Sénateurs, militaires, policiers, routiers, pilotes ; Le gouvernement recule…

Comment veux-tu, Comment veux-tu…

Qu’on soit crédule ?…

Ça tombe bien y’a longtemps qu’on croit plus au Père Noël pis de toute façon ; le père noël de la défense du progrès social capitaliste est toujours une ordure… En avant… Vers la grève sauvage généralisée contre tous les bonzes politiques, syndicaux et médiatiques de la merde capitaliste et pour l’abolition du salariat et de l’État ► https://guerredeclasse.fr/wp-content/uploads/2019/12/tract-GDC-2.pdf

Sénateurs, policiers, routiers, le gouvernement continue de céder sur les «régimes spéciaux» de retraite

URL de l’article source ► https://fr.sputniknews.com/societe/201912271042670795-senateurs-policiers-routiers-le-gouvernement-continuer-de-ceder-sur-les-regimes-speciaux-de/  VIA Alter Info + Vidéo Twitter du 27/12/19

Alors que l’essence même de la réforme des retraites voulue par le gouvernement est son caractère «universel» qui est censé voir supprimer les régimes spéciaux, depuis plusieurs jours, l’exécutif multiplie les concessions pour plusieurs professions. Des décisions difficiles à défendre politiquement alors que la grève continue.

«Vous n’obtiendrez rien.»

Récemment opposé au syndicaliste Matthieu Bolle-Reddat de la CGT Cheminot Versailles, la député LREM Aurore Bergé répétait à l’envi que les grévistes contre la réforme des retraites n’auraient pas gain de cause. Les récentes décisions du gouvernement semblent lui donner tort, du moins en partie.

Plusieurs professions qui s’étaient mises en grève, ou avaient menacé de le faire, ont vu certains de leurs avantages liés à leurs retraites conservés alors même que le gouvernement avait clairement dit vouloir un système «universel» qui présageait de la fin des régimes spéciaux.

«Je suis ferme sur le principe […] d’un système qui concernera tout le monde […] véritablement universel», lançait le Premier ministre Edouard Philippe le 11 décembre sur TF1.

Les policiers d’abord. Après avoir menacé de rejoindre le mouvement social qui frappe la France depuis plusieurs semaines, les gardiens de la paix ont obtenu des concessions.

«Les policiers ont pour leur part obtenu le maintien « de la bonification spéciale dite du cinquième ou quinquennale, qui leur offre une annuité (quatre trimestres) de cotisation tous les cinq ans, plafonnée à cinq annuités ». L’ouverture des droits à 52 ans et le départ à la retraite à 57 ans restent également préservés, mais les négociations se poursuivent», expliquent nos confrères de LCI. Avant de noter que désormais, les policiers souhaitent l’équité avec les gendarmes citant le syndicat Unité SGP – Police: «Tous les policiers d’aujourd’hui ne doivent pas être impactés par la réforme des retraites, ceux de demain doivent être couverts par un régime dérogatoire assurant les mêmes conditions que notre statut spécial actuel.»

Quid du secteur des transports aériens dont le pouvoir de nuisance en cas de grève est puissant? Les contrôleurs aériens pourront conserver un âge légal de départ à la retraite entre 52 et 59 ans, loin de l’âge pivot à 64 ans évoqué dans le rapport Delevoye, qui a servi de base de travail au gouvernement pour sa réforme. [NdJBL : Ben, la réponse est  ICI piskil ont annulé la grève…]

«La question était aussi valable pour la conservation des caisses de retraite complémentaire, alors que le calcul des pensions va évoluer. D’une retraite indexée sur les six meilleurs mois de salaire, on va passer à un calcul basé sur toute la carrière, forcément moins avantageux. Mais les syndicats ont obtenu le maintien de l’autonomie de leur caisse complémentaire afin de conserver leur niveau de pension. Idem pour les personnels navigants», précise LCI.

Concernant les routiers, la ministre des Transports Élisabeth Borne, au cœur d’une polémique pour son départ en vacances au Maroc en pleine grève, a assuré que les chauffeurs conserveront leur congé de fin d’activité qui leur permet un possible départ à la retraite à 57 ans.

