La xénophobie américaine : Une force en provenance de l’origine coloniale de Peter d’Errico

Mieux comprendre pour mieux agir !

Essayons d’appliquer nos propres axiomes puisque nous avons le même sentiment que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout et aux côtés des peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre  ; La majorité n’étant pas à convaincre, la solution à 10 voire 15% de la population mondiale existe aussi organisons la résistance dans le réel et surtout pas sur les rézosociaux

Soyons créatifs et agissons comme des petits détonateurs supplémentaires :

Mieux comprendre le système légal de l’oppression colonial pour mieux agir et le démonter et le faire péter à la tronche de la malfaisance régnante que nous savons être le Vatican, la City de Londres et Washington D.C. !

Résistance au colonialisme : L’origine coloniale de la xénophobie américaine et de l’occident (Peter d’Errico)

La xénophobie américaine : Une force en provenance de l’origine coloniale

Peter d’Errico | 1er juillet 2017 | URL de l’article original ► https://newsmaven.io/indiancountrytoday/archive/american-xenophobia-a-force-from-the-colonial-onset-hYbsksuRlESS40WCKsRBBw/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

« Pourquoi la xénophobie a t’elle été d’une telle force dans un pays construit par des immigrants ?” a demandé le professeur d’histoire Moshik Temkin dans un récent éditorial du New York Times.

(“Why has xenophobia been such a force in a country built by immigrants?” asked history Professor Moshik Temkin in a recent op-ed piece in the New York Times. )

Temkin n’a pas répondu à sa question. Il l’a posée comme un exemple de requête historique au sujet “du changement politique et social au cours du temps… le pain quotidien de la profession de l’historien”, qui devrait prendre le dessus sur le rôle de bruit de fond que jouent les historiens dans les débats médiatiques actuels.

Je n’ai rien contre ce que montre Temkin, son “souci au sujet de la façon très superficielle et saccadée dont l’histoire est présentée, comme s’il ne s’agissait que de tirer des analogies historiques. Le résultat est que les lecteurs et les spectateurs reçoivent des leçons d’histoire qui sont souvent mal orientées lorsqu’on en arrive à Mr Trump et ne font que peu de lumière sur les travaux courants.” Quiconque est familier avec le “pays indien” connaît la vérité en cette déclaration et pas seulement au sujet de Trump. Comme l’a dit Philip Deere se référant aux étudiants imitant le “cri de guerre indien” si stéréotypé : “Ces gosses ont été à l’université pour obtenir une éducation supérieure et pourquoi ne l’ont-ils pas obtenu ?.. Dans leur esprit ils sont toujours dans un film de John Wayne.”

Quoi qu’il en soit, la question de Temkin porte en elle-même une vision étriquée de l’histoire à savoir la référence à “un pays construit par des immigrants”. Cette notion est devenue une sorte de fétiche dans des débats polarisés mélangeant le statut “d’étrangers” aux États-Unis. Ceux qui fréquemment accepte l’immigration assument le “nous sommes tous des immigrants”. Les opposants demandent la déportation des immigrants qui ne sont pas “légaux”. Et les deux côtés se tapent dans le dos en se félicitant de leur “exactitude”, aucun des deux ne prend le recul nécessaire pour examiner l’histoire, “le changement politico-social au fil du temps”, qui permettrait de faire la lumière sur ce sujet. Faisons donc un instant une pause et faisons donc la lumière sur ce point.

L’histoire rend problématique la notion de “pays”. Beaucoup de personnes avaient des pays sur ces terres avant l’invasion coloniale chrétienne. Que ces colonies en terminent dans un “pays” appelé États-Unis d’Amérique n’efface en rien l’existence continuelle des pays précédents et originels, et ce malgré les énormes efforts des colons pour le faire, colons qui pratiquèrent le génocide, la violence politique et la fabrication de mythes dans leur tentative d’effacement de l’histoire indigène.

Les envahisseurs, qui sont des immigrants sur ces terres des Amériques, ont même développé des narratifs historiques quasi-scientifiques comme par exemple ce concept largement discrédité aujourd’hui de la migration par le détroit de Béring [NdJBL : Sauf que la Théorie du Détroit de Béring, c’est des conneries, billet du 29/03/2018] afin d’insister lourdement sur le fait que les indigènes étaient eux-mêmes des immigrants. Cette imagerie colonialiste se réverbère dans la rhétorique de ceux qui soutiennent l’immigration en affirmant que nous sommes tous des immigrants.

La position de ceux qui font la distinction entre immigrants “légaux” et “illégaux” présente une histoire tout aussi problématique. L’aspect le plus aliénant (de “rendre étranger”) de l’insistance sur la “légalité” provient des efforts des colonisateurs d’affirmer un “titre de propriété” sur les terres qu’ils ont envahies par cette “extravagante prétention” de la “découverte chrétienne”. La Cour Suprêmes des États-Unis (CSEU) a gravé dans le marbre cette doctrine en 1823 avec son verdict dans l’affaire Johnson c. McIntosh, qui ne dépeignit pas les peuples originels comme des immigrants, mais de les déposséder de leur statut de propriétaires terriens et par là de “légaliser” le statut de propriété des colonisateurs. Ce tour de passe-passe judiciaire fait écho à la rhétorique de ceux qui demandent la déportation des “immigrants illégaux”.

Ces précédents historiques au débat courant nous permettent de suggérer une réponse à la question du professeur Temkin au sujet de la xénophobie. Une définition encyclopédique du mot xénophobie la décrit comme “une haine ou peur intense ou irrationnelle de personnes en provenance d’un autre pays.” On ne peut pas trouver un meilleur mot pour décrire les visions du monde des colonisateurs chrétiens, qui arrivèrent emplis de xénophobie envers les “personnes étrangères” qu’ils trouvèrent au “nouveau monde”. Le fait que ces gens accueillirent et même aidèrent les nouveaux arrivants colons n’eut que très peu d’effet sur une tempérance à leur xénophobie.

“L’empire américain” s’est développé d’une croisade messianique violente ayant pour but d’éliminer les non-chrétiens, leurs pratiques et leurs croyances, partout où ils pouvaient les trouver. De fait, le commandement des autorités chrétiennes fut de “croissez et multipliez-vous” et assumez la “domination/dominion”. Les décrets du Vatican et les chartes coloniales insistaient sur le fait que les “découvreurs” chrétiens devaient dominer les non-chrétiens, les païens. Dans l’affaire pénale Johnson de 1823, la CSEU a dit : “Ces affirmations ont été établies et maintenues par l’épée”. L’imposition de l’empire n’a pas éliminé les peuples originels, mais la rhétorique de la loi et politique américaine obscurcit et ne permet pas leur existence en tant que peuples séparés.

