Pour le Gouvernement US, la cible a toujours été l’Iran !

Après que Washington ait déclaré la guerre aux Gardiens de la Révolution en juin 2017 ;

MàJ du 09/04/19 Washington déclare la guerre aux Gardiens de la Révolution Iranienne – Source Almanar + Analyses

Washington déclare la guerre aux Gardiens de la Révolution !

Après que la CIA en 2013, a reconnu avoir organisé le renversement de Mossadegh. Source Libération  ►  «Le coup d’État militaire qui a renversé Mossadegh et son cabinet de Front national a été mené sous la direction de la CIA dans un acte de politique étrangère», est-il écrit dans ces documents. Les États-Unis avaient en effet décidé d’appuyer le Royaume-Uni, placé dans une situation délicate après la nationalisation en 1951 de l’Anglo-Iranian Oil Company, l’ancêtre de BP, par Mohamed Mossadegh. Washington craignait à l’époque que les Soviétiques n’envahissent l’Iran, dans un contexte de guerre froide. «Non seulement le pétrole iranien aurait alors été irrémédiablement perdu pour l’Ouest, mais la chaîne de défense autour de l’Union soviétique, une composante de la politique étrangère américaine, aurait été rompue», justifient les auteurs des rapports.

Alors que nous savons, maintenant, que c’est la City de Londres qui pilote le gouvernement zunien, et non l’inverse ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/04/la-city-de-londres-au-cc593ur-de-lempire1.pdf

Et qu’en mars 2018, c’est Bloody Gina, une adepte de la torture qui est placée à la tête de la CIA ;

La nouvelle directrice de la CIA Gina Haspel était directement impliquée dans la pratique de la torture de détenus, affirme John Kiriakou, un ex-employé du département antiterroriste de l’agence US.

Dans une tribune publiée par The Washington Post, M.Kiriakou estime que la nomination de Gina Haspel à la tête de la CIA envoie un message troublant à ses agents ainsi qu’aux alliés et ennemis des États-Unis à travers le monde.

Les médias qualifient Gina Haspel de «Vétéran chevronné du renseignement», poursuit M.Kiriakou, «Mais beaucoup d’entre nous qui ont travaillé avec elle, l’appellent Bloody Gina (Gina la sanguinaire, ndlr)».

«Prenez part à des crimes de guerre, à des crimes contre l’humanité, et la promotion vous est garantie».

Source Aphadolie + 2 vidéos ► https://aphadolie.com/2018/03/20/bloody-gina-une-adepte-de-la-torture-a-la-tete-de-la-cia/ Dans ► Résister c’est créer et créer c’est résister

Rappelez vous toujours que tout ce qui compte pour les zuniens de papier, et Phil Butler en particulier dans « L’empire de la médiocrité et la fin du monde » sur le Saker Francophone : Quiconque assume la charge à la Maison Blanche en ce moment de l’Histoire sera averti. Ramenez-nous à la normale, redonnez-nous notre télévision par câble, peu importe le coût, nucléarisez qui vous voulez, mais rendez-nous seulement nos vies ! En analyse, sur ce blog dans ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/07/choisir-entre-la-peste-et-le-cholera/

La guerre ; la vraie et seule nature de l’empire…

C’est pourquoi je vous propose deux points de vues sur l’assassinat ciblé du Commandant de la Force Al-Qods, le Major Général Qasem Soleimani, et du Commandant en second des Hashd al-Shaabi, Abu Madhi al-Muhandis, dans la nuit du 2 au 3 janvier 2020 ;

Celui de Pepe Escobar – 4 janvier 2020

Les États-Unis entament les Années Folles en déclarant la guerre à l’Iran – URL de l’article source en anglais ► https://www.asiatimes.com/2020/01/article/us-starts-the-raging-twenties-declaring-war-on-iran/ – Traduit par Réseau International

Il ne peut y avoir de provocation plus étonnante contre l’Iran que ce qui s’est passé à Bagdad.

Peu importe d’où vient le feu vert pour l’assassinat ciblé par les États-Unis du Commandant de la Force Al-Qods, le Major Général Qasem Soleimani, et du Commandant en second des Hashd al-Shaabi, Abu Madhi al-Muhandis.

Il s’agit d’un acte de guerre. Unilatéral, non provoqué et illégal.

Le Président Trump a peut-être donné l’ordre. Ou l’État Profond US peut lui avoir ordonné de donner l’ordre.

