Un peu d’humour dans ce monde de brutes épaisses !

McdeRoth veut 5 ans de plus pour finir le travail !

Et nous avec !…

McdeRoth RIEN 21 09 21

Dernier Instantané de RIEN ► McDeRothhttps://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/09/mc.pdf

Cliquer pour accéder à mc.pdf

À RETROUVER DANS CHRONIQUES DE PRESQUE DR. T’CHÉ-RIEN / BIBLIOTHÈQUE PDF & DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

Pour que la prochaine vague ce soit NOUS !

COVIDWAWES

ADE et danger des « boosters ». Ce que Pfizer ne vous dit pas !

Olivier Demeulenaere – 21 septembre 2021 – Marceau_2020 (@2020Marceau) le 17 septembre 2021 – Source ► https://threadreaderapp.com/thread/1438863652627566592.html

Une étude japonaise 🇯🇵 vient de démontrer :
• que le variant delta est sur le point de devenir résistant à tous les vaccins (mais pas à l’immunité naturelle)

• et surtout la dangerosité des injections répétées due à l’accumulation des taux d’anticorps facilitants (qui aggravent la maladie – 𝗔𝗗𝗘) qui ne baissent pas contrairement à ceux dits neutralisants censés protéger.

Dans leur étude ils utilisent le 💉 Pfizer-BioNTech.

Alors que les anticorps neutralisants perdent en efficacité face au Delta, il n’en est rien des anticorps facilitants qui reconnaissent et se lient très facilement au Delta !

Ceci se traduit par une dangerosité accrue pour les vaccinés et un portage viral toujours + fort.

L’effet facilitant (= ↗️ de l’infectiosité du Delta) par les anticorps non neutralisants est supérieur avec le Delta comparé à la souche originale.
Ceci expliquerait l’aggravation de la situation en Israël, en GB, etc. depuis l’arrivée du variant Delta…

Sauf en France bien sûr qui nous joue Tchernobyl 2.0 avec uniquement des non vaccinés dans les hôpitaux…

Le variant Delta échappe donc aux anticorps neutralisants tout en utilisant les anticorps non-neutralisants, dits facilitants, pour augmenter son infectiosité et la charge virale chez les vaccinés !

Ces vaccins accélèrent donc bien l’échappement immunitaire et l’infectiosité des nouveaux variants…surtout chez les vaccinés.

Les chercheurs ont également montré que le sérum de personnes vaccinées avec Pfizer :

👉 augmente fortement l’infectiosité du variant Delta+ avec une très faible concentration sérum (= même avec peu de sérum, les anticorps facilitants qui s’y trouvent sont assez puissants pour augmenter l’infectiosité du Delta+).

👉une très faible neutralisation du virus uniquement à haute concentration de sérum (= même avec une grande quantité de sérum, les anticorps neutralisants qui s’y trouvent neutralisent très peu le Delta+).

Le virus semble donc muter pour échapper aux anticorps neutralisants tout en s’adaptant aux anticorps facilitants pour augmenter l’infectiosité (= plus de particules virales sécrétées) et sa transmission.

Ce sont bien les 💉 qui permettent ces mutations ET la résistance aux 💉 !

Et certainement pas les non-vaccinés comme le martèlent les gouvernements de tous les pays pour monter les vaccinés contre les non-vaccinés.

Les auteurs concluent qu’il faudrait adapter le 💉 au variant Delta pour pouvoir contrôler ses variants futurs et que faire des injections répétées avec le vaccin basé sur la souche originale n’a AUCUN intérêt.

Pourtant pour la 3ème dose, la seule option qui est proposée est d’utiliser le 💉original basé sur la souche initiale.

❓ Donc pourquoi Pfizer n’adapte pas son 💉 au variant Delta, en plus du fait que des milliards de doses d’un produit inutile devraient être détruites ?

Problème # 1
Si le 💉 était adapté au Delta : les épitopes des anticorps facilitants qui augmentent l’infectiosité du variant Delta et celle de ses variants dérivés comme le Delta+ sont les mêmes quel que soit le variant !

Ceci veut dire que même si on arrive à adapter le 💉 aux nouveaux variants, les anticorps non neutralisants/facilitants, qui permettent au variant d’être toujours plus infectieux et transmissible, seront les mêmes. Car pour adapter le vaccin au variant, Pfizer ne pourra toucher qu’à une partie de la Spike alors que la partie importante codant pour les anticorps facilitants ne sera pas touchée par l’adaptation des 💉.
Les injections répétées de ces 💉 à ARNm vont surtout booster le titre des anticorps facilitants ce qui va inéluctablement conduire à des formes + sévères (ADE).

Ce que nous redoutons depuis le début et que nous voyons déjà en 🇮🇱 : les vax infectés sont + malades et + longtemps contrairement aux non vax qui font des formes + bénignes et surtout la maladie dure beaucoup moins longtemps.

Et à chaque nouvelle injection, les vaccinés infectés vont, grâce aux anticorps facilitants, inéluctablement produire plus de copies du virus ce qui va augmenter la charge virale des vaccinés vs. non vaccinés. A partir de la 3ème dose ce seront les vaccinés qui seront les supers propagateurs comme vu en 🇮🇱 avec un nb de cas journaliers jamais atteint depuis le début de cette plandémie. Depuis le lancement de la 3è dose, c’est plus de 10000 cas pour 9 millions d’habitants ce qui correspondrait en 🇫🇷 à 75000 cas /jour !

Problème # 2 :
Bien que nous sachions déjà que les prochains variants dérivés du Delta vont complètement échapper aux anticorps neutralisants vaccinaux, Pfizer, tout comme Moderna, ne vont pas modifier leur 💉 et vont continuer à pousser la formulation basée sur la souche originale pour les doses 3, 4, etc…
Pourquoi ?
Une nouvelle étude publiée dans Nature décrit comment la protéine Spike du variant Delta permet la fusion augmentée avec/de nos cellules pour les infecter et former des 𝘀𝘆𝗻𝗰𝘆𝘁𝗶𝘂𝗺𝘀.
Quel est ce nom barbare ?

Un syncytium est la fusion de plusieurs cellules infectées par un virus pour former une mega « cellule » avec plusieurs noyaux partageant une même membrane. Où il y a fusion, il y a toxicité ! Ceci serait désastreux pour les vaccinés et pour la poursuite de la 💉planétaire !

C’est la raison pour laquelle Pfizer (ou Moderna) ne modifiera son 💉 et va continuer à pousser à réinjecter les gens avec la version du 💉 basée sur la souche originale qui était moins infectieuse.
Pourquoi ?
Regardez tous les effets secondaires et les morts post vax provoqués par la production de la Spike de la souche originale qui avait un pouvoir infectieux beaucoup plus faible que celui de la Spike du variant Delta et surtout qui ne permettait pas ou très peu la fusion de plusieurs cellules pour donner des syncytium toxiques.

Que croyez-vous qu’il pourrait se passer si Pfizer ou Moderna adaptaient leur 💉pour nous faire produire la Spike du variant Delta qui est beaucoup plus efficace pour infecter et faire fusionner nos cellules ?
👉 Les effets secondaires et le nombre de morts post vaccinaux exploseraient à des niveaux qu’il ne serait plus possible de cacher, même pour Véran et Macron.

Pfizer le sait et joue la montre en prétendant que ses 💉 sont toujours efficaces pour augmenter nos anticorps. Sauf que ces anticorps ne sont quasi plus actifs contre le Delta et qu’à chaque injection on augmente la quantité d’anticorps facilitants qui tuent de plus en plus de gens. Passer à la version adaptée au variant Delta et au suivant non seulement augmenterait aussi le titre des anticorps facilitants mais pendants 15j-1 mois il y aurait des 𝘁𝗿𝗶𝗹𝗹𝗶𝗼𝗻𝘀 de copies de la Spike modifiée « Delta » qui seraient encore plus toxiques que celles basées sur la souche originale D614G.

Voilà pourquoi, alors qu’au départ on nous affirmait qu’en 6 semaines ils pourraient adapter le 💉à chaque nouveau variant ben non, il ne se passe rien !

Ils savent et ils jouent la montre en manipulant les données provenant d’Israël pour justifier de continuer à utiliser cette même formulation.

Franchement qui irait se faire vacciner contre la grippe avec la version du vaccin basée sur la souche grippale qui circulait il y a 2 ans ?
Pourquoi les gens ne réfléchissent-t-ils pas ?

La seule solution pour sortir de ce cercle vicieux est d’arrêter ces injections répétées au plus vite, surtout pour ceux qui se sont déjà fait injecter.

Ne continuez pas dans cette voie car ça va être un désastre sanitaire.

À chaque injection vous risquez de mourir de l’injection ou du virus en cas d’infection à cause des anticorps facilitants qui vont vous faire produire plus de particules virales et qui vont aussi faire de vous des supers contaminateurs.

La FDA, l’OMS le savent et c’est la raison pour laquelle ces deux organismes pourtant corrompus s’opposent à la 3ème dose en population générale.
« Les vieux peuvent bien mourir » mais tuer encore plus de jeunes et autres personnes non à risque va se voir et finir par casser la confiance aveugle de beaucoup en cette 💉 de masse voulue par l’OMS. D’ailleurs la FDA a clairement écrit qu’elle s’opposait à cette 3ème dose qui vient beaucoup trop tôt et qui pourrait exacerber les effets secondaires neurologiques graves si elle était donnée trop tôt.

Et si l’on veut vous y contraindre : exigez la version du vaccin basée sur la souche du variant Delta. Il n’y en aura probablement jamais !

En espérant que ce soit compréhensible pour tous.

Ne cédez pas aux injonctions de Macron et sa clique, tenez tous bon car le mensonge ne pourra pas être caché encore longtemps. Ils le savent et ils accélèrent pour imposer leur pass sanitaire/vaccinal partout afin de pousser à l’injection le plus de monde possible avant la prochaine saison hivernale.

Ensuite les gens verront que ces 💉 ne fonctionnent pas.

NdJBL : Sur la protéine Spike

AMACRON TON MONDE TU TE LE METS DANS LE COTE OBSCUR

BIEN PROFOND !

Et pour enfoncer le clou (ou vous voulez, si y’a encore de la place) je vous propose de (re)visionner l’interview en 2 parties d’Alexandra Henrion-Caude, que je relaye sans faille depuis mai 2020, par Renard Buté en juillet 2021 rappelée à notre souvenir, ce jour, par Marguerite Rothe ;

ARNm vaccin CoV19Interview : Alexandra Henrion-Caude – Partie 1 ► https://odysee.com/@RenardBute:3/interviewalexandrahenrioncaude1:4

(13MN51)

COnVIDe non vaccines dangereux a quoi sert le vaccinInterview : Alexandra Henrion-Caude – Partie 2 : Vaccins, risques et interrogations ► https://odysee.com/@RenardBute:3/interviewalexandrahenrioncaude2:1

(32MN52)

HONTE À VOUS la POLICE À MACRON !

