Qui se cache derrière Epstein le pédophile ? par Gordon Duff – Traduction LSF – complété et enrichi par JBL (MàJ du 13/08/19)

Donnie « Mains d’Enfant » Trump ?

NEZ ROUGE…

Oui mais pas que…

▼▼▼

Epstein et la machine à mensonges américaine

Qui se cache derrière Epstein le pédophile ?

Par Gordon Duff − Le 17 juillet 2019 – URL de l’article source en anglais ► https://journal-neo.org/2019/07/17/epstein-and-the-american-lie-machine/

Traduit de l’anglais par Le Saker Francophone dans ► Epstein et la machine à mensonges américaine

Commençons par expliquer pourquoi l’affaire Jeffrey Epstein fait tant parler d’elle. C’est Epstein qui a présenté Melania à Donald, c’est Epstein qui est nommé dans le tristement célèbre procès « Jane Doe » comme ayant sexuellement agressé une fillette de 12 ans avec la pleine participation de Donald Trump. C’est pourquoi l’histoire d’Epstein domine l’actualité étatsunienne, elle est considérée comme un moyen de faire tomber Donald Trump.

Mais l’histoire d’Epstein touche bien au-delà, elle discrédite la justice américaine, les médias américains, pénètre jusque dans la Maison-Blanche, peut-être par le biais de plusieurs de ses occupants, et finit par retomber, devenant mystère permanent, car toujours protégé par des médias sous contrôle, non pas d’un mais de 20 milliardaires, et par une société secrète liée à Epstein, qui représente le pouvoir d’Israël sur les gouvernements américain, britannique et canadien.
Cela rend la résolution du mystère Epstein essentielle pour comprendre les événements qui se rapprochent de plus en plus d’une guerre susceptible d’éclipser les conflits post 11 septembre 2001.

Quelle est la véritable histoire ? Tout d’abord, le sexe avec des enfants n’est pas nouveau en Amérique. Le sexe avec des enfants était la norme* lorsque les pèlerins débarquèrent à Plymouth Rock en 1620 et peu de choses ont changé, si ce n’est qu’il est devenu un outil pratique pour calomnier les opposants politiques.

Pendant deux siècles, des filles d’à peine 12 ans ont régulièrement été mariées, parfois de force, à des hommes de 70 ans, tandis que d’autres ont été vendues comme esclaves pour travailler dans les moulins ou rejoindre les innombrables hordes qui servent dans les bordels américains.

Toutes les villes et tous les villages d’Amérique ont encore des bordels, généralement des chambres ou des caravanes de camping derrière des librairies pour adultes ou des salons de massage. Des services similaires sont disponibles dans les meilleurs hôtels de New York, Washington et ailleurs, il suffit de demander au concierge. L’hypocrisie n’est pas uniquement américaine mais elle s’épanouit en Amérique, enveloppée dans le drapeau et la bible, comme nulle part ailleurs sur terre.

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire d’Epstein, tout a commencé en 2003 avec une écrivaine de Vanity Fair, Vicky Ward, qui a écrit l’histoire d’une personne mystérieuse, nommée Epstein, qui prétendait être milliardaire. Epstein avait peu d’éducation officielle mais, pour des raisons inconnues, a quand même décroché un poste d’enseignant prestigieux et est ensuite passé à des opérations corrompues style Ponzi, à Wall Street. Derrière cette façade se cache l’histoire de plus en plus colorée d’Epstein, qui violait des enfants, avec l’aide présumée de Ghislaine Maxwell, fille du célèbre Robert Maxwell, magnat des médias britanniques et maître chanteur présumé du Mossad, qui a été assassiné en 1991.

Nos sources disent qu’Epstein et Maxwell opéraient à partir d’un fabuleux appartement new-yorkais appartenant à un leader de l’industrie de la vente au détail de vêtements et partisan israélien. La nature de leur relation, certainement « très personnelle », voire plus, est interdite de publication dans les médias américains. Il suffit de savoir qu’Epstein a reçu en don cette propriété à New York, dont on dit qu’elle vaut plus de 50 millions de dollars et, de plus, la plus grande partie de la richesse publique d’Epstein proviendrait de fonds investis pour ce même client, celui avec qui Epstein avait cette relation très personnelle, une amitié masculine très étroite.

Pendant deux décennies, voire plus longtemps, Epstein, Maxwell et d’autres, dont Donald Trump, l’avocat Alan Dershowitz et même le prince Andrew ont été accusés de violer des enfants et de construire un réseau** pour attirer des écolières dans leur toile et les soumettre à toutes les perversions imaginables.

Pendant ce temps, les médias n’en ont guère parlé, voire pas du tout, malgré des plaintes criminelles et des poursuites civiles interminables. Des preuves montrent maintenant que des témoins ont été payés, que la police a été intimidée par un grand cabinet d’avocats de Washington et qu’une agence de renseignement étrangère a bloqué une poursuite, en 2008, ce qui a récemment conduit à la démission du secrétaire américain au Travail, Andrew Acosta.

