Pourquoi Israël a-t-il tué Shireen Abu Akleh ? Par Ashraf Ezzat – Traduction & Analyse JBL1960

À METTRE EN LIEN AVEC ;

La véritable Goshen par le Dr. Ashraf Ezzat + Version française PDF

L’Égypte antique n’a jamais connu ni Pharaons ni Israélites Nouvelle version PDF N° 211121 qui passe de 68 à 84 pages N°1 dans ma Bibliothèque de PDF qui en compte plus de 500 https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/11/dr-ashraf-ezzat-traductions-bibliques-et-falsifications-historiques-maj-novembre-2021-jo-busta-lally.pdf

▼▼▼▼▼

« Dans tout le monde arabe, les gens ont fait plus confiance aux paroles de Shireen Abu Akleh qu’à celles de leurs dirigeants. »

Pourquoi Israël a-t-il tué Shireen Abu Akleh ?

Ashraf Ezzat – 15 mai 2022 https://ashraf62.wordpress.com/2022/05/15/why-did-israel-kill-shireen-abu-akleh/

Traduit avec DeepL.com – Complétée & Enrichie par JBL1960

Le 11 mai dernier, elle a été abattue d’une balle dans la tête par des tireurs d’élite israéliens alors qu’elle rendait compte d’une attaque israélienne contre le camp palestinien de Jénine en Cisjordanie. Le meurtre (ou plutôt l’assassinat) de Shireen Abu Akleh, une journaliste de la chaîne Al Jazeera, s’est transformé en une condamnation mondiale sans précédent du régime israélien et de son extermination brutale des activistes palestiniens, et plus particulièrement du ciblage systématique des journalistes couvrant l’actualité dans les territoires palestiniens occupés.

Il est réconfortant d’assister à ce moment unique où toutes les puissances et tous les peuples sont unis dans leur soutien à la journaliste palestinienne tuée… indépendamment des motifs cachés derrière la condamnation par l’UE, les États-Unis, les Nations unies et même le Japon de la brutalité et de l’agression israéliennes contre les militants et les médias palestiniens.

Cependant, le meurtre de Shireen Abu Akleh a réussi à remettre la cause palestinienne sur le devant de la scène après des décennies de relégation dans les coulisses et les sièges arrière de la politique internationale sale et partiale.

Le 15 mai, le peuple de Palestine, le monde arabe et les communautés libres du monde entier, rejoints par les Palestiniens de la diaspora, commémoreront une fois de plus le jour de la Nakba, c’est-à-dire le jour où l’entité sioniste d’Israël a été établie sur la terre arabe de Palestine (avec l’aide de la tromperie et de la complicité politique occidentale) en 1948.

Étrangement, cette année, les Palestiniens et les Arabes commémoreront le jour de la Nakba dans des circonstances exceptionnelles de colère et de morosité généralisées suite à la perte de l’éminente activiste palestinienne et journaliste chevronnée d’Al Jazeera, Shireen Abu Akleh.

Le jour de l’enterrement de Shireen, j’ai eu un problème technique avec mon écran de télévision, et un technicien nommé Omar travaillait à réparer ce léger problème de distorsion de scintillement. « Omar m’a demandé poliment, mais d’un ton implorant : « Pourrions-nous regarder les informations d’Al Jazeera pendant que nous réparons votre écran LCD Docteur ?

Je lui ai répondu : « Les nouvelles d’Al Jazeera aujourd’hui sont toutes sur la Palestine et Israël … ne préférez-vous pas plutôt regarder le football ? » …. « Vous savez qu’un sniper israélien a tiré sur Shireen en pleine tête et l’a tuée de sang-froid alors qu’elle était en tenue de protection de la presse et qu’elle rapportait l’agression brutale d’Israël contre les Palestiniens coincés dans les camps de réfugiés », a répondu Omar avec enthousiasme et un peu de colère.

« Je pensais que tu ne t’intéressais pas à la politique, en particulier à la question israélo-palestinienne… tu me surprends, Omar, dis-moi si tu veux bien… qu’est-ce qu’Israël pour toi, en tant qu’Égyptien moyen qui se trouve appartenir au monde arabe ? ». J’ai demandé à Omar.

“Eh bien, … on me pose rarement cette question … mais je vais vous répondre, docteur”.

« Israël est un nom synonyme d’ennemi dans tous les foyers arabes. Je vais vous raconter une bonne histoire, mon défunt père ne cessait de me répéter, alors que j’étais un enfant en pleine croissance, que je devais toujours me souvenir qu’Israël est l’ennemi … et que je ne devais jamais oublier ce fait, quelle que soit la déception ou l’abandon de nos politiciens et de nos dirigeants.

De plus, mon père a insisté pour que j’enseigne ce fait à mes fils et à mes filles », a déclaré Omar, le technicien de télévision, tandis que nous regardions tous les deux le moniteur de télévision.

La chaîne d’information Al Jazeera était allumée… les funérailles de la journaliste palestinienne tuée, Shireen Abu Akleh, étaient couvertes et diffusées en direct… Omar avait presque fini de réparer mon écran de télévision. Il m’a timidement demandé s’il pouvait rester un peu pour regarder les funérailles.

J’ai immédiatement accepté mais j’ai dû lui demander pourquoi, je voulais savoir pourquoi cet homme ordinaire (qui ne semble pas s’intéresser à la politique) tenait tant à regarder les funérailles d’un journaliste et d’un activiste palestinien.

Omar m’a répondu d’un ton confiant : « En des temps comme ceux-ci, où nous sommes douloureusement trahis par nos dirigeants, des personnes comme Shireen Abu Akleh sont la voix honnête des sans-voix ».

J’ai en quelque sorte approuvé sa réponse intelligente et nous nous sommes assis sur le canapé pour siroter du thé tout en regardant les funérailles et bientôt mon fils s’est joint à nous.

La foule immense de Palestiniens et de journalistes qui entouraient le cercueil de Shireen Abu Akleh semblait dégager des émotions sincères et vives de chagrin mêlées de fierté pour leur reporter bien-aimé.

