Call of the First Assembly of Assemblies in Commercy, Meuse, France / Appel de la 1ère Assemblée des Assemblées de Commercy dans la Meuse en France

In France, our hope wears a yellow vest or when Hope dresses in yellow since November 17th, 2018

By Jo Busta Lally ► JBL1960BLOG

All the power at the Roundabouts, where the Human born of our diversity

▼▼▼▼▼

Call of the First Assembly of Assemblies in Commercy

January 27th 2019

~ Translated from the French by Resistance 71 ~

We, Yellow Vests of the roundabouts, parking lots, squares, assemblies, demonstrations, gathered on January 26th and 27th 2019 in an “Assembly of Assemblies”, which united members of over a hundred Yellow Vests delegations from across France, all answering the call of the Commercy’s Yellow Vests.

(https://www.youtube.com/watch?v=GB1-S…).

Since Novembre 17th 2018, from the smallest of the villages deep in the country side to the biggest cities of France, we rose against this deeply violent, unjust and unbearable society.

We shall no longer be treated that way ! We revolt against the cost of life, poverty, instability and misery. We wish for our relatives, friends, families and children, that they all will be able to live in dignity. Nowadays, 26 billionaires possess as much as half of the world population, this is totally unacceptable.

Let’s share wealth and not misery ! Down with the social inequalities ! We demand the immediate increase of the wages, of the social allowances, of the subsidies and pensions ; we demand the unconditional right for lodging, health, education and free public services for all !

It is for all these rights that we daily occupy the roundabouts across the country, that we organise direct actions, demonstrations and arrange public debates, from everywhere. With our yellow vests, we are taking back the power of speaking as we never have it.

And then, what is the answer from the government ? Repression, hubris, denial. Deaths, thousands of wounded, the massive use of weapons designed to maim, poke the eyes out, wound and traumatise. Over 1000 persons have been arbitrarily arrested, sentenced and jailed. Now the new law, so-called “anti-arson law”, is just designed to deny us the right of demonstration. We condemn all violence against the demonstrators, be it from the police forces or from violent groups. None of this will stop us ! To manifest one discontent is a fundamental right. Down with the impunity of the police forces ! Amnesty for all the victims of the repression !

And what a sham also is this idea of “Grand National Debate”. It is just a huge communication and PR campaign from the government, using and hijacking our will to debate and decide for ourselves !

The true democracy is in practice within our popular and public assemblies, on the roundabouts. It is not on the stage of television sets nor is it in the so-called political round table organised by Macron.

After insulting us and treating us like we are nothing more than scum, they are now presenting us as a heinous, racist and fascist crowd. But we are the total opposite : neither racist nor sexist nor homophobic, we are simply proud to be together with all our differences to build a society in solidarity.

We are as strong as the diversity of our talks, at this very moment, hundreds of assemblies are elaborating and proposing their own demands. These assemblies are what democracy really is, they are approaching social justice, tax issues, working conditions, ecological justice and the end of all discriminations. Among the most strategical demands and proposals debated we find : the end of misery in all its forms, the transformation of the institutions (with projects like the Citizen Initiated Referendum, constituant assembly, the end of the privileges of the elected representents), the ecological transition (energetic scarcity, industrial pollution), equality and the recognition of anyone no matter what nationality (handicapped people, gender issues, an end to the isolation of the populous suburbs, neighbourhoods, rural areas and overseas territories).

We, Yellow Vests, are inviting anyone with his/her own abilities and capacities to join us. We call to pursue the actions with Act 12 against police violence in front of the police stations and the Acts 13, 14 etc… We call for the continuation of the occupation of the roundabouts and the blockage of the economy, to engage in a massive unlimited general strike starting on February 5th 2019. We call for the creation of popular committees in the workplaces, in study places et everywhere else in order that this strike could be conducted from the grassroots by the strikers themselves and not by the unions. Let’s take the matter in our own hands ! Don’t stay alone, join us !

Let’s organise ourselves democratically, independently and autonomously ! This assembly of assemblies is a very important milestone which allows us to discuss about our demands and our means of action. Let’s federate to transform the society !

We propose that all the Yellow Vests circulate this call and if, as a Yellow Vest and group, it resonates with you, send your signature of agreement in Commercy at (assembleedesassemblees@gmail.com). Don’t hesitate to discuss and formulate some proposals for the next “Assembly of Assemblies” which we already are preparing.

