Pourquoi Dieu n’a-t-il pas fait naître son fils à Rome ? Par le Dr. Ashraf Ezzat

Cette question, le Dr. Ashraf Ezzat, nous permet non seulement d’y répondre par nous-mêmes ;

Mais elle nous permet de repréciser les choses, à savoir que chacun d’entre nous peut pratiquer sa foi, sa croyance ou sa spiritualité, en son for intérieur car cela nous permettra alors d’enclencher un nouveau paradigme SANS DIEUX NI MAITRES et autant que possible sans armes, ni haine ni violence.

J’ai donc intégré cette nouvelle publication du Dr. Ashraf Ezzat dans le PDF N° 3 de 68 pages intitulé ► Traduction de la Bible & Falsification historique, dernière version d’octobre 2018

Car le Dr. Ezzat ne dit jamais que l’histoire de la bible est une invention. Il prouve juste que la location GÉOGRAPHIQUE de cette histoire n’est pas la bonne. Et qu’il ne faut pas chercher en Égypte ou en Palestine des traces de  l’ Exode ou du Palais de Salomon mais dans le Sud de l’Arabie Saoudite et au Yémen ► Page 29 du PDF

▼▼▼▼

Pourquoi Dieu n’a-t-il pas fait naître son fils à Rome ?

Dr. Ashraf Ezzat publication du 27 septembre 2018

URL de l’article en anglais ► https://ashraf62.wordpress.com/2018/09/27/why-didnt-god-have-his-son-born-in-rome/

Traduction Jo Busta Lally

« Pourquoi Jésus est-il né dans un pays et une culture semi-arabes et pourquoi a-t-il dû prononcer ses sermons dans une langue semi-arabe ? »

N’ayant pas nécessairement besoin d’être étiqueté musulman, j’ai été élevée dans un pays / une région à majorité musulmane, à savoir l’Égypte. Une fois encore, sans avoir nécessairement à être qualifiée de chrétienne, l’Égypte possède l’une des plus anciennes communautés chrétiennes dont les membres sont appelés coptes et dont l’ancienne église est l’Église copte orthodoxe.

Bien que le christianisme ait pratiquement fait son apparition à l’Est (l’ancien Levant) dans des endroits comme la Palestine, la Syrie et bien sûr l’Égypte. Mais la vérité, c’est que si nous voulons, à l’heure actuelle, catégoriser géographiquement les religions du monde, nous devrons admettre le fait suivant; l’Orient est à prédominance musulmane, l’Extrême-Orient bouddhiste et hindou tandis que l’Occident est majoritairement chrétien.

Mais cette distribution géographique me pose un problème épineux, car on dit que Jésus-Christ est né en Palestine (une véritable partie de l’Orient ou ce qu’on appelait autrefois et jusqu’à ce jour, le Levant)

Si Dieu, l’omniscient, avait sans doute prévu cette fracture géographique avec tout le conflit et l’intolérance qu’elle entraînerait, pourquoi alors n’at-il pas simplement fait naître son fils dans la Grèce antique, en France ou à Rome ? Pourquoi compliquer les choses ?

Encore une fois, sans nécessairement être classé comme athée, pourquoi aider à politiser la religion et à transformer les affaires spirituelles en drones portant des missiles intelligents ?

Après tout, c’était l’Empire romain et l’Église qui contrôlaient et canonisaient la littérature du christianisme alors naissant. Par conséquent, Rome, en tant que lieu de naissance de Jésus, aurait non seulement été plus pratique, mais aurait également permis au monde de sauver de nombreuses guerres / croisades religieuses passées et futures. Sans parler de la mère très attendue de toutes les batailles, le soi-disant Armageddon.

Pourquoi, comme le dit l’histoire, Jésus devait-il être né en Palestine, dans le Levant ou, en d’autres termes, au cœur du Proche-Orient antique ? C’est tellement énigmatique, car c’est une terre avec une culture indigène qui est contraire, sinon hostile, à la culture occidentale / romaine et, plus important encore, à son concept de Jésus. Et est-ce que je veux dire par là que les peuples du Proche-Orient ancien avaient un autre concept, oriental si vous préférez, de Jésus ? Je pense que Oui !

Dans le concept / histoire oriental, Jésus s’appelle Eas’sa, le fils de Mar’iam. C’est une histoire bien plus ancienne que celle de la version romaine de «Jésus». En bref, c’est l’un des cultes religieux et des histoires folkloriques de l’Ancienne Arabie ( et sujet d’un futur essai)

Certains diront que le Seigneur biblique aurait pu avoir une sorte de plan à long terme pour faire en sorte que le monde entier accepte Jésus comme le Fils de Dieu et son sauveur, peu importe où il est né. Même si le lieu de naissance de Jésus se trouvait au cœur d’une véritable terre orientale, véritablement influencée par la culture et les traditions arabes anciennes.

D’autres soutiendront que, lorsque Jésus est né, la Palestine faisait déjà partie de l’empire romain. Eh bien, je suis assez au courant de ce fait, mais être occupé par les Romains ne rend pas le peuple de Palestine, avec sa culture / traditions orientales authentiques plus romaine que l’occupation britannique n’a fait de l’Inde (la terre du bouddhisme et de l’hindouisme) britannique.

Et devinez dans quelle langue ? Pas en araméen, la langue parlée par Jésus, mais étrangement dans la langue de la mère de toutes les langues occidentales ; Le Grec.

À l’heure de Noël, l’histoire de la nativité est reprise dans les églises / écoles occidentales avec des personnages / acteurs vêtus de vêtements arabes anciens et de couvre-chefs (le keffiyeh ou kufiya – la coiffe symbolique des Palestiniens encore portés jusqu’à ce moment même).

Les Occidentaux, avec leur culture romaine, répètent sans cesse cette reconstitution de Noël (tradition cérémonielle) vêtue d’un vêtement complètement étranger qui est sans aucun doute arabe. Mais ce qui est étrange, c’est que personne dans l’Ouest chrétien ne se demande pourquoi Jésus devait naître dans une culture semi-arabe et prononcer ses sermons dans une langue semi-arabe.

Le plan de Dieu manquait-il de compas précis ou bien Jésus était-il ou, mieux encore, un prophète arabe dont l’histoire avait été romanisée et romancée par les intellectuels occidentaux de l’époque avec leur culture gréco-romaine ?

