Phase 1 du déconfinement immédiat : Larguons les masques !

DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

Si les masques fonctionnent pourquoi fermer les commerces ?

S’ils ne fonctionnent pas pourquoi nous OBLIGER à les porter ???

Remplaçons MASQUES par VACCINS ;

Si les vaccins fonctionnaient : pourquoi lorsqu’on refuse de se faire vacciner on mettrait les autres en danger ? Soit ;

  1. C’est un non-sens qui doit être dénoncé et corrigé ;
  2. Ce qui est plus grave : c’est reconnaitre, intrinsèquement, que les vaccins ne fonctionnent pas comme ils le devraient !

En ce cas, pourquoi appeler à se faire vacciner en masse, si ce n’est pas pour vendre, faire du fric et donc engraisser les Labos ce qu’on appelle BIG-PHARMA ? Pire, pourquoi vouloir rendre la vaccination OBLIGATOIRE ? Sans doute qu’ils ne sont plus à une konnerie près ?…

Je rappelle en préambule que chaque année, la grippe saisonnière TUE de 8 à 16 000 personnes tous âges confondus, et qu’en 2017, la seule grippe saisonnière a TUÉ près de 30 000 personnes !

Autre rappel selon les données INSEE annuelles ;

NOMBRE TOTAL DE DÉCÈS TOUTES CAUSES CONFONDUES

2019 : 613 000 † soit 1679 † / Jour

2018 : 609 648 † soit 1670 † / Jour

2017 : 606 274 † soit 1661 † / Jour

2016 : 593  865 †  soit 1627 † / Jour

Par ailleurs une simple recherche vous permettra de lire que selon les données officielles EHPA , sur une population de 600 000 personnes recensées, chaque année décèdent 150 000 personnes, soit 12 500/mois soit ±  415/jour ! Un mort sur quatre chaque année en France est un résident d’Ehpad et comme le rappelle Delphine Roy, « en moyenne, un Ehpad compte 100 résidents. Chaque année, parmi ces 100 résidents, 20 décèdent (toujours en moyenne) : les trois-quarts au sein même de l’Ehpad, un quart après un transfert à l’hôpital ».  Les Ehpad hébergent 380 000 personnes âgées de 85 ans et plus. Maintenant lorsqu’on comprend que le virus est particulièrement létal au-delà de 85 ans, il est instructif de regarder ce graphique pour comprendre que l’immense majorité des résidents était dans la cible.  AUTRE RAPPEL : En France, source INSEE, en 2019, l’ espérance de vie à la naissance est de 85,6 ans pour les femmes et de 79,7 ans pour les hommes !

La seule question qui vaille est : POURQUOI a-t-on laissé mourir dans des conditions indignes les personnes âgées des EHPAD et/ou en même temps accéléré leur départ avec du Rivotril alors que, pour certains, leur heure n’était pas venue et qu’ils s’en seraient sortis avec un traitement adéquat ?

Quid des comorbidités ? Aujourd’hui encore peu de personnes meurent DU CoV19 exclusivement mais AVEC ! Surtout les personnes très âgées.

Sachant qu’au tout début, ni le personnel, ni les résidents n’ont été équipés en masques, en test ; Quid des EHPAD qui ont choisis de se confiner avec les résidents, SANS MASQUES, sans DISTANCIATION PHYSIQUE OU SOCIALE et qui ont eu 0 morts ?

30/11/20 : Covid-19 : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner les résidents des Ehpad en priorité La HAS est aussi favorable à une vaccination volontaire et rappelle que prioriser est nécessaire pour diminuer les hospitalisations et les décès tout en préservant le système de santé. Source Le Figaro 

Question : À quoi sert un confinement strict sans fin de toute la population, l’interdiction de s’aérer, de faire du sport, de se voir, de se toucher, de se réunir, et l’OBLIGATION de porter un masque en papier dès l’âge de 6 ans en attendant le vaccin  ?

Réponse : À RIEN, sinon à gouverner par la terreur vaccinale !

POUR PREUVE : Covid-19 : les grands labos mobilisent leur armée de l’ombre pour produire les vaccins !

⇓⇓⇓⇓⇓⇓⇓

POUR UN DÉCONFINEMENT IMMÉDIAT = LARGUONS LES MASQUES !

« Vous savez que ce mensonge va s’effondrer » Le Dr. Dorothy Merritt sur les masques – traduction française par Jeanne Traduction – 26 novembre 2020 – Vidéo de 4:39

Dr. Dorothy Merritt, Diplômée de Médecine de l’École de Médecine et de Dentisterie de l’Université de Rochester – Internat en Médecine Interne au Centre Médical Naval National de Bethesda, Maryland – Internat en chirurgie orthopédique au Centre Médical Naval de San Diego.

⇓⇓⇓⇓⇓⇓

Du port du masque facial en population générale, une méta-analyse

Par Guillaume Basquin pour Mondialisation.ca du 22 novembre 2020 ► https://www.mondialisation.ca/du-port-du-masque-facial-en-population-generale-une-meta-analyse/5651339

Je vous propose des extraits choisis de cet article, que je complète et enrichi

Le masque facial est devenu le véritable symbole de la crise de la Covid-19, pour le meilleur (en milieu hospitalier, quand les soignants opèrent à 20 ou 30 cm des malades, et comme l’a dit et redit le Dr. Didier Raoult, qui a raison en tout dans cette crise, et là aussi ; et sans aucun doute pour les malades qui toussent ou expectorent, on le peut comprendre aisément), et pour le pire. Le pire, surtout. Je m’explique : imposer le masque aux gens en bonne santé, non malades, est une mesure expérimentale (ainsi que l’a si bien dit la généticienne Alexandra Henrion-Caude à André Bercoff sur Sud Radio [1]), jamais essayée auparavant en population générale. Outre que j’ai tout de suite prévu que ce serait un instrument de Terreur (à la fois instrument de contrôle social (= muselière, bâillon anti-logos, dissuadant de manifester, crier, etc.) et de pouvoir de nuire au travail ou dans la rue : intimidations, pressions, engueulades, crispations, raison suffisante pour virer quelqu’un de son poste, voire de l’école [ou de l’Université PDF] (sic !)autant de masques, autant de kapos…), j’ai aussi très vite senti ses dangers pour la santé : imaginez donc mettre un bout de chiffon, souvent sale et déjà usagé,[2] devant les entrée et sortie d’air d’un réacteur d’avion, d’une chaudière à gaz, ou d’un moteur thermique à explosion : vous voyez tout de suite l’emballement thermique des dites machines : la panne : l’explosion ! Si « Dieu, qui est immense », avait voulu nous protéger par là, il nous aurait pourvu de paupières de bouche et de nez, n’est-ce pas !? Il n’en a rien fait. Demandons-nous pourquoi ? […]

En tout état de cause, leur imposition dans tout l’Occident cet été n’a pas du tout empêché l’arrivée de l’acte 2 de cette épidémie, et la comparaison avec la Suède,[3] où personne ne le porte ou presque, n’est pas en notre faveur… Le virus semble se jouer de nos masques de papier ou en tissu, de nos confinements,[4] comme autant de lignes Maginot : il passe, dans les interstices, par-dessus, sur les côtés… [Analyse Masque/Virus PDF] […]

