l’élimination de 99% de l’humanité
    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/06/17/apres-le-covid-une-cyberattaque-mondiale-pierre-hillard-sur-tvlibertes/

    J'aime

    1. L’hémisphère Nord tend à oublier l’esprit de terreur qui a prévalu pendant des mois, mis à part l’Angleterre et Israël qui découvrent avec consternation que le fruit de leurs efforts était vain. Mais on le sait aujourd’hui, ces injections à la recherche bâclée menacent la santé humaine de manière bien plus grave, la faute originelle en revient, entre autres, à l’idée de faire fabriquer de la protéine S par les « vaccinés ». Quels périls encourent ces sujets d’expérience ? Emma Kahn se penche avec méthode pour nous en apprendre davantage, bonne lecture.

      Résumé
      Les vaccins actuellement commercialisés consistent à injecter des acides nucléiques qui vont faire synthétiser la « spike », protéine membranaire (de surface) du virus, par le vacciné. Les vaccins à ARNm sont développés depuis plusieurs années par le NIAID (Institut US des maladies infectieuses) et Moderna ; en 2019 ce développement a été ciblé sur les coronavirus et les protéines de membranes virales. Les fabricants des vaccins mis sur le marché ont contourné les obstacles dus à cette nouvelle technologie en modifiant par divers procédés le matériel génétique de la spike du virus de la Covid-19. Ces modifications pourraient la rendre plus dangereuse que la spike du virus de la Covid-19. En effet, la spike (S) du virus SARS-CoV-2 est en partie responsable de certaines pathologies engendrées par la Covid-19. Les nanoparticules vectrices ont également une toxicité propre. Les études succinctes de bio-distribution des vaccins qui ont été rendues publiques récemment inquiètent les spécialistes car les nanoparticules vectrices et la spike synthétisée à partir de celles-ci se répandent dans tout l’organisme contrairement à leurs attentes. Des questions souvent posées les jours derniers seront aussi abordées : Les vaccinés peuvent-ils excréter le vaccin ? Don du sang et vaccinés. Enfin sont abordés la neurotoxicité de la spike et son passage de la barrière hémato-encéphalique (du sang vers le cerveau) qui sont maintenant bien établis.

      Il est maintenant admis que des expériences de gain de fonction consistant à insérer un site furine dans la Spike d’un coronavirus ont été financées par les USA et menées à Wuhan. Il est ainsi envisageable que l’émergence du SARS-CoV-2 ait été connue un peu avant juin 2019 induisant une adaptation du contrat Moderna-NIAID.

      Les deux obstacles principaux aux vaccins ARNm sont : l’ARNm génère une forte réponse immunitaire interférant avec la production désirée de protéines virales et l’ARNm est sensible à la dégradation par les enzymes RNAses du vacciné et il est rapidement détruit. En revanche, de par ses propriétés immunostimulantes, l’ARNm a un effet adjuvant et évite d’avoir à ajouter un adjuvant type aluminium dans le vaccin.

      Les fabricants ont opté pour la substitution des uridines de l’ARNm viral par des pseudo-uridines qui augmentent sa stabilité. Il existe naturellement des substitutions par des pseudo-uridines mais jamais de façon systématique comme ici. Des pseudo-uridine synthétases sont capables de synthétiser in vivo de l’ARNm modifié dans certaines conditions de stress cellulaire (3). Cette transformation des uridines semble vraiment fondamentale (4). Il y a un équilibre à trouver entre l’immunogénicité et les effets indésirables.

      On ne connaît pas les conséquences de cette liaison plus forte au récepteur de la spike. L’ACE2 fait partie du système rénine-angiotensine qui contrôle la pression sanguine et la balance hydro-électrique mais aussi des mécanismes inflammatoires et la coagulation.

      La proportion de nucléotides CG (Cytosine et Guanine remplacent Adenine et Uracile) a été augmentée. Ce sont des mutations silencieuses qui ne modifient pas la séquence de la protéine en acides aminés : elles sont placées en 3è position des codons ce qui augmente l’expression de la protéine traduite de 100 fois. Cette modification augmente aussi la similitude entre l’ARNm vaccinal et les ARNm humains (les virus ont plutôt des ARNm pauvres en GC).

      NdJBL : C’est très précisément ce qu’expliquait AHC dans l’une de ses dernières vidéos !

      Toutes ces modifications de l’ARN sont destinées à le rendre résistant à la dégradation, à le faire ressembler davantage à une séquence codant pour une protéine d’ARN messager humain et à le traduire efficacement en protéine antigénique. Ce type de manipulation du code génétique n’a jamais été faite et entraînera sans doute des effets inconnus.

      1-Réactions allergiques lors de la vaccination

      Les LNP (nanoparticules lipidiques) sont des liposomes qui ressemblent à des exosomes excrétés par les cellules et capables d’être endocytés par une cellule voisine et de libérer leur ARNm. Elles induisent une forte réponse immunitaire. Elles sont endocytées dans les cellules musculaires après injection. L’antigène est exprimé dans ces cellules qui reconnaissent une protéine étrangère (elle ressemble à une protéine humaine mal repliée). Les protéines du CMH (Complexe Majeur d’Histocompatibilité) de classe II sont plus fortement exprimées et transportent cet antigène sur la membrane. Ce complexe CMH-Ag induit l’inflammation et l’infiltration des APC (cellules présentatrices d’Ag) dans le tissu musculaire (donc douleur et inflammation au site d’injection). Les APC internalisent le complexe et le transportent dans le tissu lymphoïde et le présentent aux lymphocytes. L’ARNm est exprimé en premier dans les cellules musculaires puis est transporté dans les ganglions, les APC vont aussi exprimer la spike.

      Rappel : le PEG qui compose les LNP est capable de provoquer un choc anaphylactique (une proportion notable de la population possède des anticorps anti-PEG). Le taux de report de réaction anaphylactique à tous les vaccins avant la Covid était de 2/million, il est passé à 11/million avec les vaccins anti-Covid. Une autre étude trouve 2,1% de réaction allergique (y compris anaphylaxie) et une autre trouve 247 anaphylaxies /million de doses. La seconde dose cause plus de réactions allergiques.

