Arrestation de Julian Assange ; Coup monté, ou bien ?

Mascarade ?

Questionnant, pour le moins !

Grâce à Cryptome qui a pris différents clichés le Jeudi 11 avril 2019, lors de l’arrestation de Julian Assange à l’Ambassade de l’Équateur à Londres, dont voici la première ;

Il est clair qu’on peut se poser de nombreuses questions, non ?

Et c’est ce qu’a fait Résistance 71 dans ► Empire de la tromperie et du mensonge (suite)… Arrestation d’Assange, photo et questions

Cette photo nous interpelle et nous fait poser quelques questions :

Assange n’a pas voulu sortir de lui-même de l’ambassade équatorienne, il est porté par les flics, soit…

Sur ce cliché cinq flics s’affairent à le transporter, tous regardent où ils mettent les pieds, il y a des marches. Seul Assange regarde droit vers le photographe. Il tient dans sa main droite un magazine*…

Questions :

1 – Embarqué par les flics, Assange emmène avec lui un magazine de l’ambassade, pourquoi ? Il veut lire dans le fourgon et en cellule ?

2 – Il le tient d’une curieuse façon, s’assurant dirait-on que la couverture soit bien visible, pourquoi ?

3 – Quel est ce magazine ?

4 – Il y a la photo d’un homme en « Une », de qui s’agit-il ?

5 – Se pourrait-il que ce soit un message ? [NdJBL ► Voire un signal ?]

6 – Nouveau visage présentant une image « christique » [NdJBL ► Voire rabbinique, même] allant vers son « martyr » planifié, tout cela n’est-il pas une belle mise en scène sous le plus grand chapiteau du monde ?…

Sur les autres clichés publiés par Cryptome, on voit Assange très relax, souriant, pouce levé, clin d’œil… Attitude très incongrue pourrait-on dire pour un homme qui vient de perdre son « asile politique », est embarqué et ne semble pas bien stressé de ce qui l’attend (extradition aux USA, procès, voire en tant que « dissident informateur » perdre la vie…).

Sait-il quelque chose que nous ne savons pas ?…

Après investigation, Résistance 71, précise que ce n’est pas un magazine que tient Assange, mais un livre « History of the National Security State » de Gore Vidal et déclare qu’ il s’agit donc bien d’un message… Crypté ou non ?… À suivre…

Oui, à suivre, d’autant que nous ne sommes pas les seuls à nous poser les mêmes questions ; Voici le livre que tenait Julian Assange pendant son arrestation Julian Assange, le fondateur de Wikileaks tenait entre ses mains « L’Histoire de la sécurité nationale » de Gore Vidal, publié en août 2014 ► Source HuffPostMahgreb ► https://www.huffpostmaghreb.com/entry/voici-le-livre-que-tenait-julian-assange-pendant-son-arrestation_mg_5caf9631e4b0ffefe3ad9b8b

En fait, depuis le début, nombreux nous nous posons des questions sur Julian Assange ;

Comme l’avait fait, Résistance 71, dès le 5 décembre 2010 ;

Page 23 de l’Essentiel de Résistance 71 de 2010 à 2018, en version PDF N° 82 de 114 pages Média et propagande : l’énigme WikileaksWikileaks une révolution médiatique ou une subtile propagande ?

Mais aussi, Webster Tarpley dès janvier 2011 ;

Que vous pouvez lire en français, puisque R71 l’avait traduit et publié sous l’intitulé : Wikileaks est-il une opération psy de contre-insurrection du CyberCommand US ?

Ou encore, Gordon Duff de Veterans Today, le jour même, et de manière récurrente ;

L’agent du Mossad Assange finalement viré de l’ambassade d’Équateur

Gordon Duff | 11 avril 2019 | URL de l’article original ► https://www.veteranstoday.com/2019/04/12/mossad-agent-assange-finally-kicked-out-of-ecuadorean-embassy/ MàJ

Traduit de l’anglais par Résistance 71 sous l’intitulé ► Empire de la tromperie et du mensonge… Dénouement dans l’affaire Assange-Wikileaks ?… (Veterans Today)

Veterans Today s’oppose à l’arrestation de Julian Assange, un des agents les plus efficaces d’Israël contre les États-Unis depuis Jonathan Pollard. Pour paraphraser le célèbre film  “Apocalypse Now” (1979), disons qu’arrêter Assange pour travailler pour Israël ou pour toute autre raison inventée, c’est comme arrêter les voitures pour excès de vitesse aux 500 Miles d’Indianapolis…

Washington D.C est remplie d’espions israéliens, tous en liberté, tous des parasites et aucun d’eux n’a la technique d’Assange. Arrêtez Assange en dernier, pas en premier. Nous avons 5 membres de la Cour Suprême de Justice et un train entier de traîtres membres du Congrès de États-Unis, des deux partis, à arrêter d’abord…

En 2009, VT a identifié, tristement, que Wikileaks n’est pas réel. Nous avons regardé leur matériel, leurs fuites sur l’Irak et avons découvert qu’elles étaient fausses. Nos personnels avaient écrit le véritable matériel, la plus grande partie alors qu’ils servaient en Irak.

Wikileaks a été créé pour blanchir de l’info du Mossad, un mélange que Zbigniew Brzezinski [NdJBL ► sur mon blog Zbig ? Qui c’est celui-là ? et Zbig après Rockefeller, reste…] avait étiqueté “graines pour oiseaux et info plantée”. Par “plantée”, ZB voulait dire “fausse”. Nous avons retracé Assange à un entraînement d’agence de renseignement en Israël, l’avons relié à Michael Oren et à un groupe de soutien au sein de sites internet de désinformation secrètement financés. L’attaque ici contre VT fut supposément écrite par Israël Shamir. NOUS pensons autrement.

Breaking News :  Julian Assange a Mossad Agent.

Nous avons retracé Assange jusqu’au réseau Tor, mis en place pour que des pédophiles puissent échanger des photos. C’est ainsi qu’a commencé sa “carrière de hacker”. Une capture d’écran de Google pour “Tor network pedophiles”. (NdT : voir sur l’article original de VT)

De manière consistante et ouverte, Wikileaks a travaillé avec Rupert (Greenbaum) Murdoch, un puissant magnat de la presse pro-likoudiste qui a utilisé ses médias et son empire médiatique pour soutenir Israël et truquer des élections dans le monde entier.. Nous avons ensuite commencer à nous poser des questions sur ceux qui soutenaient Assange et nous nous sommes retrouver sous attaque de la part de “Counterpunch”, un site internet géré par des gens que nous avons identifiés comme “n’étant pas ce qu’ils paraissent être… loin s’en faut.” A partir de là, nous avons étudié chaque fuite d’info, toujours des graines pour oiseaux, toujours attaquant les ennemis politiques ou militaires d’Israël, toujours des infos plantées, fausses. Nous avons trouvé Assange en contact continu et direct avec le Mossad, à un moment donné même, les invitant à éditer, corriger l’info de Wikileaks dans les bureaux du New York Times, où une véritable fuite d’info fut envoyée.

L’essentiel des infos de Wikileaks provenaient de la CIA ou du Mossad, documents volés par la NSA au travers d’un partenariat avec Israël. Les supporteurs d’Assange ont été les aveugles, les ignorants et les traîtres au sein des États-Unis et de la Russie. Maintenant, nous voyons se dérouler devant nous la vraie pièce de théâtre, ça va être marrant.

Pour ceux qui ont oublié, les organisations qui ont soutenu et protégé Assange en Grande-Bretagne sont toutes contrôlées et ce manière ouverte, par la famille Rothschild*. Maintenant nous les voyons mettre en place leur numéro d’illusionniste alors que les mougeons du monde entier se recroquevillent de terreur tandis qu’un tout petit et lâche Mussolini entre dans une nouvelle phase de son service pour Israël.

« Par la tromperie, tu feras la guerre »

*Rothschild ; C’est pourquoi, pour ma part, je ne peux m’empêcher de penser à notre président Jupiter, 2nde taupe américaine placée à l’Élysée, la première étant Sarko l’Américain ► Contre l’Agenda Oligarchique de dépopulation (Sarkozy et les compteurs intelligents) APPEL à RÉSISTANCE !

Car Emmanuel Macron, à la différence de Sarkozy, a été, par précaution sans doute, directement pucé par Rothschild, et je rappelle à votre connaissance, l’article de Thierry Messan, publié dès le lendemain de l’élection (pour dire que ce ne pouvait être que lui) de Macron ; Kadima ! En Marche ! Et en analyse dans ce billet de blog ► 1ère Liste sous MacDeRoth et pour la toute dernière fois (pour moi).

Si on considère qu’aussi bien Assange que Macron, pourraient être les premiers produits 100% MK Ultra mis sur le marché ; Y’a vraiment de quoi se poser des questions, non ?

En lecture complémentaire à ces questionnements, je vous propose cette version PDF N° 39 de 34 pages ► Au sujet d’un 11 Septembre nucléaire, Source Veterans Today où Gordon Duff est omniprésent.

Car, notez-bien que Julian Assange a une façon bien à lui de remettre en cause notre questionnement pourtant légitime sur le 11 septembre 2001 ;

« Je suis constamment ennuyé par le fait que les gens sont distraits par de fausses conspirations comme celle du 11 septembre, alors que nous fournissons de vraies conspirations pour faire la guerre ou pour de massives fraudes financières. »

~ Julian Assange dans un entretien avec Matthew Bell du Belfast Telegraph, juillet 2010 ~

Concernant Gore Vidal, c’est un peu plus compliqué que cela ► http://www.reopen911.info/News/2012/08/01/mort-du-celebre-romancier-gore-vidal-les-medias-oublient-de-parler-de-son-combat-pour-la-verite-sur-le-119/

Reste que nous pouvons TOUTES & TOUS devenir des lanceurs d’alerte et des chercheurs de vérité, tant il appert que seule la vérité libèrera les peuples, et à tout jamais.

Et connaitre la vérité sur le 11/09/2001 fait partie intégrante du processus pour l’émancipation des peuples !

JBL1960

Arrêtons l’encadrement-piège de Kahentinetha Horn – Fondatrice de Mohawk Nation News

Kahn-Tineta Horn – Fondatrice de Mohawk Nation News

Photo de Christine Fitspatrick

Arrêtons l’encadrement-piège

Mohawk Nation News | 8 avril 2019 | URL de l’article source en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2019/04/08/stop-the-framework/

Traduction & Publication Résistance 71 sous l’intitulé ; Effondrer le colonialisme : Canada falsification et génocide… paroles mohawk (Mohawk Nation News)

Effondrer le colonialisme par apostasie collective ou renonciation au baptême – Jo Busta Lally, mars 2019

Et bien évidemment je relaye cette traduction, avec d’autant plus de plaisir, que Kahentinetha Horn est l’une des premières personnes que j’ai contactée en juillet 2015 pour lui faire part de mon action en débaptisation en récusation de la Doctrine chrétienne de la Découverte qui est entièrement consignée dans ce PDF  de 43 pages ► Effondrer les empires coloniaux par apostasie collective ou renoncement au baptême en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte ainsi que dans cette page spéciale de mon blog entièrement consacrée à ce sujet et que j’ai récemment mise à jour ► Faire tomber l’Empire anglo-américano-christo-sioniste par apostasie collective en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte. Et depuis lors nous correspondons parfois d’une seule phrase par mail, tout aussi bien que par la pensée, sans se connaitre…

Résultat de recherche d'images pour

Dernier article de Mohawk Nation News ► La Partie de Poker du Canada – Mohawk Nation News (traduction R71) complété par JBL1960

▼▼▼

Kahentinetha commence à vivre la 80ème année de sa vie et elle a un message à nous délivrer.

La corporation [coloniale] du gouvernement du Canada a fabriqué des règles pour en finir avec nous afin qu’ils puissent avoir un faux pays sur des terres volées. Comme pour les pensionnats pour Indiens, les écoles pour Indiens, les rafles des années 60, les programmes CAS, les prisons, l’éducation publique et le génocide continu, ils essaient d’effacer la vérité. Le dernier programme en date du “exterminer Onkwehonweh et voler Onowarekeh” est appelé “l’accord d’encadrement” (“Framework Agreement”).

Ils pensent que le génocide sera précis et final. On nous force à prendre des médicaments qui affectent la pensée et l’esprit : les systèmes éducatif et électronique. Tout ceci n’est que contrôle psychologique. Seules les identifications corporatrices [coloniales] sont reconnues et autorisées. Ceux qui ne sont pas d’accord sont éliminés. Il ne restera plus que les traîtres de First Nations Inc. qui signeront frauduleusement les actes de vente de tout ce que nous avons et qui engrangeront l’argent. Des mots comme “conflit”, “peur”, “jalousie” et “haine” dirigés vers les dictateurs seront expurgés du langage officiel. De nouvelles langues autochtones simplifiées sont en train d’être créées et mandatées pour limiter notre capacité de penser et de nous connecter avec nos ancêtres.