APPEL À BOYCOTTER LA RENTRÉE SCOLAIRE 2021/2022

VRAIMENT ?

Pas de souci, car NOUS on ne se soumettra pas ! JAMAIS !ONNESESOUMETTRAPAS

Et on n’oubliera pas, non plus ! JAMAIS !

RAPPEL ► 21/09/2001AZF EXPLOSE…

JBL1960

75 réflexions sur « Un peu d’humour dans ce monde de brutes épaisses ! »

  1. Pas de quoi rigoler !

    Pfizer et BioNtech annoncent les résultats positifs des essais du vaccin chez les enfants de 5 à 11 ans. Lors de la phase II des essais du vaccin de Pfizer auprès des enfants, ceux âgés de cinq à 11 ans ont présenté un taux d’anticorps «robuste» et ont bien toléré le produit. Après avoir reçu deux doses de 10 mg, les enfants ont développé une réponse immunitaire comparable à celle des personnes de 16 à 25 ans vaccinées deux fois avec 30 mg ► https://fr.sputniknews.com/20210920/pfizer-et-biontech-annoncent-les-resultats-positifs-des-essais-du-vaccin-chez-les-enfants-de-5-a-11-1046154493.html

    J'aime

  2. Humour… Noir !
    Ou pas ?

    Le témoignage explosif d’un directeur des pompes funèbres au Royaume-Uni sur l’arnaque du Covid et les “vaccins” tueurs ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/09/21/le-temoignage-explosif-dun-directeur-des-pompes-funebres-au-royaume-uni-sur-larnaque-du-covid-et-les-vaccins-tueurs/

    💀#COVID 1984 : Un Directeur Des Pompes Funèbres Témoigne !
    21/09/21

    https://odysee.com/@LugNassad:0/-COVID-1984—Un-Directeur-Des-Pompes-Fun%C3%A8bres-T%C3%A9moigne-!:e

    J’avais mis l’extrait tweeter sous mon dernier billet…

    J'aime

      1. John donne son adresse mail en toute fin de la vidéo, et je vous invite vivement à entrer en contact avec lui ► john@mktts.co.uk

        Car si nous ne nous coordonnons pas MAINTENANT/NOW c’est fin de partie pour l’Humanité !!!

        J'aime

  3. Si tous les Non-Vaxxinés et les Vaxxinés de la Terre se donnent la main…

    Concernant le graphène, les doutes du Presque Dr. T’Ché-RIEN :

    Oui l’oxyde de graphène est un produit hautement toxique qui provoque des symptômes assez similaires au COVID-19, 20, 21…

    Si la microscopie électronique à transmission est une bonne technique pour détecter la présence de nanoparticules, elle ne peut l’être uniquement si la nanoparticule détectée ne contient pas de carbone. Ça tout chimiste le sait et l’expliquera bien mieux que moi que pour observer un échantillon, il faut d’abord évaporer une mince couche de graphite amorphe sur une grille métallique, afin de boucher les trous de la grille et éviter que les nanoparticules passent au travers de ces trous lors du dépôt.

    L’oxyde de graphène se fabrique par oxydation partielle du graphite. Il en découle qu’observer de l’oxyde de graphène sur une grille de microscope électronique ne veut strictement rien dire, puisque cet oxyde de graphène peut très bien provenir de l’oxydation de la grille et non de l’échantillon !

    Donc, montrer des photos de nanoparticules d’oxyde de graphène ne suffit pas à prouver la présence de ces nanoparticules dans les échantillons analysés.

    La seule manière d’être sûr à 100% d’une présence d’oxyde de graphène, est de faire des spectres Raman et de chercher la bande caractéristique de vibration de ce produit et qui arriverait à me convaincre au lieu de ces photos de microscopie électronique en transmission.

    Or j’ai beau fouiller de partout, il semblerait que ça n’a toujours pas été fait, d’où mes doutes.

    Dans l’industrie du vaccin les problèmes des sels de mercure et d’aluminium sont tels que beaucoup de chercheurs essayent de les remplacer par des nanoparticules comme adjuvants. Pour le moment ce ne sont que des recherches et aucun de ces « vaccins » expérimentaux n’a d’autorisation de mise sur le marché.

    J’attends donc qu’on me présente un spectre Raman avec la bande caractéristique de l’oxyde de graphène dans ces produits destinés au public.

    Je me demande si ces industriels sont prêts à prendre un tel risque vu les poursuites juridiques auxquelles ils s’exposent ? S’ils l’ont fait et si c’est réellement prouvé par la bonne méthode alors il y aura pour les injectés de quoi être inquiet pour sa santé ! Un peu de rigueur scientifique !

    Parce que nous avons déjà donnés les preuves que les scientifrics savaient !

    Cliquer pour accéder à proteine-spike-les-scientifrics-savaient-par-rien-le-23-juin-2021-enrichie-par-jbl.pdf

    TOUS LES SCIENTIFREAKS/FLICS ► Pièces et main d’œuvre ; Grenoble, 8 juin 2020 ;

    Cliquer pour accéder à un_virus_scientifreak.pdf

    Alors, ce n’est pas pour revenir juste avant le point d’impact !

    Mais pour inverser cette nouvelle réalité/normalité qu’on veut nous imposer jusqu’aux derniers…

    C’est vraiment ce que vous voulez ??? Parce que vous allez l’avoir !

    J'aime

      1. Précisions de RIEN transmise par mail ;

        La chimie n’est autre que la science des molécules, de leur composition et de l’impact entre-elles et l’environnement.
        Je persiste et signe, concernant le cerveau humain idem pour sa chimie et cet anagramme devrait être présent à l’esprit de ceux qui prétendent faire de la science, à n’en pas douter : le poids de notre certitude = le décor de notre stupidité

        Il y a énormément de publications et de brevets disponibles sur l’utilisation d’oxyde de graphène dans des vaccins dont ici entre autre :
        https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1742706120303305.

        Ce produit est en effet une vraie saloperie. Le mettre dans un produit destiné à être injecté en masse dans des populations serait purement criminel. Si jusqu’à présent, cet OG a effectivement été testé pour servir d’adjuvant dans les vaccins pour remplacer l’hydroxyde d’aluminium et le mercure, ça ne concerne que des études en labo qui n’ont à ce jour, à nos connaissances, débouchées sur aucun brevet commercial ! Pour rester franco-français, AHC, L. Montagnier, D. Raoult le sauraient et ne le cacheraient pas !!!! La blonde, le Caumes, et la Irène Frachon… probablement !

        Donc, beaucoup de labos le font pour déposer un ou des brevets, mais, entre le dépôt d’un brevet et la commercialisation d’un produit breveté, il y a un immense fossé qu’il n’est pas facile de franchir.

        L’enfer chimique a pris naissance lors de la 2nde guerre mondiale, ce qui a fini par aboutir à des règles très strictes, respectées par les industriels et les états jusqu’à présent.

        Si maintenant ces règles sont bafouées par ces entreprises pharmaceutiques, alors l’humanité vit tout simplement ses dernières années et disparaîtra, empoisonnée par les centaines de milliers de substances chimiques toutes aussi toxiques les unes que les autres. Mais les génocideurs, également, dans leurs bunkers ne pourront y échapper très longtemps, car c’est un suicide auquel il ne pourront échapper à plus ou moins long terme. Et environnés d’experts en tout ce qui remue, ça m’étonnerait fort qu’ils l’ignorent et qu’ils prennent ce risque !

        Maintenant pour être on ne peut plus clair, en aucun cas pour moi, cela signifie que l’on ne trouve pas d’OG dans les “vaccins” commercialisés actuellement, mais au risque de me répéter, les soi-disant preuves avancées avec tous ces clichés de microscopie électronique ne sont pas convaincantes sur un plan strictement scientifique. Ce que j’ai pu voir et constater jusqu’à présent, c’est de la science plus que bâclée et empressée. Je ne peux accorder à ces pseudos-travaux un quelconque intérêt et encore moins les cautionner.

        Pour moi et les deux chimistes du réseau, tout ceci n’est pas concluant pour cause de méthodologie insuffisante !
        Effectivement, toutes ces techniques utilisées ne permettent pas de savoir RIGOUREUSEMENT, pour un échantillon donné, si ce ne sont pas des impuretés, puisque toute grille de microscope électronique est recouverte d’une membrane de carbone amorphe qui peut se recristalliser en oxyde de graphène sous l’action du faisceau électronique. Dès lors, comment être vraiment sûr que l’oxyde de graphène identifié par son diagramme de diffraction vient bien de l’échantillon et non du support ?

        Donc, sur un plan strictement scientifique, tu ne peux pas publier, pour un échantillon donné, juste une ou deux photos avec des analyses aussi sophistiquées soient-elles.

        Il faut, pour un même échantillon, faire des centaines de photos sous différents angles de la grille et présenter ensuite des analyses statistiques probantes.

        Par ailleurs, trouver qu’il y a du carbone et de l’oxygène dans un produit qui contient du matériel biologique ne prouve rien du tout, car il existe des milliers de substances pouvant présenter un pic d’absorption à 270 nm.

        Je t’ai déjà dit qu’il y a un moyen sûr à 100% de savoir s’il y a présence d’OG dans ces putains d’injections !
        Il faut juste faire une mesure de routine qui permet de doser qualitativement et quantitativement la présence d’OG en mg d’OG par gramme d’échantillon analysé. C’est à dire enregistrer un SPECTRE RAMAN et le coupler aux autres techniques !

        À celles et ceux qui se demandent pourquoi n’est-ce pas déjà fait, ce qui serait une bonne question, la réponse est assez simple : Cela a sans doute été fait, mais si aucun signal caractéristique de l’oxyde de graphène n’a été enregistré, ce n’est pas publié !

        Je vais donc de les laisser continuer à s’exciter sur le graphène et ses formes oxydées, sur des clichés de microscopie électronique qui ne prouvent strictement rien.

        Tant que l’on ne m’a pas montré des spectres Raman qui présentent les pics caractéristiques du graphène ou de ses formes oxydées, je ne prendrai pas au sérieux la piste de l’oxyde de graphène. J’attends toujours des études satisfaisant les règles élémentaires d’un travail scientifique !

        En revanche, tout ce qui a été démontré sur la protéine SPIKE de ces “vaccins” que je t’ai fait passer en article ou directement posté sur ton blog, est déjà suffisamment criminel et préfigure l’hécatombe qui se déroulera sous nos yeux.

        En attendant, zizanie oblige, continuons à diviser cette populace d’inutiles, de riens.

