Errare humanum est, perseverare autem diabolicum !

Adieu, Monsieur le Professeur, on ne vous oubliera jamais…

Résistance 71 a commencé la traduction du livre dynamite de Robert F. Kennedy Jr. : « Le véritable Anthony Fauci, Bill Gates, Big Pharma et la guerre globale contre la démocratie et la santé publique »  en décembre 2021 et j’ai décidé d’en préparer un format PDF au fur et à mesure de leurs traductions. Le 20 janvier dernier, arrivé au Chapitre 6 : Brûler les hérétiques du VIH ; J’ai donc créé cette image, ci-dessus, qui conclue ce chapitre. Le livre pour mémoire en contient 12 et R71 en a déjà traduit huit.

À l’annonce du décès du Pr. Montagnier, hier, dans un silence merdiatique ahurissant, les seuls ayant osés relayer l’info (France Soir dès le 08/02/22 – Le Media en 4-4-2 le 09/02/22) se faisant latter par tout le monde et moi-même lorsqu’une intervenante régulière de mon blog, Roseau, m’a postée l’info, ne trouvant rien nulle part sinon les FACT-CHECKERS prompts à dénoncer des rumeurs infondées, j’ai préféré attendre.

Mais hélas, Alexandra Henrion Caude a confirmé le décès du Pr. Luc Montagnier.

“Son opposition à la vaccination de toute la population contre le covid, à la vaccination des enfants, sa thèse de la fuite d’un virus du laboratoire de Wuhan, lui ont valu le mépris de médecins perclus de conflits d’intérêts et la diffamation de « journalistes ». Peu à peu les faits et les scientifiques honnêtes lui donnent raison. Jusqu’au bout, il a courageusement lutté pour la science et en a payé le prix très cher. Les médias passent d’ailleurs son décès sous silence. De notre côté, nous nous associons à Alexandra Henrion-Caude pour appeler à un deuil national.”

« Les non-vaccinés sauveront l’humanité » Pr Luc Montagnier

J’ai donc immédiatement informé R71 de cette annonce avec cette image et ils ont jugé utile de nous rappeler ceci : Au sujet de la phrase illustrée par Jo ci-dessus, qui est en train de devenir iconique du Professeur Montagnier sur les non injectés géniques à l’ARNm mortel, nous avons fait ce commentaire le 10 février 2022 : « Alors ici il faut rétablir l’aspect anecdotique de l’affaire : dans la vidéo du discours de Montagnier à Milan le 15/1/22 il dit ceci à 10’23 :  c’est aux non vaccinés qu’il appartiendra de défendre l’humanité Et le traducteur italien traduit  les non vaccinés sont les gardiens de l’humanité  en italien à 12’35 de la vidéo lors d’une récapitulation des propos de Montagnier. Les organisateurs lui demandent en français si c’est bien ce qu’il a voulu dire et Montagnier répond :  oui, tout à fait, bravo.
Voilà nous tenions à rétablir ce fait. La phrase qui devient iconique maintenant est dans son phrasé, le fait du traducteur. Montagnier n’a pas employé le mot « gardiens » per se, les traducteurs lui ont demandé si c’était ce qu’il voulait dire, ce à quoi il a acquiescé. Voilà l’affaire… Mais bon nombre dirons dans le futur que Montagnier n’a jamais dit ça et ils auront raison sur la forme mais pas le fond car le professeur a acquiescé à la traduction faite en italien. Restons précis… qu’on ne nous reproche rien…

Luc Montagnier, Milano 15/01/2022 Vidéo de 23:31

Qu’il repose en paix. Il a fait le boulot !

Ce Prix Nobel de Médecine (2008) pour ses travaux sur le VIH sera-t-il encensé ou diabolisé ?
Comment l’État français criminel et larbin reconnaîtra-t-il ce scientifique intègre ?
L’intégrité ne fait pas partie des affaires de pouvoir et de fric
Un résistant anti-tyrannie sanitaire nous quitte
Le peuple reconnaît les siens
Ce fut fait en Italie
Bravissimo !

▼▼

Aussi, je vous propose de (ré)écouter l’interview exclusive du Pr. Luc Montagnier au micro de Pourquoi Docteur du jeudi 16 avril 2020 ;

EXCLUSIF Pour le Pr Montagnier, SARS-CoV-2 serait un virus manipulé par les Chinois avec de l’ADN de VIH ! (podcast) – Le coronavirus SARS-CoV-2 responsable de la pandémie de Covid-19 qui a déjà fait plus de 120 000 morts dans le monde (16/04/20) serait un virus manipulé, sorti accidentellement d’un laboratoire chinois à la recherche d’un vaccin contre le SIDA. C’est l’incroyable révélation que le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine en 2008 pour la « découverte » du VIH, fait aujourd’hui à Pourquoi Docteur au micro du Dr Jean-François Lemoine.

À retrouver dans mon billet d’analyse du 17 avril 2020 À QUI PROFITE LA PSYCHOSE À CORONAVIROSE & le tout premier PDF associé Dossier Spécial Coronarivus/CoV19 de JBL1960 version PDF (avril 2020) PDF N° 270420 de 125 pages EXPÉRIENCE D’INGÉNIERIE SOCIALE PLANÉTAIRE EN COURS AU SARS-CoV-2 ou COVID-19 https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/04/dossier-special-cov19-de-jbl1960-avril-2020.pdf ► À retrouver dans mon DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS que je tiens à jour en temps réel.

AMENSONGE VERITE

Le Pr. Montagnier terminait son propos par ces mots = errare humanum est, l’erreur est humaine, mais encore faut-il reconnaitre son erreur. Alors qu’il est évident pour tout le monde, aujourd’hui, qu’ILS ne s’arrêteront jamais si nous ne nous levons pas en masse. Persévérer dans cette erreur étant totalement diabolique !

Une erreur répétée plus d’une fois est une décision Paulo Coelho revisité par RIEN https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/12/erreur.pdf

ERREUR devient DÉCISION RIEN 22 12 21

Pour ne pas répéter les mêmes erreurs qui deviennent des décisions ineptes et afin de porter un cout d’arrêt au COcoRONAcircus, IMMÉDIATEMENT ; Je vous propose ces quelques lectures et vidéos qui démontrent que nous sommes de plus en plus nombreux, par des chemins différents, à arriver aux mêmes conclusions qu’il est temps de se LEVER en masse pour COCONSTRUIRE & CODIRIGER une société des sociétés dans un nouveau paradigme car l’utopie finalement n’est-ce pas de croire, encore, en l’État et en ses institutions ?

C’est cela qui nous conduit, les uns et les autres, à affirmer qu’il n’y a pas de solutions au sein de CE système et se préoccuper de tout parti politique et de son petit chef gesticulant est une perte de temps totale qui nous détourne de la véritable nécessité : celle de l’union des peuples, MAIS TOTALEMENT hors système, hors État et ses institutions, pour reconstruire ou mieux coconstruire une Société des sociétés, celles des confédérations des associations libres, volontaires et autogérées !

ARTICLES – VIDÉOS COMPLÉMENTAIRES À LIRE / À VOIR ;

Corruption, pandémie, programmes génomique & meurtre : Wuhan travaillait sur le ‘gain de fonction’ sous la supervision de l’INSERM et donc de la France (Raphaël Cohen) – Crashdebug – 10/02/22 + Vidéo Odysee https://odysee.com/@La_v%C3%A9rit%C3%A9_excite_la_col%C3%A8re:2/news_Corruption-pandemie-meurtre:9

Dr Wodarg : Extrême prudence en raison de la dissimulation de la composition du vaccin Covid 19 ! Kla.Tv – Vidéo + Transcription complète en français de ce médecin dont l’analyse est comparable à celle du Pr. Montagnier d’Avril 2020 https://www.kla.tv/21546

Covid : premiers bilans omicron – ZOLA – 10/02/22 https://www.covid-factuel.fr/2022/02/10/covid-premiers-bilans-omicron/

« La plaidoirie de la déficience intellectuelle aggravée est la seule à pouvoir vous tirer d’affaire » – Mehdi Belhaj Kacem, pour FranceSoir – 10/02/22 https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/mehdi-belhaj-kacem-lettre-ouverte-lacademie-nationale-de-medecine

OBEISSSANCE RESISTANCE 11 12 21

C’est incroyable tout ce qu’on nous demande de faire.

Et je trouve merveilleux que vous descendiez dans la rue.

Je trouve ça merveilleux que vous vous défendiez et que vous ne vous laissiez pas transformer en victimes d’un projet criminel.

