Après le COVIDisme et l’UKRAINisme, retour en force 8 du CLIMATisme ?

Euh ?… C’est grave Docteur ?

GRAVE 1 RIEN 050622

NON, mais GrrrrRêve quand même pour tout le mondehttps://jbl1960blog.files.wordpress.com/2022/06/grave-ou-greve-rien-050622.pdf sur 2 pages

GRAVE 2 GRÈVE RIEN 050622

OFFERT par RIEN à retrouver dans CHRONIQUES DU PRESQUE DR. T’CHÉ-RIEN & DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

Transition Énergétique ? Non = Pompe à Fric Climatique !

Dossier pour démonter tous les mythos sur le RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ANTHROPIQUE + ICI 

GREAT à MACRON RIEN 05 10 21

L’imposture de la science des modèles informatiques : retour à l’escroquerie climatique après le bidouillage des prédictions COVID ou, quand l’oscillation pacifique de La Niña fait péter les plombs des modèles climatiques !

pacific-ocean-temperature

La couche de la surface océanique est une toute fine loupe d’eau
chaude superposée au glacial abysse…

Pas plus de réchauffement climatique anthropique que de beurre en branche…

Résistance 71 – 4 juin 2022

Complétée & Enrichie par JBL1960

Encore La Niña ? Les modèles climatiques viennent juste de péter les plombs… Ceci n’est pas supposé être !

JoAnne Nova 31 mai 2022 – URL de l’article original en anglais https://joannenova.com.au/2022/05/another-la-nina-climate-models-just-flummoxed-this-is-not-supposed-to-happen/ – Traduction R71

L’angoisse et la confusion sont palpables — Une autre “méchante La Niña” ? “Il se passe quelque chose de bizarre”, “Ces Niñas ne savent pas quand elles doivent cesser”. Oh non !

Ceci ne sont pas les mots qu’on s’attendrait entendre de la bouche d’experts qui peuvent prédire à 97% le climat dans un siècle d’ici. La mauvaise nouvelle pour tous ces adeptes des modèles (science des modèles) est que le climat sur Terre semble être bien plus contrôlé par les oscillations pacifiques que par quoi que ce soit d’autre et qu’ils n’ont absolument aucune idée de ce qui dirige ce système et ses phases ; ils ne peuvent donc rien prédire à plus de quelques mois de distance et souvent ce n’est même pas le cas. Les plus chaudes des années chaudes sont celles du El Niño et les plus froides des années celles de La Niña et les plus grands modélistes que le-monde-ait-connu (NdT : turlututu chapeau pointu…) continuent d’avoir tout faux dans la panification de leurs barbecues estivaux. Les sécheresses, les inondations et les feux de forêts suivent le mouvement de la surface des eaux du plus grand des océans de la planète. À chaque fois que ces évènements se produisent, les modèles informatiques disent “changement climatique”, mais les modèles ne nous disent jamais ce qui va nous arriver à la même époque l’année prochaine.

Et donc nous voilà avec plein d’indices nous disant qu’il va y avoir une autre La Niña, une troisième de suite et ; Oh ! quelle grande déception ! Les afficionados des modèles pensaient qu’il y aurait plus d’El Niños, Ô grande reine du réchauffement global. Au lieu de cela, ces 40 dernières années, les phénomènes La Niña semblent avoir été bien plus communs. Les modèles ont eu tout faux !

Et cet échec est le Grand Mal.

Merde, le Pacifique est important !

Comme l’a si bien fait remarquer William Kinninmonth, les océans sont profonds de 4 km et la vaste majorité de l’eau est juste quelques degrés au dessus du point de congélation, ce même sous les eaux tropicales du Pacifique. Il y a tout un vaste et froid monde là dessous, et la fine pellicule d’eau chaude du dessus n’est juste qu’une très fine peau. Si cette fine couche chaude demeure, l’air du dessus peu se réchauffer, mais tout ce qu’il faut pour tout chambarder est un changement dans les courants marins dominants ou dans les vents dominants, ou qu’un nouveau magma sous-marin profond fasse éruption pour perturber la couche fine supérieure. Le gargantuesque grand bleu profond de 3 km d’eau salée froide et épaisse remonte rapidement et pompe la chaleur des cieux.