Voilà ce que vous risquez, si vous ne portez pas la muselière sur le nez…Même l’OMS [5] ne les recommande pas vraiment en population générale, ainsi que nous l’a rappelé l’excellent anthropologue suisse de la santé Jean-Dominique Michel sur son blog « Anthropo-logiques » : « Le port du masque est bien sûr nocif pour la santé ! »[6]. (Je vous recommande vivement de lire les deux autres textes que J.-D. Michel a consacré à ce sujet sur son blog : « Bas les masques ?! Touchez pas à nos mômes et un scandale de plus… »[7] ; et, constatant largement leur inefficacité durant le 2e acte de l’épidémie : « À défaut de nous laisser libres de nos mouvements, laissez-nous au moins (et laissez nos enfants) respirer ! » [8] […] Car finalement, et comment ne le pas voir ?, c’est bien le Pouvoir politique qui tire le plus grand avantage de cette imposition du port du masque généralisé : nous voici muselés, privés d’éloquence (c’est l’avis de Bernard Henri-Lévy,[11] pour une fois bien éclairé dans cette crise) pour nous plaindre, en un mot bâillonnés. […]

Ce qu’en disent des médecins ; Voici donc un petit florilège, relevé sur plusieurs mois de lectures intensives :

… Sur sa page Linkedin, le 19 novembre 2020, le médecin anesthésiste-réanimateur en soins intensifs belge Pascal Sacré écrit : « Les mains transmettent principalement les virus ; et porter des masques partout, tout le temps, tout le monde, dans plein de situations où c’est pas nécessaire (j’en ai vu qui le portaient dans leurs voitures 😖, dans la rue, à la campagne même…), c’est très mauvais ; c’est pire que tout car on touche ce masque à de nombreuses reprises, du papier mouillé dans lequel on exhale tous nos miasmes dont peut-être du Covid, puis on touche plein de choses et bravo la prévention d’une épidémie ; c’est tout le contraire qui se passe » (« Ni anti-masque ni pro-masque, pour le bon sens ! »). [ APPEL FB du 29/11/20 du Dr. PASCAL SACRÉ

…Pour le Dr. Louis Fouché de RÉINFOCOVID, médecin-réanimateur à l’hôpital de la Conception à Marseille, « la protection des personnes vulnérables (en surpoids, hypertendues, et immunodéprimées) serait peut-être une piste de ciblage plus fin. En effet, l’utilisation d’un masque chirurgical ne les protège pas. Alors que celle d’un masque FFP2 semble tout à fait efficace. Et que c’est bien ceux-là qui sont à risque de faire des formes graves ».[13] Ciblons donc les mesures, nous dit-il (et nous l’approuvons). On a le droit d’être en bonne santé ! (et intelligent, comme le clame haut et fort le Pr. Raoult dans ses vidéos de l’IHU).

… le 8 octobre, le Dr. Margarite Griesz-Brisson, docteur en médecine, neurologue consultante et neurophysiologiste, titulaire d’un doctorat en pharmacologie, avec un intérêt particulier pour la neurotoxicologie, la médecine environnementale, la neurorégénération et la neuroplasticité, nous met en garde sur le site Coggito, des effets du manque d’oxygène dans le cerveau : « La privation d’oxygène provoque des dommages neurologiques irréversibles » [16]. Quand l’on sait que l’adage premier de la médecine, ou prudence hippocratique, devrait être primum, non nocere, (« d’abord, ne pas nuire »), il y a de quoi se poser des questions…

Ce qu’en dit la science pure et dure

…C’est un chercheur canadien en physique, Denis Rancourt, qui a produit la méta-analyse la plus complète des études passées sur les masques dans la littérature scientifique ; son constat est claire et net : « Les masques ne protègent pas des coronaviri »[23]. […]

…Un site américain, « Technocracy.news », fait sa propre méta-analyse des données disponibles, et titre : « Les masques ne sont ni efficaces ni sûrs : Un résumé de la science » [25] ; on y lit : « Cette étude a montré que les masques chirurgicaux n’offraient pas de protection contre la grippe. » Quant aux masques en tissu, on a trouvé que « les soignants avaient 13 fois plus de risque de contracter un virus de type grippal en les choisissant plutôt que des masques chirurgicaux ». « Dans la plupart des cas, le désir d’utilisation généralisée du masque est une réaction réflexive à l’anxiété due à la pandémie. » Une question politique, donc : Qui contrôle notre peur, contrôle notre âme…

Et dans le réel ?

…Le 4 novembre, l’éditorialiste d’un journal du Maine (USA), The Fort Fairfield Journal, David Deschesne, en plus de devoir constater que « la hausse des cas de Covid-19 dans le Maine semble liée au port des masques faciaux », procède à une méta-analyse [26] sur 60 ans des essais de masques « en double aveugle randomisé » ; sa conclusion est sévère : La récente augmentation des cas de Covid-19 dans le Maine pourrait être liée à l’utilisation prolongée de masques faciaux par le grand public. Les données scientifiques recueillies dans le cadre d’essais contrôlés randomisés au cours des soixante dernières années ont montré de manière constante que l’utilisation de masques faciaux pour arrêter les virus respiratoires est non seulement inefficace, mais que les masques faciaux peuvent en fait provoquer une augmentation des maladies respiratoires telles que la grippe et le Covid-19.

…En octobre, on commence à entendre parler d’une grande étude danoise [27] contrôlée et randomisée, effectuée entre avril et juin, sur 6 000 personnes réparties en deux groupes : 3 000 personnes avec masques, et 3 000 personnes sans, en conditions réelles. Comme les résultats ne correspondent pas aux attentes de l’orthodoxie actuelle de la GTS, 3 journaux scientifiques la refusent [28], et il faut attendre le 13 novembre pour en voir sa publication dans une modeste revue. Voici ses conclusions brutes : « Infection with SARS-CoV-2 occurred in 42 participants recommended masks (1.8%) and 53 control participants (2.1%). The between-group difference was −0.3 percentage point. » ( L’infection par le CoV-2 du SRAS s’est produite chez 42 participants dont le masque était recommandé (1,8 %) et 53 participants témoins (2,1 %). La différence entre les groupes était de -0,3 point de pourcentage.) Pas de quoi fouetter un chat… et emmerder la population entière !…

…« Le confinement rend la population générale “vulnérable à de nouveaux pathogènes”, selon le Pr. Gupta ».[32] …

Conclusion

Pour en finir avec le jugement provisoire du port imposé du masque-pour-tous, on dira ceci : sa présence ostensible dans l’espace public, partout, tout le temps, est le rappel permanent qu’il y a une menace invisible ; on pourrait presque dire que c’est une répétition générale pour une hypothétique et future guerre de type NBC (Nucléaire / Bactériologique / Chimique). Jamais vous ne devez oublier que la menace est là ; et vous devez le porter, parce que vous êtes une personne vertueuse, d’abord altruiste, comme un signe visible, quasi religieux — un fétiche, un doudou ! — de votre adhésion au Parti Covidiste. Vous croyez qu’il vous va protéger du SARS-CoV-2. Vous acceptez cette présence permanente de la menace, via le port de ce brassard politique. Qui ne le porte pas est comme exclu de la communauté ; c’est un pervers narcissique qui ne pense qu’à lui : un covidiot, un untore !…

On remarquera que ces deux groupes semblent inconciliables ; il y a comme un air de Saint-Barthélemy entre eux : c’est la Grande Zizanie, comme dans Astérix, chaque covidiste se méfiant des covidiots, les tenant pour responsables du reconfinement etc.

Cela vaut-il la peine de détruire la société, la sociabilité, la vie culturelle et l’amitié, pour si peu de résultats ?

Quid des produits chimiques présents dans les masques chirurgicaux « bleus » ? Avez-vous déjà vraiment mis votre nez dedans ? Qu’avez-vous pensé de cette impression de renifler dans un pot de peinture ? Un chef d’entreprise, François Ducrocq, pourtant pro-masque en mars-avril, a mesuré des choses pas jolies-jolies dedans : « L’usage des masques est dangereux »[33] ; « c’est comme un poison lent ». Des cancers en perspective ? des Alzheimer en séries ? des maladies chroniques aggravées à cause de l’acidification du pH interne des corps ?