Macron Resignation ! Power to the people, for and by the people.

Call proposed by the Assembly of Assemblies in Commercy.

This call will then be proposed for agreement in every local assemblies.

Last call to gather for Saturday, February 2, 2019 Vests Yellow Commercy in the Meuse, to save their hut from destruction

▲▲▲▲

In perfect harmony with the call for the Formation of a Network of Resistance and International Rebellion (3RI), initiated by the Zapatites of Chiapas, Mexico ;

That anyone of good will can support https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/01/22/lettre-de-soutien-aux-zapatistes-du-chiapas-pour-la-formation-dun-reseau-de-resistance-et-de-rebellion-international-3ri/


Another world is possible !

With unity of mind comes great strength and with that power we will attain the peace. Unity, Strength, Peace ; By Thahoketoteh

And in perfect harmony too, with these founding political texts ;

Kaianerokowa – The Great Law of Peace  12th century (Grande Loi de la Paix)

La Sixta – 6ème Déclaration Zapatiste de la Forêt de Lacandon, 2005, Chiapas

Manifesto of Democratic Confederalism by Abdullah Öcalan, 2011 (Manifeste du Confédéralisme Démocratique)

Jo Busta Lally

Publicités

22 réflexions sur « Call of the First Assembly of Assemblies in Commercy, Meuse, France / Appel de la 1ère Assemblée des Assemblées de Commercy dans la Meuse en France »

    1. Nous, Gilets Jaunes des ronds-points, des parkings, des places, des assemblées, des manifs, nous sommes réunis ces 26 et 27 janvier 2019 en « Assemblée des assemblées », réunissant une centaine de délégations, répondant à l’appel des Gilets Jaunes de Commercy

      Depuis le 17 novembre, du plus petit village, du monde rural à la plus grande ville, nous nous sommes soulevés contre cette société profondément violente, injuste et insupportable.

      Nous ne nous laisserons plus faire ! Nous nous révoltons contre la vie chère, la précarité et la misère. Nous voulons, pour nos proches, nos familles et nos enfants, vivre dans la dignité. 26 milliardaires possèdent autant que la moitié de l’humanité, c’est inacceptable.

      Partageons la richesse et pas la misère ! Finissons-en avec les inégalités sociales ! Nous exigeons l’augmentation immédiate des salaires, des minimas sociaux, des allocations et des pensions, le droit inconditionnel au logement et à la santé, à l’éducation, des services publics gratuits et pour tous.

      C’est pour tous ces droits que nous occupons quotidiennement des ronds-points, que nous organisons des actions, des manifestations et que nous débattons partout. Avec nos gilets jaunes, nous reprenons la parole, nous qui ne l’avons jamais.

      Et quelle est la réponse du gouvernement ? La répression, le mépris, le dénigrement. Des morts et des milliers de blessés, l’utilisation massive d’armes par tirs tendus qui mutilent, éborgnent, blessent et traumatisent. Plus de 1000 personnes ont été arbitrairement condamnées et emprisonnées. Et maintenant la nouvelle loi dite « anti-casseur » vise tout simplement à nous empêcher de manifester. Nous condamnons toutes les violences contre les manifestants qu’elles viennent des forces de l’ordre ou des groupuscules violents. Rien de tout cela ne nous arrêtera ! Manifester est un droit fondamental. Fin de l’impunité pour les forces de l’ordre ! Amnistie pour toutes les victimes de la répression !

      Et quelle entourloupe que ce grand débat national qui est en fait une campagne de communication du gouvernement, qui instrumentalise nos volontés de débattre et décider !

      La vraie démocratie, nous la pratiquons dans nos assemblées, sur nos ronds-points, elle n’est ni sur les plateaux télé ni dans les pseudos tables rondes organisées par Macron.

      Après nous avoir insultés et traités de moins que rien, voilà maintenant qu’il nous présente comme une foule haineuse fascisante et xénophobe. Mais nous, nous sommes tout le contraire : ni raciste, ni sexiste, ni homophobe, nous sommes fiers d’être ensemble avec nos différences pour construire une société solidaire.