Je vous remercie tellement de vous engager et je vous souhaite tout le bonheur possible, une bonne santé et beaucoup de plaisir les uns avec les autres quand vous vous promenez dans les rues lors des manifs pacifiques.

Vous ne devez pas avoir peur les uns des autres, les personnes vaccinées qui ont survécu ne doivent pas non plus avoir peur.

Et j’espère qu’il n’y aura pas de conséquences à long terme pour ceux qui n’ont pas eu d’effets secondaires.

Restons unis, vaccinés et non vaccinés. Et chassons les criminels de la maison, afin que nous puissions à nouveau débattre et nous entendre démocratiquement, conformément à notre loi fondamentale, dans des conditions de vie normales, comme nous en avons l’habitude.

Restez courageux.
Restez engagés.
Restez unis.
Et oui, à la prochaine fois. Au revoir, Wolfgang Wodarg.

George Carlin pour RIEN 09 02 22

George Carlin Recueil d’aphorismes de George Carlin glanés au fil de ses livres, spectacles et entretiens de 1978 à 2008Traduit de l’anglais par Résistance71Version PDF N° 235 de 21 pages de JBL1960 ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/01/au-fil-de-george-carlin-par-r71-pdf-de-jbl1960-janver-2021.pdf

JBL1960

148 réflexions sur « Errare humanum est, perseverare autem diabolicum ! »

  1. ENREGISTREMENT SECRET : Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, annoncera aujourd’hui qu’il abandonne le projet de passeport vaccinal ► https://guyboulianne.com/2022/02/11/enregistrement-secret-le-premier-ministre-de-lontario-doug-ford-annoncera-aujourdhui-quil-abandonne-le-projet-de-passeport-vaccinal/

    La volte-face dramatique de Doug Ford survient alors que des milliers de camionneurs à travers le Canada se sont engagés dans des manifestations pacifiques, notamment en bloquant le pont Ambassador entre Detroit et Windsor. Doug Ford, le premier ministre de l’Ontario en difficulté, a téléphoné jeudi à ses partisans pour leur faire savoir qu’il annoncera vendredi qu’il abandonne le programme de passeport vaccinal de la province et qu’il fournira plus de détails lundi. Un partisan a enregistré l’appel qui a été transmis à Rebel News.

    Ford commence son appel en disant qu’il avait reçu « environ 250 [messages] à partir du déjeuner d’aujourd’hui » lui demandant de supprimer le passeport.

    « Nous retirons ces passeports. On va revenir à la normale. Je ne peux pas vous donner la date exacte, mais ça va être très bientôt. Je parlerai dans les prochains jours. Vendredi, je vais publier une déclaration. Lundi, je donnerai des dates. Et nous allons avancer. »

    La suppression des mandats de vaccination et des passeports est une demande clé des camionneurs. L’opinion publique a radicalement changé au cours des deux dernières semaines, la plupart des Canadiens affirmant maintenant qu’il est temps de mettre fin aux confinements.

    J’aime

    1. « Convoi de la liberté » — Le lanceur d’alerte, le major des Forces armées canadiennes Stephen Chledowski brise les rangs et répand la VÉRITÉ !! https://guyboulianne.com/2022/02/11/convoi-de-la-liberte-le-lanceur-dalerte-le-major-des-forces-armees-canadiennes-stephen-chledowski-brise-les-rangs-et-repand-la-verite/

      Nous sommes bel et bien en guerre. Les dirigeants locaux et nationaux, serviles aux puissances globalistes, font la guerre à leurs propres populations au lieu de les écouter et de les rassurer en y allant par la simple logique. Non, ils sont bien trop occupés à obéir à leurs maîtres et à instaurer cet âge sombre du Nouvel Ordre Mondial qui les asservira aussi à leur tour. Il n’ont toujours pas compris que personne n’échappera à cette “Grande Réinitialisation”… pas même eux qui se croient au-dessus de la mêlée. La manifestation des camionneurs du « Convoi de la liberté » (Freedom Convoy) aura le grand mérite de faire ressortir la vérité et de révéler au grand jour,— même aux plus incrédules —, le vrai visage de ceux qui prétendent gouverner et diriger les peuples. Les rats et la vermine sortent de leurs trous. Je l’écrivais et je le répète encore : « Leur ancien narratif concernant la Covid-19 ne fonctionne plus et leurs mensonges compulsifs les étouffe comme le serpent qui s’enroule sinueusement autour du cou de sa victime. »

      Or, voici qu’un officier de l’Armée canadienne au Nouveau-Brunswick fait maintenant l’objet d’une enquête après avoir appelé d’autres militaires et policiers à se soulever contre la vaccination et les restrictions en cas de pandémie. Le major Stephen Chledowski a parlé en uniforme dans une vidéo de sept minutes jeudi, décrivant les actions du gouvernement pendant la pandémie comme une tyrannie. Il poursuit en décrivant la vaccination contre le COVID-19 comme un « génocide ». Il est également survenu alors que des centaines de militaires en service sont menacés d’expulsion forcée des forces armées pour avoir refusé de se faire vacciner. Dans la vidéo, Chledowski se décrit comme un soldat de près de 21 ans et un vétéran de l’Afghanistan. Il dit qu’il n’a pas été vacciné.

      Daniel Le Bouthillier, responsable des relations avec les médias des Forces canadiennes, a confirmé dans un courriel que Chledowski est un membre actif de l’armée basé à la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown. « Nous enquêtons sur l’incident et prendrons les mesures appropriées », a déclaré Le Bouthillier dans le communiqué sans préciser quelles pourraient être ces mesures.

      La déclaration de l’armée indique qu’« une des caractéristiques de notre démocratie est le principe selon lequel l’armée est responsable devant nos responsables dûment élus. La discipline est un autre principe clé qui sous-tend notre efficacité en tant qu’armée. » Il dit que ceux qui ne respectent pas le principe minent l’institution. « Tout membre des forces armées qui jette le discrédit sur les Forces armées canadiennes par des manquements de conduite ou de performance, que ce soit par des actions ou des paroles, sera tenu responsable », a déclaré Le Bouthillier.

      Joint par téléphone vendredi, Chledowski a déclaré qu’il avait reçu « l’ordre de ne pas donner d’interviews. Ce que j’ai dit est ce que j’ai dit ». L’année dernière, l’armée a accusé un autre officier de mutinerie après avoir prétendument exhorté d’autres membres des Forces armées canadiennes à ne pas aider à la distribution des vaccins COVID-19

      ► La transcription de la vidéo :
      Stephen Chledowski

      Bonne journée, les amis. Je m’appelle le Major Stephen Chledowski. J’ai servi le Canada dans les Forces armées canadiennes pendant plus de 20 ans. Je suis titulaire d’un baccalauréat spécialisé en sciences politiques. Et j’ai occupé plusieurs postes de commandement dans l’armée. J’ai un message urgent pour tous les Canadiens.

      Depuis près de deux ans, nos propres représentants élus du gouvernement utilisent les tactiques d’intimidation de la peur, de l’intimidation, de la coercition et la violence financière et physique contre nous pour obtenir le respect de certaines procédures médicales répétées. Nous disons à nos enfants que l’intimidation est mal. Nous savons ce qu’il faut faire, si nous permettons à nos dirigeants de nous faire cela. Ils ont sciemment et à maintes reprises violé les plus hautes lois du pays dans la Charte canadienne des droits et libertés, ainsi que d’autres accords internationaux signés sur les droits de la personne. Les Canadiens ont été amenés à croire que c’est le même gouvernement qui supprime vos libertés au nom de la sécurité. Eh bien, un jour, récompensez-vous simplement avec vos libertés si vous vous conformez simplement aux règles et aux ordonnances sanitaires en constante évolution.

      C’est la définition même de la tyrannie. Pas la démocratie. Les humains sont par nature libres. Les rois et les reines et les copains du gouvernement ne peuvent pas vous donner vos droits humains fondamentaux. Ils sont naturellement les vôtres. Ils ne peuvent pas être donnés. Ils ne peuvent pas être pris. Ils ne pouvaient qu’être supprimés. Dans la Charte des droits et libertés, la reine Elizabeth reconnaît dans la loi nos libertés fondamentales. Les gouvernements fédéral et provinciaux du Canada ont choisi, grâce à un ensemble de mesures bien planifiées et orchestrées, de vous tromper, de vous duper et de vous effrayer. Les personnes mêmes qui les ont élus et paient leurs salaires pour se conformer à la suppression de nos droits humains fondamentaux. Ils nous ont sciemment trahis, vous et moi, sous prétexte de sécurité.

