INSTANTANÉ DU JOUR D’UN PRESQUE RIEN… (PDF)

À relier àQue dire d’une société où un FOUFOU vous dit ce qu’il y a à faire ?… Et pour en changer, de société !

Fabius&Co

N’attendez RIEN du Conseil Constitutionnel !

RIEN de RIEN de RIEN ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/08/mac.pdf

Cliquer pour accéder à mac.pdf

À retrouver dans Chroniques du Presque Dr. T’Ché-Rien

Ne laissons à personne le soin de gouverner nos vies, comme le précise R71 dans sa dernière réflexion critique que je partage largement : le véritable ennemi n’est pas Macron ni tous les sbires combinés du système mis en place pour faire avancer le projet de contrôle planétaire de la masse survivante au génocide qui s’engage et du nirvana transhumaniste pour les “élus” auto-sélectionnés, mais bel et bien le système lui-même, ses fonctions, ses institutions, sa fallacie marchande, tout ce qu’il représente et qui ne peut être que négatif, néfaste, coercitif et réducteur pour la réalisation de notre humanité.

diviser regner s'unir renverser

MUTUALISONS-NOUS ICI – IMMÉDIATEMENT – D’OÙ-NOUS SOMMES !

ET LORS DES MANIFESTATIONS PARTOUT EN FRANCE  :

Organisons-nous car nous le voyons bien toute négociation avec l’État et les représentants de l’oligarchie est non seulement futile mais contreproductive. Ignoronsles !

Reprenons le pouvoir par les Assemblées Populaires et dans le même temps :
• Boycottons les institutions

Boycottons la dictature sanitaire qui est tout sauf sanitaire

• Boycottons la vaxxination ANTICOVID obligatoire & le paSS-sanitaire 

• Boycottons la 5G, technologie de la dictature technotronique mortifère et de sa grille de contrôle

• Boycottons l’élection et l’impôt absorbant l’intérêt de la dette odieuse

• Boycottons les entreprises du CAC40 et des transnationales criminelles, banques incluses

• Achetons et promouvons les produits locaux

• Réaménageons nos campagnes et nos communautés agricoles

• Rassemblonsnous en comités populaires de voisinage, de travail et décidons de tout pour et par nousmêmes… Ensemble !

• Restons incontrôlables et imprévisibles !

TRACT-PDF À DIFFUSER SANS PITIÉ ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/02/tract-pdf-appel-de-1871-a-2021-pour-une-commune-universelle.pdf

Pour dissoudre la hiérarchie, la loi et la coercition des classes, pour permettre à chaque individu de prendre le contrôle de sa vie quotidienne et ainsi transcender marxisme et lutte de classe pour harmoniser la lutte sociale émancipatrice !

Aussi, je vous propose à la (re)lecture ce texte de Murray Bookchin de Mai 1969, en version PDF N° 142 de 39 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/11/murray-bookchin-mai-1969-ecoute-camarade-novembre-2019.pdf

Cliquer pour accéder à murray-bookchin-mai-1969-ecoute-camarade-novembre-2019.pdf

Page 16 du PDF : En fait, l’ouvrier devient un révolutionnaire non pas en devenant plus ouvrier, mais en se débarrassant de sa « condition ouvrière». Et en cela il n’est pas seul : la même chose s’applique au paysan, à l’étudiant, à l’employé, au soldat, au bureaucrate, au professeur et au marxiste. L’ouvrier n’est pas moins « bourgeois » que le paysan, l’étudiant, l’employé, le soldat, le bureaucrate, le professeur et le marxiste. Sa « condition ouvrière » est la maladie dont il souffre, l’affliction sociale qui s’est cristallisée dans ses dimensions individuelles. Lénine l’avait compris dans Que faire ? Mais il ne fit que s’introduire dans l’ancienne hiérarchie avec un drapeau rouge et un verbiage révolutionnaire. L’ouvrier commence à être révolutionnaire quand il se débarrasse de sa « condition ouvrière», quand il commence à détester ses statuts de classe hic et nunc, quand il commence à vomir les caractéristiques que précisément les marxistes apprécient le plus en lui : son éthique du travail, son caractère conditionné par la discipline industrielle, son respect de la hiérarchie, son obéissance au chef, sa consommation, ses vestiges de puritanisme. Dans ce sens, l’ouvrier devient révolutionnaire dans la mesure où il se dépouille de ses statuts de classe et réalise une conscience de non-classe. Il dégénère – et il dégénère magnifiquement. Ce dont il se dépouille, c’est précisément de ces chaînes de classe qui le lient à tous les systèmes de domination. Il abandonne ces intérêts de classe qui l’enchaînent à la consommation, au pavillon de banlieue et à une vision comptable de la vie.

Pages 33 & 34 du PDF : La véritable question qui se pose ici, ce n’est pas l’organisation contre la non-organisation, mais plutôt quelle sorte d’organisation les anarcho-communistes* essayent d’établir. Ce que les différentes sortes d’organisations anarcho-communistes ont en commun, c’est qu’elles se développent organiquement à partir de la base, au lieu d’être conçues au sommet. Ce sont des mouvements sociaux qui combinent un style de vie créatif et révolutionnaire à une théorie créative et révolutionnaire, et non des partis politiques dont le mode de vie ne peut être distingué de celui de leur environnement bourgeois et dont l’idéologie se réduit à des « programmes rigides » qui ont « fait leurs preuves». Elles essayent de refléter le plus humainement possible la société libérée qu’elles cherchent à réaliser et non de recopier servilement le système dominant de hiérarchie, de classes et d’autorité. Elles sont construites autour de groupes intimes de frères et de sœurs, des groupes d’affinité, dont la capacité à agir en commun est fondée sur l’initiative, des convictions librement acceptées et un profond engagement personnel, non sur un appareil bureaucratique incarné par des membres dociles et manipulés d’en haut par une poignée de dirigeants omniscients.

Page 35 du PDF : Ce qui manquait aux « masses » françaises, ce n’était pas un comité central ou un Lénine pour les « organiser » et les « commander», c’était la conviction qu’elles auraient pu faire fonctionner les usines au lieu de simplement les occuper. Il est remarquable qu’aucun parti de type bolchevique en France ne fit sienne la revendication d’autogestion ; une telle revendication ne fut le fait que des anarchistes et des situationnistes.

Page 38 du PDF et en conclusion : Écoute, camarade ! L’organisation que nous essayons de construire est à l’image de la société que notre révolution créera. Ou bien nous nous dépouillerons du passé – en nous-même et à l’intérieur de nos groupes –, ou bien il n’y aura simplement pas de futur à conquérir.

*anarcho-communiste : Le « communisme » de l’anarcho-communisme tel que le voyait Kropotkine, par exemple, vient du mot « commun« , c’est à dire choses en commun, entraide et partage, puis bien sûr au sens de « commune » et même communalité, ou communalisme. C’est cela qu’il faut entendre, je pense, lorsqu’on parle de « communisme originel » , et qui fait partie intégrante de la nature humaine ; L’Humanité a vécu des centaines de milliers d’années de la sorte et certaines sociétés continuent de vivre comme cela aujourd’hui, ce qui fait imaginer aux gens qu’on ne peut vivre comme cela que dans la précarité et le dénuement technologique, cependant que rien n’est plus faux. De même, avec ce nouveau texte fondateur et fondamental, comprend-on toute l’importance de savoir ce qu’est l’anarchisme, mais aussi l’importance de savoir ce qu’il n’est pas afin de désamorcer les non-sens le plus souvent commis de manière délibérée, ainsi que les déformations pathétiques que les marxistes et les groupies du capitalisme propagent au sujet de l’anarchisme.

porteperception

C’est parce que je ne crois pas qu’il soit possible de retrouver une conscience politique sans (re)lire certains textes fondamentaux et celui-ci en fait partie que je fais ma part en les paginant au format PDF pour en proposer lecture, téléchargement, impression, diffusion et partage libres et gratuits et vous pouvez tous les retrouver dans ma BIBLIOTHÈQUE qui en compte aujourd’hui plus de 320 !

Il est capital, à mon sens, que les gens lisent, décantent et se réapproprient les idées pour les intégrer à notre réalité sinon comme le disait si bien Paulo Freire, on ne reste que dans le militantisme aveugle et aveuglé… Les textes sont des clefs, pas des finalités en eux-mêmes… juste des clefs de la porte de la perception.

Alors que de plus en plus, beaucoup lisent de moins en moins, diminuant d’autant la capacité de concentration et de mémoire pourtant indispensables et nécessaires si nous voulons être en capacité ICI – IMMÉDIATEMENT – D’OÙ-NOUS SOMMES de créer un mouvement révolutionnaire tourné vers un futur à conquérir…

Car demain matin, si vous laissez faire sans (ré)agir ce sera bien pire !

paSSNAZItaire

“Il ne suffit pas d’être libre pour soi, dans le secret d’une mansarde ou d’un ciel sans pareil : la liberté est l’affaire de tous.”