Acosta affirme qu’il a ordonné une poursuite genre «tape sur la main» contre Epstein, suite à de nombreuses accusations de viol d’enfant, parce qu’Epstein travaillait pour une agence de renseignement, mais pas américaine. Nous comprenons qu’Acosta avait supposé que la probable co-accusée d’Epstein, Ghislaine Maxwell, a longtemps été réputée pour être un officier de haut rang du Mossad.

Cependant, il n’y a aucune preuve pour confirmer cela ou le fait qu’Epstein et Maxwell faisaient chanter des membres du Congrès, des juges de la Cour suprême et des « capitaines d’industrie » depuis des décennies. Pourtant, ces rumeurs et allégations reviennent sans arrêt.

Ce qu’il est important de noter, c’est que jusqu’à il y a quelques jours, l’histoire d’Epstein était taboue pour la presse américaine. Voyez-vous, Epstein connaissait « tout le monde », Benjamin Netanyahu, Rupert Murdoch, Mick Jagger, Donald Trump, qu’on disait être un compagnon régulier, certainement l’ancien président Bill Clinton et presque toute la noblesse « trash » d’Europe. Voici un extrait tiré du New York Post, propriété de Rupert Murdoch, en date du 15 juillet 2015 :

Epstein, qui est un investisseur dans une entreprise de mannequins de Manhattan, a été accusé par les procureurs d'utiliser ses relations avec la société de mannequins pour "auditionner" des filles en leur faisant faire des massages qui aboutissaient souvent à des abus sexuels."Au fil des ans, il semble qu'Epstein se soit appuyée… sur le mannequinat pour trouver des filles mineures à des fins sexuelles", écrit Conchita Sarnoff, journaliste d'investigation, dans son livre "Trafficking".

Un ancien modèle basé à Manhattan, qui a parlé sous couvert de l'anonymat, a également allégué qu'il s'agissait d'un système de proxénétisme entre Epstein et Victoria's Secret. (Victoria's Secret est une chaîne de magasins appartenant au milliardaire israélien Leslie Wexner, prétendument l'un des architectes de l'invasion américaine de l'Irak en 2003. Dans d'autres procédures judiciaires, Maxwell et Epstein sont accusés d'avoir violé des mineures au domicile de Wexner dans l'Ohio, des victimes qui étaient détenues par le personnel de sécurité de Wexner, selon des témoignages écrits. Wexner dirige Mega, un groupe de 20 milliardaires israéliens américains qui financent les efforts de lobbying d'Israël pour soutenir l'action militaire contre les nations musulmanes.)

"Il [Epstein] se présentait comme la porte d’accès pour faire entrer une fille chez Victoria's Secret. Certaines filles ont été admises ", raconte-t-elle.
Un autre gérant d’agence de modèles de Manhattan a déclaré au Post que Maxwell (présumé violeur d'enfants et maître chanteur du Mossad) était un habitué des événements de Victoria's Secret.

«Il y avait toujours de ces spectacles vraiment trash, avec pleins d'hommes riches dans le public", ajoute-t-elle. "Ghislaine agissait comme une sorte de garde nazie, disant à tout le monde où s’asseoir dans le public et qu'elle avait de nouvelles "pop tartes", comme elle appelait les jeunes modèles. (Ghislaine Maxwell a été accusée d'avoir agressé sexuellement deux enfants, tous deux de sexe féminin, lors d'un procès.)"

Les répercussions sur la sécurité nationale des États-Unis ici sont sans fin. Tout d’abord, nous avons une première dame à la Maison-Blanche, ou du moins présente à certaines occasions publiques, qui a une certaine affiliation avec Epstein et qui en a peut-être elle-même été victime.

Cela pourrait être utilisé pour influencer la politique américaine de tant de façons et pourtant rien n’est remis en question, ce qui indique un appui de haut niveau pour camoufler l’affaire.

Ensuite, il y a Acosta, l’ancien procureur américain déshonoré et secrétaire du travail peu qualifié, qui a peut-être été nommé à ce poste ministériel pour acheter son silence sur Epstein. Ce n’est que maintenant qu’il nous dit qu’il s’est senti menacé personnellement et qu’il a donné à Epstein une « petite sanction » parce qu’Epstein était un « espion ». Le problème, c’est qu’Epstein était probablement un espion contre les États-Unis, pas « pour » les États-Unis.

Lié à cette histoire, bien sûr, est l’endroit d’où vient l’argent, des plus grands noms des affaires américaines et directement aux plus hauts niveaux de l’AIPAC (American Israeli Public Affairs Council) et de l’ADL (Anti-Defamation League), organisations souvent citées et même soumises à enquête pour leurs actions nuisibles aux États-Unis, actions faites « en agence » pour le compte d’un gouvernement étranger.

