Dernière tournée (des casseroles à récurer) africaine de Macron…

Et quand ça veut pas… Ben ça veut pas !

Pas plus hier (Oct 2021) ; quand cette jeune africaine a laissé Macron sans voix [Discours Choc] vidéo proposée en analyse par H5 Motivation

Qu’aujourd’hui (26 juillet 2022) ;

NE VOTONS PLUS AGISSONS R71 JBL RIEN et les autresEt comme nous le rappelons sans cesse = Arrêtez de veauter et AGISSONS, ENSEMBLE = ICI, IMMÉDIATEMENT et surtout D’OÙ NOUS SOMMES !

Frankistan ; il devient clair pour tout le monde que ; Le véritable ennemi n’est toujours pas MacRonNiqueTaMère2quilatienne3quilanique  ni tous les sbires combinés du système mis en place pour faire avancer le projet de contrôle planétaire de la masse survivante au génocide qui s’engage et du nirvana transhumaniste pour les “élus” auto-sélectionnés (après avoir été muté en guerre contre le coronaviruSSe puis recombiné en variole du singe/MON(k)EYPOX*) mais bel et bien le système lui-même, ses fonctions, ses institutions, sa fallacie marchande, tout ce qu’il représente et qui ne peut être que négatif, néfaste, coercitif et réducteur pour la réalisation de notre humanité ► (R71, 30/07/21) CECI EST pour RIEN 230722

*Les mêmes ordures qui nous « vendent » cette variole du singe, très difficilement contractable et facilement soignable, sont celles qui nous ont emprisonné et injecté de leur merde OGM entre 2020 et aujourd’hui, suite à la PLANdémie fabriquée du SRAS-CoV-2 donnant la COVID19.

Et tant il est maintenant évident pour TOUT LE MONDE que ; tous les partis politiques servent le but oligarchique de la division, tous sans exception ; Le politique a, toujours, été vendu et acheté par l’économique et son cartel mortifère et tout(e) politichien(ne) est écrasé(e) sous ce fardeau et ne peut rien faire a contrario, quelles que soient ses bonnes intentions potentielles, quand il en a… Macron le cyborg, lui n’a jamais rien eu à redire sur le script de départ, il faut le rappeler aux endormis qui avaient encore quelques doutes, et tient, malgré des déclarations contraires à finir de nous péter les gencives, une à une et jusqu’aux derniers gaulois réfractaires ; Quand lui et ses poteaux s’en fourrent jusque là et plus encore vous n’avez même pas idée !

En Afrique = La solution c’est l’Afrique !

Car personne ne peut écrire à leur place le futur du continent africain…

YNG YANG COEUR ET RAISON RIEN 19 11 20

Nous arriverons à une véritable humanité dans son sens externe seulement lorsque la réciprocité comme communauté identique sera venue pour l’humanité concentrée dans l’individu et l’humanité grandissante entre les individus. La plante existe dans la graine, tout comme la graine n’est que la quintessence de la chaîne infinie des plantes ancestrales. L’humanité obtient sa véritable existence de la partie humaine de l’individu, tout comme cette partie humaine n’est que l’héritière des générations infinies du passé et de toutes leurs relations mutuelles. Ce qui advint est ce qui devient, le microcosme est le macrocosme. L’individu est le peuple, l’esprit est la communauté, l’idée est le lien de l’unité.”

 Gustav Landauer, “Appel au Socialisme” , version PDF N° 9 de 53 pages sur ce blog.

Le futur se plante aujourd’hui…

Aussi, je trouve opportun de vous proposer la (re)lecture du PDF N° 56 de 43 pages de larges extraits traduits de l’anglais par Résistance 71, en juin 2015 du livreAfrican Anarchism, the History of a Movement”, par Sam Mbah et I.E. Igariwey, éditions See Sharp Press, 1997 https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/04/lanarchisme-africain-histoire-dun-mouvement-par-sam-mbah-et-ie-igariwey.pdf

Ce petit livre (108 pages) prend toute sa valeur à notre sens dans son analyse des sociétés traditionnelles africaines et la relation que l’on peut faire et qui est faite du reste par les auteurs, avec la pratique anarchiste. Ceci prend corps à partir du chapitre 3 et suivants.

Dans leur conclusion, les auteurs disent ceci : “la relevance de l’anarchisme à la société humaine n’a sans doute jamais été plus évidente qu’en Afrique…” Nous vous invitons maintenant à savoir pourquoi…

Car, l’heure de la décolonisation comme de la désobéissance est venue !

C’est aux côtés de Kropotkine, de Bakounine mais aussi de Clastres et encore de Sahlins, etc., que l’on comprend toute l’importance de savoir ce qu’est l’anarchisme, mais aussi l’importance de savoir ce qu’il n’est pas afin de désamorcer les non-sens le plus souvent commis de manière délibérée, ainsi que les déformations pathétiques que les marxistes et les groupies du capitalisme propagent au sujet de l’anarchisme.

Et là, encore ; Le « communisme » de l’anarcho-communisme tel que le voyait Kropotkine vient du mot « commun« , c’est à dire choses en commun, entraide et partage, puis bien sûr au sens de « commune » et même communalité, ou communalisme. C’est cela qu’il faut entendre lorsqu’on parle de « communisme originel » , et qui fait partie intégrante de la nature humaine ; L’Humanité a vécu des centaines de milliers d’années de la sorte et certaines sociétés continuent de vivre comme cela aujourd’hui, [Faire tomber les mythes historico-anthropologiques sur l’État pour finir par… « N’être plus gouvernés »… Résistance71, 26/07/22] ce qui fait imaginer aux gens qu’on ne peut vivre comme cela que dans la précarité et le dénuement technologique, cependant que rien n’est plus faux !

