1er Juillet ; Célébration de l’extinction

Les Festoyeurs de Génocide sont de retour…

Pourtant ils ont été prévenus, par les Natifs eux-mêmes, auxquels nous mêlons nos voix, et de toutes nos forces = Hé ! Les Colons de papier = La fête est finie !

▼▼▼▼▼

Fête nationale du Canada… Fête du génocide continu (Mohawk Nation News)

1er juillet célébration de l’extinction

Mohawk Nation News | 1er juillet 2018 | URL de l’article original ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/06/28/july-1-celebration-of-extinction/

Traduit de l’anglais par Résistance 71

Une fois de plus les envahisseurs vont pratiquer la célébration du déni le 1er juillet (NdT : fête nationale canadienne). Ils vont se saouler et éructer des mensonges au sujet de leurs malversations, les pensionnats pour Indiens, la prise de scalps*, l’assassinat, le vol de nos possessions et le génocide continuel de toute vie. Ils continuent de violer notre terre-mère et tous ses enfants.

ra-te-ri-wa-kwe-ri-ensta tse-nitsi-wahont-ti-tsa-ri-si kanon tsi-non hon-tsa-te ne kanon ne ka-we-noteh. tanon ro-na-se-tien so-hatie ne ne akwa onhontsa keken. tanon ne ken-non ne ne kah-ionkwa ta-hon-ne-ken ne ki-ie-sa-ton. tanon ne re-ti-io ta-tie a-ion ki-ton-teh ne ne onknkwawenneha. sekon tion-kwe-ta-kwen.

Onkwehonweneha veut dire être humain dans le sens d’être pour toujours en harmonie avec la Nature. L’arbre de la paix représente le peuple pour toujours. Il est toujours en vie. Nous sommes comme ses aiguilles qui tombent sur le sol et qui retournent à la terre pour y revivre. Nous devons tous maintenir l’arbre de la vie debout. Si le peuple devait tomber, toutes les familles sont responsables de maintenir tout le monde dans la fortitude.

Notre mère a créé un bol et une cuillère. Nous devons tous bénéficier de la Nature/création. Personne ne peut affirmer un droit de propriété. La cuillère n’est pas un ustensile tranchant, ainsi nous ne pouvons blesser, ni couper personne en la plongeant dans le bol, faisant ainsi couler le sang et créant la colère. L’homme blanc ordonne le meurtre de la vie. Il se rend sur d’autres terres et viole les autres peuples et la terre. Il ne prend aucune responsabilité. Il a quitté sa propre mère et ne protège personne à part lui-même.

Accablés d’amertume et de regrets, les envahisseurs s’aveuglent et refusent de voir leurs promesses brisées et les vérités ignorées, ainsi que le comment leur veulerie nous a empoisonnée ainsi que toute vie sur l’Île de la Grande Tortue. Les envahisseurs ressentiront la trahison dans toutes leurs attitudes et croyances arrogantes. Nous serons libérés. Leurs propres gens les livreront au serpent noir pour être nettoyés pour le génocide commis et qu’ils essaient de continuer de commettre.

Nous serons reconnaissant de leur départ. Ils ne seront plus ici pour nous forcer à chanter des chansons tristes et vivre une vie déplorablement vide.

*Sur ce blog, dans ce billet « Monnayer les scalps » je rappelle les faits : “Pendant la guerre des Péquots, les fonctionnaires du Connecticut et du Massachussetts avaient initialement offert des récompenses pour les têtes des indigènes assassinés, puis plus tard seulement pour leurs scalps, qui étaient plus facile à transporter en grand nombre. La chasse aux scalps ne devint une routine que vers la moitié de la décennie de 1670 […] De plus, les chasseurs de scalps pouvaient prendre les enfants captifs et les vendre comme esclaves. Toutes ces pratiques effacèrent la distinction entre les autochtones combattants et non-combattants et introduisirent un marché d’esclaves indigènes. Les scalps et les enfants autochtones devinrent des monnaies d’échange et ceci créa également un marché noir. La chasse au scalp n’était pas seulement profitable sur un plan privé, mais avait aussi pour but d’éradiquer et de subjuguer la population indigène de la côte atlantique dominée par les Anglo-Américains. Les colons donnèrent un nom aux corps mutilés et sanguinolents retrouvés après  une  “chasse aux scalps”  dans  le  sillage  des  chasseurs  de  primes : les “peaux rouges”…

▼▼▼▼

Lectures complémentaires en version PDF en lecture, téléchargement et/ou impression gratuits ;

Introduction à la Grande Loi de la Paix ; Kaianerekowa ; ou la Grande Loi de la Paix de la Confédération Iroquoise (datant de 1142 et plus ancienne « constitution » ou charte confédérale active au monde) pour l’usage de toutes et tous. Nous avons remis notre traduction à la Confédération Iroquoise au travers de membres du conseil des Mères/anciens et conseil des femmes de la nation Mohawk. Kaianere’ko:wa est un des documents les plus importants de l’histoire de l’humanité et se doit d’être plus connu car son esprit représente le futur de nos sociétés au vu de l’échec de nos modèles étatico-répressifs anti-démocratiques.

Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation ; Meurtre Par DécretLe crime de Génocide dans les Pensionnats/Hôpitaux pour Indiens au Canada de 1840 à 1996.

Le Grand désaprentissage du Pr. Taiaiake ALFREDLa Grande Loi du Changement.

Païens en Terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte et comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter avec & de Steven Newcomb.

Du grand Russell Means activiste Lakota et à partir de son livre testament « si vous avez oublié les noms des nuages alors vous avez perdu votre chemin » ; Introduction à la pensée et la philosophie amérindiennes.

La Voie Lakota & L’Aventure Crazy Horse ; Traduction d’extraits de Résistance 71 de deux livres de Joseph M. Marshall III, historien et conteur Lakota.

TOUTES LES VERSIONS PDF (63)LES PDF DE JBL1960

▼▼▼

Le vrai pouvoir et la vraie sagesse viennent de l’intérieur. Quand l’homme comprend dans sa chair qu’il ne fait qu’Un avec toute la Création, quand il se rend compte qu’au centre de l’Univers réside une force encore plus grande que lui-même, alors il sait que ce centre est partout, qu’il est en chacun de nous.

Paroles d’un Natif de l’île de la Grande Tortue, anonyme

▼▼

Et sur ce blog dans la catégorie PEUPLES PREMIERS tous les billets qui traitent de la résurgence indigène car vous le savez, pour ma part, je pense que l’avenir de l’humanité, comme le salut de l’Occident, passent par les peuples occidentaux (vous, moi) et en aucun cas les gouvernements ou toutes représentations étatiques, émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout aux côtés (et non pas devant, ou encore au-dessus) des peuples autochtones de tous les continents et cela pour instaurer l’harmonie de la Société des sociétés sur Terre-Mère ; ICI et MAINTENANT …

JBL1960

Publicités