L’Éducation comme pratique de la Liberté, de Paulo Freire, 1965 (Version PDF)

Gilets Jaunes / Yellow Vests pédagogie et éducation critiques pour sortir du Système ;

& À TOUTES LES PERSONNES DE BONNE VOLONTÉ (en gilet jaune, ou pas) prêtent à devenir le changement que nous voulons être pour changer le Monde ;

Résultat de recherche d'images pour

Titre de la version originale portugaise : “Educação Como Pratiqua da Liberdade”

Traduction de larges extraits de la version anglaise (Seabury Press), 1973 par Résistance 71 en avril 2019 que je restitue au format PDF en lecture, téléchargement et/ou impression gratos ;

Comme le précise R71 : La voie de sortie du marasme vicié du contrôle et de division étatico-capitaliste existe, c’est un jeu de piste qui se résout pas à pas ► Bonne lecture !

L’Éducation comme pratique de la Liberté, de Paulo Freire, 1965, dans une version PDF N° 93 de 22 pages présentée comme suit ;

PREMIÈRE PARTIE ► Page   3

DEUXIÈME PARTIE ► Page 13

Lectures complémentaires en versions PDF ► Page 22

Page 19 du PDF ;

Pour introduire le concept de culture, nous avons d’abord décortiqué ce concept en ses éléments et aspects fondamentaux. Puis, sur la base de ce décorticage, Nous avons “codifié” (représenté visuellement, par le dessin) 10 situations existentielles. Ces situations vous sont présentées en appendice de cet essai. Chaque représentation contenait un nombre d’éléments devant être “décodés” par le groupe des participants avec l’aide d’un coordinateur. Francisco Brenand, un des grands artistes contemporains brésilien, a peint ses codifications, intégrant parfaitement art et éducation.

Il est remarquable de constater avec quel enthousiasme ces illettrés engagent le débat et avec quelle curiosité ils répondent à des questions implicites à la codification. Des mots d’Odilon Ribeiro Coutinho : “Ces personnes détemporalisées commencent à s’intégrer d’elles-mêmes dans le temps.” Alors que le dialogue s’intensifie, un “courant” s’établit entre les participants, dynamique à un tel degré que le contenu des codifications correspond à la réalité existentielle des groupes.

Beaucoup des participants à ces débats affirment avec satisfaction et confiance qu’on ne leur montre “rien de nouveau, qu’ils se rappellent juste”. “Je fais des chaussures”, dit un participant “et maintenant je vois que j’ai autant de valeur que quelqu’un qui a un doctorat et qui écrit des livres.” “Demain, je vais aller au boulot la tête haute”, a dit un balayeur des rues de Brasilia. Il a découvert la valeur de sa personne. Je sais maintenant que je suis cultivé a dit emphatiquement un vieux paysan. Et quand on lui demanda comment se faisait-il qu’il sache maintenant qu’il était cultivé, il répondit avec la même emphase : Parce que je travaille et qu’en travaillant, je transforme le monde.

Et à la page 21 ;

On subvertit la démocratie (même si cela est fait au nom de la démocratie…) en la rendant irrationnelle, en la rendant rigide afin “de la défendre contre la rigidité totalitaire” ; en la rendant haineuse ; alors qu’elle ne peut se développer et s’épanouir que dans un contexte d’amour et de respect des personnes ; en la fermant, alors qu’elle ne peut vivre que dans l’ouverture ; en la nourrissant de peur alors qu’elle doit être courageuse ; en en faisant un instrument des puissants dans l’oppression des faibles ; en la militarisant contre le peuple ; en aliénant une nation au nom de la démocratie.

Résultat de recherche d'images pour

Et après la réédition, en français, en version PDF gratuite, du plus subversif des livres de l’Histoire, du même auteur ; La Pédagogie des opprimés, et à ce stade de perversion dans lequel nous maintient le pouvoir oppresseur que représente on ne peut mieux Macron et tout son Orchestre, qui nous a démontré toute l’étendue de son pouvoir à l’occasion de Notre Drame de Paris. (Et qui a interpellé dès le 17 avril jusqu’à Ian Greenhalgh – Source Veterans Today dans Notre Dame : quel honteux fiasco !)

