ALERTE INFO ► TRACT-PDF À DIFFUSER/TRACTER/DISTRIBUER/ENVOYER SANS PITIÉ POUR REFUSER LA VAXXINATION OBLIGATOIRE !

& LE PASS SANITAIRE/AUSWEIS DE LA DICTATURE SANITAIRE !

vaccine-vs-non-vaccine

MÊME COMBAT ► ENTRONS EN RÉSISTANCE ENSEMBLE !

TRACT-PDF N° 160721 RECTO/VERSO POUR DIFFUSION SANS PITIÉ ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/07/tract-pdf-pour-refuser-lobligation-vaccinale-et-le-pass-sanitaire-juillet-2021.pdf

Cliquer pour accéder à tract-pdf-pour-refuser-lobligation-vaccinale-et-le-pass-sanitaire-juillet-2021.pdf

À DIFFUSER PAR MAIL / PARTAGER SUR LE NET / À DISTRIBUER DANS LES BOITES AUX LETTRES / À TRACTER ► SANS PITIÉ !

Macron et son monde nous ont déclarés la guerre !

Et que vous soyez vaxxinés ou pas c’est pareil ► http://ctiapchcholet.blogspot.com/2021/07/vaccins-contre-la-covid-19-allocution.html + Projet d’obligation vaccinale contre la Covid-19. Le CTIAP du centre hospitalier de Cholet : l’invité du plateau de télévision de l’association RÉACTION 19 – Communiqué du Dr. Umlil, 16 juillet 2021.

VAXXINÉS + NON-VAXXINÉS = MÊME COMBAT !

Aussi, le moment est venu pour nous toustes d’agir de manière coordonnée et réfléchie, sans haine, ni armes, ni violence mais avec détermination car il est évident pour tout le monde maintenant, que ce n’est pas le virus et ses variants qu’ils veulent contrôler, C’EST NOUS et À JAMAIS ! Schadocks ou ConVidiotes

DÉSOBÉISSONS – RÉSISTONS !

BIBLIOTHÈQUE PDF

DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

CHRONIQUES du Presque Dr. T’Ché-RIEN

LES CHRONIQUES DE ZÉNON

+ TOUT LE RESTE…

JBL1960

114 réflexions sur « ALERTE INFO ► TRACT-PDF À DIFFUSER/TRACTER/DISTRIBUER/ENVOYER SANS PITIÉ POUR REFUSER LA VAXXINATION OBLIGATOIRE ! »

  1. Voici un rapport établi sur la base de données Weekly Provisional Counts du CDC, des décès par État et par causes en 2020-2021.
    Cette base de données indique la cause du décès dans des colonnes pour chaque semaine.

    Il y a une colonne qui est répertoriée comme « Symptômes, signes et résultats anormaux de clinique et de laboratoire ”, non classés ailleurs. C’est la colonne R00-R99.

    Cette colonne a connu une augmentation sans précédent depuis le début du programme de vaccination COVID-19 qui a débuté le 14 décembre 2020.

    Pour le moment ce n’est qu’une spéculation, mais cela pourrait expliquer les décès dus aux vaccins pour lesquels la cause de la mort après les vaccins n’a jamais été déterminée (c’est-à-dire crise cardiaque, anévrisme cérébral, etc.).

    Comme cela a été largement rapporté, de nombreuses personnes décédées après avoir été vaccinés n’ont jamais subi d’autopsie pour déterminer la cause du décès.

    Est-il possible que ce soit une catégorie où ils apparaissent ? (figure page 15 de ce rapport)

    https://www.wellnessdoc.com/wp-content/uploads/2021/07/1200-Studies-Update-Newsletter-July-2021.pdf#page13

    Aimé par 1 personne

  2. Ghislaine Maxwell s’est servie de Bill Clinton pour « échapper » à son « partenariat malsain » avec Jeffrey Epstein

    On apprend que l’ancien président les a rejoints lors de DEUX voyages non divulgués en Inde, en Chine, au Japon et à Taïwan.
    Un nouveau podcast révèle que Bill Clinton a voyagé dans le jet privé de Jeffrey Epstein en février 2005 lors de sa visite au Japon, à Taiwan et en Chine
    Clinton a également voyagé dans un jet privé appartenant au milliardaire Ron Burkle avec Ghislaine Maxwell comme passagère lors d’un voyage en Inde en novembre 2003
    Les deux voyages avec Epstein et Maxwell n’ont jamais été divulgués jusqu’à présent
    Selon la journaliste Vicky Ward, Maxwell faisait partie de la délégation officielle de Clinton et a même séjourné dans le même hôtel que lui en 2003
    Vicky Ward révèle les détails dans son nouveau podcast « Chasing Ghislaine« , disponible dès jeudi sur Audible Originals.
    Le podcast affirme que Maxwell a utilisé Clinton pour » échapper » à Epstein dans les années 2000, lorsque sa relation avec le financier se dégradait.
    Maxwell était considérée par le personnel de Clinton comme étant « aussi importante » qu’Epstein pour lever des fonds pour la Fondation Clinton.
    Bill Clinton a effectué deux voyages avec Ghislaine Maxwell et Jeffrey Epstein – dont un dans le jet privé du pédophile – qui n’ont pas été révélés auparavant.

