DERNIERS RAPPELS pour REFUSER le PASS SANITAIRE de la PLANdémie VACCINALE…

À INJECTION FINALE AVANT NOTRE EXTINCTION TOTALE !

AUXCOBAYESMASQUES

AUX APLATIS VOLONTAIRES, @TOUSTES ;

23/05/21 : Dernières News de New-Norm-Land d’un RIEN complétée et enrichie par une RIENne dans une version TRACT-PDF à diffuser sans pitié ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/05/heil-les-zig-otto-par-rien-completee-par-jbl-23-mai-2021.pdf

Cliquer pour accéder à heil-les-zig-otto-par-rien-completee-par-jbl-23-mai-2021.pdf

À RETROUVER DANS CHRONIQUES DU PRESQUE DR. T’CHÉ-RIENBIBLIOTHÈQUE PDF DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

Si NOUS les laissons faire ce tour de PASSPASS-SANITAIRE sans RIEN FAIRE ;

auxmoutonscobayes

BORDEAUX = Quelque 19.000 doses ont été débloquées afin de vacciner toute la population majeure d’un quartier de Bordeaux : un quartier entier bientôt “vacciné” après la découverte d’un cluster d’une cinquantaine de cas positifs à un variant «préoccupant», a-t-on appris samedi auprès du directeur de l’Agence régionale de Santé ► https://fr.sputniknews.com/france/202105221045640018-un-quartier-bientot-vaccine-a-bordeaux-apres-la-decouverte-dun-variant-tres-rare/

ARTUNG !  Le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale propose le 7 mai « la vaccination en anneau » : vaccination groupée des cas contacts et des contacts des contacts. En cas de refus ? quarantaine obligatoire « stricte et surveillée » ► https://www.infirmiers.com/actualites/revue-de-presse/la-vaccination-en-anneau-la-stragegie-promue-par-le-cosv-pour-rompre-les-chaines-de-contamination.html

CONTROLENCOURS

Voir le coup de gueule de Pierre Barnérias à ce sujet ► https://odysee.com/@holdup_ledoc:9/PIERRE-21-05-2021-01:e

Et la réunion publique n°6 du CSI du 20/05/2021 (Vidéo immédiatement supprimée sur YT) ► https://odysee.com/@Reinfocovid:2/R%C3%A9unionpubliquen6duCSIdu20052021:7

À VOIR ABSOLUMENT & À DIFFUSER SANS PITIÉ : Mike Yeadon (ex-Directeur Scientifique chez Pfizer) sonne l’alerte du pass sanitaire – 21 mai 2021 en français ► https://odysee.com/@JeanneTraduction:a/YeadonSenta:d

SI NOUS LES LAISSONS FAIRE SANS (ré)AGIR ICI – IMMÉDIATEMENT – D’OÙ-VOUS ÊTES :

Le 1er juillet 2021 l’Union Européenne sera officiellement notre camp de concentration à ciel ouvert !

Artung Réinitialisation En Cours

Le passeport sanitaire devrait être officiellement mis en place à partir du 1er juillet pour circuler à nouveau entre les différents pays de l’Union.

En effet, un accord vient d’être trouvé entre eurodéputés et états membres sur le pass sanitaire qui permettra à l’aide d’un QR code d’indiquer que son titulaire a bien été vacciné, qu’il a passé un test négatif, ou encore qu’il est immunisé après avoir été infecté par le Covid19.[1]

Il ne faut pas se leurrer : cet « ausweis »[2] européen n’est rien d’autre qu’une permission de sortie de la prison européenne à ciel ouvert pour pouvoir à nouveau circuler entre les différents pays européens.

Il entérine ainsi la création d’Alpha+ et de bêta-, autrement dit, un gigantesque apartheid européen, selon qu’on aura été vacciné ou non ► https://nouveau-monde.ca/cest-officiel-le-1er-juillet-lunion-europeenne-devient-un-immense-camp-de-concentration/ par Jean-Michel Grau, 21/05/21

La ruée vers les vaccins ; IMMENSE MANIPULATION ORGANISÉE ?

Par Nicole Delépine – Pour Le Nouveau Monde.ca du 22/05/21

PiquouzeEnDiable

Une armée de grandes entreprises biotechnologiques utilise des tactiques psychologiques pour « créer une demande de vaccins[1] », analyse Céleste McGovern dans son article du 7 mai 2021. Nous l’avons lu avec intérêt et reconnu ce que nous vivons en France quasiment à la lettre.

Nous vous en livrons ici les principaux extraits pour nous aider à comprendre ce qui arrive à notre entourage privé et/ou professionnel. Nous sommes nombreux à nous demander quelle folie furieuse pousse tant de gens apparemment censés à se ruer vers des pseudo vaccins expérimentaux, aux effets — à court et surtout à long terme — inconnus pour une maladie en voie de disparition et qui surtout tue peu[2] en dehors des personnes très âgées ayant déjà dépassé l’espérance de vie moyenne.

Non, vos amis, vos relations, nous-mêmes… ne sommes pas fous, mais victimes d’une monstrueuse entreprise de manipulation bien rodée et efficace. Pour notre malheur à tous, si nous n’arrivons pas à nous réveiller et nous faire revenir à la réalité des faits avéréshttps://nouveau-monde.ca/la-ruee-vers-les-vaccins-immense-manipulation-organisee/

3 LETTRES & TOUT S’ARRÊTE !

ANONDERIEN

Depuis plus de 10 ans, pour certains, nous sommes nombreux à vous alerter que NOUS devrons absolument nous mutualiser dans le réel pour INVERSER notre réalité, totalement luciférienne, promise par ceux qui sont derrière la réduction programmée de l’Humanité.

Comme Zénon en conclusion d’INVERSION dès février 2019 : Quelle que soit l’issue de ce mouvement, celui-ci amènera chacun à se déterminer face à un pouvoir en train de dévoiler son vrai visage. L’éveil des consciences auquel nous assistons ne connaîtra pas de retour en arrière. Cette bataille décisive nous place devant la nécessité d’appréhender le mal pour être capables en toute conscience de faire le bien. Il faut nous munir de toutes les ressources morales, physiques et spirituelles, de toutes nos capacités de résilience et d’adaptation afin de renverser contre nos élites criminelles ce piège infernal qui nous est tendu https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/02/inversion-de-zc3a9non-le-5-fc3a9vrier-2019.pdf

Vous avez pourtant encore là toutes les preuves que si NOUS ne nous pas levons pas, ENSEMBLE, ILS ne s’arrêteront PAS ! JAMAIS…

ANOSENFANTSQUINOUSACCUSERONTNous le devons d’abord à nous-mêmes, à nos enfants ensuite et à nos petits-enfants, ainsi qu’aux générations non nées qui sinon nous accuseront et nous jugeront… S’ils le peuvent car à ce stade, rien n’est moins sûr…

Si nous ne faisons rien c’est FIN de PARTIE pour l’Humanité !

TEMPS D’AGIR ► REJOIGNONS-NOUS !

ILS SONT TRÈS PEU : 0.001% – NOUS SOMMES NOMBREUX 99.999%

AUXENFANTSDELATERREMERE

Nous sommes la solution à 10% ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/03/dune-idee-minoritaire-au-plebiscite-la-solution-a-10-pour-cent-de-matthew-philips-2011.pdf

Car, 10 à 15% d’entre nous, est TOUT ce dont nous avons besoin et c’est FIN DE PARTIE pour l’oligarchie !

JBL1960

63 réflexions sur « DERNIERS RAPPELS pour REFUSER le PASS SANITAIRE de la PLANdémie VACCINALE… »

  1. 93 médecins israéliens : Il ne faut pas utiliser le vaccin Covid-19 sur les enfants ► https://autonomes.blogspot.com/2021/05/93-medecins-israeliens-il-ne-faut-pas.html

    La médecine et la santé publique à l’épreuve du Covid

    https://autonomes.blogspot.com/2021/05/la-medecine-et-la-sante-publique.html

    Écoutez le message important du Docteur Trotta dans le Fil d’info (à diffuser).

    Il est grand temps que les parents se réveillent de leur torpeur car les despotes préparent un plan diabolique et irréversible.
    Il est tout aussi grand temps de faire arrêter globalement la thérapie génique et d’imposer les traitements pour annihiler la covid.

    Aimé par 1 personne

  2. LES ENFANTS PORTANT DES MASQUES SONT VICTIMES D’IMPACTS NÉGATIFS MAJEURS SUR LEUR SANTÉ PHYSIQUE, PSYCHOLOGIQUE ET COMPORTEMENTALE ► https://autonomes.blogspot.com/2021/05/les-enfants-portant-des-masques-sont.html

    Une étude allemande intitulée : « Corona children studies » vient de faire l’effet d’une bombe : il s’agit de la première étude dans le monde à grande échelle sur plus de 25.930 enfants scolarisés dans toute l’Allemagne, et qui révèle que les parents, les éducateurs et les médecins, signalent de plus en plus de problèmes et de plaintes de santé chez les enfants à cause du port du masque obligatoire

    D’après cette étude, 68 % des parents rapportent que les enfants portant des masques seraient victimes d’impacts négatifs majeurs sur leur santé physique, psychologique et comportementale.

    En outre, l’étude indique qu’en moyenne, les enfants scolarisés porteraient des masques 270 minutes par jour, c’est-à-dire près de 5 heures ! Des chiffres alarmistes qu’aucun média mainstream ne rapporte, sauf une vidéo de FranceSoir.