      Nous sommes forts de la diversité de nos discussions, en ce moment même des centaines d’assemblées élaborent et proposent leurs propres revendications. Elles touchent à la démocratie réelle, à la justice sociale et fiscale, aux conditions de travail, à la justice écologique et climatique, à la fin des discriminations. Parmi les revendications et propositions stratégiques les plus débattues, nous trouvons : l’éradication de la misère sous toutes ses formes, la transformation des institutions (RIC, constituante, fin des privilèges

      des élus…), la transition écologique (précarité énergétique, pollutions industrielles…), l’égalité et la prise en compte de toutes et tous quelle que soit sa nationalité (personnes en situation de handicap, égalité hommes-femmes, fin de l’abandon des quartiers populaires,

      du monde rural et des outres-mers…).

      Nous, Gilets Jaunes, invitons chacun avec ses moyens, à sa mesure, à nous rejoindre. Nous appelons à poursuivre les actes (acte 12 contre les violences policières devant les commissariats, actes 13, 14…), à continuer les occupations des ronds-points et le blocage de l’économie, à construire une grève massive et reconductible à partir du 5 février. Nous appelons à former des comités sur les lieux de travail, d’études et partout ailleurs pour que cette grève puisse être construite à la base par les grévistes eux-mêmes.

      Prenons nos affaires en main ! Ne restez pas seuls, rejoignez-nous !

      Organisons-nous de façon démocratique, autonome et indépendante ! Cette assemblée des assemblées est une étape importante qui nous permet de discuter de nos revendications et de nos moyens d’actions. Fédérons-nous pour transformer la société !

      Nous proposons à l’ensemble des Gilets Jaunes de faire circuler cet appel. Si, en tant que groupe gilets jaunes, il vous convient, envoyez votre signature à Commercy (assembleedesassemblees@gmail.com). N’hésitez pas à discuter et formuler des propositions pour les prochaines « Assemblées des assemblées », que nous préparons d’ores et déjà.

      Macron Démission ! Vive le pouvoir au peuple, pour le peuple et par le peuple.

      Appel proposé par l’Assemblée des assemblées à Commercy.

      Il sera ensuite proposé pour adoption dans chacune des assemblées locales.

      =*=
      Last call to gather for Saturday, February 2, 2019 Vests Yellow Commercy in the Meuse, to save their hut from destruction ;

      Voici le lien vers l’article publié ce jour par R71 et que j’ai intégré dans la traduction en anglais.

      Défense de la cabane des Gilets Jaunes de Commercy contre le pouvoir institutionnel coercitif

      RASSEMBLONS NOUS POUR DÉFENDRE LA CABANE DES GILETS JAUNES DE COMMERCY SAMEDI 2 FÉVRIER À 14H

      Le Maire de Commercy dit : « Ce ne sont pas les commerciens qui décident ! »

      Voilà les paroles prononcées lundi 28 janvier par Jérôme Lefevre, le « premier magistrat » de notre commune ! Alors que nous, gilets jaunes de Commercy, lui avons simplement proposé d’organiser une grande assemblée avec les habitants pour savoir s’il fallait détruire ou garder notre cabane solidaire installée Place Charles de Gaulle depuis deux mois !

      Mais le Maire nous a annoncé que nous étions désormais « « hors la loi » » pour « occupation illégale du domaine public » et que nous devions démonter notre cabane. Sinon celle-ci serait détruite sur ses ordres mercredi 30 ou jeudi 31 au plus tard. Il a prétendu qu’elle gênait les commerciens. Et quand on a proposé de consulter les habitants à ce sujet, il a montré son vrai visage : c’est moi qui décide et l’opinion des habitants n’y changera rien.

      Que voilà de la belle démocratie !

      Dans ces conditions, nous refusons de détruire ce « chalet de la solidarité ». Nous l’avons construit sur la place dés le début du mouvement des gilets jaunes justement pour ne pas gêner la circulation des commerciens. C’est un symbole local de la lutte contre les injustices mais aussi de la solidarité retrouvée. Nous avons eu beau expliquer que de nombreuses personnes de Commercy et environs y viennent régulièrement pour y trouver écoute, échange et entraide, rien n’y a fait. Le Maire a maintenu sa décision.

      Alors que les gilets jaunes de Commercy et leur cabane sont désormais connus dans toute la France, montrés en exemple pour leur volonté constructive de démocratie, d’échange, de réflexion.

      Alors que des délégués des gilets jaunes de 75 villes et rond-points de France ont participé samedi 26 janvier, à une grande rencontre nationale organisée par les gilets jaunes de Commercy, qui a fait la Une de nombreux médias,

      Alors que notre seul but est de nous battre pour une meilleure société plus solidaire pour tous et pour nos enfants,

      La seule réponse de l’autorité locale, c’est une application aveugle de la loi qui permet au maire d’interdire d’occuper le domaine public.