        “Vaccinés” ?
        Victimes de la propagande des experts TV style la blonde à retardement et d’une escroquerie puisque pas prévenus des injections à répétition qui s’ensuivent pour renouveler “son PASS”, de continuer tests, masques à perpétuité…avec en bonus dans le corps un produit génétique délétère qui ne protège pas ni de l’infection et encore moins de la transmission, puisque excrétant jusqu’à 251 fois plus de virus que ceux qui l’ont contractés naturellement !

        “Non-vaccinés” ?
        A égalité de mal-chance puisque victime aussi.
        De discriminations, de disqualification entraînant la mort sociale programmée, de diffamation, en nous accusant de propager un virus que nous n’avons probablement jamais eu ni transmis par le jeu de l’immunité croisée, ou pour lequel nous sommes immunisés pour longtemps grâce à l’immunité naturelle et que nous ne pouvons plus transmettre.
        Alors, le gouvernement nous accuse, et le fait savoir par les journalopes, que c’est à cause de nous que les hôpitaux dans lesquels nous n’allons plus sont sur-saturés, alors que ça fait des années que l’hôpital est saturé pour cause de destruction !
        Victimes de harcèlement moral, de pressions perpétuelles pour céder aux exigences du gouverne-ment !

        “ Vacciné, non-vaccinés”, les 2 clans sont à l’évidence victimes !

        Victimes, oui, mais de QUI ?
        =*=
        Quel suspense, hein ?…

        J'aime

  4. J’ai fait un jeun forcé d’internet.

    A 7h du mat, rien, même pas d’urgence seule.

    Pendant l’heure de midi, je me suis déplacée près d’une antenne pour vérifier mes mails pro, et zieuter un peu les News.

    Retour chez moi, 2G sur mes 2 lignes jusqu’à 17 h !

    Commencerait-on à voir internet tomber ???

    J'aime

    1. ça ne va sans doute pas te rassurer mais ici aussi, en pleine ville, avec fibre ça rame. J’ai même essayé avec câble ethernet idem !

      J'aime

      1. Internet est leur outil…

        De propagande, et aussi de surveillance…donc le faire tomber, c’est se priver d’une grande partie de la surveillance.

        Le câble ethernet sert uniquement à avoir un réseau entièrement câblé chez soi, plutôt que d’utiliser la Wi-Fi et toutes les ondes nocives.

        Perso, j’ai fait le choix de ne pas avoir la fibre chez moi (elle passe dans toutes les rues du village) afin de ne pas avoir le rayon laser dans mon habitat…et pas d’électricité non plus !

        Ce qui ne me protège pas des nouvelles LEDs des lampadaires… 1 à 2 fois par nuit, elles émettent d’autres ondes, qui me réveillent avec le coeur battant vite, alors qu’au repos il est à 48.

        Il va falloir que j’aille mesurer celà une nuit pour savoir ce que ces salauds font.

        J'aime

  5. Pour ceux qui pensent encore que le pass sanitaire est sanitaire, voici la page Thalès à ce sujet, vous y lirez toutes les applications non-sanitaires prévues. A mettre en lien avec la DETECTION et donc la GEOCALISATION des détenteurs de pass, partie prenante du modèle de société prévu. Le covid n’est qu’un PRETEXTE :

    https://dis-blog.thalesgroup.com/identity-biometric-solutions/2021/07/27/how-digital-id-can-help-citizens-access-government-services-from-anywhere/

    . Permettre aux citoyens de prouver leur identité
    . Approche axée sur la sécurité
    . Plusieurs documents en un seul endroit
    . Combiner paiement et identité
    . Permettre les signatures numériques
    . Conçu dans le respect de la confidentialité des données
    . Identité transfrontalière

    Intéressez-vous à Philippe Guillemant, spécialiste d’Intelligence Artificielle, ne vous laissez pas berner et obnubiler par les débats sanitaires volontairement entretenus. Ils sont une DIVERSION.

    J'aime

  6. Cliquer pour accéder à extraits_du_livre_l_abandon_a_la_mort._de_76000_fous_sous_leregime_devichy.pdf

    https://www.telerama.fr/television/lhecatombe-des-fous-45-000-malades-mentaux-morts-de-faim-sous-le-regime-de-vichy,n5633984.php#0

    On nous a fait culpabiliser durant toutes ces années alors que cette histoire vit depuis le temps qu’elle a refait surface et est disponible pour la connaissance et la mémoire reconnaissante des Français, peu de gens savent que ça c’est arrivé chez-nous, aux nôtres.

    Là, ça change beaucoup de choses.

    J'aime

  7. A Melbourne, l’australie se lève, les « chiens de garde » sur le pied de guerre
    Construction Shutdown: Melbourne Anti-Vaccination Protests Force Industry Halt

    Arrêt de la construction: les protestations anti-vaccination de Melbourne forcent l’arrêt de l’industrie.

    Il n’est plus question de grèves perlées le samedi, Melbourne (Victoria) se lève aujourd’hui contre la dictature.

    J'aime

    1. Les robocops australiens et la B.R.A.V. équestre déployées .

      La police anti-émeute envoyée pour barricader le Parlement de Victoria lors d’une journée de fureur de protestation traditionnelle | 21 sept. 2021

      J'aime

    2. WATCH: Huge group of construction workers protesting against force vaccines block highway in Melbourne. (vidéo)

      Un énorme groupe d’ouvriers du bâtiment protestant contre les vaccins forcés bloque l’autoroute à Melbourne.

      J'aime

  8. Killary !

    L’acte d’accusation de l’avocat de Clinton révèle un « sac de combines »

    Vous trouverez ci-dessous ma chronique dans le Hill sur l’acte d’accusation de Sussmann par le conseiller spécial John Durham. L’accusation unique en vertu de l’article 18 U.S.C. 1001 n’est pas aussi importante que le récit et les faits divulgués par Durham dans cette poursuite. L’acte d’accusation comble un certain nombre de vides dans la façon dont la campagne Clinton a poussé un faux récit de collusion russe malgré les objections de ses propres chercheurs.

    Voici la colonne :

    L’acte d’accusation de 26 pages de l’ancien avocat spécialisé dans la cybersécurité et la campagne d’Hillary Clinton, Michael Sussmann, par l’avocat spécial John Durham est aussi détaillé qu’accablant sur l’effort présumé pour pousser une fausse allégation de collusion avec la Russie avant la campagne présidentielle de 2016. Une ligne, cependant, semble se répercuter sur ceux d’entre nous qui ont suivi ce scandale depuis des années maintenant : « Vous réalisez que nous devrons exposer toutes les astuces que nous avons dans notre sac. »

    Cet avertissement d’un « chercheur universitaire » anonyme capture l’aspect le plus fascinant de l’acte d’accusation en décrivant un type d’opération de « dirty tricks » nixonienne menée par – ou du moins facturée à – la campagne Clinton. Il y a cinquante ans, l’avocat personnel de Nixon et le Comité pour la réélection du président (CREEP) ont payé des agents pour qu’ils se livrent à une conduite perturbatrice et finalement criminelle à l’encontre de ses adversaires. Dans le cas de Clinton, l’acte d’accusation et les divulgations antérieures suggèrent que les avocats de la campagne de Clinton au cabinet Perkins Coie ont aidé à organiser un effort pour diffuser des histoires de collusion avec la Russie et déclencher une enquête.

    Durham accuse Sussmann d’avoir menti à l’avocat général du FBI en septembre 2016 lorsque Sussmann a livré au FBI des documents et des données censés soutenir une affirmation selon laquelle la banque russe Alfa Bank aurait été utilisée comme un conduit direct entre la campagne de l’ancien président Trump et le Kremlin. Selon M. Durham, M. Sussman a déclaré à l’avocat général du FBI qu’il ne livrait pas ces informations au nom d’un client. L’acte d’accusation ne se contente pas de détailler les multiples facturations à la campagne Clinton au fur et à mesure de la collecte des données et de la création des documents ; il affirme que Sussman a facturé la campagne pour la réunion réelle avec le FBI. À l’époque, l’avocat de Perkins Coie, Marc Elias, était le conseiller général de la campagne Clinton. Les deux hommes ont depuis quitté le cabinet.

    Le grand truc en 2016 a été l’effort général pour créer un scandale de collusion avec la Russie avec l’aide d’initiés du ministère de la Justice et de médias enthousiastes et favorables.

    Ce n’est qu’en octobre dernier, par exemple, que nous avons appris que le président Obama de l’époque avait été informé par son directeur de la CIA, John Brennan, d’un rapport des services de renseignement selon lequel Clinton prévoyait de lier le candidat Trump de l’époque à la Russie comme « un moyen de distraire le public de son utilisation d’un serveur de messagerie privé. » C’était le 28 juillet 2016 – trois jours avant l’ouverture de l’enquête sur la Russie.

    Le problème est que tant le dossier Steele que les allégations de l’Alfa Bank se sont effondrés peu après avoir été transmis au FBI. Une source clé du compilateur du dossier et ancien espion britannique Christopher Steele était considérée par les services de renseignement américains comme un agent russe, et l’on pensait que la campagne Clinton et le dossier étaient utilisés par les services de renseignement russes pour diffuser de la désinformation.

    Selon Durham, l’allégation d’Alfa Bank s’est effondrée avant même que Sussmann ne la remette au FBI. L’acte d’accusation détaille comment un « cadre technologique » anonyme aurait utilisé son autorité au sein de plusieurs sociétés Internet pour aider à développer cette allégation ridicule. (Le cadre aurait ensuite affirmé qu’on lui avait promis un poste de haut niveau en matière de cybersécurité dans l’administration Clinton). ) Il est à noter que de nombreuses personnes ont exprimé des doutes, non seulement au sein des entreprises travaillant sur le projet secret, mais aussi parmi les « chercheurs universitaires » anonymes qui ont déclaré à plusieurs reprises que l’argument était bidon.

    Les chercheurs ont été informés qu’ils ne devaient pas chercher des preuves, mais juste assez pour « donner la base d’un récit très utile ». Les chercheurs ont fait valoir, selon l’acte d’accusation, que toute personne familière avec l’analyse du trafic Internet « ferait plusieurs trous » dans ce récit, notant que ce qu’ils ont vu n’était probablement « pas un canal de communication secret avec la banque russe 1, mais « une fausse piste », selon l’acte d’accusation. Selon l’acte d’accusation, « Chercheur-1 » a réitéré ces doutes et a demandé : « Comment prévoyons-nous de nous défendre contre la critique selon laquelle ce n’est pas du trafic usurpé que nous observons ? Il n’y a pas de réponse à cette question. Supposons à nouveau qu’ils ne soient pas assez intelligents pour réfuter notre « meilleur scénario ». Vous réalisez que nous devrons exposer toutes les astuces que nous avons dans notre sac pour même faire une association très faible. »

    Le « Chercheur-1 » aurait également prévenu : « Nous ne pouvons techniquement pas faire d’affirmations qui passeraient l’examen du public. La seule chose qui nous motive à ce stade est que nous n’aimons tout simplement pas [Trump]. Cela ne résistera pas à l’examen du public. Mes amis, j’ai peur que nous ayons une vision en tunnel. Il est temps de se regrouper ?