Certains, à juste titre, feront apparaître la connexion juive ici. Ils soutiendront que, puisque le christianisme, en tant que structure théologique, est principalement basé sur le judaïsme, Jésus devait naître au milieu du pays de Yehudia / Judaïsme. En d’autres termes, la Palestine (selon l’endoctrinement traditionnel).

Mais est-ce une prémisse correcte / valide, pour commencer ? Je veux dire, la Palestine est-elle vraiment la terre des anciens Israélites et de leurs histoires ? Est-ce que David a construit son prétendu royaume et Salomon son soi-disant temple sur le sol de la Palestine ? Les archéologues et les historiens modernes doutent beaucoup, sinon nient carrément, de cette hypothèse. Les archéologues ne peuvent même pas confirmer que ce que les Juifs modernes appellent le Mur des lamentations est en réalité historiquement lié au temple d’Hérode.

De plus, ils ne peuvent même pas confirmer que la fondation du prétendu premier temple se trouve sous la mosquée Al-Aqsa. Pourtant, les Israéliens continuent de creuser sous le sanctuaire musulman, décontenancés depuis leur occupation militaire de Jérusalem-Est en 1967. Plus de 50 années de fouilles effrénées ont pratiquement permis de démontrer zéro preuve que la Palestine était bien le pays historique des Israélites et leur Terre promise.

Si tel est le statu quo, alors nous revenons à la connexion juive. Mais cette fois-ci, nous n’examinons pas seulement sa relation avec la géographie de la Palestine, mais avec Jésus lui-même, que les Juifs – très franchement – n’ont pas jusqu’à présent vu et reconnu comme leur «Messie».

Si la Palestine ne peut pas être validée archéologiquement et historiquement comme la terre des anciens Israélites et de leur premier Temple, et si les Juifs du monde n’acceptent pas Jésus comme leur Messie, pourquoi  aurait-on  dit que Jésus était né là-bas ?

Si le premier temple juif n’a jamais été construit en Palestine, alors qu’est-ce que Jésus, sinon une soi-disant incarnation physique d’une prophétie juive, agissant au mauvais endroit et dans le mauvais temple ? Pourquoi Dieu a-t-il fait naître son fils au mauvais endroit ?

Peut-être cela explique-t-il pourquoi Paul (de Tarse), l’homme qui a inventé le christianisme (romain), a tourné le dos à la Palestine et à l’Arabie et s’est dirigé vers l’ouest et le nord. Paul n’a pas fait de prosélytisme en Arabie, où il avait passé trois années de réflexion au fond de son désert et de ses vallées. Et aucune Arabie dans ce contexte ancien n’inclut en aucune manière la Péninsule du Sinaï (où Moïse aurait eu sa petite conversation avec le Dieu des Israélites)

Ayant achevé son mystérieux séjour en Arabie, Paul s’est lancé dans une mission de diffusion de la nouvelle concernant un nouveau prophète, un Messie avec un message (adapté) qui pourrait très bien convenir à la culture et à l’agenda politique de l’ancien monde occidental.

Après avoir «enterré les morts» de son ancienne théologie, Paul commença à prêcher aux occidentaux l’histoire de l’Arabian Eas’sa – mais avec une tournure très, très astucieuse pour l’époque romaine.