Pendant ce temps, les mêmes noms, avec leurs milliards, leur influence, poussent les États-Unis vers une guerre contre l’Iran.

Malheureusement, alors que les médias cherchent un moyen d’embarrasser le président ou la première dame, le vrai problème pourrait bien être la corruption, le chantage et le réseau d’espionnage qui pousse le monde au bord de la destruction.

Gordon Duff

Traduit par Wayan, relu par Hervé pour le Saker Francophone

*L’agression sexuelle comme arme de guerre, source Mohawk Nation News, traduction Jo Busta Lally, 5/11/17 ;

**Qu’est-ce que le Neuvième Cercle, source TIDC ► Qu’est-ce que le Neuvième Cercle ?

Résultat de recherche d'images pour

Et concernant la machine à mensonges américaine qui fonctionne à fond les ballons depuis des siècles ;

    1. 20 juillet 1969 ~ 20 juillet 2019… 50 ans pour passer de Héros à Zéro ?… par R71 – Source Kevin Barrett de Veterans Today
    2. 21 JUILLET 2019 = Un petit PDF pour l’Homme, un bond de géant pour l’Humanité…
    3. 20 juillet 1969 à 20 juillet 2019, 50 ans pour passer de Héros a Zéro ? Par Kevin Barrett pour Veterans Today traduction R71, version PDF N° 106 de 31 pages
    4. À propos d’un 11 septembre nucléaire, version PDF N° 39 de 34 pages
    5. Nagasaki 3 jour après Hiroshima

Sur Exoportail les noms qui se cachent derrière Epstein ► ICI &

Je suis persuadée, pour ma part, que la vérité libèrera les peuples, toute la vérité et tous les peuples. Sans doute parce que nous sommes de plus en plus nombreux à être convaincus que le salut de l’Occident, comme l’avenir de l’Humanité  passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre.

JBL1960

MàJ du 13/08/2019

https://pbs.twimg.com/media/EBoQd8KWsAEaAOm?format=jpg

Epstein s’est [a été] suicidé

Par Moon of Alabama – Le 10 aout 2019

Comme on pouvait s’y attendre, Jeffrey Epstein a été retrouvé suicidé, selon des « fonctionnaires » ► Pour lire l’intégralité de l’article sur Le Saker Francophone ► https://lesakerfrancophone.fr/epstein-sest-ou-a-ete-suicide

Et partout ailleurs pour Qui cherche… Trouve !

Jo Busta Lally

121 réflexions sur « Qui se cache derrière Epstein le pédophile ? par Gordon Duff – Traduction LSF – complété et enrichi par JBL (MàJ du 13/08/19) »

  1. quand les riches veulent retirer la nationalité aux pauvres licenciés par les entreprises dit :

    la France va appliquer une nouvelle sorte d’impôt pour copier les USA, l’impôt sur la citoyenneté https://france.attac.org/nos-publications/notes-et-rapports/article/note-sur-l-impot-universel-sur-la-citoyennete-et-les-alternatives-possibles

    Faut payer pour être français. Donc ne pas payer, c’est être sans citoyenneté. On se rappelle que l’extrême droite Lepen a proposé dans son programme électoral une carte d’identité biométrique payante https://www.placedelasante.fr/candidat/marine-le-pen/ http://www.alterinfo.net/Le-FN-et-l-UMP-capitalistes-d-extreme-droite-et-droite-veulent-le-systeme-biometrique-un-marche-a-plusieurs_a128314.html
    qui a finalement été mis en place par Macron lui-même. Lepen ou Macron, c’est du pareil au même, ils ne veulent donner la citoyenneté qu’aux français qui ont de l’argent et des comptes en banque (et pirater les données biométriques des français par la même occasion, vu que les données biométriques sont piratables et facilitent l’usurpation d’identité http://www.alterinfo.net/Le-systeme-biometrique-va-faciliter-l-usurpation-d-identite-et-le-piratage-de-vos-donnees-cartes-d-identite_a128753.html

    Les pauvres français SDF eux ne méritent même pas d’être reconnus comme des citoyens à part entière. Les pauvres français eux ne sont que des esclaves sans droit ni rien pour Lepen et Macron. Donc un français qui se fait licencier de son entreprise au nom du TAFTA, CETA, ne perd pas seulement son gagne-pain, il perd aussi sa nationalité française, même si il est descendant des gaulois. Voilà pourquoi Lepen et Macron veulent des cartes vitales et cartes identité biométriques payantes pour que tous les français qui soient virés de leurs entreprises et sans argent, ne puissent plus vivre dans le système, ne puissent plus avoir la nationalité, ne puissent plus avoir de soins remboursés. Lepen et Macron sont les esclaves des multinationales et de Bilderberg.

