Interview de Jean-Loup Izambert et Claude Janvier, auteurs de : Le Virus et le Président, sorti le 11 Décembre 2020

Jean-Loup IZAMBERT et Claude JANVIER : Le virus et le président – Enquête  sur l'une des plus grandes tromperies de l'Histoire (Is Edition) Sortie le  11 décembre 2020 – Le blog A

À relier avec ce billet de présentation en analyse des auteurs et du livre ► LE VIRUS ET LE PRÉSIDENT – Jean-Loup Izambert et Claude Janvier – IS Édition, parution nationale le 11 décembre 2020

À propos des auteurs : Jean Loup Izambert & Claude Janvier sur ce blog.

MàJ du 6 janvier 2021 : Source originale du 2 janvier 2021 : Hervé pour Le Saker Francophone ► https://lesakerfrancophone.fr/jean-loup-izambert-et-claude-janvier-le-virus-et-le-president 

VIA Les Moutons Enragés du 5 janvier 2021 

Complété & Enrichi par JBL1960

Interview des auteurs ;
Bonjour Messieurs, pourquoi cette collaboration ? Vous vous connaissiez déjà ?

Jean-Loup Izambert : Oui, Claude et moi étions déjà en train de travailler sur deux autres ouvrages, l’un sur la colonisation des esprits par les sociétés transnationales U.S., l’autre sur l’état de la France au bout d’un demi siècle de pouvoir atlantiste. Par ailleurs, je menais de mon côté une enquête sur des laboratoires travaillant pour l’armée US sur des armes biologiques offensives et une autre sur les dessous de l’Union dite « européenne ». L’apparition soudaine de la pandémie ayant pour origine le virus SRAS-CoV-2 nous a tout naturellement conduits à suspendre nos travaux en cours pour nous intéresser à cette situation nouvelle. Nous avions déjà analysé plusieurs données comme le rôle de l’Union « européenne » dans la déréglementation de l’économie ou la destruction du système de santé publique. Nos recherches nous permettaient d’avoir un éclairage plus complet sur le contexte des crises sanitaire et économique et financière que la simple comptabilité médiatique du nombre de personnes infectées ou de morts.

Vous dédiez ce livre à ceux qui ne se sont pas vendus à Big Pharma. Où en est-on de l’emprise de la corruption en France. Il ne s’agit encore que d’un mince verni de technocrates idéologisés ou tout est vermoulu ?

Claude Janvier : Nous évoquons le cas de ce que l’on désigne par Big Pharma car dans le cas d’une pandémie ce sont surtout les sociétés transnationales de la pharmacie qui sont concernées. En réalité, au-travers de Big Pharma c’est tout un système qui est en cause. C’est celui d’une oligarchie financière omniprésente dans les coulisses du pouvoir et qui se sert de l’État pour satisfaire ses objectifs d’appropriation de « nouveaux territoires économiques » par tous moyens, de la corruption de décideurs à la guerre. Nous consacrons plusieurs chapitres à cette question pour expliquer comment des « assassins financiers » préparent le lit des sociétés transnationales et comment l’Union « européenne » leur sert de relais pour opérer la déréglementation financière, économique et sociale dont ces sociétés transnationales ont besoin. Un exemple pour illustrer les dégâts de cette politique : dans le secteur de la Santé, au nom de « la liberté des entreprises », entre 2011 et 2018, la Commission européenne a recommandé à 63 reprises aux États membres de privatiser des pans entiers du secteur de la santé publique et de réduire de plusieurs milliards d’euros les dépenses publiques en matière de santé.

Résultat de cette politique : aujourd’hui 7 Français sur 10 reportent des soins ou renoncent à se soigner soit par faute de moyens financiers, soit en raison de délais d’attente trop longs ou encore de pouvoir accéder à un spécialiste. On peut effectivement dire que tout est vermoulu par le fait que dès ses origines l’organisation des « États-Unis d’Europe » a été conçue pour favoriser l’hégémonie des États-Unis. Ce diktat de Washington pour imposer son système politique et économique se réalise de diverses manières. Mais c’est surtout l’intense activité des lobbies anglo-saxons dans les centres de pouvoir de l’Union « européenne » et des États qui permet à ces sociétés de prendre des positions hégémoniques.

Le cas des vaccins contre la Covid-19 en est un exemple dramatique. Ces sociétés savent que leurs vaccins pourraient présenter d’éventuels dangers. Elles n’ont pu encore identifier ceux-ci car, comme le rappelle le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), il faut plusieurs années d’observation pour avoir la preuve de l’efficacité du vaccin sur le terrain et bien connaître ses effets secondaires. Preuve en est qu’elles se gardent bien aujourd’hui d’en garantir l’efficacité complète comme la sûreté. Mais, comme elles veulent vendre massivement et rapidement ceux-ci pour réaliser des milliards de profits en profitant du climat de peur dans l’opinion publique, elles cherchent a être déresponsabilisées des effets secondaires qu’ils pourraient provoquer. Pour échapper à toute éventuelle poursuite judiciaire, elles ont traité avec la Commission européenne afin de dégager leur responsabilité des conséquences de ces possibles effets secondaires.

Ce seront les États de l’Union « européenne » qui prendront en charge à leur place les indemnisations financières de personnes qui seraient atteintes par ces effets secondaires susceptibles de causer, comme cela a été mis en évidence avec d’autres médicaments, de graves préjudices physiques et même la mort dans certains cas.
Il ne faut pas s’étonner de cette compromission entre des dirigeants de sociétés transnationales et ceux de l’Union « européenne » puisque Bruxelles est aujourd’hui, après Washington, la seconde place au monde par le nombre de lobbies qui campent près de ses organes de décision. D’ailleurs, pourquoi faire tant de tapage sur ces vaccins potentiellement dangereux en l’état quand des traitements comme l’Hydroxychloroquine, l’Azithromycine ou l’Ivermectine, vulgarisée notamment par le docteur Gérard Maudrux et efficace en action prophylactique comme thérapeutique, existent ?… Le ministre de la Santé, l’administration de ce ministère et le Conseil de l’ordre des médecins ont tout fait pour mettre à l’écart ces traitements efficaces et les professionnels de santé comme les médecins généralistes et les spécialistes qui les ont utilisés avec succès ! Là est le scandale d’État !

Pourquoi focaliser le titre sur le président français, n’est-ce pas réduire le problème à une personnalité qui ne semble pas forcément être plus qu’un acteur parmi d’autres ?

J-L.I. : Le président Macron est le premier représentant de l’État français qui conduit sa politique avec son Premier ministre et son gouvernement. Il est présent au sein du premier cercle du pouvoir politique français depuis l’année 2012. Il y a exercé différentes responsabilités comme Secrétaire général adjoint du cabinet du président Hollande, puis comme ministre de l’Économie du gouvernement Valls et a été à l’initiative de différentes lois avec d’autres ministres pour privatiser des pans entiers de l’économie. Par ailleurs, il est un partisan de l’Union « européenne » et un atlantiste qui engage la France dans les aventures militaires de Washington. Il continue aujourd’hui la politique atlantiste menée par ses prédécesseurs et est à ce double titre l’un des principaux responsables de la crise sanitaire qui s’ajoute à la crise économique et financière dans laquelle il a également une part de responsabilité.

Il est donc l’acteur essentiel de la politique que connaît la France en amont et au moment de la pandémie même s’il n’est pas le seul responsable, loin de là, des désastres provoqués par ses deux Premiers ministres, leurs ministres de la Santé et de l’Économie et de nombreux hauts fonctionnaires à la tête de diverses administrations. Cela étant dit, il a été élu en mai 2017 par une minorité de Français mais une majorité de votants. En conséquence ceux qui ont appelé à voter pour lui et voté pour lui sont mal placés pour le critiquer aujourd’hui d’autant que chacun pouvait alors juger de son action dans ses précédentes responsabilités. Il n’est bien sûr pas le seul en cause comme nous le montrons dans Le virus et le président.

D’ailleurs dans votre préambule, vous ciblez des responsables à Bruxelles et à Paris ? Et Londres, Berlin, Washington ?

C.J. : Il y a des différences entre États au sein de l’Union « européenne ». Par exemple, tous les États n’appliquent pas de la même manière les recommandations de l’Union demandant de privatiser les structures de soins et de réduire de manière drastique les dépenses de santé publique. Par exemple, alors que nous avions un système de santé publique envié à travers le monde dans les années 60, aujourd’hui la Suède, la Finlande, le Danemark, l’Islande ou l’Autriche ont des systèmes de santé publique plus performants. Nous évoquons dans Le virus et le président plusieurs de ces aspects quand nous traitons de la situation du système de santé publique français et du rôle joué par l’Union « européenne » dans la gestion de la crise sanitaire dans le chapitre Mort programmée sur ordonnances.

Nous avons choisi de traiter d’abord de ce qui se passe en France, comment et pourquoi la crise sanitaire s’est développée et quels rôles ont joué les dirigeants politiques à Paris et à Bruxelles puisque la France est encore membre de l’Union « européenne ».

