ALERTE INFO ! Dès demain à la téloche c’est le retour des GUIGNOLS de L’INTOX !

Reprise des INTOX en tous genres dès ce Lundi 27 décembre 2021 à la téloche ;

Au N.O.M. du Fric, du Flouze et de la Sainte-Ozeille !

LE NOM DE LA DOSE PRODUCTION PFIZER RIEN 24 12 21

Macron & son MondeCastex & son OrchestreVéran et sa Bande – Les Frères Salomon et en Guest = Bojo Le Clown !

STOP ou ENCORE le Retour

Manu My Fly 21 10 21

Alors ? STOP ou ENCORE ?

COVID Mettre le masque et la plume

POUR DIRE STOP & S’Y TENIR ► ÉTEIGNEZ LES POSTES DE TÉLÉVISION & RALLUMEZ LES CERVEAUX !

Sinon, vont vous paSSer en boucle ;

COVID ÉTERNEL AGENT 000 RIEN 21 12 21

Avec l’Agent Très Spécial Triple-Cron !

3 LETTRES ET TOUT S'ARRÊTE RIEN 02 12 21

RDV ICI IMMÉDIATEMENT D’OÙ NOUS SOMMES et à l’air libre !

Lumière intérieur RIEN 25 12 21

+ dans CHRONIQUES DU PRESQUE DR. T’CHÉ-RIEN

+ dans mon DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

+ dans ma BIBLIOTHÈQUE PDF

+ dans LES CHRONIQUES DE ZÉNON

+ tout le reste avec tout mon

JBL1960

47 réflexions sur « ALERTE INFO ! Dès demain à la téloche c’est le retour des GUIGNOLS de L’INTOX ! »

  1. https://nicolasbonnal.wordpress.com/2021/12/26/pourquoi-changer-une-methode-qui-gagne-on-leur-fout-la-petoche-ils-vont-se-faire-tester-puis-vacciner-on-leur-refout-la-petoche-a-la-tele-ou-ailleurs-ils-sont-se-refaire-tester-et-vacciner-vo/

    Pourquoi changer une méthode qui gagne ? On leur fout la pétoche ; ils vont se faire tester – puis vacciner pour rien ; on leur refout la pétoche à la télé : ils sont se refaire tester et vacciner, voulant gazer les non vaccinés. Mon ami roumain Horatio m’envoie cette citation de Cioran dans son livre sur la France : il a compris comme nous le présent perpétuel (Bovary – Javert -Thénardier) ; ne comptez pas sur Zemmour ou Mélenchon pour vous en libérer. Par contre applaudissez comme Horatiu la résistance roumaine : 35% de vaccinés et une bonne vraie vie spirituelle en Roumanie orthodoxe, terre d’Ionesco, Cioran, Gheorgiu, de mon ami Parvulesco. Cioran encore : « Les grandes nations ne font pas naufrage par accident, mais en vertu d’une nécessité inscrite dans leur noyau. Aucune intervention humaine ni aucun calcul rationnel ne peuvent enrayer le glissement sur la pente de la disparition. »

    J’aime

  2. Omicron (film, 1963) source ► https://fr.wikipedia.org/wiki/Omicron_(film,_1963)

    Synopsis : Au XXe siècle, un extraterrestre dénommé Omicron est envoyé sur la Terre afin de préparer une invasion. Il « s’installe » dans le corps d’un ouvrier prénommé Angelo, lequel travaille dans une grosse entreprise d’automobiles de la ville de Subalpia (en fait la ville de Turin) en Italie. Feignant d’accepter d’abord la discipline humaine, il s’humanise et finit par se rebeller. Le but ultime de cet extraterrestre est l’installation de ses compatriotes sur la Terre.

