Analyse du COVIDisme d’État par Claude Janvier et Jean-Loup Izambert, auteurs de : Le virus et le Président (IS Éditions)

(R)ÉVOLUTIONNONS-NOUS D’ABORD !

revolution3-1080x675

À relier à mon billet d’hier ► DOSSIER PDF À DIFFUSER SANS PITIÉ pour REFUSER la VACCINATION GÉNIQUE EXPÉRIMENTALE (ARNm)… DOSSIER PDF N° 240 de 12 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/02/dossier-pdf-a-diffuser-sans-pitie-pour-refuser-les-vaccins-geniques-experimentaux-par-jbl1960-fev-2021.pdf

Et pour faire foirer le PROJEEEEEET de Macron et son Monde ; la réduction de la population par la thérapie-chimérique, les pseudos vaccins à ARNm antiCOVID expérimentaux et le contrôle des survivants via le passeport vaccinal (COVIPASS / CORONAPASS).

Sur le même sujet et comme une intervenante régulière de mon blog me l’a déjà postée en section commentaires, je vous recommande la lecture d’Annes Bouria ►  COVID19 : Débunkage du narratif de propagande VIA R71 du jour qui titre judicieusement : COVIDISME = 10 cagades du dogmeEt relayé, en première analyse, en septembre 2020 par Jean-Dominique Michel.

livre izambert

Le virus et le Président : analyse du covidisme d’État avec Jean-Loup IZAMBERT et Claude JANVIER

Source Strategika du 4 février 2021 

Le Virus et le Président de Claude Janvier et Jean-Loup Izambert sur JBL1960BLOG

En quoi la gestion de la crise sanitaire de la Covid-19 par les dirigeants français et hauts fonctionnaires d’administrations constitue « l’une des plus grandes tromperies de l’Histoire » ?

Interview avec les auteurs du livre, Le virus et le président.

“Le virus et le Président”, enquête sur l’une des plus grandes tromperies de l’Histoire de de Jean-Loup IZAMBERT et Claude JANVIER aux éditions IS.

Complété, enrichie, en analyse par JBL1960

Les chiffres sont faux dites-vous. Pourriez-vous nous expliquer ? 

Jean-Loup Izambert : Les chiffres diffusés par le président de la République, le gouvernement, le ministère de la Santé et certaines administrations sur la maladie Covid-19 ne correspondent pas du tout à la réalité de la maladie. [NdJBL1960 : VIDÉO du 28/03/20 + PDF stats officielles gouvernement italien au 24/03/20] Ils sont largement surestimés. À la fin du mois d’octobre 2020 Emmanuel Macron a déclaré que « si l’on ne fait rien, le coronavirus pourrait provoquer jusqu’à 400.000 morts supplémentaires en France ». Cette estimation lui a été fournie par le Conseil scientifique dirigé par un virologue à la retraite qui, comme nous l’expliquons, a déjà coûté très cher au pays. Ces propos farfelus indigne d’un président de la République n’ont d’autre objectif que d’entretenir le virus de la peur pour empêcher toute contestation de la politique du pouvoir par des mesures liberticides. Le secret est tel que les journalistes de LCI qui ont voulu savoir d’où provenait cette estimation se sont vu refoulés par le Comité consultatif national d’éthique.Cet organisme qui assure le relais du Conseil scientifique leur a répondu qu’il s’agit de « documents de travail adressés aux acteurs et autorités de santé » et qui « ne sont pas destinés à être rendus publics. » Il est grave de voir des scientifiques se prêter à ce jeu pour favoriser les intérêts privés de grandes sociétés pharmaceutiques dont le vaccin n’est pas au point et dangereux. Mais pourquoi ne pas rendre public ces « documents de travail » s’ils ne sont pas contestables ?

Quels éléments vous permettent d’affirmer que ces chiffres ne sont pas exacts ?

J-L.I. : Plusieurs analyses et études. Parmi elles, celles très documentées du général Dominique Delawarde, ancien Chef du bureau « Situation-Renseignement-Guerre électronique » à l’État-major Interarmées de planification opérationnelle, du docteur Peter El Baze, créateur des logiciels médicaux Megabaze et Oncobaze (chimiothérapies) qui connaît bien la question de la collecte des données en matière de santé, ou encore de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et de virologues. L’opinion publique a été désinformée.

Quels sont les chiffres que diffusent les principaux médias d’information politique et générale ?

Claude Janvier : Ces médias reçoivent régulièrement de la présidence, du gouvernement et surtout d’administrations centrales et régionales des communiqués, graphiques qu’ils diffusent sans en vérifier l’exactitude. Ces informations viennent de sources d’information institutionnelles qui sont considérées a priori comme fiables par nombre de journalistes. Malheureusement, comme nous le démontrons, ces informations sont fausses. Les journalistes travaillent souvent sous pression en raison de la masse d’informations qu’ils doivent traiter et, bien souvent, le peu de moyens dont disposent certaines rédactions les privent de budget et de temps pour la vérification et l’enquête. Comme journalistes professionnels nous faisons plus confiance à l’analyse de scientifiques et aux statisticiens de l’Insee qu’aux affirmations généralistes de bureaucrates de ministères et d’organismes plus soucieux de préséance avec le discours officiel que de travailler avec la réalité des faits. C’est l’une des différences entre le journalisme et la communication.

Le Covid-19 tue très peu ?