D’abord, ne pas nuire*…

Guillaume Basquin

*Primum Non Nocere ► Comme le laisse croire Mme Giléad, la blonde à retardement à chaque fois qu’elle le peut…

Tout projet peut se réaliser ou échouer, peut être mis en place ou mis en échec, réussir ou foirer. Notre pouvoir individuel et collectif est celui de dire NON ! En masse et de le mettre en échec une bonne fois pour toutes ► Quelle connexion entre la mort du capitalisme et le N.O.M. En Marche ?

Pour y parvenir, ENSEMBLE dans cet ICI et ce MAINTENANT parce que c’est le moment et surtout que c’est notre affaire à TOUSTES !

Faisons foirer leur PLAN qu’ils ont fait muter en PLANdémiePLANétaire ! DÉMASQUONS-LES en LARGUANT LES MASQUES ;

Phase 1 du DÉCONFINEMENT IMMÉDIAT !

JBL1960

 

142 réflexions sur « Phase 1 du déconfinement immédiat : Larguons les masques ! »

  1. ET STOPPONS NET LEUR PROJEEEEEEEET DE GRAND RESET EN COURS ► Reset – Ou le coup de grâce de la Couronne à l’Humanité ? Zénon, mars 2020 à la Page 7 : […] il s’agit aussi d’une offensive morale, visant à nous faire accepter comme la nouvelle norme sociale de laisser mourir les plus faibles. D’une sur-sollicitation émotionnelle, alimentée par des citoyens eux-mêmes, peu conscients du mécanisme de prédation à l’œuvre, et appelant à toujours plus de contrôle public au lieu d’agir selon leur propre sens de la responsabilité personnelle ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/11/reset-ou-le-coup-de-grace-de-la-couronne-a-lhumanite-zenon-mars-2020-version-pdf-nov-20.pdf

    Ce n’est pas un hasard, si dès le 6 mars 2020 : Le président était en visite, vendredi, dans une maison de retraite du XIIIe arrondissement de Paris. Il en a profité pour décliner une série de « mesures de bon sens à respecter partout sur le territoire » dans ces établissements qui accueillent « les plus fragiles face au virus ».

    « La priorité absolue aujourd’hui est de protéger les plus fragiles » d’une contamination au coronavirus, a rappelé vendredi Emmanuel Macron. Le président qui était en visite dans une maison de retraite du XIIIe arrondissement de Paris a notamment appelé à « limiter au maximum les visites » aux aînés ► https://www.europe1.fr/sante/coronavirus-emmanuel-macron-appelle-a-limiter-au-maximum-les-visites-aux-aines-3953712

    =*=
    Car nous savons maintenant qu’il n’a jamais été question de « protéger les plus fragiles » JAMAIS ! Au grand jamais… Bien au contraire !

    Car dans ce documentaire passé sur France3 notamment, nous avons eu confirmation que dès le début, les EHPAD seraient en premières lignes des contaminations, et qu’il n’y avait AUCUN équipement, je dis bien AUCUN, car Véran avait déjà signé le Décret de réquisition notamment des masques (du 3 mars 2020, dont à fait état François Ducrocq le premier dans sa vidéo) et le Décret Rivotril était déjà dans les tuyaux !

    Cliquer pour accéder à reset-ou-le-coup-de-grace-de-la-couronne-a-lhumanite-zenon-mars-2020-version-pdf-nov-20.pdf

    J'aime

      1. Et remontez carrément le temps, jusqu’en février 2019, on n’était pas encore dans l’œil du cyclone. Mais on voyait s’approcher l’ouragan au ralenti…

        Inversion – Ou la nécessité de relire 1984, le Prince et l’Art de la guerre

        « Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois, ou perdus. » déclarait notre Jupiter fraîchement élu le 27 juillet 2017. Le téléspectateur ou lecteur normalement constitué pouvait interpréter ces propos comme une promesse d’offrir un toit aux plus démunis. C’est du moins ce que nous suggère en la circonstance notre bon vieux sens commun. Ce dernier, malheureusement, se trouve le plus souvent inapte à saisir l’intention profonde sous la permanente ambiguïté verbale d’un psychopathe. Car cet engagement pouvait tout aussi bien annoncer, sans ambages, la déportation pure et simple des sans-abris, sans que le bon peuple y voie malice… Vous trouverez peut-être ce contrepied délirant ou paranoïaque. Il illustre néanmoins à merveille la double-pensée si caractéristique du discours présidentiel ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/02/inversion-de-zc3a9non-le-5-fc3a9vrier-2019.pdf

        Il ne tient qu’à nous d’inverser cette réalité totalement luciférienne !
        La messe (noire) est dite, cela ne fait plus aucun doute !

        Mais personne, je dis personne, ne peut dire comment tout cela va finir…

        Je rappelle la conclusion de Zénon : Quelle que soit l’issue de ce mouvement, celui-ci amènera chacun à se déterminer face à un pouvoir en train de dévoiler son vrai visage. L’éveil des consciences auquel nous assistons ne connaîtra pas de retour en arrière. Cette bataille décisive nous place devant la nécessité d’appréhender le mal pour être capables en toute conscience de faire le bien. Il faut nous munir de toutes les ressources morales, physiques et spirituelles, de toutes nos capacités de résilience et d’adaptation afin de renverser contre nos élites criminelles ce piège infernal qui nous est tendu.

        En nous coordonnant pour enlever la muselière, nous faisons un premier pas vers la liberté, tout simplement !

        Cliquer pour accéder à inversion-de-zc3a9non-le-5-fc3a9vrier-2019.pdf

        J'aime

  2. Lui non plus, il est plus à une konnerie près : En glissant alors qu’il jouait avec l’un de ses deux bergers allemands, Joe Biden s’est blessé et «devra vraisemblablement porter une botte orthopédique pendant plusieurs semaines». Une vidéo diffusée par une correspondante de la chaîne NBC montre l’homme politique sortir de l’hôpital sans aide extérieure ► https://fr.sputniknews.com/international/202011301044852557-joe-biden-se-fracture-le-pied-en-jouant-avec-son-chien—images/

    J'aime

  3. Quelques remarques :

    1 000 000 de personnes, dont 600 000 en EHPAD, et 400 000 en maisons de retraites.

    EHPAD – moyenne d’âge 85 ans, durée moyenne de séjour 4 ans, 25 % des résidents meurent chaque année, soit 150 000… (info donnée au printemps par le directeur des EHPADS).

    Rappel : les personnes admisent en EHPAD (établissement hospitalier) ont des comorbidites…

    J'aime

  4. Depuis quelques jours, un E. Leclerc qui n’a pas de drive a mis une grande pancarte juste après l’entrée dans le magasin

    CLICK AND COLLECT

    Pour éviter le covid-19 CIRCUS

    Encouragement de la diiiistanciation sociale…

    J'aime

      1. Z’ont beaucoup mieux que les arrestations…

        Les lasers militaires ont une portée de 20 kms…et ils peuvent te griller direct sur ton canapé ou sur tes chiottes !

        J'aime

      1. c’est plus la guerre des boutons mais plutôt des trolls et autres entité(e)s robot-pas-net !

        J'aime

  5. http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/hold-une-oeuvre-de-sedition

    Terrifiés à l’idée de perdre le monopole du récit de la pandémie de Covid-19, le pouvoir et ses organes de propagande ont violemment réagi à la sortie du documentaire polémique « Hold-Up ». Quelques heures après sa mise en ligne sur Internet, les actes de censure sur les plateformes de diffusion et les articles à charge se sont multipliés, trahissant un sentiment de panique des autorités.
    Et si c’était leur monde qui s’écroulait ?