      Le jour du Souvenir passé, alors que je me tenais devant le cénotaphe militaire de Fredericton pour honorer mes camarades qui ont donné leur vie pour la liberté des autres. J’ai entendu le premier ministre du Nouveau-Brunswick, le premier ministre Higgs, et notre députée Jenica Atwin dire au public à quel point il était spécial que ces braves militaires aient donné leur vie pour leur liberté. Cette même liberté que ces mêmes menteurs et trompeurs travaillent activement en ce moment à supprimer. J’étais là. Un soldat de près de 21 ans en tant qu’officier supérieur dans l’Armée canadienne, en tant que vétéran de l’Afghanistan, participant à l’Opération Médusa, la plus grande opération de combat pour le Canada depuis la guerre de Corée, où j’ai vu mes propres camarades courageux se battre, se blesser et mourir. Mais je suis également resté là en tant que personne qui n’a pas pris l’injection de COVID-19.

      L’ironie.

      Donc, même si j’ai servi ce pays et que cela a été un honneur de le faire et un honneur absolu. Comme plusieurs milliers de Canadiens qui choisissent l’autonomie corporelle et le choix professionnel, je ne peux plus partager les mêmes privilèges maintenant, comme manger au restaurant, sortir en public pour un événement ou même voyager à travers les provinces pour voir mon enfant. Cela arrive à beaucoup d’autres.

      Ces traîtres du gouvernement à la liberté suppriment les droits des personnes mêmes qu’ils prétendent honorer, et cela m’a fait mal au ventre. Ces gouvernements canadiens se concentrent maintenant sur nos enfants avec une thérapie génétique médicale qui est maintenant prouvée par des revues médicales répétées, des études non pas pour prévenir l’infection au COVID ni pour empêcher sa transmission à d’autres. Pour nos enfants, la maladie grave et la mort sont inexistantes à cause du COVID-19, à moins que votre enfant ne soit dès le début chroniquement en mauvaise santé. Pourtant, la toxine contenue dans cette injection aura de graves effets néfastes et permanents sur l’immunité de votre enfant. Ce fait de dommages naturels aux lymphocytes T et à l’ADN a également été révélé récemment par des études de scientifiques médicaux. J’appelle la communauté médicale à mettre un terme immédiat aux injections de ces enfants jusqu’à ce que le public canadien puisse recevoir les données exactes et véridiques de ces blessures par injection de COVID qui se sont déjà produites.

      Le public canadien a le droit de pouvoir faire des choix médicaux éclairés, surtout pour leurs petits enfants, de leur dire à maintes reprises de manière sûre et efficace et de ne pas leur donner ce choix est un crime, et c’est aussi un génocide. Les médias et le gouvernement doivent mettre un terme immédiat à toute censure médicale scientifique et au silence des professionnels de la santé qui ne se conforment pas à votre programme, ainsi qu’entendre les victimes de blessures par injection de COVID. Le public canadien a le droit d’entendre les membres de nos communautés et les familles qui ont été blessés par cette procédure.

      J’en appelle à mes camarades militaires et policiers. Vous tous. Nous tous qui avons prêté le serment personnel de protéger notre famille, nos amis et nos communautés, de vous lever maintenant et de protéger vos proches contre cette tyrannie médicale imposée par le gouvernement. Vous avez choisi de servir parce que vous vouliez redonner à votre communauté, et au lieu de cela, le gouvernement a retourné votre amour pour la communauté et votre loyauté contre vous. Et vous êtes maintenant une arme contre ceux-là mêmes que vous aimez.

      Frères et sœurs, vous ne pouvez pas exécuter éternellement et à jamais les mesures gouvernementales aveugles qui utilisent la peur et la violence, et aussi être pour vos proches et pour la liberté. Vous devez choisir. Je vous demande de choisir votre famille et votre communauté. C’est pourquoi vous servez, et c’est le moment pour vous d’être un héros pour vos proches. Ils méritent la vérité. Ils méritent d’être protégés. J’appelle également tous les Canadiens à s’unir en solidarité. Liberté et amour pour notre communauté. La liberté de choisir qui vous voulez être, où vous voulez vivre, ce que vous voulez vivre et apprendre, quelle est votre spiritualité et ce que vous voulez pratiquer, qui vous voulez aimer. Ce que vous voulez mettre dans votre propre corps est le fondement de notre démocratie au Canada. Nous ne pouvons pas laisser la liberté mourir avec cette génération.

      Que Dieu bénisse à jamais les citoyens libres du Canada.

      J’aime

    1. https://arnauddebrienne.wordpress.com/2022/01/14/professeur-luc-montagnier-ce-vaccin-est-un-poison/

      Le Professeur Luc Montagnier était invité au Parlement du Luxembourg le mercredi 12 janvier pour parler du vaccin, accompagné de la généticienne Alexandra Henrion Caude.

      https://crowdbunker.com/v/rK2EYyKtQT

      J’aime

  2. Covid-19 – Deux graves exemples d’incohérences – 11 février 2022 par Enzo L. https://www.covid-factuel.fr/2022/02/11/covid-19-deux-graves-exemples-dincoherences/

    Soignants sacrifiés sans raison

    Rappelez-vous : en été 2021, l’idée que les vaccins anti-Covid disponibles en France empêchaient d’être contaminé et de contaminer autrui était si fortement mise en avant par les autorités et les médias, et apparemment adoptée par une partie de la population, que cela a justifié qu’on éloigne les soignants non vaccinés des patients. (On a même été plus loin, en leur interdisant de pratiquer par téléconsultation, et en les privant de revenus.)

    Aujourd’hui, on sait bien que les vaccins anti-Covid n’empêchent pas de contaminer autrui. Mais quelles conséquences en tire-t-on ?

    Entend-on des médias ou les autorités politiques reconnaître que l’idée qu’ils mettaient en avant l’été dernier était en fait une pure croyance, sans aucun fondement scientifique, et désormais reconnue comme fausse ?

    Les entend-on remettre en question la méthode du gouvernement, qui a consisté à prendre une croyance sans fondement scientifique comme base d’une des mesures les plus répressives et les plus arbitraires que le pays ait connu depuis longtemps, à savoir la suspension sans salaire des soignants non vaccinés ?

    A-t-on réintégré les intégré les soignants suspendus ? Leur a-t-on présenté des excuses, en leur versant tous les salaires qu’ils n’auraient jamais dû cesser de recevoir ? A-t-on dédommagé les médecins libéraux pour l’interdiction d’exercer qui leur a été faite ?

    Non : au lieu de cela, on prolonge et aggrave l’injustice faite aux soignants suspendus en laissant perdurer leur exclusion de la société, et on demande aux soignants vaccinés de venir travailler même quand ils sont contaminés.

    Et les soignants suspendus ont beau alerter sur leur sort, les médias ne s’en émeuvent pas et ne relaient rien. Jusqu’où la « mission » que la plupart des grands médias se sont fixée dès décembre 2020, à travers la Trusted New Initiative, va-t-elle les conduire ? Cette mission était alors résumée par le Directeur Général de l’Union Européenne de Radio-Télévision, la plus grande alliance de médias de service public dans le monde : « La confiance du public dans les vaccins est essentielle à leur adoption et à la réussite – ou non – de la lutte contre la propagation du virus. »

    « Créer la confiance du public » et « informer » sont a priori deux choses très différentes. Mais on le constate jour après jour : depuis plus d’un an, les plus grands médias écrits et audiovisuels du monde, les principales agences de presse (AFP, Associated Press, Reuters…), ainsi que les grands réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Youtube, Instagram) et le moteur de recherche Google ont pris parti.

    Toute information critique sur la sécurité ou l’efficacité des vaccins, sur la pertinence de la stratégie vaccinale, ou sur l’existence de traitements préventifs alternatifs ou de traitements précoces, fût-elle le résultat de travaux scientifiques publiés, est ignorée par les médias, invisibilisée par Google et censurée par les réseaux sociaux.

    Ce parti pris va donc jusqu’à ne pas s’émouvoir un instant de l’arbitraire, désormais manifeste aux yeux de tous, que subissent les soignants suspendus, ni du maintien incompréhensible des décisions prises il y a plusieurs mois sur la base de croyances fausses.

    Quelle société, quels médias, quel gouvernement est-ce là ?
    Les vaccins protègent-ils des formes graves ?

