PLANdémie PLANétaire PLANifiée en phase finale d’achèvement…

…Par ceux qui sont derrière la réduction programmée de l’Humanité par injection (OGM) à ARNm anticovid

DEPOPULATION par INJECTION OGM

Par les mêmes qui ont mutés le PLAN et son objectif initial :  maintenir la population mondiale à 500 millions d’individus maximum pour un Nouvel Ordre Mondial en PLANdémie grâce ou à la faveur de l’épidémie du coronavirus démarrée officiellement à Wuhan en décembre 2019, et officieusement sous cette forme à Fort Detrick en août 2019 et notez bien les preuves documentaires de la fabrication du CoV19 depuis 2003 dans une Université de Caroline du Nord ICI, qui a permis l’assignation à résidence de 3.5 milliards d’humains, pour leur bien-être, leur santé !…

Et la mise au grand jour de l’Agenda Oligarchique de Dépopulation ou Agenda21 initié en France par Sarko l’Américain, (UMP/LR) et 1ère taupe zunienne, avec le déploiement des compteurs communicants, la mobilité électrique VIA la 5G ; Pour être poursuivi et élargi par Hollande grâce à Royal qui a accélérée le tempo du déploiement du Linky et donc de la Smart/City ; Devant être parachevé par Macron-le-cyborg et 2nde taupe zunienne & Co selon un PLAN structuré et pensé par les mêmes qui ont PLANifiés les attaques nucléaires du 11 septembre 2001, par ceux-là même qui sont derrière la réduction programmée de l’Humanité !

Or, comme nous l’avons compris maintenant ► Tout projet peut se réaliser ou échouer, peut être mis en place ou mis en échec, réussir ou foirer. Notre pouvoir individuel et collectif est celui de dire NON ! En masse et de le mettre en échec une bonne fois pour toutes !

Et c’est le moment, NOUS Y SOMMES, c’est ICIIMMÉDIATEMENT & D’OÙ-NOUS SOMMESOU JAMAIS !

Car nous avons réuni toutes les preuves qu’il n’y avait pas de solutions au sein de CE système et se préoccuper encore de tout parti politique et de son petit chef gesticulant est une perte de temps totale qui nous détourne de la véritable nécessité : celle de l’union des peuples, MAIS TOTALEMENT hors système, hors État et ses institutions, pour construire ou mieux co-construire la Société des sociétés, celles des confédérations des associations libres, volontaires et autogérées !

Nous avons encore les moyens de STOPPER la SOLUTION FINALE VAXXINALE EnMarche pour liquider le problème humain selon un PLAN structuré et pensé par les mêmes qui ont PLANifiés les attaques nucléaires du 11 septembre 2001 & par ceux-là même qui sont derrière la réduction programmée de l’Humanité VIA la PLANdémie PLANétaire PLANifiée au SARS-CoV-2 / nCOVID-de-Novembre-2019 !

coronavirus 11 septembre 2001

Je vous ai déjà apporté toutes les  preuves que la fraude au COVID-19 a été rendue possible à partir des mensonges institutionnalisés du 11 septembre 2001 ► 11/09/2001 – 11/09/2021 ► 20 ANS DE MENSONGES ET D’IMPOSTURES DU PLUS GRAND EMPIRE FAILLI ► DOSSIER PDF À DIFFUSER SANS PITIÉ ► DOSSIER SPÉCIAL PDF N° 11092001-2021 de 70 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/09/11-09-2001-11-09-2021-20-ans-de-mensonges-et-dimpostures-du-plus-grand-empire-failli-par-jbl1960.pdf

PLANdémie en phase finale d’achèvement… Si nous les laissons faire !

COVID 9 11 Corbet report to biosecurity

La 3ème guerre mondiale est en marche et les États-Unis l’ont déjà perdue

Gordon Duff avec New Eastern Outlook, magazine de l’académie des sciences russe depuis 1816 – Octobre 2021 – URL de l’article original en anglais ► https://www.veteranstoday.com/2021/10/05/blockbuster-world-war-iii-is-coming-and-america-already-lost/

Traduction Résistance71, dans : Grande réinitialisation, guerre, génocide, dictature technotronique… Demandez le programme ! (Veterans Today)

Complétée & Enrichie par JBL1960

Note de l’éditeur :

Ceci est un morceau de l’univers alternatif, un de ces morceaux que beaucoup auront du mal à lire et je peux vous assurer que bon nombre arrêteront leur lecture avant la fin car ne voulant pas en “savoir” plus (NdT : phénomène de la dissonance cognitive… + NdJBL : Voir le PDF N° 216 de 14 pages pour briser ensembles les chaines de la dissonance cognitive que j’ai réalisé en collaboration avec R71https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/10/dissonance-cognitive-de-r71-en-juillet-2011-version-pdf-octobre-2020.pdf )

Gordon publie cet article avec NEO, car le magazine est lu par toutes les agences de renseignement, qui pour leur propre sécurité, désirent rester à jour sur leur connaissance de qui peut bien s’intéresser au grand jeu (NdT : cirque ?) Un avertissement précoce peut être une situation de vie ou de mort dans bien des cas.

Le but ici est d’allumer la lumière pour que les masses refocalisent leur pensée ce sur quoi les salopards ne veulent pas qu’ils se focalisent, d’où la suite sans fin de feintes et de diversions afin de s’assurer que nous ne puissions pas nous concentrer et ne jamais comprendre ce qu’ils font, encore moins donc nous y opposer. Le succès de Google à établir un profil de tout le monde avec pratiquement 100% de la coopération de tout à chacun, fut un coup de génie créatif pour une société néo-esclavagiste, que les gens acceptent simplement pour obtenir quelques trucs gratuitement, mais qui en réalité viennent à un coût dévastateur.

Les trumpistes sont le parfait exemple du succès des méthodes mafieuses Uber et je veux dire par là les trumpistes de rue. Nous avons eu une bonne démonstration de la facilité avec laquelle leurs manipulateurs les façonnent.

Quant aux “régulateurs républicains”, à commencer avec ceux siégeant au congrès des États-Unis, la plupart d’entre eux suivent le mouvement, ayant montré depuis l’insurrection du capitole que leur plus grand devoir est envers eux-mêmes afin de maintenir leur position coûte que coûte au sommet de la pyramide.

Qu’ils puissent continuer de soutenir Trump après tout ce qu’il a fait et essayé de faire, montre l’échec total de notre système politique, de notre société soi-disant “libre”. Nous sommes pourris de l’intérieur et pourtant le sempiternel jeu d’offrir constamment des boucs émissaires à la vindicte populaire continue de plus belle.

Il n’y a plus qu’une seule question à ce niveau du jeu, est-il trop tard pour renverser la vapeur même si nous le voulions vraiment. Personnellement, je ne prendrai pas ce pari… Jim W. Dean

NdT : Jim, la réponse est simple : oui, c’est réversible… mais il n’y a pas de solution au sein du système et ne saurait y en avoir. Il faut avoir la clairvoyance nécessaire pour le comprendre et ensuite avoir la volonté d’agir en conséquence.

Citation Lao Tseu guerre : Se réjouir de la guerre, c'est aimer à tuer  les...Si la crise COVID19 a fait une chose par dessus tout, c’est d’avoir “préparé le terrain” des États-Unis pour la prochaine pandémie. Les États-Unis ne seront plus capables d’y faire face. La confiance dans la politique de bien publique a été pulvérisée et une strate a été créée de manière délibérée, celle d’un mouvement anti-gouvernement violent permanent, afin de s’assurer de la destruction des États-Unis.

Derrière tout cela se trouve un nouveau niveau d’analyse et de contrôle de l’humanité qui utilise les données (Big data) ayant son commencement dans le mariage entre la CIA et la corporation Google (NdT : qui au départ rappelons-le fut aidé et financé par la branche technologique de la CIA : InQTel).

Le véritable “gain de fonction” s’est effectué dans la zone du contrôle de la pensée, des peurs et des haines fabriquées avec de super ordinateurs contrôlant des milliards de personnes au travers “d’influenceurs” et de milliards de personnes qui ont perdu la capacité de raisonner, la capacité de contrôler quelque aspect de leur vie que ce soit, ceci est une analogie de la Matrix pour sûr.

Il n’y a pas besoin de guerre nucléaire. Ceux qui vont détruire les États-Unis ne seront jamais pourchassés car la plupart d’entre eux contrôlent déjà le système, les États-Unis et les dirigent.

La 3ème guerre mondiale arrive, ce sera une attaque biologique sur les États-Unis. Ce sera un virus SRAS, une infection des voies respiratoires supérieures augmentée de plusieurs capacités de “gain de fonction”. Le monde va devenir un tout autre endroit avec la destruction de l’OTAN et des États-Unis et l’empire américain en ruine qui en découlera.

L’histoire qui ne peut pas être enseignée, qui sera télévisée ou discutée dans les universités du monde, aurait prévu une nouvelle division des nations fondée sur des principes mis en avant au siècle dernier par des élites adorant l’eugénisme et le totalitarisme, qui construisirent le Japon impérialiste et l’Allemagne nazie.

Les nations cette fois-ci ? Le Brésil ? Pourquoi pas regarder en Europe ou l’ex-URSS, certainement l’Ukraine, la Géorgie, peut-être l’Azerbaïdjan mais combien de plus ?

L’Inde ? Est-ce que le ciblage de l’Iran vise à amener une telle nation au sein de la Cabale ? Où seraient Israël, l’Arabie Saoudite et les états du Golfe sans leur pouvoir financier ?

La Pologne ? Les états baltes ? La Grande-Bretagne ? Ah, la GB, tout modèle qui marche sur les États-Unis marchera plus que probablement sur la GB également. L’histoire d’amour de la GB et du nazisme fut forte et bien fière dans les années 1930 et elle est mûre pour être restaurée.

Ceux qui planifient de mettre cette attaque à exécution, ce nouveau 11 septembre, comme avec la dernière attaque en date de 2001, ne seront pas des joueurs représentant des États-nations mais plutôt une cabale de l’ombre, sans nom, que quelqu’un peut bien effleurer du doigt en enquêtant sur la liste de personnes graciées par Trump et ceux avec qui Trump et sa famille, ainsi que ses associés clef, firent “la fête”.

Comment savons-nous qu’une guerre arrive est simple, des experts ont tracé les mouvements aux États-Unis de ce qui a intentionnellement totalement détruit la capacité des États-Unis à répondre à une urgence nationale de ces organisations, agences de renseignement, think tanks, cabale bancaire, sociétés secrètes et cultes élitistes.

Ces efforts ont été puissamment financés, soutenus par les leaders politiques américains, des figures importantes du sport et du spectacle et, derrière tout cela, comme d’habitude, Google, Facebook, Twitter et Instagram.

Clef aussi sont les attaques orchestrées sur Fauci ou Bill Gates et tant d’autres, bizarrement liées à des attaques su Dominion Voting Systems. En suivant des individualités comme Steve Bannon, Roger Stone ou Paul Manafort, on peut aussi faire de fortes suppositions indiquant une très haute probabilité.