Erich Mühsam

La liberté de chacun par la liberté de tous ► En vous attendant, nous on sème…

JBL1960

73 réflexions sur « INSTANTANÉ DU JOUR D’UN PRESQUE RIEN… (PDF) »

  1. Le gouvernement a planqué 50% des décès pour sous-évaluer la part des vaccinés décédés ► https://reseauinternational.net/le-gouvernement-a-planque-50-des-deces-pour-sous-evaluer-la-part-des-vaccines-decedes/

    par Patrice Gibertie.

    Les preuves de la magouille, le gouvernement communique 926 décès covid entre le 31 mai et le 11 juillet , il précise 720 non vaccinés, les chiffres officiels que l’on retrouve sur Geodes sont différents : il y a eu en réalité 1880 décès covid sur la même période. Pourquoi avoir triché et magouillé ?

    On apprend que les 926 décès correspondent à des personnes ayant un test PCR avant ou après l’entrée à l’hôpital. Étrange quand on sait que les vaccinés malades sont le plus souvent non testés, consignes obligent…

    Soit la France est le seul pays au monde dans lequel les vaccinés deux doses représentent 2% des décès (partout ailleurs, Israël UK, c’est plus de la moitié), soit c’est du truandage et les décès planqués sont dans leur immense majorité des vaccinés…

    EN Israël 86% des décédés de plus de 60 ans en juillet sont vaccinés deux doses (ce qui correspond à leur part dans la population). En France … 2%…Les propagandistes ont la main lourde.

    La « disparition » concerne peu les cas de contamination 145 000 sur Geodes, 138 000 pour la Drees, plus les hospitalisations ou même les réas 2 084 sur Geodes et 1 696 pour la Drees. Le mystère est total pour les décès : un sur deux escamoté.

    Les données internationales donnent toujours plus de contaminations parmi les non vaccinés car nous savons que les vaccinés sont plus souvent asymptomatiques (mais contagieux) et donc non testés.

    Les vaccinés connaissant des formes graves sont proportionnellement plus nombreux.

    L’étude n’est pas crédible : on ne peut pas parler d’échantillon car ils prennent pratiquement tous les cas, encore 80% des cas graves mais seulement 50% des décès.

    C’ est une manipulation.

    Les sources merci au travail d’enquête @NiusMarco

    À titre de comparaison les chiffres de décès en Grande Bretagne, 34 non vaccinés sur 72 décès.

    toujours pour comparer les chiffres en Israël :


    =*=
    Et il faudrait leur faire confiance ???

    J'aime

    1. Ca c’est à super minima.

      Il y a quelques jours, je discutais avec un facteur, des villages qui sont proches de ma comcom et voisins de lacs de barrages.

      Villages où plusieurs centaines d’habitants y résidaient, et où il y a aussi pas mal de résidences secondaires.

      Ces villages, il les connaît bien car c’était encore sa tournée en 2019… il y est passé récemment, et il a vu essentiellement des maisons vides…rien, pas un chat ou presque.

      J'aime

  2. Nos amis pour l’AVIS ! Et on en a pas fini et de compter les morts, les blessés (effets secondaires pour faire gentil !)

    Quel médecin peut ignorer le danger que représente ces injections pour le système immunitaire face aux mutations inévitables de ce COV et des autres COV également ?

    Il est connu en virologie que construire des cellules mémoires en se basant sur des bouts de protéines artificielles peut inhiber ou du moins tromper les défenses naturelles.

    Il faut quand même savoir que le message ARN injecté ne reproduit pas la vraie protéine SPIKE mais des fac simili de bouts de protéines.

    Ces bouts de protéines reproduisent des séquences de la souche initiale du virus de Wuhan, mais avec des modifications pour rendre l’ARNm plus stable ( renforcer en CG et remplacer par des y).

    Le système immunitaire produit, donc, des anticorps vis-à-vis de ces intrus artificiels à court terme (3 à 6 mois), mais aussi permet la fabrication de cellules mémoires pour les futurs attaques. Les protéines anticorps ne restent pas longtemps dans le sang, sinon le sang en serait saturé.

    Donc l’effet mémoire porte sur des bouts de protéines artificiels qui ressemblent aux protéines du virus initial, certes, mais surement pas aux virus à venir.

    En cas d’une infection, par une nouvelle souche virale ayant des protéines qui ressemblent sans être identiques aux protéines du virus modèle, cette mémoire va activer une production d’anticorps et inhiber les premières barrières immunitaires classiques !

    J'aime

  3. Christian Cotten – Savoie

    https://rumble.com/vkcpwx-appel-citoyen-aux-forces-armes-pour-larrestation-des-criminels-dtat..html?fbclid=IwAR3cKH1XIgd2iBqlNgjSBBNrc2WGL4Eneic5g27N5WrMbI-4iQFQfkEr_fc

    Christian Cotten, psychosociologue, président de Politique de Vie et Consul du Sénat Souverain de Savoie pour Paris/IdF.

    https://drive.google.com/file/d/1I4ZgNhmMbJixc1gnmkjpKgnpvLBrspf5/view?usp=sharing

    https://m.facebook.com/PolitiquedeVieChristianCotten/posts/4554878074522337

    J'aime

  4. Ces petits gars qui faisaient du bon boulot…

    La fourberie et la tromperie permanente de l’État. Ceci n’est pas propre à Yankland, c’est inhérent à l’État, ultime outil de manipulation, de mensonge et de contrôle, qui contient par construction la finalité de ses moyens et inversement… ► Résistance 71

    http://www.leparisien.fr/international/fabius-assad-ne-meriterait-pas-d-etre-sur-la-terre-17-08-2012-2128221.php

    J'aime

  5. Le graphène est une forme cristalline du carbone qui aurait été synthétisé pour la première fois en 2004 (s’agit-il des cristaux dont le docteur Pierre Gilbert parlait dans sa conférence?)et ce matériau est depuis, largement utilisé dans les nouvelles technologies car il est très stable et il possède le record de conductivité thermique et électronique. Il est utilisé pour la 5G.

    Des milliards de dollars ont été investis dans la recherche sur le graphène et ses applications. En Europe, il y a le projet graphène Flagship avec un budget de 1 milliard d’euros pour utiliser le graphène dans divers secteurs de l’industrie y compris la médecine et il y a aussi des projets concernant la recherche sur la bioingénierie du cerveau qui balayent d’un revers de la main toute question éthique ( Project BrainSTORMS, l‘Obama Brain Initiative, et la DARPA (agence de recherche avancée de défense) qui concerne la recherche et le développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire.

    Ces différents projets ont pour but, l’on vous dira d’améliorer la vie de millions de gens qui souffrent d’Alzheimer ou de Parkinson ou de trauma, mais l’on ne vous dira pas qu’il s’agit avant tout de mettre en place le contrôle total des pensées et du comportement, en d’autres termes de s’approprier le cerveau des hommes.

    La nanotechnologie permet d’agir sur le cerveau afin d’en modifier les pensées et le comportement. Là, le graphène entre en scène et plus particulièrement les nanoparticules d’oxyde de graphène que l’on retrouve à dosage élevé dans tous les vaccins contre la covid et la grippe.

    L’oxyde de graphène est utilisé comme adjuvant. Il a remplacé l’aluminium mais il est hautement toxique. Il déclenche tous les symptômes de la covid mais en plus il va dans le cerveau et rend les personnes électromagnétiques. Des chercheurs espagnols ont découvert que les nanoparticules d’oxyde de graphène sont en fait compatibles avec les neurones et autres cellules du cerveau. Elles recherchent les synapses et s’y fixent. Elles entrent en résonance avec des fréquences de la 5G de 41,6 Ghz et altèrent gravement le processus cérébral.

    Des sujets auxquels on a inoculé le vaccin contre la covid, donc des nanoparticules d’oxyde de graphène peuvent être manipulés mentalement en se syntonisant sur différentes fréquences à l’intérieur des gammes 5G. Ils peuvent ressentir, penser et voir des sentiments, des pensées ou des choses qui n’existent pas réellement. Ils peuvent développer de faux souvenirs ou supprimer des souvenirs réels existants.

    A l’Université Rockefeller, des chercheurs étudiant l’appétit, ont mis au point une technologie qui donne faim à des souris en appuyant sur un interrupteur. Cette technologie consiste à utiliser un virus génétiquement modifié pour infecter les neurones cibles et créer une porte d’entrée dans la membrane externe du neurone. Ensuite, ils forcent la porte à s’ouvrir en utilisant des particules de ferritine qui entrent en résonance avec des ondes radio. Une fois la porte ouverte, des ions calcium s’engouffrent dans la cellule et le neurone est activé et la souris cherche de la nourriture.