Comme l’écrit Jens Bartelson dans son livre de 1996, A Genealogy of Sovereignty, la “découverte au XVIe siècle de formes de vie non-chrétiennes sur le continent des Amériques posa… une menace à la stabilité des valeurs chrétiennes.” qui étaient déjà vacillantes de par la “fragmentation de la chrétienté” dans le “vieux monde”. Bartelson ajoute: “la découverte des peuples amérindiens posa le problème de la confrontation avec quelque chose de radicalement différent du mode de vie chrétien et posa la question de quelles types de relation étaient-ils possible d’entretenir avec cet Autre. D’abord dans quelle mesure est-il possible de connaître l’Indien mis à part comme être inférieur à la civilisation chrétienne ? Secundo, dans quelle mesure est-il possible de lui donner un statut de sujet légal ?” Ces questions animèrent la colonisation et propulsèrent la décision de la CSEU dans l’affaire Johnson c. McIntosh.

Bref, la xénophobie cette peur ou haine de l’Autre, a caractérisé l’histoire américaine depuis son début dans le tumulte des colonies rivales enclines à la domination et à l’exploitation de tout un continent. La position des USA là dessus a toujours été consistante au travers des méandres de ce que nous appelons “la loi fédérale indienne”, de la soi-disante “trilogie du juge Marshall” des deux affaires passées devant la CSEU (Johnson c. MIntosh et deux affaires concernant les indiens Cherokee), jusqu’à la loi de répartition “Allotment Act” et la politique de de termination jusque dans les relations de “gouvernement à gouvernement” du XXIe siècle. La position fondatrice des États-Unis est que les peuples indigènes du continent ont été et sont subjugués de manière inhérente à l’autorité politique du gouvernement fédéral américain. Les fêtes nationales que sont “Columbus Day” et “Thanksgiving/jour d’action de grâce” fournissent des vacances fantasmagoriques aux Américains qui parlent de la “découverte” du “nouveau monde”, essayant de faire oublier le bain de sang de la rencontre des deux mondes.

Les tribunaux , les politiciens et même bizarrement certains leaders autochtones, ont répétitivement insisté sur ce qu’ils appellent le “pouvoir plénier” du congrès des Etats-Unis pour faire ce qu’il lui plait avec les Indiens et les terres indiennes. Une histoire critique et juste des lois américaines, incluant bien des lois que beaucoup considèrent comme “pro-indiennes”, montrent ce processus à l’œuvre : La loi sur la citoyenneté de 1924 a “prolongé le projet d’assimilation des nations autochtones dans les États-Unis plutôt que de reconnaître leur souveraineté.La loi de réorganisation indienne de 1934 a “remplacé les structures de gouvernance traditionnelles par un système électoral occidental.. les constitutions tribales. La Commission des Doléances Indiennes de 1944 fut “le début de l’ère de fin de non-recevoir”. Les “amis des Indiens” appelant pour des “droits égaux” aujourd’hui visent à l’élimination finale de la nationalité native séparée.

Retournons à l’appel du professeur Temkin pour les historiens de “faire mieux à expliquer à Mr Trump et rendre plus clair que les Américains peuvent améliorer leur histoire.” Cela ne servira à rien de célébrer le “tout inclusif” qui obscurcit le débat, tout comme ce très bizarre show sur Broadway “Hamilton”, dans lequel des acteurs non-blancs chantent et dansent l’histoire des hommes blancs qui fondèrent le projet fédéral de la construction de l’empire, tout comme il ne serait pas acceptable de sanctifier le statut “légal” comme le facteur déterminant des droits d’immigration. L’histoire que les Américains ont faite existe toujours. Le débat autour des immigrants demandent de se préoccuper des lois, des pratiques et des politiques d’héritage qui exercent jusqu’à ce jour une force dominante sur les peuples originels de la terre.

▼▼▼

C’est pourquoi il convient de se poser les bonnes questions, nous tous ;

Mieux comprendre les fragments anthropologiques pour changer résolument l’Histoire de l’Humanité, avec David Graeber ;

Comprendre que nous sommes en mesure d’ EFFONDRER LE COLONIALISME ;

Et ce par quoi il arrive, toujours, l’ ÉTAT avec James C. Scott

Que la nature humaine est une illusion occidentale, avec Marshall Sahlins

Que le véritable fléau de l’Humanité est LA PESTE RELIGIEUSE, comme l’avait défini Johann Most, en 1892

Comprendre que nous sommes tous des Païens en Terre promise, et que nous pouvons décoder la doctrine chrétienne de la découverte, avec Steven Newcomb et agir en apostasie collective et en récusation de cette doctrine et FAIRE TOMBER L’EMPIRE

TOUS ENSEMBLE & SANS ARME NI HAINE NI VIOLENCE

ICI & MAINTENANT & D’OÙ NOUS SOMMES

En ne commémorant plus, par exemple le Jour de la Découverte dans tous l’hémisphère Nord, et le Jour de la Race dans le Sud, le Jour de la Survie ou de l’Invasion en Australie, le Jour de l’Extinction au Canada et Québec, le Jour de la Honte aux USA et en France, en aidant les peuples Kanaks* à s’émanciper de l’Empire colonial Français lors du prochain référendum du 4 Novembre 2018.

JBL1960

*Ce sujet fera l’objet d’un prochain billet, très complet de ma part prochainement.

Source de l’image ► http://www.cartooningforpeace.org/editos/donald-trump-le-nouveau-visage-des-etats-unis/

53 réflexions sur « La xénophobie américaine : Une force en provenance de l’origine coloniale de Peter d’Errico »

  1. La Déclaration d’Uluru de Peter d’Errico d’ICMN traduction + analyse JBL1960

    Peter d’Errico est diplômé de l’école de droit de Yale en 1968. Il a été avocat du personnel à Dinébe’iiná Náhiiłna be Agha’diit’ahii Navajo Legal Services, 1968-1970, à Shiprock.

    Il a enseigné des études juridiques à l’Université du Massachusetts, Amherst, 1970-2002.

    Il est avocat-conseil en questions autochtones.

    Peter d’Errico sur lequel je me suis appuyée, entre autres, pour tenter d’expliquer pourquoi, à mon sens, le temps de la décolonisation était venu nous livre ici une analyse au scalpel sur notre nécessité à rompre absolument avec le cycle, mortifère, de la colonisation pour engager une décolonisation concertée. Cette indispensable césure, nous pouvons, nous devons l’engager ensemble : Nous, les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre !

    J'aime

  2. Mon petit grain de sel !

    Un peu d’étymologie…

    Xénophobie : vient du grec — xenos : étranger, phobos : fuite, effroi

    Barbares : vient du grec : barbaros : étranger, pour désigner les peuples n’appartenant pas à leur civilisation.

    Selon ma compréhension, si les USA sont xénophobes cela signifie qu’ils ont peur de toutes les personnes qu’ils ne connaissent pas, y sont inclues aussi bien les personnes qu’ils n’ont jamais rencontrées (de leur quartier, ville, pays…) et les personnes venant d’un autre pays.

    Alors que le colonialisme fait référence à la notion de race et non pas à la notion de personne connue ou non connue.