    Pour Bilderberg, un citoyen sans argent, est un citoyen qui n’a plus le droit de vivre, est un citoyen qui n’a plus le droit d’avoir de nationalité, de quelque pays de la planète qu’il soit

    J'aime

  2. En France aussi, on risque d’avoir une rupture à moyen terme, lé béton n’est pas une matière faite pour durer des siècles :

    https://www.bfmtv.com/international/un-barrage-menace-de-s-effondrer-sur-une-ville-anglaise-plus-d-un-millier-de-personnes-evacuees-1742056.html#xtor=AL-68

    Il faut faire la distinction entre les types d’installations hydro-électrique, installation légère ou barrage :

    https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/produire-de-l-electricite/l-hydraulique-en-chiffres

    J'aime

  3. Depuis quelques semaines, on a droit à ce genre d’articles découverte sur des restes de dinosaures :

    http://www.lefigaro.fr/sciences/un-gigantesque-femur-de-dinosaure-decouvert-en-charente-20190802

    Je vois uniquement des informations de personnes qui ont trouvé un ancien cimetière et / ou une ancienne tombe ; voire un cadavre humain de plusieurs décennies… mais de dinosaures, jamais….

    On a droit à cela, lorsqu’il s’agit d’un chercheur officiel, pas d’un péquin.

    Sachant, que des usines en Chine, fabriquent des squelettes de dinosaures à la demande…

    Après des jours à s’extasier sur le vrai / faux alunissage, les journalistes reviennent sur Terre, et se pré-occupent des sous-sols, avec des trouvailles régulières d’os de dinosaures !

    J'aime

  4. Sons & Lumières en perspective ?

    – 5.0 à 09h51 : Dodecanese – Grèce

    – 4.2 à 13:57 : Mayotte suivi de plusieurs répliques

    – 4.5 le 14/07 : Western Montana, 7 répliques depuis (Secteur large du Yellowstone + zone très polluée)

    – 2.9 le 23/07 : Yellowstone : petit hoquet !!!

    L’Etna (Italie), la Fournaise (la Réunion) sans oublier ceux d’Indonésie et d’Amérique du Sud, ont des éruptions de plus en plus fréquentes.

    J'aime

  5. http://www.alterinfo.net/Des-banquiers-francais-dans-l-evasion-fiscale-d-Epstein_a148921.html

    INFO PANAMZA. Le pédocriminel et agent d’Israël Jeffrey Epstein a dissimulé une partie de sa fortune au fisc américain grâce à des banquiers français dont l’un co-dirige aujourd’hui la Société générale. Révélations.
    =*=
    Ici, on sait que les grandes banques françaises, et des gros assureurs français financent la colonisation ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/07/15/sur-limposture-du-droit-a-lexistence-de-letat-disrael-par-jeremy-r-hammond-source-fpj-traduction-le-cri-des-peuples-09-07-19/

    J’ai relevé cette information dès octobre 2016, dans ce billet initial ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/05/aux-zuniens-de-papier/

    Pour dire qu’il suffit de chercher !
    JBL

    J'aime

  6. https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2019/08/10/jeffrey-epstein-retrouve-mort-dans-sa-cellule-suicide/

    Jeffrey Epstein retrouvé mort dans sa cellule : « suicidé »…

    Pas vraiment surprenant, cet événement malheureux mais qui tombe si bien ! Comme Brandon Smith le soulignait récemment, il ne faut pas compter sur le système pour se réformer lui-même : le “gratin” corrompu jusqu’à la moelle préfère dissimuler ses turpitudes en sacrifiant les seconds couteaux… OD

    J'aime

  7. https://exoportail.com/une-douzaine-dagents-du-fbi-font-une-descente-sur-lile-pedophile-de-jeffrey-epstein/

    S’exprimant lors d’une manifestation policière à la Nouvelle-Orléans Barr a déclaré :

    «Laissez-moi vous assurer que cette affaire se poursuivra contre quiconque a été complice d’Epstein. Les co-conspirateurs ne doivent pas se reposer sur leurs lauriers.»

    «Les victimes méritent justice et elles l’obtiendront.»
    =*=
    Quand on vous disait que la vérité libèrera les peuples = Toute la vérité et tous les peuples…

    J'aime

  8. « Inculpé en juillet pour exploitation sexuelle de mineures, Jeffrey Epstein a été retrouvé, le 10 août, mort dans sa cellule. Sa surveillance a-t-elle connu des failles ? L’homme d’affaires américain était-il censé s’y trouver seul ?

    Selon des sources officielles de l’administration américaine citées ce 13 août par le New York Times sous couvert d’anonymat, les deux membres du personnel qui gardaient l’unité 9 Sud du Metropolitan Correctional Center, prison où Jeffrey Epstein a été retrouvé mort dans la matinée du 10 août, n’auraient pas surveillé l’homme d’affaires pendant les trois heures qui ont précédé la découverte du corps.