Seuls des noms pour les banques peuvent être utilisés afin de nous aider à oublier qui nous sommes. Les religions ont été créées pour faire bouger la société native de sa racine naturelle vers le contrôle corporatiste colonial. Le désordre planifié est appelé “harmonie”. Les récalcitrants sont envoyés dans les maisons de travail, dans des prisons camps de la mort et d’endoctrinement militaire. Les “anciens” ayant la connaissance sont “mis à la retraite”. Les généticiens vont continuer à gérer les programmes de stérilisation de la population. Les unités familiales sont créés par l’État depuis la mise en place des lois sur les terres indiennes de 1924 (Indian Lands Acts du 25 octobre 1924). Les enfants sont assignés à des “familles”. Nous sommes entraînés à ne pas avoir d’impulsions naturelles. Ceux qui sont étiquetés comme “fauteurs de trouble”, intelligents, intègres, courageux, visionnaires et capables d’endurer la douleur, sont éliminés. Sont étiquetés dangereux tous ceux qui résistent, qui peuvent voir plus loin que le bout de leur nez, qui posent des questions, qui refusent la propagande et le conditionnement quotidiens, parlent des programmes secrets et ne font aucunes excuses.

Seuls ceux qui reçoivent la mémoire préconçue seront acceptables. Les différences naturelles sont très belles.

Onkwehonweh a son passé enraciné dans son esprit et il ne peut pas être effacé, changé. Ces souvenirs se remémorent au moyen de la langue ancestrale. Ensemble, Onkwehonweh reçoit les instructions de nos ancêtres et apprend le secret et la véritable histoire du monde.

L’accord d’encadrement fournit tout l’entraînement qui est créé et administré par le gouvernement de l’ombre.

Nous fûmes entraînés à supporter la douleur, à l’intérioriser. L’accord d’encadrement est le plan de contrôle. Ils essaient de recréer les frontières de la mémoire en réécrivant l’histoire. Les véritables souvenirs demeurent avec nous. Lorsque nous transgressons les frontières de ce qui a été créé pour nous, alors nous libérons nos souvenirs. Nous pouvons voir et entendre bien au-delà de ce qu’ils nous disent.

Nous avons été retirés du temps naturel par l’imposition du calendrier grégorien et du son naturel par l’imposition de la fréquence de 440Hz. La musique vit profondément dans la terre et est la base de toute forme de cicatrisation. Ils ne veulent pas que nous pensions à ce que nous voyons, ce que nous entendons ou ce qui nous rappelle qui nous sommes. Ils veulent que nous nous asseyons dans une chaise toute la journée, à ne rien faire en attendant leurs directives. Rentrez chez vous et recommencez demain, et que nous leur laissions nos enfants pour qu’ils soient les esclaves de la nouvelle génération coloniale.

Savoir ce qu’est quelque chose n’est pas savoir comment on ressent quelque chose. Être seul, curieux, voir au-delà. Notre pouvoir est un morceau d’énergie source dans chacun de nos esprits. C’est comme cela que nous sommes souverains. Personne ne peut nous dire que penser, seulement ce qu’ils pensent.

Les souvenirs sont le passé qui détermine le futur. Plus on fait d’expérience, plus on veut savoir. Nous savons qui sont notre mère et notre père. Nous avons eu du bonheur et de la peine. L’owistah, ou la maladie de l’amour démesuré de soi, le narcissisme, a amené une grande douleur, la mort et la destruction.

Nous avons la réalité, les émotions et l’amour. L’amour est en train de nous être retiré pour être remplacé par la peur.

Nous ne voulons pas de la douleur et de la perte de notre mère et des gens alentours. Nous nous rappelons nos enfants qui nous ont été arrachés et que nous n’avons jamais revus. La lumière nous fut retirée de nos yeux. Les envahisseurs savent très bien ce que veut dire de tuer nos jeunes et nos vieux. Ils ne ressentent rien à notre égard. Ils craignent les remous que nous faisons et ce qui est à fleur de peau maintenant. Ils détestent qu’on leur rappelle quel culte assassin ils sont. Et pourtant, avec le souvenir même de ce qu’ils nous ont fait pour avoir ce qu’ils ont, ils planifient toujours de nous éliminer.

Nous avons été totalement en paix durant des milliers d’années entre les nations d’Onowarekeh (Île de la Grande Tortue), jusqu’à ce qu’ils ramènent la guerre. Les envahisseurs sont offusqués que ces souvenirs soient de nouveau rappelées au goût du jour ; alors ils ont imaginé un plan appelé “l’accord d’encadrement” pour nous achever une bonne fois pour toute.

La Nature nous a donné force et courage. Les traîtres nous observent et nous rapportent à l’entreprise coloniale. Nous tirons notre force de qui nous sommes et la donnons à nos enfants, pour leur protection. Les conseils de bandes des nations premières se sont alignées avec les envahisseurs pour les aider à mettre en place leur agenda criminel.

Nous voulons tout ce qui nous a été volé, ces choses qui étaient si chaudes, bien et superbes. Le plan de cet accord d’encadrement pour notre extermination ne se produira jamais.

Le Canada ne célèbrera pas son génocide final planifié. Nous nous aimons les uns les autres. Ils ont essayé de nous prendre ça. La maladie de l’owista a transformé l’amour en mort et destruction, en mépris et en meurtre. Lorsque nous serons attaqués nous tiendrons nos bébés près de nous. Nous ressentirons bonheur, musique et amour. Les envahisseurs vivent une vie d’ombres et d’échos, ne sachant pas s’ils sont eux-mêmes réels. Nos souvenirs sont réels. Les règles et lois de l’entreprise coloniale ne sont que des mensonges. Le futur est dans nos esprits. Nous, Onkwehonweh (habitants originels de l’Ile de la Grande Tortue), ne permettrons jamais que nos esprits soient assassinés.

Aussi longtemps que couleront les élixirs de vie des femmes, nous continuerons notre devoir de création.

▲▲▲

Les souvenirs sont le passé qui détermine le futur

Aussi, afin que dans un futur proche, nous tirions les enseignements des souvenirs du passé, afin que nous ne réitérions aucune des erreurs commises. Car si nous ne sommes aucunement responsables des erreurs et des horreurs du passé, nous le deviendrons dès le moment où, en connaissance de cause, nous déciderions d’oublier ce passé, ou pire de n’en même pas tenir compte, voire de le nier.

Je vous engage à lire les PDFs essentiels pour ne rien oublier des erreurs du passé ;

Je vous recommande particulièrement le tout premier, d’une longue liste, que j’ai réalisé de la traduction partielle mais substantielle par Résistance71 du Contre-rapport à la Commission Vérité & Réconciliation  Meurtre Par Décret – Le Crime du génocide dans les Pensionnats pour Indiens, de 1840 à 1996 au Canada ; Sa lecture est difficile, car c’est le récit d’une extermination programmée, des meurtres « décrétés » des Natifs et Peuples Premiers pour sauver l’homme blanc, et de surcroit chrétien.

Vous avez le dossier MEURTRE PAR DÉCRET que je tiens régulièrement à jour.

Et pour retrouver tous les autres PDFs en lecture, téléchargement et/ou impression gratuits ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdfs-realises-par-jbl1960/

Après cela, il vous sera difficile d’affirmer que vous ne saviez pas, pire, que si vous aviez su. C’est pourquoi, en vous offrant ces lectures, nous faisons le pari qu’ainsi vous aurez le désir de réparer le passé en agissant différemment dans le futur…

En lisant et en diffusant le message de Kahentinetha Horn il devient clair que celui-ci ;  « peut servir de base fondatrice d’un lâcher-prise collectif du monde pervers et criminel créé pour le seul profit du plus petit nombre dans lequel nous baignons depuis tant de générations, lâcher-prise déjà amorcé dans l’évolution du mouvement des Gilets Jaunes / Yellow Vets Movement depuis novembre de l’an dernier » ► Communiqué de la 2nde Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes de Saint-Nazaire des 5-6-7 avril 2019 / Version anglaise incluse.

Qu’est-ce qu’on risque à essayer ?

Sinon peut-être de réussir ;

Et ainsi de changer le cours de l’histoire de l’Humanité.

Jo Busta Lally

PREUVES SUPPLÉMENTAIRES POUR REFUSER TOUS COMPTEURS COMMUNICANTS, LA 5G & LES SMART-CITIES !

DOSSIER PDF STOP LINKY GAZPAR 5G & SMART CITY

Dans mon dernier billet ► Contre l’Agenda Oligarchique de dépopulation (Sarkozy et les compteurs intelligents) APPEL à RÉSISTANCE !

Je vous donnais les preuves nécessaires au format PDF ► l’Agenda Oligarchique de la dépopulation, Sarkozy et les compteurs intelligents, N° 92 de 17 pages ; pour bien comprendre que l’objectif réel du déploiement à marche forcée des compteurs communicants sur tout le territoire national ; AQUARIUS, pour l’eau, LINKY pour EDF/ÉNEDIS, GAZPAR pour GRDF/ENGIE couplé au déploiement de la 5G selon le calendrier oligarchique appelé AGENDA21 avait pour mission la dépopulation, par la désertification (ou gentrification) des campagnes, zones rurales par tous les moyens afin de regrouper des citoyens zombifiés et pucés dans des villes connectés (ou SMART CITIES) qui n’est nullement délire de théoricien-e-s du complot, puisque tous les politiques de France et de Navarre, à l’instar de Christian Estrosi, mais aussi de Cédric Villani qui veut faire de Paris la 1ère SMART CITY du Monde voire de l’Univers, font la promotion via la trajectoire numérique du monde de demain pour LES VILLES CONNECTÉES !

Résultat de recherche d'images pour

Pour STOPPER NET le déploiement des compteurs dit intelligents et de la 5G

C’est MAINTENANT car le système est très avancé, comme le démontre cet article Ouest France de fin novembre 2017 à Saint-Nazaire où s’est tenue, d’ailleurs, les 5, 6 et 7 avril dernier la 2nde Assemblée des assemblées des Gilets Jaunes et le communiqué en version anglaise est ICI !

Source OUEST FRANCE

On les dit intelligents. L’installation des compteurs à gaz est en cours à Saint-Nazaire. Pour l’électrique, ce sera en novembre. En l’absence de recul les usagers sont partagés entre méfiance ou indifférence.

Linky c’est le nom du compteur électrique vert fluo qui va progressivement remplacer les 35 millions de compteurs classiques. « Il est communicant, précise Enedis, anciennement ERDF. Certaines opérations qui nécessitaient le déplacement d’un technicien se feront à distance, dans les 24 heures.

« On nous dit c’est gratuit »

La consommation avec cet appareil sera relevée automatiquement : « Finies les surprises sur votre facture ! », assure l’opérateur. « Et sa pose est entièrement gratuite. » Enedis ajoute que l’usager pourra « prendre le contrôle et suivre sa consommation en ligne par mois, par jour ou en temps réel. »

À Saint-Nazaire, des particuliers se disent harcelés par l’entreprise prestataire chargée d’installer les compteurs. Certains évoquent des méthodes commerciales agressives avec des appels provenant d’une plateforme téléphonique toutes les trois minutes.

VERSION PDF DU MAIL RÉEL ENVOYÉ PAR ENEDIS POUR PREUVE ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/08/courrier-enedis-pour-installation-linky.pdf

Depuis l’arrivée de Gazpar, la Confédération nationale du logement est sollicitée par des habitants souhaitant connaître leur droit de refuser ces compteurs communicants. Elle tient à leur disposition une documentation complète et un courrier type pour refuser cette installation.

« Cela va coûter 5 milliards d’euros et on nous dit que c’est gratuit, ironise Gérard Josso, président de la CNL. Ces compteurs électroniques ont une durée de vie très limitée, alors que les compteurs actuels sont quasi inusables. »

En France 428 communes, dont 4 en Loire-Atlantique, ont voté une délibération municipale anti-Linky. Des particuliers s’opposent également au changement de leur compteur de gaz. Il est prévu d’installer Gazpar dans 15millions de foyers.

POUR PREUVE ;

VERSION PDF du courrier envoyé par GRDF pour l’installation des compteurs communicants GAZPAR par OKSERVICE ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/04/lettre-de-grdf-installation-gazpar-par-ok-service.pdf

VERSION PDF du courrier envoyé par OKSERVICE pour l’installation du GAZPAR pour GRDF ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/04/lettre-okservice-pour-installation-gazpar-pour-grdf.pdf

Beaucoup de réticences [NdJBL ► On se demande bien pourquoi ?]

« Vérifier sa consommation au jour le jour n’intéresse personne, affirme Gérard Josso, qui siège également au conseil d’administration de Silene. De plus, nous n’avons aucun recul face au rayonnement électromagnétique de Linky qui va émettre en permanence. »

En l’absence de recul sur ces compteurs de nouvelle génération, les réticences sont nombreuses. Elles reposent parfois sur de simples rumeurs. Dans ces conditions la majorité du public concerné reste indifférent en attendant de se faire sa propre opinion.

