Xochi – Le vendredi 13 mars de l’An 02 des Gilets Jaunes – Complété et Enrichi par JBL

Sur le front du Coronavirus / COVID-19 d’AVANT 1ER TOUR des MUNICIPALES 2020 en France

Xochi : Psychose Pulmonaire sur Mode de Coronavirus au Parfum Chimérique de Chauve-Souris avec un Zeste de VIH… et une Pincée d’Ebola ? (08)

À relier avec le dernier opus du même auteur ► Xochi : Psychose Pulmonaire sur Mode de Coronavirus au Parfum Chimérique de Chauve-Souris avec un Zeste de VIH… et une Pincée d’Ebola ? (08)

Xochi. Le 25 décembre de l’An 02 des Gilets Jaunes

Avant-Propos Espiègle.

Alors que la Macronie déliquescente tente de mettre la population Française à genoux – pour des raisons prétendument sanitaires et anti-coronavirales – qu’en est-il, donc, de la libre circulation des billets de banques et autres pièces métalliques ? En attendant que la Dictature En Marche supprime toute monnaie non virtuelle, les Autorités Sanitaires ont-elles pris en compte le terrible danger de contamination et de contagion “pandémiques” que représentent tous ces billets de banques et autres pièces métalliques ? En effet, dans une seule journée, combien de fois un billet de banque est-il échangé en colportant, très sournoisement, de terribles miasmes potentiellement pathogènes ?

De plus, les Autorités Sanitaires ont-elles pris en compte le terrible danger de contamination et de contagion “pandémiques” que représentent la libre-circulation du courrier postal ? Qu’en est-il de la situation sanitaire de toutes ces poignées de portes ouvertes, en une seule journée, par des milliers de mains coronavirosées à leur insu ? Qu’en est-il de la situation sanitaire des sièges dans les bus, les métros et les trains ? Et qu’en est-il, alors, des fruits, des légumes, des pains, des poissons – non emballés au préalable – qui sont, donc, potentiellement, la cible de toux intempestives, d’éternuements, de manipulations des colporteurs symptomatiques ou asymptomatiques du nouveau coronavirus ?

Dans la continuation logique de la fermeture des écoles, des universités et de l’interdiction des rassemblements, ne faudrait-il pas, purement et simplement, enfermer tous les Français, chez eux – et sous vidéo surveillance – quitte à les affamer ? Pour mieux les sauver de ce terrible coronavirus qui se propage à la vitesse des Vents d’État…

Xochi. Le vendredi 13 mars de l’An 02 des Gilets Jaunes ► http://xochipelli.fr/ 

Xochi : Psychose Pulmonaire sur Mode de Coronavirus au Parfum Chimérique de Chauve-Souris avec un Zeste de VIH… et une Pincée d’Ebola ? 08.

Los Cantos de Xochi. 2020 : Grand Minimum Solaire, Catastrophes Alimentaires et Sanitaires. 07

Los Cantos de Xochi, 2020 : Grand Minimum Solaire, Catastrophes Alimentaires et Sanitaires. 06

Los Cantos de Xochi. 2020 : Grand Minimum Solaire, Catastrophes Alimentaires et Sanitaires. 05

Los Cantos de Xochi. 2020 : Grand Minimum Solaire, Catastrophes Alimentaires et Sanitaires. 04

Los Cantos de Xochi. 2020 : Grand Minimum Solaire, Catastrophes Alimentaires et Sanitaires. 03

Los Cantos de Xochi. 2020 : Grand Minimum Solaire, Catastrophes Alimentaires et Sanitaires. 02

Los Cantos de Xochi. 2020 : Grand Minimum Solaire, Catastrophes Alimentaires et Sanitaires. 01

Los Cantos de Xochi, au format PDF (N° 107 de 50 pages) ► Los Cantos de Xochi ► Aux Armes d’Instructions Massives !

Du même auteur, en analyse sur ce blog ► LOS CANTOS DE XOCHI

Résultat de recherche d'images pour

NOUS NOUS TROUVONS exactement LÀ où TOUT COMMENCE !

À relier avec mon billet d’hier ► Élections = Piège à ons… dans lequel je présente, au format PDF de 8 pages, les preuves que la votation est aussi dangereuse que la contamination ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/03/avis-a-la-population-francaise-13-mars-2020.pdf et que c’est bien pour cela que Macron et tout son gouvernement-qui-ment veulent, absolument, que vous alliez veauter !

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a justifié vendredi auprès de l’AFP le maintien des élections municipales dimanche, en pleine épidémie de coronavirus, arguant que selon les scientifiques le déroulement du scrutin ne présentait « pas de risques sanitaires particuliers » VIA Olivier Demeulenaere ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/03/13/pour-castaner-le-scrutin-de-dimanche-ne-pose-pas-de-risques-sanitaires-particuliers/

Car et pour qui cherche, nous avons des doutes raisonnables documentés et vérifiables comme quoi cette pandémie aurait été fabriquée :

RÉSISTANCE 71 : Coronavirus : Que sait-on…. Plus précisément que ne sait-on bizarrement pas sur le CoVD19 ?… Source Veterans Todayhttps://www.veteranstoday.com/2020/03/12/neo-covid-19-an-engineered-pandemic/ par Gordon Duff le 12 mars 2020 ;

RÉSEAU INTERNATIONAL : Exclusif ! La sur-mortalité attribuée à la grippe saisonnière de 2018-2019 était due à un coronavirus inconnu ► Source Strategika51 ;

RÉSEAU INTERNATIONAL : En eaux inconnues ► Source Rafael Poch de FeliuEn aguas desconocidas

Naturelle ou fabriquée, malheureusement, on en n’est plus là…

Car ce qui est le plus inquiétant est ceci : il n’est pas impossible que ce ne soit qu’une première vague de la pandémie et que soit le virus mute à un moment donné en un véritable tueur, ou qu’un autre soit relâché et que la fusion des deux en fasse un tueur sans précédent ciblant génétiquement ses victimes.

C’est cela qui est le plus inquiétant, à mon sens, plus que le CoV19 en lui-même et en l’état actuel des choses, si tragique soit-il.

Et il est très clair que, logiquement, la tranche d’âge disons des + de 55 ans, qui est la plus défavorable au système, celle qui a encore une conscience politique, est très difficile à éradiquer à coup de merdasse rezosossio etc…

Les 14/35 ans étant formatés/matrixés pour la plupart et suivent comme des moutons et moutruches, les yeux rivés sur leurs écrans, sans même savoir où ils vont…

Le danger des consciences politiques en éveil provient des post-boomers et en cela on peut dire que NOUS SOMMES LA/LEUR CIBLE

Depuis le début, depuis toujours !