C.J. : Nous produisons une intéressante comparaison entre les statistiques de l’INSEE et les chiffres diffusés par l’Agence Santé publique France qui montre comment les chiffres que publie cette agence du ministère de la Santé sont largement surestimés et ne peuvent correspondre à la réalité de la situation. Comme l’explique dans notre enquête le général Delawarde « la Covid19 tue peu, très peu… et elle tue d’autant moins que la plupart des décès qui lui sont attribués sont des décès liés à l’âge et aux autres pathologies préexistantes chez les patients. Il y a donc une large part d’hystérisation de l’opinion publique, liée à la couverture médiatique très excessive de cette épidémie » Le Covid-19 n’est pas responsable de la crise sanitaire. [NdJBL1960 ► VIDÉO À VOIR : 2020 la moisson des morts]

Quels sont les autres aspects de cette tromperie ?

J-L.I. : La crise sanitaire s’est aggravée non en raison de la virulence du SRAS-CoV-2 qui n’est pas d’une grande intensité mais du fait que depuis des décennies les dirigeants français ont démantelé le système de santé publique en appliquant à la France les ordonnances de l’Union « européenne ». Celui-ci, dont les services d’urgence étaient déjà complètement saturés par la simple grippe saisonnière n’a pu faire face à la pandémie. L’analyse sur plusieurs mois du discours du président Macron, de membres du gouvernement et de politiciens liés au pouvoir met en évidence trois dominantes :- ils exagèrent le danger que présente le virus, – ils rendent sa maladie Covid-19 responsable des difficultés économiques actuelles, – ils la rendent également responsable du manque criant de moyens humains et financiers du secteur Santé. Ils oublient juste de dire que, pour l’essentiel, ces difficultés résultent de leur politique économique et sociale qui n’est que la continuité de celle de leurs prédécesseurs.

Une majorité de députés a voté un budget de la Santé anémié

C.J. : Les Français devraient se rappeler que le budget de la Santé est l’un des derniers budgets de l’État français. À l’opposé, celui des armées est le premier poste du budget de l’État avec 37,5 milliards d’euros. Ce budget présenté par le gouvernement LREM a été voté par une majorité de députés. Il répond à la volonté du président Macron de supprimer 120 000 postes dans la fonction publique en cinq ans ainsi qu’il l’a lui-même annoncé. Bien que le président Macron soit minoritaire dans le pays il n’en reste pas moins que ce choix de la réduction des dépenses de l’État au profit de l’intérêt général, dont celles de la Santé, était celui d’une majorité de votants lors des élections présidentielles de mai 2017. Sans doute certains d’entre eux sont-ils aujourd’hui décédés faute de n’avoir pu être soignés ?!… Et comme si cela ne lui suffisait pas le gouvernement envisage dans la Loi de finances pour 2021 de réduire encore de plus de 40 millions d’euros les investissements nets pour l’hôpital public.

Les dirigeants français utilisent le Covid-19. Quels rapports entre la crise économique et financière et la crise sanitaire ?

LE VIRUS ET LE PRÉSIDENT – Jean-Loup Izambert et Claude Janvier – IS Édition, parution nationale le 11 décembre 2020

J-L.I. : Le « Macronavirus », expression qui désigne le caractère néfaste et dangereux de la politique du pouvoir pour l’intérêt général des Français, sévissait bien avant l’apparition du SRAS-CoV-2. Les privatisations, le démantèlement du code du Travail, la diminution des impôts pour les grandes sociétés et les grandes fortunes, la multiplication et la hausse des taxes, l’aggravation du chômage et de l’endettement du pays, la désindustrialisation, la répression brutale du mouvement social étaient déjà des caractéristiques de la politique conseillée par monsieur Macron alors qu’il était Secrétaire général adjoint du cabinet du président Hollande puis ministre de l’Économie et de l’industrie du gouvernement Valls. Ainsi que nous le passons en revue, dans le courant des années 2018 et 2019, bien avant que n’apparaisse la Covid-19, Wall Street estimait qu’« un krach financier paraît inévitable ». D’autres organismes comme le Haut Conseil des finances publiques alertaient également sur cette situation économique à hauts risques plusieurs mois avant la Covid-19. L’essentiel de la crise n’est pas la crise sanitaire mais bien celle, économique et financière, résultant de la politique du pouvoir.

Plus de 200 milliards d’euros annuels pour tuer l’emploi. Que penser des aides du gouvernement aux entreprises ?

C.J. : Ces aides piochées dans les fonds publics sont surtout destinées à tenter de calmer le mécontentement qui gronde dans tous les secteurs de la société. En réalité, comme nous en faisons la démonstration, le pouvoir finance surtout avec des milliards d’euros de fonds publics annuels les charrettes de licenciements des sociétés du CAC 40. Celles-ci reçoivent déjà plus de 200 milliards d’euros annuels de subventions et d’exonérations de toutes sortes de l’État et de l’Union « européenne ». Mais contrairement à ce que tente de faire croire le pouvoir en attribuant la faillite économique et financière à la Covid-19, les grands propriétaires privés de la finance et de l’économie bien avant cette crise, bénéficiaient déjà de cette manne étatique tout en délocalisant les productions, fermant des entreprises rentables, mais n’oubliant surtout pas d’exporter une grande partie de leurs bénéfices et de leurs fortunes dans des places off-shore. Charité bien ordonnée commence par soi-même… Pas de création d’emplois en France mais en revanche, une augmentation vertigineuse de chômeurs faisant la queue devant Pôle Emploi. Merci les grands patrons…

Avec ou sans Covid-19, ils prospèrent. Les entreprises sont-elles menacées par la crise sanitaire ?

