LES FEMMES INDIGÈNES DONNENT LEUR AVIS

Les femmes « Membres du Conseil des Femmes » donnent leur avis.

Les femmes détentrices du titre de la terre avertissent !

Celles qui devaient, absolument, être empêcher de procréer et qui disparaissent, aujourd’hui encore, dans l’indifférence quasi générale, dont les meurtres restent impunisL’AUTOROUTE DES LARMES

L’assaut a été donné à Sioux Standing Rock et Mohawk Nation News nous transmet l’avertissement des Femmes qui détiennent un titre de la terre. Et exceptionnellement, j’en ai fait la traduction car il est déterminant, presque vital pour moi, que la voix des Natifs, ici par l’intermédiaire de la Nation Mohawk, soit relayée, amplifiée dès aujourd’hui.

MNN | 24/02/2017 | URL de l’article original en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2017/02/24/women-titleholders-give-notice/

Traduction de l’anglais par Jo de JBL1960 

Les femmes détentrices du titre de la terre avertissent

MNN. Fév. 24, en 2017. Tout le monde peut voir les horreurs, les atrocités  commises par l’armée américaine US à Standing Rock pour tenter de tuer les défenseurs et protecteurs de l’eau qui résistent contre l’achèvement des travaux du DAPL. Les armes automatiques sont pointées directement sur nous. Les forces armées en présence sont là pour continuer le génocide de notre peuple.

Le kohtihon’tia:kwenio, les femmes détentrices du titre de l’île de la Grande Tortue, donnent leur avis ; Nous sommes dans l’obligation de préserver et de protéger la terre pour les générations futures.

Nous sommes mandatées pour informer les envahisseurs étrangers [NdJBL : Ceux que j’appelle les Zuniens ou les Colons de papier.] et leurs agents qu’ils doivent respecter notre liberté de vivre et de voyager sans encombre sur nos terres.

Nous venons de la création. Nous avons survécu aux meurtres de masse dans le plus grand holocauste de toute l’humanité ; à la guerre chimique et biologique, à la famine, la torture physique et mentale, les mensonges, l’ignorance et le génocide par la loi. [NdJBL : voir MEURTRE PAR DÉCRET].

Les États-Unis, le Canada et le Mexique sont des corporations coloniales privées fabriquées se tenant illégalement sur nos terres. Ce sont des «franchises» bancaires de l’Europe, et non des gouvernements, qui ont illégalement divisé nos terres et nos ressources. Ils ne pourront jamais devenir souverains sur notre terre.

Seuls NOUS, avons l’autorité souveraine. Nous avons de vieux accords et alliances entre tous nos peuples.

La Charte des Nations Unies exige le respect des principes de l’égalité des droits et de l’autodétermination. Les différends doivent être résolus pacifiquement.

Les « franchises » violent les normes internationalement reconnues pour le respect des droits politiques du Peuple énoncées dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, la Déclaration universelle des droits de l’homme, la Convention sur la prévention du génocide, la Convention des Nations Unies sur les droits économiques, des droits culturels et d’autres instruments juridiques internationaux.

La résolution 1541 [XV] de l’Assemblée générale exige le consentement éclairé des personnes avant qu’elles ne soient incluses dans un autre État ; Et la Cour internationale de Justice a affirmé ce principe dans l’affaire du Sahara occidental. Nous ne sommes pas et ne ferons jamais partie des États coloniaux qui sont accroupis sur notre terre.

Selon l’article 15 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, sections 1 et 2, tout peuple a droit à une nationalité. Aucune nation ne peut changer l’identité d’une autre nation en imposant une législation étrangère. Nos voyages, le commerce et le commerce doivent être sans obstacle dans toute l’Amérique connue sous le nom de l’hémisphère occidental, que nous appelons l’île de la  Grande Tortue.

L’ignorance de nos points de vue sur nous ; Notre terre, nos ressources, l’air, l’eau et toute vie sont universellement reconnus comme illégales.

Les squatters ne peuvent pas arbitrairement transformer quelqu’un en sujets de leur corporation sans notre connaissance ou notre consentement.

Nous parcourrons librement toutes nos terres, passons et re-passons par tous moyens par la terre, par la navigation intérieure ou par les airs et sur tous nos territoires. Les taxes, droits et tous les frais que les étrangers nous réclament sont « illégaux ». Nous chasserons et pêcherons n’importe où sur tout notre territoire. [NdJBL : En français on dirait « à pied à cheval et en voiture » non ?]