La faible et insipide vapeur d’eau du dessus ne fait pas le poids face à la vaste énergie des profondeurs.

Sur CBS NEWS :  Weather’s unwanted guest : Nasty La Nina keeps popping up

Il y a quelque chose de bizarre avec La Niña, cet évènement naturel puissant lié à l’augmentation des sécheresses et des feux de nature dans l’ouest des États-Unis et à plus d’ouragans dans l’Atlantique. Elle devient l’invitée indésirable de la météo de la nation et les météorologistes ont dit que la super sécheresse de l’Ouest ne s’arrêtera pas tant que la Niña ne s’arrêtera pas.

Le redoublement de La Niña a établi un record de force le mois dernier et est prédite de rester pour un rare mais pas sans précédent troisième hiver de suite. Et ce n’est pas juste celle-là. Des scientifiques ont remarqué que ces 25 dernières années, le monde semble être sous l’influence de plus de La Niña qu’auparavant et ceci est juste à l’opposé de ce que leurs meilleurs ordinateurs et leurs modèles de simulations disent qu’il devrait se produire avec un changement climatique causé par l’humain.

Elles (les Niñas) ne savent pas quand elles doivent partir”, a dit Michelle L’Heureux, patronne du Bureau de Prévisions de la NOAA pour la Niña et son plus fameux opposé : El Niño.

Ce son que vous entendez là, c’est le son des prévisions à long terme qui craquent l’élastique de leur slip : Une analyse statistique d’Associated Press des Niñas d’hiver montrent qu’elles avaient pour habitude de se manifester environ 28% du temps de 1950 à 1999, mais ces 25 derniers hivers, elles se sont manifestées près de 50% du temps. Il y a une toute petite chance que ceci soit par hasard, mais si La Niña est toujours là cet hiver qui vient, comme prévu, ceci poussera les chiffres au delà de la ligne de marge signifiante, qui est clef en science, dit L’Heureux. Sa propre analyse montre que les conditions de La Niña se produisent beaucoup plus souvent ces 40 dernières années. D’autres nouvelles études montrent des schémas concordants.

Le véritable problème est que ceci n’est qu’une de bien des choses que les modèles informatiques prédisent faussement et à l’encontre d’autres petites choses, ceci ne peut pas être ajusté pour “cadrer dans le moule désiré”.

Ce qui inquiète un bon nombre de scientifiques est que leurs modèles de simulation climatique de référence qui tendent à prédire des conditions au dessus du reste du monde, prédisent plus d’El Niños et non pas plus de Niñas et ceci cause une cassure dans la communauté climatique sur ce qu’il faut croire, d’après le scientifique du climat de Columbia University Richard Seager et le spécialiste des ouragans du MIT Kerry Emanuel.

Une troisième année sèche pour l’Amérique orientale serait mauvaise en bien des points. Imaginez simplement comme il aurait été utile pour tout le monde si les modèles climatiques avaient fonctionné et auraient pu dire aux managers de barrages, aux agriculteurs et aux responsables des Eaux et Forêts, en 2019 que les trois prochaines années seraient sèches ? Ceci aurait eu une valeur de milliards de dollars, mais au lieu ce ça, la “science” du climat est une secte politiquement sous influence et prisonnière, qui rejette toutes idées alternatives, exile les hérétiques et ignore les influences du soleil, de la lune et des évènements spatiaux d’influence, la boule de magma sur laquelle nous nous tenons et ces gugusses prétendent que la seule chose importante et d’influence est un certain gaz émis, entre autre, par votre voiture.

