La vacance de M. Hulot !

On savait que HULOT rimait avec MOSANTO : ICI

La preuve que ça rime aussi avec MAFIOSO, et tutti quanti, tout se faisant au N.O.M. du Fric, du Flouze et de la Sainte-Oseille pour la touche verte écolo…

▼▼▼▼

Les vacances de Monsieur Hulot 

Claude Janvier | 29 août 2018

Patatras ! Hulot démissionne et les rêves bobo/écolo volent en éclats. Pas d’Hulogie, pas d’écologie. Mieux qu’un slogan, une ligne directrice. Par dépit, je retourne cautionner Monsanto…

Il suffit de lire les déclarations dithyrambiques des médias pour se rendre compte qu’Hulot entre presque dans la légende. C’est un peu comme le dessus de l’iceberg, la majorité ne regarde pas dessous. Et pourtant, les braves gens feraient mieux de jeter un œil. Sponsorisé par EDF (donc par le nucléaire), Hulot fait sa renommée grâce à ses émissions « séquence frisson » et développe ensuite toute une gamme de produits Ushuaia. Produits controversés puisque Greenpeace montre du doigt que la composition de certains peut entraîner des problèmes de santé. *

« Les vacances de Monsieur Hulot ». La démission de ce dernier est bien moins drôle que le film de Tati. Lamentable fuite ou coup de pub pour son futur ? Je pencherai pour la première proposition. Quand on assume une position, on s’y tient. C’était son rôle de Ministre de faire fléchir le gouvernement et l’état.

Hulot devait s’imaginer que le rôle de Ministre était cantonné à boire des flûtes de champagne et à savourer des petits fours.

Raté. Ca dépend des ministères et des institutions… S’il voulait ce genre de rôle, il lui suffisait de remplacer Jack Lang à la tête de l’institut du monde d’Arabe.*

9 000 € par mois pour serrer des mains et boire des coupettes…Not so bad…

Mais revenons à Hulot. Et oui, il s’est heurté de plein fouet au lobby des industriels agro-alimentaires et du monde des cosmétiques.

Il accuse Thierry Coste de lobbying contre lui et de l’avoir chassé du gouvernement. Le chasseur a chassé Hulot. Risible.
Hulot à le rôle du lapin dans cette histoire. Lire les titres du Monde et de la grande presse. *

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais si je m’appelais Hulot, je n’apprécierais pas que la grande presse titre qu’il s’est pris une fessée par un chasseur. Franchement ?
Hulot nous avait gratifié en 2009 du film « le syndrome du Titanic ». Film sponsorisé entre autres par TF1 qui se veut être un film catastrophe, mais ou curieusement le sujet de la pollution n’est pas traité à fond. Tout comme son mandat de Ministre de l’Écologie d’ailleurs, puisqu’il s’en va.

Monsanto/Bayer/Hoechst/ Banquiers/Pétroliers remercient Hulot pour ce numéro d’esbroufe.
La pollution industrielle à de beaux jours devant elle.

Claude Janvier

Bonne vacance Monsieur Hulot. N’abusez pas des crèmes bronzantes de votre marque… On ne sait jamais.

http://www.leparisien.fr/une/soupcons-medicaux-sur-des-produits-ushuaia-22-11-2006-2007529080.php

https://www.capital.fr/entreprises-marches/institut-du-monde-arabe-les-incroyables-gaspillages-du-president-jack-lang-1197297

* https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/08/29/thierry-coste-le-lobbyiste-qui-a-chasse-l-ecologiste_5347437_823448.html

▼▼▼

Qui va à la chasse, perd sa place !

La démission surprise de Hulot va obliger le chef de l’État à remanier son équipe à son retour de Finlande.

Un seul être vous manque… et tout est dépeuplé ? Vendredi matin, Édouard Philippe n’aura plus Nicolas Hulot à sa droite, autour de la grande table du Conseil des ministres. Celui-ci a annoncé sa démission, ce mardi matin, après quinze mois passés au gouvernement. Ni quelques instants plus tard, pour le séminaire de rentrée. Se profile un remaniement improvisé, sur lequel demeurent de nombreuses zones d’ombre.

Quel timing ?

En déplacement pendant trois jours au Danemark et en Finlande, Emmanuel Macron a exclu l’idée d’une réorganisation depuis l’étranger, comme de revenir plus tôt en France pour gérer cette crise politique. Ce qui ne l’empêche pas de suivre le dossier de très près.

Pour lire l’article complet ► http://www.leparisien.fr/politique/demission-de-hulot-le-remaniement-c-est-presque-maintenant-28-08-2018-7868271.php

Surtout que les charognards ont sentis l’odeur du sang !

« Il faut un sursaut » sur l’environnement, selon Ségolène Royal qui n’est « candidate à rien »

◄|►

Au Danemark, les premiers mots de Macron après le départ de Hulot

Le président de la République, arrivé à Copenhague mardi matin, a jugé que son ministre démissionnaire était «un homme libre».

Le départ de Nicolas Hulot ne change rien aux ambitions écologiques de la France. C’est en tout cas ce qu’a affirmé Emmanuel Macron, mardi à Copenhague, lors d’une conférence de presse aux côtés du Premier ministre danois. «La France continuera de se battre pour une grande ambition climatique», a assuré le président, pris de court par la démission du ministre de la Transition écologique.

«J’ai choisi Nicolas Hulot il y a 15 mois parce qu’il est un homme libre. Je respecte sa liberté, je souhaite compter sur son engagement sous une autre forme et là où il sera», a salué le chef de l’Etat. «En 15 mois, ce gouvernement a fait plus qu’aucun autre dans la même période sur ce sujet», a affirmé Emmanuel Macron en citant la fermeture de centrales à charbon, les engagements sur les hydrocarbures ou sur la trajectoire énergétique. Source Paris-Match du 30/08/18

◄►

Oui, enfin, juste après avoir dit aussi : les Français seraient donc (aussi) des « Gaulois réfractaires