Dr. A. Ezzat

~~~~◄|►~~~~

Je complète cet article avec mes propres recherches sur Paul de Tarse en donnant la vision biblique de ce personnage, dont il est question dans l’article du Dr Ezzat ► Source ► http://bible.chez-alice.fr/paul.htm

Source de l’image

L’Arabie : L’Arabie n’était pas que l’immense péninsule arabique désertique, mais le royaume nabatéen, assez vaste, comportant une partie de la péninsule arabique, le Sinaï, et remontant jusqu’à l’Est de la Palestine, pratiquement jusqu’à Damas. Elle ne comptait pas que des déserts, mais des parties peuplées vers le Nord. Elle était gouvernée par le roi Arétas IV. Pourquoi ce voyage ? On a proposé la nécessité d’un temps de retraite et de réflexion. Certains ont imaginé un pèlerinage au Sinaï, un peu à la manière de Moïse et d’Elie. Mais si l’on se tient à la rhétorique développée dans Ga. 1, l’on voit que Paul veut mettre ce point en relief : son activité missionnaire a débuté immédiatement après sa conversion ; il n’a pas attendu de voir les apôtres pour commencer. Sa présence en Arabie peut s’expliquer donc par son désir d’évangélisation. Les peuplades de ces régions, en plus d’être des païens, parlaient un araméen très proche de la langue de Paul. Si par ailleurs Arétas a poursuivi Paul de sa haine, c’est parce que celui-ci a eu une activité missionnaire qui avait probablement déplu au roi. Mais pourquoi exactement l’Arabie ? On n’a pas de réponse !

Car grâce aux publications du Dr. A. Ezzat que j’ai réunies dans ce PDF, nous sommes donc tout à fait en mesure de donner la réponse à cette question.

▼▼

Car Ezzat cite des archéologues et des travaux d’égyptologues qui réfutent la thèse biblique. Question essentielle à laquelle nous ne pouvons pas répondre faute de connaissance des langues anciennes : Ezzat dit que la bible septante est une fraude de traduction. Il cite des passages dans l’hébreu ancien qui ont été (volontairement) mal traduit en grec par les 70 rabbins sous Ptolémée II au IIIème siècle AEC.

Y a-t-il une réfutation sans équivoque de ce qu’il avance ? Pas à notre connaissance.

Ezzat cite de nombreux archéologues et historiens israéliens qui s’accordent à dire que les recherches de terrain n’ont jamais prouvé la véracité historique du récit biblique. Ezzat, de plus, ne va jamais dans son livre jusqu’à dire que l’histoire de la bible est une invention, il ne fait que dire qu’il est maintenant prouvé que la location GÉOGRAPHIQUE de cette histoire n’est pas la bonne, qu’il ne faut pas chercher en Égypte ni en Palestine pour des traces de « l’exode » ou du « palais de Salomon », mais dans le sud de l’Arabie Saoudite et au Yémen.

Page 29 du PDF : L’endroit actuel d’à la fois le Mont du Temple et la totalité de l’état d’Israël est fondé sur une idéologie, foncièrement fausse et mensongère. Toute l’affaire de la soi-disant terre sainte est tellement fausse et impie que même la vision musulmane d’Al Aqsa et Qods/Qadas est également fondée sur des narratifs déformés et faux.

Qades, comme mentionné dans la bible hébraïque est une montagne yéménite située à 80km au sud de la ville moderne de Taa’iz et elle n’a rien à voir avec Jérusalem. D’après le Hadith musulman (tradition), la première direction pour la prière (Qibla) se trouvait vers Bayt al-Muqaddas (de manière supposée le temple de Salomon), seulement pour réaliser que cela fut construit dans le Nord-Yémen et non pas la Jérusalem de Palestine comme tout le monde le croit (plus de détails là-dessus dans le livre).

Au IIIème siècle AEC, la bible hébraïque fut traduite en grec à la bibliothèque légendaire d’Alexandrie. Soixante-dix scribes juifs furent assignés la tâche par le roi Ptolémée II (le monarque grec de l’Égypte à l’époque). Dans la traduction grecque, les scribes juifs changèrent de manière frauduleuse le théâtre des histoires bibliques du nord-Yémen et sud de l’Arabie en Égypte et en Palestine.

Autre question intéressante à la lumière de ce que dit Ezzat : La guerre actuelle au Yémen, guerre qui implique Israël aux côtés de l’Arabie Saoudite, est-elle une coïncidence ?…

Et à la lumière d’un nouveau jour, après lecture des publications du Dr. Ashraf Ezzat, nous sommes en mesure de répondre = Bien sûr que non !

JBL1960

Je vous recommande en lectures complémentaires et en version PDF ;

La Peste religieuses par Johann Most, 1892

L’ANTÉCHRIST – Essai d’une critique du christianisme par Friedrich Nietzsche

Publicités

42 réflexions sur « Pourquoi Dieu n’a-t-il pas fait naître son fils à Rome ? Par le Dr. Ashraf Ezzat »

  1. Écrits Choisis Anarchistes de Sébastien Faure, version PDF N° 58 de 98 pages

    Que j’ai présentée comme suit ;

    Note Biographique Page 4

    Les crimes de dieu Page 7

    Douze preuves de l’inexistence de Dieu Page 33

    Chanson : « La Révolte » Page 59

    Les Forces de la Révolution – 1ère partie Page 61

    Les Forces de la Révolution – 2ème partie Page 70

    Électeur, écoute ! Page 86

    Bibliographie Page 98

    Pour en faciliter la lecture complète, vous pouvez imprimer le chapitre que vous aurez envie de lire en priorité car les crimes de dieu et les 12 preuves de l’inexistence de dieu sont des textes assez long et très dense que vous pourrez ainsi annoter et relire à l’envie…

    Et, à mon sens, parfaitement ad hoc pour prolonger la réflexion…
    Jo

    J'aime

  2. Fragments anthropologiques pour changer l’histoire de l’Humanité avec David Graeber, version PDF N° 57 de 59 pages

    Et que j’ai présentée comme suit ;

    Page 4 – Petite leçon basique d’anarchisme de la vie de tous les jours

    Page 9 – Mieux comprendre Société et État pour un changement politique profond : Fragments d’une anthropologie anarchiste – 1ère Partie

    Page 17 – Mieux comprendre Société et État pour un changement politique profond : Fragments d’une anthropologie anarchiste – 2ème Partie

    Page 24 – État, société et les premières 5000 années de dette, avec l’anthropologue David Graeber

    Page 33 – Le mouvement révolutionnaire au XXIème siècle

    Page 40 – Anthropologie politique et changement de l’histoire humaine – 1ère Partie

    Page 48 – Anthropologie politique et changement de l’histoire humaine – 2ème Partie

    Page 59 – Liens Vidéos et lectures complémentaires en version PDF

    J'aime

  3. Et pour finir, je rappelle cette toute nouvelle page créée il y a peu ;

    ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : Origine & Critique de l’État ; Avec

    Pierres Clastres, Marshall Sahlins, David Graeber, James C. Scott, Résistance 71, Nous tous…

    Pour un changement de paradigme, en lien avec TOUS les peuples de la Terre !

    Prise de conscience individuelle ► prise de conscience collective ► boycott et organisation parallèle ► désobéissance civile ► réorganisation politico–sociale ► changement de paradigme ► DEMAIN COMMENCE AUJOURD’HUI !