Pour ce qui est de la SNCF et de la RATP, les tractations se poursuivent avec le gouvernement entre proposition de bascule dans le nouveau système pour les personnels plus jeunes, exonérant les plus anciens, ou encore possible intégration des primes au calcul de la retraite. «Parmi les autres pistes évoquées, on peut enfin citer la mise en place à la SNCF d’une retraite complémentaire d’entreprise, tandis que celle déjà existante à la RATP pourrait faire l’objet de revalorisations», explique LCI.

Enfin, les sénateurs, cas particulier, bénéficient d’un atout de poids : personne à part eux ne peut les forcer à modifier leur régime de retraite. En effet, c’est le seul bureau du Sénat qui a compétence en la matière. Et les parlementaires de la chambre haute du Parlement voient d’un mauvais œil que l’on touche à leur pension moyenne de 2.190 euros à l’issue d’un mandat de six ans. [NdJBL : Hé hé, ça tombe bien, paskils veulent pas]

D’autres professions telles que celles des secteurs de l’énergie avec EDF ou Engie mettent également la pression au gouvernement pour conserver leurs avantages.

L’universalité de la réforme en a pris un coup ces derniers jours. Reste à voir comment l’exécutif va justifier ces choix devant les partenaires sociaux. La reprise des concertations est attendue pour le 7 janvier.

Tour d’horizon des nombreux reculs du gouvernement ► https://www.lexpress.fr/actualite/societe/policiers-routiers-pilotes-qui-a-deja-obtenu-gain-de-cause-pour-sa-retraite_2112666.htmlComment veux-tu qu’on soit crédule ?Après Alicem, la Reconnaissance Faciale dans les lieux publics…

Hé Manu ? Retires tes réformes et toi avec !

Aucune négociation avec l’État et les représentants de l’oligarchie !

Solidarité – Union – Persévérance – Réflexion – Action !

Reprenons le pouvoir par les Assemblées Populaires et ainsi :

  • Boycottons les institutions
  • Boycottons l’élection et l’impôt absorbant l’intérêt de la dette odieuse
  • Boycottons les entreprises du CAC40 et des transnationales criminelles
  • Achetons et promouvons les produits locaux
  • Réaménageons nos campagnes et nos communautés agricoles
  • Rassemblons-nous en comités populaires de voisinage, de travail…

Redonnons tout le Pouvoir aux Ronds-Points !

Pour une société émancipée et donc libre !

Tract Aux Gilets Jaunes (PDF) à diffuser sans pitié

Pour comprendre et transformer sa réalité, quelques textes modernes pour y parvenir et agir ;

Nouvelle Version PDF de La Société du Spectacle de Guy Debord, 1967, Version PDF N° 139 de 88 pages ;

Murray Bookchin : Écoute camarade ! Mai 1969, Version PDF N° 142 de 39 pages ;

Paulo Freire La Pédagogie des opprimés, 1970 – Version PDF N° 83 de 111 pages ;

Manifeste contre le travail et ses Lois, version PDF N° 51 de 35 pages, par le Groupe Krisis,  publié  initialement  le  31  décembre  1999 ;

L’impasse citoyenniste, contribution à une critique du citoyennisme du Collectif, 2001 dans une version PDF N° 146 de 30 pages ;

Bref Manifeste pour un futur proche de Francis Cousin, Septembre 2010, PDF N° 88 de 16 pages ;

Manifeste pour la société des sociétés par Résistance 71, octobre 2017, annotation mai 2018 (version PDF gratuite de 66 pages) & Résoudre l’aporie anthropologique politique  de Pierre Clastres par R71 août 2019, version PDF N° 110 de 37 pages

Contre les guerres de l’Avoir, la guerre de l’Être, du Collectif Guerre de Classe, Octobre 2019, version PDF N° 137 de 41 pages

Toutes les autres versions PDF en lecture, téléchargement, impression, diffusion et partage libres et gratuits ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdfs-realises-par-jbl1960/

La dernière version de l’année, arrive…

JBL1960

17 réflexions sur « Sénateurs, militaires, policiers, routiers, pilotes ; Le gouvernement recule… »

  1. Plus de 1 000 médecins démissionnent de leurs fonctions administratives [Vidéo + Audio]

    Publié par Aphadolie ► https://aphadolie.com/2019/12/28/plus-de-1-000-medecins-demissionnent-de-leurs-fonctions-administratives-video-audio/

    L’hôpital public entre dans son dixième mois de crise avec plus de 250 services d’urgences en grève. Des médecins rejoignent le mouvement en abandonnant leur casquette administrative. Une façon pour eux d’alerter le gouvernement.