    « Quand le pouvoir économise l’usage de ses armes, c’est au langage qu’il confie le soin de garder l’ordre opprimant » écrivait Mustapha Kayhati en 1966, dans le dixième numéro de la revue « Internationale Situationniste ». Cinquante-quatre ans plus tard, en écho à l’ordre policier mis en place depuis le printemps au nom d’une épidémie virale, les médias menottent le langage. Comment garder le contrôle narratif d’un évènement qu’ils ne comprennent pas ? Simple : à coups de mot-valise (« deuxième vague », « rassuriste », « antivax »…) moulinés jusqu’à l’écœurement. Des mots de pure novlangue, absents de la littérature scientifique rigoureuse, dont ils assurent sur tous les supports, la viralité.

    Ce 11 novembre, date de sortie du documentaire de Pierre Barnérias, les moutons de l’intelligentsia n’en avaient choisi qu’un seul : conspirationnisme (ou théorie du complot). Un mot répété en boucle, sur tous les tons, dont ils n’ignoraient pas la charge symbolique. Dans l’imaginaire collectif de la société moderne, le conspirationnisme est en effet associé aux « Protocoles des Sages de Sion », ce faux document qui a servi d’alibi, entre autres, aux délires antisémites des nazis. Il n’a d’ailleurs pas fallu longtemps pour qu’un journaliste crache le morceau en faisant l’amalgame. Ce fut Jean-Luc Mano, ressorti des cartons pour l’occasion, qui lâcha l’insulte suprême. En quelques heures, le point Godwin était atteint. Tout le reste fut à l’avenant. Jouant les arbitres des élégances, d’obscurs spécialistes du « complotisme » vinrent livrer leurs avis péremptoires sur les plateaux ou dans les colonnes des journaux. Reconvertis en commissaires politiques, les instances politico-médiatiques avaient déjà oublié la liberté d’expression qu’elles célébraient quelques jours avant. Comme quoi, le naturel revient vite au galop.

    Le premier visionnage de « Hold Up » éclaire aisément leur dégoupillage. Pulvérisant le storytelling officiel, le documentaire dresse un constat implacable des mensonges, contradictions et scandales qui ont émaillé l’épisode pandémique depuis le mois de mars : l’interdiction de l’hydroxychloroquine sur la base d’une étude mondiale frauduleuse, la promotion du remdesivir (nouvelle molécule coûteuse, inefficace et néphrotoxique) portée par un efficace lobbying du laboratoire Gilead et de médecins médiatiques, le décret ministériel autorisant l’injection de Rivotril, la politique incohérente et inefficace de testing, le sketch des masques (inutiles… puis obligatoires), la remise en cause de la liberté de prescription des médecins généralistes et les pressions subies pour rester dans la ligne du parti…

    Loin du catéchisme officiel, les intervenants (médecins, soignants, chercheurs, sociologues, politiques, experts…) offrent un regard critique sur la conduite de crise et réinjectent un point de vue hétérodoxe dans un débat scientifique soigneusement cadenassé depuis le début de l’épidémie. Les mesures coercitives, appliquées sous contrôle policier (confinement, couvre-feu, masques obligatoires…), trop souvent présentées comme des évidences sont ramenées ici à ce qu’elles sont véritablement : des arbitrages expérimentaux et aventureux, sans grande justification scientifique, à l’efficacité contestable et aux effets négatifs (économiques, sanitaires, psychologiques) jamais évalués et potentiellement colossaux.

    « Hold-Up » identifie un point de bascule dans le déroulé du récit médiatique : l’affaire du Lancet sur laquelle la presse française s’est fracassée. Obsédée par la figure du Professeur Raoult, microbiologiste réputé mondialement qu’elle s’est acharnée à délégitimer tout au long de l’épidémie, elle a médiatisé à outrance, au mépris de toute prudence déontologique et de toute analyse sérieuse des faits, une étude scientifique contre l’hydroxychloroquine qui s’est rapidement montrée intégralement falsifiée. Comme l’affirmait le fameux aphorisme debordien : « Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux ». En confondant journalisme et règlement de comptes, en mêlant dangereusement faits scientifiques et dogmes idéologiques, la presse s’est fourvoyée dans un scandale planétaire et ses officines de fact-checking furent prises au piège de leur propre désinformation. Morale de ce naufrage historique : on ne remplace pas le journalisme de qualité par le Ministère de la Vérité.

    Pour saisir le fonctionnement de la machine médiatique, « Hold-Up » s’attache à souligner le rôle crucial de son cœur nucléaire : l’AFP (Agence France Presse). Le 3 juin, lorsque le Lancet publie un « Expression of Concerns » à propos de cette étude dont l’intégrité scientifique semble désespérément battre de l’aile, l’AFP ne trouve rien de mieux que de tweeter un publi-reportage faisant la promotion du Remdesivir. Après l’incompétence journalistique authentifiée, la corruption ? Il faut dire que le système d’information en France ressemble à un étrange mélange entre la mafia soviétique et une coulisse de transmission des puissances d’argent. Et l’épidémie du virus SARS-COV-2 fut l’occasion de l’admirer dans sa splendeur réalisée. Le matériau : une pensée unique matraquée en mode endoctrinement, ne relayant rien d’autre que le point de vue du pouvoir et des laboratoires pharmaceutiques. Le matériel : de jeunes journalistes aux dents longues, branchés et opportunistes, ultra-actifs sur les réseaux sociaux et copinant sans gêne avec leurs alter-ego du monde scientifique, réunis sous la bannière des « NoFakeMed » (la plupart de ses membres n’étant même pas médecins). Selon la formule consacrée : qui se ressemble s’assemble. L’uniformité sociologique et idéologique des médias n’est pas la moindre explication dans son incapacité à comprendre les phénomènes sociaux. On vit ainsi France Culture convoquer un doctorant pour faire l’apologie de l’étude foireuse du Lancet, lequel s’illustrera quelques mois plus tard en publiant une méta-analyse bidon sur le même sujet. Un journalisme de complaisance, arrogant et médiocre, mais façon hipster.

    Dans « The Big Short », beau film sur la crise financière de 2007, l’un des héros réalise l’imminence du krach immobilier américain en se confrontant violemment au réel : il rencontre une strip-teaseuse qui accumule avec nonchalance les crédits puis fait du porte-à-porte auprès de ménages endettés qui avouent ne plus arriver à rembourser leurs échéances. La planète finance, des traders aux agences de notation, sûre de ses modèles mathématiques, ne voit rien arriver. On connait la suite : l’effondrement. La médecine, comme l’économie, est victime d’une maladie très contemporaine : sa mathématisation. Quand Didier Raoult, interrogé à l’Assemblée Nationale, critique vertement les méthodologistes, son discours est inaudible à l’heure du tout-virtuel, des algorithmes et des modélisations. Il est pourtant fondamental puisqu’il rappelle que la médecine, contrairement aux mathématiques, n’étudie pas des objets abstraits mais du vivant. En cela, une étude observationnelle bien menée vaut bien mieux qu’une étude randomisée mal dessinée. Ainsi, lorsque le journaliste scientifique de France Culture, Nicolas Martin, affirme que « la randomisation est la seule méthode qu’on connaisse qui permette d’attester l’efficacité d’une molécule », il confond utilité et vérité. Mathématiser une science du vivant selon des concepts mal définis ne rapproche pas de la vérité scientifique. Ou pour le dire plus trivialement : repeindre en rouge sa Renault Twingo n’en fait pas une Ferrari Testarossa.