    JBL1960

    J'aime

    1. Mais je comprends pourquoi ce texte t’a interpellé.

      Tiens, celui-ci avait fait de même pour moi en juillet 2016 ;

      Je reproduis ci dessous l’article de Djemila Benhabib paru le 7 mai dernier sur Marianne.net et qui depuis ne cesse de me hanter pour de très nombreuses raisons dont je me suis ouverte, sans succès à Marianne ;

      Québec, le faux paradis des communautarismes religieux

      Samedi 07 Mai 2016 à 13:00 | Djemila Benhabib | Source Marianne

      La France pensait en avoir fini avec le fait religieux. Le voilà qui lui donne à nouveau du fil à retordre… Pour les détracteurs de la laïcité à la française, l’avenir du vivre-ensemble serait à chercher du côté du modèle québécois. L’écrivain et essayiste d’origine algérienne Djemila Benhabib*, qui vit au Québec, décrypte ce pays, où l’État semble s’enliser dans la logique des « accommodements raisonnables ». […]

      La novlangue locale a beau les qualifier de «raisonnables», ces accommodements du quotidien avec les exigences communautaristes les plus folles sont aujourd’hui au centre de vives polémiques au Québec. Cette province francophone d’Amérique, qui compte un peu plus de 8 millions d’habitants, se trouve aujourd’hui à un carrefour politique et culturel né de sa double tradition : républicaine et soucieuse du devenir de la nation, d’une part, et multiculturaliste et façonnée par l’équilibre entre les communautés, d’autre part. Assujetti au Canada – pour qui la reine d’Angleterre et la religion sont deux intouchables -, le Québec a néanmoins connu un processus de laïcisation sans précédent en Amérique du Nord sous l’impulsion de la révolution tranquille, dans les années 60. Bien entendu, à cette époque-là, la réflexion portait exclusivement sur la religion catholique, ô combien pesante et puissante. […]

      Sondage après sondage, les appuis à cette charte ne fléchissent pas, et ce malgré le matraquage d’une presse qui vise à faire passer cette charte pour foncièrement raciste. Ceux qui affichent le plus d’hostilité sont les anglophones et les allophones. Le Québec, qui n’a aucun passé colonial, rappelons-le, s’attire pourtant les mêmes rancunes à son endroit que la France du simple fait qu’il se revendique de la laïcité. Cette fois-ci, la ritournelle de l’islamophobie est bien rodée et le front antilaïque, bien qu’hétéroclite, avance tel un bulldozer. Une désastreuse campagne électorale a fini par évincer du pouvoir le Parti québécois, deux années plus tard. Le projet de la charte est vite abandonné. L’ambiguïté et les incertitudes s’installent aussitôt.
      =*=
      Le Québec, qui n’a aucun passé colonial, rappelons-le, s’attire pourtant les mêmes rancunes à son endroit que la France du simple fait qu’il se revendique de la laïcité.

      J’ai cru à une erreur de la part de l’auteur ; Mais non…

      Vous pouvez lire l’article en entier, et mon analyse, critique tout autour, que j’argumente et documente en suivant ce lien ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/13/la-cabane-au-fond-de-lile-de-la-grande-tortue/

      Qui confirme, n’est-ce-pas, que le nouveau paradigme, la société des sociétés doit être pensée et organisée sans dieux ni maitres, pour avoir une chance de réussir.

      Sinon on en reviendra exactement au même point = au pied du mur (des lamentations, que nous savons être les ruines de l’ancien Fort romain d’Antonia)…

      Jo

      Aimé par 1 personne

  4. L’objet de ce commentaire n’est pas de convaincre mais simplement d’informer ceux sur qui l’illusion n’a plus de prise.
    LA LÉGENDE DE JÉSUS
    A quelle époque commença-t-on à parler de la légende de Jésus ?
    C’est dans les Épîtres de Paul que son nom se trouve pour la première fois, et ces Épîtres sont écrites vers l’année 50 : celle aux Galates Vers 55 ; première et deuxième aux Corinthiens vers 58 et 59 ; celle aux Romains vers 60.
    On croit que Paul est mort en 64.
    Les Épîtres de Paul ont été déclarées fausses par le professeur Loofs (voir article « Paul » dans l’Encyclopedia Biblica).
    Nous savions déjà que Marcion et Apelles les avaient appropriées à leurs besoins.
    Ces altérations successives prouvent que la légende que l’on va édifier a subi des phases multiples dans lesquelles elle était chaque fois modifiée. Il ne faudrait donc pas chercher, dans les Épîtres, une histoire définitive, mais des indications qui, quoique très incomplètes, nous font apercevoir un esprit de révolte contre la Femme, qui va germer et grandir. Les Épîtres de Paul en furent le premier germe. Et comme c’est cela qu’on nous a laissé, nous sommes bien obligés de nous en servir.
    Paul prêcha « un autre évangile », qui cependant « n’était pas un autre », et dans lequel il prétendait dévoiler une doctrine « demeurée secrète depuis le commencement du monde ».
    C’est dans l’Épître aux Galates qu’il annonce qu’à la suite d’une révélation il va exposer aux fidèles un Evangile, et cependant il commence par dire :
    6. — Je m’étonne qu’en abandonnant celui (pour celle) qui vous avait appelés à la gloire du Christ vous ayez passé si promptement à un autre Évangile.
    7_— Non qu’il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent et qui veulent renverser l’évangile du Christ.
    Ces deux versets ne sont certainement pas de Paul.
    Il se met encore sous l’égide des Chrétiens, parle sans cesse du Christ, comme eux, des anciennes Écritures, répétant ce qu’il a entendu dire, mais mêlant à tout cela des vues personnelles qui sont le renversement de la cause féministe. On se demande du reste s’il l’a jamais comprise ; ses vues sont étroites, embrouillées, on y sent l’intention de se justifier de passer si facilement d’une doctrine à l’autre, car, dans le chapitre premier de l’Épître aux Galates, il nous explique lui-même ses conversions du Judaïsme au Christianisme, puis du Christianisme à son évangile nouveau, qu’il présente comme étant en harmonie avec celui des Chrétiens de Jérusalem, alors qu’il le contredit.
    II faut se rappeler que la secte de Judas le Galiléen, qui masculinisait la Divinité des Juifs, était fondée depuis une dizaine d’années, et que Paul apparaît comme ayant été un de ses partisans. C’est évidemment sous cette influence qu’il crée un nouvel évangile, annonçant la prochaine arrivée d’un fils de Dieu.
    Mais, dans tous les écrits de Paul, on annonce l’arrivée d’un Messie « sur les nuées », on ne lui crée pas encore une vie terrestre. Quand on parle de son passé, c’est le passé du Christ qu’on rappelle et qu’on lui applique, du Christ, symbole de la Femme qui a souffert pour les péchés de l’homme, qui a été persécutée à cause des Bacchanales masculines et crucifiées dans la forêt de Dodone. Ce fait, déjà ancien, n’était plus dans les esprits qu’une légende terrible, un crime qui avait été commis et qui criait vengeance (1).