Certains scandaient des slogans pour la Palestine  » Nous offrons volontiers nos âmes et notre sang pour la Palestine  » … ce slogan est devenu très populaire après la guerre agressive de 6 jours menée par Israël en 1967 ….. L’un des résultats les plus regrettables de cette guerre israélienne rapide et préventive est que nous, Arabes et Palestiniens, avons perdu le contrôle de l’ancienne Jérusalem-Est (sans parler de la perte d’une grande partie des terres égyptiennes et syriennes) ….. D’une certaine manière, ce slogan était valable dans le cas de Shireen Abu Akleh, car elle a sacrifié son sang pour la cause palestinienne.

J’ai regardé Omar, et je l’ai trouvé très attentif et concentré sur l’écran de télévision tout en tenant sa tasse de thé … alors je lui ai demandé « connaissez-vous Shireen Abu Akleh, je veux dire êtes-vous familier avec son travail ? ». … Omar a souri et m’a dit « Docteur, au cours des 20 dernières années, tout ce qui s’est passé dans les territoires palestiniens occupés, nous en avons été informés grâce aux reportages honnêtes de Shireen (que Dieu ait son âme) … ».

Omar avait raison, la chaîne satellitaire Al Jazeera, avec son équipe sur le terrain, avait un accès quasi exclusif (contrairement aux autres réseaux de diffusion arabes) à la couverture de l’actualité en Israël et dans les territoires occupés de Palestine ….. Et c’est là que Shireen a été affectée, et active …..

Elle a fait des reportages sur la chaîne arabe Al Jazeera, et non sur la chaîne anglaise, ce qui a fait d’elle un visage familier et la voix de l’actualité palestinienne dans tous les foyers du monde arabe, sans parler des Palestiniens et des Arabes de la diaspora. Dans tout le monde arabe, les gens faisaient plus confiance aux paroles de Shireen Abu Akleh qu’à celles de leurs dirigeants.

Des millions de personnes ont suivi et regardé les reportages professionnels de Shireen sur les interminables et douloureuses atrocités israéliennes qui se produisaient presque quotidiennement dans les territoires palestiniens occupés.

Dans la plupart des cas, les atrocités israéliennes contre les Palestiniens sont passées inaperçues et n’ont pas été entendues sans les reportages honnêtes et plutôt risqués de Shireen Abu Akleh.

De nombreux journalistes étrangers ont fait des reportages en Palestine occupée, mais Shireen était vraiment différente. Elle avait le ton le plus calme et pourtant le plus plaintif dans sa voix, et ses yeux reflétaient la mélancolie et la douleur de millions de Palestiniens qui souffrent sous l’occupation brutale des Israéliens sionistes, car Shireen était tout simplement l’une d’entre eux.

…. Shireen était palestinienne, indépendamment de son passeport américain supplémentaire, elle est née, a été élevée et éduquée sous l’impitoyable et injuste occupation sioniste de sa terre natale. Le pays des olives vertes, de la mosquée Al Aqsa, et de l’église de la Nativité… ( et non du lait et du miel ! !)

Shireen a couvert en direct les manifestations et les confrontations entre les forces israéliennes et les manifestants palestiniens dans toute la Palestine occupée, à Jérusalem-Est, Ramallah, en Cisjordanie et à Gaza. Elle s’est fait connaître sur le réseau Al Jazeera par sa couverture honnête, passionnée et courageuse de la deuxième Intifada palestinienne (connue sous le nom d’Intifada Al Aqsa).

Les gens ont tendance à regarder les nouvelles des différents réseaux internationaux avec un peu de scepticisme… mais dans le cas de Shireen Abu Akleh, il n’y avait pas de place pour le doute ou le scepticisme… car elle était l’une des Palestiniennes opprimées vivant sous l’occupation israélienne.

Shireen n’appartenait pas à l’école du « point press » des reportages télévisés… elle s’adressait plutôt aux personnes qui la connaissaient personnellement après des années de reportage sur le terrain.

Elle communiquait et enquêtait sur la vérité, puis allait en direct et racontait l’histoire réelle qui, dans la plupart des cas, exposait la violence injustifiée et le nettoyage ethnique délibéré/systématique de la Palestine en déracinant violemment les Palestiniens de leurs villages et maisons natales.

Le 15 mai, les Palestiniens commémorent le jour de la Nakba, le jour où les gangs et les milices israéliens les ont terrorisés en les chassant de leurs maisons et de leurs terres historiques pour des allégations religieuses/ridicules de  » retour des Juifs sur leur Terre promise après avoir vécu en diaspora pendant des centaines d’années « .

Ceux qui sont venus en Palestine et se sont installés sur ses terres arabes ne sont pas les descendants d’un quelconque juif historique, mais plutôt des Européens qui se sont convertis au judaïsme comme l’ont fait leurs ancêtres de Khazarie au 7e siècle de notre ère.

Telle est la véritable histoire des colons sionistes de Palestine, qui n’a rien à voir avec les anciens Israélites et leurs récits mythologiques (qui, soit dit en passant, n’ont jamais eu lieu, ni en Égypte ni en Palestine).

Près de 750 000 Palestiniens ont fui leur terre historique lors d’un exode sans précédent en 1948. Il s’agissait d’un véritable exode dont la cause principale n’était pas un prétendu pharaon comme les Israélites de l’Antiquité, mais les milices terroristes sionistes soutenues par les superpuissances européennes et américaines qui tiraient les ficelles de derrière le rideau.

Alors que l’Exode biblique est aujourd’hui démystifié, sans fondement historique, et n’est pas pris au sérieux dans les cercles universitaires, l’État sioniste d’Israël en dépend comme l’une des prémisses de son établissement notoire sur la terre palestinienne.