    Cette faillite de la pensée critique au sein des élites (politiques, journalistes, experts…) a parfaitement été étudiée par l’historien et démographe Emmanuel Todd sous le prisme du système éducatif contemporain qui conduit à « une suraccumulation de conformisme et de crétinisme par obéissance aux consignes reçues depuis la petite enfance ». D’où la production d’une pensée unique, recouvert du vernis de « progressisme » dont ces élites n’interrogent ni les enjeux ni les implications. A ce stade, il est probablement utile de convoquer l’enseignement que nous prodiguait George Orwell au siècle dernier : « L’homme a besoin de chaleur, de vie sociale, de loisirs, de confort et de sécurité : il a aussi besoin de solitude, de travail créatif et du sens du merveilleux. S’il en prenait conscience, il pourrait utiliser avec discernement les produits de la science et de l’industrie, en leur appliquant à tous le même critère : cela me rend-il plus humain ou moins humain ? ».

    Ce questionnement essentiel est précisément au cœur de « Hold-Up » qui n’hésite pas à opposer à la logique capitaliste des grands laboratoires pharmaceutiques une vision humaine et éthique de la santé. Comme l’explique Astrid Stuckelberger en ouverture du documentaire : « La politique sanitaire peut-être gouvernée par la logique de la maladie ou par la logique de la santé ». Le philosophe Ivan Illitch avait déjà averti que « l’entreprise médicale menaçait la santé » dans un ouvrage majeur paru en 1975 : « Némesis médicale ». Aujourd’hui, la situation est bien pire qu’à son époque. « Hold Up » s’attarde ainsi longuement sur la puissance de plus en plus considérable des Big Pharma, ces labos qui peuvent amasser des milliards de dollars par simples variations de cours de bourse et qui n’hésitent pas à pratiquer une intense activité de lobbying pour vendre à tout prix leurs nouvelles molécules. Le dévoiement d’une organisation internationale comme l’OMS est aussi abordée sous l’angle de ses fonds privés (comme ceux de la fondation Bill & Melinda Gates) qui ont acquis un poids énorme en son sein et influencent, de fait, les recommandations internationales sur les politiques de santé. Les intérêts personnels de Bill Gates et la priorité absolue qu’il donne à la politique de vaccination dans le monde entier avec tous les effets collatéraux que cela peut provoquer, sont ainsi sévèrement questionnés.

    Et puisque la simple mention de l’influence de Bill Gates semble déclencher l’alarme incendie dans le cerveau des anti-complotistes de salon, il n’est pas étonnant qu’ils aient littéralement fondu les circuits lorsque furent abordés dans le documentaire le sujet brûlant du « Great Reset », le plan de déploiement de la 5G ou la recherche sur les nanoparticules. On imagine comment aurait été reçu aujourd’hui un essai comme « The Shock Doctrine » de Naomi Klein qui analysait en 2007 le lien entre les « désastres » (catastrophes naturelles, attentats…) et les violentes politiques néo-libérales qui en découlaient. Peut-être imaginent-ils encore qu’au forum de Davos, on chante l’Internationale ? Quelles que soient les maladresses de cette fin de documentaire, les procès d’intention envers son auteur ne pourront dissimuler longtemps son vrai projet, bien éloigné du complot : celui de décrire un monde qui se déshumanise à petit feu. Un constat qui rejoint celui de Michel Houellebecq qu’il exprimait déjà lors du premier confinement, lorsque les ravis de la crèche nous vendaient un idyllique « monde d’après » :

    « Le coronavirus, au contraire, devrait avoir pour principal résultat d’accélérer certai­nes muta­tions en cours. Depuis pas mal d’années, l’ensemble des évolutions technologiques, qu’elles soient mineures (la vidéo à la demande, le paiement sans contact) ou majeures (le télétravail, les achats par Internet, les réseaux sociaux) ont eu pour principale conséquence (pour principal objectif ?) de dimi­nuer les contacts matériels, et surtout humains. L’épidémie de coronavirus offre une magni­fique raison d’être à cette tendance lourde : une certaine obsolescence qui semble frapper les relations humaines ».

    N’en déplaise à ses détracteurs dont le gonflement des chevilles semble inversement proportionnel à celui de leur courage, le documentaire de Pierre Barnérias restera le premier qui aura eu l’audace d’affronter, seul contre tous, l’absurdité totalitaire qui se déploie sans résistance depuis mars 2020. L’Histoire se chargera de faire les comptes. Dans « La Société du Spectacle », son chef-d’œuvre de 1967, le stratège Guy Debord écrivait : « La critique qui atteint la vérité du spectacle le découvre comme la négation visible de la vie ; comme une négation de la vie qui est devenue visible ». Négation de la vie comme ce délire sadique de masquer 8 heures par jour des enfants de 6 ans pour masquer sa propre aliénation. Négation de la vie comme ces mesures autoritaires dignes d’un pays en guerre relevant davantage de la croyance religieuse que des bases élémentaires de la médecine. Face à ce « déferlement totalitaire de khmers blancs qui nous emmènent vers un monde invivable » comme le dénonçait récemment le Dr. Fouché, « Hold-Up » devient soudain une œuvre à la puissance séditieuse que la panique des autorités ne fait que trahir.

    Et si la peur changeait de camp ?

    Car nous étions nombreux à penser les simples mots que cette aide-soignante prononça un matin sur RMC, face à une Apolline de Malherbe éberluée : « Je n’ai plus envie d’obéir”.

    Swank est un citoyen éclairé et non-aligné ► http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/hold-une-oeuvre-de-sedition

    J'aime

      1. Ah ! Oui et vite que la peur change de camp et avec Bernanos : L’avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne suit pas l’avenir, on le fait.
        … parce que les Attali et cie qui nous expliquent que plus d’inégalités et de destructions nous conduiront à plus d’égalité ou que fermer des lits et avoir moins de médecins et d’infirmières comme ça les gens seront moins malades, etc, etc… fin de partie pour eux et à nous la faim de vie!

        J'aime

    1. Et sur la référence à Guy Debord, incontournable ► Nouvelle Version PDF de La Société du Spectacle de Guy Debord, 1967 ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/11/nvelle-version-pdf-de-la-societe-du-spectacle-de-guy-debord-1967-nov-2019.pdf

      Version PDF N° 139 de 88 pages

      SOMMAIRE ;

      BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR ► P. 5

      CHAPITRE I – La séparation achevée ► P. 6

      CHAPITRE II – La marchandise comme spectacle ► P. 14

      CHAPITRE III – Unité et division de l’apparence ► P. 20

      CHAPITRE IV – Le prolétariat comme sujet et comme représentation ► P. 28

      CHAPITRE V – Temps et histoire ► P. 53

      CHAPITRE VI – Le temps spectaculaire ► P. 63

      CHAPITRE VII – L’aménagement du territoire ► P. 68

      CHAPITRE VIII – La négation et la consommation de la culture ► P. 73

      CHAPITRE IX – L’idéologie matérialisée ► P. 84

      LECTURES COMPLÉMENTAIRES ► P. 88

      « Il faut lire ce livre en considérant qu’il a été sciemment écrit pour nuire à la société spectaculaire. Il n’a jamais rien dit d’outrancier. » ► Guy Debord, juin 1992

      Cliquer pour accéder à nvelle-version-pdf-de-la-societe-du-spectacle-de-guy-debord-1967-nov-2019.pdf