Résultat de recherche d'images pour

13 mai 2009 (Nouvelle Solidarité) – Il fallait Jacques Attali pour y penser ! Dans sa rubrique du magazine L’Express du 3 mai, l’ancien sherpa de François Mitterrand dévoile quelques fantasmes intimes du monde oligarchique. En bref : là où le krach financier a jusqu’ici échoué, une bonne petite pandémie pourrait précipiter nos dirigeants à accepter la mise en place d’un gouvernement mondial !

Pour Attali, « La pandémie qui commence pourrait déclencher une de ces peurs structurantes », car elle fera surgir, « mieux qu’aucun discours humanitaire ou écologique, la prise de conscience de la nécessité d’un altruisme, au moins intéressé. »

« C’est d’ailleurs par l’hôpital qu’a commencé en France, au XVIIe siècle, la mise en place d’un véritable État », avance-t-il pour conclure. Source Solidarité & Progrès du 13 mai 2009 VIA OD ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/03/14/attali-2009-pandemie-gouvernement-mondial/

Une autre voie, un autre chemin est possible, hors État et ses institutions ;

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE AVEC PIERRE CLASTRES ;

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : Origine & Critique de l’État ;

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE AVEC JAMES C. SCOTT ;

L’INTÉGRALE DES TEXTES MAJEURS DE FRIEDRICH NIETZSCHE (PDF) ;

LES INDISPENSABLES DE PAULO FREIRE ;

PAGE PDFs (173)

JBL1960

79 réflexions sur « Xochi – Le vendredi 13 mars de l’An 02 des Gilets Jaunes – Complété et Enrichi par JBL »

  1. État d’Urgence : Réveillons-nous!

    Si l’on en croit les Professeurs épidémiologistes Didier Raoult, Eric Caumes, Christine Katlama, et bien d’autres, ce prétendu nouveau coronavirus est, strictement, bénin.

    Si l’on en croit le Professeur Didier Raoult, il y a eu 60 000 décès, en France, dus à la grippe de 2017, en sur-mortalité, à savoir, entre 70 et 80 000 décès imputables à cette épidémie, cette année-là.

    Le Guignol de la Dictature en Marche, Macron, et sa comparse Bankster, Christine Lagarde, sèment la panique et l’hystérie en Europe. Macron ferme toutes les écoles, et les universités, alors que cette « pandémie » a généré 45 morts en France – et alors que les enfants et adolescents semblent ne pas être assez « mûrs » mentalement pour succomber à cette psychose.

    Macron va-t-il donc obliger toutes les entreprises de plus de 50 personnes à fermer purement et simplement? Quid des supermarchés? Macron va-t-il donc mettre la France à genoux parce que 45 personnes sont supposément décédées d’un coronavirus potentiellement pathogène, potentiellement pandémique et potentiellement destructeur de dizaines de millions de vie?

    Quid du bilan « de bouillon de culture », pendant 1 mois complet, des 3711 passagers du navire de plaisance, le Diamond Princess, dont seulement 6 personnes sont décédées – qui toutes avaient plus de 70 ans d’âge?

    Quid du fait qu’à Wuhan et dans la province d’Hubei, en Chine, le foyer présumé de cette « pandémie », ce sont 37 144 personnes qui sont décédées, en 2015 – comme tous les ans – de Maladies Pulmonaires Obstructives Chroniques?

    Pourquoi l’Éthiopie (le pays du chef d’escadrille de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus) ne donne-t-elle pas l’exemple de la solidarité anti-coronavirale aérienne car, aujourd’hui encore, ce sont 1500 passagers qui transitent, quotidiennement, entre la Chine et l’Afrique, par le biais de la plaque tournante que constitue l’aéroport d’Addis Ababa?… alors que 59 compagnies aériennes (de 44 pays) ont suspendu toute relation aérienne avec la Chine.

    Ce coronavirus Covid-19 n’est qu’une gigantesque opération psychologique spéciale pour briser tous les mouvements de révolte, de dissension, de remise en question des pouvoirs et des privilèges d’un petit gang de psychopathes criminels qui possèdent le contrôle sur les ressources et richesses de la planète, sur les institutions nationales et internationales, sur les banques, sur le complexe militaro-industriel, en bref sur tout le système mafieux qu’ils ont patiemment mis en place, au fil des derniers siècles.

    Révoltons-nous.

    Xochi ► http://xochipelli.fr/

    Restez chez vous, n’appelez pas le 15, n’allez pas aux urgences, ne prenez plus d’Ibuprofène, ni de corticoïde (chiez en votre race, quoi !)

    Si votre ménisque craque, (ça s’appelle le cri du ménisque (le soir au fond des bois)) priez et/ou crever en silence…

    Mais surtout, surtout, allez veauter d’abord !

    Voili, voilou…
    JBL

    J'aime

  2. Coronavirus, un témoignage du front par Dr Danielle Macchini
    Source ► https://legrandcontinent.eu/fr/2020/03/10/coronavirus-un-temoignage-du-front/

    À Bergame, le 10 mars 2020, Dr. Daniele Macchini

    Dans l’un des e-mails que je reçois constamment de mon service de santé ces jours-ci, il y avait aussi un paragraphe intitulé « faire preuve de responsabilité sociale », avec quelques recommandations qu’on ne peut que suivre. Après avoir longuement réfléchi à la question d’écrire sur ce qui nous arrive puis d’écrire sur ce sujet, j’ai senti que garder le silence n’était pas du tout responsable. Je vais donc essayer de transmettre aux personnes « en dehors du secteur médical » et plus éloignées de notre réalité ce que nous vivons à Bergame en ces jours de pandémie de Covid-19. Je comprends la nécessité de ne pas créer de panique, mais quand le message de la dangerosité sur ce qui se passe n’atteint pas les gens, et que j’entends encore certains faire peu de cas des recommandations et des gens qui se rassemblent, se plaignant plutôt de ne pas pouvoir aller à la salle de sport ou faire des tournois de football, je frémis.

    Je comprends également les dommages économiques et témoigne de ma préoccupation quant aux conséquences des mesures prises pour faire face à la situation actuelle de pandémie. Après l’épidémie, le drame reprendra. Toutefois, outre le fait que nous sommes littéralement en train de dévaster, même du point de vue économique, notre système national de santé, je me permets de mettre l’accent sur l’importance des dommages sanitaires, qui menacent tout le pays.

    Quand le message de la dangerosité sur ce qui se passe n’atteint pas les gens, et que j’entends encore certains faire peu de cas des recommandations et des gens qui se rassemblent, se plaignant plutôt de ne pas pouvoir aller à la salle de sport ou faire des tournois de football, je frémis.