    Toujours selon les sources citées par le New York Times, les deux gardiens de prison auraient «dormi» pendant cette période.

    Pour l’heure suspendus, les deux fonctionnaires pourraient être poursuivis pour «crime fédéral» car, en plus d’avoir manqué à leur devoir, ils auraient volontairement falsifié le registre de surveillance. Le directeur de la prison a pour sa part été muté à titre temporaire.

    Source RT France via OD ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2019/08/14/surveillants-endormis-jeffrey-epstein-anormalement-seul-cellule/

    J'aime

  9. Réflexions sur les affaires « -stein » : Courage la fin est proche !…

    “La société modernisée jusqu’au stade du spectaculaire intégré se caractérise par l’effet combiné de cinq traits principaux, qui sont: le renouvellement technologique incessant, la fusion économico-étatique, le secret généralisé, le faux sans réplique et un présent perpétuel. […] Partout où règne le spectacle, les seules forces organisées sont celles qui veulent le spectacle. Aucune ne peut donc plus être ennemie de ce qui existe, ni transgresser l’omerta qui concerne tout.”
    ~ Guy Debord, “Commentaires sur la société du spectacle”, 1988 ~

    Epstein… Weinstein… Frankenstein… Guerres impérialistes globales ou la décadence programmée d’un système criminel génocidaire et inepte

    Résistance 71 – 17 août 2019 ► https://resistance71.wordpress.com/2019/08/17/reflexions-sur-les-affaires-stein-courage-la-fin-est-proche/

    Cela ne surprendra personne, mais je suis tout à fait d’accord avec cette analyse et tant le risque est grand de voir les psychopathes aux manettes à force de manipuler les faits pour se maintenir en haut de la pyramide de nous éparpiller façon puzzle :

    « Ceci constitue le cycle des révolutions, qui ramène toujours au point de départ par définition, remettant aux calendes grecques, la seule voie de l’évolution pourtant tant de fois aperçues au fil de l’histoire, celle de la société émancipée de la marchandise et de ses gardes-chiourme. Ainsi, si ignobles et si écœurantes que soient les affaires Epstein et Weinstein, elles ne sont que la resucée moderne de tant et tant d’ignominies avant elles. Ceci ne tient que d’une grande logique qui ne pourra disparaître qu’avec le système lui-même. Penser que justice sera faite relève de la pure utopie, car le système se protège lui-même du mieux qu’il le peut encore. Comme le disait Debord et nous le rappelons ci-dessus en exergue: “… rien ne peut transgresser l’omerta qui concerne tout.”

    Au contraire, montrons-nous capables, tous ensemble, de nous organiser, de fait, dans une stratégie afin de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

    JBL

    J'aime

  10. https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2019/08/20/jeffrey-epstein-a-signe-un-testament-deux-jours-avant-sa-mort/

    Deux jours avant sa mort présumée et son prétendu “suicide”… Mais qui sont donc les « bénéficiaires inconnus » du « Trust 1953 » ? Notez aussi que pour bien appuyer la version du suicide, on nous informe maintenant qu’Epstein, ne supportant plus ses conditions de détention, se laissait pour ainsi dire mourir dans sa cellule… OD

    Deux jours avant de se suicider, le financier Jeffrey Epstein a paraphé un testament confiant tous ses biens à un trust aux bénéficiaires inconnus, selon le New York Post citant des documents judiciaires.

    Selon ces documents, enregistrés dans les îles Vierges américaines, Epstein a confié ses biens, chiffrés à quelque 577 millions de dollars, à un «trust» dénommé le «Trust 1953», affirme le journal.

    Une telle méthode est classique pour protéger la confidentialité des bénéficiaires, selon un avocat cité par le New York Post.

    Aucun bénéficiaire n’est nommé dans le testament, qui identifie uniquement les personnes chargées de l’exécuter, a ajouté le journal.

    Dans le testament, la vaste résidence du financier à Manhattan – où il aurait abusé de nombreuses jeunes filles y compris des mineures – est évaluée à près de 56 millions de dollars; son ranch du Nouveau-Mexique à 17 millions; sa propriété parisienne, avenue Foch, à 8,6 millions; et les deux îles qu’il possédait dans les îles Vierges – Little St James Island, surnommée par certains «Île de la pédophilie», et Great St James Island, rachetée récemment et où il prévoyait des travaux – à quelque 85 millions au total.

    À ces biens immobiliers s’ajouteraient quelque 307 millions en actions et autres placements, 56 millions en liquidités, et 18,5 millions pour ses avions privés, bateaux et voitures, selon le journal.

    Les documents déposés incluent aussi une copie du certificat de décès du financier, daté du 15 août, sans préciser sa cause.

    La mort a été confirmée comme un suicide par pendaison par la médecin légiste en chef de New York le 16 août.

    Ces informations surviennent alors que d’autres sources ont indiqué que le financier, retrouvé mort dans sa cellule le 10 août à l’aube, supportait de plus en plus mal sa détention à la prison fédérale de Manhattan.