C.J. : Ce n’est pas la crise sanitaire mais plutôt les mesures gouvernementales injustifiées, et parfois ridicules, qui mettent l’activité des TPE et PME en péril. En revanche, pour les grandes sociétés qui profitent de la crise sanitaire pour accélérer leurs plans de suppressions d’emplois, cela va plutôt mieux. Un rapport peu médiatisé de Janus Henderson Investors (JHI), société spécialisée dans la gestion d’actifs mondiaux, révèle que « les investisseurs sur le revenu ont, en 2019, perçu 694 milliards de dollars US de dividendes de plus qu’il y a dix ans. Les sociétés ont également, à travers le monde, versé à leurs actionnaires le montant impressionnant de 11 400 milliards de dollars US au cours des dix dernières années.» Les analystes de JHI ont observé en avril 2020 qu’ « un certain nombre de sociétés ont suspendu le paiement de leurs dividendes alors qu’elles avaient des bilans solides et suffisamment de liquidités pour les payer. » Ce n’est donc pas qu’ils ne peuvent pas payer les dividendes aux actionnaires mais qu’ils doivent faire profil bas pour obtenir encore plus de prêts garantis par l’État ou de programmes de rémunération des salariés ! Cette bourgeoisie d’affaires qui ne cesse de geindre qu’il y aurait « trop d’État » est en réalité celle qui se sert le plus dans ses caisses pour servir ses intérêts privés. Pas de crise pour les « profiteurs pandémiques ». Alors que le président français dit vouloir « reconstruire l’économie », les propriétaires privés des grandes sociétés financières font procéder à des suppressions d’emplois massives. 

Ces sociétés sont-elles en difficulté ?

J-L.I. : En aucune manière. ¨Preuve en est qu’en pleine crise sanitaire, le montant total de la richesse contrôlée par les milliardaires américains a augmenté de plus de 565 milliards de dollars en 11 semaines, entre le mois de mars et le début du mois de juin 2020. « La valeur combinée de leur fortune atteint désormais 3 229 milliards de dollars », indiquait alors la journaliste économique Kristin Toussaint dans la revue économique étasunienne Fast Company. Dans le même temps, 22 millions d’États-uniens s’inscrivaient au chômage. Leurs homologues français se disent « écrasés de charges ». En oubliant de dire qu’ils sont surtout l’une des plus lourdes charges dans le budget de l’État mais aussi dans celui des entreprises qu’ils dirigent. Selon le rapport de la société Proxinvest publié en novembre 2019 sur La rémunération des dirigeants des sociétés du SBF 120, la rémunération moyenne d’un patron de société de l’indice boursier CAC 40 pour l’exercice 2018 se situait à 5,77 millions d’euros ! Nous consacrons quatre des huit chapitres du livre à la démonstration de cette monumentale tromperie du pouvoir politique au profit de ceux que nous appelons « les écrasés ». Absolument rien ne justifie que des sociétés qui réalisent les plus importants chiffres d’affaires reçoivent des milliards d’euros supplémentaires pour supprimer de nouveaux emplois.

Connaissez-vous une dinde qui fête Noël ? …Pourtant le président Macron a déclaré vouloir « reconstruire une économie forte et souveraine » ?

J-L.I. : Nouveau mensonge ! Comment pourrait-il vouloir « reconstruire une économie forte et souveraine » quand il passe sont temps avec le gouvernement à la détruire et à la rendre dépendante des grandes puissances économiques et financières en soumettant le pays aux ordonnances de l’Union dite « européenne » ?! Un exemple dans le secteur de la Santé : entre 2011 et 2018, la Commission européenne a recommandé à 63 reprises aux États membres de privatiser des pans entiers du secteur de la santé publique et de réduire de plusieurs milliards d’euros les dépenses publiques en matière de santé. Nous expliquons comment dans un chapitre intitulé Mort programmée sur ordonnances. Résultat de cette politique : aujourd’hui 7 Français sur 10 reportent des soins ou renoncent à se soigner soit par faute de moyens financiers, soit en raison de délais d’attente trop longs ou encore de pouvoir accéder à un spécialiste ! Aussi, quand le président Macron déclare qu’il veut « reconstruire une économie forte et souveraine » c’est un peu comme si une dinde fêtait Noël ! La Covid-19 n’est pas responsable de la désindustrialisation de la France

C.J. : Ce président et ce gouvernement qui ont laissé mourir des gens alors que les médecins généralistes étaient mobilisés pour les traiter avec l’hydroxychloroquine vont pourtant bien devoir rendre des comptes un jour ou l’autre sur leurs responsabilités dans la crise sanitaire comme dans la désindustrialisation du pays. Il faudra, par exemple, que le Premier ministre et le ministre de la Santé expliquent pourquoi l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a laissé distribuer le Remdésivir qui coûtait un prix fou, était moins bon et surtout plus dangereux que l’Hydroxychloroquine que l’on connaissait très bien, était peu coûteuse et très efficace ! De plus, contrairement au discours présidentiel et à celui du gouvernement ce n’est pas la Covid-19, loin de là, qui est responsable du fait que la France soit devenu l’un des pays les moins industrialisés d’Europe. Le secteur industriel ne représentait déjà plus que 11% de son activité économique bien avant la pandémie du SRAS-CoV-2. Nous vous laissons imaginer les dégâts…

