Tout est à tous !

Pierre Kropotkine à la rescousse !

Pour l’Acte XXI de demain afin de redonner tout le pouvoir aux Ronds-Points

Je vous propose cette analyse visionnaire, transcendante même de Pierre Kropotkine ;

Résultat de recherche d'images pour

L’anarchie, dans l’Évolution Socialiste, 2ème Édition, 1892 dans une version PDF N°91 de 23 pages

Que Résistance 71 avait publié en 2 parties en juillet 2017 et ayant fait de même sous l’intitulé Au bureau de la Révolte, j’inscris mon nom et une bonne fois pour toutes, en les faisant coller à l’actu, comme toujours, démontrant ainsi que tout n’était pas à réinventer ou à réécrire et que nous pouvions nous appuyer sur des analyses critiques du passé, soit de L’ANCIEN, qui n’attendaient plus que nous pour les étudier et les adapter à notre réalité du présent, soit au NEUF !

Constatant qu’il n’y avait pas de solutions au sein du système, doutant qu’il n’y en ait jamais eu, comprenant même qu’il n’y en aurait jamais, il apparait très clairement au contraire et maintenant que le Grand Blabla mis en scène par le 1ER VRP de la Start-Up Nation France est terminé ;

Que toute négociation avec l’État et les représentants de l’oligarchie  est non seulement futile mais totalement contre-productive ; Aussi IGNORONS-LES !

À la page 20 & 21 de ce PDF, voici ce que Kropotkine précise :

Le Communisme anarchiste maintient cette conquête, la plus précieuse de toutes — la liberté de l’individu. Il l’étend davantage et lui donne une base solide, — la liberté économique, sans laquelle la liberté politique reste illusoire.

Il ne demande pas à l’individu, après avoir immolé le dieu-maître de l’univers, le dieu-César et le dieu-Parlement, de s’en donner un plus terrible que les précédents, — le dieu-Communauté, d’abdiquer sur son autel son indépendance, sa volonté, ses goûts et de faire le vœu d’ascétisme qu’il faisait jadis devant le dieu crucifié.

Il lui dit, au contraire : « Point de société libre, tant que l’individu ne l’est pas ! Ne cherche pas à modifier la société en lui imposant une autorité qui nivellerait tout. Tu échoueras dans cette entreprise comme le Pape et César. — Mais modifie la société en sorte que tes semblables ne soient pas forcément tes ennemis. Abolis les conditions qui permettent à quelques-uns de s’accaparer le fruit du labeur des autres. Et, au lieu de chercher à bâtir la société de haut en bas, du centre à la périphérie, laisse-la se développer librement du simple au composé, par la libre union des groupes libres.

« Cette marche, gênée aujourd’hui, c’est la vraie marche de la société. Ne cherche pas à l’entraver, ne tourne pas le dos au progrès, marche avec lui ! — Alors le sentiment de sociabilité commun aux êtres humains, comme il l’est à tous les animaux vivant en société, pouvant se développer librement lorsque nos semblables cesseront d’être nos ennemis, — nous arriverons à un état de choses où chacun pourra donner libre essor à ses penchants, voire même à ses passions, sans autre contrainte que l’amour et le respect de ceux qui l’entourent. »

Voilà notre idéal. C’est l’idéal caché dans les cœurs des peuples, de tous les peuples.

Nous savons que nous n’arriverons pas à cet idéal sans de fortes secousses.

La fin de ce siècle nous prépare une formidable révolution. Qu’elle parte de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne ou de la Russie, elle sera européenne. Elle se répandra avec cette même rapidité que celle de nos aînés, les héros de 1848 ; elle embrasera l’Europe.

La révolution ne se fera pas au nom d’un simple changement de gouvernement. Elle aura un caractère social. Il y aura des commencements d’expropriation, des exploiteurs seront chassés. Que vous le vouliez ou non, — cela se fera, indépendamment de la volonté des individus, et, si l’on touche à la propriété privée on sera forcé d’en arriver au Communisme ; il s’imposera. Mais le Communisme ne peut être ni autoritaire, ni parlementaire. Il sera anarchiste, ou il ne sera pas. La masse populaire ne veut plus se fier à aucun sauveur : elle cherchera à s’organiser elle-même.

« Le pouvoir réside dans le peuple ! »

Prise de conscience individuelleprise de conscience collectiveboycott et organisation parallèledésobéissance civileréorganisation politico-socialechangement de paradigme.

IGNORONS L’ÉTAT ET SES INSTITUTIONS

Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons le meilleur de l’ANCIEN au monde nouveau et NEUF d’aujourd’hui, voire de demain…

JBL1960

Publicités