Les États-Unis, en accord avec les résultats d’une analyse avancée, seront attaqués avec une arme qui fera ce qui suit :

  • Détruira le système sanitaire et de sécurité sociale, achevant ce que la crise COVID laissa blessé et affaibli
  • Produira des symptômes inexplicables avec un énorme taux de mortalité dans certains groupes ethniques ou régions, nourrissant ainsi l’excitation conspirationniste comme pour le COVID
  • Affaiblira suffisamment le gouvernement central afin de permettre à des États à bas niveau d’éducation mais aux grosses ressources de se retirer de l’Union avec succès

Sortir du cercle – VOUS TOMBEZ PILE

Nous commençons avec une hypothèse fondée sur l’analyse. Dans le monde “post vérité” il faudra non seulement des méthodes efficaces mais une “audience” ou un “client” sain et suffisamment intelligent pour comprendre l’effort.

Invariablement, des experts du renseignement à un certain niveau, un petit nombre ayant des noms que vous ne connaîtriez pas, ont des réponses mais personne qui en veut.

Une de ces réponses, peut-être la plus importante pour les États-Unis est celle-ci :

Une guerre biologique utilisant des armes existantes créées par la recherche sur le “gain de fonction” peut cibler et détruire certainement les États-Unis avec facilité.

Un avertissement néanmoins, jamais la différence entre ce que les médias nous disent être les perceptions du public et les préoccupations de la communauté du renseignement n’a été aussi éloignée. La raison de cette inquiétude est simple : les États-nations admettent aujourd’hui, du moins en privé, qu’ils ne contrôlent plus leurs propres affaires.

CROSSES EN L’AIR 3.0…

Définir l’État-nation a toujours été quelque chose de difficile et complexe. Il y a presque 100 ans, le général du corps des Marines des États-Unis, Smedley Butler, a admis que l’armée américaine avait été, ce depuis le XIXe siècle, ni plus ni moins que le garde du corps et le bras armé du crime organisé. Il donna pour preuve ses propres efforts dans les Caraïbes et en Amérique Centrale ainsi que le rôle de l’Amérique en Chine sous la supposée politique de la “porte ouverte”.

Qu’affirme Butler ? “Je fus un gangster pour Wall Street.”

Mais qu’en est-il d’aujourd’hui ? Les gouvernements ont toujours eu le pouvoir pour mettre en place des évènements favorisant les cultes du pouvoir de l’ombre que les conspirationistes ne reconnaissent que très rarement. Si vous pensez que la CIA, le MI6 etc ne truquent des élections qu’à l’étranger, rien ne peut être plus faux.

Mais qui alors est la CIA ? Qu’est-ce que le MI6 ou autres agences du style ? Existent-elles en dehors de la question de la supervision de la protection de l’occident des intrigues de supposés dirigeant super-vilains de nations comme la Corée du Nord ou Cuba ?

Les racines de telles agences, pour la Grande-Bretagne, remontent à des siècles du temps de Guillaume III d’Orange, le Hollandais qui mit en place et renforça ce qui deviendra l’empire bancaire Rothschild et son étreinte sur les monnaies européennes (NdT: création de la Banque d’Angleterre au sein de la City de Londres en 1694…)

L’Allemagne de Bismarck et du Kaiser résista et nous avons vu ce qui leur est arrivé. Les États-Unis ont aussi résisté, jusqu’à ce que Jacob Schiff et Paul Warburg “vendent” le concept (NdT : de banque centrale privée) au président Woodrow Wilson (NdT : en 1913, création de la “Fed” américaine, suite à la réunion ultra-secrète des banquiers sur l’Île de Jekyll dans l’état de Georgie en 1910, qui en décida ; ça ne peut pas s’inventer des trucs pareils…), sous le masque du système de la “Banque Fédérale des États-Unis” (NdT : qui est aussi “fédérale” que “Federal Express”…)

Ils lui vendirent aussi [à Wilson] une guerre mondiale. Avant cela, Jacob Schiff supervisa lui-même la guerre russo-japonaise de 1905 et fut le “tireur de ficelles, marionnettiste” qui amena la guerre américano-espagnole également.

Voyez-vous, certains groupes financiers européens à la très longue histoire, non seulement créèrent la Grande-Bretagne en tant que super-puissance maritime et comme “caïd des 7 mers”, mais ils le firent des États-Unis également.

Détruire la Russie fut toujours au top de leur liste et alors que le XXe siècle commençait son effusion de sang, la famille Warburg, agents de la famille Schiff, agents de l’empire banquier sur un axe Francfort-Amsterdam-Londres des Rothschild, joua un rôle clef.

Tiré du livre “The Warburgs : The Twentieth Century Odyssey of a Remarkable Family”, de Ron Chernow :

Paul Warburg était la seule personne aux États-Unis à comprendre comment fonctionnait une banque centrale. En 1912 et 1913, il dessina un plan de base pour la création du système bancaire de la Réserve Fédérale et il fit le brouillon de la loi sur la Fed, le Federal Reserve Act. En décembre 1913, le président Wilson signa la loi établissant la nouvelle banque centrale américaine. Si quelqu’un peut bien être appelé le père de la Fed, nota le New York Times, c’est bien Paul Warbug.

Le nouveau comité des gouverneurs de cette banque centrale, qui inclût pendant plusieurs années Paul Warburg lui-même, devint très lourd en appointés politiques dont la politique très laxiste du crédit fit le terrain de la grande dépression de 1929. L’effondrement économique des États-Unis dans les années 30 peut-être remonté à la gestion de la Réserve Fédérale par des taupes incompétentes ne rendant de comptes qu’à elles-mêmes.

Retour en Allemagne

Alors que Paul Warbug rendait l’Amérique bien plus sûre pour les financiers, son frère aîné Max, était occupé à Hambourg à aider à la construction financière de la nouvelle flotte marchande allemande via l’entreprise HAPAG.

Parce que la fortune de la famille Warbug était fondée sur le financement du commerce international, Max Warburg rechercha tout naturellement à encourager un tel commerce. Pour les mêmes raisons, les banquiers internationaux encouragèrent le retrait des barrières douanières et autres barrières commerciales.

Wall Street et la montée en puissance d’Hitler, par le Pr. Antony C. Sutton ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/03/wall-street-et-la-montee-en-puissance-dhitler-par-antony-sutton-revu-et-corrige-en-mars-2019.pdf

Pourquoi disons-nous cela ? Pour dire que les États-Nations sont un concept très éthéré au mieux et que les leaders nationaux n’étant guère plus que des “acteurs de crise” ont toujours existé.

Au lieu de développer les outils pour que l’humanité se développe politiquement et culturellement, l’histoire a été retournée, avec toujours plus de religions et de superstitions primitives gagnant une main mise sur des populations grandissantes assurant maintenant un nouvel “âge sombre” dirigé par Internet.

Conclusion

Il y a peu de question sur ce qui nous attend en magasin. Ceux qui prédisent une invasion extra-terrestre parle d’une humanité qui serait “élevée” dans des fermes prévues à cet effet par des envahisseurs de la planète Mars… Mais n’avons-nous pas déjà été “cultivés” et “récoltés” dans une économie mondiale fondée sur de fausses monnaies, une dette débordante, un pathétique et inutile militarisme et une consommation gargantuesque d’énergie et de ressources qui n’a rien fait pour promouvoir la condition humaine ?…

Ceux qui blâment les “vaccins” comme tous les maux de l’humanité ne doivent pas bien regarder alentour ce qui se passe…

Une fois de plus, vous avez là toutes les preuves que ce n’est pas ce virus qu’ils veulent contrôler, mais NOUS, les peuples. Et pire, encore, vous avez, jour après jour, toutes les preuves qu’ils ne nous veulent pas GUÉRIS mais juste soumis, QRCodés & INJECTÉS jusqu’aux derniers…

Voilà, nous sommes arrivés à la croisée des chemins ; SOIT être autorisé à (sur)VIVRE un court moment ; SOIT LUTTER ENSEMBLE pour VIVRE & MOURIR debout !

Pour beaucoup, dont je suis, la lutte à mort vient de s’engager, car  ;

NON ! JE NE ME SOUMETTRAI PAS…

ONNESESOUMETTRAPAS

DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

BIBLIOTHÈQUE PDF

CHRONIQUES DU PRESQUE DR. T’CHÉ-RIEN

JBL1960

121 réflexions sur « PLANdémie PLANétaire PLANifiée en phase finale d’achèvement… »

  1. COMMENTAIRE de RIEN ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2021/10/05/chronique-de-fin-de-rien-ou-presque/comment-page-2/#comment-114805

    Ah ! les chiffres !!!
    même les vieux font comme les jeunes, ils se passent le pass avec des vrais faux Pff Pff !

    Au sujet de chiffres et du dernier billet de Pierre de Décoder l’€co…

    En effet du pur bonheur !!! Ou une dose “rationnelle” de mensonges parsemée de quelques vérités difficiles à cacher. Bravo.

    Mais pour décoder l’info ?
    Comment s’y retrouver avec tous ces chiffres ?

    Mon expérience me fait dire ou répéter ce dont certains se doutent ! TOUJOURS se méfier des chiffres, car les manipuler ne s’apprend pas à l’école et encore moins les interpréter correctement.

    Un conseil, car à part pour ceux comme ce Pierre formé à l’interprétation de données chiffrées, ne jamais s’attarder sur les chiffres, mais plutôt écouter ses organes, ceux qui ne savent pas mentir contrairement aux chiffres : notre corps et notre coeur, siège de l’intuition !
    Eux ne font pas de calculs.

    Et pour faire face à cette pseudo-crise sanitaire dont les conséquences sociales provoquées sont réelles, mieux vaut se fier à son intuition qu’à des pseudos raisonnements chiffrés ! L’intuition ne nous trompe jamais ! Les calculs…!

    Mépriser notre intuition, cette seule source de vérité, pour laisser la place aux mensonges rassurants des chiffres ?
    Les chiffres peuvent être nécessaires et utiles s’ils arrivent aux mêmes conclusions que l’intuition.

    C’est d’ailleurs le physicien John Archibald Wheeler, qui disait : “Ne jamais faire de calcul sans connaître le résultat”.
    Et en effet, quel drame de faire des calculs sans connaître le résultat à l’avance !

    Attention, mon propos n’est pas de décrédibiliser les chiffres, bien au contraire. Je dis juste que certains chiffres nécessitent beaucoup de formations et pas de simples opérations apprises à l’école.

    Déchiffre et des lettres…

    Il ne suffit pas que ce soit estampillé “ÉTUDE SCIENTIFIQUE” POUR QUE CE SOIT VRAI !

    Prenons par exemple cette étude :
    https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.08.30.21262866v1 .

    Elle nous dit que les garçons âgés de 12 à 17 ans, sans co-morbidités, sont susceptibles de plus de complications cardiaques avec les injections Moderna et Pfizer que s’ils sont hospitalisés avec le Covid. Ce qu’on savait déjà avant toute étude.
    Elle a beaucoup affolé les réseaux sociaux et les parents de ces gamins que l’on voudrait forcer à ces injections géniques expérimentales.

    Cette étude est en pré-print, donc première alerte pour mon intuition. Puisque je suis d’une génération où avant internet seules les études validées par des pairs étaient accessibles ! Donc fiables !

    Dans cette étude, beaucoup de chiffres manipulés, notamment ceux de la base de données VAERS. Deuxième alerte pour mon intuition, car cette base de données est brute, sans tri. N’importe qui peut y déposer ce qu’il veut !

    Mais POURQUOI ce besoin de chiffres pour arriver à une conclusion avérée indiscutable, puisque nous savons qu’il est dangereux de vacciner des enfants de cette tranche d’âge-là pour une maladie rare ?