    Depuis que l’idée que les vaccins anti-Covid empêchent les contaminations est abandonnée, la justification des mesures de contrôle généralisé via le passe vaccinal repose désormais sur l’affirmation que les vaccins protègent des formes graves et que la vaccination de tous permettrait de soulager les hôpitaux, et principalement les services de Soins Critiques.

    Justification faible et brandie sans discernement, puisque par exemple les jeunes, qui ne se retrouvent quasiment jamais à l’hôpital à cause du Covid-19 et encore moins en soins critiques, et qui ont à craindre des effets secondaires des vaccins anti-Covid, ne sont pas dispensés du passe vaccinal. Mais ce n’est pas tout.

    Pour affirmer que les vaccins protègent des formes graves, on s’appuie beaucoup sur les chiffres publiés par la DREES. (Exemples ici ou là, par exemple.)

    Or, ceux qui utilisent les chiffres de la DREES comme preuve de l’efficacité des vaccins pour protéger des formes graves ou des décès oublient ou ignorent que ces chiffres sont entachés de plusieurs biais. Certains ont été décrits ailleurs, mais on s’attardera sur l’un d’entre eux, qui remet sérieusement en cause la validité des conclusions généralement tirées des chiffres de la DREES.

    Comme l’explique le Parisien, la DREES part du fichier SI-VIC, qui recense les personnes hospitalisées en France avec un diagnostic de Covid-19 (et qui précise celles qui sont admises en Soins Critiques et celles qui décèdent). Ce fichier n’indique pas le statut vaccinal des patients, mais la DREES le rapproche d’un autre fichier : VAC-SI, qui, lui, recense les dates de vaccination des personnes vaccinées. Grâce aux données personnelles indiquées sur chacun de ces fichiers, la DREES est capable de retrouver le statut vaccinal de chaque patient enregistré dans SI-VIC. (En fait, ce n’est pas tout-à-fait le cas, et des approximations sont visibles dans les donnée de la DREES, mais on ne s’attardera pas ici sur cette question.)

    En recoupant également avec un troisième fichier (SI-DEP, qui recense les tests de dépistage du Covid), la DRESS peut aussi vérifier le statut virologique des patients hospitalisés s’ils ont récemment été testés.

    A première vue, la DREES peut donc ainsi fournir des chiffres qui permettent de compter combien de patients non vaccinés sont admis chaque jour à l’hôpital, entrent en soins critiques ou décèdent, et également combien de patients vaccinés avec une dose, combien de vaccinés avec deux doses etc.

    A première vue, oui. Mais il y a un énorme biais, et les chiffres ne permettent absolument pas de compter ce qu’on croit compter.

    Et la raison de ce biais, étonnante, est que depuis l’été 2021 il faut montrer un passe sanitaire pour entrer à l’hôpital.
    Explications

    Ce que ni le Parisien ni aucun grand média n’expliquent, c’est la façon dont le fichier SI-VIC fonctionne, et les conséquences de ce fonctionnement sur les chiffres de la DREES.

    Comme l’explique la « documentation détaillée » de SI-VIC (se rendre ici, et cliquer sur « SYNTHÈSE »), un patient qui se trouve à l’hôpital, quelle que soit la raison de son hospitalisation, est inscrit dans le fichier SI-VIC et compté comme « patient Covid » sitôt qu’un diagnostic de Covid-19 est posé. Pour cela un diagnostic biologique, c’est à dire un test positif, suffit. On peut donc être « patient Covid » avec sa fiche créée dans SI-VIC en étant testé positif mais asymptomatique, et hospitalisé pour l’extraction d’une dent de sagesse ou une opération du cœur, par exemple.

    La question des « patients Covid » hospitalisés pour d’autres causes commence d’ailleurs à être abordée dans les médias, depuis que Santé Publique France publie des données à ce sujet.

    Le fait que depuis août 2021 un passe sanitaire soit demandé à toute personne entrant à l’hôpital pour autre chose qu’une urgence a donc une conséquence : les patients vaccinés peuvent entrer à l’hôpital sans que leur statut virologique soit connu. Un patient vacciné qui se trouve être positif et asymptomatique, s’il n’a pas fait de test récent et n’est donc pas inscrit dans le fichier des tests SI-DEP, pourra entrer à l’hôpital sans que personne ne sache qu’il est positif, et il ne sera pas inscrit dans SI-VIC. Il n’apparaîtra donc pas dans les chiffres de la DREES.

    A l’inverse, hormis aux urgences, un patient non-vacciné doit faire un test pour entrer à l’hôpital. Un test positif n’empêche pas une hospitalisation, pour une opération programmée par exemple, mais il conduit bien sûr à être inscrit dans le fichier SI-VIC.

    Quelles conséquences ? Tous les patients positifs non vaccinés hospitalisés sont inscrits dans SI-VIC, tandis que seule une partie des patients positifs vaccinés le sont.

    Un patient asymptomatique hospitalisé pour une chimiothérapie ou une opération du cœur sera inscrit dans SI-VIC et sera comptablisé par la DREES s’il n’est pas vacciné (puisqu’il devra se faire tester juste avant), mais pas nécessairement s’il est vacciné : vacciné, son passe suffira, et il ne sera comptabilisé comme « patient Covid » que s’il a fait un test récent, ce qui n’est pas obligatoire.

    Il apparaîtra donc forcément dans les chiffres de la DREES s’il n’est pas vacciné, mais pas forcément s’il est vacciné.

    De même, si ce patient est placé en réanimation (donc en soins critiques) après l’opération, il apparaîtra dans les chiffres « soins critiques » de la DREES s’il n’est pas vacciné, mais pas forcément s’il est vacciné.

    Et s’il décède, de la même façon, il apparaîtra dans les chiffres « décès covid non vacciné » de la DREES s’il n’est pas vacciné, Et s’il décède, de la même façon, il apparaîtra dans les chiffres « décès Covid non vacciné » de la DREES s’il n’est pas vacciné, alors que s’il est vacciné il n’apparaîtra pas nécessairement dans les rubriques « décès Covid vacciné » de la DREES.

    Le décompte des « patients Covid » hospitalisés, en soins critiques, ou décédés n’est donc pas fait de la même façon selon que les patients sont vaccinés ou non. Dans un cas le décompte est partiel, dans l’autre il est exhaustif.

    Qui plus est, du fait de la vague de contaminations générée par le variant omicron depuis décembre 2021, qui conduit en immense majorité à des formes de Covid-19 très peu voire pas symptomatiques du tout, la part des patients vaccinés positifs absents du fichier SI-VIC a des chances d’être élevée.

    Or, c’est précisément sur les chiffres produits par la DREES sur la base des hospitalisations de décembre 2021 et de janvier 2022, en pleine vague omicron, que se basent les médias pour affirmer que les patients non vaccinés sont surreprésentés en soins critiques par rapport à leur poids dans la population générale.

    Une double confusion est donc systématiquement faite par les médias et les autorités politiques :

    1° ils considèrent que tous les patients inscrits dans les colonnes « soins crtiques » présentées par la DREES sont en soins critiques à cause de formes graves du Covid-19. Or, ce n’est vrai qu’en partie : tous les patients dépistés positifs au Covid-19 mais présents en soins critiques suite à une opération ou à un autre problème de santé sans rapport avec le Covid-19 y sont également comptabilisés.

    Et 2°, comme on vient de le voir, ils ignorent que ce a s de figure a davantage de chances de concerner des patients non vaccinés que des vaccinés.

    Il faudrait pouvoir répondre à ces deux questions : dans quelle mesure la surreprésentation des « patients covid » non-vaccinés en soins critiques est-elle due à l’efficacité des vaccins contre les formes graves, et dans quelle mesure à l’absence dans les chiffres de la DREES d’une partie des « patients Covid » vaccinés en soins critiques ? Si on incluait dans les chiffres de la DREES tous les patients vaccinés présents en soins critiques pour d’autres causes que le Covid-19, et dont la positivité n’a simplement pas été détectée, y aurait-il encore une surreprésentation des non-vaccinés ?

    En attendant d’avoir la réponse à ces questions, on ne peut donc pas s’appuyer sur les chiffres de la DREES pour affirmer que les vaccins sont efficaces contre les forme graves.
    Les traitements protègent-ils des formes graves ?

    Une dernière remarque : si les médias et les agences gouvernementales telles que la DREES mettent activement le projecteur sur la différence de représentation des personnes vaccinées et non-vaccinées parmi les patients en soins critiques, y a-t-il eu une seule enquête menée pour savoir quelle proportion de patients admis en soins critiques à cause du Covid-19 étaient en carence de vitamine D ? Ou pour savoir quelle proportion d’entre eux avaient bénéficié d’un traitement précoce dès les premiers symptômes ?