    Un nouveau podcast révèle que l’ancien président a voyagé dans le jet d’Epstein, surnommé le « Lolita Express », en février 2005, lors d’une visite au Japon, à Taiwan et en Chine.

    Clinton a également voyagé dans un jet privé appartenant au milliardaire Ron Burkle avec Maxwell comme passaère lors d’un voyage en Inde en novembre 2003.

    Cette visite s’inscrivait dans le cadre du travail de Clinton avec la Fondation Clinton, son initiative philanthropique, pour faire baisser le coût des médicaments contre le SIDA.

    Selon la journaliste Vicky Ward, Maxwell faisait partie de la délégation officielle de Clinton et a même séjourné dans le même hôtel que lui.

    Ward révèle les détails dans son nouveau podcast « Chasing Ghislaine » (« À la poursuite de Ghislaine »), disponible dès jeudi sur Audible Originals.

    L’équipe personnelle de Clinton considérait que Maxwell était « aussi importante » qu’Epstein pour collecter des fonds pour la Fondation Clinton et était la « personne à contacter » lorsqu’il s’agissait de demander des dons au pédophile.

    Ces affirmations ont mis un nouvel accent sur l’amitié entre l’ancien président et Epstein, qui s’est pendu en 2019 alors qu’il attendait son procès pour des accusations de trafic sexuel.

    Les carnets de vol montrent que Clinton a effectué au moins 26 voyages à bord du « Lolita Express » – et a même apparemment abandonné son escorte des Services Secrets pour au moins cinq des vols entre 2001 et 2003.

    La période où Epstein et Clinton étaient les plus proches – le début des années 2000 – coïncide avec la période où Epstein a été accusé de diriger un réseau de trafic sexuel.

    Clinton a toujours nié toute implication dans la criminalité et a affirmé n’avoir jamais visité l’île privée d’Epstein dans les Caraïbes, comme certains rapports l’ont suggéré.

    Mais les liens entre les deux semblent avoir été forts et il y a eu des liens financiers ainsi que sociaux pendant de nombreuses années.

    Maxwell attend actuellement un procès en novembre pour avoir prétendument procuré des filles mineures pour Epstein et procédé à du trafic d’êtres humains, accusations qu’elle nie.

    Ward a fait des reportages sur l’affaire Epstein pendant près de deux décennies, d’abord pour Vanity Fair et maintenant dans son rôle de journaliste sur CNN.

    Elle a écrit un profil d’Epstein pour Vanity Fair en 2003, mais les détails de son abus présumé de deux jeunes sœurs ont été omis après qu’Epstein ait contacté son éditeur, Graydon Carter, affirme-t-elle.

    Selon « Chasing Ghislaine », dans les années 2000, Maxwell essayait d’échapper au « partenariat malsain » qu’elle avait construit avec Epstein, qu’elle a fréquenté au début des années 1990 et avec qui elle aurait abusé de jeunes filles mineures.

    Dans le podcast, Ward déclare : « Ghislaine a utilisé l’ancien président Bill Clinton pour s’échapper. »

    « Rappelez-vous, l’après-présidence de Clinton était un endroit excitant et très attirant. Lui et son entourage faisaient des voyages fascinants en Europe, en Asie, en Afrique et il rencontrait des gens extrêmement intéressants. »

    « Or, les archives que j’ai vues récemment montrent qu’en 2003, Ghislaine a visité le Taj Mahal avec Bill Clinton et un groupe d’environ 20 autres personnes. Ce voyage n’a pas été signalé auparavant. Jeffrey n’y était pas. Et cela a été essentiel pour cimenter l’ascension de Ghislaine en tant que VIP à part entière dans le monde Clinton, selon des sources proches de Bill Clinton. »

    Ward affirme que le voyage en novembre de cette année-là s’est déroulé à bord d’un jet privé appartenant à Ron Burkle, un ami proche et milliardaire qui a levé 10 millions de dollars pour les Clinton avant de se brouiller avec eux.

    Un rapport de Kaiser Health News de novembre 2003 parle de la visite de Clinton à un fabricant de médicaments génériques pour montrer son soutien à la réduction du coût des médicaments contre le SIDA.

