JE ne me reconfinerai pas, donc NOUS sommes…

À relier à mon billet du 13 mars ► « JE me révolte, donc NOUS sommes » – NOUVEAU PDF gratos À DIFFUSER SANS PITIÉ https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/03/mars-1871-mars-2021-lesprit-communard-de-la-commune-en-marche-par-jbl1960-le-13-mars-2021.pdf

COUCHEDSLANEIGE

Nouvelle chronique de Presque RIEN complétée et enrichie par sa RIENne de ♥, JBL1960

AUX FILS DE L’HAUT…Version PDF N° 252 de 7 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/03/nouvelle-chronique-aux-fils-de-lhaut-de-presque-rien-par-jbl-le-16-mars-2021.pdf

Cliquer pour accéder à nouvelle-chronique-aux-fils-de-lhaut-de-presque-rien-par-jbl-le-16-mars-2021.pdf

+ L’Instantané du jour qui lui a été inspiré par l’actu ► BÊÊÊHHHH !

À retrouver dans CHRONIQUES DU PRESQUE DR. T’CHÉ-RIENBIBLIOTHÈQUE PDF & DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

Car en ce lundi de veille (re)confinatoire, on peut lire ceci ;

Pr. Alexandra Henrion-Caude – Toute personne qui se fait vacciner, accepte de faire partie d’un protocole de recherche médicale : Est-ce que les gens qui se font vaccinés en France, sont informés que les essais cliniques ne finiront pas avant 2022 ? Savent-ils tous qu’ils sont de véritables cobayes pour la recherche médicale ? Source Planètes360 VIA Profession Gendarme ;

Dr. Nicole Delépine : Les assureurs crachent le morceau : le vaccin antiCovid est expérimental ► La vérité sort de la bouche des assureurs [1] : le vaccin est expérimental – Expérience biomédicale, cas d’exclusion 

En cas de décès dû au vaccin, comment réagira votre compagnie d’assurances ? Il vient d’apparaître, dans les échanges entre tweetos, une vérité bien concrète : si vous avez un capital décès sur une assurance-vie, le capital ne sera pas viré à votre bénéficiaire si vous décédez par suite d’un « vaccin » thérapie génique ou même classique, mais en cours d’expérimentation. Il semble que ce soit comparable au décès en cas de suicide.

Apparemment certaines assurances (au moins car toutes n’ont pas encore répondu) [2] considèrent que vous avez participé volontairement à une expérimentation. Ce qui est vrai, consciemment ou non, en fonction de ce que vous aurez accepté d’apprendre et de lire ou écouter sur ces médicaments en cours de tests et mis curieusement sur le marché avant que la phase 3 pré-commercialisation théorique ne soit terminée.

 Quelques autres témoignages : « mon père a appelé son assurance, on lui a clairement dit : “Monsieur, si vous faites le choix de vous porter volontaire, nous ne prendrons rien en charge. Personne n’a de recul sur ce vaccin, nous sommes désolés”. Voilà la réponse claire de son assureur de + de 20 ans. C’est limpide.  L’assurance ne fonctionnerait pas apparemment car ledit “vaccin” est considéré comme expérimental. Tenez-le-vous pour dit. ! » (discussion sur Twitter à la suite du post ci-dessus. « On a juste des réponses faites à des assurés par des assurances confirmant qu’en cas de problème pas de paiement car on est dans une expérience biomédicale, cas d’exclusion ». Source RIPOSTE LAÏQUE VIA Olivier Demeulenaere ;

En cette veille “confinatoire” : le point sur les réas

URL de l’article source ► https://covidemence.com/2021/03/14/en-cette-veille-confinisante-le-point-sur-les-reas/ VIA Les Moutons EnragésRéseau International

Good cop/bad cop. En janvier, Macron a imposé, selon l’hagiographie  officielle, son royal “pas de reconfinement ” à toute sa cour covidémente (Conseil scientifique aux fraises, Castex en roue libre, Véran au bout de sa vie, Salomon Missing In Action, Delfraissy chassant le diable, etc.).

Communication. Propagande. De la merde dans un bas de nylon (filé).

Ensuite, technocratiquement parlant, ils ont maintenu la pression avec des confinements locaux (Alpes-Maritimes, Pas-de-Calais), et autres mesures absurdes (fermeture de centres commerciaux de plus de 10 000 m2)… Toujours la petite musique de fond… Ne pas relâcher la pression. Jamais. Le cheptel ne doit pas pouvoir souffler.

En mars, la petite ritournelle reprend… “confinement dur “… l’Élysée y réfléchit sérieusement, nous dit-on.

Aïe.

Que se passe-t-il ? L’indicateur du taux d’occupation en réanimation se dégrade.

Zut.

C’est d’autant plus zut que le nombre de cas… augmente mais beaucoup moins vite…

Vous avez tous vu ce graphique (fourni par le gouvernement sur son site) avec une courbe qui monte sans discontinuer depuis le 9 janvier… pour atteindre 79,7 % le 12 mars…

Madame Michu est prise de panique : “ça veut dire que presque 100 % des lits sont occupés par des malades du Covid… C’est la catastrophe, on va tous mourir. Marcel, fais les valises”.

Madame Michu est mûre pour :

-le vaccin couillonaviral

-la dépression nerveuse ou l’asile psychiatrique

Sauf que… non. C’est faux.

+20 % à gauche… + 54 % à droite… Conclusion ? Il y a une couille qui flotte dans le minestrone.

Sauf à croire que les “mutants” (la Pédale Anglaise et le Mobutu Noir) fassent tomber les gens comme des mouches.

Il est nécessaire de revenir sur ce taux d’occupation des lits en réanimation et donc de déconstruire l’énième bidonnage… Car on y revient sans cesse : toutes les données qui émanent du gouvernement sont biaisées, tordues voire carrément bidonnées.

1-JOUER SUR LES MOTS

Ce taux recouvre en fait différents services d’urgence :

  • les services de réanimation à proprement parler
  • les unités de soins intensifs (SI)
  • les unités de surveillance continue (SC)

Pour une fois les “déconneurs” de Libération donnent de véritables informations :

Selon des chiffres de 2019 diffusés par la Drees, on comptait alors en France environ 5 400 lits en réanimation, près de 6 000 en soins intensifs, et plus de 8 000 en surveillance continue.

Et donc, la conclusion est limpide :

En clair, les autorités présentent un taux d’occupation des services de réa… qui prend en compte des patients qui ne sont pas dans ces services.

CQFD.

2-JOUER SUR LE TEMPS

Le Canard Enchaîné avait révélé en décembre le pot aux roses (lire ici).

Les hostos n’arrivent pas toujours à renseigner les sorties en temps réel. Du coup, les autorités sanitaires ont inventé le terme pittoresque de « lits fantômes » pour désigner les lits dont on ne sait pas s’ils sont toujours occupés par des patients Covid ou s’ils sont libres depuis des jours, voire des semaines.