    Si les patients carencés en vitamine D et non-traités (vaccinés ou pas) « encombraient » les services de soins critiques, ne serait-il pas utile de le savoir ?

    Comme on l’a écrit et répété, les autorité sanitaires n’ont jamais cherché à connaître l’efficacité des traitements préventifs tels que la supplémentation des carences en vitamine D, ni des traitements précoces tels que l’azithromycine, l’ivermectine, les anti-asthmatiques, la mélatonine, la Bétadine, ou même certains antidépresseurs. Tous ces traitements ont pourtant fait l’objet de multiples essais cliniques avec des résultats positifs, et sont prescrits en France contre le Covid-19, par des médecins qui ne se conforment pas aux instructions ministérielles, mais qui ne peuvent pas s’exprimer en public et témoigner de leurs observations, sous peine de poursuites par l’Ordre des Médecins.

    Si — à tort comme on vient de le voir — les autorités prétendent établir l’efficacité des vaccins contre les formes graves en observant les patients hospitalisés, comment justifier qu’elles n’aient toujours pas cherché à observer l’efficacité des autres options thérapeutiques ?

    J’aime

  3. SANG DÉCONNER ???

    La « complotiste » Aude Lancelin prise à partie par Romain Goupil ► https://lemediaen442.fr/la-complotiste-aude-lancelin-prise-a-partie-par-romain-goupil/

    La journaliste Aude Lancelin — du QG Média — était invitée sur le plateau de l’émission C ce soir jeudi 10 février 2022. Le site annonce la couleur avec le thème « La liberté est-elle devenue aujourd’hui, une notion galvaudée pour justifier des théories conspirationnistes, complotistes et des idées extrémistes ? »

    L’ex de L’Obs, Marianne et Le Média tente une incursion en milieu hostile : « C’est quand même intéressant que le complotisme il y a huit mois, devienne la réalité aujourd’hui ! Vous pensez vraiment qu’ils travaillent pour le bien de l’humanité ? Les labos gagnent mille dollars par seconde. »

    On remarquera la présence de l’anti-Gilet Jaune trotskyste Romain Goupil qui, pour rappel, s’était approché de Coluche. Ce dernier avait compris le personnage pour vite s’en éloigner. En 2018, Romain Goupil ose tout et qualifie Emmanuel Macron de révolutionnaire.

    =*=
    Romain Goupil… Trotskyste Lambertiste même je crois bien… La trahison étant dans leur ADN !

    J’aime

  4. Mgr Viganò soutient les camionneurs canadiens : « Il faut prendre position, se battre pour la liberté ! » – 11/02/22 ► https://lemediaen442.fr/mgr-vigano-soutient-les-camionneurs-canadiens-il-faut-prendre-position-se-battre-pour-la-liberte/

    Ce gars a une sacrée paire de ouilles !…

    L’archevêque Carlo Maria Viganò a fait l’éloge des camionneurs canadiens qui protestent contre l’obligation vaccinal et les a exhortés à prier pour que la cause de la liberté triomphe de la tyrannie. « Votre protestation, chers amis camionneurs canadiens, rejoint un chœur mondial qui veut s’opposer à l’établissement du Nouvel Ordre Mondial sur les décombres des États-nations. » [NdJBL : Je suis pas d’accord avec tout, mais je pense sincèrement que ce n’est pas indépassable !]

    Chers frères et sœurs camionneurs canadiens,

    Le coup d’État mondial qui, au cours de ces deux années de farce psycho-pandémique, a été mené par l’élite mondialiste apparaît plus clairement si nous ne nous limitons pas à considérer ce qui s’est passé dans des nations individuelles, mais élargissons notre regard à ce qui s’est passé partout.

    Votre protestation, chers amis camionneurs canadiens, rejoint un chœur mondial qui veut s’opposer à l’établissement du Nouvel Ordre mondial sur les décombres des États-nations, à travers la Grande Réinitialisation voulue par le Forum économique mondial et par les Nations-Unies sous le nom d’Agenda 2030 . Et nous savons que de nombreux chefs de gouvernement ont participé à l’ École des jeunes leaders de Klaus Schwab — les soi-disant Global Leaders for Tomorrow — à commencer par Justin Trudeau et Emmanuel Macron, Jacinta Ardern et Boris Johnson, et avant cela Angela Merkel, Nicolas Sarkozy et Tony Blair.

    Il semblerait que le Canada soit – avec l’Australie, l’Italie, l’Autriche et la France – l’une des nations les plus infiltrées par les mondialistes. Et dans ce projet infernal, il ne faut pas seulement considérer la farce psycho-pandémique, mais aussi l’atteinte aux traditions et à l’identité chrétienne – en fait, plus précisément à l’identité catholique – de ces pays.

    Vous l’avez compris instinctivement, et votre aspiration à la liberté s’est manifestée dans toute son harmonie coordonnée, se dirigeant vers la capitale Ottawa. Chers camionneurs, vous rencontrez de grandes difficultés, non seulement parce que vous renoncez à votre travail pour manifester, mais aussi à cause des conditions météorologiques défavorables, des longues nuits dans le froid et des tentatives d’évacuation auxquelles vous faites face. Mais parallèlement à ces difficultés, vous avez également connu la proximité de nombre de vos concitoyens, qui comme vous ont compris la menace qui se profile et veulent vous soutenir dans la contestation contre le régime. Permettez-moi également de vous exprimer mon soutien et ma proximité spirituelle, à laquelle je joins la prière pour que votre manifestation soit couronnée de succès et puisse également s’étendre à d’autres pays.

    De nos jours, nous voyons tomber les masques des tyrans du monde entier, et malheureusement nous voyons aussi tant de conformisme, tant de peur, tant de lâcheté chez des personnes que nous considérions jusqu’à hier comme des amis, même parmi les membres de notre famille. Pourtant, précisément à cause de cette situation extrême, nous découvrons avec étonnement des gestes d’humanité faits par des étrangers, des signes de solidarité et de fraternité de la part de ceux qui se sentent proches de nous dans le combat commun. Nous découvrons tant de générosité et tant d’envie pour nous secouer de cette torpeur. Nous découvrons que nous ne sommes plus disposés à subir passivement la destruction de notre monde imposée par une cabale de criminels sans scrupules, assoiffés de pouvoir et d’argent.

    Dans cette attaque incessante contre le monde traditionnel, non seulement votre mode de vie et votre identité ont été touchés, mais aussi vos biens, vos activités et votre travail. C’est le Great Reset, c’est l’avenir promis par des slogans comme Build Back Better, c’est l’avenir de milliards de personnes contrôlées dans chacun de leurs mouvements, dans toutes leurs transactions, dans chaque achat, chaque pratique bureaucratique, chaque activité. Des automates sans âme ni volonté, privés de leur identité, réduits à disposer d’un revenu universel qui leur permet de survivre, de n’acheter que ce que d’autres ont déjà décidé de mettre en vente, transformés par un sérum génétique en malades chroniques.

    Aujourd’hui plus que jamais, il est essentiel que vous preniez conscience qu’il n’est plus possible d’assister passivement : il faut prendre position, se battre pour la liberté, exiger le respect des libertés naturelles. Mais plus encore, chers frères canadiens, il faut comprendre que cette dystopie sert à établir la dictature du Nouvel Ordre mondial et à effacer totalement toute trace de Notre Seigneur Jésus-Christ de la société, de l’histoire et des traditions des peuples.

    Manifestez pour vos droits, amis canadiens : mais que ces droits ne se limitent pas à une simple revendication de la liberté d’entrer dans les supermarchés ou de ne pas se faire vacciner : que ce soit aussi une revendication fière et courageuse de votre sacro-saint droit d’être des hommes libres. Mais votre démonstration doit être celle de la vraie liberté, vous rappelant que c’est la Vérité – c’est-à-dire Notre-Seigneur Jésus-Christ – qui seule peut vous garantir la liberté : la vérité vous rendra libre .

    Prions pour que le Christ revienne régner dans la société, dans vos cœurs et dans vos familles. Prenez l’arme spirituelle du Saint Rosaire et priez la Sainte-Vierge, sainte Anne, saint George et les saints Martyrs canadiens pour protéger votre patrie.

    Je voudrais conclure mon appel en vous demandant de prier avec moi, avec les paroles que Notre-Seigneur nous a enseignées : qu’elles soient le sceau de ce réveil, de cette libération nationale. Prions-le tous ensemble, à voix haute, pour que notre prière monte jusqu’au Ciel, mais aussi pour qu’elle résonne puissamment sur ces places, dans ces rues, jusqu’aux palais des puissants :

    Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien. Et pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation; mais délivre-nous du mal. Amen.