Certaines associations de défense de consommateurs mettent en garde les personnes qui s’opposeraient à leur installation. « Elles risquent de voir leur électricité ou leur gaz coupé, car le remplacement d’un compteur fait partie des conditions générales du contrat de distribution. »

Dix postes à pourvoir pour la pose de compteurs [NdJBL : Non seulement on fait miroiter les créations d’emplois, mais en même temps on comprend que les débutants sont acceptés pour la pose]

La société Telima energy ouest, rattachée au groupe Solution 30, recrute des poseurs de compteurs Linky sur les secteurs géographiques de Nantes et Saint-Nazaire. Le déploiement de nouveaux compteurs communicants se poursuit jusqu’en 2021. Les poseurs devront réaliser des opérations de pose et dépose chez les particuliers suivant un planning rigoureux. Les profils recherchés font appel à des connaissances dans l’électricité et l’électronique. Les débutants sont acceptés. Les candidatures sont à adresser à l’adresse suivante : recrutement.linky@solution30.com

Pour rappel, dans cet important PDF N° 87 de 43 pages vous avez les risques avérés afférents car tous les compteurs communicants possèdent une pile au lithium ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/03/stop-linky-gazpar-5g-cie-version-pdf-jbl1960-mars-2019.pdf

Image associée

Unissons-nos forces pour résister à cet agenda oligarchique que le Président Macron a pour « mission » de parachever ;

APHADOLIEhttps://aphadolie.com/2019/04/11/5g-augmentation-des-expositions-aux-rayonnements-videos/

Exoportailhttps://exoportail.com/bruxelles-devient-la-premiere-grande-ville-a-interrompre-la-5g-en-raison-de-ses-effets-sur-la-sante/

Les Moutons Enragéshttps://lesmoutonsenrages.fr/2019/04/11/big-data-multiplication-des-antennes-et-des-ondes-bienvenue-dans-le-monde-merveilleux-de-la-5g/

Résistance 71https://resistance71.wordpress.com/?s=Linky+Gazpar+5g

STOP LINKY ► http://www.stoplinky.fr/

STOP LINKY, GAZPAR ► http://refus.linky.gazpar.free.fr/

Sur ce blog ► https://jbl1960blog.wordpress.com/?s=Linky+Gazpar+5G+ et je viens de créer une nouvelle rubrique que je vais mettre à jour avec tous mes billets ad hoc et connexes.

JBL1960

Communiqué de la 2nde Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes de Saint-Nazaire des 5-6-7 avril 2019

NI PAR MACRON, NI PAR PERSONNE !

Nul ne sera « Chef » de ce changement qui s’en vient !

Car c’est notre affaire à TOUTES & à TOUS !

Appel de la seconde Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes de St Nazaire (5-7 avril 2019)

Communiqué de la seconde Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes

St Nazaire 5-7 avril 2019

Nous Gilets jaunes, constitués en assemblées locales, réunis à Saint-Nazaire, les 5, 6 et 7 avril 2019, nous adressons au peuple dans son ensemble.

À la suite de la première assemblée de Commercy, environ 200 délégations présentes poursuivent leur combat contre l’extrémisme libéral, pour la liberté, l’égalité et la fraternité.

Malgré l’escalade répressive du gouvernement, l’accumulation de lois qui aggravent pour tous les conditions de vie, qui détruisent les droits et libertés, la mobilisation s’enracine pour changer le système incarné par Macron.

Pour seule réponse au mouvement incarné par les Gilets jaunes et autres mouvements de lutte, le gouvernement panique et oppose une dérive autoritaire.

Depuis cinq mois partout en France, sur les ronds-points, les parkings, les places, les péages, dans les manifestations et au sein de nos assemblées, nous continuons à débattre et à nous battre, contre toutes les formes d’inégalité et d’injustice et pour la solidarité et la dignité.

Nous revendiquons l’augmentation générale des salaires, des retraites et des minima sociaux ; ainsi que des services publics pour toutes et tous.

Nos solidarités en lutte vont tout particulièrement aux neuf millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté.

Conscients de l’urgence environnementale, nous affirmons : “fin du monde, fin du mois, même logique, même combat.”

Face à la mascarade des grands débats, face à un gouvernement non représentatif au service d’une minorité privilégiée, nous mettons en place les nouvelles formes d’une démocratie directe.

Concrètement, nous reconnaissons que l’assemblée des assemblées peut recevoir des propositions des assemblées locales, et émettre des orientations comme l’a fait la première assemblée des assemblées de Commercy. Ces orientations sont ensuite systématiquement soumises aux groupes locaux.

L’Assemblée des assemblées réaffirme son indépendance vis-à-vis des partis politiques, des organisations syndicales et ne reconnaît aucun leader autoproclamé.

Pendant trois jours, en assemblée plénière et par groupes thématiques, nous avons tous débattu et élaboré des propositions pour nos revendications, actions, moyens de communication et de coordination.

Nous nous inscrivons dans la durée et décidons d’organiser une prochaine Assemblée des assemblées en juin.

Afin de renforcer le rapport de forces, de mettre les citoyens en ordre de bataille contre ce système, l’Assemblée des assemblées appelle à des actions dont le calendrier sera prochainement diffusé par le biais d’une plateforme numérique.

L’Assemblée des assemblées appelle à élargir et renforcer les assemblées citoyennes souveraines et à en créer de nouvelles.

Nous appelons l’ensemble des Gilets jaunes à diffuser cet appel et les conclusions des travaux de notre assemblée.

Les résultats des travaux réalisés en plénière vont alimenter les actions et les réflexions des assemblées.

Nous lançons plusieurs appels : sur les européennes, les assemblées citoyennes populaires locales, contre la répression et pour l’annulation des peines des prisonniers et condamnés du mouvement. (Voir les PDF ci-dessous.)*

Il nous semble nécessaire de prendre un temps de trois semaines pour mobiliser l’ensemble des Gilets jaunes et convaincre celles et ceux qui ne le sont pas encore. Nous appelons à une semaine jaune d’action à partir du 1er mai.

Nous invitons toutes les personnes voulant mettre fin à l’accaparement du Vivant à assumer une conflictualité avec le système actuel, pour créer ensemble, par tous les moyens nécessaires, un nouveau mouvement social écologique populaire.

La multiplication des luttes actuelles nous appelle à rechercher l’unité d’action.

Nous appelons à tous les échelons du territoire à combattre collectivement pour obtenir la satisfaction de nos revendications sociales, fiscales, écologiques et démocratiques.

Conscients que nous avons à combattre un système global, nous considérons qu’il faudra sortir du capitalisme.

Ainsi nous construirons collectivement le fameux « toutes et tous ensemble » que nous scandons et qui rend tout possible. Nous construisons toutes et tous ensemble à tous les niveaux du territoire.

Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple. Ne nous regardez pas, rejoignez-nous !

L’assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes

7 avril 2019

Note : Ce texte est redescendu dans les assemblées locales pour validation et propositions d’amendement.

photo : @Riot_N_Chill

*Textes (version PDF) en annexe du communiqué de St Nazaire :

AssDesAss-2-Appel-pour-des-assemblées-citoyennes

AssDesAss-2-Appel-pour-une-convergence-écologique

AssDesAss-2-Appel-pour-un-acte-national-pour-lannulation-des-peines

▼▼▼

Lectures complémentaires pour redonner tout le pouvoir aux Ronds-Points en Assemblée des Assemblées pour la Commune des communes et in fine la Société des sociétés

Ne lâchons rien !

JBL1960

Contre l’Agenda Oligarchique de dépopulation (Sarkozy et les compteurs intelligents) APPEL à RÉSISTANCE !

REFUSONS TOUS LES COMPTEURS COMMUNICANTS, LA 5G…

Résultat de recherche d'images pour

Et disons NON aux VILLES CONNECTÉES / SMART CITIES

Projet initié par Nicolas SARKOZY, 1ère taupe américaine placée dans le fauteuil élyséen, dès 2009, poursuivi sous Hollande sous l’impulsion de Ségolène Royal, elle-même, et en phase d’achèvement par Emmanuel Macron, 2nde taupe américaine, directement pucée par Rothschild, placée à l’Élysée.

Résultat de recherche d'images pour

Voici la version PDF de l’Agenda Oligarchique de la dépopulation, Sarkozy et les compteurs intelligents, N° 92 de 17 pages.

L’article a été publié ce matin, par Résistance 71, et compte-tenu des nombreuses preuves apportées sur l’Agenda21, et les véritables objectifs derrière les VILLES CONNECTÉES ou SMART-CITY, dont Nice est la 4ème au Monde revendiquée par Christian Estrosi, grand ami de Nicolas Sarkozy, et afin de comprendre que si personne ne porte un coup d’arrêt définitif à la mise en œuvre de cet Agenda Oligarchique totalement démoniaque, alors ;

Quand ils viendront me, vous, nous ou les chercher

Il n’y aura plus personne pour protester

« Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas communiste.

Lorsqu’ils ont enfermé les sociaux-démocrates,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas social-démocrate.

Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas syndicaliste.

Lorsqu’ils sont venus chercher les juifs,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas juif.

Lorsqu’ils sont venus me chercher,
il ne restait plus personne
pour protester. »

Poème de Martin Niemöller écrit en 1942

▼▼

Ce même poème revu par Bertold Brecht ;

[…]

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
je n’ai rien dit.
je n’étais pas catholique
Et, puis ils sont venus me chercher.
Et il ne restait plus personne pour protester.

Revu et corrigé par Jo le 6 mars 2019 ;

[…]

Lorsqu’ils sont venus chercher les Foulards Rouges,

Je n’ai rien dit,

Je n’étais pas Foulard Rouge.

Puis ils sont venus me chercher.

Et il ne restait absolument plus personne pour protester…

C’est à vous de voir…

Mais vous ne pourrez plus dire, que vous ne saviez pas ou qu’on ne vous a pas prévenu !

JBL1960

L’Abécédaire d’Élisée Reclus (1830-1905) – par la Revue Ballast

En lien avec mon billet d’hier ► Tout est à tous !

Qui propose la version PDF de l’analyse de Pierre Kropotkine de « L’anarchie dans l’Évolution Socialiste » qui fait la synthèse entre le ‘communisme’ organique, ou ‘bien-commun’ et l’Anarchie originelle ;
Page 21 de ce PDF ; La révolution ne se fera pas au nom d’un simple changement de gouvernement. Elle aura un caractère social. Il y aura des commencements d’expropriation, des exploiteurs seront chassés. Que vous le vouliez ou non, — cela se fera, indépendamment de la volonté des individus, et, si l’on touche à la propriété privée on sera forcé d’en arriver au Communisme ; il s’imposera. Mais le Communisme ne peut être ni autoritaire, ni parlementaire. Il sera anarchiste, ou il ne sera pas. La masse populaire ne veut plus se fier à aucun sauveur : elle cherchera à s’organiser elle-même.

Élisée Reclus préfaça une des œuvres phares de Pierre Kropotkine « La Conquête du Pain » dont j’ai réalisé une nouvelle version PDF N° 65 de 165 pages

La Conquête du Pain de Pierre Kropotkine, 1892 Nouvelle Version – Préfacé par Élisée Reclus, nouvelle version de 165 pages

Sur ce blog, Élisée Reclus est très souvent mis en avant avec son analyse « À mon frère, le paysan » ; Texte publié dans “Les Temps Nouveaux”, 1899 par extraits choisis pour une Société des sociétés ; celle des associations libres et volontaires n’œuvrant que pour le bien commun au sein de communes autonomes qui se fédèrent ;

Pour lire ce texte en entier ► https://resistance71.wordpress.com/2016/07/28/resistance-politique-ville-campagne-se-connecter/

Car c’est totalement dans l’esprit du Manifeste Politique proposé par Résistance 71 en octobre 2017 et que j’ai annoté en mai 2018 à leur demande ► Manifeste pour la Société des sociétés !

