Nous sommes la nature & L’ennemi de l’intérieur de Mohawk Nation News – Traduction R71, analysé et complété par JBL

Dans l’Esprit / Spirit / Geist Zapatiste ; l’humain nait de la diversité c’est pourquoi un autre Monde est possible, celui d’un peuple qui dirige et d’un (bon)gouvernement qui obéit !

Contrairement à ce que vient d’affirmer Benjamin Griveaux ce dimanche 20 janvier sur CNIOUZES chaine TV française d’infotainement d’un Merdia en continu, porte-parole du (mauvais)gouvernement français ; « Je ne crois pas qu’un bon gouvernement soit celui qui organise des référendums tous les 6 mois ».

Voilà pourquoi, entre autres, je soutiens l’appel POUR la formation d’un Réseau de Résistance et de Rébellion International {3RI} CONTRE la société marchande ► le système capitaliste !

C’est le moment de choisir entre INDIANACT ou Kaianerekowa ; La Grande Loi de la Paix

Kaianerekowa, ou la Grande Loi de la Paix, en français, version PDF

Nous sommes la Nature

Mohawk Nation News | 8 janvier 2019 | URL de l’article original en anglais : http://mohawknationnews.com/blog/2019/01/09/we-are-nature/

Traduit de l’anglais par Résistance 71

Les gouvernements provinciaux et fédéral continuent de suivre leur pratique coloniale illégale qui ont détruit la plus grande partie de la vie sur l’Île de la Grande Tortue. L’attaque du 8 janvier 2019 sur les Wetsuweten (NdT : en Colombie Britannique) ICI, viole tous les principes fondamentaux de la “démocratie”, de la moralité et de la légalité. Le Canada montre au monde qu’il n’est qu’une force d’occupation militaire [coloniale] déguisée en “démocratie”.

La corporatocratie [coloniale] fut imposée au système de clans le 25 octobre 1924. Les lois sur les terres indiennes furent votées pour permettre aux provinces d’extraire les ressources des sols. On nous a emprisonné dans des camps de prisonniers appelés “réserves”. Toutes nos terres furent saisies. Nous fûmes incarcérés ou dispersés ou assassinés. La Gendarmerie Royale du Canada (NdT : GRC, la “fameuse” police montée) est entrée dans nos longues maisons, a mis une balle dans la tête des chefs et ont installé les Conseils de Bandes (NdT : élus au sein du système colonial et devenu la voie coloniale de “négociations”, de fait entre chefs mafieux locaux, provinciaux et fédéraux ne répondant qu’à leurs maîtres de la haute finance capitaliste).

Les Wetsuweten refusent de voir notre souveraineté violée. Nous sommes placés en cet endroit pour assurer l’équilibre entre les humains et les autres formes de vie. Le Canada a commencé le déséquilibre dès le premier contact. Les Wetsuweten de Colombie Britannique (côte ouest) ont été attaqués, battus, ont eu leurs têtes piétinées dans la neige par les bottes d’une GRC militarisée, ont été arrêtés, traînés dans la neige pour être incarcérés et tout cela parce qu’ils ont défendu leurs propres terres non-cédées, non inclues dans un quelconque “traité”.

Les Wetsuweten s’opposent à la construction d’un oléoduc*, comme à Standing Rock !

Le Canada ne suit pas les décisions de sa Cour Suprême quand il s’agit des terres des peuples natifs. Il envoie l’armée pour tuer les natifs qui résistent à leur loi coloniale, ici au manquement à une décision de justice. Pendant la construction du chemin de fer trans-Canada au XIXe siècle, l’armée était dans les wagons en tête de train. Elle tuait les natifs pour “faire la route”. Tout ceci avec l’argent volé du fond fiduciaire indien.

Tous les ans, quelques unes de nos communautés et nos familles sont attaquées, économiquement, socialement, politiquement, les terres sont volées, les gens emprisonnés, nos enfants kidnappés et tués et nos vies détruites. Ceci fait partie du plan de génocide qui doit être complété avant 2024 (NdT : 1924-2024, le gouvernement colonial canadien s’est donné un siècle pour compléter le génocide au moment de la réforme de l’Indian Act…), date à laquelle nous devrons être tous être absorbés dans le corps politique corporatiste colonial d’une manière ou d’une autre.

