N.O.M. de Zeus Dr. Marty, ton booster c’est pas le pied !…

À RELIER À ► CHRONIQUE SPÉCIALE ÉJECTIONS MACRONALES & PESTILENTIELLES 2022 des TWIX Associés ( Version PDF)CHRONIQUE DE RIEN PDF N° 02042022 de 13 pages https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2022/04/se-vautrer-chronique-speciale-ejections-rien-02-04-22.pdf 

Manu My Fly 21 10 21

Omicron – Pfizer = 3 – 0

ZOLA – 3 avril 2022 https://www.covid-factuel.fr/2022/04/03/omicron-pfizer-3-0/

Mais que se passe-t-il donc à Hong Kong ? Une gigantesque vague omicron, létale, impressionnante. 10 000 fois plus de cas qu’avant ? Ce n’est plus une vague, mais un tsunami !

Cette courbe donne l’impression que Hong Kong a été épargnée par les vagues antérieures. Il n’en est rien : l’échelle de la vague 100% omicron est telle que cela écrase toutes les autres. Pour s’en apercevoir, enlevons la vague omicron, les autres réapparaissent quand on arrête le curseur au 31 décembre 2021, début de la dernière vague :

Si la dernière vague est 500 fois plus forte que le précédent pic du 31 juillet 2020 (passant de 17 cas /million d’habitants, à 8 764 /million), il faut toutefois relativiser, les précédentes étaient faibles. Notre pic le 25 janvier était à 5 437 cas / million. Hong Kong en a aujourd’hui 50% de plus.

Mais le pire n’est pas là. Si Hong Kong fait face à une des plus grosse vague omicron au monde, la létalité du variant, de l’ordre de 5 fois inférieure aux autres variants, ne se comporte pas de la même manière là-bas. Voici la courbe de mortalité :

Là on passe de 0,34 par million pour août 2020, pic précédent, à 37 actuellement, soit 108 fois plus mortel.

Vous me direz que 500 fois plus de cas, 100 fois plus de morts, le compte y est. Pas tant que cela. Comparons avec la France : si Hong Kong a 50% de cas en plus par habitants, il y a 7 fois plus de décès ! Pourtant la France est un très mauvais exemple pour omicron, qui y fait plus de dégâts que dans la moyenne des pays du globe.

Hong Kong est un pays (un Etat ou une ville, comme vous voulez), avec un haut niveau de vie, d’excellentes infrastructures, les asiatiques pratiquent sérieusement les gestes barrières, et on y est de plus très vacciné. Cela a bien fonctionné jusqu’à maintenant, mieux qu’ailleurs vu les faibles vagues précédentes, mais quelles différences en 2022 ?

POURQUOI ?

Il n’y a qu’une seule différence avec les années précédentes et les autres pays : Hong Kong a fait une grosse erreur en relançant une campagne de vaccination ! Voici la courbe des boosters, démarrée fin 2021, pour « prévenir » omicron, arrivé 1 mois plus tard, en pleine campagne de vaccination, avec triplement des boosters en février-mars.

Ces pics épidémiques sur boosters ont déjà été montrés ici, en France comme en Israël, c’est une démonstration éclatante de plus faite par Hong Kong. La vaccination booste les cas !

La Corée du Sud, également modèle en début de crise, a fait les mêmes erreurs que Hong Kong

Je vous disais ici il y a peu que ce n’était pas sans raison que certains pays comme la France et Israël avaient arrêté toute vaccination avec l’arrivée d’omicron, ce que n’ont pas fait Hong Kong ou la Corée du Sud, d’où le tsunami. Pourtant on vous expliquait il y a 4 mois, qu’avec une troisième dose, vous étiez protégé d’omicron en 48 heures ! Il y a peu encore, l’inénarrable Dr Marty en retweetant poussait encore à une quatrième dose pour se prémunir de la vague actuelle. Il n’a rien compris depuis le premier jour.

QUELQUES VÉRITÉS

  1. ON NE VACCINE PAS EN PLEINE ÉPIDÉMIE. C’est connu depuis toujours, les politiques l’ont décidé, les médecins ont failli. S’il fallait vacciner, c’était dans les creux, pas en pleine vague. Les lanceurs d’alerte (= complotistes) l’ont sans cesse répété, dans le vide. Après d’autres, Hong Kong et la Corée du Sud le démontrent et en font les frais.
  2. Le vaccin ne protège pas contre omicron. Les pays les plus touchés par omicron sont les plus vaccinés. Cela a été montré ici avec nombre d’exemples, et avec tous les chiffres officiels.
  3. Pire : Omicron adore les vaccinés. Plus vous êtes vaccinés, plus vous avez de chances d’être contaminés ! Paradoxal pour un vaccin ! L’inverse du but recherché. Après Israël, après l’Islande, après le Royaume Uni, l’histoire se répète.

Phénomène ADE ou autres raisons ? Je le signalais déjà au tout début d’omicron, c’est également confirmé par les chiffres du Royaume-Uni : plus on  a de doses, plus on a de chance d’être touchés. Est-ce que vacciner avec un vaccin dont on sait très bien que ce n’est pas la bonne souche diminue les défenses ou crée une double agression immunitaire ? En tous cas cela semble faire l’effet contraire de celui escompté.

Quant à ce qui est de la protection des formes graves, il y a peut-être aussi des discordances entre les chiffres et le discours. Nous ferons bientôt le bilan à la fin de la vague omicron, pour sans doute constater qu’il n’y a pas moins de décès, malgré des variants de moins en moins létaux. Les chiffres ne mentent pas.

+ Précision de ZOLA Californie et New York semblent confirmer le Royaume Uni et Hong Kong, ainsi que les conclusions du billet du jour, selon cet article sorti il y a 4 heures https://merylnass.substack.com/p/its-official-cdc-and-uk-government?s=w

VEAUTER NUIT GRAVEMENT A LA SOUVERAINETE RIEN 04 04 22

Dernière version corrigée https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2022/04/se-veautrer-rien-04-04-22.pdf

▼▼▼

UN JOUR… UN SCANDALE ► AUJOURD’HUI = LE BLACKROCKGATE

Par L’INVESTISSEUR SANS COSTUME (Vidéo YT de 38MN43)

L'investisseur sans costume : Comment BlackRock s'est payé Macron

#BlackRockGate = Comment Larry Fink s’est payé MacRon !

L’HEURE DU CHOIX A SONNÉ !

Soit accepter de suivre les cyborgs et c’est fin de partie pour l’Humanité ;

Soit être et incarner la RÉSISTANCE et c’est fin de partie pour l’oligarchie, dès dimanche 10 avril 2022 !

Pour y parvenir ;

ESCLAVE ou HORS LA LOI RIEN 10 02 22

+ dans CHRONIQUES DU PRESQUE Dr. T’CHÉ-RIEN 

+ dans mon DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS 

+ dans ma BIBLIOTHÈQUE PDF 

+ dans LES CHRONIQUES DE ZÉNON 

+ tout le reste avec tout mon

JBL1960 

CartedefidelitéPfizer

+ 1 donut offert si tu sors de réa vivant !

RAPPEL MAI 2020 ► PDF N° 177 de 30 pages, mai 2020 ► Gary Allen – THE ROCKEFELLER’S FILESLe Dossier Rockefellerhttps://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/05/le-dossier-rockefeller-the-rockefellers-files-par-gary-allen-en-1976-traduction-r71-en-2011-pdf-mai-2020.pdf

CoV19 & Big Pharma, aux origines…

Pour comprendre comment Rockefeller annihila les remèdes naturels et créa la médecine moderne pour les siècles et les siècles…

Si on les laisse faire !

Potion PFIZER RFK Junior 16 03 22

Chris KanthanMai 2020, première publication dans World Affairs 20 octobre 2015 – URL de l’article source https://www.globalresearch.ca/how-rockefeller-founded-modern-medicine-killed-natural-cures/5711818 – Traduit de l’anglais par R71 – Complétée, enrichie, pagination PDF JBL1960

57 réflexions sur « N.O.M. de Zeus Dr. Marty, ton booster c’est pas le pied !… »

  1. Absence d’impact de la vaccination sur le taux de décès COVID-19 aux USA.

    Dans les 51 états des USA, l’évolution de la COVID-19 en 2021 est mieux prédite par la dynamique des décès au cours de l’année 2020, où les vaccins n’étaient pas disponibles, que par les vagues de vaccination anticovid la même année
    Le taux et la dynamique de la vaccination ne permettent pas du tout de prédire les évolutions de la maladie
    Plusieurs facteurs de risque (ou de protection) sont plus importants que la dynamique de vaccination dans les états américains pour prédire l’évolution du taux de décès COVID-19
    La consommation de fruits et l’exercice sont 10 fois plus efficaces que la vaccination dans la protection contre le décès dû à la COVID-19

    https://reinfocovid.fr/science/absence-dimpact-de-la-vaccination-sur-le-taux-de-deces-covid-19-aux-usa/

    J’aime

  2. Des nouvelles révolutionnaires venant d’Islande : L’effondrement du narratif du Covid ? 02/04/22 par Kla.Tv ► https://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr

    L’Islande, deuxième plus grand État insulaire en termes de superficie, avec ses 357 000 habitants, est un pays important à bien des égards dans le monde. On y apprend régulièrement des choses étonnantes. En dernier, l’Islande était, avec Israël, le pays modèle avec l’un des taux de vaccination les plus élevés contre le Covid-19.
    La dernière surprise est la décision du gouvernement islandais, déjà entrée en vigueur : La levée de toutes les mesures Covid ! Le gouvernement encourage ses citoyens à oublier les vaccins et à combattre plutôt le virus avec leur propre système immunitaire sur la base d’une infection et d’une guérison naturelles. Ce revirement vient-il d’une prise de conscience du gouvernement parce que la vaccination n’a pas apporté la protection attendue à la population ? Ou bien l’Islande a-t-elle pour ainsi dire reculé en raison du nombre dramatiquement élevé de cas de Covid, malgré la vaccination ? Est-ce une façon d’attribuer la maladie de masse et les effets secondaires des vaccins à la levée des mesures Covid ? Nous encourageons nos téléspectateurs à y prêter une attention particulière.