Résultat de recherche d'images pour

L’Abécédaire d’Élisée Reclus

URL source ► https://www.revue-ballast.fr/labecedaire-delisee-reclus/

Texte inédit pour la Revue Ballast ; La pensée d’Élisée Reclus n’a pas fini de nous mobiliser : géographe prolifique, à la fois communiste et anarchiste, féministe et végétarien, cet adversaire de la « funeste institution » que fut l’esclavage aux États-Unis a fait siennes, souvent contre son temps, la plupart des luttes pour l’émancipation1. Cela, il le paya de deux exils : un premier au lendemain du coup d’État de Louis Napoléon Bonaparte, un second après son engagement dans les rangs de la Commune*. Proche de Bakounine, ce dernier disait de lui et de son frère aîné, Élie, qu’ils étaient « les hommes les plus modestes, les plus désintéressés, les plus purs, les plus religieusement dévoués à leurs principes » qu’il ait rencontrés au cours de sa vie bien remplie. Entrons, le temps de quelques lettres, chez cet homme pour qui la victoire du capital impliquerait que l’humanité « a[it] cessé de vivre ».
Résultat de recherche d'images pour

Animaux : « Si nous devions réaliser le bonheur de tous ceux qui portent figure humaine et destiner à la mort tous nos semblables qui portent museau et ne diffèrent de nous que par un angle facial moins ouvert, nous n’aurions certainement pas réalisé notre idéal. Pour ma part, j’embrasse aussi les animaux dans mon affection de solidarité socialiste. [.…] Je ne comprends pas le meurtre d’un animal ou d’un homme […]. » (Lettre à Richard Health [1884], Les Grands Textes, Flammarion, 2014)

Beauté : « Nous vivons dans un siècle d’ingénieurs et de soldats, pour lesquels tout doit être tracé à la ligne et au cordeau. L’alignement ! tel est le mot d’ordre de ces pauvres esprits qui ne voient la beauté que dans la symétrie, la vie que dans la rigidité de la mort. » (L’Évolution, la révolution et l’idéal anarchique [1902], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

Commune : « Associez-vous aux compagnons dont la terre est menacée comme la vôtre par les usiniers, les amateurs de chasse, les prêteurs d’argent ; oubliez toutes vos petites rancunes de voisin à voisin, et groupez-vous en communes où tous les intérêts soient solidaires, où chaque motte de gazon ait tous les communiers pour défenseurs. À cent, à mille, à dix mille, vous serez déjà bien forts contre le seigneur et ses valets ; mais vous ne serez pas encore assez forts contre une armée. Associez-vous donc de commune à commune et que la plus faible dispose de la force de toutes. Bien plus, faites appel à ceux qui n’ont rien, à ces gens déshérités des villes qu’on vous a peut-être appris à haïr, mais qu’il faut aimer parce qu’ils vous aideront à garder la terre et à reconquérir celle qu’on vous a prise. Avec eux, vous attaquerez, vous renverserez les murailles d’enclos ; avec eux, vous fonderez la grande commune des hommes, où l’on travaillera de concert à vivifier le sol, à l’embellir et à vivre heureux, sur cette bonne terre qui nous donne le pain. » (« À mon frère le paysan », Genève, imprimerie des Eaux Vives, 1893)

Décadence : « Il existe une cause majeure, la cause des causes, résumant l’histoire de la décadence. C’est la constitution d’une partie de la société en maîtresse de l’autre partie, c’est l’accaparement de la terre, des capitaux, du pouvoir, de l’instruction, des honneurs par un seul ou par une aristocratie. » (L’Évolution, la révolution et l’idéal anarchique [1902], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

Égout : « Dans nos pays de l’Europe civilisée où l’homme intervient partout pour modifier la nature à son gré, le petit cours d’eau cesse d’être libre et devient la chose des riverains. Ils l’utilisent à leur guise, soit pour en arroser leurs terres, soit pour moudre leur blé ; mais souvent aussi ils ne savent point l’employer utilement ; ils l’emprisonnent entre des murailles mal construites que le courant démolit ; ils en dérivent les eaux vers les bas-fonds où elles séjournent en flaques pestilentielles ; ils l’emplissent d’ordures qui devraient servir d’engrais à leurs champs ; ils transforment le gai ruisseau en un immonde égout. » (Histoire d’un ruisseau [1869], Arthaud, 2017)

Femme : « C’est dans la famille surtout, c’est dans ses relations journalières avec les siens que l’on peut le mieux juger l’homme : s’il respecte absolument la liberté de sa femme, si les droits, la dignité de ses fils et de ses filles lui sont aussi précieux que les siens, alors la preuve est faite ; il est digne d’entrer dans une assemblée de citoyens libres ; sinon, il est encore esclave, puisqu’il est tyran. » (L’Homme et la Terre [1905], FM/La Découverte, 1982)

Grève : « Un fait capital domine toute la civilisation moderne, le fait que la propriété d’un seul peut s’accroître indéfiniment, et même, en vertu du consentement presque universel, embrasser le monde entier. Le pouvoir des rois et des empereurs est limité, celui de la richesse ne l’est point. Le dollar est le maître des maîtres : c’est par sa vertu, avant toute autre raison, que les hommes sont répartis diversement sur la face de la Terre, distribués ça et là dans les villes et les campagnes, dans les champs, les ateliers et les usines, qu’ils sont menés et malmenés de travail en travail, comme le galet de grève en grève. » (L’Homme et la Terre [1905], FM/La Découverte, 1982)

Hache : « Comme le chasseur poursuivant une proie, comme le soldat cherchant à tuer son semblable, l’abatteur d’arbres s’exaspère dans son œuvre de destruction parce qu’il sent avoir devant lui un être vivant. Le tronc gémit sous la morsure du fer, et sa plainte est répétée de proche en proche par tous les arbres de la forêt comme s’ils compatissaient à la douleur et comprenaient que la hache se retournera contre eux. » (Histoire d’un ruisseau [1869], Arthaud, 2017)

Ingénieurs : « Au reste, n’est-ce pas ainsi que nous agissons envers la nature entière ? Lâchez une meute d’ingénieurs dans une vallée charmante, au milieu des prairies et des arbres, sur les rives de quelque beau fleuve, et vous verrez bientôt ce qu’ils en auront fait ! Ils auront mis tout leur soin à rendre leur œuvre personnelle aussi évidente que possible et à masquer la nature sous leurs amas, de pierrailles et de charbon ; de même ils seront tout fiers de voir la fumée de leurs locomotives s’entrecroiser dans le ciel en un réseau malpropre de bandes jaunâtres ou noires. » (« À propos du végétarisme », La Réforme alimentaire, volume V, n°3, 1901)

Justice : « De deux choses l’une : ou bien la justice est l’idéal humain et, dans ce cas, nous la revendiquons pour tous ; ou bien la force seule gouverne les sociétés et, dans ce cas, nous userons de la force contre nos ennemis. Ou la liberté des égaux, ou la loi du talion. » (« Pourquoi sommes-nous anarchistes » [1889], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

Képis : « […] l’esprit de corps entre gens qui sortent d’une même école à diplôme transforme tous les camarades, si braves gens qu’ils soient, en autant de conspirateurs inconscients, ligués pour leur bien-être particulier et contre le bien public, autant d’hommes de proies qui détrousseront les passants et partagerons le butin. Voyez-les déjà, les futurs fonctionnaires, au collège avec leurs képis numérotés ou dans quelque université avec leurs casquettes blanches ou vertes : peut-être n’ont-ils prêté aucun serment en endossant l’uniforme, mais s’ils n’ont pas juré, ils n’en agissent pas moins suivant l’esprit de caste, résolus à prendre toujours les meilleures parts. » (L’Évolution, la révolution et l’idéal anarchique [1902], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

Labeur : « Le labeur est indispensable à qui veut jouir du repos, de même que le loisir journalier est nécessaire à chaque travailleur pour renouveler ses forces. La société ne cessera de souffrir, elle sera toujours dans un état d’équilibre instable, aussi longtemps que les hommes, voués en si grand nombre à la misère, n’auront pas tous, après la tâche quotidienne, une période de répit pour régénérer leur vigueur et se maintenir ainsi dans la dignité d’êtres libres et pensants. » (Histoire d’un ruisseau [1869], Arthaud, 2017)

Moral : « Ainsi l’homme qui veut se développer en être moral doit prendre exactement le contre-pied de ce que lui recommandent et l’Église et l’État : il lui faut penser, parler, agir librement. Ce sont là les conditions indispensables de tout progrès. » (L’Évolution, la révolution et l’idéal anarchique [1902], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

Négation : « Entrez dans une école supérieure : le professeur y parle de Descartes et nous raconte comment le grand philosophe a commencé par faire table rase de tous les préjugés, de toutes les idées reçues, de tous les systèmes antérieurs. Il le loue fort d’avoir eu cette vigueur intellectuelle ; il nous dit qu’à dater de l’heure où fut prononcé l’audacieuse parole d’absolue négation, la pensée humaine était émancipée ; mais ce même professeur n’a plus que des exclamations d’horreur pour tous ceux qui seraient tentés d’imiter son héros ! » (« L’évolution légale et l’anarchie » [1878], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

Œuvre : « Le tigre peut se détourner de sa victime, mais les livres de banque prononcent des arrêts sans appels ; les hommes, les peuples sont écrasés sous ces pesantes archives, dont les pages silencieuses racontent en chiffre l’œuvre impitoyable. Si le capital devait l’emporter, il serait temps de pleurer notre âge d’or, nous pourrions alors regarder derrière nous et voir, comme une lumière qui s’éteint, tout ce que la terre eut de doux et de bon, l’amour, la gaieté, l’espérance. L’Humanité aurait cessé de vivre. » (L’Évolution, la révolution et l’idéal anarchique [1902], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

Poison : « Voyez ce que les bouddhistes ont fait du Bouddha, ce que les chrétiens ont fait du Christ, à supposer que l’un et l’autre aient vécu, ce qui importe peu d’ailleurs, car l’un et l’autre ne sont pour nous que des voix. De leurs paroles, si essentiellement humaines, auxquelles se mêlaient par conséquent des erreurs et des faiblesses, les prêtres ont fait des paroles divines, indiscutables, et les interprétant à leur gré, ils les ont utilisées pour imposer au troupeau des hommes leurs propres erreurs et leurs folies. Toutefois, la trahison du Bouddha par les bouddhistes, du Christ par les chrétiens, ne nous empêche pas de reprendre les documents primitifs de leur histoire et je me garderai bien de négliger par exemple tout ce que je trouve d’humain et de vrai dans les Évangiles. Mais, dès qu’on me les apporte comme étant un ouvrage divin ou comme ayant je ne sais quelle divinité, quelle sainteté particulière, je n’en veux plus. Attribuer quoi que ce soit d’infaillible à une œuvre quelconque, Évangiles ou Paroles d’un Croyant, ou Chants de la Commune, je n’en veux plus, je proteste. C’est de là que nous viendra le poison. » (Lettre à Richard Heath, 28 juillet 1884)

Quatre : « Telle que nous la pratiquons aujourd’hui, la domestication témoigne aussi à maints égards d’une véritable régression morale, car, loin d’améliorer les animaux, nous les avons enlaidis, avilis, corrompus. Nous avons pu, il est vrai, par le choix des sujets, augmenter dans l’animal telle ou telle qualité de force, d’adresse, de flair, de vitesse à la course, mais en notre rôle de carnassiers, nous avons eu pour préoccupation capitale d’augmenter les masses de viande et de graisse qui marchent à quatre pieds, de nous donner des magasins de chair ambulante qui se meuvent avec peine du fumier à l’abattoir. Pouvons-nous dire que le cochon vaille mieux que le sanglier ou la peureuse brebis mieux que l’intrépide mouflon ? » (« La grande famille », Le Magazine International, 1897)

Révolution : « […] l’évolution et la révolution sont les deux actes successifs d’un même phénomène, l’évolution précédant la révolution, et celle-ci précédant une évolution nouvelle, mère des révolutions futures. » (L’Évolution, la révolution et l’idéal anarchique [1902], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

Solidarité : « Que l’on voie d’un côté la tourbe des pauvres affamés, de l’autre quelques privilégiés mangeant à leur appétit et s’habillant à leur fantaisie, on doit croire en toute naïveté qu’il ne saurait en être autrement ! Il est vrai qu’en temps d’abondance on n’aurait qu’à prendre au tas et qu’en temps de disette tout le monde pourrait se mettre de concert à la ration, mais pareille façon d’agir supposerait l’existence d’une société étroitement unie par un lien de solidarité fraternel. » (L’Évolution, la révolution et l’idéal anarchique [1902], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

Terre : « Là où le sol s’est enlaidi, là où toute poésie a disparu du paysage, les imaginations s’éteignent, les esprits s’appauvrissent, la routine et la servilité s’emparent des âmes et les disposent à la torpeur et à la mort. Parmi les causes qui dans l’histoire de l’humanité ont déjà fait disparaître tant de civilisations successives, il faudrait compter en première ligne la brutale violence avec laquelle la plupart des nations traitaient la terre nourricière. Ils abattaient les forêts, laissaient tarir les sources et déborder les fleuves, détérioraient les climats, entouraient les cités de zones marécageuses et pestilentielles ; puis, quand la nature, profanée par eux, leur était devenue hostile, ils la prenaient en haine, et, ne pouvant se retremper comme le sauvage dans la vie des forêts, ils se laissaient de plus en plus abrutir par le despotisme des prêtres et des rois. » (« Du Sentiment de la nature dans les sociétés modernes », La Revue des deux Mondes,63, 15 mai 1866)