    =*=
    Proposition immédiate ;

    Seul véritable geste barrière O–MICRON tueur ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/12/fuck.pdf

    Cliquer pour accéder à fuck.pdf

    J’aime

  3. Effacer la piste des traitements précoces, coûte que coûte ► https://www.covid-factuel.fr/2021/12/26/effacer-la-piste-des-traitements-precoces-coute-que-coute/

    Ou “Un essai conrôlé randomisé peut-il passer à côté d’un traitement efficace ? Exemples (3)”

    Ce billet fait suite à deux autres montrant comment des essais contrôlés randomisés peuvent conduire à des résultats négatifs y compris pour des traitements efficaces :

    Un essai controlé randomisé peut-il passer à coté d’un traitement efficace ?
    Un ECR peut-il passer à coté d’un traitement efficace ? Exemples (1)
    Un ECR peut-il passer à côté d’un traitement efficace ? Exemples (2)
    _______________________________________________________________________

    Comment qualifier cette étude de Clemency et al. publiée par JAMA Internal Medicine ?

    Cet essai contrôlé randomisé en double aveugle mené aux USA testait l’efficacité d’un traitement précoce contre le Covid : 2 inhalations, deux fois par jour, de ciclésonide (un corticoïde antiasthmatique, proche du budésonide recommandé par exemple en traitement précoce du Covid-19 en Inde.)

    Entre juin et novembre 2020, 400 patients âgés de 13 à 87 ans et atteints de Covid léger ou modéré ont été inclus dans l’étude, moins de 72 heures après un test positif.

    Le protocole de l’étude, déposé en mai 2020, se fixait un résultat principal, que l’essai se proposait de comparer entre le groupe traité et le groupe placebo. Il était ainsi défini : « le pourcentage de patients nécessitant une visite aux urgences ou une admission à l’hôpital pour une raison imputable au Covid-19 avant 30 jours » (« percentage of patients with subsequent emergency department visit or hospital admission for reasons attributable to COVID-19 by day 30 »)

    Notons, car cela aura son importance, que l’un des résultats secondaires était le « délai jusqu’à la disparition totale des symptômes liés au Covid-19 (toux, dyspnée, frissons, sensation de fièvre, tremblement avec frissons, douleurs musculaires, mal de tête, mal à la gorge et perte du goût ou de l’odorat) avant 30 jours » (« time to alleviation of all COVID-19–related symptoms (cough, dyspnea, chills, feeling feverish, repeated shaking with chills, muscle pain, headache, sore throat, and new loss of taste or smell) by day 30 »).

    Une réduction de 82 % des hospitalisations

    Les résultats de l’essai sont nets : parmi les 203 patients inclus dans le groupe placebo, 11 (5,4%) ont été admis aux urgences ou à l’hôpital dans les 30 jours suivant leur inclusion dans l’essai, contre 2 (1%) parmi les 197 patients du groupe traité. Cette différence est non seulement large (il y a eu une réduction relative de 82 % des hospitalisations/urgences dans le groupe traité par rapport au groupe placebo, mais elle est statistiquement significative, avec une p-value de 0,02, comme l’indique le tableau 2 de l’étude. (Une p-value inférieure à 0,05 indique que le résultat est statistiquement significatif, et qu’il peut être considéré comme probant. Pour une explication de la p-value, voir ici.)

    Du point de vue de l’Evidence Based Medicine, cette étude apporte donc la preuve d’une grande efficacité des inhalations de ciclésonide pour réduire le risque d’hospitalisation face au Covid-19.
    Un résultat secondaire décevant

    Pour le résultat secondaire évoqué plus haut, en revanche, l’essai a compté que 129 des patients placebo n’avaient plus aucun symptôme avant 30 jours, contre 139 parmi les patients traités. C’est un peu mieux dans le groupe traité, mais ce n’est pas ce qui intéressait les chercheurs : ils s’intéressaient au délai jusqu’à la disparition de tous les symptômes. Or, parmi les 129 patients du groupe placebo débarrassés de leurs symptômes avant le 30ème jour, comme parmi les 139 patients traités débarrassés de tous leurs symptômes, le délai médian a été de 19 jours. Aucune différence de délai médian entre les deux groupes (du moins chez ceux qui n’avaient plus de symptômes avant 30 jours.) Et aucune significativité statistique à ce résultat.
    Prestidigitation

    Eh bien c’est difficile à croire, mais les auteurs de l’étude, estimant que le nombre total d’hospitalisations était faible, ont interverti la hiérarchie de leurs résultats : par un amendement au protocole, le 21 décembre 2020 (après la fin des essais), ils ont décidé que le résultat principal de leur étude serait le délai avant la disparition totale des symptômes, et que le pourcentage d’hospitalisations deviendrait un résultat secondaire.