    Un communiqué de presse de la Fondation Clinton datant de 2006 fait référence à la visite de Clinton en Inde en novembre 2003, où les sociétés pharmaceutiques ont accepté de réduire de plus de 50 % le prix des médicaments antirétroviraux utilisés pour traiter le VIH.

    Ward décrit Maxwell comme faisant partie de la vingtaine de personnes qui ont voyagé avec Clinton et sont restées à son hôtel.

    L’ami de Maxwell, Christopher Mason, un journaliste britannique, raconte au podcast : « Elle était toujours, vous savez, en route pour quelque chose, pour voir quelqu’un d’extraordinairement important. »

    « Elle était très excitée par ce qu’elle était sur le point de faire. Et elle m’a dit qu’elle allait voir Bill Clinton, et cela – cela a semblé être un motif lumineux dans sa conversation pendant assez longtemps. »

    Dans le podcast, Ward déclare : « Je n’ai également appris que récemment, de sources proches de Bill Clinton, que lui et son équipe post-présidence considéraient Ghislaine comme tout aussi importante que Jeffrey – si ce n’est plus. »

    « Elle était la personne à contacter pour les ‘demandes financières’ de la Fondation Clinton, puis de la Global Initiative, concernant l’argent de Jeffrey. »

    « Ces « demandes » incluaient la contribution d’Epstein et de Maxwell à une « somme à six chiffres » en 2005 pour être membres fondateurs de la Clinton Global Initiative, un autre projet philanthropique de Clinton. »

    Ward déclare : « Cela signifie que Ghislaine était constamment invitée aux réunions VIP de Clinton. »

    « Il y avait des chefs d’État et des hommes d’affaires importants comme Bill Gates et le cofondateur de Google, Sergey Brin ».

    Les carnets de vol d’un des pilotes d’Epstein montrent qu’entre 2001 et 2003, Clinton a pris au moins 26 vols à bord des avions du pédophile, y compris des voyages en Asie et en Afrique où il travaillait pour la Fondation Clinton.

    Une photo prise en 2002 lors du voyage en Afrique montre Clinton debout sur les marches de l’avion d’Epstein, son bras sur l’épaule d’une Maxwell souriante.

    Une foule de célébrités étaient également du voyage, dont l’acteur honni Kevin Spacey et le comédien Chris Tucker.

    Selon « Chasing Ghislaine », Epstein et Clinton étaient si proches que le pédophile se vantait auprès de ses amis de lui servir des sandwichs au beurre de cacahuète et à la gelée.

    Selon la transcription de l’un des entretiens de Ward avec Epstein, celui-ci lui a dit que Clinton avait été « choqué » lorsqu’il avait découvert qu’ils servaient cette collation dans son jet privé.

    Epstein a déclaré que Clinton a demandé « pourquoi servons-nous du beurre de cacahuète et de la gelée ? », mais que c’était au menu parce qu’Epstein aimait ça.

    Ward révèle pour la première fois un autre voyage que Clinton a effectué dans le jet d’Epstein, en février 2005, en Chine, à Taiwan et au Japon pour promouvoir ses mémoires.

    Ward dit dans le podcast : « Ils ont été rejoints par Ted Waitt, un milliardaire qui dirigeait Gateway Computers. »

    ‘Il était présent à un dîner à Pékin. C’était le début du prochain chapitre de Ghislaine, disent deux sources proches de Clinton. À partir de ce moment, Ghislaine et Ted sont devenus de plus en plus proches. Jeffrey semblait être complètement laissé de côté. »

    Maxwell sortira ensuite avec Waitt pendant quelques années et il deviendra son premier petit ami sérieux après Epstein.

    Peu de détails sur le rôle d’Epstein dans le voyage de Clinton en Chine ont été révélés auparavant, mais ont été suggérés par des rapports.

    Le New York Times, qui rend compte de l’étape de Clinton à Taïwan, indique qu’il est arrivé du Japon par « avion privé », mais ne donne pas d’autres détails.

    A Taiwan, Clinton a rencontré le ministre des Affaires étrangères du pays, Chen Tan-sun, et a dîné avec le président de l’époque, Chen Shui-bian – on ne sait pas si Epstein était présent.

    Un rapport du China Daily parle de la signature par Clinton d’un accord avec le ministère chinois de la santé pour fournir des médicaments contre le SIDA d’une valeur de 70 000 $ après son atterrissage en Chine.

    On ne sait pas quel type d’accès Epstein a eu à des fonctionnaires chinois de haut niveau, le cas échéant.

    L’amitié de Maxwell et Epstein avec Clinton remonte au moins à 1993, lorsqu’ils ont assisté à une réception à la Maison Blanche où ils lui ont serré la main alors qu’il était Président.

    L’événement était destiné à l’Association historique de la Maison Blanche et s’est déroulé après qu’Epstein ait fait un don de 10 000 $ pour aider à la remise en état des lieux.