    Avant même d’avoir lu cette étude, mon idée est faite ! Cet article ne peut pas être sérieux et relève d’une idéologie plus que de la science.

    Puis-je utiliser les chiffres pour confirmer mon intuition ?
    Tout comme pour la Blonde à retardement, en calculant le score académique et l’indice de confiance de ces 4 “chercheurs” dont seulement 3 sont référencés sur Google Scholar !

    Tracy Beth Høeg : 0,54
    Allison Krug : 0,27
    John Mandrola : 1,57

    Aucun des 3 chercheurs n’est au-dessus de 2, donc rien d’excellent et encore moins exceptionnel ne pourrait sortir d’un tel papier ! Mandrola étant un peu plus expérimenté que les deux autres, mais rien n’indique qu’on aura du lourd. De bons scientifiques, mais vu la conclusion, il aurait été souhaitable d’avoir des chercheurs expérimentés.

    En revanche ce qui a attiré ma curiosité et à nouveau alerté mon intuition, c’est que Josh Stevenson, le 4ème auteur, ne soit pas référencé dans Google Scholar !?

    Que déclare t-il ? Qu’il travaille pour truth in data, entreprise fondée manifestement par lui-même, il y a tout juste un peu plus d’un an, donc en pleine pseudo-pandémie !
    Et ce mec, un espèce de Bla-bla-à-chier si tu préfères, ose prétendre trouver la vérité dans des données chiffrées ! Grrrrr. Restons calme.

    C’est sensé aujourd’hui être le “gold standard” tout comme les ECR, c’est à dire faire croire qu’il s’agit de science, au prétexte qu’on manipule des chiffres et certifie des conclusions.
    Bien sûr que la vraie science aussi manipule des chiffres, non sans les replacer dans leur contexte, et non sans explications démonstratives.

    Voilà, aujourd’hui le nec le plus ultra, le graal, aligner des chiffres, faire la tendance en espérant qu’ils serviront à prendre des décisions politiques, commerciales…Ainsi, de minables chercheurs, peuvent attirer médiatiquement l’attention sur eux, augmenter leur salaire, avoir de la visibilité sociale. Bref ! Faire le buzz comme on dit de nos jours. Et c’est ce qui s’est passé.

    Mon impression et conclusion finale concernant cette étude sont identiques à mon intuition.
    Il n’y a aucune science là-dedans, ou tout au moins si peu de science.

    On y revient. Le bateleur du tarot de Marseille.
    Le bas-te-leurre et c’est là aussi que le bât blesse, car “Science sans conscience, n’est que ruine de l’âme”, que je préfère énoncer par science avec conscience est richesse de l’âme.

    J'aime

  2. ANALYSE de ConscienceU12 sur ► https://lesmoutonsenrages.fr/2021/10/07/les-infos-et-news-du-7-octobre-2021/comment-page-1/#comment-838302

    Bon comme promis hier je vais vous expliquer pourquoi on risque de rapidement tester « LE MODE SURVIE » https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif et ce à partir de cette image de The Economiste de Juin 2020 justement intitulée :
    The next catastrophe (and how tosurvive it)
    La prochaine catastrophe (et comment y survivre)

    Donc comme je vous le disais hier il semble y avoir un ordre chronologique dans l’évolution catastrophiste de notre affaire [tableaux de gauche à droite]

    _ Donc tout à gauche 1er tableau, ça commence par le Cochon qui représente l’épidémie H1N1 de 2009 qui avait fait Pschitt. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    _ Ensuite 2e tableau, rappelez-vous le Volcan Islandais Eyjafjallajökull qui avait menacé l’Europe en avril 2010 : https://www.youtube.com/watch?v=5WSx9thuc8w&ab_channel=INASociété

    _ 3e tableau, un pingouin isolé sur son bout de glace avec un grand soleil jaune qui symbolise le Réchauffement Climatique avec lequel ils ont vraiment commencé à nous SOULER à partir de 2012 (jusqu’à aujourd’hui).

    _ 4e tableau, de 2014 à 2017 ils agitaient pas mal la menace d’une potentielle Météorite destructrice.

    _ 5e tableau, ben y’en a pas, y’a juste des Canards en vol [la Menace Virale envisagé par nos pourris dans leurs simulations 2018-2019 était celle d’une grippe aviaire transmise à l’homme – mais apparemment y’a eu comme un changement de plan impromptu https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif, d’où le non-encadrement]

    _ 6e tableau, ben il représente notre fameuse Mascarade plandémique ConVid-19(84) actuelle ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    _ Et enfin nos 2 derniers tableaux [que je traiterais ensemble vu qu’ils sont placés au même niveau]
    Donc on y voit un Champignon Atomique et une Éjection Solaire –
    Alors ici je pense qu’au moment où la menace d’une Guerre Nucléaire commencera à faire les Gros Titre et semblera presque inéluctable une Éjection Solaire viendra calmer notre joie en nous éteignant tous le bordel – Bref le « Black Out total » [Éjection Solaire ou en réalité Explosion à Impulsion Electromagnétique en haute atmosphère (en mode Guerre des étoiles, d’où le gros claquage de pognon du Bidon évoqué hier) – Bref le Champignon pour simuler l’Éjection Solaire].

    Pour la menace de Guerre Nucléaire elle pourrait venir des tensions CHINE / USA à propos de Taiwan qui commence à sentir le fennec sur fond de pénurie de métaux rares.

    Juste un indice que le Black Out sera total avec coupure de courant : la double prise électrique juste en dessous des 2 derniers tableaux [et juste un dernier détail qui peut avoir son importance (The Economiste aime bien les détails) la prise électrique est une prise de type Européenne]

    Ah oui j’oubliais et pas des moindre la pendule en plein centre représente assurément l’Horloge de l’Apocalypse qui est bel et bien actuellement sur cette heure en 2021 :
    23 h 58 min 20 s – ce qui correspond à « La mauvaise gestion de la pandémie de COVID-19 montre une mauvaise préparation aux menaces nucléaires et climatiques qui pourrait venir dans les prochaines années » https://fr.wikipedia.org/wiki/Horloge_de_la_fin_du_monde

    MAD alias CU12

    J'aime

  3. MERCI JO d’écrire bleu sur blanc- mes yeux ne peuvent plus lire R71 – heureusement j’ai pu cliqué sur ce texte et l’avoir en anglais

    : https://www.veteranstoday.com/2021/10/05/blockbuster-world-war-iii-is-coming-and-america-already-lost/

    D’après un ami qui fouille – les traductions du vatican seraient fausses – il a trouvé un traducteur « Mauro Biglino » – je suis en train d’essayer de comprendr – mais je fatique

    Bonne soirée bises claudine

    J'aime

    1. Entre le 10 et le 16 novembre 1904, un effrayant soulèvement a eu lieu dans la ville de Rio de Janeiro, alors capitale du Brésil. La cause de cette révolte était un sujet qui semble encore très brûlant aujourd’hui, 117 ans plus tard : la vaccination obligatoire.

      Le gouvernement avait adopté une loi exigeant la vaccination contre la variole.

      En juin 1904, le gouvernement présente un projet de loi rendant obligatoire la vaccination de la population. La loi a suscité des débats animés entre les législateurs et la population et, malgré une forte campagne d’opposition, elle a été adoptée le 31 octobre.

      Le déclencheur de la révolte a été la publication d’un projet visant à réglementer l’application du vaccin obligatoire dans le journal A Notícia , le 9 janvier 1904.

      Le projet révélé par le journal exigeait une preuve de vaccination pour l’inscription dans les écoles, pour l’obtention d’un emploi, pour les voyages, pour le logement et même pour les mariages.

      Le plan prévoyait également le paiement d’amendes pour ceux qui s’opposaient à la vaccination.

      Lorsque la proposition a fuité dans la presse, les personnes indignées ont entamé une série de conflits et de manifestations qui ont duré environ une semaine. Les protestations ont rapidement commencé à être dirigées contre les services publics en général et les représentants du gouvernement, ainsi que contre la répression de la police. Les troubles ont même conduit à une tentative de coup d’État par les militaires.

      Le chaos ne prend fin que lorsque l’état de siège et la suspension de la vaccination obligatoire sont déclarés le 16 novembre.

      Le bilan final est de 945 personnes arrêtées à Ilha das Cobras, 30 morts, 110 blessés et 461 déportés dans l’État d’Acre.

      C’est l’histoire de ce qu’on appelle la Revolta da Vacina. La révolte des vaccins.

      Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

      J'aime

  4. « Toute vérité n’est pas bonne à dire » Mais si…! (vidéo)
    Lorsque tu crois que ta chère télé, ton journaliste préféré ne peut pas te mentir sur le covid et le vaccin, d’urgence tu dois écouter Eric Stemmelen ancien directeur de programmation de France 2 et ancien directeur de la Sofres !!!

    J'aime

  5. « Dis moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es »

    Et voilà le retour en « grandes pompes » de l’ineffable « mimi marchand » (ancienne conseillère du couple macaron) (vidéo)

    Cet entre-soi est insupportable. C’est Michèle « Mimi » Marchand, boss de l’agence de paparazzis Bestimage, bien introduite à l’Elysée, sortie de prison en juillet, qui organise l’accueil presse de la messe d’hommage à Bernard Tapie, en présence de Brigitte Macron & Nicolas Sarkozy

    petit commentaire sous le tweet

    Incroyable ! Le nombre de gens qui se déplace pour voir le grand ami de Alain Delon pourvoyeur d’enfants de l’Elysee et de toute la grande crème française. Bon, la bonne nouvelle c’est qu’il y en a un qui va pourrir en enfer. Le reste suivra inéluctablement.

    Petit rappel :

    La chute de Mimi Marchand, la sulfureuse “reine des paparazzis” qui conseillait les Macron
    https://www.courrierinternational.com/article/vu-despagne-la-chute-de-mimi-marchand-la-sulfureuse-reine-des-paparazzis-qui-conseillait-les

    El Mundo s’intéresse à la personnalité de Michèle Marchand, ancienne conseillère du couple Macron. Cette patronne d’une agence de paparazzis, qui “a connu la prison et les bureaux de l’Élysée”, se retrouve impliquée dans l’affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy.

    J'aime

  6. J’ai un problème avec ma page PDF qui a doublonné les publications et je n’arrive pas à la modifier.

    Je m’en excuse, je tenterais, encore une fois, de le modifier mais je n’arrive même pas à charger à partir de l’enregistrement automatique…

    Ça merdoie grave en ce moment…

    Tant pis…
    Demain y fera jour !

    J'aime

  7. J'aime

  8. J'aime

    1. C’est pas pour rien qu’on l’a surnommé le « cadavre ambulant » le robinette !

      Ceux qui ont vu le film (le remake avec Denzel Washington) un crime dans la tête) me comprendront surement…

      J'aime

    1. ABOLIR/ABATTRE LE COLONIALISME

      Le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité n’a pas eu lieu dans l’Allemagne nazie, mais sur le sol américain.

      100 millions d’Amérindiens ont été massacrés et ont perdu leur Terre-Mère.

      Fait historique : la plupart des personnes qui les ont massacrés étaient des chrétiens. Désolé si vous ne pouvez pas supporter la vérité.