Le vaccin contre le Covid-19 est encore dangereux

BIG PHARMA ou le serpent d'ypocrite

C.J. : Oui et ces sociétés connaissent bien les dangers que présente le vaccin qu’elles veulent vendre massivement et rapidement uniquement pour réaliser des milliards de profits. Preuve en est qu’elles se gardent bien d’en garantir l’efficacité complète comme la sûreté. La situation est telle que pour échapper à toute poursuite judiciaire en cas de maladies provoquées par ce vaccin, elles traitent actuellement avec la Commission européenne afin de dégager leur responsabilité des conséquences de ces possibles effets secondaires. Et vous connaissez « la meilleure » ? Ce seront les États de l’Union « européenne » qui prendront en charge à leur place les indemnisations financières de personnes qui seraient atteintes par ces effets secondaires pouvant causer généralement de graves préjudices physiques et même la mort dans certains cas. Ainsi, ils ne pourront pas être poursuivis si des personnes meurent ou sont handicapées à cause du nouveau vaccin ! À la Bourse beaucoup d’argent se gagne en quelques heures sur un vaccin qui n’est l’objet que de campagnes publicitaires et que personne ne connaît vraiment. Le professeur Raoult a du reste indiqué à ce sujet qu’ « honnêtement, la chance qu’un vaccin pour une maladie émergente devienne un outil de santé publique est proche de zéro. Il est déjà difficile de vacciner correctement contre la grippe, alors contre un nouveau virus… » C’est le choix des profits financiers égoïstes des gros actionnaires contre l’intérêt général des peuples ainsi que nous le montrons dans notre enquête. Comme l’a dit le professeur Christian Perronne au micro de Sud Radio, « l’épidémie est en train de disparaître (…) Ce vaccin est une foutaise purement financière. »

CoV19 vaccin Pfizer en route pour la déroute

J-L.I : Une précision sur ce point : le jour où Pfizer a publié son communiqué de presse sur les tests de vaccins proposés, son PDG, Albert Bourla, aurait vendu 62 % de ses actions et réalisé ainsi des millions de dollars de profits. Afin d’éviter que sa vente d’actions tombe sous le coup du délit d’initié il a passé l’ordre de vendre dans le cadre d’une option spéciale en août 2020. C’est ce qui s’appelle savoir profiter du malheur des autres !…

Les dirigeants de l’Union « européenne » préparent un drame sanitaire sans précédent. L’union européenne a-t-elle tiré les enseignements des conséquences de sa politique de santé publique ?

J-C.I. : Non, bien au contraire. L’Union « européenne » ne peut en aucun cas répondre à l’intérêt général des peuples. Elle a été conçue à ses origines, dès les années 1941-1943 entre des émissaires de Washington avec des représentants du gouvernement de Vichy, pour favoriser la domination des États-Unis, et donc de leurs sociétés transnationales, sur le versant Ouest du continent européen en remplacement du Reich allemand. Ce n’est donc pas elle qui va s’opposer aux décisions de sociétés transnationales US. Et c’est aussi pourquoi les communications de ces sociétés sur le vaccin ne sont pas scientifiques mais uniquement publicitaires. Une autre raison est qu’il peut provoquer des effets secondaires, notamment des réactions allergiques potentiellement mortelles. Des médecins et scientifiques ont alerté sur sa dangerosité. Le docteur anglais Michael Yeadon, ancien directeur scientifique de la société pharmaceutique Pfizer lui-même, qui a également dirigé un important laboratoire, et son confrère allemand, Wolfgang Wodarg, ancien président du comité Santé de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, sont intervenus début décembre auprès de l’Agence européenne du médicament pour demander « la suspension immédiate de toutes les études sur le vaccin SRAS-CoV-2 ». [NdJBL1960 : Documentaires à voir ABSOLUMENT et très complémentaires à HOLD-UP 1 et MAL-TRAITÉS  ► VACCINATION COVID19 – Le Crime Parfait d’Olivier Probst & Les vaccins vont tuer, ils diront que c’est le Covid, Pr. Dolores Cahill + Ceci n’est pas un complot de Bernard Crutzen]

Que se passe-t-il à la Commission européenne ?

C-J. : La même chose que ce que nous expliquons dans Le virus et le président. Lorsque des scientifiques de plusieurs pays ont alerté en 2015 la Commission européenne sur les possibilités d’une nouvelle pandémie avec des coronavirus : rien ! Où plutôt si : Sans tenir compte de ces alertes, début octobre 2020, la Commission européenne a signé un important « contrat cadre » avec la société étasunienne Gilead Sciences, d’un montant d’un milliard d’euros, afin que les pays membres puissent se procurer le Remdesivir. Or, déjà à ce moment, plusieurs études mettaient en garde sur les effets secondaires de ce médicament. De plus, Gilead Sciences était alors elle-même informée de la publication à venir de nouveaux résultats de tests très défavorables à leur molécule. Ces nouveaux résultats de tests ont du reste amené l’Organisation Mondiale de la Santé à recommander, à la fin du mois de novembre 2020, de «ne pas administrer le remdesivir aux malades du Covid-19 hospitalisés ».