    Selon cette étude :

    « Il n’existe pas à ce jour d’études indépendantes de fabricants sur l’utilisation des masques pour enfants et adolescents, masques qui sont certifiés comme produits médicaux pour la sécurité du travail dans des applications professionnelles. En outre, en raison des matériaux inconnus utilisés, il n’y a pas d’indications sur les effets protecteurs ou les effets secondaires potentiels. »

    Voici ce que l’on constate chez les enfants portant des masques dès l’âge de 6 ans :

    Symptômes physiques :

    – Les maux de tête: 53,3 %

    – Les difficultés de concentration : 49,5 %

    – Les malaises : 42,1 %

    – Les troubles de l’apprentissage : 38 %

    – La somnolence et la fatigue : 36,5 %

    – L’oppression sous le masque : 35,6 %

    – La sensation d’étouffement : 29,7 %

    – Les vertiges : 26,4 %

    – La gorge sèche : 22,7 %

    – La sensation de syncope : 20,7 %

    – Les démangeaisons dans le nez : 17,1 %

    – La nausée : 16,6 %

    – La sensation de faiblesse : 14,7 %

    – Les douleurs abdominales : 13,5 %

    – La respiration accélérée : 12,2 %

    – La sensation de maladie : 9,7 %

    – La sensation d’oppression dans la poitrine : 8 %

    Symptômes comportementaux :

    – L’enfant est plus irrité : 60,4 %

    – L’enfant est de moins bonne humeur : 49,3 %

    – L’enfant ne veut plus aller à l’école ou à la maternelle : 44 %

    – L’enfant est plus agité qu’à l’accoutumée : 29,2 %

    – L’enfant dort moins bien que d’habitude : 31,1 %

    – L’enfant développe des angoisses : 25,3 %

    – L’enfant dort plus qu’à l’accoutumée : 25 %

    – L’enfant est réticent à bouger et à jouer : 17,9 %

    Résultats de l’étude

    « La distribution de fréquence des effets secondaires associés aux masques est similaire dans les différents groupes d’âge : les maux de tête, les difficultés de concentration, les malaises, les difficultés d’apprentissage et la somnolence/fatigue étant les plus fréquents.

    D’autres plaintes ont été décrites :

    Tout d’abord : 269 plaintes pour aggravation des problèmes de la peau, notamment l’augmentation des boutons, des éruptions cutanées et des phénomènes allergiques autour de la bouche jusqu’aux maladies fongiques dans et autour de la bouche.

    Il y avait 151 plaintes pour saignements de nez, 122 pour le mécontentement scolaire allant jusqu’à l’anxiété scolaire voire le refus d’aller à l’école, 64 pour transpiration accrue, 52 pour des points de pression et des blessures derrière les oreilles, 46 pour des lèvres douloureuses ou fissurées et partiellement sanglantes, 31 pour l’augmentation de la fréquence et de la sévérité des crises de migraine, 23 pour des troubles de la vision, 13 pour des aphtes.

    Ensuite, parmi les problèmes de comportement :

    60,4 % des enfants masqués faisaient état d’irritabilité accrue, et l’on trouvait aussi 49,3 % d’enfants moins heureux et 44 % qui ne veulent plus aller à l’école. Dans chaque cas, les enfants de la catégorie d’âge 7-12 ans sont les plus touchés.

    De plus, 25,3 % des enfants ont déclaré avoir développé de nouvelles angoisses. Ainsi, 2.672 plaintes pour cette seule question mentionnent des spéculations explicites d’anxiété ou la réapparition de plusieurs anxiétés : en plus d’une peur générale de l’avenir, la peur de suffoquer avec un masque, ainsi que la peur de la mort ont été mentionnées.

    La peur de la mort de proches à cause du Covid est aussi la plus fréquemment rapportée. En outre, la peur d’être stigmatisé par le port ou non d’un masque dans l’environnement social est aussi mentionnée.

    Enfin, de nombreux parents font également état de cauchemars et de troubles anxieux liés à des personnes masquées dont les expressions faciales et l’identité ne sont pas reconnaissables par les enfants.»

    Conclusions de l’étude
    «- Ce premier registre mondial sur les effets secondaires du masque reflète le spectre des symptômes chez les enfants et les adolescents.

    – Les plaintes d’un certain pourcentage d’enfants et d’adolescents sont non négligeables lorsqu’ils portent le masque. Ces enfants ne doivent pas être stigmatisés.

    – Une analyse précise du rapport bénéfice-risque est nécessaire de toute urgence. L’importance des effets secondaires rapportés chez les enfants suite au port des masques doit être prise au sérieux et nécessite une clarification précise des circonstances de santé qui l’accompagnent, de la situation du port du masque et de la façon dont il est utilisé (durée, pauses et type de masque), et de la situation scolaire de l’école. Compte tenu des obligations variables des enfants et des adolescents de porter des masques à l’école sur une période plus longue, il y a un besoin urgent de recherche.»

    Cette étude apporte de l’eau au moulin déjà bien rempli de l’avocat allemand Reiner Fuellmich, chargé de poursuivre au sein d’une «Class Action » sous l’égide de milliers d’avocats mondiaux, tous les responsables du désastre sanitaire du Covid-19 pour «crimes contre l’humanité».

    Note de « La Vie Hospitalière »

    Il est étonnant de constater que la presse en France ne va pas à l’encontre des dispositions gouvernementales relatives au port du masque chez les enfants. Bien au contraire la plupart de ces organes de presse recherchent tous les arguments possibles pour vanter les bienfaits du port du masque…

    On a bien du mal à comprendre cette incapacité de la part de certains journalistes de reconnaître que le port du masque pour les enfants est un acte de maltraitance évident lourd de conséquence pour le développement et l’équilibre de l’enfant.

    Voir le blog :

    https://laisseznosenfantsrespirer.fr/

    Leurs arguments sont nombreux :

    « Les enfants ne sont pas vecteurs de transmission de la maladie. »

    « Les enfants ne sont pas à risque, mais le masque l’est ! »

    « Les masques ne protègent pas des virus, c’est un mensonge ! »

    Voir les vidéos et les nombreux documents à télécharger.

    J'aime

      1. Hier, un internaute écrivait que le but est non pas 500 millions, pas plus que 250 millions, mais serait de 50 millions uniquement pour Gaïa !

        J'aime

  3. Beau jour Joëlle, et merci.
    Ça commence à chauffer, dirait-on ?
    Amitié,
    Sylvie

    Le TEMPS des CONTES
    Sylvie de BERG
    Conteuse et chanteuse
    Auteure
    Tél : 06 16 23 27 40
    Et aussi :
    > Le MIROIR des CONTES : un papier vient dans votre main, votre Conte vous parle de vous ! (Entretiens individuels)
    > NAISSANCE d’un RÉCIT : ateliers d’accompagnement à l’éveil poétique et à la magie de la Vie.
    > A la SOURCE de L’ORALITÉ pour apprendre à CONTER : éveil de la parole-présence, réveil de notre Sentir inné.
    Page Facebook : Sylvie de Berg

    Call
    Send SMS
    Call from mobile
    Add to Skype
    You’ll need Skype CreditFree via Skype

    ________________________________

    J'aime

  4. Veterans Today et New Eastern Outlook : COVID-19, une arme biologique… Questions de l’autre côté du miroir

    Une guerre biologique est menée contre l’humanité, il est temps de bien le comprendre et de cesser d’acquiescer à la dictature se mettant en place et à faire confiance aux gouvernements et Big Pharma qui ne sont là que pour nous massacrer et nous réduire en un esclavage post-moderne.
    Le doute n’est plus permis ! Le temps d’agir est venu !
    Boycott et révolte !
    ~ Résistance 71 ~

    La COVID-19 comme arme biologique, les bonnes questions à poser depuis l’envers du décor – Gordon Duff avec New Eastern Outlook (NEO, russia, établi en 1816) – 17 mai 2021 – URL de l’article en anglais ► https://www.veteranstoday.com/2021/05/18/neo-covid-as-a-bioweapon-hard-questions-from-behind-closed-doors/

    ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

    Une analyse de la pandémie mondiale COVID-19 par une équipe d’ex-officiers du renseignement en provenance de plusieurs nations est effective et permanente depuis janvier 2020. Les trouvailles de cette analyse sont communiquées à des clients, et ce, sous la plus stricte des sécurités. Le nom même de ces clients est hautement gardé secret.

    Un certain nombre de choses sont tracées et évaluées en utilisant des matériaux open-source essentiellement mais pas exclusivement.

    Les anomalies dans la diffusion et la contagion de la maladie COVID-19 [NdT : provenant du virus SRAS-CoV-2] et le potentiel du ciblage à l’arme biologique.
    Les anomalies dans la production et la distribution des vaccins et de leur usage potentiel, même thérapeuthiquement, comme arme de guerre.
    Le financement occulte derrière les mouvements anti-vaxx et anti-science
    Des investissements indiquant une pré-connaissance des vecteurs pandémiques.
    Les récurrences dans les publications des réseaux sociaux ayant pour intention d’handicaper les efforts de limiter la pandémie.
    Les schémas de “financement obscur” des médias (ceux ce Fox-Carlson-Murdock) qui sont en parallèle de programmes de “propagande noire” de certaines agences de renseignement
    L’énorme indifférence étendue des grosses entreprises et de certains individus et les bénéfices engrangés qui suivent un schéma “d’influence mortifère” et d’un “délit d’initié” coupable.
    La récurrence de fausses nouvelles et de supercherie ainsi que de théories conspiratrices qui montrent une “coordination opérationnelle”. (NdJBL : La fameuse Marche en Cadence !)

    L’analyse de ces facteurs a fourni suffisamment de soutien pour faire la maquette d’une hypothèse unique ayant un bon nombre de sous-effets :

    La COVID-19 fut le plus sûrement lâchée après sa création et sa distribution depuis plus d’un laboratoire de recherche en Chine, en Europe et aux États-Unis
    Les gouvernements, incluant spécifiquement le gouvernement américain alors géré par Donald Trump, furent totalement complices de l’affaire.
    La politique initiale de ces gouvernements entre octobre 2019 et avril 2020 a non seulement garanti le succès de la pandémie, mais a aussi suivi un plan opérationnel.
    Ce plan opérationnel implique une reconstruction à une échelle planétaire, changeant les “attentes” des populations clefs du monde et leur “conditionnement” pour des “résultats politiques des plus sombres”.

    Au-delà de cela, la même hypothèse a déterminé que la COVID-19 est le plus sûrement un test, un “essai”, une “répétition générale” pour des vecteurs plus spécifiques.

    Pour une toile de fond plus détaillée, voici un extrait de “Guerre biologique au dessus de Cuba” de Stewart McMillan, datant de 1998 :

    “Une fois de plus, le monde est au bord d’une autre guerre, cette fois-ci soi-disant parce que les États-Unis pensent que Saddam Hussein pourrait cacher des stocks d’armes biologiques. Pourtant, que les États-Unis possèdent et utilisent de telles armes est moins bien connu.