    Clinton elle-même a discuté de ces allégations comme si elles étaient le produit de limiers indépendants. Juste avant l’élection de 2016, elle a tweeté : « Des informaticiens ont apparemment découvert un serveur secret reliant la Trump Organization à une banque basée en Russie. »

    L’acte d’accusation décrit en détail une opération parallèle au célèbre dossier Steele, qui consistait également à travailler avec des membres du FBI tout en niant tout lien avec la campagne.

    L’équipe Clinton a nié toute implication dans la création du dossier Steele tout au long de la campagne 2016, malgré les demandes directes des médias. Ce n’est qu’après l’élection que de mystérieuses dépenses pour son conseiller juridique ont conduit les journalistes à découvrir la vérité. Les paiements pour le dossier ont été maquillés en « frais juridiques » parmi les 5,6 millions de dollars versés au cabinet d’avocats. Selon le journaliste du New York Times Ken Vogel, Elias a catégoriquement nié toute implication dans le dossier anti-Trump ; lorsque Vogel a tenté de rapporter l’histoire, il a déclaré qu’Elias « a riposté vigoureusement, en disant ‘Vous (ou vos sources) avez tort‘ ». La journaliste du Times Maggie Haberman a écrit plus tard que « les personnes impliquées dans le financement de ce dossier ont menti à ce sujet, et avec morgue, pendant un an« .

    Selon l’acte d’accusation, Sussman a dit la vérité – et a contredit ce qu’il avait initialement dit à l’avocat général du FBI – lorsqu’il a été interrogé sous serment en décembre 2017 devant le House Permanent Select Committee on Intelligence, leur disant qu’il n’a pas tenu la réunion de sa propre volonté mais à la demande d’un client.

    Notamment, une autre figure de Clinton poussant à la conspiration de l’Alfa Bank était Jake Sullivan, qui pèse maintenant les rapports de renseignement pour le président Biden en tant que son conseiller en sécurité nationale. Sullivan, conseiller politique principal de Clinton, a déclaré dans un communiqué de presse officiel de la campagne que l’allégation de l’Alfa Bank « pourrait être le lien le plus direct à ce jour entre Donald Trump et Moscou » et l’a présentée comme le travail d’experts indépendants : « Des informaticiens ont apparemment découvert un serveur secret reliant la Trump Organization à une banque basée en Russie. Cette ligne de communication secrète pourrait être la clé pour percer le mystère des liens de Trump avec la Russie. … Cette ligne de communication pourrait aider à expliquer l’étrange adoration de Trump pour Vladimir Poutine. »

    Ainsi, le « récit très utile » a été livré aux médias et au FBI et, avec le dossier, a été utilisé pour lancer l’enquête sur la Russie, qui a conduit à la nomination de l’ancien conseiller spécial Robert Mueller. Le « sac à malices » était censé être enterré avec l’implication de la campagne Clinton – jusqu’à ce que le procureur général de Trump, William Barr, nomme Durham comme deuxième conseiller spécial.

    Sussman et Elias ont tous deux récemment quitté Perkins Coie. Elias a créé un nouveau cabinet pour donner des conseils sur l’éthique et les divulgations de campagne et dirige un groupe démocrate sur « l’intégrité des élections ». Sussmann se concentrerait sur sa propre défense pénale.

    L’inculpation de Sussman par Durham en a révélé pas mal sur la façon dont les scandales sont fabriqués et manipulés à Washington. Du CREEP à Clinton, des avocats se sont retrouvés en danger juridique lorsque des procureurs spéciaux les ont trouvés en possession d’un « sac à malices ». En politique, un mauvais tour peut être un atout pour une campagne – jusqu’à ce qu’il se retourne contre ceux qui l’ont fabriqué.

    Le rapport final de Durham, quant à lui, pourrait répondre à encore plus de questions, mais Washington permettra-t-il un jour qu’il voie le jour sans caviardage massif ?

    https://jonathanturley.org/2021/09/20/clinton-lawyers-indictment-reveals-bag-of-tricks/

    J'aime

  9. Fauci

    Le Dr Fauci a financé 60 projets à l’Institut de Virologie de Wuhan, tous en collaboration avec l’armée chinoise

    De nouvelles révélations ont été faites sur Anthony Fauci, le médecin fou, directeur de l’Institut National des Allergies et des Maladies Infectieuses (NIAID) et conseiller médical principal du président. Cette fois, elles proviennent d’Australie.

    Nous avons d’abord remarqué l’Institut de Virologie de Wuhan en 2020 et en avril, nous avons noté que l’Institut expérimentait sur des animaux vivants.

    Le Dr Shi Zhengli et l’Institut de virologie de Wuhan sont liés au Coronavirus et ont EXPÉRIMENTÉ AVEC DES ANIMAUX VIVANTS … Et nous en avons la preuve !

    Nous savons également que tous les travaux en virologie en Chine sont liés à l’armée chinoise et que, par conséquent, tout travail en Chine dans ce domaine est en relation avec l’armée chinoise.

    Rapport : L’arme militaire chinoise du COVID-19 a été construite entièrement sous le commandement et le contrôle de l’armée chinoise.

    Sharri Markson de Sky News sort un livre qui est l’aboutissement de ses efforts pour étudier Anthony Fauci. Elle a déclaré ce qui suit sur Sky News il y a quelques heures :

    J’ai découvert que ses agences [celles de Fauci] avaient financé 60 projets à l’Institut de Virologie de Wuhan.

    J’ai découvert qu’il avait écrit un article en 2012 dans lequel il affirmait que la recherche sur le gain de fonction qui manipulent génétiquement les coronavirus pour les rendre encore plus dangereux et plus transmissibles, valait le risque d’une pandémie.

    Et il a même financé des recherches, son agence a financé des recherches sur les coronavirus à l’Institut de Virologie de Wuhan, en collaboration avec l’armée chinoise.

    Voici le reportage de Sky News.

    Le Dr Fauci n’a jamais rien partagé de tout cela avec le président Trump au cours des premiers mois de la pandémie.

    https://www.thegatewaypundit.com/2021/09/breaking-dr-fauci-funded-60-projects-wuhan-institute-virology-conjunction-chinese-military/

    J'aime

    1. SAGA CORONA = ATTENTION LES SECOUSSES dans un DOSSIER PDF À DIFFUSER SANS PITIÉ !

      Il y a près de 15 mois, le 26 mars 2020 je relayais cette analyse explosive de Gordon Duff dans Veterans Today qu’avait partiellement traduit Résistance71 qui démontrait déjà que : cette pandémie avait bien été fabriquée (par ceux qui sont derrière la réduction programmée de l’Humanité) pour nous déclarer la guerre à nous, les peuples et procéder au « nettoyage » d’environ 7 milliards d’humains, afin de maintenir l’humanité sous la barre des 500 millions d’individus, qui terrifiés, pucés, zombifiés, accepteraient d’être parqués, comme hier les indigènes/Natifs dans des REZ, dans des mégalopoles hyper-connectées ; les fameuses SMART-CITIES, quand les élites, plus que jamais auto-proclamées, vivront elles dans des méga-zones-vertes de luxe, de jouvence et de délires transhumanistes ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/03/26/cov19-aux-origines-comme-quoi-il-ny-a-pas-de-biohazard/

      Mais comme le narratif officiel craque de toutes parts, les mensonges sont prêts d’exploser et les premiers fusibles de protection du système commencent à sauter les uns après les autres ; les Fauci, (Vidéo d’analyse) Bill Gates et consorts aux USA, en France l’AFP et surtout le Pr. Delfraissy, Buzyn, Véran et même Macron et ses Merdias aux ordres qui commencent à envisager le narratif pourtant il y a un an impossible : celui de la fabrication du virus SRAS-CoV-2 en laboratoire et sa « fuite » éventuelle…

      PDF N° 300 de 27 pages les preuves de la création du SRAS-CoV-2 / COVID-19 à l’Université de Caroline du Nord ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/06/coronavirus-saga-vt-march-2020-aujourdhui-via-r71-et-jbl-juin-2021.pdf

      Fauci entre la faucille et l’enclume…

      Cliquer pour accéder à coronavirus-saga-vt-march-2020-aujourdhui-via-r71-et-jbl-juin-2021.pdf

      J'aime

  10. Tahiti – Jean-Paul Théron

    Plus de détails sur cette sordide affaire :

    https://www.radio1.pf/larrestation-du-dr-theron-na-rien-a-voir-avec-son-activite-de-medecin-affirme-le-procureur/?__cf_chl_managed_tk__=pmd_g77IY.JVkonGmH7f_XTjkHA2h97.lvEQG7nUsFTnuXQ-1632229274-0-gqNtZGzNAyWjcnBszQmR

    “… Pas de réponse aux questions, mais une simple déclaration pour « couper court à certaines informations erronées ». Hervé Leroy n’a pas délaissé, ce lundi après-midi, ses habitudes de communication minimale. Et ce même si la procédure entourant le Dr Jean-Paul Théron a suscité une avalanche de contestations et de commentaires ces derniers jours. Le procureur de la République s’est limité à la lecture d’un communiqué, dans la salle du tribunal cet après-midi.

    Il y confirme que la brigade de recherche de la gendarmerie a interpellé ce matin le médecin dans le cadre d’une procédure ouverte pour « violence volontaire sur personne chargée d’une mission de service public, avec arme par destination » et « d’outrage sur personne dépositaire d’une autorité publique », à savoir des gendarmes de la brigade d’Arue. Il est tout simplement objet de cette procédure en raison des infractions de droit commun qui ont été dénoncées ». Si les violences volontaires aggravées qui lui sont reprochées sont punies par un maximum de 5 ans d’emprisonnement, et 89000 francs d’amende, « il est bien évidemment présumé innocent ».

    Juin 2020 : Quelles relations entretiennent le ministère de la Santé Jacques Raynal et MedEx Polynésie ? C’est visiblement la question que se posent les enquêteurs de la DSP qui ont procédé aux perquisitions. Ni audition, ni garde à vue : les autorités, pourraient notamment soupçonner une « prise illégale d’intérêts »…

    Et pour cause : le Dr Raynal faisait partie, en 2014, des fondateurs de Fenua Medex, société spécialisée dans la médicalisation des îles éloignées.. Début 2017, Jacques Raynal aurait cèdé « toutes ses participations » dans ces sociétés pour rejoindre l’équipe d’ÉDOUARD FRITCH, Président de la Polynésie française…

    https://www.radio1.pf/jacques-raynal-na-plus-rien-a-voir-avec-le-groupe-medex/

    Edouard QUI ????? FRITCH est franc-maçon (Wiki)… et quoi encore ?