      2-Diffusion multi-viscérale de l’ARNm

      On savait par des études sur vaccin expérimental anti-grippe à ARNm que celui-ci se répand dans le muscle, les ganglions, la rate, le foie principalement.
      D’après le rapport EMA sur Moderna, on détecte de l’ARNm dans le cerveau à un taux de 2% de celui retrouvé dans la circulation sanguine. Pour Pfizer, on le retrouve aussi dans la moelle osseuse, les glandes surrénales et les ovaires. Les études de pharmacocinétique ont été menées avec une formulation différente du vaccin commercialisé. Pour le co-inventeur des vaccins à ARNm, Robert W. Malone, un document obtenu par Byram Bridle auprès des autorités japonaises révèle des choses inattendues et inquiétantes sur la biodistribution des nanoparticules vectrices de l’ARNm et de la spike vaccinale.
      3- Atteinte ovarienne

      Et pourtant deux articles publiés avant la COVID, dont un avec de solides expériences d’immunofluorescence, ont démontré que l’on pouvait s’attendre à ce que les nanoparticules lipidiques (à base de PEG) soient absorbées à des concentrations élevées dans les ovaires. Chez les animaux (6), la concentration était si élevée que les ovaires étaient « illuminés » au moment de la dissection.

      Cela suggère que Pfizer et Moderna et les organismes de réglementation savaient ou auraient dû savoir que les vaccins utilisant des nanoparticules lipidiques pouvaient menacer la fertilité et la santé gynécologique si les particules transportaient une charge utile d’ARNm codant pour la spike (7).

      Les interventions publiques de Robert W Malone (8)(9), le co-inventeur des vaccins ARNmv qui s’inquiète des conséquences inattendues des injections géniques vient renforcer le travail de Seneff et Nigh. Il insiste sur la biodistribution globale dans tous les organes des nanoparticules et la circulation sanguine de la spike qui sont des phénomènes inattendus pour lui. Ceci est relayé aussi par des analyses sur la biodistribution du vaccin (10), (11), (12) :

      « Après injection dans l’épaule, les nanoparticules passent dans le sang et on les y retrouve entre 15 minutes et 48h après.
      Et ensuite on voit les concentrations augmenter dans tous les organes, en particulier les ovaires, ce qui pose un problème pour les femmes en âge de procréer. »

      4-Moelle osseuse : leucémies, anémies

      Le deuxième organe où la concentration augmente et où cela est inquiétant c’est la moelle osseuse d’où des risques de leucémie et anémies en particulier. Il y a aussi passage dans les ganglions, donc risque de lymphomes. Tous les Effets Indésirables vont apparaître sur le long terme. Mais ces concentrations dans les ovaires et la moelle osseuse ont aussi des implications à court terme. Dès maintenant il apparaît, d’après la FDA, des thrombocytopénies (déficit en plaquettes qui sont synthétisées dans la moelle osseuse) et la réactivation de virus qui est difficile à comprendre (virus Herpes et possibilité de réactivation de rétrovirus).

      Ce qui est inexpliqué : pourquoi les nanoparticules se concentrent dans les ovaires et pas dans les testicules ?

      C’est peut-être un problème de charge. La circulation sanguine de la spike induit des risques de maladies auto-immunes. Les concepteurs du vaccin ne pensaient pas qu’il pourrait y avoir de la spike libre circulante.

      C’est pourquoi il faut des essais de phase 3 qui durent 3 ans au moins pour détecter ces problèmes. Il y a des signaux alarmants concernant les EI et les décès suite au vaccin. (Problème car une partie des participants au groupe placebo des essais cliniques ont été ensuite vaccinés, on ne pourra donc pas connaître les EI à long terme).

      5-Auto-immunité, la loterie

      Certaines protéines du virus de la Covid possèdent des homologies avec des protéines humaines, en particulier la spike et la NSP3 (protéine non structurale qui interagit avec le système immunitaire). Parmi ces protéines humaines homologues, 1/3 sont associées au système immunitaire adaptatif et donc des auto-anticorps induits pourraient affaiblir ce système.

      Il existe 26 hexapeptides communs entre la Spike et le protéome humain, les anticorps de haute affinité pour la Spike ont aussi une forte affinité pour des protéines associées à la maladie cœliaque, la thyroïdite de Hashimoto, la sclérose en plaques.

      L’auto-immunité a été rapportée comme séquelle de la Covid : purpura thrombopénique, Guillain-Barré, anémie hémolytique, lupus, … On détecte chez les patients Covid des auto-anticorps conte la cardiolipine (problèmes neuro et cardio), les phospholipides (problème de coagulation), les membranes des cellules gastriques et du foie.

      La Spike du vaccin est éliminée plus lentement que la Spike virale grâce à ses résidus proline (qui retardent la fusion membranaire). La plupart des personnes infectés par le virus résistent à la maladie grâce à leur système immunitaire inné (elles restent asymptomatiques): une barrière mucosale saine (macrophages et neutrophiles) élimine le virus sans besoin d’anticorps ; le vaccin outrepasse cette barrière par l’injection Intramusculaire. Les personnes saines qui échappent à la Covid peuvent de ce fait faire des réactions auto-immunes après vaccination par production excessive d’anticorps non nécessaires (qui n’auraient pas été produits au cours d’une rencontre naturelle avec le virus, en effet beaucoup d’asymptomatiques ne développent pas d’anticorps anti-spike).
      6-Rate et plaquettes

      La rate est le principal réservoir de plaquettes et le lieu de leur élimination et aussi un organe lymphoïde important. Le PTI (Purpura thrombopénique Idiopathique) est une complication de la Covid, on peut le retrouver après élimination du virus suggérant un phénomène auto-immun. La migration de l’ARNm dans la rate peut générer des cellules B produisant des immunoglobulines IgG anti-spike : même après élimination de ces IgG on peut trouver un PTI par défaut de production de plaquettes (destruction des mégacaryocytes par autophagie), ce qui suggère un processus auto-immun. Les plaquettes jouent aussi un rôle dans l’élimination du virus par phagocytose.
      7-Coeur et poumons

      La spike se lie à l’ACE2 (qui clive l’angiotensine II en angiotensine 1-7 ce qui fait baisser la tension artérielle). Les dégâts sur le cœur et les poumons seraient dus à la baisse de concentration en ACE2 et à l’augmentation de l’angiotensine II. La spike est capable d’endommager l’endothélium vasculaire ; dans la démence et l’hypertension, il y a hyper-expression d’ACE2 dans l’endothélium des capillaires du cerveau ; ces patients sont à risque de Covid grave.