    « On réclame juste d’être écouté, entendu et reçu. », martèle Stéphane Dauger. Ce chef du service réanimation pédiatrique de l’hôpital parisien Robert-Debré depuis treize ans est l’un des 1 000 médecins qui ont décidé d’abandonner leurs fonctions administratives pour dénoncer « l’effondrement » de l’hôpital public.

    Ces chefs de service ont rejoint le mouvement de grève lancé par les services d’urgences. La contestation s’étend ainsi à l’ensemble de l’hôpital public. Ils attendent du gouvernement des réponses concrètes aux problèmes budgétaire et d’attractivité et demandent le retour à une gouvernance partagée entre personnel, direction et usagers.

    Une démission « symbolique »

    « Ce mouvement des chefs de service est historique. », relève André Grimaldi, professeur d’endocrinologie à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, qui coordonne la pétition. Derrière cette décision « symbolique », il n’y aucune « revendication personnelle. », insiste Stéphane Dauger. « Je suis chef de service depuis 2006 et n’ai perçu aucun centime supplémentaire pour cette activité qui me prend deux heures par jour en plus de mon rôle de soignant. », précise celui qui, comme les autres chefs, continue son activité de soignant, mais aussi de chercheur et d’enseignant.
    =*=
    « On réclame juste d’être écouté, entendu et reçu. »

    Et ???

    Texte de Jean Paul Marat

    “L’Ami du Peuple” (extrait 1789-1792)

    Le gouvernement est l’ennemi du peuple

    Il est une vérité éternelle dont il est important de convaincre les hommes : c’est que le plus mortel ennemi que les peuples aient à redouter est le gouvernement. A la honte éternelle des princes de la terre et de leurs ministres, presque toujours les chefs qu’une nation se choisit pour assurer sa liberté ne songent qu’à lui forger des fers ; presque toujours les mains auxquelles elle a remis le soin de sa félicité ne s’occupent qu’à consommer son malheur. Telle est l’ardeur de la soif de dominer que les hommes les mieux famés lui sacrifient jusqu’à leur réputation. Vous l’avez vu ce monstre autrefois populaire, jaloux de commander, oublier la justice, le devoir, l’honneur, presser continuellement le travail sur les impositions et le rétablissement du pouvoir exécutif, c’est-à-dire du pouvoir de la tyrannie, pousser le prince à n’accorder qu’à cette condition son consentement aux décrets de l’Assemblée nationale et à se montrer en despote. Vous les avez vus pareillement, ces hommes petits et vains que nous avons honorés de notre confiance, oublier au bout de quelques jours qu’ils dépendent de nous, s’ériger en tyranneaux, et pousser la folie jusqu’à vouloir maltraiter leur maître avant que l’Ami du peuple les remît à leur place.

    O mes concitoyens, hommes frivoles et insouciants, qui n’avez de suite ni dans vos idées, ni dans vos actions, qui n’agissez que par boutades, que pour chasser un jour avec intrépidité les ennemis de la patrie, et qui le lendemain, vous abandonnerez aveuglément à leur foi, je vous tiendrai en haleine, en dépit de votre légèreté, vous serez heureux, ou je ne serai plus.

    https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/12/23/les-vrais-amis-du-peuple-revolution-francaise-1789-nouvelle-version-mise-a-jour-en-decembre-2019/

    J'aime

  2. Et en même temps, le cron continue à nous la mettre bien profond, piskil a fait passer 2 décrets en loucedé ;

    1 sur la fin des CDD à poste fixe, càd qu’il les à transformer en multi-tâches, càd que si vous êtes embauché en CDD de 6 mois comme informaticien, votre employeur aurait le droit de vous faire faire du ménage, s’il n’a pas de travail informatique à vous faire faire !

    Le 2ème supprime la procédure au fond en référé au prud’homme !