Je vous recommande la lecture en miroir du Discours sur le colonialisme, d’Aimé Césaire.

Car de manière complémentaire, Aimé Césaire nous aura prévenu du réel danger que l’esclave d’hier peut devenir le dictateur de demain. De la même façon que Freire nous aura enseigné que tout opprimé peut devenir, à son tour, oppresseur. Aimé Césaire a introduit la Conscientisation, dont parle Freire, en chacun de nous et afin que nous nous la réapproprions.

Césaire, comme Freire, nous invitent à penser PAR et POUR nous-mêmes.

Je rajoute à ces indispensables lectures, qui devraient nous permettre d’atteindre, ensemble, et d’intégrer cette conscientisation que ; « Nous défendons la démocratie en la menant dans un état que Mannheim appelle “la démocratie militante”, une démocratie qui n’a pas peur des gens, qui supprime les privilèges, qui peut planifier sans devenir rigide, qui peut se défendre sans haïr, qui est nourrit d’un esprit critique et non pas d’irrationalité. »

L’Anarchisme Africain – L’Histoire d’un Mouvement Par Sam Mbah et I.E. Igariwey – En version PDF N° 56 de 43 pages

Par de larges extraits de traduction toujours par Résistance 71 de African Anarchism, the History of a Movement”, éditions See Sharp Press, 1997 ;

1997 étant l’année ou Paulo Freire a disparu…

Mais nullement ses idées que nous transmettons aujourd’hui et qui font tant trembler le pouvoir oppresseur en place de l’actuel président Jair Bolsonaro qui détient pourtant tous les leviers du pouvoir.

Sauf que, comme l’aurait affirmé, Victor Hugo (qui possède sa part d’ombre au sujet du colonialisme que je ne méconnais pas), « Aucune armée du monde ne peut lutter contre une idée dont l’heure est venue ».

JBL1960

Publicités

10 réflexions sur « L’Éducation comme pratique de la Liberté, de Paulo Freire, 1965 (Version PDF) »

  1. «Débile profond» : un député LREM insulte le Gilet jaune Jérôme Rodrigues (VIDEO)

    En direct de l’une des manifestations parisiennes, peu avant midi, Jérôme Rodrigues était invité à s’exprimer sur le report des annonces d’Emmanuel Macron en raison de l’incendie de Notre-Dame, le 15 avril. «Il ne l’a pas fait à cause d’un malheureux incendie dans une cathédrale. Je trouve ça regrettable», a-t-il déclaré. Et de poursuivre : «Le monde a l’air de s’arrêter de tourner quand il y a un incendie en France. Je pense que c’était surtout une stratégie gouvernementale pour aller balancer des infos soi-disant par des fuites et retravailler son discours derrière pour toujours mieux nous vendre son programme électoral.»

    Immédiatement après, sur le plateau de BFM TV, le député LREM Jacques Marilossian a vertement critiqué l’intervention du Gilet jaune : «C’est d’une grande débilité tout ce que je viens d’entendre», a ainsi commenté l’élu de la République. «Avant le débile, il racontait ses débilités au café du coin et à 10h du soir, le patron du café lui disait : « Rentre chez toi, ta femme t’attend. » Là, le débile du coin tape ça sur internet et ça fait le tour du monde», a-t-il continué. Interrompu brièvement par un journaliste de la chaîne, lui demandant de clarifier les termes qu’il employait pour parler de Jérôme Rodrigues, l’édile répond, sans hésitation : «Débile profond», avant d’ajouter «quand il dit ça».

    https://francais.rt.com/france/61215-debile-profond-depute-lrem-insulte-gilet-jaune-jerome-rodrigues

    J'aime

      1. Parce que depuis 4 ans, pour ma part, donc bien avant que le MdGJ n’émerge, j’appelle toutes les polices et armées du Monde à nous rejoindre, à se ternir à nos côtés, car ON A BESOIN DE TOUT LE MONDE ;

        Et donc tenez-vous CROSSES EN L’AIR, au lieu de défendre la République, Macron et tout son orchestre ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/01/15/maj-du-29-01-19-concernant-le-ric-bien-trop-rac-dans-cet-etat-la/

        Pour instituer un tel système, il nous faut d’abord abattre l’ancien, le rafistolage ne sert à rien, ce n’est que reculer pour mieux sauter.