Avec ces textes puissants, lumineux preuve est faite et lien est fait, que l’ÉVEIL de nos consciences c’est réaliser et abattre le plus grand fléau de l’Humanité : le COLONIALISME et ce par quoi il arrive, toujours, l’ÉTAT.

Frantz Fanon « Peau Noire, Masques Blancs » publié en 1952Version PDF N° 80 de 135 pages https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/11/peau-noire-masques-blancs-de-frantz-fanon-public3a9-en-1952.pdf

AFRIQUE FAUCI GATES RFK Jr 23 02 22

Comme il est précisé en page 6 du  PDF L’Anarchisme africain, histoire d’un mouvement (1997) : L’instrument de cette petite élite, l’État, est simultanément la violence organisée de la classe dominante et propriétaire et le système de sa volonté exécutrice. Comme le dit plus avant le groupe Dielo Trouda : “L’État et l’autorité retirent l’initiative des masses, tuent l’esprit créatif et de la libre activité et cultive en elles la psychologie servile de la soumission.

C’est pourquoi nous appelons à TRANSFORMER LA COLÈRE ET LA RAGE (légitimes) EN COURAGE pour NOUS soulever D’OÙ NOUS SOMMES, sans armes d’attaque, sans haine ni violence, TOUS & TOUTES et c’est FIN de PARTIE pour les psychopathes aux manettes qui tirent les ficelles de la marionnette Macron car le temps de la DÉSOBÉISSANCE est arrivé !

Et à retrouver cet esprit créatif ! Soyons les petits détonateurs supplémentaires afin d’impulser la poussée primordiale, de vaincre l’inertie de départ et d’enclencher un nouveau paradigme en lien avec les peuples autochtones de tous les continents, nous les occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales ce afin d’instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre…

Franchement ? Qu’est-ce qu’on risque d’essayer, sinon peut-être de réussir ?…

Pour y parvenir ;

+ BIBLIOTHÈQUE PDF (+ de 500 créations, mises à jour, suppléments et compléments ad hoc et connexes) ;

+ DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUSRAPPEL À LIRELe véritable A. Fauci – B. Gates – Big Pharma et la guerre totale contre la démocratie et la Santé publique de RFK JrTraduction R71PDF  N° 08042022 de 154 pages dans une création originalehttps://jbl1960blog.files.wordpress.com/2022/04/rfk-jr-le-veritable-anthony-fauci-larges-extraits-de-traduction-r71-pagination-jbl-du-7-avril-2022.pdf ;

+ CHRONIQUES DU PRESQUE DR. T’CHÉ-RIEN ;

+ LES CHRONIQUES DE ZÉNONNouvelle version PDF avec mises à jour de l’après-Histoire Ou la révolution par le don réciproque et universel de Zénon, mai 2016 PDF N° 160722 de 15 pages mise à jour ce 16 juillet 2022 ►  https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2022/07/nouvelle-version-pdf-maj-juillet-2022-de-lapres-histoire-de-zenon-mai-2016.pdf ;

Les Visiteurs de ce temps

+ tout le reste avec tout notre

JBL1960

▼▼▼

Si tu ne sais pas où tu vas, arrête-toi, retourne-toi et regarde d’où tu viens

Proverbe africain

Publicité

316 réflexions sur « Dernière tournée (des casseroles à récurer) africaine de Macron… »

  1. J’aime

  2. J’aime

  3. J’aime

  4. J’aime

  5. J’aime

    1. État de santé qui, bien sûr, n’a rien à voir avec ceci ;

      « J’accuse »… Lettre ouverte à Mary Simon, Gouverneur Général du Canada sur le génocide passé et présent et les crimes du pape François 1er, de l’église et de l’état (Kevin Annett) ► https://resistance71.wordpress.com/2022/07/26/jaccuse-lettre-ouverte-a-mary-simon-gouverneur-general-du-canada-sur-le-genocide-passe-et-present-et-les-crimes-du-pape-francois-1er-de-leglise-et-de-letat-kevin-annett/

      J’ACCUSE :

      Lettre ouverte à Mary Simon, Gouverneur Général du Canada

      De Kevin D. Annett, M.A., M.Div.

      Secrétaire exécutif du Tribunal International contre les Crimes de l’Eglise et de l’Etat (TICEE)

      Le 26 juillet 2022

      Mme Simon,

      J’ai été particulièrement choqué lorsque j’ai lu votre déclaration auto-gratifiante sur le fait d’être le premier gouverneur général du Canada indigène. En fait, vous avez bien peu à célébrer en ce premier anniversaire de votre nomination lorsque le grand chef officier de l’église qui a exterminé tant de gens de votre peuple est sur notre sol avec la bénédiction et la coopération officielles de votre bureau.

      Il serait bien plus honnête et certainement plus respectueux pour les légions d’enfants indiens assassinés dans les pensionnats, de déclarer une journée nationale de deuil.

      C’est un fait avéré établi légalement et reconnu par votre propre gouvernement que pendant plus d’un siècle, l’église catholique romaine a mené un génocide délibéré qui a tué plus de 60 000 enfants autochtones dans les pensionnats pour Indiens à travers le Canada, ce d’après un contrat approuvé par l’église et le Privy Council d’Ottawa en 1910.