    Selon les journalistes Alana Goodman et Daniel Halper, qui ont écrit un livre sur Epstein intitulé « A Convenient Death : The Mysterious Demise of Jeffrey Epstein’ (Une mort commode : La disparition mystérieuse de Jeffrey Epstein), Maxwell était en fait la raison pour laquelle Clinton s’associait au pédophile.

    Le livre affirme que Clinton et Maxwell avaient une liaison et que c’est elle qui l’intéressait, plutôt que les jeunes filles mineures d’Epstein.

    Clinton a nié ces faits, mais « A Convenient Death » affirme que Clinton s’est rendu plusieurs fois à la maison de ville de Maxwell à Manhattan, qui vaut 11 millions de dollars.

    Selon un article du magazine New York de 2002, ils ont été aperçus en train de dîner ensemble au restaurant haut de gamme Nello sur Madison Avenue.

    Lorsque Clinton s’est rendu à un gala de charité pour l’éducation fin 2001, Maxwell aurait été sa cavalière – sa femme Hillary n’y a pas assisté.

    Même l’accord de plaidoyer d’Epstein en 2007, en vertu duquel il a purgé 15 mois de prison pour avoir eu des relations sexuelles avec des mineures, n’a pas mis fin à l’amitié entre les Clinton et Maxwell.

    En juillet 2010, Maxwell faisait partie des invités au mariage de Chelsea Clinton à l’ancien domaine Astor à Rhinebeck, New York.

    Doug Band, ancien proche collaborateur de Clinton, a déclaré à Vanity Fair que Maxwell et Chelsea étaient proches depuis un certain temps car « Ghislaine avait accès à des yachts et à de belles maisons » et « Chelsea avait besoin de cela ».

    En octobre 2011, Band a essayé d’interdire à Maxwell d’assister à tout événement organisé par Clinton, mais il a constaté que Clinton lui-même insistait.

    Band a déclaré : « Je savais en disant à tout le monde d’arrêter, y compris Ghislaine, que Chelsea et son père seraient très en colère. »

    « Cela rendait plus difficile pour eux de justifier leur proximité avec elle. »

    « Parmi les autres affirmations de « Chasing Ghislaine », on peut lire qu’au début des années 1990, Maxwell avait une « relation presque maniaque » avec le fait d’être « coquine ». »

    Selon Ward, elle « parlait de sexe dans toutes sortes de lieux inappropriés – et elle se comportait de manière scandaleuse ».

    Le journaliste Ed Epstein – aucun lien avec Jeffrey – l’a constaté de visu lors d’un mariage en 1991 à Mar-a-Lago, le club privé de Donald Trump en Floride.

    Edward Epstein raconte : « Elle n’est pas arrivée pendant le dîner. Elle s’est montrée au dessert, juste au moment où nous terminions le dessert, elle s’est montrée et bien sûr, il lui fallait une excuse. »

    « Et elle a dit, ‘écoutez’, à toute la table, pas à moi, elle a annoncé, elle a dit : ‘Vous savez, je viens juste d’avoir le meilleur rapport sexuel de ma vie et je n’ai jamais eu un rapport aussi bon, alors s’il vous plaît pardonnez-moi’. Et tout le monde a ri. »

    Ward affirme que lors d’un autre incident à New York à la même époque, un ami lui a dit qu’il avait vu Maxwell « au milieu d’un dîner, se lever de table et pousser la star de cinéma Hugh Grant sur le sol pour lui faire un massage ».

    Ward déclare : « Cela semblait amusant, un peu scandaleux peut-être ; mais ses amis m’ont dit qu’ils commençaient à se demander si Ghislaine n’était pas en train de surcompenser ; surcompenser une souffrance privée qui avait peut-être à voir avec le rejet de Jeffrey ».

    Aucun porte-parole de Clinton n’a répondu à la demande de commentaire.

    Personne n’a répondu pour Grant lorsqu’une demande de commentaires à été faite, ni aucun porte-parole pour Burkle non plus.

    Chasing Ghislaine est disponible à partir de jeudi sur Audible Originals.

    https://www.dailymail.co.uk/news/article-9789355/Bill-Clinton-took-TWO-trips-Jeffrey-Epstein-Ghislaine-Maxwell.html

    J'aime

  3. Comment guérir les vaxxinés?
    Le C19 est tout entier dans les protéines SPIKE, le vaxx a ARNm conduira les organismes des transvaxxinés a produire les protéines spike,

    Or, il existe un processus naturel pour détruire tout ARNm étranger : c’est le siRNA (Small Interfering RNA), autrement dit, le petit ARN interférent.

    le siRNA est le tueur d’ARNm !
    il détruit es ARNm pour réguler l’expression des gènes.