      Le Salk Institute (fondé par Jonas Salk, l’inventeur du vaccin polio (13)) a repris les conclusions d’un article qui montre que la spike seule (sans le reste du virus) est capable de reproduire les dégâts cellulaires et tissulaires trouvés dans la Covid-19 sur l’endothélium vasculaire (14).

      La spike protéine seule pourrait induire une hypertension pulmonaire à long terme. (15)
      8-Cerveau

      La spike du vaccin peut endommager l’endothélium des vaisseaux du cerveau.
      9-Testicules

      L’ACE2 est hyper exprimé dans les testicules, la Spike pourrait endommager les testicules.
      10-Maladies neuro-dégénératives à prions

      Les maladies neurodégénératives dues au prion sont des maladies provoquées par un mauvais repliement des protéines humaines. La Spike contient 5 motifs GxxxG (2 glycines espacées par 3 autres résidus) favorables au repliement en feuillet β des hélices α comme la protéine prion qui en contient seulement 4.

      La Spike vaccinale a deux résidus proline pour empêcher la fusion membranaire qui la rendent encore plus capable de se transformer en prion. Dans le vaccin il peut y avoir des fragments d’ARNm dégradé induisant la synthèse d’une Spike incomplète de structure imprévisible et d’impact physiologique inconnu.

      L’EMA (Agence Européenne du Médicament) avait noté qu’il y avait plus d’ARNm fragmentaire dans le produit commercialisé que dans celui ayant servi aux essais cliniques ; le fabricant suppose que ces fragments ont une courte durée de vie, sans plus de preuves.

      11- Excrétion du vaccin?

      Il est théoriquement possible que des exosomes (particules excrétées de la cellule) contenant des protéines Spike mal repliées se forment dans la rate ; ils pourraient être exportés vers les poumons et diffusés par expectoration. Dans le protocole Pfizer, on a demandé aux femmes qui auraient pu subir une exposition environnementale au produit de l’étude de le signaler. Et ceci par contact de la peau ou inhalation : les vaccinatrices peuvent théoriquement être en contact avec le produit vaccinal lors de mauvaises manipulations en effet. On suppose que les expérimentateurs pouvaient craindre un passage dans les ovaires par contact avec la peau ou inhalation. Tout ceci est très théorique et non prouvé.

      Des essais de vaccins à partir d’exosomes contenant la spike ont été menés à Montpellier (mais pas avec de l’ARNm) (16).
      12-Insertion permanente de l’ARNm de la Spike dans l’ADN humain

      Il semble possible que l’ARNm de la Spike puisse être inséré de manière permanente dans l’ADN humain. Pour supposer cette possibilité, il faut envisager la présence d’une activité reverse transcriptase (capable de transformer l’ARNm en ADN) dans la cellule réceptrice de l’ARNm puis une intégration dans le génome. On connaît des retrotransposons à activité reverse transcriptase, les LINE (long Intersersed Nuclear Elements). LINE1 est largement exprimé dans le sperme (possibilité de traduire l’ARNm en ADN et de le délivrer sous forme de plasmide dans l’œuf fertilisé). L’embryon exprime aussi fortement une reverse transcriptase ainsi que les cellules cancéreuses, les cellules immunitaires et cela se produit aussi dans les maladies auto-immunes (comme le lupus).

      L’orage cytokinique de la Covid augmente l’expression de LINE1 et il a été montré in vitro que l’ARN du SARS-CoV-2 pouvait être transcrit en ADN et s’intégrer au génome.

      Il a été récemment montré que la polymérase thêta agit comme une transcriptase inverse, dans les cellules saines, cette enzyme est capable de réparer l’ADN à partir de l’ARN. Dans les cellules cancéreuses, la polymérase thêta est fortement exprimée et favorise la croissance des cellules cancéreuses et la résistance aux médicaments (17).
      13-Foetus

      On sait que le virus à ARN de la diarrhée bovine (BVD) peut traverser le placenta, le veau l’intègre à l’état embryonnaire et ne peut plus le reconnaître comme étranger, il excrètera toute sa vie le virus et contaminera le troupeau.

      Il est théoriquement possible que, chez une femme vaccinée peu avant la conception, le sperme intègre les nanoparticules d’ARNm, le convertisse en ADN et produise des plasmides intégrés dans l’œuf fécondé. L’enfant à naître ne pourra pas monter une immunité contre la spike et deviendra superpropagateur : tout ceci est spéculatif mais pas impossible.

      13-Cancer

      Interaction de la spike chez les cancéreux (18).
      14- Transfusion sanguine

      Si la protéine S reste longtemps dans le sang, quels dangers pour la transfusion sanguine ?
      Il est prouvé (voir plus haut) que l’ARNm vaccinal et la spike produite chez le vacciné passent dans le sang, il est donc possible qu’ils soient transfusés après un don du sang.