      A cela nous répondons une seule chose : nous défendrons notre cabane ! Le domaine public doit être un espace où la solidarité et l’échange peuvent s’exprimer !

      C’est pour cela que nous lançons un appel à la population locale pour:

      1) Signer massivement la pétition pour le maintien de la cabane des gilets jaunes

      2) Venir nous aider à protéger la cabane dès que possible

      3) Participer à un GRAND RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN ce samedi 2 février à 14 h place Charles de Gaulle

      C’est aux commerciens de décider de ce qui les concerne ! Pour nous aider vous pouvez aussi envoyer un mail pour affirmer votre soutien à mairie@commercy.fr et appeler au 03 29 91 02 18 !

      Notre cabane et nos idées vivront ! Vive la vraie démocratie ! Vive le pouvoir au peuple, par le peuple, pour le peuple !

      Aimé par 1 personne

  1. Dans le texte en français, R71 a rajouté le commentaire suivant sur le RIC ;

    Commentaire de Résistance 71 :

    Le point de détail sur lequel nous ne sommes pas d’accord est cette foutaise de RIC, mais nous soutenons le reste et donc dans l’optique de la solidarité et de l’union nous adhérons avec cet appel de l’assemblée des assemblées de Commercy, surtout celle-ci montre le chemin de ce qui doit et devra se faire PARTOUT SUR LE TERRITOIRE !
    De plus il va falloir sérieusement envisager la mise en place de la grève générale illimitée et expropriatrice comme moyen de pression et d’action directe vraiment efficaces. A un moment donné, il suffit de déambuler dans les rues si rien ne bouge ni ne change.

    Solidarité et Union par les Assemblées Populaires. Tout le pouvoir aux Ronds-Points !

    À bas l’État, à bas la société marchande, à bas l’argent, à bas le salariat

    Pour que vienne une société des sociétés fondée sur les Communes Libres !

    =*=
    Il est prévu que nous publions une argumentation spécifique, en anglais, pour expliquer pourquoi (pour nous) le RIC est une foutaise, tant que nous restons dans cet ÉTAT là et à partir du tract distribué par les Gilets Jaunes et que j’ai récupéré le 10 janvier dernier, lors d’une consultation au CHU de Bordeaux, alors que les GJ y manifestaient organisant même une opération parking gratuit !

    https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/01/tract-pour-le-ric-distribue-par-les-gilets-jaunes-au-tripode-de-bordeaux-le-10-janvier-2019.pdf

    Et dans cet esprit là ;

    Aimé par 1 personne

  2. Eux au moins ils se réveillent. Au Québec dès qu’il y a une volonté de manifester, paf une loi anticonstitutionnelle fait son apparition et les brainwashés de TVA lancent haut et fièrement « arrêtez de chialer! »

    J'aime

    1. Remarque que le « sale gosse » de l’Élysée avait dit la même lorsqu’ils avaient baisser les APL de 5 € = Y vont pas chialer pour 5 € si ?

      Ben si M. Dukon, et l’effet de seuil tu connais pas ?
      Bah non, lui y connait pas !

      Bon je crois que « gosse » en patois québecois ça veut dire kouille non ?
      Jo

      PS : Et le patois québecois, ça ressemble un peu au patois charentais, je crois, aussi ?
      C’est là que je réside aussi faut dire…

      Aimé par 1 personne

      1. le patois québécois c’est du vieux français; donc tu rajoute de l’anglais, tu détruis la grammaire et tu enlève la culture et hop t’as du québécois
        ça c’est ma version
        Je suis pas certain qu’ils apprécient

        J'aime

  3. Gilets Jaunes : CR de l’Assemblée des Assemblées de Commercy

    Gilets Jaunes : Commercy était motivant, structurant et porteur de perspectives

    Manif-Est Info | 29 janvier 2019 | URL de l’article source ► https://manif-est.info/Gilets-jaunes-Commercy-etait-motivant-structurant-porteur-de-perspectives-924.html

    La première AG des AG du mouvement des gilets jaunes à Sorcy-Saint-Martin (Meuse), les 26 et 27 janvier, a rencontré un vrai succès. Le groupe des gilets jaunes de Commercy avait mis le paquet pour un accueil qui a été largement salué. Bravo donc pour cette construction par le bas d’un cadre de structuration, légitimé par le nombre de mandaté.es, et qui a dégagé des perspectives pour cette lutte inédite.