      C’est un fait avéré et établi par la Cour Suprême du Canada que les dirigeants de l’église catholique, de l’église anglicane et de l’église unifiée du Canada qui ont géré ces “écoles” assassines sont responsables personnellement et par procuration de ces crimes et peuvent être traduits en justice.

      C’est un fait et un requis sous la Convention sur le Génocide de l’ONU, dont le Canada est signataire, que de telles “traductions en justices et peines assorties” doivent avoir lieu et être exécutées.

      Et pourtant, c’est un fait que, en violation de la loi internationale, pas un seul représentant des églises ou de l’état, n’ait été mis en accusation pour ces crimes au Canada et que votre gouvernement et ses tribunaux ont aidé et permis une telle obstruction de la justice en dissimulant de manière active les crimes commis dans les pensionnats pour Indiens et ont légalement exonéré et protégé les dites églises coupables ainsi que leurs représentants.

      C’est un fait, que Jorge Bergoglio, alias “le pape François”, est personnellement et corporellement responsable de ces crimes en tant que chef représentant fiduciaire de l’église catholique apostolique et romaine et qu’il soutient et maintient les politiques et attitudes qui ont causé le génocide dans les pensionnats pour Indiens, ceci incluant la politique vaticane et conspiration criminelle connue sous le vocable de Crimen Sollicitationas, qui violent la loi en cachant officiellement, les viols, tortures et mises à mort d’enfants au sein de l’église catholique romaine.

      C’est un fait, que sous la loi internationale, Jorge Bergoglio a été condamné par des tribunaux internationaux de conscience pour avoir commis et avoir caché des crimes contre des enfants et contre l’humanité, au Canada, en Europe et en Argentine et qu’un mandat d’arrêt citoyen a été émis contre lui, que la police, les tribunaux et le public ont pour devoir d’exécuter.

      C’est un fait que les conseils des anciens traditionnels de cinq nations indigènes du Canada ont banni Jorge Bergoglio ou “le pape François”, de leurs territoires et ont appelé à son arrestation immédiate en tant que danger réel et présent à leurs enfants et leurs communautés.

      C’est un fait que le déplacement, la destruction et l’extermination des nations indigènes et le trafic et l’assassinat de leurs enfants, continuent aujourd’hui à travers le Canada aux mains de l’église catholique romaine, de la GRC et des entreprises chinoises, ce grâce aux lois qui ont été votées par les gouvernements Trudeau et Harper.

      C’est un fait qu’il en incombe à vous-même, Mary Simon, en tant que chef d’état officiel du Canada, de reconnaître ces faits indiscutables et d’agir en conséquence, ceci incluant l’aide à apporter à la mise en état d’arrestation de Jorge Bergoglio, dans le cas contraire vous serez tenue pour complice de ces crimes.

      Finalement, c’est un fait que malgré ces requis légaux irréfutables et spécifiques, le crime de génocide et sa dissimulation continue au Canada à cause de la complicité officielle active de chaque niveau de votre gouvernement et de votre système judiciaire et que vous, Mary Simon, portez la responsabilité personnelle et par procuration de ces crimes perpétrés sans discontinuation.

      Ainsi donc, JE VOUS ACCUSE, vous, Mary Simon, de trahir vos ancêtres, les liens de parenté indigènes assassinés et votre responsabilité publique, en utilisant votre fonction pour aider et permettre des pouvoirs criminels à agir et de perpétuer un crime contre l’humanité ininterrompu ainsi que de participer à une conspiration criminelle.

      J’ACCUSE Elisabeth de Windsor, alias la “reine d’Angleterre”, la chef d’état officielle et de la condamnée église anglicane, d’être de principales actrices de ce crime et de cette conspiration et d’avoir personnellement kidnappé et fait disparaître dix enfants du pensionnat pour Indiens catholique de Kamloops le 10 octobre 1964, en compagnie de son mari Philip.

      J’ACCUSE Jorge Bergoglio, alias “le pape François”, d’être un acteur principal de ce crime et de cette conspiration, d’avoir personnellement violé, torturé et assassiné, trafiqué des enfants en Argentine, en Hollande, en Belgique, au Pays de Galles, en Italie et au Canada entre 1981 et aujourd’hui et de complicité dans la mort de deux enfants indigènes à l’Est de Prince Rupert, Colombie Britannique, à ou vers minuit le 23 juillet 2022.

      J’ACCUSE Justin Trudeau, premier ministre du Canada, d’être un acteur principal de ce crime et de cette conspiration et d’avoir commis un acte de trahison et autres actions criminelles pour et sous paiement du gouvernement chinois et de ses entreprises.

      J’ACCUSE Ivan Jurkovic, le nonce du pape au Canada et les cardinaux Gerald Lacroix et Thomas Collins, d’être des acteurs principaux de ce crime et de cette conspiration, et de dissimuler le trafic, la torture, le viol et l’assassinat d’enfants indigènes et autres par le clergé de l’église catholique apostolique et romaine à travers le Canada, à Québec City, à Cornwall en Ontario et entre Prince Rupert et Prince George en Colombie Britannique.

