STOPPER LE SERPENT NOIR…

Stoppons le bouzin planétaire !

Mais si c’est possible !

Tenez, par ce billet hierCes banques françaises qui financent la colonisation !

Je portais à votre connaissance le fait que 4 banques françaises ; BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et Natixis, après avoir financé le DAPL avec vos sous.

Mais encore que BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, BPCE et AXA, par leur soutien « persistant » aux banques et entreprises israéliennes impliquées dans les colonies, « contribuent indirectement au maintien et au développement » des colonies, selon l’étude intitulée « Les liaisons dangereuses des banques françaises avec la colonisation israélienne ».

Voilà, pensez-y lorsque vous irez demander un petit crédit, ou une augmentation de votre découvert, parce que vos fins de mois commencent le 10, voire le 5, si si, ça aussi c’est possible. Et que votre banquier vous rira à la gueule ! Parce que ça aussi c’est possible ! Quand votre banquier ne ressemble pas à Poolevorde dans le film Podium ! Oui ça c’est du vécu… Moralité, je n’ai pas d’autorisation de découvert, et donc il m’arrive très souvent d’avoir un solde de + 0.45 ou 1.11 € comme aujourd’hui… Mais je ne suis pas dans le négatif ! Jamais ! Alors clairement, lorsque l’argent n’aura plus court, je serai déjà sevrée…

Demandez leurs à vos banquiers pourquoi ils refusent de vous financer vous alors qu’ils financent les sociétés et empires coloniaux ? Entre autres, car leur leitmotiv c’est finançons n’importe qui sauf vous, non ?

Voilà pourquoi en France nous sommes légitimes à lutter, aux côtés des colonisés, Natifs/Indigènes/Autochtones comme Palestiniens ► Palestiniens + Amérindiens = Même flamme…

Résistance au colonialisme : A Standing Rock les prières ont échoué, quelle suite pour stopper l’oléoduc ?… (Mohawk Nation News)

URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/03/30/resistance-au-colonialisme-a-standing-rock-les-prieres-ont-echoue-quelle-suite-pour-stopper-loleoduc-mohawk-nation-news/

“Le traité de Fort Laramie de 1868 [reconfirmant essentiellement celui de 1851] place la limite orientale des terres de la “Grande Nation Sioux”, Oceti Sakowin sur les rives Est de la rivière Missouri. La presque totalité de l’aquifère connu sous le nom de Formation Madison se situe dans les limites de ces frontières de notre territoire, comme défini par ce(s) traité(s). Ceci veut dire que toute l’eau de la rivière Missouri et de son expansion occidentale, ainsi que les réseaux phréatiques de la partie occidentale du Dakota du Sud, appartient au peuple Lakota. Notre droit à cette ressource a été garantie à perpétuité par les États-Unis et son gouvernement à Fort Laramie.
De cette manière, nos ancêtres ont pourvu que notre peuple conserve d’amples réserves d’eau afin que se développe notre terre ancestrale, génération après génération. Même après que nos Paha Sapa (Collines Noires) et notre ‘territoire indien non-cédé’ nous furent volés en 1877, la rivière Missouri et la vaste majorité du réseau aqueux demeurèrent notre propriété. Les Américains étaient intéressés dans l’or à cette époque. L’eau n’était pas une préoccupation, donc l’eau fut laissée en terre indienne…”

~ Ward Churchill & Russell Means, discours de Means, 1982 ~

►◄

“L’homme blanc nous a fait maintes promesses, mais il en a gardé une seule.

Il avait promis de prendre notre terre et il la prise.”
~ Chef Lakota Nuage Rouge, 1882 ~

Alignez vos prières

Mohawk Nation News | 29 mars 2017 | URL de l’article original : http://mohawknationnews.com/blog/2017/03/29/line-up-your-prayers/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Les États-Unis furent si heureux lorsque tout le monde se mit à prier pour arrêter l’oléoduc du DAPL à Standing Rock.

En 1974, l’American Indian Movement (AIM) devint célèbre à travers le monde pour se dresser contre la corruption.
Le mouvement du pouvoir rouge (Red Power) commença à Minneapolis au début des années 1970 lorsque des hommes onkwe’hon:weh (autochtones des peuples originels) commencèrent à volontairement patrouiller les rues, remplissant ainsi leur responsabilité de maintenir leur peuple en sécurité. Ceci évolua en la création de l’AIM. La dépravation et les meurtres sur la réserve de Pine Ridge atteignirent des proportions épiques. L’AIM fut appelé à la rescousse par le peuple traditionnel et ses conseils. L’AIM y invita ses alliés et ses supporteurs. Puis un des hommes fut tué par un agent du gouvernement. Les États-Unis et les entreprises coloniales poussèrent pour que le chef tribal (élu) CEO de Pine Ridge et marionnette gouvernementale, Bill Wilson et son conseil tribal colonial, virèrent l’AIM de la réserve pour y avoir exposé la dépravation et la corruption ambiantes.

