La banque Rothschild : un vivier de politiques par Le Monde Libertaire du 16/01/20

Contre la tyrannie étatique et marchande ► Choisissons la VIE !

À relier à mon sens et si l’on veut à ce billet sur Raoul Vaneigem ► Extraits du livre : Appel à la vie contre la tyrannie étatique et marchande de Raoul Vaneigem, publié en 2019 (PDF) présentation du PDF comme force de propositions pour contrer l’oligarchie financière ► Extraits du livre : APPEL À LA VIE CONTRE LA TYRANNIE ÉTATIQUE & MARCHANDE de Raoul Vaneigem, Publié aux Éditions Libertalia en 2019, version PDF N° 154 de 20 pages

Résultat de recherche d'images pour

Normal et logique, puisque la Maison Rothschild fait partie de ces mêmes familles qui dirigent l’Europe depuis plus de 800 ans, comme vous pourrez le constater, par vous-mêmes, en consultant  ce  PDF N° 54 de  34  pages La City de Londres – Au cœur de l’Empire.

La banque Rothschild : un vivier de politiques

Par Justhom le 16 janvier 2020 ► URL du lien source ► https://www.monde-libertaire.fr/?article=La_banque_Rothschild_:_un_vivier_de_politiques

Il est à la fois jésuite, énarque, banquier et Président de la République… Mais pour réussir ce parcours aussi rapidement et sans faute, il lui a fallu des soutiens logistiques notamment financiers et politiques.

Certes, à l’heure où ces lignes sont écrites, il est dans la tourmente et ce depuis le 17 novembre 2018 avec le soulèvement des Gilets jaunes et aujourd’hui la révolte des travailleurs(es) face à la casse du système des retraites par répartition, que le coquin à décrétée. Faut-il qu’il soit dans une impasse, car ce donneur de leçons, ce méprisant personnage est amené face au peuple à déclarer renoncer à sa retraite de Président de la République, (6000 euros par mois.) Cet adepte de « Et en même temps » et de la restriction mentale chère au jésuite prétend vouloir donner l’exemple mais alors, il faut qu’il aille au bout de sa démarche.

Ces 6000 euros, il les touchera au bout d’un mandat de 5 ans et à ce à 45 ans… Contrairement aux travailleurs et travailleuses qui toucheront à peine 1000 euros par mois et après avoir travaillé au moins 45 ans voire plus et parfois jusqu’à près de 70 ans. C’est pourquoi, je suggère à ce « justicier » ce « clown blanc » de président qui veut supprimer les régimes spéciaux de retraites au nom de la justice sociale d’aligner les retraites pour tout le monde sur les conditions qui régissent la sienne. Et, je peux lui garantir qu’il en sera fini du conflit qu’il a créé. Mais, là n’est pas son but. Il veut carrément casser le régime des retraites par répartition et le transformer en régime par point pour le livrer à ses amis les requins de la finance, les banquiers, les assurances privées et les mutuelles qui n’ont que le nom.
L’individu n’a pas le sens du sacrifice ni même de la solidarité, c’est un millionnaire et il a une sainte horreur du peuple. Ce n’est surtout pas un philanthrope, il veut faire payer le peuple. Comme l’a fait Pompidou, président sorti comme lui de chez Rothschild, avec la loi de 1973 qui interdit à l’État de battre monnaie.

Sa fortune ne lui est pas tombée du ciel !

Rothschild est un vivier de politiques et finances privées et politiques sont comme boutons et boutonnières. Autant dire que Rothschild est à la manœuvre et qu’il oriente au gré de ses besoins, et ils sont immenses, les décisions politiques
Le premier à accéder à la présidence est Pompidou, il s’attaquera aux finances publiques. Après avoir été « Fondé de pouvoir » à la banque Rothschild, il a été propulsé Premier ministre sous la présidence de De Gaulle, en 1962, puis Président de la République de 1969 à 1974.
La Banque Rothschild a toujours eu un ou deux hommes de « l’ombre » dans les allées et les arrière-cuisines du pouvoir et proche des présidents. C’est Henri Emmanuelli, un ancien responsable du PS, qui lui aussi, après avoir fréquenté et s’être fait la main dans la finance privée, chez Rothschild, a arpenté les salons dorés de la politique, sous la présidence de François Mitterrand. Il a occupé des postes importants liés à la finance publique et notamment comme secrétaire d’État au Budget… C’est également François Pérol qui a fait ses premières armes chez les Rothschild, pour, par la suite, occuper le poste de secrétaire général à l’Élysée, sous la présidence de Nicolas Sarkozy.
C’est avec l’arrivée de Georges Pompidou à la présidence de la République, que les dirigeants de la banque Rothschild ont placé ouvertement un financier pour occuper le pouvoir politique. Pompidou le banquier démontrera toute son efficacité à servir les intérêts des banquiers.