Par ailleurs, ce virus, dont l’origine n’est pas encore établie de manière certaine, est nouveau. Il faudra donc du temps, sans doute plusieurs années, pour que les scientifiques tirent des conclusions précises sur ses caractéristiques, les moyens de le combattre préventivement et curativement, etc. Depuis le début de l’année 2020 nous assistons dans les médias français à une déferlante d’informations souvent non vérifiées et fausses, pour la plupart issues du gouvernement ou d’administrations, comme nous le montrons en reprenant l’historique de la pandémie.

Un exemple parmi tant d’autres : Le Conseil scientifique, qui conseille le gouvernement en matière sanitaire, est dirigé par le Pr Delfraissy. Ce dernier déclarait à la presse le 26 octobre 2020 et je cite « …il y a 100 000 cas par jour du coronavirus. On compte les cas diagnostiqués, les non diagnostiqués et les asymptomatiques. » Je vous laisse juge de l’énormité de ce genre de déclaration, sans qu’elle soit remise en cause par les médias mainstream. La déferlante de nouvelles alarmantes relevant plus d’une propagande honteuse que de faits réels ont conduit le général Dominique Delawarde, ancien chef du bureau Situation-Renseignement-Guerre Électronique de l’État-major Interarmées de Planification opérationnelle, à qualifier ce bourrage de crâne d’ « hystérisation de l’opinion publique ». Permettre au lecteur d’appréhender la réalité nous obligeait à limiter notre enquête au cas français qui est déjà l’un des plus complexes par la désinformation dont cette pandémie est l’objet.

Votre préfacier, le Dr Trotta, parle d’une oligarchie qui cherche par tous les moyens à s’enrichir sur le dos des peuples. Est-ce vraiment une simple question d’argent pour une oligarchie qui tient les plus grandes banques commerciales et surtout la planche à billet via les banques centrales occidentales ?

J-L.I. : L’oligarchie financière capitaliste est une classe apatride avant tout intéressée par son enrichissement. Cette course au profit maximum immédiat la conduit naturellement à tout mettre en œuvre afin de protéger ses privilèges et de préserver son système de pillage des peuples et de surexploitation. Or, celle-ci est aujourd’hui mise en cause jusqu’au cœur de plusieurs de ses principaux centres de décision. Par exemple, les Bourses de valeur peuvent plonger du jour au lendemain. Ainsi que nous le rappelons en faisant référence au travail de recherche mené par Jean-François Gayraud, haut fonctionnaire de la Police nationale spécialisé dans la criminalité économique et financière, et publié sous le titre de Le nouveau capitalisme criminel, les transactions financières se déroulent désormais dans des conditions telles que des entreprises comme Google peuvent voir leur capitalisation boursière chuter de 22 milliards de dollars en trois heures ! Mary Shapiro, la présidente de la SEC, reconnaissait elle-même, en octobre 2012, combien des marchés fragmentés et interconnectés sont particulièrement vulnérables. La chute d’une plate-forme peut ainsi se propager en « cascade » et contaminer d’autres places boursières.

Mais le « jeu de la cascade » est plus dangereux que celui des « dominos » car la vitesse des transactions « implique que des problèmes d’infrastructure, même petits, peuvent causer des dégâts majeurs ». Pour parvenir à ses fins l’oligarchie financière a besoin de contrôler l’État, la monnaie et la guerre. Sans la guerre, une guerre aujourd’hui totale et multiforme, le Capital ne pourrait jamais se reconstituer. Les grands propriétaires privés de la finance et de l’économie ont besoin de l’État pour assurer la survie de leur système comme hier la noblesse avant la Révolution de 1789. Voyez comment les dirigeants de l’État protègent la classe des oligarques en mettant ses caisses à leur disposition. Ces milliards d’euros de fonds publics annuels leur permettent de se redéployer en se concentrant. C’est aussi le cas lorsqu’ils font financer le chômage qu’ils créent par l’État ; c’est encore le cas lorsqu’ils font financer par l’État les guerres qu’ils doivent mener pour s’accaparer de « nouveaux territoires économiques ».

À moins d’être complètement aveugle ou d’une mauvaise foi grotesque, personne ne peut nier le constat que nous faisons : En France comme en Europe de l’ouest et sur certains pays d’Europe centrale et du sud, la guerre menée par l’oligarchie contre les peuples se caractérise par un état d’urgence financier – allongement de la durée du travail, blocage des salaires et des retraites, réduction de la législation du Travail, recours à une immigration massive, etc. – qui réduit les droits du travail et les droits de la sécurité sociale (santé, éducation, logement, etc.). Après que l’état d’urgence antiterroriste ait suspendu les droits « démocratiques », l’état d’urgence sanitaire achève d’enlever au peuple français le peu de libertés qu’il lui restait. Ce système devenu dictatorial, toujours sous couvert de libéralisme et d’assurer la sécurité des Français, ne peut perdurer que pour deux raisons : la peur répandue et entretenue dans le peuple à coups de mensonges d’État fortement médiatisés pour qu’ils se tienne tranquille et l’absence d’organisation politique capable de rassembler une majorité consciente des mesures à mettre en œuvre pour rompre avec ce système.

De part les sources et les termes choisis, le livre a un souffle que je qualifierai presque de marxiste ? Ce livre a été écrit dans l’élan de cette « crise » sanitaire ou était-il déjà en gestation sous cette forme, cette crise n’étant que la dernière en date d’une situation déjà profondément enracinée et le prétexte pour vous pour cette critique de fond ?

C.J. : Il n’est nul besoin d’être marxiste pour constater les faits que nous rapportons en cherchant à les expliquer et en montrant ce qui se cache derrière certains d’entre eux. Nous avions déjà procédé à l’analyse des conséquences de la crise économique et financière pour l’un des autres ouvrages auquel nous travaillons. Cette crise sanitaire ne résulte pas de la virulence du virus SRAS-CoV-2 mais de la situation catastrophique du système de santé publique. Elle vient se greffer sur la crise économique et financière en ajoutant du malheur au malheur. Comme nous le montrons dans le chapitre intitulé Camouflage, le pouvoir politique utilise la crise sanitaire dont il est responsable pour lui faire porter la responsabilité de la crise économique et financière dont il est également responsable par sa politique. Bien avant que n’apparaisse le SRAS-CoV-2, les grands propriétaires privés de la finance et de l’économie profitaient de plus de 200 milliards de dollars annuels de fonds publics et d’exonérations fiscales et sociales de toutes sortes pour moderniser l’outil de travail – qu’ils délocalisent -, préserver l’emploi, – qu’ils assassinent -, fermant des entreprises rentables comme nous en donnons l’exemple.

Par contre, dans une opacité de gestion totale les dirigeants de ces sociétés transnationales n’oublient surtout pas d’exporter une grande partie de leurs bénéfices et de leurs fortunes dans des places off-shore. Ils reçoivent aujourd’hui de nouveaux milliards de fonds publics pour procéder à des suppressions d’emplois massives déjà programmées, pour nombre d’entre eux, avant la crise sanitaire. Les analyses et prospectives des analystes de Janus Henderson Investors (JHI), groupe anglais basé à Londres, spécialisé dans la gestion d’actifs mondiaux, dont nous publions des extraits d’un rapport très peu médiatisé, indiquaient au mois d’avril 2020 que la crise sanitaire n’aura que peu de conséquences sur les dividendes que toucheront à la fin de 2020 et 2021 les actionnaires des sociétés cotées en Bourse. Ils soulignent qu’ « un certain nombre de sociétés ont suspendu le paiement de leurs dividendes alors qu’elles avaient des bilans solides et suffisamment de liquidités pour les payer. » Ce n’est donc pas qu’ils ne peuvent pas payer les dividendes aux actionnaires mais qu’ils doivent faire profil bas pour obtenir encore plus de prêts garantis par l’État ou encore plus de programmes de rémunération des salariés !

Ce n’est pas la Covid-19 qui est responsable du fait que la France soit devenue l’un des pays les moins industrialisés d’Europe. Le secteur industriel ne représentait déjà plus que 11% de son activité économique bien avant la pandémie du SRAS-CoV-2. Comme vous le dites justement, la crise économique et financière était déjà « profondément enracinée ». C’est aussi pourquoi quand le président Macron déclare qu’il veut « reconstruire une économie forte et souveraine » après avoir contribué durant des années à la détruire et à la rendre dépendante nous disons que c’est un peu comme si une dinde voulait fêter Noël. Ou alors il doit faire procéder à la nationalisation de la société Alstom pour lui redonner sa splendeur déchue après qu’il l’ait abandonnée à la société US General Electric…

Il y a un aspect de notre situation en ce début de 21ème siècle qui m’intéresse beaucoup et que je n’ai vu qu’à peine effleuré dans votre texte, la démographie. La population solvable vieillit et arrête globalement de consommer. C’est une situation de stress énorme pour les mécanismes sous-jacent comme le refinancement du système bancaire. Cette crise sanitaire n’est-elle pas aussi la résultante d’une crise plus profonde ?