Selon mes meilleures sources d’information en Asie du Sud-Ouest, « Israël a donné aux USA les coordonnées pour l’assassinat de Qasem Soleimani car ils voulaient éviter les répercussions de l’assassinat contre eux ».

Peu importe que Trump et l’État Profond soient en guerre.

L’une des rares obsessions géopolitiques qui les unissent est la confrontation permanente avec l’Iran – qualifié par le Pentagone comme l’une des cinq principales menaces contre les États-Unis, presque au niveau de la Russie et de la Chine.

Et il ne peut y avoir de provocation plus étonnante contre l’Iran – dans une longue liste de sanctions et de provocations – que ce qui s’est passé à Bagdad. L’Irak est maintenant le champ de bataille privilégié d’une guerre par procuration contre l’Iran qui pourrait maintenant se transformer en une guerre chaude, avec des conséquences dévastatrices.

Nous savions que cela allait arriver. Il y a eu beaucoup de grondements dans les médias israéliens par d’anciens responsables de la Défense et du Mossad. Il y a eu des menaces explicites du Pentagone. J’en ai discuté en détail en Ombrie la semaine dernière avec l’analyste Alastair Crooke – qui était extrêmement inquiet. J’ai reçu des messages inquiétants de l’Iran. L’inévitable escalade de Washington a fait l’objet de discussions jusqu’à jeudi soir, ici à Palerme, quelques heures avant l’attaque. La Sicile, soit dit en passant, dans la terminologie des généraux américains, est un AMGOT : American Government Occupied Territory (Territoire Occupé par le Gouvernement US).

Une fois de plus, les mains Exceptionnalistes au travail montrent à quel point elles sont prévisibles. Trump est acculé par la destitution. Netanyahou a été mis en accusation. Rien de tel qu’une « menace » extérieure pour rallier les troupes intérieures. Le Guide Suprême, l’Ayatollah Khamenei, connaît ces variables complexes. Il n’est pas surprenant qu’il ait déjà annoncé, pour mémoire, qu’il y aurait un retour de flamme : « Une vengeance vigoureuse attend les criminels qui ont son sang et celui d’autres martyrs sur les mains« . Attendez-vous à ce que ce soit très douloureux.

Retour de flamme par mille coups

J’ai rencontré Muhandis à Bagdad il y a deux ans – ainsi que de nombreux membres des Hashd al-Shaabi. Voici mon rapport complet. L’État Profond est absolument terrifié que les Hashd al-Shaabi, une organisation de base, soit en passe de devenir un nouveau Hezbollah, et aussi puissant que le Hezbollah. Le Grand Ayatollah Sistani, l’autorité religieuse suprême en Irak, universellement respectée, les soutient pleinement.

L’attaque US vise donc également Sistani – sans parler du fait que les Hashd al-Shaabi opèrent selon les directives émises par le Premier Ministre irakien Abdel Mahdi. C’est une erreur stratégique majeure qui ne peut être commise que par des amateurs.

Le Major Général Soleimani, bien sûr, a humilié l’ensemble de l’État Profond à maintes reprises – et aurait pu les manger tous au petit déjeuner, au déjeuner et au dîner en tant que stratège militaire. C’est Soleimani qui a vaincu Daech en Irak – et non les États-Unis en bombardant Raqqa en ruines. Soleimani est un super-héros au statut presque mythique pour les légions de jeunes partisans du Hezbollah, les Houthis au Yémen, tous les courants de résistants en Irak et en Syrie, le Jihad Islamique en Palestine, et dans toutes les latitudes du Sud en Afrique, en Asie et en Amérique Latine.

Il n’y a absolument aucun moyen pour les États-Unis de maintenir des troupes en Irak, à moins que la nation ne soit réoccupée en masse après un bain de sang. Et oubliez la « sécurité » : aucune force impériale officielle ou militaire impériale n’est actuellement en sécurité nulle part, du Levant à la Mésopotamie et au Golfe Persique.

La seule qualité rédemptrice de cette erreur stratégique majeure de déclaration de guerre pourrait être qu’elle soit le dernier clou dans le cercueil du chapitre Asie du Sud-Ouest de l’Empire des Bases US. Le Ministre iranien des Affaires Étrangères Javad Zarif a sorti une métaphore appropriée : « l’arbre de la résistance » continuera de croître. L’empire pourrait bien dire au revoir à l’Asie du Sud-Ouest.