      EFFONDRER LE COLONIALISME par Apostasie Collective et/ou Renonciation au baptême, en récusation de la Doctrine chrétienne de la Découverte – par Jo Busta Lally ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/09/effondrer-les-empires-coloniaux-par-jo-busta-lally.pdf

      Cliquer pour accéder à effondrer-les-empires-coloniaux-par-jo-busta-lally.pdf

      J'aime

  9. LE PRINCIPAL BUT DE LA VACCINATION N’EST PAS D’ORDRE SANITAIRE
    (par Ph. Guillemant, spécialiste en intelligence artificielle, physicien).
    24.11.2020

    Le principal but de la vaccination est de parvenir à une normalisation du port d’identité numérique par chaque citoyen. Il sera en effet permis que le contrôle de ses droits d’accès à différents lieux (restaurants, boutiques, gares etc.) se fasse de manière automatique, ce qui ouvrira un immense marché, celui des objets connectés, tellement savoureux qu’il est capable de transformer des informaticiens en virologues.

    Cela permettra également l’introduction d’une monnaie numérique déjà préparée par la suppression progressive de l’argent liquide.

    Il y a deux cas à considérer :

    – Port d’identité numérique non intimement liée au corps : mobile, bracelet, montre, sac à main…
    – Port d’identité numérique intimement liée au corps : bague, puce sous la peau, identification génique…

    Dans le second cas il sera impossible, sauf opération chirurgicale, de se débarrasser de son identité.

    Dans un premier temps seul le premier cas est à considérer sérieusement. Ce n’est que lorsque l’usage d’une identité numérique sera normalisé par l’habitude (de vivre autrement) que le second cas s’imposera naturellement pour renforcer la sécurité de l’usage.

    Aujourd’hui ce port d’identité numérique est déjà réalisé via nos mobiles, mais aucun usage n’en est fait, sauf marginal comme dans le cas de l’application StopCovid. Tout le monde a le droit d’entrer dans n’importe quelle boutique et de voyager sans être obligé d’avoir un portable. D’autre part le traçage des déplacements permis par un mobile est très grossier, sa précision étant comprise entre 1 et 10 mètres. On peut considérer que pour l’instant, avoir un portable est inoffensif.

    Tout cela pourrait changer avec le contrôle vaccinal automatisé et la généralisation des objets connectés via la 5G et même dès la 4G. En particulier le traçage ne serait plus réalisé par GPS mais par analyse et triangulation de signaux via les objets alentours et sera à terme 100 à 1000 fois plus précis, à mesure que la technologie évoluera.

    Le port non lié au corps d’identité numérique, dans un environnement peuplé d’objets connectés (maisons, voitures, routes, villes…) permettrait les recueils de données suivants par une I.A. :

    – Vérification d’autorisation d’accès pour les vaccinés
    – Contrôle de vitesse et stationnement (voiture connectée)
    – Identification de toutes sortes d’infractions à la conduite
    – Identification des personnes avec qui l’on déjeune
    – Mémorisation de tous les déplacements
    – Calcul de temps de travail ou temps de présence…
    – Détection de déplacement inhabituel…

    – Etc.

    Il convient de préciser qu’aucune loi ne pourrait empêcher l’implémentation des algorithmes correspondants, mais seulement en interdire l’usage. Toutefois, il serait extrêmement difficile de détecter qu’un tel usage n’est pas effectué. Seule son exploitation pourrait être rendue visible, mais cela laisse une grande place à une exploitation inavouée, par exemple par une société d’assurance où le calcul des droits est déjà réalisé de façon informatique.

    Considérons maintenant le deuxième cas, et allongeons la liste précédente :

    – Maison intelligente (interactions, commandes, dialogues…)
    – Analyse d’activités privées (dormir, lire, faire l’amour…)
    – Surveillance de l’activité des enfants
    – Analyse des interactions familiales
    – Analyse de situation (repos, activité, chute…)
    – Analyse de comportement (geste brusque, activité sportive…)
    – Détection et mémorisation des habitudes.

    – Etc.

    J’en oublie certainement, sachant qu’il est difficile d’imaginer d’avance tout ce que la quatrième révolution industrielle (Globalization 4.0., NDLR) pourrait nous inventer. Je ne parle ici que d’un transhumanisme très doux, presque acceptable, sans faire référence à quoi que ce soit d’intrusif comme une puce dans le cerveau, des nanorobots dans nos veines ou une vision artificielle et connectée. Mais il va de soi que l’acceptation de ces technologies intrusives est conditionnée à l’acceptation de l’usage d’identité numérique.

    La question de savoir si nous allons effectivement rentrer dans ce nouveau monde, ou pas, va donc dépendre du niveau d’acceptation du vaccin. Il est en effet peu probable que l’on oblige chaque citoyen à porter une identité numérique lors de ses déplacements si 50% de la population n’est pas vaccinée, car on ne va pas limiter à ce point la liberté de circulation. Par contre, si seulement 5% de la population n’est pas vaccinée, il est fort probable qu’on entrera dans ce nouveau monde.

    La réalité sera évidemment bien plus complexe que cette simplification binaire, qui n’a d’autre but que d’éveiller aux véritables enjeux.

    Donc, je le répète, nous ne sommes pas confrontés à un problème sanitaire avec le virus. Ce problème-là est peanuts à coté du choix de société qui se trouve devant nous, qu’une politique de gouvernance mondiale semble avoir déjà fait à notre place.

    C’est cela qui explique la dictature sanitaire qui de façon rationnelle n’a aucune autre raison d’être.

    Mais je le répète une fois de plus, mon avis est qu’on n’entrera pas dans ce nouveau monde.

    Une des nombreuses vidéos avec Philippe Guillemant. Ca vaut la peine de l’écouter :

    J'aime

    1. Dans le réel, là où ne vivent pas les zélites et leurs Biens-Zélés, le système D fonctionne à fond les ballons, càd, qu’on se passe les paSSes, et ça marche !

      Et d’autres trucs que je ne peux pas dire ici qui démontrent que ce n’est pas la majorité qui est vaxxinée, mais tout le contraire !

      Mais chuuuuttttt ! Fopaldire…

      J'aime

      1. FOPALDIR dépose vite un brevet pour cette nouvelle molécule d’autant plus que bcp ne se rappellent pas qu’il y a une vraie différence entre mentir et pas tout dire !

        J'aime

      2. Sauf que c’est mettre une pièce dans le manège des cinglés de Davos pour que leur délire dure plus longtemps.

        J'aime

  10. Dernière soi-disant trouvaille de MERCK !
    Le MOLNUPIRAVIR Une vieille molécule de plus de 40 ans !!!

    xhttps://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04575597?term=molnupiravir&draw=2&rank=2

    et les sources de financements …
    https://theintercept.com/2021/10/05/covid-pill-drug-pricing-merck-ridgeback/

    Une étude financée, donc, puis analysée par le labo qui doit commercialiser cette thérapeutique, sans experts indépendants qui a déjà l’autorisation de l’EMA qui elle-même doit son financement pour 85% aux redevances des AMM délivrées aux labos !!!

    C’est un peu comme les films d’Alain Delon, réalisés par Alain Delon, produits par Alain Delon, avec comme acteur principal Alain Delon, chef décorateur Alain Delon… AVE MOI !!!

    à quand la molécule TROUDUCPIRAVENIR ?

    J'aime

    1. 26 janvier 2018 : les australiens de papier commémorent leur fierté…

      Le jour de l’Australie pour les secrets, les drapeaux et les lâches

      John Pilger 21 janvier 2016 – Traduit de l’anglais par Résistance71

      Le 26 janvier, un des jours les plus tristes de l’histoire de l’humanité va être célébré en Australie. Ce sera “un jour des familles”, disent les journaux de la presse de Ruppert Murdoch. Des drapeaux seront mis aux coins des rues et sur des chapeaux rigolos. Les gens répèteront sans cesse combien il sont fiers (d’être Australiens).

      Pour beaucoup, ce sera soulagement et gratitude. Dans l’espace de mon temps de vie, l’Australie non-indigène a changé pour passer d’une société anglo-irlandaise à une des plus ethniquement diverses sur terre. Ceux que nous avions l’habitude d’appeler “les nouveaux Australiens”, souvent choisissaient le 26 Janvier, jour de l’Australia Day, pour prêter serment en tant que citoyens (NdT : j’ai personnellement assisté à une de ces cérémonies en plein-air dans les années 1990…). Ces cérémonies peuvent être émouvantes (NdT : je confirme..). Regardez les visages de ces gens du Moyen-Orient et comprenez pourquoi ils serrent leur nouveau drapeau.

      C’était au lever du soleil, un de ces 26 janvier il y a bien des années, lorsque je me tenais avec des indigènes et des Australiens non-indigènes et que nous jetions des couronnes de fleurs dans le port de Sydney (Sydney Harbour). Nous étions descendus sur une de ces parfaites petites criques de sable où d’autres se tinrent comme des silhouettes, regardant les navires de la “première flotte” britannique jeter l’ancre le 26 Janvier 1788. Ce fut le moment où la seule île continent de la planète fut prise à ses habitants ; l’euphémisme utilisé fut “établie” (NdT : pour colonisée). Ce fut, écrivit Henry Reynolds, un des seuls honnêtes historiens australiens qui soit, un des plus grand vol de territoire de l’histoire du monde. Il décrivit le massacre qui s’en suivit comme “un murmure dans nos cœurs”.

      Les Australiens originels sont la plus vieille présence humaine. Pour les envahisseurs européens (NdT : et chrétiens ne l’oublions pas, ceci est lié encore et toujours à la doctrine de la découverte…), ils n’existaient pas parce que leur continent avait été déclaré terra nullius : terre vide. Pour justifier de cette fiction, un meurtre de masse fut ordonné. En 1838, le journal du Sydney Monitor rapporta : “Il a été résolu d’exterminer toute la race noire dans ce quartier.” Ceci faisait référence au peuple Darug qui vivait le long de la grande Hawkesbury River, pas très loin de Sydney. Avec une toute remarquable ingéniosité et sans armes à feu, ils combattirent et résistèrent de manière épique, ce qui demeure toujours aujourd’hui un quasi secret national. Sur une terre où fleurissent de partout les cénotaphes à la gloire des colons australiens morts dans des guerres impérialistes, personne ne se lève pour ces valeureux guerriers qui se sont battus et sont tombés en défendant l’Australie.

      Cette vérité n’a pas sa place dans la conscience australienne. Parmi les nations coloniales à populations indigènes, mise à part une “excuse” facile en 2008, seule l’Australie a refusé d’accepter sa honte passée coloniale (NdT : et toujours présente, car comme les États-Unis, le Canada et la Nouvelle-Zélande, l’Australie est toujours en 2016 un pays COLONIAL et à ce titre comme l’empire nord-américain, ne possède aucune terre et est un “pays” fondé sur le vol et le génocide…). Un film de Hollywood, Soldier Blue, en 1970, a fameusement inversé les stéréotypes raciaux et donné aux Américains un regard éclair sur le génocide dans leur propre “établissement” (colonial) mythique. Près d’un demi-siècle plus tard, il est tout à fait juste de dire qu’un film équivalent ne serait jamais fait en Australie.

      En 2014, lorsque mon propre film-documentaire “Utopia”, qui raconte l’histoire du génocide australien, a cherché un distributeur local, je fus conseillé par une des lumières de ce business : “Jamais on ne pourra distribuer ceci. Les audiences ne l’accepteront jamais.”

