3 lettres pour que tout s’arrête = NON !

3 lettres pour que tout (re)prenne Vie = OUI !

Dis-tu un grand OUI à la vie ? - Soins énergétiques, Spiritualité,  Conscience, Eveil, Ascension

Il faut savoir dire NON à l’instinct de mort (État et capitalisme) pour dire OUI à la vie (société organique) ► APPEL À REFUSER : la muselière, les couvres-feux totalitaires, l’inoculation mortifère et le PASS-SANITAIRE !

veran-assassin-1

NON à l’instinct de mort (État et capitalisme)

Bombe humaine : les effets de la “vaccination” ARNm sur les personnes non-vaccinées Enquête sur le phénomène le plus alarmant mettant en danger toute l’humanité par Theara Truthnews le 7 mai 2021 Source ► https://www.mondialisation.ca/la-bombe-humaine-effets-de-la-vaccination-arnm-sur-les-personnes-non-vaccinees/5656131 VIA Résistance71 le 10 mai 2021, dans : SRAS-CoV-2 et COVID-19 : guerre biologique contre l’humanité, les effets de la « vaccination » ARNm sur les non-vaccinés

Des centaines, des milliers de personnes NON “VACCINÉES” rapportent avoir des « effets secondaires  » des vaccins Pfizer et Moderna , mais SANS être vaccinées.

  • Avril 2021, États-Unis : des milliers de femmes rapportent avoir des problèmes de saignements, de menstruations anormales, de fausse couches, très graves.
  • le FAIT EST QUE ces femmes ne SONT PAS “VACCINÉES” mais ont été en contact avec des personnes  “vaccinées”.  D’autres personnes rapportent des péricardites, maladies auto immunes, zona, thromboses, paralysie de Bell après contact étroit avec des “vaccinés ».

INTRODUCTION :

L’ex président de Pfizer Michael Yeadon avait déjà prévenu il y a quelques mois avec ‘précaution’, que la spike protéine injectée par le Vaccin ARN messager, Pfizer comme Moderna , a une affinité de nature et d’accroche, avec les protéines du placenta et des systèmes reproductifs féminins et masculins et pourrait créer des dommages dans ces systèmes ainsi que d’autres effets secondaires graves.

Il a récemment écrit que cette massive injection de technologies « géniques » était folle, contraire à la Science et présentait des risques incalculables pour l’ Humanité. (theredelephants.com)

Ici un médecin américain explique très bien TOUS les risques de l’injection de SPIKE protéine Sars cov 2 ARN messager dans l’organisme humain.

Il parle des risques pour des personnes qui PRENNENT cette injection, et aussi à la fin de la vidéo, des risques pour les autres :

Vidéo en français ► https://cogiito.com/societe/dr-pavleski-la-proteine-spike-nest-pas-une-chose-naturelle-cest-une-arme-fabriquee-par-lhomme/?fbclid=IwAR1OXnZQQpuSxlLNX9hFsUhnmuoN7FAo7qv4aX8LWGBO2grz36T

Lire la suite de l’article qui contient des infos capitales traduites de la vidéo originale en anglais + documentation scientifique ► https://resistance71.wordpress.com/2021/05/10/sras-cov-2-et-covid-19-guerre-biologique-contre-lhumanite-les-effets-de-la-vaccination-arnm-sur-les-non-vaccines/

NON au refus de soins = Preuve qu’il n’a jamais été question de nous soigner, encore moins de nous guérir !

Ivermectine : le côté obscur des décisions – Par le Dr. Gérard Maudrux, 9 mai 2021 ► https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/05/09/ivermectine-le-cote-obscur-des-decisions/

L’Article L1451-1-1 de la Loi n°2011-2012 du 29 décembre 2011 – art. 1 a été rédigé suite aux scandales du sang contaminé et du Médiator, afin que cessent les conflits d’intérêts et les dérives entachant les décisions de l’Agence du Médicament. Les décisions concernant les médicaments doivent être totalement transparentes, pour cela le texte prévoit que les débats, en premier lieu ceux concernant les acceptations et refus d’AMM de RTU et d’ATU, soient enregistrés et conservés, avec « le détail et les explications des votes, y compris les opinions minoritaires ».

Pour mieux comprendre la décision médicalement incompréhensible par l’ANSMdu refus de RTU pour l’ivermectine, nous avons donc voulu savoir quels avaient été les débats, qui avait défendu quoi, sur quelles bases, et nous avons demandé l’enregistrement des délibérations ayant conduit à ce refus, conformément à la loi. Réponse de l’ANSM :

“À cet égard, les articles L. 300-2 et L. 311-1 du Code des relations entre le public et l’administration prévoient que les documents sollicités revêtent le caractère de document administratif, communicable à tout tiers qui en fait la demande.”

Toutefois, en l’espèce, de tels documents n’existent pas.  “La loi n’a pas été respectée, les délibérations doivent rester « secret défense »” ! Il a bien fallu que l’ANSM justifie cette situation, elle s’est donc expliquée, s’enfonçant un peu plus du côté opaque de la transparence.

« En effet, la pertinence d’élaborer la RTU précitée a fait l’objet d’une évaluation purement interne, menée par les services compétents de l’agence. À cet égard, il peut être rappelé que si l’article R. 5322-14 du Code de la santé publique permet au Directeur Général de l’Agence de mettre en place des instances consultatives d’expertises, la mise en place puis la saisine de ces dernières n’est cependant pas une obligation et demeure purement discrétionnaire. […] Enfin, les dispositions du Code de la Santé publique spécifiques à l’élaboration des RTU ne prévoient pas non plus de consultation obligatoire de telles instances. »

Il n’y aurait pas eu d’instance consultative ? Pas de consultation d’experts ? On ne sait pas qui a décidé, comment et sans concertation. On ne sait même pas si des médecins ont participé !