    Dans le cas du « vaccin » contre la covid : On introduit au moyen d’une injection, non plus le virus désactivé mais son matériel génétiquement modifié. L’oxyde de graphène, attaché à l’ARN messager devient magnétique au contact de l’hydrogène du corps. Comme l’oxyde de graphène, fixé à l’ARN messager est encapsulé dans un liposome (capsule de graisse), le système immunitaire ne le voit pas et ne l’élimine pas. Il peut se déplacer grâce à l’ARN messager qui lui sert de transporteur et infecter les cellules et les neurones et sous l’activation de fréquences de la 5 G, modifier le champ magnétique du cerveau et le comportement de la personne.

    Le champ magnétique humain est ainsi modifié et la personne devient une antenne magnétique qui entre en résonance avec les fréquences de la 5 G. Il suffira alors d’envoyer certaines fréquences pour obtenir tel ou tel comportement ou tout simplement faire mourir. Vous comprendrez maintenant pourquoi il est essentiel que tout le monde soit inoculé car sans l’injection, la personne garde son libre arbitre et surtout son propre champ magnétique. La nature étant bien faite, l’être humain a la capacité d’éliminer ce poison sur le long terme, d’où l’incitation des autorités à faire croire à une 3ème, 4ème vague avec toujours de faux nouveaux variants pour forcer une deuxième puis une troisième dose, puis un rappel tous les 6 mois pour être certain que la personne reste magnétique donc manipulable sans oublier que l’oxyde de graphène est cancérigène et qu’on le trouve aussi dans les masques et l’écouvillon du test PCR.

    Vous comprendrez aussi pourquoi la protéine spike agit comme un aimant quand elle rencontre la ferritine dans les plaquettes sanguines, d’où la formation de caillots sanguins et le risque de thrombose ou d’hémorragie. Enfin, le phénomène ” covid long ” devient plus simple à comprendre. En effet, si le sars cov 2 n’est pas un virus mais un empoisonnement du sang, alors on comprend mieux pourquoi certaines personnes ont du mal à venir à bout de la soi disante infection virale. Il est fort à parier que les personnes ayant contracté la « covid-19 » soient des personnes ayant déjà reçu le vaccin à l’oxyde de graphène contre la grippe peu de temps avant la « pandémie ». Il aura suffit que la personne vaccinée se trouve à proximité d’une antenne de télécommunication pour que l’oxyde de graphène entre en résonance avec les ondes électromagnétiques et provoque tous les symptômes que l’on connait de la covid. Ceci est une hypothèse avancée par certains chercheurs.

    Quoiqu’il en soit, l’homme est en train d’être modifié génétiquement mais ce qui est encore plus grave, c’est que l’Etat profond , avec la complicité de tous les gouvernements est en train de s’approprier le cerveau des hommes, femmes et bientôt enfants, à leur insu, pour en faire des armes de guerre ou des zombies.

    Lorsque tout le réseau 5 G sera installé (été 2021), il suffira au gouvernement de créer la division au sein du pays comme les vaccinés contre les non vaccinés pour déclencher un fléau social, ou bien une nouvelle série d’attentats par des fichiers S, ou bien une guerre civile entre catholiques et musulmans. Le champ des possibles devient illimité dans la destruction humaine. Dans sa conférence de 1995, le docteur Pierre Gilbert fait référence au Rwanda pour cette nouvelle technologie où deux groupes ethniques qui vivaient en harmonie se sont tout à coup affrontés et massacrés sans vraiment savoir pourquoi et sans que la communauté internationale n’intervienne pour faire cesser le génocide. Nous savons aujourd’hui que derrière cet affrontement, il y avait George Soros.” *

    Vous trouverez d’autres liens sur le document original

    https://godailsante.com/de-loxyde-de-graphene-dans-les-vaccins-transforme-le-cerveau-en-antenne-magnetique-5g/

    J'aime

  6. ==> Présentation des premiers éléments concernant une thèse soutenue à Toulouse en 2019 sur les nanoparticules de Carbone ou graphene (NPC) et leur toxicité sur les organismes vivants.

    http://www.theses.fr/2017TOU30270

    https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01978038/document

    Pourquoi ce sujet ? le scoop est sorti il y a peu car les NPC (nano particules de Carbonne ou Graphème GO) sont contenues dans les faux vaccins (par contre on a pas les tailles des NPC).

    Reste que cette info devra être confirmée.

    J'aime

  7. Vous voyez quand vous voulez…

    J'aime

      1. https://www.nimes-metropole.fr/actualites/detail-des-actualites/article/contre-la-covid-19-1ere-en-france-pres-de-800-participants-a-la-vaccination-party.html

        C’était une première en France : organiser un jeu-concours pour inciter les jeunes de 18-25 ans à se faire vacciner contre la Covid-19. L’opération a rencontré un franc succès : près de 800 jeunes ont participé pour remporter un des 34 lots mis en jeu.

        Réservée aux 18-25 ans résidents de l’Agglo, ayant reçu leur 1re dose ou vaccinés, la Vaccination Party organisée par Nîmes Métropole s’est achevée le 18 juillet. Tirage au sort le 19 juillet puis remise des lots aux gagnants le 20 juillet. L’occasion pour Franck Proust, président de Nîmes Métropole, de remercier chaleureusement les jeunes participants.

        « Encore merci aux quelques 800 jeunes qui ont participé à ce jeu-concours destiné à encourager la vaccination contre la Covid-19 ! En effet, par leur action citoyenne, ils aident à lutter contre la restriction des libertés qui nous attend si nous ne nous mobilisons pas tous. »

        Liberté pour nos jeunes de voyager, de retrouver leurs amis, leur famille, de faire de nouvelles rencontres… et pour l’Agglomération, de s’engager et prendre ses responsabilités de manière originale et incitative.

        Et de remercier enfin « le respect des jeunes pour les soignants, qui ont également besoin de notre soutien », sans oublier les partenaires de l’opération tel le CHU Nîmes.
        =*=
        Je précise que Me Brusa a envoyé, comme d’hab des lettres recommandées AR qui sont restées lettres mortes, notamment au Maire de Nimes qui a dû se torcher avec !

        J'aime

      2. Donuts offerts, pizzas gratuites ou piercing en or : tout est bon pour promouvoir la vaccination

        Une dose de vaccin en échange d’un rabais ou d’un cadeau ? C’est la promesse faite dans de nombreux pays pour encourager les candidats à la piqûre. Florilège ► https://www.lalsace.fr/magazine-lifestyle/2021/05/24/donuts-offerts-pizzas-gratuites-ou-piercing-en-or-tout-est-bon-pour-promouvoir-la-vaccination

        Coupons de réduction et œufs frais

        En Chine, des coupons de réduction ou des œufs frais ont été distribués ces derniers mois à Pékin pour récompenser les personnes vaccinées, rapporte le South China Morning Post.

        Promotions dans les supermarchés

        De l’autre côté du Pacifique, aux États-Unis, les initiatives se multiplient alors que la campagne ralentit. Joe Biden a ainsi annoncé « travailler avec d’importantes entreprises, comme les supermarchés », afin de garantir des « promotions aux acheteurs qui viennent dans ces magasins se faire vacciner ».

        Primes et cartes cadeaux

        À plus petite échelle, l’État du Maryland promet une prime de 100 dollars aux fonctionnaires qui se font vacciner tandis que le maire de Détroit offre une carte cadeau de 50 dollars pour chaque personne qui en emmène une autre pour se faire vacciner.

        Billets de 100 dollars

        En Virginie-Occidentale, le gouverneur Jim Justice promet lui aussi 100 dollars d’épargne, mais à toutes les personnes de 16 à 35 qui reçoivent une injection. Si tous les habitants éligibles se saisissent de l’offre, cela représenterait une enveloppe de plus de 27 millions de dollars pour cet État.

        Bières gratuites

        Plus insolite, Phil Murphy, gouverneur du New Jersey, a annoncé le lancement du programme « Shot and a Beer » (comprendre : « une injection et une bière »), qui propose aux habitants de plus de 21 ans de cet État de recevoir une bière gratuite sous présentation de sa carte de vaccination. Plus d’une douzaine de brasseries participent à l’initiative.

        J'aime

  8. nouveau-monde.ca

    Pass sanitaire ou pass suicidaire ? “Nous venons de déposer des plaintes pour des faits criminels dans plusieurs coins de France.” – Nouveau Monde

    (Publié par Jean-Michel Grau)

    01/08/2021 (2021-08-01)

    [Source : francesoir.fr]

    Auteur(s): FranceSoir

    ENTRETIEN – Me Jean-Pierre Joseph, avocat, doyen du Barreau de Grenoble.

    France Soir : le 23 septembre 2020, vous avez publié dans “Profession Gendarme”, un article intitulé “Quand cesserons nous d’être des moutons ?” dans lequel vous écriviez que ni le masque, ni le confinement n’empêcheraient la deuxième vague. L’Histoire ne vous a-t-elle pas donné raison ?