    Carlo Maria Viganò, archevêque

    7 février 2022.
    =*=
    Croyons-en NOUS et ne lâchons RIEN !
    JBL

    J’aime

  5. AUX NAZILLONS COVIDISTES QUI POUSSENT À LA VAXXINATION OBLIGATOIRE !

    TRACT-PDF N° 314 de JBL1960 APPEL À RÉSISTER & À COCRÉER ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/07/resistance-aux-nazillons-covidistes-la-liste-des-non-vaxxines-juillet-2021-1.pdf

    Anthrax, Arsenic, Pasteur et ses moutons

    Cv19.fr – Histoire, Théorie, Vaccins – 8 juillet 2021 – URL de l’article ► https://cv19.fr/2021/07/08/anthrax-arsenic-pasteur-et-ses-moutons1/

    Anthrax, Arsenic, Pasteur et ses moutons

    L’anthrax est officiellement une infection causée par la bactérie Bacillus anthracis. Elle peut se manifester sous quatre formes : cutanée, pulmonaire, intestinale et par injection. Les symptômes commencent entre un jour et plus de deux mois après que la personne ait contracté l’infection.

    La forme cutanée se présente sous la forme d’une vésicule noire caractéristique. La forme par inhalation se manifeste par de la fièvre, des douleurs thoraciques et un essoufflement. La forme intestinale se manifeste par une diarrhée (qui peut contenir du sang), des douleurs abdominales, des nausées et des vomissements. La forme injectable se manifeste par de la fièvre et un abcès au point d’injection du médicament.

    L’HISTOIRE OFFICIELLE

    Bacillus anthracis est une bactérie anaérobie facultative en forme de bâtonnet, à Gram positif, d’une taille d’environ 1 sur 9 μm. La bactérie repose normalement sous forme de spores dans le sol et peut survivre pendant des décennies dans cet état.

    L’anthrax se propage par contact avec les spores de la bactérie. Les spores de l’anthrax apparaissent souvent dans les produits animaux infectieux. Le contact se fait par la respiration, l’alimentation ou par une zone de peau lésée. En général, l’anthrax ne se propage pas directement entre les personnes ou les animaux – en d’autres termes, il n’est pas contagieux.

    Bien qu’il s’agisse d’une maladie rare, l’anthrax humain, lorsqu’il se manifeste, est plus fréquent en Afrique et en Asie centrale et méridionale. L’infection de la peau par l’anthrax est connue sous le nom de “maladie du porteur de laine”. Historiquement, l’anthrax inhalé était appelé “maladie du trieur de laine” car il s’agissait d’un risque professionnel pour les personnes qui triaient la laine. Aujourd’hui, cette forme d’infection est extrêmement rare dans les pays développés, car il ne reste pratiquement plus d’animaux infectés. En 2008, au Royaume-Uni, un fabricant de tambours qui travaillait avec des peaux d’animaux non traitées est mort de la maladie du charbon par inhalation [1].

    Bien qu’elle soit rare aujourd’hui, la maladie du charbon a posé un problème économique et sanitaire majeur en France et ailleurs au cours du XIXe siècle. Les moutons étaient particulièrement vulnérables, et des fonds nationaux ont été mis de côté pour étudier la production d’un vaccin. Louis Pasteur a consacré plusieurs années à cette quête après que Robert Koch, son rival allemand, ait revendiqué la découverte de l’agent responsable, le Bacillus anthracis. Les efforts déployés pour trouver un vaccin ont incité non seulement Pasteur mais aussi d’autres scientifiques de son époque à se lancer dans une course féroce pour la gloire et l’or.

    En 1881, Pasteur réalise une expérience publique à Pouilly-le-Fort pour démontrer son concept de vaccination. Il prépare deux groupes de vingt-cinq moutons, une chèvre et plusieurs bovins. Les animaux d’un groupe reçoivent deux injections d’un vaccin contre la maladie du charbon préparé par Pasteur, à quinze jours d’intervalle ; le groupe témoin n’est pas vacciné. Trente jours après la première injection, on a injecté aux deux groupes une culture de bactéries vivantes de la maladie du charbon. Tous les animaux du groupe non vacciné sont morts, tandis que tous les animaux du groupe vacciné ont survécu.

    Ce triomphe apparent, largement rapporté dans la presse locale, nationale et internationale, a fait de Pasteur un héros national et a assuré la reconnaissance de la vaccination dans la pratique médicale.

    C’est en tout cas l’histoire officielle. Maintenant, examinons-la de plus près.

    PUBLIC CONTRE PRIVÉ

    Les triomphes publics de Pasteur sont différents si l’on compare les articles de presse élogieux de l’époque aux carnets privés de Pasteur, analysés par Gerald L. Geison dans son livre The Private Science of Louis Pasteur [2].

    Pasteur a promu la théorie, largement contestée à l’époque, selon laquelle les microbes étaient à l’origine de la plupart des maladies, voire de toutes. La théorie des germes a permis aux scientifiques d’envisager un remède rapide à la maladie grâce à un vaccin contenant une forme affaiblie ou atténuée de la bactérie, un peu comme l’idée alors répandue qu’un peu de poison pouvait vous immuniser contre une dose plus importante.

    La lecture de ces premières tentatives de découverte d’un vaccin contre l’anthrax évoque des images de Monty Python et du ministère de la science idiote. Certains scientifiques ont tenté une “atténuation” en soumettant le microbe à un poison, le bichromate de potassium, ou à l’acide carbolique, un désinfectant. Un autre scientifique pensait pouvoir créer un vaccin atténué en chauffant le sang d’animaux infectés et en l’injectant à des animaux non infectés. Certains préféraient faire bouillir la bactérie dans du bouillon de volaille, d’autres dans de l’urine. Un collègue de Pasteur a essayé d’”affaiblir” des cultures d’anthrax en les exposant à des vapeurs d’essence. Pasteur a tenté de détruire la virulence du bacille de l’anthrax en le soumettant à de l’”oxygène atmosphérique”, c’est-à-dire de l’air en langage scientifique – toutes ces théories ont été poursuivies avec un sérieux digne de John Cleese.

    Malheureusement pour ces héros en puissance, aucune de leurs idées ne fonctionne très bien. Par exemple, lorsque le rival de Pasteur, un vétérinaire du nom de Toussaint, s’est concentré sur le sang chauffé, qui, selon lui, pouvait servir de vaccin efficace, il a constaté par la suite que les résultats étaient incohérents, allant jusqu’à tuer les animaux de laboratoire. Il a commencé à ajouter de l’acide carbolique, qui n’a pas non plus répondu aux attentes.

    Dans ses carnets, Pasteur exprime sa frustration de voir que ses propres expériences sur des lapins, des cochons d’Inde, des singes et des chiens donnent des résultats aussi peu concluants. Le vaccin magique était insaisissable et, selon Geison, Pasteur avait “une base expérimentale exceptionnellement faible pour annoncer la “découverte” d’un vaccin contre la maladie du charbon en janvier 1880″. [2] Pasteur fait une annonce similaire en février 1881 et, en mars, il fait état de résultats concluants lors de tests préliminaires sur des moutons. Comme le raconte Geison, “le ton audacieusement confiant des rapports publics de Pasteur exagérait les résultats réels de ses expériences avec le nouveau vaccin. En fait, les résultats de ses tests demeuraient décidément peu concluants”. [2]

    Un autre problème rencontré par Pasteur était qu’il ne parvenait pas à rendre les animaux malades en leur injectant le microbe qu’il associait à la maladie qu’il étudiait, comme l’anthrax ou la rage. Dans le cas de l’anthrax, pour que des animaux sains tombent malades et meurent, il devait leur injecter de l’”anthrax virulent”. Pasteur rendait les microbes “pathogènes” plus virulents par ce qu’il appelait le “passage en série” de l’organisme à travers d’autres animaux. Dans le cas de l’anthrax, il utilisait des cobayes, leur injectait le micro-organisme qu’il associait à l’anthrax, puis sacrifiait l’animal et injectait son sang ou ses tissus – éventuellement mélangés à des poisons tels que l’acide carbolique ou le bichromate de potassium – à un autre animal ; ce processus était répété sur plusieurs cobayes. C’est ainsi qu’il a obtenu ce qu’il a appelé “l’anthrax virulent”.