Parallèlement, l’exode historiquement documenté des Palestiniens de leur terre natale et historique n’est pas pris au sérieux et n’est pas accepté par les politiciens israéliens et occidentaux comme fondement du droit des Palestiniens à retourner dans leur patrie occupée. Un contraste saisissant qui déconcerte l’esprit d’un enfant mais ne trouble jamais la conscience des politiciens de haut rang en Europe, à la Maison Blanche et, bien sûr, à Tel Aviv.

Alors que nous regardions les funérailles de Shireen se dérouler avec des amis et des parents tenant son cercueil, nous avons soudain été bouleversés et effrayés. Des hordes de soldats israéliens en uniformes de combat lourds et complets ont encerclé les funérailles et empêché la procession.

La vue des drapeaux palestiniens a transformé les soldats israéliens en chiens enragés… ils ont été stupidement féroces en affichant leur haine et leur intolérance aux yeux du monde entier…

Les soldats israéliens avaient reçu l’ordre de ne pas laisser les funérailles de Shireen se transformer en une sorte de manifestation politique … mais comment cela pourrait-il être possible ?

Après tout, Shireen Abu Akleh était une journaliste militante qui utilisait la caméra et sa voix comme une arme pacifique pour dénoncer les atrocités brutales que l’armée israélienne commettait presque quotidiennement en essayant de chasser les derniers Palestiniens de leur patrie et de leurs villages.

C’est ce que Shireen était en train de faire le jour où elle a été lâchement abattue d’une balle dans la tête alors qu’elle se rendait au camp de Jénine. Les atrocités et les meurtres de Palestiniens innocents commis par les soldats israéliens dans le camp de réfugiés de Jénine sont le modèle des crimes contre l’humanité. Ces crimes sont généralement passés sous silence sans les reportages courageux et très professionnels de journalistes dévoués comme Shireen Abu Akleh.

Soudain, Omar s’est levé et a crié : « Mon Dieu, c’est scandaleux …. attaquer des personnes en deuil portant un cercueil sur le chemin du cimetière est épouvantable et inhumain… que Dieu punisse ces Israéliens pour ce qu’ils méritent …. À bas Israël ».

J’ai essayé de taquiner Omar, alors je lui ai dit  » mais ce sont les élus de Dieu, et c’est leur terre promise… Israël doit rester fort et prospère pour s’assurer que la prophétie de la seconde venue du Christ se réalise finalement « .

…. Omar m’a regardé et m’a fixé dans les yeux … il s’est transformé en une sorte de personnage statique pendant quelques secondes … son front s’est mis à transpirer et ses yeux se sont mouillés de larmes qu’il a essayé de retenir …. Il a avalé sa dernière gorgée de thé et m’a dit d’un ton sérieux et affligé : «  Aucun Dieu dans les cieux n’approuverait cela… nous croyons au dieu de Moïse et au dieu de Jésus ainsi qu’à celui de Mahomet….. Mais ces criminels sionistes suivent un autre dieu …. Un dieu impitoyable (dont nous n’avons jamais entendu parler). Le meurtre de Shireen Abu Akleh et l’attaque de ses funérailles est le plus grand reportage qu’elle ait jamais donné au monde … ».

En effet, l’incident de l’attaque de ses funérailles a exposé le régime sioniste pour ce qu’il est vraiment… un apartheid agressif et un régime colonial qui n’a absolument rien à voir avec une quelconque promesse divine. ….

Le régime sioniste est en train de transformer la Palestine en une prison à ciel ouvert et en un arsenal d’armes militaires (non inspectées), floues et mortelles, capables d’anéantir toute vie sur terre… et pas seulement en Palestine.

Palestiniens + Amérindiens = Même flamme…

J’ai regardé Omar avec admiration et je me suis dit que l’attaque israélienne contre les funérailles de Shireen était son meilleur reportage en tant que voix libre de la Palestine occupée. Après le départ d’Omar, ma tête fourmillait de nombreuses questions et idées troublantes.

L’une de ces questions est « pourquoi l’Occident ne commémore-t-il pas le jour de la Nakba comme il le fait pour l’Holocauste ? La seconde est « pourquoi le monde libre n’est-il pas fort et uni derrière la Palestine comme il l’est avec l’Ukraine ?

Je ne mets pas la Russie sur le même pied qu’Israël. Je veux dire que la Russie pourrait avoir des raisons justifiables de défendre ses frontières occidentales contre la menace constante de l’OTAN et des États-Unis.

Mais le régime sioniste d’Israël est une communauté d’étrangers d’Europe, des États-Unis et même d’Ukraine qui ont débarqué en Palestine avec leurs passeports étrangers et leur culture pour revendiquer la terre arabe de Palestine comme leur appartenant par mandat divin.

Mais comme Omar me l’a dit, ce serait un Dieu injuste qui approuverait une telle douleur, le meurtre et l’expulsion forcée de tout le peuple de Palestine de sa patrie dans un Exode qui éclipse, par le mérite de sa vérité historique et de sa souffrance réelle, l’Exode biblique.

Commémorons le jour de la Nakba le 15 mai et souvenons-nous de tous les martyrs qui ont donné leur vie à la cause palestinienne. Célébrons la lutte de nombreux activistes dont le travail sur le terrain fait que les soldats israéliens, dans leur tenue de combat, paniquent à la vue du drapeau palestinien, révèlent leur visage sioniste et deviennent ce qu’ils sont vraiment, des agresseurs étrangers et des occupants de la terre arabe de Palestine.

Que Dieu bénisse Shireen Abu Akleh et tous les martyrs anonymes de Palestine … que leurs âmes pures reposent en paix. Ils continueront à inspirer de nouvelles générations de militants et de journalistes palestiniens à marcher dans leurs pas sur le chemin de la liberté.

Ashraf Ezzat

Free Palestine

#FreePalestine

Dr BONES Couv PDF mai 2022N’est-il pas temps, ENSEMBLE de nous lever pour dire NON à cet instinct de mort de l’État ?

NON au capitalisme et son culte de la mort et la science, sa pute pour dire OUI à la vie, OUI à une société organique ?