      J’ACCUSE Brenda Lucki, commissaire de la Police Montée Royale canadienne, d’être une actrice principale de ce crime et de cette conspiration et d’aider au crime de trahison, de trafic de drogue et de mineurs et d’enlèvement et d’assassinat de personnes indigènes sur la côte ouest canadienne, en collusion avec Justin Trudeau, le gouvernement chinois, Jorge Bergoglio et l’église catholique romaine.

      J’ACCUSE Roseanne Archibald, Roseanne Casimir et autres officiels aborigènes financés par l’état d’être des acteurs principaux dans ce crime et cette conspiration et d’aider le Canada et le Vatican à détruire les preuves de leur assassinat des enfants dans les pensionnats pour Indiens et du génocide ininterrompu contre le peuple indigène.

      J’ACCUSE Cong Peiwu, ambassadeur de Chine au Canada et Dai Houliang, le directeur de Petrochina Ltd., d’être des acteurs principaux de ce crime et de cette conspiration et de planifier, d’aider à l’enlèvement et au meurtre de personnes indigènes sur la côte ouest du Canada, ce en collusion avec Justin Trudeau, Jorge Bergoglio, Brenda Lucki et autres et de subvertir activement les lois de souveraineté du Canada.

      J’incite par la présente ces personnes accusées à démissionner de leurs fonctions et de se rendre afin d’être traduits en justice ou pour la mise en exécution des peines déjà prononcées à leur encontre en tant que criminels condamnés.

      Je charge par la présente la police, les tribunaux et le peuple du Canada ainsi que les nations indigènes à aider à la mise en arrestation de ces personnes et de leurs complices, ce en accord avec le verdict parfaitement légal et les mandats d’amenée émis par l’International Common Law Court of Justice le 15 janvier 2022. (Breaking News from the International Common Law Court of Justice, January 15, 2022 (GMT) Big pharma, government, church leaders face arrest as Court convicts them of Genocide, prohibits injections – Murder by Decree ).

      J’adresse cette accusation et cette inculpation à Mary Simon et aux autres personnes ci-dessus nommées et au peuple du Canada et des nations premières indigènes en ma capacité de secrétaire exécutif du Tribunal International contre les Crimes de l’Eglise et de l’Etat.

      Je parle aussi en tant que personne qui a une connaissance et une expérience de tout ce qui est décrit dans cette missive et qui possède plus d’un quart de siècle de leadership dans la campagne publique d’exposition, de mise en accusation et d’arrêt de tous ces crimes haineux au Canada et dans le monde.

      Que justice soit faite, arrêtons l’assassinat des innocents !

      Kevin D. Annett / Eagle Strong Voice (signée dans l’original)

      26 juillet 2022

      (Traduction Résistance 71, 26 juillet 2022)

      angelfire101@protonmail.com , http://www.murderbydecree.com , http://www.republicofk

      Rappel du Contre-rapport de la CV&R jusqu’à la démission surprise du pape Benoit XVI ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/06/cr-a-la-cvetr-meurtre-par-decret-maj-du-8-juin-2019.pdf pour raison de santé…

      Cliquer pour accéder à cr-a-la-cvetr-meurtre-par-decret-maj-du-8-juin-2019.pdf

      J’aime

  6. Merci à Ohm ► https://lesmoutonsenrages.fr/2022/07/31/vos-infos-et-news-du-31-juillet-2022/comment-page-1/#comment-894488

    Dans le monde entier, des tribunaux annulent l’obligation vaccinale contre le covid

    https://autonomes.blogspot.com/2022/07/dans-le-monde-entier-des-tribunaux.html

    Xavier Lemoine : « Ces vaccins sont des machines à produire des variants »

    (Rappel pour ne pas oublier)

    https://autonomes.blogspot.com/2022/07/xavier-lemoine-ces-vaccins-sont-des.html

    Les vaccins contre le monkeypox sont expérimentaux, les gens sont-ils réellement informés ? Plus de 50 effets secondaires dont des graves sont déclarés sur la notice du fabricant…Il y a aucune garantie, alors que le monkeypox se soigne très bien avec un traitement.

    Le vaccin Imvanex utilise un virus de la vaccine et non de la variole. Comment le virus de la vaccine peut-il donner la variole ?

    L’utilisation massive de la vaccine lorsque la vaccination était obligatoire a-t-elle déclenché des épidémies de variole ?
    Ces questions ne sont pas anodines…

    J’aime

  7. Voilà la Police Française dans ses basses œuvres… Qu’est-ce qui a changé depuis juillet 1942 ?… RIEN…

    Ça, ça devrait vous interpeller les Soumis !

    J’aime

      1. Merci pour la référence à l’épanadiplose… Voir le film P.R.O.F.S. qui illustre parfaitement le tout…

        J’aime

    1. Sans oublier Charonne : 8 février 1962 – Manifestation tragique au métro Charonne ► https://www.herodote.net/8_fevrier_1962-evenement-19620208.php

      Le 8 février 1962, à l’appel des syndicats et des partis de gauche, les Parisiens se rassemblent autour de la place de la Bastille pour dénoncer les attentats de l’OAS (Organisation de l’Armée Secrète). Une charge de la police s’achève dans les couloirs du métro, faisant neuf victimes.

      Montée irrépressible des tensions

      Depuis plusieurs mois, les clandestins de l’OAS (Organisation de l’Armée Secrète) multiplient les attentats contre les officiels français accusés de négocier l’abandon de l’Algérie avec le FLN.