      J'aime

    1. c’est leur technique pour forcer les vaccins OGM, enfermer les faux positifs asymptomatiques dans les camps FEMA et ne leur permettent de sortir que s’ils acceptent les vaccins OGM transhumanistes pour les transformer en transhumanistes génétiquement modifiés, et les ramener au camps FEMA tous les mois pour les emprisonner à nouveau et les faire sortir que s’ils acceptent de se faire piquer OGM transhumaniste à nouveau
      leur vaccin OGM transhumaniste ils veulent 2 doses dans un intervaille d’un mois https://www.webmd.com/lung/news/20200605/covid-19-vaccine-will-probably-require-two-doses à renouveler tous les anshttps://www.salon.com/2020/09/23/a-coronavirus-vaccine-may-only-work-for-one-year-heres-what-that-means-for-society/ pour être génétiquement modifié constamment selon leurs envies jusqu’à ce que l’on crève tous des effets secondaires de leurs vaccins OGM transhumanistes

      J'aime

    1. 8 mars 2017…

      https://lh3.googleusercontent.com/proxy/SYw6QPH1wre3a1IEumSa_hmhWAdek8VVJkLBeKW4FBfsaZaitC2RpgzEFaWlE-M2eyTgmgCF4f1pD3rSrONKOnawVzUr7kpfKq1Ehy_wmMOxmeU

      Je te l’ai jamais dit, mais la dernière fois que tu m’avais mis une info pas trop fraiche j’avais mis ce même gif et en gratouillant dans mon jardin le jour même, j’avais trouvé une figurine d’Ordralfabétix avec son poisson pas frais…
      Je l’ai gardé comme un signe du destin !
      Si tu savais le nombre de jouets, pièces et autres que j’ai pu trouver dans mon jardin !
      Tout ce que j’ai pu garder après nettoyage je l’ai gardé.
      😉

      J'aime

  6. John Lennon aurait été assassiné car au lieu d’utiliser le 440 hertz standard en musique, il a utilisé le 528 Hertz à la place qui place l’homme en harmonie avec l’univers
    http://www.528revolution.com/528-frequency-that-killed-john-lennon-528-frequency/

    « Nous savons maintenant que l’oxygène, par exemple, transporte ces 528 électrons résonnants », explique le Dr Horowitz. « La structure de base de la chimie organique, l’anneau hexagonal de carbone 6, reflète la géométrie sacrée de la fréquence de 528Hz.LOVE/528Hz résonne, par exemple, au cœur du soleil qui a été enregistré par les scientifiques de la NASA. On peut le discerner en comparant l’enregistrement de la NASA avec un diapason de 528.

    Ce fait se reflète dans chaque arc-en-ciel qui réfracte la lumière jaune verdâtre en son cœur en 528nm.

    Incroyablement, la lumière et le son sont synchronisés universellement à la fréquence 528, selon les théories et les découvertes d’Horowitz. 528Hz, propose-t-il, pourrait être l’énergie du « point zéro » qui défie les astrophysiciens avec la découverte des « trous noirs ». Sans 528Hz, il n’y aurait pas de cercles, ni de capacité à mesurer l’espace/temps. La fréquence de 528Hz joue un rôle clé dans la génération des constantes mathématiques pi, Phi et de la série de Fibonacci, et semble résoudre le mystère de la « virgule de Pythagore » – la raison pour laquelle le calendrier grégorien est imparfait, nécessitant une « année bissextile » pour ajuster le calendrier.

    528 Hz est la raison pour laquelle il y a précisément 5280 pieds dans un mile, et les flocons de neige se cristallisent en étoiles à six pointes.

    En fait, « l’herbe est verte avec LOVE/528 », explique le Dr Horowitz. C’est pourquoi la chlorophylle est le pigment le plus puissant en biologie, pourquoi les gens et les animaux mangent de l’herbe pour retrouver la santé, et pourquoi l’air que vous respirez – le « prana » de la vie », ou le « chi » en médecine orientale, est rempli de l’esprit saint aloha de l’AMOUR, qui vibre en 528, envoyant des signaux spirituels de subsistance par le biais de votre sang, restaurant et revigorant chaque brin d’ADN et chaque cellule de votre corps ».
    The Frequency that Killed John Lennon Generating Brisk Sales in « 528 Revolution « Le livre, de l’auteur humanitaire primé, le Dr Leonard Horowitz, traite de la persécution de Lennon par les services de renseignement américains opposés à la paix mondiale pour soutenir le commerce de guerre.
    528Hz, utilisé par Lennon pour enregistrer le classique de protestation pour la paix Imagine, parmi les enregistrements les plus populaires de tous les temps.

    Le plan de paix d’Horowitz consiste à accorder simplement la musique occidentale sur la « fréquence de LOVE/528Hz, utilisée par un nombre croissant d’artistes, y compris des artistes célèbres comme Paul McCartney, qui fait résonner « l’énergie de l’amour, de la paix et de la santé » par rapport à l’accord standard actuel imposé qui, selon les recherches, génère « la peur, le stress et la maladie ».

    Le « son du soleil », par exemple, et la couleur de la chlorophylle – 528 Hz et 528 nm, respectivement – remplissent l’air d’oxygène énergisé riche en électrons. L’O2 vibre au rythme mesuré au cœur des arcs-en-ciel, ce qui est fondamental pour la chimie organique et pour rétablir l’équilibre, la santé et l’harmonie des systèmes dissonants dépourvus d’énergie électronique, selon l’hypothèse d’Horowitz acclamée comme valable par les critiques internationaux. »

    http://www.528revolution.com/528-frequency-that-killed-john-lennon-528-frequency/

    J'aime

    1. faudrait faire un article rassemblant tous les médecins qui dénoncent l’arnaque et comment ils sont supprimés, menacés de mort, mis sous silence par le NVO
      Toubiana a vraiment l’air effrayé, comme s’il a été menacé de mort par l’élite

      J'aime

  7. On nous parle de la 3eme vague en Corée du sud… Après vérification il s’avère qu’elle recense 526 morts depuis le départ pour 51.6 millions d’habitants . Or, hier 3 décès……… Où se situe le problème ?

    Et comment peuvent-ils prévoir une épidémie pire que la précédente pour demain !? Et la 4ème vague à Hong kong !? Avec 14 morts par million d’habitants. alors qu’en France le ratio est de 807 !?

    J'aime

  8. Dernière lecture pour ma part, en dessin, faites vous plaise les DéQodeurs cadeau place à Décembre en mode « observing ». Mise off-line des cyborgs qui sait.

    Dsl j’ai pas le dernier cri. 😉

    J'aime

  9. Excellente question posée et début de réponse par R71 ;

    Odysee (Lbry)… Une odyssée ou un cheval de Troy ?

    Resistance 71 – 1er décembre 2020

    Toute la blogosphère dissidente attend une solution à la censure sur la toile. Tout le monde retient son souffle pour la venue d’un internet 2.0 open source qui ne pourrait plus être contrôlé par la horde marchande barbare de la censure. Surgit du fond de la nuit et courant vers l’aventure au galop, nous arrive une plate-forme de stockage et de partage vidéo des plus prometteuses, nous avons nommé : ODYSEE (ex-Lbry)

    Qu’on nous pardonne notre esprit sans doute trop tordu après une décennie et plus à ne plus croire ce qu’on nous raconte, mais nous nous sommes fiés à ce vieil adage sceptique applicable en toute circonstance : « Si tu penses que c’est trop beau pour être vrai, c’est que ça l’est sûrement »… Dans cet esprit, nous avons fait quelques recherches, pas bien longues, mais peut-être suffisantes qui sait ? Ce qui suit est ce que nous avons trouvé, agrémenté de questions extrapolatrices qui se doivent d’être posées. Ce ne sont que des questions, l’avenir dira…

    Qu’en est-il donc d’ODYSEE ?