Et si nous décidions de Répondre OUI à l’appel de la Vie qui n’est pas seulement adressé aux peuples originaires/originels, les NATIFS, mais à toutes celles et à tous ceux qui se rebellent et résistent dans tous les recoins du monde. À tous ceux qui défient les schémas tout faits, les règles, les lois, les préceptes, les chiffres et les pourcentages !

Le moment est venu de nous additionner, de s’ajouter au lieu de se soustraire ou de se retrancher par peur et par démission de notre pensée critique !

Il est temps pour NOUS toustes de retourner à la conscience de notre Terre-Mère…

« Plomb Durci »

Résultat de recherche d'images pour "images Plomb Durci"

Dis-moi, frère, quand viendra le jour de la délivrance ?

Leur soi-disant richesse est fondée sur le dualisme.

Dès lors qu’ils attisent en nous la peur et l’intolérance

Leurs hélicoptères nous arrosent des fleurs de l’Apocalypse.

Zénon l’Ailé Les Chroniques de Zénon

BIBLIOTHÈQUE PDF

@ImadAbuShtayyah . https://www.facebook.com/profile.php?id=1817142103

Marche commémorative de la Nakba - Plateforme altermondialiste

Conclusion de NAKBA de Zénon de Mars 2016 https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/11/nakbazenonmars2016.pdf de 8 pages en novembre 2016

… Nous avons l’incroyable chance d’être au Monde ici et maintenant. De pouvoir absolument tout faire pour le sauver. Qu’attendons-nous pour rendre son sens à nos vies ?…

Aucun bonheur ni salut n’est à rechercher ailleurs qu’en nous-mêmes…

Alors levons-nous, camarades, avant de regretter d’avoir gardé les bras croisés sur Terre en cette fin de cycle. Le château de cartes du grand Architecte est plus que jamais branlant, vulnérable à la moindre secousse. Il nous est possible, par notre simple désertion des champs de bataille qu’ils voudraient nous voir investir, de renverser en à peine quelques jours ce système inique. Saisissons cette ultime occasion d’honorer la lumière en chacun de nous et la liberté qui coule en nos veines. Nous avons reçu la grâce infinie de pouvoir nous transcender au travers des épreuves qui nous incombent. Le moment où jamais est venu de nous en rendre dignes.

180 réflexions sur « Pourquoi Israël a-t-il tué Shireen Abu Akleh ? Par Ashraf Ezzat – Traduction & Analyse JBL1960 »

  1. J’aime

    1. Dès septembre 2020, et la parution de la version française en PDF que je vous ai mis en lien à de nombreuses reprises : COVID-19 – La Grande Réinitialisation de Klaus Schwab et Thierry Malleret date de publication originale le 25 septembre 2020 ► http://reparti.free.fr/schwab2020fr.pdf

      Tout était prévisible !

      Je vous rappelle de quoi on s’est fait traiter toustes ?

      Ça commence par COM et ça fini par TISTE…

      Vous lui avez donné 5 ans de plus pour parachever ce PLAN et nous avec !

      J’aime

  2. J’aime

  3. J’aime

    1. Et en même temps ;

      Après l’électricité, la Russie coupe le gaz à la Finlande pour non-paiement en roubles ► https://lemediaen442.fr/apres-lelectricite-la-russie-coupe-le-gaz-a-la-finlande-pour-non-paiement-en-roubles/

      Après la Pologne et la Bulgarie, c’est à la Finlande que Gazprom Export suspendra les livraisons de gaz. À partir du 21 mai, la société finlandaise Gasum ne recevra plus de gaz russe en raison du non-paiement en roubles du gaz livré en avril.

      La société finlandaise de gaz d’État Gasum a refusé de payer en roubles les livraisons de gaz de la Russie. Elle a fait appel à un arbitrage sur le contrat à long terme. Or, Vladimir Poutine a bien précisé que « si de tels paiements ne sont pas effectués, nous considérerons cela comme un défaut de la part des acheteurs […] et les contrats existants seront annulés. »

      Vendredi, le porte-parole du président Dmitri Peskov, a déclaré que la Russie ne fournira pas de gaz à quiconque gratuitement. Avec l’exclusion de la majorité des banques russes du système Swift au début de la guerre et les sanctions sur les actifs des pouvoirs publics, la Russie – et notamment la banque centrale russe – fait face à un manque de devises et de réserves de change, qui ont été gelées. Le paiement du gaz peut être fait en dollar ou en euro, mais sur un compte de la banque Gazprom, qui le convertira en rouble. Le montage financier proposé par Poutine lui permet « de s’assurer que ces paiements arrivent dans une banque russe, qui lui est favorable » et ainsi d’être « sûr que ses actifs ne seront pas gelés. »

      Le Média en 4-4-2.

      Ça gaz pas fort… ou bien ?

      J’aime

    1. Il a pas de visage ce gars… Remarque il est pas le seul !

      Alexis Kohler annonce la composition du gouvernement Borne… Véran fera le café ! ► https://lemediaen442.fr/alexis-kohler-annonce-la-composition-du-gouvernement-borne-veran-fera-le-cafe/

      Le 20 mai, le secrétaire général de l’Elysée annonce la composition du gouvernement d’Elisabeth Borne. Malheureusement pour Olivier Véran, il sera rétrogradé au rang de ministre délégué aux Relations avec le Parlement et à la Vie démocratique et remplacé par une ex-secrétaire médicale. De toute façon, ministre ou ministre délégué, le revenu est le même : 10 136 euros bruts par mois auxquels s’ajoutent une voiture de fonction avec un chauffeur, un quota de déplacements en avion, l’accès gratuit à l’ensemble du réseau SNCF et, si nécessaire, un logement de fonction.

      Vous pouvez voir la vidéo dans l’article… Je vous inflige pas cette mascarade !