    Jean-Pierre Joseph : Non seulement l’Histoire m’a donné raison, mais cela a continué, car j’avais annoncé à mon entourage que si nous ne réagissions pas, il y aurait une deuxième, puis une troisième, puis une quatrième vague, etc. Et des mesures de plus en plus liberticides, qui n’auraient aucun effet sur le freinage de l’épidémie. En fait à l’époque, les gens croyaient qu’en obéissant cela s’arrêterait, et je leur disais

    “C’est justement parce que vous obéissez que cela ne s’arrêtera jamais…”

    En réalité, les contradictions dans les mesures étaient tellement évidentes, qu’il m’est difficile d’accepter qu’une grande partie de la population, glacée de terreur face à un virus que personne n’a jamais vu, soit aussi obéissante, et que les grands médias n’aient pas d’avantage dénoncé ces contradictions :

    Le masque était inutile, puis un mois plus tard devenait indispensable,Le confinement “allait faire accélérer l’épidémie“, puis un mois plus tard, “allait la freiner“Au premier confinement, seules les activités essentielles étaient autorisées. Mais parallèlement, des milliers d’antennes 5G étaient installées. Pourquoi était-ce si essentiel ?Plus récemment “les enfants n’attrapent pas la maladie et ne sont pas contagieux” puis “Ils doivent se vacciner“.Dans les restaurants, dès que l’on se levait, il fallait mettre le masque, comme si le virus ne frappait qu’en hauteur. Fallait-il marcher à quatre pattes pour aller aux toilettes ?Lors des couvre-feux, les gens faisaient leurs courses en catastrophe, entassés dans les magasins, mais dès 18h. le virus allait frapper, comme s’il travaillait de nuit comme les infirmières…”

    Vous avez dénoncé ce que vous appelez la “Scientocratie”. Comment définissez vous cela ?

    Ce que j’appelle la Scientocratie, c’est un phénomène qui est arrivé progressivement : un groupe de “scientifiques” dont la plupart ne voient plus de malades depuis longtemps, dont la plupart ont des liens d’intérêts importants avec l’industrie pharmaceutique, et qui sont une minorité, affirment depuis le début qu’il fallait se confiner, porter le masque pratiquement jour et nuit, ne pas se soigner si l’on tombait malade, car “il n’y avait pas de traitement“, et que seul le “vaccin” nous sauvera.

    Comme des moutons, nous avons accepté cela, alors que des milliers de médecins en France signaient des pétitions indiquant “laissez-nous prescrire“, car quiconque prescrivait l’une des quatre thérapeutiques mondialement connues, mais qui étaient interdites, s’il était dénoncé (comme autrefois, la France compte beaucoup de collabos), il faisait l’objet de poursuites disciplinaires. Cette minorité a imposé son soi-disant savoir au gouvernement. Pourtant l’on continue d’écouter ces gens là qui ont démontré par les faits l’inefficacité de leur “Savoir”. Malheureusement tous les autres, qui pourraient nous démontrer le scandale sanitaire découlant de ces positions, ne sont jamais invités sur les plateaux. Demandons-nous pourquoi.

    La blouse blanche a remplacé la soutane.

    Vous évoquez des “thérapeutiques mondialement connues”. Pouvez vous préciser ?

    Comme je l’ai déjà expliqué, l’on connaissait depuis des décennies, en matière de traitement d’un virus grippal, au moins quatre thérapeutiques :

    1- l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine,
    2- la vitamine C en perfusion et à haute dose,
    3- l’artemisia annua
    4- l’ivermectine.

    De nombreuses publications nous ont démontré que ces thérapeutiques étaient extrêmement efficaces, avec peu d’effets secondaires, à condition qu’elles soient utilisées dès les premiers symptômes. Nos scientocrates connaissaient cette information, et (comme s’ils le faisaient exprès), se sont dressés contre, se basant sur les seules études de cas dans lesquels l’on avait attendu que l’état du patient ne se soit fort dégradé, pour dire que ces thérapeutiques “ne marchaient pas…”

    Bref, tout était fait pour nous faire croire que seul le “vaccin” pourrait nous sauver.

    Cette position, en toute logique, est inexplicable, d’autant plus que de nombreux médecins avaient informé le ministère de la Santé qui ne voulait rien entendre.

    Mais les vaccins anticovid ne permettent-ils pas d’arrêter l’épidémie ?

    Je ne suis pas médecin, mais je suis obligé de dire ce que je vois : dans un article récent, intitulé “Covid 19 : injection chimérique transgénique – l’hécatombe vaccinale s’étend dans le monde” le Dr Gérard Delépine, chirurgien, oncologue et statisticien, montre que les courbes des décès montent en flèche, dans tous les pays dès le début de la vaccination de masse. Le cas des Anglais qui ont été les premiers en Europe à vacciner est caractéristique : dès le début de ces injections de masse, est apparu… le variant anglais… Puis la courbe des décès a remonté de manière spectaculaire. Naturellement aucun des grands médias n’en a parlé. Pourtant, ils avaient les courbes officielles devant les yeux. On dirait qu’ils sont chloroformés. Actuellement des médecins israéliens, résidant dans l’un des pays les plus vaccinés au monde, nous indiquent que chez eux, plus de 51% des hospitalisés avec le diagnostic de covid-19, sont vaccinés, et que la courbe de mortalité chez les jeunes a augmenté de 20% entre 2020 et aujourd’hui.

    J’ai l’impression que non seulement ce “vaccin” ne protège pas beaucoup, mais en plus rend beaucoup de gens malades. Plus on “vaccine”, plus il y a de malades !

    On parle d’effets indésirables, avez vous des informations à ce sujet ?

    Sur le site européen de pharmacovigilance “EUDRAVigilance”, il est mentionné 19.791 décès au 24 juillet 2021 et plus de 2.000.000 d’effets indésirables dont 800.000 graves voire irréversibles (hors notamment Suisse et UK), ce qui est extrêmement alarmant par rapport à toutes les campagnes de vaccinations que nous avons connues par le passé.

    Même le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) nous indique qu’au 1er juillet 2021, sur 62.000 déclarations, 31.000 cas ont reçu la qualification officiels d’effets indésirables, dont 8.689 graves, et 900 décès, pour le seul produit Pfizer ! Et 11.200 cas graves en fin juillet.

    Il est à noter que d’après de nombreux scientifiques, les données de pharmacovigilance ne représentent en général que 5% en moyenne des cas réels et que des essais cliniques sont normalement arrêtés immédiatement si des décès sont constatés (exemple parmi de nombreux : en juillet 2020, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a stoppé les essais cliniques de la société Cellectis pour le produit UCARTCS1 pour seulement un décès).

    Le professeur Peter A. McCullough, cardiologue, vice-chef de médecine interne à la Baylor University Medical Center à Dallas au Texas ainsi que professeur principal en médecine interne à l’Université A&M du Texas Health Sciences Center, a précisé dans une interview que : « La limite pour arrêter un programme de vaccin est 25 à 50 morts. Grippe porcine, 1976, 26 décès, ils ont arrêté ». – COVID : «Le vaccin est l’agent biologique le plus mortel, le plus toxique jamais injecté dans un corps humain». Nous en sommes à 900 décès en France, plus de 19.000 en Europe, et les médias et les quelques scientocrates continuent de nous dire qu’il “y a très peu d’effets indésirables !”. Pourquoi nous mentent ils de cette manière ?

    À ce stade, je suis contraint de constater que nous sommes face à un empoisonnement collectif. Ce n’est pas parce que ce scandale sanitaire n’est pas mentionné par les médias « grand public » qu’il n’existe pas. En réalité, dans plusieurs coins d’Europe, des scientifiques ont analysé les produits mis sur le marché, et sont très inquiets de ce qu’ils ont trouvé !

    Et ce qui encore plus incroyable, est que l’on est sur le point d’assister à la publication d’un texte de loi, contraire à plusieurs conventions internationales, car nous sommes toujours en période d’essai clinique jusqu’en 2022, voire 2023.

    La Convention d’Oviedo interdit de forcer un citoyen à participer à une expérimentation. Or, beaucoup d’entre nous risquent d’être contraints de recevoir une injection d’un produit expérimental, qui n’est même pas un vaccin, mais un produit génique expérimental.

    Parlons de ces plaintes : quel but poursuivez-vous ?

    Il faut que cette hécatombe s’arrête ! Les 19.000 morts et 800.000 cas graves, représentent malheureusement une partie de la réalité, ce qui est d’autant plus honteux que nos autorités nient leur existence, et font comme si cela n’existait pas.