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones a été adoptée par la majorité des États. Nous sommes égaux à tous les autres et avons droit à la pleine jouissance de tous les droits de l’homme et libertés fondamentales.

Nous demandons à la société de colonisation de désarmer et d’arrêter immédiatement de détenir, de meurtre, de torturer, de violer, de nous voler, de harceler et de nous inculper dans leur loi illégale imposée par l’Amirauté du système judiciaire des mers. Ils doivent faire valoir leurs préoccupations auprès du gouvernement traditionnel onkwe’hon:weh.

La torture est préméditée, systémique et scientifique visant à briser notre dignité, notre tissu social et à fomenter la terreur au sein du peuple. [Lien vers le PDF du contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret » Le crime du Génocide au Canada, en françaishttps://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/06/mpdtr710616.pdf ]

Les tribus de marionnettes et les conseils de bande imposés par la corporation/US sont des traîtres.

Le Canada, les États-Unis et le Mexique et d’autres franchises coloniales doivent cesser et arrêter de violer l’autorité des propriétaires des terres de l’île de la Grande tortue.

Notre devoir est de protéger notre intégrité physique et nos droits légaux.

Les menaces, le meurtre et la torture n’ont pas leur place dans les relations internes ou internationales d’aucun peuple. Les principes de la grande paix et de la haine, sont les véritables lois de onon’ware:keh.

Nous demandons à la société Entrepreneuriale et Corporatrice USA/CANADA/Mexique de libérer immédiatement l’île de la Grande Tortue.

Sitting Bull, Crazy Horse, Gall et les autres ont sauté sur leurs chevaux pour tenir tête à  leur ennemi sans crainte. Ils se sont battus pour les générations à venir.

Jimi Hendrix sings about fighting for freedom : “You got my pride hanging out of my bed. You’re messing with my life, so I brought my lead. You’re even messing with my children, and you’re screaming at my wife. Get off of my back f you want to get out of here alive. Freedom, that’s what I want now. Freedom, that’s what I need now”. http://www.vevo.com/watch/jimi-hendrix/Freedom/USQX91502874

http://bsnorrell.blogspot.fr/2017/02/oceti-sakowin-camp-being-raided.html

http://bsnorrell.blogspot.fr/2017/02/oceti-sakowin-camp-being-raided.html

Traduction de l’anglais par Résistance71 publiée ce jour, 26 février, plus complète et d’un niveau bien supérieur à ma traduction à lire en suivant ce lien ► https://resistance71.wordpress.com/2017/02/26/resistance-au-colonialisme-ile-de-la-grande-tortue-amerique-du-nord-avertissement-des-femmes-detentrices-du-titre-de-la-terre-mohawk-nation-news/

Dans ce billet de blog ► Tranchons la tête du Serpent Noir, la Nation Mohawk, expliquait en détail pourquoi et comment résister à Sioux Standing Rock était nécessaire, vital pour faire tomber l’Empire. Et j’ai rappelé ici-même, il y a peu que nous français, nous étions tout à fait légitimes à les y aider, puisque 4 grandes banques françaises participent au financement du DAPL ; ICI.

Je pense sincèrement que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre. Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais !

Pour que plus RIEN ne rentre dans leurs urnes, ni vos illusions, ni nos vies ; RIEN

JBL1960

Conseil de lecture, sur ce blog ;

Société Celtique, société Gauloise ; Société contre l’État version PDF à télécharger

ADDENDUM AU PDF DES EXTRAITS DU LIVRE & PUBLICATIONS DU DR. A. EZZAT

L’illustration de ce billet est issue de l’article original.

Publicités

2 réflexions sur “ LES FEMMES INDIGÈNES DONNENT LEUR AVIS ”

  1. « Je ne crois pas que nous ayons mal agi en prenant ce grand pays aux Indiens. Ce prétendu vol de territoire était une question de survie. Il y avait d’un côté un grand nombre de gens qui avaient besoin de nouvelles terres et, de l’autre, des Indiens qui le gardaient égoïstement pour eux. » John Wayne, interviewé par Playboy (1971)

    http://www.agoravox.fr/auteur/harry-stotte

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s