    Le gouvernement américain pourrait-il être si hypocrite pour menacer de frappe militaire un Saddam Hussein qui pourrait potentiellement fabriquer de telles armes, alors même que ce gouvernement est accusé de déployer ces armes contre d’autres nations ?

    Toujours premiers de la classe.

    Les États-Unis sont les leaders du développement et de la production d’armes bactériologiques et chimiques à l’échelle mondiale. Leur utilisation par l’armée dans les guerres de Corée et du Vietnam est bien documentée dans des documents du gouvernement américain et par les médias. Ce qui l’est moins en revanche, c’est leur utilisation par l’armée américaine lors d’opérations secrètes. Officiellement, toutes ces armes furent détruites en 1972, après la signature de la convention sur les armes biologiques. De cette manière, les États-Unis sont comme l’Irak. Mais de manière officieuse, la recherche et le développement et l’utilisation d’armes biologiques par le gouvernement US a été suspectée de longue date et récemment, un étrange incident impliquant un avion américain a ramené ce sujet sous les feux de la rampe une fois de plus.

    Le 21 octobre 1996, un avion S2R d’épandage agricole enregistré au nom du ministère des affaires étrangères des États-Unis, volait de la Floride vers la Colombie via les Îles Caïmans. L’avion survolait une zone connue sous le nom de Couloir Giron, qui est très fréquenté par les avions commerciaux. L’avion avait une autorisation cubaine de survol de son territoire, ceci faisant soi-disant partie d’une opération anti-drogue américaine régulièrement programmée.

    Volant au dessus de la même zone se trouvait le vol commercial régulier CU-170 de la Cubana de Aviacion qui allait de La Havanne à Las Tunas. Les pilotes de l’appareil notèrent que l’avion américain volait sur une trajectoire presque parallèle à la leur, juste quelques 300m au dessus d’eux. Les pilotes cubains virent un “brouillard blanc-gris”, comme ils le dirent plus tard, sortir 7 fois de l’avion de manière intermittente. Le pilote cubain fit immédiatement un rapport de la décharge de l’avion américain de cette substance inconnue à la tour de contrôle.

    Un contrôleur aérien cubain prit contact avec l’appareil américain. Il enregistra la conversation leur demandant s’ils avaient eu un problème technique, le pilote américain répondit “Non”. Lorsqu’on lui demanda de quel type d’appareil il s’agissait, la réponse fut “AY-65, monomoteur”. Ce qu’il n’était pas ; c’était un S2R. Bizarre qu’un pilote put oublier sur quel type d’appareil il volait.

    Le 18 décembre 1996, apparaissait le premier signe de l’invasion d’un insecte étranger dans une plantation de pommes de terre de la Lenin State Horticultural Farm. Des échantillons furent envoyés au laboratoire central de quarantaine du centre de contrôle nationale des parasites, l’insecte étant totalement inconnu à Cuba. L’enquête identifia l’organisme comme étant le Thrips palmi karay.

    Le problème avec le Thrips est qu’il est originaire d’Asie. Depuis 1985, il s’est propagé dans certains pays des Caraïbes comme par exemple Haïti, la république Dominicaine et la Jamaïque. Cet insecte parasite infecte pratiquement toutes les cultures, les plantes sauvages et d’ornement. Il se reproduit lui-même dans un champ et est facilement transporté dans le transport de plantes et de sols. Il est résistant au changement de température et à beaucoup d’insecticides. bref, c’est un cauchemar pour le monde agricole.

    Ces deux incidents auraient-ils pu être connectés ? Le gouvernement cubain le pense et a regroupé un grand nombre d’informations pour le prouver, informations qu’il a fourni aux Nations-Unies avec son dépôt de plainte officielle à l’ONU.

    Après avoir enregistré la plainte avec des diplomates américains, le gouvernement cubain s’est plaint au SG de l’ONU d’alors Koffi Annan, accusant que le Thrips “attaque et endommage gravement pratiquement toutes les récoltes et qu’il est aussi résistant à une grande variété de pesticides.”

    De manière similaire, nous allons jeter un œil sur à la FPA ou Fièvre Porcine Africaine et de son utilisation comme arme biologique, ce avec le Dr Steinbock qui écrivit pour le FX Trade en 2019 :

    La Fièvre Porcine Africaine est mortelle et très coûteuse et pénalise la sécurité de la chaîne alimentaire en Chine et dans plus d’une demie-douzaine de pays asiatiques. Malgré l’histoire officielle de la FPA, le virus a été utilisé comme arme biologique dans le passé. La suppression de telles menaces biologiques demande une coopération multipolaire.

    Le 20 août, le ministre de l’agriculture Willian Dar, confirma le rapport BAI sur la croissance du taux de mortalité des cochons élevés par les paysans dans leurs cours de ferme. Les Philippines renforce leur sécurité biologique en attendant les résultats des labos.

    Avec le Myanmar (Birmanie), les Philippines pourraient prouver être la cible la plus récente de la FPA. Le virus est déjà présent dans six pays asiatiques : le Cambodge, la Chine, la Corée du Nord, le Laos, la Mongolie et le Vietnam. Les pertes courantes représentent plus de 10% du cheptel total porcin en Chine, au Vietnam et en Mongolie respectivement.

    Mais comment donc a commencé la contagion à la FPA ?

    Le narratif officiel de la FPA

    La FPA est une fièvre hémorragique dévastatrice qui affecte les cochons avec un taux de mortalité des animaux infectés de près de 100%. Cette maladie cause d’énormes pertes économiques, menace la sécurité alimentaire et limite la production porcine dans les pays affectés. Il n’y a pas de vaccin contre ce virus. Il infecte de manière persistante ses hôtes naturels, les cochons sauvages, sangliers et autres phacochères ainsi que les tiques molles, qui sont vecteur de transmission sans être affectés symptomatiquement par la maladie.

    Historiquement, la première contagion à la Fièvre Porcine Africaine a eu lieu au Kenya en 1907. La première contagion hors Afrique eut lieu au Portugal en 1957, de manière présumée par des déchets de vols commerciaux donnés à des cochons près de l’aéroport de Lisbonne. Ainsi par la suite, d’autres contagions à la FPA furent rapportés dans d’autres pays d’Europe.

    Cuba fut le premier pays dans les Caraïbes a être infecté de la FPA en 1971. Il fut longtemps cru que ce fut introduit depuis l’Espagne. La FPA fut aussi rapportée à la fin des années 70 dans plusieurs îles des Caraïbes et au Brésil en 1978. De manière présumée, introduite depuis l’Espagne et le Portugal via des déchets de vols commerciaux transportés lors de vols intercontinentaux.

    Après une décennie de calme relatif, la FPA se propagea en 2007 dans le Caucase en provenance de Georgie et dans des pays limitrophes comme l’Arménie, l’Azerbaïdjan et plusieurs territoires russes. Après une autre décennie de calme, il y eut une recrudescence de contagions par FPA en 2018, spécifiquement en Chine, bien que cette maladie ne fut pas détectée en Chine ou en Asie auparavant. Depuis, quelques 2,8 millions de porcs ont été abattus à cause de la FPA d’après Organisation Mondiale pour la Santé Animale, mais les observateurs de l’industrie pensent que les pertes sont en fait bien plus élevées.

    C’est la sagesse conventionnelle, impliquant que la FPA demeura cantonnée à l’Afrique jusqu’aux années 50. En réalité, la FPA est arrivée en Amérique du Nord dès le début des années 50, lorsque Fort Terry, une base labo de guerre biologique à Plum dans l’État de New York, y hébergea sept formes particulièrement mortelles.

    Allons au cœur du problème :

    La FPA comme agent de guerre biologique

    Après l’expérience de la seconde guerre mondiale, la guerre biologique américaine fut lancée avec des buts offensifs. Durant la guerre froide, la FPA fut de grand intérêt parmi les virus anti-animaux, comme aussi la peste ovine et la fièvre aphteuse (NdT : “foot and mouth disease” en anglais). Dès 1954, d’après les historiens de la guerre biologique, trois virus étaient disponibles en tant qu’agents de destruction de nourriture animale, ceci incluait la FPA.

    Entre le milieu des années 60 et la fin des années 90, Cuba a accusé les États-Unis de 10 attaques biologiques suivant de sérieuses infections par contagion sur son territoire. Aucune ne fut prouvée de manière conclusive, mais il est plus que probable qu’il y en eut de fait plusieurs. En 1971, les porcs d’une ferme porcine de La Havane furent diagnostiqués avec la FPA, qui s’étendit et causa la mort de près d’un demi millions de porcs qui durent être abattus et détruits. En résultat, Cuba fut victime d’un problème alimentaire. Les Nations Unies l’appelèrent “L’évènement le plus alarmant de 1971”.

    En 1977, Les journalistes d’enquête de Newsday, un quotidien de Long Island, rapportèrent que le virus fut délivré depuis une base militaire américaine de la zone du canal de Panama ; le site des opérations secrètes de l’armée américaine et de la CIA pour l’Amérique Latine et les Caraïbes.

    D’après le rapport, des saboteurs anti-Castro, soutenus par la CIA, ont introduit la FPA à Cuba six semaines avant le début de la contagion afin de déstabiliser l’économie du pays. L’armée américaine réfuta toute implication. Néanmoins, Norman Covert, un historien du labo militaire de guerre biologique de Fort Detrick dans l’État de Maryland, dans les années 50 et 60, a dit que la CIA avait accès à ces laboratoires. Plus tard, un document de la CIA confirma que la guerre biologique fut utilisée parmi tous les efforts pour déstabiliser Cuba.

    Ces efforts de déstabilisation ne se sont pas arrêtés avec la guerre froide. En 2000, les néo-conservateurs derrière l’administration Bush ont flirté avec l’idée d’armes biologiques ethniques “politiquement utiles”. Ceci mena à l’interdiction par la Russie en 2007 de toute exportation d’échantillons biologiques humains. (NdT : il était probablement déjà trop tard… les échantillons humains étant déjà entre les mains des docteurs Folamour yankees, la période Eltsine de 1991 à 1998 ayant été “open bar” pour toutes les turpitudes)

    En octobre 2018, le ministère de la défense russe affirma que la propagation de maladies virales en provenance de Georgie, incluant la FPA depuis 2007, pourrait bien être connectée à un réseau de laboratoires américains. Dans la zone, plus de 70 Georgiens sont morts dans des conditions mystérieuses, ce que Moscou attribua à des toxines ou des armes biologiques américaines. La Russie pense que des agents biologiques ont violé l’interdiction sur les armes biologiques.