    J'aime

    1. Sauf qu’il fut simplement implicitement compris, bien avant 1492 puisque le Deutéronome 7: le prédispose également, qu’aucune personne indigène traditionnelle ou nation de devaient être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation « blanche » (La Maison Blanche/The White House, ne s’appelle pas ainsi pour rien…)

      Je reproduis ci-dessous les extraits des bulles pontificales, dont Christophe Colomb était récipiendaire par la grâce de Dieu et qu’aucun pape n’aura voulu répudier depuis lors. Ainsi est né l’Âge de la Découverte par les invasions et l’oppression coloniales du « nouveau monde », de l’Afrique, de l’Asie et de l’Océanie…

      Comme le précise R71 ; L’empire américain exerçant son hégémonie malfaisante mondiale aujourd’hui est ILLÉGAL, la doctrine chrétienne de la découverte a été imbriquée dans le système légal états-unien avec le verdict de la Cour Suprême des États-Unis dans l’affaire Johnson contre M’Intosh de 1823. Le juge en charge John Marshall y déclara que les nations indigènes n’avaient aucun droit de propriété ni de souveraineté étant des païens au moment de la « découverte » chrétienne et que les premiers chrétiens prirent possession des territoires en accord avec la volonté du Vatican et par droit divin.

      L’empire peut être défait légalement et être forcé à restituer les terres volées et pillées depuis 1492. Nous pouvons aider les nations natives du continent à retirer le tapis de dessous les pieds d’argile du colosse usurpateur.

      Extraits de la bulle Romanus Pontifex du pape Nicolas V du 8 Janvier 1455 :

      “… Ainsi après avoir pesé toutes les conséquences avec la méditation qui se doit et après avoir noté que nous avons donné par missives antérieures la faculté ample et simple au roi Alphonse d’envahir, de rechercher, de capturer, de vaincre et de subjuguer tous Sarazins et païens que ce soient et tout autre ennemi du Christ où qu’il soit et les royaumes et duchés et principautés et colonies et possessions et tous biens mobiles ou immobiles en leur possession ainsi que de réduire leurs personnes en esclavage perpétuel et d’appliquer et de s’approprier pour lui-même, ses héritiers et successeurs lesdits royaumes, duchés, principautés, colonies, possessions et biens et de les convertir en ses biens et profits et qu’en ayant sécurisé cette faculté, ledit roi Alphonse ou par son autorité, l’Infante susnommée, ont acquis justement et légalement et possèdent et ont fait l’acquisition ces îles, terres, ports et mers et que ceux-ci appartiennent de plein droit au dit roi Alphonse et ses héritiers et successeurs…”
      Extraits de la bulle Inter Caetera du pape Alexandre VI du 4 Mai 1493 :

      « … Nous, [pape Alexandre VI], de notre plein accord, pas à votre requête ni la requête de quiconque d’autre à votre égard, mais de par notre seule largesse et certaine connaissance et de par la plénitude de notre pouvoir apostolique, par l’autorité de Dieu tout puissant qui nous est transmise par Pierre et le vicaire de Jésus Christ, que nous détenons sur terre, déclarons par la présente, que toutes îles trouvées par vos envoyés et vos capitaines, vous soient attribuées à vous vos héritiers et successeurs, rois de Castille et de Léon, pour toujours, avec l’ensemble des dominions/colonies, villes, camps, places et villages et tous droits, juridictions et appartenances de toutes îles et territoires trouvés ou à trouver, découverts ou à découvrir vers l’Ouest et le Sud, en traçant et en établissant une ligne allant du pôle arctique, ci-après nommé le Nord au pôle sud ci-après nommé le Sud, sans se soucier si les terres ou les îles découvertes ou à découvrir se situent en direction de l’Inde ou vers quelque autre quartier ; la ligne se situant à cent lieues à l’Ouest et au sud des îles des Açores et du Cap Vert. Avec cette précaution néanmoins qu’aucune de ces îles et de ces terres trouvées ou à trouver, découvertes ou à découvrir, au-delà de cette ligne vers l’Ouest et le Sud, ne soient déjà en possession d’un roi ou d’un prince chrétien au jour de la naissance du Christ notre seigneur de l’an précédent cette années de grâce 1493……
      De plus, quiconque de quelque rang que ce soit, même royal ou impérial, contreviendrait à l’interdiction de se rendre sur ces terres trouvées ou à trouver, découvertes ou à découvrir, sans permission spéciale de votre part ou de vos héritiers et successeurs, pour y faire commerce ou pour toute autre raison que ce soit, se verrait excommunié late sententie ipso facto… »

      Il faut rappeler ici qui était le pape Alexandre VI : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_VI

      Rodrigo Borgia père de César et Lucrèce, et pape donc, dont la bulle Inter Caetera partageait le Nouveau Monde entre l’Espagne et le Portugal !

      Et à propos de « Barbares » le prochain PDF que j’ai réalisé de James C. Scott de la traduction partielle mais substantielle par Résistance 71 de son dernier livre « Against The Grain », 2017 répond en tout point à cette question. Que nous publierons bientôt.

      James C. Scott fait un focus sur la Mésopotamie et ainsi on peut faire le lien avec le Manifeste Politique de R71 : Manifeste pour la Société des sociétés, notamment sur le versus fragments anthropologiques pour espérer changer l’histoire de l’Humanité…

      JBL

      J'aime

      1. Tout comme, en France, les français se proclament le pays des droits de l’homme… blanc !

        TERRE VOLÉE ! Par Mohawk Nation News AVRIL 2017

        Les immigrants de l’Île de la Grande Tortue sont psychologiquement conditionnés à penser que nous avons disparu. Ils se sont servis et ont volés nos terres, nos ressources et tout ce sur quoi ils peuvent mettre leurs sales pattes. En 1302, le pape Boniface VIII a affirmé péremptoirement posséder tout être vivant, la planète et tout ce qu’elle contient ; il l’a fait au travers d’une bulle (édit) pontifical auto-déclaré. Il affirma être le représentant de “dieu” sur Terre. (NdT : bulle Unam Sanctam, 1302: http://didascale.com/bulle-unam-sanctam-1302-de-boniface-viii/ )

        Ceci a transformé toute notre terre en leur terre sans que nous le sachions ni ne consentions a quoi que ce soit. De fausses lois affirmèrent les droits naturels sur toute vie de l’Île de la Grande Tortue. Toutes les corporations, entreprises coloniales sont des sous-entreprises de la corporation originelle : le Vatican (alias la “couronne”).