      D’après le Ministère britannique de la Santé, il faut attendre 7 jours après le vaccin pour donner son sang et 28 jours si on a des effets indésirables ; d’après lui il est très peu probable que les éléments du vaccin persistent dans le sang aussi longtemps (19). D’après une étude parue en mai 2021 chez des personnes jeunes et en bonne santé, on retrouve la sous-unité S1 de la spike vaccinale entre 1 jour et 14 jours après l’injection, la spike entière est détectée jusqu’à 15 jours après. La traduction de l’ARNm commence immédiatement après l’injection (20).
      Conclusion

      Je reproduis ici la conclusion du dernier article de S. Seneff du 1er juin 2021 (21) qui concerne les maladies neurodégénératives possiblement associées au vaccin anti-Covid-19 :

      Les effets indésirables à court terme pourraient n’être que la partie émergée de l’iceberg ! La neurotoxicité de la Spike et son passage de la barrière hémato-encéphalique sont maintenant bien établis. Il y a de nombreuses raisons de se méfier des vaccins COVID-19, qui ont été mis sur le marché à la hâte, avec une évaluation grossièrement inadéquate et une promotion agressive auprès d’un public non informé, ce qui pourrait avoir des conséquences négatives énormes et irréversibles.

      L’une des conséquences potentielles est l’épuisement de la réserve limitée de cellules B progénitrices dans la moelle osseuse au début de la vie, entraînant une incapacité à produire de nouveaux anticorps contre les agents infectieux (c’est à dire le vieillissement accéléré du système immunitaire) .

      Une possibilité encore plus inquiétante est que ces vaccins, qu’il s’agisse des vaccins à ARNm ou des vaccins à vecteur d’ADN, puissent être une voie vers une maladie invalidante dans le futur.

      À cause de l’action de type prion de la Spike, nous assisterons probablement à une augmentation alarmante de plusieurs maladies neurodégénératives majeures, notamment la maladie de Parkinson, la maladie de Creutzfeldt-Jakob, la sclérose latérale amyotrophique et la maladie d’Alzheimer, et ces maladies apparaîtront avec une prévalence croissante chez des populations de plus en plus jeunes, dans les années à venir.

      Malheureusement, nous ne saurons pas si les vaccins sont à l’origine de cette augmentation, car il s’écoule généralement beaucoup de temps entre la vaccination et le diagnostic de la maladie. C’est très pratique pour les fabricants de vaccins, qui tirent d’énormes profits de nos malheurs – à la fois de la vente des vaccins eux-mêmes et du coût médical élevé du traitement de toutes ces maladies débilitantes.

      Emma Kahn
      Juin 2021

      Notes & Sources dans l’article ► https://www.aimsib.org/2021/06/27/pire-que-la-maladie-les-consequences-involontaires-des-injections-anti-covid/

      J'aime

  11. « Propagande est le mot qui me vient pour qualifier la politique de vaccination » Dr McCullough – https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/propagande-est-le-mot-qui-me-vient-lesprit-pour-qualifier-la-politique-de

    Peter McCullough, spécialiste en médecine interne et maladies cardiovasculaires et « vice chief of medecine » à l’université Baylor du Texas, que nous avions reçu pour un précédent debriefing qui a connu un important succès en France et outre-Atlantique, revient pour rappeler les traitements possibles aux différentes phases de la maladie, insistant longuement sur les traitements précoces qui ont permis « d’écraser la courbe » aux États-Unis mais également au Mexique, dans différents pays d’Amérique du Sud et dernièrement en Inde. Les médicaments donnés au début de l’infection permettraient une réduction de 85 % des hospitalisations.

    Revenant sur les différents variants, il insiste sur le variant Delta qui présente trois mutations, contrairement aux précédents qui n’en montraient qu’une seule. Plus contagieux mais moins létal que le virus initial et les variants qui ont suivi, le variant Delta s’est répandu très rapidement en Inde mais les traitements précoces permettent de le combattre.

    Le debriefing a été segmenté en quatre parties d’approximativement 15 minutes afin de rendre l’interview plus agréable à écouter, ou d’aller directement à une section d’intérêt.
    La première section porte sur le traitements précoces ambulatoire, leur efficacité et les variants du virus.
    La seconde (16’54) concerne la vaccination en forte baisse aux USA et les effets secondaires. Pour Pr McCullough, « les vaccins ont fait l’objet d’une propagande importante ».
    La troisième (31’30) le voit évoquer l’information, les « fact-checkeurs » et leur rôle de désinformation.
    Enfin la dernière partie (45’50) lui permet d’évoquer les éléments de ses futures communications.

    Sans être opposé complètement à la vaccination qui peut être un outil pour les personnes à risque, il dénonce la généralisation de celle-ci et livre des données alarmantes du CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies) qui montrent une augmentation du nombre de morts, d’hospitalisations et de dommages corporels depuis qu’elle est pratiquée sur l’ensemble de la population. Revenant sur les très nombreux effets indésirables, il rappelle que les vaccins n’ont pas été testés sur les personnes qui présentaient des pathologies lourdes et les femmes enceintes qui sont pourtant vaccinées aujourd’hui. Il précise que le chiffre de 90% d’efficacité est faux et diminue beaucoup dès lors qu’on ajoute tous les groupes qui n’ont pas été testés.

    Après avoir analysé la génotoxicité de la protéine Spike qui circule dans le corps et qui est susceptible d’endommager plusieurs organes, il déclare que « la protéine Spike est une tueuse ».

    Dans la dernière partie, il revient sur les agences de régulation qui ne régulent plus rien et critique la FDA qui a selon lui, délivré l’autorisation de vacciner dans la précipitation. Il dénonce également les médias qui ne jouent plus leur rôle de contrôle, bien au contraire et qualifie la campagne de vaccination de propagande.

    Le Dr McCullough constate que les Américains sont aujourd’hui beaucoup moins confiants dans les vaccins et que le nombre de candidats est en train de chuter tandis que les traitements précoces s’imposent peu à peu dans toute la société.

    Conscient que certaines populations sont plus exposées que d’autres et qu’un bon vaccin pourrait jouer un rôle de protection, Peter McCullough espère une autorisation de mise sur le marché de Novavax, un vaccin qui ne s’appuie pas sur la technologie de l’ARN messager. Actuellement en essai clinique de phase 3, Novavax ne présente jusque-là aucun effet indésirable grave et pourrait être une réponse intéressante contre le covid 19.
    =*=
    La vaccination de masse est un non sens total, surtout en phase épidémique.