    Le réseau de labos fait partie d’un Programme d’Engagement Biologique Coopératif (PEBC). financé par l’Agence de Coopération pour la Réduction de la Menace (ACRM) du Pentagone. Les labos du PEBC sont localisés dans 25 pays, particulièrement en Europe de l’Est, au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie du Sud-Est, incluant les Philippines.

    Alors que le Pentagone nia que les États-Unis développaient des armes biologiques dans ces labos, Vladimir Shamanov, patron du comité de défense de la Douma russe (parlement russe), appela à “une évaluation compréhensive” suggérant une “inspection conjointe”. Toutes ces demandes multilatérales ont été ignorées. Dans son multi-millions dollars budget de 2020, l’ACRM caractérise le programme en Asie par ses fonctions de bio-sécurité, mais aussi comme “le partenaire de choix dans une région en compétition avec l’influence chinoise”. Donc, tandis que les contagions par virus se produisent à travers les frontières, la coopération multilatérale est boudée au profit de la géopolitique.

    La FPA est une de plusieurs maladies suspectées d’avoir été créée et relâchée par ce réseau de labos que la Russie pensent les Etats-Unis gérer à ses frontières. A la fois Veterans Today et New Eastern Outlook ont publié plusieurs informations en provenance d’un officier américain spécialiste NBC (Nucléaire-Biologique-Chimique), Jeffrey Silverman, en relation avec ces labos, particulièrement le “Labo Lugar” de Tbilissi en Georgie. De fait, ces rapports ont produit des attaques à la fois individuelles et de sources médiatiques, d’organisations de “diseurs de vérité” au financement obscur par l’OTAN et les agences de renseignement occidentales.

    Ces efforts sont pris par les analystes professionnels du renseignement comme des preuves que non seulement les assertions faites sur le labo de Tbilissi et autres sont justes en substance, mais que cette intention montre que de telles opérations seront continuées et intensifiées.

    En cela, on peut bien vouloir parler de la COVID-19 elle-même ou quelque chose de bien pire. Voyez-vous, COVID-19 peut être tracée à Tbilissi où des élèves doctorants de la région passent leurs étés dans des grottes à chauves-souris à collecter des échantillons de virus pour la “recherche biologique”. Des rapports précédents ont montré que cet endroit est géré par l’armée et les agences du renseignement et, en réalité, n’est pas du tout un “centre de recherche agricole”.

    L’analyse a aussi trouvé un schéma de “black ops” utilisant des armes chimiques et biologiques dans la région avec de similaires intervenants, incluant des officiels du renseignement ukrainien, liés non seulement aux armes biologiques, mais aussi à la délivrance de gaz sarin aux groupes d’opérations spéciales qui sont déployés dans les attaques faux-drapeau en Syrie. De Jeffrey Silverman, 2014 :

    Jeffrey Silverman interviewed par Maia Chubinishvili

    Le 27 août 2013, le célèbre investigateur politique américain Gordon Duff et principal éditeur de l’ex service de publication du ministère américain des affaires étrangères et du renseignement, Veterans Today, a publié un article intitulé “US Contractors Cited for Syrian Chemical Attacks,” et une vidéo intitulée “Syrian Gas Attack Proof Syrian Army Has No Involvement.”

    Le commentaire décrivant cette vidéo dit : “La vidéo que vous regardez maintenant a été filmée en Syrie et montre les armes chimiques utilisées qui furent envoyées depuis la Georgie. Les États-Unis sont derrière tout cela. L’ex-sénateur américain Richard Lugar est la personne qui a assisté et rendu possible le transport de ces armes. de la Georgie vers la Syrie via la Turquie. Regardez les armes dans cette vidéo et observez comment elles ont été rendues opérationnelles. Un programme d’armes chimiques américain fournit les rebelles syriens en armes de destruction massive. Une équipe d’enquêteurs a déterminé que des armes chimiques sont fournies dans cette région qui est sous contrôle américain. Ils ont suivi la piste de ces armes chimiques vers la république de Georgie. Des subdivisions de l’armée turque les ont transportées aux terroristes d’Al Qaïda qui opèrent en territoire syrien.

    Les journalistes Jeffrey Silverman et Lika Moshiashvili sont crédités de la découverte de ces opérations secrètes illégales se déroulant dans le Laboratoire de Référence Centrale contrôlé par les USA dans la banlieue de Tbilissi connue sous le nom de Alekseevka Settlement.” Dès que cette information fut connue du public, Georgia & World a contacté le journaliste et chercheur américain basé à Tbilissi Jeffrey Silverman.

    Silverman :

    J’ai appris en 2004 au sujet du Projet National Bechtel, de l’existence d’un centre de stockage biologique en Géorgie de sous-traitants du ministère de la défense [américain], incluant des sous-traitants turcs. Ils travaillaient à la construction du labo qui se construisait près de l’aéroport de Tbilissi. je me suis mis à rechercher ce projet en profondeur avec des journalistes géorgiens et norvégiens. Mes premières questions furent : pourquoi près de l’aéroport et pourquoi en Géorgie ?

    J’ai compris très rapidement que le gouvernement et le ministère de la défense américains voulaient étudier de nouvelles souches infectieuses, comme l’Anthrax, qui évoluaient dans la nature parmi les troupeaux de bétail dans les régions rurales de Géorgie. Il doit être ici mentionné qu’il s’agit d’un petit pays et que Tbilissi fut déjà dans le passé un centre de recherche du système d’armes biologiques de l’URSS, à la fois pour animaux et plantes.

    J’ai été capable d’avoir accès aux plans du labo et en discutant avec des contractants et des lanceurs d’alerte, j’ai appris que le ministère de la défense opère un réseau de laboratoires en Géorgie et que ces labos ont une capacité offensive.

    Certains vont même jusqu’à dite que les États-Unis utilisent a Géorgie et sa population comme parties de leur recherche incessante sur le sujet. Je le suspecte également, c’est pourquoi j’essaie d’obtenir des preuves solides de cette allégation en ce moment.

    La question est de savoir si les Géorgiens sont utilisés à des fins sinistres de tests de programmes biologiques et d’essais de vaccination. Ceci sera peut-être difficile à prouver, mais les États-Unis eux-mêmes ont conduit des expériences sur leur propre population au cours des années, et ils peuvent utiliser la population de Géorgie comme part d’essais de vaccination de terrain sans que cette population puisse donner un consentement informé.

    Un certain nombre de labos, éparpillés à travers l’Europe de l’Est, sont reliés par une sorte de cordon ombilical par le Programme de Prévention de Prolifération des Armes Biologiques (PPPAB) et aux nombreux projets qui lui sont rattachés Ce programme fournit une parfaite couverture pour ce qui est le plus probablement un programme de recherche offensive. Si les souches sur lesquelles ils travaillent s’avèrent être résistantes aux antibiotiques, ceci implique qu’ils font de la recherche sur des organismes spécifiques qui peuvent manger les bactéries et attaquer des infections qui sont résistantes aux antibiotiques et facilement accessibles.

    Quiconque a la capacité de larguer ceci dans la nature contrôle le champ de bataille des armes biologiques.

    Depuis des mois maintenant, les pouvoirs officiels aux États-Unis et ailleurs ont éludé certains aspects bien anormaux de la COVID-19. C’est un jeu de pourcentage, d’un point de vue scientifique, regardez les facteurs de possibilité qu’un virus migre d’une espèce à une autre, ou qu’il voyage magiquement d’un état à un autre comme un groupe terroriste comme l’EIIL / ISIS se rendant en Syrie de partout dans le monde.

    Excusez l’analogie, je n’ai pas pu m’en empêcher.

    Simplement, la science dit qu’un “accident” de laboratoire est la source “probable” de la COVID-19. Ceux qui choisissent de ne pas suivre ce sujet publiquement après des annonces voilées le font pour “éviter la panique”. Ceci est toujours l’excuse lorsque des choses se passent qui pourraient altérer le narratif accepté qu’on a fait ingurgité au public et c’est pourquoi tant de théories du complot ont trouvé un terreau si fertile de nos jours.

    Il y a certainement eu une recherche COVID [SRAS-CoV-2] au labo de Wuhan, mais aussi au labo d’armes biologiques géré par les États-Unis à Tbilissi en Georgie, ce qui a été largement rapporté mais tout aussi largement censuré.

    La recherche la plus extraordinaire fut conduite à the University of North Carolina.

    Là, une équipe américaine constituée d’”anciens” top-experts en armement biologique a créé un ou plusieurs virus SARS-CoV-2 en tant que part d’une recherche de l’USAID (CIA) afin “d’évaluer la vulnérabilité des États-Unis à une attaque biologique.”

    De ProPublica :

    “Du 1er janvier 2015 au 1er juin 2020, l’université de Caroline du Nord à Chapel Hill a rapporté 28 incidents de laboratoire impliquant des organismes génétiquement modifiés, rapportés aux officiels de sécurité de la National Institute of Health (NIH, dont le patron est le pathétique Dr Anthony Fauci…), d’après des documents de l’UNC fournis à ProPublica sous demande de divulgation d’archives publiques. Le NIH supervise la recherche impliquant les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM)

    Bas de formulaire

    Six des incidents ont impliqué des types variés de coronavirus créés en laboratoire. Beaucoup furent créés pour permettre une étude de l’effet du virus sur la souris. L’UNC a refusé de répondre aux questions au sujet des incidents et de fournir publiquement les détails clefs, incluant les noms des virus impliqués, la nature des modifications apportées et quels types de risques cela posaient au public, ce contrairement aux ligne de conduite du NIH.

    L’UNC a dit dans une déclaration “qu’elle avait notifié les agences de supervision idoines au sujet des incidents et pris les mesures appropriées.”

    Conclusion

    Quand nous disons “huis-clos” ou “envers du décor”, nous nous référons à cet “autre côté du miroir” qui différencie ce qui est dit au public et les élus et, en particulier les “hacks” militaire et du renseignement et le “sombre monde” qui existe réellement.