        Le Vatican nous enregistre et vend nos certificats de naissance sur le marché boursier comme une obligation à la banque centrale privée de la nation. Notre chair est vendue à un esclavage perpétuel (NdT : comme stipulé dans les bulles pontificales Dum Diversas de 1452 et Romanus Pontifex 1455, renouvelé avec la bulle Inter Caetera de 1493…)*

        En 1537, une autre bulle pontificale a réclamé toutes les “âmes perdues”. Ceci donna à Henri VIII d’Angleterre l’autorité de secrètement collecter nos “âmes”. La mise sous tutelle corporatrice de l’Haudenosaunee Confederacy Chiefs Council ou HCCC l’a maintenant rendue entité artificielle créée par le Vatican en tant qu’entreprise privée. Le code de Handsome Lake est une religion, secte chrétienne, créée par l’humain et n’est pas fondé sur l’ordre naturel. (NdT : au début du XIXème siècle, les jésuites aidèrent à créer une nouvelle religion au sein de la confédération iroquoise afin de diviser ses membres le long d’une ligne “religieuse”… Cette secte s’appelle le Code de Handsome Lake ou Gaiwiio et fut créée pour diviser et à terme annihiler la société traditionnelle iroquoise suivant Kaianerekowa** depuis le XIIème siècle, possédant ses “gardiens de la foi”, son dogme mélange les mythologies locales et chrétiennes …)

        En 1816, l’Angleterre fit banqueroute et perdit la couronne. Elle fut donnée au temple du barreau de la City de Londres (ville état au même titre que… le Vatican et Washington D.C, le district de Colombia, partie indépendante de la ville de Washington). Les avocats de l’association du barreau enregistrent et collectent nos “âmes”, celles des “perdus et des damnés”.

        Lorsqu’un enfant est baptisé, les parents donnent le titre et vendent leur âme au fond fiduciaire propriété des banquiers. Depuis 1933, chaque enfant n’est pas connu comme étant un homme ou une femme, mais une créature ou un animal, parce que le Vatican a volé son “âme”.

        Nous sommes traités comme des choses de façon à ce que les avocats puissent mettre en application la loi maritime [ou loi de l’amirauté des mers]. Une personne ne possède rien et n’est qu’un bénéficiaire, parce que tout le monde est un esclave et le monde est la propriété du Vatican (NdT : dont les biens sont gérés depuis la City de Londres par… la banque Rothschild***). Des droits supplémentaires furent ajoutés plus tard, monétarisant tout. Banqueroutes, mineurs, incompétents, emprunts fonciers et entreprises privées sont la propriété du Vatican. Ces bulles pontificales furent créées par des hommes en jupes il y a 700 ans.

        Le Vatican clame la véritable propriété (sur Terre), la propriété personnelle (le corps) et la propriété religieuse (l’âme). Le juge est le capitaine du navire qui peut vous faire balancer par dessus bord sans aucune répercussion, en toute impunité. Le juge peut vous faire payer toutes les amendes qu’il veut ou vous faire jeter en prison à son gré.

        Lorsqu’un onkwe’onweh (personne naturelle à la terre) se rend dans un tribunal (de l’amirauté) avec le wampum deux rangées et explique comment la Grande-Bretagne devint le Canada en août 1701 et se créa à Kingston au travers de cet instrument, il montre au juge la ligne du haut (du wampum) et dit : “Voilà pourquoi vous pouvez vous assoir dans le fauteuil où vous vous trouvez maintenant. La ligne du dessous, c’est nous. Maintenant, nous pouvons parler.”

        Il est plus que temps de rendre responsables les actionnaires de la “couronne” [City de Londres, Washington DC et le Vatican] de leur crime de génocide à l’encontre d’ongwe’onweh sur Ono’waregeh (Île de la Grande Tortue).

        =*=
        C’est pourquoi, en France, Jules Ferry en 1885 (date de la colonisation de la Kanaky) déclara à l’AN : « Les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures ».

        Réaffirmant ainsi que ‘l’homme qui n’est pas blanc est inférieur’ ;
        Voilà pourquoi nous sommes légitimes à soutenir les peuples originels à redevenir souverain et selon le principe de La Grande Loi de la Paix, et non celui de la guerre perpétuelle = Là est la nuance, et elle est de taille et c’est pourquoi tous les artisans de la Paix, Pd’E, SN, AT, K de MNN… Sont censurés et nous qui les relayons par ricochet…

        C’est aussi simple que cela !
        Et tout ça au N.O.M. de la Sacro-sainte audience : Parce qu’on nous le dit, bah oui mais ça n’intéresse personne…

        JBL

        J'aime

      2. Le christianisme est issu du Deutéronome qui a donné avec lui la Thora.

        Les juifs originels ne sont contrairement à la fable ou mythe officiel pas blancs, et viennent d’Ethiopie / Erythrée.

        Ensuite, comme il y a eu prosélitisme, des conversions ont eu lieu, incluant des personnes d’origine blanche.

        Ceux qui se proclament actuellement être des juifs, Peuple Elu, sont les Khazars qui ne sont pas blancs (Mongolie selon sa zone ancestrâle).

        Pourquoi alors ce choix de peau blanche ?

        J'aime

      3. Amirauté vient de Amiral

        Etymologie de amiral : amir al / emir al – mot arabe signifiant : chef, commandant, suivi du superlatif « al » le très grand.

        Soit très grand chef, ou très grand commandant.

        Pourquoi avoir repris un mot de la langue arabe, sauf s’ils se considéraient venir des Sarrasins (qui est également cité dans la bulle papale) ?

        J'aime

  3. Petit hors sujet – le ciel depuis le 22 sept 2018

    Les chemtrails sont plus nombreux que les semaines précédentes, et les formes des nuages sont très particulières en plus d’avoir des nuages très épais.

    De plus, lorsque je regarde le soleil, en plus des éblouïssement très intenses, l’effet sur la vue perdure ensuite plus de 15 mn.

    Blue Kachina ou un mega rayon laser braqué sur la Terre ???

    J'aime

      1. Et oui, mais comme tout a été modifié selon les besoins de l’élite sanguinaire qui gouverne le monde derrrière des paravents, à l’aide notamment des guerres pour « établir la démocratie », démon crassie serait plus juste.

        Hitler avait repris toute la symbolique de l’Inde y compris le mot « nazi ».

        Par contre, lorsqu’un type comme le rouquin d’angleterre récemment marié s’affichait partout avec des tenues nazis, il y avait un semblant de contestation de la part de la presse mainstream afin de mieux tromper les zombies comateux.

        J'aime

      2. Ouais, c’est ça.
        Il y a encore beaucoup de gens, lorsque tu leur dis que la swastika est un symbole présent dans toutes les cultures y te croient pas ;

        Je le remets car cela a toute sa place ici !

        J'aime

      3. Pour ma part, je pense que le « ka » du mot svastika est en lien avec le ka du double éthérique (pas le serpent Ka de Disney ! ).

        J'aime

    1. @ Roseau = Le Kaa de Disney, c’est Macron = Ayez confiance, croyez en moi ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/09/11/macron-cest-kaa-ayez-confiance-croyez-en-moi/

      Il est partout Transhu1er, partout…

      Même Brigitte l’ordonne ► https://www.marianne.net/politique/video-rentree-des-ecoles-et-des-reformes-brigitte-macron-vous-ordonne-d-avoir-en-confiance

      Bon c’était avant que le Manu, mette les points sur les i et les barres sur les t avec les ceusses qui ne sont rien ► Macron s’en prend « aux fainéants, aux cyniques, aux extrêmes » Vous vous demandez sans doute qui sont ces fainéants, ces cyniques, ces extrêmes… Une petite minorité de Français parfaitement infréquentables ? Vous n’y êtes pas ! Macron vise tous ceux qui ne veulent pas de sa politique de “réformes”… C’est-à-dire, si l’on en croit les sondages, la grande majorité de la population.