    Pour la rage, Pasteur a pu produire les symptômes de la maladie en injectant “de la matière cérébrale. extraite d’un chien enragé dans des conditions stériles [c’est-à-dire empoisonnées], puis inoculée directement à la surface du cerveau d’un chien sain par un trou percé dans son crâne”. Ce traitement faisait parfois écumer la bouche des chiens et les faisait mourir. [2]

    Au milieu de ses expériences frustrantes sur l’anthrax, Pasteur est convaincu par l’Académie de médecine de faire la célèbre démonstration de Pouilly-le-Fort. Avec son rival Toussaint (un simple vétérinaire, même pas un vrai scientifique !) sur le dos, ses ennemis lui font signer le protocole d’une expérience qu’ils jugent impossible à réussir. Pasteur, à la consternation de ses collègues, accepte “impulsivement” le défi de Pouilly-le-Fort et signe le protocole d’expériences détaillé et astreignant le 28 avril 1881.

    UNE EXPÉRIENCE TROMPEUSE ?

    Geison insiste sur le fait que Pasteur a délibérément trompé le public sur la nature du vaccin qu’il a utilisé à Pouilly-le-Fort, bien qu’il n’y ait aucune raison particulière de le faire. Les protocoles ne spécifiaient pas le type de vaccin que Pasteur devait inoculer aux animaux. Au début de sa carrière, Pasteur était tout aussi méfiant quant aux détails de la fabrication de son vaccin contre le choléra des poules.

    Le point essentiel : contrairement à toutes ses premières expériences, les essais de Pouilly-le-Fort ont parfaitement fonctionné ! Tous les moutons vaccinés ont vécu, et tous les moutons non vaccinés sont morts. Un triomphe !

    Cependant, on est en droit de se demander si Pasteur a triché. Après tout, l’enjeu était de taille : toute sa carrière et l’avenir de la théorie des germes étaient en jeu. Les carnets de Pasteur indiquent qu’il était parfois malhonnête, voire peu recommandable. Il était également extrêmement agressif dans la défense de ses intérêts, ayant détruit plusieurs adversaires par la manipulation et une rhétorique acérée.

    La mort de tous les moutons non vaccinés est facile à expliquer. Pasteur a utilisé de l’”anthrax virulent” ; en d’autres termes, il les a empoisonnés. Qu’en est-il des moutons vaccinés – tous les moutons – qui ont survécu ? Leur a-t-il injecté de l’”anthrax virulent” ou simplement de l’anthrax, avec lequel il n’avait jamais réussi à tuer d’animaux ? Comme le diraient les Français, “Il y avait quelque chose de louche”.

    Après l’expérience, les demandes de vaccins contre l’anthrax inondent le laboratoire de Pasteur. Le laboratoire acquiert bientôt le monopole de la fabrication des vaccins commerciaux contre l’anthrax, et Pasteur poursuit agressivement les ventes à l’étranger. Au milieu des années 1880, Pasteur et son laboratoire tirent un bénéfice annuel net de 130 000 francs de la vente de vaccins contre l’anthrax. Mais Pasteur et ses assistants sont restés étonnamment réticents à divulguer tout détail sur le type de vaccin qu’ils utilisaient.

    Rapidement, des problèmes sont apparus, fournissant une autre raison de soupçonner Pasteur d’avoir triché : le vaccin contre l’anthrax n’a pas fonctionné. Dans Pasteur: Plagiarist, Imposter! l’auteur R.B. Pearson note que Pasteur a commencé à recevoir des lettres de plainte de villes de France et d’aussi loin que la Hongrie, décrivant des champs jonchés de moutons morts, vaccinés la veille. [3] Selon le gouvernement hongrois, “les pires maladies, pneumonie, fièvre catarrhale, etc. ont exclusivement frappé les animaux soumis à l’injection”. Un essai réalisé en 1882 à Turin a conclu à l’inutilité de la vaccination. Dans le sud de la Russie, les vaccins contre l’anthrax ont tué 81 % des moutons qui les avaient reçus [3].

    EMPOISONNEMENT À L’ARSENIC

    Petit à petit, l’utilisation du vaccin contre l’anthrax a diminué. … mais le plus mystérieux, c’est que l’apparition de l’anthrax a également diminué. Aujourd’hui, c’est une maladie rare. Alors, qu’est-ce qui a causé la mort de tant d’animaux, principalement des moutons, au cours du XIXe siècle, et pourquoi les moutons ne meurent-ils pas de la maladie du charbon aujourd’hui ?

    Prenons l’exemple de la solution de trempage pour moutons (une préparation liquide destinée à débarrasser les moutons des parasites). Le premier bain pour moutons au monde, inventé et produit par George Wilson de Coldstream, en Écosse, en 1830, était à base de poudre d’arsenic. L’une des marques les plus populaires était Cooper’s Dip, développée en 1852 par le vétérinaire et industriel britannique William Cooper. Le Cooper’s Dip contenait de la poudre d’arsenic et du soufre. La poudre devait être mélangée à de l’eau, si bien que les ouvriers agricoles – sans parler des moutons plongés dans la solution d’arsenic – étaient parfois empoisonnés.

    Les symptômes de l’empoisonnement à l’arsenic sont remarquablement similaires à ceux de l’”anthrax”, notamment l’apparition de lésions cutanées noires. Comme l’anthrax, l’arsenic peut empoisonner par contact avec la peau, par inhalation et par le tube digestif. Si une injection contient de l’arsenic, elle provoquera une lésion au niveau du site.

    Aujourd’hui, les bains pour moutons ne contiennent plus d’arsenic, de sorte que l’anthrax a disparu – sauf dans les pays en développement où il est encore utilisé dans des processus industriels comme le tannage – d’où le décès en 2008 du fabricant de tambours qui travaillait avec des peaux d’animaux importées [1].

    Le véritable mystère est de savoir pourquoi les scientifiques de l’époque n’ont pas fait le lien entre l’anthrax et l’arsenic. Après tout, les Français connaissaient une chose ou deux sur l’arsenic. Tous les médecins et pharmaciens stockaient de la poudre d’arsenic, et dans le roman à succès de Flaubert du milieu du siècle dernier, Madame Bovary, son héroïne se tue en avalant une poignée d’arsenic. Flaubert décrit de manière imagée les lésions noires qui marquent la belle Madame Bovary au moment de sa mort – tous les Français savaient à quoi ressemblait un empoisonnement à l’arsenic. Il semble que les scientifiques, les vétérinaires et les médecins aient été tellement éblouis par la nouvelle théorie des germes qu’ils n’ont pas pu faire le lien entre le poison et la maladie.

    Pasteur meurt en 1895 et prend immédiatement sa place en tant que premier saint de la médecine. La presse publie des gravures empestant la vieille dentelle, le montrant comme un objet d’adulation, ses flacons et ses gobelets posés sur un autel, un admirateur reconnaissant agenouillé devant eux. La science était devenue la nouvelle religion. Une description moderne appelle Pasteur “l’homme qui a sauvé des milliards de vies”.

    NOUVELLE ALERTE À L’ANTHRAX

    L’anthrax a disparu de l’esprit du public et les vaccins contre l’anthrax ont langui jusqu’aux célèbres lettres envoyées à des membres connus des médias et à deux sénateurs quelques semaines après le 11 septembre. Au moins vingt-deux personnes sont tombées malades et cinq sont décédées. [4] Les tests génétiques (et non l’isolement de la bactérie) ont révélé la présence de spores d’anthrax, mais personne n’a testé la présence d’arsenic dans les poudres.

    Les attentats ont ravivé l’intérêt pour le vaccin contre l’anthrax. Très peu utilisé pendant des décennies, le vaccin a été dépoussiéré pour être utilisé chez les personnes considérées comme étant dans une catégorie “à risque”, comme les membres de l’armée. Les soldats reçoivent le vaccin en cinq doses consécutives, avec un rappel chaque année [5].