      Le 7 février 1962, une charge de plastic est déposée sur un rebord de fenêtre au domicile du ministre des Affaires culturelles, André Malraux, 19 bis, avenue Victor Hugo, à Boulogne-sur-Seine.

      Delphine Renard, 7 février 1962 Des éclats de verre blessent cruellement une fillette de quatre ans, Delphine Renard. L’émotion est immense et les syndicats et partis de gauche appellent les citoyens à se rassembler place de la Bastille, à Paris, dès le lendemain soir, jeudi 8 février 1962.

      Le ministre de l’Intérieur Roger Frey interdit la manifestation dans la crainte de débordements. Le préfet de police Maurice Papon, qui s’est déjà illustré dans la répression du 17 octobre 1961, déploie d’importants effectifs de police sur la place de la Bastille pour en interdire l’accès.

      En début de soirée, les manifestants, qui se sont néanmoins agglutinées aux alentours, commencent à affronter les policiers. Ces derniers chargent la foule…

      Sur le boulevard Voltaire, des manifestants croient échapper aux coups de matraque en descendant dans le métro Charonne. À 20 heures, tandis que la foule commence de se disperser, des policiers s’acharnent sur la cohue qui se presse dans les escaliers et les couloirs du métro. Certains sont poursuivis jusque sur les quais car, contrairement à la première version de la police, les grilles de la station n’avaient pas été fermées.

      Les affrontements sont d’après les témoignages d’une rare violence. Des policiers s’acharnent à coup de matraque sur des blessés tombés à terre, au lieu de les soigner. D’autres, dit-on, jettent sur les manifestants des plaques métalliques normalement destinées à protéger les arbres ! Des manifestants sont balancés par-dessus la rambarde du métro jusque dans les escaliers.

      À l’heure du bilan, on comptera huit morts victimes d’étouffement ou d’infarctus, non compris un blessé qui décèdera trois mois plus tard. Quasiment toutes syndiquées à la CGT et membres du Parti communiste. Le plus jeune est un ouvrier de presse de 15 ans, Daniel Féry. Les affrontements font aussi une centaine de blessés parmi les manifestants et un peu plus de deux cents parmi les forces de l’ordre.

      Le 13 février suivant, plusieurs centaines de milliers de personnes accompagneront les victimes au cimetière du Père-Lachaise.

      Quarante jours plus tard seront signés les accords d’Évian, mettant fin à la guerre d’Algérie mais non aux dissensions et aux ressentiments nés de celle-ci, tant parmi les Algériens que parmi les Français.
      =*=
      C’est français, c’est la Police Française !

      J’aime

    2. Sans oublier le massacre sous les ordres du Préfet Papon, cette fois, et non Bousquet qui organisa la Rafle du Vel d’Hiv, et avec Papon les « ratons » sont sous les ponts qu’on entendait !

      Le massacre du 17 octobre 1961 à Paris : « ici on noie les Algériens ! » ► https://rebellyon.info/Le-massacre-du-17-octobre-1961-a-Paris-907

      Ce jour-là, des dizaines d’Algériens ont été noyés dans la Seine ou massacrés par la police française à Paris. C’est un devoir de justice de ne pas l’oublier.

      Le 17 octobre 1961 alors que la guerre d’Algérie touche à sa fin, le FLN appelle à une manifestation pacifique dans les rues de Paris pour dénoncer le couvre-feu raciste imposé quelques jours plus tôt aux Algériens et par extension à tous les Maghrébins (obligation d’être sans cesse isolé, et interdiction aux travailleurs algériens de sortir de 20h30 à 5h30, les cafés tenus par des musulmans doivent fermer à 19h…). Cette manifestation rassemble environ 30.000 personnes.

      Le préfet de police de Paris, Maurice Papon, qui a reçu carte blanche des plus hautes autorités, dont de Gaulle, lance, avec 7.000 policiers, une répression sanglante. Il y aura 11.730 arrestations, et peut-être beaucoup plus de 200 morts, noyés ou exécutés, parmi les Algériens.

      Ce crime au cœur de l’État français n’a toujours pas été reconnu officiellement alors même que les partisans de la Nostalgérie prônent la promotion de l’œuvre positive française durant la colonisation dans les programmes scolaires !!! [1]

      [1] Le massacre a finalement été reconnu par un communiqué de presse de l’Elysée du 17 octobre 2012. Une proposition de loi a été déposée le 18 octobre 2011 mais n’a pour l’instant reçu aucune suite.

      Le 27 octobre 1961, Claude Bourdet, alors conseiller municipal de Paris et aussi journaliste à « France-Observateur », avait interpellé le préfet de police, Maurice Papon, en plein conseil municipal de Paris sur l’exactitude des faits qui se lisaient dans la presse parisienne, à savoir le repêchage dans la Seine de 150 cadavres d’Algériens depuis le 17 octobre 1961 entre Paris et Rouen.
      « Monsieur le Préfet de Police »

      Intervention de Claude Bourdet au Conseil municipal de Paris, le 27 octobre 1961

      – Les silences de Monsieur Maurice Papon

      « J’en viens d’abord aux faits. Il n’est guère besoin de s’étendre. Parlerai-je de ces Algériens couchés sur le trottoir, baignant dans le sang, morts ou mourants, auxquels la Police interdisait qu’on porte secours ? Parlerai-je de cette femme enceinte, près de la place de la République, qu’un policier frappait sur le ventre ? Parlerai-je de ces cars que l’on vidait devant un commissariat du quartier Latin, en forçant les Algériens qui en sortaient à défiler sous une véritable haie d’honneur, sous des matraques qui s’abattaient sur eux à mesure qu’ils sortaient ? J’ai des témoignages de Français et des témoignages de journalistes étrangers. Parlerai-je de cet Algérien interpellé dans le métro et qui portait un enfant dans ses bras ? Comme il ne levait pas les bras assez vite, on l’a presque jeté à terre d’une paire de gifles. Ce n’est pas très grave, c’est simplement un enfant qui est marqué à vie !

