À QUOI BON ?

À quoi bon, l’ouvrir…

À quoi bon la ramener…

Pourquoi ne pas se taire finalement à tout jamais…

Parce que le silence n’est pas porteur d’espoir. Et que la vérité ne s’exprime que dans les faits et par nos mots, nos paroles et nos actes… Le silence ne relaye que le silence, alors même que la nature n’est que très rarement totalement silencieuse…

Le silence est forcément complice, la parole elle, délie les langues et les mots parfois aiguisés comme des lames, entaillent les chairs…

Du silence ne jaillira jamais la vérité ; comme dit le proverbe : « Qui ne dit mot consent »

Alors que nous avons à dire la vérité, à lancer des alertes aujourd’hui plus que jamais…

~~~~▼~~~~

En souvenir de Benji administrateur du site www.lesmoutonsenrages.fr qui vient de disparaître et que je porterai, à jamais dans mon cœur, comme une entaille indicible, de laquelle aura jailli cet éveil. Comme une étincelle à laquelle Zénon, entre autres, aura ajouté la force et la puissance transformant cette petite flamme perpétuelle à intemporelle, par delà l’espace et le temps.

Benji & Volti ont allumés tous les doutes et grâce à cette rubrique quotidienne et totalement inédite et unique, à ma connaissance, de leur site intitulée ► http://lesmoutonsenrages.fr/2016/12/29/vos-infos-news-liens-et-autres-du-29-decembre-2016/   nous avons pu par nos lectures, nos liens, nos échanges, entretenir cette petite flamme intérieure et nous rendre compte que nous étions capables, grâce à cette étincelle, d’embraser tout l’empire. Voire tous les empires

Aussi, à quoi bon se taire ?

Ouvrons-là, et ne la refermons plus, passons-nous les mots, les idées, en souvenir de Benji et au côté de Volti

Benji n’est plus là, certes, mais faisons le vivre à jamais dans notre mémoire collective…

Je sais toute la peine de Zénon l’Ailé dont la pertinence des propos s’est frayé un chemin jusqu’à nous grâce à la lecture assidus des Moutons Enragés, tant décrié par les Bien-Zélé de tout poil et ne leur en déplaise.

Je rappelle ici ce poème inédit de Zénon l’Ailé pour dire ma peine :

Zarathoustra

Tous des bâtards de Dieu,

Des créatures illégitimes aux yeux écarquillés,

Étonnées d’être là.

L’individu comme part du souffle indivisible

Dont a jailli l’Esprit des profondeurs de l’ombre.

L’homme Sage a déserté la plaine

Et pris de la hauteur.

Il en est revenu, libre et sans haine ;

Soldat muet empli des bribes de l’autre monde.

Pénétré de silence, digéré par le Vide

Et le rêve intérieur.

Silence ! Aimez-vous ! Apprenez à vous taire

Et à chérir la chance,

Votre seule alliée

Dans cet univers de charognes et de chimères baroques

Où gît votre conscience allumée

D’héritiers maudits.

https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/11/zarathoustra.pdf

J’avoue ma peine, ici, aujourd’hui et je laisse couler mes larmes en souvenir de cet homme inconnu que je pleure comme un ami véritable et cher…

Par qui, entre autres personnes, tout a commencé et ne finira jamais…

Comme très souvent par ce billet ► Les Petites Flammes… du 24 décembre 2016 je remerciais Les Moutons Enragés de relayer mes modestes mais sincères billets de blog ne sachant pas la peine que me causerait Benji quelques jours plus tard.

Parce qu’il est temps de poursuivre le chemin, sans Benji, mais au côté de Volti, tous ensemble, côte côte avec les Natifs et les éveillés du monde entier…

Une petite flamme s’est éteinte, à nous d’en faire jaillir de nouvelles…

~~~~▲~~~~

Nous le pouvons par nos lectures, nos relayages et par nos contacts car nous devrons quitter la virtualité des écrans pour écrire l’histoire à l’encre du réel…

Pour devenir des veilleurs, des sentinelles, des lanceurs d’alerte multiples, insaisissables ! À lire ou en téléchargement gratuits le livre de Kevin Annett traduit de l’anglais par Résistance71 en version PDF  « Le bouclier du lanceur d’alerte » ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/11/lebouclierdulanceurdalerte.pdf

Toutes & Tous ► DISEURS DE VÉRITÉ !

J’ai l’espoir que nous pourrons initier un changement de paradigme, ici et maintenant et d’où nous sommes, avec la société des sociétés chère à Gustav Landauer en tête…

Parce que nous sommes nombreux et qu’ils sont bien peu…

JBL1960

Publicités