    Paul dit : « Pour nous, nous prêchons le Christ qui est un scandale aux Juifs et une folie aux Grecs » (I Corinthiens).
    Comme réparation de ce crime, on attendait le retour de la femme à la vie sociale, sa réintégration dans son autorité morale, sa résurrection, puisqu’elle avait été ensevelie dans l’oubli après avoir été crucifiée.
    Quand on parlait au nom du Christ, on parlait au nom de quelque chose de sacré, mais on définissait mal le sentiment que ce nom éveillait. Pour les anciens féministes, c’était un sentiment de respect mêlé de pitié ; pour les masculinistes, c’était une ironie et une jalousie, « un scandale ou une folie ». Or l’annonce de la résurrection du Christ était interprétée d’une façon toute différente par les femmes et par les hommes. Pour ces derniers, déjà plongés dans le surnaturel, et qui croyaient aux esprits séparés du corps, aux apparitions et aux communications des morts avec les vivants, ils faisaient de la « parousie du Christ » une apparition surnaturelle, qui devait se voir sur les nuages du ciel.
    Les partisans du surnaturel se servaient des anciennes idées féminines, mais leur donnaient une interprétation nouvelle.
    L’esprit féminin « divin », qu’ils ne voulaient plus voir dans la femme vivante parce qu’il n’est pas dans l’homme, devenait une entité libre dans l’espace, hors du monde, mais pouvant apparaître et parler aux hommes. Du mot apparition, qui avait désigné la venue des femmes de génie (les anciennes Déesses), ils avaient fait une apparition surnaturelle. De l’ancienne prière adressée par les hommes aux femmes, ils avaient fait une oraison adressée à des dieux invisibles et, de là, étaient arrivés à croire à des conversations avec la Divinité.
    Tous ceux qui voulaient se mettre en évidence prenaient un rôle dans ces luttes. Paul fut de ceux-là. D’abord ardent adversaire des sectes nouvelles, il les avait violemment persécutées, jusqu’au jour où, trouvant sans doute plus avantageux de se faire chef d’école que d’être un obscur défenseur de l’ancien système, il changea brusquement de parti, appuyant ce changement d’opinion sur une apparition surnaturelle qu’il raconte de différentes manières, ce qui prouve bien qu’elle n’a aucune réalité.
    A partir de ce moment, il annonce la Résurrection du Christ.
    Mais le Christ laisse dans l’esprit une idée féminine ; pour effacer cette idée, Paul va y joindre le nom masculin qui symbolise « le mâle ».
    Ce fut la persécution dont il fut l’objet qui l’affermit dans son système. Il avait commencé timidement par annoncer que le Christ était ressuscité « selon les Écritures » ; il finit par une affirmation hardie, annonçant que cette résurrection s’était faite sous la figure d’un homme. Les Épîtres de l’apôtre nous montrent Paul comme un antiféministe acharné. Il semble même être un chef de parti dans la lutte contre la Divinité féminine et contre le droit maternel. Tous les écrits du temps sont remplis d’allusions à la lutte de sexes qui durait depuis dix siècles et que l’on sentait arrivée à une crise aiguë qui allait trancher la question.
    Si ce point important de l’histoire est peu connu, c’est parce que l’Eglise qui a triomphé, et fait prévaloir les droits de l’homme sur les droits de la femme, la Divinité de l’homme sur la Divinité de la femme, a supprimé les documents qui pouvaient servir la cause de ses adversaires ; aussi nous n’avons, pour connaître leur défense, que ce que les Prêtres ont bien voulu nous laisser (2). Cela nous suffit, du reste ; leur ignorance, leurs maladresses, nous permettent d’étudier la cause qu’ils combattaient dans les documents qu’ils ont gardés et sur lesquels ils appuient leur orthodoxie. Les meilleurs arguments contre l’Eglise sont ceux qu’elle nous fournit elle-même.
    (1) Nous avons vu dans le passage que Tacite consacre aux supplices infligés aux premiers Chrétiens, que beaucoup mouraient sur la croix. Ce sont ces crimes qui sont le fond même de la légende du Crucifié. Cet agneau crucifié, qui a souffert pour les péchés de l’homme, c’est la Femme, et tout cela s’est posé avant l’introduction de Jésus dans l’histoire.
    (2) Pour soutenir sa thèse de l’arrivée d’un fils de Dieu, Paul invoque le témoignage des femmes ; il dit : « Lisez les Sibylles et vous y trouverez clairement le fils de Dieu. » Ces mots n’existent plus dans les livres modernes, mais ils sont rapportés par Clément d’Alexandrie (Str., VI).
    Donc, ceux qui ont révisé plus tard les Écritures n’ont pas fait que des interpolations, ils ont aussi fait des suppressions, et cela toujours avec l’intention de faire disparaître ce qui était dit des femmes.
    […]
    L’APÔTRE PAUL
    Ce personnage, qui joua un rôle si important dans la réaction qui allait devenir le Catholicisme, a une étrange histoire.
    Suite… : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/origines-et-histoire-du-christianisme.html
    […]
    Qu’entendait l’antiquité lucide, intelligente et heureuse par DIEU ?
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/dieu.html
    Cordialement.

    J'aime

    1. Merci infiniment pour ce riche et fort intéressant commentaire.

      Et fort juste.

      Et c’est d’ailleurs pourquoi, sur ce blog, j’invite à lire, le texte politique fondateur : Kaianerekowa ou la Grande Loi de la Paix de la Confédération Iroquoise (datant de 1142 et plus ancienne « constitution » ou charte confédérale active au monde) pour l’usage de toutes et tous. R71 a remis la traduction à la Confédération Iroquoise au travers de membres du conseil des Mères/anciens et conseil des femmes de la nation Mohawk. Kaianere’ko:wa est un des documents les plus importants de l’histoire de l’humanité et se doit d’être plus connu car son esprit représente le futur de nos sociétés au vu de l’échec de nos modèles étatico-répressifs anti-démocratiques.

      R71 m’en a confié la mise en PDF car une charte de ce style a non seulement un impact sur le processus politique d’une société, mais aussi sur le processus économique et donc écologique.

      Il est également à noter le processus politique par des femmes et des conseils des femmes, dans une société matrilinéaire et égalitaire. Ce qui devrait tout particulièrement vous intéresser ;

      Le PDF de 27 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/02/pdfgrandeloidelapaix.pdf

      Le billet de présentation car il n’est pas question de proposer (encore moins d’en imposer) une application Per se, mais nous devrions l’étudier et adapter ce qui est adaptable notamment dans le domaine de l’horizontalité de la prise de décision politique et du schéma de la chefferie sans pouvoir ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/02/28/kaianerekowa-grande-loi-de-la-paix-de-la-confederation-iroquoise-xiieme-siecle-version-pdf/