La loi « Pompidou/Rothschild/Giscard d’Estaing »

Cette loi promulguée en 1973 par Giscard d’Estaing, alors ministre de l’Économie a pris le nom de loi « Pompidou/Rotdschild/Giscard d’Estaing » tant elle était téléguidée par les deux banquiers.
Ainsi, jusqu’en 1973, c’est l’État qui « battait monnaie », il n’avait pas besoin d’emprunter aux banques. Ce qui faisait que les finances de l’État étaient plutôt saines et qu’il n’y avait pas de dettes ou si peu.
Or, la loi de 1973 interdit à l’État de « battre monnaie », il doit donc emprunter aux organismes financiers et aux banques et ce, à des taux d’intérêts importants. Depuis cette date, la dette publique se creuse d’année en année… A ce jour, l’État est contraint d’emprunter pour rembourser les intérêts de la dette. Cette loi est un puits sans fonds et enrichit scandaleusement les banquiers.
En 46 années, la dette publique a atteint à la fin du mois de septembre 2019 « la modique » somme de 2415 milliards. Elle dépasse la richesse nationale.

Dégage !

Eh bien Monsieur Macron, autre président sorti, non pas de la cuisse de Jupiter mais de celle de Rothschild, vous qui voulez assainir les finances du pays, vous feriez bien d’exiger l’abrogation de cette loi scélérate et faire annuler le montant de cette dette, plutôt que de vous en prendre aux retraités(es) et aux travailleurs(es).
En fait, vous êtes un président qui est à la tête d’un pays en faillite, avoué que c’est un paradoxe. Vous devriez démissionner… Car vous êtes complice de cette banqueroute ainsi que tous les présidents qui ont présidé aux destinées de la France depuis Georges Pompidou. Vous et les précédents présidents avez failli à votre mission pour laquelle vous avez été élus, gérer la « chose publique »… Vous avez fait un choix de classe vous avez servi vos commanditaires les financiers, les banquiers.
Alors ne vous étonnez pas si le peuple est dans la rue depuis maintenant le 17 novembre 2018… Certes, la lutte est difficile car vous avez le pouvoir et toutes les possibilités de répression dont vous n’hésitez pas à vous en servir. Mais sachez que le peuple est le nombre et que c’est lui qui crée les richesses que vous vous appropriez indûment. Si l’on ne peut pas parler de Révolution c’est bien un soulèvement populaire et d’une insurrection dont il s’agit. Le peuple ne vous fait plus confiance, il souhaite que vous dégagiez, il a pris conscience de sa puissance et de son savoir-faire. Il est conscient qu’il est apte à bâtir une autre société sans exploitation, économique, sans domination politique, sans rapport de soumission, et sans hiérarchie… Le mouvement est en marche, ne vous en déplaise, Monsieur Macron.

Les 3 Cités et la banque Rothschild !…

Ou la malfaisance régnante ; Le Vatican, la City de Londres & Washington D.C.

▼▼▼

Dit autrement, et parce que j’aime bien être la plus précise et complète possible : La banque Rothschild : une pépinière de talents politiques – Source Blasting News France

▲▲▲

En présentant ce même article, Résistance 71 rappelle, à raison, ceci : Ce qui nous étonne dans cet article n’est pas l’info en elle-même, nous dénonçons le pouvoir de la haute finance, la banque Rothschild et son pré carré de la City de Londres (Est. 1694) depuis suffisamment longtemps ; mais le fait que l’organe de presse anarchiste officiel LML attaque ouvertement et directement le pouvoir occulte de la banque Rothschild.

Que se passe t’il ? Plus peur des représailles ?… Très bien, si la peur tombe, on va peut-être enfin pouvoir agir décemment et efficacement.

Image associée

Car pour ma part, ici-même, dès la mise EnMarche de Macron et en orbite pour l’Élysée, fin 2016, je n’ai eu de cesse de prévenir : Macron candidat : pourquoi la fusée décolle maintenant en analyse dans Le candidat du travail a du boulot !