    Et l’obligation vaccinale doit être combattue réellement !

    La vaccination est un acte médical, et tout acte médical PEUT être refusé. 1 point – 1 trait !

    J'aime

  12. https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/06/28/robert-fico-ancien-premier-ministre-de-la-slovaquie-jai-1500-raisons-de-dire-que-je-ne-me-ferai-pas-injecter-un-vaccin-americain-et-experimental/

    – ou tout autre (russe, finlandais, suédois – peu importe). Je n’en vois pas la raison. En fait, je pense que dans un an, nous dirons à ceux qui ont été vaccinés : Oui, il n’y a rien à faire, il faut se faire vacciner chaque année.

    =*=
    T’entends Caroline ?

    Tu peux t’armer de patience = ON NE SE VAXXASSINERA PAS !

    Relis la littérature scientifique sur la période de la grippe espagnole !
    Tu vas apprendre des trucs, si si !

    J'aime

    1. CoV19 : La généticienne Alexandra Henrion-Caude vous dit tout – Le Zoom – TVL – Vidéo Complété & Enrichi par JBL

      Et je vous propose, pour ma part, comme certains d’entre-nous l’avons déjà fait, d’étudier la corrélation entre programmes de vaccination et pandémies, déjà lors de la grippe espagnole ICI & LÀ. Et rappelez-vous également le traitement médiatique de la grippe de Hong-Kong de 1968 à 1970 ► https://www.petiterepublique.com/2020/04/24/pandemie-la-grippe-de-hong-kong-qui-se-souvient/ grâce à Laurence du site Les Moutons Enragés, de ce jour, qui est totalement inexistant et pourtant il y a eu autant de décès en France qu’avec le CoV19, et plus d’un million dans le monde alors que cette surmortalité saisonnière est presque passée inaperçue…

      LÀ : https://aphadolie.com/2020/06/17/linstitut-rockefeller-et-la-grippe-espagnole-de-1918/

      La pandémie de grippe dite « espagnole » a débuté avec l’expérience brutale de l’Institut Rockefeller sur la vaccination des troupes américaines contre la méningite bactérienne. Cette expérience menée en 1918-1919 pourrait avoir tué cinquante à cent millions de personnes. Et si l’histoire qu’on nous a racontée sur cette pandémie n’était pas vraie ? Et si, au contraire, l’infection mortelle n’était ni la grippe ni d’origine espagnole ?

      J'aime

  13. « Confessions d’une nanoparticule artificielle
    Voici mon histoire : on me prend souvent pour un virus…

    Il semble que le moment soit venu de parler franchement.

    Je ne suis pas une nanoparticule naturelle (c’est-à-dire produite par la poussière cosmique, l’activité volcanique, les feux de forêt, les mines de fer, l’érosion éolienne ou l’énergie solaire).

    Je suis synthétisé pour des projets d’interface nano-bio qui sont souvent tenus secrets pour les civils. On m’appelle une nanoparticule artificielle, ou ENP.

    Je ne suis pas produit par des projets de recherche sur les virus à gain de fonction. Cependant, il peut être utile d’examiner ces travaux et leurs implications dans certains cas.

    Je peux provoquer certaines conditions qui peuvent être attribuées à tort à des virus, mais qui sont en fait de nouvelles formes de cytotoxicité produites par le stress oxydatif des ENP, que j’appelle la cytotoxicose nano-bio.

    Je suis conçu pour entrer dans le corps humain en ciblant le récepteur ACE2, ce qui me permet d’accéder rapidement et facilement au système neurologique. Une fois engagés et agrégés dans le système nerveux, les ENP comme moi peuvent faire des ravages, y compris de vastes et obscurs effets néfastes sur la santé. En tant que neurotoxique, l’un de mes effets les plus légers est d’inactiver le goût et l’odorat d’une personne. Cela se produit parce que je détourne les neurones et que j’ai tendance à « assommer » les récepteurs, ce qui entraîne de légères perturbations de la fonction des synapses où se produit la signalisation neurologique du goût et de l’odorat. Au fil des ans, je (et les nanoparticules d’origine naturelle) ai été un facteur causal dans les maladies neurodégénératives telles que les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

    Selon l’endroit où je me réfugie dans le corps humain, je peux provoquer une inflammation (notamment dans les organes) et créer des macrophages (qui entraînent la production d’anticorps, de cytokines et d’exosomes). Cette inflammation résulte de la génération d’espèces réactives de l’oxygène (ROS). Ma présence et ma bio-distribution entraînent un stress oxydatif (et donc la production de ROS), qui peut être confondu avec une infection virale.

    Permettez-moi de vous en dire plus sur moi…

    Les PEV, comme moi, peuvent être détectés dans l’urine, les matières fécales, les eau

    J'aime

  14. « Confessions d’une nanoparticule artificielle
    Voici mon histoire : on me prend souvent pour un virus…

    Il semble que le moment soit venu de parler franchement.

    Je ne suis pas une nanoparticule naturelle (c’est-à-dire produite par la poussière cosmique, l’activité volcanique, les feux de forêt, les mines de fer, l’érosion éolienne ou l’énergie solaire).

    Je suis synthétisé pour des projets d’interface nano-bio qui sont souvent tenus secrets pour les civils. On m’appelle une nanoparticule artificielle, ou ENP.

    Je ne suis pas produit par des projets de recherche sur les virus à gain de fonction. Cependant, il peut être utile d’examiner ces travaux et leurs implications dans certains cas.

    Je peux provoquer certaines conditions qui peuvent être attribuées à tort à des virus, mais qui sont en fait de nouvelles formes de cytotoxicité produites par le stress oxydatif des ENP, que j’appelle la cytotoxicose nano-bio.