      J’aime

  4. J’aime

  5. « Escape Game » : Louis Fouché nous guide hors du numérique dans un court-métrage philosophique ► https://www.francesoir.fr/culture-cinema/escape-game-louis-fouche

    Le vendredi 13 mai dernier, Louis Fouché nous annonçait la sortie du court-métrage « Escape Game », dans lequel il tient le rôle principal à travers son… avatar. Plongé dans le cinquième opus du célèbre jeu vidéo Grand Theft Auto (GTA), il incarne un professeur de philosophie et donne un cours au sujet de la « souffrance initiatique » à ses élèves.

    Est-ce qu’on peut s’envoler ?

    L’objectif de cette plongée, dans ce qu’il appelle lui-même le « pire des divertissements », est d’apprendre à en sortir. Aussi commence-t-il par expliquer à une classe d’étudiants abrutis et hébétés, qu’ils sont prisonniers du système technique. Tout en leur montrant les fameuses images de Charlie Chaplin courant après les boulons dans Les Temps Modernes, il raconte : « Le système technique cherche à faire de nous des rouages, on ne comprend rien, on ne sait rien faire, on n’est rien et on ne sait rien. On est prolétarisé. »

    Puis, il cherche à capter l’attention des jeunes en parlant de « souffrance initiatique » :

    L’humain est sur Terre pour souffrir, c’est l’expérience centrale. Toute la vie va être une traversée de souffrances. Cela a donné lieu à tous les textes poétiques, à tous les textes philosophiques, à tous les textes religieux : donner un sens à la souffrance, faire un épisode d’une nouvelle série, raconter une histoire, faire un récit…

    La preuve par l’exemple

    L’avatar de Louis Fouché finit par demander à ses élèves de s’essayer à un sevrage numérique, avant de quitter la salle de cours.

    Là, il entame sa marche habituelle vers les hauteurs de Marseille, s’éloignant des sentiers battus et retournant à la nature. Finalement, il s’installe dans l’herbe et profite de la vue en admirant « la capitale du désordre » et sa « Bonne Mère ». Jusqu’à ce que le GIGN débarque en fanfare pour l’arrêter — dans cet univers, le Covid-19 sévit toujours.

    À ce moment-là, l’avatar de Louis Fouché s’envole et plane jusqu’à… la tour Eiffel. « On y est, j’ai créé la bifurcation », se félicite-t-il en méditant sur la pointe de la Dame de fer.

    Pendant ce temps-là, les forces de l’ordre sont désemparées : « Capitaine, on me dit que l’individu ce n’est pas l’individu en fait. Peut-être que ce serait son jumeau, son jumeau numérique, son double numérique ! »

    Ainsi, « Escape Game » dessine et met en garde contre un monde virtuel parallèle, tel qu’on pourrait l’imaginer avec le métaverse. Toutefois, si Louis Fouché parvient à s’envoler, on ne le voit pas quitter le jeu…
    =*=
    Rappelez-vous du film P.R.O.F.S. de Pascal Rothman = visionnaire…

    J’aime

  6. Logement ? Que les gueux vivent dehors comme les moutons !

    Commerce, Artisanat ? Pourquoi faire, les ultra riches n’ont pas besoin de celà ?

    Anciens combattants n’aurait jamais dû être détaché du ministère de la défense.

    J’aime

    1. En roue libre… En même temps on vous avait assez prévenus qu’en lui redonnant 5 ans de plus il allait nous péter les gencives une à une…

      Nan… Fallait se choisir NOUS !

      J’aime

  7. Ouille ouille ouille

    J’aime

  8. J’aime

    1. Oui, je l’ai mis, d’une autre source dans les 1ers commentaires…

      Preuve que l’Ukrainisme ça va pas durer, ça peut pas durer, et donc revoiloù un méchant virus MonKeyPox pour changer du COVID-19 !

      Arrêtons de nourrir leurs égrégores négatifs et de lumière noire rappelez-vous qu’il suffit qu’on se lève, tous ensemble, et leur petit jeu est FINI… KAPUT !

      J’aime

  9. J’aime

  10. J’aime

  11. J’aime

  12. La Russie révèle les résultats de son enquête sur les laboratoires clandestins en Ukraine – 20 mai 2022 ► https://lesakerfrancophone.fr/la-russie-revele-les-resultats-de-son-enquete-sur-les-laboratoires-clandestins-en-ukraine

    En parallèle à la revue de presse hebdomadaire voici, regroupés en un, trois articles de RT sur le même sujet.

    Moscou affirme que l’Ukraine a tenté d’infecter la population pro-russe de la République populaire de Lougansk avec la tuberculose (TB) et a permis au Pentagone de réaliser des expériences sur des humains dans les services psychiatriques de Kharkov.

    Lors d’un briefing sur les conclusions de l’enquête du ministère russe de la Défense sur les laboratoires d’armes biologiques financés par les États-Unis en Ukraine, le chef des forces russes de protection radioactive, chimique et biologique, le lieutenant-général Igor Kirillov, a affirmé que les forces russes avaient obtenu des preuves suggérant que Kiev avait tenté d’infecter les résidents du district de Slavyanoserbsk de la République populaire de Lougansk (RPL) avec une souche de tuberculose hautement pathogène, en 2020.

    « Des dépliants réalisés sous la forme de faux billets de banque ont été infectés par l’agent causal de la tuberculose et distribués parmi les mineurs du village de Stepovoe », a déclaré M. Kirillov, ajoutant que les organisateurs de ce crime ont tenu compte du comportement des enfants, qui consiste notamment à « mettre des choses dans la bouche » et à manipuler des aliments sans se laver les mains.

    Kirillov a déclaré que les résultats des études bactériologiques ont confirmé la résistance des bactéries isolées trouvées sur les notices de médicaments antituberculeux de première et de deuxième ligne, ce qui signifie que la maladie qu’elles provoquent est beaucoup plus difficile et coûteuse à traiter.