    Source Mourad Ghazli

    Via l’échelle de jacob http://echelledejacob.blogspot.com/2019/12/macron-fait-passer-discretement-2.html

    J'aime

    1. Et c’est pas fini !

      Au travers d’un arrêté publié en pleine période de fêtes, le gouvernement a confié à la police le soin d’exploiter les nombreuses « données de voyage ». Un service instauré sans que la CNIL ait été consultée.

      Au travers d’un arrêté publié en pleine période de fêtes, le gouvernement a confié à la police nationale le soin d’exploiter les nombreuses « données de voyage » relatives aux trajets effectués en avion, en train, en bus, etc. Ceci pour des finalités potentiellement très larges.

      Alors que de nombreux voyageurs sont encore pénalisés par les grèves, en cours notamment à la SNCF et à la RATP, l’exécutif s’intéresse à « l’exploitation des données de voyage ». Par le biais d’un arrêté publié samedi au Journal officiel, le gouvernement a ainsi instauré un nouveau service à compétence nationale : le « Service national des données de voyage ».

      Rattaché au directeur général de la police nationale, le « SNDV » exerce ses missions « pour le compte des ministres de la Défense, de l’Intérieur et du ministre chargé des douanes, avec l’appui des services du ministre chargé des Transports ».

      Son rôle ? Mettre en place des « dispositifs de collecte et d’exploitation des données de voyage », ciblant les « données de réservation, d’enregistrement et d’embarquement » des passagers (et des éventuels équipages) pour les transports terrestres, aériens ou même maritimes.
      Extension du « PNR »

      Pris isolément, l’arrêté n’accorde aucun accès particulier à des bases de données (celles des réservations de TGV, par exemple). Le SNDV est formellement chargé d’étudier les « conditions techniques, juridiques, économiques et financières dans lesquelles la collecte et l’exploitation des données de voyage peuvent être organisées », notamment « en consultant les transporteurs ».

      « En cas de résultat concluant de ces études de faisabilité », le service devra proposer d’éventuelles « mesures législatives et réglementaires nécessaires à l’exploitation des données de voyage ».

      À terme, néanmoins, l’objectif est bien que le SNDV chapeaute l’ensemble des dispositifs de collecte de données de voyage, quelles que soient les administrations destinataires (police, gendarmerie, armée, douanes…). Et ce au-delà des informations qui sont d’ores et déjà délivrées par les compagnies aériennes depuis l’entrée en vigueur du PNR, le fameux « Passenger Name Record ».

      « L’idée, c’est de tracer les trajets des passagers », nous explique la Direction générale de la police nationale (DGPN). « Au départ, avec le PNR, ce n’était que l’avion. Désormais, on l’étend au maritime et au ferroviaire. »

      Pour les transports aériens, maritimes et ferroviaires (et non plus le « terrestre », qui incluait aussi les bus, notamment) l’arrêté prévoit effectivement que le SNDV pilote « l’exécution des études préalables, des marchés de maîtrise d’œuvre et de maîtrise d’ouvrage nécessaires au développement des systèmes d’informations dédiés à l’exploitation des données de voyage ». L’institution supervisera ainsi la mise en œuvre opérationnelle de nouveaux fichiers, entre autres afin de s’assurer de « la cohérence des dispositifs de collecte et de traitement des données de voyage ».

      En creux, on comprend qu’il s’agit de faciliter la circulation des informations, quels que soient les services destinataires et les entreprises de transports concernées (SNCF, compagnies aériennes, ferries…). La question des formats de données sera vraisemblablement centrale.
      Des finalités extrêmement vastes

      On retiendra surtout que les pouvoirs publics envisagent d’exploiter les données de voyage pour des finalités aussi nombreuses que vastes… S’il est sans surprise question « de la prévention et de la répression du terrorisme », ou même du « contrôle des frontières », le texte prévoit aussi une ouverture des vannes « pour les besoins de la prévention, de la recherche, de la constatation ou de la poursuite des infractions pénales ou de l’exécution des condamnations pénales ou des mesures de sûreté ».