    Les briefings ne vont qu’aux personnes “de confiance”, sélectionnées représentant les plus grosses puissances financières mondiales et les organisations clandestines, certaines dont on n’a jamais entendu parler et qui ont un pouvoir extraordinaire sur les évènements. Oui, tout ceci existe bel et bien et franchement, peu de personnes disputeront un mot de tout ceci.

    Dans le processus de divulguer une information autrement inaccessible telle que celle avec laquelle nous jonglons en l’occurrence, à une audience qui aura du mal à contextualiser proprement, ceci peut tout aussi bien être considéré comme “expérimental” en soi.

    Afin de faire avancer ce processus, nous allons regarder quelques possibles conclusions.

    Des puissances bien plus grandes qu’un simple gouvernement peuvent très bien utiliser des armes biologiques pour altérer non seulement les évènements du monde, mais l’histoire elle-même.
    COVID-19 ne peut très bien n’être qu’un test et bien des faits bizarres qui ont “accidentellement” permis à la pandémie de devenir sauvage et hors de contrôle ne sont pas du tout accidentels.

    Et nous nous arrêterons ici…

    J'aime

    1. CoV19 : Aux Origines… Comme quoi, il n’y a pas de (BIO)HAZARD !

      Le CoV19, créé dans un labo de Caroline du Nord pour une guerre biologique, payé par la CIA et Trump blâme la Chine

      Gordon Duff – 25 mars 2020 – URL de l’article original en anglais ► https://www.veteranstoday.com/2020/03/25/pravda-us-army-created-covid-19-in-2015-research-proofs-or-debunking-you-pick/

      Traduit partiellement de l’anglais par Résistance 71, dans : Coronavirus saga : Le CoVD19 créé dans un labo de Caroline du Nord avec les subventions de la CIA et de l’USAID pour une guerre biologique contre les peuples… (Veterans Today)

      Dossier Spécial Coronavirus au format PDF qui passe donc de 125 à 159 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/05/dossier-coronavirus-cov19-jbl1960-maj-de-mai-2020.pdf

      Cliquer pour accéder à dossier-coronavirus-cov19-jbl1960-maj-de-mai-2020.pdf

      J'aime

  5. La meilleure défense… C’est l’attaque !

    Article scientifique, en anglais, source Veterans Today – Traduction partielle par Résistance 71 : titre en français « Reprogrammer le circuit de transcription du coronavirus du Syndrome Respiratoire Aigu Sévère, l’ingénierie d’un génome de recombinaison résistant » ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/04/sars-cov_ucn.pdf

    À noter pour l’anecdote qui n’en est peut-être pas une… en page 2 de l’article scientifique PDF ci-dessus, un gène du nouveau virus y est appelé « Remilla luciferase ».
    On ne peut pas inventer des trucs pareils !… Allez le lire par vous-même.

    Cliquer pour accéder à sars-cov_ucn.pdf

    J'aime

  6. Petit conte d’un RIEN pour pas mourir COnVIDiot-e-s !

    Le doigt

    Cet homme-là était ermite depuis quatre-vingt ans. Quand de rares visiteurs osaient lui demander d’où lui venait cette lumière qui brillait dans son regard, il ne savait trop que répondre et partait d’un rire enfantin.

    Un jour, un ministre se sentant le vague à l’âme, vint le voir car ses affaires étaient au plus mal. L’ermite lui offrit un dîner de fruits sec, quelques conseils, un lit de paille. Au matin, il dit au noble personnage :

    – Permettez-moi de vous offrir un souvenir.

    Il ramassa entre ses pieds un caillou très ordinaire, le toucha du bout de son index, et miracle ! Voici la pire changée en pépite d’or pur. Le ministre ébahi, rit, applaudit, puis en voulut encore. Le vieil homme, amusé, toucha du bout du doigt un énorme rocher. Nouveau prodige. Voici là, rutilant au soleil de l’aube, un bloc d’or à escalader.

    – Désirez-vous plus encore ? dit l’ermite, l’oeil pétillant.

    – Oh non, répondit le ministre tant ému qu’il en bégayait. Ce que je veux, c’est votre doigt !

    J'aime

  7. Le passeport sanitaire : enjeux et implications (avec Louis Fouché et David Guyon) – Intéressant et stimulant ! Il y a encore des jeunes qui ont envie de se battre. Il s’agit de dire simplement non, de boycotter et de contourner ensemble la dictature, mais aussi d’utiliser tous les outils et recours juridiques possibles. Opposés à la force du nombre les ingénieurs sociaux ne tiendront pas longtemps. OD ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/05/23/le-passeport-sanitaire-enjeux-et-implications-avec-louis-fouche-et-david-guyon/

    J'aime

      1. et/ou se plâtrer en prévention de fracture, et parachute (pas doré) en prévention de tomber dans le vide, porter un casque intégral et la ceinture de sécurité à pied…/… sans fin, sans faim de vie

        Entendu une fois au cabinet  » je n’allais tout de même pas me suicider dans le ventre de ma mère  » !!! Comment te dire blonde ? Et les préservatifs bord** !

        J'aime

  8. Aux zaplatis volontaires qui ne se doutent toujours de RIEN !

    « Lorsque les Brigades de Contrôle Sanitaire sont venues chercher les COVID+,
    je n’ai rien dit,
    je n’étais pas POSITIF.

    Lorsqu’ils ont enfermé les ANTIVAXX,
    je n’ai rien dit,
    j’attendais ma dose de VAXX à ARNm.

    Lorsqu’ils sont venus chercher les ANTIMASK,
    je n’ai rien dit,
    je portais le mien en attendant de me faire piquouzer.

    Lorsqu’ils sont venus chercher les Théoriciens du Complot,
    je n’ai rien dit,
    je n’étais pas complotiste.

    Lorsqu’ils sont venus me chercher,
    il ne restait plus personne
    pour protester. »

    Cliquer pour accéder à tract-aux-covidiots-de-la-terre-pdf-1.pdf

    J'aime

    1. LE MESSAGE CACHÉ DE DIDIER RAOULT SUR LES VACCINS PFIZER, ASTRA ET JOHNSON du 17 au 21 mai 2021 :
      CHRONOLOGIE D’UNE PANDÉMIE ORGANISÉE
      Bien censuré par les médias depuis des mois maintenant, Didier Raoult continue néanmoins à envoyer quelques piques, l’air de rien, avec ses messages à décoder ou à lire « entre les lignes ». Et son dernier vaut son poids en litres de vaccins, cuvée AstraZenaca :

      (Note : j’ai simplifié la capture écran, la liste est trop longue, ha ha ha, il est 7h44 ).

      Donc, son message est, quand vous lisez bien les griefs (je résume): « Pfizer et J & J sont une bande de voleurs en blouse blanche » ce qui confirme au passage le livre Judy Miskovits (disponible au Jardin des Livres) qui a été salué par le Pr Montagnier et qui, lui aussi, vient d’accuser à nouveau « X » pour avoir fabriqué en labo le virus du Covid-19 (en video Bonus du documentaire Hold-Up).

      Respects au Pr Montagnier et au Pr Fourtillan. « Lui a été mis en prison juste pour des patches alors que les labos qui tuent des gens avec des tromboses sont en liberté »

      Vous vous rappelez que BFM-WC était parti en guerre contre le réalisateur ? Comme c’est curieux : – ) Revue de Presse par Pierre Jovanovic ► https://www.jovanovic.com/blog.htm

      J'aime

  9. « La vaccination contre le coronavirus ne sera pas obligatoire, le Président de la République s’y est engagé, le Premier Ministre également, j’ai eu l’occasion de le dire : le vaccin contre le coronavirus ne sera pas obligatoire ni pour prendre un transport en commun ni pour entrer dans un restaurant et évidemment pour aller travailler »

    TRACT-PDF du 23/12/20 ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/12/alerte-info-cruciale-a-diffuser-sans-pitie-sur-la-vaccination-obligatoire.pdf

    Cliquer pour accéder à alerte-info-cruciale-a-diffuser-sans-pitie-sur-la-vaccination-obligatoire.pdf

    J'aime

  10. Le CDC modifie les seuils de test pour éliminer virtuellement les nouveaux cas de COVID chez les vaccinés
    par Kit Knightly.

    Les nouvelles politiques permettront de dégonfler artificiellement les « infections de rupture » chez les vaccinés, tandis que les anciennes règles continueront de gonfler le nombre de cas chez les non vaccinés.

    Le Center for Disease Control (CDC) des États-Unis modifie ses pratiques d’enregistrement des données et de test du « Covid-19 » afin de donner l’impression que les « vaccins » expérimentaux de thérapie génique sont efficaces pour prévenir la maladie présumée.

    Ils n’ont pas caché cela, annonçant les changements de politique sur leur site Web fin avril/début mai (bien que naturellement sans admettre la motivation assez évidente derrière le changement).

    L’astuce consiste à signaler ce qu’ils appellent des « infections par rupture » – c’est-à-dire des personnes qui sont entièrement « vaccinées » contre l’infection Sars-Cov-2, mais qui sont quand même infectées.

    Essentiellement, il a longtemps été démontré que Covid19 – à ceux qui sont prêts à y prêter attention – était un récit de pandémie entièrement créé, basé sur deux facteurs clés :

    Tests faussement positifs. Le test PCR non fiable peut être manipulé pour signaler un nombre élevé de faux positifs en modifiant le seuil de cycle (valeur CT)
    Nombre de cas gonflé. La définition incroyablement large de « cas Covid », utilisée partout dans le monde, répertorie toute personne qui reçoit un test positif comme « cas Covid-19 », même si elle n’a jamais éprouvé de symptômes.
    Sans ces deux politiques, il n’y aurait jamais eu de pandémie appréciable du tout, et maintenant le CDC a adopté deux changements de politique qui signifient qu’ils ne s’appliquent plus aux personnes vaccinées.

    Premièrement, ils abaissent leur valeur CT lorsqu’ils testent des échantillons provenant « d’infections par rupture » présumées.

    Extrait des instructions du CDC destinées aux autorités sanitaires de l’État sur la gestion des « infections de percée possibles » (téléchargées sur leur site Web à la fin du mois d’avril) :

    Pour les cas avec une valeur de seuil (Ct) de cycle de RT-PCR connue, ne soumettre que des échantillons avec une valeur de Ct ≤ 28 au CDC pour séquençage. (Le séquençage n’est pas possible avec des valeurs Ct plus élevées.)