J-L.I. : C’est une question qui mérite d’être soulevée car elle met en évidence une autre tromperie de certains politiciens français. La population solvable vieillit mais n’arrête pas de consommer. Elle consomme moins certains produits mais consomme différemment, se porte vers d’autres biens et services, du moins pour ceux qui peuvent encore consommer. Pour rappel, l’’étude de juin 2020 de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) indiquait qu’ « en tenant compte des prélèvements sociaux, la pension moyenne s’élève à 1 382 € ». 1,14 million des retraités vivaient en-dessous du seuil de pauvreté tandis que 568 000 bénéficiaient d’une allocation de minimum vieillesse.

Cet argument du vieillissement de la population est déjà utilisé par les politiciens bourgeois qui veulent rallonger la durée du travail et réduire le code du Travail en une peau de chagrin. Ils « oublient » juste de dire que si le nombre de retraités augmente le nombre d’actifs en croissance est resté stable jusqu’en 2010 et devrait le rester jusqu’en 2050. Ils « oublient » également de dire, comme le rappelle l’Insee, que depuis 1960 la productivité a au moins été multipliée par 5, ce qui signifie qu’un actif de 2010 produisait 5 fois plus de richesses qu’un actif de 1960.

Et, ils « oublient » encore de dire que, selon le 8ème rapport du Conseil d’Orientation des Retraites (COR), dans les 40 prochaines années la productivité devrait encore doubler. Ils comptent sur l’ignorance de la population des réalités économiques et sociales pour lui imposer de nouvelles mesures antisociales. Ils dissimulent encore que ces vingt dernières années la richesse de la France a doublé et devrait encore doubler d’ici à 2050. Mais, surtout, ils se gardent bien de dire que ces 30 dernières années 10% de la richesse produite, soit 200 milliards d’euros, a été transférée de la rémunération du travail vers les profits, soit huit fois le déficit de la Caisse d’assurance vieillesse ! Du reste, si, d’une manière générale la population vieillit dans les pays d’Europe, les grandes banques ne s’en portent pas plus mal et adaptent leurs offres tant en direction de leur clientèle d’affaires que des particuliers. Le montant des dividendes que s’octroient les actionnaires des grandes sociétés économiques et financières n’est pas vraiment stressé par le vieillissement de la population.

Ainsi que nous le décrivons en nous appuyant notamment sur les analyses de la Janus Henderson Investors, en dix années, de 2009 à 2019, « les investisseurs sur le revenu ont, en 2019, perçu 694 milliards de dollars US de dividendes de plus qu’il y a dix ans. Les sociétés ont également, à travers le monde, versé à leurs actionnaires le montant impressionnant de 11 400 milliards de dollars US au cours des dix dernières années.» Qu’en est-il pour les sociétés françaises ? Parmi les pays du continent européen, « la France est le principal payeur de dividendes en Europe et, grâce aux importants dividendes extraordinaires de Natixis et d’Engie, a été le seul pays à afficher des paiements record en 2019. » La situation des Français s’est-elle améliorée pour autant durant la même décennie ?

Non, loin de là bien au contraire ! Sur la même période le chômage, la précarité, les difficultés pour la majorité des Français et même la pauvreté et la très grande pauvreté n’ont cessé d’augmenter. S’il y a du stress ce n’est donc pas dans les mécanismes du système bancaire mais bien dans le monde du travail qui connaît une dégradation continue de sa situation. Comme vous avez pu le lire, nous rapportons différentes études, enquêtes et témoignages sur cet aspect de l’aggravation de la crise économique et financière. Ce n’est pas le vieillissement de la population qui est responsable du fait que la France soit aujourd’hui l’un des pays d’Europe occidentale où l’on se suicide le plus, y compris parmi les professionnels de la santé : 25 suicides par jour soit en moyenne un peu plus d’un par heure, la deuxième cause de décès chez les 15-44 ans et la deuxième cause également chez les agriculteurs après le cancer. La crise sanitaire n’est qu’une résultante, parmi d’autres comme le saccage du travail ou l’aggravation de la précarité, de la crise économique et financière qui détruit le système de santé publique.

Du coup Macron a peut-être raison d’en appeler à la Guerre, non pas la Guerre contre le virus mais au passage à une économie de Guerre, administrée, calibrée, habillée par ce Grand Reset, ce green-washing pour  garder  le  contrôle  des  narratives  et  le  pouvoir ?

C.J. : Les grands propriétaires privés de la finance et de l’économie n’ont pas besoin d’un quelconque « grand reset » pour poursuivre la privatisation de la Terre et de l’humain, des terres agricoles au ventre des femmes afin de transformer le monde en un vaste marché. La guerre sous toutes ses formes – endettement de pays, sanctions diplomatiques, financières, économiques contre ceux qui s’opposent à leur hégémonie, sabotage de projets économiques entre les peuples pour imposer leurs entreprises, corruption de dirigeants, subversions et coups d’État contre les dirigeants qui veulent préserver la souveraineté de leur pays, guerre militaire totale – est à l’œuvre avec l’appui de l’État.

Vous remarquerez du reste que les députés français sont particulièrement aphones sur ces questions essentielles ! Macron n’est qu’un représentant de l’oligarchie financière qui a bordé son accession au pouvoir pour défendre ses intérêts. Ses principales décisions – guerres contre des peuples, privatisations, réduction du code du Travail, désindustrialisation, suppressions d’emplois, réduction de l’espace public (santé, éducation, logement, recherche, etc.) au profit d’intérêts privés égoïstes, augmentation des taxes, diminution de l’imposition des sociétés transnationales – sont, sous couvert de libéralisme, guidées par les demandes du grand patronat.

Voyez comment il a fait bombarder la République arabe syrienne en avril 2018 à la demande de Washington ! Voyez comment il continue, à la suite de ses prédécesseurs, de détruire les systèmes de santé publique, de l’éducation nationale, de laisser liquider des entreprises rentables et performantes comme Alstom ou Arjowiggins. Peu importe que le président Macron conserve le pouvoir. L’essentiel pour l’oligarchie financière est qu’il créé les conditions afin qu’elle puisse s’approprier de « nouveaux territoires économiques ». Ceux-ci peuvent être des entreprises, à l’exemple d’Alstom, des marchés, à l’exemple des vaccins contre la Covid-19 autorisé sur la marché alors que la mise au point et l’évaluation de ces produits se sont faites à la va-vite et qu’aucun résultat de leur efficacité ou de leur dangerosité n’a été publié à ce jour, des pays, à l’exemple de l’Irak, de la Libye, de la Yougoslavie, de l’Ukraine ou d’autres pour s’en approprier les richesses.

Nous décrivons comment dans plusieurs chapitres dont ceux sur Le tableau de chasse des assassins financiers et Les « écrasés ». Nous ne pouvions que nous arrêter sur ceux que nous appelons les « écrasés », ces messieurs du CAC 40 qui se plaignent du trop de charges depuis la nuit des temps et qui sont surtout la plus grosse charge dans le budget de l’État comme dans celui des entreprises qu’ils dirigent.

En toute fin de livre, vous parlez de « souveraineté retrouvée » ? Le système disperse avec habileté, les forces populaires, souveraines par définition. Comment définissez vous la souveraineté ? Et qu’allons nous retrouver ?

J-L.I. : La souveraineté c’est « le pouvoir du peuple par le peuple pour le peuple ». L’expérience montre que pour y parvenir il faut que les consciences citoyennes s’informent, s’éduquent, se mobilisent et aient l’audace de l’action, de l’utopie et, si nécessaire, de l’indiscipline pour préserver l’espoir. Sans proposition de changements radicaux, sans mobilisations populaires sur des objectifs de rupture avec le capitalisme, les Français sont condamnés à la dépendance – voyez l’affaire Alstom ou de la destruction du système de santé publique par l’Union « européenne » – et à pousser des coups de gueule épisodiques sans lendemains : Bonnets rouges (octobre 2013), Nuit debout (mars 2016), marins-pêcheurs en colère (mai 2008, mars 2014, juin 2016, octobre 2017, novembre 2018), « Mobilisation des policiers en colère » (octobre 2016), agriculteurs en colère (très souvent, mais surtout en septembre 2015 et en novembre 2018), mouvement des Gilets jaunes (depuis octobre 2018), Avocats en colère (dès janvier 2020), « Blouses blanches, colère noire » (mouvement qui se développe depuis plusieurs années et gagne en ampleur en 2020)… Et après quoi ? Rien !