Famille, frères, sœurs, amis et alliés, à la prochaine cérémonie du lever de soleil, réveillez-vous avec le soleil, remerciez-le. Ne vous recouchez pas. Le soleil mène à bien ses responsabilités. Nous allons remplir les nôtres et protéger nos familles, nos terres et toutes nos relations avec le monde naturel.

▲▲▲

*Oléoduc = Le bilan de l’explosion d’un oléoduc au Mexique, dans laquelle plusieurs personnes ont brûlé vives, s’est encore alourdi. Selon les dernières informations présentées par les autorités locales, il s’élève désormais à 73 morts et 74 blessés. Source Sputniknews.com du 20/01/2019

Rappelez-vous de l’explosion du train transportant du pétrole brut en juillet 2013 à Lac Mégantic en territoire Mohawk = ICI ;

Car les explosions d’oléoducs il y en a partout, tout le temps !

BOUMMohawk Nation News, 4 novembre 2016

NEW YORK (Reuters) – L’oléoduc Dakota Access a laissé fuiter près de 320 litres de pétrole brut le mois dernier dans une station de pompage du Dakota du Sud, rapportent des documents officiels à quelques semaines de la mise en service du projet controversé.

Le fuite, équivalente à deux barils de pétrole, a eu lieu le 4 avril à Tulare, selon le département des ressources environnementales et naturelles de l’État ► Source CAPITAL du 11/05/2017

Le Dakota Access Pipeline est un tronçon de ce qui était appelé avant le Keystone XL de TransCanada, Enbridge, Chevron et toute la fine équipe habituelle de Big Oil.

C’est ça un tronçon ►

Les 17 banques finançant le Dakota Access Pipeline dont 4 banques françaises

Il y a donc 4 banques françaises qui sont des investisseurs directs du projet : BNP Paribas, le Crédit Agricole, Natixis et la Société Générale. Les 13 autres banques sont américaines (4), japonaises (3), allemande (1), britannique (1), italienne (1), espagnole (1), canadienne (1), hollandaise (1) ► Tout est là, dans ce billet qui date du 29/03/2017 ► Ces banques françaises qui financent la colonisation. Et avec votre pognon (de dingue) ! Voilà où va votre argent…

Mais comprenez-bien que les banques françaises financent la colonisation partout dans le monde, y compris dans les territoires occupés de Palestine ! L’argent n’a pas d’odeur, ce sont les mêmes banques et un autre gros assureur : BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, BPCE et AXA, par leur soutien « persistant » aux banques et entreprises israéliennes impliquées dans les colonies, « contribuent indirectement au maintien et au développement » des colonies, selon l’étude intitulée « Les liaisons dangereuses des banques françaises avec la colonisation israélienne ». QUI NE DIT MOT CONSENT !

Aussi retirons-leur notre consentement, en toutes matières, disons NON et PAS EN NOTRE NOM !

Pour nous aider à prendre les bonnes décisions, TOUS ENSEMBLE, dans cet ICI et MAINTENANT et D’OÙ NOUS SOMMES ;

parce que NOUS SOMMES LA NATURE !

Ces lectures essentielles en version PDF que j’ai toutes réalisées, et que R71 rappellent dans son billet de traduction du 14 janvier 2019 ;

Marshall-Sahlins-La-nature-humaine-une-illusion-occidentale-2008

James-C-Scott-Contre-le-Grain-une-histoire-profonde-des-premiers-etats

James_C_Scott_L’art_de_ne_pas_être_gouverné

Manifeste pour la Société des Sociétés

David Graber Fragments Anthropologiques pour Changer l’histoire de l’humanité

L’anarchisme-africain-histoire-dun-mouvement-par-sam-mbah-et-ie-igariwey

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

La_voie_Lakota_et_Crazy_Horse

Effondrer le colonialisme

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Un_manifeste_indigène_taiaiake_alfred

kaianerekowa Grande Loi de la Paix

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

si-vous-avez-oublie-le-nom-des-nuages-vous-avez-oublie-votre-chemin

Et que L’ENNEMI VIENT DE L’INTÉRIEUR

L’ennemi de l’intérieur

Mohawk Nation News | 11 janvier 2019 | URL de l’article original en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2019/01/11/the-enemy-within/