    C’est peut-être un détail pour vous, mais cela a de réelles conséquences : même si le cœur de l’étude signale explicitement que la réduction des hospitalisation « peut sembler plus pertinente aux yeux des patients et des systèmes de santé que la disparition des symptômes », et que « le ciclésonide pourrait représenter un traitement relativement bon marché pour éviter les admissions aux urgences ou à l’hôpital », la conclusion de l’étude — ce qui est lu par la plupart des gens et notamment des journalistes, qui ne cherchent pas plus loin — est exclusivement consacrée au résultat principal. Ainsi, la conclusion du résumé préliminaire est que

    « les résultats de cet essai contrôlé randomisé ont montré que le ciclésonide n’a pas conduit à une réduction du délai de disparition de tous les symptômes liés au Covid-19 ».
    Clemency et al.

    Etude de Clemency et al. (extrait)

    Et la conclusion finale de l’étude est du même ordre :

    « Le ciclésonide n’a pas conduit à une réduction du délai de disparition de tous les symptômes liés au Covid-19. D’autres études sur les sinhalations de stéroïdes sont nécessaires pour explorer leur efficacité chez les patients présentant un risque élevé d’aggravation et pour la réduction de l’incidence des symptômes de Covid long ou des séquelles post-Sars-CoV-2. »

    Rappel historique

    A l’instar des auteurs de cette étude, on pourrait penser que la différence observée sur le taux d’hospitalisation, 5,4 % et 1 %, n’est pas si importante que cela, les deux chiffres étant faibles. On rappellera que le vaccin anti-covid de Pfizer a été approuvé dans d’innombrables pays sur la base de taux observés de 0,88 % et 0,04 % sur les deux groupes, ces taux correspondant à la proportion de patients déclarant ressentir des symptômes de Covid-19 et confirmés par un test positif : 162 patients sur 18325 dans un groupe et 8 sur 18198 dans l’autre (voir le tableau 2 de l’étude de Pfizer). Passer de 0,88 % à 0,04 % représente en effet une réduction relative de 95 %.

    Pour le vaccin anti-covid de Moderna, c’est une réduction de 1,3 % à 0,08 % des cas de Covid-19 symptomatique qui a permis d’afficher une efficacité de 94 % (185 patients sur 14073, contre 11 sur 14134 ; voir la Figure 4 de l’étude de Moderna.)

    Dans le cas du ciclésonide, l’inversion de la hiérarchie des résultats de l’étude de Clemency et al., que rien ne justifie puisque le résultat est important (86 % de réduction relative du risque d’hospitalisation, statistiquement significative) a donc pour conséquence de rendre apparemment insignifiante une étude qui apporte pourtant un élément de preuve de l’efficacité d’un traitement précoce bon marché contre le Covid-19.

    Un coup d’œil à la section « conflits d’intérêts » de l’étude offre peut-être une piste explicative :

    J’aime

  4. Et je vous invite à (re)lire la seconde partie du Chapitre 1 du livre dynamite de RFK Jr. qui traite précisément de l’Ivermectine et du Remdévisir ;

    « Le véritable Anthony Fauci, Bill Gates, Big Pharma et la guerre globale contre la démocratie et la santé publique » Robert F. Kennedy Jr (Chapitre 1, 2ème partie) ► https://resistance71.wordpress.com/2021/12/22/le-veritable-anthony-fauci-bill-gates-big-pharma-et-la-guerre-globale-contre-la-democratie-et-la-sante-publique-robert-f-kennedy-jr-chapitre-1-2eme-partie/