    Ce sont 75 groupes locaux de gilets jaunes, représentés par plusieurs centaines de délégué.es – pour certain.es mandaté.es en tandem homme-femme –, qui se sont réunis dans une ambiance chaleureuse. L’après-midi du 26 janvier a été consacré à la présentation des groupes, reflétant la diversité des situations locales mais aussi les points communs.

    Les valeurs communes contre toute forme de discriminations (racisme, sexisme, homophobie, validisme) sont appuyées majoritairement, prenant à contre-pied l’image fascisante du mouvement que tente de faire passer le gouvernement, sans toutefois fermer les yeux sur les difficultés à faire vivre ces valeurs, notamment quand il s’agit de dénoncer clairement les groupuscules d’extrême droite qui tentent de récupérer le mouvement.

    La majorité des groupes se structurent autour des ronds-points ; souvent les cabanes constituent des QG d’organisation de la lutte et de prise des décisions collectives. On peut noter la particularité du groupe de Saint-Nazaire qui occupe un ancien bâtiment Pôle Emploi rebaptisé « Maison du peuple ». Souvent les militantes et militants construisent un lieu collectif, les forces répressives le détruisent, il est reconstruit dès le lendemain, démontrant ainsi le haut degré de détermination.

    La féroce répression policière contre le mouvement est une constante, et elle s’accompagne de son cortège de blessé.es, éborgné.es, mutilé.es. Les outils de résistance développés sont divers, allant des cagnottes de soutien aux inculpé.es et mutilé.es à l’auto-organisation d’équipes de street-médics (médecins de rue), en passant des legal-teams pour le soutien juridique.

    À noter : la forte représentation des femmes, qui sont les premières touchées par la précarité et subissent les violences patriarcales.

    Des liens avec les salarié.es en lutte

    Les liens entre gilets jaunes et salarié.es en lutte sont très divers, mais la méfiance justifiée envers « les bureaucraties syndicales qui trahissent » n’empêche pas que des liens se tissent, comme avec les postiers à Poitiers (86), avec les chauffeuses et chauffeurs VTC à Rungis (91), avec les salarié.es de STMicroelectronics à Crolles (38) luttant pour l’obtention d’une « prime Macron » ou encore avec l’appel unitaire Colère 44-FSU-CGT-Solidaires à Nantes (44).

    Un groupe de gilets jaunes spécifique aux enseignantes et enseignants en lutte contre les projets de Blanquer (réforme des bacs général et pro, Parcoursup, statuts) s’est présenté. Une démarche intéressante se construit aussi à Paris autour de l’idée de créer des « ZAD des services publics » dans les quartiers populaires.

    Les situations à Paris et à Marseille ont le point commun d’être très marquées par la question de l’accès au logement, de leur insalubrité, ainsi qu’au soutien aux migrantes et migrants. On notera qu’une tentative individuelle par un non-mandaté de porter la parole du confusionniste Étienne Chouard a été écartée.

    Revendications sociales et fiscales au premier plan

    Un questionnaire lancé en amont a permis de recueillir un panel de revendications, et compte tenu d’une collecte encore incomplète, les mandaté.es n’ont pu qu’évoquer les grands thèmes, sans les détailler, ceci pour éviter d’imposer des revendications aux différents groupes qui n’ont pas pu s’exprimer. Les questions sociales et fiscales sont les plus récurrentes, avec la redistribution des richesses : augmentation des salaires, des pensions et des allocations, baisse des taxes, etc.

    Les revendications démocratiques sont également mises en avant avec la question des prises de décisions collectives, en horizontalité, parfois en assemblées pratiquant la démocratie directe. La question du référendum d’initiative citoyenne (RIC) ne semble pas faire consensus, certains groupes jugeant que c’est une simple proposition parmi d’autres.

    La volonté est forte de ne pas laisser le pouvoir reprendre la main, notamment avec l’illusoire « grand débat » proposé par Macron. La dynamique est claire : promouvoir l’auto-organisation sous forme d’AG plutôt que sous forme d’animation Facebook, destituant ainsi les petites et petits chefs médiatiques autoproclamés, à l’image d’Éric Drouet ou du confusionniste Fly Rider.