    Par Vasko Kohlmayer (26 février 2022)

    Depuis cette semaine, l’Islande est le premier pays au monde à abandonner complètement TOUTES les mesures Covid. Il n’y aura plus de confinements ni de restrictions sociales. Il n’y aura pas de test Covid obligatoire et si vous êtes infecté par hasard par le Covid, vous ne devrez pas vous isoler. Il n’y aura pas de pass vaccinal ni de mandat de vaccination. Toute personne, quel que soit son statut vaccinal, pourra entrer dans le pays sans passer de test. Les personnes non vaccinées ne subiront aucune forme de discrimination ou d’exclusion de la société.
    L’Islande retourne à la vie telle qu’elle était avant le Covid.

    Cela serait déjà assez surprenant en soi si on considère que l’Islande connait en ce moment même une augmentation massive des contaminations par le Covid et qu’elle enregistre un nombre de cas record au moment où nous parlons.

    Si vous ne le saviez pas, le taux de vaccination en Islande est d’environ 80% de la population totale, ce qui signifie qu’environ 90% de la population adulte est complètement vaccinée.

    De toute évidence, les vaccins n’ont absolument pas arrêté ou même ralenti la propagation du virus SRAS-CoV-2. Bien au contraire, ils semblent avoir entraîné son augmentation.

    Le gouvernement islandais a non seulement décidé d’abandonner toutes les restrictions Covid et les exigences de vaccination, mais le ministère de la Santé a également publié de nouvelles directives remarquables sur la manière de gérer le virus.

    Les autorités sanitaires du pays ont conseillé aux Islandais « que le plus grand nombre possible de personnes soient infectées par le virus, car les vaccins ne suffisent pas ».

    Avez-vous entendu cela ?

    Le gouvernement islandais dit maintenant à son peuple qu’il est bon de se contaminer avec le Covid. En d’autres termes, le gouvernement islandais a décidé de traiter le Covid par l’immunité grégaire, qui repose sur une infection naturelle.

    Cela marque la négation complète du narratif officiel de Covid, qui a été accepté comme sagesse conventionnelle par presque tous les gouvernements au cours des deux dernières années. Le narratif était à peu près le suivant : Les gens devaient essayer d’éviter l’infection à tout prix et attendre plutôt qu’on leur injecte les vaccins expérimentaux concoctés à la hâte par Pfizer, Moderna et autres. Mais maintenant, les gouvernements encouragent de plus en plus leurs citoyens à oublier les vaccins et à combattre plutôt le virus avec leur propre système immunitaire.

    Mais qu’est-ce que c’est que ça ?

    Ils disent cela après deux ans de confinements, de restrictions et de fermetures d’établissements qui ont causé des dégâts économiques, sociaux et psychologiques indicibles.

    Ils ont changé d’avis après avoir mené une croisade mondiale pour la vaccination, au cours de laquelle plus de 60 % de la population mondiale a été injectée avec des vaccins insuffisamment testés, qui se sont révélés moins efficaces et qui ont tué inutilement des millions de personnes dans le monde.

    Il s’agit sans aucun doute de l’une des plus grandes débâcles dans les annales de l’humanité.

    Au départ, certains scientifiques étaient favorables à une immunité collective par infection naturelle. Mais ces voix ont été ridiculisées, censurées, discréditées, rejetées et annulées.

    Au lieu de (Et suite à) cela, les gouvernements du monde entier ont successivement adopté le faux narratif et imposé une cascade de mesures catastrophiques qui ont causé des dommages sans précédent à l’humanité.

    Dans les semaines à venir, ils tenteront de se faire pardonner en affirmant que le virus a changé et qu’il est désormais moins dangereux qu’il était au début. C’est vrai dans une certaine mesure. Mais le fait est que le virus n’a jamais représenté un grand danger pour la plupart des gens. Le taux de survie des personnes non confinées était d’environ 99,7 %. Il ne représentait pratiquement aucune menace pour les enfants en bonne santé. Il ne représentait qu’un risque relativement faible pour les personnes actives et en bonne santé en âge de produire. Certes, la menace n’était pas suffisante pour justifier des fermetures d’écoles et de commerces à grande échelle et d’autres mesures contraignantes.
    Elle ne justifiait pas non plus la vaccination massive et indiscriminée d’enfants et de personnes en bonne santé avec les vaccins dangereux et défectueux.

    Cette politique a été une erreur gigantesque qui a coûté d’innombrables billions de dollars et d’innombrables vies.

    Maintenant que le faux narratif est en train de s’effondrer, les responsables de cette débâcle devraient être invités à s’expliquer. Mais ces personnes sont très rusées et elles sont déjà en train de détourner habilement l’attention du public vers un autre lieu avec une nouvelle histoire.

    Aujourd’hui, ils parlent tous de Vladimir Poutine comme de la plus grande menace pour l’humanité. Ils espèrent déchaîner les passions des gens pour qu’ils ne remarquent pas que le Covid a en quelque sorte disparu, bien qu’il y a peu de temps, nous étions prétendument tous en danger d’en mourir.

    Désormais, Vladimir Poutine est le plus grand mal auquel nous ayons jamais été confrontés. Et comme bonus supplémentaire, ils seront en mesure de le rendre responsable de l’inflation, de la dépression et d’autres catastrophes causées par deux années de politique de Covid destructrice.

    Du début à la fin, la crise du Covid-19 a été un désastre imposé par le gouvernement. Le virus, créé par l’État chinois en collaboration avec le Dr Fauci et ses amis, s’est échappé ou a été libéré du laboratoire biologique de Wuhan.

    La crise ukrainienne est également une catastrophe provoquée par le gouvernement. L’inutile Joe Biden, Antony Blinken et leurs acolytes mondialistes ont provoqué Poutine en poussant l’idée de l’OTAN à la porte de la Russie. C’était aussi inacceptable pour les Russes que l’adhésion du Mexique au Pacte de Varsovie le serait pour les États-Unis.

    Poutine a demandé des assurances sur le fait qu’il n’y aurait plus de pays de l’OTAN à la frontière russe. Ce n’était pas une demande déraisonnable, mais ils lui ont dit de rentrer chez lui et de se tenir tranquille.

    Ne nous étonnons pas de la colère de Poutine. S’il réagit de manière excessive, la catastrophe qui suivra aura été déclenchée par les provocateurs qui auront inutilement provoqué l’ours russe.
    Covid et la Russie sont tous deux de faux narratifs. D’une certaine manière, ils constituent une pièce de théâtre. Les passions et les émotions suscitées par le second sont utilisées pour dissimuler et masquer l’effondrement du premier.

    J’aime

  3. Le fisc aurait fait un cadeau de 13,4 millions d’euros au cabinet de conseil CapGemini ! Il a obtenu une ristourne de 13,4 millions d’euros sur un redressement évalué à 17,3 millions d’euros – 04/04/22 ► https://www.lelibrepenseur.org/le-fisc-aurait-fait-un-cadeau-de-134-millions-deuros-au-cabinet-de-conseil-capgemini/

    Si cette info se confirme, elle démontrera une fois de plus qu’il n’y a plus d’État en France, que personne ne dirige le pays et veille aux intérêts de la Nation. Macron signe des chèques de dizaines de millions d’euros sur une année avec une facilité et une rapidité déconcertantes mais il n’y a plus personne pour récupérer les taxes et impôts dus aux copains !

    Tempête autour des cabinets de conseil.

    Alors qu’un rapport sénatorial dénonce « un phénomène tentaculaire » quant au recours à ces cabinets, dont McKinsey, par l’État, c’est CapGemini, cette fois-ci, qui est épinglé par nos confrères de Libération. L’entreprise de services numériques, cabinet de conseil au plus gros chiffre d’affaires français et parmi les dix plus gros au monde, aurait en effet bénéficié d’une jolie ristourne alors qu’elle subissait un redressement fiscal. D’après les informations de Libération, CapGemini a subi un contrôle fiscal en 2017.