      Autant dire que la liste des « infractions pénales » est particulièrement longue : de la fraude fiscale en passant par la contrefaçon, le vol, etc. « Ça peut recouvrir absolument tout », confirme Me Thierry Vallat, joint par Next INpact.

      Le SNDV est également compétent « pour les besoins de la sûreté de l’État, de la défense, de la sécurité publique, de la sauvegarde des intérêts fondamentaux de la Nation ». Des finalités là encore particulièrement vastes.

      En guise de garde-fou, l’arrêté impose néanmoins « conformité » et « proportionnalité » de chaque dispositif de collecte « aux besoins des [différents] services » destinataires.

      Il n’empêche que le texte s’avère particulièrement large, faute de précisions. Il n’y a par exemple aucune restriction quant aux personnes concernées (ce qui devrait donc inclure les étrangers qui transitent en France), ou même pour les Français qui réservent un vol uniquement à l’extérieur du territoire national.

      La DGPN se veut malgré tout rassurante, affirmant qu’il s’agira uniquement de prévenir « les actes de nature terroriste et les formes signalées de criminalité ».
      La CNIL (pour l’heure) évitée

      Contrairement à ce que certains pourraient imaginer, le SNDV a été instauré sans que la CNIL ait été consultée. « L’arrêté porte création d’un service et non d’un traitement de données à caractère personnel, ce qui explique sans doute l’absence de saisine de la CNIL au regard des dispositions applicables de la loi Informatique et Libertés », réagit l’institution, sollicitée par nos soins.

      La gardienne des données personnelles laisse néanmoins entendre qu’elle pourrait avoir voix au chapitre dès lors que le gouvernement modifiera les textes régissant ou instaurant effectivement des dispositifs d’exploitation de données.

      Maître Thierry Vallat reste quoi qu’il en soit inquiet : « On ne comprend pas très bien qui supervisera ce SNDV, autre que la police. On risque donc de se retrouver avec un système cloisonné, sans véritable contrôle extérieur. »

      D’une manière plus générale, l’avocat dénonce le caractère « extrêmement intrusif » des dispositifs qui devraient résulter de la mise en œuvre du SNDV. « Cet arrêté, publié au Journal officiel sans réelle concertation, se distingue largement du PNR et étend sa mise en œuvre sur l’ensemble des transports, ce qui me semble extrêmement inquiétant. »

      « Au départ, poursuit-il, c’était peut-être pour avoir un signal, par exemple lorsqu’une personne placée sous contrôle judiciaire achète sur Internet un billet pour l’étranger. Mais là, c’est beaucoup plus vaste. Et ça élargit à quasiment tout un chacun les prérogatives de ce service. »

      https://www.nextinpact.com/news/108540-la-police-nationale-lorgne-sur-donnees-reservation-voyageurs.htm

      J'aime

    1. 😉

      Bon, j’ai pas vu de cagouilles, ni de limace !
      Me suis vengée sur quelques mauvaises herbes…
      Magnifique ciel bleu, le froid arrive, enfin pétard vu toute l’eau qu’on s’est bouffée…
      Bonne soirée à vous !
      Jo

      Aimé par 1 personne

    1. Voici la phrase exacte : Je parachève l’évolution commencée par Michel Rocard d’ailleurs, dès les années 80, càd celle qui consiste à transférer des cotisations vers la fiscalité…

      CQFD ou pas !

      J'aime

  3. Entrez dans la danse ♫
    Voyez comme on danse ♪

    De Mélenchon à Glucksmann, 60 personnalités signent une tribune contre la réforme des retraites

    Dans une tribune publiée par Le Journal du Dimanche, de nombreuses personnalités, principalement de gauche, ont appelé le gouvernement à retirer sa réforme. Parmi les signataires Jean-Luc Mélenchon, Raphaël Glucksmann ou encore Audrey Pulvar.

    Une soixantaine de personnalités, principalement de gauche, ont publié une tribune le 4 janvier sur le site du Journal du Dimanche. A l’instar de nombreux Français, ceux-ci demandent au gouvernement d’abandonner la réforme des retraites voulue par l’exécutif. «Depuis le 5 décembre, des millions d’hommes et de femmes se retrouvent dans les grèves, dont beaucoup en reconductible, et les manifestations à l’appel des organisations syndicales. Ils et elles rejettent la réforme du système de retraites que veulent leur imposer le président de la République et son gouvernement. Ce projet n’est pas acceptable, car il est porteur de régression des droits de chacune et chacun : toutes les hypothétiques avancées proposées par le gouvernement devraient être financées par des baisses de pensions ou par l’allongement de la durée de la vie au travail», ont fait valoir les signataires dans leur tribune.