Utilité : « Le savant a son immense utilité comme carrier : il extrait les matériaux, mais ce n’est pas lui qui les emploie, c’est au peuple, à l’ensemble des hommes associés qu’il appartient d’élever l’édifice. » (L’Évolution, la révolution et l’idéal anarchique [1902], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

Voter : « Voter, c’est abdiquer; nommer un ou plusieurs maîtres pour une période courte ou longue, c’est renoncer à sa propre souveraineté. Qu’il devienne monarque absolu, prince constitutionnel ou simplement mandataire muni d’une petite part de royauté, le candidat que vous portez au trône ou au fauteuil sera votre supérieur. Vous nommez des hommes qui sont au-dessus des lois, puisqu’ils se chargent de les rédiger et que leur mission est de vous faire obéir. » (Lettre à Jean Grave, Le Révolté, 1885)

Wagon : « […] c’est en dehors de l’école que l’on s’instruit le plus, dans la rue, dans l’atelier, devant les baraques de foire, au théâtre, dans les wagons de chemins de fer, sur les bateaux à vapeur, devant les paysages nouveaux, dans les villes étrangères. » (L’Évolution, la révolution et l’idéal anarchique [1902], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

XIV : « Chaque souverain a sa camarilla, sans compter ses ministres, ses délégués, ses conseillers d’État, tout autant de vices-rois ;  puis il est tenu, lié par des précédents, des considérants, des protocoles, des conventions, des situations acquises, une étiquette, qui est toute une science aux problèmes infinis : le Louis XIV le plus insolent se trouve pris dans les mille filets d’un réseau dont il ne se débarrassera jamais. Toutes ces conventions dans lesquelles le maître s’est fastueusement enserré lui donne un avant-goût de la tombe et diminuent d’autant sa force pour la réaction. » (L’Évolution, la révolution et l’idéal anarchique [1902], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

Yeux : « […] c’est par coups d’État, petits ou grands, qu’il faut vaincre la difficulté : les souverains, les puissants se plaignent dans ce cas là que la légalité les tue et en sortent bravement pour rentrer dans le droit. Le succès légitime leurs actes aux yeux de l’historien ; l’insuccès les met au rang des scélérats. » (L’Évolution, la révolution et l’idéal anarchique [1902], Écrits sociaux, éditions Héros-Limite, 2012)

Zèle : « Enfin nous comptons sur un troisième lien, celui que les élèves et les auditeurs noueront entre nous par leur amour de la vérité, par leur haut esprit d’étude sincère et désintéressée. À eux de nous élever et de nous maintenir très haut par l’appel constant qu’ils ont le droit de faire à notre zèle, car nous leur devons un enseignement, sinon toujours nouveau, du moins incessamment renouvelé par l’âpre recherche et la réflexion profonde. » (« Le bonheur auquel la science nous convie » [1895], La joie d’apprendre, Élisée Reclus et Pierre Kropotkine, éditions Héros-Limite, 2018)

▼▼▼

Tous les abécédaires sont confectionnés, par nos soins, sur la base des ouvrages, articles, entretiens et correspondances des auteur·e·s. Revue Ballast
▼▼
*Commune ► La Commune de Paris, et la Commune des communes, Pierre Kropotkine dans « Le Révolté » 1880-1881, compilation par Résistance 71 dans une version PDF {N°90} de 27 pages.

 

Jo Busta Lally qui porte son Gilet Jaune ce samedi 6 avril 2019 vu que je me fais doubler par les limaces et les cagouilles du jardin !
Résultat de recherche d'images pour
N.B. : Que cela ne m’empêche nullement d’agir, d’où je suis, POUR la formation d’un Réseau de Résistance et de Rébellion International CONTRE la société marchande soit le système capitaliste en réalisant de très nombreux PDFs politiques, que vous pouvez lire, télécharger et/ou vous imprimer gratos en suivant ce lien ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdfs-realises-par-jbl1960/ d’autres sont à venir…

Tout est à tous !

Pierre Kropotkine à la rescousse !

Pour l’Acte XXI de demain afin de redonner tout le pouvoir aux Ronds-Points

Je vous propose cette analyse visionnaire, transcendante même de Pierre Kropotkine ;

Résultat de recherche d'images pour

L’anarchie, dans l’Évolution Socialiste, 2ème Édition, 1892 dans une version PDF N°91 de 23 pages

Que Résistance 71 avait publié en 2 parties en juillet 2017 et ayant fait de même sous l’intitulé Au bureau de la Révolte, j’inscris mon nom et une bonne fois pour toutes, en les faisant coller à l’actu, comme toujours, démontrant ainsi que tout n’était pas à réinventer ou à réécrire et que nous pouvions nous appuyer sur des analyses critiques du passé, soit de L’ANCIEN, qui n’attendaient plus que nous pour les étudier et les adapter à notre réalité du présent, soit au NEUF !

Constatant qu’il n’y avait pas de solutions au sein du système, doutant qu’il n’y en ait jamais eu, comprenant même qu’il n’y en aurait jamais, il apparait très clairement au contraire et maintenant que le Grand Blabla mis en scène par le 1ER VRP de la Start-Up Nation France est terminé ;

Que toute négociation avec l’État et les représentants de l’oligarchie  est non seulement futile mais totalement contre-productive ; Aussi IGNORONS-LES !

À la page 20 & 21 de ce PDF, voici ce que Kropotkine précise :

Le Communisme anarchiste maintient cette conquête, la plus précieuse de toutes — la liberté de l’individu. Il l’étend davantage et lui donne une base solide, — la liberté économique, sans laquelle la liberté politique reste illusoire.

Il ne demande pas à l’individu, après avoir immolé le dieu-maître de l’univers, le dieu-César et le dieu-Parlement, de s’en donner un plus terrible que les précédents, — le dieu-Communauté, d’abdiquer sur son autel son indépendance, sa volonté, ses goûts et de faire le vœu d’ascétisme qu’il faisait jadis devant le dieu crucifié.

Il lui dit, au contraire : « Point de société libre, tant que l’individu ne l’est pas ! Ne cherche pas à modifier la société en lui imposant une autorité qui nivellerait tout. Tu échoueras dans cette entreprise comme le Pape et César. — Mais modifie la société en sorte que tes semblables ne soient pas forcément tes ennemis. Abolis les conditions qui permettent à quelques-uns de s’accaparer le fruit du labeur des autres. Et, au lieu de chercher à bâtir la société de haut en bas, du centre à la périphérie, laisse-la se développer librement du simple au composé, par la libre union des groupes libres.

« Cette marche, gênée aujourd’hui, c’est la vraie marche de la société. Ne cherche pas à l’entraver, ne tourne pas le dos au progrès, marche avec lui ! — Alors le sentiment de sociabilité commun aux êtres humains, comme il l’est à tous les animaux vivant en société, pouvant se développer librement lorsque nos semblables cesseront d’être nos ennemis, — nous arriverons à un état de choses où chacun pourra donner libre essor à ses penchants, voire même à ses passions, sans autre contrainte que l’amour et le respect de ceux qui l’entourent. »

Voilà notre idéal. C’est l’idéal caché dans les cœurs des peuples, de tous les peuples.

Nous savons que nous n’arriverons pas à cet idéal sans de fortes secousses.

La fin de ce siècle nous prépare une formidable révolution. Qu’elle parte de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne ou de la Russie, elle sera européenne. Elle se répandra avec cette même rapidité que celle de nos aînés, les héros de 1848 ; elle embrasera l’Europe.

La révolution ne se fera pas au nom d’un simple changement de gouvernement. Elle aura un caractère social. Il y aura des commencements d’expropriation, des exploiteurs seront chassés. Que vous le vouliez ou non, — cela se fera, indépendamment de la volonté des individus, et, si l’on touche à la propriété privée on sera forcé d’en arriver au Communisme ; il s’imposera. Mais le Communisme ne peut être ni autoritaire, ni parlementaire. Il sera anarchiste, ou il ne sera pas. La masse populaire ne veut plus se fier à aucun sauveur : elle cherchera à s’organiser elle-même.

« Le pouvoir réside dans le peuple ! »

Prise de conscience individuelleprise de conscience collectiveboycott et organisation parallèledésobéissance civileréorganisation politico-socialechangement de paradigme.

IGNORONS L’ÉTAT ET SES INSTITUTIONS

Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons le meilleur de l’ANCIEN au monde nouveau et NEUF d’aujourd’hui, voire de demain…

JBL1960

POUR un Réseau de Résistance et de Rébellion International ou 3RI…

…CONTRE la Société marchande = le système capitaliste

Avec l’émergence du Mouvement des Gilets Jaunes le 17 novembre 2018, c’est une prise de conscience politique collective qui a surgie des entrailles des Territoires oubliés, voire méprisés de France et de Navarre en s’agrégeant sur pratiquement tous les Ronds-Points.

Près de 5 mois plus tard, a émergé le principe de l’Assemblée des assemblées, pour une Commune des communes soit la Société des sociétés. Inspirons-nous du modèle zapatiste qui est celui d’un peuple qui dirige et du (bon) gouvernement qui obéit et non pas à l’inverse comme le pouvoir oppresseur, un chouïa déboussolé quand même et ses affidés nous pressent de le faire ! Car en se structurant selon le schéma, vertical, actuel et donc en élisant des leaders, fussent-ils Gilets Jaunes, et en les chargeant de nous représenter tout en restant dans ce système étatico-capitaliste et en ce plaçant sous l’autorité du chef de l’État même (surtout) si c’est François Asselineau couplé avec Étienne Chouard ;

C’est NON !

Car la solution est hors ÉTAT et ses institutions

Et comme nous le comprenons bien ;

Il n’y a pas de solutions au sein de ce système, il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais. Quiconque votant pour le système a voté et vote pour que celui-ci continue.

« Le pouvoir réside dans le peuple ! »

Prise de conscience individuelleprise de conscience collectiveboycott et organisation parallèledésobéissance civileréorganisation politico-socialechangement de paradigme

IGNORONS L’ÉTAT ET SES INSTITUTIONS

IGNORONS MACRON & TOUT SON ORCHESTRE ET ;

Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons le meilleur de l’ANCIEN au monde d’aujourd’hui

Enfilons un Gilet Jaune pourquoi pas ?

Mais surtout, qui que nous soyons et ou que nous vivions ;

Retirons-leur notre consentement, en toute matière, et débutons une Grève Générale Illimitée Expropriatrice et Autogestionnaire sans arme ni haine ni violence, juste en disant NON et en ne consommant que le strict nécessaire et en privilégiant les circuits-courts !

Image associée

Rappel d’un message du fin fond du Chiapas,

Depuis les montagnes du sud-est mexicain ;

Au nom des femmes, hommes, enfants et anciens de l’EZLN

Sous-commandant insurgé Moisés

Mexique, janvier 2017

Image associée

ARMÉE ZAPATISTE DE LIBÉRATION NATIONALE

MEXIQUE

PREMIER JANVIER 2017

Sœurs et frères du Congrès National Indigène :

Compañeras, compañeros et compañeroas de la SEXTA nationale et internationale :

Peuples du Mexique et du monde :

Il y a 23 ans, nous nous sommes soulevés en armes contre l’oubli.

L’indignation et le désespoir nous obligèrent à nous préparer à mourir pour vivre,

Pour vivre de l’unique forme qui vaille la peine de vivre, avec liberté, avec justice, avec démocratie.

Le peuple du Mexique nous a regardé et nous a parlé, il nous a dit que notre lutte et nos demandes sont justes, mais qu’il n’est pas d’accord avec la violence.

Lorsque furent peu à peu connues les conditions inhumaines de notre vie et de notre mort, on fut partout d’accord sur le fait que les causes de notre soulèvement ne pouvaient pas être remises en question, bien que pouvait l’être la forme prise pour manifester notre inconformité.

Aujourd’hui les conditions des peuples du Mexique à la campagne et à la ville sont pires qu’il y a 23 ans.

La pauvreté, le désespoir, la mort, la destruction, ne sont plus seulement pour ceux qui ont originellement peuplé ces terres.

Maintenant le malheur atteint toutes et tous.

La crise affecte aussi ceux qui se croyaient saufs et pensaient que le cauchemar était seulement pour ceux qui vivent et meurent en bas.

Les gouvernements vont et viennent, de différentes couleurs et avec différents drapeaux, et la seule chose qu’ils font, c’est d’empirer les choses.

Avec leurs politiques, les seules choses qu’ils font c’est que la misère, la destruction et la mort atteignent de plus en plus de gens.

Maintenant nos sœurs et frères des organisations, quartiers, nations, tribus et peuples originaires organisés au sein du Congrès National Indigène ont décidé de crier leur YA BASTA.

Ils ont décidé qu’ils n’allaient pas permettre qu’on continue de détruire notre pays.

Ils ont décidé qu’ils n’allaient pas laisser que le peuple et son histoire meurent de cette maladie qu’est le système capitaliste.