L’ARS [Ile de France] recensait, le 7 décembre, pas moins de 105 lits fantômes, sur un total de 620 places réservées au Covid.

Soit un bidonnage de +17 % ! Une paille.

Nice Matin avait aussi exposé le problème entre les “chiffres ” et la réalité du terrain dans un article (lire ici).

3-LA MANIPULATION

Troisième source de bidonnage : la manipulation malententionnée.

Le professeur Peyromaure, chef du service d’urologie de l’hôpital Cochin, lâche une bombe.

Les critères qui font rentrer les patients en réa sont très hétérogènes. Pas standardisés. Certains disent que dans certaines réanimations on fait rentrer des patients qui pourraient très bien aller dans des services conventionnels. Des bruits qui courent : des mécontents pour “montrer leur mécontentement” [dans le débat confinement/pas confinement], saturent à dessein certains services de réa.

4-GÉNÉRAL HIVER

Je vous livre un scoop décoiffant : pendant l’hiver… les gens tombent malades en plus grand nombre. C’est la nature. C’est la saison. Donc il est normal que davantage de lits soient occupés… Sachant qu’il suffit d’éternuer pour être catalogué “Covid”… Là encore, la manipulation est évidente. Si facile.

5-ET LES CLINIQUES PRIVÉES ?

Le gouvernement ayant méthodiquement réduit le nombre de lits, depuis plusieurs années (et Castex étant sans doute la cheville ouvrière de cet appauvrissement)… Il est normal que le système soit en permanence “sous tension”…

C’est valable pour la grippe chaque hiver. Ou le couillonavirus.

Mais il y a un autre scandale. Un de plus. Alors que Vérandouille se croit malin en faisant évacuer 6 malades par avion, dans un remake grotesque de la cérémonie des Césars… quid des établissements privés ?

Le président de la Fédération de l’hospitalisation privée déclarait le 1er mars :

On peut aider, mais il faut aussi qu’il y ait une bonne volonté de tout le monde sur le terrain.

Dans une “guerre “, on mobilise tout le monde, n’est-ce pas ? On voudrait nous faire croire qu’il n’y a plus aucun lit de réanimation, ou de SI ou de SC, dans les cliniques privées en Ile-de-France par exemple ?

Sachant qu’en mars/avril 2020, le gouvernement mentait déjà… Au plus fort de la crise, alors qu’on évacuait des patients via TGV (toujours la volonté d’assurer le spectacle), dans l’Est les cliniques privées étaient… vides…

SYNTHÈSE COVIDÉMENTIELLE

Il suffit de faire l’addition de ces cinq points et vous obtenez… une “crise” et un indicateur qui monte artificiellement !

En toute connaissance de cause. Le gouvernement sait tout cela, mais laisse faire, car cela sert objectivement son agenda politique.

Il y a donc, indubitablement, une conspiration qui est globale, sur tous les indicateurs et continue dans le temps (l’argument des “erreurs” ou des problèmes de “méthodologie” ne tient plus au bout d’un an !).

N’oublions jamais l’essence du macronisme, de l’appareil d’État et de la covidémence.

[NdJBL : l’image ci-dessous est issue de l’article original, que pas grand monde, pour pas dire personne, n’aura eu les ouilles de relayer…]

Depuis le début du COcoRONAcircus, je m’applique ici-même à démontrer que TOUS LES CHIFFRES SONT FAUX !

Et comme cela est parfaitement analysé dans le détail dans ce billet du 15 février dernier ► PDF DES STATS COVID-19 : du mythe aux statistiques, 9 février 2021 ► À DIFFUSER SANS PITIÉ En appui de ce PDF ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/02/stats-covid.pdf 

Car bien entendu vous faites ce que vous voulez, enfin, en ce moment, c’est plutôt, comme vous pouvez, hein ?

Mais il serait temps de se poser les bonnes questions, à savoir, pourquoi n’y a-t-il que 5500 lits de réa pour 67 millions de personnes, quand l’Allemagne, par exemple, disposerait de 28700 lits pour 83 millions d’habitants ?

Surtout en regard des différents bulletins d’information et de décryptages sur le COVID-19 de l’AP-HM, ou encore du Réseau Sentinelles, on comprend bien que RIEN n’est fait pour nous soigner et encore moins nous guérir des COnVIDélires, ou quoi que ce soit d’autre, mais tout est fait pour NOUS maintenir dans la peur et la division, ce jusqu’à notre complète élimination, qui ne saurait tarder donc, si nous les laissons faire sans rien dire et sans agir !

ACTION ► Pour Casse-Texte c’est la vaccination ou RIEN : Suspendu dans plusieurs pays européens par précaution après que des «effets secondaires possibles» ont été rapportés, le vaccin AstraZeneca reste autorisé en France. Sur Twitch, le Premier ministre a avoué avoir «confiance» ► https://fr.sputniknews.com/france/202103151045350200-castex-explique-la-non-suspension-du-vaccin-astrazeneca-en-france/ ;

RÉACTION ► Le Chef de Corps des pompiers des Bouches-du-Rhône suspend toute vaccination avec AstraZeneca après de nombreux effets secondaires parmi les pompiers ► https://medias-presse.info/le-chef-de-corps-des-pompiers-des-bouches-du-rhone-suspend-toute-vaccination-avec-astrazeneca-apres-de-nombreux-effets-secondaires-parmi-les-pompiers/140870/

QUESTION de ROSEAU Délirant. Cette semaine les pompiers ont été désignés et autorisés voir même contraints à injecter la soupe toxique aux français et en même temps le président de la Fédération nationale des Sapeurs-Pompiers de France (285 000 sapeurs-pompiers) appelle ces mêmes pompiers, eux, à ne pas recevoir ce poison.
Question : les pompiers ont été désignés pour injecter le poison, les soignants se laisseront-ils injecter cette saloperie dont les pompiers eux-mêmes ne veulent pas ?

RÉPONSE  ► Décès post vaccination : le droit de savoir – 251 morts. Un chiffre dont personne ne veut parler. C’est pourtant un chiffre très officiel puisque c’est le nombre de décès « post-vaccination » recensé par l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé, autrement dit l’agence française du médicament) au 4 mars 2021. Source France Soir du 14/03/21

Mais comme tous les chiffres sont faux, permettez-moi, pour conclure et pour vous permettre de vous faire votre propre opinion, de vous rappelez les chiffres OFFICIELS source INSEE ;

NOMBRE TOTAL DE DÉCÈS TOUTES CAUSES CONFONDUES

2020 : 658 000 † soit 1803 † / Jour

2019 : 612 000 † soit 1677 † / Jour

2018 : 609 648 † soit 1670 † / Jour

2017 : 606 274 † soit 1661 † / Jour

2016 : 593  865 †  soit 1627 † / Jour

Dans les EHPAD  nous savons, aujourd’hui que chaque année environ 150 000 personnes soit ±12 000/mois décèdent en EHPAD (410 personnes par jour) sur une population de 600 000 personnes.

obsede-du-virus

Les années qui nous restent à vivre sont plus importantes que celles écoulées…

C’est pourquoi, JE ne me (re)confinerai pas, donc, NOUS sommes !