    Il a ensuite cité la conclusion de la station sanitaire et épidémiologique républicaine de Lougansk, selon laquelle « l’infection des billets de banque était très probablement artificielle, car le matériau contient des souches extrêmement dangereuses de l’agent pathogène dans une concentration qui peut assurer l’infection et le développement du processus de la tuberculose. »

    Kirillov a ajouté que le dispensaire antituberculeux de la LPR a également noté des signes de « contamination délibérée et artificielle des billets par des biomatériaux à haut pouvoir pathogène. »

    Les responsables russes ont également affirmé que le Pentagone aurait mené des expériences « inhumaines » sur les patients d’au moins deux institutions psychiatriques de Kharkov. « La principale catégorie de sujets expérimentaux était un groupe de patients de sexe masculin, très épuisés physiquement, âgés de 40 à 60 ans », a déclaré Kirillov.

    Les expériences étaient menées directement par des spécialistes étrangers qui étaient arrivés en Ukraine par l’intermédiaire de pays tiers afin de dissimuler l’implication des États-Unis. Les spécialistes ont été brusquement évacués du pays au début de l’année, peu avant le lancement de l’opération militaire russe, a noté Kirillov.

    « En janvier 2022, les citoyens étrangers qui ont mené les expériences ont été évacués d’urgence, et le matériel et les médicaments qu’ils ont utilisés ont été emmenés dans les régions occidentales de l’Ukraine », a-t-il précisé.

    La semaine dernière, le chef du Comité d’enquête russe, Alexander Bastrykin, a déclaré à RT que le service avait « clairement identifié » plusieurs Américains impliqués dans la recherche biologique militaire en Ukraine, y compris des employés du Pentagone, ainsi que des entreprises étroitement associées à l’armée américaine. Selon les estimations russes, Washington a versé plus de 224 millions de dollars dans la recherche biologique dans le pays entre 2005 et début 2022, a déclaré Bastrykin.

    Des responsables américains ont confirmé l’existence d’« installations de recherche biologique » en Ukraine, mais ont déclaré que Washington ne fournissait que ce qu’ils appellent une « assistance » pour des efforts qui n’impliquaient pas le développement d’armes biologiques.

    https://www.rt.com/russia/555333-ukraine-biolabs-inhumane-experiments/

    Les Démocrates étasuniens se sont associés à des sociétés Big Pharma et à des fondations amies dirigées par George Soros et Bill Gates pour mettre en place des recherches biologiques en Ukraine, utilisant le projet pour générer des fonds supplémentaires pour les élections, a déclaré l’armée russe mercredi dans le dernier briefing sur ce sujet.

    « Il faut dire que les idéologues de la recherche biologique militaire américaine en Ukraine sont des dirigeants du Parti démocrate », a déclaré le lieutenant-général Igor Kirillov, chef de la Force russe de protection radiologique, chimique et biologique.

    Le gouvernement américain a mis en place un moyen de financer la recherche biologique militaire directement à partir du budget fédéral, mais il a également utilisé des garanties gouvernementales pour lever des fonds auprès « d’organisations non gouvernementales contrôlées par les dirigeants du Parti démocrate », a ajouté M. Kirillov.

    À titre d’exemple, il a montré une diapositive avec les noms de la Fondation Bill et Melinda Gates, de la Fondation [Bill et Hillary] Clinton, de l’Open Society et des fonds d’investissement de George Soros, de la Fondation Rockefeller, de l’EcoHealth Alliance et de Rosemont Seneca Partners de Hunter Biden.

    Kirillov a également cité Pfizer, Moderna, Merck et Gilead parmi les « grandes entreprises pharmaceutiques » impliquées dans ce système, qui l’utilisent pour tester des médicaments en contournant les normes de sécurité internationales. Cela réduit le coût de leur recherche et développement, a fait valoir M. Kirillov, et l’augmentation des bénéfices des sociétés pharmaceutiques « permet aux dirigeants du Parti démocrate de recevoir des contributions financières supplémentaires pour les campagnes électorales et de dissimuler leur distribution. »

    En utilisant l’Ukraine comme un banc d’essai échappant effectivement au contrôle international et en s’appuyant sur les capacités technologiques des entreprises pharmaceutiques transnationales, le Pentagone a « considérablement élargi son potentiel de recherche non seulement dans le domaine de la création d’armes biologiques, mais aussi de l’obtention d’informations sur la résistance aux antibiotiques et la présence d’anticorps contre certaines maladies dans les populations de régions spécifiques », a noté M. Kirillov.

    Le chef du comité d’enquête russe, Alexander Bastrykin, a déclaré à RT la semaine dernière que son service avait « clairement identifié » des Américains impliqués dans la recherche biologique militaire en Ukraine, y compris des employés du ministère américain de la défense et plusieurs sociétés liées au Pentagone.

    Les États-Unis ont dépensé plus de 224 millions de dollars dans des programmes biologiques en Ukraine entre 2005 et début 2022, a déclaré Bastrykin.

    L’armée russe a déjà présenté des preuves de l’implication du gouvernement américain dans les laboratoires biologiques ukrainiens. Fin mars, M. Kirillov a montré des diapositives indiquant que le fils de l’actuel président américain Joe Biden, Hunter, était impliqué dans le financement de certains projets. M. Kirillov a également présenté des documents montrant que Kiev était intéressé par l’équipement de drones pour la distribution d’agents pathogènes servant d’armes.

    https://www.rt.com/russia/555328-democrats-pentagon-pfizer-ukraine-biolabs/

    La Russie a renforcé ses allégations concernant le réseau tentaculaire de laboratoires biologiques secrets financés par les États-Unis en Ukraine, affirmant que d’autres pays de l’OTAN ont participé à ces recherches douteuses. Outre les États-Unis, l’Allemagne et la Pologne ont pris part à des programmes de recherche biologique sur le sol ukrainien, a déclaré mercredi le lieutenant-général Igor Kirillov, chef de la Force russe de protection radiologique, chimique et biologique.