    « La fonction principale des siRNA est de protéger la cellule des attaques d’ARNm exogènes.
    Fonctionnellement, le siRNA dégrade l’ARNm en croissance (exogène ainsi qu’endogène) et arrête l’expression des gènes.
    L’origine du siRNA est exogène, il provient des infections virales »
    ( https://geneticeducation.co.in/sirna-small-interfering-rna-structure-and-function/ )

    L’ARNm disparaît avec le temps, éliminé par le siRNA.

    Cela explique pourquoi l’oligarchie projete des injections répétées.

    Les substances qui stimulent le siRNA sont principalement l’iode, le zinc, la quercétine, le pqq.

    Autre information vitale pour les transvaxxinés (le vaxxin fait de vous un Organisme génétiquement modifié, ou un transhumain),
    contre les protéines spikes les remèdes contre les infections respiratoires aiguës connues semblent donner d’excellents résultats: Ivermectine, Hydroxichloroquine et Azytromicine, Macrolides et C3G, vitamine C a hautes doses, Quinine et Artemisia annua ou commonis.

    Détruire l’ARNm des vaccins et les spikes c’est faire pièce au Grand Reset et au Nouvel Ordre Mondial, jusqu’à la prochaine offensive.

    Partagez massivement

    J'aime

      1. 💜

        Villeneuve Loubet (06)

        Le maire vacciné ainsi que 27 de ses 32 conseillers municipaux.

        Il est pour le vaccin.

        Donc un demi rebelle !

        J'aime

      2. C’est bien plus complexe que cela … comme d’habitude ce genre de publication manque de rigueur scientifique.
        Il existe plusieurs types d’ARN avec des fonctions différentes. Les arn sont très fragiles.
        Chez pfizer et moderna cet ARNm est synthétique et encapsulé dans des liposomes justement pour éviter de se faire détruire par notre système immunitaire dont les siARN font partie.
        La meilleure façon de détruire cet ARNm synthétique serait d’immédiatement mettre un sèche-cheveu le plus chaud possible pendant quelques minutes ou de prendre un bain le plus chaud possible saturé en sels d’epsom

        J'aime

  4. L’association BonSens avertit les parlementaires sur les conséquences d’un vote en faveur de l’obligation vaccinale et du passe ► https://www.francesoir.fr/societe-sante/lassociation-bonsens-averti-les-deputes-et-les-senateurs-sur-les-consequences-dun-vote

    À lire, je mets la lettre ci-dessous ;

    Objet : Lettre recommandée avec Accusé de réception

    Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs,

    Ne pas pouvoir accéder à une information indépendante sur les médicaments est la première des pauvretés, des inégalités et des vulnérabilités. Toute personne a le droit à une information claire, loyale et appropriée.

    Cette information conditionne la validité du consentement libre et éclairé qui est un principe fondamental de notre droit.

    Nier cette autonomie revient alors à porter atteinte à la dignité de la personne humaine. Or, s’agissant des vaccins contre la Covid-19, la communication officielle, en direction du public, sur le rapport bénéfice/risque de ces médicaments heurte plusieurs dispositions de la loi (au sens large), dont le Code de la Santé publique.

    Le discours du Ministre des solidarités et de la santé, Monsieur VÉRAN, est en décalage avec le contenu de ses écritures enregistrées par le Conseil d’État lors des récents recours introduits par des citoyens français « vaccinés ». Publiquement, Monsieur VÉRAN « incite » nos concitoyens à se faire vacciner alors qu’auprès de la Haute juridiction administrative, lors de deux litiges au moins, il remet en cause l’efficacité de ces vaccins.

    En tant que Docteur en médecine, il ne peut ignorer que de tels propos sont de nature à vicier le consentement.

    Ce constat est particulièrement inquiétant, voire dangereux. Cela l’est d’autant plus que ces produits ne bénéficient que d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) « conditionnelle » dont la durée n’excède pas un an. Les essais cliniques de phase 3 sont toujours en cours consacrant le caractère expérimental de cette vaccination inédite dans l’Histoire.

    Le 12 juillet 2021, le discours du Président de la République est venu aggraver la situation. Il vous appelle à voter pour un Passe sanitaire davantage orienté vers un Passe vaccinal, y compris pour satisfaire à vos simples besoins essentiels comme faire vos courses en disant que le vaccin « protégeait ». Ceci est biaisé. Les preuves du contraire existent. Les vaccins n’empêchent ni d’être contaminés / contaminants, ni les formes graves, ni les décès.

    Cette Loi ne peut donc être votée. Elle est disproportionnée face à la situation.

    La peur des représailles, générée par la forme et le fond de cette allocution, aurait conduit, le soir même, de nombreuses personnes à prendre rendez-vous pour s’inoculer ces vaccins dont le rapport bénéfice/risque est peu connu.