Pourquoi ? Car il manque un parti révolutionnaire, [NdJBL : je suis en parfait désaccord sur ce point avec les auteurs, je m’en explique ci-dessous) en prise avec le peuple, capable d’ouvrir le débat dans tout le pays, de collecter et de synthétiser les mesures urgentes et à moyen et long terme à mettre en œuvre sans lesquelles il ne peut y avoir de changement réel, de mobiliser massivement sur ces propositions. La situation actuelle pose deux questions essentielles : le passage à une nouvelle démocratie avancée et le contrôle de la grande finance et des secteurs clés de l’économie par le politique afin de remettre ceux-ci au service de l’intérêt général. Il ne s’agit pas, bien sûr, de remplacer des énarques de gauche par des énarques de droite pour connaître la même gestion catastrophique, sur le seule base des critères de rentabilité financière, au service des mêmes intérêts de la même grande bourgeoisie affairiste. La question posée est celle de la rupture avec le système.

Ouvrons les livres de compte des sociétés transnationales et vous allez voir que contrairement aux discours des pleureuses politiciennes du pouvoir sur le thème des « caisses de l’État qui sont plus que vides » il y a de l’argent dans le pays pour bâtir une France nouvelle. Il y a même beaucoup d’argent, des milliards d’euros, à récupérer chez ceux qui s’empressent d’exporter une grosse partie des bénéfices des grandes entreprises qu’ils dirigent et des fortunes qu’ils accumulent dans des structures offshore où, comme nous le rappelons, « le secret des transactions est la règle ». Ces milliards d’euros, produit du travail des Français, ne retournent pour l’essentiel ni dans l’investissement en France ni dans les caisses de l’État pour le développement et l’amélioration des conditions de vie des citoyens. Sans souveraineté populaire, sans France libérée du carcan de l’Union « européenne » et du danger de l’OTAN, aucune de ces ruptures ne peut être engagée.

Dans cet élan marxiste, vous concluez bien évidemment sur l’idée de révolution. Sans vous demander de nous dire les augures, comment voyez-vous cette année 2021 qui s’ouvre et votre avis sur le moyen terme ?

C.J. : Est-il vraiment nécessaire d’être marxiste pour vouloir que les choses changent en France et ailleurs dans le monde ? Je ne le pense pas. Par ailleurs, s’il est un domaine où nous nous gardons bien de faire des prévisions c’est celui de la politique. L’année 2021 sera ce que les Français en feront. Toutefois, ça semble mal parti, car le Pr Delfraissy qui dirige le Conseil scientifique a annoncé le 18 décembre 2020 à la presse que 2021 ressemblera à 2020…Un autre problème de taille est, pour la France, le taux énorme d’abstentions lors de chaque élection nationale.

La raison en est moins que les Français se désintéressent de la politique que le fait qu’ils ne se retrouvent pas dans les propositions d’aucun parti politique et qu’ils ne veulent plus être trompés. Du Parti communiste au Rassemblement national en passant par « les partis de la plaine et du marais », aucun parti ne propose la nécessaire restructuration du secteur bancaire, la gestion démocratique des grandes entreprises, la possibilité pour les citoyens de contrôler le travail des élus et des fonctionnaires dirigeants d’administrations, la refonte des grandes écoles comme l’ENA ou l’École Nationale de la Magistrature, une réforme administrative complète mettant un terme à la bureaucratie et aux réseaux de clientélisme des anciens des grandes écoles comme l’avait proposé en 1982 le ministre communiste Anicet Le Pors auquel nous donnons la parole, etc.

Autre exemple, celui de la promotion d’une politique de paix tous azimuts. Les députés communistes ont déposé une proposition de résolution à l’Assemblée nationale pour que notre pays sorte de l’OTAN et des guerres de Washington. Mais quels autres élus la soutiennent ? C’est pourquoi nous disons que l’on ne peut affronter les réalités d’aujourd’hui et les défis de demain avec les vieilles mentalités conservatrices, les idées reçues et les institutions d’hier. Par exemple, que l’on ne vienne pas nous dire qu’une majorité de Français n’est pas favorable à quitter cette Union « européenne ». Mais, pour franchir le pas, sans doute manque-t-il une vision claire et plus précise de ce que pourrait être une Europe de la coopération et de la paix du détroit de Béring à la mer d’Irlande ? Nous sommes sans doute le continent le plus riche culturellement, historiquement, géographiquement, économiquement, politiquement et cette Union nous rabaisse à l’état de terrain vague sinistré qui devrait être voué à servir les intérêts de l’U.S. Imperium !

Cela vaut également pour les rapports du politique avec l’économique comme, de manière générale, pour la question de la démocratie. À l’ère des nouvelles technologies de l’information et de la communication, la vie démocratique ne peut plus se résumer, sous peine de disparaître, à poser un bulletin de vote dans une urne tous les 5 ou 6 ans. C’est la supériorité du mandat impératif sur le mandat représentatif qui oblige l’élu à rendre compte de son activité devant ses électeurs et à pouvoir, si nécessaire, en être démis s’il ne tient pas les engagements pour lesquels ils lui ont confié leur voix.

Le mandat impératif est beaucoup moins confortable que le représentatif et l’on comprend pourquoi, depuis 1791 les Constitutions françaises, à l’exception de celle de 1793 jamais appliquée, ont interdit ce dispositif de contrôle populaire et de révocabilité des élus. Comme on dit, « la soupe est bonne » avec le système représentatif. Il maintient le peuple à l’écart du pouvoir et institue, de fait, la domination d’une élite – les « représentants de la nation » – qui s’arroge seule sans en rendre compte au peuple et sans avoir à s’expliquer de ses choix le privilège de décider de tout pour lui, y compris de la guerre pour des intérêts privés totalement étrangers aux siens !

Vous ne serez pas surpris qu’aucun parti politique français ne propose, là aussi, de rupture avec ce système. Marx disait que parvenu en fin de cycle un système politique, quel qu’il soit, secrète sa propre caricature. N’est-il pas dramatiquement sinistre de voir des français, parmi lesquels des dirigeants d’organisation syndicales, soutenir ou applaudir en mai 2017 l’élection d’un président qui leur annonçait vouloir supprimer 120 000 emplois en cinq ans dans la fonction publique alors que le pays manque déjà de médecins, d’infirmières, de spécialistes, de chercheurs, de structures de soins, d’instituteurs, de professeurs, de juges, de fonctionnaires pour le bien de l’intérêt général ?!

Déjà, entre 1993 et 2018, 103 000 lits d’hôpitaux ont été supprimés par les dirigeants qui se sont succédé au pouvoir et ont appliqué à la France les recommandations de l’Union « européenne ». Dans plusieurs enquêtes menées et publiées à la fin de l’année 2020, le mensuel Bastamag.net (www.bastamag.net) ICI recensait plus de 4 000 lits hospitaliers qui ont été fermés en 2018 puis à nouveau 3 400 en 2019.

Ces fermetures s’ajoutaient aux 69 000 places d’hospitalisation à temps complet qui ont été supprimées entre 2003 et 2017. Aujourd’hui, en pleine crise sanitaire, le président Macron, son Premier ministre et son gouvernement continuent de défaire le service public de santé. À l’heure où nous parlons, en janvier 2021, en pleine crise sanitaire, depuis le mois de mars 2020 le pouvoir continue de supprimer des milliers de places d’hospitalisation à temps complet alors que l’hôpital, qui manque déjà cruellement de moyens humains et matériels, en aurait besoin de nouvelles pour soigner les malades ! CHU de Besançon, hôpital psychiatrique du Rouvray, près de Rouen, hôpital psychiatrique du Vinatier, CHU de Nancy, CHU de Nantes, Strasbourg, Marseille, Limoges, Nice, Caen, Orsay, Reims, etc. Sans doute est-ce cette catastrophe déjà bien avancée que ce président bonimenteur désignait, lors de la dernière campagne des élections européennes, sous la formule trompeuse de « l’Union européenne qui nous protège » ?!… Les joyeux fossoyeurs de la République qui applaudissaient le candidat Macron en mai 2017 vont-ils lui faire un rappel afin qu’il puisse rejouer sa partition pour un massacre ?

Merci messieurs

Fiche de Présentation par IS-Édition au format PDF téléchargeable  ► Présentation du livre Le-virus-et-le-president-Jean-Loup-IZAMBERT-Claude-JANVIER sur laquelle je me suis appuyée pour rédiger mon billet d’analyse le 26 novembre dernier.

MACRON JOKER

Pour en avoir déjà discuté avec les auteurs, et comme l’analyse, par exemple James C. Scott dans cet entretien vidéo en 2018 : « Lorsque la révolution devient l’État, elle devient mon ennemie » – Preuve, à mon sens, qu’il n’y a aucune solution au sein de ce système, mais que la solution n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais dans un parti révolutionnaire qu’elle que soit le nom qu’on lui donnera, surtout s’il devait être « élu » avec les règles du système.