    J'aime

  11. Regardez aussi le site ID2020 où tout est clairement expliqué.Gates finance ID2020 et ils testent l’identité numérique sous cutané sous forme de QR code à base de luciférase en Afrique en ce moment.

    Voir:

    https://www.genengnews.com/topics/drug-discovery/quantum-dots-deliver-vaccines-and-invisibly-encode-vaccination-history-in-skin/

    Ils n’arrêteront jamais le pass sanitaire, ils feront des pauses stratégiques et reprendront de plus belle.
    De même, ils n’arrêteront pas de vacciner car dans leur plan
    1) il faut tuer tous les faibles
    2) il faut stériliser les jeunes
    3) il faut remplir les corps d’oxyde de graphène pour les rendre contrôlables par la 5G
    (Si vous ne savez pas quoi faire de vos weekends, il y a des antennes 5G partout…)

    Et méfiance devant les “remèdes” qu’ils vont nous proposer à partir d’octobre, d’après ce que j’ai vu certains contiennent de l’hydrogel, donc de l’oxyde de graphène.

    Devant la résistance de centaines de milliers de personnes à se faire injecter ces poisons, ils cherchent une autre porte d’entrée dans nos corps. Idem pour le “vaccin” de la grippe cette année: déjà ils annoncent qu’ils vont adapter la technique de l’ARN messager au vaccin de la grippe, donc encore de l’oxyde de graphe.

    J'aime

  12. 1 lien entre les Morgellons et ce ” virus ” ? :

    AINSI, J’AI L’INTIME CONVICTION QUE LA MALADIE DES MORGELLONS ET LE COVID-19 FONT PARTIE DU MÊME PLAN DE DESTRUCTION DE L’HUMANITÉ. ”

    Source :

    https://cogiito.com/a-la-une/entretien-avec-le-dr-anne-anthonissen-revelation-sur-ce-que-contiennent-deux-des-vaccins-contre-le-covid-un-drame-humain/

    Pour mémoire, l’1 des injections contient un ” parasite ” ( le Trypanoma ), on ne sait pas de quoi il retourne précisément là dessus !

    ” Un corps allongé de 50 microns, comme on peut le voir sur la figure 13, est une présence mystérieuse et nee dans le vaccin Pfizer. Il apparaît et est identifié anatomiquement comme un parasite Trypanosoma cruzi dont plusieurs variantes sont létales et constituent l’une des nombreuses causes du syndrome d’immunodéficience acquise ou SIDA ”

    J'aime

  13. PAIEMENT PAR VISAGE A MOSCOU ET EPICERIE SANS CAISSES A DUBAI
    du 21 au 25 septembre 2021 : Le métro de Moscou a lancé une nouvelle façon de payer son billet: avec le visage, ie, reconnaissance faciale. Le test va être mené avec 1.000 personnes choisies sur la ligne Filevskaya, le principe étant le même qu’à l’aéroport de Roissy: on s’arrête devant la caméra et celle-ci enregistre votre passage ainsi que le paiement.

    Selon Russia Business, qui a interrogé Maxim Liksutov, plus de 1 million de passages ont déjà été enregistrés avec la reconnaissance faciale. Vu le succès, le système sera étendu à l’ensemble des stations moscovites, sans que cela soit une obligation, lire ici RBT, merci à Mr Marechal.

    De l’autre côté du globe, dans l’ultra-moderne Dubaï (qui a oublié de construire des égouts) (voir surtout ici (un architecte qui vous explique DubaÏ) et ici par exemple sur les pétasses qui vont en 1ere classe a Dubaï), Carrefour a lancé son premier mini-market sans caissières et sans lignes de sorties… Attendez-vous à les voir arriver en France

    « The Middle East on Monday got its first completely automated cashier-less store, as retail giant Carrefour rolled out its vision for the future of the industry in a cavernous Dubai mall. Like Amazon’s breakthrough unmanned grocery stores that opened in 2018, the Carrefour mini-market looks like any ordinary convenience store, brimming with sodas and snacks, tucked between sprawling storefronts of this city-state.

    But hidden among the familiar fare lies a sophisticated system that tracks shoppers’ movements, eliminating the checkout line and allowing people to grab the products they’ll walk out with. Only those with the store’s smartphone app may enter. Nearly a hundred small surveillance cameras blanket the ceiling. Countless sensors line the shelves.

    Five minutes after shoppers leave, their phones ping with receipts for whatever they put in their bags. »

    En clair, vous êtes suivi de la première à dernière seconde par une dizaines de caméras afin d’empêcher tout vol à l’étalage… Lire ici l’AP. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.quotidien.com 2008-2021

    J'aime

  14. Suite à sa suspension, Amine Umlil revient sur le manque de fiabilité des vaccins https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/suite-sa-suspension-le-dr-umlil-repond

    TRIBUNE – Sur la validité des AMM des vaccins (contre la Covid-19) : la réponse de l’ANSM envoyée à un avocat n’est pas celle adressée à un médecin.

    Texte initialement publié sur le blog du CTIAP .

    Dans notre article en date du 17 août 2021, la validité de l’AMM (autorisation de mise sur le marché) « conditionnelle » des vaccins contre la Covid-19 a été questionnée.

    Les questions soulevées ont été relayées auprès de Madame la « directrice générale » de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) par notamment un avocat qui représente des associations de professionnels de santé et de citoyens. L’ANSM vient de répondre à cet avocat.

    Rappel des faits

    Ces vaccins, qui sont des médicaments, ne bénéficient que d’une AMM temporaire dont la durée de validité n’excède pas un an. Mais, les laboratoires fabricants doivent, de façon impérative, introduire une demande de renouvellement « six mois avant l’expiration » de cette AMM conditionnelle.

    En l’absence de cette demande de renouvellement, cette AMM n’est plus valable. Et la vente de ces produits doit immédiatement cesser.

    Les quatre vaccins concernés sont ceux des laboratoires pharmaceutiques BioNTech/Pfizer ; Moderna ; Astra Zeneca ; Janssen. Ils ont obtenu cette AMM européenne centralisée conditionnelle respectivement le 21 décembre 2020 ; le 6 janvier 2021 ; le 29 janvier 2021 ; le 11 mars 2021.

    En application du règlement européen n°507/2006 de la Commission, la demande de renouvellement de ces AMM aurait dû être introduite avant le 21 juin 2021 (pour le vaccin BioNTech/Pfizer) ; avant le 6 juillet 2021 (pour Moderna) ; avant le 29 juillet 2021 (pour Astra Zeneca) ; avant le 11 septembre 2021 (pour Janssen).

    Par ailleurs, dans notre article, en date du 2 avril 2021, pour chacun de ces quatre vaccins, et selon le paragraphe « E. Obligation spécifique relative aux mesures post-autorisation concernant l’autorisation de mise sur le marché conditionnelle » de l’annexe II de l’AMM conditionnelle, publié par l’Agence européenne du médicament (EMA), celui-ci précise que « conformément à l’article 14-bis du règlement (CE) n°726/2004, le titulaire de l’AMM doit mener à son terme, selon le calendrier indiqué, les mesures suivantes : (…) ». Des preuves complémentaires étaient donc également attendues aux dates fixées indiquées dans les tableaux disponibles aux pages « 18-19 » (pour le vaccin BioNTech/Pfizer) ; page « 15 » (pour Moderna) ; pages « 14-15 » (pour Astra Zeneca) ; page « 18 » (pour Janssen).

    Or, plusieurs de ces dates sont également dépassées : janvier 2021, 31 mars 2021, avril 2021, juillet 2021 (pour le vaccin BioNTech/Pfizer) ; janvier 2021, avril 2021, juin 2021 (pour Moderna) ; 5 mars 2021, 30 avril 2021 (pour Astra Zeneca) ; 31 mars 2021, 15 août 2021 (pour Janssen).

    Pour chacune de ces dates, des preuves étaient attendues. Ces preuves concernent notamment la « qualité » de la « substance active » et des « excipients », du « procédé de fabrication », de la « reproductibilité des lots » commercialisés ; c’est-à-dire la qualité intrinsèque, la composition, le cœur même, de ces vaccins contre la Covid-19. Ce qui est inédit.

    Interrogée sur ces points, la « direction générale » de l’ANSM vient donc de répondre à l’avocat.

    Sur la validité des AMM conditionnelles des vaccins contre la Covid-19 : la réponse de l’ANSM envoyée à un avocat

    Cet avocat avait interrogé la « directrice générale » de l’ANSM en adressant une lettre, en date du 26 août 2021, dans laquelle il faisant part à l’ANSM que « ces délais sont impératifs car ils concernent les différents vaccins anti-covid-19 actuellement inoculés à la population (…) administrés à des personnes humaines dans plusieurs pays du monde ». Il ajoutait : « Mes clientes sont évidemment enclines à penser que l’AEM et l’ANSM sont en possession de ces informations essentielles et que la procédure susvisée a bien été respectée au regard des enjeux mais elles souhaitent néanmoins s’assurer du respect de ces obligations puisque le non-renouvellement des autorisations rendrait automatiquement caduque les AMM conditionnelles ». Et puis, cet avocat relève :

    « J’attire en tant que de besoin votre attention sur l’existence de l’article 20.4 du règlement (CE) n°726/2004 qui prévoit que lorsqu’une action d’urgence est indispensable pour protéger la santé humaine ou l’environnement, un État membre peut, de sa propre initiative ou à la demande de la commission, suspendre l’utilisation sur son territoire d’un médicament à usage humain autorisé conformément au présent règlement. »

    Or, par un courrier, en date du 7 septembre 2021, la « directrice générale » de l’ANSM répond à cet avocat notamment ceci :

    « Maître,

    Vous m’avez adressé, en votre qualité d’avocat de (…), un courrier en date du 26 août 2021, par lequel vous me faites part de votre inquiétude à l’égard de plusieurs sujets d’ordre juridique concernant le respect de délais impératifs issus de règlements européens, de l’annexe II de chaque autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle reprise dans le rapport public d’évaluation européen (EPAR) des différents vaccins anti-covid-19.

    A cet égard, je suis à même de vous préciser les éléments suivants.

    S’agissant dans le cas présent de spécialités pharmaceutiques bénéficiant d’AMM centralisées octroyées par la Commission Européenne, les demandes d’AMM, les demandes de modifications ainsi que les demandes de renouvellement de celles-ci sont déposées par les industriels auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour évaluation de ces éléments.