    À l’époque, Bercy se penche sur sa filiale de réassurance qui couvre les risques liés à sa maison mère et aux autres filiales. Sauf qu’elle est installée au Luxembourg, où la fiscalité est beaucoup plus souple qu’en France. Dans ce pays, le résultat imposable est très largement réduit. Dans un document consulté par nos confrères, en 2020, les services fiscaux estiment que le groupe a bénéficié d’un régime fiscal « privilégié » et décide de lui infliger un redressement. Celui-ci tombe et s’élève à 17,3 millions d’euros couvrant la période 2009-2016.
    7,6 millions de contrats

    S’estimant lésé, CapGemini contre-attaque et obtient donc une ristourne de 13,4 millions d’euros, ne lui laissant plus que 3,9 millions à régler. Une somme que le cabinet n’est visiblement pas encore prêt à payer, indique Libération puisqu’il ne l’a pas mentionnée dans son document annuel transmis aux investisseurs. Contactée par nos confrères, la société n’a pas souhaité s’épancher sur la question, estimant seulement payer ses impôts en France et rappelant ses succès face à la Direction générale des finances publiques (DGFIP). Celle-ci n’a pas souhaité répondre non plus.

    https://www.capital.fr/entreprises-marches/le-fisc-aurait-fait-un-cadeau-au-cabinet-de-conseil-capgemini-de-134-millions-deuros-1432754?s=03

    J’aime

  4. Covidisme : à Shanghai des enfants en bas âge sont séparés de leurs parents ! Les autorités françaises s’inquiètent pour les familles d’expatriés – 04/04/22 ► https://www.lelibrepenseur.org/covidisme-a-shanghai-des-enfants-en-bas-age-sont-separes-de-leurs-parents/

    Comme vous pouvez le remarquer sur les 2 vidéos ci-dessous, la politique criminelle du Zéro Covid fait commettre aux autorités chinoises l’impensable, séparer des enfants de leurs parents pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, avec de surcroît très peu de personnel pour s’en occuper. Ces images sont insupportables d’autant que tout le monde sait aujourd’hui que cette maladie n’a absolument aucun effet sur les enfants puisque la mortalité est quasiment nulle chez eux depuis 2 ans ! Du coup, pourquoi en faire autant et traumatiser tout le monde de la sorte ?

    Le covidisme est clairement une maladie mentale dangereuse pour l’équilibre des sociétés mais si vous ajoutez à cela les délires du Parti communiste Chinois, on atteint des sommets de bêtise et de monstruosité assez rapidement. Clairement, la Chine est une menace pour l’Humanité entière, à commencer par la population chinoise elle-même. Ce que nous observons est tout simplement cauchemardesque, le pire imaginable que nous ayons tous pu voir un jour ou l’autre dans un film de science-fiction dystopique.

    J’aime

  5. Bruno le Maire voulait détruire l’économie russe : le rouble reprend des couleurs ! Pendant ce temps, l’inflation explose en France et le prix de l’essence dépasse les 2 € !

    Nous sommes définitivement gouvernés par des imbéciles. Alors que le ministre français de l’économie affirmait qu’il allait détruire la Russie en lui infligeant des sanctions très sévères, on se rend compte qu’au bout de quelques semaines le rouble retrouve son taux de change classique autour des 80-90 roubles par euro. Au même moment, nous avons une explosion des prix en France des matières alimentaires de base comme la farine, les pâtes, les œufs, l’huile… Bien sûr, l’explosion du prix de l’essence fera augmenter absolument tout ce qui est commercialisable étant donné que la France ne produit plus rien et que les marchandises doivent parcourir des milliers de kilomètres avant d’arriver sur les rayonnages des supermarchés. La France n’a même plus assez d’électricité pour passer sans encombres un week-end à -5 °C !

    https://www.lelibrepenseur.org/bruno-le-maire-voulait-detruire-leconomie-russe-le-rouble-reprend-des-couleurs/

    J’aime

    1. Parution ce jour de notre dernier livre aux Éditions Fiat Lux. Vous pouvez commander ce livre majeur de la philosophe Simone Weil ici : https://www.editionsfiatlux.com/?product=note-sur-la-suppression-generale-des-partis-politiques

      À la lecture de ce texte majeur de la philosophe Simone Weil, l’idée qu’il méritait d’être réédité a aussitôt germé dans notre esprit, notamment sous ce format agrémenté d’une préface qui permît une contextualisation et une mise à jour récente de son analyse, afin qu’il fût connu d’un plus large public.

      La note sur la suppression générale des partis politiques, publiée il y a plus de 80 ans à Londres, démontre avec précision et simplicité à quel point les partis politiques sont dangereux pour toute société ayant fait le choix d’en créer. Malheureusement, pour une raison qui nous échappe et en dépit de multiples échecs, de nombreuses trahisons et des scandales judiciaires spectaculaires ayant émaillé le cours de leur existence et malgré l’affluence sans cesse grandissante des abstentionnistes, les sociétés continuent de leur donner du crédit, abusées par un soutien médiatique insensé, mû essentiellement par l’intérêt.

      Avec la régularité d’un métronome ponctuant les cycles de mandats successifs, nous vivons des périodes électorales importantes et décisives pour l’avenir de la France, marquées par des moments de passion collective et d’hystérie généralisée, tant et si bien qu’il nous a semblé indispensable de remettre en cause, comme l’avait fait avant nous, cette jeune femme particulièrement intelligente et lucide, ce système particratique pseudo démocratique, moribond, défaillant et destructeur.

      https://www.lelibrepenseur.org/la-note-sur-la-suppression-generale-des-partis-politiques-de-simone-weil/

      J’aime

  6. Sur le front de l’UKRAINISME :

    La millionnaire Anne Sinclair veut « quoi qu’il en coûte » couper le gaz des Français pour punir Poutine

    L’ex-femme de DSK, Anne Sinclair, vient d’émettre un vœu sur Twitter. Elle souhaite que la France arrête de se procurer le gaz fourni par la Russie de Vladimir Poutine. Selon elle, « l’Europe a été capable de faire face au Covid quoi qu’il en coûte. Cette fois il faut faire face à Poutine quoi qu’il nous en coûte et suspendre nos achats de gaz à la Russie. »

    Dans ce « quoi qu’il en coûte » il y a des millions de Français et d’Européens qui n’auront plus de quoi se chauffer, des millions d’emplois qui disparaîtront, des millions de nouveaux pauvres qui perdront leurs maisons, leurs économies et subiront les dommages collatéraux de la misère, l’alcool, la drogue, les divorces, suicides… Mme Sinclair ne se pose évidemment pas la question de son bien-être avec une fortune estimée 200 millions de dollars. L’héritière d’une grande lignée de marchands d’art peut voguer où bon lui semble, avec ou sans gaz. Madame aura toujours le cul au chaud dans ses différentes demeures à travers le monde contrairement aux petites gens qui fouillent déjà au fond de leur poche pour payer l’essence qui les emmènera au travail.

    Mais nous pouvons trouver des compromis. Est-ce que la rédactrice en chef du HuffingtonPost est décidée, « quoi qu’il en coûte », d’échanger ses tableaux de maîtres (Picasso, Renoir, Degas, Seurat) contre du gaz de schiste américain pour chauffer les Français ? Ce serait un beau geste de sa part.

    Le Média en 4-4-2 ► https://lemediaen442.fr/la-millionnaire-anne-sinclair-veut-quoi-quil-en-coute-couper-le-gaz-des-francais-pour-punir-poutine/

    Bien lire le fil de discussion !

    J’aime

    1. Butcha, la grosse manipulation ► https://polemiquepolitique.wordpress.com/2022/04/04/butcha-la-grosse-manipulation/

      Une chose est certaine, c’est que la Russie n’a pas su s’adapter à la guerre médiatique. Plusieurs des rédacteurs russophiles sur Telegram le déplorent.
      La Russie n’a pas réussi à faire passer sa guerre, ni à mettre assez en exergue les massacres et les tortures commises sur les russophones dans le Donbass, ni les tirs à l’aveugle sur les villes et villages du Donbass, ni les traitements horribles et les exécutions sommaires de prisonniers de l’armée russe.
      La voilà engluée dans un prétendu massacres de civils dont une partie sont manifestement ses partisans (ruban blanc bien visible) . Tous les éléments disponibles, y compris une audio « Chef ceux qui n’ont pas de ruban bleu (marquant le soutien à l’Ukraine) je peux les tuer aussi ? », le fait que les Russes étaient partis du lieu depuis 4 jours, quand les corps sont encore « frais » , tout prouve que c’est un coup des barbouzes du SBU, mais les médias occidentaux relaient et la rumeur s’amplifie. On a connu ça en ex-Yougoslavie.

      Certains pensent qu’il s’agit d’une bavure du SBU, transformée en massacre à charge pour les Russes. Ils sont bien bon. Nous savons que, depuis qu’il est patent que l’action militaire était perdue pour les Ukrainiens, ceux-ci cherchent la bavure, celle qui peut transformer une défaite en victoire médiatique et diplomatique.
      Ils ont tenté la bavure nucléaire, le tir « pour le plaisir » des Russes sur les immeubles d’habitation, mais rien ne fonctionne vraiment .
      L’armée russe ayant dénoncé il y a quelques jours la préparation d’une attaque au gaz sous faux drapeau, finalement il n’y a rien d’étonnant à ce que les Ukrainiens se rabattent sur le plus classique et le plus facile, la mise en scène du massacre de civils. Ça va nous occuper quelques mois

      J’aime

      1. https://brunobertez.com/2022/04/03/on-lattendait-le-voila-le-false-flag/

        Chaîne Telegram officielle du MoD russe sur le faux drapeau du massacre de Bucha (en russe):

        Le ministère russe de la Défense réfute les accusations du régime de Kiev dans le meurtre présumé de civils dans le village de Bucha, oblast de Kiev

        Toutes les photos et vidéos publiées par le régime de Kiev, qui auraient témoigné d’une sorte de « crimes » commis par des militaires russes dans la ville de Bucha, dans l’oblast de Kiev, sont une autre provocation.

        Pendant la période où cette colonie était sous le contrôle des forces armées russes, pas un seul résident local n’a subi d’actions violentes. Les militaires russes ont livré et délivré 452 tonnes d’aide humanitaire aux colonies de l’oblast de Kiev.

        Pendant tout le temps où la ville était sous le contrôle des forces armées russes, et plus encore après, jusqu’à aujourd’hui, à Bucha, les résidents locaux se déplaçaient librement dans la ville et utilisaient les communications cellulaires.