Un parti révolutionnaire avec un mandat impératif, même le plus inconfortable qui soit, ne sera, à mon sens, qu’une énième réforme inutile du système, remplaçant Macron le cyborg, par… Asselineau, Mélenchon, un autre Cron, ou Cronne d’ailleurs, alors que la solution est totalement hors de tout système marchand, monétaire et étatique sinon à reproduire les mêmes erreurs qui nous mèneront, inévitablement, au même constat d’échecs en nous faisant perdre un temps précieux que nous n’avons plus, de toutes façons !…

Ce n’est que mon humble avis, qui n’altère en rien la qualité du livre proposé plus haut, nos points de désaccords avec les auteurs n’étant nullement indépassables et pour appuyer mon analyse, je vous laisse, ci-dessous, les derniers documents PDF qui en font la démonstration ;

3 janvier 2021 ► MàJ Essentielles de l’Essentiel de R71 de 2010 à 2021 en version PDF gratos…PDF N° 82 C de 186 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/01/lessentiel-de-r71-2010-a-2021-maj-janvier-2021.pdf

Aux origines de la PLANdémie PLANétaire PLANifiée – For Murder By Decree À Meurtre Par Décret, dossier constitué par JBL1960

Avec la Réforme de la Retraite à points exigée par BlackRock tout le monde l’aura DANSAGOULE & DANSONQhttps://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/12/avec-la-retraite-a-points-datagoule-tout-le-monde-sera-ko-par-jbl-decembre-2020.pdf

Tract-PDF (N° 219 sur 1 page) offert par Jo du CONTOURNER POUR ENFIN VIVRE de R71 du 29 novembre 2020

R71 ; Quelle connexion entre la mort du capitalisme et le N.O.M. En Marche ? 16 Novembre 2020 – Version PDF N° 216 de 14 pages

TRACT-PDF pour l’An II des Gilets Jaunes ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/11/novembre-2020-et-lan-ii-des-gilets-jaunes.pdf

Reset – Ou le coup de grâce de la Couronne à l’Humanité ? Zénon, mars 2020 – À retrouver dans Les Chroniques de Zénon

DOUBLE MONDE de Lukas Stella, mai 2020 dans une nouvelle version PDF N° 207 de 57 pages par Jo Busta Lally

(Pour) Transcender marxisme et lutte de classe pour harmoniser la lutte sociale émancipatrice – Écoute camarade, Murray Bookchin (mai 1969)

DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS Expérience d’Ingénierie Sociale Planétaire en cours au Coronavirus, CoV19 de JBL1960, MàJ Mai 2020

LUTTE ANARCHISTE DU ROJAVA – Entretien avec des membres du Tekosîna Anarsîst, octobre 2020 – Traduit par Résistance71 – création originale au format PDF N° 212 de 71 pages par JBL1960

GIFs la Pluie. 50 images animées du ciel qui pleure

“Chaque orage commence avec une simple goutte de pluie.

Sois cette goutte !”

Devise de Tekosîna Anarsîst

JBL1960, une goutte de pluie…

76 réflexions sur « Interview de Jean-Loup Izambert et Claude Janvier, auteurs de : Le Virus et le Président, sorti le 11 Décembre 2020 »

  1. Donc les choses très sérieuses vont commencer : Véran annonce un début de vaccination des plus de 75 ans non résidents d’Ehpad avant fin janvier ► https://francais.rt.com/france/82405-veran-annonce-debut-vaccination-plus-75-ans-non-residents-ehpad-avant-fin-janvier

    Temps d’imprimer la Déclaration d’Engagement de Responsabilité Civile et Pénale et de la mettre sous le nez, et de la faire signer à tous les vaccinateurs !

    La Déclaration d’Engagement de Responsabilité Civile et Pénale POUR l’administration des vaccins PAR les Médecins et Personnel Soignant dans le cadre de la COVID19 rédigé par Me Carlo Brusa de REACTION19 ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/12/declaration-engagement-de-responsabilite-civile-et-penale-vaccins-anti-covid-source-reaction19.pdf que j’ai mise au format PDF.

    Document original du site REACTION19 ► https://reaction19.fr/wp-content/uploads/2020/12/De%CC%81claration-de-responsabilite%CC%81-civile-et-pe%CC%81nale-du-me%CC%81decin-1.pdf

    Cliquer pour accéder à De%CC%81claration-de-responsabilite%CC%81-civile-et-pe%CC%81nale-du-me%CC%81decin-1.pdf

    J'aime

  2. De e : Le site d’information Politico a révélé lundi que le gouvernement avait fait appel au cabinet américain de conseil McKinsey afin de l’aider à penser la campagne de vaccination contre le Covid-19.

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/vaccination-lex%C3%A9cutif-a-sollicit%C3%A9-le-cabinet-de-conseil-mckinsey-pour-mettre-en-place-sa-strat%C3%A9gie/ar-BB1cuCUq

    La France va utiliser la méthode américaine pour forcer la vaccination;
    =*=
    Comme d’hab, on a envie de dire !

    J'aime

    1. Jugez plutôt : la moyenne des rémunérations les plus élevées est de 100 000 euros bruts par an – 8300 euros par mois. Le salarié le mieux rémunéré du Conseil national « a perçu en moyenne 8 900 € nets par mois en 2017, ce qui le place 7 % au-dessus du seuil des 1 % de salariés les mieux rémunérés du secteur privé ».
      Qui plus est, certains cadres, notamment à la direction informatique, se sont vus attribuer des primes d’astreinte et d’heures supplémentaires d’un montant annuel de 8000 euros ! Joli complément de salaire.
      Quant au Président de l’Ordre, il touche 9177 euros par mois en indemnités brutes forfaitaires et le trésorier 7245euros. Plus des indemnités de déplacement, d’hébergement ou de restaurant en hausse permanente.

      Au niveau des conseils départementaux c’est la déroute. Un tiers d’entre eux n’ont pas été en mesure de transmettre les documents comptables demandés. Plus grave encore « la comptabilité de plusieurs départements n’a pas été tenue pendant plusieurs années et l’une d’entre elles avait été détruite avant le passage de la Cour ».
      Autre anomalie et non des moindres décelée au cours de cette enquête « le Conseil national n’a pas de connaissance précise de la valeur de son patrimoine immobilier » estimé par la CDC à 110 millions d’euros mais dans la réalité certainement plus élevée.
      =*=
      Tu m’étonnes que c’est passé inaperçu !

      J'aime

  3. Il est fort possible que la technologie de l’ARN messager soit une innovation majeure du XXIème siècle et la vaccination est, en soi, une excellente chose.
    Ceci dit, ici et maintenant, comment les français pourraient ils avoir confiance dans ce vaccin à ARN messager après 10 mois de mensonges et de suspicions de conflits d’intérêt voire de corruption des plus hautes instances de l’État avec les laboratoires pharmaceutiques, dans le cadre de l’épidémie de Covid 19 ?
    Les médecins qui en font la promotion à la télé ont, semble t’il, tous des conflits d’intérêt…
    Le vaccin a été développé en 6 mois quand il faut 12 ans en moyenne, soit en 20 fois moins de temps ! Ce n’est pas compréhensible !… Comment croire que toutes les étapes de sécurité et de contrôle ont été respectées ?
    Comment avoir confiance dans une technologie parfaitement nouvelle de l’ARN messager dont même la HAS reconnait qu’on manque de recul sur les potentiels effets secondaires ?
    Un spécialiste s’il en est, le Dr Christian VELOT, Généticien moléculaire à l’Université Paris-Saclay et Président du Conseil scientifique du CRIIGEN écrit https://criigen.org/rapport-dexpertise-sur-les-vaccins-genetiquement-modifie/ à propos des vaccins à ARN messager, je cite : “ces candidats vaccins nécessitent une évaluation sanitaire et environnementale approfondie incompatible avec l’urgence” et ““les articles 2 et 3 du tout récent règlement européen 2020/1043 selon lesquels tout essai clinique de médicaments contenant des OGM ou consistant en de tels organismes et destinés à traiter ou à prévenir la Covid-19 échappe aux évaluations préalables sur la santé et l’environnement ouvre la porte au plus grand laxisme en terme d’évaluation et va totalement à l’encontre du principe de précaution.”. Peut-on en effet appliquer à tort et à travers le principe de précaution, et ne pas l’appliquer à soi-même, à sa santé et à celle de ses enfants ?
    Tout ça pour une maladie qui a une létalité comprise entre 0,26% et 0,4%, et dont l’âge médian des décès est de 84 ans (soit plus que l’âge de l’espérance de vie qui est de 80 ans en France) ?
    Comment avoir confiance dans une société comme Pfizer dont le patron vend 60% de ses actions une fois l’annonce médiatique faite et qui est empêtrée dans différents scandales à travers le monde ?
    Comment des fondations comme la fondation Rockfeller et la fondation du forum de Davos ont-elles bien pu anticipé la pandémie de Covid 19 au point de créer une fondation (The Commons Project) qui développe un Passeport numérique pour réouvrir les voyages internationaux perturbés par l’épidémie de Covid 19, un an avant le 1er malade connu à Wuhan en novembre 2019 ?!?
    Surtout, pourquoi les anglais (donc peut-être est-ce aussi le cas en France) ont confié aux renseignements militaires https://www.thetimes.co.uk/article/gchq-in-cyberwar-on-anti-vaccine-propaganda-mcjgjhmb2 de s’occuper de contrôler le discours et les avis sur internet autour de cette vaccination ? L’excuse russe est un gimick pas crédible…
    Comme depuis le début de cette crise, d’innombrables questions sans aucune réponse… Il est donc parfaitement normal d’être TRÈS inquiet de ce vaccin et révolté, demain, s’il venait à être obligatoire…

