L’essentiel de traduction en version PDF du livre de James C. Scott : Les formes quotidiennes de la résistance paysanne

Résultat de recherche d'images pour

« Lorsque la révolution devient l’État, elle devient mon ennemie » : entretien avec James C. Scott

James C. Scott ; Portrait par Stéphane Foucard – Source Le Monde de juillet 2019https://www.lemonde.fr/signataires/stephane-foucart/ : James C. Scott n’est pas seulement professeur de sciences politiques et d’anthropologie à Yale ( Council on South East Asia Studies) : il a aussi longtemps été fermier. À une trentaine de kilomètres du campus de la grande université de New Haven (Connecticut), il élevait des moutons sur une exploitation de18 hectares. Ni lubie ni passe-temps : ce métier s’ajoutait à ses travaux universitaires. « Chaque année, j’amenais une soixantaine d’agneaux sur les marchés de la région, raconte-t-il. J’adorais ce travail qui me libérait l’esprit deux mois par an. » Devenir fermier, c’était surtout le moyen de mieux comprendre la paysannerie, à qui il a consacré la plus grande part de sa réflexion et de sa carrière académique.

C’est pourquoi, en coopération avec Résistance 71, qui a publié initialement en 3 parties, je vous présente, au format PDF, l’essentiel de traduction de l’anglais au français du livre de James C. Scott ; Les formes quotidiennes de la résistance paysanne

Résultat de recherche d'images pour

Les formes quotidiennes de la résistance paysanne, James C. Scott

Version PDF N° 156 de 26 pages

Que vous pourrez également retrouver en analyse avec d’autres, dans ma page ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : Origine & Critique de l’État.

Les autres versions PDF de James C. SCott, que j’ai déjà réalisées ;

  1. L’Art de ne pas être gouverné – Une histoire anarchiste des hauts-plateaux d’Asie du Sud-Est, 2009 ► Nouvelle version PDF N° 72 de 60 pages  du livre “The Art of Not Being Governed, an Anarchist History of Upland Southeast Asia” de James C Scott(*), 2009
  2. Contre le grain – Une histoire profonde des premiers États, 2017 – Extraits du livre “Against the Grain, a Deep History of the Earliest States” dans une nouvelle version PDF N° 76 de 76 pages

“il faut sinon se moquer, en tout cas se méfier des bâtisseurs d’avenir. Surtout quand pour bâtir l’avenir des hommes à naître, ils ont besoin de faire mourir les hommes vivants. L’homme n’est la matière première que de sa propre vie. Je refuse d’obéir.”
~ Jean Giono ~

“La terre et l’esprit [Geist] sont donc la solution du socialisme… Les socialistes ne peuvent en aucune manière éviter le combat contre la propriété foncière. La lutte pour le socialisme est une lutte pour la terre ; la question sociale est une question agraire !”
~ Gustav Landauer ~

Aussi, je vous recommande, pour compléter cette lecture ; l’Appel au socialisme – pour la société des sociétés de Gustav Landauer, 1911 – 2nde réédition de 1919 (N°9)

Vie & Œuvre de Gustav Landauer (N° 10)

Et aussi ;

La liberté de chacun par la liberté de tous, Erich Müsham (N°11)

Pensée et Pratique Anarchistes avec Errico Malatesta (N° 32bis + addendum)

Léon Tolstoï Politique & Religion (N° 37)

Voline Fondateur de la synthèse anarchiste (N° 49)

L’Anarchisme africain, histoire d’un mouvement – Par Sam Mbah et I.E. Igariwey (N° 56)

Fragments anthropologiques pour changer l’histoire de l’Humanité avec David Graeber (N° 57)

Et surtout ;

La pédagogie des opprimés, de Paulo Freire, 1970 (N°83)

L’impasse citoyenniste, contribution à une critique du citoyennisme du Collectif, 2001  (N° 146)

Manifeste pour la société des sociétés et Résoudre l’aporie de Pierre Clastres par Résistance 71 ;

Réflexions optimistes d’un historien engagé Howard ZinnVOUS NE POUVEZ PAS ÊTRE NEUTRE DANS UN TRAIN EN MARCHE  (N° 34) ;

Cette compilation et notes à but éducatif et dans la gratuité prônée par Raoul VaneigemExtraits du livre : APPEL À LA VIE CONTRE LA TYRANNIE ÉTATIQUE & MARCHANDE de Raoul Vaneigem, Publié aux Éditions Libertalia en 2019 – (N° 154) ;

Pour prolonger la réflexion sur notre nécessité à « être » et nous départir du désir d’ « avoir » du Collectif Guerre de Classe : Contre les guerres de l’Avoir, la guerre de l’Être, du Collectif Guerre de Classe, Octobre 2019 ;

Le tout dernier texte de Zénon : Épiphanie, dans Les Chroniques de Zénon ;

Toutes les versions PDF déjà réalisées (156) d’autres étant à venir, toutes aussi essentielles pour comprendre et transformer sa réalité ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdfs-realises-par-jbl1960/

Comprendre que toute action sans réflexion est vouée à l’échec.

Et ainsi nous permettre de passer à l’action réfléchie d’une co-création et co-direction de la société des sociétés, celle des associations libres, volontaires et autogérées hors État et ses institutions !