    Dont je rappelle les passages suivants ;

    Diaboliser l’IVM comme un “remède pour cheval” était bien entendu ironique étant donné que le NIAID développa initialement la thérapie de remplacement de Merck, le molnupiravir, comme un médicament pour cheval. De plus, appelé l’IVM un médicament pour cheval, c’est comme dire qu’un antibiotique est un médicament pour cheval.. Un grand nombre de médicaments de base, établis de longue date sont bien entendu, efficaces également chez les mammifères, parce qu’ils fonctionnent sur notre biologie partagée, commune. L’efficacité dévastatrice de l’IVM sur les infections par parasites et sa solide histoire médicale depuis 40 ans tant pour sa sûreté que son efficacité, en a fait également un des médicaments vétérinaires les plus prescrits, mais le prix Nobel décroché fut pour ces millions de fois qu’il aida les humains et les avertissements de sécurité à son encontre par le gouvernement étaient parfaitement idiots.

    Comparez les résultats et la sécurité de l’IVM par rapport aux deux remèdes anti-COVID choisis par le dr Fauci, le remdesivir, que les infirmières en milieu hospitalier ont nommé “Run death is near”, (NdT : en français “sauvez-vous la mort est proche”, mais ça n’a ni la consonance, ni l’humour du jeu de mots existant en anglais avec cette expression…) et les vaccins anti-COVID. En 30 ans, l’IVM a été associée avec seulement 379 décès. Un impressionnant rapport de sécurité du nombre de décès par dose de 1 / 10 584 408. Par contraste, sur les 18 mois d’utilisation du remdesivir reçu en AUU, environ 1,5 millions de malades ont reçu le médicament pour 1499 morts rapportées soit un taux de 1/1000 doses. Dans le même temps, parmi les récipients des injections anti-COVID aux Etats-Unis durant les dix mois qui ont suivi leur mise en service, le rapport de décès par dose est de 1/13 250. Par conséquent l’IVM est des milliers de fois plus sûre que le remdesivir ou les injections COVID. La science nous indique de plus que l’IVM est bien plus efficace que les deux autres.

    […]

    Malgré des affirmations d’empoisonnement de masse, un média local n’a pas pu trouver un seul cas de prise d’IVM ayant mené à la mort ou l’hospitalisation du malade. Les gens clairement ne mourraient pas d’une overdose d’IVM pour cheval. Ils ne mourraient certainement pas de l’IVM correctement prescrite et administrée par voie orale. Mais beaucoup de gens mourraient de COVID non traité !

    […]

    Lorsqu’en septembre 2021, le populaire comédien et célèbre hôte de podcast Joe Rogan a annoncé qu’il avait vaincu la COVID en quelques jours en utilisant un cocktail de médicaments impliquant l’IVM, les médias de masse, le gouvernement et les intérêts pharmaceutiques se sont ligués pour le dénoncer, vilipender, diaboliser. Le programme de radio national NPR, qui a reçu 3 millions de dollars de la FBMG, s’est ajoutée à la meute et insinua de manière erronée que Joe Rogan avait pris des doses de cheval. Mais Rogan n’avait jamais pris de la pâte d’IVM vétérinaire. Il déclara avoir discuté avec plusieurs médecins qui lui conseillèrent de prendre le médicament. Il suivit leur conseil et guérit très rapidement.

    […]

    Alors que les débuts du molnupiravir approchaient, la guerre contre l’IVM montait de plusieurs crans.

    […]

    Le 28 septembre, le New York Times introduisit une nouvelle tactique : rapporter que la demande pour l’IVM de tous ces fadas qui essaient de traiter la COVID-19 avait créé une pénurie du médicament à but vétérinaire et que à tout moment, des animaux allaient commencer à souffrir.