    Selon des sources citées par le New York Times, Jeffrey Epstein détestait tellement ses conditions de détention qu’il payait des avocats pour lui rendre visite, 12 heures d’affilée, et passer la journée dans une salle réservée aux visites.

    Dans les jours précédant sa mort, Epstein ne se lavait plus que rarement, ne se rasait plus, et dormait à même le sol au lieu d’utiliser son lit, ont indiqué ces sources.

    Le ministère américain de la Justice a annoncé le 10 août deux enquêtes sur sa mort, qui a scandalisé les États-Unis.

    Avant même les conclusions de ces enquêtes, le directeur de la prison a déjà été muté et les deux personnes chargées de garder Epstein cette nuit-là aussi.

    AFP, le 19 août 2019

    Selon alimouss75 sous cet article : Epstein est bien vivant. 1953 est son année de naissance ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeffrey_Epstein ), il s’est donc légué à lui-même sa fortune avant de disparaître pour une nouvelle vie tout aussi passionnante que la première…

    « Trust 1953 » ce sont pas foulés…

    Allez, courage… La fin est proche !
    Concentrons-nous sur ce que nous pouvons changer, sur les solutions hors État et ses institions.
    JBL

    J'aime

  11. Affaire Epstein : excuses en série dans la communauté scientifique

    Le responsable d’un centre de recherche du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) va quitter son poste, nouvelle conséquence des liens apparus récemment entre Jeffrey Epstein, l’institution et la communauté scientifique.

    Dans un message publié mardi sur le forum Medium et amendé mercredi, Ethan Zuckerman, directeur du MIT Center for Civic Media, a annoncé que même s’il n’avait jamais eu aucun lien direct avec M. Epstein, il quitterait l’institution à l’issue de l’année scolaire 2019-2020.

    « Ma logique était simple : le travail de mon groupe touche à la justice sociale et à la prise en compte d’individus et de points de vue marginalisés. C’est difficile de faire ça sérieusement dans un endroit qui a enfreint ses propres règles de façon aussi flagrante en travaillant avec Epstein et en dissimulant cette relation », a écrit déclaré M. Zuckerman sur ce forum.

    M. Zuckerman a ajouté s’être excusé auprès de trois lauréates 2018 du « prix de la désobéissance » du MIT Media Lab, récompensées pour leur lutte contre le harcèlement sexuel des femmes dans le monde des sciences.

    Le 15 août, le directeur du centre de recherche Media Lab, Joichi Ito, responsable notamment de l’éthique et de la gouvernance de l’intelligence artificielle, s’était excusé dans une lettre ouverte pour ses liens avec le défunt financier, accusé de multiples agressions sexuelles sur des jeunes filles, souvent mineures.

    M. Ito avait indiqué avoir rencontré l’homme d’affaires en 2013, soit après sa première condamnation pour des faits mineurs de prostitution en Floride.

    Il avait reconnu s’être rendu dans des résidences que possédait le multimillionnaire, et avoir accepté son aide financière pour le Media Lab comme pour son propre fonds d’investissement.

    Tout en assumant « la pleine responsabilité de (ses) erreurs », M. Ito avait assuré « n’avoir jamais été impliqué, ne jamais avoir entendu parler ni n’avoir jamais vu aucune preuve des faits horribles » dont été accusé M. Epstein.

    D’autres scientifiques, comme le professeur de génétique de Harvard George Church, se sont excusés depuis début août pour avoir eu des contacts avec le financier.

    Jeffrey Epstein, qui s’est suicidé en prison le 10 août, se présentait comme « un philanthrope de la science » et sympathisait avec plusieurs scientifiques de renom.

    Selon des documents judiciaires récemment rendus publics et cités par des médias américains, une de ses victimes présumées, Virginia Giuffre, a indiqué avoir été forcée, adolescente, à avoir des relations sexuelles dans une des résidences de M. Epstein avec Marvin Minsky, un scientifique co-fondateur du Media Lab décédé début 2016.

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201908/21/01-5238214-affaire-epstein-excuses-en-serie-dans-la-communaute-scientifique.php

    J'aime

  12. Les gardes chargés de surveiller Epstein la nuit où il s’est donné la mort accusés d’avoir falsifié des documents

    Les deux surveillants pénitentiaires qui étaient de service pour contrôler la sécurité de la cellule de Jeffrey Epstein au moment de sa mort ont été accusés d’avoir falsifié des dossiers, selon le ministère américain de la Justice, qui l’a précisé dans un communiqué, ce mardi 19 novembre.

    Chargés de la sécurité de la cellule de Jeffrey Epstein au moment de sa mort, deux surveillants pénitentiaires -Toval Noel et Michael Thomas- ont été accusés de négliger leurs devoirs et de ne pas avoir surveillé Epstein pendant presque huit heures, alors qu’il était prescrit de contrôler sa cellule toutes les 30 minutes, ainsi que pour d’avoir falsifié le journal de rondes pour attester qu’ils avaient fait les vérifications comme exigé.