    J’ai moi-même observé avec un certain étonnement la réorganisation de l’ensemble de mon hôpital la semaine précédente, alors que notre ennemi actuel était encore dans l’ombre : les salles se sont lentement et littéralement « vidées », les élections du personnel ont été interrompues, on a renvoyé les patients en soins intensifs chez eux pour mettre en place autant de lits que possible et on a trouvé de nouveaux lieux pour placer les personnes infectées à part, afin d’éviter que la contagion ne se propage davantage. Toute cette transformation rapide a apporté dans les couloirs de l’hôpital une atmosphère de silence et de vide surréaliste que nous ne comprenions pas encore, dans l’attente d’une guerre qui n’avait pas encore commencé et dont beaucoup — moi y compris — n’étaient pas si sûrs qu’elle viendrait un jour avec une telle férocité. J’ouvre une parenthèse : tout cela, en silence et sans publicité, alors que plusieurs journaux ont eu le courage de dire que les soins de santé privés ne faisaient rien.

    Je me souviens encore de ma garde de nuit de la semaine précédente, où j’ai attendu en vain, sans fermer les yeux, attendant un appel de la microbiologie de l’hôpital Sacco1. J’attendais les résultats d’un prélèvement sur le premier patient suspecté d’être infecté de notre hôpital, en pensant aux conséquences pour nous et pour la clinique. Quand j’y pense, mon agitation sur un cas possible me semble presque ridicule et injustifiée, maintenant que j’ai vu ce qui se passe.

    C’était une atmosphère de silence et de vide surréaliste que nous ne comprenions pas encore, dans l’attente d’une guerre qui n’avait pas encore commencé et dont beaucoup — moi y compris — n’étaient pas si sûrs qu’elle viendrait un jour avec une telle férocité.

    La situation actuelle est pour le moins dramatique ; aucun autre mot ne me vient à l’esprit. La guerre a littéralement explosé et les combats sont ininterrompus jour et nuit. L’un après l’autre, les pauvres malheureux se présentent aux urgences. Ils ont tout sauf les complications d’une grippe ( arrêtons de dire que c’est une mauvaise grippe !). Au cours de ces deux années, j’ai appris que les Bergamasques ne viennent pas aux urgences pour rien. Ils n’ont pas fait défaut à ce bon comportement, suivant toutes les indications données : une semaine ou dix jours à la maison, avec de la fièvre, sans sortir et risquer d’infecter des autres ; mais maintenant, ils n’en peuvent plus. Ils ne respirent pas assez, ils ont besoin d’oxygène.
    la Lombardie et 14 provinces du nord de l’Italie fermées par le décret coronavirus

    Il existe peu de thérapies médicamenteuses pour ce virus ; le cours dépend principalement de notre organisme. Nous ne pouvons le soutenir que lorsqu’il n’en peut plus. On espère surtout que notre corps éradiquera le virus de lui-même, soyons réalistes. Les thérapies antivirales sont expérimentales sur ce virus et nous apprenons de jour en jour davantage sur son comportement. Rester à la maison jusqu’à l’aggravation des symptômes ne change pas la prognose2 de la maladie.

    La guerre a littéralement explosé et les combats sont ininterrompus jour et nuit. L’un après l’autre, les pauvres malheureux se présentent aux urgences.

    Mais aujourd’hui, il y a un besoin criant de lits : l’une après l’autre, les salles qui avaient été vidées se remplissent à un rythme impressionnant. Les tableaux avec les noms des patients, de couleurs différentes selon le bloc opératoire auquel ils appartiennent, sont maintenant tous rouges et au lieu de la chirurgie, il y a le diagnostic, toujours le même : une pneumonie interstitielle bilatérale.

    Expliquez-moi quel virus de la grippe provoque un drame aussi rapide ? C’est précisément là que réside la différence. Permettez-moi maintenant de m’attarder un peu sur la technique : dans la grippe classique, outre le fait qu’elle infecte une population beaucoup moins nombreuse sur plusieurs mois, les cas peuvent être compliqués moins fréquemment, uniquement lorsque le virus détruisant les barrières protectrices de nos voies respiratoires permet aux bactéries résidant normalement dans les voies respiratoires supérieures d’envahir les bronches et les poumons, provoquant des cas plus graves. Le Covid-19 a une influence insignifiante chez de nombreux jeunes, mais chez de nombreuses personnes âgées (et pas seulement), il s’agit d’un véritable SRAS car il atteint directement les alvéoles des poumons et les infecte, les rendant ainsi incapables de remplir leur fonction. L’insuffisance respiratoire qui en résulte est souvent grave et, après quelques jours d’hospitalisation, la simple administration d’oxygène dans un service hospitalier peut ne pas suffire.

    En tant que médecin, cela ne me rassure pas que les cas les plus graves soient principalement des personnes âgées sujettes à d’autres pathologies ; la population âgée est la plus représentée dans notre pays et il est difficile de trouver une personne de plus de 65 ans qui ne prenne pas de pilule pour la tension artérielle ou le diabète. Je vous assure donc que lorsque vous voyez des jeunes qui se retrouvent aux soins intensifs intubés, en pronation ou pire en ECMO (une machine pour les cas les plus critiques, qui extrait le sang, le ré-oxygène et le renvoie dans le corps, en attendant que le corps, espérons-le, guérisse leurs poumons), votre tranquillité d’esprit disparaît soudain.

    Alors qu’il y a encore des personnes sur les réseaux sociaux qui se vantent de ne pas avoir peur et qui ignorent délibérément les conseils des médecins, en protestant parce que leurs habitudes de vie sont « temporairement » chamboulées, le désastre épidémiologique se produit.

    Alors qu’il y a encore des personnes sur les réseaux sociaux qui se vantent de ne pas avoir peur et qui ignorent délibérément les conseils des médecins, en protestant parce que leurs habitudes de vie sont « temporairement » chamboulées, le désastre épidémiologique se produit. Et il n’y a plus de chirurgiens, d’urologues, d’orthopédistes ; nous sommes seulement des médecins qui font soudainement partie d’une seule équipe pour faire face à ce tsunami qui nous a submergés. Les cas se multiplient, on arrive désormais à un rythme de 15 à 20 admissions par jour, toutes pour la même raison. Les résultats des prélèvements se succèdent maintenant les uns après les autres : positifs ; positifs ; positifs. Soudain, les urgences s’effondrent.

    Des règlements d’urgence sont émis : les médecins des autres services de l’hôpital doivent venir grossir les rangs du service des urgences. Une réunion rapide pour apprendre comment fonctionne le logiciel de gestion des urgences et, quelques minutes plus tard, sont déjà en bas, à côté des guerriers, sur le front. L’écran de l’ordinateur affichant les raisons des arrivées est toujours le même : fièvre et difficultés respiratoires, fièvre et toux, insuffisance respiratoire, etc. Les examens, la radiologie, toujours avec la même phrase : « C’est une pneumonie interstitielle bilatérale, une pneumonie interstitielle bilatérale, une pneumonie interstitielle bilatérale ». Tous doivent être hospitalisés. Certains doivent déjà être intubés et placés dans le service de soins intensifs ; d’autres arrivent trop tard…

    Les résultats des prélèvements se succèdent maintenant les uns après les autres : positifs ; positifs ; positifs. Soudain, les urgences s’effondrent.