Extraits : Et donc, la fusée/suppositoire Macron a démarré dans le bruit et la fureur pour déclarer sa flamme aux TRAVAILLEURS qu’il entend représenter, lui, le banquier qui n’a jamais travaillé de sa vie ! […] Cela me rappelle « Mon véritable adversaire c’est le monde de la finance ! De la finance folle ! » Il est donc normal que le Macron de Rothschild détaille son « rêve fou » et que nous on en cauchemarde d’avance…

Pour bien comprendre que le Macron de Rothschild est là pour accélérer le dépeçage en coupe réglée du peuple français pour la mise en place du N.O.M. sous quelques formes que ce soit, et à la schlague…

Grâce à nos échanges, nos lectures, nous pouvons dire, sans trop nous tromper ou exagérer, que ce qui est différent avec la mise en place du pur produit Rothschildien Macron dans le fauteuil élyséen, c’est que pour la première fois depuis Pompidou du moins, l’Oligarchie a mis directement un clone de sa Banque, qui plus est, dans la place. Tripatouillant les résultats de l’élection au passage, après avoir éliminer tous ces adversaires, afin que tel le Highlander il n’en reste qu’Un ! Lui…

Alors que Sarkozy, 1ère taupe zunienne, et Hollande, roitelet du Golf, étaient des politicards issus du sérail, avec tous deux une très très longue carrière politique faite de veulerie, tromperie et trahison usuelles. Ces deux guignols avaient encore de vieux « réflexes » politiques de « parti » et des réseaux impliqués. Macron lui n’est qu’un rond de cuir de la banque formaté (voire pucé) aux diktats du capital et bombardé Grand-prête (y’a qu’à revoir les images de son incroyable arrivée et discours au Louvre) de la secte ultralibérale franchouillarde à la botte de la City, le CAC40, tout comme Wall Street n’étant qu’une succursale de la City de Londres, avec pour « mission » de liquider tous les acquis sociaux, et nous avec, et empaqueter le tout pour les Banksters dans une ultime succion de ce qui reste à pomper, la preuve avec la réforme de la retraite par points

Le point commun de ces trois bozos, n’est pas leur nez rouge, mais le fait qu’ils ont été mis en place pour un seul mandat et qu’ils doivent donc causer un max de dégâts dans le temps qu’il leur a été imparti pour faciliter le travail du suivant, ou plus vraisemblablement de la suivante, selon le Grand-Maitre NostradAttali

L’oligarchie place sa clique de réactionnaires un peu partout (Trump, Trudeau & Cie) et l’Agenda oligarchique donne à penser que le successeur du Jupitérien sera une femme, une belle harpie comme seul le système est capable d’en créer.

C’est cela leur Plan : peu de candidates pour le rôle, et ce n’est nullement un hasard si Ségolène Royal opportunément virée par Macron, himself, retrouve sa liberté de parole. Lorsque le passage du flambeau se produira (c’est une supposition, hein ?) tout se calmera pour un temps, histoire de lui laisser sa chance et le réveil n’en sera que plus dur, une Bolsonaro au féminin n’endormira la plèbe qu’un temps…

C’est pourquoi, à ce stade, nous nous posons ouvertement la question, les uns et les autres, à savoir : combien de temps encore faudra-t-il à la majorité/masse, du moins une minorité suffisante, 10 à 15% de la population mondiale, pour agir dans le sens du véritable bien commun ?

Car de nombreux textes, de nombreuses analyses d’hier et d’aujourd’hui démontrent que la solution est en nous, la solution c’est NOUS !

En voici quelques exemples à lire en complément ;

La société du spectacle de Guy Debord, 1967 ;

Wall Street et la Révolution Bolchévik par A. Sutton, PDF de 69 pages ;

Wall Street et la montée en puissance d’Hitler par A. Sutton, PDF de 56 pages ;

Le meilleur ennemi qu’on puisse acheter par A. Sutton, PDF de 14 pages ;

La Pédagogie des opprimés, Paulo Freire, 1970 ;

Murray Bookchin – Qu’est-ce que l’écologie sociale ? 1982 ;

L’impasse citoyenniste, contribution à une critique du citoyennisme du Collectif, 2001

Conférences, Causerie & Analyses de Charles Macdonald ;

Contre les guerres de l’Avoir, la guerre de l’Être, du Collectif Guerre de Classe, Octobre 2019 ;

Au fond du terrier du lapin blanc par Le Passeur d’Urantia Gaïa ;

Épiphanie de Zénon, janvier 2020 ;

Tract aux Gilets JaunesMouvement des Gilets Jaunes, sur ce blog ;

Et je vous laisse farfouiller dans ma page spéciale PDFs (154) dans laquelle vous devriez bien trouver un petit plaisir à lire ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdfs-realises-par-jbl1960/

JBL1960