INSTANTANÉ DU JOUR D’UN PRESQUE RIEN… (PDF)

À relier àQue dire d’une société où un FOUFOU vous dit ce qu’il y a à faire ?… Et pour en changer, de société !

Fabius&Co

N’attendez RIEN du Conseil Constitutionnel !

RIEN de RIEN de RIEN ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/08/mac.pdf

Cliquer pour accéder à mac.pdf

À retrouver dans Chroniques du Presque Dr. T’Ché-Rien

Ne laissons à personne le soin de gouverner nos vies, comme le précise R71 dans sa dernière réflexion critique que je partage largement : le véritable ennemi n’est pas Macron ni tous les sbires combinés du système mis en place pour faire avancer le projet de contrôle planétaire de la masse survivante au génocide qui s’engage et du nirvana transhumaniste pour les “élus” auto-sélectionnés, mais bel et bien le système lui-même, ses fonctions, ses institutions, sa fallacie marchande, tout ce qu’il représente et qui ne peut être que négatif, néfaste, coercitif et réducteur pour la réalisation de notre humanité.

diviser regner s'unir renverser

MUTUALISONS-NOUS ICI – IMMÉDIATEMENT – D’OÙ-NOUS SOMMES !

ET LORS DES MANIFESTATIONS PARTOUT EN FRANCE  :

Organisons-nous car nous le voyons bien toute négociation avec l’État et les représentants de l’oligarchie est non seulement futile mais contreproductive. Ignoronsles !

Reprenons le pouvoir par les Assemblées Populaires et dans le même temps :
• Boycottons les institutions

Boycottons la dictature sanitaire qui est tout sauf sanitaire

• Boycottons la vaxxination ANTICOVID obligatoire & le paSS-sanitaire 

• Boycottons la 5G, technologie de la dictature technotronique mortifère et de sa grille de contrôle

• Boycottons l’élection et l’impôt absorbant l’intérêt de la dette odieuse

• Boycottons les entreprises du CAC40 et des transnationales criminelles, banques incluses

• Achetons et promouvons les produits locaux

• Réaménageons nos campagnes et nos communautés agricoles

• Rassemblonsnous en comités populaires de voisinage, de travail et décidons de tout pour et par nousmêmes… Ensemble !

• Restons incontrôlables et imprévisibles !

TRACT-PDF À DIFFUSER SANS PITIÉ ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/02/tract-pdf-appel-de-1871-a-2021-pour-une-commune-universelle.pdf

Pour dissoudre la hiérarchie, la loi et la coercition des classes, pour permettre à chaque individu de prendre le contrôle de sa vie quotidienne et ainsi transcender marxisme et lutte de classe pour harmoniser la lutte sociale émancipatrice !

Aussi, je vous propose à la (re)lecture ce texte de Murray Bookchin de Mai 1969, en version PDF N° 142 de 39 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/11/murray-bookchin-mai-1969-ecoute-camarade-novembre-2019.pdf

Cliquer pour accéder à murray-bookchin-mai-1969-ecoute-camarade-novembre-2019.pdf

Page 16 du PDF : En fait, l’ouvrier devient un révolutionnaire non pas en devenant plus ouvrier, mais en se débarrassant de sa « condition ouvrière». Et en cela il n’est pas seul : la même chose s’applique au paysan, à l’étudiant, à l’employé, au soldat, au bureaucrate, au professeur et au marxiste. L’ouvrier n’est pas moins « bourgeois » que le paysan, l’étudiant, l’employé, le soldat, le bureaucrate, le professeur et le marxiste. Sa « condition ouvrière » est la maladie dont il souffre, l’affliction sociale qui s’est cristallisée dans ses dimensions individuelles. Lénine l’avait compris dans Que faire ? Mais il ne fit que s’introduire dans l’ancienne hiérarchie avec un drapeau rouge et un verbiage révolutionnaire. L’ouvrier commence à être révolutionnaire quand il se débarrasse de sa « condition ouvrière», quand il commence à détester ses statuts de classe hic et nunc, quand il commence à vomir les caractéristiques que précisément les marxistes apprécient le plus en lui : son éthique du travail, son caractère conditionné par la discipline industrielle, son respect de la hiérarchie, son obéissance au chef, sa consommation, ses vestiges de puritanisme. Dans ce sens, l’ouvrier devient révolutionnaire dans la mesure où il se dépouille de ses statuts de classe et réalise une conscience de non-classe. Il dégénère – et il dégénère magnifiquement. Ce dont il se dépouille, c’est précisément de ces chaînes de classe qui le lient à tous les systèmes de domination. Il abandonne ces intérêts de classe qui l’enchaînent à la consommation, au pavillon de banlieue et à une vision comptable de la vie.