        La question cruciale, actuellement, vu le niveau de répression installé par ce pouvoir dominant, oppresseur est COMMENT on le fait tomber en évitant le bain de sang vers lequel on nous pousse et sans donc retomber dans l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires ?

        Comment on rallie à nous les policiers et les militaires de France et de Navarre ?

        Comment on les convainc de désobéir aux ordres de ce pouvoir oppresseur et répresseur qui est maintenant, clairement, d’éliminer tous les Gilets Jaunes, puis ensuite, ceux qui oseront encore les soutenir ?

        Pour qu’une grève soit vraiment efficace, elle doit être :

        Générale
        Illimitée
        Expropriatrice
        Autogestionnaire

        Et s’il manque un de ces 4 éléments, ce n’est que pisser dans un violon, l’histoire l’a prouvée encore et encore…

        C’est à nous de décider TOUS ENSEMBLE, les opprimés de la Terre, que nous voulons seulement être et ne plus avoir, et que nous voulons appartenir à la Terre et non la posséder pour le seul profit d’un tout petit nombre, et toujours dans l’idée du « bien commun » et c’est le texte d’Élisée Reclus « À toi mon frère le paysan » qui nous permet de comprendre qu’il y aura des expropriations mais de ceux qui « profitent de manière très lucrative » et « exploitent » les travailleurs de la Terre ; Elle est là toute la différence entre « propriété privée » et simple « possession »…

        S’il n’y a AUCUNE révolution légale, pour autant, rien ne nous empêche d’innover, d’être créatif et surtout moins kon que le pouvoir dominant / oppresseur, et franchement, vu leur niveau, ce n’est nullement impossible !

        REJOIGNEZ-NOUS ! REJOIGNEZ-NOUS ! REJOIGNEZ-NOUS !

        J'aime

  2. Une lecture qui ne rendra personne libre ;

    Dans son roman Plateforme sorti en 2001 Michel Houellebecq a écrit :
    « Chaque fois que j’apprends qu’un Palestinien, ou une femme enceinte palestinienne, a été abattu par balles dans la bande de Gaza, j’éprouve un tressaillement d’enthousiasme… »

    Voilà à qui Macron vient de remettre la Légion d’honneur….

    Thierry65 sur le site Les Moutons Enragés ► https://lesmoutonsenrages.fr/2019/04/20/vos-infos-liens-news-et-autres-du-20-avril-2019/#comment-673185

    J'aime

    1. Et en même temps toujours sur LME, on pouvait lire que : Gilets jaunes : Bernard Lavilliers dénonce le «poujadisme» du mouvement

      Le chanteur, soutien du mouvement social en novembre, affirme ne pas voir d’alternative à Emmanuel Macron.

      Un nouvel artiste qui désapprouve les Gilets jaunes. Le chanteur Bernard Lavilliers a évoqué sa crainte de voir le mouvement, qui en sera bientôt à sa 23e semaine de contestation, virer vers l’extrême droite, dans un entretien accordé à Paris Match et publié cette semaine.

      « Au début, j’ai signé derrière eux », confie l’artiste installé à Buenos Aires, en Argentine. « Mais là, ça vire au poujadisme. Et on sait où le poujadisme mène : au Front national. » Dans son portrait, le musicien – auparavant décrit comme un soutien de Jean-Luc Mélenchon – déclare « plutôt bien aimer Macron, même s’il est entouré d’une bande de stagiaires. Mais à part lui, je ne vois aucune autre alternative ».

      En novembre, le musicien avait pourtant affiché son soutien aux Gilets jaunes au micro d’Europe 1. Évoquant « un vrai mouvement social parti de la base », il avait vivement critiqué le président Macron, « un amateur » qui aurait dû « attendre dix ans » avant d’arriver au pouvoir.
      « Ce qui compte, c’est d’être du côté du peuple »

      Dans son entretien à Paris Match, le chanteur stéphanois assure également qu’il n’a « jamais soutenu qui que ce soit : Je chante dans les usines, c’est tout. Je suis un anarchiste, je suis du côté des syndicats. Jamais tu ne me verras du côté des hommes politiques », justifie-t-il.