        Le départ de la ville de Bucha n’a pas été bloqué. Tous les résidents locaux ont eu la possibilité de quitter librement la colonie en direction du nord, y compris vers la République de Biélorussie. Dans le même temps, la périphérie sud de la ville, y compris les zones résidentielles, a été tirée 24 heures sur 24 par les troupes ukrainiennes à partir d’artillerie de gros calibre, de chars et de systèmes de lance-roquettes multiples.

        Nous tenons à souligner en particulier que toutes les unités russes ont complètement quitté Bucha le 30 mars, au lendemain de la série de pourparlers en personne entre la Russie et l’Ukraine en Turquie.

        De plus, le 31 mars, le maire de Bucha, Anatoliy Fedoruk, a confirmé dans son message vidéo qu’il n’y avait pas de soldats russes dans la ville, mais n’a même pas mentionné d’habitants locaux abattus dans les rues les mains liées.

        Par conséquent, il n’est pas surprenant que toutes les soi-disant «preuves de crimes» à Bucha ne soient apparues que le quatrième jour, lorsque des officiers du SBU et des représentants de la télévision ukrainienne sont arrivés dans la ville.

        Il est particulièrement préoccupant de constater que tous les corps des personnes dont les images ont été publiées par le régime de Kiev, après au moins quatre jours, ne se sont pas raidis [en raison de la rigidité cadavérique – S], n’ont pas de taches livor mortis caractéristiques et n’ont pas coagulé. sang dans les plaies.

        Tout cela confirme irréfutablement que les photos et séquences vidéo de Bucha sont une autre production du régime de Kiev pour les médias occidentaux, comme ce fut le cas à Marioupol avec la maternité, ainsi que dans d’autres villes.

        J’aime

  7. 15 joueurs de tennis ont abandonné le tournoi de Miami « pour des raisons de santé » – 04/04/22 ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2022/04/03/15-joueurs-de-tennis-ont-abandonne-le-tournoi-de-miami-pour-des-raisons-de-sante/

    « Cette semaine, 15 joueurs de tennis ont abandonné le tournoi de Miami « pour des raisons de santé » – des athlètes ont quitté le terrain en larmes pendant le match en raison de symptômes douloureux soudains dans la région du cœur et des poumons ou ont refusé de poursuivre les duels sur les conseils des médecins qui les surveillaient…..

    Un événement tout à fait fortuit et qui n’a rien à voir avec le fait que tous ces athlètes sont triplement vaccinés, et que la protéine Spike, qui entraîne des changements dans les tissus musculaires cardiaques, a des effets tangibles sur les personnes ayant une activité physique accrue (ces mêmes athlètes !) en premier lieu…. »

    The Liberty Daily :

    Personne ne souligne l’évidence. Tous les joueurs doivent être “entièrement vaccinés” pour pouvoir participer aux compétitions. Comme nous le faisons remarquer depuis plusieurs mois, la plupart des grands sports ont été frappés par l’apparition de problèmes médicaux “inexplicables” qui apparaissent chez des athlètes jeunes et en bonne santé, et nous avons notamment signalé la chute de trois cyclistes au cours du seul mois de mars.

    Les amis, ce sont les vaccins. Il n’y a pas d’autre hypothèse possible, surtout si l’on considère que même le CDC et d’autres agences ont reconnu que les “vaccins” Covid provoquent une augmentation des problèmes cardiaques chez les jeunes, notamment des myocardites, des péricardites et des crises cardiaques.

    Il n’y a jamais eu autant de manipulation et de propagande visant à dissimuler la vérité que pour ces injections. Les dirigeants de tout le pays et du monde entier ont tellement investi dans les vaccins que l’on peut se demander qui tire les ficelles. Une partie de ces pressions est personnelle : tout politicien qui dévoile la vérité sur les vaccins sera évincé de son poste plus rapidement que la sortie de Will Smith du club des élites d’Hollywood. Il en va de même pour les journalistes. Les médias d’entreprise sont tout aussi investis et peut-être même plus complices de la diffusion des mensonges.

    Mais cela pourrait être pire. Comme pour beaucoup de choses dont nous avons été témoins ces trois dernières années, il semble qu’il y ait un effort coordonné pour supprimer la vérité. Le théâtre de la panique pandémique est toujours en action, malgré l’impulsion bizarre donnée en février par les démocrates pour lever la plupart des obligations en matière de masques et de vaccins. On parle déjà des 5e et 6e vaccins, alors que le 4e vaccin est en cours de déploiement aux États-Unis.

    Tout cela fait-il partie du programme de la Grande Réinitialisation ? S’agit-il de contrôle ? De dépeuplement ? La réponse à ces trois questions est très probablement « Oui ».

    Ces injections sont dangereuses. Des athlètes du monde entier tombent. Les gens ordinaires subissent d’horribles réactions indésirables. Des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes en meurent. Cela pourrait même être des millions ; les données sont tellement dissimulées. Pendant ce temps, les politiciens et les médias d’entreprise font semblant de ne rien voir, comme s’il n’y avait rien.

    J’aime

  8. Les mensonges de l’empire sur la guerre en Ukraine exposent une terrifiante dérive de la réalité (NEO / VT) ► https://resistance71.wordpress.com/2022/04/04/les-mensonges-de-lempire-sur-la-guerre-en-ukraine-exposent-une-terrifiante-derive-de-la-realite-neo-vt/


    « L’œil était dans la tombe et regardait Caïn »

    Les mensonges sur la guerre en Ukraine expose une terrifiante dérive de la réalité

    NEO / VT – 30 mars 2022

    Source ► https://www.veteranstoday.com/2022/03/30/neo-intel-drop-ukrainian-war-lies-expose-frightening-reality-shift/

    ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

    NEO : L’incroyable insanité des médias occidentaux vis à vis de la guerre en Ukraine, ce dès le départ, les insultes, l’utilisation de segments de jeux vidéos pour prouver des atrocités [russes], les plans qui se sont développés durant la guerre contre le terrorisme, ont créé un véritable dérapage, une dérive, qui ne peuvent plus être corrigés.

    Aujourd’hui, des dizaines de millions d’Américains et un nombre similaire de personnes des pays de l’OTAN incluant la Turquie et le Canada, savent qu’il n’y a plus aucune limite aux mensonges les plus enfantins et incroyables que leurs gouvernements ont répandus.

    Alors la vérité, une terrible vérité commence à prendre pied.

    Sans le relatif succès et certainement le debunking de Trump sur les médias américains, cette porte ne pourrait peut-être pas être ouverte.

    Les universitaires américains ne peuvent plus dire quand le mensonge a commencé, à quel point est-il ancré, jusqu’où va t’il et dans quelle mesure des “faits” depuis si longtemps acceptés et écrits dans les livres d’histoire pourraient bien être non pas biaisés, mais carrément fabriqués.

    Ainsi, sans le savoir, les médias corrompus contrôlés par l’OTAN de 2022 ont commencé à ressembler à ce qui est décrit dans les histoires de science-fiction. Même les armées de “fact checkers” aidés par les va t’en guerre de Google et ses alliés des réseaux sociaux ne sont plus capables de redresser la barre de la fausse réalité.

    Les historiens ont questionné depuis longtemps ce qui pouvait bien être derrière la première guerre mondiale. Une nouvelle analyse commence à faire plus que soutenir les hypothèses impliquant des cabales privées, une analyse qui non seulement mène à aujourd’hui, mais peut aussi être tracée en arrière jusqu’au moyen-âge.

    Ces cabales sont mentionnées à huis-clos avec régularité mais ceux qui y font référence dans les médias doivent faire face à l’ostracisme organisé, aux campagnes de diffamation et pire. Le cauchemar est celui-ci : les universitaires et érudits ne peuvent plus faire confiance en leur propre travail. Les faits” acceptés ne sont plus fiables. Aucun document ne doit plus inspirer la confiance tout comme aujourd’hui toute photo ou vidéo échappent aussi à toute confiance qui soit.

    Aujourd’hui, comme on le voit souvent sur twitter et telegram, même les morts et les estropiés sont faux et ceux qui parlent et disent la vérité sont attaqués en justice pour diffamation et condamnés dans des cours de justice corrompues. Demandez au professeur James Fetzer ou même à ce trublion chien fou des médias alternatifs qu’est Alex Jones d’InfoWars.

    Donald Trump a passé toute sa présidence à exposer les médias de masse qui faisaient passer le message des pires mensonges et escroqueries. Puis, dans une certaine mesure, il devint lui-même partie de ce problème, soutenant ces histoires de gaz de combat en Syrie et en ne tenant pas l’Amérique pour responsable des laboratoires biologiques, ne blâmant que la Chine. Pourtant, alors même que Trump devint partie du problème, ce qui suivit laissa les Américains avec si peu de confiance en leurs médias, que lorsque le même jeu fut joué qu’avec Saddam Hussein en 1990 au Koweït [l’affaire du mensonge des couveuses], des dizaines de millions d’Américains ont soutenu la Russie. Bien que les médias de masse se soient alignés sur l’OTAN et le Pentagone et que quiconque fournit une couverture d’évènement équilibrée est diffamé et tourné en dérision, de plus en plus d’agences de presse disent la vérité.

    Quelle est cette vérité ?