    La situation est donc urgente.

    Le présent courrier à l’attention de chaque représentant du peuple élu invite ce dernier d’avoir à prendre en considération, dans l’examen à venir d’un texte crucial présenté dans l’urgence, l’ensemble des informations contenues dans ce courrier.

    Ceci afin qu’un scandale de santé publique d’une ampleur inédite ne puisse éclater dans quelques années en France où les mémoires demeurent marquées et meurtries par plusieurs affaires dont l’affaire dite du sang contaminé et le traitement judiciaire qui lui fut réservé « responsable, mais non coupable ».

    Sur l’incitation en faveur de la vaccination de Monsieur le Ministre Olivier VERAN, rendre obligatoire des vaccins qui ne bénéficient actuellement que d’une autorisation temporaire d’utilisation dérogatoire fait courir non seulement un risque pour la santé des personnes que l’on voudrait ainsi forcer à se faire vacciner, mais aussi un risque juridique à ceux et celles qui participeraient à une contrainte inacceptable qui n’existe d’ailleurs pas dans la plupart des pays du monde et notamment au sein même de l’Union Européenne.

    Pour que cette fois il ne soit plus possible de dire : «nous ne savions pas ».

    Veuillez agréer Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs l’expression de nos respectueuses et vigilantes salutations.

    Les membres du Bureau de BonSens.org

    ANNEXES

    DECLARATIONS DE MONSIEUR OLIVIER VERAN

    Voici ce que le Ministre des solidarités et de la santé, Monsieur Olivier VÉRAN, a écrit dans ses mémoires en défense transmis au Conseil d’État dans le cadre des recours introduits par des citoyens français « vaccinés », enregistrées auprès de la plus haute juridiction administrative fin février 2021 et fin mars 2021.

    « Dans ces écritures du 28 mars 2021, le Ministre des solidarités et de la santé affirme que « les connaissances scientifiques actuelles font apparaître en tout état de cause comme prématurée toute différenciation des règles relatives aux limitations de circulation selon que les personnes ont reçu ou non des doses de vaccins ». Autrement dit, les personnes « vaccinées » continueront d’être soumises aux mêmes restrictions des droits et libertés fondamentaux que les personnes « non vaccinées ». Pour justifier ce traitement identique, il avance les quatre arguments suivants :

    1. Il soutient : « En premier lieu, comme on le sait, l’efficacité des vaccins n’est que partielle ». Et, lorsqu’il évoque l’«efficacité clinique », il ne parle que des formes « symptomatiques » sans distinction entre les formes légères, modérées et « graves ». Il explique que « dès le stade des essais de ces vaccins, il n’y avait donc pas de garantie d’immunité associée pour les personnes qui se le voyaient administré » ;

    2. Il ajoute : « En deuxième lieu, cette efficacité des vaccins est devenue particulièrement contingente du fait de l’apparition des nouveaux variants » ;

    3. Il poursuit : « En troisième lieu (…), les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale, du fait d’une immuno-sénécence (…) ou de la virulence d’un variant » ;

    4. Il termine : « En quatrième lieu, même lorsqu’il a une efficacité sur les personnes concernées, en l’état des connaissances scientifiques, le vaccin ne les empêche pas de transmettre le virus aux tiers ».

    Et eu égard à ces quatre arguments, le Ministre des solidarités et de la santé, Monsieur Olivier VÉRAN, conclut :

    « Il n’y a donc pas de justification à exempter les personnes vaccinées de l’application des restrictions de circulation actuelles destinées à les protéger comme à protéger leur proche ainsi que l’ensemble de la population. Aucune recommandation du conseil scientifique ne va d’ailleurs dans le sens de telles exemptions. »

    C’est bien le Ministre des solidarités et de la santé, Monsieur Olivier VÉRAN, qui a soutenu ces affirmations auprès du juge administratif. Elles ne sont qu’une confirmation de ses précédentes écritures, datant de fin février 2021, qui avaient été enregistrées par ce même Conseil d’État. Et que le CTIAP a porté à votre connaissance dans notamment son article publié, le 4 mars 2021, sous le titre : « Efficacité des vaccins contre la Covid-19 : le Conseil d’État relève les contradictions de l’« administration » française ». On peut rappeler notamment ce qui suit :

    « L’administration fait néanmoins valoir, d’une part l’existence d’études récentes invitant à la prudence quant à l’absence de contagiosité des personnes vaccinées, d’autre part, l’incertitude scientifique sur l’immunité conférée par la vaccination en cours à l’égard des variants du virus, enfin la survenue de foyers de contamination de résidents et de personnels dans certains EHPAD [établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes] où la campagne de vaccination a eu lieu. »

    Ce lundi 12 juillet 2021, à 23h48, ce même Ministre, qui a remis en cause l’efficacité de ces vaccins auprès du Conseil d’État dans le but de maintenir les restrictions aux droits et libertés fondamentaux des personnes vaccinées, publie le message suivant sur le réseau social Tweeter :

    « Vous êtes des centaines de milliers à avoir réservé un RDV de vaccination ce soir ! Ca tombe bien, on a des vaccins, des centres ouverts partout, et des dizaines de milliers de soignants, pompiers, agents des collectivités qui n’attendent que vous (avec trois smiley) ».