    Acte I

    En 2011, une entreprise de technologie de l’information de San Jose en Californie, Nimbuz, crée une application de stockage et de partage de vidéos (et de photos) pour téléphone Android : Odysee. La version 1.0.5 (5ème mise à jour de la première génération de l’app) avait ceci pour logo : craignos…

    « L’œil était dans la tombe et regardait Caïn » nous disait déjà Victor Hugo… Est-ce nécessaire de revenir sur la symbolique de « l’œil » ?
    En 2015, Odysee est racheté par Google via Google +

    Acte II

    Un jeune entrepreneur la technologie numérique, Jeremy Kauffman, sorti d’un institut polytechnique privé de Troy (ça ne s’invente pas…) de l’état de New York le Rensselaer Polytechnic Institute, spécialisé depuis quelques décennies dans la biotechnologie et la nanotechnologie, crée une autre application pour Android: LBRY. L’institut héberge la Tetherless World Constellation, une institution de recherche sur le world wide web (internet), financée, entre autre, par Bill Gates et sa fondation.
    LBRY est aussi une application de stockage et de partage vidéo, qui très rapidement se lie avec YouTube. Lbry, via l’intérêt de son CEO Kauffman, se spécialise aussi dans les transactions blockchain, celles la même utilisées dans la création des cryptomonnaies. Kauffman est fasciné par les blockchains, les potentiels qu’ils fournissent, le Bitcoin et les cryptomonnaies.
    Nous avons visionné quelques entretiens de Kauffman dont celui-ci où il fait preuve de beaucoup de confusion et admet (à partir de 16min) que Lbry collecte les données et les utilise.

    Il parle aussi de « token » (cryptomonnaie). En septembre 2020, Google annonce qu’il bannit Lbry qui entre temps a lancé une nouvelle plateforme de partage vidéo : ODYSEE

    Acte III

    Odysee, lancée par Lbry, se propose d’être la solution contre la censure de YouTube et devient depuis quelques mois la « coqueluche » de la blogosphère dissidente à tel point que tout le monde (ou presque) ouvre un ou plusieurs comptes sur la plateforme, qui sur le papier se révèle effectivement intéressante. Mais est-ce trop beau pour être vrai ?

    Autres questions :

    • L’original Odysee est racheté par Google en 2015 et « disparaît »… Un Odysee resurgit certes différent, arborant un logo différent, mais est-ce une coïncidence ? Google a certainement gardé les droits sur un tel nom porteur…
    • Lbry est associé avec YouTube, propriété de Google et lance Odysee se voulant « concurrent » de YT… vraiment ?
    • Vu les associations et intérêts des uns et des autres, Lbry / Odysee ne serait-il pas un cheval de Troy des GAFA dans la sphère open source, blockchain, cryptomonnaies?
    • Vu les intérêts de Kauffman dans les dits blockchains et son intérêt dans la création d’un « token » (cryptomonnaie) la base de données amassée par Lbry / Odysee ne sera t’elle pas utilisée à terme à des fins mercantiles ?
    • Y a t’il une relation profonde (cachée ?) entre Lbry / Odysee et Google / YouTube?

    Juste quelques questions comme ça en passant, simplement parce que… quand ça paraît trop beau pour être vrai, c’est que ça l’est sûrement…

    Qu’en pensez-vous ?…

    J'aime

  10. En Angleterre : Les restaurants, les bars et les cinémas pourront refuser les clients s’ils n’ont pas eu un vaccin Covid, a suggéré ce soir le nouveau ministre du déploiement de masse du vaccin.

    Nadhim Zahawi a indiqué que même si une injection serait volontaire, certains sites – y compris les terrains de sport – pourraient exiger une preuve en échange d’une autorisation d’entrée.

    https://www.msn.com/en-gb/news/uknews/restaurants-bars-may-turn-customers-without-covid-jab-away/ar-BB1bvpV3

    Traduction partielle grâce à DeepL.com : Nadhim Zahawi a indiqué que bien que l’injection soit volontaire, certains lieux – y compris les terrains de sport – pourraient exiger une preuve de vaccination en échange de l’autorisation d’entrée.

    Le ministre a déclaré que les individus devraient décider par eux-mêmes mais qu’ils recevraient le « message fort » que les piqûres sont bonnes pour leur famille, leur communauté et leur pays.

    Les compagnies aériennes ont déjà examiné l’idée de demander des « passeports d’immunité » comme condition d’entrée en avion.
    =*=
    Volontaire, hein ?
    Voyez que le Barbier n’a fait qu’annoncer ce qui nous attend, piske l’autre cron l’a dit et répété : la vaccination contre le COVID n’est pas obligatoire… Mais vous pourrez rien faire si vous n’êtes pas vaccinés !

    On peut peut-être aussi mettre dans toutes les boites-aux-lettres des écoles, collèges, lycées de France et de Navarre ce PDF R/V ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/07/analyse-masque-virus_tract.pdf qui est totalement anonyme.

    Car franchement, voir des gamins jouer dans une cour de récré masqués, je sais pas vous, mais perso ça me vrille l’estomac ! C’est cela agir à son (petit) niveau, ici et maintenant !

    Rien ne nous empêche d’en fourrer dans toutes les boites aux lettres des médecins de ville qui nous obligent à porter le masque haut sur le nez, et qui veulent nous piquouzer avec ce vaccin dont ils ne savent RIEN !

    LEVONS-NOUS ► RÉSISTONS ET CLAQUONS LEUR UN NON RETENTISSANT AU MUSEAU !

    Cliquer pour accéder à analyse-masque-virus_tract.pdf

    J'aime

  11. Je mets ici des extraits en français de cet article en anglais sur les vaccins à ARNm ► https://fr.medical-diag.com/1922-reprogramming-adult-cells-breakthrough-by-harvard-stem-cell-institute

    POUR LES CEUSSES QUI NE CROIENT PAS à la dangerosité de ces nouveaux vaccins vs le COVID19 !

    Reprogrammation des cellules adultes, percée par Harvard Stem Cell Institute

    Les scientifiques ont découvert une nouvelle façon de créer des cellules souches de la peau qui présentent un risque beaucoup plus élevé de cancer – dans un rapport dans le journal Cellule souche cellulaire Les chercheurs disent que c’est un énorme bond en avant dans la reprogrammation des cellules adultes adultes que Harvard Stem Cell Institute commencera à utiliser leur nouvelle méthode pour créer des cellules souches pluripotentes induites par des patients et des maladies (cellules iPS) immédiatement. Les cellules souches pluripotentes peuvent se transformer en toutes sortes de cellules humaines.

    Doug Melton, coprésident du Département de cellules souches et biologie régénératrice de Harvard, a déclaré:

    Ce travail de Derrick Rossi et de ses collègues résout l’un des principaux défis auxquels nous sommes confrontés en essayant d’utiliser les cellules du patient pour traiter leur maladie. Je prédis que cela deviendra immédiatement la méthode préférée pour faire des cellules iPS des patients et, en effet, au HSCI, nous transformons notre noyau iPS entier en utilisant cette méthode.

    Derrick Rossi et l’équipe de l’Institut de la maladie immunitaire de l’Hôpital pour enfants de Boston ont utilisé l’ARNm synthétique pour reprogrammer les fibroblastes (cellules adultes de la peau humaine) et les convertit en cellules qui semblent être identiques aux cellules souches embryonnaires humaines. Les cellules souches embryonnaires peuvent se transformer en n’importe quel type de cellule, elles constituent les éléments constitutifs de tous les organes et tissus humains.

    Les chercheurs ont ensuite utilisé d’autres ARNm pour programmer de nouvelles cellules, qu’ils ont appelé ARN-iPS (RiPS), et créé des cellules musculaires. Ces cellules devraient pouvoir se transformer en n’importe quel type de cellule.

    L’ARNm devrait être sûr d’utiliser dans le traitement des patients, dit Rossi. L’ARNm porte des instructions génétiques mais ne pénètre pas l’ADN des cellules cibles, contrairement aux cellules iPS actuellement créées à l’échelle mondiale.