ConVidiote OMS

Alors à propos de l’OMS et de la Buze, hein ?

Nommée ambassadrice de l’OMS, Agnès Buzyn débarque en France pour y effectuer sa première mission ► https://lecourrier-du-soir.com/nommee-ambassadrice-de-loms-agnes-buzyn-debarque-en-france-pour-y-effectuer-sa-premiere-mission/

N’est-il pas de plus en plus clair que Macron & son Monde ont été chargés de mettre En Marche l’Agenda oligarchique de dépopulation, initié par Sarkozy, 1ère taupe Zunienne, pour nous faire monter marche par marche l’escalier de  la Grande Réinitialisation jusqu’au N.O.M. ? Or, nous savons, maintenant que : tout projet peut se réaliser ou échouer, peut être mis en place ou mis en échec, réussir ou foirer. Notre pouvoir individuel d’abord et collectif ensuite est celui de dire NON ! En masse et de le mettre en échec une bonne fois pour toutes ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/11/r71-quelle-connexion-entre-la-mort-du-capitalisme-et-le-nom-en-marche-nov20.pdf

Schadocks ou ConVidiotes

Arrêtons de nous laisser diviser sur des zones de fractures artificielles, fabriquées et amplifiées, arrêtons de nous soumettre aux vastes opérations de psychologie de masse auxquelles se livre l’oligarchie au nom de la métamorphose en cours de leur paradigme mortifère ! Comprenons une fois pour toute qu’il suffit de dire NON ! Suffisamment haut et fort et de le faire suivre d’une action directe coordonnée et volontaire, donc créatrice !

Pour y parvenir, je vous laisse farfouiller librement dans ma BIBLIOTHÈQUE de PDFs (près de 250), dans mon DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS que j’ai constitué au fil du temps et que je tiens régulièrement à jour. Et depuis peu, dans les Chroniques du Presque Dr. T’Ché-RIEN qui est en prise directe avec des malades ce qui nous permet donc de suivre au plus près le CORONACIRCUS

JBL1960

 

 

96 réflexions sur « Analyse du COVIDisme d’État par Claude Janvier et Jean-Loup Izambert, auteurs de : Le virus et le Président (IS Éditions) »

    1. Ouiii…et surtout de rappeler que les vrais dirigeants ne s’exposent pas en avant scène à part quelques uns comme Klaus Schwab.

      Ces vrais dirigeants pratiquent tous la philosophie NAZIE.

      J'aime

  1. Toronto : 66 personnes sont décédées au foyer de soins de longue durée Roberta Place

    Il demeure l’un des foyers de soins de longue durée les plus durement touchés de la province et maintenant plus de la moitié des résidents de Roberta Place sont décédés

    Tina Yazdani explique pourquoi les médecins disent que ce n’est qu’une question de temps avant que le variant plus contagieux pénètre dans plus de foyers ► https://autonomes.blogspot.com/2021/02/toronto-66-personnes-sont-decedees-au.html

    Les vaccins vont tuer… Ils diront que c’est le COVID !

    J'aime

    1. NON…avant les vaccins les gens meurent du covid-19 même s’il s’agit d’un accident de la route… Après le vaccin, les gens meurent de leur grand âge et/ou de leurs comorbidites.

      J'aime

      1. Il y a les périodes calendaires perpétuelles qui sont associées à la danse des planètes, et les périodes spéciales liés à des évènements moins réguliers ou parce que leurs cycles sont plus longs…

        J'aime

    1. Si avec tout ça zont toujours pas compris…

      Faut paniquer les poules kizondi !
      Les foules non plus… Enfin j’me comprends ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/01/chronique-de-rien-boussole-faut-paniquer-les-poules-completee-et-enrichie-par-jbl1960.pdf

      Hé, les COnVIDiot-e-s ? Zavez pas trop mal au luc ?…

      Cliquer pour accéder à chronique-de-rien-boussole-faut-paniquer-les-poules-completee-et-enrichie-par-jbl1960.pdf

      J'aime

  2. L’exemple même de l’article qui ne fait qu’entretenir la psychose à la coronavirose ► https://www.francesoir.fr/actualites-france/covid-19-passer-lhiver-sans-confinement-objectif-serieux-ou-mirage

    Extrait : « Tout l’enjeu est de voir si l’équilibre, même fragile, peut être maintenu », a ajouté Bruno Lina, comparant le confinement à une « bombe nucléaire », « une arme extrêmement efficace mais avec des conséquences terribles ».

    Après avoir renoncé in extremis à y recourir fin janvier, le gouvernement s’accroche à sa promesse de tout faire pour éviter un troisième confinement.