    L’USI 3 devient saturée et, quand elle est pleine, d’autres lieux sont investis. Chaque ventilateur devient aussi précieux que de l’or : les salles d’opération dans lesquelles ont été suspendues les activités non urgentes deviennent des lieux de soins intensifs d’un nouveau genre. J’ai trouvé incroyable (je peux parler, du moins, au nom de l’Humanitas Gavazzeni — l’hôpital où je travaille ), la façon dont nous avons réussi à développer et réorganiser si rapidement des ressources aussi bien ajustées pour nous préparer à une catastrophe d’une telle ampleur. Et chaque réorganisation des lits, des services, du personnel, des équipes et des tâches est constamment revue jour après jour pour essayer de tout donner, et même plus.

    Ces salles, qui semblaient auparavant fantômes sont maintenant saturées, prêtes à essayer de donner le meilleur pour les malades, mais épuisées. J’ai vu la fatigue sur des visages qui ne savaient pas ce que c’était malgré la charge de travail déjà épuisante qu’ils avaient ; j’ai vu des gens s’arrêter encore plus longtemps qu’auparavant, pour des heures supplémentaires auxquelles ils étaient déjà habitués. J’ai vu une solidarité entre tous les membres du personnel ; aucun d’eux n’a manqué d’aller voir les internes dans le service des urgences pour leur demander : « Que puis-je faire pour vous maintenant ? », ou « Laissez cette hospitalisation, je vais la couvrir pour vous ! ». Les médecins qui déplacent les lits et transfèrent les patients, qui administrent les médicaments à la place des infirmières. Les infirmières ont les larmes aux yeux car on ne peut pas sauver tout le monde, et les paramètres vitaux de plusieurs patients révèlent un destin déjà annoncé.

    Il n’y a plus de quarts de travail, plus d’heures ; la vie sociale est suspendue pour nous.

    Il n’y a plus de quarts de travail, plus d’heures ; la vie sociale est suspendue pour nous. Je suis séparé depuis quelques mois de ma famille. J’ai toujours fait tout mon possible pour voir mon fils constamment, même pendant la nuit, en veillant patiemment sur lui, repoussant sans cesse le sommeil. Mais cela fait presque deux semaines que je ne l’ai pas vu, pas plus que ma famille, par crainte de les infecter, et d’infecter à leur tour une grand-mère âgée ou des parents avec d’autres problèmes de santé. Je me contente de regarder quelques photos de mon fils entre deux sanglots, et de passer quelques appels vidéo.

    Alors, soyez patients vous aussi, même si vous ne pouvez pas aller au théâtre, au musée ou à la salle de sport. Essayez d’avoir pitié pour la multitude de personnes âgées dont vous pourriez causer le décès. Ce n’est pas de votre faute, je sais : les responsables sont ceux qui vous font rentrer dans la tête l’idée qu’on est en train d’exagérer ; ce témoignage, même, peut sembler exagéré à qui se trouve loin de l’épidémie. Mais de grâce, écoutez-nous, essayez de sortir de chez vous uniquement pour les choses indispensables. N’allez pas vous approvisionner en masse dans les supermarchés : c’est la pire des choses, car de cette façon vous vous concentreriez tous au même endroit, et le risque de contact avec des personnes infectées qui ne savent pas qu’elles le sont est plus élevé encore. Vous pouvez, en revanche, y aller comme vous le faites habituellement. Éventuellement, si vous avez un masque normal (même ceux que vous utilisez pour faire un travail manuel), mettez-le. Ne vous mettez pas en quête de masques FFP2 ou FFP3 : de ceux-là, nous avons besoin, et nous commençons à avoir des difficultés à nous en procurer. Nous avons dû jusqu’à présent optimiser leur utilisation, la restreignant à certaines circonstances uniquement, comme l’a récemment suggéré l’OMS au vu de leur épuisement presque omniprésent.

    Essayez d’avoir pitié pour la multitude de personnes âgées dont vous pourriez causer le décès. Ce n’est pas de votre faute, je sais : les responsables sont ceux qui vous font rentrer dans la tête l’idée qu’on est en train d’exagérer.

    Oui, grâce à l’absence de certains dispositifs, moi et beaucoup d’autres collègues sommes certainement exposés malgré tous les moyens de protection dont nous disposons ; certains d’entre nous ont déjà été infectés malgré les différents systèmes de protection mis en place. Certains collègues contaminés ont à leur tour transmis le virus à des membres de leur famille, dont certains sont déjà entre la vie et la mort. Nous sommes là d’où vos craintes pourraient vous éloigner. Essayez de vous tenir à l’écart. Dites aux membres de votre famille qui sont âgés ou atteints d’autres maladies de rester à la maison, et apportez-leur de la nourriture, s’il vous plaît.
    Taux de mortalité Covid19 suivant les différentes tranches d’âge

    Nous n’avons pas d’autre alternative : c’est notre travail. En fait, ce que je fais ces jours-ci n’est pas vraiment le travail auquel je suis habitué, mais je le fais quand même, et il me conviendra également tant qu’il répondra aux mêmes principes : essayer de faire en sorte que certaines personnes malades se sentent mieux et guérissent, ou même simplement soulager la souffrance et la douleur de ceux qui ne peuvent malheureusement pas guérir.

    Je ne parle pas beaucoup des gens qui nous appellent des héros de nos jours et qui, jusqu’à tout récemment, étaient prêts à nous insulter et à nous dénoncer. Ils reviendront à l’insulte et nous dénonceront dès que tout cela sera terminé : les gens ont la mémoire courte. En outre, je ne me considère pas moi-même comme un héros : je fais ce que je dois faire. Nous prenons des risques tous les jours : quand nous nous enfonçons les mains dans le ventre plein de sang d’une personne dont nous ne savons même pas si elle a le VIH ou l’hépatite C ; quand nous le faisons même si nous savons qu’elle a le VIH ou l’hépatite C ; quand nous nous piquons avec le VIH et prenons des médicaments pendant un mois qui nous font vomir du matin au soir ; mais aussi lorsque nous ouvrons avec l’anxiété habituelle les résultats des tests aux différents contrôles après une ponction accidentelle, en espérant que nous ne sommes pas infectés. Nous gagnons simplement notre vie avec quelque chose qui suscite des émotions. Peu importe qu’elles soient bonnes ou mauvaises, nous les ramenons chez nous.

