Phase 1 du déconfinement immédiat : Larguons les masques !

DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

Si les masques fonctionnent pourquoi fermer les commerces ?

S’ils ne fonctionnent pas pourquoi nous OBLIGER à les porter ???

Remplaçons MASQUES par VACCINS ;

Si les vaccins fonctionnaient : pourquoi lorsqu’on refuse de se faire vacciner on mettrait les autres en danger ? Soit ;

  1. C’est un non-sens qui doit être dénoncé et corrigé ;
  2. Ce qui est plus grave : c’est reconnaitre, intrinsèquement, que les vaccins ne fonctionnent pas comme ils le devraient !

En ce cas, pourquoi appeler à se faire vacciner en masse, si ce n’est pas pour vendre, faire du fric et donc engraisser les Labos ce qu’on appelle BIG-PHARMA ? Pire, pourquoi vouloir rendre la vaccination OBLIGATOIRE ? Sans doute qu’ils ne sont plus à une konnerie près ?…

Je rappelle en préambule que chaque année, la grippe saisonnière TUE de 8 à 16 000 personnes tous âges confondus, et qu’en 2017, la seule grippe saisonnière a TUÉ près de 30 000 personnes !

Autre rappel selon les données INSEE annuelles ;

NOMBRE TOTAL DE DÉCÈS TOUTES CAUSES CONFONDUES

2019 : 613 000 † soit 1679 † / Jour

2018 : 609 648 † soit 1670 † / Jour

2017 : 606 274 † soit 1661 † / Jour

2016 : 593  865 †  soit 1627 † / Jour

Par ailleurs une simple recherche vous permettra de lire que selon les données officielles EHPA , sur une population de 600 000 personnes recensées, chaque année décèdent 150 000 personnes, soit 12 500/mois soit ±  415/jour ! Un mort sur quatre chaque année en France est un résident d’Ehpad et comme le rappelle Delphine Roy, « en moyenne, un Ehpad compte 100 résidents. Chaque année, parmi ces 100 résidents, 20 décèdent (toujours en moyenne) : les trois-quarts au sein même de l’Ehpad, un quart après un transfert à l’hôpital ».  Les Ehpad hébergent 380 000 personnes âgées de 85 ans et plus. Maintenant lorsqu’on comprend que le virus est particulièrement létal au-delà de 85 ans, il est instructif de regarder ce graphique pour comprendre que l’immense majorité des résidents était dans la cible.  AUTRE RAPPEL : En France, source INSEE, en 2019, l’ espérance de vie à la naissance est de 85,6 ans pour les femmes et de 79,7 ans pour les hommes !

La seule question qui vaille est : POURQUOI a-t-on laissé mourir dans des conditions indignes les personnes âgées des EHPAD et/ou en même temps accéléré leur départ avec du Rivotril alors que, pour certains, leur heure n’était pas venue et qu’ils s’en seraient sortis avec un traitement adéquat ?

Quid des comorbidités ? Aujourd’hui encore peu de personnes meurent DU CoV19 exclusivement mais AVEC ! Surtout les personnes très âgées.

Sachant qu’au tout début, ni le personnel, ni les résidents n’ont été équipés en masques, en test ; Quid des EHPAD qui ont choisis de se confiner avec les résidents, SANS MASQUES, sans DISTANCIATION PHYSIQUE OU SOCIALE et qui ont eu 0 morts ?

30/11/20 : Covid-19 : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner les résidents des Ehpad en priorité La HAS est aussi favorable à une vaccination volontaire et rappelle que prioriser est nécessaire pour diminuer les hospitalisations et les décès tout en préservant le système de santé. Source Le Figaro 

Question : À quoi sert un confinement strict sans fin de toute la population, l’interdiction de s’aérer, de faire du sport, de se voir, de se toucher, de se réunir, et l’OBLIGATION de porter un masque en papier dès l’âge de 6 ans en attendant le vaccin  ?

Réponse : À RIEN, sinon à gouverner par la terreur vaccinale !

POUR PREUVE : Covid-19 : les grands labos mobilisent leur armée de l’ombre pour produire les vaccins !