    Les États-Unis ont fait un coup d’état en Ukraine en 2014 et y ont mis en place un régime de gangsters nazis. Puis cette nation fut pillée et environ 1 million de jeunes femmes ukrainiennes ont été victimes du trafic d’êtres humains à destination du monde. Puis bien sûr, nous avons les laboratoires biologiques secrets qui furent construits pour tester des échantillons de terre et des maladies de cultures agricoles et qui sont maintenant, d’après le ministère russe de la défense, en train de travailler au développement de nouveaux modèles de moustiques qui pourraient disséminer l’anthrax / maladie du charbon.

    D’autres projets sont bien pires.

    Pire encore, le président Biden dit maintenant que la Russie planifie d’utiliser des armes chimiques en Ukraine. Cette histoire est devenue un classique, racontée en Syrie à chaque fois que l’Armée Arabe Syrienne (AAS) se rapprochait des terroristes islamistes de Daesh ou d’al Qaïda soutenus par la CIA, deux organisations terroristes toutes deux interdites en Russie, et que soudain des civils se retrouvaient attaqués avec des gaz toxiques sans raison apparente, mais furent-ils vraiment attaqués ?

    Les preuves fournies à l’ICC, incluant 38 membres des “casques blancs” et médecins qui traitèrent de fausses victimes sous la menace des armes l’ont autrement prouvé, des trouvailles censurées depuis longtemps par l’OTAN.

    Le véritable problème est bien plus profond et, dans une certaine mesure, a aussi un aspect philosophique.

    Pour ceux d’entre nous qui ont une expérience militaire ou du renseignement et qui n’ont pas été soudoyés par le complexe militaro-industriel, les évènements récents nous ont bouleversé jusqu’au fond de nous-même. Non, ce n’est pas la question de la guerre nucléaire ou des peuples du Donbass et d’Ukraine qui souffrent vraiment. Il s’agit de quelque chose de bien plus sinistre.

    Ce n’est pas exagérer que de dire que des dialogues privés, maintenant continus, entre des professionnels du renseignement, à la fois retraités et en activité au plus haut niveau, s’occupent de cette affaire.

    La fin de la seconde guerre mondiale et la mise en place de la guerre froide ont mené à une polarisation bien plus dangereuse qu’une simple rivalité Est / Ouest ou “communisme” contre la soi-disant économie de libre marché.

    Une fausse dialectique “gauche contre droite” a été créée, pour briser dans une certaine mesure des alignements basés sur des paradigmes traditionnels de lutte de classe comme stipulé par Marx.

    À la fin de la première guerre mondiale, il est devenu clair que les droits de l’être humain du commun, qu’il soit ouvrier d’usine, paysan / ouvrier agricole ou propriétaires de PME, mèneraient si cela était permis, à des gouvernements libres qui éviteraient de nouvelles guerres mondiales et rechercheraient un vaste développement de l’humanité.

    Aux États-Unis, Les riches éléments des élites de la côte Est et leurs associés banquiers de Londres et de Francfort commencèrent, au XIXème siècle, à saisir de larges portions de terre dans l’Ouest, tout en maintenant un verrouillage sur le gouvernement au travers un contrôle du sénat, de la cour suprême (CSEU) et de l’armée, ce au travers de grandes faiblesses dans les protections constitutionnelles. De nouveaux états furent admis dans l’Union comme le Nevada, le Montana, le Wyoming, l’Arizona, l’Idaho et d’autres n’ayant aucune population, juste du bétail, des voies de chemin de fer les traversant et une concentration de camps remplis des peuples natifs américains.

    À partir de ce moment là, le sénat a été contrôlé par ces mêmes familles, celles qui ont aidé à financer la renaissance de l’Allemagne avec Hitler et, lorsque son régime fut écrasé, ramassa ses élites et les amenèrent aux États-Unis.

    Après la seconde guerre mondiale, des scientifiques nazis et japonais furent amenés aux États-Unis, le public sait cela (NdT : Opération Paperclip du Pentagone et de l’OSS). Ce qu’on n’a pas dit au public en revanche, c’est que quelques 200 000 anciens nazis furent également importés en Amérique, pas des scientifiques, mais des bandits d’Ukraine et des Waffen SS de Hollande, de Norvège, de Latvie, d’Estonie et de Lithuanie.

    https://resistance71.files.wordpress.com/2022/03/asov_nazi1.webp

    Leur nombre aida à construire une nouvelle base pour le régime nazi américain qui avait échoué et que le coup de Wall Street de 1933, appelé aussi “le coup d’état d’affaire” avait échoué à mettre en place lorsque des tentatives d’arrêter et de mettre en prison le président F.D.Roosevelt furent bloquées par le général Smedley Butler.

    Dans le même temps, les fondations Rockefeller et Ford (NdT : Henry Ford était notoirement un grand sympathisant nazi et ami de hauts dignitaires du IIIe Reich, il fut décoré par les nazis de la plus haute distinction civile de l’Allemagne à l’époque…) commencèrent à reformer la réalité américaine. Ils firent réécrire les livres d’histoire, restructurer les universités américaines et le système éducatif et commencèrent à régner sur une presse qui fut autrefois partiellement libre, créant ainsi un niveau de contrôle jamais vu dans l’histoire, se cachant derrière une “peur rouge” et une chasse aux sorcières emmenée par Roy Cohn et le sénateur Joseph McCarthy. Notez bien au passage que très curieusement, ce “Roy Cohn” fut aussi un mentor de… Donald Trump.

    Est-ce que les présidents américains se sont défendus ? Un seul le fit : John Fitzgerald Kennedy, qui arrêta l’invasion de Cuba et essaya de démanteler le système de la Réserve Fédérale, depuis lequel l’économie américaine est gérée par des banquiers basés à Francfort et dont les noms sont “classés secrets” par la loi américaine.

    Conclusion

    Les Américains de toutes tendances politiques en arrivent maintenant à s’unir dans la peur, au-delà même… dans le désespoir. La guerre d’Ukraine a 8 ans déjà et a ses racines profondes dans la seconde guerre mondiale. Rejoindre les nazis contre l’URSS est une chose, mais rejoindre les nazis contre la Russie chrétienne en est une autre.

    La motivation derrière tout cela est fondée sur l’exploitation des haines ethniques entretenues par l’OTAN depuis le renversement de régime par l’OTAN en 2014.

    Nous l’avons vu avec cette affaire de l’abattage du vol MH17 de Malaysian Airlines. Nous avons vu des preuves complètement ignorées, des supercheries devenir des faits établis et le tout fut “estampillé du sceau du politiquement correct” par un tribunal hollandais puant la partialité à plein nez.

    Maintenant nous voyons la Cour Pénale Internationale (ICC/CPI) gérée par l’Amérique qui recherche à impliquer la Russie dans des crimes de guerre. Mais il y a deux décennies, en 2002, les États-Unis se retirèrent du Statut de Rome et quittèrent la CPI par peur de se retrouver sur le banc des accusés pour crimes de guerre en Irak, en Afghanistan et ce programme mondial d’enlèvement et de sous-traitance de la torture par la CIA appelé “Rendition Program”.

    Tout cela bien sûr, en réponse aux attentats du 11 septembre, sans aucun doute l’évènement au cœur même bien noir du grand mensonge de la machine de l’OTAN, de la même manière que des “conclusions” officielles, sont maintenant acceptées de manière générale comme le plus grand programme de couverture d’un crime que l’histoire ait connu.

    Puis en 2020, les États-Unis placèrent des juges et des procureurs de la CPI de La Haye sur la liste de sanctions anti-terroristes du ministère de l’économie des États-Unis parce qu’ils avaient menacé d’enquêter sur les massacres de masse américains en Afghanistan. Du professeur William Burke-White du Brookings Institute :

    Au début de la longue guerre en Afghanistan, des tortures et autres crimes de guerres furent commis par l’armée américaine et la CIA sur la base de Bagram et sa prison et aussi dans ce qui fut appelé “les sites noirs” d’Europe de l’Est. De telles actions, même si elles ne furent pas des standards des États-Unis et furent arrêtées par un décret du président Obama en 2009, n’en violent pas moins les principes de base de la loi humanitaire. A ce jour, très peu des acteurs de ces crimes ont été traduits en justice dans le système de cour martiale de l’armée des États-Unis. De plus, les enquêtes n’ont pas remonté la voie hiérarchique comme il se devrait pour accuser et responsabiliser les officiers et fonctionnaires responsables ayant ordonné ou autorisé ces tortures et le ciblage des populations civiles en Afghanistan. Ceci va maintenant changer alors que la CPI ouvre une enquête officielle sur les crimes de guerre commis en Afghanistan à la fois par les Talibans et les États-Unis.

    Un point crucial

    Le 5 mars, la Cour d’appel de la CPI a pris une décision importante en renversant une décision préalable de la chambre basse de pré-mise en accusation de la CPI et a autorisé une enquête sur les crimes commis lors de la guerre en Afghanistan, incluant ceux qui pourraient avoir été commis par des citoyens américains. Une enquête va maintenant débuter, qui pourrait bien mener à la mise en accusation de membres des forces armées américaines, des officiers du renseignement et leurs autorités de commandement respectives, pour leur conduite criminelle en Afghanistan il y a plus d’une décennie.

    Une telle enquête, bien que judicieuse pour les droits de l’Homme et pour mettre fin à toute impunité, est quelque chose que les États-Unis ont tout fait pour éviter de longue date et a été de fait, évité. Mais l’échec des États-Unis d’enquêter domestiquement sur ces actes et de punir les responsables, allant de paire avec les attaques au vitriol de l’administration Trump sur la CPI, rend maintenant plus sûr du fait que des Américains pourront y être traduits sur le banc des accusés.