JBL1960

117 réflexions sur « JE ne me reconfinerai pas, donc NOUS sommes… »

  1. @TOUSTES = https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-vaccination-risque-maintenant-dentrainer-une-catastrophe-mondiale-sans-egal

    TRIBUNE : Geert Vanden Bossche Ph.D est virologue indépendant et expert vaccinal, ancien employé chez GAVI et la Fondation Bill & Melinda Gates.

    Ndlr : cette tribune est probablement le document le plus important à lire de ces derniers jours. Elle appelle l’attention de la population générale, des autorités de santé et des scientifiques. Nous avons décidé de la republier car elle liste certains points qui sont essentiels à évoquer, encore plus après la campagne de vaccination massive en Israël et la suspension du vaccin AstraZeneca par précaution.

    A toutes les autorités, scientifiques et experts de la planète, ainsi qu’à la population mondiale.

    Je suis tout sauf un antivaccin. En tant que scientifique je n’utilise habituellement pas de plateformes de ce type pour prendre positions sur un sujet lié aux vaccins. En tant que virologue et expert des vaccins je fais une exception uniquement lorsque les autorités de santé approuvent l’administration de vaccins d’une façon qui menace la santé publique, plus précisément lorsque les données scientifiques sont ignorées. La situation actuelle, extrêmement critique, me pousse à diffuser cet appel d’urgence. Etant donné l’ampleur sans précèdent des interventions humaines dans la pandémie de covid 19 qui risquent d’entrainer une catastrophe mondiale sans égal cet appel ne pourra donc pas être assez fort.

    Comme je l’ai dit, je ne suis pas contre la vaccination. Au contraire, je peux vous assurer que chacun des vaccins actuels a été conçu, développé et fabriqué par des scientifiques brillants et compétents. Cependant, ce type de vaccins prophylactiques sont complètement inappropriés, et même très dangereux, lorsqu’ils sont utilisés dans des campagnes de vaccination de masse pendant une pandémie virale. Les vaccinologues, les scientifiques et les cliniciens sont aveuglés par les effets positifs à court terme des brevets individuels, mais ne semblent pas s’inquiéter des conséquences désastreuses pour la santé mondiale.

    À moins que je ne me trompe scientifiquement, il est difficile de comprendre comment les interventions humaines actuelles empêcheront les variants circulants de se transformer en monstre sauvage.

    Dans une course contre la montre, je termine mon manuscrit scientifique, dont la publication est malheureusement susceptible de venir trop tard étant donnée la menace sans cesse croissante de propagation rapide des variants hautement infectieux. C’est pourquoi j’ai décidé de poster un résumé de mes conclusions ainsi que mon discours d’ouverture lors du récent Sommet sur les vaccins dans l’Ohio sur LinkedIn. Lundi dernier, j’ai fourni aux organisations internationales de santé, y compris l’OMS, mon analyse de la pandémie actuelle sur la base d’informations scientifiquement documentées sur la biologie immunitaire du Covid-19. Compte tenu du niveau d’urgence, je les ai exhortés à prendre en considération mes préoccupations et à lancer un débat sur les conséquences néfastes d’une nouvelle « évasion immunitaire virale ». Pour ceux qui ne sont pas des experts dans ce domaine j’attache une version plus accessible et compréhensible des faits scientifiques derrière ce phénomène insidieux.

    Bien qu’il n’y ait pas de temps à perdre, je n’ai pas eu de retour jusqu’à présent. Les experts et les politiciens sont restés silencieux tout en étant manifestement toujours désireux de parler de l’assouplissement des règles de prévention des infections et des liberté printanière.

    Mes déclarations ne sont basées que sur la science. Elles ne seront contredites que par la science.

    Alors que l’on peut à peine faire des déclarations scientifiques incorrectes sans être critiqué par ses pairs, il semble que l’élite des scientifiques qui conseillent actuellement nos dirigeants mondiaux préfèrent garder le silence. Des preuves scientifiques suffisantes ont été mises sur la table. Malheureusement, elles restent ignorées par ceux qui ont le pouvoir d’agir. Combien de temps peut-on ignorer le problème alors qu’il existe actuellement des preuves massives que l’évasion immunitaire virale menace maintenant l’humanité ? Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas – ou n’avions pas été avertis.

    Dans cette lettre angoissante, j’ai mis en jeu toute ma réputation et ma crédibilité. J’attends de vous, gardiens de l’humanité, du moins la même chose. C’est de la plus haute urgence. Ouvrez le débat.

    Il faut inverser la tendance par tous les moyens !

    URGENCE DE SANTÉ PUBLIQUE D’INTÉRÊT INTERNATIONAL

    Pourquoi la vaccination de masse au milieu d’une pandémie crée un monstre irrépressible

    La question clé est la suivante : pourquoi personne ne semble s’inquiéter de l’évasion immunitaire virale ? Permettez-moi d’essayer d’expliquer cela au moyen d’un phénomène plus facile à comprendre: la résistance aux antimicrobiens. On peut facilement extrapoler ce fléau à la résistance à nos « antibiotiques antiviraux » self-made. En effet, les anticorps (ANTICORPS) produits par notre propre système immunitaire peuvent être considérés comme des antibiotiques antiviraux auto-fabriqués, qu’ils font partie de notre système immunitaire inné (ANTICORPS dits « naturels ») ou obtenus en réponse à des agents pathogènes spécifiques (entraînant ce qu’on appelle ANTICORPS « acquis »). Les anticorps naturels ne sont pas spécifiques aux germes alors que les ANTICORPS acquis sont spécifiquement dirigés vers l’agent pathogène envahisseur. À la naissance, notre système immunitaire inné est « inexpérimenté » mais bien établi. Il nous protège d’une multitude d’agents pathogènes, empêchant ainsi ces agents pathogènes de causer des maladies. Comme le système immunitaire inné ne se souvient pas des agents pathogènes qu’il a rencontrés (l’immunité innée n’a pas de soi-disant « mémoire immunologique »), nous ne pouvons continuer à compter sur elle à condition que nous le gardons « formé » assez bien. La formation est obtenue par une exposition régulière à une myriade d’agents environnementaux, y compris des agents pathogènes. Cependant, à mesure que nous vieillissons, nous serons de plus en plus confrontés à des situations où notre immunité innée (souvent appelée « première ligne de défense immunitaire ») n’est pas assez forte pour arrêter l’agent pathogène au portail d’entrée (principalement des barrières muqueales comme l’épithélie respiratoire ou intestinale). Lorsque cela se produit, le système immunitaire doit compter sur des molécules effectrices plus spécialisés de notre système immunitaire pour combattre l’agent pathogène. Ainsi, à mesure que nous grandissons, nous montons de plus en plus l’immunité spécifique aux pathogènes, y compris les ANTICORPS très spécifiques. Comme ceux-ci ont une affinité plus forte pour l’agent pathogène (par exemple, le virus) et peuvent atteindre des concentrations élevées, ils peuvent très facilement surpasser nos anticorps naturels pour se lier à l’agent pathogène / virus. C’est précisément ce type d’Anticorps hautement spécifique et de haute affinité que les vaccins Covid-19 actuels induisent. Bien sûr, le noble but de ces Anticorps est de nous protéger contre Covid-19. Alors, pourquoi devrait-il y avoir une préoccupation majeure en utilisant ces vaccins pour lutter contre Covid-19 ?