    Peter McCullough se moqua de la propagande : “L’IVM est une molécule qui est miraculeusement efficace contre les parasites et certaines infections virales en ayant de multiples voies dans ses mécanismes d’action. C’est une molécule. Elle ne se soucie pas de savoir si elle est utilisée par un cheval, une vache ou un humain. Les règles de la physique et de la chimie sont les mêmes quelques soient les espèces…”

    Le Dr Pierre Kory se rallie : “L’IVM possède des propriétés multiples. Elle fonctionne contre la COVID le long d’une multitude de voies différentes. En plus d’être anti-parasitique, elle a aussi de puissantes propriétés antivirales et protège même contre les dégâts causés par la protéine spike du virus SRAS-CoV-2.”

    J’aime

  5. J’aime

    1. J’ai du respect pour le travail de Fourtillan, mais pas pour ces prises de positions politiques… Y’a qu’à voir la tronche de FC pour comprendre…

      Alors, on peut comprendre qu’il ait été atteint et qu’il parte en vrille, mais qu’il arrête de raconter, comme vérité, des nocqueries grosses comme lui !

      Pour le coup, il gagnerait à se mettre en sourdine…

      J’aime

  6. J’aime

  7. J’aime

    1. Oui ! Macron au tableau, que j’avais intégré dans un billet que C8 a très rapidement supprimé !

      Lorsqu’on pose la question au potentiel Président de la République Française ; Emmanuel Macron : « Pourquoi la mer est-elle bleue ? » Il ne sait pas répondre, voici mot à mot sa réponse : « parce que on reflète, y’a des éléments qui sont dans la mer qui reflètent le soleil et reflète le bleu de la lumière. » Et au lieu de dire « Je ne sais pas » parce qu’à l’évidence, il ne sait pas que c’est juste parce que l’eau est transparente, il préfère raconter n’importe quoi plutôt que d’avouer son ignorance…

      Vidéo C8 Emmanuel Macron dans « Tous Au Tableau » Doc de Mélissa Theuriau & Caroline Delage à la 23:24 mn question posée par Fleuraline à E. Macron

      J’aime

  8. Je ne sais pas…

    UNION + RÉFLEXION + ORGANISATION = ACTIONS COLLECTIVES HORS INSTITUTIONS et pour un MOUVEMENT ABSTENTIONNISTE POLITIQUE

    Changer le monde ne passe pas par le changement des dirigeants

    Communiqué de la Fédération Anarchiste du 27 avril 2017

    Plus de 8 millions d’électeurs se sont exprimés en faveur d’une politique libérale floue et démagogique ; plus de 7 millions ont plébiscité un programme basé sur la xénophobie et le mensonge ; 7 millions ont fait confiance à un voleur réactionnaire ; près de 7 millions ont opté pour l’aventure d’un populisme de gauche, et beaucoup se sont contentés d’être fidèles à de vieilles convictions…

    La Fédération anarchiste n’attendra pas de progrès social à l’issue du second tour des présidentielles, quel que soit le vainqueur, même s’il est aussi permis de faire le pronostic que cette issue n’est pas forcément équivalente quant aux libertés individuelles et collectives dans une époque où de plus en plus de dictateurs sont élus.

    Nous savons cependant qu’il n’y aura d’émancipation que grâce aux luttes sociales et environnementales et aux constructions d’alternatives.

    Les années qui viennent seront encore des années de luttes contre la xénophobie, contre les reculs sociaux partout où le patronat, avec l’aide du prochain gouvernement, tentera toujours d’imposer sa volonté, et contre toutes les mesures liberticides qui s’accumulent depuis trop longtemps.

    Changer le monde ne passe pas par le changement des dirigeants.

    Coluche avait dit ; Le monde appartient à ceux dont les ouvriers se lèvent tôt !

    George Bernard Shaw lui a dit : “La seule véritable peur qui affecte l’autorité officielle n’est pas les gens qui vont lui résister, mais ceux qui vont l’ignorer.”

    J’aime

  9. Je viens de faire découvrir à quelqu’un que le taux d’incidence de l’ARS et le taux d’incidence de Sentinelles ne sont pas les mêmes…

    Aïe…

    Réaction, direct les chiottes !