JBL1960

6 réflexions sur « L’essentiel de traduction en version PDF du livre de James C. Scott : Les formes quotidiennes de la résistance paysanne »

  1. Également, ce PDF, de Pierre Kropotkine ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/04/lanarchie-dans-levolution-socialiste-pierre-kropotkine-2eme-edition-1892-davril-2019.pdf

    Page 20 & 21 : « Point de société libre, tant que l’individu ne l’est pas ! Ne cherche pas à modifier la société en lui imposant une autorité qui nivellerait tout. Tu échoueras dans cette entreprise comme le Pape et César. — Mais modifie la société en sorte que tes semblables ne soient pas forcément tes ennemis. Abolis les conditions qui permettent à quelques-uns de s’accaparer le fruit du labeur des autres. Et, au lieu de chercher à bâtir la société de haut en bas, du centre à la périphérie, laisse-la se développer librement du simple au composé, par la libre union des groupes libres.

    « Cette marche, gênée aujourd’hui, c’est la vraie marche de la société. Ne cherche pas à l’entraver, ne tourne pas le dos au progrès, marche avec lui ! — Alors le sentiment de sociabilité commun aux êtres humains, comme il l’est à tous les animaux vivant en société, pouvant se développer librement lorsque nos semblables cesseront d’être nos ennemis, — nous arriverons à un état de choses où chacun pourra donner libre essor à ses penchants, voire même à ses passions, sans autre contrainte que l’amour et le respect de ceux qui l’entourent. »

    Voilà notre idéal. C’est l’idéal caché dans les cœurs des peuples, de tous les peuples.

    Nous savons que nous n’arriverons pas à cet idéal sans de fortes secousses.

    La fin de ce siècle nous prépare une formidable révolution. Qu’elle parte de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne ou de la Russie, elle sera européenne. Elle se répandra avec cette même rapidité que celle de nos aînés, les héros de 1848 ; elle embrasera l’Europe.

    La révolution ne se fera pas au nom d’un simple changement de gouvernement. Elle aura un caractère social. Il y aura des commencements d’expropriation, des exploiteurs seront chassés. Que vous le vouliez ou non, — cela se fera, indépendamment de la volonté des individus, et, si l’on touche à la propriété privée on sera forcé d’en arriver au Communisme ; il s’imposera. Mais le Communisme ne peut être ni autoritaire, ni parlementaire. Il sera anarchiste, ou il ne sera pas. La masse populaire ne veut plus se fier à aucun sauveur : elle cherchera à s’organiser elle-même.

    J'aime

  2. Dans celui-ci ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/03/la-commune-de-paris-par-pierre-kropotkine-dans-le-revolte-1880-compilation-r71-mars-2019.pdf

    Kropotkine, résume l’évidence, en conclusion : Il y a cependant une lacune regrettable dans les réunions populaires que nous tenons à signaler ; C’est que rien, ou presque rien, n’a été fait pour les campagnes. Tout s’est borné aux villes. La campagne semble ne pas exister pour les travailleurs des villes. Même les orateurs qui parlent du caractère de la prochaine révolution évitent de mentionner les campagnes et le sol. Ils ne connaissent pas le paysan ni ses désirs, et ne se hasardent pas de parler en son nom. Faut-il insister longuement sur le danger qui en résulte ? — L’émancipation du prolétariat ne sera même pas possible, tant que le mouvement révolutionnaire n’embrassera pas les villages. Les Communes insurgées ne sauraient se maintenir même un an, si l’insurrection ne se propageait pas en même temps dans les villages. Lorsque l’impôt, l’hypothèque, la rente seront abolies, lorsque les institutions qui les prélèvent seront jetées aux quatre vents, il est certain que les villages comprendront les avantages de cette révolution. Mais en tout cas, il serait imprudent de compter sur la diffusion des idées révolutionnaires des villes dans les campagnes sans préparer les idées à l’avance. Il faut savoir d’ores et déjà ce que veut le paysan, comment on entend la révolution dans les villages, comment on pense résoudre la question si épineuse de la propriété foncière. Il faut dire à l’avance au paysan ce que se propose de faire le prolétaire des villes et son allié, qu’il n’a pas à craindre de lui des mesures nuisibles à l’agriculteur. Il faut que de son côté l’ouvrier des villes s’habitue à respecter le paysan et à marcher d’un commun accord avec lui.

    Mais, pour cela les travailleurs ont à s’imposer le devoir d’aider à la propagande* dans les villages. Il importe que dans chaque ville il y ait une petite organisation spéciale, une branche de la Ligue Agraire, pour la propagande au sein des paysans. Il faut que ce genre de propagande soit considéré comme un devoir, au même titre que la propagande dans les centres industriels.

    Les débuts en seront difficiles ; mais souvenons-nous qu’il y va du succès de la Révolution. Elle ne sera victorieuse que le jour où le travailleur des usines et le cultivateur des champs marcheront la main dans la main à la conquête de l’Égalité pour tous, en portant le bonheur dans la chaumière comme dans les édifices des grandes agglomérations industrielles.

    *PROPAGANDE : « Dans ce texte et dans d’autres, dans bien des textes anarchistes de la même époque du reste, Kropotkine et les auteurs utilisent souvent le mot de « propagande ».

    Pour Kropotkine en 1880, « faire de la propagande », veut juste dire propager une idée, un concept en écrivant dans des journaux, en distribuant de la littérature informative. »

    140 ans plus tard, veille de l’ACTE 67 des Gilets Jaunes et alors que s’ouvre le fameux Salon de l’Agriculture qui démontre toute l’importance à nous d’avoir une vraie réflexion sur les formes quotidiennes de la résistance paysanne pour marcher la main dans la main à la conquête de l’Égalité pour tous, comme l’écrivait Pierre Kropotkine en 1880…

    Non seulement il n’y a pas de hasard, mais c’est la preuve que tout est lié et que si nous le voulons, nous pouvons être imbriqué-e-s à la Terre comme nous y invitent les Natifs ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/02/16/iokwanatsoteh-nous-sommes-imbriques-dans-la-terre-mohawk-nation-news-du-14-02-2020/

    JBL

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s