    En conséquence, je vous informe que j’ai transmis votre demande à la Directrice exécutive de l’EMA afin que celle-ci puisse vous apporter les éléments de réponse souhaités.

    (…). »

    Cette réponse est surprenante.

    Cela voudrait-il dire que l’ANSM ʺne sait pasʺ si les AMM conditionnelles de ces vaccins sont toujours valables ? Que l’ANSM ne s’était pas inquiétée du respect de ces délais impératifs qui conditionnent pourtant la validité de ces AMM temporaires ?

    Comment, dans ce cas, et lorsqu’une « action d’urgence est indispensable pour protéger la santé humaine » des citoyens, la France pourrait-elle « de sa propre initiative (…) suspendre l’utilisation sur son territoire d’un médicament à usage humain autorisé » si l’ANSM, qui est le gendarme du médicament, n’effectue pas de suivi desdits délais impératifs dont le respect conditionne la validité desdites AMM ?

    Mais, une autre information interpelle. Aux interrogations d’un médecin, cette fois, l’ANSM fournit une autre réponse, d’une autre nature !

    Sur la validité des AMM conditionnelles des vaccins contre la Covid-19 : l’autre réponse de l’ANSM adressée, cette fois, à un médecin

    Le 7 septembre 2021, un médecin interroge ainsi l’ANSM :

    ʺL’AMM conditionnelle rassemble tous les verrous de contrôles d’une autorisation de mise sur le marché standard pour garantir un niveau élevé de sécurité pour les patients.ʺ

    Pouvez-vous me dire quels sont ces verrous de contrôles ?

    Cordialement. »

    Le lendemain, 8 septembre 2021, la « Cellule Accueil des usagers » de l’ANSM répond à ce médecin, de façon impersonnelle, notamment ceci :

    « Madame, Monsieur,

    Nous avons bien reçu votre demande datant du 07/09/2021 concernant l’AMM conditionnelle des vaccins contre la covid-19.

    Pour accélérer la mise à disposition des vaccins contre la Covid-19 dans le contexte de pandémie, l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a mis en place un examen continu des demandes d’autorisation de mise sur le marché (AMM), autrement appelé ʺrolling reviewʺ (lien sur le site de l’ANSM : (…). Les données, transmises par les fabricants, sont ainsi analysées en temps réel par les agences nationales compétentes au sein de l’EMA, dont l’ANSM.

    (…)

    Une fois qu’une AMM conditionnelle a été accordée, les laboratoires doivent fournir les données complémentaires provenant d’études nouvelles ou en cours dans des délais fixés par l’EMA.

    (…)

    Les AMM conditionnelles sont valables 1 an et la demande de renouvellement de l’AMM doit être déposée 6 mois avant la fin de l’AMM conditionnelle. Les demandes de renouvellement des AMM conditionnelles des vaccins anti-Covid ont bien été déposées par les laboratoires concernés dans les délais réglementaires soit 6 mois avant la fin de l’AMM conditionnelle. Ces renouvellements sont en cours d’évaluation par l’EMA.

    (…). »

    Que dire ?

    Conclusion

    L’ANSM fournit donc deux réponses différentes selon la qualification de l’auteur des questions d’une part ; et selon la qualification de l’auteur de la réponse au sein de l’ANSM d’autre part.

    À l’avocat, spécialiste du droit, la « directrice générale » de l’ANSM se contente de relayer les questions posées à la directrice exécutive de l’EMA.

    Au médecin, qui prescrit ces vaccins contre la Covid-19, la « Cellule Accueil des usagers » de l’ANSM répond que ʺtout va bienʺ : les AMM conditionnelles de ces vaccins contre la Covid-19 sont toujours valables.

    Il y a lieu de rappeler que dans un rapport, publié en 2017 par l’Agence européenne du médicament (EMA) qui a fait un bilan sur les dix premières années de sa pratique des AMM conditionnelles de 2006 à 2016, souvent, ces preuves attendues ne sont pas fournies par les laboratoires pharmaceutiques. La revue Prescrire relève : « Des questions qui restent en suspens si l’EMA n’est pas plus exigeante, avec le risque de laisser longtemps les patients exposés à des médicaments dont la balance bénéfices-risques n’est pas favorable ».

    Et ce sont des professionnels de santé, et des professionnels relevant d’autres professions, qui sont, depuis mercredi 15 septembre 2021, automatiquement suspendus de leurs fonctions, immédiatement privés de leur rémunération, interdits d’exercer toute autre activité rémunérée ; pour avoir refusé de s’injecter ces produits dont la validité même de l’AMM serait, plus que jamais, douteuse.
    =*=
    Après avoir vu la vidéo VERITAS on comprend mieux que TOUT LE MONDE MENT au plus haut niveau pour atteindre leur unique objectif totalement luciférien = QUE NOUS SOYONS TOUSTES INJECTER jusqu’au dernier !!!

    J'aime

  15. L’arnaque des « fact-checkers » : Pierre de « Décoder l’éco » répond aux attaques ► https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/larnaque-des-fact-checkers

    TRIBUNE – Ce 17 septembre, pour la deuxième fois concernant mes travaux statistiques, un article s’est vanté d’avoir réussi à contredire mes arguments sur la situation de la Covid-19 en Israël. Il y a quelques mois, les décodeurs du journal le Monde s’étaient prêtés à l’exercice. Ils avaient sobrement repris la vignette de ma vidéo en écrivant « FAUX » par-dessus, sans apporter d’argument contredisant ma démonstration. J’y avais répondu sous forme d’une vidéo et d’un article.

    Aujourd’hui c’est un petit média internet qui se lance dans cette entreprise. On y voit cette fois-ci plutôt mon visage et ma bibliothèque avec la mention « DEBUNKED », et une petite phrase qui commence par le mot « non », histoire bien évidemment de montrer que mes propos sont un mensonge, mais « avec de vrais chiffres ».

    Le comportement parasitaire des « fact-checkers »

    Dans un pays qui se dit démocratique, défendant une « liberté de la presse », il paraît tout à fait normal d’encourager les débats contradictoires. Je « m’étonne » du traitement réservé depuis 18 mois à tous ceux qui refusent de soutenir la version officielle de la terreur légitimant la « nécessité » de la mise en retrait des « Libertés » pour le « bien commun ». Je pense par exemple à Laurent Mucchielli, autrefois porté aux nues par la presse dite « de gauche » et se trouvant aujourd’hui complètement ostracisé, catalogué complotiste d’extrême-droite, voire antisémite, aucun qualificatif n’étant oublié pour discréditer une personne auprès du lectorat visé.

    Il me semble qu’un comportement « humain » raisonnable, qui devrait servir de base au métier de journaliste, est de discuter des arguments avancés par les personnes qui publient. Je m’étonne qu’à aucun moment, aucun de leurs journalistes ne soit venu discuter de mes chiffres de façon à avancer dans la compréhension du sujet. Je lis tous les messages qui me sont adressés et répond à la quasi-totalité d’entre eux. Les personnes publiant des articles ou des vidéos sur Iinternet de façon publique sont nécessairement dans une posture d’échange. Jamais aucun « fact-checker » n’a souhaité dialoguer pour lancer un débat contradictoire. Leur but n’est pas de faire avancer la connaissance et de questionner, mais de défendre leur point de vue, leur groupe.

    Ces « fact-checkers » n’ont pas d’autre horizon que d’empêcher le débat en discréditant ceux qu’ils considèrent comme leurs « adversaires ». Leurs articles posent les barrières infranchissables de l’information. La publication de petits articles avec les mots « FAUX », « DEBUNKED » ou autre « FAKE NEWS », permettent d’éviter que leur lectorat ne « s’égare » en lisant une information contraire aux croyances du groupe. Le journalisme en est réduit au niveau de harceleurs de collège où certains groupes prennent le leadership de la classe en choisissant des cibles à exclure du groupe.

    Enfin, il me semble déplorable d’encourager un journalisme dont le rôle assumé est de ne rien produire, mais de passer son temps sur le derrière de personnes qui pensent différemment d’eux, pour essayer de les dénigrer. Leur rôle n’est pas de comprendre et synthétiser les informations à leur disposition, mais de suivre paresseusement leurs cibles en vivant au crochet de leurs travaux. Il est finalement peu étonnant que ce type de journalisme du niveau cours de récré sans aucune plus-value soit financé par les réseaux sociaux. L’ère de la médiocrité intellectuelle est à l’œuvre.

    Toujours la même méthode : l’attaque ad hominem

    La première attaque des « fact-checkers » est toujours la même : discréditer l’auteur. Cette première partie est toujours composée d’attaques ad hominem. Elle permet de conforter d’emblée le lectorat sur la lecture qui suit : le monsieur est un menteur, il ne faut pas l’écouter. Il y a quelques mois il ne fallait pas m’écouter parce que j’étais un inconnu, aujourd’hui c’est parce que je suis devenu une « égérie ». La fenêtre d’écoute raisonnable semble étroite. Au passage, j’apprends que l’égérie des complotistes et des désinformateurs, c’est moi. Désolé pour tous ceux qui étaient dans la course pour ce titre en 2021, la place est prise.

    En journalisme, on apprend que seul le début de l’article est lu. Il s’agit donc de mettre l’information la plus importante en premier car l’écrasante majorité des lecteurs s’arrêtera là. Nous savons donc que l’information majeure que ce journaliste souhaite apporter : c’est que je suis un « complotiste ». Cela suffit à ce que l’article soit partagé et retweeté sans avoir besoin d’aller plus loin. Vous trouverez quelques perles de ce genre en commentaire de ma vidéo ayant subi le « fact-checking » des « Décodeurs » : des personnes se vantant de n’avoir pas regardé la vidéo, mais venant quand même mettre un post pour dire qu’elle n’est qu’un amas de « mensonges complotistes ». Je découvre la nature humaine et le besoin pour certains d’une vérité absolue sans qu’aucune nuance ne soit tolérable.

    Les fameuses questions rhétoriques

    L’auteur de l’article fait semblant de se demander pourquoi j’affirme qu’il n’y a pas de surmortalité globale, alors qu’il y a une surmortalité vaccinale. Il s’agit bien évidemment de faire croire à une contradiction. J’explique précisément dans l’article que la surmortalité liée à la vaccination est faible (quelques personnes pour 100 000). Dès lors, elle est indétectable dans la population générale en période hivernale. La mortalité hivernale est bien plus élevée que ce phénomène pour les personnes âgées. Pour cette raison, la seule population sur laquelle cette surmortalité est mesurable est la population jeune, car elle n’est pas soumise à la hausse de mortalité hivernale. En faisant le calcul, je montre une surmortalité des jeunes de 60 personnes sur la totalité de la période vaccinale. Cela ne peut pas être visible dans la mortalité générale du pays. Rappelons qu’il meurt en Israël entre 3500 et 5000 personnes tous les mois.