    Eh bien, à l’image des règles applicables aux antibiotiques antimicrobiens classiques, il est primordial que nos « antibiotiques antiviraux » auto-fabriqués soient disponibles en concentration suffisante et soient adaptés aux caractéristiques spécifiques de notre ennemi. C’est pourquoi, en cas de maladie bactérienne, il est essentiel non seulement de choisir le bon type d’antibiotique (basé sur les résultats d’un antibiogramme), mais aussi de prendre l’antibiotique assez longtemps (selon la prescription). Le non-respect des exigences risque d’accorder aux microbes une chance de survivre et, par conséquent, peut provoquer la reprise de la maladie. Un mécanisme très similaire peut également s’appliquer aux virus, en particulier aux virus qui peuvent facilement et rapidement muter (ce qui est, par exemple, le cas des coronavirus); lorsque la pression exercée par l’armée de défense immunitaire (lire : la population) commence à menacer la réplication et la transmission virales, le virus prendra une autre apparence afin qu’il ne puisse plus être facilement reconnu et, par conséquent, attaqué par le système immunitaire hôte. Le virus est maintenant en mesure d’échapper à l’immunité (soi-disant: « évasion immunitaire »). Cependant, le virus ne peut compter sur cette stratégie qu’à condition d’avoir assez de place pour se répliquer. Les virus, contrairement à la majorité des bactéries, doivent compter sur les cellules hôtes vivantes pour se répliquer. C’est pourquoi l’apparition de « mutants d’évasion » n’est pas trop inquiétant tant que la probabilité pour ces variantes de trouver rapidement un autre hôte est assez éloignée. Cependant, ce n’est pas particulièrement le cas lors d’une pandémie virale! Au cours d’une pandémie, le virus se propage partout dans le monde avec de nombreux sujets excrétant et transmettant le virus (y compris les « porteurs » asymptomatiques). Plus la charge virale est élevée, plus la probabilité que le virus rencontre des sujets qui n’ont pas encore été infectés ou qui ont été infectés mais qui n’ont pas développé de symptômes est élevée. À moins qu’ils ne soient suffisamment protégés par leur défense immunitaire innée (par ANTICORPS naturels), ils attraperont la maladie covid-19 car ils ne peuvent pas compter sur les ANTICORPS acquis. Il a été largement rapporté, en effet, que l’augmentation de S (spike) spécifiques ANTICORPS chez les personnes infectées asymptomatiquement est plutôt limitée et seulement de courte durée. En outre, ces ANTICORPS n’ont pas atteint la pleine maturité. La combinaison de l’infection virale sur fond de maturité et de concentration sous-optimales d’anticorps permet au virus de sélectionner des mutations lui permettant d’échapper à la pression immunitaire. La sélection de ces mutations se produit de préférence dans la protéine S car il s’agit de la protéine virale responsable de l’infectiosité virale. Au fur et à mesure que les mutations sélectionnées confèrent au virus une capacité infectieuse accrue, il devient maintenant beaucoup plus facile pour le virus de causer des maladies graves chez les sujets infectés. Plus les gens développent une maladie symptomatique, plus le virus peut sécuriser sa propagation et se répliquer (les personnes qui développent une maladie grave va répliquer plus de virus et pour une plus longue période de temps que les sujets infectés mais asymptomatiques).

    Malheureusement, l’augmentation de courte durée de ANTICORPS S-specifique ne suffit pas à contourner les gens ayant des anticorps naturels et innés . C’est-à-dire qu’avec un taux croissant d’infection dans la population, le nombre de sujets qui sont infectés tout en éprouvant une augmentation momentanée des S-ANTICORPS spécifiques augmentera régulièrement. Par conséquent, le nombre de sujets qui sont infectés tout en éprouvant une diminution momentané de leur immunité innée augmentera. Par conséquent, un nombre sans cesse croissant de sujets deviendront plus susceptibles de contracter une maladie grave au lieu de ne présenter que des symptômes bénins (c.-à-d. limités aux voies respiratoires supérieures) ou aucun symptôme. Au cours d’une pandémie, en particulier les jeunes seront touchés par cette évolution que leurs anticorps naturels ne sont pas encore largement supprimés par une panoplie d’ « acquis ». Les ANTICORPS naturels, et l’immunité naturelle en général, jouent un rôle essentiel dans la protection contre les agents pathogènes car ils constituent notre première ligne de défense immunitaire. Contrairement à l’immunité acquise, les réponses immunitaires innées protègent contre un large spectre d’agents pathogènes (alors ne compromettez pas ou ne sacrifiez pas votre défense immunitaire innée!). Étant donné que les anticorps naturels et les cellules immunitaires innées reconnaissent un spectre diversifié d’agents étrangers (c.-à-d. non autonomes) (dont seulement certains ont un potentiel pathogène), il est important, en effet, de le maintenir suffisamment exposé aux défis environnementaux. En gardant le système immunitaire inné (qui, malheureusement, n’a pas de mémoire!) ENTRAINES, nous pouvons résister beaucoup plus facilement aux germes qui ont un réel potentiel pathogène. Il a, par exemple, été rapporté et scientifiquement prouvé que l’exposition à d’autres coronavirus tout à fait inoffensifs causant un « rhume » peut fournir une protection, bien que de courte durée, contre Covid-19 et ses fidèles sbires (c.-à-d. les variantes les plus infectieuses).

    La suppression de l’immunité naturelle, en particulier dans les groupes d’âge plus jeunes, peut donc devenir très problématique. Il ne fait aucun doute que le manque d’exposition dû à des mesures de confinement rigoureuses mises en œuvre dès le début de la pandémie n’a pas été bénéfique pour maintenir le système immunitaire inné des gens bien formé. Comme si cela ne compromettait pas déjà fortement la défense immunitaire innée dans ce segment de population, il y a une autre force en jeu qui améliorera considérablement les taux de morbidité et de mortalité dans les groupes d’âge plus jeunes : LA VACCINATION DE MASSE des PERSONNES ÂGÉES. Plus le groupe d’âge ultérieur sera vacciné et, par conséquent, protégé, plus le virus est forcé de continuer à causer des maladies dans les groupes d’âge plus jeunes. Cela ne sera possible que s’il s’échappe vers les ANTICORPS spécifiques à S qui sont momentanément élevés chez des sujets précédemment asymptomatiquement infectés. Si le virus parvient à le faire, il peut bénéficier de l’immunité innée (momentanément) supprimée, causant ainsi la maladie chez un nombre croissant de ces sujets et assurant sa propre propagation. Choisir des mutations ciblées dans la protéine S est donc la voie à suivre pour que le virus améliore son infectiosité chez les candidats qui sont enclins à obtenir la maladie en raison d’une faiblesse transitoire de leur défense immunitaire innée.