    Si les États-Unis choisissent de retourner à la CPI pour s’en servir de marteau contre la Russie, ceci marquera la fin de la longue tradition de cette Cour de ne mettre sur le banc des accusés que des personnes de couleur ou des gens ciblés par l’OTAN. Les retombées de la guerre en Ukraine menacent de provoquer un grand réalignement politique au Moyen-Orient fondé sur la peur du rôle émergent de la Turquie.

    De la même manière, le but ultime est un monde unipolaire fondé sur la gangstérisme et personne ne peut se permettre cela et le laisser se produire.

    Source : NEO

    J’aime

    1. Piégés ! Des « conseillers » militaires américains et britanniques, plus des agents secrets français avec les nazis d’Azov à Marioupol maintenant piégés par les forces russes – 04/04/22 ► https://reseauinternational.net/pieges-des-conseillers-militaires-americains-et-britanniques-plus-des-agents-secrets-francais-avec-les-nazis-dazov-a-mariupol-maintenant-pieges-par-les-forces-russes/

      À l’heure actuelle, ce qui reste du régiment AZOV de l’armée ukrainienne (le véritable régiment NAZI) est retranché dans la vaste zone industrielle d’Azovstal à Marioupol, en Ukraine. Le groupe, qui compte 20 personnes – des conseillers militaires américains et britanniques ainsi que plusieurs conseillers du SBU (police secrète) ukrainien – est retranché, ainsi que les combattants d’Azov.

      Bien qu’on leur ait offert plusieurs chances d’évacuer Marioupol, ils ont choisi de rester. Aujourd’hui, il est trop tard pour les évacuer car les forces russes pilonnent cette zone pour la dé-nazifier.

      Dans la nuit, l’Ukraine a envoyé deux hélicoptères militaires à Marioupol pour tenter de sauver les personnes piégées des États-Unis, du Royaume-Uni et de la police secrète ukrainienne. Ces deux hélicoptères ont atterri sans incident, mais lorsqu’ils ont décollé, ils ont été abattus.

      L’un de ces hélicoptères avait 17 personnes à bord, dont 15 sont mortes lorsque l’hélicoptère a été touché et s’est écrasé sur le sol. Les deux survivants ont été faits prisonniers par les forces russes.

      Le second hélicoptère a été touché à plusieurs kilomètres de la côte de Marioupol, et est tombé dans la mer d’Azov. Des embarcations de sauvetage ont été envoyées, mais on ne sait pas encore si l’on a trouvé quelque chose ou quelqu’un dans l’eau.

      L’un des hélicoptères Mi-8 a été abattu par… un avion américain STINGER. Un missile anti-aérien américain STINGER, lancé par l’homme, fourni à l’Ukraine par les États-Unis et plus tard capturé aux forces ukrainiennes par les forces russes.
      Plus !

      Selon des sources secrètes, les corps de deux agents des services de renseignement français, qui auraient été accrédités par la DGSE, auraient été récupérés dans l’hélicoptère qui s’est écrasé.

      Si c’est vrai, cela expliquerait les tentatives désespérées du président français Macron pour faire évacuer Marioupol par les Français la semaine dernière ! Les demandes de Macron à Poutine ont été rejetées. Si des agents de renseignement français ont été embarqués avec des troupes AZOV NAZI, alors il s’agit d’un problème de relations publiques massif pour la France et pour l’OTAN.
      Hal Turner opinion éditoriale

      À un moment donné, la présence de « conseillers » militaires étrangers et d’« agents » de renseignement étrangers va transformer ce conflit Ukraine-Russie en un conflit OTAN-Russie. Une fois que ce seuil sera officiellement franchi (et c’est à la Russie de décider), la guerre sera à nos portes.

      La présence d’un groupe de militaires américains et britanniques sur la ligne de front confirmerait non seulement le degré d’implication des pays de l’OTAN dans le conflit d’Azov, mais aussi le fait que l’Ukraine est un État fantoche américain utilisé pour mener une guerre par procuration contre la Russie.

      source : Hal Turner Radio Show

      via Profession Gendarme ► https://www.profession-gendarme.com/pieges-des-conseillers-militaires-americains-et-britanniques-plus-des-agents-secrets-francais-avec-les-nazis-dazov-a-mariupol-maintenant-pieges-par-les-forces-russes/

      J’aime

  9. https://strategika51.org/2022/04/03/une-raffinerie-dodessa-ciblee-par-des-missiles-russes/

    Des missiles Air-Sol et Mer-Sol russes ont ciblé pour la première fois une raffinerie et trois dépôts d’hydrocarbures à Odessa.

    Parmi les cibles atteintes par la salve de missiles russes figurent un dépôt d’huiles approvisionnant les véhicules des forces armées ukrainiennes déployées sur l’axe de Nikolayev.

    Par ailleurs, les Russes commencent à hisser leur pavillon national sur les bâtiments publics des territoires capturés et à remplacer les autorités locales par des responsables russophiles. Un déluge de feu s’abat depuis hier sur les objectifs militaires ukrainiens en Ukraine orientale et centrale.

    Il semble que la vraie guerre vient juste de commencer.

    J’aime

  10. En Australie aussi, la gestion de la vaccination, c’est McKinsey !

    À 55 ans, Greg Hunt, ministre de la Santé australien, avait reçu une deuxième injection d’AstraZeneca le 30 mai 2021. Le 7 mars 2021, il se fait injecter une deuxième dose d’AstraZeneca. Deux jours après, il se retrouve hospitalisé pour cellulite (rien à voir avec un surplus de graisse). La cellulite est une infection bactérienne douloureuse des couches profondes de la peau. Elle peut mettre la vie en danger si elle n’est pas traitée rapidement.

    Par prudence, le 17 juin 2021, son ministère préfère recommander ce vaccin aux plus de 60 ans.

    Rien ne peut lier la vaccination et l’hospitalisation, sauf…

    – le résultat des essais de Pfizer fait état, le 30 avril 2021 (avant la vaccination de Greg Hunter du 30 mai), d’effets secondaires tels les troubles de la peau et du tissu sous-cutané.
    – une étude de l’International journal of infectious diseases note, le 2 novembre 2021, « Des éruptions et des réactions cutanées ont été signalées comme des effets secondaires possibles associés aux différents types de vaccins covid-19. »
    – le ministère de la Santé du Royaume-Uni confirme ces effets secondaires le 26 janvier 2022 : « De très rares cas de syndrome de fuite capillaire (CLS) ont été signalés après la vaccination par le vaccin COVID-19 AstraZeneca. Certains des patients concernés avaient déjà reçu un diagnostic de CLS. Le CLS est une affection grave, potentiellement mortelle, qui provoque une fuite de liquide à partir de petits vaisseaux sanguins (capillaires), entraînant un gonflement rapide des bras et des jambes, une prise de poids soudaine et une sensation de faiblesse (hypotension artérielle). » Le 23 mars 2022, ce même ministère fait état de 182 maladies de la peau (page 45 de son rapport) et de 369 décès dus au vaccin AstraZeneca (page 28).

    La vaccination en Australie : une stratégie McKinsey

    Le ministre de la Santé australien a-t-il été rendu plus prudent par les effets secondaires d’AstraZeneca qu’il a subis ? Pas du tout. Le 1er mars 2022, il lance, sous le nom de booster, la troisième dose des quatre vaccins autorisés, sans se poser de question sur leur efficacité et leur innocuité. En Australie, comme en France, c’est McKinsey qui gère la politique vaccinale. Dans le Guardian de juillet 2021, on apprend que, en 2020, moyennant 660 000 dollars pour un mois de travail, le cabinet a conseillé le gouvernement sur sa stratégie en matière de vaccination. De plus, pendant trois mois, huit employés de « la Firme » ont planché sur le potentiel de fabrication d’ARNm sur place, moyennant 2,5 millions de dollars. Sans résultat.

    Ministre de la Santé, une vocation…

    Un détail : Greg Hunt, a travaillé chez McKinsey and Co pendant près de trois ans et s’est spécialisé dans les télécommunications, les start-up, la réforme du gouvernement et le secteur bancaire. Ses diverses spécialisations le destinaient donc à devenir ministre de la Santé.

    Jacqueline pour Le Média en 4-4-2 ► https://lemediaen442.fr/en-australie-aussi-la-gestion-de-la-vaccination-cest-mckinsey/

    J’aime

  11. Chanson : « Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons »

    Voici le clip de la chanson « LE ROI DES CONS » conçue pour être entonnée par Nous, le Peuple, lors des rassemblements pacifiques, manifs, concerts… Chanson de Georges Brassens, réécrite en hommage à tous ceux qui résistent au système pyramidal mortifère de l’État profond.

    VIA ► Voici le clip de la chanson « LE ROI DES CONS » conçue pour être entonnée par Nous, le Peuple, lors des rassemblements pacifiques, manifs, concerts… Chanson de Georges Brassens, réécrite en hommage à tous ceux qui résistent au système pyramidal mortifère de l’État profond.