      Je veux seulement mentionner les faits les plus graves et poser des questions. Il s’agit de faits qui, s’ils sont vérifiés, ne peuvent pas s’expliquer par une réaction de violence dans le feu de l’action. Ce sont des faits qui méritent une investigation sérieuse, détaillée, impartiale, contradictoire.

      D’abord, est-il vrai qu’au cours de cette journée, il n’y ait pas eu de blessés par balle au sein de la Police ? Est-il vrai que les cars radio de la Police aient annoncé au début de la manifestation dix morts parmi les forces de l’ordre, message nécessairement capté par l’ensemble des brigades… et qui devait donc exciter au plus haut point l’ensemble des policiers ? C’était peut-être une erreur, c’était peut-être un sabotage, il faudrait le savoir ; et peut-être, d’autre part, n’était-ce pas vrai. C’est pour cela que je veux une enquête.

      De même, est-il vrai qu’un grand nombre des blessés ou des morts ont été atteints par des balles du même calibre que celui d’une grande manufacture qui fournit l’armement de la Police ? Qu’une grande partie de ces balles ont été tirées à bout portant ? Une enquête dans les hôpitaux peut donner ces renseignements. Il est clair que ce n’est pas n’importe quelle enquête et que ceux qui la feraient devraient être couverts par son caractère officiel et savoir qu’ils ne risqueraient rien en disant la vérité.

      Et voici le plus grave : est-il vrai que dans la « cour d’isolement » de la Cité, une cinquantaine de manifestants, arrêtés apparemment dans les alentours du boulevard Saint-Michel, sont morts ? Et que sont devenus leurs corps ? Est-il vrai qu’il y a eu de nombreux corps retirés de la Seine ? Dans les milieux de presse, et pas seulement dans les milieux de la presse de gauche, dans les rédactions de la presse d’information, on parle de 150 corps retirés de la Seine entre Paris et Rouen. C’est vrai ou ce n’est pas vrai ? Cela doit pouvoir se savoir. Une enquête auprès des services compétents doit permettre de le vérifier. Cela implique, ai-je dit, non pas une enquête policière ou administrative, c’est-à-dire une enquête de la Police sur elle-même, mais une enquête très large, avec la participation d’élus.

      – L’essentiel

      J’en viens maintenant au propos qui est pour moi l’essentiel : celui qui vous concerne directement, Monsieur le Préfet de Police. Mon projet n’est pas de clouer au pilori la Police parisienne, de prétendre qu’elle est composée de sauvages, encore qu’il y ait eu bon nombre d’actes de sauvagerie. Mon projet est d’expliquer pourquoi tant d’hommes, qui ne sont probablement ni meilleurs, ni pires qu’aucun de nous, ont agi comme ils l’ont fait. Ici je pense que, dans la mesure où vous admettrez partiellement ces faits, vous avez une explication. Elle a d’ailleurs été donnée tout à l’heure : elle réside dans les attentats algériens, dans les pertes que la Police a subies.

      Il s’agit seulement d’expliquer, sur le plan subjectif, l’attitude de la Police, cette explication est, en partie, suffisante. Nous nous sommes inclinés assez souvent ici sur la mémoire des policiers tués en service commandé pour le savoir, mais cela n’explique pas tout. Et surtout, ces explications subjectives ne suffisent pas. Le policier individuel riposte lorsqu’il est attaqué, mais il faut voir les choses de plus loin. Ce qui se passe vient d’une certaine conception de la guerre à outrance menée contre le nationalisme algérien. Ici on peut me répondre : « Auriez-vous voulu que nous laissions l’ennemi agir librement chez nous ? Et même commettre des crimes impunément ? » Sur ce plan, la logique est inévitable : l’ennemi est l’ennemi ; il s’agit de le briser par tous les moyens, ou presque. Mais l’ennemi répond alors de la même façon, et on arrive là où nous sommes aujourd’hui. Il était impossible qu’il y ait une guerre à outrance en Algérie et qu’il ne se passe rien en France. Mais ce que je dis – et cela me semble vérifié pour tout ce qu’on a dit ici, à droite, sur la puissance du FLN en France, et sur la menace qu’il représente -, c’est qu’il aurait pu rendre la situation infiniment plus grave qu’il ne l’a rendue.

      – La guerre à outrance

      Les dirigeants algériens ont agi non pas en vertu de sentiments d’humanité mais dans leur propre intérêt, parce qu’ils voulaient pouvoir organiser les Algériens en France, parce qu’ils voulaient « collecter » comme on l’a dit et cela, vous le savez bien, en général beaucoup plus par le consentement que par la terreur. Il y avait là aussi, probablement, l’influence d’un certain nombre de cadres algériens, en particulier de ces cadres syndicaux de l’UGTA, très enracinés dans le mouvement syndical français, très proches de la population métropolitaine, hostiles au terrorisme. Ce sont malheureusement eux, justement, parce qu’ils étaient connus, repérés, voyants, qui ont été les premiers arrêtés, souvent déportés en Algérie, et on ne sait pas malheureusement, vous le savez, ce que ceux-là sont devenus.