À court terme, Téhéran sera extrêmement prudent dans sa réponse. Un indice des choses – pénibles – à venir : ce sera le retour de flamme par mille coups. Comme frapper le cadre – et l’état d’esprit – exceptionnaliste là où ça fait vraiment mal. C’est ainsi que commencent les années folles et rageuses : avec la libération de chiens de guerre gémissants.

Celui de Robert Steele – 4 janvier 2020

Point de vue et analyse intéressants, de l’intérieur de l’empire si on peut dire puisque Robert Steele est un ex-CIA qui a “mal à son pays” et qui dit tout haut ce que sans doute, bon nombre pensent tout bas au sujet de la rhétorique systémique anti-Iran et surtout donc de l’assassinat récent du général iranien Souleimani en Irak hier 3 janvier 2020.

On pourrait aussi interpréter cette intervention de Steele comme une “couverture” pour Trump, le déclarant “irresponsable” car manipulé. C’est sans doute en partie vrai, mais aussi Steele n’accorde t’il pas trop de crédit à Trump ? Pourquoi lui avoir fait confiance jusqu’ici alors que VT a révélé le passé des plus douteux de “Donnie mains d’enfant” et son inféodation à la “Kasher Nostra” dès le début du mandat présidentiel ? Trump est de plus empêtré dans une procédure de destitution et des longueurs de casseroles qu’il traîne au cul depuis des lustres, au moment où l’empire est à bout de souffle… Moment rêvé par les banquiers pour une guerre mondiale (non thermonucléaire ?)… Les pions sont en place.

Il y a plusieurs tiroirs dans cette affaire… comme à l’accoutumée. Le fait est qu’hier, l’Irak est redevenu la poudrière du Moyen-Orient et pourrait bien devenir le théâtre des opérations d’une guerre directe ou par procuration entre l’empire anglo-americano-sioniste et l’Iran, dernière carte de la région à faire tomber, mais l’Iran est résiliente et intelligente et table sur une stratégie de longue haleine. Gageons que la riposte interviendra quand et où les Yanks et les sionistes l’attendront le moins…

Posons(nous) toujours la même question : Cui bono ? À qui profite le crime ?…

~ Résistance 71 ~

3ème guerre mondiale ? Le président Trump a t’il perdu la raison ?

Robert David Steele – 3 janvier 2020 – URL de l’article original en anglais ► https://www.veteranstoday.com/2020/01/03/world-war-iii-has-president-donald-trump-lost-his-mind-may-god-give-us-a-moment-to-reflect-for-peace/

Traduit de l’anglais par Résistance 71, dans ► Assassinat du général iranien Souleimani et 3ème guerre mondiale ? Derrière le grand n’importe quoi du cirque de la Maison Blanche… (Veterans Today)

Ce fut mon devoir et mon honneur d’avoir pu travailler avec des gens aussi intelligents que le colonel Doug Macgregor, candidat à la fois aux postes de ministre de la défense et de conseiller à la sécurité nationale pendant la toute première administration Trump et d’être le fidèle supporteur et admirateur du général Michael Flynn, premier conseiller à la sécurité de Trump et qui a été piégé par le FBI et les sionistes afin qu’il soit retiré de la Maison Blanche. Les observations que je fait ci-dessous émanent de mon passé d’agent de la CIA et de co-fondateur du Marine Corps Intelligence Activity (MCIA), ainsi que de toutes les lectures non-fictionnelles que j’ai faites, ces centaines de lectures de livres sur les personnalités et les institutions de la sécurité nationale corrompues, disfonctionnelles, voire même traîtresses.

Voici mes conclusions :

1) Israël a essayé de forcer une guerre avec l’Iran avec l’énergie du désespoir, en partie pour sauver le criminel de guerre Benjamanin Natanyahou et en partie pour continuer sa longue stratégie de déstabilisation de division et de conquête du Moyen-Orient.

2) L’essentiel du maintient de la guerre en Irak est fait par Israël et les Kurdes (NdT : clan Barzani americano-sioniste), avec les forces américaines soutenant ce cirque en bon numéro de clown établi.

3) Les “campeurs” de l’ambassade des États-Unis à Baghdad, heureusement dispersés maintenant, eurent pour mission de tromper le président Trump et le forcer à penser qu’une prise de l’ambassade US était imminente, de la même manière que cela se produisit en Iran sous la présidence Carter. Quelques uns d’entre nous ont aidé à mettre fin à cette pièce de théâtre.