      Mieux, ou pire, c’est selon, rappelez-vous ;

      J'aime

      1. L’Apocalypse aura lieu avant, et peut-être même très bientôt selon certains frissonnements.

        C’est d’ailleurs pour cela que tous les incapables notoires que sont les super marionettes et les marionettistes s’affairent à la vitesse de la lumière, car ils sentent le vent de la colère tel un ouragan…

        Et Florence ou Ali seront vus ensuite comme du pipi de chat.

        J'aime

    1. Pour les comprendre, ils peuvent en tous cas compter sur le président de Région Laurent Wauquiez, qui a ouvert son allocution en insistant sur « l’honneur et la fierté » qui lui étaient faits d’accueillir le congrès à la Région. D’ailleurs, il assure qu’il « a annulé tous ses rendez-vous à Bruxelles et à Paris » pour ne pas manquer la rencontre. Car lors du congrès, ce n’était pas le Wauquiez des villes, mais bien celui des champs qui a pris la parole. Entre deux tacles sur les zadistes et les travailleurs détachés, Laurent Wauquiez a ainsi martelé qu’il souhaitait « défendre une chasse populaire, et apporter un soutien fort et profond à ceux qui la font vivre ».
      =*=
      Un mauvais chasseur ?
      Bon, c’est le gars qui a un fusil, et pis qui tire… 😦

      Mais, ça n’a rien à voir avec un bon chasseur.

      Ah non !
      Le bon chasseur, ben, c’est le gars qui a un fusil, et pis qui tire ! 🙂

      Tiens, écoute, c’est une mugilette des bois, t’entends, elle coucoule…

      Mais, non c’est un galoupiot, y coucoule pas y cracraquette…

      Mais, t’es fou c’est une musilette, à la rigueur, une pistourelle des prés…

      Ah bah, non ! C’est dédé…

      En ce 1er dimanche d’automne, jour de chasse qui plus est, pouvais pas faire moins ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/19/le-mauvais-chasseur/

      Et étant au cul des poules, peut te dire qui fait pas bon mettre un groin dehors !

      J'aime

      1. D’autant que tu as vu que l’ouverture de la chasse s’est faite le 8 septembre …

        Un monde de plus en plus fou, d’autant que ces « chasses heures » ne sont capables que de tuer des animaux d’élevages pour l’essentiel d’entre eux, et qui plus est, peuvent venir chez toi, finir leur sale boulot.

        La propriété privée (petit propriétaire) n’est pas respectée, pas plus que ta zone privée (un jardin lorsque tu loues une maison) puisque selon le contrat de location il est pour ton usage privé et pas pour des abrutis de « chasses heures »

        J'aime

      2. Ah mais absolument et ils sont légions les exemples où les gonzes viennent jusque dans ton jardin serrer la bête, quand c’est pas toi qu’on tire qu’on un lapin de garenne !

        J'aime

      3. Y compris lorsque tu es à l’intérieur, et qu’une balle casse une vitre et te troue la peau sur ton canapé…

        Mais, on psychote, on ne comprend rien à ce loisir…

        Les « chasses heures » sont tellement bon en tir que même un flic, peu entraîné au tir (peu de séances par an) ferait mieux avec sa pétoire de 357 magnum alors que l’autre gonze est équipé d’un canon long, qui donne beaucoup plus de précision…

        J'aime

    1. On peut difficilement être plus claire !

      C’est d’ailleurs ce que j’explique, en allant au fond des choses, en soumettant l’idée que : 10 à 15% de la population mondiale convaincue, opiniâtre et motivée suffit ; Pour obtenir la masse critique, point de basculement vers le pouvoir de dire NON !
      Et avec une conscience politique ad hoc on fédère une population en capacité d’exercer la désobéissance civile et c’est fin de partie pour l’oligarchie.

      C’est, à mon sens, aussi simple que cela ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/01/30/10-a-15-de-la-population-mondiale-convaincue-opiniatre-et-motivee-suffit/

      La solution à 10%

      Cette étude scientifique publiée en 2011 nous fait mieux comprendre pourquoi il est absolument vital pour l’oligarchie de garder les peuples divisés. La moindre erreur, le moindre relâchement permettant à une idée de dépasser les 10% de gens motivés et convaincus (donc non influençables…) est synonyme d’arrêt de mort.

      Prenons l’exemple de l’autogestion. Si la population comptait 10% minimum de personnes convaincues du bien fondé de cette solution pour la société, d’après cette étude, en très peu de temps, une vaste majorité de l’opinion publique serait gagnée à la cause. Ceci répond aux personnes attentistes et quelque peu défaitistes pensant qu’il faudrait 80% d’anarchistes pour bâtir la société anarchiste. Cette étude leur montre que non. 10% suffit. S’il y a 45 millions d’adulte en France (c’est un chiffre non vérifié que nous avançons à titre d’exemple), il suffirait qu’il y ait 4,5 millions d’adultes, répartis aléatoirement sur le territoire, pensant que l’autogestion dans une confédération de communes libres, est la solution à nos problèmes, pour qu’en très peu de temps cette idée devienne l’idée consensuelle de la société.

      Au fond de chacun de nous dort un anarchiste, car vivre en société libre, non -coercitive, sans institutions, sans chef autoritaire, est dans la nature humaine, nos ancêtres ont vécu de la sorte pendant des millénaires, la vaste majorité des nations natives des Amériques vivaient encore de cette manière juste avant l’arrivée de l’homme blanc… L’État est une anomalie de l’Histoire, un passage peut-être obligé pour retrouver le chemin autogestionnaire originel. Une ruse de la Raison que Hegel soi-même n’a pu voir, mais le pouvait-il ?… La solution à 10% ? On prend…

      Le règne de la minorité : Pourquoi 10% est tout ce dont vous avez besoin – Matthew Philips | 28 Juillet 2011 | URL de l’article original en anglais ► http://freakonomics.com/2011/07/28/minority-rules-why-10-percent-is-all-you-need/

      J'aime

      1. Pour que l’idée se propage comme un feu de brousse ;

        Selon la théorie du 100ème singe, et non pas pour accréditer l’hypothèse que nous descendrions d’un singe tueur. Mais bien plutôt au contraire pour appuyer notre interconnexion avec la Nature, et la Création et permettre cette bascule auprès de ces gens au bon fond (comme Napolitano) de réaliser qu’il est temps de lâcher-prise et que la solution est de fait non pas dans l’État et toute structure de la division et de la marchandisation, mais dans la société des sociétés, seule capable de nous réunifier dans l’Un… Planétairement…

        Résistance politique : L’effet du 100ème singe ou … la solution à 10%
        100 Singes

        Mohawk Nation News | 13 Octobre 2015 | URL de l’article original ► http://mohawknationnews.com/blog/2015/10/13/100-monkeys/

        J'aime

      2. Selon la pyramide des âges de l’Insee pour 2018 (au 1 janvier 2018 donc), la population française totale (Outre Mer y compris Mayotte) est de 52 405 723 personnes de 18 ans et +

        Si, on considère uniquement les 18 à 70 ans (sachant qu’au delà entre les personnes handicapées lourdement et celles qui n’en auront plus rien à faire, ça fait un paquet !!! ) 43 973 586, si on compte de 18 à 75 ans on a 46 719 406.