      Vous répliquerez qu’il y a eu, dès le début de la guerre, des règlements de compte entre Algériens, des liquidations de dénonciateurs, etc., c’est-à-dire des crimes que la Police ne pouvait pas tolérer, quelle que fût sa politique. Oui, mais il y a, pour la Police, bien des façons d’agir et dans les premiers temps, on n’a pas vu se produire, du côté policier, les violences extrêmes qui sont venues ultérieurement. Ce que je dis, c’est qu’à un certain moment, on a estimé que cette action de la Police ne suffisait pas.

      On a estimé qu’il fallait qu’à la guerre à outrance menée contre le FLN en Algérie corresponde la guerre à outrance menée contre le FLN en France. Le résultat a été une terrible aggravation de la répression, la recherche par tous les moyens du « renseignement », la terreur organisée contre tous les suspects, les camps de concentration, les sévices les plus inimaginables et la « chasse aux ratons ».

      Je dis, Monsieur le Préfet de Police, que vous-même avez particulièrement contribué à créer ainsi, au sein d’une population misérable, épouvantée, une situation où le réflexe de sécurité ne joue plus. Je dis que les consignes d’attentats contre la Police étaient bien plus faciles à donner dans un climat pareil de désespoir. Je dis que même si de telles consignes n’existaient pas, le désespoir et l’indignation suffisaient souvent à causer des attentats spontanés, en même temps qu’à encourager ceux qui, au sein du FLN, voulaient en organiser. Je dis qu’on a alimenté ainsi un enchaînement auquel on n’est pas capable de mettre fin.

      – Est-il vrai ?

      Je pense, Monsieur le Préfet de Police, que vous avez agi dans toute cette affaire exactement comme ces chefs militaires qui considèrent que leur propre succès et leur propre mérite se mesurent à la violence des combats, à leur caractère meurtrier, à la dureté de la guerre. C’était la conception du général Nivelle au cours de l’offensive du Chemin des Dames, et vous savez que l’Histoire ne lui a pas été favorable. C’est cette conception qui a été la vôtre à Constantine et celle que vous avez voulu importer dans la région parisienne, avec les résultats que l’on sait. Maintenant, vous êtes pris à votre propre jeu et vous ne pouvez pas vous arrêter, même en ce moment, à une époque où la paix paraît possible. La terreur à laquelle la population algérienne est soumise n’a pas brisé la menace contre vos propres policiers, bien au contraire. J’espère me tromper, j’espère que vous n’aurez pas relancé, d’une manière encore pire, l’enchaînement du terrorisme et de la répression.

      Car, enfin, il n’était pas condamnable, il était excellent que le FLN cherche, lui, à sortir de cet engrenage par des manifestations de rue, des manifestations dont un grand nombre de gens ont dit qu’elles étaient, à l’origine, pacifiques. Nous aurions dû comprendre, vous auriez dû comprendre, que c’était là l’exutoire qui permettrait au désespoir de ne pas se transformer en terrorisme. Au lieu de cela, vous avez contribué à créer une situation pire. Vous avez réussi, et peut-être certains s’en félicitent-ils, à dresser contre les Algériens, il faut le dire, une partie importante de la population parisienne qui ne comprend pas évidemment pourquoi ces Algériens manifestent. Elle n’est pas algérienne, cette population, elle ne vit pas dans les bidonvilles, sa sécurité de tous les instants n’est pas menacée par les harkis, etc. Alors, évidemment, « que viennent faire dans les rues ces Algériens ? Leur attitude est incompréhensible ! »

      Je dis, Messieurs les Préfets, mes chers collègues, que loin de chercher à réprimer l’agitation politique des Algériens, nous devons dans cette perspective de négociation, de paix, qui s’ouvre enfin, même si c’est trop tard – nous devons chercher à légaliser l’activité politique des Algériens en France. Il faut que leur action politique s’effectue au grand jour, avec des organisations légales, donc contrôlables, avec des journaux que l’on puisse lire. Nous devons leur laisser d’autres moyens que ceux du désespoir.

      Monsieur le Préfet de Police, cela suppose que vous, vous changiez d’attitude. Ici je suis obligé de vous poser une question très grave. Je vous prie, non pas de m’en excuser, car vous ne m’en excuserez pas, mais de comprendre qu’il est difficile, pour un journaliste qui sait que son journal sera saisi, si quoi que ce soit déplaît un peu trop à la Police ou au gouvernement, d’écrire un article sur ce sujet. Mais quand ce journaliste est conseiller municipal, il a la possibilité de venir dire ces choses à la tribune et de les dire sans ambages.

      Voici ma question : est-il vrai qu’au mois de septembre et d’octobre, parlant à des membres de la Police parisienne, vous ayez affirmé à plusieurs reprises que le ministre de la Justice avait été changé, que la Police était maintenant couverte, et que vous aviez l’appui du gouvernement ? Si c’était vrai, cela expliquerait, en grande partie, l’attitude de la Police au cours de ces derniers jours. Si ce n’est pas vrai, tant mieux. De toute façon, d’ici quelques années, d’ici quelques mois, quelques semaines peut-être, tout se saura, et on verra qui avait raison. Et si j’avais eu tort aujourd’hui, je serais le premier à m’en féliciter. »

      – Extrait du livre “Mes batailles” de Claude Bourdet (Ed. In Fine, 1993) pages 161/167 et aussi paru dans la revue France-Observateur du 2 novembre 1961 –

      Même si Papon a été débouté de la plainte déposée contre lui, tous ces faits, tout ces massacres ont été complètement avérés au cours du procès, cependant aujourd’hui le gouvernement français ne les a toujours pas officiellement reconnus.