      Il a eu tort, jusqu’à un certain point. Lorsque Utopia fut présenté à Sydney quelques jours avant le 26 janvier, à la belle étoile, sur un terrain vague dans une zone aborigène de la ville connue sous le nom de The Block, plus de 4000 personnes vinrent, la vaste majorité non-indigène. Beaucoup voyagèrent depuis l’autre côté du continent. Les leaders indigènes qui apparaissent dans le film se tinrent devant l’écran et parlèrent dans la “langue”… la leur. Rien de semblable ne s’était jamais produit auparavant, et pourtant, il n’y avait aucun représentant de la presse. Pour la plus vaste communauté blanche du pays, ceci ne se passait pas. L’Australie est une Murdochratie, dominée par l’éthique d’un homme qui changea de nationalité pour le Fox News Network des États-Unis.

      La vedette du football australien (AFL) indigène Adam Goodes écrivit émotivement au Sydney Morning Herald pour demander que “le silence soit brisé”. “Imaginez”, écrivit-il. “regarder un film qui dit la vérité au sujet de terribles injustices commises envers votre peuple, un film qui révèle que les Européens et les gouvernements qui ont dirigé notre pays, ont violé, massacré et volé notre peuple pour leur seul profit. Imaginez maintenant ce qui peut être ressenti lorsque le peuple qui a bénéficié le plus de ces viols, de ces meurtres et de ce vol, le peuple au nom de qui ceci fut perpétré, se tourne avec dégoût lorsque quelqu’un expose les faits.”

      Goodes lui-même a déjà brisé ce silence lorsqu’il se dressa contre les abus racistes qui lui furent lancés ainsi qu’à d’autres athlètes aborigènes. Cet homme courageux et plein de talent, qui a pris sa retraite du football australien l’an dernier comme s’il était sous un lourd nuage avec, écrivit un commentateur sportif “la nation sportive divisée à son sujet”. En Australie, il est respectable d’être divisé en s’opposant au racisme.

      En ce jour d’Australia Day le 26 janvier 2016, le peuple indigène préfère parler de Jour de l’Invasion ou le Jour de Survie, il n’y aura aucune reconnaissance que cette unicité de l’Australie réside en son peuple originel, le tout allant avec une mentalité coloniale infuse qui devrait être un embarras de longue date dans une nation indépendante. Cette mentalité s’exprime de bien des façons, de la prosternation politique sans relâche aux pieds d’États-Unis prédateurs en passant par un mépris presque normal pour les Aborigènes d’Australie, un écho de “kaffir”, des abuseurs sud-africains.

      L’apartheid est pervasif dans la société australienne (NdT : expérimenté en première main sur place, surtout dans le Queensland et les Territoires du Nord…). Pas très loin de Sydney par avion, le peuple indigène a une espérance de vie des plus courtes. Les hommes meurent souvent avant 45 ans. Ils meurent de maladies remontant au temps de Dickens, comme les maladies cardiaques rhumatiques, les enfants deviennent aveugles de la trachoma et sourds à cause d’otites de l’oreille moyenne, des maladies typiques de la pauvreté. Un médecin m’a dit : “Je voulais donner à une patiente des anti-inflammatoires pour une infection qui aurait été inexistant si les conditions de vie étaient meilleures, mais je n’ai pas pu la traiter parce qu’elle n’avait pas assez de nourriture à manger et ne pouvait pas ingérer les tablettes (sans nourriture). J’ai le sentiment parfois de gérer des conditions similaires que celles de la classe ouvrière anglaise au début de la 1ère révolution industrielle.”

      Le racisme qui permet cela dans une des sociétés les plus privilégiées de la planète est très profond. Dans les années 1920, un “Protecteur des Aborigènes” supervisa le vol, le kidnapping, d’enfants métis avec pour justificatif de “laver la couleur par le brassage”. Aujourd’hui, un chiffre record d’enfants indigènes sont enlevés de leurs foyers et beaucoup ne revoient jamais leur famille d’origine. Le 11 Février, un groupe qui force le respect appelé “Grandmothers Against Removals” mènera une marche sur le parlement fédéral de Canberra, demandant le retour des enfants volés.

      L’Australie est le modèle des gouvernements européens qui cloisonnent leurs frontières auparavant ouvertes tout en facilitant le fascisme, comme en Hongrie. Les réfugiés qui osent faire route par mer vers l’Australie dans des bateaux surchargés en passagers, ont été depuis longtemps traités en criminels, avec les “passeurs” dont la notoriété est pompée hors de proportion par les médias australiens afin de faire diversion sur l’immoralité et les crimes de leur propre gouvernement. Les réfugiés sont parqués derrière du fil de fer barbelé en moyenne pour bien plus d’une année, certains indéfiniment, dans des conditions barbares, qui ont mené certains au suicide, au meurtre, à la maladie mentale. Les enfants ne sont jamais épargnés. Un goulag australien géré par des firmes de sécurité privées sinistres et qui inclut des camps de concentration sur les îles isolées du Pacifique de Manus et Nauru. Les gens n’ont aucune idée de quand ils seront libérés et si même ils le seront un jour.

      L’armée australienne, dont les faits d’armes sont le sujet de tomes dénués de toute critique remplissant les pleins rayons des librairies d’aéroports, a joué un rôle important à “refouler les bateaux” des réfugiés fuyant les guerres, comme en Irak, guerre commencée et prolongée par les Américains et leurs mercenaires australiens. Aucune ironie et encore moins de responsabilité, ne sont reconnues dans ce rôle si lâche.

      Ce jour de fête nationale de l’Australia Day qui vient, la “fierté des services” sera au balcon. Cette fierté s’étend au département de l’immigration australien qui envoie les gens dans son goulag pour un “service de contrôle au large”, le plus souvent de manière tout à fait arbitraire, laissant ces gens se morfondre, se désespérer et pourrir. La semaine dernière on a annoncé que les hauts fonctionnaires de l’immigration ont dépensé 400 000 dollars pour des médailles qu’ils vont s’attribuer à eux-mêmes pour tant d’héroïsme. Allez, sortez encore plus de drapeaux !…

      Voilà qui sont réellement les Australiens de papier…

      J'aime

  11. J'aime

  12. Ni Australia Day, ni Thanksgiving.

    Aucune réconciliation n’est possible sous l’assertion de « l’homme qui n’est pas blanc est inférieur ».

    Ou encore, « Les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures » comme l’affirmait Jules Ferry en 1885, la lumière sous laquelle a mis sa présidence un certain F. Hollande. Comme Obama s’était mis sous celle de Washington, ou Jefferson, c’est égal, tout les deux étaient esclavagistes. Et il n’était pas les seuls…

    Car, oui il y a un lien ténu entre le « Jour de l’Invasion » du 26 janvier australien et le jour de l’action de grâce ; définition wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Thanksgiving

    Thanksgiving ou l’Action de grâce est une fête de plusieurs pays, qui généralement célèbre les récoltes et rend grâce des bonheurs reçus pendant l’année. Elle est fêtée :

    le deuxième lundi d’octobre au Canada,
    le quatrième jeudi de novembre aux États-Unis,
    le 26 décembre aux Îles Salomon,

    À Thanksgiving, on rend grâce à dieu, d’avoir « tué l’indien pour sauver l’homme ».

    “Le véritable héritage des pèlerins puritains est une trahison. La plupart des Américains pensent aujourd’hui que la fête du Thanksgiving célèbre une bonne moisson, mais il n’en est rien. En 1970, la nation Wampanoag a rendu une copie de la proclamation originale du Thanksgiving (jour d’action de grâce) faite par le gouverneur de la colonie d’alors. Le texte révéla l’horrible vérité : Après qu’une milice coloniale soit revenue d’un raid ayant massacré des hommes, des femmes et des enfants d’une communauté indienne, le gouverneur proclama un jour de congé pour fêter et remercier (dieu) pour ce massacre. Il encourageait aussi par écrit les autres colonies à faire de même. En d’autres termes, chaque automne, après avoir bien moissonné, allez tuer des Indiens et fêtez vos assassinats.” (Russell Means, autobiographie, 1995, p.176)

    https://resistance71.wordpress.com/2014/11/27/resistance-au-colonialisme-du-mythe-etats-unien-du-thanksgiving-a-la-realite-coloniale-dapartheid/

    J’ai déjà rédigé des billets sur ce blog sur la négation des Peuples Premiers ;

    ici ; À l’ouest rien de nouveau…

    Et ici ; CAUSE COMMUNE

    Ce dernier billet, à mon sens, permet de sortir de l’obligation qui nous est faite d’adhérer à la doctrine chrétienne de la découverte par le baptême à notre naissance mais surtout à l’interdiction dans sortir.

    Ce moyen immédiat de récuser la doctrine chrétienne de la découverte, légitimée par le juge Marshall en 1823 dans l’affaire Johnson vs Mc’intosh et sans cesse rappelé à notre mémoire notamment ces derniers temps avec les fermiers de Malheur dans l’Oregon qui entendent récupérer « leurs terres » !

    Ici ; Un Malheur dans l’Oregon !

    Les zuniens de papier d’aujourd’hui rendent grâce à dieu de les avoir autorisé, lui-même, par les bulles pontificales Romanus Pontifex de 1455 et Inter Caetera de 1493 ; à tuer tous les païens, indigènes, et par définition non-chrétiens, présents sur les terres à découvrir au titre de la doctrine chrétienne de la découverte.

    Les australiens de papier d’aujourd’hui commémorent leur domination sur les aborigènes par le même pré supposé.

    Comment peut-on envisager un changement de paradigme à l’aune de ce dogme qui est fondé sur une doctrine religieuse, raciste, eurocentriste, hégémonique et génocidaire : La doctrine chrétienne dite de la « découverte ».

    C’est pourquoi, je m’inscris dans les mots prononcés par R71 en préambule des mots de Pilger ;

    Le monde a besoin maintenant d’un mouvement fédérateur de résistance native et non-native, active, au colonialisme incessant de l’occident et de sa société anglo-saxonne aujourd’hui toujours plus dominante et oppressive que jamais. Souhaitons-le, espérons-le. Il aura toujours plus de notre soutien, parce que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie colonialiste qui les oppriment à un degré moindre et qui se tiendront côte à côte, main dans la main, avec leurs frères autochtones de tous les continents pour mettre en place, enfin, une “société des sociétés » égalitaire, non-coercitive, anti-autoritaire et autogérée.

    C’est à cet « Éveil » là que nous appelons, pacifiquement, mais obstinément.

    Nous voulons, nous les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie colonialiste être côte à côte, main dans la main, avec nos frères et sœurs autochtones de tous les continents pour mettre en place une « société des sociétés » égalitaire, non-coercitive, anti-autoritaire et autogéré.

    Et parce que Demain se plante aujourd’hui.

    Et aussi, parce que le changement de paradigme ; C’est maintenant !

    JBL1960 – 28/01/2016

    J'aime

  13. Oregon de Malheur !

    J’ai lancé un appel récemment Aux colons de la terre pour qu’il n’y ait plus ;

    Ni Australia Day, ni Thanksgiving dans ce nouveau paradigme que nous souhaitons enclencher parce que Demain se plante aujourd’hui…

    Et parce que nous savons que non ; L’homme n’est pas un loup pour l’homme.