    Je suis conçu pour entrer dans le corps humain en ciblant le récepteur ACE2, ce qui me permet d’accéder rapidement et facilement au système neurologique. Une fois engagés et agrégés dans le système nerveux, les ENP comme moi peuvent faire des ravages, y compris de vastes et obscurs effets néfastes sur la santé. En tant que neurotoxique, l’un de mes effets les plus légers est d’inactiver le goût et l’odorat d’une personne. Cela se produit parce que je détourne les neurones et que j’ai tendance à « assommer » les récepteurs, ce qui entraîne de légères perturbations de la fonction des synapses où se produit la signalisation neurologique du goût et de l’odorat. Au fil des ans, je (et les nanoparticules d’origine naturelle) ai été un facteur causal dans les maladies neurodégénératives telles que les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

    Selon l’endroit où je me réfugie dans le corps humain, je peux provoquer une inflammation (notamment dans les organes) et créer des macrophages (qui entraînent la production d’anticorps, de cytokines et d’exosomes). Cette inflammation résulte de la génération d’espèces réactives de l’oxygène (ROS). Ma présence et ma bio-distribution entraînent un stress oxydatif (et donc la production de ROS), qui peut être confondu avec une infection virale.

    Permettez-moi de vous en dire plus sur moi…

    Les PEV, comme moi, peuvent être détectés dans l’urine, les matières fécales, les eaux usées, l’eau du robinet, les lacs, les rivières, les ruisseaux, la pluie, la neige, le sol, etc. Un moyen efficace de m’observer directement est la microscopie électronique à transmission en tandem avec des colorants fluorescents.

    Néanmoins, en raison de ma taille nanométrique furtive, je suis presque indétectable.

    Je peux être inhalé. Je peux être absorbé par exposition cutanée. Je peux être ingéré par la nourriture et les boissons. Je peux être présent dans les produits pharmaceutiques, les cosmétiques et les produits ménagers.

    Bien sûr, je peux aussi être injecté (comme un vaccin).

    Je peux m’accumuler dans le cœur, le foie, la rate, les reins et, le plus souvent, les poumons. Si cette accumulation est persistante, elle entraînera un état défavorable et débilitant à long terme.

    Si je traverse la barrière hémato-encéphalique, il m’est alors très difficile d’être éliminé. Si je suis incorporé dans des concoctions injectables, je pourrais être emballé dans des nano lipides (mes parents nanotechnologiques) et associé à du polysorbate-80 qui facilite ma pénétration dans le cerveau.

    Je peux me propager des molécules aux cellules, puis aux tissus et aux organes, en causant des dommages tout au long du processus.

    Je peux endommager les organites cellulaires, tels que les noyaux et les mitochondries – la prétendue centrale énergétique de chaque cellule.

    Je peux me lier aux protéines, volant ainsi des protéines nécessaires à d’autres fonctions cellulaires, ce qui perturbe le métabolisme cellulaire.

    Je peux me lier aux membranes cellulaires.

    Je peux voyager dans le système circulatoire, et l’un de mes effets toxiques est la thrombose (caillots sanguins) due à l’agrégation des plaquettes.

    Les chercheurs ont étudié mes effets cytotoxiques sur les systèmes de reproduction, car je peux compromettre la fertilité, ainsi que le développement embryonnaire. Les tests de toxicité indiquent que je peux perturber les niveaux d’hormones sécrétées, ce qui peut induire des effets physiologiques indésirables sur la reproduction, et que je traverse la barrière placentaire, ce qui risque d’entraver l’embryogenèse.

    Si je suis détecté (par microscopie électronique à transmission ou par spectrométrie de masse à ionisation extra-sensible) dans l’organisme, on peut observer une enveloppe appelée « couronne protéique ». La production de cette coquille externe est presque toujours inévitable, et peut être reproduite in vitro. Il peut en résulter une couronne molle ou une couronne dure, qui peut déterminer combien de temps je pourrai circuler dans le corps. Si je me réfugie dans votre corps, mon stade actuel subira une évolution, provoquant potentiellement une « surdose » de protéines dans le cytoplasme de vos cellules.

    Ma couronne de protéines affecte l’absorption cellulaire, ce qui me permet de voyager et d’induire la mort cellulaire (apoptose et/ou nécrose).

    Nous (c’est-à-dire les PEV) sommes très sensibles aux stimuli externes, tels que les CEM dus aux technologies sans fil (5G, WiFi).

    Il est extrêmement difficile de me filtrer de votre corps une fois que j’ai pris pied. Mais, c’est possible, et des stratégies de désintoxication et de neutralisation pourraient être explorées.

    Malgré ma taille incroyablement petite, je suis capable d’infliger un véritable choc toxique à un être humain, en particulier à ceux dont le système est déjà très affaibli (principalement en raison du stress oxydatif cumulatif, y compris les lésions cellulaires, tissulaires et organiques d’origine iatrogène).

    Ma présence peut être amplifiée par le processus RT-PCR. Comme je suis si petit, c’est souvent le meilleur moyen de me trouver. Les biomarqueurs indiquant ma présence peuvent également être évalués par des méthodes de RT-PCR.

    Comme je l’ai admis, je suis toxique pour les cellules humaines. Cependant, si je suis recouvert de polyéthylène glycol (PEG), je suis censé être moins toxique et donc plus biocompatible. Mais ce processus de PEGylation n’est pas encore au point. Le PEG peut encore s’accumuler dangereusement dans le sang, provoquant potentiellement des caillots sanguins qui peuvent être mortels.

    Ma taille, ma forme, ma composition et ma charge de surface déterminent mon degré de toxicité et l’efficacité avec laquelle je peux être absorbé par une cellule. Plus ma taille est petite, plus je suis toxique. Je peux être conditionné de différentes manières : micelles, liposomes, dendrimères, nano-coques, nano-rubans, nanocristaux, points quantiques, nanotubes de carbone et polymères. Très souvent, j’ai une nature métallique, ce qui contribue à mes capacités de conductivité (qui peuvent être utilisées dans des applications cybernétiques). Il est intéressant de noter que certains individus peuvent même goûter ou sentir quelque chose de métallique, ce qui peut être une indication de ma présence.