    Une gageure selon des médecins et épidémiologistes. « Il ne faut plus avoir peur d’un confinement total, à condition qu’il soit de courte durée », estime dans une tribune au Monde le directeur médical de crise de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Bruno Riou, en soulignant que « de mi-décembre 2020 à début février, malgré les mesures restrictives prises, l’épidémie a continué à prendre de l’ampleur » et que ce scenario ne satisfait ni les médecins, ni les restaurateurs, ni les étudiants, ni les économistes.
    =*=
    Pour info = https://transparence-sante.covidinfos.net/#q=bruno%20lina = Total : 28 614 €

    J'aime

  3. L’utilisation du terme « vaccin » est inadmissible […] car il s’agit en fait d’un argument massue qui vise à pouvoir en parler comme s’il en était un […] Moderna a été créée en tant que société de chimiothérapie pour le cancer, et non en tant que fabricant de vaccins contre le Sras […] si nous disions que nous allons administrer aux gens une chimiothérapie prophylactique pour un cancer qu’ils n’ont pas, on vous rirait au nez, car c’est une idée stupide. C’est exactement la même chose ! Il s’agit d’un dispositif mécanique, sous la forme d’un très petit concentré de technologie, qui est inséré dans le système humain pour stimuler la cellule [cible] afin qu’elle produise elle-même des agents pathogènes.

    https://fr.sott.net/article/36487-Le-dispositif-a-ARNm-anti-Covid-n-est-PAS-un-vaccin-ni-meme-un-medicament-un-traitement-ou-une-therapie-Alors-c-est-quoi

    J'aime

    1. Extrait

      Judy Mikovits ajoute :
      « Il s’agit d’un pathogène synthétique. Ils ont littéralement injecté cette partie pathogène du virus dans chaque cellule du corps […] il peut en fait directement entraîner une sclérose en plaques, la maladie de Lou Gehrig, la maladie d’Alzheimer […] il peut provoquer un cancer accéléré […] c’est ce que l’expression de ce morceau de virus […] fait et on le sait depuis des décennies. »

      J'aime

      1. Oui, pathogène synthétique et EXPÉRIMENTAL, et ce soir, à la téloche, on fait croire que « LES FRANÇAIS » sont POUR le passeport vaccinal (surement selon un sombre sondage sur un panel de 800 personnes, comme d’hab) alors qu’on leur fait croire, qu’en acceptant de se faire inoculer avec ce pathogène synthétique ils pourront reprendre leur (sur)VIE grâce au COVIPASS !

        J'aime

    1. Et 443 148 sont des 2 ème doses…

      Les Pompes Funèbres, vont marcher du feu de Dieu !!!

      Note – les prévisions de Neil Ferguson se révéleront peut-être exactes !

      J'aime

    2. J’ai regardé les dernières vidéos de la Tatiana, qui regrette qu’en France on soit à la traine alors qu’en Angleterre zont déjà vacciné 12 millions de personnes !
      Donc, pour beaucoup la SEULE solution c’est de se faire inoculer en chantant et de mettre en place le passeport vaccinal, épicétou…

      J'aime

      1. Ça fait longtemps que j’ai dit qu’elle fait partie du système…

        Elle avait été invitée à la commission européenne…donc un bon toutou.

        J'aime

  4. USA – Pourquoi le CDC déciderait-il de ne pas utiliser un système de collecte et de déclaration de données dont il est l’auteur, et qui est utilisé à l’échelle nationale depuis 17 ans sans incident, en faveur d’un système non testé et non éprouvé exclusivement pour COVID-19 sans discussion et sans examen par les pairs ?

    La décision du CDC d’abandonner un système dont l’efficacité est connue et prouvée a-t-elle également violé plusieurs lois fédérales qui garantissent l’exactitude et l’intégrité des données ?

    https://humansarefree.com/2021/02/cdc-broke-federal-law-by-manipulating-covid-death-statistics.html

    J'aime

    1. Extrait

      L’étude démontre que le CDC n’a pas demandé une surveillance fédérale obligatoire et n’a pas ouvert une période obligatoire pour les commentaires scientifiques du public dans les deux cas, comme l’exige la loi fédérale avant de promulguer de nouvelles règles pour la collecte et la déclaration des données.

      « Le CDC est tenu de se conformer pleinement à toutes les lois fédérales, même dans les situations d’urgence. La recherche affirme que le CDC a délibérément compromis l’exactitude et l’intégrité de toutes les données COVID-19 sur les cas et les décès dès le début de cette crise afin de gonfler frauduleusement les données sur les cas et les décès« , a déclaré All Concerned Citizens.

      Le 24 mars, le CDC a publié le document d’alerte COVID-19 n°2 de l’enquête nationale sur la sécurité des patients, qui donne instruction aux médecins légistes, aux coroners et aux médecins de ne pas insister sur les causes sous-jacentes de décès, également appelées conditions préexistantes ou comorbidités, en les inscrivant dans la partie II plutôt que dans la partie I des certificats de décès, car « … la cause sous-jacente du décès devrait faire en sorte que COVID-19 soit la cause sous-jacente du décès le plus souvent possible.

      J'aime

      1. Extrait 2 gonflées à l’hélium les statistiques du covid-19

        « La recherche attire l’attention sur cette distinction clé car elle a conduit à une inflation significative du nombre total de décès par COVID. Selon les estimations du chercheur, les décès enregistrés par COVID-19 sont gonflés à l’échelle nationale jusqu’à 1600% de plus que ce qu’ils auraient été si le CDC avait utilisé les guides de 2003 », a déclaré All Concerned Citizens.

        J'aime

    1. Selon le Cyborg, il fallait traverser la rue…

      « Vous faites une rue, vous allez à Montparnasse, vous faites la rue avec tous les cafés et les restaurants… Franchement, je suis sûr qu’il y en a un sur deux qui recrute en ce moment. Allez-y ! ». Il rajoute : « Il y a des métiers qui nécessitent des compétences particulières. Quand les gens ne les ont pas, on les forme. C’est pour ça qu’on investit. Mais après, il y a des tas de métiers. Il faut y aller ! Maintenant, hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue, je vous en trouve ! Ils veulent simplement des gens qui sont prêts à travailler, avec les contraintes du métier » ?