    Mais en attendant, nous sommes également confrontés à un énorme problème chez les personnes vaccinées car elles sont de plus en plus confrontées à des variantes infectieuses affichant un type de protéine S de plus en plus différent de l’édition S du vaccin (l’édition ultérieure provient de la souche originale, beaucoup moins infectieuse au début de la pandémie). Plus les variantes deviennent infectieuses (c.-à-d. en raison du blocage de l’accès du virus au segment vacciné de la population), moins le vaccin protégera. Déjà aujourd’hui, le manque de protection conduit à l’excrétion virale et à la transmission chez les receveurs de vaccins qui sont exposés à ces souches plus infectieuses (qui, soit dit en passant, dominent de plus en plus le domaine). C’est ainsi que nous transformons actuellement les vaccins en porteurs asymptomatiques qui excrètent des variantes infectieuses.

    À un moment donné, dans un avenir probablement très proche, il va devenir plus rentable (en termes de « retour sur investissement de sélection ») pour le virus d’ajouter quelques autres mutations (peut-être juste une ou deux) à la protéine S de variantes virales (déjà doté de mutations multiples améliorant l’infectiosité) dans une tentative de renforcer encore sa liaison au récepteur (ACE-2) exprimée à la surface des cellules épithéliales permissives. Cela permettra maintenant à la nouvelle variante de surpasser les ANTICORPS vaccinaux pour se lier au récepteur ACE. C’est-à-dire qu’à ce stade, il ne faudrait que très peu de mutations ciblées supplémentaires dans le domaine de la liaison des récepteurs viraux pour résister pleinement aux anticorps spécifique Covid-19, que ce soit obtenu par le vaccin ou par une infection naturelle. À ce stade, le virus aura, en effet, réussi à accéder à un énorme réservoir de sujets qui sont maintenant devenus très sensibles à la maladie que leurs ANTICORPS spécifiques sont maintenant devenus inutiles en termes de protection, mais parviennent encore à assurer la suppression à long terme de leur immunité innée (c’est-à-dire, infection naturelle, et surtout la vaccination). Le réservoir sensible comprend à la fois les personnes vaccinées et celles qui se sont laissées avec suffisamment d’ANTICORPS spécifiques à S en raison de la maladie covid-19 précédente). Ainsi, MISSION ACCOMPLIE pour Covid-19, mais une SITUATION DÉSASTREUSE pour tous les sujets vaccinés et covid-19 personnes séropositives comme ils ont maintenant perdu à la fois, leur défense immunitaire acquise et innée contre Covid-19 (tandis que les souches hautement infectieuses circulent!). C’est « un petit pas pour le virus, une catastrophe géante pour l’humanité », c’est-à-dire que nous aurons fouetté le virus dans la population plus jeune jusqu’à un niveau qu’il faut maintenant peu d’efforts pour Covid-19 pour se transformer en un virus hautement infectieux qui ignore complètement à la fois le bras inné de notre système immunitaire ainsi que l’adaptatif / acquis. L’effort pour le virus devient maintenant encore plus négligeable étant donné que de nombreux receveurs de vaccins sont maintenant exposés à des variantes virales hautement infectieuses tout en n’ayant reçu qu’un seul vaccin. Par conséquent, ils sont dotés d’ANTICORPS qui n’ont pas encore acquis des fonctionnalités optimales. Il n’est pas nécessaire d’expliquer que cela va juste améliorer encore l’évasion immunitaire. Fondamentalement, nous serons très bientôt confrontés à un virus super-infectieux qui résiste complètement à notre mécanisme de défense le plus précieux: le système immunitaire humain.

    De tout ce qui précède, il devient de plus en plus difficile d’imaginer comment les conséquences de l’intervention humaine étendue et erronée dans cette pandémie ne vont pas anéantir une grande partie de notre population humaine. On ne pouvait penser qu’à très peu d’autres stratégies pour atteindre le même niveau d’efficacité en transformant un virus relativement inoffensif en une arme biologique de destruction massive.

    Il est certainement également intéressant de mentionner que les mutations de la protéine S (c’est-à-dire exactement la même protéine qui est sujette à la sélection des mutations d’évasion) sont connues pour permettre aux coronavirus de franchir les barrières des espèces. C’est-à-dire que le risque d’évasion immunitaire médicamenteuse pourrait permettre au virus de passer à d’autres espèces animales, en particulier le bétail industriel (p. ex., élevages porcins et avicoles), n’est pas négligeable. Ces espèces sont déjà connues pour accueillir plusieurs coronavirus différents et sont généralement logées dans des fermes à forte densité de stockage. semblable a la situation du virus de la grippe, ces espèces pourraient servir de réservoir supplémentaire pour le virus du COVID-19.

    En raison de l’intervention humaine, le cours de cette pandémie a été complètement perturbé dès le début. Des mesures de prévention des infections généralisées et rigoureuses, combinées à des campagnes de vaccination de masse utilisant des vaccins inadéquats, mèneront sans aucun doute à une situation où la pandémie devient de plus en plus « hors de contrôle ».

    Paradoxalement, la seule intervention qui pourrait offrir une perspective pour mettre fin à cette pandémie (autre que de la laisser courir son cours désastreux) est … la vaccination. Bien sûr, le type de vaccins à utiliser serait complètement différent des vaccins conventionnels en ce sens qu’ils n’induisent pas les suspects habituels, c’est-à-dire les cellules B et T, mais les cellules NK. Il existe, en effet, des preuves scientifiques convaincantes que ces cellules jouent un rôle clé dans la facilitation de l’élimination complète de Covid-19 à un stade précoce de l’infection chez les sujets asymptomatiquement infectés. Les cellules NK font partie du bras cellulaire de notre système immunitaire inné et, à l’état d’ANTICORPS naturel, elles sont capables de reconnaître et d’attaquer un large éventail diversifié d’agents pathogènes. Il existe une solide justification scientifique pour supposer qu’il est possible d’ « éduquer» les cellules NK de manière à reconnaître et à tuer les coronavirus en général (y compris toutes leurs variantes) à un stade précoce de l’infection. Les cellules NK ont de plus en plus été décrites comme étant dotées de la capacité d’acquérir la mémoire immunologique. En éduquant ces cellules de manière à leur permettre de reconnaître et de cibler durablement les cellules, notre système immunitaire pourrait être parfaitement armé pour une attaque ciblée dans l’univers des coronavirus avant l’exposition. Comme la défense immunitaire à base de cellules NK fournit l’immunité stérilisante et permet une protection à large spectre et rapide, il est raisonnable de supposer que l’exploitation de nos cellules immunitaires innées va être le seul type d’intervention humaine restante pour arrêter la propagation dangereuse des variantes covid-19 hautement infectieuses.