L’AIM fut affaibli parce que des saboteurs l’infiltrèrent. Doug Durham, alors proche des leaders du mouvement, était un agent du FBI. Ward Churchill écrivit “Agents of Repression”, sur le comment le gouvernement infiltra et détruisit l’AIM, les mouvements noirs et quiconque essayait de se défendre justement de l’oppression subie.

Churchill fut viré avec perte et fracas de l’université du Colorado et sa réputation fut éclaboussée et ternie pour avoir critiqué l’histoire officielle du gouvernement au sujet de la démolition contrôlée des tours jumelles du WTC en 2001*.

Aujourd’hui, nos hommes portent les symboles de la résistance. Certains d’entre eux agissent même comme l’homme blanc en tuant, attaquant et volant leur propre peuple.

Une fois de plus en 2016, les alliés et supporteurs furent invités à Standing Rock pour mettre un coup d’arrêt à l’oléoduc. Plus de 10 000 d’entre eux s’y rendirent.

Les gens du monde entier se sont rendus compte des périls auxquels la nation Lakota devait faire face. Une fois de plus le conseil tribal colonial du gouvernement des États-Unis de Standing Rock a viré tous les supporteurs.

Avec toute cette attention, qu’ont protégé les protecteurs de l’eau ? Les prières n’ont rien changé. Ils voulaient une récompense pour quelque chose qu’ils n’ont pas fait. D’autres voulaient juste quelques photos souvenirs du fait d’y avoir été.

Les oléoducs sont en construction. Toujours plus de prières s’alignent. La terre n’est pas protégée.

◄|►

Note de résistance 71 :

MNN pose ici la question devenue classique du quand assez est-il assez ? Le monde colonial occidental est un monde de domination et d’oppression, de coercition et de rapports de force. Son outil coercitif majeur, l’État et ses institutions de la domination, ne connait que la force et la violence dont il monopolise la soi-disant “légitimité”, même quand il viole et bafoue traités et loi internationale et faveur de transnationales qui à terme paient les états pour garantir leur pérennité.

La question posée par MNN est simple: que fait-on quand on a épuisé l’action non-violente pour rétablir une situation fondée à la base sur une usurpation et un abus de pouvoir par les autorités, reconnus par l’analyse des traités légiférant dans le système même impliqué ? On plie les gaules, on dit “tant pis…” et on laisse faire ? Ou on passe à autre chose ?

Les leçons tirées de la crise d’Oka en 1990 sont que le système colonial serait dans l’impossibilité physique de répondre efficacement non pas à un Oka, mais à 10 Oka simultanés éparpillés sur l’ensemble de l’Amérique du Nord ; en l’occurence, n’oublions pas que toute cette affaire d’oléoducs implique un vaste réseau appelé à l’origine Keystone XL Pipeline, dont le DAPL n’est qu’un tronçon. Ce réseau vise à amener cette merde ignoble d’hydrocarbure issue des sables bitumeux d’Alberta au Canada, mélangé pour être mieux liquéfié à des produits chimiques hyper-toxiques, au Golfe du Mexique, le tout pour l’exportation vers la Chine !
Ce qui veut dire que stratégiquement, il serait raisonnable de penser à déclencher des opérations coup d’arrêt simultanées en territoires autocthones à la fois en terre coloniale états-unienne et en terre coloniale canadienne. Opérations où il y aurait moins de “prières” et plus d’action de blocage menées de manière coordonnée par les “warrior societies” des nations concernées, leurs alliés et supporteurs, sur une dizaine de sites, de manière conjointe et coordonnée.

MNN pose la question de l’action directe marchant la main dans la main avec la diplomatie. Oka en fut une réussite récente dont les leçons ont été tirées…

*Dossier sur le 11 septembre 2001 sur ce blog ;

11 SEPTEMBRE 2001 et Sur les traces de la fine équipe du 11

Je vous propose ici de lire ou télécharger la version PDF de 68 pages que j’ai réalisée  du dossier constitué par Résistance71 sur la Théorie russo-ukrainienne de l’origine abiotique profonde du pétrole ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/02/pdftheoriepetroleabiotiquer71.pdf

Cette lecture vous permettra de vous faire votre propre opinion sur les théories fumeuses de pic pétrolier induisant rareté, donc pétrole cher. Non pour légitimer l’exploitation qui en est faite sous toutes ses formes, ou son expansion par les lobbies pétrolier comme avec le Keystone XL Pipeline. Cela surement pas, puisqu’il est question ici de soutenir les protecteurs de l’eau et du vivant, puisque l’eau c’est la vie. Mais il vous aidera à comprendre que la falsification est à tous les niveaux, scientifique comme ici et ou historique, et même biblique. Par ailleurs notre maintien dans l’ignorance est nécessaire pour nous maintenir en esclavage perpétuel.

« Plus un peuple est éclairé plus ses suffrages sont difficiles à suspendre. […] Même sous la Constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave »

Condorcet

Qui mieux que les Amérindiens (tous comme les Aborigènes et Africains) peuvent témoigner, aujourd’hui que l’empire colonial anglo-américain n’a jamais respecté un seul traité (et il y en a plus de 400 ans) et qu’on ne peut donc pas leur faire confiance, la preuve par le traité de Fort Laramie !