Et ils savent tout cela. Ils sont en train d’effacer ce qu’ils savaient : NASA hides page saying the Sun was the primary climate driver, and clouds and particles are more important than greenhouse gasesNdT : traduction du titre de l’article : “La NASA cache une page disant que le soleil est le principal moteur du climat et que les nuages et particules sont plus importants que les gaz à effet de serre”

[NdJBL : La preuve que les psychopathes sont encore en train de psychoter https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-de-secrets-d-info-du-samedi-04-juin-2022 Alors que le mois de mai 2022 a enregistré des records de chaleur dans l’hexagone, une commission mondiale se réunit pour imaginer comment maintenir les conditions de vie sur Terre dans le cas où nous ne parviendrions pas à limiter la hausse des températures. […] “Pour la première fois, on commence à anticiper la possibilité que nous n’arrivions pas à respecter les engagements de l’accord de Paris, c’est-à-dire maintenir le réchauffement mondial en dessous de deux degrés”On parle d’injecter des milliers de millions de tonnes de particules dans la stratosphère chaque année, via des ballons ou de très grandes flottes d’avions porteurs qui feraient des rotations en permanence”« Le seul avantage de la géo-ingénierie, affirme le journaliste spécialiste des sciences environnementales, serait de maintenir les températures à un niveau acceptable.” […] Mais si du jour au lendemain, on ne pouvait plus continuer à injecter ces particules dans l’atmosphère, à cause d’une catastrophe par exemple, la température pourrait augmenter spectaculairement et rendrait illusoire l’idée de pouvoir s’adapter au changement climatique.]

Quelques liens de l’article (en anglais…)  : 

Space-weather La “météo spatiale” peut changer le climat de la planète

+ Par le grand climatologue français Marcel Leroux https://jbl1960blog.wordpress.com/?s=Marcel+Leroux+

 

Image

Source https://twitter.com/alanbick3/status/1533117959731916800

Preuve que tout comme le COVID-19 était un “virus me(r)diatique”, le changement climatique-de-mes-2-tiques n’est qu’une “crise médiatique” de mes 2 tiques…

Toujours pas plus de Réchauffement Climatique Anthropique que de PLANdémic encore moins type Variolique !

Mais surprise, les nouveaux Roi du Monde modélisent le GREEN RESET ou le NÉANT VERT : Pour retourner le monde actuel et son économie industrielle vers une dystopie au feu de bois et aux turbines éoliennes où les pannes de coutant deviennent la norme comme actuellement en Californie, est une partie essentielle de la transformation via le Great Reset sous l’agenda 2030 : “UN Global Compact for Sustainability.”

Le conseiller climatique de Merkel, Joachin Schnellnhuber qui est athée, présenta l’Agenda vert radical du pape François en 2015, Laudato Si, en tant que conseiller nommé du pape à l’Académie Pontificale des Sciences et il conseilla l’UE sur son Agenda vert. Dans un entretien de 2015, Schnellnhuber a déclaré que la “science” a maintenant déterminé la capacité maximum de “durabilité” de la population humaine était de un milliard de personnes ou moins : “D’une manière cynique, c’est un triomphe pour la science parce qu’au moins nous avons stabilisé quelque chose, c’est à dire les estimations de la capacité maximum de la planète qui est de fait sous le milliard de personnes.”

Pour y parvenir, le monde industrialisé doit être démantelé, Christiana Figueres, contributrice du FEM de Davos et ex-SG exécutif du Cadre de Convention sur le Changement Climatique (CCCC) de l’ONU, a révélé le véritable objectif de l’agenda climatique de l’ONU dans une conférence de presse à Bruxelles en février 2015 où elle a déclaré : “Ceci n’est pas la première fois dans l’histoire humaine que nous nous fixons volontairement la tâche de changer le modèle de développement économique qui a régné depuis la 1ère révolution industrielle.”