    « Non seulement les États-Unis, mais aussi un certain nombre de leurs alliés de l’OTAN mènent des projets biologiques militaires sur le territoire de l’Ukraine », a-t-il déclaré. « Les dirigeants allemands ont lancé leur programme national de biosécurité indépendamment de Washington dès 2013. Quelque 12 pays, dont l’Ukraine, sont impliqués dans ce programme. »

    Cet effort implique des institutions scientifiques allemandes de premier plan telles que l’Institut Robert Koch et l’Institut de microbiologie des forces armées allemandes, a précisé M. Kirillov. Selon les documents obtenus par Moscou, ces derniers ont obtenu quelque 3 500 échantillons de sérum sanguin de personnes vivant dans 25 régions d’Ukraine entre 2016 et 2019, a ajouté le responsable.

    L’implication d’institutions subordonnées à la Bundeswehr confirme la nature militaire des recherches biologiques menées dans les laboratoires ukrainiens et soulève des questions sur les objectifs poursuivis par les forces armées allemandes, qui collectent le biomatériel des Ukrainiens.

    La Pologne a également été activement impliquée dans ces programmes. Des documents montrent que Varsovie a financé l’Université médicale nationale de Lvov, dans l’ouest de l’Ukraine, a poursuivi M. Kirillov. Une branche de cette université, l’Institut d’épidémiologie et d’hygiène, a participé à des projets biologiques de l’armée américaine, a-t-il noté.

    En outre, l’Institut polonais de médecine vétérinaire a été impliqué « dans des études sur les menaces épidémiologiques et la propagation du virus de la rage en Ukraine », a déclaré le fonctionnaire. « Ces études ont notamment été menées conjointement avec l’institut américain Battelle – l’un des principaux contractants du Pentagone », a ajouté M. Kirillov.

    La Russie a commencé à publier les preuves qu’elle a réussi à obtenir sur le réseau tentaculaire de biolabs financés par les États-Unis et disséminés à travers l’Ukraine peu après le début du conflit entre Moscou et Kiev, fin février. Ces installations secrètes auraient mené des recherches éthiquement douteuses et auraient potentiellement développé des armes biologiques.

    La semaine dernière, le chef du Comité d’enquête russe, Alexander Bastrykin, a déclaré à RT que son service avait « clairement identifié » des Américains impliqués dans la recherche biologique militaire, notamment des employés du Pentagone et des entreprises étroitement associées à l’armée américaine. Au total, Washington a consacré plus de 224 millions de dollars à la recherche biologique en Ukraine entre 2005 et début 2022, a affirmé Bastrykin.

    https://www.rt.com/russia/555326-germany-poland-ukraine-biolabs/

    J’aime

  13. Le zona serait un des effets secondaires connus des vaccins à ARN-m.

    Quelqu’un aurait des infos la dessus ?

    Note – J’ai connu des personnes développant des zones il y a près de 40 ans.

    J’aime

  14. Nos gouvernements, complices des crimes en Palestine ► https://www.chroniquepalestine.com/nos-gouvernements-complices-des-crimes-en-palestine/

    Par Daniel Vanhove

    On a beau vivre dans un monde inondé d’images, toujours plus envahissantes tant dans la sphère publique que privée – photos, magazines, cinéma, télés, pubs, clips, selfies,… – il en est certaines qui sont plus difficiles à digérer que d’autres, et qui demandent un certain temps pour y revenir. Tant le choc qu’elles provoquent vous met KO. Ainsi du meurtre de la journaliste Shireen Abu Akleh, puis de l’hommage funéraire que lui a rendu le lendemain la population palestinienne chrétienne comme musulmane.

    es tentatives obséquieuses de certains responsables politico-médiatiques insinuant le doute d’une balle perdue tirée par la résistance palestinienne ajoute encore à l’abjection du geste et du régime qui l’autorise, quand la localisation par GPS ne laisse aucun doute et permet d’établir l’impossibilité d’une telle hypothèse.

    Et pourtant, les autorités israéliennes persistent à refuser toute enquête extérieure sur les faits. Ce qui peut laisser penser à la responsabilité de hauts placés à protéger dans la sinistre hiérarchie de ce régime d’assassins dont on sait qu’il s’évertue par tous les moyens à taire et cacher ses crimes.

    Comme si cela n’avait pas suffi, il a fallu ensuite assister à la barbarie de la soldatesque israélienne s’en prenant au cortège funèbre qui avec dignité et sans rendre les coups portait le cercueil de la victime jusqu’à sa dernière demeure.

    Ce que ce régime à bout de souffle – ainsi de ceux qui le soutiennent – ne comprend pas, c’est que de telles images sont finalement bien plus mortelles pour lui que n’importe quel missile qui lui serait destiné. Et referment la tombe sur cette sinistre colonie où se réfugient tous les demeurés qui y revendiquent leur lieu de vie au nom d’une judéité plus qu’ambiguë, sans voir que ce pourrait bien être leur lieu de mort.

    Suivre les sites alternatifs et locaux d’informations – parce que les merdias habituels et leurs journaleux de service se gardent bien d’en parler – pour avoir des éléments fiables sur ce qui se passe en Palestine occupée finirait presque par habituer le citoyen aux horreurs devenues quotidiennes sous l’étendard de ce régime colonial présenté comme « la seule démocratie de la région ».

    Mais en tant qu’êtres humains nous ne pouvons en aucun cas tomber dans ce piège d’être blasés et blindés par l’insoutenable. Les images qui nous arrivent de ce territoire exigu et les drames qui s’y déroulent ne peuvent jamais nous trouver hermétiques à ce qu’elles véhiculent.

    Nous devons en priorité garder le sens de la justice et préserver notre humanité, notre esprit de compassion, d’empathie et de solidarité qui fait de ces opprimés palestiniens, des frères et des sœurs auxquels nous avons le devoir de solidarité.

    L’on ne peut passer en revue toute l’horreur des crimes quotidiens de ce régime qui se manifeste à tous les niveaux.