    «[Les autorités américaines, ndlr] ont annoncé aujourd’hui rendre publique l’accusation contre les agents correctionnels fédéraux TOVA NOEL et MICHAEL THOMAS pour élaboration de faux dossiers et conspiration à faire de faux dossiers et frauder les États-Unis en diminuant les fonctions légales du Metropolitan Correctional Center», précise le communiqué du ministère américain de la Justice.

    Les procureurs accusent les deux gardes de s’être, au lieu de faire leurs rondes, assis à leurs bureaux, d’avoir surfé sur Internet et de s’être promenés dans la zone commune. Ensuite, pendant une période de deux heures, tous deux semblaient endormis.

    «Comme supposé, les prévenus avaient le devoir d’assurer la sûreté et la sécurité des détenus fédéraux qui leur étaient confiés au Metropolitan Correctional Center. Au lieu de cela, ils ont à plusieurs reprises omis de procéder à des contrôles obligatoires sur les détenus et ont menti sur des formulaires officiels pour dissimuler leur manquement», a martelé le procureur des États-Unis, Geoffrey S. Berman.

    Affaire Epstein

    Le multimillionnaire américain Jeffrey Epstein, âgé de 66 ans, a été retrouvé pendu dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center de New York le 10 août 2019, alors qu’il était en attente d’un procès pour trafic sexuel de mineures. Les enquêteurs ont conclu au suicide par pendaison mais nombreux sont ceux qui émettent des doutes sur les causes de son décès.

    https://fr.sputniknews.com/international/201911191042454380-les-gardes-charges-de-surveiller-epstein-la-nuit-ou-il-sest-donne-la-mort-auraient-falsifies-des/

    J'aime

  13. https://www.lepoint.fr/monde/affaire-epstein-la-chute-sans-fin-du-prince-andrew-affole-la-couronne-19-11-2019-2348261_24.php

    La chute sans fin du prince Andrew affole la Couronne
    VIDÉO. Après l’interview donnée pour s’expliquer sur sa relation avec Jeffrey Epstein, le prince Andrew fait vaciller l’action caritative, pilier du pouvoir royal.

    Après sa catastrophique prestation télévisée sur ses liens avec le pédophile Jeffrey Epstein, la descente aux enfers du prince Andrew se poursuit de plus belle en menaçant l’un des piliers du pouvoir royal : l’action philanthropique. Aux accusations de harcèlement sexuel et d’arrogance sont venues s’ajouter des allégations de racisme. Dans la foulée de ses explications peu convaincantes sur son amitié avec Epstein et ses rapports sexuels présumés avec plusieurs mineures, plusieurs sponsors de renom ont déserté les organisations philanthropiques présidées par le duc d’York, à l’instar d’associations d’aide à la jeunesse et aux entrepreneurs. Par ailleurs, plusieurs universités veulent couper les liens avec celui qui assure la présidence honoraire.

    En outre, un ancien conseiller du 10 Downing Street d’origine sri-lankaise a accusé le huitième dans l’ordre de succession au Trône d’avoir tenu des propos racistes lors d’une réception à Buckingham Palace en 2012. Si le Palais a démenti les propos prêtés au prince, l’écho rencontré dans la presse met à mal le mythe de l’ouverture des « Royals » aux minorités raciales que symbolise le mariage en mai 2018 du prince Harry et de Meghan, issue d’un père blanc et d’une mère noire.
    La pression de la justice américaine

    Enfin, la justice américaine fait pression sur le prince pour qu’il réponde aux questions du FBI sur son rôle dans l’affaire Epstein. Depuis son entretien de dimanche à la BBC dans lequel il n’avait pas trouvé bon d’exprimer le moindre remords à l’égard des victimes de son « utile ami », le prince Andrew, 59 ans, est devenu un véritable pestiféré. Le soutien de son ex-épouse, Sarah Ferguson, qui l’a qualifié de « gentleman », l’a également desservi tant cette dernière est haïe par l’opinion.

    Lire aussi L’interview du prince Andrew donne des sueurs froides à Elizabeth II

    Comme elle est loin, l’image d’« Andy le tombeur » (Randy Andy), aimable, simple, direct et ouvert. L’aspect naturel d’Andrew et son élégance sportive avaient pour beaucoup contribué à sa popularité. Sa participation en tant que pilote d’hélicoptère à la guerre des Malouines, en 1982, lui avait donné une image à la Top Gun, son film préféré, qu’il a vu des centaines de fois.

    Le scandale Epstein a également relancé les controverses sur les affaires financières scabreuses auxquelles a été mêlée Son Altesse royale après sa retraite de la Royal Navy, en 2001. Au-delà de cette affaire de mœurs sordide, les démêlés d’Andrew menacent l’un des piliers du pouvoir royal : l’action philanthropique.