    Depuis quelques jours, moi et d’autres confrères, avons quotidiennement des appels téléphoniques d’infirmières ou de pompiers stupéfaits d’amener tous les jours des “vaccinés” aux urgences. Depuis quelques jours, de nombreux professionnels de santé, constatant les dégâts de ces injections, nous demandent comment faire pour y échapper : “Dois-je risquer de mourir ou d’être handicapée à vie pour conserver mon emploi ?“

    Plusieurs experts américains ou européens nous alertent sur le fait que ces injections risquent de bloquer toutes nos défenses immunitaires, ce qui nous mettra en danger permanent, notamment M. Van den Boosch, qui eut d’importantes responsabilités au sein des laboratoires Pfizer et Novartis, et qui nous alerte en conseillant d’arrêter toute cette campagne de “vaccinations”.

    Comment en est-on arrivé là sans que personne ne réagisse ?

    “On peut faire accepter n’importe quoi à une population qui a peur“

    1- On a gonflé énormément les chiffres des décès dus au Covid. : des accidentés de la route, des cancéreux mourraient officiellement “du Covid” ! La consigne dans les hôpitaux était d’en déclarer le plus possible (plusieurs soignants hospitaliers m’ont indiqué que certains hôpitaux percevraient une subvention pour chaque déclaration, ce qui permet de mieux comprendre les raisons de cette situation incroyable). Parallèlement, depuis plusieurs années, des milliers de lits d’hôpitaux avaient été supprimés, ce qui allait conduire forcément à une saturation. Et, contrairement aux promesses, ce processus a continué même pendant l’épidémie.

    2- Toutes les thérapeutiques efficaces étaient interdites.

    3- Le masque que l’on devait porter même en plein air, jusque sur certaines plages n’avait pas pour but la Santé Publique, mais de maintenir la peur, en muselant tout le monde. N’importe quel médecin de terrain vous dira que porter un masque en bord de mer, à des dizaines de mètres d’autre promeneurs, c’est grotesque ! Même les enfants, pourtant épargnés par cette maladie, et donc non contagieux, devaient faire comme s’ils étaient dangereux pour les autres !

    4- Les divers confinements visaient spécialement les lieux où on échange des idées : bars, restaurants, salles de spectacles. Mais pas le métro, les grandes surfaces, etc. Comme des moutons chloroformés, nous avons accepté ces aberrations !

    Tout était fait pour laisser les gens dans la terreur, à l’aide des slogans publicitaires, des affiches etc…

    5- Puis sont arrivés ces produits grâce auxquels on allait pouvoir vivre “comme avant”… Sauf que ces produits sont en train de décimer beaucoup de monde, et ne semblent pas si efficaces qu’on le dit.

    Certains ne pourront-ils pas échapper à cela avec un certificat de contre-indication ?

    Le texte prévoit effectivement la possibilité pour le médecin traitant de délivrer un certificat de contre-indication.

    Toutefois, le texte a déjà limité les cas dans lesquels ce certificat pourra être accepté : certaines pathologies antérieures, et des allergies “aux composants du vaccin…”

    On baigne dans l’absurde, ou dans la mauvaise foi ! Comment peut-on déjà savoir quelles sont les pathologies antérieures susceptibles de contre-indiquer des produits encore en phase d’essai clinique ?

    Quant aux composants du vaccin, c’est encore pire ! Il semblerait que personne (médecins, pharmaciens…) ne soit en mesure de nous donner la liste de tous les composants des produits.

    Ainsi :
    1- On tente de nous obliger de nous injecter un produit qu’on ne connait pas.
    2- Pour savoir si l’on est allergique à un des composants, il n’y a qu’une seule solution : se le faire injecter, puis dire de son lit de mort, “Maintenant je sais que je suis allergique…”

    Pour arrêter ce processus, des médecins et des particuliers vous ont demandé de saisir la Justice. Qu’avez-vous fait ?

    Nous avons déposé deux plaintes collectives :

    I- Une première plainte collective a été déposée à Grenoble pour :
    – Tentative d’empoisonnement, (art 221-5 C. Pénal)
    – Mise en danger de la personne, (art. 223-1 C. Pénal)
    – Mise en péril de mineurs par personnes ayant autorité. (art. 227-15 C. Pénal)

    a) La tentative d’empoisonnement :

    La semaine dernière, les responsables de plusieurs collectifs de l’Isère, par mon intermédiaire, ont déposé une plainte contre X pour tentative d’empoisonnement, entre les mains du Doyen des Juges d’instruction du Tribunal Judiciaire de Grenoble. Ils estiment en effet que certains responsables de Santé Publique, continuent d’encourager les français à recevoir un produit dangereux, qui n’est pas un vaccin, mais un médicament expérimental, qu’ils qualifient faussement de “vaccin”, dont l’efficacité n’est pas du tout démontrée, et est même contredite par les chiffres officiels de nombreux pays étrangers, et dont la dangerosité apparait de plus en plus. Ils estiment que le fait de continuer d’encourager les français à recevoir ces injections, tout en cachant les innombrables accidents post-vaccinaux, et en déclarant mensongèrement que les effets indésirables graves “sont très rares”, procède d’une volonté criminelle délibérée.

    Il s’agit donc bien d’une tentative d’empoisonnement collectif, car au départ, les six plaignants avaient fermement l’intention de recevoir l’un des produits actuellement proposés, mais viennent d’y renoncer, devant la multitude d’informations alarmantes et incontestables dont ils ont eu connaissance.

    b) La mise en danger de la personne :

    De nombreux scientifiques nous ont dit être complètement sidérés par ce qu’ils appellent un “muselage de la population” Par dizaines, ils nous expliquent l’inutilité et la dangerosité du port du masque. Celui qui résume bien tous les autres est peut-être le Pr Laurent Toubiana, épidémiologiste et directeur général de l’Irsan qui écrit : «De la même manière que le confinement généralisé d’une population, le port du masque généralisé en espace ouvert n’a aucun fondement scientifique et me paraît complètement délirant et ahurissant… »

    Ainsi, les mêmes responsables des collectif isérois, ont déposé plainte également pour mise en danger de la personne.

    c) La mise en péril de mineurs par personnes ayant autorité :

    Monsieur le Recteur de l’Académie de Grenoble a donné des consignes concernant le port du masque, portant atteinte à la santé des enfants, contre tout bon sens, puisque les autorités de Santé disaient elles-mêmes que :
    a-) Les enfants ne contractaient pas la maladie,
    b-) Les enfants étaient peu, voire pas du tout contagieux.

    Sachant dès le début, que ces mesures seraient inutiles et hautement nocives pour ces enfants, mais en donnant des consignes de port obligatoire du masque pour les enfants des écoles, des collèges et des lycées, aux chefs d’établissements de l’académie, il s’est rendu coupable, ainsi que d’autres fonctionnaires, de mise en péril de mineurs par personne ayant autorité, dans la mesure où le fait d’obliger des enfants à ne pas respirer normalement, compromettant ainsi à long terme, leur santé physique et mentale, et de les obliger, en portant tous un masque, à vivre sans voir l’expression des visages de leurs camarades et des adultes, a conduit à des centaines de pathologies psychiatriques, et de nombreuses tentatives de suicides d’enfants.

    Les responsables des collectifs ayant des enfants d’âge scolaire, ont ajouté aux précédents griefs visés dans leur plainte, la mise en péril de mineurs par personne ayant autorité.

    II- Une deuxième plainte collective a été adressée jeudi 29 juillet 2021 à M. le Doyen des Juges d’instruction du Tribunal Judiciaire de Paris, contre le Président du Conseil National de l’Ordre des médecins pour délaissement ayant entraîné la mort de personnes qui n’étaient pas en mesure de se protéger en raison de leur âge ou de leur état physique ou psychique (art. 223-3 et 223-4 C.P.)

    Cette plainte regroupe des médecins, qui n’ont pas pu soigner les patients et des particuliers dont un des proches est décédé, ou a été gravement malade, car il n’a pas pu être soigné à temps.

    Ces personnes estiment en effet que dans la plupart des cas, les médecins qui voulaient prescrire une thérapeutique venant d’être interdite, étaient rappelés à l’ordre par le Conseil National de l’Ordre qui leur indiquait que leur prescription ne correspondait pas aux “données acquises de la Science” et qui les menaçait de poursuites disciplinaires en cas de récidive, se contentant de leur conseiller de dire à leurs patients :

    a) soit, si leur état ne semblait pas trop grave, de rester chez eux et “prendre du Doliprane”,
    b) Soit de se rendre aux urgences à l’hôpital.

    De ce fait les médecins libéraux ne pouvaient rien prescrire, et ne pouvaient qu’attendre que l’état du patient ne se dégrade, et le faire hospitaliser.

    Ceci explique pourquoi les malades du Covid 19 qui sont décédés, l’ont été très souvent quelques jours seulement après leur hospitalisation, car ils correspondaient à des malades qui n’avaient pas pu être soignés, et qui arrivaient donc trop tard à l’hôpital.

    M. le Président du Conseil National de l’Ordre était parfaitement au courant de la situation, et savait qu’en menaçant les médecins, et en leur interdisant de prescrire l’une des thérapeutiques précitées, faisant même poursuivre disciplinairement ceux qui n’obéissaient pas, il allait contribuer à de nombreuses hospitalisations et de souffrances, et de décès.