    J'aime

    1. Vidéo Audio Intégrale du Dr. Christian Velot : Président du Conseil Scientifique du CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique) fondé le 1er juin 1999

      + DOCUMENT PDF IMPORTANT – 23/11/2020 Attention danger ! Note grand public sur les vaccins OGM (CRIIGEN – PDF) ► Note d’expertise pour le grand public sur les vaccins ayant recours aux technologies OGM (version PDF) – Dr Christian Velot ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/11/2020-09_note-dexpertise-vaccins-gm_c.velot-02_traite-02.pdf

      Cliquer pour accéder à 2020-09_note-dexpertise-vaccins-gm_c.velot-02_traite-02.pdf

      J'aime

    2. Il est impossible que le vaccin à ARN soit une bonne chose, même si c’était fait au bout de 100 ans et pas 6 mois, car cela modifie le génome humain, il ne s’agit pas d’un vaccin, mais d’une thérapie génique
      cela veut dire que les cellules seront transformés en machine à fabriquer des virus à jamais
      cela veut dire que les effets secondaires sont irréversibles et les vaccins ont toujours des effets secondaires, mais quand c’est en thérapie génique, cela signifie que les effets secondaires seront irréversibles, c’est comme la maladie génétique de la trisomie 21 qui est irréversible
      toute maladie génétique est irréversible
      enfin n’oublions pas que ce sont des ARN artificiels fabriqués avec un ordinateur quantique, intégrés dans le génome, ils pourront être compatibles à des fusions de nanorobots contenant aussi des ARN artificiels authentiques, bref le vaccin à ARN c’est la porte de pandore vers le transhumanisme, c’est l’humain 2.0 comme le disait cette chère docteur Carrie Madej censurée partout sur le web en version vostfr

      les labos se sont exonérés de toutes responsabilités, ainsi que les médecins qui vous feront signer un papier comme quoi vous acceptez qu’ils soient irresponsables également des effets secondaires de ces thérapies géniques car ils savent que modifier le génome humain est un crime, et que les effets secondaires provoqués par ces thérapies géniques seront irréversibles

      J'aime

    1. La France a reçu 1,6 millions de doses sur les 200 millions précommandés. Or, à notre connaissance, l’appel d’offres concernant le transport des vaccins n’aurait pas encore été attribué, à ce jour. L’une des raisons serait que nous ne disposerions pas de suffisamment de surgélateurs conformes.
      D’où les retards pris depuis la semaine dernière dans la campagne de vaccination. Et le coup de gueule du Président de la République rapporté notamment par le Journal du Dimanche pour qui Emmanuel Macron fustigerait le « rythme de promenade en famille » de cette campagne de vaccination. « La France peut et doit gagner cette guerre, tonne le Président. Elle la gagnera… Moi, je fais la guerre le matin, le midi, le soir et la nuit. Et j’attends, de tous, le même engagement. Or, là, ça ne va pas. […] Ça doit changer vite et fort et ça va changer vite et fort. »
      Il serait temps !
      =*=
      Effectivement, c’est la meilleure nouvelle de la journée !

      Alors l’un-con-pétent + l’éveil de TOUSTES…

      J'aime

  4. Vaccination Covid-19: le gouvernement rame pour atteindre un « rythme de croisière » ► https://www.francesoir.fr/actualites-france/vaccination-covid-19-le-gouvernement-rame-pour-atteindre-un-rythme-de-croisiere

    Début de la vaccination des plus de 75 ans hors Ehpad avant la fin janvier, inscription prochaine des Français qui le souhaitent: accablé de critiques, le gouvernement a promis mardi d' »amplifier, accélérer et simplifier » sa stratégie vaccinale contre le Covid-19.

    « Le rythme de croisière de la vaccination en France va rejoindre celui de nos voisins dans les prochains jours », a assuré sur RTL le ministre de la Santé Olivier Véran.

    « On a dépassé les 2.000 vaccinations hier (…) on va être sur une courbe exponentielle », a-t-il insisté, alors que le Premier ministre Jean Castex a dénoncé des « polémiques stériles qui n’ont jamais sauvé aucune vie ».

    Ce chiffre reste très inférieur à d’autres grands pays, comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni. Le gouvernement s’est fixé pour objectif de vacciner environ 1 million de résidents et personnels d’Ehpad (maisons de retraite) courant janvier et février, mais le démarrage très lent de cette première phase lui vaut des critiques nourries depuis une semaine.

    « Avant la fin du mois de janvier, nous autoriserons la vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas en établissement, qui sont en ville, à la maison », ce qui concerne « 5 millions de personnes » et « prendra plusieurs semaines, plusieurs mois peut-être », a détaillé M. Véran sur RTL.
    =*=
    Pas nous !

    On contraire, vu leur niveau, nous avons toutes nos chances pour faire FOIRER leur stratégie(sic) vaccinale ICI et MAINTENANT ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/12/alerte-info-cruciale-a-diffuser-sans-pitie-sur-la-vaccination-obligatoire.pdf

    Cliquer pour accéder à alerte-info-cruciale-a-diffuser-sans-pitie-sur-la-vaccination-obligatoire.pdf

    J'aime

  5. Extraits de l’analyse par Vidal du rapport fourni par Pfizer-BioNtech le 8 décembre : « les résultats présentés ne peuvent pas confirmer l’efficacité de ce vaccin contre les formes graves de COVID-19, ni contre les formes asymptomatiques, ni chez les personnes de plus de 75 ans. « « De plus, et c’est une question essentielle pour le contrôle de la pandémie, nous ne savons rien sur la transmission du virus par des personnes vaccinées et néanmoins atteintes de formes asymptomatiques. » « « Ces points irrésolus montrent la nécessité absolue, à la fois de poursuivre l’étude C4591001 sans vacciner le groupe placebo, de mener des études complémentaires ciblées sur ces questions et de mettre en place des mesures de vaccinovigilance efficaces, voire d’évaluation de l’efficacité de ce vaccin chez les personnes de plus de 75 ans qui vont être massivement vaccinées dans les semaines qui viennent.»..

    Vacciner pour faire plaisir à l’ OMS et créer des problèmes de maladies insurmontables alors que Covid se traite par Hydroxychloroquine et Ivermectine et va alors générer de l’ immunité, est-ce bien alors le but d ‘ un vaccin de chercher des cobayes ? La réponse est NON.

    J'aime

    1. Un commentaire

      Dans votre immense ignorance, vous « oubliez » quelques détails. La Covid-19 est apparue en Chine, dans la région de Wuhan, juste après le passage de militaires US venus participer aux Jeux Olympiques militaires.
      Par une extraordinaire coïncidence (ah oui, vraiment ??), l’un des plus dramatiques foyers de la Covid-19 se situe en Italie, à Bergame. Tiens, tiens… Juste là où ces mêmes militaires US ont fait escale avant d’aller contaminer les USA. Et ça, ce sont des faits concrets, vérifiables et irréfutables, n’en déplaise aux nervis des usa. Le virus n’est jamais sorti d’un labo chinois (qui, d’ailleurs, a été construit par des français, c’est assez dire qu’il s’agit de camelote), et n’a jamais été « apporté » par un quelconque animal. Il serait plus juste, honnête et sérieux d’affirmer qu’il a été mis au point dans un labo militaire US et testé sur les « boys » qui ont contaminé la planète entière. Mais chuuut : il ne faut surtout pas le dire…

      J'aime

      1. Un autre

        Juillet-décembre : le taux de mortalité en France des malades COVID19 a été de 5 décès pour 10 000 malades chez les moins de 60 ans. C’ est individuellement tragique mais statistiquement anecdotique. Il est DONC ABSOLUMENT IRRATIONNEL de nourrir le dessein d’inoculer un vaccin inconnu, dont on ne mesure ABSOLUMENT PAS LES CONSEQUENCES à 100% d’ une population dans un contexte de létalité aussi faible. Quel est le but réel poursuivi ?

        J'aime

  6. Une montée en flèche inattendue des réactions allergiques au vaccin Pfizer/BioNTech (et maintenant aussi pour le vaccin de Moderna) pourrait s’avérer catastrophique pour une large acceptation, à moins que les scientifiques ne puissent en déterminer la cause après l’approbation précipitée de la FDA, et c’est aussi pourquoi, comme nous l’avons signalé, les scientifiques s’efforcent d’identifier le coupable potentiel des réactions allergiques.

    https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2020/12/30/un-grave-probleme-du-vaccin-contre-le-covid-vient-dapparaitre-la-plupart-des-europeens-y-compris-le-personnel-hospitalier-refusent-de-le-prendre/

    J'aime

    1. c’était pas ce type qui prônait la peine de mort pour des grammes de cannabis alors que son fils était pris en plein délit de détention de cannabis dans son appart?