    Lire aussi Le mystérieux testament de Jeffrey Epstein
    La couronne pourrait-elle plier ?

    Trop souvent sous-estimée en France, la prééminence du clan Windsor dans cette sphère sociale fait de la royauté à la fois un relais et un rempart de l’État. C’est la monarchie « providence », illustrée par les quelque 3 500 organisations philanthropiques parrainées par un membre de la famille royale, dont plus de six cents par la souveraine en personne. Des officiers à la retraite de la Royal Navy aux escrimeurs amateurs en passant par les infirmières, les philatélistes ou la société de zoologie…: l’examen de la liste de ces trusts, associations et fondations révèle une monarchie idéaliste mais pratique, traditionnelle mais radicale.

    Cette action caritative est au cœur du pacte passé entre la monarchie constitutionnelle et la nation. Comme l’Église, la royauté agit en contrepouvoir à l’omnipotence de l’État symbolisée par le Premier ministre, qui au fil des siècles a accaparé les pouvoirs régaliens. La vie mondaine londonienne est ainsi rythmée par les charities, ces galas fortement payants présidés par un Windsor au profit d’une organisation charitable, en l’honneur d’un film, d’une exposition ou d’un opéra. Cette tradition de la royauté de faire sortir aux riches leur portefeuille est fortement ancrée dans la famille royale depuis le règne de George III, au XVIIIe siècle.

    La primauté royale dans la sphère philanthropique doit compenser l’absence de pouvoir politique du souverain, Selon la formule officielle définie par Walter Bagehot au XIXe siècle, Elizabeth, reine de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, chef du Commonwealth et de l’Église anglicane, commandant en chef des armées, ne peut guère se permettre que de « formuler des avertissements, donner des encouragements et des conseils ».

    Annus Horribilis !!!

    Les voies du seigneurs sont impénétrables et celles de Baphomet aussi…

    J'aime

  14. Quand y’en a plus… Y’en a encore : Les deux gardiens en poste la nuit de la mort de Jeffrey Epstein ont été arrêtés

    Les deux gardiens de prison en poste la nuit du décès du milliardaire Jeffrey Epstein ont été arrêtés le 19 novembre. La justice américaine les soupçonne d’avoir falsifié leurs fiches de présence.

    Nouveau rebondissement dans l’affaire Epstein. Les deux gardiens de prison qui étaient chargés de surveiller sa cellule au moment de sa mort ont été arrêtés le 19 novembre, selon une information rapportée par BFM TV.
    Le milliardaire américain Jeffrey Epstein avait été emprisonné après la mise à jour d’un gigantesque réseau de prostitution à caractère pédocriminel autour de sa personne. Les noms de personnalités politiques en vue telles que le Prince Andrew, Bill Clinton, Ehud Barak ou encore Donald Trump ont été cités dans cette affaire. Or, Jeffrey Epstein avait été retrouvé pendu dans sa cellule peu de temps après l’ouverture de son procès.
    Sieste et shopping sur internet, l’attitude étrange des gardiens de cellule d’Epstein

    La justice des Etats-Unis reproche aux gardiens d’avoir failli à leur mission de surveillance. Supposés effectuer une ronde toutes les trente minutes, les deux hommes n’en auraient effectué aucune entre 22h30 et 6h30 du matin, heure à laquelle le corps a été découvert. Selon le procureur fédéral de Manhattan, cité par BFM TV, les deux gardiens auraient dormi ou encore surfé sur internet, réalisant notamment des achats en ligne. Afin de dissimuler leurs manquements, ils auraient falsifié leur feuille de présence en affirmant avoir effectué les rondes nécessaires.

    Selon le procureur fédéral chargé de l’enquête, les deux hommes risquent jusqu’à cinq ans de prison. Une enquête pour «entreprise criminelle» a également été ouverte par le FBI.
    Jeffrey Epstein, un «suicide apparent» qui soulève de nombreuses questions

    Peu après le décès du milliardaire, le ministre de la Justice américain s’était dit «consterné» et «franchement en colère», déplorant de «graves irrégularités» dans son incarcération. Jeffrey Epstein avait notamment été placé dans une cellule individuelle, alors que, depuis une précédente tentative de suicide, la présence d’un codétenu lui avait été imposée.

    Le médecin légiste ayant réalisé l’autopsie du corps de Jeffrey Epstein avait conclu à un «suicide apparent». Cette thèse avait néanmoins été mise en doute par Donald Trump quelques jours après le décès. Un expert indépendant mandaté par le frère de Jeffrey Epstein avait également jugé plus plausible la thèse de l’homicide.

    https://francais.rt.com/international/68172-deux-gardiens-poste-nuit-mort-jeffrey-epstein-arretes

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s