    L’hymne de la résistance – Le roi Macron

    Tous les banquiers sont ses amis
    Tous les banquiers sont ses amis
    Le pognon fait sa dynastie
    Le pognon fait sa dynastie
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    Il joue les bons samaritains
    Il joue les bons samaritains
    Avec les médias dans sa main
    Avec les médias dans sa main
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    On le nomme Manu le Malin
    On le nomme Manu le Malin
    C’est certain, ça n’est pas un saint
    C’est certain, ça n’est pas un saint
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    Sous hypnose, on le suit docile
    Sous hypnose, on le suit docile
    Comme des moutons, des imbéciles
    Comme des moutons, des imbéciles
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    À ses pieds, son p’tit chien errant
    À ses pieds, son p’tit chien errant
    Les mafieux du gouvernement
    Les mafieux du gouvernement
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    Résistons, ça n’est pas fini
    Résistons, ça n’est pas fini
    Ils veulent nous piquer à tout prix
    Ils veulent nous piquer à tout prix
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    Et enrichir tous les lobbies
    Et enrichir tous les lobbies
    Il nous faut défendre nos vies
    Il nous faut défendre nos vies
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    Qu’on questionne et ils nous accusent
    Qu’on questionne et ils nous accusent
    Ils divisent, règnent grâce à leurs ruses
    Ils divisent, règnent grâce à leurs ruses
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    De l’autorité ils abusent
    De l’autorité ils abusent
    De nos libertés ils s’amusent
    De nos libertés ils s’amusent
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    Leurs mensonges sont le vrai fléau
    Leurs mensonges sont le vrai fléau
    La censure fait froid dans le dos
    La censure fait froid dans le dos
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    Les collabos parlent aux infos
    Les collabos parlent aux infos
    Et les moutons tremblent à nouveau
    Et les moutons tremblent à nouveau
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    Ils nous confinent et nous enterrent
    Ils nous confinent et nous enterrent
    Retiennent la France entre leurs serres
    Retiennent la France entre leurs serres
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    Poussent au suicide, à la misère
    Poussent au suicide, à la misère
    Vers le chaos, le cimetière
    Vers le chaos, le cimetière
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    France as-tu déjà oublié ?
    France as-tu déjà oublié ?
    Le droit de vivre en liberté
    Le droit de vivre en liberté
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    Le devoir de te relever
    Le devoir de te relever
    Car ensemble on peut y arriver
    Car ensemble on va y arriver
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.
    Mais il y a une chance qu’on détrône le Roi des cons.

    Pour télécharger les paroles ► https://hidrive.ionos.com/share/eij.d66qzl#$/

    J’aime

  12. Lors du « massacre » de Bucha en Ukraine, un cadavre ressuscite

    De toute évidence, les Russes sont nuls et complètement inefficaces quand il s’agit d’empoisonner des chouchous de l’Occident (Skripal, Navalny, etc.) ou d’exécuter sommairement des civils innocents comme ici à Bucha. Les « victimes » en réchappent toujours miraculeusement ou finissent par ressusciter de manière tout aussi miraculeuse. RI
    *

    Sur les réseaux sociaux, c’est l’effervescence ! La page officielle du ministère de la Défense de l’Ukraine a publié sur sa page Twitter une vidéo qui laisserait supposer des exécutions sommaires et autres violations graves perpétrées par les forces russes. Cette vidéo se passe dans une rue où le véhicule slalome entre des cadavres à même le sol. Human Rights Watch y va de son commentaire « Ukraine : Crimes de guerre présumés dans les zones contrôlées par la Russie. »

    Mais voilà ! la manipulation du ministère de la Défense est grossière et facilement démontable. Dans la vidéo du 2 avril ci-dessous le gouvernement russe a relevé sur son compte telegram une anomalie, un cadavre se met à bouger son bras droit au passage des militaires ukrainiens afin qu’il ne passe pas sous les roues du véhicule (6′), l’acteur au sol ne souhaitant pas être réellement blessé par ceux qui le paient pour jouer ce rôle. Nous sommes face à une campagne médiatique grossièrement mensongère, planifiée par les autorités ukrainiennes, afin de faire endosser à la Russie des crimes de guerre imaginaires.

    « Un miracle est en train de se produire. Les morts ukrainiens ressuscitent et reviennent à la vie.
    Voir le soi-disant massacre de Kief par les Russes »

    Autre interrogation, les troupes russes ont quitté Bucha le 30 mars 2022. Pourquoi avoir attendu quatre jours pour faire ces révélations ? Problème d’acteurs à disposition ? La maquilleuse était en congé maladie ? Le zoom de l’appareil était défectueux ? C’est ce que Le ministère de la Défense de la Fédération de Russie a souligné : « Nous tenons à souligner en particulier que toutes les unités russes se sont complètement retirées de Bucha le 30 mars, au lendemain de la série de pourparlers en personne entre la Russie et l’Ukraine en Turquie. Le 31 mars, le maire de Bucha, Anatoly Fedoruk, dans son message vidéo a confirmé qu’il n’y avait pas de militaires russes dans la ville, mais n’a pas mentionné d’habitants locaux abattus dans les rues avec les mains liées. Par conséquent, il n’est pas surprenant que toutes les prétendues « preuves de crimes » à Bucha ne soient apparues que le quatrième jour, lorsque des officiers du SBU et des représentants de la télévision ukrainienne sont arrivés dans la ville. »

    Le 31 mars, le maire de Bucha déclare (vidéo ci-dessous mise en ligne le 3 avril, mais datant du 31 mars) : « Regardez comme Bucha est paisible après l’invasion de la Russie. Dieu merci, nous sommes tous vivants et en bonne santé. Nous allons tout reconstruire ! »

    Dans ce climat de fakenews, nous rappelons à nos lecteurs que les treize soldats ukrainiens annoncés morts sur Snake Island ont en réalité été faits prisonniers par les Russes. La propagande mensongère est à son maximum, la mise en avant de faux cadavres en devient une abomination et reflète encore une fois jusqu’où peuvent aller les soldats ukrainiens relayée servilement par les médias occidentaux.
    *

    Nous reproduisons la traduction du communiqué du ministère russe de la Défense qui réfute les accusations du régime de Kiev dans le meurtre présumé de civils dans le village de Bucha, dans la région de Kiev :

    « Toutes les photographies et vidéos publiées par le régime de Kiev, qui auraient témoigné d’une sorte de « crimes » commis par des militaires russes dans la ville de Bucha, dans la région de Kiev, sont une autre provocation.

    Pendant la période où cette colonie était sous le contrôle des forces armées russes, pas un seul résident local n’a subi d’actions violentes. Dans les colonies de la région de Kiev, le personnel militaire russe a livré et délivré 452 tonnes d’aide humanitaire aux civils.

    Pendant tout le temps où la ville était sous le contrôle des forces armées russes, et plus encore après, jusqu’à aujourd’hui, à Bucha, les résidents locaux se déplaçaient librement dans la ville et utilisaient les communications cellulaires.

    Le départ de la ville de Bucha n’a pas été bloqué. Tous les résidents locaux ont eu la possibilité de quitter librement la colonie en direction du nord, y compris vers la République de Biélorussie. Dans le même temps, la périphérie sud de la ville, y compris les zones résidentielles, a été visée 24 heures sur 24 par les troupes ukrainiennes à partir d’artillerie de gros calibre, de chars et de systèmes de lance-roquettes multiples.

    Nous tenons à souligner en particulier que toutes les unités russes se sont complètement retirées de Bucha le 30 mars, au lendemain de la série de pourparlers entre les représentants de la Russie et de l’Ukraine en Turquie.

    De plus, le 31 mars, le maire de la ville de Bucha, Anatoly Fedoruk, a confirmé dans son message vidéo qu’il n’y avait pas de militaires russes dans la ville, mais n’a même pas mentionné d’habitants locaux abattus dans les rues les mains liées.

    Par conséquent, il n’est pas surprenant que toutes les prétendues « preuves de crimes » à Bucha ne soient apparues que le 4ème jour, lorsque des officiers du SBU et des représentants de la télévision ukrainienne sont arrivés dans la ville.

    Il est particulièrement préoccupant de constater que tous les corps des personnes dont les images ont été publiées par le régime de Kiev, après au moins quatre jours, ne se sont pas raidis, n’ont pas de taches cadavériques caractéristiques et il y a du sang qui coagule dans les plaies.

    Tout cela confirme irréfutablement que les photographies et les séquences vidéo de Bucha sont une autre production du régime de Kiev pour les médias occidentaux, comme ce fut le cas à Marioupol avec la maternité, ainsi que dans d’autres villes.

    source : Le Média en 4-4-2

    https://reseauinternational.net/lors-du-massacre-de-bucha-en-ukraine-un-cadavre-ressuscite/

    J’aime

    1. Ukraine et Occident accusent la Russie de crimes de guerre à Boutcha, Moscou dénonce une fabrication de l’Ukraine – 04/04/22 ► https://www.francesoir.fr/politique-monde/ukraine-et-occident-accusent-la-russie-de-crimes-de-guerre

      Accusée par l’Ukraine et le camp occidental de crimes de guerre à Boutcha, une ville proche de Kiev, la Russie a dénoncé une manipulation, qualifiant ces agissements de « nouvelle provocation ». De son côté, se calquant sur la position du camp occidental, Emmanuel Macron, s’est dit « à peu près » sûr de la responsabilité de la Russie dans les exactions à Boutcha et a réclamé de nouvelles sanctions occidentales contre la Russie. D’Eric Zemmour à Jean-Luc Mélenchon, en passant par Yannick Jadot, la classe politique française a unanimement condamné la Russie. D’autres voix appellent à la prudence le temps qu’une enquête pour faire la lumière sur ces évènements soit menée.

      À Boutcha, ville de la région de Kiev reprise cette semaine par les forces ukrainiennes, le gouvernement ukrainien évoque plus de 300 cadavres. Dès leur publication, les images de ces corps de civils ont enflammé l’opinion internationale et soulevé un vif émoi. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé la Russie de commettre un « génocide » tandis que le ministère russe de la Défense a assuré dimanche que son armée n’avait pas tué de civils à Boutcha.