    Nous gagnons simplement notre vie avec quelque chose qui suscite des émotions. Peu importe qu’elles soient bonnes ou mauvaises, nous les ramenons chez nous.

    En fin de compte, nous essayons simplement de nous rendre utiles à tous.

    Maintenant, vous qui me lisez, essayez de faire la même chose, car, tous, nous influençons la vie et la mort de quelques dizaines de personnes par nos actions. Vous avec les vôtres, beaucoup d’autres. Merci de partager et de faire partager ce message. Nous devons faire passer le mot pour éviter que ce qui se passe ici ne se produise dans toute l’Italie et dans le reste d’Europe.
    Sources

    1 – Le centre d’excellence pour l’étude des maladies infectieuses.
    2 – Prévision médicale quant à l’évolution d’une maladie.
    3 – Unité de soins intensifs.

    Ce texte est la traduction d’un post publié en italien par Daniele Macchini, médecin à l’Hôpital Humanitas Gavazzeni à Bergame, sur son profil Facebook le 8 mars 2020 ► https://www.facebook.com/daniele.macchini.52/posts/3395152210500625

    J'aime

  3. Le Premier ministre Edouard Philippe s’est exprimé samedi 14 mars, deux jours après l’allocution d’Emmanuel Macron, pour renforcer les mesures restrictives face à l’épidémie de coronaviurs. Il a annoncé la fermeture de tous les lieux « non-indispensables » dès ce soir à minuit.

    Restaurants, bars, discothèques, cinémas sont appelés à fermer leurs portes. Les commerces sont aussi touchés, à l’exception des magasins alimentaires, pharmacies, banques, bureau de tabac ou encore stations-essence, a précisé le Premier ministre.

    « Tous les services essentiels à la vie de nos concitoyens resteront évidemment ouverts », a indiqué le Premier ministre.

    Si « les transports urbains continueront de fonctionner », le gouvernement exhorte les Français à limiter « leurs déplacements et en particulier à éviter les déplacements inter-urbains ».

    « Ce que nous devons faire en ce moment, c’est tout simplement d’éviter au maximum de se rassembler, limiter les réunions amicales et familiales, n’utiliser les transports en commun que pour aller au travail et seulement si la présence physique au travail est indispensable, ne sortir de chez soi que pour faire ses courses essentielles, faire un peu d’exercice ou voter », a-t-il égréné.

    Des chiffres qui ont doublé en 72 heures

    Édouard Philippe a notamment déploré avoir « vu trop de gens dans les cafés, les restaurants ». « Cela me réjouirait en temps normal, mais pour quelques semaines ce n’est pas ce que nous devons faire », a-t-il renchéri, notant que « les premières mesures prises de limitation des rassemblements étaient imparfaitement appliquées ».

    Édouard Philippe a toutefois confirmé que le premier tour des élections municipales était maintenu.

    Par la suite, Jérôme Salomon a déclaré « qu’il n’y avait pas assez de prises de conscience » face au virus. Il a annoncé 4 500 cas confirmés en France, un chiffre qui a doublé en 72 heures, soulignant que toutes les régions étaient touchées. 300 cas graves étaient recensés et 91 décès étaient à déplorer à ce jour.

    Dans ce contexte, la France est passée samedi au « stade 3 » de l’épidémie, signifiant que le virus circule désormais sur tout le territoire.
    https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200314.OBS26057/coronavirus-edouard-philippe-annonce-la-fermeture-d-une-tres-grande-partie-des-commerces.html

    Vous viendrez pas chouiner après ça…
    Ciao ; Jo

    J'aime

  4. Lorsqu’on roule sur une longue distance, on voit notamment :

    – les radars de plusieurs nouvelles versions implantés le long des routes secondaires,
    – les stations essence démolies ou en cours de démolition sur ces mêmes routes secondaires…

    Les FDO ayant du temps libre, installent des radars trépieds entre 2 nouveaux radars fixes…

    Faut faire rentrer les sous….

    Zupiter va bien nous pondre un impôt Covid-19 et une taxe hospitalisation en Réa !!!

    J'aime

    1. J’ai fait référence à Jacques Attali dans ce billet, et je n’aurais jamais cru qu’il me donnerait raison ;

      23:07 – Jacques Attali appelle au boycott

      Sur Twitter, Jacques Attali a dénoncé l’organisation du premier tour des élections municipales dimanche 15 mars. Il appelle au boycott : « Il ne reste plus qu’un moyen de faire reporter ces élections, imposées par des politiciens inconscients, offenses au bon sens et à la santé publique : N ALLEZ PAS VOTER ! REFUSEZ D’ÊTRE ASSESSEURS ! Les élections seront nulles de droit », a-t-il écrit.

      https://www.linternaute.com/actualite/politique/1728523-resultat-des-municipales-2020-l-abstention-pourrait-exploser-ce-que-disent-les-derniers-sondages/

      J'aime

    2. Voici la lettre ouverte adressée au président de la République :

      «Monsieur le président de la République,

      Nous avons bien compris les enjeux juridiques, mais au vu de la situation exceptionnelle, il nous semble indispensable de repousser les élections dans une démarche de protection de la santé et de la vie de chacun de nos concitoyens.

      Confronté à une pandémie exceptionnelle, dont la diffusion et la gravité ont surpris le monde entier, vous avez proposé des mesures de protection essentielles pour la maîtrise du phénomène COVID-19.

      Actuellement, nos structures de santé sont en tension maximale, alors que l’épidémie n’en est qu’à son début.

      Dans ce contexte, la mise en place le jour des élections des mesures barrières de prévention de la transmission du SARS-CoV-2, nous semble utopique et génératrice d’effets collatéraux.

      En effet :

      – Le contrôle des distances entre les personnes est complexe à mettre en œuvre, que ce soit dans un bureau de vote ou à l’extérieur. Les élections sont un moment de convivialité, potentiellement génératrices de regroupements.

      – L’observance de l’hygiène des mains par les votants et membres du bureau de vote, paraît illusoire. Le port de masque en population générale est inutile, excepté pour les personnes présentant des signes d’infections respiratoires, lorsqu’elles sont en contact avec d’autres personnes.

      – La désinfection systématique des surfaces, bien que secondaire dans le mode de transmission du virus, est impossible.

      Les modes de contamination ne sont pas encore bien compris. Les données actuelles de la science décrivent une capacité du SARS-CoV-2 à se diffuser par l’intermédiaire de personnes porteuses ne présentant pas ou peu de symptômes. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles vous avez pris les décisions aussi cruciales que la limitation des regroupements et la fermeture des écoles et universités.

      Le maintien des élections est un mauvais signal pour la population par rapport à la sévérité de cette pandémie, seuls les pays ayant pris des mesures importantes de confinement ont limité ce fléau.