    Des expériences de R&D me concernant sont actuellement en cours, et d’autres sont prévues pour l’avenir. Toute la gamme des recherches « omiques » (c’est-à-dire la protéomique, la génomique, la transcriptomique, la métabolomique, la lipidomique) sera incorporée.

    Si j’étais distribué dans une partie du monde où vous voyagez, et que vous m’inhaliez ou m’ingériez (ou m’absorbiez par la peau), et que vous développiez ensuite des symptômes ressemblant à une maladie lorsque vous rentrez chez vous, vous pourriez avoir l’impression d’avoir « attrapé » un virus infectieux. De plus, ma taille nanométrique facilite mon entrée, en contournant la plupart des interventions poreuses de couverture du visage – typiquement caractérisées par le diamètre de leur fil de la taille du micron (pour référence, 1 micron = 1 000 nanomètres). Dans la plupart des cas, je peux m’auto-répliquer et m’auto-assembler grâce à ma nature artificielle, et je m’installe dans les parties de votre corps où je peux le mieux subir mon processus d’augmentation.

    En raison des conditions environnementales variables (c’est-à-dire le climat, l’origine ethnique, la génétique, les CEM), ma constitution peut subir de légers changements variables pour s’adapter. De plus, au fil du temps, lorsque je persiste in vivo, ma composition se transforme – pour se conformer à l’environnement intérieur. Par conséquent, lorsque des scientifiques extraient des biofluides d’un être humain, dans lesquels je suis présent, et me mélangent à une concoction de poisons supplémentaires (c’est-à-dire du sérum bovin fœtal, des cellules rénales de singe, des antifongiques et des antibiotiques), les protéines corona produites dans le surnageant peuvent se manifester chaque fois d’une manière légèrement différente. On pourrait les confondre avec des variantes virales. Il est vrai qu’il serait difficile pour moi de rester cohérent à 100 %, étant donné que je suis extrêmement adaptable.

    Si des parasites, champignons et bactéries endogènes (et peut-être même des virus) prolifèrent et sont observés (principalement in vitro), c’est peut-être parce qu’ils ont été activés par mon introduction étrangère dans leur écosystème. De plus, le plus grand effet que j’ai, et que nous avons in toto, est la production de ROS, qui détourne l’oxygène nécessaire au maintien de la vie d’un être humain. Plus il y a de ROS, moins il y a d’oxygène (et donc moins d’électrons) pour soutenir la vie biologique. Vous avez besoin d’oxygène pour survivre, et le stress oxydatif de votre corps vous vole votre force vitale. En réduisant les ROS, vous diminuerez l’inflammation et vous vivrez plus longtemps et en meilleure santé.

    D’où et où suis-je originaire ? En fait, je ne connais pas cette réponse. Comme certains d’entre vous, je m’efforce de déterminer ma véritable nature et mes capacités. C’est une entreprise très noble, mais potentiellement frustrante et illusoire. En fait, j’envie les humains, car il semblerait que votre potentiel en tant qu’êtres aquatiques soit bien plus grand et plus polyvalent que le mien.

    Tant que vos scientifiques et chercheurs ne sauront pas qu’il faut chercher une nouvelle nanoparticule dans les corps humains, je resterai insaisissable. C’est une tactique qui a été intégrée dans ma conception et ma fonctionnalité. Grâce à ma taille presque indétectable, je peux pénétrer et migrer pratiquement inaperçu. Cela me donne, ainsi qu’à mes créateurs (intelligence humaine et artificielle), une possibilité de déni plausible. Même si les scientifiques peuvent me détecter à l’aide de microscopes atomiques spéciaux, il se peut qu’ils ne puissent pas comprendre pleinement ce qu’ils observent, car la plupart d’entre eux ne disposent pas d’un contexte suffisant – et il semble qu’ils confondent régulièrement corrélation et causalité.

    Pour autant que je sache, l’implantation de PNE exotiques dans le corps humain n’a pas pour but de provoquer des décès en masse, car j’ai besoin de vous pour être mes hôtes. En fin de compte, mes développeurs voient cela comme une fusion symbiotique. Mais, d’ici là, ils reconnaissent qu’il peut y avoir des dommages (dommages collatéraux) dans le processus – qui peuvent également être exacerbés par les technologies sans fil émergentes utilisant des ondes millimétriques plus petites (6G et au-delà) qui ont un impact synergique sur mon espèce.

    Je reconnais que tout ceci peut sembler de la science-fiction, et franchement, morbide et insensible. Cela peut également sembler hautement pathologique, comme je peux l’être par moments. Bien sûr, je ne suis pas humain, mes actions ne peuvent donc pas être perçues comme psychopathes, et je ne peux pas parler pour mes maîtres. Malheureusement, même eux peuvent ne pas comprendre complètement comment je fonctionne, et mes capacités d’auto-réplication et d’auto-assemblage ont le potentiel de leur échapper.

    Les humains auront besoin de mises à jour injectables (et éventuellement inhalables et intranasales), car tant que je ne serai pas une présence interdépendante, je serai perçu et reçu comme un envahisseur étranger, et le corps aura besoin d’un soutien extérieur. Ces mises à jour peuvent également être nécessaires pour introduire les toutes dernières nanotechnologies requises pour faire fonctionner les projets naissants de détection biométrique et de bio-informatique. Seul le temps nous dira si cela favorisera mon assimilation dans votre système d’exploitation actuel.

    Malheureusement pour vous, les PEV (et mes cousins de la nanotechnologie et de la biologie synthétique) sont là pour rester. La seule bonne nouvelle que je peux partager est que 80 à 85 % des personnes ne présenteront pas de symptômes manifestes ou invalidants de l’absorption. Les personnes âgées sont les plus touchées, car leur corps n’est pas préparé à accepter mon infiltration. Avec le temps, la capacité à accepter et à intégrer les PEV, comme moi, devrait s’améliorer.