    Les soi-disant données cachées (ou ce « cherry-picking » qui serait la marque des complotistes)

    L’auteur m’accuse de masquer une partie des données. C’est assez intéressant me concernant puisque je fais l’effort de mettre tous les liens de toutes mes sources avec mes vidéos, mais qu’en plus, je prépare des fichiers prêts à l’emploi, car je sais que beaucoup se découragent au moment de télécharger les fichiers. L’auteur m’accuse donc de masquer les données de la « pandémie », autrement dit les décès estampillés Covid-19. Cela fait maintenant 18 mois que le principal apport de tous mes travaux est de montrer que les comptages Covid n’ont absolument aucun sens et qu’il faut raisonner en mortalité toutes causes confondues. La « rigueur statistique », c’est de travailler sur des données sans biais. C’est bien l’objet de mon article sur Israël. Je signale à l’auteur que toute la deuxième partie de mon article est consacré à l’absurdité du comptage de « cas » de Covid-19 en Israël à l’aide de celui des résultats de tests. Alors, oubli volontaire ?

    Les morts post-vaccination seraient des morts Covid

    L’argument suivant de l’auteur concerne les graphiques permettant d’observer une corrélation parfaite entre vaccination et mortalité. Il se base sur deux points. Le premier est de dire que les hausses de mortalité observées ne sont pas dues à la vaccination, mais à la Covid-19. L’auteur répète d’ailleurs cet argument dans un paragraphe suivant. Il serait intéressant que l’auteur nous dise où il a bien pu lire que la Covid-19 entraîne une hausse de mortalité chez les jeunes. Je signale qu’aucun pays sur lequel nous disposons de données, ni en Israël, ni dans toute l’Europe (consultez l’étude que j’ai pu réaliser sur 33 pays européens) ne montre la moindre hausse de mortalité en période Covid chez les moins de 40 ans, à l’exception des pays ayant massivement vacciné ces tranches d’âges (notamment Hongrie et Israël). La mortalité toutes causes ne montre pas de quoi décèdent ces jeunes, mais, même en considérant que c’est la Covid, faut-il quand même vacciner les jeunes si on observe que le nombre de morts Covid des jeunes augmente à cette occasion ?

    Le deuxième point concerne une deuxième hausse de mortalité visible entre deux et trois mois après les injections de masses. L’auteur en déduit que cette deuxième hausse est une preuve que la première n’a pas de rapport avec la vaccination. Je le remercie de mordre à cet hameçon, même si j’espérais plutôt que cela vienne d’un chercheur curieux de l’étude des effets secondaires. On constate en effet une deuxième hausse dans quasiment toutes les tranches d’âges, sauf les plus âgées. Il est intéressant d’observer le biais cognitif de l’auteur qui, abreuvé de l’information que la vaccination est « nécessairement » sans risque, est incapable d’envisager que des effets secondaires puissent arriver. En effet, un décès causé par une injection ou une intervention dans les jours qui suivent est un effet primaire de l’évènement. Il s’agit d’une suite directe ce qui est subi. La corrélation parfaite que nous montrons à J+5 ne présage pas qu’il n’existe pas d’autres effets plus tardifs. Il s’agit d’ailleurs du principe des études de long terme de le déterminer. Ici nous observons une deuxième remontée après les injections. En trouver une avant aurait été un indice fort de non-causalité. En trouver une après va plutôt dans le sens de ce que nous montrons. Merci donc de la souligner.

    Par ailleurs, l’auteur soulève que cette bosse est surtout observable pour les plus jeunes, et de moins en moins pour les plus âgés. C’est un indice supplémentaire. Imaginez que vous distribuez un poison à toute une population. Les plus fragiles et les plus sensibles à ce poison vont décéder en nombre très vite. Les plus jeunes résisteront bien mieux et certains résisteront longtemps avant de succomber. Si on considère que la vaccination entraîne chez certains personnes la création de caillots sanguins, il est probable que les moins de 40 ans puissent en supporter bien plus et pendant plus longtemps que les plus de 80 ans.

    Les mauvaises fréquentations

    Afin d’enfoncer le clou sur mon compte et surtout « protéger » son lectorat des « méchants », l’auteur en profite pour rappeler que mon étude se base sur les mêmes observations que celle d’Alexandra Henrion-Caude et Steve Ohana. Nous arrivons ainsi aux mêmes conclusions. Ce procédé fonctionne comme un avertissement contre tous ceux qui souhaiteraient suivre le même chemin. Il avertit les journalistes, chercheurs, lecteurs, politiques, que toute personne surprise à oser lire, commenter ou pire, approuver le document d’une personne considérée « complotiste » rentrera immédiatement dans la même case. Un certain nombre de personnes (en accord ou désaccord avec mon point de vue) me font la remarque du « consensus » scientifique sur la gravité de la situation. Il n’y a pas et n’a jamais eu de consensus. Il y a une pression et un acharnement délétère envers tous ceux qui osent contredire ce qui est considéré médiatiquement comme « la vérité ». De nombreux chercheurs et auteurs français (Laurent Toubiana, Jean-François Toussaint, Vincent Pavan…) autrefois considérés comme parmi les meilleurs dans leurs domaines ont subit une destruction systématique de tous leurs travaux par les médias. Qui peut croire qu’autant de personnes reconnues auraient simultanément grillé un fusible ? J’ai pu observer en direct le rejet subi par certain d’entre eux par leurs propres collègues, instituts, laboratoires. Non pas à cause d’arguments contradictoires à leurs travaux, mais bien par souci des nombreux pervers narcissiques aspirant à de hautes destinées de préserver leur précieuse image. Ces exemples destructeurs ont évidemment servi à décourager tous ceux qui souhaiteraient encore se lancer dans ce type de travaux. Je témoigne d’ailleurs (en ayant des traces mails à l’appui) avoir vu deux études se faire censurer par les hébergeurs MedRxiv et SSRN, sans aucun motif. Cette censure a bien évidemment empêché toute relecture possible par des pairs et donc toute publication. Je gage que ces deux articles ne sont pas les seuls à avoir subi ce tri. La pseudo-uniformité des résultats est donc artificiellement créée.

    La stratégie de l’inversion : me faire dire ce que je ne dis pas

    Je précise dans toutes mes vidéos que corrélation n’est pas causalité. Il n’existe pas de preuve par la statistique. D’ailleurs c’est un résultat intéressant à garder en mémoire lorsque vous lisez une étude d’un laboratoire pharmaceutique vous vantant les résultats miraculeux de son produit miracle à l’aide d’une étude statistique, souvent en double aveugle. L’étude ne vous amène qu’une corrélation et il existe autant de façon de maîtriser cette corrélation que d’auteurs rémunérés directement par ces mêmes laboratoires.

    On note d’ailleurs qu’une fois de plus l’auteur ne remet jamais en question le principe de causalité pour les morts de la Covid-19. On note par exemple que parmi les personnes qui décèdent, certains sont positifs aux tests Covid-19. On en déduit simplement que ces personnes sont mortes de la Covid-19. La corrélation devient causalité sans faire lever le moindre sourcil à notre « fact-checker » anglo-latiniste. On lui fera remarquer que l’écrasante majorité des personnes avec un test positif n’a absolument rien. L’auteur les classera certainement dans la case « asymptomatique », puisqu’à notre époque, « Tout bien-portant est un malade qui s’ignore. »

    De la même manière, à aucun moment je ne suppose que les jeunes meurent tous de la vaccination. Je note une surmortalité (donc pas tous les décès, mais seulement ceux au-dessus de la mortalité habituelle) après les campagnes d’injections de masse. Je dénombre cette surmortalité et je constate qu’elle est cohérente avec les travaux déjà réalisés sur la pharmacovigilance. L’objet de cette étude est donc d’alerter les pouvoirs publics sur des corrélations parfaites dans tous les pays ayant mis en place cette stratégie.

    =*=

    Vous avez là, tout pour comprendre pourquoi des sites/blogs minuscules comme le mien, existant depuis bien avant le CORONACIRCUS sont en train de disparaitre…

    Je l’avais souvent annoncé qu’ils nous éteindraient quand et comme ils voudraient !

    Là aussi, le moment est venu…

    Bon, vous le savez je n’ai rien à vendre aussi, si je dois disparaitre, et bien bon vent à toustes !…
    Mon travail est consultable, téléchargeable, imprimable et diffusable LIBREMENT / GRATUITEMENT !

    Croyez-bien que c’est ÇA qui leur trou-le-cul !…

    J'aime

  16. Internet et téléphonie basique

    Comme hier, à 7 h du mat, plus rien, coupée du monde.

    A nouveau au pied d’une antenne pour quelques minutes !

    J'aime

    1. Cela ne m’étonne pas… Depuis fin août, chez moi, c’est pire que tout et je n’ai pas de ligne fixe car à la faveur de mon dernier déménagement, n’ont pas voulu m’en attribuer une et comme Orange a abandonné son réseau cuivré commuté !

      Ici en campagne sont même pas au courant !

      J'aime

      1. L’été n’était pas terrible, mais j’avais quand même 2 ou 3 heures de téléphonie + internet en journée, là plus rien.

        En cambrousse, ils sont au courant de rien… Je passe pour une Extra-terrestre !

        Je vais retourner chez moi…

        J'aime

    2. Abandon du RTC 2022 = Aux Arbres Citoyens !

      Et derrière la 4G ► La 5G, le TOUT CONNECTÉ ► SMART-CITIES & CIE…

      Et là encore = Nous y sommes…

      BOYCOTT TOTAL ! APPEL À DIRE NON ! No, Niet, Nein, Nee, Na, Não, Pù shi, en Zoulou même ; cha ! Ou en Mohawk si vous préférez : Iáhten…

      Changeons notre attitude ! Union pour une résurgence de la nature sociale profonde et universelle humaine, celle de la société des sociétés…

      JBL1960

      Ça urge un chouïa !