      J'aime

  7. Jusqu’ici, les autorités font abattre tous les palmipèdes dans un périmètre de trois kilomètres autour des foyers identifiés. Les autres volailles telles poulets ou dindes sont aussi censées être abattues, dès lors qu’elles ont accès au plein air ► https://www.francesoir.fr/actualites-france/grippe-aviaire-des-centaines-de-milliers-de-canards-abattus-ou-en-passe-de-letre-0

    Remplacez PALMIPÈDES par gueux/gueuses, et ça vous donnera une idée du carnage qui se profile…

    Je rappelle, pour info, que « bon an mal an » chaque année sur les 600 000 résident-e-s en EHPAD 150 000 décèdent, toutes causes confondue, hein ?

    J'aime

    1. ils ne meurent pas de causes naturels
      ils se font priver de faim et de soif dans les Ehpad, bourrés d’anxiolitiques dès qu’ils ralent trop, et s’ils ont des courbatures causés par les effets secondaires des anxiolitiques, on leur donne de la morphine qui cause la détresse respiratoire
      ah oui, on les vaccine contre la grippe de force aussi, et les vaccins contre la grippe causent des courbatures comme effets secondaires, qui sont là aussi soulagés temporairement par la morphine qui donne comme effet secondaire la détresse respiratoire
      pas de bouffe bio, pas d’eau de qualité, produits chimiques, pas de vitamines, pas de soleil donc pas de vitamine D, ils ne meurent pas de vieillesse, mais de poison
      http://stoplinkyvarest.canalblog.com/archives/2020/09/14/38533480.html

      regardez la reine d’angleterre, 100 ans et elle pète toujours la forme, elle se balade partout dans le monde, c’est pas elle qu’on vaccine, bourre d’anxiolitique, de morphine, ou qu’on prive de vitamines, de fruits de légumes bio

      J'aime

    1. Le professeur Neil Ferguson, un épidémiologiste qui a joué un rôle clé pour convaincre le gouvernement britannique d’adopter des mesures d’enfermement, a révélé que les mesures d’enfermement du pays étaient destinées à imiter celles appliquées par le Parti communiste chinois – modelées pour dépouiller les libertés civiles et exercer un contrôle autoritaire sur les citoyens.

      Dans une récente interview accordée au Times, Ferguson a révélé que les mesures d’enfermement qu’il a défendues dans le cadre du conseil du Scientific Advisory Group for Emergencies (SAGE) britannique, s’inspirent de celles mises en œuvre par le Parti communiste chinois. Surnommé « Professeur Lockdown » par beaucoup pour sa contribution à influencer le gouvernement britannique à adopter des mesures de verrouillage strictes, Ferguson a finalement quitté le conseil du SAGE après avoir violé ses propres protocoles de verrouillage.

      Dans l’interview du 25 décembre, il a noté que « les fermetures ont un coût énorme », en particulier en ce qui concerne la restriction des libertés civiles. Il note cependant qu’une fois que le Parti communiste chinois a mis en place son verrouillage répressif, « le sens des gens de ce qui est possible en termes de contrôle a changé » :
      « Je pense que le sens des gens de ce qui est possible en termes de contrôle a changé de façon assez spectaculaire entre janvier et mars. […] Si la Chine ne l’avait pas fait, l’année aurait été très différente ».
      Alors que Ferguson était « sceptique au début » sur le fait que la Chine avait « aplati la courbe », ajoutant qu’il « pensait que c’était une dissimulation massive de la part des Chinois », il révèle que les données du Parti communiste chinois étaient ce qui l’a convaincu que les verrouillages étaient une « politique efficace ».

      Des documents ayant fait l’objet d’une fuite révèlent, et même les médias de l’establishment admettent maintenant, que les données émanant du Parti communiste chinois au début de la pandémie – l’élan derrière Ferguson qui prône le verrouillage des lieux – étaient erronées.
      Il insiste à nouveau dans l’interview sur le fait que les mesures d’enfermement britanniques ont été conçues pour imiter celles mises en œuvre par un « État communiste à parti unique », en particulier le Parti communiste chinois :
      « C’est un État communiste à parti unique, avons-nous dit. Nous pensions que nous ne pourrions pas nous en tirer en Europe. Et puis l’Italie l’a fait. Et nous avons réalisé que nous le pouvions ».

      Traduction DeepL.com de cet article en anglais ► https://thenationalpulse.com/politics/chinese-pandemic-lockdown-model/

      Transmis par mail.

      Nombreux, nous le disons depuis longtemps, notamment en démontrant que le Bernie (Bernard L’Hermite) voulait changer de coquille pour une plus grande et qu’elle était en forme de pagode, ce depuis 06/2016, soit au lendemain du vote pour le Brexit !

      J'aime

      1. Ma dernière analyse sur le sujet, date de décembre 2019 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/12/16/quand-le-peuple-chinois-seveillera/

        Extrait : En France si on laisse faire Macron et son orchestre alors ce sera la fusion, actuellement en cours, de la haute finance impérialiste totalitaire et eugéniste occidentale avec son homologue chinoise, qui elle possède une infrastructure coercitive couplée à un arsenal TECHNOTRONIQUE bien plus dévouée que celle de l’Occident à l’heure qu’il est, même si le peuple chinois semble se réveiller et se mettre en marche…

        Car ce qui complique les choses, c’est que dans le même temps, les marionnettistes de l’Empire, glissent d’une réalité à une autre… C’est la métaphore du Bernard l’Hermite, ICI et LÀ, car le cœur de l’empire s’apprête à se transférer dans une plus grande « coquille » ; celle offerte par l’embryon de l’empire chinois latent.

        La réalité, que bon nombre refuse toujours aujourd’hui par dissonance cognitive, est la suivante : les banquiers, les grandes familles de la finance ont toujours financé les régimes dictatoriaux et les dictateurs, des monarques européens au XVIIIe siècle aux pires dictateurs du XXe siècle (Lénine, Trotski, Staline, Mussolini, Hitler, Mao, Pinochet, Videla, Pol Pot, monarchies rétrogrades du Golfe, en passant par l’entité sioniste, nos pseudo-démocraties libérales, dictatures douces, se durcissant à volonté pour faire place au totalitarisme monopoliste étatico-industrio-financier, le véritable fascisme répondant à la définition même émise par Mussolini.

        La Chine ne fait que suivre le cursus que lui a imposé la City de Londres depuis les deux guerres de l’opium du XIXe siècle, qui l’ont dévastée. Elle a été érigée en modèle pour l’infrastructure de contrôle des populations à étendre à l’humanité. L’ingénierie sociale élitiste et eugéniste est une fois encore à l’œuvre derrière le “modèle” chinois.

        Cela ne veut bien évidemment pas dire que l’ensemble du peuple chinois est derrière ce projet comme l’ensemble du peuple américain n’est pas derrière le projet du Nouvel Ordre Mondial hégémonique ; mais l’ensemble de ces populations est suffisamment distrait, suffisamment endoctriné, pour ne pas vraiment se rendre compte de ce qui se passe et de ne réagir que par “patriotisme” pavlovien..

        Espérons pour l’humanité que le peuple chinois, finisse par s’éveiller… Dans le bon sens…

        Sinon ?

        J'aime

    1. Pourquoi attendre l’apocalypse ?…
      Pour certains c’est malheureusement inévitable, tant qu’ils n’auront pas la marque rouge sur la joue, comprendront pas.

      Mais appelons à nous organiser, nous mutualiser et à se coordonner ICI et MAINTENANT sans attendre !…

      J'aime

  8. Norvège

    Deux personnes sont décédées en Norvège après avoir reçu le vaccin Pfizer contre le Covid-19, selon les services de santé norvégiens qui ont ouvert une enquête pour savoir si le décès est lié au vaccin.

    J'aime

  9. Actuellement, la mortalité touche les gens ayant une espérance de vie d’environ trois ans. Beaucoup ne sont pris en charge qu’à leur entrée en réanimation !!!! D. Raoult sur Y.T ce matin : « Soin, mutants, vaccin » Le confinement est la pire chose puisqu’il permet d’infecter les membres au sein d’une même famille. Ce n’est pas dehors que le virus se propage ni dans les restos mais en famille. Quelqu’un d’infecté doit être masqué chez lui et bien entendu dehors, mais pour les autres c’est inutile, évidemment ne pas partager le même lit ! « Les gens ont le tort d’accorder leur confiance aux données publiées par leurs institutions ! » S’il n’y a plus rien de la première vague, la seconde est UNE TOUTE AUTRE MALADIE sans comparaison. 8% d’infection pour la première, 25% pour la seconde dont l’origine est indéfinissable. Pas d’immunité entre les deux, c’est gênant. Sur les vaccins, il n’est pas très chaud pour les vaccins « répliquants » (ARNm) car aucun recul. Efficacité? il n’en sait rien. Les autres nous possédons un recul suffisant. Développés pour les particules virales de la vague 1, vont-ils lutter contre la vague 2, c’est pas du tout certain. Conclusion: Le conseil scientifique manque de science. Il est rare de le voir rigoler, sans doute le début d’année … Maintenant que Big Pharma se tient plus tranquille, de nombreuses molécules permettent de SOIGNER HCQ Vit D Zinc, Ivermectin , Doxycycline et sans risques !