Un système qui, dans le monde entier, exploite, spolie, réprime et méprise les êtres humains et la nature.

Le Congrès National Indigène a décidé de lutter pour rendre sains nos sols et nos cieux.

Et ils ont décidé de le faire par des chemins civils et pacifiques.

Leurs causes sont justes, et indéniables.

Qui mettra aujourd’hui en question le chemin qu’ils ont choisi et auquel ils nous appellent toutes, tous et toutES ?

Si on ne respecte pas, si on ne salue pas, si on ne soutient pas leur lutte et le chemin qu’ils prennent, alors quel message donnez-vous comme société ? Quels chemins laissez-vous à l’indignation ?

Il y a 23 ans nous avons commencé notre soulèvement, mais notre chemin était excluant, toutes et tous ne pouvaient pas participer.

Aujourd’hui, le Congrès National Indigène nous appelle à une lutte à laquelle nous pouvons participer tous et toutes ; qu’importe l’âge, la couleur, la taille, la race, la religion, la langue, la paie, la connaissance, la force physique, la culture, la préférence sexuelle.

Ceux qui vivent, qui luttent et meurent à la campagne et à la ville ont aujourd’hui un chemin de lutte où s’unir avec d’autres femmes, avec d’autres hommes.

La lutte à laquelle nous appelle et nous invite le Congrès National Indigène est une lutte pour la vie avec liberté, avec justice, avec démocratie, avec dignité.

Qui oserait dire que c’est une mauvaise lutte ?

Il est temps que tout le peuple travailleur, aux côtés des peuples originaires, sous le drapeau du Congrès National Indigène, qui est le drapeau des originaires, s’unissent dans cette lutte qui est pour ceux qui n’ont rien, rien d’autre que la douleur, la rage et le désespoir.

C’est l’heure des peuples, de tous, de la campagne et de la ville.

C’est cela, ce que nous dit le Congrès National Indigène.

Il nous dit que ça suffit d’attendre que d’autres veulent nous dire que faire et comment, qu’ils veulent nous commander, qu’ils veulent nous diriger, qu’ils veulent nous tromper avec des promesses et des mensonges éhontés.

Il nous dit que chacun dans son lieu, à sa manière, à son rythme, se commande soi-même, lui, elle ; que ce soit les peuples eux-mêmes qui se dirigent eux-mêmes, qu’on en finisse avec les mensonges, les tromperies, les politiciens qui ne voient leur travail de gouvernement que comme une richesse à voler, à trahir, à se vendre.

Il nous dit qu’il faut lutter pour la vérité et la justice.

Il nous dit qu’il faut lutter pour la démocratie, qui veut dire que c’est le peuple même qui commande.

Il nous dit qu’il faut lutter pour la liberté.

Ils sont savantes et savants, ceux qui sont dans le Congrès National Indigène.

Cela fait des siècles qu’ils résistent et luttent pour la vie.

Ils en savent long sur la résistance, ils en savent long sur la rébellion, ils en savent long sur la lutte, ils en savent long sur la vie.

Ils savent qui est responsable des douleurs qui s’abattent sur toutes, partout et tout le temps.

Le Congrès National Indigène, pour cette lutte qu’il démarre aujourd’hui, ils vont l’attaquer, ils vont le calomnier, ils vont vouloir le diviser, ils vont vouloir l’acheter.

Ils vont chercher par tous les moyens à ce qu’ils se rendent, qu’ils se vendent, qu’ils renoncent.

Mais ils ne vont pas y arriver.

Cela fait plus de 20 ans que nous nous connaissons personnellement, et plus de 500 ans que nous nous connaissons dans la destruction, la mort, le mépris, le vol, l’exploitation, dans l’histoire.

Sa force, sa décision, son engagement ne vient pas d’eux ni d’elles-mêmes.

Elle vient des organisations, des quartiers, des nations, des tribus et des peuples originaires dans lesquels ils sont nés et se sont formés.

Nous, femmes et hommes zapatistes, nous nous sommes préparés pendant 10 ans pour débuter notre lutte un premier janvier, il y a 23 ans.

Le Congrès National Indigène s’est préparé 20 ans pour arriver à ce jour et nous montrer le bon chemin.

Si nous le suivons ou pas, ce sera la décision de chacun.

Le Congrès National Indigène va parler avec vérité, va écouter avec attention.

Ce n’est pas un jeu, la lutte du Congrès National Indigène.

Elles et eux nous ont dit qu’ils vont lutter pour tout, pour toutes et pour tous.

Et cela veut dire que :

Ils vont lutter pour le respect des droits humains.

Ils vont lutter pour la libération de toutes et tous les prisonnier.e.s politiques.

Ils vont lutter pour la présentation en vie des disparues et disparus.

Ils vont lutter pour la justice pour ceux qui ont été assassinés.

Ils vont lutter pour la vérité et la justice pour les 46 absents d’Ayotzinapa

Ils vont lutter pour le soutien aux paysans et le respect de la terre-mère.

Ils vont lutter pour un logement digne pour tous ceux d’en-bas.

Ils vont lutter pour une alimentation suffisante pour tous les indigents.

Ils vont lutter pour un travail digne et un salaire juste pour tous les travailleurs de la campagne et de la ville.

Ils vont lutter pour une santé totale et gratuite pour tous les travailleurs.

Ils vont lutter pour une éducation libre, gratuite, laïque et scientifique.

Ils vont lutter pour la terre à ceux qui la travaillent.

Ils vont lutter pour le respect du commerce informel, et du petit et moyen commerce.

Ils vont lutter pour le transport public et commercial de ceux qui conduisent les véhicules.

Ils vont lutter pour la campagne aux paysans.

Ils vont lutter pour la ville aux citadins.

Ils vont lutter pour le territoire aux peuples originaires.

Ils vont lutter pour l’autonomie.

Ils vont lutter pour l’autogestion.

Ils vont lutter pour le respect de toute forme de vie.

Ils vont lutter pour les arts et les sciences.

Ils vont lutter pour la liberté de pensée, de parole, de création.

Ils vont lutter pour la liberté, la justice et la démocratie pour le Mexique d’en-bas.

C’est à ça qu’ils nous appellent.

Chacun pourra décider si cette lutte est bonne, si l’idée est bonne, si elle répond ou non à cet appel qu’ils font.

Nous, femmes et hommes, comme zapatistes que nous sommes, nous répondons : oui nous allons avec vous, oui nous allons avec le Congrès National Indigène.

Nous verrons les manières de les soutenir de toute notre force.

Nous vous soutiendrons parce que la lutte que vous proposez, sœurs et frères du Congrès National Indigène, est peut-être la dernière opportunité que ces sols et ces cieux ne disparaissent pas au milieu de la destruction et de la mort.

C’est pour cela que nous voulons seulement vous dire ceci :

Écoutez le cœur, la douleur et la rage qu’il y a dans tous les recoins de ce pays.

Marchez et qu’à vos pas la terre tremble jusque dans ses entrailles.

 Que s’obscurcissent ces sols mexicains.

Que les cieux vous regardent avec surprise et admiration.

Que les peuples du monde, dans la décision et la détermination qui est la vôtre, apprennent et se motivent.

Et par-dessus tout, qu’importe ce qu’il se passe, ni tout ce qu’il y a en face, qu’importe qu’ils vous attaquent de toutes les formes, quoi qu’il arrive ne vous rendez pas, ne vous vendez pas, ne lâchez rien.

LIBERTÉ !

JUSTICE !

DÉMOCRATIE !

Résultat de recherche d'images pour "images ezln"

 Jo Busta Lally en soutien au 3RI d’où je suis…

Résultat de recherche d'images pour "images 3RI"

Lecture complémentaire sur ce blog ;

Un exemple de charte confédérale véritable alternative pour nous gérer sans État ni institutions coercitives obsolètes ;

“Le congrès réuni à St Imier déclare que :

  1. La destruction de tout pouvoir politique est le premier devoir du prolétariat.
    2) Toute organisation d’un pouvoir politique soi-disant provisoire et révolutionnaire pour amener cette destruction ne peut être qu’une tromperie de plus et serait aussi dangereuse pour le prolétariat, que tous les gouvernements existant aujourd’hui.”

~ Congrès de l’Internationale anti-autoritaire de St Imier, 1872 ~

Exemple de charte confédérale ;

En 13 points  dans une version PDF N° 30 de 7 pages

Michel Bakounine

 “Fédéralisme, socialisme et antithéologisme”

Ligue de la Paix, Genève, 1895

Ailleurs ;

Le moment d’une coalescence politique est venu pour les Gilets-Jaunes par Jean-Yves Jézéquel sur Mondialisation-ca du 25 mars 2019

La police de la pensée de la couronne (City de Londres) appelée “Alphabet” par Dean Henderson (traduction R71) et je rajoute mon grain de sel…

Et de poivre !

Dean Henderson décoche un nouveau bourre-pif à l’oligarchie

Comme il le fait, chaque semaine, depuis 2011, jugez par vous-même, en relisant ses 30 meilleurs articles, en français et au format PDF (N° 81 de 136 pages), sur ce sujet précis à la page 132 ► CROCHET GAUCHE HEBDOMADAIRE À L’OLIGARCHIE

Et encore le 25 mars dernier ici-même ► Dean Henderson décoche un nouvel uppercut à l’Oligarchie…

Dean Henderson décoche un nouvel uppercut à l’Oligarchie…

La police de la pensée de la couronne (City de Londres) appelée “Alphabet”

Dean Henderson | 2 avril 2019 | URL de l’article source en anglais ► https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/04/02/the-crowns-alphabet-thought-police/

Traduction de Résistance 71 sous le titre : Technologie, censure et dictature : Quand Google pervertit l’ Alphabet  pour une censure tout azimut… (Dean Henderson)

Ces dernières semaines, il y a eu une massive purge de l’information sur YouTube et Amazon. Des vidéos sur les chemtrails (NdT : épandages chimiques par avion dans les cieux des pays “civilisés”) sur l’anti-vaccination et certains livres ont été spécifiquement ciblés pour être brûlés. (NdT : rappelons-nous l’excellent film de François Truffaut “Fahrenheit 451[NdJBL : ce film est sorti le 11 septembre 1966] d’après le roman de SciFi de Ray Bradbury).

Alors que des millions de personnes continuent de se réveiller du complot diabolique ourdi par les banquiers de la couronne de la City de Londres pour éliminer une grande partie de la population mondiale, leur gendarme de la Silicon Valley financé depuis la City se désespère de détruire toute information qui met à jour cette cabale, qui récemment s’est occupée à rapidement mettre en place une sorte de sorcellerie électronique wikipedia franc-maçonne, créée spécifiquement pour écraser ce grand éveil en marche. L’outil principal de ce plan est justement appelé “Alphabet”, un des stocks les plus chers au monde et propriétaire à la fois de Youtube et de Google.

Le timing de la mise en place de cette purge n’est pas du tout une coïncidence. Le 16 février dernier, à Munich, se tint une conférence sur la sécurité,  Google y délivra un rapport détaillé de 30 pages expliquant leur stratégie pour combattre les fausses infos, les “fake news” sur les plateformes internet variées, incluant YouTube. (NdT : pour ceux qui ne le savent pas Youtube est la propriété de Google depuis un bon moment…)

Leurs propositions orwelliennes incluaient “donner aux gens un contexte au sujet de l’information qu’ils visionnent”, “rendre les sources fiables immédiatement disponibles” et empêcher YouTube de mettre en ligne des “théories conspirationnistes bizarres”.

Les associés de Google dans cette entreprise incluent la First Draft Coalition, le Trust Project et le réseau International Fact-Checking Network. Tous sont des groupes vitrines d’organisation des médias de masse et d’ONG gérées par l’élite transnationale.

Un des participants principaux de cette censure de l’internet est Haymarket Media, un groupe basé à Londres, lancé cette année et dirigé par un ancien membre de cabinet de Margaret Thatcher, Michael Heseltine.

Le QG de Haymarket Media se situe à Bridge House, maison mère de Bridge House Estates, un fond trust de “charité” fondé sur charte royale en 1282 par la City of London Corporation. Bridge House fait ses donations au moyen du City Bridge Fund, qui avec City’s Cash et City Fund, sont les trois fonds gérés par la City of London Corporation.

De manière intéressante, United States Federal Bridge Certification Authority (FBCA) est la base des communications sécurisées intergouvernementales américaine. Beaucoup de ces communications sont administrées par contrat de sous-traitance par SERCO. La FBCA est-elle contrôlée par le City Bridge Fund ou Bridge House Estates ?…

Haymarket est le partenaire médiatique majeur du Trust Project, qui va placer une marque du Trust sur ces sites internet jugés fiables. Le Trust Project a été fondé par Haymarket Media, the Globe & Mail (NdT : un quotidien britannique), Hearst Television, le Washington Post (NdT : maintenant propriété du milliardaire d’Amazon Jeff Bezos) et le magazine britannique The Economist entre autres. The Economist est à 21% propriété des Rothschild. D’autres proprios du magazine incluent Cadbury, la famille Shroder qui servit comme banquier d’Adolf Hitler*, la famille Agnelli, la famille Lazard et le baron Layton.