Traduction de l’anglais par Résistance 71

L’ennemi de l’intérieur sont les chefs issus de l’Indian Act (loi coloniale sur les Indiens) dans nos communautés, des vendus achetés par l’entreprise coloniale du Canada. Le 25 octobre 1924, le véritable peuple originelle de l’Île de la Grande Tortue fut illégalement dépossédé de ses structures de gouvernance et de tous ses territoires sous la menace du fusil. Les lois sur les terres indiennes ont saisi illégalement nos terres et les ont données aux provinces afin d’en extraire les ressources.

À des fins de relations publiques et d’arrondissage des angles, des acteurs corrompus natifs furent mis en place dans le rôle de “chefs”. L’Indian Act, l’Église et les banques établissent un cordon invisible autour de nous, appelant les camps de la mort pour prisonniers des “réserves”, où nous fûmes forcés de vivre jusqu’à ce que nous n’existions plus en tant que véritable peuple natif de ce continent. Le plan affairiste sur une durée de cent ans mis en place en octobre 1924 est supposé arriver à complétion en octobre 2024. Avec les natifs enfermés, parqués, interdits de cultiver ou de chasser, ils ont pu nous affamer jusqu’à la soumission et ils l’ont fait dans les grandes largeurs.

Un agent indien de la GRC (NdT : Gendarmerie Royale du Canada, la “fameuse” Police Montée) fut installé au portail. On nous a dirigé comme du bétail vers les camps de prisonniers de guerre à travers tout le Canada. Ceux qui se sauvaient étaient déclarés non-indiens par le ministère des affaires indiennes, leurs propriétés illégalement confisquées. Les colons s’installaient immédiatement sur nos terres, terres que nous n’avons JAMAIS cédées.

Les têtes des natifs, hommes, femmes et enfants, furent mises à prix. Nos os furent enterrés au milieu de nos communautés, là où nous fûmes assassinés. Les colons bâtirent leurs villes sur les ossements de nos ancêtres.

Les barrières furent retirées dans les années 60. Les traîtres prirent le rôle ambivalent de chef de mascarade et d’agent indien pour la colonie. Le script fabriqué du “conseil de bande” continue de fonctionner pour aider les colons à finir leur plan et à se débarrasser de nous. À L’HEURE OU NOUS ÉCRIVONS CES LIGNES, Trudeau pousse une nouvelle législation pour finalement parvenir à cet objectif. Leur action est d’évangéliser, de christianiser, de socialiser, de minimiser, de légiférer, d’assimiler, de financiariser et de génocider.

Seuls des chrétiens pouvaient siéger dans les conseils. Les églises nous envoyèrent les jésuites qui amenèrent une armée de colons pour extirper et tuer les natifs et occuper, coloniser nos terres. Les Églises avec l’aide des “chefs” à leur solde, assassinèrent nos enfants dans les pensionnats pour Indiens et kidnappèrent nos bébés et nos enfants dans le grand coup de filet des années 60. Les Indiens membres des conseils de bandes (NdT : de tribus pour les USA) sont en première ligne de la guerre contre nous.