    Si nous, les êtres humains, nous engageons à perpétuer notre espèce, nous n’avons plus d’autre choix que d’éradiquer ces variantes virales hautement infectieuses. Cela nécessitera en effet de grandes campagnes de vaccination. Toutefois, les vaccins à base de cellules NK permettront principalement à notre immunité naturelle d’être mieux préparées (mémoire!) et d’induire l’immunité du corps (ce qui est exactement le contraire de ce que font actuellement les vaccins Covid-19, car ceux qui transforment de plus en plus les receveurs de vaccins en porteurs asymptomatiques qui excrètent le virus). Il ne reste donc pas une seconde pour que les engrenages soient modifiés et pour remplacer les vaccins tueurs actuels par des vaccins vitaux.

    J’appelle l’OMS et toutes les parties prenantes concernées, quelle que soit leur conviction, à déclarer immédiatement des mesures telles que L’URGENCE DE SANTÉ PUBLIQUE LA PLUS IMPORTANTE DANS L’INTÉRÊT INTERNATIONAL.

    Cliquer pour accéder à public_health_emergency_of_international_concert_geert_vanden_bossche.01_1.pdf

    J'aime

    1. RAPPEL ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/05/20/laffaire-cov19-ogm-en-version-pdf/ PUBLICATION DU 20/05/2020 !

      Affaire CoV19 : Le SRAS-COV-2 Organisme Génétiquement Modifié avec séquences du génome VIH – Étude révélatrice d’un ex-conférencier de l’OTAN – Un biologiste français détruit la thèse du virus naturel ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/05/laffaire-cov19-ogm.pdf

      Cliquer pour accéder à laffaire-cov19-ogm.pdf

      J'aime

      1. Sa biographie

        Van den Bossche received his DVM from the University of Ghent, Belgium, and his PhD degree in Virology from the University of Hohenheim, Germany. He held adjunct faculty appointments at universities in Belgium and Germany. After his career in Academia, Geert joined several vaccine companies (GSK Biologicals, Novartis Vaccines, Solvay Biologicals) to serve various roles in vaccine R&D as well as in late vaccine development. Geert then moved on to join the Bill & Melinda Gates Foundation’s GH Discovery team as SPO and later on to work with GAVI as Senior Ebola Program Manager; he subsequently joined the German Center for Infection Research as Head of the Vaccine Development Office. Geert is now primarily serving as a Biotech/ Vaccine consultant while also conducting his own research on NK cell-based vaccines. His work is driven by a relentless passion to translate scientific breakthrough findings into competitive vaccine products. As a creative thinker, innovator, entrepreneur and visionary, Geert has been invited to speak at multiple international congresses.«

        J'aime

    2. Désolée…mais ce prof de médecine après avoir expliqué ce qui se passe, nous amène à un autre type de vaccination.

      C’est NON NON et NON !

      Les bases de la bonne santé, sont la vitamine C, la vitamine D en s’exposant raisonnablement au soleil et le Zinc.

      Certaines plantes médicinales fonctionnent aussi, en préventif et/ou en curatif !

      La respiration est essentielle, et il faut respirer en conscience, c’est à dire en inspirant au maximum, puis en bloquant sa respiration, et en expirant longuement afin d’évacuer les déchets qui restent avec la respiration habituelle…

      J'aime

      1. Hé hé vouiiiii !

        J’ai été obligée de m’absenter après avoir posté cet article.

        Note que ce n’est pas la première fois que FS agit de la sorte et ne voit pas où est le problème, où feint de croire qu’il n’y a pas de problème.

        C’est pour cela que j’ai remis le PDF de ce biologiste français, qui date du 20/05/2020 et dans lequel TOUT EST DIT, ce en appui des déclarations du Pr. Montagnier qu’on a immédiatement décrédibiliser lorsqu’il a fait cette déclaration fracassante à CNEWS que j’avais relayée, que CNEWS a supprimé, sauf que le podcast lui est toujours vivant ► https://play.acast.com/s/frequence-medicale-et-pourquoi-docteur/journal-du-160420

        Dans ce billet du 16/04/2020 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/04/17/a-qui-profite-la-psychose-a-la-coronavirose/

        J'aime

      2. Le Pr. LM, sur le Labo de Wuhan confirme nos différents billets, articles…

        Université de Caroline du Nord : preuve documentaire de la fabrication du CoV19 depuis 2003 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/04/20/la-meilleure-defense-cest-lattaque/

        La crise mondiale du coronavirus CoV19 ou plus exactement :
        SARS-CoV-2 « Caroline du Nord » est ni plus ni moins que la 3ème guerre mondiale déclenchée entre l’oligarchie et l’humanité. Il est très important, vital même d’en prendre conscience et d’agir en conséquence tant qu’il en est encore temps… Nous sommes en état de légitime défense ! Nous sommes 99,9% ils ne sont que 0,1% ! Nous ne sommes le pot de terre que par notre consentement… Il suffit de retirer notre consentement massivement et à tout jamais et le système s’écroule une bonne fois pour toute pour que nous le remplacions par cette coopération et entraide profondément ancrées dans notre nature, c’est à dire RADICALES, formant le socle fondamental d’une société des sociétés universelle menant l’humanité à sa réalisation définitive. Qu’on se le dise !

        Preuve indiscutable : Titre de l’article en français : « Reprogrammer le circuit de transcription du coronavirus du Syndrome Respiratoire Aigu Sévère, l’ingénierie d’un génome de recombinaison résistant » ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/04/sars-cov_ucn.pdf

        Article soumis pour révision et publication le 15 mai 2006 par B. Yount, R. Roberts, L. Lindesmith et R. Baric du Département d’épidémiologie, programme des maladies infectieuses, École de Santé Publique, Département de microbiologie et d’immunologie, École de Médecine, Centre de Vaccination de l’État de Caroline, Université de Caroline du Nord, Chapel Hill, NC 27599.

        À noter pour l’anecdote qui n’en est peut-être pas une… en page 2 de l’article scientifique dont nous fournissons le PDF ci-dessus, un gène du nouveau virus y est appelé « Remilla luciferase ». On ne peut pas inventer des trucs pareils !… Allez le lire par vous-même.