4) Si Trump a approuvé cet assassinat, il a été trompé pour croire que cela était le même type d’opération que celle contre Ben Laden au Pakistan (oublions que Ben Laden, AQ et l’EIIL / Daesh, ont été créés par les sionistes et la CIA avec financement et logistique occultes du Pentagone…) et on ne lui a pas dit que l’assassinat d’une personnalité comme le général Qassem Souleimani en Irak est en parité avec l’assassinat de l’archiduc François Ferdinand à Sarajevo en 1914, qui fut le casus belli pour la première guerre mondiale.

5) Trump est entouré de quatre réseaux de menteurs pathologiques : la classe de la promotion 1986 de l’école d’officiers de l’armée de terre de West Point (Esper, Pompeo, Urban), des sionistes chrétiens (Pompeo et autres), des agents sionistes (les Kushner, les deux…) et des sionistes de la CIA (Brennan, Haspel et autres…). Alors que son conseiller à la sécurité nationale Robert O’Brien fait un excellent boulot pour éliminer la clique des va t’en guerre de l’ère Obama et autres agents de puissances étrangères, il ne possède néanmoins pas une connaissance et compréhension nuancées de l’histoire et des biographies courantes dont on aurait besoin pour protéger le président de ces quatre réseaux de menteurs qui poussent pour la guerre contre l’Iran à tout prix.

6) À la fois les médias de masse et les médias sociaux (#GoogleGestapo) se sont engagés aux désirs de guerre sionistes contre l’Iran et sont très attentifs à couvrir les véritables coûts de notre guerre au Moyen-Orient, y compris ce qui est maintenant connu sous le vocable des “bébés de Faloujah” (NdT : les milliers d’enfants nés déformés, suite à la massive contamination de la zone urbaine par l’uranium appauvri des munitions utilisées sur ce champ de bataille irakien, par l’armée américaine…) résultats des munitions anti-blindages.

7) Une réponse proportionnelle de l’Iran ne serait pas une frappe sur les forces américaines de la région, mais plutôt l’assassinat, aux États-Unis, de Mark Esper. Je ne dis pas cela pour encourager une telle réaction, mais pour rendre clair à ceux qui lisent cet article que c’est en fait ce que les États-Unis ont fait à l’Iran toute proportion gardée, tout en violant une fois de plus la souveraineté de l’Irak, de manière telle que cela devrait sans problème se terminer à la CPI. Ci-dessous, vous trouverez ma lettre adressée au président Trump via la Maison Blanche, ce matin à 05:42 Est.

Prévention de la guerre sensible au temps

M. le Président,

Vous avez été “couillonné” (NdT : dans le texte original, l’auteur utile le mot yiglish (yiddish + anglais) qu’utilise Trump: “schlonged”, c’est un clin d’œil à la terminologie vulgaire “Trump”) par le Ministère de la Défense, la CIA et la classe 86 de l’Armée de Terre. L’assassinat du Major Général iranien Qassem Souleimani au sein du territoire irakien va de paire avec l’assassinant de l’Archiduc François Ferdinand qui fut utilisé comme casus belli pour la première guerre mondiale. Si vous avez de fait donner cet ordre de l’assassiner, vous devez considérer la possibilité que tous ceux qui vous ont conseillé de le faire, sont des agents d’influence pour Israël la sioniste et vous devez les virer.

Dès maintenant, vous devez penser à contrôler les dégâts. Vous n’êtes pas en contrôle du gouvernement des États-Unis (tout comme il fut dit par Schlesinger à JFK lorsque celui s’énerva que ses ordres de retirer les missiles américains de Turquie ne furent pas suivis…). La règle #1 à Washington d’après Mort Halperin et son livre “Bureaucratic Politics and Foreign Policy” est : “Mentez au président si vous pouvez vous en tirer…”

Mike Flynn est bien meilleur avec tout ça que votre équipe actuelle. Je vous conjure de savoir si ce fut un drone de la CIA ou du MD qui a procédé à l’assassinat (NdT : les sources officielles irakiennes et iraniennes font état d’une attaque par des hélicoptères “Apache” américains et non pas d’un drone…) et de virer le plus publiquement possible votre Ministre de la Défense et le Directeur de la CIA, de transférer les machines de la CIA au Ministère de la Défense et de mettre un terme à leur utilisation en tant que machines d’assassinat à distance (la plupart de leur soi-disant succès ne sont que des mensonges, on vous ment en permanence…). Je prie pour que ce message vous parvienne mais je ne pense pas qu’il le fera. Je ne fais que mon devoir. Pour arrêter la guerre contre l’Iran, vous devez virer Esper et Haspel et montrer le chemin de la porte à Pompeo. Sonner l’ambassadeur israélien ne ferait pas non plus de mal.