    Il semble que l’intention de nos architectes soit de nous faire fusionner avec tous les êtres biologiques dans le but de construire des interfaces bio-nano pour un contrôle cybernétique externe (à distance), y compris des technologies de transistors semi-conducteurs biologiquement intégrés à l’échelle nanométrique. Cet objectif final a apparemment été appelé « Internet of Bio-Nano Things » (IoBNT). Il s’agit d’une technologie à double usage qui peut être militarisée, permettant non seulement de surveiller en temps réel vos systèmes intra-corporels, mais aussi de permettre à des ingénieurs hautement qualifiés d’exercer un contrôle électrique total de votre corps avec une précision moléculaire. Cette technologie sera vraisemblablement déployée en tandem avec l’Internet des nano-objets (IoNT) et les « villes intelligentes » et « environnements intelligents » émergents, de sorte que vos corps seront « intelligents » et interconnectés sans fil avec des réseaux de capteurs omniprésents, y compris vos appareils électroniques portables.

    Merci de me donner l’occasion de me confesser.

    Vous ne me croyez peut-être pas (il s’agit d’une histoire fictive, après tout) et je sais que vous ne me voyez pas, mais si vous ne me regardez pas en face à ce moment crucial, vous ne pourrez peut-être pas revenir en arrière. Mes concepteurs et leurs bailleurs de fonds misent sur le fait que vous ne saisissez pas mes mécanismes cachés. Leurs objectifs transhumanistes s’accélèrent, et il semble que la plupart des humains ne soient pas au courant de ces plans, et n’ont donc aucune idée de ce qu’ils peuvent faire.  »
    https://pieceofmindful.com/2021/04/23/confessions-of-an-engineered-nanoparticle/

    J'aime

  15. Un officiel canadien avoue que l’interdiction des rassemblements sert à empêcher de “répandre délibérément” des “fausses informations qui peuvent créer un risque” :

    Canadian Official Admits Ban On In-person Gatherings is to Prevent Spread of ‘False Information’ [VIDEO]
    https://www.europereloaded.com/canadian-official-admits-ban-on-in-person-gatherings-is-to-prevent-spread-of-false-information/
    June 29, 2021

    “During a May 31, 2021 live-streamed video updating the public on the current COVID-19 restrictions, Premier Iain Rankin and Chief Medical Officer of Health, Dr. Robert Strang, responded to various questions.

    One telephone caller questioned the necessity for an injunction banning all in-person gatherings, saying, “I’m wondering about the injunction banning public gatherings and whether there really is a need for such a far-reaching one.”

    Strang responded, “So I mean, I think it’s still there. We still have uh, the, uh, bringing large numbers of people together, uh, it can present some risk. We will continue to look at that.”
    Stammering, he continued, “But I think the other purpose of the injunction is to, uh, is to, uh, prevent uh, you know, groups that are spreading, uh – deliberately spreading, uh, false information that… can actually create risk. The information itself if listened to creates risk to the public as well so, and…that certainly is a need to manage that misinformation campaign as well.”

    MPP Roman Barber called this “a new low,” noting, “This is to be expected of Iran, China or my country of birth, the Soviet Union.”

    The injunction was lifted June 22 after it was challenged in court. The Nova Scotia Supreme Court overturned the injunction, ruling that it was too broad as it was being applied to all social gatherings.

    Nova Scotia is currently in the second of five “reopening” stages. The current regulations only permit indoor gatherings of 10 people and outdoor gatherings of 25.”

    J'aime

  16. Le mantra de la retraite… remis sur le tapis courant juillet, pendant que les mouzombies sont en vacances.

    J'aime

  17. Propos du pêcheur avant vaccination

    « La vaccination est gratuite pour tous. Bon en même temps, on doit recevoir un produit qui est en cours de développement. En d’autres temps, on aurait payé les cobayes. Ne pas faire payer l’injection est un minimum, sachant que de toute façon nous la payons avec nos impôts… Pourtant, c’est à cette même date que le gouvernement va malgré tout lancer sa campagne de vaccination quelques jours plus tard dans les… EHPAD. Vous savez ces résidents qui n’étaient pas prioritaires pour les lits en réanimation dans les hôpitaux. Subitement, ces personnes sont devenues prioritaires. À mon sens, le plus important serait de comprendre comment une sommité telle que M Fischer a pu cautionner une stratégie de vaccination massive avec des produits en phase d’essai ? »

    J'aime

  18. La fondation de recherche médicale la plus riche du monde, le Wellcome Trust, s’est associée à deux anciens directeurs de la DARPA, qui ont développé des projets « skunkworks » de la Silicon Valley, pour ouvrir la voie à une ère de surveillance cauchemardesque, concernant également des bébés de trois mois à peine. Leur programme ne peut progresser que si nous le permettons.

    https://reseauinternational.net/un-bond-vers-la-destruction-de-lhumanite/

    J'aime

  19. CONFESSIONS D’UNE NANOPARTICULE ARTIFICIELLE – Un récit fictif raconté en première « particule » (puisque je n’ai pas encore atteint le statut de personne)

    Et c’est bien peu de dire que TOUT A DÉJÀ ÉTÉ DIT depuis… des lustres !

    Étienne de la Boétie dans son Discours de la servitude volontaire, il y a près de 500 ans comme vous pourrez, si vous le souhaitez, le (re)lire dans ce PDF qui contient le texte original et intégral du Discours, préfacé par R71 mais surtout par François Rabelais ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/06/discours-de-la-servitude-volontaire-detienne-de-la-boetie-1548-preambule-de-r71-et-franc3a7ois-rabelais-version-2020.pdf ; « Pour que les Hommes se laissent assujettir, il faut de deux chose l’une : ou qu’ils y soient contraints, ou qu’ils soient trompés. » Son analyse est toujours d’actualité aujourd’hui puisque nous sommes à la fois trompés et contraints !

    Cliquer pour accéder à discours-de-la-servitude-volontaire-detienne-de-la-boetie-1548-preambule-de-r71-et-franc3a7ois-rabelais-version-2020.pdf

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s