    L’horreur des blessures infligées volontairement à la jeunesse palestinienne pour l’handicaper à vie ; celle des maisons détruites à coup de bulldozers et leurs habitants jetés à la rue ; celle des check-points où s’entassent les travailleurs en pleine nuit pour tenter d’arracher à l’aube quelque boulot leur permettant d’assurer le minimum vital pour la famille ; celle du déracinement d’oliviers parfois centenaires par des colons tarés à peine arrivés ; celle de ces tentes misérables démantelées pour la énième fois où vaille que vaille survivent quelques familles bédouines ; ou encore celle du camp concentrationnaire qu’est devenue la bande de Gaza maintenue sous un blocus féroce depuis près de 15 ans, etc, etc…

    Toutes, insupportables, sans même aborder celle des dommages psychologiques sur plusieurs générations que cette barbarie provoque. Mais l’assassinat de la journaliste Shireen Abu Akleh – s’ajoutant à celui d’autres journalistes systématiquement « liquidés » – aux abords du camp de réfugiés de Jenin, filmé en direct par la résistance palestinienne ne laisse plus aucune doute.

    Ce crime délibéré s’ajoute à ceux qui pavent l’enfer de ce que vivent les Palestiniens depuis la Nakba de 1947 et qui ne s’est jamais arrêtée. Et devra s’ajouter à ceux du dossier instruit à la CPI.

    Comment nos États, claironnant à tous vents leurs critères indépassables en termes de « droits humains », peuvent-ils accorder une telle impunité aux responsables de ces atrocités incessantes et espérer rester crédibles ?! C’est précisément à cause de cet octroi d’impunité que ce régime se permet tout, perpétue ses crimes et s’enfonce dans l’innommable.

    Au point qu’il y a quelques jours, une délégation officielle de l’UE a voulu se rendre en Palestine pour enquêter sur le crime de Shireen Abu Akleh, mais s’en est vue refuser l’accès.

    Voilà la réponse cinglante des autorités de ce régime à la lâcheté de nos responsables politiques. Celle-ci est une courroie de transmission directe aux exactions que pratiquent ce régime, ses colons racistes fanatisés et ses forces armées d’occupation.

    Il faut d’ailleurs souligner que cette colonie qui prétend à l’appellation « d’État » n’en est pas un. Et vu les lois et les règles qui y sont appliquées sur une partie de sa population, l’ajout « démocratique » est un comble d’hypocrisie, tout autant immérité.

    Tous les citoyens qui utilisent encore cette qualification « d’État » devraient intégrer cet élément. « Israël » doit être assimilé et qualifié pour ce qu’il est : un régime colonial d’apartheid nourri de racisme et d’idéologie fasciste, comme l’est toute idéologie coloniale.

    Il ne mérite en aucun cas l’appellation « d’État ». Et tous ceux qui se revendiquent d’une vraie « démocratie » savent et connaissent le sort qui doit être réservé à de tels régimes : l’abolition, tel que ce le fut en Afrique du Sud.

    Si l’écrasante majorité des citoyens du régime colonial d’apartheid israélien s’est habitué à ce que ses forces armées traitent les Palestiniens de la sorte, c’est en grande partie à cause de son aveuglement obtus à l’idéologie sioniste et au laisser-faire occidental.

    Raison de plus pour laquelle l’amalgame entre anti-sionisme et anti-sémitisme de certains doit être refusé.

    Et si nombre de nos responsables politico-médiatiques y souscrivent c’est pour tenter de se départir de leur écrasante responsabilité dans les crimes que l’on voit se perpétuer contre les Palestiniens depuis des décennies… et que ceux-là autorisent sans la moindre mesure ou sanction à la hauteur des forfaits, se bornant à leurs habituelles « inquiétudes » ou « leurs vives préoccupations » et toutes sortes de formules hypocrites du même style qui ne dupent plus personne.

    Le sionisme présente, avec parfois ses nuances de gris, tous les signes d’une pathologie, le racisme, et par leur manque de courage et de probité nos gouvernements entretiennent la maladie.

    Ainsi, faut-il également répéter à ceux qui envers et contre tout soutiennent ce qu’ils nomment le « peuple élu » que le terme même de « peuple » est inadéquat : il n’y a pas plus de « peuple » juif que de « peuple » musulman ou de « peuple » chrétien. C’est-là encore une tentative sournoise pour récupérer la chose politique par le biais religieux.

    Et quand ils en rajoutent et en encensent l’intelligence, ils devraient surtout comprendre qu’il s’agirait plutôt d’un « peuple maudit ». Parce que s’il était aussi intelligent que ceux-là le prétendent dans leur essentialisme primaire, ce « peuple » aurait compris depuis longtemps qu’il creusait activement sa propre tombe. Autre raison pour laquelle le sionisme est bien l’ennemi du judaïsme traditionnel qui ne s’y reconnaît pas.

    En réalité, derrière leur fidélité de façade, les pro-sionistes de chez nous n’ont toujours pas réglé leur problème raciste vis-à-vis des juifs et voudraient se montrer plus juifs que les premiers intéressés. Ils sont en réalité l’un des dangers majeurs pour eux.

    Alimentés par cette funeste idéologie qui leur rappelle régulièrement leurs crimes sous l’occupation nazie, et voulant ainsi prouver leurs regrets éternels pour le mal causé, ceux-là veulent arrimer la colonie et la faire appartenir à l’Occident par l’entremise de tout ce qui leur tombe sous la main, invitant cet odieux régime à participer « quoi qu’il en coûte » (mais sur le dos des Palestiniens) aux manifestations européennes culturelles, artistiques, sportives et autres.

    Ainsi, entretiennent-ils le mythe, nourrissent-ils l’illusion de se racheter.

    Cet abject régime colonial et les images d’horreur qu’il véhicule est pourtant condamné à disparaître. Et les Palestiniens le rappellent de manière brûlante, chaque jour. Ce régime est une horreur. A vrai dire, il est l’horreur incarnée.

    Et puisque nos responsables le laissent non seulement se développer mais s’en rendent complices, les Palestiniens lui régleront son compte. N’en doutez jamais !

    Daniel Vanhove

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s