        J'aime

      3. Ah oui… et d’autant que dans certains cas tu te dis que peut-être ça y est, ils lèvent une paupière, notamment certains avec le refus de Linky… ben non, RATE…c’est seulement parce qu’il ont compris qu’ils vont payer plus cher rapidement (ce qui est le cas des personnes qui ont le bousin depuis 1 an et plus), et donc c’est uniquement le porte-monnaie… les ondes…comment dire, on les voit pas, donc pas de danger…

        Tu pourrais leur installer une charge de tnt dans leur logement et en cadeau leur donner une entrée pour un match de fooooot, et bien le tnt trônerait dans le salon… et si ça pète…au mieux ça donnera un Darwin Award !

        J'aime

      4. Voilà, c’est tout à fait ça…

        En passant par un centre-ville vendredi aprèm, y’avait une sortie d’hommes en bleu « Enedis » qui sortaient d’une réunion de chantier = Pour mieux vous enfler les enfants !
        On vous aura prévenus, sont dans les starting-block les gars, les smart-grid sont les nouvelles villes connectées du futur pour les comateux, qui se réveilleront trop tard.
        La grille du N.O.M. se sera refermée sur nos tronches !

        J'aime

      5. Et, pourtant l’encadrement EDF / Enedis refusent ce même Linky pour leur domicile…

        Ils se sacrifieraient pour que les lépreux puissent profiter du miracle Linky, le nouveau Dieu du Big Data et du cramâge en règle de nos corps…

        Avec un peu de hasard (sens Perse) nous verrons des combutions spontannées d’humains ?

        Ps : en plus de quelques cas connus et non officiellement expliqués de ces combutions des corps des pieds aux genoux…

        J'aime

      6. Je suppose que tu connaissais ce cas :
        Uruffe, petit village lorrain proche de Nancy. Dans la nuit du 11 aux 12 mai 1977, les pompiers découvrent un spectacle d’épouvante. Le corps d’une sexagénaire est retrouvé à son domicile carbonisé gisant sur le plancher. Une enquête est ouverte, et le Capitaine Norin est chargé de l’expertise. « Seules les deux jambes et le bras droit subsistaient, alors que le reste du corps était pratiquement réduit en cendres. Il n’y a même pas de brûlures sur les membres inférieurs, il n’y a pas de cloques, pas de rougeurs, pas de brûlures au premier degré »… Mais ce qui inquiète le plus les enquêteurs, c’est que certaines parties du corps sont restées totalement intactes. « Lorsqu’on est arrivé sur les lieux, on a constaté la présence d’un corps partiellement détruit par le feu, non pas carbonisé mais calciné », Capitaine lorrain. Un crime, un suicide, ces thèses sont très vite écartées à défaut d’éléments matériels pouvant les étayer.
        Je mets les photos, hein ?
        Des fois qu’on me réclamerait des DDA…

        Bon, sinon, on vous l’a dit et répété = Linky & Cie c’est pas notre ami !

        J'aime

      7. Oui, il y a plusieurs cas chaque année, mais cela ne fait pas l’objet d’articles sur le mainstream…

        Ca crâme pas vraiment certes, c’est juste un switch off du corps avec certaines destructions des organes mous.

        Dame Nature fait son oeuvre à sa façon, quand elle en a envie !

        J'aime

      8. Ne confonds pas le braille (écriture pour les aveugles… je précise car vu le niveau de réaction des zombies comateux…) et brailler (crier fort, voire très fort).

        Je suggèrerais de passer par la téléphatie pour les plus avancés, et par l’hypnose pour la masse amorphe puisqu’il y a que ce moyen qui fonctionne à merveille, il suffit de voir les réactions lorsqu’il y a des promos sur Nutella ou la mise en vente du nouveau modèle d’Iphone !

        Le zombie comateux va où il est guidé de façon imperceptible comme un humain lobotomisé amorphe total !

        J'aime

  4. Une autre pour informer les zombies comateux, Cash Investigation sur les secrets du marketing, pour les pressés à partir de 10 mn, une fois l’introduction de la vidéo passée, entrée dans le sujet de la collecte d’informations :

    https://ok.ru/video/98707376814

    Le plus grand COLLECTEUR et DEALER d’informations est l’ETAT lui même et principalement sa Reine BERCY.

    Tout se monétise, l’Etat vous impose de déclarer toutes sortes d’informations pour mieux vous plumez via les différents impôts, taxes, cotisations, contributions et autres douceurs fiscales, ou pour se refaire la cerise sur votre pomme, l’Etat VEND VOS INFORMATIONS les plus privées…

    Un seul mot, METTONS DEFINITIVEMENT FIN à cette ARNAQUE institutionalisée qu’est l’Etat et tous ses avatars.

    J'aime

    1. Bah oui, mais perso je préfère celle racontée par le Pr. Jean-Paul Demoule :

      Et pour tordre définitivement le cou à un mythe, un de plus, sur le « Nos ancêtres les gaulois » si cher aux Biens-Zélés de tous poils !

      De fait, l’histoire officielle de la France, celle que nos élites politiques et intellectuelles veulent mettre en avant a dû s’accommoder de trois grandes défaites successives :

      “La première est celle des Gaulois face aux Romains. Nos ‘ancêtres les Gaulois’ sont avant tout des vaincus, qui plus est, décrits par leur vainqueur comme des barbares. […] A ce titre, il est effarant de constater que ce qu’on nous répète à longueur de bouquin d’histoire scolaire insipide au sujet de “nos ancêtres les Gaulois”, ne couvre en fait que la toute fin d’une civilisation qui a essaimé en Europe du Danube à l’Irlande pendant plus de 800 ans !.. […] C’est sur la combinaison des deux doctrines qu’est fondée l’histoire officielle de la France, occultant à dessein la véritable originalité et efficacité tant politique qu’économique de “nos ancêtres les Gaulois”. Extraits de la 3ème partie de « On a retrouvé l’histoire de France » du Pr. Demoule ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/03/pdfjeanpauldemoule.pdf

      En 21 pages on comprend très bien !

      https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/03/17/la-france-amnesique-au-passe-reglemente-par-jean-paul-demoule-fin-et-version-pdf/

      J'aime

  5. https://mobile.francetvinfo.fr/meteo/inondations/jura-le-barrage-de-vouglans-peut-peter-instantanement-et-inonder-l-ain-et-le-rhone_2947321.html

    EDF étant une boîte sérieuse et tournée vers le management du plus rentable surtout pour distribuer les bénéfices à l’état glouton toujours actionnaire à plus de 80%… Nous pouvons dormir tranquille…

    Imaginez s’il fallait réveiller les zombies comateux pour si peu !