    Je réaffirme que nous pouvons découvrir un autre chemin et qu’il suffira de s’adapter et qu’il faudra remettre en question deux choses de manière immédiate : le pouvoir et la propriété, qui sont intimement liés. Sans possibilité de propriété privée d’exploitation, le pouvoir se re-diluera dans le peuple qui dirigera son leadership et non pas l’inverse comme dans la société étatique.

    Il faut arrêter de penser, comme la propagande oligarchique nous le fait croire depuis des siècles qu’État = Société, que l’État est la forme la plus « aboutie » de la société humaine. Rien n’est plus faux et l’histoire le prouve quotidiennement. L’État n’est pas non plus une fatalité « évolutionniste » qu’il faut accepter. C’est un choix qui a été fait pour nous par une minorité despotique (les fameux 0.01%) il y a bien longtemps. Cette décision n’est pas irréversible !

    Ainsi dans un même mouvement ; Tous pour La Commune !

    Pour se sortir de cette Dictature 2.0 ! Et de ce grand Nimportenawak à tous les étages.

    D’où nous sommes, ici et maintenant, inter connectés et inter reliés soyons tous des passeurs d’idées nouvelles et des lanceurs d’alertes parce que C’est le moment !

    JBL1960

    J'aime

  14. “Les espérances planétariennes” de Hervé Ryssen, recueil de citations non pas complotistes, mais comploteuses, et qui traversent les siècles, c’est dire !

    J'aime

    1. Il est membre de « L’Aube rouge » [5], le groupe qui a milité en 2020 pour l’application du plan de confinement des personnes saines à l’occasion de l’épidémie de Covid-19. Il a été nommé par le président Donald Trump à la cellule de crise sur la Covid-19 et a été maintenu à ce poste par le président Joe Biden.
      =*=
      Tout est dit !…

      J'aime

  15. https://www.francesoir.fr/societe-sante/spike-vacciner-revient-a-inoculer-la-maladie

    3. Vaccins anti-covid-19

    Dans les vaccins classiques, on injecte directement l’antigène qui est, soit le virus entier inactivé (Sinovac, Valneva), soit la protéine spike inactivée (Novavax). Le corps va alors produire des anticorps contre le virus et, ensuite, les protéines, injectées en quantité définie, sont éliminées.

    Dans les nouveaux vaccins « géniques », on injecte soit directement (Pfizer, Moderna), soit par l’intermédiaire d’un autre virus à ADN (Sputnik, Astrazeneca, Johnson & Johnson), la partie de l’ARN du SARS-Cov-2 qui va amener les cellules humaines à fabriquer la protéine spike.

    Remarquons qu’on ne sait pas précisément quelles cellules vont le faire, et que produire la protéine spike n’est pas leur fonction normale ! De nombreux risques sont liés à ces injections géniques :

    • Risque d’insertion de l’ADN, que l’on injecte dans les cellules humaines, dans les chromosomes de ces cellules, ce qui peut provoquer des événements graves (réveils de cancers, ou d’autres maladies).
    • Risque de recombinaison virale entre le matériel génétique vaccinal et le matériel génétique d’un autre virus présent dans les mêmes cellules, générant ainsi de nouveaux virus qui peuvent se révéler plus virulents que le premier.
    • Risque de facilitation par les anticorps (ADE en anglais).
    • Risque de production de nouveaux variants, parce que l’on vaccine en pleine épidémie.
    • Risques liés aux adjuvants : nanolipides utilisés par Pfizer et Moderna pour encapsuler l’ARNm, qui n’ont jamais été utilisés auparavant, ni en injection, ni par voie orale ; adjuvants allergisants comme le PEG ou le P80. Remarquons que ces naonolipides sont aussi connus pour entraîner des problèmes de coagulation.

    Mais nous allons nous intéresser plus particulièrement aux risques liés aux protéines spike produites par les cellules des personnes vaccinées.
    =*=
    Tu m’étonnes !…

    J'aime

  16. https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/10/07/generation-sacrifiee-des-etudiants-creent-le-collectif-emlu-pour-sopposer-a-la-vaccination-obligatoire/

    Juliette Deschateaux avait été admise dans une école de commerce. Mais on lui a dit que pour pouvoir participer pleinement à la vie de ‘l’école (sociale, sportive, associative…), elle devait se faire vacciner. Elle a refusé. La voici étudiante en économie à l’université. Elle et ses camarades ne sont pas encore concernés par la vaccination obligatoire. Mais ils côtoient régulièrement des étudiants qui le sont et ils voient aussi la pression qui est mise sur leur génération. Ensemble ils ont créé EMLU, le rassemblement des Etudiants Militants Libres et Unis Le Courrier des Stratèges a demandé à Juliette de raconter son histoire et de dire ce qu’elle observe. Elle porte un regard très sévère sur les politiques sanitaires imposées depuis mars 2020 et les pressions insidieuses et chantages auxquels da génération a été soumise. Elle appelle les étudiants à se défaire de l’illusion selon laquelle la vie redeviendrait normale pourvu que l’on se fasse vacciner.

    CdS: Quel regard votre génération porte-t-elle sur la politique sanitaire depuis le début du Covid?

    JD: Contrairement à ce que nous pouvons penser de prime abord, beaucoup d’étudiants se rendent compte qu’ils sont manipulés. Cependant, le forcing est à son paroxysme et les jeunes en ont marre. Cela fait bientôt 2 ans que nous sommes sacrifiés. Beaucoup de plaisirs de la vie nous ont été enlevés et pour les retrouver, le vaccin est la solution idéale pour nous promettre un retour à la vie d’avant. Le problème est que les gens ont pensé que c’est en obéissant à la vaccination que tout allait s’arrêter, mais c’est précisément parce qu’ils se soumettent que cela continue. C’est un engrenage. C’est pourquoi j’appelle tous les étudiants, vaccinés et non-vaccinés, à cesser de céder. La troisième dose arrive et c’est précisément ce qui doit vous faire réfléchir. Il n’y a presque plus personne en réanimation, et une poignée de personnes seulement est testée positive à la Covid-19 chaque jour… Les plus fragiles sont vaccinées. Combien de jeunes doivent avoir des effets secondaires graves avant de tous nous réveiller ?

    J'aime

  17. Une intuition ! ?
    Des chiffres, des chiffres, encore des des chiffres et toujours des chiffres si difficiles à déchiffrer, à vérifier ! Et si on nous mentait ?
    Et si quelques uns savaient et n’osaient dire ? Pour quelles raisons ?
    Tiens, ce n’est qu’un exemple, mais si les taux réels de vaccinés en Israël n’était que de 14% et pas les chiffres qu’on nous donne ?

    J'aime

    1. CoV19 = Expérience de Milgram planétaire en cours ?

      La propagande ne cessera jamais d’exister. Les esprits intelligents doivent comprendre qu’elle leur offre l’outil moderne dont ils doivent se saisir à des fins productives, pour créer de l’ordre à partir du chaos.”

      (Dernier paragraphe du livre d’Edward Bernays « Propaganda » 1928)

      Edward Bernays – Propaganda – Comment manipuler l’opinion en démocratie, PDF ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/04/propaganda-dedward-bernays-1928-version-pdf-du-5-avril-2020.pdf

      Pour dire que tout était prévisible !!!

      Cliquer pour accéder à propaganda-dedward-bernays-1928-version-pdf-du-5-avril-2020.pdf

      NOUS SOMMES LES 99.999%

      ARRÊTONS DE SE FAIRE CHIER DESSUS !

      ON SE LÈVE EN MASSE (et une fois de plus nous avons la preuve que la proportion de vaxxinés n’est pas du tout celle dégueulée par la PROPAGANDA merdiatique et étatique)

      ET LEUR PETIT JEU S’ARRÊTE… IMMÉDIATEMENT !

      Imaginons qu’en Israël seulement 14% de la population est totalement vaxxinée ?…

      À NOUS DE JOUER donc = NOUS les presque 99.999% !

      JBL

      J'aime

  18. Joe Biden raillé pour sa présidence à la « Truman Show » sur un faux décor de la Maison Blanche

    Le président Biden fait l’objet de nombreuses moqueries sur les réseaux sociaux, qui l’accusent de diriger une « présidence à la Truman » (En référence au film « The Truman Show« ), après qu’il a été photographié en train de parler depuis un faux décor de la Maison Blanche, avec une vue numérique du Jardin des roses en pleine floraison depuis une fausse fenêtre derrière lui.

    Twitter a explosé après que M. Biden ait été aperçu assis devant la fenêtre de projection numérique, mercredi, alors qu’il tenait une réunion avec des chefs d’entreprise et des PDG sur la nécessité de relever le plafond de la dette.

    Certains ont ridiculisé Biden pour avoir utilisé un « décor de jeu télévisé littéral » en tant que président, tandis que d’autres l’ont accusé d’essayer délibérément de tromper les Américains en leur faisant croire qu’il était à la Maison Blanche.

    « Pourquoi Joe Biden ressent-il le besoin d’utiliser un faux décor de la Maison Blanche en face de la vraie Maison Blanche ? a tweeté le commentateur conservateur Benny Johnson.

    Un autre commentateur, Jack Posobiec, a écrit : « La présidence du Truman Show », ajoutant qu’ »ils ont donné à Joe Biden un bureau d’écolier et un faux bureau ovale dans une fausse Maison Blanche ».

    Stephen Miller, un ancien conseiller principal du président Donald Trump, a affirmé que Biden n’utilisait l’imitation du décor de la Maison Blanche que pour pouvoir lire un script directement sur un écran face à face.

    « La raison pour laquelle Biden utilise ce décor virtuel bizarre pour les réunions télévisées – et non une pièce réelle comme la salle Est, le Cabinet, l’Ovale, Roosevelt, la salle de repos, etc. – est que cela lui permet de lire un script directement sur un écran (et sans la vitre du téléprompteur qui peut être vue à la caméra) », a-t-il tweeté.

    « Ne l’autorisent-ils pas à entrer dans la vraie Maison Blanche ? », a tweeté la journaliste du New Hampshire Kimberly Morin.

    « Pourquoi la Maison Blanche a-t-elle construit un décor de jeu télévisé avec de fausses fenêtres pour Joe Biden ? C’est tellement bizarre », a tweeté Abigail Marone, attachée de presse du sénateur Josh Hawley.

    Le plateau sur lequel Biden a été photographié – qui est équipé de moniteurs et d’éclairages professionnels – est situé dans l’auditorium South Court du Eisenhower Executive Office Building, qui se trouve en face de la Maison-Blanche.

    Il est utilisé pour les événements qui sont diffusés en ligne ou qui impliquent des vidéoconférences, et comprend une petite zone où les membres des médias peuvent assister.

    M. Biden a utilisé le plateau à plusieurs reprises, notamment pour son sommet virtuel COVID-19 avec d’autres dirigeants mondiaux le 22 septembre. Il a également retroussé sa manche pour recevoir son injection de rappel du vaccin COVID-19 sur le plateau la semaine dernière.

    L’emplacement physique de l’événement de M. Biden mercredi était indiqué dans une transcription de ses remarques sur le site Web de la Maison Blanche.

    Le secrétaire d’État Antony Blinken, la secrétaire au Trésor Janet Yellen et l’ambassadrice des Nations unies Linda Thomas-Greenfield ont également été photographiés en train d’utiliser le plateau pour des événements.

    https://nypost.com/2021/10/07/president-biden-mocked-over-fake-white-house-set/

    J'aime

    1. C’est toi qui, la première, ici même, grâce à des contacts à la WH nous avait dit dès janvier février que la Maison Blanche n’était qu’un décor, qu’elle était vide et que Biden était… ailleurs !