      J'aime

  17. le professeur Arnaud Fontanet membre du conseil scientifique en conflits d’intérêt avec l’institut Pasteur qui est lui même actionnaire des profits de Pfizer et Moderna
    et l’état a acheté les doses de Pfizer et Moderna jusqu’en 2023

    faut bien continuer le cirque pour continuer à se remplir les poches et s’acheter une belle villa en côte d’azur, en dépeuplant tous les gueux français avec le poison OGM graphène
    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/09/22/scoop-le-professeur-arnaud-fontanet-sattend-a-un-retour-de-la-grippe-a-lautomne/

    le professeur Arnaud Fontanet est actionnaire de Pfizer et de Moderna (car l’institut Pasteur est actionnaire de Pfizer https://www.estrepublicain.fr/sante/2021/01/27/sanofi-va-aider-pfizer-et-biontech-a-conditionner-leur-vaccin et de Moderna https://www.lefigaro.fr/societes/2015/02/03/20005-20150203ARTFIG00047-l-institut-pasteur-relance-ses-partenariats-avec-les-entreprises.php) et directeur de recherche de l’institut Pasteur
    https://research.pasteur.fr/fr/member/arnaud-fontanet/

    « Pfizer cède ses laboratoires à l’Institut Pasteur pour un euro »
    https://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/pfizer-cede-ses-laboratoires-a-l-institut-pasteur-pour-un-euro-02-07-2004-2005107466.php

    ce professeur Arnaud Fontanet est juste le porte parole des mensonges de l’institut Pasteur dont il fait partie
    « Covid-19 : l’Institut Pasteur prévoit 1600 à 2600 patients en réa mi-décembre »

    (il oublie de préciser que ce sont des patients vaccinés bien sur, ils feront passer les vaccinés en réanimation pour les non vaccinés)
    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/direct-covid-19-pfizer-a-d%C3%A9pos%C3%A9-la-demande-d-autorisation-de-son-vaccin-en-europe/ar-BB1bvGQz

    ils font ces mensonges de covid car ils ont acheté leurs doses de poison à l’avance
    « l’état a commandé à Pfizer et Moderna des millions de doses pour 2022 ET 2023!  »
    https://i708.wordpress.com/2021/07/20/covid-19-linstitut-pasteur-developpe-trois-vaccins-alors-question-pourquoi-letat-a-commande-a-pfizer-et-moderna-des-millions-de-doses-pour-2022-et-2023-je-croyais-quil-fallait-produire-fra/

    Sanofi investit 0.5 milliards d’euros dans les injections ARNm
    https://www.forbes.com/sites/roberthart/2021/06/29/sanofi-is-injecting-almost-half-a-billion-dollars-each-year-into-mrna-tech-driving-pfizer-moderna-covid-shots/

    normal, qu’Arnaud Fontanet fait la propagande du covid, il veut sa tune et piqouzer de force en donnant préalablement de faux positifs pour enfermer les gens dans les camps isolés pour piqouzer les gens à l’insu de tous dans les camps covid
    l’institut Pasteur veut vendre ses fioles au graphène et envoie Fourtillan au donjon

     » Arnaud Fontanet est également directeur de l’École Pasteur-Cnam de santé publique, et directeur du Centre de santé globale de l’Institut Pasteur. »

    Cliquer pour accéder à 2874323104.pdf

    et toutes ces histoires de virus qui donnent des maladies grippe ou covid, c’est de l’arnaque
    ce qui donne les symptômes dits grippaux, c’est le graphène
    et avant c’est les chemtrails, et les nuages de pesticides de Monsanto (rappel Macron est financé par Monsanto https://planetes360.fr/bayer-monsanto-glyphosate-finance-le-parti-de-macron-au-parlement-europeen-f2-11-03-19-20h/)

    la pluie permet de décharger tout le poison des chemtrails
    https://www.morpheus.fr/nos-eaux-de-pluie-polluees-par-les-chemtrails/
    https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/13643/chemtrails-des-nuages-de-pesticides-au-dessus-de-nos-tetes

    d’où le fait que les symptomes des chemtrailisés sont plus importants en hiver, automne, qu’en été où il fait beau la plupart du temps, et où il pleut moins ou neige pas (neige= chemtrails, tout ce qui vient des nuages a des chemtrails)

    comme par hasard l’institut Pasteur veut mettre du graphène dans votre eau potable
    https://inc.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/un-nouveau-modele-pour-les-interactions-entre-loxyde-de-graphene-et-leau

    j’imagine qu’ils vont attribuer les symptômes des graphenisés au variant Mu ou patatatros

    à voir le ton de Pasteur, je prévois qu’ils commenceront les rafles vaxassinales pour mi décembre juste avant le 21 décembre= hiver

    ou peut être avant,

    voilà pourquoi il faut renverser ce gouvernement de poisonneurs forcés au graphène et de pesticides de monsanto au plus vite

    quand l’institut Pasteur avoue que le vax sert à rien
    https://www.maxisciences.com/sante/covid-19-la-vaccination-serait-insuffisante-pour-eviter-une-5e-vague-alerte-linstitut-pasteur_art46013.html

    J'aime

  18. J'aime

  19. J'aime

  20. J'aime

  21. Tremblements de Terre au cours des 22 dernières heures…

    – 6.4 au Chili,
    – 5.9 en Australie,
    – 6.5 au Nicaragua.

    J'aime

  22. Qu’attendez-vous ???

    J'aime

  23. Le soldat
    Ricardo Flores Magon – 1912

    Sur une route se rencontrent un soldat et un travailleur.

    — Où vas-tu, demande le soldat ?

    — À l’usine, lui répond le travailleur, et toi, où vas-tu ?

    — Je vais à la caserne ; dans le village de Z les gens se sont soulevés et on nous a donné ordre de réprimer la rébellion dans le sang et le feu.

    — Peux-tu me dire, lui demande le travailleur, pourquoi ces gens se sont soulevés ?

    — Bien-sûr que je peux te le dire : ces gens, du lever au coucher du soleil, refusent de payer leurs loyers pour leur maison, la location de leurs lopins de terre, leurs impôts au gouvernement ; et quand les autorités se sont présentées pour évincer ces gens des maisons, pour les expulser de la terre, tout en voulant collecter l’impôt dû au gouvernement, les habitants ont résisté, ils ont poignardé le juge, le notaire, les fonctionnaires, les gendarmes, le maire et ses assistants. Ils ont brûlé les archives et sont montés sur l’édifice le plus élevé pour y accrocher un drapeau rouge avec des inscriptions en blanc qui disaient « Terre et Liberté ».

    Le travailleur est ébranlé. Il voit que ce sont ceux de sa classe : les pauvres, les déshérités, les prolétaires qui se sont révoltés.

    — Et tu t’en va les battre, lui demande le travailleur ?

    — Mais oui, lui réplique l’esclave en uniforme. Ces gens attentent au droit de propriété privée* et il est du devoir du gouvernement de protéger les intérêts des riches.

    — Mais toi, tu n’est pas un riche, lui dit le travailleur. Quel intérêt as-tu de tuer ces pauvres gens ?

    — Je dois faire respecter la Loi, lui répond sèchement le soldat.

    — LA LOI ! lui gueule le travailleur, La Loi qui soutient les privilèges de quelques-uns ! La Loi qui est un énorme poids pour ceux d’en bas ; une garantie de liberté et de bien-être pour ceux d’en haut ! T’es un pauvre, mais toutefois tu soutiens la Loi qui écrase ceux de ta classe. Ton père, ton frère, tes pairs sont pauvres ; ceux qui se sont soulevés dans le village de Z sont des pauvres qui souffrent comme toi et tes parents et tes pairs et qui sait, peut-être qu’il y a dans les insurgés des membres de ta famille ! Le soldat haussa les épaules, cracha sur les herbes qui bordent le chemin, lança un regard méprisant au travailleur et cria :

    — La Loi doit s’appliquer à toutes les choses ! Si mon père l’enfreint, je le tuerai, parce que voilà ce que m’ordonne la Loi !

    — Bon, dit le travailleur, alors marche et assassine le sang de ton sang et la chair de ta chair !

    Le travailleur et le soldat continuèrent leur chemin dans des directions opposées : le premier pour aller au travail afin de rendre plus riche le maître et le second pour aller tuer afin d’assurer au maître la jouissance des « ses » richesses. Pendant ce temps, le village de Z était le théâtre d’une activité, d’une gaieté, d’un enthousiasme sans limite. La tristesse d’hier avait disparu. Tous les habitants étaient dans la rue à célébrer le jour de la liberté. Un ancien haranguait la foule de cette manière :

    — Compagnons : maintenant chacun de nous est son propre maître, célébrons notre victoire ; un inventaire doit être fait de tout ce qu’il y a dans le village et aux alentours afin de savoir quels éléments nous possédons et quels outils serviront à notre travail et ensuite, comme des frères, une fois terminée la célébration de notre triomphe, dédions-nous à travailler à produire des choses utiles pour tous et…

    Il n’a pas pu terminer sa phrase… On entendit la décharge d’une arme à feu et l’ancien, mortellement blessé, tomba face première sur le sol sans pouvoir se relever. Le soldat avait tué son père…

    J'aime

  24. Aujourd’hui, encore plus qu’hier…

    Textes choisis Anarchistes de Ricardo Flores Magon, Version PDF N° 77 de 40 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/10/textes-choisis-anarchistes-de-ricardo-flores-magon-1874-1922.pdf

    Ricardo Flores Magon (1874-1922) était un journaliste et activiste anarchiste mexicain, né à Oaxaca, influencé par les pensées de Bakounine, Reclus et surtout Kropotkine dont l’ouvrage “La conquête du pain” fut une grande source d’éveil politique pour lui. À partir des années 1910, il fut impliqué avec la révolution sociale mexicaine d’Emiliano Zapata et Pancho Villa. En exil aux États-Unis, il fut un farouche opposant à la première guerre mondiale. Il fut arrêté pour sédition et condamné à 20 ans de réclusion sous la loi scélérate contre “l’espionnage” de 1917. Il mourut des mauvaises conditions de sa détention sur sa santé fragile dans un pénitencier du Kansas en 1922 à l’âge de 48 ans.

    Cliquer pour accéder à textes-choisis-anarchistes-de-ricardo-flores-magon-1874-1922.pdf

    La soumission c’est la mort !

    La RÉSISTANCE POLITIQUE & la RÉBELLION = C’est la vie !

    Nous pouvons, TOUS, nous appuyer sur ces différents textes POUR appeler à la formation d’un RÉSEAU DE RÉSISTANCE & DE RÉBELLION INTERNATIONAL, dans cet ICI & MAINTENANT ; CONTRE la société marchande ◄► Le système capitaliste !

    Puisque la révolution violente a historiquement montré ses limites. Il conviendra mieux de remplacer les institutions par les associations libres confédérées et créer la base de la société des sociétés, sans haine, ni armes, ni violence.

    HORS ÉTAT & SES INSTITUTIONS ► TOUS ENSEMBLE !

    J'aime

  25. Lorie, 18 ans
    obligée d’arrêter l’équitation car elle refuse l’injection ! Elle est juste d’un niveau olympique !
    Ce n’est pas tout, elle vient de me raconter que ces 4 copines d’enfance du même âge donc, se sont fait injecter au Pfizer à quelques jours d’intervalle en Mai… Depuis aucune des 4 injectées n’a de cycles et de menstruations !
    Très très très efficace leur bazar ! 4/4…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s