      Cet article du Dr. A. Ezzat me permet en tout cas de repréciser, aux croyants de tous poils, qu’il n’est pas question de leur dénier leurs propres croyances = Mais à partir d’un TEP ZEPI/ZEP TEPI = Temps Zéro, dont nous déciderions ensemble, de la pratiquer en leur for intérieur, pour ne plus en faire un modèle de civilisation.

      C’est une césure du temps que nous proposons et pour pouvoir, à partir de ce TEMPS NOUVEAU (TEMPS ZÉRO = TEP ZEPI/ZEP TEPI) enclencher un nouveau paradigme sans dieux ni maitres…

      J’ai souvent affirmé que seuls les hommes en jupe (les papes) et les hommes tout court avaient manipulés, cachés, modifiés, voire encodés les messages originels de Jésus de Nazareth notamment, qui sans doute étaient des messages de paix d’amour et même assez révolutionnaires pour l’époque et comme souvent, il fallait tuer le messager afin de tuer la portée du message !

      C’est donc ce qu’ils ont fait. Et vous remarquerez que cela a toujours cours aujourd’hui, même si on tue moins, il suffit de ridiculiser le propos, sur le Net en levant une armée de troll, en 2018.

      C’est pourquoi j’invite à lire La Peste religieuse de Johann Most en miroir avec le PDF d’AE, car cela fait sens.

      En pour ma part, je pense que cela nous donne les clefs pour trouver, ensemble, le moyen de débarrasser notre conscience politique collective du fait religieux et quel qu’il soit et si nous voulons, vraiment voir se lever l’aurore de la société des sociétés.

      Jo Busta Lally

      J'aime

  5. Le seul Dieu qui est en fait une Déesse est Dame Nature.

    Ah, zut, ça va faire un paquet de chômeurs en plus !

    Puisqu’il faut faire le ménage des perroquets qui racontent des mythes et font énormément de mal à l’humanité, mettre au trou tous les religieux, tous les politiques et tous leurs marionnettistes.

    L’air sera de suite plus pur !

    J'aime

    1. Vont pas se laisser faire sans rien dire…

      Alors, le 2 poids 2 mesures est à l’œuvre avec le tsunami en Indonésie qui n’en finit plus de faire des victimes ► https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/10/11/seisme-en-indonesie-fin-des-operations-de-recherche_5368077_3216.html

      + de 2000 morts et 5000 disparus (à la louche, hein ?)

      https://actu.orange.fr/monde/etats-unis-la-floride-balayee-par-l-ouragan-michael-francetv-CNT0000017lQDB.html

      J'aime

  6. Le Deep State mondial affûte ses armes :

    – les indices boursiers sont en baisse pour l’essentiel depuis hier,

    – les indices des entreprises financières sont en chûte libre :
    * Rothschild & Co : – 4.70,
    * Natixis : – 4.62,
    * Financière Odet : – 4.34,
    * Axa : – 3.52,
    * CNP Assurance : – 3.27,
    * Amundi : – 3.05,
    * BNP Paribas : – 3.49,

    – les indices généraux :
    * CAC 40 : – 1.92,
    * Dax : – 1.48,
    * Footsie 100 : – 1.72,
    * Nikkei 225 : – 3.89.

    Pas d’inquiètude, le marchand de sable sera généreux afin de bien nous endormir.

    Réveillons-nous, et envoyons tous ces parasites au trou !

    J'aime

  7. La peste porcine a été détectée il y a plusieurs mois dans différents élevages, notamment d’Europe de l’Est.

    Ces élevages exportent notamment vers la France, pour la chasse (croisement porc et sanglier) sachant qu’en plus les sangliers pulullent dans nos campagnes à tel point que certaines prairies sont devenues inexploitables par la masse d’excréments de sangliers.

    Article du 24/01/2018 :
    https://www.ouest-france.fr/europe/pologne/peste-porcine-les-sangliers-polonais-terrorisent-les-eleveurs-en-france-5518908

    Article du 20/06/2018 :
    http://www.lavolontepaysanne.fr/fr/detail-article/pologne-la-peste-porcine-s-etend-en-pologne_IDVP24085.php#

    Article du 11/10/2018 :
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/10/11/97002-20181011FILWWW00382-peste-porcine-cloture-et-des-forets-interdites-en-meuse-et-meurthe-et-moselle.php

    Sachant qu’en Lorraine, le chômage est très important depuis la fin progressive des mines et de la métallurgie, la région va être achevée par cette maladie volontairement importée d’Europe de l’Est.

    http://www.afsca.be/santeanimale/pesteporcine/

    https://www.oie.int/doc/ged/D11832.PDF

    Préparons-nous à voir des abattages de masse, les équarisseurs débordés par l’afflux soudain, et la peste se répandre voire migrer à d’autres espèces.

    Vu l’inertie générale de l’Europe c’est voulu, organisé…

    J'aime

      1. Bien sûr que si…

        Un jour ou l’autre le boomerang revient dans la tronche de l’envoyeur.

        Et, je constate un tout petit réveil des zombies comateux.

        Le solstice d’hiver serait-il notre ZEP TEPI à nous les riens ?

        J'aime

  8. @ Roseau = Une fenêtre d’opportunité/Tep Zepi oui, possible, cela fait un petit moment que la balle est dans notre camp.
    Mais effectivement comme ça comate sévère = la fenêtre se referme…
    Heureusement, qu’elle se rouvre à charge pour nous cette fois de pas louper ce momentum !
    Jo

    J'aime

  9. La dernière du pape ? Comparer le recours à l’IVG… à « un tueur à gages »

    Définitivement RIP, le progressisme attribué au pape François à ses débuts… Au cours de son homélie prononcée lors de sa traditionnelle audience sur la place Saint-Pierre, ce mercredi 10 octobre, le pontifiant souverain de l’Eglise catholique s’est livré à une nouvelle attaque contre l’interruption volontaire de grossesse (IVG), qu’il a cette fois comparée au recours à « un tueur à gages ».

    « Se débarrasser d’un être humain, c’est comme avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème », a-t-il ainsi professé devant la foule, dans un discours consacré au commandement biblique de « ne pas tuer ». « Est-il juste d’avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème ? », a-t-il encore martelé, en sortant de son texte prévu.

    Fustigeant « la dépréciation de la vie humaine », le pape en a égrené les manifestations : les guerres, l’exploitation de l’homme, l’exclusion et… l’avortement, « au nom de la sauvegarde d’autres droits ». Et d’enfoncer le clou, pour ceux qui n’auraient pas compris : « Comment un acte qui supprime la vie innocente peut-il être thérapeutique, civil ou tout simplement humain ? ».

    Une nouvelle sortie dans la lignée des précédentes, comme quand le pape avait comparé, en juin dernier, l’avortement pratiqué lorsqu’un handicap lourd est décelé chez un fœtus à un eugénisme « en gants blancs », similaire aux pratiques des « nazis » : « Au siècle dernier, tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour veiller à la pureté de la race. Aujourd’hui, nous faisons la même chose en gants blancs »…