    Tout au long de la « pandémie », les valeurs CT supérieures à 35 ont été la norme, avec des laboratoires du monde entier allant jusqu’à 40.

    [50 en Suisse, RT-PCR, le professeur Greub du CHUV de Lausanne répond à nos questions. Interview]
    Essentiellement, les laboratoires exécutaient autant de cycles que nécessaire pour obtenir un résultat positif, bien que les experts aient averti que cela était inutile (même Fauci lui-même a dit que tout ce qui dépassait 35 cycles n’avait aucun sens).

    Mais MAINTENANT, et uniquement pour les personnes entièrement vaccinées, le CDC n’acceptera que les échantillons obtenus à partir de 28 cycles ou moins. Cela ne peut être qu’une décision délibérée afin de réduire le nombre « d’infections par rupture » officiellement enregistrées.

    Deuxièmement, les infections asymptomatiques ou légères ne seront plus enregistrées comme « cas de covid ».

    C’est exact. Même si un échantillon collecté à la faible valeur CT de 28 peut être séquencé dans le virus supposé être à l’origine de Covid19, le CDC ne conservera plus de registres des infections par rupture qui n’entraînent pas d’hospitalisation ou de décès.

    Depuis leur site Web :

    À compter du 1er mai 2021, les CDC sont passés de la surveillance de tous les cas de percée vaccinale signalés à se concentrer sur l’identification et l’enquête uniquement sur les cas hospitalisés ou mortels, quelle qu’en soit la cause. Ce changement contribuera à maximiser la qualité des données recueillies sur les cas de la plus grande importance clinique et de santé publique. Les décomptes de cas précédents, qui ont été mis à jour pour la dernière fois le 26 avril 2021, sont disponibles à titre indicatif uniquement et ne seront pas mis à jour à l’avenir.

    Juste comme ça, être asymptomatique – ou n’avoir que des symptômes mineurs – ne comptera plus comme un « cas de Covid » mais seulement si vous avez été vacciné.

    Le CDC a mis en place de nouvelles politiques qui ont effectivement créé un système de diagnostic à plusieurs niveaux. Cela signifie qu’à partir de maintenant, les personnes non vaccinées auront beaucoup plus de facilité à être diagnostiquées avec Covid-19 que les personnes vaccinées.

    Considérer…

    La personne A n’a pas été vaccinée. Ils sont testés positifs pour Covid en utilisant un test PCR à 40 cycles et, malgré l’absence de symptômes, ils sont officiellement un « cas de covid ».
    La personne B a été vaccinée. Ils sont testés positifs à 28 cycles et passent six semaines alités avec une forte fièvre. Parce qu’ils ne sont jamais allés à l’hôpital et ne sont pas morts, ils ne sont PAS un cas Covid.
    La personne C, également vaccinée, est décédée. Après des semaines d’hospitalisation avec une forte fièvre et des problèmes respiratoires. Seul leur test PCR positif était de 29 cycles, il ne s’agit donc pas non plus officiellement d’un cas Covid.
    Le CDC démontre la beauté d’avoir une « maladie » qui peut apparaître ou disparaître selon la façon dont vous la mesurez.

    Pour être clair : si ces nouvelles politiques avaient été l’approche globale de « Covid » depuis décembre 2019, il n’y aurait jamais eu de « pandémie » du tout.

    Si vous les appliquez uniquement aux vaccinés, mais que vous gardez les anciennes règles pour les non vaccinés, le seul résultat possible peut être que les registres officiels montrent que « Covid » est beaucoup plus répandu chez ces derniers que chez les premiers.

    Il s’agit d’une politique conçue pour gonfler continuellement un chiffre et minimiser systématiquement l’autre.

    Qu’est-ce que c’est sinon un acte de tromperie évident et délibéré? (…)

    Lire la suite ici : zerohedge.com/caught-red-handed-cdc-changes-test-thresholds-virtually-eliminate-new-covid-cases-among

    J'aime

  11. Z’osent TOUT !

    Un groupe de médecins écrivant dans USA Today a suggéré que le gouvernement impose des taxes spéciales (c’est-à-dire des amendes) aux personnes qui refusent la vaccination et que les entreprises refusent tout simplement de les servir. Un autre médecin a suggéré que les personnes qui refusent un vaccin devraient recevoir un médicament psychoactif pour induire la conformité. Tout est permis dans la manipulation.

    J'aime

    1. Comme un ouragan au ralenti…

      voyez comment on marginalise puis carrément on exclu les gens qui n’ont pas le bon comportement ou qui le dénonce.

      C’est le procédé insidieux qui est condamnable et comme à chaque fois car il part du présupposé que nous devons être soumis par nature à toutes leurs décisions et depuis très longtemps et Ad Vitam Æternam !

      Toutes décisions et on le voit bien ici en France notamment avec l’État d’urgence que l’on veut nous imposer, pour notre bien, et à la hussarde ou à la schlague c’est selon…

      Nous devons stopper ce laisser-faire institutionnalisé !

      Ne m’appelez pas TOMIA !

      Je vous propose de lire cet article relayé par Alterinfo le 20 juillet dernier Source ; Initiative Citoyenne.be

      Afin que vous ne doutiez pas de leur capacité à nous cibler pour nous traiter et nous réintégrer dans leur Plan sinon une fois catégorisés, si nous refusons de nous soumettre, nous serons tout simplement éliminés puisque détectés comme atteints de TOMIA.

      « L’hésitation à vacciner » serait-elle une nouvelle maladie mentale qui pourrait être « soignée » ?

      =*=
      Hékomenteskonpourrailasoigner ? Bah avec une petite piquouze, pardi, logique, hein ?

      2015… Voyez qu’on alerte pas depuis hier !

      J'aime

  12. Jacques Attali, 1981, alors conseiller de François Mitterrand écrivait ceci :
    « À l’avenir il s’agira de trouver un moyen de réduire la population. Nous commencerons par les vieux, car dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société.
    Ensuite les faibles puis les inutiles qui n’apportent rien à la société car il y en aura de plus en plus, et surtout enfin les plus stupides. Une euthanasie ciblant ces groupes ; l’euthanasie devra être un instrument essentiel de nos sociétés futures, dans tous les cas de figure.
    On ne pourra bien sûr pas exécuter les gens ou faire des camps. Nous nous en débarrasserons en leur faisant croire que c’est pour leur bien.
    La population trop nombreuse, et pour la plupart inutile, c’est quelque chose d’économiquement trop coûteux. Sociétalement, il est également bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle ne se détériore progressivement.
    On ne pourra pas non plus faire passer des tests d’intelligence à des millions et des millions de gens, vous pensez bien !
    Nous trouverons quelque chose ou le provoquerons, une pandémie qui cible certaines personnes, une crise économique réelle ou pas, un virus qui touchera les vieux ou les gros, peu importe, les faibles y succomberont, les peureux et les stupides y croiront et demanderont à être traités. Nous aurons pris soin d’avoir prévu le traitement, un traitement qui sera la solution.
    La sélection des idiots se fera ainsi toute seule : ils iront d’eux-mêmes à l’abattoir. »
    [ L’avenir de la vie – Jacques Attali, 1981 ]
    Entretiens avec Michel Salomon, collection Les Visages de l’avenir, éditions Seghers.

    J'aime

      1. Merci mon Roseau d’avoir retrouver cette preuve absolue car tu n’imagines pas le nombre de fois où je me suis faite latter…

        Rappelez-vous toujours qu’Attali est le mentor de Macron, celui qui a fait Macron…

        Jacques Attali l’a donc bien vraiment dit !

        J'aime

  13. L’affaire de fraude contre la « Fondation Clinton » vient de devenir très intéressante

    Saviez-vous que la Fondation Clinton est actuellement au cœur d’une affaire de fraude massive ? Personne dans les médias n’en parle…

    Laissez-moi vous dire, les amis, que ce n’est pas facile de faire tomber le régime Clinton.

    C’est en fait presque impossible, mais deux lanceurs d’alerte du nom de Lawrence W. Doyle et John F. Moynihan essaient de le faire.

    Et c’est difficile – parce que les Clinton s’isolent avec des équipes d’avocats très puissants dont le travail est de [les] protéger.

    Mais les lanceurs d’alerte viennent de remporter une victoire judiciaire contre les Clinton… et bien que cela ne change PAS énormément la donne, compte tenu de la difficulté de s’attaquer aux Clinton, cela peut être considéré comme une très grosse avancée.

    Les dossiers de cette affaire sont scellés, mais nous pouvons vous dire ceci : un juge du tribunal fiscal des États-Unis a ordonné à l’Internal Revenue Service (IRS – Service américain des Impôts) de révéler s’il a mené une enquête criminelle sur la Fondation Clinton.

    Cette décision s’inscrit dans le cadre d’une affaire en cours impliquant des lanceurs d’alerte qui ont depuis longtemps allégué que l’organisation caritative qui porte le nom de l’ancien président Bill Clinton et de son épouse, l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton, aurait commis des actes répréhensibles.

    Le juge chargé de l’affaire a relevé une « lacune » dans les dossiers de l’IRS et a déclaré que l’affirmation du Service selon laquelle il n’avait jamais mené d’enquête criminelle sur l’organisation caritative des Clinton « n’était pas étayée par le dossier administratif et constituait donc un abus de discrétion ».

    Désormais, l’IRS devra s’exprimer officiellement et s’exposer à de graves accusations de fraude s’il ment.

    Cette décision contribue à valider les rumeurs et les allégations selon lesquelles les Clinton ont utilisé leur fondation pour blanchir de l’argent en échange de faveurs politiques de la part d’entités étrangères.

    Le Western Journal a rapporté que les deux lanceurs d’alerte ont allégué que la Fondation Clinton s’était livrée à des activités illégales de lobbying à l’étranger lorsqu’elle a accepté des dons de l’étranger tout en essayant d’influencer la politique américaine.

    L’organisation caritative « a commencé à agir comme un agent à la solde de gouvernements étrangers dès le début et tout au long de son existence », a déclaré M. Moynihan devant un panel de représentants de la Chambre.