La First Draft Coalition est aussi basée à Londres. Ses associés incluent CNN, la BBC, ABC News, Facebook, les journaux The Telegraph et le Washington Post.

Le financement provient de Google News Initiative, du lieutenant des Rothschild: l’Open Society Foundation de George Soros, de la Ford Foundation,  des frères milliardaires Koch et de la Bill & Melinda Gates Foundation.

First Draft (NdT : qui veut incidemment dire “premier brouillon”…) cible plus spécifiquement les “communautés conspirationnistes”. Leur site internet parle du besoin “d’inoculer” contre “les théories de la conspiration au sujet du pouvoir des réseaux mondiaux”, disant que “réfuter ou expliquer ces conspirations… ne leur donne pas seulement une légitimité mais aussi tout un ensemble de mots clef pour votre audience afin de rechercher plus d’information… Avant l’internet, de telles communautés marginales avaient beaucoup de mal à connecter avec les gens parce qu’il était difficile de le dire face à face [en volume suffisant]. Maintenant ce genre de communautés peut croître en ligne.

Le troisième associé dans la censure de Google est l’International Fact-Checking Coalition, qui est gérée par le Poynter Institute. Des financiers majeurs de cet institut sont la fondation Andrew W. Mellon, la fondation Charles Koch, la National Endowment for Democracy (NdT : ou NED, vitrine de la CIA) et la fondation de l’Open Society de George Soros.

L’élite mondialiste est très nerveuse. L’hypnose produite par leur langage franc-maçon Alphabet en ligne se dissipe. Ils savent que les gens se réveillent toujours plus nombreux au fait que tout ce qui leur a été dit est un mensonge créé pour servir un agenda maléfique des banquiers de la City de Londres. Ce dernier ressort de censure oligarchique via le projet Alphabet, bien que certes alarmant, devrait finalement être vu comme une victoire tactique du grand réveil qui s’opère dans le monde.

*Wall Street et la montée en puissance d’Hitler par le  Pr. Antony C. Sutton, PDF N° 28 de 56 pages

Résultat de recherche d'images pour

« Nous n’aurions jamais dû inventer internet… »
~ Senateur Jay Rockefeller, 2009 ~

Résistance 71

Quand Zénon l’Enchanteur explosait l’Ordre Alphabétique…

Et nos zygomatiques…

Et mettait le feu à tout l’Empire !

Avec cet Abécédaire, Zénon l’Ailé, renversait l’ordre alphabétique et faisait voler en éclats les dogmes, les doctrines, les mirages, les faux dieux et les faux culs…

Et par ce savoureux désordre, savamment dosé, nous proposait de goûter la formule magique pour accélérer le Temps qui n’a pourtant aucune importance puisque seul compte le moment présent ; Hier, froissé ; Demain en devenir ;

Agissons maintenant au lieu de regretter le temps de n’avoir pas agit alors qu’il était encore temps et alors que peut-être il serait déjà trop tard ?

Quoique ; Il ne soit jamais vraiment trop tard, si nous le décidons, puisque nous sommes les maitres de notre temps, si peu que nous le comprenions enfin…

Abécédaire

L’abracadabrante appartenance d’énarques autistes et analphabètes à l’alliance atlantiste aurait attaqué l’occidental à la racine de son âme humaniste.

Bon… L’abominable barbu en babouches à la base du bordel débordant les barbouzes et autres bidasses abâtardies semble le bon coupable de l’ignoble kabbale babylonienne.

Commune est l’inaccessible compréhension des causes et des conséquences. C’est pour cela qu’ici, nous ciblons celles et ceux conscients de la succession de calamités en cascades qui nous occupe.

Dans l’idéal décadent et condamné de dictacratie qui domine, l’ordre doit sa demeure à sa détermination à détruire d’emblée toute obédience défavorable au délire.

Et en effet, l’éminent expert enrégimenté par l’empire à défaire l’émergence du rêve à l’éveil ne peut énumérer les nœuds d’énergie qui l’enserrent.

De festins en feux de joie, de festivals en foutoirs, les firmes en flottaison, faisant fi des fables affirmant l’infini à la fin du film, s’affublent des fripes d’enfants affamés dans l’effort d’effacer l’effluve de leurs forfaits.

Elles s’égosillent à dégobiller l’ingérable gabegie des guerres d’egos qui se gargarisent, des gérontophiles, des ogres de gare au gigantisme agissant sur l’agglomérat des groupuscules et de sa grenade dégoupillée.

Heureuse heure où l’humble et honorable Humain arrachera ses harnais pour se hisser au perchoir des chacals endimanchés, et les acheminer à leur chute.

Irrésistible est l’ire de l’esprit libre : il distille depuis cimes aux abîmes un venin de fruits acides aux élites. Cette clique d’illuminés parasites, sa tripotée d’hypocrites et de tristes sbires imaginent éliminer l’hérésie pour se prémunir de la ruine de l’empire.

Mais déjà la joie juvénile éjacule de la jugulaire des jouvencelles en jaquette. Jamais leurs jurons, jérémiades et jugements ne justifieront le joker de la junte au jeu de jacadi des enjeux d’aujourd’hui.

La Kommandantur khazare des racketteurs en képi qui ont karcherisé les souks de l’Irak à Nagasaki a hacké les stocks, et écoule au black ses kilos de coke de New-York à Vladivostok.

Élus et oligarques s’allient à globaliser l’illusion légale en laquelle enliser la plèbe aliénée. Malgré la litanie de paroles en l’air, le peuple en colère cumule galères, inégalités, malheurs et violences folles. Il est à la limite de la révolte. L’actuel soulèvement des éléments lucides illustre l’hallali des leaders et des collabos en col blanc.

L’imminente immolation du système n’est un mal que dans la mesure où l’homme se complait au royaume des ombres. Mais la mort programmée de la matrice lui permettra demain d’enjamber l’abîme. D’admettre finalement l’amour comme dénominateur commun au monde.

Ni la nomination ni les boniments des prétendants au trône ne nous concernent. L’unique et nécessaire manière dont anéantir la domination des nuisibles est d’ignorer leur énorme arnaque et de renaître en pleine Nature.

Oublions les obligations et les donneurs d’ordres. L’horreur est concomitante à l’obéissance aux dogmes et aux normes. La voie organique oppose un veto catégorique à l’oppression sous toutes ses formes : c’est pourquoi les clones et robots œuvrent à désorganiser nos forces.

Pour autant, le principal si ce n’est le pire des appâts dont disposent les puissants pour empêcher l’émancipation populaire est la Peur. Puisque l’appréhension de perdre leurs possessions pousse la plupart des personnes à persévérer dans l’impasse, apportons l’espoir en la providence en réponse à l’inepte paradigme capitaliste.

Quant au quotidien que l’on qualifie d’inique et qu’aucun n’indique acquérir sans quête d’un quelconque équivalent égotique, qu’on lui évoque le quotient du qualitatif au quantitatif, et qu’il esquive systématiquement la question.

Alors que l’air pur se raréfie, l’erreur est la ruée vers l’or et le rêve de réussir. L’art du guerrier est au contraire de taire sa douleur et rire à la mort en son for intérieur. Le reste ne regarde rien que l’orgueil, et ne saurait nuire à l’irrépressible attrait de l’être pour autrui.

Si puissant soit l’ascendant du seigneur sur ses serfs, sans la somme de mensonges assurant le sursis de sa position, il subirait soudain l’assaut assassin d’esclaves désabusés et de masses hostiles. Il suffit que cent singes s’associent à scier les structures qui les asservissent, et nous serons assez pour susciter la suite.

tifs à toute tentative de nous attendrir ou de nous éteindre, le but de notre attitude a toujours été de détruire l’autorité totalitaire de l’État.

L’humain s’use au bureau ou à l’usine pour les plus-values d’usurpateurs qui abusent, grugent et nous bouffent les globules. Mutualisons les outils et les aptitudes ; habituons-nous à l’usage au lieu de l’usure en vue d’exclure de nos heures l’absurde labeur qui nous tue.

Voici venir la vague vengeresse et les vents violents de la révolte du vivant. Vautours et vampires verront le revers d’avoir vanté le vice, vilipendé la vertu, inversé les valeurs et violé sans vergogne la vérité. La ferveur des vauriens et mauvais élèves enverra la vermine au vert et ouvrira la voie d’un nouvel avenir.

Wall-Street et les Windsor ont switché le swastika sur les wagons. Les WASP, work-addicts et clowns du showbiz auront Waterloo et non Walpurgis.

L’axe anglo-saxon excelle dans l’exaction. Son exemple exonère d’examiner les extrêmes : le luxe qu’il exige exploite un maximum d’existences en exil et dans un exquis paradoxe, s’excuse de l’expédient en excitant la xénophobie. L’hexagone exsangue devra s’extraire des axiomes et de la doxa ; exproprier les exploitants pour s’extrader du vortex.

Effrayé que l’analyse du citoyen anonyme décrypte ses mythes et que l’asphyxie enraye son hymne, l’hydre Élyséenne, myope à la mystérieuse odyssée des cycles, bégaye au paroxysme de l’hystérie. De joyeux types s’égayent à nettoyer l’Olympe. Que leurs dynamiques se synchronisent et dynamitent la synarchie tyrannique.

Zouaves, zoulous, zadistes, zonards ou tziganes, azimutons l’azote et l’ozone. Bizutons les zélotes et gazons les zombies nazis au zyklon. Bazar et zizanie zèbrent l’horizon de Byzance : zigzaguons au zoo et dézinguons le bouzin en zigouillant les vizirs. Que le zéphyr diffuse le zen azur au zénith.

Zénon

C’est pourquoi grâce à ces mots purs et toutes ces lectures combinées, nous sommes capables de faire voler en éclats tous les schémas savamment mis au point pour nous conduire à se choisir notre prochain maitre qui nous enchainera les uns les autres avec nos propres chaines qu’ainsi nous nous serons mis nous-mêmes en votant pour lui et de surcroit en lui donnant les clés de nos vies !

Même si, en France, Macron semble se faire lâcher par l’Oligarchie, qui a un N.O.M. et des visages ; Gageons que son/sa remplaçant(e) est déjà dans les starting-blocks, attendant le signal, le front marqué de l’estampille royale, semblable au symbole de la Kabbale, pour finir d’écraser de sa botte lustrée les derniers visages effarés des derniers mougeons enfin pucés

Jo Busta Lally

À propos des sémites et des antisémites, des sionistes et des antisionistes. Par Schlomo Sand, février 2019, dans l’UJFP

Non, M. Friedman, l’annexion de la Cisjordanie [par Israël] n’est pas la prochaine étape… Divine !

L'envoyé spécial des Etats-Unis révèle des détails du « Deal du Siècle »

L’Ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, a révélé mercredi trois éléments clés du plan de paix soutenu par l’administration américaine connu sous le nom de « Deal du Siècle » URL source ► https://french.palinfo.com/news/2019/3/30/l-envoy-sp-cial-des-etats-unis-r-v-le-des-d-tails-du-deal-du-si-cle

Cependant, David Friedman, suit le Plan, ou la Mission, de campagne du candidat, puis du Président Trump ; Nomination comme ambassadeur en Israël de David Friedman, un avocat qui a dit avoir hâte de remplir sa mission à al-Qods qu’il qualifie de « capitale éternelle d’Israël, Jérusalem », touchant un point très sensible dans la région ; Sur Globat Net. [NdJBL ► En analyse dans ce billet du 1er janvier 2017 ► Le dernier jour du Nouveau Monde…]

Nous invitons d’urgence tous ces Messieurs à prendre connaissance des travaux de recherche d’srael Finkelstein, directeur du Sonia and Marco Nadler Institute of Archeology de l’université de Tel-Aviv et de Neil Asher Silberman, directeur d’interprétation historique pour l’Ename Center for Public Archeology and Heritage Presentation en Belgique et  rédacteurs de la revue “Archeology” : dans “The Bible Unveiled” Touchstone Book, 2001 et en France, nous avons déjà pris connaissance de l’essentiel de traduction, en français donc grâce à Résistance 71 qui a traduit pour me permettre d’en réaliser un PDF N° 89 de 25 pages, intitulé « La Bible ‘Déterrée‘ » que j’ai présenté ICI.