    Parmi eux Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise (LFI), la comédienne Josiane Balasko, Olivier Besancenot, porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), Ester Benbassa, sénatrice Europe Ecologie-Les Verts(EE-LV), Raphaël Glucksmann, député européen Place publique, Laurent Mauduit, cofondateur de Mediapart ou encore l’économiste Henri Sterdyniak, mais également l’ancienne journaliste Audrey Pulvar, présente sur la liste d’Anne Hidalgo pour les municipales à Paris ainsi que Pierre Caillaud-Croizat, petit-fils d’Ambroise Croizat, syndicaliste et homme politique, père de la Sécurité sociale et du système français de retraites par répartition.

    «D’autres choix sont pourtant possibles. C’est pourquoi nous demandons le retrait du projet présenté par le Premier ministre, afin que soient ouvertes sans délai de vraies négociations avec les organisations syndicales, pour un système de retraites pleinement juste et solidaire, porteur de progrès pour toutes et tous, sans allongement de la durée de la vie au travail», ont-ils par ailleurs ajouté.

    La France est secouée depuis le début du mois de décembre par des grèves massives, notamment dans les transports, pour s’opposer à la future réforme des retraites portée par le gouvernement, que certains accusent de vouloir amener la France vers un système de retraites par capitalisation. Le Premier ministre recevra les organisations syndicales à Matignon le 7 janvier pour essayer de trouver le «compromis rapide» appelé par Emmanuel Macron lors de ses vœux. Une nouvelle journée de mobilisation est prévue le 9 janvier à l’appel de l’intersyndicale puis le 11 janvier, avec des manifestations organisées sur tout le territoire.

    https://francais.rt.com/france/69749-melenchon-glucksmann-retraites-plus-soixante-personnalites-signent-tribune-retrait-reforme

    J'aime

  4. BACK TO THE FUTURE…

    Ce qu’il y a de bien (hélas, la seule chose d’ailleurs) avec Macron, c’est que son équipe et lui ne cachent même plus leurs décisions de liquider tout ce qui reste de social en France et issu du Conseil National de Résistance.

    Leur décision par exemple de modifier les régimes de retraite début décembre tout en sachant que cela déclencherait les grèves des syndicats au moment de Noël.

    Bingo, ils ont obtenu ce qu’ils voulaient, le blocage du pays et cela pour négocier encore mieux en janvier 2020. Obtenir la lassitude des grévistes, casser la base, et retourner contre eux la haine des usagers qui ne pourront tenir serrés comme des sardines pendant 2 mois.

    En même temps, comme vous le montre le Canard Enchaîné, l’ELysée récompense le directeur France de Blackrock… pour services rendus à l’Etat.

    Génial !

    Jamais le livre « Kleptocratie Française » d’Eloïse Benhammou n’a été aussi pertinent qu’en ce début 2020. Et appréciez le courage d’Eloïse pour publier un tel ouvrage dans lequel elle montre comment nos cotisations retraites sont offertes à toutes les banques de Wall Street.

    Et comme vous pouvez le voir, la démocratie a bien été détruite par les banques qui ont acheté les journaux pour bidonner les infos, tel le Crédit Mutuel qui possède presque la moitié de la presse régionale française. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com

    J'aime

  5. Paskeyena kidise que c’est pas vrai !

    Retraites : « BlackRock a fait des recommandations écrites au gouvernement » [Vidéo]

    Synopsis : Entretien du 08/01/2020 avec Philippe Murer, économiste. Il s’exprime sur la polémique liée au gestionnaire d’actifs BlackRock, ainsi que ses liens avec le gouvernement et son impact sur la réforme des retraites.

    Source Aphadolie ► https://aphadolie.com/2020/01/08/retraites-blackrock-a-fait-des-recommandations-ecrites-au-gouvernement-video/

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s