    C’est donc en connaissance de cause qu’il a contribué à laisser s’aggraver l’état de santé de milliers de personnes.

    Comment voyez-vous l’avenir de cette crise sanitaire ?

    Depuis l’annonce du 12 juillet, j’ai reçu des dizaines d’appels d’infirmières, médecins, pompiers qui ont deux inquiétudes :

    Inquiétude pour les personnes : Ils m’indiquent avoir connaissance tous les jours de personnes hospitalisées en urgence après une “vaccination”. Ils me parlent d’hécatombe. Ils sont scandalisés par le silence total des grands médias.Inquiétude pour eux-mêmes, car ils me demandent comment échapper à cet empoisonnement qui pour eux, sera obligatoire. Nous pensons avoir des solutions.

    L’avenir va dépendre de nous tous. Tout le monde (ou presque) a compris que plus on confine, plus on masque, plus on “vaccine”, et plus les courbes remontent. Pourquoi ?

    Lorsque l’on apprend que tant en Israël qu’en Grande-Bretagne, une grande proportion de personnes hospitalisées avec le diagnostic “Covid” avaient été “vaccinées”, l’on est en droit de se demander si le “vaccin” n’a pas transmis la maladie.

    Bien sûr, les autorités nous répondront que le produit “n’avait pas eu le temps de faire son effet”, comme si l’on allait tenir pour postulat que la personne l’aurait “attrapée” même sans le produit.

    Ce qui pollue toute discussion, c’est que dans l’esprit collectif, depuis un siècle, le vaccin est considéré comme un Sacrement. Ainsi, l’aluminium retiré des produits cosmétiques, même des vaccins pour animaux, est resté dans les vaccins pour les humains, comme si un souffle divin lui enlevait sa nocivité.

    Pour la gauche, c’est un acquis social, un progrès de l’humanité. Il est vrai que j’y ai cru longtemps. Ceci est tellement ancré dans nos têtes, que l’évidence et le bon sens ont totalement disparu : Pour un enfant victime de convulsions juste après une vaccination, même des experts vont affirmer en Justice qu’il s’agit d’une coïncidence !

    Ceci explique pourquoi les chiffres donnés par la pharmacovigilance, sont à multiplier au moins par 10, car il s’agit de décès ou d’effets indésirables déclarés officiellement par cet organisme, qui ne recueille que ce qu’on lui a envoyé.

    Dans le cas présent, ceci explique pourquoi les élus, les chefs de service, les directeurs d’école, font comme s’ils ne comprenaient pas pourquoi le bonbon qu’ils nous obligent à manger, nous perturbe autant… Car quand on leur parle, ils nous répondent comme si le “vaccin” était comme un simple bonbon totalement inoffensif.

    Ainsi, nos grands scientifiques, et même nos journalistes, deviennent des idéologues, et non plus des personnes objectives qui se contentent de décrire ce qu’ils voient. C’est pourquoi, après la manifestation du samedi 24 juillet, dans une ville dans laquelle on pouvait voir sur de nombreuses photos, plus d’un kilomètre de cortège le long d’une avenue à quatre voies, le journal local écrivait “Quelques centaines de manifestants…”

    Tout ce qui va contre la pensée unique est nié, minimisé, caricaturé.

    Les grands médias portent une lourde responsabilité, car dans le cas présent, cette négation entraîne des morts.

    Personne ne parle jamais du typage H.L.A. découvert en 1980 par Jean Dausset, prix Nobel de médecine, et qui montre que nous appartenons tous à un groupe immunitaire, et qu’en fonction du groupe auquel nous appartenons, nous ne réagirons pas de la même manière à un vaccin, ou même à un virus. Cette information dérange tellement que personne n’en a parlé pendant 30 ans, alors que Jean Dausset avait déclaré en 1980 : “La vaccination de masse sera bientôt une pratique du passé…”

    Je suis persuadé que si nous continuons de nous laisser faire, il y aura une quatrième, une cinquième, une sixième vague, et cela ne s’arrêtera jamais. Il faudra une troisième dose, puis une quatrième, il y aura de nouveaux confinements, puisque, comme l’ont expliqué de nombreux virologues ou médecins, plus on confine, plus on masque, plus on “vaccine”, et plus il y a de malades.

    Cela n’était jamais produit.

    Comme tout va être fait pour nous faire croire que cette nouvelle vague “C’est de la faute des non-vaccinés”, il est fort possible que dans beaucoup d’hôpitaux, personne ne demandera à tous les nouveaux malades du covid ou du variant “Etes-vous vacciné ?” Et même si les soignants sur le terrain qui le demandent et le signalent, l’information ne remontera pas, car le but est de nous injecter ces produits.

    Il faut rappeler que les contrats signés entre les laboratoires et la Commission européenne, précisent que les parties reconnaissent ignorer l’efficacité et les effets indésirables. Et une autre clause précise que même si une thérapeutique efficace venait à être connue, cela n’annulerait pas les contrats…

    Je suggère, quand une personne, qui a reçu une ou plusieurs injections, est hospitalisée, que les familles signalent systématiquement ce que la personne a reçu. Je suggère qu’elles le signalent également et directement à la pharmacovigilance. Sinon, cela va continuer : chaque décès sera officiellement “mort du Covid” (et non de l’injection)

    Je suggère également que mes Confrères déposent des plaintes dans leurs départements respectifs, et surtout, que tout le monde se demande quelles sont les raisons de cette hystérie covidique. Lorsque tout le monde aura connaissance de toutes les informations détenues par un certain nombre de juristes français, allemands, italiens, belges, espagnols, américains, etc. l’on aura une idée claire. Mais il faudra calmer la colère de beaucoup.

    Auteur(s): FranceSoir

    J'aime

  9. ALERTE INFO ! 88.3% DE LA POPULATION MONDIALE REFUSE DE SE FAIRE VAXXINER…

    Question de RIEN du tout, ou presque, justement ;

    Imaginez qu’une équipe scientifique découvre un remède contre le cancer.

    Que feraient les gouvernements du monde entier ?

    L’offriraient–ils gratuitement OU vous forceraient–ils à le prendre ?

    L’accepteriez–vous en échange d’un peu d’argent, de pâtisseries ?

    Au lieu de chercher à développer l’Intelligence Artificielle il serait temps d’enrayer la stupidité naturelle !

    J'aime

  10. Un rapport des pompiers, va mettre le feu 🔥.

    http://www.lelibrepenseur.org

    Ehpad, samu, transferts en TGV : le très sévère rapport des pompiers

    Il suffit de laisser passer le temps pour voir ce genre de constat se multiplier concernant la gestion Politique de cette crise sanitaire. Notamment ces transferts en TGV très médiatiques qui ne sont que la démonstration de la dangerosité de la politique de l’hôpital public depuis des années avec la fermeture d’un très grand nombre de lits essentiels à la santé des Français. Sans oublier bien entendu la sous-utilisation d’un certain nombre de compétences importantes afin de tout centraliser et de mieux contrôler la propagande et les mensonges !

    C’est un rapport qui risque de faire du bruit.

    Les pompiers via la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) critiquent de manière très vive la façon dont a été gérée la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus en France, révèle Le Parisien. Ils pointent notamment les structures administratives du ministère de la Santé « lourdes et rigides », les agences régionales de santé (ARS) et le Samu.

    « Les Ehpad et les préfets oubliés »

    Contacté par nos confrères, le colonel Grégory Allione, président la FNSPF, leur a expliqué qu’il s’agissait d’un document de travail qui n’était pas destiné « à fuiter dans la presse ». Il assure cependant qu’il existe bien un sentiment « d’un sous-emploi et d’une absence de prise en compte des capacités opérationnelles » de ses collègues au plus fort de la crise.

    « On a fait face au virus H1N1, à la grippe aviaire, aux accidents industriels, aux attentats… À chaque fois, on s’adapte, et là le mot d’ordre c’était tout sauf les pompiers. Nous avons tendu la main à des administrations qui n’ont pas l’habitude de gérer des situations de crise. Rien dans leur organisation et leur culture ne les prédisposaient à assurer ce rôle. On ne demande pas à des musiciens qui ne répètent pas des gammes quotidiennement de jouer un concert », déplore vivement le rapport dont Le Parisien s’est procuré un exemplaire.

    Une remarque qui ne manque pas de surprendre au ministère de la Santé où on a l’habitude de gérer les différentes crises sanitaires en métropole comme en outre-mer. « Le Centre opérationnel de réception et de régulation des urgences sanitaires et sociales (Corruss) est activé à chaque crise que le ministère doit gérer, donc les gammes se font régulièrement », précise-t-on du côté de l’avenue de Ségur à Paris.