    En août, l’octogénaire avait encore défrayé la chronique, en recommandant un recours à « la psychiatrie » aux parents dont les enfants manifestent des « penchants » homosexuels.

    Source Marianne du 10/10/18 ► https://www.marianne.net/societe/la-derniere-du-pape-comparer-le-recours-l-ivg-un-tueur-gages

    J'aime

    1. Pour la religion catholique, le Pape est le représentant de Dieu sur terre.

      Charité bien ordonnée commence par soi-même, est un des préceptes de la religion catholique.

      Sauf pour les ombres natives ;

      “C’était terrifiant de trouver ces petits crânes là-dedans. Qu’étaient-ils ces petits crânes, d’où venaient-ils ? Ils étaient là dans cette chaudière. Ils étaient petits… Deux petits crânes. Je ressens encore cette terreur ruisselant de là.”
      ~ Lilian Shirt, survivante du pensionnat catholique de Bluequills, Edmonton, Alberta ~

      “Et ils emmenèrent le bébé dans la pièce de la chaudière. Ils y ont jeté ce petit bébé et l’ont brûlé vivant. Tout ce que vous pouviez entendre était ce petit cri étouffé…”
      ~ Irene Favel, survivante du pensionnat catholique de Muscoweqan dans la province du Saskatchewan, 1944-49, dans un entretien avec la chaîne de télévision canadienne CBC News le 3 juillet 2008 ~

      “Tu es un bon chrétien Ed. Vas-y fais des enfants, je ne stérilise que les païens.”
      ~Dr George Darby Senior, médecin missionnaire de l’église unifiée du canada à Ed Martin de la nation Hesquait, Bella Bella, Colombie Britannique, 1952.~

      Sa vie a été soufflée en un instant par un coup de pied du prêtre de l’Église Unifiée du Canada Alfred Caldwell, qui ne fut jamais inquiété pour ce crime. Comme bien d’autres, la victime, Maisie Shaw, fut enterrée en secret et la vérité avec elle. Mais le crime demeure, et la défunte hurle toujours pour que justice soit faite ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/12/13/en-souvenir-de-maisie-shaw/

      Dans le Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation = Meurtre Par Décret – le crime du génocide dans les Pensionnats pour Indiens de 1840 à 1996 au Canada, on peut lire que le viol, la torture, le meurtre étaient institutionnalisé et le même schéma utilisé partout sur tout le territoire de l’Île de la Grande Tortue puisque le but était de Tuer l’indien pour sauver l’homme blanc et de surcroit chrétien ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/06/meurtrepardecretversionpdfdu30052017.pdf

      J'aime

  10. https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/02/15/de-la-chute-dun-pape-en-fevrier-2013-a-loperation-rachat-davril-2018-par-kevin-tueur-de-pape-annett/

    “Beaucoup de gens ne peuvent pas accepter que ce petit caillou que nous avons lancé fut capable de renverser le Goliath de Rome. En tant qu’esclaves obéissant, ils ne peuvent pas croire que le droit fait force. Mais leurs maîtres ont peur de ce qui s’est produit, car ils savent maintenant pour sûr que tout dirigeant peut-être mis à bas et avec lui son royaume entier et un monde basé sur les royaumes.” (du livre “Déchu”, Kevin Annett)

    J'aime

  11. Censure de la conférence de Kevin Annett à l’Oxford Union sur le thème : « Le bien existe t’il dans l’Église catholique ? »…

    Censure : La conférence de Kevin Annett à L’Oxford Union qui n’a jamais eu lieu

    Le sujet de la conférence : “Le bien existe t’il dans l’église catholique ?”

    De manière non surprenante, chaque pape nouvellement élu reçoit le titre de “vicaire du christ” ou vicarii christi, ce qui veut dire en latin : “le remplacement du christ”.

    C’est là, noir sur blanc : le catholicisme est le remplacement du christianisme, un empire de conquête (hérité de l’empire romain) et de richesse se reposant sur les moyens terrestres et non pas la voie du christ. Regardez simplement cette entité et écoutez ces admissions de culpabilité, directement de la bouche des chevaux : des déclarations de multiples papes au cours des siècles qui n’ont jamais été contredites ni répudiées par quelques successeurs que ce soit :

    Pape Boniface en 1302 : “Nous déclarons l’utilité pour chaque créature humaine d’être sujet du souverain pontife.”

    Pape Léon en 1520 : “Le pape est le christ lui-même sur terre.”

    Pape Pie en 1929 : “Le fascisme est simplement les doctrines de notre foi faites loi et gouvernement.”

    Pape Jean en 1962 : “Personne ne peut entrer dans le christ à moins qu’il n’y soit mené par le souverain pontife.”

    Pape Jean-Paul II en 1996 : “N”ayez crainte lorsque des hommes m’appellent le christ sur terre car je le suis.”

    Pape Benoît en 2008 : “Vous n’avez pas besoin d’aller au christ pour la rédemption ; venez à moi.”

    Pape François en 2016 : “Le christ a pêché, est devenu le diable pour notre rédemption. Seule l’Église et sa magisterium peuvent clamer la sainte infaillibilité.”

    Vous en avez assez ?…

    Pas étonnant qu’une telle religion mégalomaniaque et obsédée par le pouvoir fasse qu’elle ne rende de compte à personne, ne voit rien de mal dans ses crimes et utilise les images et les mots du christ pour tromper et enfumer ses dizaines de millions de croyants dans cette illusion qu’une petite communion, une hostie ou une bénédiction pontificale, ou la bonne somme d’argent délivrée dans les coffres de l’église, achèteront leur passage au paradis, comme si on le pouvait ?…

    Je l’ai vu par moi-même lorsque j’ai été pour la dernière fois à Rome en 2011 : là, au musée du Vatican, un panneau d’annonces pour l’achat d’indulgences, tout comme lors du jour de Martin Luther. (NdT : les Églises protestantes ne sont pas non plus en reste dans l’imposture, les massacres et les bûchers… mais ce n’est pas ici le sujet, Kevin Annett, ex-prêtre de l’église unifiée du Canada, protestante, n’en est pas non plus dupe comme il l’a souvent montré. Il lutte de la même manière contrer l’imposture et les crimes protestants contre l’humanité…) Une bénédiction pontificale pour seulement 150 euros !… Imaginez ! Plus vous dépensez et au plus près de toi mon dieu ! Mais attention : apparemment “dieu” préfère les cartes de crédit à l’argent liquide.

    Pour lire l’article en entier et en analyse ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/01/17/la-conference-de-kevin-annett-a-loxford-union-qui-na-jamais-eu-lieu-pour-cause-de-censure/

    J'aime

  12. Warm Up & Wrap Up !

    Selon ma compréhension du bouzin qui se trame pour le remaniement gouvernemental, Sarkozy est aux fourneaux.

    En plus de différents guignol(e)s déjà connus, et qui sont prêts à venir sous LA lumière des ministères afin de mieux se goinfrer financièrement ainsi que gastronomiquement, et où leur seul boulot est de se montrer à différents endroits ainsi que de gloser sur des sujets qui pour l’essentiel ils ne maîtrisent absolument pas, ne servent à RIEN.