Les remarques de Figueres en 2015 sont aujourd’hui reprises en écho par le président français Macron lorsqu’il affirma au dernier FEM de Davos en janvier dernier que “sous les circonstances actuelles, le modèle capitaliste et l’économie libre, ouverte, ne sont plus possibles.” Macron, un ex-banquier de la banque Rothschild a affirmé que “la seule façon de sortir de cette épidémie est de créer une économie qui est plus focalisée sur l’élimination du fossé entre les riches et les pauvres. Résultat de recherche d'images pour "images citation dépopulation"

Merkel, Macron, Gates, Schwab et leurs amis vont accomplir cela en ramenant les standards de vie en Allemagne et dans les pays de l’OCDE au niveau de ceux du Soudan et de l’Éthiopie. Voilà ce qu’est leur dystopie du “Zéro Net Carbone”. Sévèrement limiter les voyages aériens, les déplacements en voiture, les mouvements des gens, fermer les industries “polluantes” [au CO²], tout ça pour réduire le CO² atmosphérique. Intéressant de voir comment de manière si pratique la pandémie du coronavirus* arrive à point pour mettre en scène le Grand Reset et cet agenda 2030 Zéro Net Carbone de l’ONU.

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE = POMPE À FRIC

Save The Planet (en VOSTFR) par George Carlin Version PDF N° 235 de 21 pages Recueil d’aphorismes de George Carlin glanés au fil de ses livres, spectacles et entretiens de 1978 à 2008 – Traduit de l’anglais par Résistance71 https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/01/au-fil-de-george-carlin-par-r71-pdf-de-jbl1960-janver-2021.pdf

Comme le Réveil des Peuples a sonné ► LEVONS-NOUS, ICI – IMMÉDIATEMENT & D’OÙ NOUS SOMMES car si nous ne nous levons pas, ILS ne s’arrêteront pas !

Et comme on continue de décrédibiliser TOUTES CELLES & TOUS CEUX (CELLEUX) qui critiquent le GIEC et remettent en cause la théorie du RCA, même de manière argumentée et documentée, je vous remets, ci-dessous tout ce que j’ai en magasin pour vous permettre de vous forger votre propre opinion et ainsi agir en conséquence, sinon, c’est FIN de PARTIE pour l’HUMANITÉ… Donc, ça urge un chouïa quand même…

– Le manuel du sceptique de JoAnn Nova auteure de l’article, journaliste scientifique australienne qui démonte le dogme pour nous dans ses deux versions complémentaires ;

Manuel du Sceptique I   (janvier 2010) ;

Manuel du Sceptique II (janvier 2010) ;

– La Théorie Russo Ukrainienne de l’Origine Abiotique Profonde du Pétrole, version PDF N° 26 de 68 pages sur ce blog https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/02/pdftheoriepetroleabiotiquer71.pdf – Et comme il n’y a pas de BIO-HAZARD : Cette théorie élaboré en 1951 a été soumise au feu ouvert de la science en Russie et en Ukraine et n’est plus contestée depuis le milieu des années 1980… Elle fait véritable consensus. Et il y a eu des milliers d’articles scientifiques publiées (en russe et ukrainien) à ce sujet. L’ingénieur Kenney en dédicace des articles qu’il publie sur son site internet a précisé ceci  à Résistance 71 qui le traduit ; « Ces articles sont dédiés en première instance à la mémoire de Nikolaï Alexandrovitch Koudriatsev, qui a le premier énoncé en 1951 ce qui est devenu la théorie moderne russo-ukrainienne des origines abiotiques profondes du pétrole et des hydrocarbures. Après Koudriatsev, tout le reste a suivi. Ces articles sont aussi dédiés plus généralement au nombre de géologues, de géochimistes, de géophysiciens et d’ingénieurs pétroliers de l’ancienne URSS, qui, durant le dernier demi-siècle, ont développé la science pétrolière moderne. Ce faisant, ils ont sorti leur nation de ce qu’elle était en 1946, une nation pauvre en matière de production énergétique pétrolière pour l’amener à la plus grande nation productrice et exportatrice de ces produits dans le monde d’aujourd’hui. Ces articles sont aussi spécifiquement dédiés à feu l’académicien des sciences Emmanuil Bogdanovitch Chekaliouk, le plus grand statisticien thermodynamiste qui ait jamais tourné son formidable intellect vers le problème de la genèse pétrolière et gazière. Durant l’été 1976, des profondeurs de la guerre froide entre l’Est et l’Ouest et au prix d’un danger incommensurable, l’académicien Chekaliouk a choisi de répondre, au travers d’un gouffre hostile, à une lettre non sollicitée d’un PDG américain d’une petite entreprise pétrolière basée à Houston au Texas. Depuis et pour maintenant près de 15 années, l’académicien Chekaliouk a été mon professeur, mon mentor, mon collaborateur et mon ami ►  J.F. Kenney (http://www.gasresources.net ) ;