    « Des centaines de milliers » de consentements qui seraient extirpés par le dol et la violence notamment, et en direct ?

    Le consentement est pourtant une liberté fondamentale. » Source : https://ctiapchcholet.blogspot.com/2021/07/vaccins-contre-la-covid-19-allocution.html

    AU NIVEAU DE LA MALADIE COVID19

    De nombreuses études montrent que le coronavirus peut-être dangereux pour les sujets âgés, les obèses et les patients atteints de maladies chroniques.

    Décès attribués à la Covid19 depuis mars 2020 et à ce jour (période de 15 mois) :

    Deux tiers de ces décès avaient au moins une comorbidité et l’âge médian des personnes décédées est de 85 ans

    Cependant des centaines études publiées dans des revues scientifiques revues par les pairs sur des traitements (hydroxychloroquine, azithromycine, Ivermectine, Vitamine D, Zinc, Colchicine, Budésonide, Anti-histaminiques, fluvoxamine etc) chez ces personnes à risque montrent que la mortalité est divisée au moins par 2 lorsqu’ils sont donnés précocement.

    AU NIVEAU DES VACCINS

    Selon l’Agence Européenne du médicament (EMA), les produits actuellement proposés pour la vaccination ont reçu des autorisations de mise sur le marché conditionnelle. L’EMA attend en retour des données supplémentaires sur la sécurité, l’innocuité et l’efficacité de ces produits car ces produits sont toujours actuellement en phase 3 d’expérimentation (1).

    Une analyse (2) du CITIAP CHOLET (Centre Territorial d’Information Indépendante et d’Avis Pharmaceutiques – CENTRE HOSPITALIER DE CHOLET ) a relevé « des incertitudes même sur la qualité intrinsèque des produits, sur leurs procédés de fabrication, sur les lots commercialisés… selon les documents officiels publiés par l’Agence européenne […] les documents officiels publiés soulignent également le caractère incomplet des preuves relatives à la « qualité » de la « substance active » et des « excipients », du « procédé de fabrication », de la « reproductibilité des lots » commercialisés, etc.

    C’est ainsi que le délai pour déposer les compléments de preuves concernant la « qualité » de la « substance active » et du « produit fini » (c’est-à-dire le vaccin autorisé et vendu) est fixé aux mois de :

    juillet 2021 pour BioNTech/Pfizer ;
    juin 2021 pour Moderna ;
    juin 2022 pour Astra Zeneca ;
    août 2021 pour Janssen. »

    Par ailleurs, il est important de savoir que l’ensemble des études d’innocuité (non toxicité du produit) n’ont pas été menées ou n’ont été que partiellement menées avec ces produits et notamment :

    la biodistribution (comment les molécules injectées diffusent dans le corps après injection)
    l’immunotoxicité (effet indésirable pour le système immunitaire)
    la génotoxicité (capacité de causer des dommages au matériel génétique du receveur
    la carcinogénicité (capacité de provoquer des cancers)

    Ces deux derniers éléments n’ont pas été évalués grâce à une directive de l’OMS concernant les vaccins (normalement des vaccins à virus atténués ou des protéines recombinantes) (3)

    « Les études de pharmacologie de sécurité, de génotoxicité et de cancérogénicité n’ont pas été menées, conformément à la directive vaccinale de l’OMS de 2005, car elles ne sont généralement pas considérées comme nécessaires pour soutenir le développement et l’homologation de vaccins contre les maladies infectieuses »

    Le problème est que ces produits expérimentaux sont nouveaux et n’ont rien à voir avec des vaccins traditionnels, à tel point que la FDA les qualifie de produit de thérapie génique.(4 )

    BENEFICES/RISQUES DE LA VACCINATION

    La pharmacovigilance sur les vaccins a enregistré au 3 juin 2021 (ANSM)

    37 850 Effets Indésirables
    dont 11 270 Effets Indésirables Graves (29,8%) comprenant au moins

    820 Décès
    694 AVC graves
    379 pronostics vitaux engagés
    209 Paralysie de Bell grave
    46 Syndrome de Guillain Barré

    Même si à ce jour ces effets indésirables graves (EIG) n’ont pas été reliés aux traitements expérimentaux, la comparaison aux EIG enregistrés pour les autres vaccins classiques révèlent que ceux-ci sont environ 100 fois plus élevés dans le cas de ces « vaccins » géniques Covid, que pour les vaccins classiques, ce qui révèle un problème majeur qui aurait dû induire l’arrêt de la vaccination de masse, et notamment des jeunes et des enfants qui n’ont aucun risque avec la maladie Covid19.