    Sarkozy pourrait donc être en tandem avec Macron, depuis le Cap Nègre pour que ce soit moins voyant, et il profiterait ainsi de la plage et des chouquettes à volonté pour faire le taf !!!

    A l’heure du numérique nous n’avons pas besoin de tous ces aéropages (Président, Ministres, Députés, Sénateurs et autres politiques) d’autant que la seule chose qu’ils font pour nous, c’est de nous créer des kyrielles de cotisations, contrributions, taxes, impôts et autres merveilles fiscales.

    Partez bande de parasites et amenez vos marionnetistes avec vous.

    J'aime

    1. Oui, c’est du reste ce que j’ai sous-entendu par commentaire à R71 il y a peu, avec le Oblabla qui prétend être le recours à Trump ► https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/09/07/barack-obama-sonne-la-charge-contre-donald-trump_5351974_3222.html

      Mais par cette analyse via Le Saker Francophone ► http://lesakerfrancophone.fr/le-retour-dobama-pourrait-provoquer-un-retour-de-flamme-et-amener-a-une-vague-rouge

      Et auxquelles je n’adhère pas du tout

      J'aime

      1. Le Deep State a épuisé ses ressources.

        Le retrait du Vicomte n’est pas anodin, pas plus que Sarkozy et Hollande remis en avant…en attendant VGE pour la cerise sur le gâteau.

        Le Pen a rencontré Banon qui est entrain d’organiser la mise à feu, pour le déclenchement de la guerre civile tant souhaitée, et dont Valls parlait déjà au moment des élections régionales de décembre 2015.

        Maréchal qui monte à nouveau sur scène.

        Il nous faut réduire en bouillie tous ces parasites.

        Ce n’est ni le vote auquel certains continuent à croire malgré la levée de voile sur la dernière présidentielle, ni les manisfestations qui ne servent plus à rien depuis plus de 25 ans, mais la construction d’une organisation du peuple par le peuple.

        Si ces parasites ont des difficultés pour se loger hors des ors de la République, je leur suggère de prendre attache avec des propriétaires du 93 afin d’obtenir des logements dans les meilleurs délais afin de ne pas passer l’hiver à se les geler.

        Jawad est disponible et se mettra en 4 pour satisfaire leurs besoins !

        J'aime

      2. Cette organisation du peuple par le peuple est contenue dans le Manifeste Politique de Résistance 71 = Manifeste pour la Société des sociétés.

        Et comme R71 vient à nouveau de le faire, aujourd’hui, en publiant Société contre l’État : Réflexion sur l’association libre volontaire comme solution politique ► https://resistance71.wordpress.com/2018/10/12/societe-contre-letat-reflexion-sur-lassociation-libre-volontaire-comme-solution-politique/

        On y travaille tous les jours par notre propre réflexion commune, nos lectures, et la mise en PDF de textes sur lesquels s’appuyer pour la formation d’un RÉSEAU DE RÉSISTANCE & DE RÉBELLION INTERNATIONAL CONTRE la société marchande ◄► Le système capitaliste !

        En répondant ainsi à l’appel de l’EZLN et parce que tout n’est pas à réinventer ni à réécrire ; Construire plutôt que détruire, descendre au lieu de monter…

        ¡YA BASTA!

        Jo Busta Lally

        J'aime

      3. Il faut pour cela que les gens commencent leur organisation par petits groupes, ayant des compétences variées, et compléter par un apprentissage d’autres connaissances oubliées (le tissage par exemple à partir de fibres cultivées sur place : lin).

        L’OCDE a calculé 630 heures de travail par français en age de travailler (soit de 16 ans à 65 ans), sachant que dans le lot il y a des élèves, des chômeurs, des handicapés qui ne peuvent travailler, des gens qui ont fait le choix de ne pas travailler et des retraités.

        Dans un système autonome, donc SANS ETAT, une fois que l’essentiel est mis en place, le travail représenterait entre 2h30 et 3h par jour, ce qui représente ce que fait une personne ne travaillant pas (préparation des repas, ménage, lessive, petites réparations, et à la place des courses alimentaires le jardinage en permaculture = regarder les plantes pousser, les aimer et les récolter…).

        J'aime

      4. Mais absolument, c’est d’ailleurs le process de la société des sociétés, développer et pratique 3 choses essentielles au niveau local, puis en associations libres et volontaires ;

        1) l’autosuffisance ; Contrôle des ressources pour défier les institutions,

        2) la réorganisation : Canaliser les énergies.

        3) le repositionnement : Comprendre qu’il est vain et futile de coopérer avec toute autorité institutionnelle. L’État et les institutions font parties du problème et non pas de la solution…

        Une fois intégrées ses 3 choses essentielles tout devient clair, à charge de nous coordonner et de nous mutualiser par petits groupes effectivement, dans le réel.

        Jo

        J'aime

      5. 1ère étape : mettre NOTRE EGO au placard.

        A faire durant la semaine à venir à titre d’entraînement, car c’est la phase la plus difficile tellement nous sommes endoctrinés depuis l’enfance.

        J'aime

      6. Alors très franchement, c’est la condition sine qua non et préalable à toute réflexion si on veut donne une chance de réussite à la société des sociétés. Oui, absolument.

        Et oui c’est pas gagné, et c’est même LE point essentiel = s’effacer devant le projet lui-même.

        Beaucoup confondent le nécessaire lâcher-prise, l’effacement de l’égo, avec du jemenfoutisme, alors que pas du tout.

        C’est juste que nous avons à nous déconditionner, effectivement, afin de mettre notre réflexion individuelle au service du bien-commun sans pour autant ce mettre en position de domination… Pas simple !

        J'aime

      7. Le déconditionnement est un entraînement intense et difficile… Car, même après plusieurs années le monstre EGO peut surgir.

        C’est pourquoi tous les parasites qui nous gouvernent directement et indirectement ont pû durer si longtemps.

        Cependant, la corde est usée, très usée, et des fibres se rompent.

        Il faut saisir cet instant, sinon nous repartirons pour un tour de manège.

        Tout se fera par étapes et par ajustements au fur et à mesure de la construction.

        J'aime

  13. L’aristocrate d’opérette qui a bien vécu des années en tant que politicien et qui a commencé à cracher dans la soupe une fois sa carrière au crépuscule.

    Un gars qui s’est beaucoup enrichi grâce aux emplois de bénévoles acceptés pour le fonctionnement du Puy du Fou.

    Qu’il rende l’argent pompé avec cette escroquerie astucieuse mise en place par les politiques dont il a fait longtemps partie.

    Sur la durée et avec les intérêts bien sûr !

    Comme le recul de l’âge de la retraite n’est pas un problème, il pourra faire des ménages s’il venait à manquer de sous…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s