⇓⇓⇓⇓⇓⇓⇓

POUR UN DÉCONFINEMENT IMMÉDIAT = LARGUONS LES MASQUES !

« Vous savez que ce mensonge va s’effondrer » Le Dr. Dorothy Merritt sur les masques – traduction française par Jeanne Traduction – 26 novembre 2020 – Vidéo de 4:39

Dr. Dorothy Merritt, Diplômée de Médecine de l’École de Médecine et de Dentisterie de l’Université de Rochester – Internat en Médecine Interne au Centre Médical Naval National de Bethesda, Maryland – Internat en chirurgie orthopédique au Centre Médical Naval de San Diego.

⇓⇓⇓⇓⇓⇓

Du port du masque facial en population générale, une méta-analyse

Par Guillaume Basquin pour Mondialisation.ca du 22 novembre 2020 ► https://www.mondialisation.ca/du-port-du-masque-facial-en-population-generale-une-meta-analyse/5651339

Je vous propose des extraits choisis de cet article, que je complète et enrichi

Le masque facial est devenu le véritable symbole de la crise de la Covid-19, pour le meilleur (en milieu hospitalier, quand les soignants opèrent à 20 ou 30 cm des malades, et comme l’a dit et redit le Dr. Didier Raoult, qui a raison en tout dans cette crise, et là aussi ; et sans aucun doute pour les malades qui toussent ou expectorent, on le peut comprendre aisément), et pour le pire. Le pire, surtout. Je m’explique : imposer le masque aux gens en bonne santé, non malades, est une mesure expérimentale (ainsi que l’a si bien dit la généticienne Alexandra Henrion-Caude à André Bercoff sur Sud Radio [1]), jamais essayée auparavant en population générale. Outre que j’ai tout de suite prévu que ce serait un instrument de Terreur (à la fois instrument de contrôle social (= muselière, bâillon anti-logos, dissuadant de manifester, crier, etc.) et de pouvoir de nuire au travail ou dans la rue : intimidations, pressions, engueulades, crispations, raison suffisante pour virer quelqu’un de son poste, voire de l’école [ou de l’Université PDF] (sic !)autant de masques, autant de kapos…), j’ai aussi très vite senti ses dangers pour la santé : imaginez donc mettre un bout de chiffon, souvent sale et déjà usagé,[2] devant les entrée et sortie d’air d’un réacteur d’avion, d’une chaudière à gaz, ou d’un moteur thermique à explosion : vous voyez tout de suite l’emballement thermique des dites machines : la panne : l’explosion ! Si « Dieu, qui est immense », avait voulu nous protéger par là, il nous aurait pourvu de paupières de bouche et de nez, n’est-ce pas !? Il n’en a rien fait. Demandons-nous pourquoi ? […]

En tout état de cause, leur imposition dans tout l’Occident cet été n’a pas du tout empêché l’arrivée de l’acte 2 de cette épidémie, et la comparaison avec la Suède,[3] où personne ne le porte ou presque, n’est pas en notre faveur… Le virus semble se jouer de nos masques de papier ou en tissu, de nos confinements,[4] comme autant de lignes Maginot : il passe, dans les interstices, par-dessus, sur les côtés… [Analyse Masque/Virus PDF] […]

Voilà ce que vous risquez, si vous ne portez pas la muselière sur le nez…Même l’OMS [5] ne les recommande pas vraiment en population générale, ainsi que nous l’a rappelé l’excellent anthropologue suisse de la santé Jean-Dominique Michel sur son blog « Anthropo-logiques » : « Le port du masque est bien sûr nocif pour la santé ! »[6]. (Je vous recommande vivement de lire les deux autres textes que J.-D. Michel a consacré à ce sujet sur son blog : « Bas les masques ?! Touchez pas à nos mômes et un scandale de plus… »[7] ; et, constatant largement leur inefficacité durant le 2e acte de l’épidémie : « À défaut de nous laisser libres de nos mouvements, laissez-nous au moins (et laissez nos enfants) respirer ! » [8] […] Car finalement, et comment ne le pas voir ?, c’est bien le Pouvoir politique qui tire le plus grand avantage de cette imposition du port du masque généralisé : nous voici muselés, privés d’éloquence (c’est l’avis de Bernard Henri-Lévy,[11] pour une fois bien éclairé dans cette crise) pour nous plaindre, en un mot bâillonnés. […]