La classe 1986 de West Point vous couillonne en long en large et en travers. Dans le même temps je pense que Gina Haspel (NdT : directrice actuelle de la CIA) couvre John Brennan et ne coopère pas pleinement en donnant les archives disponibles sur les appels “verts” de Brennan vers et depuis la Grande-Bretagne et ses contacts avec le MI6 et le GCHQ (NdT : QG du renseignement britannique). Combinez tout ça avec une impression de la NSA de toutes les mises en évidence comme Bill Binney et moi-même l’avons recommandé au ministre de la justice (Attorney General) et vous avez la totale. Je prie pour vous. Quiconque a soutenu cette frappe / assassinat folle est un ennemi des États-Unis.

Semper Fidelis,

Robert David Steele

https://robertdavidsteele.com

En ces temps les plus délicats de l’histoire du Moyen-Orient, je réitère ma vision du fait que la restauration de la Palestine aux Palestiniens est inévitable ; l’évacuation des forces américaines et la fermeture des bases militaires américaines au Moyen-Orient (et espérons-le dans le monde) est inévitable ; et le degré avec lequel notre président est un prisonnier au sein même de la Maison Blanche, qu’on lui ment par quatre réseaux pathologiques, devraient être considérés par les leaders de l’Iran, de l’Irak, de la Chine et de la Russie.

À mon avis, la réponse la plus appropriée en ce moment serait que l’Irak insiste que toutes les forces américaines et tous les “diplomates” américains aussi bien que les contractants (particulièrement les employés d’ExxonMobil), quittent l’Irak. L’Irak devrait également travailler avec l’Iran et la Russie pour faire virer les forces israéliennes de la zone kurde de l’Irak.

L’escalade dans toute cette affaire sert et servira les sionistes et personne d’autre. Considérant la “capture” de notre président et sa vulnérabilité aux menteurs, aux ennemis de l’Amérique au sein de la Maison Blanche, à tous ces traîtres, je recommande humblement et respectueusement la plus grande prudence de la part de l’Iran et de toute action décisive de la part de l’Irak. Expulsez tous les étrangers. Travaillez avec la Russie pour chasser et tuer les forces israéliennes qui resteraient derrière. Mettez les têtes israéliennes sur des piquets en place publique à Bagdhad. Cet assassinat, s’il a été perpétré par les États-Unis, ne le fut qu’en notre capacité “d’idiots utiles” au service des sionistes.

Que ceci soit ma contribution à la paix en ce triste jour.

On vous l’avait bien dit, pourtant ;

INFOS DU JOUR & DU SOIR ;

https://fr.sputniknews.com/international/202001041042705718-une-explosion-entendue-a-bagdad-selon-les-medias/

https://fr.sputniknews.com/international/202001041042706501-les-kataeb-hezbollah-menaceraient-dattaquer-les-bases-us-en-irak/

Toute dernière déclaration de Trump : Mort du général iranien Soleimani : Trump a agi pour arrêter une guerre ► http://courrier-arabe.com/mort-du-general-iranien-soleimani-trump-a-agi-pour-arreter-une-guerre/2020/01/04/

Lectures complémentaires ;

https://jbl1960blog.wordpress.com/?s=Hezbollah

Trump ► https://jbl1960blog.wordpress.com/?s=Trump

Bibi Netanyahou ► https://jbl1960blog.wordpress.com/?s=Bibi+Netanyahou

EIIL / DAECH / DAESH ► https://jbl1960blog.wordpress.com/?s=EIIL+DAECH+DAESH

Hezbollah, son histoire de l’intérieur par Naïm Qassem, version PDF N° 41 de 49 pages, introduit par ce billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/03/hezbollah-son-histoire-de-linterieur-par-naim-qassem-traduit-par-r71-version-pdf-par-jbl1960/

Manifeste du Confédéralisme Démocratique par Abdullah Öcalan, 2011, PDF N° 24 de 18 pages ;

PAGE PDFs (150) ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdfs-realises-par-jbl1960/

JBL1960