Pages 33 & 34 du PDF : La véritable question qui se pose ici, ce n’est pas l’organisation contre la non-organisation, mais plutôt quelle sorte d’organisation les anarcho-communistes* essayent d’établir. Ce que les différentes sortes d’organisations anarcho-communistes ont en commun, c’est qu’elles se développent organiquement à partir de la base, au lieu d’être conçues au sommet. Ce sont des mouvements sociaux qui combinent un style de vie créatif et révolutionnaire à une théorie créative et révolutionnaire, et non des partis politiques dont le mode de vie ne peut être distingué de celui de leur environnement bourgeois et dont l’idéologie se réduit à des « programmes rigides » qui ont « fait leurs preuves». Elles essayent de refléter le plus humainement possible la société libérée qu’elles cherchent à réaliser et non de recopier servilement le système dominant de hiérarchie, de classes et d’autorité. Elles sont construites autour de groupes intimes de frères et de sœurs, des groupes d’affinité, dont la capacité à agir en commun est fondée sur l’initiative, des convictions librement acceptées et un profond engagement personnel, non sur un appareil bureaucratique incarné par des membres dociles et manipulés d’en haut par une poignée de dirigeants omniscients.

Page 35 du PDF : Ce qui manquait aux « masses » françaises, ce n’était pas un comité central ou un Lénine pour les « organiser » et les « commander», c’était la conviction qu’elles auraient pu faire fonctionner les usines au lieu de simplement les occuper. Il est remarquable qu’aucun parti de type bolchevique en France ne fit sienne la revendication d’autogestion ; une telle revendication ne fut le fait que des anarchistes et des situationnistes.

Page 38 du PDF et en conclusion : Écoute, camarade ! L’organisation que nous essayons de construire est à l’image de la société que notre révolution créera. Ou bien nous nous dépouillerons du passé – en nous-même et à l’intérieur de nos groupes –, ou bien il n’y aura simplement pas de futur à conquérir.

*anarcho-communiste : Le « communisme » de l’anarcho-communisme tel que le voyait Kropotkine, par exemple, vient du mot « commun« , c’est à dire choses en commun, entraide et partage, puis bien sûr au sens de « commune » et même communalité, ou communalisme. C’est cela qu’il faut entendre, je pense, lorsqu’on parle de « communisme originel » , et qui fait partie intégrante de la nature humaine ; L’Humanité a vécu des centaines de milliers d’années de la sorte et certaines sociétés continuent de vivre comme cela aujourd’hui, ce qui fait imaginer aux gens qu’on ne peut vivre comme cela que dans la précarité et le dénuement technologique, cependant que rien n’est plus faux. De même, avec ce nouveau texte fondateur et fondamental, comprend-on toute l’importance de savoir ce qu’est l’anarchisme, mais aussi l’importance de savoir ce qu’il n’est pas afin de désamorcer les non-sens le plus souvent commis de manière délibérée, ainsi que les déformations pathétiques que les marxistes et les groupies du capitalisme propagent au sujet de l’anarchisme.

porteperception

C’est parce que je ne crois pas qu’il soit possible de retrouver une conscience politique sans (re)lire certains textes fondamentaux et celui-ci en fait partie que je fais ma part en les paginant au format PDF pour en proposer lecture, téléchargement, impression, diffusion et partage libres et gratuits et vous pouvez tous les retrouver dans ma BIBLIOTHÈQUE qui en compte aujourd’hui plus de 320 !

Il est capital, à mon sens, que les gens lisent, décantent et se réapproprient les idées pour les intégrer à notre réalité sinon comme le disait si bien Paulo Freire, on ne reste que dans le militantisme aveugle et aveuglé… Les textes sont des clefs, pas des finalités en eux-mêmes… juste des clefs de la porte de la perception.

Alors que de plus en plus, beaucoup lisent de moins en moins, diminuant d’autant la capacité de concentration et de mémoire pourtant indispensables et nécessaires si nous voulons être en capacité ICI – IMMÉDIATEMENT – D’OÙ-NOUS SOMMES de créer un mouvement révolutionnaire tourné vers un futur à conquérir…

Car demain matin, si vous laissez faire sans (ré)agir ce sera bien pire !

paSSNAZItaire

“Il ne suffit pas d’être libre pour soi, dans le secret d’une mansarde ou d’un ciel sans pareil : la liberté est l’affaire de tous.”

Erich Mühsam

La liberté de chacun par la liberté de tous ► En vous attendant, nous on sème…

JBL1960