    « En tant que telle, la fondation aurait dû se faire enregistrer en vertu de la loi FARA (Foreign Agents Registration Act). En fin de compte, la fondation a reconnu, ainsi que les personnes qui en ont vérifié les comptes, dans des formulaires et documents administratifs, qu’elle a effectivement opéré en tant qu’agent (étranger), par conséquent la fondation n’a pas droit à ses privilèges d’exonération fiscale 501c3 tels que décrits dans l’IRS 170 (c)2″, a-t-il déclaré.

    Il est étonnant que toute cette affaire impliquant les Clinton et leur fondation soit en cours, mais que nous n’en entendions littéralement RIEN dans les médias.

    C’est dire à quel point les Clinton sont isolés et protégés.

    Vous ne pouvez presque pas les toucher… mais ces deux lanceurs d’alerte n’abandonnent pas.

    Priez pour leur sécurité. Ils en auront besoin.

    https://www.waynedupree.com/2021/05/bill-hillay-clinton-foundation-case/

    J'aime

  14. IN VIVO : Nouvelle attaque d’un ConVidiot muté en ConVidORDURE…

    Rappelez-vous que les médecins, depuis plus d’un an, dans leur grande majorité, font du zèle, assurés qu’ils sont de recevoir des primes pour tout, pour n’avoir pas travaillé durant le confinement, pour nous vacciner, pour nous piquouzer au Rivotril, bref ces génocideurs participent activement, dans leur majorité, quand ils ne sont pas sur les plateaux TV pour exiger des confinements durs…

    Des médecins sont morts du COVID lors de la vague épidémique de mars-avril 2020 parce qu’ils n’avaient pas le matériel adéquat pour se protéger. Soit.

    Mais qu’ils arrêtent de raconter des conneries depuis lors, et qu’ils disent la vérité. Par exemple que la CPAM, leur employeur, les a menacés de radiation s’ils établissaient des dérogations à la muselière/masque !

    Y s’en foutent qu’on suffoque sous le masque, ceux qui ne pourront pas se fondre dans la Nouvelle normalité / The New Normal, trop faibles, trop fragiles, devront disparaitre épicétou !

    Je n’ai pas retrouvé et donc revu de médecin depuis le 12/11/2020…

    Je souffre, en silence, car pour plein de raisons aucuns médocs traditionnels ne fonctionnent sur moi.

    Dites vous bien que ce n’est pas leur problème… Surtout n’ayant aucun revenu, je n’intéresse personne…

    C’est peut-être ce qui me sauvera, in fine !

    J'aime

  15. Afrique – De plus en plus de tremblements de terre hors de la chaîne de l’Atlas !

    Rwanda – 4.5 ce jour.

    J'aime

  16. des vidéos montrent des morgellons dans les masques et sur les écouvillons de tests PCR

    https://stoplinkyblc.blogspot.com/2021/04/qui-sont-ces-intrus-dans-les-masques-et.html

    https://z3news.com/w/covid-19-pcr-tests-implanting-electromagnetic-transmission-system-remote-control/

    des sites montrent qu’il y a de l’hydrogel dans les vaccins

    https://phys.org/news/2020-09-hydrogel-effective-vaccines.html

    https://www.news-medical.net/news/20210406/Novel-hydrogel-based-vaccine-formulation-shows-high-efficacy-against-SARS-CoV-2.aspx

    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27352214/

    La nanotechnologie de l’hydrogel est injectée sous la peau. Elle peut s’interfacer avec les téléphones portables et l’intelligence artificielle pour surveiller pratiquement tout ce qui se trouve dans le corps humain, y compris les angoisses, les émotions, les ovulations, les vitamines, etc…

    Une fois implantée, la technologie se répand dans tout le corps. Les scientifiques ne savent pas comment cela affecte notre ADN.

    https://aphadolie.com/2020/07/25/vaccins-contre-le-covid-et-humains-genetiquement-modifies-dr-carrie-madej/

    l’hydrogel permet de lire les pensées du cerveau et l’activité cérébrale et lire les activités d’autres organes biologiques du corps

    «  »
    « Hydrogels are excellent candidates to mimic biological functions because they are soft and wet like human tissues, » says Gong. « We are excited to demonstrate how hydrogels can mimic some of the memory functions of brain tissue. »

    https://www.sciencedaily.com/releases/2020/07/200727154203.htm

    l’hydrogel controle les cellules nerveuses:

    -https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27521617/

    -« Systematic optimization of an engineered hydrogel allows for selective control of human neural stem cell survival »

    https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0142961216303659

    un cerveau synthétique humain composé d’hydrogel

    https://scholarworks.umass.edu/dissertations_2/1723/

    cela me fait rappeler le projet Global Brain Cloud des transhumanisteshttps://www.ecstadelic.net/top-stories/three-pillars-of-transhumanism-superlongevity-superintelligence-superwellbeing, et si les cerveaux de tous les humains par l’hydrogel des vaccins seront controlés par un cerveau synthétique intelligence artificielle .

    Hydrogel lié à Bill Gates

    https://thefreedomarticles.com/hydrogel-biosensor-darpa-gates-implantable-nanotech-covid-vaccine/

    autres moyens qu’ils ont que le vaccin pour mettre de l’hydrogel dans le cerveau via des opérations dans le cerveau

    hydrogel est sensible au PH, à la lumière (d’où le confinement même des vaccinés?), à la température

    https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1359644616302562

    l’hydrogel délivre sa substance en milieu PH acide c’est à dire quand ils arrivent dans l’estomac par exemple

    http://les-polymeres-stimulables.e-monsite.com/pages/iii-hydrogels.html

    d’où les médicaments intelligents créés en 2017 qui une fois absorbé dans l’estomac envoient des données sur l corps humain à distance sur le smartphone du médecin

    http://www.brujitafr.fr/2017/03/les-medicaments-intelligents-qui-vous-surveillent.html

    https://www.topsante.com/medecine/medicaments/grandes-familles-de-medicaments/medicamentintelligent-bientot-des-batteries-comestibles-52069

    https://www.ledauphine.com/france-monde/2017/11/16/le-premier-medicament-intelligent-qui-vous-surveille

    Hydrogel lié au système intelligent

    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27705026/

    l’hydrogel controle les nanoparticules (peut être meme les nanorobots) ou l’hémoglobine du sang, toutes les nanostructures »
    Fabricating self-assembled nanostructures in drug delivery hydrogels »

    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21619469/

    «  »
    Their gel structure is maintained because of the highly hydrated nature of nanocellulose-based hydrogels. The sustained release of drugs, enzymes, and antibodies is controlled by the thermal and pH responsiveness of nanocellulosic hydrogels. »

    https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0141813021006917

    Emergence of hydrogels as drug delivery system The word smart polymers originated from the ability of hydrogels to imitate the non-linear response of DNA and Proteins.

    [Rechercher dans le domaine orientjchem.org] http://www.orientjchem.org/vol29no3/hydrogels-smart-materials-for-drug-delivery/

    Hydrogel-Based BioMEMS platforms for smart drug delivery. … These include: 1) a hydrogel-actuated microvalve with a porous back-plate, 2) a hydrogel-gated smart flow controller, 3) a microvalve with double side tethered structure for the entrapment of hydrogel, and 4) a wireless passive glucose transponder.
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17511110

    https://resistance71.wordpress.com/2020/08/30/vaccin-cov19-et-passage-a-lhumain-2-0-un-avertissement-du-dr-carrie-madej-video/

    J'aime

  17. Nouvelle preuve que le but n’a JAMAIS été de nous soigner, ou alors de nous SOI-NIER !

    RAPPEL info déjà mise ici par Roseau :

    Le « numéro unique d’appel d’urgence » : une erreur pour Samu-Urgences de France ► https://www.francesoir.fr/actualites-france/le-numero-unique-dappel-durgence-une-erreur-pour-samu-urgences-de-france

    « Dégrader le principe de régulation, c’est déstabiliser toute l’organisation des soins », assure François Braun. »Si ce n’est pas un professionnel qui décroche, il va réagir par excès ». « Sans cette régulation, un appel égale un envoi d’ambulance, un transport vers l’hôpital ».

    « En mars de l’année dernière, les SAMU en France ont reçu en l’espace de 48 heures 80.000 appels de plus par jour. Mais nous n’avons pas envoyé ces 80.000 personnes à l’hôpital ! ». « On a donné des conseils, on a fait du suivi… On a fait ce que l’on sait faire: de la régulation médicale ».

    « Il y a d’un côté la problématique de secours et de sécurité, qui est une problématique du ministère de l’Intérieur. Et de l’autre côté, une problématique de santé qui doit aller à la santé, ça ne se discute pas », conclut le directeur médical du Samu 57 (Moselle).
    =*=

    « En mars de l’année dernière, les SAMU en France ont reçu en l’espace de 48 heures 80.000 appels de plus par jour. Mais nous n’avons pas envoyé ces 80.000 personnes à l’hôpital ! »
    =*=
    Tu m’étonnes…

    Comme l’a démontré cet anonyme dans cette étude PDF : COVID-19 ; Des Statistiques au Scandale, 21 Mars 2021, auteur anonyme – Version PDF N° 263 de 26 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/03/covid-19-des-statistiques-au-scandale-21-mars-2021-suite.pdf

    Comment la France (n’)a (pas) soigné : Nous savons déjà grâce à un précédent travail qu’en France les malades ont été chassés de l’hôpital au point de mourir en masse à leur domicile ou à ce qui en tenait lieu […]

    L’épidémie de COVID-19 n’est pas un drame sanitaire mais un crime de masse.

    Cliquer pour accéder à covid-19-des-statistiques-au-scandale-21-mars-2021-suite.pdf

    J'aime

      1. Covid(e) : Les indicateurs français… étaient tous bidonnés ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/05/24/covide-les-indicateurs-francais-etaient-tous-bidonnes/

        … Et le sont toujours. La lassitude gagne. Encore une pseudo surprise…

        Les fameuses sacro-saintes données qui pilotent (?) les décisions covidémentielles des autorités… sont systématiquement biaisées, voire même carrément bidonnées.

        Et toujours dans un seul sens…

        On l’a vu avec les lits de réanimation (lire ici, là ou encore là), le décompte des covimorts, les tests PCR, etc.