        Cliquer pour accéder à sars-cov_ucn.pdf

        J'aime

      3. AUTRE RAPPEL : C/le labo de Wuhan : Je vous colle ci-dessous le PDF du discours officiel prononcé le 25 février 2017 par le Premier Ministre de l’époque, Bernard Cazeneuve, à la cérémonie d’accréditation du laboratoire de haute sécurité biologique P4 – Wuhan (Chine) : « La France est fière et heureuse d’avoir contribué à la construction du premier laboratoire de haute sécurité biologique P4 en Chine. Conçu par des experts français, puis mis en chantier à WUHAN en 2011, cet outil de pointe constitue un élément central de la réalisation de l’accord intergouvernemental de 2004 sur la coopération franco-chinoise en matière de prévention et de lutte contre les maladies infectieuses émergentes. »

        Cliquer pour accéder à 23.02.2017_discours_de_m._bernard_cazeneuve_premier_ministre_-_ceremonie_daccreditation_du_laboratoire_de_haute_securite_biologique_p4.pdf

        J'aime

      1. Ces derniers jours, j’ai parlé avec une personne qui me semblait éveillée…

        En fait, une vraie fausse éveillée.

        Cette personne pratique des soins alternatifs et en a fait son métier…

        Elle est consciente que 95 % des gens dorment, mais que ces derniers n’y peuvent rien, et que par conséquent on doit laisser faire et subir avec eux…

        Lorsque je lui ai demandé si elle était sûre d’elle pour avoir une telle conclusion, sa réponse a été cinglante, elle ne juge personne, et moi qui n’y connait rien, elle m’a ordonné de me taire.

        Cette personne est beaucoup plus dangereuse que les mouzombies !

        J'aime

      2. Oui, y’en a plein et effectivement sont plus dangereux que les mouzombies qui partent à l’abattoir en chantant = Ça ira mieux, demain !

        J'aime

  2. Et en même temps : Mis en examen en 2019 pour fraude fiscale et trafic d’influence passif, Thierry Solère, député des Hauts-de-Seine et conseiller d’Emmanuel Macron, est désormais suspecté d’avoir détourné 167.000 euros de frais de mandat pour des dépenses qui ne sont pas liées à son activité parlementaire, annonce Mediapart ► https://fr.sputniknews.com/france/202103161045356417-un-conseiller-de-macron-suspecte-davoir-detourne-167000-euros-dargent-public-selon-mediapart/

    C’est dans la nouvelle rubrique : FAITES CE QUE JE DIS mais PAS CE QUE JE FAIS !

    Je pense sincèrement que je vais la créer celle-là !

    J'aime

  3. Actuellement, nous sommes entrés dans la période de 3 mois où les tremblements de Terre sont les plus forts, nous aurons une autre période de 3 mois à partir de mi-septembre…

    Red Kashina nous fera un petit coucou le 4 avril prochain, jour de Pâques… et ça va swinguer très fort !

    Il se peut que le covid-19 CIRCUS se finisse avec les cataclysmes…

    Le cyborg avait dit il y a quelques temps la bête est là, suivi ensuite des 4 à 6 semaines à tenir…sachant que dans cet intervalle débute le ramadan et en même temps les cataclysmes…

    A quoi faisait-il référence véritablement ?

    J'aime

    1. A faire tourner sans pitié ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/12/4-mains.pdf

      PAGE 11 : Le corps humain c’est 38000 milliards de cellules, nous possédons cent fois plus de bactéries et de virus, le tout baignant dans chaque mètre cube de planète contenant en moyenne plus de 400 milliards de virus et presque autant de bactéries. Pour rester en vie, chaque seconde, notre corps fait des médicaments (les virus ont créé les antibiotiques pour stopper les proliférations bactériennes), des vaccins, nos anticorps… mais tout cela vieillit et nous sommes programmés pour mourir ! Car avec ou sans maladie nous mourons ! Nous avons les connaissances, les technologies pour désormais ne plus mourir prématurément d’un simple microbe.

      JE ne me reconfinerai pas, donc NOUS sommes !

      Chronique du Presque Dr. T’Ché-RIEN du 30/12/2020 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/chroniques-du-presque-dr-tche-rien/

      Cliquer pour accéder à 4-mains.pdf

      J'aime

  4. Patrick Pelloux : La casse de l’hôpital public a continué pendant qu’on nous demandait d’être unis contre le virus – Il est très en colère Patrick, il a compris qu’il s’était fait berner par Macron, Véran et toute la clique. Des menteurs et des manipulateurs ! Il a fallu un an à l’expert des plateaux pour comprendre, il était temps. Bon et maintenant, qui lui explique pour les “vaccins” et tout le reste ? OD ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/03/16/patrick-pelloux-la-casse-de-lhopital-public-a-continue-pendant-quon-nous-demandait-detre-unis-contre-le-virus/

     » On nous avait promis qu’on allait mettre entre parenthèse toutes les réformes… Or pendant la crise ils ont continué, ils ont accéléré toutes les réformes… On apprend qu’ils veulent créer un métier intermédiaire entre les personnels soignants et les médecins… C’est tout nouveau, c’est le ‘low cost’ de la médecine… Ils ont continué à fermer des hôpitaux et des lits… Hôtel-Dieu, Garches, Bichat, Beaujon, Jean-Verdier…  »

    Ah si tu pouvais fermer ta goule ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/01/4-mains-dans-ta-gueule-charlie-rien-et-jbl1960-de-janvier-2021.pdf

    Cliquer pour accéder à 4-mains-dans-ta-gueule-charlie-rien-et-jbl1960-de-janvier-2021.pdf

    J'aime

    1. on va bien finir par mourir de rire !
      devrait enlever les doigts de la prise le garçon, pour un Charlie/charlot ça va finir en hara-kiri !
      Non patoche faut paniquer dans la soupe !

      J'aime

      1. Quel Charlot, mais quel Charlot !…

        L’autre Cron a dû le tèje, et y pique sa crise en balançant toukeskondi depuis des lustres !

        C’est le BabyAttal qui va pas être content lui qui raconte partout, enfin au micron d’ENJOYPHENIX qui n’est pas l’hôtesse-de-ses-bois, que c’est pas vrai kizon jamais fermé, ni supprimé des lits d’hôpitaux/réa…

        J'aime

  5. il est vrai que je ne suis pas “expert » comme bien d’autres mais au moins ça on en est sûr ! qu’on est pas expert !
    mais tiens ! niveau 2ème année pour ceux que ça intéresse …

    « La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. »
    Aldous Huxley

    Tout ce qu’on peut voir comme microbe au microscope optique est une bactérie.
    Quand on ne voit rien avec ce type de microscope et que le milieu nous rend malade c’est que nous sommes en contact de virus, et que le seul moyen de les observer sont des microscopes électroniques.
    À ce jour, le plus petit virus connu, le circovirus porcin, a un diamètre de 17 nanomètres, soit 17 milliardièmes de mètres.

    Depuis plus d’1 an, tout le “cirque politico-médiatique” nous parle de ce virus et de vaccins, en nous culpabilisant car nous serions tous devenus les uns pour les autres, de redoutables meurtriers à notre insu, par le simple fait de respirer, de se faire la bise, de se serrer la main, de croiser n’importe qui dans la rue ou en faisant ses courses, tout en omettant de parler de notre système immunitaire.

