Pour une société libre et égalitaire ; Réflexions critiques du romancier essayiste anarchiste chinois Ba Jin (1921)

À étudier et à adapter en France par et pour nous TOUTES & TOUS ENSEMBLE ;

Image associée

Ba Jin (1904-2005). Romancier essayiste anarchiste chinois, auteur du roman “La famille” publié en 1933. Influencé par Kropotkine, il entretint une correspondance avec Emma Goldman qu’il considérait comme sa mère spirituelle. Le mouvement anarchiste chinois, très actif dans la gauche radicale entama un déclin sous le Kuomintang de Chang Kaï Chek et fut éliminé sous le régime maoïste. Ba Jin et son épouse furent persécutés durant la “révolution culturelle” dans les années 1960. Ba Jin est décédé en 2005 à l’âge de 101 ans.

Commençons par dire NON en masse !

En leur retirant notre consentement… L’État, les institutions, le gouvernement s’effondreront sur eux-mêmes…

Comment allons-nous établir une société véritablement libre et égalitaire ?

Ba Jin – 1921 – URL de l’article source en anglais ► https://robertgraham.wordpress.com/2019/08/16/ba-jin-toward-a-free-society-1921/

Traduction R71 le 24 septembre 2019 dans ► Société libre et égalitaire : Réflexions critiques chinoises avec Ba Jin

En ce moment, ces mots “liberté et égalité” font partie du vocabulaire du tout à chacun d’entre nous. Mais posez quelques questions, demandez : “Qu’est-ce que la liberté ? Et on vous dira : liberté veut dire liberté d’opinion, liberté de la presse, liberté d’association et d’assemblée, liberté d’une correspondance privée.” Demandez : Qu’est-ce que l’égalité ? Et on vous répondra : “tous les citoyens sont égaux devant la loi sans aucune différence entre les biens et les mal-nés.” Ces définitions si étriquées n’ont rien à voir avec la véritable signification de liberté et d’égalité. Vous ne me croyez pas ? Lisez un peu ce qui suit…

La peste de la liberté des Hommes est l’État.

Dès que l’État en est venu à exister, nous avons arrêté d’être libres. Peu importe ce que nous faisons ou disons, l’État vient fourrer son nez dans toutes nos affaires. Tout ce que nous demandons est de vivre en paix avec nos frères des autres nations, mais l’État veut faire de nous des “patriotes” à tout prix, nous enrôler dans ses armées et nous forcer à guerroyer et tuer nos voisins. Et ici en Chine, la situation est même pire : ici nous avons des Chinois assassinant d’autres Chinois. Depuis des années maintenant, dans les provinces du Hunan, de Shaanxi et du Sichuan, “la marée de sang humain est toujours haute et les piles de cadavres ne s’amenuisent pas.”

Quelle horreur ! Autant donc pour les bénéfices que l’État nous a amené. S’arrogeant les ressources qui sont le bien commun de cette planète, les capitalistes nous ont meulé dans la pauvreté, une de celle qui nous refuse le droit de vivre. Non pas que l’État les punit pour cela : pis encore, il les protège au moyen de toute une batterie de lois.

Les gens n’ont plus rien à manger et non pas d’autre option que de voler la nourriture : le peuple va nu et n’a pas d’autre option que de voler des vêtements, il n’a pas d’autre option que de voler tout ce dont il a besoin. Le peuple est poussé, forcé à cela par les capitalistes. Et voilà l’État, dans toute sa “grandeur” (NdT : en français dans le texte original), nous remisant au rang de brigands et décrétant que nous sommes bons à rien et ne valons que pour le poteau d’exécution. On nous fauche à la mitraille pour avoir récupéré juste une petite fraction de ce que nous avons perdu, tandis que les capitalistes qui pillent allègrement le bien commun de notre planète, sont autorisés à vivre en paix.

Si on nous refuse le droit de voler, il ne nous reste plus rien d’autre à faire que de devenir des mendiants. l’attention des capitalistes, offensés par le spectacle, est d’instaurer une forme de charité. Certains d’entre eux nous insultent parce que nous mendions au lieu de travailler pour cette pitance minable.