Lors de la Crise d’Oka, en 1990, une femme Membre du Conseil des Femmes Mohawk a lancé à des Canadiens et Québécois de Papier venu sur place pour voir ce qu’il se passait ; « Regardez bien ce qu’il se passe ici, parce que quand ils en auront fini avec nous, ce sera votre tour… »

La Nation Mohawk nous avait déjà donné ce conseil « Réalignez votre esprit » le 20 avril 2016 que R71 avait bien évidemment, comme toujours traduit et relayé, et que j’avais intégré en lien dans ce billet de blog intitulé « Le Navire Colon« .

Depuis lors, grâce à R71 qui l’a entièrement traduit et que j’ai réunifié dans un PDF, nous avons pu lire KaianerekowaLa Grande Loi de la Paix, non pour en prôner une application Per se, mais pour l’étudier et adapter ce qui est adaptable notamment dans le domaine de l’horizontalité de la prise de décision politique et du schéma de la chefferie sans pouvoir.

Ce conseil vaut pour les Kurdes syriens ;

Les représentants des partis d’opposition au parlement turc commentent pour Sputnik l’information sur une éventuelle entente entre les États-Unis et les forces kurdes sur la création d’un État indépendant kurde en Syrie après la reconquête de Raqqa et de Tabqa par les Unités kurdes de protection du peuple (YPG).  Le Parti républicain du peuple turc (CHP) ne soutient pas l’initiative américaine visant à démembrer la Syrie et à créer sur son territoire un État kurde indépendant, a déclaré à Sputnik le député de ce parti Mevlüt Dudu.

« L’initiative de l’Amérique est un projet impérialiste. […] Le Parti républicain du peuple n’a qu’un seul objectif concernant la Syrie qui se résume comme suit : la garantie de la paix en Syrie et la sauvegarde de son intégrité territoriale », a souligné l’interlocuteur de l’agence.

Le vice-président du Parti d’action nationaliste (MHP) Mehmet Günal a fait part à Sputnik de ses préoccupations face à l’information sur l’interaction des États-Unis et des forces kurdes en Syrie.

« L’information [sur une entente entre les États-Unis et les Kurdes sur la création d’un État kurde, ndlr] nous préoccupe. J’espère que cette information est fausse. […] Ce projet risque de violer l’intégrité territoriale de la Syrie. Par conséquent, sa réalisation est parfaitement inacceptable », a martelé M. Günal.

Le vice-président du Parti démocratique des peuples (HDP), Hisyar Özsoy, a relevé à Sputnik qu’on ne savait pas au juste de quoi il s’agissait dans ces négociations entre acteurs sur le territoire syrien, ces discussions étant menées à huis clos dans la plupart des cas.

« Une chose est claire. […] L’État syrien ne pourra sauvegarder son intégrité territoriale sans la création d’une structure autonome. Et les Kurdes déclarent vouloir se trouver au sein de la Syrie dans le cadre d’une certaine structure autonome. La Turquie est la seule force qui complique la situation par ses actions. Nous espérons qu’Ankara ne tardera pas à se rendre compte des réalités actuelles et finira par abandonner la voie de la confrontation avec les Kurdes pour s’engager dans celle de la coexistence pacifique et de la coopération avec ces derniers. Ce serait la meilleure solution tant pour la Turquie elle-même, que pour la Syrie, l’Irak et tout le monde », a conclu l’interlocuteur de l’agence.  Relayé par AlterInfo source Sputniknews ► URL de l’article ► https://fr.sputniknews.com/international/201703281030661309-syrie-usa-kurdes-turquie-etat-integrite/

Comme me le fait remarquer, justement R71 ; Le but de l’empire Zunien c’est le morcelage de la Syrie (et du Moyen-Orient en général). Si les Kurdes de Syrie acceptent de se laisser piloter par les Zunies ils sont perdus et leur tentative de Confédéralisme démocratique aura vécu. Les Kurdes d’Irak sont déjà dans le camp Zunien depuis l’époque de Saddam Husseim mais si les Zunies les avaient largués en rase campagne et laissé gazer par le régime de Saddam, la structure mafieuse de la société kurde irakienne convient bien aux Zuniens pour leur sale besogne, du reste les kurdes irakiens et syriens ne s’entendent pas… Donc un « État » kurde ne se fera que par coercition des uns et des autres… Diviser pour mieux régner, toujours et encore. De plus les kurde irakiens contrôlent la zone pétrolière du nord de l’Irak, ce qui crée un déséquilibre d’entrée de jeu. Tout cela n’est que supercherie aux bénéfices de l’empire, si les Kurdes syriens entrent dans ce jeu, c’en sera fini d’eux !

Pour autant le Manifeste du Confédéralisme Démocratique comme défini par Abdullah Öcalan reste un texte politique fondateur à étudier et à adapter tout comme la Grande Loi de la Paix…

Parce que de plus en plus nombreux, nous pensons que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

Cela vaut pour nous tous ► Le Vatican et son héritage de domination par Steven Newcomb

JBL1960

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s