Et d’y adjoindre les travaux de recherche, livre, publications, vidéos du Dr. Ashraf Ezzat qui argumente et corrobore les faits, à savoir que ; la bible telle qu’elle est narrée est une fiction essentiellement écrite au 7ème siècle AEC et que la recherche archéologique n’a jamais fournie aucunes preuves de la mise en esclavage (à l’époque dite « biblique ») d’un peuple « israélite » par les Égyptiens, qu’il n’y a jamais eu « d’exode » d’Égypte, qu’il n’y a jamais eu 40 ans d’errance dans le désert du Sinaï pour les Israélites, qu’il n’y a jamais eu de conquête de Canaan ni de chute des murs de Jéricho au son des trompettes, ni non plus de royaumes fastueux de David et Salomon. La vérité est toute autre…

Tout cela est pure fiction, l’origine d’  « Israël » n’est pas exogène par conquête de Canaan, mais endogène par évolution historico-démographique et les descendants des véritables « israélites » historiques sont dès lors plus que probablement les Palestiniens d’aujourd’hui.

Le sionisme, dans son concept politique colonial de « retour à la terre promise » est fondé sur une falsification parfaitement connue des pères du sionisme moderne et de la fondation de « l’entité sioniste » auto-proclamée « État juif », en quête aujourd’hui d’expansion vers un « Grand Israël » n’existant que dans l’imagination d’idéologues psychopathes prenant leurs désirs pour des réalités et menant la région et le monde vers un chaos planifié de longue dateTraduction de la Bible & Falsifications historiques, du Dr. Ezzat, version PDF N° 3 de 68 pages.

Article similaire de L’Union Juive Française pour la Paix ► Déclaration de l’Union Juive Française pour la Paix du 18 février 2019

À propos des sémites et des antisémites, des sionistes et des antisionistes

Schlomo Sand | 25 février 2019 | URL de l’article source ► http://www.ujfp.org/spip.php?article6972&lang=fr

Bien que résidant en Israël, « État du peuple juif », j’ai suivi de près les débats, en France, sur : antisémitisme et antisionisme. Si toute expression anti-juive dans le monde ne cesse de m’inquiéter, j’éprouve un certain écœurement face au déluge d’hypocrisie et de manipulations orchestré par tous ceux qui veulent désormais incriminer quiconque critique le sionisme.

Commençons par les problèmes de définition. Depuis longtemps déjà, je ressens un malaise non seulement face à la récente formule en vogue : « civilisation judéo-chrétienne  », mais aussi face à l’utilisation traditionnelle du vocable : « antisémitisme ». Ce terme, comme l’on sait, a été inventé dans la seconde moitié du 19ème siècle par Wilhelm Marr, nationaliste-populiste allemand qui détestait les juifs. Conformément à l’esprit de cette époque, les utilisateurs de ce terme tenaient pour présupposé de base l’existence d’une hiérarchie des races dans laquelle l’homme blanc européen se situe au sommet, tandis que la race sémite occupe un rang inférieur. L’un des fondateurs de la « science de la race  » fut, comme l’on sait, le français Arthur Gobineau*.

De nos jours, l’Histoire un tantinet plus sérieuse ne connaît que des langues sémites (l’araméen, l’hébreu, et l’arabe, qui se sont diffusées au Proche Orient), et ne connaît, en revanche, nulle race sémite. Sachant que les juifs d’Europe ne parlaient pas couramment l’hébreu, qui n’était utilisé que pour la prière, (de même que les chrétiens utilisaient le latin), il est difficile de les considérer comme des sémites.

Faut-il rappeler que la haine raciale moderne envers les juifs constitue, avant tout, un héritage des églises chrétiennes ? Dès le quatrième siècle, le christianisme s’est refusé à considérer le judaïsme comme une religion légitime concurrente, et à partir de là, il a créé le fameux mythe de l’exil : les juifs ont été exilés de Palestine pour avoir participé au meurtre du fils de Dieu ; c’est pourquoi, il convient de les humilier pour démontrer leur infériorité. Il faut pourtant savoir, qu’il n’y a jamais eu d’exil des juifs de Palestine, et, jusqu’à aujourd’hui, on ne trouvera pas le moindre ouvrage de recherche historique sur le sujet !

Personnellement, je me range dans l’école de pensée traditionnelle qui se refuse à voir les juifs comme un peuple-race étranger à l’Europe. Dès le 19ème siècle, Ernest Renan, après s’être libéré de son racisme, avait affirmé que : Le juif des Gaules… n’était, le plus souvent, qu’un Gaulois professant la religion israélite. » L’historien Marc Bloch a précisé que les juifs sont : « Un groupe de croyants recrutés, jadis, dans tout le monde méditerranéen, turco-khazar et slave ». Et Raymond Aron d’ajouter : « Ceux que l’on appelle les juifs ne sont pas biologiquement, pour la plupart, des descendants des tribus sémites… ». La judéophobie s’est, cependant, toujours obstinée à voir les juifs, non pas comme une croyance importante, mais comme une nation étrangère.

Le lent recul du christianisme, en tant que croyance hégémonique en Europe ne s’est pas accompagné, hélas, d’un déclin de la forte tradition judéophobe. Les nouveaux « laïcs » ont transformé la haine et la peur ancestrales en idéologies « rationalistes » modernes. On peut ainsi trouver des préjugés sur les juifs et le judaïsme non seulement chez Shakespeare ou Voltaire, mais aussi chez Hegel et Marx. Le nœud gordien entre les juifs, le judaïsme et l’argent semblait allait de soi parmi les élites érudites. Le fait que la grande majorité des millions de juifs, en Europe orientale, ait souffert de la faim, et ait vécu en situation de pauvreté, n’a absolument pas eu d’effet sur Charles Dickens, Fiodor Dostoïevski, ni sur une grande fraction de la gauche européenne. Dans la France moderne, la judéophobie a connu de beaux jours non seulement chez Alphonse Toussenel, Maurice Barrès et Edouard Drumont, mais aussi chez Charles Fourier, Pierre-Joseph Proudhon, voire, pendant un temps, chez Jean Jaurès et Georges Sorel.

Avec le processus de démocratisation, la judéophobie a constitué un élément immanent parmi les préjugés des masses européennes : l’affaire Dreyfus a fait figure d’événement « emblématique », en attendant d’être surpassée, et de loin, par l’extermination des juifs durant la seconde guerre mondiale. C’est entre ces deux événements historiques qu’est né le sionisme, en tant qu’idée et mouvement.

Il faut cependant rappeler que jusqu’à la seconde guerre mondiale, la grande majorité des juifs et leurs descendants laïques étaient antisionistes. Il n’y avait pas que l’orthodoxie, forte et organisée, pour s’indigner face à l’idée de précipiter la rédemption en émigrant vers la Terre Sainte ; les courants religieux plus modernistes (réformateurs ou conservateurs), s’opposaient aussi vivement au sionisme. Le Bund,parti laïque en qui se reconnaissait la majorité des yddishophones socialistes de l’empire russe, puis de la Pologne indépendante, considérait les sionistes comme des alliés naturels des judéophobes. Les communistes d’origine juive ne perdaient pas une occasion de condamner le sionisme comme complice du colonialisme britannique.

Après l’extermination des juifs d’Europe, les rescapés qui n’avaient pas réussi à trouver à temps refuge en Amérique du Nord, ou en URSS, adoucirent leur relation hostile au sionisme, alors même que la majorité des pays occidentaux et du monde communiste en venait à reconnaître l’État d’Israël. Le fait que la création de cet État se soit effectuée, en 1948, aux dépens de la population arabe autochtone ne gêna pas outre mesure. La vague de la décolonisation en était encore à ses prémices, et ne constituait pas une donnée à prendre en compte. Israël était alors perçu comme un État-refuge pour les juifs errants, sans abri ni foyer.

Le fait que le sionisme ne soit pas parvenu à sauver les juifs d’Europe, et que les survivants aient souhaité émigrer en Amérique, et malgré la perception du sionisme comme étant une entreprise coloniale au plein sens du terme, n’altèrent pas une donnée significative : le diagnostic sioniste concernant le danger qui planait sur la vie des juifs dans la civilisation européenne du vingtième siècle (nullement judéo-chrétienne !), s’était avéré exact. Théodore Herzl, le penseur de l’idée sioniste, avait, mieux que les libéraux et les marxistes, compris les judéophobes de son époque.

Cela ne justifie pas, pour autant, la définition sioniste selon laquelle les juifs forment un peuple-race. Cela ne justifie pas davantage la vision des sionistes décrétant que la Terre Sainte constitue la patrie nationale sur laquelle ils auraient des droits historiques. Les sionistes ont, cependant, créé un fait accompli politique, et toute tentative de l’effacer se traduirait par de nouvelles tragédies dont seront victimes les deux peuples qui en ont résulté : les Israéliens et les Palestiniens.

Il faut en même temps se souvenir et le rappeler : si tous les sionistes ne réclament pas la poursuite de la domination sur les territoires conquis en 1967, et si nombre d’entre-eux ne se sentent pas à l’aise avec le régime d’apartheid qu’Israël y exerce depuis 52 ans, tout un chacun qui se définit comme sioniste s’obstine à voir en Israël, au moins dans ses frontières de 1967, l’État des juifs du monde entier, et non pas une République pour tous les israéliens, dont un quart ne sont pas considérés comme juifs, parmi lesquels 21% sont arabes.

Si une démocratie est fondamentalement un État aspirant au bien-être de tous ses citoyens, de tous ses contribuables, de tous les enfants qui y naissent, Israël, par-delà le pluralisme politique existant, est, en réalité, une véritable ethnocratie, à l’instar de ce qu’étaient la Pologne, la Hongrie, et d’autres États d’Europe de l’Est, avant la seconde guerre mondiale.

La tentative du président français Emmanuel Macron et de son parti visant aujourd’hui à criminaliser l’antisionisme comme une forme de l’antisémitisme s’apparente à une manœuvre cynique et manipulatoire. Si l’antisionisme devenait une infraction pénale, je recommanderais à Emmanuel Macron de faire condamner, à titre rétroactif, le bundiste Marek Edelman, qui fut l’un des dirigeants du ghetto de Varsovie et totalement antisioniste. Il pourrait aussi convier au procès les communistes antisionistes qui, plutôt que d’émigrer en Palestine, ont choisi de lutter, les armes à la main, contre le nazisme, ce qui leur a valu de figurer sur « l’affiche rouge ».

S’il entend faire preuve de cohérence dans la condamnation rétroactive de toutes les critiques du sionisme, Emmanuel Macron devra y joindre ma professeure Madeleine Rebérioux, qui présida la Ligue des Droits de l’Homme, mon autre professeur et ami : Pierre Vidal-Naquet, et aussi, bien évidemment : Éric Hobsbawm, Edouard Saïd, et bien d’autre éminentes figures, aujourd’hui décédées, mais dont les écrits font encore autorité.

Si Emmanuel Macron souhaite s’en tenir à une loi réprimant les antisionistes encore en vie, la dite-future loi devra aussi s’appliquer aux juifs orthodoxes de Paris et de New-York qui récusent le sionisme, à Naomi Klein, Judith Butler, Noam Chomsky, et à bien d’autres humanistes universalistes, en France et en Europe, qui s’auto-identifient comme juifs tout en s’affirmant antisionistes.

On trouvera, bien évidemment, nombre d’idiots à la fois antisionistes et judéophobes, de même qu’il ne manque pas de pro-sionistes imbéciles, judéophobes aussi, pour souhaiter que les juifs quittent la France et émigrent vers l’État d’Israël. Faudra-t-il les inclure également dans cette grande envolée judiciaire ? Prenez garde, Monsieur le Président, à ne pas vous laisser entraîner dans ce cycle infernal, au moment précis où la popularité décline !

Pour conclure, je ne pense pas qu’il y ait une montée significative de l’antijudaïsme en France. Celui-ci a toujours existé, et je crains, hélas, qu’il n’ait encore de beaux jours devant lui. Je n’ai, toutefois, aucun doute sur le fait que l’un des facteurs qui l’empêche de régresser, notamment dans certains quartiers où vivent des gens issus de l’immigration, est précisément la politique pratiquée par Israël à l’encontre des Palestiniens : ceux qui vivent, comme citoyens de deuxième catégorie, à l’intérieur de « l’État juif », et ceux qui, depuis 52 ans, subissent une occupation militaire et une colonisation brutales.

Faisant partie de ceux qui protestent contre cette situation tragique, je soutiens de toutes mes forces la reconnaissance du droit à l’autodétermination des Palestiniens, et je suis partisan de la « désionisation » de l’État d’Israël. Devrai-je, dans ce cas, redouter que ma prochaine visite en France, ne m’envoie devant un tribunal ?

Traduit de l’hébreu par Michel Bilis

*Gobineau disait : « Il n’est d’histoire que blanche ». Page 33 du Discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire en version PDF N° 78 de 38 pages.

Et nous le savons bien nous qui avons lu Sand, Ezzat, Finkelstein & Silberman, mais aussi Pappé, bien sûr et tant d’autres que vous ne pourrez taxer d’antisémitisme…

Non, M. Macron, l’antisionisme n’est pas une nouvelle forme d’antisémitisme et inversement ; Les mots ont un sens !

JBL1960