    Actuellement les risques de myocardites chez les 16-24 ans ont été évalués jusqu’à 1/3000 avec les vaccins à ARNm (Pfizer, Moderna) , ce qui est considérable. La protéine Spike peut provoquer des inflammations au niveau des cellules endothéliales. Cette même protéine Spike que l’on fait produire par nos cellules par ces produits expérimentaux a en réalité des propriétés pathogènes. Mais cela n’ayant pas été testé initialement par les fabricants, cela n’a été découvert que récemment, notamment par des chercheurs du célèbre Institut SALK (5, 6, 7)

    Le CDC américain a reconnu un lien entre les myocardites et les vaccins Pfizer et Moderna, et notamment chez les jeunes (8, 8b)

    « Principalement chez les adolescents de sexe masculin et les jeunes adultes âgés de 16 ans ou plus. Plus souvent après avoir reçu la deuxième dose qu’après la première dose de l’un de ces deux vaccins à ARNm COVID-19. Généralement dans les jours qui suivent la vaccination COVID-19 »

    Comme le montre les très récentes données israéliennes et anglaises où le variant Delta est ultra-majoritaire (+ de 98%), les «vaccins » (Pfizer en Israël et Astrazeneca principalement au Royaume-Uni) n’empêchent ni d’attraper ni de transmettre le virus (9, 10).

    Ceci est confirmé notamment par l’IHU de Marseille, qui a vu que le variant Delta semblait beaucoup plus résistant à la vaccination, puisque 50% des cas détectés de variants indiens (delta) étaient chez des vaccinés (11)

    En résumé d’après l’ensemble de ces données, ces produits appelés vaccins :

    sont en phase expérimentale et il manque encore des données de sécurité, d’innocuité et d’efficacité que les fabricants doivent fournir
    n’empêchent ni d’attraper ni de transmettre le virus, et plus encore contre le variant Delta, ce qui rend caduque le fait qu’un vacciné soit exempté de test PCR pour prouver qu’il n’est pas porteur du virus
    entrainent des déclarations en pharmacovigilance excessivement supérieures à tous ce que l’on a connu jusqu’ici avec les vaccins classiques
    ne montrent sans doute pas un bénéfice supérieur aux risques encourus – et notamment sur le long terme – pour une large partie de la population.

    Liens/Références/graphiques dans l’article

    J'aime

  5. Tiens pendant ce temps-là la justice se fait quand même !

    La FDA ajoute un nouvel avertissement au laboratoire Johnson & Johnson, en raison de 100 rapports préliminaires de syndrome de Guillain-Barré après l’administration de 12,8 millions de doses. Parmi ces rapports, 95 étaient graves et ont nécessité une hospitalisation, selon le communiqué de la FDA , et il y a eu un décès.

    Même si la plupart des gens se remettent complètement d’un SGB, certains ne retrouvent jamais complètement leur force et/ou leur motricité fine. Elle peut commencer par une légère faiblesse et évoluer vers une paralysie des muscles respiratoires, allant jusqu’à nécessiter une ventilation artificielle. Les patients peuvent passer un mois ou plus aux soins intensifs et des mois en réadaptation.
    https://aapsonline.org/covid-19-should-cases-of-guillain-barre-make-a-difference/

    J'aime

    1. J'aime

  6. la protéine Spike recombinante seule, sans les autres éléments viraux, est capable de provoquer une signalisation cellulaire dans les péricytes cardiaques humains, induisant ainsi un dysfonctionnement cellulaire:
    https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.12.21.423721v1

    À comparer aussi avec ce dernier article de Circulation Research qui montre le rôle pathogénique de la seule protéine Spike:
    https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/CIRCRESAHA.121.318902

    J'aime

  7. https://rumble.com/vjw5kq-breaking-discovery-what-covid-injections-do-to-your-blood-doctor-releases-h.html

    des bouts de quelque chose dans le sang des vaccinés… et des globules qui n’ont pas fière allure

    J'aime

      1. Je parie qu’ils vont faire un tour tordu !

        Z’y réfléchissent…

        Ça permettra de refermer les boîtes de nuit ILLICO PRESTO !

        J'aime

  8. 40% du personnel soignant de l’hôpital Lariboisière à Paris a donné sa démission. Le journaliste en avale sa cravate ! On va swinguer à la rentrée !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s