      Par ailleurs, les personnes âgées de plus de 60 ans présentent un risque majeur de formes sévères de la maladie. Il convient donc de ne pas les exposer au risque COVID-19, qu’ils soient votants ou membres du bureau de vote, en toute cohérence avec les autres décisions que vous avez prises pour cette tranche de la population.

      Monsieur le président de la République, dans ce contexte, il nous semble indispensable de repousser les élections dans une démarche de protection de la santé de chacun de nos concitoyens.

      Ne pas le faire reviendrait à exposer davantage les Français à ce danger.

      Nous ne sommes en effet qu’au début de cette épidémie.

      Dès à présent, la prise de décisions fortes et cohérentes doit nous permettre de ralentir la dynamique épidémique et de maintenir les capacités et performances du système de santé français à soigner les malades, tout en préservant la sécurité des professionnels.

      Monsieur le président de la République nous vous remercions de l’attention que vous porterez à cette démarche, qui est celle de professionnels de médecine seulement soucieux de la santé et de la vie de leurs concitoyens.»

      Olivier MARES, Docteur en chirurgie, Nîmes.

      Marion FAGES, Docteur en Médecine de santé publique, APHP Sorbonne Université, Paris.

      Laure ROUX, Docteur en pharmacie, PH d’hygiène hospitalière CHU Nîmes.

      Stéphanie GIBERT, Docteur en Anesthésie réanimation, Groupe hospitalier Saint Vincent, Strasbourg.

      Florent LAVERDURE, Docteur en Réanimation, Hôpital Marie Lannelongue, Paris.

      Catherine PILORGE, Docteur en Réanimation, Hôpital Marie Lannelongue, Paris.

      Christian BENGLER, Docteur en Réanimation, Responsable de la cellule qualité CHU Nîmes.

      Gabriel BIRGAND, Docteur en Pharmacie, Responsable du centre de prévention des infections associées aux soins des Pays de la Loire, Nantes.

      Arnaud DUPEYRON, Professeur de Médecine, Nîmes.

      Pierre Luc MAERTEN, Docteur en médecine d’urgence, Chef de service du SAMU du CH d’Arras.

      Emilie GALANO, Docteur en Médecine, Rééducateur, Nîmes.

      Priscilla AMARU, Docteur en Réanimation, Hôpital Marie Lannelongue, Paris.

      Frédéric PELLAS, Docteur en Médecine, Rééducateur, Nîmes.

      Jean Yves LEFRANC, Docteur en Réanimation, Nîmes.

      Thibault GENTIL, Docteur en Réanimation, Groupe hospitalier Saint Vincent, Strasbourg.

      Marine VERGES, Docteur en cardiologie, Montpellier.

      Éléonore EBERST, Docteur en dermatologie, Montpellier

      J'aime

      1. Si ce n’est pas la preuve que son réel objectif est qu’il y ait le plus de casse possible ça ???

        COMBIEN DE PREUVES DE PLUS FAUDRA-T-IL ?

        Pétard de pétard, c’est combien le prix de nos vies ?
        Ne votez pas, solidarisez-vous, contactez-vous par mail, téléphone, ET ORGANISONS-NOUS !

        Avez-vous bien entendu les propos du Philippe ?
        Ché pu komenteskilfoledire…
        Et mer*e ; Jo

        J'aime

  5. Fafa, celui qui sait reconnaître ceux qui font du bon boulot, s’est opposé au report des municipales…

    Fafa est président du conseil constitutionnel.

    Qui va gagner le match entre Fafa et Attali !

    Sublime, la communauté des élus de dieu qui se déchire…

    Et, le Messie ???

    J'aime

      1. Par contre, le Grand Maître BHL est muet… Comme Finky…

        Bon, après tout, z’ont l’âge pour être nettoyés par le Covid 19.

        Son Altesse Valery est aussi absent…. Pourtant, c’est un coriace…

        Le sayanim Zemmour s’est mis en pause…

        J'aime

  6. Ce matin, j’ai fait quelques courses… L’Intermarché où je me suis rendue n’a plus de PQ, un reste de savon…idem pour l’essuie-tout…

    Quant aux pâtes, il ne reste que les plus chères….

    Les gens font aussi le plein de coca, ships…et autres cochoneries industrielles, certains chariots débordent…

    Je précise que dans cette commune et les environs immédiats (5 kms) ; il y a 2 hypers et 6 supers, et plusieurs supérettes… pour une population de moins de 95000 habitants !

    Le département a 5 Covid-19 déclarés…

    J'aime

    1. Donnie « Mains d’Enfant » Trump le Grand Maitre de l’Exceptionnalistan en même temps…

      TyranDernier et sa momie sont allés veauter…

      Zont pas honte, sans déc ?
      À gerber tout ça, à gerber…

      J'aime

    1. Le GODF vient d’annoncer la fermetures de la totalité de ses temples ainsi que ceux d’autres obédiences et ce, à cause du coronavirus.

      – Suspension des travaux de nos Loges, Congrès, Commissions Nationales et Conventuelles, Instances, etc., pour une durée illimitée, à effet du lundi 16 mars 2020, avec toutes les incidences que cela pourrait engendrer ;

      -Fermeture de l’ensemble de nos Temples, en concertation avec les autres grandes Obédiences françaises jusqu’à nouvel ordre

      https://www.alterinfo.net/notes/Coronavirus-Suspension-de-toutes-les-activites-maconniques_b43655623.html

      Quand les ons seront sur orbite, ceux là n’ont pas fini de tourner…

      J'aime

      1. Ah bah, ça vallait bien la peine d’avoir fait « Alliance avec Dieu » …

        Ouep, c’est vrai qu’ils la rechercheraient toujours cette arche d’alliance.

        Quant à ce que l’Arabie Saoudite avait fait sortir du pays avec l’aide de Poutine, pour mise en sécurité, on n’a jamais su de quoi il s’agissait ???

        J'aime

      1. Nan, ils en abattront 2 épicétou !

        7 personnes en Autriche, des autochtones doit pas y’en avoir des masses…

        J'aime

  7. En sous-entendu, on pourrait passer au Niveau 4 :

    https://fr.sputniknews.com/france/202003151043286787-coronavirus-bruno-le-maire-nexclut-pas-de-nouvelles-mesures-de-protection-si-necessaire/

    Préparez vos scaphandres pour une plongée mémorable !

    C’est l’évidence même afin de se débarasser plus vite que programmé (2040 sur le plan) des véhicules thermiques :

    https://fr.sputniknews.com/economie/202003151043286748-coronavirus-bloomberg-prevoit-une-chute-inedite-de-la-demande-mondiale-en-petrole-en-2020/

    Le plan du N.O.M. se met en place, et pour l’instant les mouzombies acceptent comme la grenouille dans sa casserole d’eau !