      J'aime

  5. Confirmation que l’on nous menace, en permanence, d’un reconfinement ou du maintien du couvre-feu qui ne sert à rien sinon à maintenir le trouillomètre à Z pour une épidémie… de TESTS POSITIFS !

    J’ai vu un certain humoriste, qui prétend que finalement le test dans le nez, c’est bien, vu qu’en Chine, aujourd’hui c’est RECTAL ! Et le gars il est content… Ben moi, ce gars, avant me faisait marrer, mais c’était avant…

    http://www.facebook.com/watch/?v=521046438871720

    J'aime

    1. Y’en a chez France 2 qui vont se faire remonter les bretelles…

      —-

      C’est aujourd’hui que sort la suite de Hold-Up !

      J'aime

  6. TVL ► Synthèse avec le polémiste Claude Janvier – Covid, toute l’histoire – 10 février 2021, proposé par Claude Janvier

    Bien connu pour ses coups de gueule sur l’économie, la politique et l’environnement, le journaliste Claude Janvier vient de publier avec Jean-Loup Izambert, autre journaliste non-conformiste déjà auteur de plusieurs essais qui ont fait grand bruit, « Le virus et le président » (IS Edition). Une approche de la crise actuelle assez éloignée des poncifs véhiculés par la presse aux ordres. Il explique pourquoi à Roland Hélie, Philippe Randa et au Professeur Pierre de Laubier qui, après quelques mois d’absence en raison de son emploi du temps très chargé, est de retour sur le plateau.

    J'aime

  7. https://reinfocovid.fr/editoriaux/nous-avons-besoin-les-uns-des-autres/

    Hé ? Les Zélateurs-délateurs ?

    Extrait : Parfois on pourrait penser que nous ne sommes pas en guerre contre un virus, mais contre nous-mêmes, citoyens. Dressés les uns contre les autres. Les gendarmes et les policiers sont submergés d’appels de délateurs. Lorsqu’il s’agit de dénoncer la violence ordinaire, il faut bien le reconnaitre : il y a bien moins de monde qui se bouscule au portillon. Or, tous ces délateurs, si nombreux, si attentifs à la santé publique, n’agissent que dans leur propre intérêt, par instinct de survie. Et parce que ça leur permet d’évacuer ce trop-plein de haine et de frustration dans un monde devenu froid, si peu romanesque.

    Pourtant nous mourons TOUSTES…

    J'aime

    1. Extrait : Voilà encore un signe de la gestion criminelle de la crise de la part du gouvernement, qui prétend vouloir sauver des vies de personnes âgées en sacrifiant les jeunes… Une façon — une de plus — de diviser (jeunes et vieux cette fois). Les personnes âgées ne sont pourtant pas oubliées puisque si le protocole du Pr Raoult est interdit dans les Ehpad, en revanche le Rivotril est fortement conseillé…

      Voilà !

      Ce qui notable, c’est le passage à l’acte des -de 12 ans !

      J'aime

    1. Extrait

      Les ventes du vaccin Pfizer/BioNTech pourraient atteindre 15 milliards de dollars en 2021.

      Cette somme peut augmenter avec les contrats qui vont être signés par l’État.

      Pfizer en partenariat avec BioNTech estiment que sur l’année 2021 leurs chiffre d’affaire peut atteindre 15 milliards et plus avec les nouveaux contrats.

      La marge attendue est de 25 à 30%, alors que l’efficacité du vaccin annoncée à 95% n’est en réalité que de 25%.

      L’injection multiple des doses du vaccin est à coup sûr le Jackpot du siècle.

      La seule question à se poser est de savoir qui a coordonné cette vaccination de masse ? Surement le Dolder Club qui avait soumis l’idée de rendre obligatoire la vaccination contre la grippe pour les plus de 65 ans, qui s’est mutée en Covid 19.

      J'aime

      1. Extrait 2

        La médecine du futur se déroule sous nos yeux actuellement avec l’avènement du bio-médicaments géré par la société Aviesan de Yves Levy époux de Agnès Buzyn.

        « Ces médicaments complexes, qui peuvent inclure des organismes génétiquement modifiés et des dérivés de cellules, donnent un sens très concret à la notion de « médecine personnalisée » ~ Édouard Philippe, Paris 2018 Réunion Dolder Club.

        J'aime

      2. Extrait 3

        Le Dolder, club ultra-discret de la « big pharma », a rendez-vous lundi à Paris

        Le gotha de la pharmacie mondiale s’invite lundi à Paris, à l’occasion du « Dolder », un forum privé et dont les échanges restent secrets. De quoi alimenter les fantasmes déjà nombreux sur l’opacité de la « big pharma ».

        « Ce n’est pas une secte ! » défend avec ironie une source pharmaceutique française interrogée par l’AFP. « C’est un cercle de réflexion des grands patrons de la pharmacie mondiale, qui a lieu une ou deux fois par an ».

        Le Dolder tire son nom d’un grand hôtel de Zurich, le Dolder Grand, sorte de château alpin avec des tourelles semblant tout droit sorti d’un film de James Bond, où ce cercle s’est réuni pour la première fois à partir des années 1970.

        « Mais ça tourne désormais, il y a eu des rencontres aux États-Unis, au Japon, au Brésil, en Italie aussi », selon la source interrogée par l’AFP.