Ce qu’en disent des médecins ; Voici donc un petit florilège, relevé sur plusieurs mois de lectures intensives :

… Sur sa page Linkedin, le 19 novembre 2020, le médecin anesthésiste-réanimateur en soins intensifs belge Pascal Sacré écrit : « Les mains transmettent principalement les virus ; et porter des masques partout, tout le temps, tout le monde, dans plein de situations où c’est pas nécessaire (j’en ai vu qui le portaient dans leurs voitures 😖, dans la rue, à la campagne même…), c’est très mauvais ; c’est pire que tout car on touche ce masque à de nombreuses reprises, du papier mouillé dans lequel on exhale tous nos miasmes dont peut-être du Covid, puis on touche plein de choses et bravo la prévention d’une épidémie ; c’est tout le contraire qui se passe » (« Ni anti-masque ni pro-masque, pour le bon sens ! »). [ APPEL FB du 29/11/20 du Dr. PASCAL SACRÉ

…Pour le Dr. Louis Fouché de RÉINFOCOVID, médecin-réanimateur à l’hôpital de la Conception à Marseille, « la protection des personnes vulnérables (en surpoids, hypertendues, et immunodéprimées) serait peut-être une piste de ciblage plus fin. En effet, l’utilisation d’un masque chirurgical ne les protège pas. Alors que celle d’un masque FFP2 semble tout à fait efficace. Et que c’est bien ceux-là qui sont à risque de faire des formes graves ».[13] Ciblons donc les mesures, nous dit-il (et nous l’approuvons). On a le droit d’être en bonne santé ! (et intelligent, comme le clame haut et fort le Pr. Raoult dans ses vidéos de l’IHU).

… le 8 octobre, le Dr. Margarite Griesz-Brisson, docteur en médecine, neurologue consultante et neurophysiologiste, titulaire d’un doctorat en pharmacologie, avec un intérêt particulier pour la neurotoxicologie, la médecine environnementale, la neurorégénération et la neuroplasticité, nous met en garde sur le site Coggito, des effets du manque d’oxygène dans le cerveau : « La privation d’oxygène provoque des dommages neurologiques irréversibles » [16]. Quand l’on sait que l’adage premier de la médecine, ou prudence hippocratique, devrait être primum, non nocere, (« d’abord, ne pas nuire »), il y a de quoi se poser des questions…

Ce qu’en dit la science pure et dure

…C’est un chercheur canadien en physique, Denis Rancourt, qui a produit la méta-analyse la plus complète des études passées sur les masques dans la littérature scientifique ; son constat est claire et net : « Les masques ne protègent pas des coronaviri »[23]. […]

…Un site américain, « Technocracy.news », fait sa propre méta-analyse des données disponibles, et titre : « Les masques ne sont ni efficaces ni sûrs : Un résumé de la science » [25] ; on y lit : « Cette étude a montré que les masques chirurgicaux n’offraient pas de protection contre la grippe. » Quant aux masques en tissu, on a trouvé que « les soignants avaient 13 fois plus de risque de contracter un virus de type grippal en les choisissant plutôt que des masques chirurgicaux ». « Dans la plupart des cas, le désir d’utilisation généralisée du masque est une réaction réflexive à l’anxiété due à la pandémie. » Une question politique, donc : Qui contrôle notre peur, contrôle notre âme…

Et dans le réel ?

…Le 4 novembre, l’éditorialiste d’un journal du Maine (USA), The Fort Fairfield Journal, David Deschesne, en plus de devoir constater que « la hausse des cas de Covid-19 dans le Maine semble liée au port des masques faciaux », procède à une méta-analyse [26] sur 60 ans des essais de masques « en double aveugle randomisé » ; sa conclusion est sévère : La récente augmentation des cas de Covid-19 dans le Maine pourrait être liée à l’utilisation prolongée de masques faciaux par le grand public. Les données scientifiques recueillies dans le cadre d’essais contrôlés randomisés au cours des soixante dernières années ont montré de manière constante que l’utilisation de masques faciaux pour arrêter les virus respiratoires est non seulement inefficace, mais que les masques faciaux peuvent en fait provoquer une augmentation des maladies respiratoires telles que la grippe et le Covid-19.