Messieurs ! Êtes-vous certains que nous ne voulons pas travailler ? C’est plus le cas pour nous qu’on nous refuse le travail et pourtant on nous insulte profusément. À y regarder sous cet angle, nous pouvons voir et constater que la “liberté et l’égalité” dont nous venons de parler, ne sont que concepts des plus étrangers aux gens ! De fait, peut-on parler ici de “liberté” et d’”égalité” ?  Je refuse de donner quelque crédit que ce soit au fait qu’il pourrait y avoir une telle sorte de liberté ! Mais que sont alors les véritables “liberté” et “égalité” ?

Voici ma réponse : l’anarchie. Voilà la véritable liberté. Et le communisme est la véritable égalité. Seule une révolution sociale peut nous permettre de construire une société réellement libre et égalitaire.

Mais qu’est-ce que l’Anarchie ?

L’anarchie est la mise à l’index de l’État et de toutes les institutions accessoires et leur remplacement par la propriété collective des moyens de production et des biens et services produits. Chaque individu contribuant selon sa capacité et recevant en accord avec ses besoins. Le travail étant partagé selon les capacités de chacun : quiconque a la capacité d’être médecin le sera et quiconque a la capacité d’être un mineur fait le boulot de la mine ; avec plus de temps dévoué aux taches directes et utiles et moins de temps gaspillé en des taches futiles et exténuantes. L’anarchie est un agencement qui vous donne de la nourriture quand vous avez faim, des vêtements à porter et un toit au dessus de votre tête. Tout le monde reçoit la même éducation sans distinction entre les plus intelligents et les plus lents.

Un anarchiste français a rappelé que “chaque individu se doit de travailler environ deux heures par jours pour que tous les besoins de la société soient satisfaits.Kropotkine a rajouté : “Si tout le monde travaillait 4 heures par jour, ce serait suffisant, en fait plus que suffisant pour satisfaire tous les besoins de la société.

J’imagine qu’une telle proposition, couper la durée de travail au strict minimum, rallierait un soutien universel. Sans l’État et ses “lois”, nous aurions la véritable liberté : sans la classe capitaliste, nous aurions la véritable égalité.

Amis du monde du travail, pouvez-vous voir ce que serait une société libéré de tout pouvoir autoritaire (NdT : coercitif) ? Pouvez-vous voir comment égalitaire elle serait ? Avez-vous le désir de construire une telle société ? Alors faites la révolution sociale et débarrassez-vous de ces viles politiques en application.

Pour que soit enfin une société de liberté et d’égalité, espérons que vous et vos amis vous unirez très bientôt ! Tant que vous endurez tout cela avec résignation, vous ne serez que de la chair à canon pour les capitalistes !

Si vous ne me croyez pas, vous verrez par vous-mêmes !…

RAPPEL de l’APPEL à une GRÈVE GÉNÉRALE, ILLIMITÉE, EXPROPRIATRICE & AUTOGESTIONNAIRE

Texte écrit en 1921 par Ba Jin (1904-2005). Romancier essayiste anarchiste chinois, auteur du roman “La famille” publié en 1933.

Que je propose en analyse ce lundi 11 novembre 2019, jour où l’on commémore en France la fin de la première guerre mondiale (1914-1918) et qui nous démontre bien que : Tant que nous endurerons tout cela avec résignation, nous ne serons que de la chair à canon pour les capitalistes et les Banksters !…

Œuvres de Ba Jin parues en français – À Contretemps, N° 45, mars 2013 ► http://acontretemps.org/spip.php?article451

Résistance 71 a présenté ce texte ainsi : Ce texte a été écrit et publié en 1921 en Chine… Il y a 98 ans ! Il pourrait tout aussi bien être écrit par un Gilet Jaune ou un Zapatiste du Chiapas aujourd’hui.