        Ce petit sommet d’environ 25 patrons est encore plus confidentiel que son modèle, le club Bilderberg, qui réunit chaque année à huis clos une centaine de personnalités du monde des affaires et de la politique.

        Car à l’inverse du Bilderberg, le Dolder n’a pas de site officiel divulguant au moins le lieu et la date du rendez-vous, les thèmes des discussions et la liste des participants.

        Ainsi, nulle mention du Dolder sur le site de la fédération internationale des fabricants pharmaceutiques (IFPMA), basée à Genève, qui en est pourtant l’organisateur.

        « Les participants sont des PDG d’entreprises pharmaceutiques mondialement actives basées aux États-Unis, en Europe et au Japon, qui sont membres de l’IFPMA », se borne à déclarer à l’AFP la porte-parole de cette fédération, actuellement présidée par Ian Read, le patron du géant pharmaceutique américain Pfizer.

        Cette réunion privée « sert de forum pour une discussion sur les défis de la santé mondiale et les politiques de santé publique ayant un impact sur l’innovation biomédicale », ajoute la porte-parole.

        J'aime

      3. Et CERISE SUR LE GATEAU, ces génocideurs seront reçus à l’Elysée pour un dîner !

        Le patron d’une grande entreprise du pays d’accueil de chaque Dolder joue d’habitude le rôle de maître de cérémonie. Aussi cette fonction incombera lundi à Olivier Brandicourt, le directeur général de Sanofi, qui « fera un discours d’introduction », indique à l’AFP une porte-parole du géant pharmaceutique français.

        Devant qui s’exprimera-t-il ? À titre d’exemple, l’AFP a obtenu confirmation de la présence de Kenneth Frazier (PDG de Merck & Co), Lars Fruergaard Jørgensen (Novo Nordisk), Stefan Oschmann (Merck KGaA), David Ricks (Eli Lilly), Kåre Schultz (Teva), Pascal Soriot (AstraZeneca), Michel Vounatsos (Biogen), Emma Walmsley (GSK) ou encore Christophe Weber (Takeda)…

        La date et la tenue du Dolder cette année à Paris n’ont rien d’anodin. La réunion a lieu la veille du Conseil stratégique des Industries de Santé (CSIS), une instance de dialogue entre l’État et les entreprises du secteur se réunissant tous les deux ans depuis 2004 sous l’égide du premier ministre.

        Par ailleurs, les PDG du Dolder seront reçus à dîner par Emmanuel Macron lundi soir, a indiqué l’Élysée à l’AFP.

        J'aime

    1. Elle peut parler, car elle est 100 % pour les vaccins

      « Considérons les vaccins comme un bien commun de l’humanité »

      O r d u r e

      J'aime

  8. Lee Merrit – vidéo de 31 mn

    Les Vaccins arnm sont potentiellement des armes biologiques. Le docteur Lee Merrit, médecin de formation classique, a obtenu son diplôme de médecine à l’école de médecine et de dentisterie de l’Université de Rochester, elle a été chirurgienne orthopédique de la colonne vertébrale pendant 27 ans, elle a étudié les armes biologiques, elle a effectué son stage au centre médical naval national de Bethesda au Maryland en médecine interne, puis elle a été résidente en chirurgie orthopédique au centre médical naval de San Diego, elle a passé 10 ans comme chirurgien militaire un peu partout.

    Elle a reçu la bourse Lewis Goldstein en chirurgie de la colonne vertébrale, la seule femme au monde ayant reçu cela.

    Elle a été le porte-parole de « Des Médecins pour la préparation aux désastres »

    J'aime

    1. Il y a un pb avec la traduction, aucun sonni en VO, ni de traduction, pas de sous-titrage que ce soit sous windows ou sous Android…

      J'aime

  9. Voici les derniers résultats du réseau Sentinelles : le taux d’incidence du Sars-CoV-2 de la 5e semaine de 2021 est de 21 cas/100.000, en légère augmentation, et non de 500 comme l’affirme le gouvernement pour terroriser tout le monde ! Un seul patient a été hospitalisé en semaine 5, oui 1 seul patient ! Ce chiffre nous donne environ 13.842 nouveaux cas pour toute la semaine 5, ce qui représente 1977 par jour dans toute la France et non les 30.000 cas annoncés sur les médias-mensonges ! L’état – avec la complicité des médias – ment, falsifie et trompe le public depuis le début !………Si on prend la semaine 5 de l’année 2015 avec également une très forte épidémie de grippe, on retrouve un taux d’incidence de 746 cas pour 100.000 habitants ce qui est gigantesque étant donné que le seuil épidémique cette semaine-là était de 173 cas ! Pourtant, personne n’a entendu parler de cette épidémie très violente et de sa mortalité très élevée… Du coup quand on lit que le taux d’incidence de la semaine dernière pour le covid-19 est à 21, on ne panique surtout pas, tout va bien.

    J'aime

    1. C’est ce que confirme le Pr. Christian Perronne dans son défi de la vérité.

      Donc, le Grand Nettoyage par la réduction de la population au Coronavirus est en voie d’achèvement avec l’inoculation massive des pathogènes synthétiques expérimentaux !

      RIEN d’autre…

      J'aime

    1. Comment est-il réalisé ?

      Si application d’un coton tige sur la langue, dépôt possible de nanoparticules qui seront avalées…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s