    Lorsque les zélus nous promettent d’aider les entreprises y compris les TPE/PME, ils nous prennent pour des abrutis, vu que l’objectif final est SUPPRESSION de tous les Etats ET EN MEME TEMPS, REMPLACEMENT de ceux-ci par des MULTI-NATIONALES.

    Et remise en avant du STO pour la boîte qui sera sur le secteur où tu habites, STO ou va crever….et dans tous les cas à peine de quoi survivre.

    REVEILLEZ-VOUS AU LIEU D’ALLER VOTER COMME DES BOURRINS …

    J'aime

      1. Exact, et c’est aussi pour l’amener à domicile aux pays ceinturant la Russie avec la nouvelle vague de jeux (voir s’ils sont réellement annulés malgré article sur Opex360) .

        On n’a pu de nouvelles de l’Inde ?

        J'aime

    1. Autre source : https://fr.sputniknews.com/sante/202003161043289736-les-usa-tentent-de-racheter-pour-eux-un-projet-de-vaccin-contre-le-covid-19-developpe-en-allemagne/

      Le gouvernement d’Angela Merkel a accusé dimanche soir les Etats-Unis de Donald Trump d’avoir tenté de s’approprier un projet de vaccin contre le coronavirus développé par un laboratoire allemand, et prévenu qu’il ferait tout qu’il soit développé en Europe, rapporte l’AFP.

      L’Allemagne «n’est pas à vendre», a protesté le ministre de l’Economie Peter Altmaier sur la chaîne de télévision publique ARD.

      Et son homologue de l’Intérieur Horst Seehofer a confirmé la véracité des informations publiées le même jour par le quotidien allemand Die Welt sur une tentative du président américain Donald Trump de faire main basse sur un laboratoire allemand en lui proposant une très grosse somme d’argent.

      «Je peux juste dire que j’ai entendu aujourd’hui à plusieurs reprises de la part de membres du gouvernement que c’est exact», a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

      Il a annoncé dans la foulée que le sujet serait abordé lundi par le «comité de crise» du gouvernement chargé de piloter la lutte contre l’épidémie de coronavirus, qui a touché à ce jour en Allemagne près de 5.000 personnes et fait 12 morts.
      Un laboratoire au cœur de la crise

      Au centre du bras de fer: le laboratoire allemand CureVac, situé à Tübingen dans le sud-ouest du pays.

      Il est un de ceux dans le monde qui travaillent sur un vaccin contre le Covid-19, en bénéficiant de subventions du gouvernement allemand. Il affirme être «à quelques mois» de pouvoir présenter un projet pour validation clinique.

      Selon le journal allemand, le président américain, Donald Trump, essaie d’attirer à coups de millions de dollars des scientifiques allemands travaillant sur ce potentiel vaccin ou d’en obtenir l’exclusivité pour son pays en investissant dans l’entreprise.

      Ce vaccin serait alors «seulement pour les Etats-Unis», a affirmé au journal une source proche du gouvernement allemand.

      Un représentant gouvernemental américain, interrogé dimanche par l’AFP, a estimé que cette affaire était «grandement exagérée».

      Parlant sous couvert de l’anonymat, il a indiqué que Washington avait parlé à plus de 25 laboratoires pharmaceutiques et assuré que «toute solution qui viendrait à être trouvée serait partagée avec le reste du monde».
      Le PDG démissionne «sans raison»

      La réalité est toutefois que le PDG de la société allemande a été personnellement invité par le président américain le 3 mars à la Maison Blanche pour discuter d’«un développement rapide d’un vaccin contre le coronavirus», selon un communiqué de ce laboratoire.

      Curieusement, la société CureVac a annoncé une semaine plus tard le départ surprise de ce PDG, sans donner de raison.

      C’est qu’entretemps la résistance s’est manifestement organisée côté allemand, et notamment au sein de l’entreprise concernée, face aux velléités américaines.

      Le ministre allemand de l’Economie s’est ainsi félicité de la «décision formidable» de CureVac de refuser les avances américaines. Un responsable de l’entreprise, Franz-Werner Haas, a confirmé pour sa part l’intérêt de Washington mais a affirmé qu’il n’y avait pas eu d’«offre d’achat».

      Donald Trump visé

      Le président du parti libéral allemand (FDP), Christian Lindner, s’en est lui pris directement à Donald Trump.

      «En période électorale tous les moyens sont bons manifestement pour le président américain», soucieux de s’assurer la gloire du premier vaccin, a-t-il dit. «La lutte contre le coronavirus est une tâche qui concerne l’humanité toute entière, il n’y a pas de place pour l’égoïsme», a-t-il ajouté.

      «Il faut à tout prix empêcher la vente exclusive d’un éventuel vaccin aux Etats-Unis, il y a des limites au capitalisme», lui a fait écho un responsable du parti social-démocrate, membre de la coalition gouvernementale allemande, Karl Lauterbach.

      Berlin a jugé «très important de pouvoir produire des vaccins en Allemagne et en Europe», et prévenu qu’il pouvait mettre son veto à des projets d’investissement dans des entreprises nationales jugées stratégiques.

      «Le gouvernement a la possibilité d’examiner de près des acquisitions d’entreprises allemandes par des Etats étrangers, surtout s’il en va des intérêts de sécurité de l’Allemagne et de l’Europe», a averti le ministère de l’Economie.

      Un menteuse professionnelle accuse un truqueur né = Les tontons flingueurs en moins drôle !

      Macron rentre dans la danse de sabre dès ce soir, vu qu’il a foiré son entrée jeudi soir…

      Rien ne vous empêche de sortir… pour allez voteeeeeeeer seulement, merde !

      Vous sortez pour aller voter, puis vous rentrer chez vous, vous passez pas par le parc, on est pas en vacances !

      Voili, voilou !

      J'aime

      1. Oui, au Frankistan !

        Notes, qu’ils sont plus optimistes que mon calcul sur la letalite des 75 ans et plus, qui ferait 2,1 millions de morts uniquement pour cette tranche d’âge.

        J'aime

  8. Ce matin, Jovanovic rajoute de la peur à la peur… pour le Fun je suppose, il doit s’éclater comme une baleine…

    Le mail BNP pour la loi Eckert (compte sans activité) existe depuis plus de 5 ans…

    L’inde, retrait limité à 600 €…. c’est être très riche, vu la parité de pouvoir d’achat… En Inde, le revenu mensuel minimum instauré il y a 2 ou 3 ans, est de 6 € par mois, à 10 € le gueux commence à avoir ses aises…

    Avec 2 € par jour, tu vis dans un hôtel de luxe.

    Jovanovic est/ou devient un vrai Sayanim…

    Veut-il concurrencer Zemmour ???