      Je trouve aussi que l’on est dans l’expérience de Milgram ou dans le Truman Show = Au choix !

      J'aime

    1. EUGÉNISME : Stérilisation aujourd’hui comme hier…

      Esclavage : lorsqu’ils ébouillantaient les esclaves dans des cuves à sucre

      Selon les archives du british museum, les esclaves ont été bouillis dans des cuves à sucre, à titre de sanction dans les Caraïbes (Antilles). Source Elimu

      Autre temps nous direz-vous ?

      Pas vraiment aussi je vous rappelle comment la France a tenu à faire partager sa culture avec les peuples d’Amérique du Nord comme le disait Fillon, selon la méthode du prêtre nommé Paul Durieu qui a inventé le prototype de ce qui deviendrait le système des Pensionnats pour Indiens du Canada (1840/1996) : “Il est absolument remarquable de constater que nos jeunes acolytes ont appris à déraciner leur hérésie et leur impiété au sein de leurs propres familles et de discipliner les récalcitrants”, écrivit Durieu à ses supérieurs à Montréal en 1868. Ce n’est pas par hasard si la même année a vu une importante épidémie de variole parmi les Indiens traditionnels dans la région de la basse-rivière Fraser, là où Durieu travaillait : une guerre bactériologique assistée par le missionnaire anglican John Sheepshanks en 1864 lorsqu’il infecta les Indiens Chilcotin avec la variole par inoculation, dépeuplant cette nation de près de 90% ► Page 10 du Contre-rapport à la Commission Vérité & Réconciliation : Comprendre la machine à tuer, puis ;

      Page 17 du Contre-rapport à la Commission Vérité & Réconciliation : L’imposition de mesures contraceptives et de stérilisation : “Tu es un bon chrétien Ed. Vas-y fais des enfants, je ne stérilise que les païens.”

      Page 49 du CR à la CV&R : Dans le langage de normalisation du génocide, “développement durable” est un nom de code pour la dépopulation des peuples indigènes et des pauvres. Un bon nombre des avocats de cet agenda 21, comme l’ancien ministre de la défense américain Robert McNamara, sont de farouches supporteurs de la stérilisation de masse des noirs, peuples aborigènes et de l’imposition de “mesures d’austérité” sur les groupes du même style que ceux de Musqueam et de bien des réserves indiennes au Canada.

      Déclaration de Robert Mc Namara, à la presse française en 1996 : On doit prendre des mesures draconiennes pour la réduction démographique contre la volonté de certaines populations. Réduire le taux de natalité s’est avéré quasiment impossible. On doit dès lors augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels : la famine et la maladie. [NdJBL : y compris par pandémie au coronavirus ou CoV19, et jusqu’au vaccin…]

      Actuellement, tous les gouvernements utilisent le même process pour la réduction démographique contre la volonté de certaines populations, puisque la réduction du taux de natalité (ciblée) s’est avérée quasiment impossible, ils doivent agir afin d’augmenter le taux de notre mortalité. Comment ?

      Cliquer pour accéder à cr-a-la-cvetr-meurtre-par-decret-maj-du-8-juin-2019.pdf

      J'aime

  19. SpyGate – ObamaGate – FISAGate, ou le plus gros scandale politique de l’histoire américaine

    Dans cet article, nous allons tenter de vous donner une bonne compréhension d’un scandale politique majeur qui se déroule actuellement aux US. Ce scandale est connu sous différents noms, notamment SpyGate, ObamaGate, FISAGate. Quel sont les tenants et aboutissants de cette affaire? Quels sont les acteurs qui sont impliqués? Et pourquoi devrions nous nous intéresser à ce scandale politique en particulier? Voici les questions auxquelles nous allons tenter de répondre ici.

    Le contexte
    En 2016, au cours de la campagne présidentielle américaine qui opposait alors la candidate démocrate Hillary Clinton au candidat républicain Donald Trump, plusieurs scandales politiques ont été révélés par chaque camp, dans le but politique non dissimulé de faire du tort au camp adverse. On peut notamment citer le serveur d’emails secret d’Hillary Clinton, qui continue à ce jour à faire couler beaucoup d’encre.

    EXCLUSIF : Le directeur du renseignement national John Ratcliffe a déclassifié mardi les documents qui ont révélé que l’ancien directeur de la CIA John Brennan avait informé l’ancien président Obama du prétendu « plan » d’Hillary Clinton visant à lier le candidat Donald Trump à la Russie, comme « un moyen de distraire le public de son utilisation d’un serveur de messagerie privé » à l’approche des élections présidentielles de 2016, a appris Fox News.

    Suite à ces rumeurs de collusion entre le camp Trump et la Russie, un procureur spécial (special council), Robert Mueller, a été appointé par l’administration Obama pour enquêter sur cette affaire.

    Quel est le problème?
    Le problème est que nous savons aujourd’hui que cette histoire de collusion avec la Russie était complètement mensongère. Le rapport Mueller en arrive aux conclusions suivantes: Aucune charge d’obstruction de la justice ou de collusion avec la Russie n’a été retenue, comme confirmé dans cet article par le très anti-Trump Washington Post:

    Il est aujourd’hui allégué que le parti Démocrate savait que ces rumeurs de collusion étaient infondées et que l’administration Obama a néanmoins déchainé l’ensemble de l’appareil d’état (FBI, CIA, etc.) contre le candidat Trump, puis contre l’administration Trump mise en place à la Maison Blanche. Un autre conseiller special, le très discret John Durham, a été appointé dans les dernières semaines de l’administration Trump pour enquêter, entre autres, sur ces différents aspects. Une première inculpation a été faite en aout 2020 contre Kevin Clinesmith, un avocat du FBI. Une seconde inculpation a été faite en septembre 2021 concernant un avocat de la firme Perkins Coie, Michael Sussmann.

    Deux arrestations de gens complètement inconnus du grand public. Pourquoi toute cette attention?
    Nous parlons probablement ici du plus gros scandale politique de l’histoire des US : Kevin Clinesmith.

    Le premier acte d’inculpation état Kevin Clinesmith, ancien avocat au FBI, qui avait consciemment falsifié un email et qui l’a envoyé a un juge fédéral qui révisait le dossier pour l’obtention d’un mandat FISA pour investiguer Trump. Le mandat FISA est une procédure très invasive qui est – théoriquement – attribuée par un juge que suite à processus extrêmement rigoureux. Un mandat FISA permet d’avoir accès à TOUTES les communications électroniques de la personne visée par le mandat, ainsi qu’à celles de tout son entourage (SMS, emails, communications téléphoniques, etc.). Kevin Clinesmith a plaidé coupable aux accusations de falsifications dont il a fait l’objet, et c’est maintenant un criminel fédéral condamné – Michael Sussmann.

    Le second acte d’accusation concerne Michael Sussmann. Michael Sussmann est un des avocats pricipaux de la prestigieuse firme Perkins Coie. Selon Wikipedia:

    Perkins Coie est un cabinet d’avocats international dont le siège est à Seattle, dans l’État de Washington, et qui a été fondé en 1912. Reconnu comme un cabinet Am Law 50[2], il est le plus grand cabinet d’avocats ayant son siège dans le nord-ouest du Pacifique et possède 20 bureaux à travers les États-Unis ainsi qu’en Chine et à Taiwan.[…]

    Perkins Coie a été engagé en 2015 en tant que conseil de la campagne présidentielle d’Hillary Clinton. Dans le cadre de sa représentation de la campagne Clinton et du Comité national démocrate, Elias [NDLR: Mark Elias, président de Perkins Coie] a retenu la société de renseignement Fusion GPS pour des services de recherche sur l’opposition. […] Un produit notable de cette « recherche sur l’opposition » était le dossier Steele décrivant les tentatives présumées de la Russie de promouvoir la campagne présidentielle de Donald Trump. Pendant la campagne, la campagne Clinton et le DNC ont payé Perkins Coie 5,6 millions de dollars et 3,6 millions de dollars respectivement.

    Il est reproché à Sussmann d’avoir menti au FBI sur l’identité de son client. En effet, il s’est rendu au FBI et a utilisé ses connections de très haut niveau pour convaincre la police fédérale d’enquêter sur la supposée collusion entre Trump et la Russie. Lorsqu’on lui a demandé s’il représentait un client dans cette démarche, Sussmann a omis de dire qu’il faisait ce travail pour le compte du parti Démocrate et de la campagne d’Hillary Clinton. C’est ce mensonge spécifique qui est au centre de l’inculpation de Sussmann.

    On résume
    La campagne Clinton et le parti Démocrate ont donné des millions de dollars à Perkins Coie. Une partie de cet argent a été employé par le prestigieux cabinet d’avocat pour engager la firme Fusion GPS. Cette firme a créé un rapport complètement frauduleux dont le but était de nuire politiquement au candidat Trump. Sussmann a utilisé son influence pour pousser ce dossier qu’il savait frauduleux auprès du FBI et des grands médias mainstream qui se sont déchainés sur cette histoire de collusion avec la Russie. Or nous apprenons aujourd’hui qu’il avait menti.

    Un document d’accusation qui attire l’attention

    https://www.theepochtimes.com/kashs-corner-more-indictments-are-coming-unraveling-the-origins-of-the-russia-collusion-hoax_4015931.html

    Dans une interview menée par EpochTimes, Kash Patel, (un avocat américain et un ancien fonctionnaire du gouvernement qui a occupé le poste de chef de cabinet du secrétaire américain à la Défense par intérim sous la présidence de Donald Trump) attire notre attention sur certains aspects surprenants du document de mise en accusation de Sussmann (disponible via le lien ci-dessous):

    525746196-Sussman-IndictmentTélécharger
    Selon Kash Patel, une inculpation dans ce genre d’affaire tient en général dans un document qui fait entre deux à cinq pages maximum. John Durham a sorti une inculpation de 27 pages. Ce document mentionne également huit autres personnes (par leur position uniquement, pas par leur nom) qui seraient impliqués dans cette affaire. Durham reproche à Sussmann d’avoir menti sur l’identité de son client qui le payait pour collecter ces informations et les soumettre au FBI. Il n’a jamais révélé à Baker (FBI General Counsel, en gros le chef de tous les avocars du FBI), que son client était la campagne d’Hillary Clinton. Selon l’acte d’accusation, Sussmann va même jusqu’à dire qu’il n’est pas là au nom de qui que ce soit. Sussmann a prétendu que Trump, son bâtiment et son entreprise étaient alliés avec une banque russe (Alpha Bank) et un serveur Internet russe pour conspirer avec le gouvernement russe ou des personnes en Russie pour voler l’élection, ce qui constitue en soi une accusation très grave.

    Patel continue ainsi:

    Clinesmith, était très proche du FISC (NDLR: Foreign Intelligence Surveillance Court, qui octroie les mandats FISA) et de la communauté du renseignement. Michael Sussmann, est le très proche du FBI et de la partie médiatique en ce qui concerne les serveurs d’Alfa Bank. Donc je pense qu’il y a une plus grande conspiration en jeu ici.