      La Russie dénonce une falsification

      Les autorités russes ont formellement démenti toute responsabilité de l’armée russe. Pour le ministère russe de la Défense, dont le communiqué a été traduit sur le site de l’ambassade de Russie en France, ces accusations constituent une « provocation » puisque les troupes avaient quitté la ville le 30 mars le « lendemain des négociations entre la Russie et l’Ukraine en Turquie ». Moscou affirme que les « »preuves de crimes » à Boutcha ne sont apparues que quatre jours » après le départ des forces armées russes, « quand des officiers du Service de sécurité ukrainien (SBU) et des représentants de la télévision ukrainienne sont arrivés dans le village ».

      Les autorités russes ont également estimé que les cadavres montrés en images ne peuvent pas être restés aussi longtemps dans la rue puisqu’« ils n’ont pas de lividités cadavériques typiques et que dans les plaies, il y a du sang qui n’a pas coagulé ». En outre, lorsque le maire de Boutcha se réjouissait dans une vidéo sur Twitter ce 31 mars de la libération de la ville par l’armée ukrainienne, celui-ci n’a pas mentionné d’exactions. Aussi, pour l’armée russe, ces images sont une mise en scène orchestrée par Kiev « pour les médias occidentaux, comme ce fut le cas avec la maternité à Marioupol, ainsi que dans d’autres villes ».

      Condamnations du camp occidental

      Le président français Emmanuel Macron s’est indigné sur Twitter, évoquant des images « insoutenables ». « Les autorités russes devront répondre de ces crimes », a-t-il déclaré.

      Ce 4 avril, s’il a reconnu ne pas disposer de preuves concrètes, le président français a tout de même appelé à une nouvelle salve de sanctions contre la Russie. « Il y a des indices aujourd’hui très clairs de crimes de guerre », a-t-il affirmé, soulignant que la culpabilité de la Russie dans le massacre était « à peu près établi[e] ». « Ce qui s’est passé à Boutcha impose un nouveau train de sanctions et des mesures très claires », a martelé le président français sur France Inter. « Donc, nous allons nous coordonner avec nos partenaires européens, en particulier l’Allemagne [dans] les prochains jours », a-t-il assuré, en évoquant des sanctions individuelles et des mesures sur « le charbon et le pétrole ».

      Ces meurtres sont « horribles », a déclaré quant à lui le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, accusant une « brutalité inédite en Europe depuis des décennies ». « Il est absolument inacceptable que des civils soient pris pour cibles et tués, et cela souligne l’importance de mettre fin à cette guerre », a-t-il dit sur la chaîne américaine CNN.

      Ces images sont « un coup de poing à l’estomac », « cela doit s’arrêter », a déclaré de son côté le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken. « Nous ne pouvons pas normaliser cela. C’est la réalité de ce qui se passe chaque jour, tant que la brutalité de la Russie contre l’Ukraine se poursuit », a-t-il dit sur la chaîne CNN.

      La classe politique française s’est montrée unanime dans sa condamnation de la Russie. Eric Zemmour, Marine le Pen, Jean-Luc Mélenchon ou encore Yannick Jadot se sont ainsi tous joints au chef de l’État français.

      Des voix en France appellent à la prudence

      En France, plusieurs personnalités ont appelé à la prudence. Parmi elles, l’avocat Pierre Gentillet, qui a rappelé le 4 avril sur CNews que « les journalistes n’ont pas assisté à l’exécution. » Et de souligner : « Nous savons que dans un État de droit, avant de déclarer que tel ou tel est criminel, on fait un procès. Et ce ne sont pas les journalistes, jusqu’à preuve du contraire, qui font ce procès. N’oublions pas que dans une guerre doublée par une guerre de l’information… J’ai cette prudence de ne pas encore qualifier ». L’avocat a ensuite tenu à rappeler qu’il existait des précédents en matière de propagande de guerre, faisant valoir les exemples du massacre de Timisoara ou de la fiole d’anthrax agitée par le secrétaire d’État américain Colin Powell en 2003, qui avait servi de prétexte aux États-Unis pour envahir l’Irak.

      Son de cloche similaire chez l’ancien sénateur Yves Pozzo di Borgo :

      Ou encore chez le directeur de publication du Courrier des Stratèges Edouard Husson, qui a fustigé « l’irresponsabilité » d’Emmanuel Macron : « Si c’est un montage ukrainien, ce qui est possible, il aura déconsidéré la France (une fois de plus) », a-t-il déploré.

      J’aime

  13. Staline:

    « Il suffit bien que le peuple sache qu’il y a eu une élection. Ceux qui votent ne décident de rien. Ceux qui comptent les voix décident de tout. »

    J’aime

  14. « Une nouvelle réalité prend forme : Le monde unipolaire appartient irrévocablement au passé et un monde multipolaire voit le jour. Il s’agit d’un processus objectif qui ne peut être arrêté. Dans cette nouvelle réalité, il n’y aura pas de dirigeant unique…. Personne sur terre ne sera considéré comme un acteur de second ordre. Toutes les nations sont égales et souveraines ».

    Sergeï Lavrov
    Ministre russe des affaires étrangères

    J’aime

    1. https://nouveau-monde.ca/boutcha-declaration-du-ministere-de-la-defense-de-la-federation-de-russie/

      Les séquences audiovisuelles publiées par le régime de Kiev, témoignant de « crimes » prétendument commis par des militaires russes dans la ville de Boutcha, région de Kiev, ne sont qu’une nouvelle provocation.

      Pendant le temps que cette commune était contrôlée par les Forces armées russes, aucun civil n’a été affecté par la violence. Les militaires russes ont livré et distribué 452 tonnes d’aide humanitaire aux civils de la région de Kiev.

      Tant que la ville se trouvait sous le contrôle des Forces armées russes, et surtout après, jusqu’aujourd’hui, les civils de Boutcha pouvaient se déplacer librement dans la ville ainsi qu’utiliser les communications mobiles.

      Les sorties de la ville de Boutcha n’étaient pas bloquées. Tous les résidents locaux avaient la possibilité de quitter la commune en prenant la sortie vers le nord, notamment en Biélorussie. En même temps, les militaires ukrainiens poursuivaient les bombardements des banlieues sud de la ville, y compris des quartiers résidentiels, à l’arme lourde, recourant également à l’aide de chars et de lance-roquettes multuples.

      Nous voudrions souligner que toutes les unités russes ont quitté Boutcha le 30 mars, le lendemain des négociations en présentiel entre la Russie et l’Ukraine en Turquie.
      Qui plus est, le 31 mars, le maire de Boutcha Anatoli Fedorouk avait confirmé dans son message vidéo qu’il n’y avait aucun militaire russe dans la ville. Pourtant, il n’avait point mentionné qu’il y eût des corps de civils ligotés et fusillés dans la rue.

      Il n’est donc pas surprenant que tous les prétendus « témoignages des crimes » de Boutcha ne soient apparus qu’au quatrième jour, avec l’arrivée dans la ville des agents du Service de sécurité d’Ukraine (SBU) et de la télévision ukrainienne.

      Il est particulièrement préoccupant que tous les corps qui ont été montrés par le régime de Kiev ne soient pas devenus rigides après au moins quatre jours, n’aient pas de lividités cadavériques et que le sang dans les plaies n’ait pas coagulé.

      Tout cela confirme incontestablement que les photos et les vidéos ukrainiennes de Boutcha ne sont qu’une énième mise en scène conçue pour les médias occidentaux, comme cela avait déjà été le cas pour la maternité de Marioupol et dans bien d’autres villes.

      Commentaire – Ministère des Affaires étrangèresde la Fédération de Russie :

      La Fédération de Russie a demandé de tenir, le 4 avril 2022, une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) portant sur la provocation émanant des militaires et des radicaux ukrainiens dans la ville de Boutcha.

      Pourtant, le Royaume-Uni qui préside le CSNU en ce moment n’a pas donné son accord pour la tenue de cette réunion.

      Aujourd’hui, la Russie exigera à nouveau que le CSNU soit réuni en raison des provocations criminelles des militaires et des radicaux ukrainiens dans la ville de Boutcha.

      J’aime

  15. Et on ne peut m’accuser d’être Poutinolâtre !

    Quand Poutine menace un milliardaire pour rouvrir une usine et sauver des emplois ! 05/04/22 ► https://lemediaen442.fr/quand-poutine-menace-un-milliardaire-pour-rouvrir-une-usine-et-sauver-des-emplois/

    Un documentaire de 2009 donne le ton de la personnalité de Vladimir Poutine (voir extrait ci-dessous). A l’époque Premier ministre de Dmitri Medvedev, Poutine se trouve au milieu des conséquences de la crise de 2008. Pour venir en aide aux centaines de salariés qui risquent de se retrouver sans emploi, il décide de se rendre dans une usine de cimenterie et convoque par la même occasion le PDG, le milliardaire Oleg Deripaska qui détient la deuxième plus grande société d’aluminium du monde En+ Group. Ce dernier se souviendra longtemps de sa rencontre avec Vladimir Poutine.

    L’efficacité de Poutine dépasse largement celle de tous nos syndicats confondus.

    Le Média en 4-4-2

    RAPPEL VIDÉO pour ceux qui ne l’auraient pas vus !

    https://rumble.com/vzokmj-quand-poutine-menace-un-milliardaire-pour-rouvrir-une-usine.html

    Doublée en français, sinon c’est pas drôle !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s