    La plupart des approches pour générer des cellules iPS impliquent une sorte d’intégration dans le génome, généralement viral. Il est évident que le développement d’une technologie qui ne viole pas l’intégrité génomique est très important. Les essais de thérapie génique nous ont malheureusement enseigné le danger de laisser des virus dans le génome, car certains patients ont développé des cancers qui ont été conduits par les virus intégrés. Donc, quand on pense aux stratégies de médecine régénératrice, vous devez envisager d’utiliser des cellules dont le génome n’a pas été violé. Nous croyons que l’utilisation de l’ARN pour générer des cellules et des tissus transplantables est une solution idéale car, au mieux de notre connaissance, l’ARN est complètement non intégratif.

    En d’autres termes:

    Rossi et l’équipe ont créé l’ARNm, un messager artificiel qui porte les ensembles d’instructions des quatre gènes utilisés par Yamanaka. L’ARNm indique aux cellules adultes de reprogrammer, de la même manière que Yamanaka l’a fait, mais cette fois sans perturber l’intégrité du génome de la cellule adulte.
    Yamaka a réussi à le faire aussi, mais il n’a pas pu éviter de bouleverser l’intégrité du génome de la cellule adulte.

    Les RiPS résultants n’ont pas de transgènes virales, donc ils sont plus identiques aux cellules souches embryonnaires humaines. Lorsque Rossi et son équipe ont comparé leurs cellules RiPS à des cellules souches embryonnaires humaines, elles étaient beaucoup plus semblables par rapport aux cellules iPS générées avec des virus.

    Alors, comment convertir les cellules RiPS en cellules, les scientifiques doivent-ils traiter les patients, comme les cellules bêta qui sont détruites dans le diabète de type 1 ?

    Nous avons pensé utiliser l’ARNm codant pour des facteurs spécifiques au type de cellule afin de générer le sort des cellules iPS vers le destin désiré de la cellule. Nous commençons à en savoir plus sur les facteurs qui nécessitent la création de certains types de cellules. Un exemple exceptionnel a été la démonstration par le groupe de Doug Melton selon laquelle ils pourraient utiliser seulement 3 facteurs spécifiques pour transformer les cellules exocrines pancréatiques adultes en cellules bêta productrices d’insuline.

    Cependant, ces expériences nécessitaient qu’un virus porteur de gènes soit placé à l’intérieur de la cellule cible, a déclaré Rossi, bien que le groupe Melton ait utilisé des produits chimiques au lieu de certains virus.

    Pour pouvoir montrer que l’ARNm pourrait être utilisé pour diriger de quelle manière une cellule iPS évolue, Rossi et l’équipe ont synthétisé un ARNm avec l’ensemble d’instructions pour fabriquer des cellules musculaires et ont démontré qu’ils pourraient l’utiliser pour diriger efficacement les RiPS pour devenir des cellules musculaires – et sans compromettre l’intégrité de ces cellules génomes.

    Rossi a ajouté :

    Ces résultats nous fournissent un nouveau paradigme expérimental qui pourrait être utilisé en toute sécurité dans la médecine régénérative.

    Les chercheurs disent avoir trouvé une méthode beaucoup plus efficace que toute précédente pour la création de cellules iPS.

    Rossi a continué :

    Jusqu’à présent, la génération de cellules iPS était un processus extrêmement inefficace. Notre technique permet une génération iPS significativement plus efficace que les approches conventionnelles.

    Rossi et ses collègues disent qu’ils ont également trouvé un moyen de surmonter l’immunité cellulaire naturelle à l’insertion d’un ARN étranger.

    Rossi a déclaré:

    Je suis sûr que ce n’était pas le seul laboratoire à avoir l’idée d’utiliser l’ARN pour la reprogrammation cellulaire. Le problème est que lorsque vous introduisez l’ARN dans une cellule, la cellule pense qu’elle est infectée par un virus de l’ARN et réagit en produisant une réponse massive d’interféron qui éteint efficacement la fonction cellulaire et peut inciter la cellule à se suicider altruiste alors qu’elle tente de s’arrêter Le «virus» de la réplication. Afin d’utiliser l’ARN pour la reprogrammation cellulaire, nous avons clairement besoin de résoudre ce problème. Notre approche était de modifier l’ARN afin qu’il ne déclenche plus de réponses antivirales lorsqu’il est introduit dans les cellules. L’ARNm modifié nous a permis d’exprimer efficacement les protéines dans les cellules pendant des jours et des semaines sans provoquer de réaction indésirable dans les cellules. Cela nous a permis de reprogrammer la cellule à la pluripotence, ce qui nécessite plusieurs semaines d’expression du facteur de Yamanaka.

    « Bien que nous ayons développé cette technologie pour la reprogrammation cellulaire, elle a largement utilité au-delà de cela. Fondamentalement, notre technologie fournit un moyen d’exprimer de manière transitoire toute protéine dans une cellule sans provoquer les voies de réponse antivirale de la cellule. Cela pourrait avoir un bénéfice thérapeutique potentiel chez les patients Souffrant de déficiences en protéines.

    Doug Melton a déclaré:

    C’est merveilleux de voir que les fonds de subvention HSCI ont été donnés à des scientifiques jeunes exceptionnels, innovants et imaginatifs comme Rossi qui peut changer si rapidement et dramatiquement un champ.

    Source : Harvard Stem Cell Institute

    «Reprogrammation très efficace pour la pluripotence et la différenciation dirigée des cellules humaines avec l’ARNm modifié par synthèse»
    =*=
    Comme l’ont dit OUVERTEMENT & CLAIREMENT les Drs. Fouché, Henrion-Caude, Sacré… C’est de la thérapiegénie ! Y jouent à dieu !

    On croit, on pense… Voilà ce qu’ils veulent vous injecter !

    Vous avez le droit de refuser et de dire NON !
    JBL

    J'aime

    1. En complément à sa réflexion philosophique, je vous rappelle ces fragments philosophiques des 3 présocratiques : Parménide, Empédocle et Héraclite ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/10/philosophie-les-presocratiques-ve-siecle-aec-parmenide-empedocle-et-heraclite-les-fragments.pdf

      Parménide, Empédocle et Héraclite, les fragments – Version PDF N° 205 de 27 pages

      Page 3 : Fragments de Parménide

      Page 8 : Les fragments d’Empédocle d’Agrigente

      Page 22 : Fragments d’Héraclite

      Cliquer pour accéder à philosophie-les-presocratiques-ve-siecle-aec-parmenide-empedocle-et-heraclite-les-fragments.pdf

      J'aime

  12. @PPEL = Vous recevez le SMS gouvernemental pour télécharger la nouvelle appli #TOUSANSCOVID parce que les commerces ont tous rouverts ??? Et donc qu’on va toustes se croiser ?… Vous rendez compte…

    J'aime

    1. J’ai reçu cette noquerie hier… seulement sur 1 de mes 2 lignes, contrairement au printemps ou j’avais eu sur les 2…

      Z’ont peut être vu que les 2 lignes sont à la même mule !

      J'aime

  13. Sur la manipulation des sondages, l’analyse de M. Campagnol en vidéo (devant la sacristie) du 1er décembre 2020 !

    S’il y a une chose qui prouve la folie du Régime ce sont les prétendus 49% de satisfaits !

    J'aime

  14. Karl Zéro n’a jamais lâché l’affaire…

    Karl Zéro, journaliste, co-auteur avec Serge Garde et Homayra Seillier de “1 sur 5, manifeste contre la pédocriminalité en France (Editions Télémaque) est l’invité de Valérie Expert ce 1er décembre 2020

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s