    J’aime

    1. Oui, c’est dans le prolongement du Courrier des Stratèges sur l’avant projet de Loi déposé par Castex et son orchestre que je vais relayer ce jour en appelant à la MOBILISATION GÉNÉRALE bien entendu !

      J’aime

  10. TÉMOIGNAGES du quotidien (2) par MR ► https://www.margueriterothe.com/2021/12/temoignages-du-quotidien-2.html

    La première page commençant à devenir un peu lourde à charger, en voici une seconde.

    Les autorités, les journaux, les radios, les magazines nous disent qu’il n’y a aucun problème grave avec les injections contre le C0vid 😉 que tout va bien… Et tous nous incitent à nous faire injecter des substances supposées nous « protéger »

    NON !

    Tout ne va pas bien. Inaudibles, parce qu’ils ne sont pas relayés par les médias traîtres, il y a des témoignages.

    NB : Tous les articles en anglais que je relaie sont traduits avec DeepL
    MAJ du 26 décembre 2021

    Réactions faisant suite à «vous savez quoi » dans le monde. Durée de la vidéo : 1 heure 07 minutes

    Et ces images ne sont que la surface des événements. Il y a tous les gens qui meurent sans témoins, les faits qui ne sont pas enregistrés. En considérant les chiffres des sites de pharmacovigilances étasuniens, européens, etc., et en sachant que ceux-ci n’enregistrent que 1% (page 6 ligne 12) des cas, on peut penser sans faire beaucoup d’erreur, que les morts se comptent désormais par millions et les blessés par centaines de millions.

    Vidéo dans l’article

    « Vacciné une semaine plus tôt, le 4 novembre 2021, Richard Harward (46 ans) sort du match face au Colorado Christian. Il a expliqué plus tard qu’il serait absent « au moins un petit moment » à cause de ce que l’entraîneur Mark Pope a appelé un « problème cardiovasculaire ».

    « Le vaccin COVID de Pfizer a « probablement » causé la mort d’un homme en bonne santé de 26 ans, ont annoncé lundi les autorités sanitaires néo-zélandaises. Les responsables de la santé ont attribué la mort de Rory James Nairn, 12 jours après sa première injection de COVID, à une myocardite.»

    « Le joueur des Cleveland Guardians, Andrés Meléndez, est décédé subitement jeudi à l’âge de 20 ans. Meléndez était à Miami quand il est mort. La cause du décès n’a pas été divulguée. »

    « Affirmant qu’il n’est pas un « anti-vaxx », l’ancien footballeur anglais Matt Le Tissier a demandé une enquête sur la vague de sportifs et d’athlètes qui s’effondrent soudainement à cause de problèmes cardiaques.
    Ex-Pro Calls For Investigation Into Footballers Suffering Heart Problems

    Former England footballer Matt Le Tissier has called for an investigation into the spate of sportsmen and athletes collapsing with sudden heart problems, asserting that he is not an « anti-vaxxer » …

    https://summit.news/2021/12/17/ex-pro-calls-for-investigation-into-footballers-collapsing-with-heart-problems/

    « HOLLFELD, ALLEMAGNE – La police enquête sur le cas d’une jeune fille de 15 ans décédée plusieurs semaines après son injection de COVID-19, rapporte le média local Mainwelle.

    Cheyenne Braun a subi un arrêt cardiaque quelques jours seulement après le vaccin et a été transportée aux soins intensifs et mise sous respirateur avant de mourir le mardi 16 novembre. »

     » Le COVID World a récemment rapporté que l’ancien joueur de basket-ball professionnel australien Ben Madgen a été diagnostiqué avec une péricardite peu après avoir reçu sa deuxième dose du vaccin Pfizer COVID-19. Les médecins australiens qui l’ont traité ne sont apparemment pas d’accord avec les CDC, qui affirment qu’il s’agit d’un effet secondaire « rare », puisqu’ils lui ont dit que la péricardite est désormais un effet secondaire courant du vaccin Pfizer pour les jeunes hommes. »