    La structure de béton à 50 ans, bouge de quelques millimètres… C’est pas un poil de c.l qui va obscurcir un avenir si radieux 🌞

    Vague de submersion de 12 m, centrale de Bugey 90 kms en contrebas…

    D’autres à proximité, et le schéma d’implantation sur le territoire en rose… Et un effet dominos…

    Soyons positifs, si ça pète, plus de soucis de dette irrenboursable, de croissance ou de chômage car le pays sera rase… Propre comme un sous neuf !

    J'aime

    1. Ne penses-tu pas, qu’ils comptent (dans tous les sens du terme) aussi sur un événement majeur, se pensant capables de profiter du black-out que cela entrainerait pour remettre les compteur à Z à bon compte ?

      J'aime

      1. Yep, c’est certain…et ils iront se reconforter dans les bras de Satan.

        Positivons, l’éclaircie avant le nouveau kali yuga s’approche à pas de géants.

        J'aime

      2. Oui, l’accélération du temps marche dans les 2 sens.
        Et nous pouvons nous rappeler le message (posthume) aux pessimistes et totalement optimiste d’Howard Zinn :

        Une merveilleuse victoire

        Dans ce monde de guerre et d’injustice, comment une personne peut-elle demeurer socialement engagée, motivée à la lutte et demeurer saine sans s’épuiser mentalement ni devenir résignée ou cynique ? j’ai totale confiance non pas dans ce que le monde va s’améliorer, mais dans ce que nous ne devons pas abandonner la partie avant que toutes les cartes n’aient été jouées. La métaphore est délibérée: la vie est un pari. Ne pas jouer est se condamner à ne jamais gagner. Jouer, agir, est de créer au moins une possibilité de changer le monde.

        Il y a une tendance à penser que ce que nous voyons en ce moment va persister. Nous oublions à quel point nous avons souvent été étonnés par l’effondrement soudain des institutions. Par le changement extraordinaire de la pensée des gens, par l’éruption inattendue de la rébellion contre les tyrannies, par l’effondrement rapide des systèmes de pouvoir qui semblent pourtant invincibles.

        Ce qui ressort de l’histoire des quelques derniers siècles, c’est son imprévisibilité flagrante. Une révolution pour renverser le tsar de Russie dans le plus limaçon des empires semi-féodaux non seulement a déclenché des puissances impérialistes avancées, mais prît Lénine lui-même par surprise et il dût se hâter vers Petrograd en train. Qui aurait prédit le changement bizarre lors de la seconde guerre mondiale, le pacte germano-soviétique et ces photos embarrassantes de Von Ribbentrop serrant la main de Molotov, puis l’armée allemande envahissant la Russie, apparemment invincible, causant des dégâts colossaux et étant repoussée aux portes de Stalingrad sur la frontière Ouest de Moscou, suivie de la défaite de l’armée allemande, du siège de Berlin et du bunker d’Hitler attendant la mort ? Puis le monde post-seconde guerre mondiale, prenant une forme que personne n’avait prédit par avance: la révolution chinoise, la tumultueuse et violente révolution culturelle, puis un autre renversement, la Chine de l’après Mao renonçant à ses idées ferventes et ses institutions, s’ouvrant à l’occident, câlinant les entreprises capitalistes, troublant tout le monde.

        Personne n’a vu la désintégration si rapide du vieil empire occidental après la guerre ou la grande variété de sociétés qui seraient créées dans les nations nouvellement indépendantes, du socialisme villageois de Nyerere en Tanzanie à la folie de l’Ouganda voisin d’Idi Amin. L’Espagne devint aussi un autre étonnement. Je me souviens d’un vétéran de la brigade Abraham Lincoln qui me disait qu’il ne pouvait pas imaginer le fascisme espagnol tomber sans une guerre des plus sanglantes. Mais après le départ de Franco, une monarchie parlementaire s’en vint, ouverte aux socialistes, aux communistes, aux anarchistes, à tout le monde.

        La fin de la seconde guerre mondiale laissa deux super puissances dans le monde ayant leur sphère d’influence respective, rivalisant pour le pouvoir militaire et politique. Et pourtant elles furent incapables de contrôler tous les évènements, même dans ces parties du monde considérées comme faisant partie de leur sphère. L’échec de l’URSS en Afghanistan, sa décision de se retirer après près d’une décennie d’une sale intervention militaire, fut la plus forte preuve que détenir des armes thermonucléaires ne garantit nullement la domination sur une population bien déterminée à ne pas céder.

        Les États-Unis ont dû faire face à la même réalité dans leur guerre ouverte en Indochine, perpétrant les pires bombardements que cette péninsule n’ait subi de son histoire, que dis-je de l’histoire du monde, et pourtant la puissance américaine fut forcée de se retirer. Nous voyons tous les jours dans les manchettes des journaux des instances d’échec des présumés puissants sur les présumés faibles et sans défense, comme en Bolivie et au Brésil, où des mouvements populaires ouvriers et les pauvres ont élu de nouveaux présidents ayant juré de lutter contre le pouvoir entrepreneurial destructeur…

        En contemplant ce catalogue d’énormes surprises, il devient clair que la lutte pour la justice ne doit jamais être abandonnée à cause de l’apparente puissance de ceux qui ont les armes et l’argent et qui semblent invincibles dans leur détermination à s’accrocher au pouvoir. Ce pouvoir apparent a , encore et encore, été prouvé vulnérable aux qualités humaines bien plus chétives que leurs bombes et leurs dollars : la ferveur morale, la détermination, l’unité, l’organisation, le sacrifice, l’intelligence, l’ingénuité, le courage, la patience, que ce soit par les noirs de l’Alabama et d’Afrique du Sud, aux paysans du Salvador, du Nicaragua et du Vietnam ou des ouvriers et des intellectuels de Pologne, de Hongrie et d’URSS. Aucun froid calcul de l’équilibre du pouvoir ne doit empêcher les gens d’agir sachant que leur cause est juste.

        J’ai pourtant bien essayé de faire comme mes amis et d’entrer en pessimisme au sujet des affaires du monde (sont-ce juste mes amis ?), mais je passe mon temps à rencontrer des gens, qui en plus de toutes ces choses terribles se produisant partout, me donnent de l’espoir. Où que j’aille, je trouve des gens, spécifiquement des jeunes gens, sur lesquels le futur repose. Et au-delà d’une poignée d’activistes, il semble y avoir des centaines, des milliers et plus qui sont ouverts à des idées non-orthodoxes ; mais ils tendent à ne pas connaître l’existence des uns des autres et donc, bien qu’ils persistent, ils le font avec cette patience désespérée de Sisyphe poussant sans relâche sa pierre au sommet de la montagne. J’essaie de dire à chaque groupe qu’ils ne sont pas seuls et que les mêmes gens qui sont désemparés par l’absence d’un mouvement national sont eux-mêmes la preuve du potentielle d’un tel mouvement.