    Plus tard dans l’interview on peut entendre:

    Journaliste : Presque tout est résolu par des négociations de plaidoyer de nos jours. Cela a ses propres problèmes dont nous n’allons pas discuter aujourd’hui. Cela me fait penser qu’un procureur américain chevronné, reconduit dans ses fonctions, comme Durham, a un plan plus large avec cet acte d’accusation. Il espère amener certaines personnes à coopérer, à parler, et à exposer certaines choses qui n’ont pas été exposées auparavant pour construire ce dossier, et peut-être construire le dossier d’une conspiration plus large. Alors comment pensez-vous qu’il pourrait utiliser cet acte d’accusation ?

    M. Patel : Pour moi, l’acte d’accusation de 27 pages est le plus grand signal de ce qui va suivre. Parce que lorsque vous émettez un acte d’accusation pour avoir menti au FBI, comme ils l’ont fait avec Sussmann, cela fait deux à cinq pages maximum. Il est rare qu’il fasse 27 pages. Alors pourquoi mettre toutes ces informations à disposition ? C’est exactement pour cette raison.

    Pour aller plus loin
    Chronologie des évènements
    Vous trouverez ici une chronologie détaillée des différents évènements relatifs à ce scandale politique.

    Dans une interview menée par EpochTimes, Kash Patel, (un avocat américain et un ancien fonctionnaire du gouvernement qui a occupé le poste de chef de cabinet du secrétaire américain à la Défense par intérim sous la présidence de Donald Trump) attire notre attention sur certains aspects surprenants du document de mise en accusation de Sussmann (disponible via le lien ci-dessous):

    525746196-Sussman-IndictmentTélécharger
    Selon Kash Patel, une inculpation dans ce genre d’affaire tient en général dans un document qui fait entre deux à cinq pages maximum. John Durham a sorti une inculpation de 27 pages. Ce document mentionne également huit autres personnes (par leur position uniquement, pas par leur nom) qui seraient impliqués dans cette affaire. Durham reproche à Sussmann d’avoir menti sur l’identité de son client qui le payait pour collecter ces informations et les soumettre au FBI. Il n’a jamais révélé à Baker (FBI General Counsel, en gros le chef de tous les avocars du FBI), que son client était la campagne d’Hillary Clinton. Selon l’acte d’accusation, Sussmann va même jusqu’à dire qu’il n’est pas là au nom de qui que ce soit. Sussmann a prétendu que Trump, son bâtiment et son entreprise étaient alliés avec une banque russe (Alpha Bank) et un serveur Internet russe pour conspirer avec le gouvernement russe ou des personnes en Russie pour voler l’élection, ce qui constitue en soi une accusation très grave.

    Patel continue ainsi:

    Clinesmith, était très proche du FISC (NDLR: Foreign Intelligence Surveillance Court, qui octroie les mandats FISA) et de la communauté du renseignement. Michael Sussmann, est le très proche du FBI et de la partie médiatique en ce qui concerne les serveurs d’Alfa Bank. Donc je pense qu’il y a une plus grande conspiration en jeu ici.

    Plus tard dans l’interview on peut entendre:

    Journaliste : Presque tout est résolu par des négociations de plaidoyer de nos jours. Cela a ses propres problèmes dont nous n’allons pas discuter aujourd’hui. Cela me fait penser qu’un procureur américain chevronné, reconduit dans ses fonctions, comme Durham, a un plan plus large avec cet acte d’accusation. Il espère amener certaines personnes à coopérer, à parler, et à exposer certaines choses qui n’ont pas été exposées auparavant pour construire ce dossier, et peut-être construire le dossier d’une conspiration plus large. Alors comment pensez-vous qu’il pourrait utiliser cet acte d’accusation ?

    M. Patel : Pour moi, l’acte d’accusation de 27 pages est le plus grand signal de ce qui va suivre. Parce que lorsque vous émettez un acte d’accusation pour avoir menti au FBI, comme ils l’ont fait avec Sussmann, cela fait deux à cinq pages maximum. Il est rare qu’il fasse 27 pages. Alors pourquoi mettre toutes ces informations à disposition ? C’est exactement pour cette raison.

    Pour aller plus loin
    Chronologie des évènements
    Vous trouverez ici une chronologie détaillée des différents évènements relatifs à ce scandale politique.

    Dans une interview menée par EpochTimes, Kash Patel, (un avocat américain et un ancien fonctionnaire du gouvernement qui a occupé le poste de chef de cabinet du secrétaire américain à la Défense par intérim sous la présidence de Donald Trump) attire notre attention sur certains aspects surprenants du document de mise en accusation de Sussmann (disponible via le lien ci-dessous):

    525746196-Sussman-IndictmentTélécharger
    Selon Kash Patel, une inculpation dans ce genre d’affaire tient en général dans un document qui fait entre deux à cinq pages maximum. John Durham a sorti une inculpation de 27 pages. Ce document mentionne également huit autres personnes (par leur position uniquement, pas par leur nom) qui seraient impliqués dans cette affaire. Durham reproche à Sussmann d’avoir menti sur l’identité de son client qui le payait pour collecter ces informations et les soumettre au FBI. Il n’a jamais révélé à Baker (FBI General Counsel, en gros le chef de tous les avocars du FBI), que son client était la campagne d’Hillary Clinton. Selon l’acte d’accusation, Sussmann va même jusqu’à dire qu’il n’est pas là au nom de qui que ce soit. Sussmann a prétendu que Trump, son bâtiment et son entreprise étaient alliés avec une banque russe (Alpha Bank) et un serveur Internet russe pour conspirer avec le gouvernement russe ou des personnes en Russie pour voler l’élection, ce qui constitue en soi une accusation très grave.

    Patel continue ainsi:

    Clinesmith, était très proche du FISC (NDLR: Foreign Intelligence Surveillance Court, qui octroie les mandats FISA) et de la communauté du renseignement. Michael Sussmann, est le très proche du FBI et de la partie médiatique en ce qui concerne les serveurs d’Alfa Bank. Donc je pense qu’il y a une plus grande conspiration en jeu ici.

    Plus tard dans l’interview on peut entendre:

    Journaliste : Presque tout est résolu par des négociations de plaidoyer de nos jours. Cela a ses propres problèmes dont nous n’allons pas discuter aujourd’hui. Cela me fait penser qu’un procureur américain chevronné, reconduit dans ses fonctions, comme Durham, a un plan plus large avec cet acte d’accusation. Il espère amener certaines personnes à coopérer, à parler, et à exposer certaines choses qui n’ont pas été exposées auparavant pour construire ce dossier, et peut-être construire le dossier d’une conspiration plus large. Alors comment pensez-vous qu’il pourrait utiliser cet acte d’accusation ?

    M. Patel : Pour moi, l’acte d’accusation de 27 pages est le plus grand signal de ce qui va suivre. Parce que lorsque vous émettez un acte d’accusation pour avoir menti au FBI, comme ils l’ont fait avec Sussmann, cela fait deux à cinq pages maximum. Il est rare qu’il fasse 27 pages. Alors pourquoi mettre toutes ces informations à disposition ? C’est exactement pour cette raison.

    Pour aller plus loin
    Chronologie des évènements
    Vous trouverez ici une chronologie détaillée des différents évènements relatifs à ce scandale politique.

    Les acteurs du scandale
    Cette infographie présente les differents acteurs qui ont parti prenante dans ce scandale politique.

    L’enquête Durham
    L’infographie suivante présente une chronologie détaillée de l’enquête menée par le procureur spécial John Durham

    https://www.theepochtimes.com/infographic-timeline-of-the-durham-investigation_3853456.html

    J'aime

    1. Renseignement, Wikileaks, Mueller et la Russie ; Source VT – Traduction R71 + mon grain de sel…

      C’est une des choses qui donne aux mises en accusation de la Russie par Mueller un petit parfum de vérité. Retournons en Grande-Bretagne durant les années Bush, quand l’organisation de Rupert Murdoch le magnat de la presse, qui fait façade pour Wikileaks et bien sûr gère Fox News / Hannity et la machine de propagande que beaucoup disent gérer Trump, fut cité dans le scandale des “écoutes téléphoniques”. Pourquoi ceci ne fut-il pas appelé “écoutes illégales” ? Il faut bien comprendre que ce furent les lignes téléphoniques des antennes spéciales de Grande-Bretagne du MI6 (renseignement extérieur) et MI5 (contre-espionnage) ainsi que des dégénérés de la famille royale qui furent sur écoute, “hackées” et enregistrées.

      Derrière tout cela se trouvait l’énorme réseau pédophile qui gère et dirige la Grande-Bretagne.** Tout fut fait pour étouffer les enquêtes sur le modèle d’affaire d’Israël, chantage et menace et de son contrôle constricteur sur la Grande-Bretagne.

      Là encore, ils jettent aux chiens le moribond Lord Janner et l’autre pédophile de Jimmy Savile.

      J'aime

  20. Ses meilleurs amis l’appelaient Donnie « Mains d’Enfant » Trump… (MàJ 11/07/19)

    Ainsi, il semble de plus en plus que l’affaire “Trump / Russie” liée aux élections de novembre dernier n’est pas lié à ce que le Kremlin aurait interféré et truqué les élections en faveur de Trump, mais de savoir qui se cache vraiment derrière cette connexion russe de Donald Trump, connexion qui ne fait plus aucun doute, mais pas dans le sens que médias et politiciens va t’en guerre le voudraient… La réponse dans cet article ci-dessous, qui nous montre par qui aujourd’hui, la “nation indispensable” (telle qu’elle se proclame) à l’humanité, est dirigée. Édifiant non ?

    ~ Résistance 71 ~

    Essentiellement, l’histoire commence en 1983 alors que le patron mafieux et avocat Roy Cohn et son sous-chef protégé, Donnie “mains d’enfant” Trump, utilisaient le fric de la mafia, le béton de la mafia et la main d’œuvre de la mafia pour construire un QG pour l’organisation criminelle mondiale que Cohn avait passé plus de 20 ans à bâtir.

    La Trump Tower (Tour Trump) était équipée de bordels, de fumeries d’opium, de casinos et salles de jeux et de chambres luxueuses ; elle se remplissait de joueurs pros, de voyous et d’escrocs en tout genre tout en devenant la maison mère de toute une ménagerie de figures riches et célèbres du crime organisé. La Tour Trump est devenue alors le ground zero d’une entreprise criminelle globale, incluant le réseau de trafic d’enfants pédophile de Jeffrey Epstein* et la fameuse entreprise de “développement immobilier” de Trump qui était une large vitrine de blanchiment du fric sale de la mafia.

    Lorsque attaqués en justice, et Trump et ses associés l’ont été un nombre incalculable de fois pour une litanie de projets ayant échoués, les avocats des parties civiles furent achetés ou menacés ou, plus souvent qu’à son tour, des juges possédés par la mafia, comme tout droit sorti du film “Le Parrain”, refusèrent simplement de prendre les affaires et les jetèrent au panier.

    Lorsque cela ne se produisit pas, les contrôles au FBI de Felix Sater commencèrent une fausse enquête mettant la force et le pouvoir du ministère de la justice derrière le règne de la terreur mené par la mafia du goulag qui continue jusqu’à ce jour.

    J'aime

    1. Les uns et les autres, ici-même, avons souvent dit que l’affaire Epstein était/serait le top départ du Domino’s Day !

      Rappelez-vous que le procès de Ghislaine Maxwell approche…
      Tic, tac, tic, tac !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s