    « Un homme de Pennsylvanie a signalé que sa nièce, Harper, 8 ans, avait été emmenée aux soins intensifs récemment en raison d’un accident vasculaire cérébral et d’une hémorragie cérébrale, 7 jours après avoir reçu une injection Pfizer COVID-19. »

    « La mort frappe durement partout dans le monde :

    Alors que la Corée du Sud poursuit son programme de vaccination COVID-19, le nombre de décès dus aux effets secondaires du vaccin ne cesse d’augmenter. Les familles des victimes ont organisé une cérémonie le 20 novembre pour demander des réponses et la justice au gouvernement sud-coréen. Les parents désemparés se sont rasés la tête et ont brandi des photos de leurs proches décédés, tout en suppliant les responsables gouvernementaux de leur donner des réponses. »

    « Josée Forest-Niesing, pro-vaccin, 56 ans, souffrait d’une maladie auto-immune qui aurait affecté ses poumons. Après s’être fait vacciner, elle est tombée malade et a dû être envoyée à l’hôpital, où elle est restée un mois sous traitement. Elle a finalement été renvoyée chez elle le 14 novembre, mais son état s’est encore détérioré. Une semaine plus tard, elle est décédée des suites de la maladie induite par le vaccin dont elle avait souffert. »

    « Alors que le train de la vaccination continue de rouler, les récits d’effets secondaires horribles s’accumulent. Les médias grand public ne parlent que de ces cas isolément, voire pas du tout, ignorant délibérément le schéma plus large de caillots sanguins graves directement liés à la vaccination. À ce stade, les preuves ne semblent niables que lorsque ces cas ne sont pas considérés comme un groupe.

    Voici une liste de personnes du monde entier qui, au cours des dernières semaines et des derniers mois, ont été amputées à cause du vaccin COVID-19 .» Ici

    « Destiny Gibson, une fillette de 9 ans originaire de Rhode Island, est décédée de façon « inattendue » le jour de Thanksgiving des suites d’une grave crise d’asthme. Sans confirmation de la part de la famille, nous n’avons pas les moyens de savoir le « vaccin » serait impliqué dans ce décès. »

    « Juliana Rechten, 11 ans, de Matawan, New Jersey, est décédée subitement le 25 novembre 2021. Juliana était une jeune fille belle et pleine de vie. Elle aimait les huskies, et adorait particulièrement ses chiens adorés, Stasia et Blu. Juliana aimait également jouer au basket-ball et prévoyait d’essayer de faire partie de l’équipe de basket-ball de son école l’année prochaine. Elle serait morte dans son sommeil, et la cause de son décès n’a pas été rendue publique. »
    Enfants, sportifs, jeunes hommes et femmes, tous en bonne santé, meurent subitement depuis les débuts de la campagne de vaccination massive mondiale… Mais bon, aucun rapport, hein !? Allez, circulez, il n’y a rien à voir !

    « Kassidi Kurill, qui a reçu le vaccin en raison de son travail de technicienne en chirurgie, a eu mal au bras après la toute première dose, mais n’a eu aucun autre effet négatif, a déclaré son père, Alfred Hawley. Après avoir reçu son deuxième vaccin Moderna le 1er février, Kassidi Kurill est tombée malade et a été hospitalisée. Les choses ont pris une tournure terrible après l’administration de la deuxième dose, lorsqu’elle est tombée rapidement malade et s’est retrouvée dans un établissement de santé, où les médecins ont constaté que son foie ne fonctionnait plus, a déclaré M. Hawley. Le premier médecin légiste de l’Utah a exhorté le public à ne pas tirer de conclusions hâtives sur la mort d’une femme de 39 ans, quatre jours après avoir reçu la deuxième dose du vaccin Moderna COVID-19, insistant fermement sur le fait qu’il n’y a aucune preuve que le vaccin soit lié à son décès. »

    « La joueuse de rugby écossaise Siobhan Cattigan décède subitement à l’âge de 26 ans

    Le Daily Mail a publié une « enquête » sur les athlètes qui s’effondrent dans les jeux et ils ont conclu que « c’est terrifiant mais c’est une COINCIDENCE, ajoutant qu’il n’est pas nécessaire que les gens « paniquent ».