    Même selon les sources conventionnelles, tous les vaccins contre l’anthrax actuellement utilisés provoquent des réactions, telles que des éruptions cutanées, des douleurs et de la fièvre, et des réactions indésirables graves se produisent chez environ 1 % des personnes vaccinées. [6] En 2004, une injonction légale contestant la sécurité et l’efficacité du vaccin a mis fin aux vaccinations obligatoires contre l’anthrax pour les membres de l’armée, mais après qu’un rapport de la FDA en 2005 ait affirmé que le vaccin était sûr, [7] le ministère de la Défense a rétabli les vaccinations obligatoires contre l’anthrax pour plus de deux cent mille soldats et employés du secteur de la défense. [8]

    LA SOLUTION DE LA NATURE

    Une dernière réflexion : Les scientifiques ont découvert que certaines bactéries peuvent “biorémédier” l’arsenic dans le sol. [9] Ces bactéries résistantes à l’arsenic ou accumulant l’arsenic “sont répandues dans les sols pollués et sont des candidats précieux pour la biorémédiation des écosystèmes contaminés par l’arsenic”. La nature a toujours une solution, et dans le cas de l’arsenic, la solution est constituée de certaines bactéries du sol omniprésentes. Nous devons envisager la possibilité que la bactérie “hostile” de l’anthrax, isolée pour la première fois par Robert Koch, soit en fait un organisme de remédiation utile qui apparaît sur la scène (ou dans le corps) chaque fois qu’un animal ou un humain rencontre le poison appelé arsenic.

    Cliquer pour accéder à resistance-aux-nazillons-covidistes-la-liste-des-non-vaxxines-juillet-2021-1.pdf

    J’aime

  6. Manifestations du 12 février et soutien au  » convoi de la liberté »

    Alors que les camionneurs convergent vers Paris (avant Bruxelles) avec le convoi de la liberté, les manifestants contre le passe vaccinal restent mobilisés dans toute la France.

    À Paris, au moins six manifestations sont déclarées : l’Union citoyenne pour la liberté partira de la place Pierre Laroque à 14 h, les Gilets jaunes partiront de la place de la République à 10 h 30 et de la place d’Italie à 14 h 30.

    Les patriotes de Florian Philippot se donnent rendez-vous à 14 h, place du Palais Royal. Dans toute la France, les manifestants soutiendront le convoi de la liberté.

    Voici une liste des principaux points de rassemblement pour samedi 12 février :

    Agen – 14 h au Gravier
    Ajaccio – 14 h – place de la mairie
    Angers – tous les samedis – 14 h – jardin du mail
    Angoulême – tous les samedis – 14 h – place New York
    Annecy – tous les samedis – 13 h 30 – Préfecture
    Aurillac – tous les samedis – 10 h – place des Droits de L’Homme
    Auxerre – tous les samedis – 14 h – place de l’Arquebuse
    Auch – 14 h place de la Libération
    Avignon – 14 h place de l’horloge
    Beauvais – 14 h – cathédrale
    Besançon – tous les samedis – 14 h – place de la révolution
    Béziers – tous les samedis – 10 h – 30 place du 14 juillet devant la médiathèque
    Bordeaux – 14 h place de la Bourse
    Bourg en Bresse – tous les samedis – 14 h – dans le parc face à la préfecture
    Caen – tous les samedis – 14 h – théâtre
    Cahors – tous les samedis – 10 h – rond-point de Regourd
    Châlons-en-Champagne – 14 h au Grand Jarl
    Chantilly – 10 h parvis de la gare
    Chartres – tous les samedis – 14 h 30 – place Châtelet
    Chaumont (52) – 14 h sur le parvis de l’hôtel de ville
    Cholet – tous les samedis – 14 h 30 – place Travot
    Colmar – 14 h place Rapp
    Dijon – tous les samedis – 14 h – place de la République
    Draguignan (Var) – tous les samedis – 15 h – devant la sous-préfecture
    Dreux – tous les samedis – 10 h – place Mésirard
    Fréjus – tous les samedis – 14 h – rond-point Géant Casino
    Herblay – 15 h rond-point du « La Foirfouille »
    La Rochelle – 13 h 30 devant l’aquarium
    Lannion – 10 h – quai de l’Aiguillon
    Gap – tous les samedis – 14 h – kiosque de la pépinière et départ 14 h 30
    Grenoble – 14 h 30 rond-point Pierre et Marie Curie
    Le Mans – tous les samedis – 14 h – 2 rue du Miroir Lycée Marguerite Yourcenar
    Lille – 14 h place de la République
    Lyon – 14 h – place Bellecour
    Lyon – 14 h – place Lyautey
    Marseille – tous les samedis – 14 h – vieux port
    Montpellier – 14 h place de la Comédie
    Mulhouse – tous les samedis – 14 h – place de la Bourse
    Nantes – tous les samedis – 14 h – croisée des trams
    Narbonne – tous les samedis – 14 h – Les Barques
    Nice – 12 h – place Masséna
    Paris – 14 h 15 place Pierre Laroque (UCPL)
    Paris – 14 h 30 place d’Italie (Gilets jaunes)
    Paris – 11 h place de la République (Gilets jaunes)
    Paris – 14 h 30 place Victor Basch (Gilets jaunes, Sébastien Philippart)
    Paris – 14 h – place du Palais Royal (Patriotes)
    Paris – 18 h à la Fontaine des Innocents
    Perpignan – 14 h – place de Catalogne
    Rennes – tous les samedis – 14 h – place de la République
    Royan – tous les samedis – 15 h – rond-point de l’aérodrome
    Royan – tous les samedis – 14 h 30 – place Charles de Gaulle
    Rouen – tous les samedi – 14 h devant la mairie
    Saint-Brieuc – tous les samedis – 14 h place Duguesclin
    Saint-Brieuc – tous les samedis – 13 h – sous les halles Place du Martray
    Saint-Dié-des-Vosges – 14 h 30 – devant la cathédrale (place du G. de Gaulle)
    Saint-Florent-des-Bois – 14 h – salle communale
    Saint-Germain-en-Laye – 11 h parvis de l’église
    Saint-Nazaire – 14 h hôtel de ville
    Sélestat – 14 h – square Ehm
    Strasbourg – 13 h 30 – place Kléber
    Toulouse – 14 h – métro Jean Jaurès
    Thonon-Les-Bains – tous les samedis – 14 h 30 – place des Arts
    Vannes – tous les samedis – 14 h – esplanade du Port
    Versailles – 11 h – mairie de Versailles
    Vichy – 14 h mairie
    Voiron – 14 h – devant la cathédrale

    Auteur(s) : FranceSoir

    J’aime

  7. L’ancien dirigeant de Blackrock, Edward Dowd, a déclaré qu’un effondrement financier complet était en cours. Il postule que toutes les restrictions COVID et les bases de données numériques qui ont été imposées sont une pratique pour les émeutes qui s’ensuivront lorsque l’effondrement aura lieu.

    https://t.me/Salim_Laibi_LLP/6386

    J’aime

  8. Pendant ce temps en Australie, 50 MILLIONS de doses de « vaccin » rappelées car elles ont déclenché des « faux positifs » dans les tests VIH. L’ampleur de cette affaire dépasse l’entendement. Une expérience qui a très mal tourné ! Sauf que …c’est EXACTEMENT ce que le Professeur Montagnier avait annoncé !

    https://t.me/trottasilvano/19494

    J’aime

    1. Absolument !
      Tous les Merdias French aux ordres paieront, cher, ce traitement spécial infligé au Pr. Montagnier au moment de son départ…

      Rien m’a fait passer un Hommage instantané que je suis en train de publier, A+ donc !

      J’aime

  9. Manipulation Machiavélique

    Moins d’une heure après avoir annoncé la « fin » du passeport vaccinal de l’Alberta, le premier ministre Kenney a ajouté que…
    – L’état d’urgence se poursuivra — des rivières de décrets, à venir:
    https://www.alberta.ca/covid-19-orders-and-legislation.aspx

    – Les entreprises peuvent continuer à utiliser les codes QR (donc, la surveillance continue)
    – Le passeport vaccinal pourra être réactivé si d’autres injections sont nécessaires
    – Il prédit des injections-COVID annuelles « pour le reste de nos vies »
    Où est l’avantage pour le public albertain, dans ça?
    Kenney vient de dire que les Albertains vont devoir vivre avec une proverbiale épée de Damoclès au-dessus de la tête.
    C’est machiavélique.

    Si vous voulez aller regarder l’original, vous devez savoir que c’est dans son point de presse du 8 février 2022 où il assouplit les restrictions et met fin au passeport vaccinal que le PM albertain Jason Kenney a déçu ceux qui ont compris qu’il venait de servir ses patrons mondialistes et non les gens de sa province.

    Ça ressemble à un tout petit avantage temporaire en échange d’une mise-en-esclavage-COVID pour… toujours.

    J’aime

  10. Etrange, le Patron de Moderna, Stéphane Bancel a fermé son compte Twitter. On remarque aussi que lui et les autres dirigeants de Moderna, vendent régulièrement leurs actions…Simple pause dans les médias sociaux ou premiers signes d’une fuite ?

    https://t.me/trottasilvano/19522

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s