      À voir aussi le documentaire : Mémoires sauvées du vent, qui fait un retour sur la répression de la manifestation du 17 octobre 1961, et la lente intégration des travailleurs algériens, des bidonvilles aux cités de relogement, avec les conséquences que l’on sait.

      À partir d’archives, ce document relate les événements d’octobre 1961, du couvre-feu imposé aux « Français musulmans d’Algérie » par le préfet de police Maurice Papon, à la répression de la manifestation du 17 octobre 1961 qui aurait fait près de 300 victimes selon les historiens, en passant par les rafles qui l’ont suivie et le retour forcé vers leur « douars d’origine » des interpelés. Puis il s’attarde sur la condition des travailleurs algériens dans les bidonvilles de Nanterre, avec cet entretien mené par Monique Hervo qui y a séjourné, jusqu’à leur transfert sous l’impulsion du gouvernement de Jacques Chaban-Delmas vers des cités de relogement… avec les conséquences que l’on sait : la progressive ghettoïsation de ces quartiers. Dès les Années 70, on n’hésite plus à parler dans les médias de « seuil de tolérance », de « côte d’alerte », de « français de souche » qui désertent ces banlieues… Une mise à l’index qui trouvera son exutoire dans le vote populiste des Années 80, jusqu’aux émeutes de 2005 qui, trente ans plus tard, démontrera à une France médusée la face cachée d’une politique de la ville réduite à sa plus simple expression. Racisme, discriminations, contrôles au faciès, bavures policières… la liste est longue des renoncements d’une République, qui n’a toujours pas soldé les séquelles de ses guerres coloniales.

      Mémoires sauvés du vent – 1er août 2016

      ICI on n’oublie RIEN…

      J’aime

  8. HEXAGONE

    24/12/2017 : Il est drôle de relever que Renault depuis, à appeler et soutenu la candidature d’un certain Macron de Rothschild…

    Avril 2022 : De passage dans les locaux de la radio RTL ce mercredi 6 avril 2022, Renaud a clairement exprimé ses intentions de vote pour les deux tours de la présidentielle. S’il donnera d’abord sa voix pour l’extrême gauche, il votera ensuite pour éliminer le candidat qui lui plaît le moins au second tour.

    Les partis d’extrême gauche semblent séduire de nombreuses célébrités pour la présidentielle de 2022. Si Jean-Luc Mélenchon peut compter sur les votes d’Anny Duperey, de Princess Erika, de Blanche Gardin et de Corinne Masiero entre autres, Philippe Poutou n’est pas en reste. Le candidat du Nouveau Parti Capitaliste peut en effet compter sur le soutien de Renaud, qui a annoncé haut et fort ses intentions de vote sur les ondes de RTL ce mercredi 6 avril 2022.

    Le chanteur de 69 ans a ainsi déclaré qu’au premier tour, il ferait un choix du cœur : « Le premier tour, je choisis le candidat le plus à l’extrême gauche quasiment un ‘anar’* (anarchiste N.D.L.R.), Philippe Poutou ». Conscient que Philippe Poutou n’a pas beaucoup de chances de passer au second tour si l’on se fie à ses résultats dans les sondages, l’interprète du Mistral gagnant a ensuite confié qu’il ferait un vote par dépit le 24 avril prochain. « Au second tour je voterai contre, pas pour, contre Le Pen », a-t-il insisté, faisant bien comprendre que son bulletin ne sera pas synonyme de soutien envers l’adversaire qui affrontera la candidate d’extrême droite si elle est élue pour la deuxième partie de l’élection.

    En 2017, Renaud avait voté Emmanuel Macron, « le seul sans casserole au cul »

    Renaud n’a jamais caché son engagement envers la politique. En 2017 déjà, il n’avait pas hésité à dire publiquement dans un message publié par sa maison de disques et relayé par nos confrères de L’Express, qu’il voulait voter pour Emmanuel Macron. L’artiste considérait en effet que l’ancien ministre de l’Économie était « le seul qui (lui paraissait) intègre, le seul sans parti, le seul sans casserole au cul et la seule alternative aux Le Pen et aux Fillon ». « Quant au PS divisé entre Hamon et Mélenchon, j’eusse voté pour eux s’ils avaient trouvé une alliance mais il semble que ce soit râpé, problème d’ego personnels », avait-il ajouté.

    S’il a choisi de voter pour l’un des « petits candidats » cette année, le père de Lolita et Malone avait toutefois déclaré en 2017 qu’ils « représentent tellement peu que voter pour eux ou s’abstenir ce n’est que du pain béni pour l’extrême droite. Longue vie à ‘En Marche' ». Un discours bien différent de celui qu’il a tenu ce mercredi…

    https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/presidentielle-renaud-brise-le-silence-et-revele-pour-qui-il-votera_490886

    Quel finaud ce Renaud hein ?

    Je pense qu’il n’a jamais vu un véritable anarchiste de près pour prendre Poutou pour un anar… Et encore moins en lire…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s