    J'aime

    1. Oui, tout à fait d’accord sur ce point.
      N’était vraiment intéressant, un temps, lorsqu’il tenait à jour sa liste des licenciements mondiaux, et pour ma part, à la fin, je ne relayais que ceux de France, car ça parlait plus aux gens ainsi.

      Mais ces nouvelles sont suffisamment anxiogènes sans rajouter de la terreur, gratuite effectivement !

      J'aime

      1. Ceci est très intéressant, par exemple : L’EXPLOSION DES MARCHES FINANCIERS A DETRUIT UNE PARTIE DES…. RETRAITES !
        du 16 au 20 mars 2020 : Le gouvernement Macron vendu aux banques et autres BlackRock nous avait promis monts et merveilles, et il a suffi que Wall Street explose pour que les retraites des Anglais et Américains fondent comme neige au soleil, lisez bien, ça vient du Guardian, le journal anglais le plus à gauche qui puisse exister en Angleterre:

        « How badly has my pension been hit? It’s bad, but not as grim as the headline falls in the FTSE or Dow suggest.

        As a rule of thumb, for every 10% fall in the FTSE, the value of your pension investments falls by about 5% to 6%. Since the coronavirus crisis gripped the markets, the FTSE 100 has fallen from around 7,400 to 6,000, a drop of 19%. So you can expect that the total value of your pension pot is down by about 9% to 11% so far.

        I’m in the government’s auto-enrolment pension scheme. How’s that coping? There are now 8.5 million British workers automatically enrolled into the Nest workplace pension scheme. The good news is that its main fund is only 52% invested in shares, with much of the rest of the money in government and corporate bonds, some of which have been going up in value during the crisis. Nest, in common with other pension providers, does not give daily updates on pricing, but said that for the period from the start of 2020 to 6 March, the fund was down by 4%. After today’s market fall, that figure will be looking worse. » Lire ici The Guardian.

        Vous avez bien lu:

        Pour toute chute de 10% au CAC40, la valeur de vos investissements-retraite fond entre 5 et 6%.

        Je pourrais ajouter comme neige au soleil. Merci à Confucius. Et vous comprenez pourquoi cette réforme des retraites a été une immense arnaque. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ► https://www.jovanovic.com/blog.htm

        J'aime

  9. Le président israélien Reuven Rivlin a finalement tranché en faveur de Benny Gantz, au détriment de l’actuel Premier ministre Benjamin Netanyahu, pour former le prochain gouvernement de l’État d’Israël, deux semaines après des législatives n’ayant pas réussi à départager les deux rivaux.

    M. Rivlin, chargé de désigner la personne devant constituer la prochaine équipe ministérielle, a rencontré dimanche les représentants des partis élus aux législatives du 2 mars, pour qu’ils lui fassent part de leur candidat favori. Au final, c’est le centriste Benny Gantz, fort du soutien de la droite nationaliste et des partis arabes israéliens, qui a engrangé le plus de soutiens, atteignant le seuil des 61 députés requis pour former un gouvernement. Une mission qui lui sera officiellement confiée ce lundi autour de midi.

    En cas de réussite, cela marquerait la fin de l’ère Netanyahu en Israël. Au pouvoir depuis 2009, après un premier mandat entre 1996 et 1999, l’actuel Premier ministre et président du Likoud n’est pas parvenu à atteindre ce seuil des 61 députés, appelant à plusieurs reprises à la formation d’un gouvernement d’union nationale, sous sa direction, afin de gérer la propagation du nouveau coronavirus, dans un pays où 200 cas de personnes contaminées ont été recensés.

    source : https://www.rtbf.be

    VIA ► https://reseauinternational.net/israel-gantz-prefere-a-netanyahu-pour-former-un-gouvernement/

    J'aime

    1. Coronavirus : Véran regrette l’insouciance des «grands-parents joyeux avec leurs petits-enfants» ;

      Tu m’étonnes, c’est un pur produit cyborg reptilien ce Véran varanus…

      J'aime

  10. Nouvelle vague ♫ Nouvelle vague ♪
    Le principal responsable états-unien en maladies infectieuses met en garde contre le risque d’une nouvelle vague de l’épidémie due au coronavirus en Chine après la levée de la quarantaine.

    Avec la levée prochaine de la quarantaine au coronavirus en Chine, une deuxième vague de Covid-19 pourrait frapper le pays, estime le directeur de l’Institut national américain des allergies et maladies infectieuses, Anthony Fauci.

    «La Chine s’est tout simplement isolée (…). Au fur et à mesure qu’ils lèveront les restrictions et reprendront une vie normale, une nouvelle vague de maladie pourrait survenir. J’espère toutefois que cela ne sera pas le cas», a déclaré le principal responsable fédéral en maladies infectieuses sur la chaîne télévisée ABC.

    Samedi 14 mars, il avait souligné que l’épidémie de Covid-19 n’avait pas encore atteint son pic.

    Les derniers calculs de l’Université John-Hopkins décomptent aux États-Unis 2.717 cas d’infection au coronavirus, ainsi que 54 morts.

    À l’échelle mondiale, 156.091 personnes sont infectées, alors que le total des décès s’élève actuellement à 5.819.

    https://fr.sputniknews.com/international/202003151043282672-une-deuxieme-vague-de-covid-19-pourrait-frapper-la-chine-selon-un-virologue-us/

    Bon y préviennent maintenant !

    J'aime

    1. Ah…. Le bon score a dépassé 6500 morts ce midi.

      Zupiter rêve de dictature :

      https://fr.sputniknews.com/international/202003161043297566-ue-restriction-de-30-jours-pour-les-deplacements-non-essentiels-dans-les-pays-membres/

      Premier pas…. Pis après, comme l’état d’urgence, sera laissé en place.

      Bruxelles siège du nouveau Goulag !

      Le goulag était l’administration centrale des camps.

      Et EN MÊME TEMPS, camps version URSS + camps version Nazi….

      Ce n’est ni la Nazi Merkel, ni le cyborg Macron qui s’y opposeront.

      J'aime

      1. Philippe vient de proposer de reposer le second tour des municipales au 21 juin !!!

        Et après c’est nous les vilains théoriciens du complot, de la coïncidence et tout le toutim, hein ?

        J'aime

      2. Vouiii… Sauf que que le code électoral n’autorise pas un délai si long entre 1er et 2ème tour…

        Donc, soit il annule le 1er tour, et reporté l’élection à une date ultérieure… Juin ou plus tard, soit il maintient et envoi à l’abattoir les électeurs mouzombies pour qui la République doit être respectée quelques soient les circonstances…

        ==> cela est possible selon Pareto…

        Grand Ménage de Printemps !!!

        J'aime

Répondre à JBL1960 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s