…En octobre, on commence à entendre parler d’une grande étude danoise [27] contrôlée et randomisée, effectuée entre avril et juin, sur 6 000 personnes réparties en deux groupes : 3 000 personnes avec masques, et 3 000 personnes sans, en conditions réelles. Comme les résultats ne correspondent pas aux attentes de l’orthodoxie actuelle de la GTS, 3 journaux scientifiques la refusent [28], et il faut attendre le 13 novembre pour en voir sa publication dans une modeste revue. Voici ses conclusions brutes : « Infection with SARS-CoV-2 occurred in 42 participants recommended masks (1.8%) and 53 control participants (2.1%). The between-group difference was −0.3 percentage point. » ( L’infection par le CoV-2 du SRAS s’est produite chez 42 participants dont le masque était recommandé (1,8 %) et 53 participants témoins (2,1 %). La différence entre les groupes était de -0,3 point de pourcentage.) Pas de quoi fouetter un chat… et emmerder la population entière !…

…« Le confinement rend la population générale “vulnérable à de nouveaux pathogènes”, selon le Pr. Gupta ».[32] …

Conclusion

Pour en finir avec le jugement provisoire du port imposé du masque-pour-tous, on dira ceci : sa présence ostensible dans l’espace public, partout, tout le temps, est le rappel permanent qu’il y a une menace invisible ; on pourrait presque dire que c’est une répétition générale pour une hypothétique et future guerre de type NBC (Nucléaire / Bactériologique / Chimique). Jamais vous ne devez oublier que la menace est là ; et vous devez le porter, parce que vous êtes une personne vertueuse, d’abord altruiste, comme un signe visible, quasi religieux — un fétiche, un doudou ! — de votre adhésion au Parti Covidiste. Vous croyez qu’il vous va protéger du SARS-CoV-2. Vous acceptez cette présence permanente de la menace, via le port de ce brassard politique. Qui ne le porte pas est comme exclu de la communauté ; c’est un pervers narcissique qui ne pense qu’à lui : un covidiot, un untore !…

On remarquera que ces deux groupes semblent inconciliables ; il y a comme un air de Saint-Barthélemy entre eux : c’est la Grande Zizanie, comme dans Astérix, chaque covidiste se méfiant des covidiots, les tenant pour responsables du reconfinement etc.

Cela vaut-il la peine de détruire la société, la sociabilité, la vie culturelle et l’amitié, pour si peu de résultats ?

Quid des produits chimiques présents dans les masques chirurgicaux « bleus » ? Avez-vous déjà vraiment mis votre nez dedans ? Qu’avez-vous pensé de cette impression de renifler dans un pot de peinture ? Un chef d’entreprise, François Ducrocq, pourtant pro-masque en mars-avril, a mesuré des choses pas jolies-jolies dedans : « L’usage des masques est dangereux »[33] ; « c’est comme un poison lent ». Des cancers en perspective ? des Alzheimer en séries ? des maladies chroniques aggravées à cause de l’acidification du pH interne des corps ?

D’abord, ne pas nuire*…

Guillaume Basquin

*Primum Non Nocere ► Comme le laisse croire Mme Giléad, la blonde à retardement à chaque fois qu’elle le peut…

Tout projet peut se réaliser ou échouer, peut être mis en place ou mis en échec, réussir ou foirer. Notre pouvoir individuel et collectif est celui de dire NON ! En masse et de le mettre en échec une bonne fois pour toutes ► Quelle connexion entre la mort du capitalisme et le N.O.M. En Marche ?

Pour y parvenir, ENSEMBLE dans cet ICI et ce MAINTENANT parce que c’est le moment et surtout que c’est notre affaire à TOUSTES !

Faisons foirer leur PLAN qu’ils ont fait muter en PLANdémiePLANétaire ! DÉMASQUONS-LES en LARGUANT LES MASQUES ;

Phase 1 du DÉCONFINEMENT IMMÉDIAT !

JBL1960