    J'aime

  10. Les gueux en sont à voler des carottes !

    APRES LES BRAQUAGES DE BOUCHERIES, VOICI CELLE DES LEGUMES
    du 5 au 8 janvier 2021 : Ce sont les signes d’une crise sociale majeure qui est en train de se créer: désormais les gens ne volent pas que la viande, ils s’attaquent aussi aux carottes, pommes de terre, tomates, champignons, etc., témoin cet incident vu par Mr Canet:

    « Chez Lionel, place de la République, l’esprit n’est pas à la fête. Régulièrement, on lui vole les cagettes de légumes devant sa porte. D’ordinaire, certaines livraisons quotidiennes sur le frais sont faites à l’aube chez ce traiteur limouxin. Depuis toujours, les légumes sont laissés devant l’établissement par le grossiste lors de sa tournée nocturne. Une habitude prise par bon nombre de commerçants limouxins utilisant le frais.

    Extrait du blog de Jovanovic

    J'aime

    1. IN VIVO : et lisant le blog de PJ depuis le début, j’ai vu monter en puissance les braquages de camion de viande, mais ici en campagne les vols de… Vendanges par exemple !

      Des agris qui ont leur jardin en bord de route, ne mettent plus de fraises/tomates etc car des gens s’arrêtent la nuit et récoltent TOUT !

      Les cols blancs et culs serrés (quoique) n’ont pas encore tâté de la Jacquerie, la vraie pas celle au Jacquouille…

      J'aime

      1. Dans mon coin, les seuls qui volent le potager des agriculteurs, ce sont les sangliers… ils labourent en même temps !

        J'aime

  11. Le chantage au CO²

    APRES LE CHANTAGE AU COVID, VOICI LE CHANTAGE AU CO2
    du 5 au 8 janvier 2021 : L’arnaque au Co2 est et sa finalité est enfin arrivée et révélée au grand jour. La firme techno-financière Doconomy et Mastercard lancent en Suède un programme test d’une carte de crédit et paiement qui calcule les émissions CO2 que votre achat a généré. Vous savez, comme sur le site de la SNCF qui, quand vous avez acheté votre billet, vous dit combien de C02 vous allez fabriquer, histooire de bien vous culpabiliser, sale pollueur que vous êtes, et que nous sommes évidemment. Via le Figaro:

    « «Achat refusé: vous avez dépassé votre plafond de CO2 autorisé» Et si votre carte de crédit pouvait se bloquer lorsque votre plafond carbone était atteint? Nourriture, vêtements, ou encore carburant, nous devons tous faire les comptes de ce que nous dépensons. Mais si nous limitons nos achats en surveillant les prix des produits, il est peu probable que nous mesurions leur coût en tonnes de carbone produit.

    À titre d’exemple, acheter un pantalon importé sur le sol suédois équivaut à rejeter 20 kg de CO2, lié notamment aux émissions provenant des engrais pour élever le coton, le transformer et transporter le produit vers son lieu de vente »

    Cette idée vient de Davos et vendue aux jeunes avec l’appui des médias du monde entier par la Greta Thunberg. Ce qu’il y a de drôle est que tous ceux qui se rendaient à Davos y allaient avec leur avion privé, tant et si bien que l’aéroport n’avait plus de place pour garer tous ces aéronefs ! Du coup ils étaient obligés de redécoller et aller dans un autre aéroport pour se garer et attendre que leur fortuné passager ait fini ses rencontres, puis redécoller, se poser à Davos, et redécoller pour retourner à New York ou Londres.

    Question non posée par le Figaro: avec une carte Gold, les porteurs ont ils plus de crédit CO2 ??? Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.quotidien.com 2008-2020

    J'aime

    1. Oui, on va toustes aller cul-nu !
      Cette info, déjà donnée par PJ que j’avais déjà relayée ici-même, aurait dû en alerter plus d’uns…

      On comprend pourquoi Toussaint CS au GIEC tourne casaque sur le vaccin…

      J'aime

  12. Bientôt en France, avec la Loi Sapin 2 votée en 2016 !

    LE GOUVERNEMENT BELGE VEUT BRAQUER LES ECONOMIES DES CITOYENS
    du 5 au 8 janvier 2021 : Et puisque j’ai abordé la Belgique, voici une information de dernière minute qui va dans le sens de la spoliation à venir: « Les Belges ont trop d’économies: Ecolo propose de les investir dans nos entreprises ! Le tribunal de l’entreprise de Malines l’a prononcé mardi, le groupe Mega World est en faillite. Environ 650 personnes devraient ainsi perdre leur emploi. L’enjeu de l’année à venir sera certainement d’éviter la multiplication des faillites après une crise majeure provoquée par la pandémie de coronavirus.

    Invité de Frabrice Grosfilley à 7h50 sur Bel RTL, le chef de groupe Ecolo à la chambre Gilles Vanden Burre évoque des pistes pour préserver l’économie des entreprises. « L’enjeu sera que les fonds propres des entreprises soient soutenues », estime-t-il. Le député fédéral évoque notamment la possibilité de faire appel à l’investissement des particuliers : « 290 milliards d’euros sur les comptes des Belges. C’est l’un des seuls indicateurs qui a augmenté pendant le confinement donc il faudra élargir des mécanismes qui existent déjà pour mobiliser cette épargne des citoyens pour soutenir nos entreprises » », lire ici RTL pour le croire.

    En clair un prêt forcé, un peu comme dans les pays communistes où l’Etat n’avait jamais hésité à pratiquer le vol légal. Notre lecteur Mr Becart qui a vu cet article, nous dit lui aussi: « ça sent la spoliation à venir ».

    Et voyez l’autre face de la Belgique: « 1 belge sur 10 environ ne peut plus payer ses factures d’électricité, l’Etat veut leur permettre d’accèder au tarif « social » », ce qui est une folie furieuse. Un tarif pour les riches, un autre pour les pauvres ! Et après ce sera une baquette à prix de riche et une autre pour les pauvres. Lire ici Rtbf merci à Mr Antoine.

    Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.quotidien.com 2008-2020

    J'aime

  13. CA SENT LE SAPIN !!!

    Ce matin, j’ai voulu consulter mes comptes bancaires personnel et d’entreprise…

    Dans les 2 cas, je ne peux avoir que les relevés mensuels passés, aucune opération en cours entre le dernier relevé et ce jour.

    Le solde visible uniquement si je vais dans la fonction virement…

    Nous sommes le 6 janvier, jour décisif pour les USA et tout l’Oxydent (écriture volontaire), j’ai l’impression que les banksters font faire une mega razzia !

    J'aime

  14. Université John Hopkins

    https://coronavirus.jhu.edu/

    2025 le virus SPARS fera son entrée, et lui est prevu pour comment dire, faire son travail !

    Allez voir sur le site de l’universite johns hopkins, ils sont ceux qui ont fait le scenario nommé « dark winter » pour le covid mais aussi le tout nouveau pour le virus SPARS !

    Tapez spars pandemic scenario !

    https://www.centerforhealthsecurity.org/our-work/Center-projects/completed-projects/spars-pandemic-scenario.html

    J'aime

  15. Tous au Vel d’Hiv ? Non, au Vélodrome de Marseille…

    14h48 : Le stade Vélodrome pourrait se muer en centre de vaccination

    Dans un communiqué de presse publié ce mercredi, le club de football de l’Olympique de Marseille propose à l’Agence régionale de santé (ARS) de mettre à sa disposition le stade Vélodrome. L’objectif : faciliter la vaccination des Marseillais contre le Covid-19, rapporte France Bleu Provence.

    Note – Vel d’Hiv – convocation pour une vaccination, par Abraham Drucker, le père du mec au canapé rouge.

    Perso, je n’irais pas, y compris pour un vaccin connu…les genocideurs sont capables de reproduire l’action précédente…et Marseille, c’est chez Raoult ainsi que Fouché !

    J'aime

  16. il est question de l’hopital psychiatrique du Rouvray près de Rouen – ils manquent peut être de personnel, mais cela ne les oblige pas à maltraiter les malades pire qu’au Moyen âge – ils ne cherchent pas à avancer , bourrage de cerveau avec leurs médocs et c’est tout – pas des têtes pensantes

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s