    Les critiques sont particulièrement fortes contre les ARS (Agence régionale de santé) qui étaient chargées sur tout le territoire de gérer la crise sanitaire. « Elles ont répondu à ce pour quoi elles avaient été conçues : une administration de gestion comptable et financière du système de santé, mais aucunement préparées à la gestion des situations d’urgence. Elles ont semblé accaparées par la gestion du nombre de places en réanimation hospitalière et par les remontées statistiques », pointent les auteurs de ce rapport de la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France. Pour le ministère de la Santé, le travail des ARS notamment sur la remontée des chiffres de malades et contaminés depuis les régions était essentiel. « Ce travail de consolidation du bilan au quotidien était une entreprise très complexe. La correction des statistiques était indispensable pour fournir des informations fiables au public tous les jours », explique le ministère.

    Quant au transfert par TGV de malades d’une région dont les hôpitaux étaient surchargés à une autre, il s’agit pour les pompiers de « pures opérations de communication » et de « véritable esbroufe ». Ces opérations, où des dizaines de malades du Covid-19 avaient été transférés des régions Grand-Est ou Ile-de-France vers des hôpitaux de régions moins touchées, avaient été particulièrement mises en avant médiatiquement. Là encore, le ministère de la Santé réfute toute esbroufe : « 650 personnes ont été évacuées en tout d’une région vers une autre. Ces transferts étaient nécessaires et la communication nécessaire autour s’est faite dans le respect des malades et des soignants ».

    Selon le rapport, « les préfets ont été relégués au second plan en raison d’une absence de dialogue avec les agences régionales de santé » et assurent les auteurs cités par nos confrères « des instructions ont été données aux ARS locales et aux directeurs d’hôpitaux de mettre un terme à toutes communications avec les préfets, privant ces derniers des informations nécessaires à la coordination des opérations de secours ».

    Une des conséquences, selon les pompiers, les Ehpad ont été oubliés, « laissant seules les collectivités territoriales face aux décès en nombre de nos aînés ».

    J'aime

  11. L’ami Adam Shamir s’égare parfois. – L’Hystérie pandémique – Covid-19 est un exercice militaire mondial (toujours en cours), visant à entraîner les larbins politiciens enrégimentés (certains conscients, d’autres insignifiants), ainsi que les populaces indisciplinées à obéir strictement aux ordres de restrictions-rationnement-confinement au cours d’une guerre bactériologique sans ligne de front et sans contrôle… la guerre virale est partout et se renouvelle sans cesse. Nous savons maintenant que la 3e guerre mondiale ne sera pas d’abord nucléaire, mais qu’elle pourra le devenir si nécessaire. La relative anarchie, la cacophonie et la Résistance dans laquelle se déroule l’exercice militaire mondial depuis novembre 2019 prouve la nécessité d’un tel exercice et la nécessité de sa poursuite jusqu’à ce que la plèbe – chair à canon – se résigne ou soit mâtée. Ce n’est pas seulement l’Iran qui est visé par ces exercices guerriers internationaux mais le monde entier – Alliance Atlantique contre Alliance de Shanghai et le prolétariat – chair-à-patron – coincé entre les deux. « Nous sommes en guerre » et tous conscrits voilà ce que nous avons appris depuis deux années d’exercice pandémique. Mais la partie n’est pas jouée. Robert Bibeau.

    https://les7duquebec.net/archives/265963

    J'aime

  12. Voici un modèle de lettre à adresser à l’employeur ou la hiérarchie, préparé par le Corona Committee France, qui peut être proposé notamment aux actifs souhaitant refuser l’injection obligatoire. Ce courrier peut également être utilisé pour les personnes en EHPAD.

    https://bonsens.info/wp-content/uploads/2021/07/corona-committee-France-modele-lettre-reponse-a-l-employeur-ou-hierarchie-pour-refuser-l-Injection-forcee.docx

    Télécharger la lettre au format word

    Lieu – date: …………………..

    Nom Prénom de l’expéditeur: …………………..

    adresse: …………………..

    fonction: …………………..

    Tel: …………………..

    Mel : …………………..

    à

    Nom du destinataire: …………………..

    fonction: …………………..

    adresse professionnelle: …………………..

    Monsieur – Madame + titre

    J’accuse réception de la lettre, circulaire note de service en date du ….. par laquelle vous m’ordonnez de me faire « vacciner ».

    Je vous informe ou rappelle que tous les « vaccins » actuellement proposés à l’injection ne sont pas des vaccins mais des substances géniques classées juridiquement comme médicaments et de surcroît tous ces produits ne sont encore qu’au stade expérimental (phase 1 à 3 groupées) et ce jusqu’en 2022 voire 2023. Ces substances géniques ne disposent donc que d’une autorisation temporaire de mise sur le marché.

    Je vous rappelle également que sur le site Européen de pharmacovigilance “EUDRAVigilance”, il est mentionné 19.791 décès au 24/07/2021 et environ plus de 2.000.000 d’effets indésirables dont 800.000 graves voire irréversibles (hors notamment Suisse et UK), ce qui est extrêmement alarmant par rapport à toutes les campagnes de vaccinations que nous avons connues par le passé. Il est à noter que d’après de nombreux scientifiques les données de pharmacovigilance ne représentent en général que 5% en moyenne des cas réels et que des essais cliniques sont normalement arrêtés immédiatement si des décès sont constatés (exemple parmi de nombreux : en juillet 2020, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a stoppé les essais cliniques de la société Cellectis pour le produit UCARTCS1 pour seulement un décès).

    Le professeur Peter A. McCullough, cardiologue, vice-chef de médecine interne à la Baylor University Medical Center à Dallas au Texas ainsi que professeur principal en médecine interne à l’Université A&M du Texas Health Sciences Center, a précisé dans une interview que :

    « La limite pour arrêter un programme de vaccin est 25 à 50 morts. Grippe porcine, 1976, 26 décès, ils ont arrêté.» – COVID : «Le vaccin est l’agent biologique le plus mortel, le plus toxique jamais injecté dans un corps humain».

    A ce stade, je suis contraint (e) de constater que nous sommes face à un empoisonnement collectif. Ce n’est pas parce que ce scandale sanitaire n’est pas mentionné par les médias « grand public » qu’il n’existe pas.

    Compte tenu notamment de la loi dite « KOUCHNER », du règlement (UE) 2021/953 du PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 14 juin 2021, relatif à un cadre pour la délivrance, la vérification et l’acceptation de certificats COVID-19 interopérables de vaccination, de test et de rétablissement (certificat COVID numérique de l’UE) afin de faciliter la libre circulation pendant la pandémie de COVID-19 (considérants 36 et 62) ainsi que des conventions internationales ratifiées par la France, dont la Convention d’ OVIEDO en vigueur depuis le 1 avril 2012, ayant une valeur juridique supérieure à la loi, et à plus forte raison au décret et selon l’article 55 de la Constitution, nul ne peut être obligé de suivre un traitement expérimental.

    Sachant que les laboratoires ont décliné toute responsabilité, qui assumera la responsabilité en cas de complication, d’accident, voire de décès post vaccinal ? L’Etat ? L’établissement ? Vous Monsieur Madame ?

    En l’état actuel des informations, tant au sujet du produit que des garanties proposées, je refuse de donner mon consentement éclairé à une injection de l’un quelconque des produits anti COVID proposés à ce jour en France, à moins que vous n’ayez des informations nouvelles que je n’ai pas, qui vous amèneraient à me garantir personnellement :

    1- Que je serai protégé(e) contre le Covid-19,

    2- Que cette injection ne me rendra pas contagieux (se) vis à vis de mon entourage,

    3- Que je ne risque pas d’effets indésirables graves,

    4- (optionnel si crédit(s) en cours car clause d’exclusion en cas de participation à un essai clinique) Que mon/mes assurance(s) décès notamment pour mon logement.. prendra/prendront bien en charge le reste de mon/mes crédits à payer afin que mes survivants puissent continuer à vivre paisiblement.

    Faute de m’apporter par écrit les garanties ci-dessus demandées, l’ordre que vous me donnez est illégal, en l’absence de mon consentement. De plus, dans le cas où vous ne pourriez m’apporter les garanties demandées, cet ordre serait contraire à toute logique, puisque c’est vous qui exigez cette injection, sans pouvoir me garantir que je n’en mourrai pas, ou que je ne serai pas gravement handicapé(e).

    Persister à me contraindre à la « vaccination » (le terme « injection » est plus approprié) pourrait vous rendre personnellement passible notamment des dispositions des articles 121-1 et suivants du Code pénal, celles de l’article 221-5, prévoyant des peines criminelles lorsque l’on se rend complice d’un empoisonnement ou d’une tentative d’empoisonnement ainsi que celles de l’article 222-33-2 du même Code.

    L’article 7 du Code de procédure pénale précise que « L’action publique des crimes se prescrit par vingt années révolues à compter du jour où l’infraction a été commise. […]». L’article 8 dispose « L’action publique des délits se prescrit par six années révolues à compter du jour où l’infraction a été commise. […]»

    Veuillez agréer…………………………………

    Prénom, nom signature

    J'aime

    1. Excellent, merci car les responsables d’agences d’Intérim commencent à faire pression, de vive voix pour que les intérimaires se fassent inoculer s’ils veulent continuer à travailler !