Alors que l’ANSM a été créée pour pallier les défauts de transparence, tout est à refaire.

On apprend que pour attribuer ou refuser une RTU, point besoin d’experts, point besoin de concertation, d’instances consultatives, de débats, cela peut être fait à la discrétion du directeur et d’inconnus, qui n’ont de comptes à rendre à personne !  Je pense qu’il serait intéressant de demander les mêmes documents pour d’autres molécules comme le Remdesivir ou le Bambalaba ! On pourrait avoir des surprises concernant le mode de fonctionnement de nos instances au-dessus des lois.

Et sans rire, l’Agence ajoute comme prétexte « la situation exceptionnelle que nous connaissons, qui a exigé de l’agence qu’elle procède à l’évaluation en question dans un délai contraint, tout en préservant l’intérêt de la santé publique. » 3 mois pour évaluer un médicament qui a 30 ans et déjà une AMM, c’est à dire lire quelques études, contre 15 jours pour évaluer des médicaments inconnus sans AMM ? De qui se moque-t-on ?

Lire la suite de l’analyse du Dr. Gérard Maudrux https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/05/09/ivermectine-le-cote-obscur-des-decisions/

aujourd'hui mouton masque demain mouton noir

OUI à la Vie, à la société organique !

Pour cela nous devons continuer de REFUSER, ENSEMBLE, la dictature sanitaire, car partout nous pouvons constater que le narratif de la peur s’effondre, comme c’est fort bien analysé dans La Capsule #47 ► La Croix du Sud dont je vous remets le lien pour l’avoir intégré dans mon billet  d’analyse d’hier ► https://odysee.com/@lacroixdusud:5/capsule47:f

Preuve qu’il y a une vie AVANT la mort !…

La vie est une fête, faisons fête à la vie

J’incline à penser qu’une conscience éveillée ébranle plus aisément le monde que le déferlement de l’enthousiasme grégaire. La radicalité est un rayonnement attractif, un raccourci qui coupe les voies ordinaires de la réflexion laborieuse.

Créer mon bonheur en favorisant celui des autres s’accorde mieux à ma volonté de vivre que les lamentations de la critique-critique, dont le mur obture ou, du moins, assombrit nos horizons.

Il est des flambées d’impatience où je crierais volontiers : « Lâchez tout ! Balayez vers l’égout les thuriféraires de l’argent ! Brisez les amarres du vieux monde, prenez à bras-le-corps la seule liberté qui nous rende humains, la liberté de vivre ! »

Je n’ignore pas que recourir aux mots d’ordre et aux objurgations accorde plus d’importance à la chape d’inertie qu’à la conscience qui la fissure et la brisera en son temps. Mais rien ni personne ne m’empêchera de me réjouir à la pensée de n’être pas seul à appeler de mes vœux une tornade festive qui nous délestera, comme d’une mauvaise colique, des morts-vivants qui nous gouvernent. Le retour de la joie de vivre se moque de la vengeance, du règlement de compte, des tribunaux populaires. Le souffle des individus et des collectivités passe outre aux structures corporatistes, syndicales, politiques, administratives, sectaires, il évacue le progressisme et le conservatisme, ces mises en scène d’un égalitarisme de cimetière, qui est désormais le lot des démocraties totalitaires. Il ouvre à l’individualiste, aigri par le calcul égoïste, les voies d’une autonomie où se découvrir comme un individu, unique, incomparable, offre la meilleure garantie de devenir un être humain à part entière.

L’individu prend conseil mais refuse les ordres. Apprendre à rectifier ses erreurs le dispense des reproches. L’autonomie s’inscrit dans le dolce stil nuovo voué à supplanter le règne de l’inhumain.

Laisser pourrir ce qui pourrit et préparer les vendanges. Tel est le principe alchimique qui préside à la transmutation de la société marchande en société vivante. N’est-ce pas l’aspiration à vivre en dépassant la survie qui met partout en branle l’insurrection de la vie quotidienne ? Il y a là une puissance poétique dont aucun pouvoir ne peut venir à bout, ni par force ni par ruse. Si la conscience tarde à s’ouvrir à une telle évidence, c’est que nous sommes accoutumés à tout saisir par le petit bout de la lorgnette, nous interprétons nos luttes quotidiennes en termes de défaites et de victoires sans comprendre que c’est l’anneau dans le nez qui nous conduit à l’abattoir.

À errer entre dépérissement et renouveau, nous avons acquis le droit d’esquiver et de quitter une danse macabre, dont nous connaissons tous les pas, pour explorer une vie dont nous n’avons eu, hélas, à connaître que des jouissances furtives.

La nouvelle innocence de la vie retrouvée n’est ni une béatitude ni un état édénique. C’est l’effort constant que réclame l’harmonisation du vivre ensemble. À nous de tenter l’aventure et de danser sur le sépulcre des bâtisseurs de cimetières.

Raoul Vaneigem21 avril 2021

La soumission c’est la mort !

Il ne faut pas former une masse. Il faut former un ensemble. | HORIZOOM

La RÉSISTANCE POLITIQUE & la RÉBELLION = C’est la vie !

Puisque la révolution violente a historiquement montré ses limites. Il conviendra mieux de remplacer les institutions par les associations libres confédérées et créer la base de la société des sociétés, sans haine, ni armes, ni violence.

HORS ÉTAT & SES INSTITUTIONS pour une Société des sociétés façonné PAR & POUR NOUS = OUI !

BIBLIOTHÈQUE PDF

DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : Origine & Critique de l’État avec NOUS toustes !

JBL1960