        Le changement révolutionnaire ne vient pas d’un évènement cataclysmique (faites attention à de tels moments !!!), mais par une succession sans fin de surprises, bougeant en zig-zag vers une société plus décente. Nous n’avons pas à nous engager dans de grandes actions héroïques pour participer au processus du changement. De petites actions, lorsqu’elles sont multipliées par des millions de gens, peuvent tranquillement devenir le pouvoir qu’aucun gouvernement ne peut supprimer, un pouvoir qui peut transformer le monde.

        Même lorsque nous ne “gagnons” pas, il y a du plaisir et de la satisfaction dans le fait que nous avons été impliqués, avec d’autres gens, dans quelque chose qui vaut la peine. Nous avons besoin d’espoir. Un optimiste n’est pas nécessairement un siffleur insouciant dans les ténèbres de notre époque. Avoir de l’espoir dans les mauvaises périodes n’est pas être stupidement romantique. Cela est basé sur le fait que l’histoire humaine est une histoire non seulement de concurrence et de cruauté mais aussi de compassion, de sacrifice, de courage et de bonté.

        Ce sur quoi nous choisissons d’insister dans cette histoire complexe déterminera nos vies. Si nous ne voyons que le pire, cela détruit notre capacité à entreprendre. Si nous nous rappelons ces époques et ces endroits, et il y en a tant, où les gens se sont comportés de manière si magnifique, cela énergétise, nous pousse à agir et lève au moins la possibilité de renvoyer ce monde toupie tourner dans une différente direction ; Et si nous agissons, même petitement, nous n’avons pas à attendre pour un quelconque grand futur utopique. Le futur est une infinie succession de présents et vivre maintenant de la manière dont nous pensons que les êtres humains devraient vivre, en défi [au mépris] de tout ce qui est malsain et mauvais autour de nous, est déjà en soi une merveilleuse victoire.

        https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/06/05/en-partant-merci-de-ne-surtout-pas-laisser-letat-du-monde-comme-vous-lavez-trouve-en-arrivant/

        J'aime

  6. Les catholiques d’extrême droite de Civitas Toulouse lancent une campagne nauséabonde en ligne ► https://www.ladepeche.fr/article/2018/09/24/2874930-catholiques-extreme-droite-civitas-toulouse-lancent-campagne-nauseabonde-ligne.html

    Un chimpanzé punk au visage couvert de piercings. C’est l’étrange image que diffuse ce lundi sur les réseaux sociaux la nouvelle section toulousaine du parti catholique intégriste Civitas. Ce parti d’extrême droite vient d’ouvrir un bureau en cette rentrée dans la Ville rose.

    L’image est barrée du slogan « Français déchristianisés = pays dégénéré ». Une campagne provocatrice visant sûrement à se faire connaître. Civitas Toulouse cherche visiblement à dénoncer la laïcisation de la société et la perte de vitesse de la religion catholique.

    Et par là même, à attirer en son sein de nouveaux identitaires. Mais l’illustration de la « dégénérescence » supposée du pays par un singe qui fait la grimace laisse peu de doute sur les positions du parti.
    =*=

    Italie: Des milliers d’opposants aux unions civiles attendus à Rome

    MONDE Une proposition de loi, ouvrant les unions civiles aux personnes de même sexe, est actuellement examinée devant le Sénat…

    Des centaines de milliers d’opposants aux unions civiles pour les couples de même sexe sont attendus ce samedi à Rome, dans l’espoir de faire capoter une proposition de loi en ce sens, actuellement discutée au Parlement.

    Les autorités italiennes ont annoncé se préparer à recevoir quelque 500.000 personnes, soit davantage que la capacité d’accueil du Circo Massimo, l’ancien stade romain situé en plein centre de la Ville éternelle, où a lieu la manifestation. «Le plus de monde possible doit participer, souvenez-vous que c’est la seule arme dont nous disposons !», a lancé vendredi l’organisateur de ce «Family Day», Massimo Gandolfini. Aucun statut aux couples homosexuels

    Les partisans de cette proposition de loi, dont le Sénat italien a commencé l’examen jeudi, avaient déjà manifesté samedi dernier à travers l’Italie pour «réveiller» le pays et réclamer une protection pour les couples de même sexe et leurs enfants. L’Italie est le dernier grand pays d’Europe occidentale à ne reconnaître aucun statut aux couples homosexuels.

    =*=

    Bon, on leur rappelle gentiment à tout ces frappés du missel qu’un pape en exercice a eut des enfants : Le Pape Alexandre VI – Rodrigo Borgia tenez, voici l’arbre généalogique de la Famille Borgia ici ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Borgia

    Et selon le livre du généalogiste Jean-Louis Beaucarnot « Le Tout-Politique » ; Nathalie Kosciusko-Morizet descendante des Borgia…

    Et donc ; « L’Église catholique, omniprésente en Italie, a pris plusieurs fois position pour rappeler le caractère central de la famille, comprise comme l’union entre un homme et une femme. »

    1 Homme + 1 Homme = 😦

    1 Femme + 1 Femme = 😦

    1 Pape + 1 Femme = 😉

    C’est pas compliqué quand même !

    Bon, perso je suis plutôt pour que les gens fassent ce qu’ils veulent, s’ils veulent se marier qu’ils se marient ;

    S’agissant d’une union civile franchement j’vois pas bien ce qu’ils ont à redire.

    Bon, on leur rappelle quand même que des couples mariés à l’église ayant eu des enfants ont infligé des mauvais traitements à leurs propres enfants, jusqu’à la mort, parfois !

    Bon, c’est terrible, surtout pour les petites victimes innocentes ;

    Mais comme c’est un papa et une maman qui ont martyrisé le petit ou la petite qui, de plus, avait été baptisé à l’église du quartier peu après sa naissance, c’est moins grave ?

    Voilà, voilà, voilà !
    Tout est là ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/30/catho-un-jour-catho-toujours/

    J'aime

    1. Depuis, notamment sur le mariage, j’ai pu lire Voltairine de Cleyre, qui a défendue une position très éclairante sur l’institution du mariage ;

      Voltairine de Cleyre ; Une anarchiste americaine (1886 – 1912) version PDF N° 64 de 62 pages

      Que j’ai présenté comme suit ;

      Courte biographie de Voltairine de Cleyre par Chris Crass ► P. 4

      Le mariage est une mauvaise action – Voltairine de Cleyre, 1907 ► P. 25

      De l’action directe – Voltairine de Cleyre, 1912 ► P. 37

      La fabrication d’une anarchiste – Voltairine de Cleyre, 1914 ► P. 53

      Lectures complémentaires proposées par Résistance 71 ► P. 62

      =*=
      Alors, bien entendu, pour mézigue, c’est trop tard puisque je suis mariée, depuis bientôt 40 ans à la même personne et que je me suis éveillée tard, à 55 ans, sur ce point.

      Mais il n’est jamais trop tard pour affuter sa réflexion ; JAMAIS !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s