    Donc parlons cirque…

    Pour comprendre et se faire une idée juste des rapports de taille je te propose de visualiser une cellule, la plus petite unité de vie, comme une piste de cirque, un cercle de 10 mètres de diamètre.
    Ainsi avec cette échelle pour valeur, notre coeur ayant une taille moyenne de 12 cm nous apparaîtrait comme un cercle de 120 kilomètres.
    Avec cette échelle de taille, le circovirus porcin mesurerait une noisette, alors que le SARS-COV2 avec son diamètre de 100 nanomètres aurait la taille d’une citrouille.

    La citrouille va au cirque, et pour le moment elle est sagement assise dans les gradins.

    Dans un cirque, la piste est séparée des gradins par une bordure avec une zone sans bordure pour l’entrée des artistes. Dans un cirque comme dans une cellule les spectateurs doivent rester sur les gradins. C’est ce qui correspond à l’état de bonne santé en médecine.
    Si les spectateurs viennent sur la piste cela s’appelle une infection, alors que si ce sont les artistes qui vont dans les gradins cela se nomme une mutation génétique. Il y a aussi le cas où les artistes partent ailleurs faire le spectacle en abandonnant la piste de cirque, cela se nomme apoptose qui désigne la mort voulue d’une cellule. Quand la piste est vidée des artistes, l’équipe de démontage vient récupérer avec macrophages ou neutrophiles, les matériaux pour reconstruire une nouvelle piste de cirque avec de nouveaux artistes puisque les précédent ont été recyclés.

    Les gradins ne sont jamais vides car occupés par de l’eau. En règle générale la cellule-piste-de- cirque est entourée de deux ou trois rangées de gradins.
    Les spectateurs assis dans les gradins sont faits de molécules appelées glycanes formés d’enchainements plus ou moins complexes de sucres comme le glucose (sucre dextrogyre fabriqué par les bactéries ou les plantes), le galactose (sucre dextrogyre fabriqué par les vaches), le mannose (sucre dextrogyre fabriqué par des levures), le fucose (sucre lévogyre obtenu en retirant un atome d’oxygène au galactose), le xylose (sucre dextrogyre du bois). Certains sucres peuvent être modifiés par des ajouts d’ions acétates provenant de l’oxydation du glucose.
    Soit les spectateurs sagement assis sont visibles au microscope optique comme les bactéries, soit invisibles si ce sont des virus, sauf à utiliser un microscope électronique.

    Il y a encore quelques controverses, mais globalement après avoir parcouru les meilleures revues scientifiques, nous admettons qu’en biologie, Tout ce qui vit sur cette planète se trouve soit dans la terre, la lithosphère, soit dans l’eau, l’hydrosphère, ce qui représente un volume total de 23,1 milliards de kilomètres-cube.
    On trouve sur Terre environ 1031 virus pour 4-6×1030 bactéries. Il suffit juste d’appliquer la toute simple règle de trois, et on trouve en moyenne 433 milliards de virus et environ 260 milliards de bactéries par mètre-cube de planète. Un être humain étant formé d’environ 32’700 milliards de cellules et occupe une volume d’environ 0,1 mètre-cube on arrive par conséquent, pour 1000 cellules de notre corps, il y en aura 998 qui seront saines, celles dont les sièges sont occupés par de l’eau et 2 cellules infectées, l’une par un virus et l’autre par une bactérie. 

    Ceci étant posé, comprenons que virus et bactéries cohabitent avec nous, et que fort heureusement ils sont la plupart du temps spectateurs. Sauf que les patrouilles de police de notre système immunitaire veille en permanence et sonne l’alarme dès qu’un intrus vient occuper un siège dans les gradins à la place de l’eau. L’intrus est immédiatement repéré et en fonction de sa virulence il est soit éjecté hors du cirque ou bien pulvérisé par les macrophages et les neutrophiles. Ces contrôles de police s’effectuent des milliards de fois chaque seconde pour nous maintenir en bonne santé.
    Le coronavirus fait partie de la famille des virus dits “enveloppés”, qui ont la faculté de tromper notre système immunitaire et de se cacher en mélangeant ses glycanes avec ceux du siège. Il devient ainsi invisible, furtif, et redoutable pour ceux qui ont un système immunitaire affaibli soit par l’âge ou par certaines conditions pathologiques, diabète, cancer, hypertension.
    Même si ce virus semble plus “méchant” que la grippe, c’est totalement acceptable pour un système immunitaire opérationnel et entretenu, qui dans le pire des cas nous donnera des symptômes plus ou moins sévères comme ceux de la grippe mais ne nous tuera pas.

    Il y a une minorité de personnes jeunes et sans co-morbidités infectées alors qu’elles ne devraient pas l’être. Les “experts” n’ont pas manqué de répéter que c’était le non-respect des consignes de confinement, ou qu’ils étaient malchanceux ! Malchanceux ? Cela démontre la désespérante vacuité de ces experts. Un système immunitaire peut être affaibli temporairement par des infections bactériennes bénigne ou “froides” qui mobilisent notre système immunitaire mais sans donner de fièvre, et peut ainsi laisser passer un intrus opportuniste comme ce SARS-COV2.
    La porosité des cellules épithéliales causées par une alimentation déplorable, va créer des brèches dans la bordure de la piste de cirque et permettre à ces intrus-spectateurs de saisir l’aubaine de pénétrer sur la piste du cirque.
    Il y a aussi ceux qui font un usage excessif des téléphones portables, et autres objets connectés, car les ondes wifi font parties des micro-ondes et entrent en résonance avec l’eau de nos cellules. Cette irradiation perturbe considérablement les défenses immunitaires.

    J'aime

  6. oups ! désolé je n’arrive pas à inscrire les puissances
    c’est donc
    10 puissance 31
    4-6×10 puissance 30

    J'aime

    1. Cul/air code c’est pas un truc de pétomane de cirque ça ?
      Privé d’une vie sociale en distance, masqué, vacciné, pucé… ?
      Comment te dire Cron que oui on s’est déjà privé tout seul de cette “vie » on en veut pas de ta plandémie.
      allez ça devrait te plaire… tisane Richter le soir avec mémère ça décoince un peu le trou de balle et ça t’évitera de te répandre en diarrhée verbale!

      J'aime

  7. Z’ont oublié le train ???

    https://www.lalsace.fr/sante/2021/03/16/video-le-premier-vacci-bus-alsacien-est-en-circulation

    Pis à l’arrivée, z’avaient le gîte et le couvert… à condition d’être aptes à travailler, plus de 15 h par jour !

    Z’etaient aussi cobayes non consentents des essais eugénistes…

    A l’entrée d’un camp de travail, il y avait l’inscription

    ARBEIT MACHT FREI

    Les entreprises IG FARBEN, IBM, FORD étaient les bénéficiaires.

    IG FARBEN est devenue BASF.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s