Ces traîtres mettent en application le programme génocidaire. Tous les Indiens qui participent à la règle des 51% de la majorité dans les élections coloniales visant à élire les conseils de bandes sont accablés de la maladie mentale appelée “owistah” dont un des symptômes majeurs est de faire passer l’individu de la mentalité de “nous” à celle du “je/moi”. [NdJBL : Je recommande ici, tout particulièrement, la lecture du livre de Paulo Freire = La Pédagogie des Opprimés, en français, grâce au travail de traduction de R71, mis au format PDF sous le N° 83 par mes soins ; Et pour bien comprendre que c’est cette même mentalité là qui est à l’œuvre en France sous l’ère Macron (alias Manu la déconne) et plus particulièrement en ce moment contre les Gilets Jaunes/Yellow Vest]

Aujourd’hui, ces traîtres imitent et parodient leurs maîtres d’Ottawa en mentant et en trompant constamment. Le temps est venu de retourner à la période du jour d’avant le 25 octobre 1924 et d’abolir sine die toutes les lois coloniales sur les terres indiennes. Ils doivent traiter directement avec nous, le peuple natif ; maintenant ils ne traitent qu’avec des larbins qu’ils ont eux-mêmes nommés en ces fonctions pour remplir leurs objectifs de pillage.

Les femmes sont les donneuses et porteuses de vie qui continuent de remplir leurs devoirs. La responsabilité des hommes est de protéger l’eau, la terre, l’air, les animaux, les oiseaux, les insectes et de protéger les femmes et les enfants dans les communautés et toutes nos relations étendues, partout sur l’Île de la Grande Tortue.

La protection de notre mère est dans notre subconscient, mis dans nos esprits par nos ancêtres. Les conseillers siégeant dans les conseils coloniaux ont renié leur droit de naissance et ne sont plus Onkwehonweh.

Nous avons toujours eu le droit d’exercer notre libre utilisation et satisfaction de cette terre et de tout ce qui est dessus comme création de la nature. Les envahisseurs et leurs marionnettes des conseils de bande de la loi coloniale sur les Indiens essaient de convaincre tout le monde que nos droits n’existent que dans les limites artificielles créées par des étrangers et sauvegardées par l’armée. Toujours plus de force est dirigée contre nous à cause de notre opposition au viol et au pillage de notre terre-mère et de toute la nature qu’elle contient.

Le système entrepreneurial colonial est un crime organisé qui commence au Vatican, à la Couronne britannique (NdT : la City de Londres est la “couronne”, rien d’autre…) et se ramifie au Canada, à ses provinces coloniales et à ses conseils de bandes.

Oui, le conseil de bande et tous ceux qui aident les envahisseurs sont otsinonwaksen, ou de mauvaises créatures dans tous les sens du terme. Nous ne trahirons pas nos ancêtres ni les générations à venir. Nous ne sommes pas venus ici sur un bateau. Nous fûmes placés ici sur notre mère par la Nature/création.

Je vous recommande la lecture du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation = MEURTRE PAR DÉCRETLe Crime du Génocide dans les Pensionnats pour Indiens au Canada de 1840 à 1996, que R71 a traduit, partiellement, mais de manière substantielle, et qui est le tout premier PDF que j’ai réalisé à leur demande ;

Meurtre Par Décret ; Le crime de génocide au Canada, version PDF N°1 de 58 pages, dans sa dernière version du 30 mai 2017

Vous comprendrez le rôle joué par la GRC au côté des Églises et sur ordre de l’État.

Et pourquoi nous appelons toutes les polices et armées du Monde à rejoindre le peuple ;

Crosses en l’air pour bâtir, ensemble, une société cohérente fondée sur la nature coopératrice humaine, une société des société.

 

La devise du N.O.M. est DIVISER pour mieux RÉGNER ;

Aussi, gardons-nous des leurres et des subterfuges que sont le « Grand Débat » proposé par Micronus et le RIC dans son contexte étatique puisque constitutionnel.
Généralisons les assemblées populaires et le pouvoir des ronds-points comme l’ont appelés les GJ de Commercy et de Montreuil.
Entrer en palabres avec l’État et sa clique de représentants ne peut être que stérile et nous amener à la division.
Pour que vive la Commune des communes dans une société des sociétés horizontale et émancipée.

JBL1960

Publicités

5 réflexions sur « Nous sommes la nature & L’ennemi de l’intérieur de Mohawk Nation News – Traduction R71, analysé et complété par JBL »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s