      « Ce qui compte, c’est d’être du côté du peuple », défend l’artiste. « Je tiens ça de mon père. Jusqu’à sa mort, il y a deux ans, il a été fier de moi. Parce que, disait-il, on était l’un et l’autre du “bon côté”. Encore une fois, nous n’avons jamais oublié qui nous étions. Beaucoup, dans ce métier, se sont perdus dans les illusions du succès », assure-t-il ► http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/musique/gilets-jaunes-bernard-lavilliers-denonce-le-poujadisme-du-mouvement-19-04-2019-8057031.php

      Si tu es anarchiste Bernard, moi je suis pape(sse) et pourtant j’ai quasi tous tes disques (vinyl) j’ai même intégré ta sublime chanson Betty que je connais par cœur que mes potes qui squattaient à Fontenay sous Bois en 1977/78 jouaient, fort bien sur leurs grattes ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/04/betty-faut-pas-pleurer/

      Et il se trouve que je savais la chanter cette chanson, et d’autres…

      Et j’ai aimé la musicalité de « Les Mains d’Or » ;
      Brassens était anarchiste, oui, mais toi qui aime Macron et qui pense qu’il est le seul à pouvoir nous sortir de là… NON !

      J'aime

      1. Et j’ai travaillé en usine, en 2/8, dont 1 mois en équipe de nuit.
        J’avais l’impression de vivre dans cette foutue usine, alors cela n’a duré que 6 mois mais je sais ce que c’est que les cadences, les mêmes gestes, dormir debout, travailler juste pour bouffer…

        Mon plus jeune fils travaille en 3/8 pour survivre, juste pour survivre, actuellement, et il ne pense pas que seul Macron puisse nous sortir de là, NON !

        J'aime

  3. France : Acte XXIII, des manifestants chargent les forces de police…les médias minimisent les faits ► https://strategika51.org/archives/62590

    L’acte XXIII du mouvement de protestation des Gilets Jaunes s’est illustré par un évolution assez inquiétante que les médias ont minimisé : des manifestants ont chargé en ordre serré les forces de maintien de l’ordre à Paris. C’est nouveau et cela annonce un peu plus qu’une radicalisation du mouvement.

    Les médias ont beau revoir les statistiques à la baisse, le mouvement est reparti, galvanisé par le désastreux cirque médiatique et les dérives des élites financières autour de l’incendie de la cathédrale de Notre Dame.

    L’un des plus grands quotidiens de France a évalué à 10 000 le nombre de manifestant ce samedi à Paris, oubliant un peu que c’est avec 10 000 hommes que Xenophon avait réussi à dévoiler la faiblesse intrinsèque de l’Empire Perse dont il était l’un des “condottieri”. C’était il y a 24 siècles.
    =*=
    Ben oui, mais s’il est vrai qu’aucune révolution n’est « légale » pour autant ; C’est cela mettre en application sa propre réflexion afin d’écrire la suite de l’histoire à l’encre du réel et parce que rien n’est écrit…

    Et lorsque nous rappelons l’excellence des écrits et de la réflexion d’un Errico Malatesta, nous relevons aussi les points à soustraire car Malatesta, avait la conviction que rien ne pourrait se faire sans une insurrection qui mettra à bas le système. Il fait élire dans le programme de l’UAI en 1920 que « la seule voie qui reste au peuple qui veut s’émanciper est d’opposer la force à la force »… Cette violence, ni Kropotkine, ni Landauer ne la prônait, jamais… Et nous faisons de même !

    C’est en extrayant le meilleur, le sublime de Malatesta, de Bakounine, de Makhno… Comme de Paulo Freire ici, et en disant pourquoi il est absolument nécessaire d’oblitérer toutes propositions d’actions, de lutte ou de résistance armées et donc forcément violente. Que nous organisons, de fait, une stratégie afin de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

    Parce que ;
    Qui veut la paix,
    Prépare la paix…
    Et non la guerre… perpétuelle, qui plus est !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s