        La dernière arnaque touche une fois de plus au coeur du dispositif : le taux d’incidence, le taux de positivité et le nombre de cas.

        Rien de moins.

        Qui le dit ? L’agence Santé Publique France dans un communiqué daté du 20 mai.

        Ces fonctionnaires aux ordres nous annoncent qu’en réalité, c’est vraiment formidable, ils améliorent la “précision” des données.

        Ah bon ? Elles n’étaient pas précises avant les données ?

        Pas vraiment. 🙂

        Ainsi, on ne tenait pas compte du fait… qu’un test PCR n’égale pas un individu… De nombreuses personnes font en réalité plusieurs tests.

        Non ? Vraiment ? ! 🙂

        Après tout, même un collégien pouvait le savoir. Il suffisait pour cela de lire Ouest-France… qui évoquait en septembre des cinglés réalisant jusqu’à 15 tests par semaine. C’est pas cher, c’est la Sécu qui paye…

        Mais les fonctionnaires parisiens ne lisent pas la presse, c’est bien connu. Donc, ils ne savaient pas. Ils ne pouvaient pas savoir.

        Bref. Alors à combien s’élève le bidonnage, pardon !… les données plus précises ?

        Une paille. L’agence est sympa ils ont fait les calculs pour nous.

        “Les indicateurs recalculés avec cette nouvelle méthode montrent :”

        Une différence à la baisse de 12% pour le taux d’incidence France entière
        Une différence à la baisse de 8% pour le taux de positivité France entière
        Une différence à la baisse de 6% pour le nombre total de cas confirmés

        Mais on ne se refait pas… Le foutage de gueule est une seconde nature chez ces crapules.

        La comparaison des indicateurs produits avec l’ancienne et la nouvelle méthode de pseudonymisation montre des courbes proches et des tendances similaires sans conséquence sur la dynamique de l’épidémie, son suivi et son interprétation.

        Ouf, aucune conséquence (à part avoir arnaqué la France entière). Nous sommes donc rassurés, prêts pour nos doses de produit couillonavirant et prêts pour la 4ème vague en septembre.

        Ou cinquième ? Ou sixième ?

        On en perd son latin, ses données et ses vagues(saints)

        Source Covidémence, 23 mai ► https://covidemence.com/2021/05/23/les-indicateurs-francais-etaient-tous-bidonnes/

        J'aime

  18. https://www.francesoir.fr/politique-france/entretien-jean-paul-bazin-du-collectif-ami-entends-tu

    Comment est né le Collectif « Ami entends-tu ? »

    Notre collectif est né le 29 octobre, le soir où nous avons appris le reconfinement et qu’on n’allait plus pouvoir jouer. A l’origine nous sommes uniquement des gens du spectacle et c’était totalement informel. On a lancé une pétition pour la réouverture des salles, sans condition, définitive et immédiate et celle-ci a recueilli plus de 5000 signatures en très peu de temps. À partir de là, nous avons commencé à nous organiser. Certaines personnes n’ont pas voulu signer la pétition en se disant que le terme de « dictature sanitaire » était exagéré. Il se trouve qu’aujourd’hui, ce terme de dictature sanitaire est repris par pratiquement tout le monde…

    Au départ, notre premier objectif était uniquement axé sur la culture et la réouverture des salles. Et puis, très rapidement, on a un petit peu élargi nos revendications quand on s’est aperçu que tout était lié. Être privé de culture dans un pays comme la France, c’est quand même quelque chose qui est extrêmement grave, à mon sens. L’âme d’un pays c’est justement sa culture, l’image qu’il donne de lui-même à l’étranger. Priver toute une population de culture du jour au lendemain, en leur disant simplement qu’ils peuvent se cultiver en regardant Netflix, ou la télévision, ou des pièces de théâtre retransmises, c’est absolument inacceptable.

    En parallèle, il y a eu cette loi sur le pass sanitaire, qui a déclenché notre volonté de faire ce rassemblement. On voit bien que les gens ne voulaient pas de ce système : il y a une consultation du Conseil économique, social et environnemental et sur 110.000 participants, 73% ont rejeté totalement ce passeport. On appelle ça le pass sanitaire maintenant, mais c’est exactement la même chose et il nous est quand même imposé, dans un déni total de démocratie. Je pense que les représentants ne se rendent pas compte à quel point ce genre d’action et ce genre de mépris des aspirations des citoyens desservent la politique, desservent la démocratie et font en sorte que les gens rejettent totalement toutes ces institutions, les partis politiques, les syndicats, etc. Cela peut, à mon avis aboutir à des problèmes et pas du tout arranger les choses.

    Évidemment, personne ne peut nier qu’il y a une épidémie, [NdJBL : finalement si !] qu’il y a des gens qui décèdent, etc. Mais il faut garder la mesure des choses. Si on compare le pourcentage de décès par rapport à la population, ce n’est pas la fin du monde. [14 000 personnes, effectivement, quand en 2017 72 000 personnes sont décédées de la GRIPPE !] On n’essaye pas de convaincre des gens qui ne sont pas d’accord avec nous car tout est de l’ordre de la croyance. Il y a ceux qui croient qu’il n’y a pas d’autre solution que celle proposée par nos dirigeants et donc qu’il faut continuer, ils pensent qu’ils vont être sauvés par le vaccin et par le confinement. Et puis, il y a ceux qui croient le contraire. Personne n’a le même avis puisque ce sont des croyances. Ce n’est pas la peine d’essayer de convaincre les gens, ça ne sert à rien. On avait comme objectif de proposer quelque chose et on voulait que ceux qui s’y retrouvent nous rejoignent. On a été très surpris de l’ampleur qu’a pris ce collectif. Au départ, on était plus des gens de la culture. Mais aujourd’hui, il y a des gens qui viennent de toutes parts et la culture est minoritaire. On a des médecins, des secrétaires de direction, c’est vraiment très large.

    Ça prouve bien qu’il y a une aspiration commune de l’ensemble de la population, toutes catégories confondues, à quelque chose d’autre. En fait, ce qui est sûr, c’est que ce qui est proposé aujourd’hui en termes de programme pour l’avenir, ce n’est pas du tout ce qu’ils attendent.

    Donc vous pensez que c’est le pass sanitaire qui a permis un certain réveil de la population ?

    En fait, je ne sais pas si c’est le pass sanitaire qui est la goutte de trop, certains se prononçaient très fermement depuis pas mal de temps. D’ailleurs, ils ont beaucoup d’ennuis pour la plupart !

    On sent bien qu’il y a une volonté d’écraser tous ceux qui ont un avis. On voit bien que tout se rétrécit et on sait très bien que plus on veut de sécurité et plus on perd des libertés, ce sont des vases communiquant. Je ne suis pas en anti-sécurité, mais il faut trouver un juste milieu. Le pass sanitaire c’est un passage à quelque chose de tout nouveau. Parce que ça veut dire qu’on va vers une société à deux vitesses. Il y aura ceux qui se plieront à ce qu’on leur demande et qui auront droit de faire des choses, et les autres qui n’auront pas le droit de faire ces mêmes choses. Ça, c’est quand même un vrai problème. C’est aussi pour ça, d’ailleurs, que ce qui se passe en ce moment dans les réactions dépasse totalement les clivages habituels politiques de droite, de gauche, comme on les connaît.

    Votre collectif est donc apolitique ?

    À partir du moment où on s’intéresse à la vie de la cité et on essaie d’agir pour l’améliorer, on fait de la politique au sens noble du terme. Mais effectivement, nous ne sommes liés à aucun parti politique, à aucun syndicat et on tient à ce que ça reste comme ça. Évidemment, on sait très bien qu’on colle très rapidement des étiquettes et que ce sera le cas pour nous aussi, en fonction des gens qui interviendront, qui seront à nos côtés, etc. On veut donner la parole à tout le monde. On n’est pas forcé d’être d’accord sur tout et heureusement. Mais sur ce sujet-là, tous ceux qui refusent la prolongation de l’état d’urgence, le pass sanitaire, l’obligation de la vaccination des enfants, peuvent nous rejoindre. À un moment donné, le vase va déborder. D’ailleurs, on a une grande majorité de femmes qui adhèrent au collectif, notamment à cause de la question des enfants.

    Je tiens à préciser que nous ne sommes pas anti-vaccins. Chacun doit être libre de se faire vacciner ou pas. Mais imposer aux gens de se faire vacciner dans les conditions actuelles, alors qu’on a des doutes sur les retombées du vaccin pour l’avenir, je pense que c’est quelque chose qui est inacceptable.

    Le mot d’ordre cet après-midi est simple : nous réclamons l’abandon immédiat et sans condition du pass sanitaire, ainsi que la fin de la politique de la terreur qui s’est imposée depuis plus d’un an.

    =*=
    commentaire sous l’article : entendu de la bouche d’un abruti, qui est médecin, l’autre jour et qui m’a sorti : « je suis vacciné, mais je risque de mourir car TU n’es pas vacciné »…voilà voilà… il y a bel et bien une épidémie dans cette fichue démoncraSSie, des épidémies au pluriel même : tout d’abord, une épidémie de TROUILLE, une épidémie de rétrécissement des burnes et une épidémie de connerie abyssale…et j’ai l’impression que le bon sens est inversement proportionnel au soi disant « niveau d’éducation » et à l’allégeance politique au « camp du bien » autoproclamé de nombre de soumis masochistes…

    AUX ZAPLATIS VOLONTAIRES :

    J'aime

  19. Jo j’ai du mal à supporter toute cette populace avec masque – moi je n’en n’ai pas et je leur jette un regard noir – je n’ai même plus le courage de gueuler
    Chance dans ma famille j’envoie tes messages et ils sont d’accord

    J'aime

    1. Je te comprends fort bien !

      J’ai la chance de vivre perdue dans la cambrousse et de n’avoir pas à sortir ou très peu et donc de n’être pas obligée de porter une muselière.

      Mais mon plus jeune fils en mission d’intérim est actuellement contraint de porter un masque bleu chirurgical qui ne protège de rien, surtout pas des émanations des produits solvants, alors qu’il baigne dans cet environnement toute la journée !

      Avant ils portaient des masques à gaz, aujourd’hui, pour se protéger on les oblige à porter des masques en tissu !

      Cherchez l’erreur !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s