      Ce n’est absolument pas légal, mais les gonzes et les gonzesses de LaREM dissertent à tout va pour dire que ceux qui refuseraient de se faire vaxxiner peuvent se voir licencier par leur employeur au motif qu’ils empêcheraient la bonne marche de l’entreprise ! (Entendu ce soir à la téloche).

      Donc autant vous dire qu’on va très vite rentrer dans le dur !

      Je me copie/colle ce modèle de lettre et vois ce que je peux faire pour le mettre au format PDF prêt à exploiter !

      J'aime

  13. Connaissez-vous l’opération Vacci+ dans l’Héraut ?

    Les 18/25 ans qui recevront une 1ère injection entre le 1er et le 15 août dans l’Hérault pourront bénéficier de promos dans des commerces partenaires.

    Ils pourront par exemple avoir un hamburger Whopper offert pour tout achat d’un menu chez Burger King ou ailleurs

    Boycotter toutes ces enseignes.

    Opération Vacci +

    « Inciter les jeunes héraultais à se faire vacciner pour qu’ils se protègent, protègent les autres et participent activement au retour d’une vie sans Covid »

    Les jeunes héraultais âgés de 18 à 25 ans, ayant eu une 1ère injection* sur la période du 1er au 15 août, pourront bénéficier d’un geste commercial auprès des structures partenaires et des collectivités mobilisées. Nombreux secteurs d’activités : sport, cinéma, culture et loisir, restaurants bars et discothèques, transport…

    Bien sur ne pas oublier. * dans le respect du pass sanitaire (test PCR/antigénique négatif)

    Hérault.Gouv.fr

    J'aime

    1. Beaucoup ne le croient pas, alors que nous avons dénoncé, ici-même les Vaccinations Party avec gros lots à gagner.

      Et rappelez-vous le diplôme du plus jeune vaxxiné de France il avait reçu un bon d’achat de 12 balles je crois, en plus !!!

      J'aime

  14. Composition des vaccins

    Les voilà pour pfizer janssen et moderna

    https://www.cdc.gov/vaccines/covid-19/clinical-considerations/covid-19-vaccines-us.html#Appendix-C

    Vous noterez le fameux SM 102 de moderna , classé mortel et non utilisable pour les humains et les animaux par le fabriquant lui même. CAYMAN chimical.

    Appendix C vers le bas de la page , vous trouverez :
    “SM-102: heptadecan-9-yl 8-((2-hydroxyethyl) (6-oxo-6-(undecyloxy) hexyl) amino) octanoate”
    Notice de CAYMAN chimical avec les effets du produit .

    Cliquer pour accéder à 33474m.pdf


    “This product is for research use – Not for human or veterinary diagnostic or therapeutic use. It is the responsibility of the purchaser to determine suitability for other applications.”.
    d~GHS08 Health hazard
    Carc. 2 H351 Suspected of causing cancer.
    Repr. 2 H361 Suspected of damaging fertility or the unborn child.
    STOT RE 1 H372 Causes damage to the central nervous system, the kidneys, the liver and the
    respiratory system through prolonged or repeated exposure.

    Pour le reste il faut faire l’effort de lire la notice en entier .

    —–

    Lettre Suisse du 25 Janvier 2021 qui aborde de nombreux sujets

    Cliquer pour accéder à lettre-aux-medecins-valaisans.pdf

    J'aime

      1. FOU-FOU, FOU-FOU, de l’homme trouble l’âme… Dernier instantané de RIEN version PDF

        Inversion

        Ou la nécessité de relire 1984, le Prince et l’Art de la guerre

        « Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois, ou perdus. » déclarait notre Jupiter fraîchement élu le 27 juillet 2017. Le téléspectateur ou lecteur normalement constitué pouvait interpréter ces propos comme une promesse d’offrir un toit aux plus démunis. C’est du moins ce que nous suggère en la circonstance notre bon vieux sens commun. Ce dernier, malheureusement, se trouve le plus souvent inapte à saisir l’intention profonde sous la permanente ambiguïté verbale d’un psychopathe. Car cet engagement pouvait tout aussi bien annoncer, sans ambages, la déportation pure et simple des sans-abris, sans que le bon peuple y voie malice… Vous trouverez peut-être ce contrepied délirant ou paranoïaque. Il illustre néanmoins à merveille la double-pensée si caractéristique du discours présidentiel.

        Début d’Inversion de Zénon, Février 2019 en version PDF ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/02/inversion-de-zc3a9non-le-5-fc3a9vrier-2019.pdf

        Cliquer pour accéder à inversion-de-zc3a9non-le-5-fc3a9vrier-2019.pdf

        J'aime

  15. Va savoir toi si une mouche n’aurait pas piqué le Véreux, le Ducron, le Cass-texte et toute la bande !

    Vla tipa que la mouche pourrait transmettre le Sars-Cov 2 !!!

    https://www.nature.com/articles/s41598-021-93439-7

    S’il faut toute les vacciner ces SAL* va falloir faire appel aux anguleurs de mouches alors ! Encore que une telle précision n’est sans doute pas nécessaire !

    Allez, braves gens, ayez surtout peur, ne vous arrêtez pas. Ça n’empêche pas de mourir mais qu’est-ce que ça pourrit la vie I-NU-TI-LLE-MENT !

    J'aime

  16. https://anthropo-logiques.org/derive-liberticide-des-avocats-montent-au-front/ de Jean-Dominique Michel

    Des avocats pour le respect du droit et des libertés

    Plus d’une centaine d’avocats à travers le territoire se sont réunis pour écrire et signer une tribune : « Nous ne sommes ni pro ni anti-vaccin mais pour le respect des libertés » ► https://blogs.mediapart.fr/avocats-sante-et-liberte/blog/220721/des-avocats-pour-le-respect-du-droit-et-des-libertes?fbclid=IwAR2Yk7ajoPaw7VnrYk9wUgkwtu_mNavBe-Uu1aDH4mqIQEa9XoDm2l9ranc

    J'aime

  17. « Vos dirigeants devraient avoir honte d’avoir refusé les traitements précoces » Paolo Zanotto ► https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/paolo-zanotto

    Paolo Zanotto est un biologiste expert en virologie et traitement des maladies infectieuses. Au début de sa carrière, il travaille sur les arenavirus, les virus ADN, humains et animaux avant de rejoindre l’équipe du virologue Amadou Alpha Sall grand spécialiste du virus Ebola pour effectuer des recherches sur des virus africains comme l’Ebola ou encore le Chikungunya et le Zika qui touchent particulièrement son pays le Brésil. Puis il s’intéresse aux problèmes neurologiques et aux virus neurothrophiques responsables de la perturbation du système nerveux. Aujourd’hui, il collabore avec le Centre Pasteur et l’Université de San Paolo où il enseigne la microbiologie et fait des recherches sur les virus ADN, humains ou animaux.

    Lors de l’apparition du Sars-CoV 2, il prend contact avec le directeur du CDC de Beijing qui lui explique que les Chinois utilisent le protocole de soin hydroxychloroquine et azithromycine en association pour combattre la maladie, ce même protocole mis également en place par le professeur Didier Raoult à Marseille et le docteur Zelenko à New York.

    L’hydroxychloroquine est bien connue des scientifiques brésiliens, qui l’ont utilisée lors de l’épidémie de Zika pour arrêter la microcéphalie et pour combattre également les séquelles du Chikungunya notamment les problèmes d’articulation et d’inflammation.

    Quant à son action contre le Sars CoV 2, il donne des explications très techniques sur la manière dont l’hydroxychloroquine affecte le pH cellulaire en l’augmentant, ce qui a pour effet d’altérer certaines protéines et de bloquer la production de molécules responsables de l’inflammation.

    J'aime

  18. Un témoignage d’un infirmier covidé et qui s’est traité à l’Ivermectine

    à faire connaitre avant qu’elle ne soit censurée

    J'aime

    1. Oh pt’in mais c’est vrai, comme l’avait dit AHC au tout début = IL N’Y A PAS EU D’ESSAI SUR LES MOINS DE 18 ANS ! JE RÉPÈTE = IL N’Y A PAS EU D’ESSAI SUR LES MOINS DE 18 ANS !

      Pas non plus sur les FEMMES ENCEINTES contrairement à ce que Véran serine partout !!!

      RÉVEILLEZ-VOUS !

      J'aime

      1. Oui, et déjà plus de 10 000 vaccinés de moins de 12 ans, voir un tweet que j’ai posté ce jour.

        J'aime

  19. Je vous invite à parcourir l’article “La technologie de neuromodulation à base de graphène est bien réelle” sur le site “unpeudairfrais.org”.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s