Comme nous le disons toujours, quand un ancien texte paraît tant d’actualité, c’est parce que rien n’a changé depuis tout ce temps de règne de la dictature marchande et de son garde-chiourme : l’État…

Il ne tient qu’à nous de changer tout cela : ici et maintenant et entrer dans la société des sociétés… Comprenons et transformons notre réalité pour finalement réaliser notre humanité, ensemble ! C’est unis dans le lâcher-prise de tous les antagonismes que nous triompherons, que l’humanité triomphera dans sa diversité naturelle et rayonnante sans haine, ni armes, ni violence !

Je ne puis que rajouter pour ma part ayant entre-temps appelé à porter un coup d’arrêt définitif à la mise en place de la dictature technotronique, en France, par ceux qui sont derrière la réduction programmée de l’Humanité, grâce à l’IA, les blockchains, la 5G pour nous enfermer dans des Mégalopoles Connectées en cours d’achèvement avec ce tout dernier PDF N° 138 de 73 pages ► Nouvelle Version PDF MàJ pour dire NON à la DICTATURE TECHNOTRONIQUE En Marche, octobre 2019 qui était venu compléter celui-ci ► DOSSIER COMPLET pour STOPPER NET la DICTATURE TECHNOTRONIQUE, septembre 2019 (PDF N° 111 de 65 pages)

Que tant que nous endurerons tout cela avec résignation, laissant faire Macron et son orchestre, alors ce sera la fusion, actuellement en cours, de la haute finance impérialiste totalitaire et eugéniste occidentale avec son homologue chinoise, qui elle possède une infrastructure coercitive couplée à un arsenal TECHNOTRONIQUE bien plus dévouée que celle de l’occident à l’heure qu’il est.

C’est pourquoi j’appelle à continuer à lutter pour en finir définitivement avec tout ça ► J’accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE de m’avoir tué… et pour y parvenir, je vous propose ces lectures toutes très complémentaires, au format PDF, à ces réflexions critiques chinoises, preuve que tout est encore possible !

Appel au socialisme – pour la société des sociétés, Gustav Laundaer, 1911 (2nde réédition de 1919) PDF N° 9 de 53 pages

L’Anarchie expliquée à la jeunesse PDF N° 36 de 11 pages

L’indispensable de Pierre Kropotkine PDF N° 105 de 30 pages

L’Art de ne pas être gouverné, une histoire anarchiste des Hauts-Plateaux de l’Asie du Sud-Est par James C. Scott (ZOMIA) PDF N° 72 de 60 pages & « Lorsque la révolution devient l’État, elle devient mon ennemie » Entretien avec James C. Scott (juin 2018)

Manifeste contre le travail & ses lois, Groupe Krisis, 1999 PDF N° 51 de 35 pages

Contre les guerres de l’Avoir, la guerre de l’Être, du Collectif Guerre de Classe, Octobre 2019, PDF N° 137 de 41 pages

Manifeste pour la société des sociétés par le Collectif Résistance 71

Résoudre l’aporie de Pierre Clastres – Ou comment lâcher prise des antagonismes induits pour une société des sociétés par Résistance 71 – Version PDF N° 110 de 37 pages

Les Chroniques de ZénonRagnarök – De la subversion à la terreur idéologique ;

Tout le monde tient le beau pour le beau,

C’est en cela que réside sa laideur.

Tout le monde tient le bien pour le bien,

C’est en cela que réside son mal.

Lao Tseu – Tao-tö King

Inversion de Zénon : Ou la nécessité de relire 1984, le Prince et l’Art de la guerre, Version PDF de 8 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/02/inversion-de-zc3a9non-le-5-fc3a9vrier-2019.pdf

PAGE ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : Origine & Critique de l’État, avec… NOUS TOUS !

Ma page spéciale PDFs (138) à lire, télécharger, imprimer, diffuser, partager librement et gratuitement, car tout ce qui participe du développement de l’humanité et de l’éveil de nos consciences DOIT être accessible à NOUS TOUS et gratuitement ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdfs-realises-par-jbl1960/

JBL1960