+ Dans ma BIBLIOTHÈQUE PDF (+ de 500 créations, mises à jour, suppléments, compléments ad hoc et connexes) avec ma toute dernière création ► INSURRECTION & UTOPIE par le Dr. Bones, 2015 – Traduction Résistance71 – Version PDF N° 310522 de 25 pages de JBL1960 https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2022/05/insurrection-et-utopie-dr-bones-2015-traduction-r71-pagination-jbl-mai-2022.pdf ;

JBL1960

James C. Scott

Contre le grain – Une histoire profonde des premiers États, de James C. Scott, 2017  Extraits du livre “Against the Grain, a Deep History of the Earliest States” dans une nouvelle version PDF N° 76 de 76 pages https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/09/james-c-scott-contre-le-grain-une-histoire-profonde-des-premiers-c3a9tats-2017.pdf ;

Dans ce livre, James C. Scott y précise ceci :

[…] Ainsi vers 9600 AEC, il y eut un arrêt du refroidissement et s’ensuivit une période de réchauffement climatique, le climat devint plus chaud et plus humide, rapidement. Les températures globales ont peut-être augmentées de l’ordre de 7°C en une décennie. Arbres, mammifères et oiseaux émergèrent pour coloniser un paysage devenu soudain bien plus hospitalier et avec eux bien entendu, leur compagnon naturel, Homo sapiens.

Les archéologues ont trouvé des preuves qu’environ à la même période, se développait une occupation des sols à l’année sur bien des sites. La période du Natufian dans le Sud du Levant et l’époque pré-poterie des villages néolithiques de Syrie et de la Turquie centrale et de l’Ouest de l’Iran. Ces zones sédentaires se situaient dans des zones riches en eau et les populations subsistaient essentiellement de la chasse, pêche et cueillette bien qu’il y ait eu déjà quelques preuves, certes controversives, d’une horticulture céréalière et de mise en place d’un cheptel de bétail domestique. Ce qui n’est pas disputé en revanche, est qu’entre 8000 et 6000 AEC, toutes les cultures dites “fondatrices” de céréales et de légumes telles que les lentilles, les pois, pois-chiche, et lin (pour les vêtements), sont plantées, bien qu’à petite échelle. Durant ces deux millénaires, même si le temps précis vis à vis des cultures n’est pas bien clair, la domestication des chèvres, des moutons, des cochons et des bovins, fait son apparition. Avec cette suite de “domestications”, le colis néolithique total propice à la révolution agricole, semble être en place pour mener à la civilisation, incluant les premières agglomérations urbaines.

PREUVE surtout que la Théorie du Réchauffement Climatique Anthropique n’est qu’une fumisterie totale (une de plus !) issue de bidouillage de chiffres (ça vous rappelle rien ?) afin de les faire coïncider avec toutes les prises de décisions politiques de ces 50 dernières années.  Preuve, surtout, que, quand réchauffement il y a (cachez donc cette pause que nous ne saurions voir…), il est naturel, comme celui d’il y a 6 ou 7000 ans…

Ouais, je sais, ça va pas plaire à tout le monde, mais de toutes les façons, on ne peut pas plaire à tout le monde…