    La cause de sa mort n’a pas encore été révélée. Des spéculations ont circulé sur les plateformes de médias sociaux selon lesquelles le vaccin aurait quelque chose à voir avec sa mort. Le Telegraph a fait un rapport disant qu’il n’était pas lié au COVID-19 ou au vaccin. »

    Mon cul : tous les athlète sont forcés de se faire piquer s’ils veulent continuer de gagner le vie. S’ils ne veulent pas être éjectés de leur club comme des malpropres. Les journalistes n’ont pas l’air de comprendre qu’ils sont en train de participer à un crime de masse en taisant leurs informations.

    « Tessa, 17 ans, victime d’un syndrome rare : une bactérie supplante le vaccin comme suspect n°1

    Agée de 17 ans, une jeune fille de Villefranche-sur-Saône a été admise au service des grands brûlés de Lyon après avoir développé un syndrome de Lyell, une pathologie grave et rare dont l’origine est le plus souvent une allergie médicamenteuse. Si le vaccin Moderna a pu faire partie des premiers suspects, il a été écarté au profit d’une bactérie, explique au Progrès le Dr Benoit Ben Said, spécialiste lyonnais de ce syndrome. »

    « Le bras droit d’Abby tremble de manière incontrôlable après 1ère dose Pfizer – L’école lui refuse une exemption médicale et ne l’autorise pas à faire du sport tant qu’elle n’a pas reçu la 2ème dose malgré les risques. Réponse ultime de l’établissement : « Il y a deux autres vaquessins disponibles… » »

    « Pascal Obispo devait donner un concert ce lundi 29 novembre (2021) à Bruguieres, près de Toulouse, pour 100% Radio, mais le chanteur a été contraint de reporter son spectacle. Avant de monter sur scène l’interprète de Lucie a fait un malaise vagal, et le SAMU a dû intervenir. »

    « Catherine Ringer s’est effondrée sur scène alors qu’elle se produisait au Forum de Liège, en Belgique, jeudi 25 novembre. « Elle en était à peine à sa troisième chanson, c’était justement « Marcia Baïla ». On a d’abord pensé que ça faisait partie du spectacle », a raconté un fan à l’édition liégeoise de « Sud Info ».

    Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, on voit la chanteuse de 64 ans pousser un cri avant de tomber. Son équipe arrive rapidement sur scène, et l’artiste déclare au micro « Je ne peux pas chanter » tout en ayant toutes les difficultés du monde à se relever.

    Peu après l’incident, le producteur de Catherine Ringer a annoncé aux téléspectateurs que le concert était annulé. Il devait avoir lieu ce vendredi 26 novembre à Anvers. Le service est pour l’instant maintenu.

    La chanteuse des Rita Mitsouko avait été contrainte d’annuler plusieurs dates cet été « pour des raisons médicales ». Elle avait alors confié avoir contracté le coronavirus. « Grâce aux vaccins, c’était un Covid bénin », a-t-elle précisé. »

    « Amy Bolin a déclaré que pour être approuvé pour une double transplantation pulmonaire, Bobby, son mari, devait être entièrement vacciné contre le COVID, même s’il avait eu le virus et s’en était remis. Après sa deuxième injection de Moderna, il a développé une embolie pulmonaire et des problèmes cardiaques et est mort avant d’avoir pu recevoir de nouveaux poumons. »

    QUAND ASSEZ SERA-T-IL ASSEZ ?

    J’aime

  11. ce que je pige pas , c est que ceux qui prennent ce « vaccin » sont des peureux ayant en horreur le fait de mourir et ils vont se faire injecter un truc que maintenant on sait qu il tue , largement plus que le dit covid, qui tue uniquement des vieux ayant une lourde pathologie.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s