    La liste Gilets jaunes aux élections européennes est massivement dénoncée car elle fourvoie le mouvement dans une voie institutionnelle qui n’est pas partagée. Toutefois cela n’apparaîtra pas dans la déclaration finale pour ne pas s’enferrer dans des dénonciations peu utiles à la massification du mouvement.

    L’assemblée a appris en pleine après-midi du samedi l’attaque de la manifestation des gilets jaunes de Paris par une cinquantaine de militants d’extrême droite, ce qui devrait engendrer des débats sur la volonté de les expulser de la mobilisation.

    La structuration avance

    L’AG des AG a été traversée par un questionnement : est-elle légitime pour lancer un appel ? La décision a été longue à prendre. On a pu être frustré par cette lenteur, mais aussi y voir le respect d’un processus démocratique en construction. À la sortie du week-end, les mandaté.es ont finalement pu rédiger un appel à destination de tous les gilets jaunes dans lequel il est mentionné qu’il devra être discuté et voté dans les différentes AG locales.

    Cet appel peut servir d’ailleurs à construire un socle d’unification à l’échelon national – voire à l’échelon européen, au niveau duquel cette lutte devrait se porter de notre point de vue.

    Plusieurs questions sont restées en débat : l’appel à la grève générale avec ou pas la date du 5 février, dont les gilets jaunes semblent s’emparer ; le boycott ou la perturbation du « grand débat » ; le refus de se présenter aux élections ; l’autodéfense face aux violences policières, en bloquant par exemple les usines fabricants les armes policières, d’autant plus que le gouvernement compte faire passer sa loi liberticide dite « anticasseurs ».

    Ce week-end a été riche et apprécié par l’ensemble des mandaté.es, mais également des observatrices et observateurs qui ont pu s’exprimer le dimanche 27 janvier. Il a d’ores et déjà été décidé de poursuivre l’organisation d’autres AG des AG. Une chose est sûre, c’est que la structuration avance et que la détermination est au plus haut ! Il nous semble important que les militantes et militants révolutionnaires s’impliquent dans ce mouvement inédit, notamment en aidant à développer les liens avec les salarié.es pour ancrer la tendance lutte de classe, en faveur d’une révolution sociale !

    Des militantes et militants libertaires, dont des membres d’AL, présent.es à Commercy

    J'aime

  4. Merci à Volti du site http://www.lesmoutonsenrages.fr

    Romain Majou que je vous avais proposé ICI, a pris une bonne initiative, expliquer à nos amis étrangers, le mouvement des Gilets Jaunes, dans la langue de Shakespeare. Si vous avez des correspondants à l’étranger, faites circuler. Partagez ! Volti

    A video to make you understand what’s presently going on in France. 12 minutes to understand who are the Yellow Vests , what they are fighting for and if they really are violent.

    J'aime

  5. https://www.revue-ballast.fr/commercy-le-pouvoir-au-peuple-portfolio/

    « On s’est vraiment cru à la veille du 10 août 1792 », vient de confier un collaborateur de Macron au JDD. « Eh bien ! que veulent-ils ? » demandait en ce temps un garde des sceaux ; « La déchéance [du roi] », répondait un officier1 : les insurgés s’apprêtaient à prendre les Tuileries puis à emprisonner la famille royale dans une forteresse du Marais. La question, de nos jours, ne se pose même plus ; les rues, unies sous un même gilet, scandent la réponse semaine après semaine : « Macron, démission ! » Quand un régime crève les yeux de citoyens soucieux de justice sociale, c’est là une demande bien raisonnable. Si celle-ci est reprise à Commercy, commune meusienne de moins de 6 000 habitants, ses gilets jaunes voient plus loin que le seul départ du monarque républicain2 : une Assemblée des assemblées s’est tenue ce week-end et 75 délégations de gilets jaunes, venues de toute la France, ont rédigé un appel afin de structurer le mouvement par la base. « Vive le pouvoir au peuple, pour le peuple et par le peuple ! » Nous y avons passé deux jours, et donnons ici la parole à une dizaine d’entre eux. ☰ Par Stéphane Burlot Photographe autodidacte, sa passion pour la photographie et la musique l’a amené à participer à de nombreux magazines musicaux depuis le début des années 1990. En 2012, il couvre la campagne présidentielle du Front de Gauche et celle de la France insoumise en 2017.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s