Invitation au voyage avec Voline, fondateur de la synthèse anarchiste en version PDF

Comme avec Daniel Guérin, hier ;

Et comme avec toutes les versions PDF que vous pouvez retrouver dans ma page dédiée ► LES PDF DE JBL1960

Aujourd’hui, avec Résistance 71, nous vous proposons de faire un bout de route aux côtés de Vsevolod Mikahaïlovitch Eichenbaum dit Voline (1882-1945) – Fondateur de la synthèse anarchiste

En lisant LA RÉVOLUTION INCONNUE 1917 – 1921, Livres I, II & III en version PDF N° 49 de 220 pages et présenté comme suit :

Présentation par R71 de l’auteur ► Page 3

La Révolution inconnue ► Page 4

LIVRE I : Naissance, croissance et triomphe de la révolution (1825 – 1917) ► Page 7

LIVRE II : Le bolchevisme et l’anarchie ► Page 61

LIVRE III : Les luttes pour la véritable Révolution sociale ► Page 170

Voline Fondateur de la synthèse anarchiste, version PDF de 220 pages

Le format PDF s’est imposé à nous comme un outil pour créer une société parallèle, celle des associations libres fédérées, boycotter le système et institutions de manière exponentielle au nombre de gens rejoignant les associations libres…

Et pour ensuite en permettre une diffusion, la plus large possible, sur nos différents réseaux et lectorat car nous pensons, les uns et les autres, que tout ce qui participe du développement de l’humanité DOIT être accessible à tous et gratuitement, pas plus de «droits d’auteurs» et de «propriété intellectuelle» que de beurre en branche !

Toutes ces invitations à voyager par ces lectures combinées, nous permettrons assurément, le moment venu, de nous reconnaitre, guidés par nos petites flammes intérieures, car nous savons bien qu’il nous faudra écrire la suite de l’histoire à l’encre du réel. À un moment donné, la désobéissance civile, donc la confrontation avec l’État sera inévitable. Si nous, la minorité faisons déjà tourner localement en ignorant l’État et le système politico-économique qui nous sont imposés, l’ébauche, les prémices de la société des sociétés, l’obsolescence de ces entités ne fera que croître et elles tomberont quasiment d’elles-mêmes ou avec un petit coup d’épaules « non-violent ».

Toutes ces lectures combinées, ce partage d’infos, ce travail et cette réflexion en commun participent à affuter notre conscience politique pour comprendre que collectivement il y a bien plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous divisent. La division est induite, fabriquée, et ce depuis des millénaires, mais nullement inéluctable pour autant.

Aussi, nous faisons le pari qu’ensemble et forts de ces lectures combinées, nous serons capables de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : la société des sociétés.

JBL1960

 

En souvenir de Berta Cáceres, assassinée un 3 mars 2016…

Selon un proverbe malgache :

Les morts ne sont vraiment morts…

Que lorsque les vivants les ont oubliés !

~~~~▼~~~~

Et ici, on n’oublie pas, on n’oublie rien…

Surtout pas les nombreux assassinats des protecteurs de l’eau et donc de la Vie ;

Honduras, assassinat de Berta Cáceres

Berta Cáceres était une figure emblématique des luttes populaires et des peuples indigènes du Honduras, contre la spoliation de leurs droits et de leurs territoires. Comme mouvement populaire, le Copinh avait mobilisé toutes ses forces pour dénoncer le coup d’État de 2009 et avait joué un rôle particulièrement important dans la résistance contre les grands projets d’infrastructures qui menacent les territoires et les ressources des peuples indigènes et paysans du Honduras. À ce titre, Berta a joué un rôle de premier plan, au niveau national et dans de nombreux forums internationaux pour dénoncer les programmes internationaux qui sous couvert de la défense de l’environnement organisent la marchandisation des ressources naturelles et de la nature.

Ces dernières années, Berta et le Copinh avaient mené une lutte infatigable contre la construction du barrage d’Agua Zarca qui représentait une menace pour les rivières et menaçait de spolier plusieurs communautés indigènes lenca. Au prix d’une occupation, pendant de longs mois, du lieu prévu pour la construction qui avait coûté plusieurs morts parmi les membres du Copinh, les entreprises avaient dû reculer… mais c’était pour mieux sauter. Depuis peu, les bulldozers prétendaient reprendre leur danse infernale et mener le projet à terme en amont de la rivière. Berta et le Copinh avaient immédiatement annoncé la reprise de la mobilisation.

Le mouvement social hondurien et mésoaméricain mais aussi les féministes, anticapitalistes, écologistes et tou•te•s les défenseur•e•s de la justice sociale ont perdu en cette nuit obscure, une de leur meilleure porte-parole.

Pour la mort de Berta, ni pardon ni oubli !

Pour sa mémoire, pour la justice,
joignons notre douleur et notre rage à celle du Copinh
et du mouvement populaire hondurien.

Paris, 3 mars 2016

Source ► La Voie du Jaguar

~~~~▼~~~~

Pour que Berta continue à vivre en nous !

Que faire ? Faire ce que Berta ferait, ce qu’elle a toujours fait. Vivre, se dresser et lutter ensemble. Se tenir la main. Se faire des acolades (abrazos). Communiquer et connecter avec les nombreuses victimes de l’ordre mondial. Et toujours vivre, se dresser et lutter contre toutes les injustices et les inégalités, toutes les discriminations, toutes les activités de destruction industrielles de la planète, de notre Terre-Mère, parce qu’un autre monde est nécessaire et tout à fait possible ► Lire l’intégralité de l’article ► L’assassinat de Berta Cáceres

►◄

À nous de démontrer notre capacité à résister, à dire NON et à se tenir debout aux côtés des peuples autochtones de tous les continents ;

  • Aux côtés des peuples Shuars en Équateur qui luttent contre les sociétés minières chinoises, contre le gouvernement et la Chine pour la sauvegarde de leur terre ancestrale.
  • En Colombie, où 40 après, le Condor 2.0 est toujours vivant…
  • Et parce que les assassins reviennent toujours sur les lieux de leur crime ; Du sud du Chili, où les Mapuches luttent pour récupérer leurs terres, à l’Amazonie péruvienne, affectée par une intense activité minière illégale, les peuples indigènes seront au cœur du voyage du pape François, cette semaine, au Chili et au Pérou.

Et sur ce sujet, vous pouvez lire le dossier de Kevin « Tueur de Pape » Annett

Nous devons comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter aussi bien avec Peter d’Errico, issu de la culture colonialiste, qu’avec Steven Newcomb, issu de la culture native amérindienne (Shawnee, Lenape). Ces deux légistes du nouveau monde, Peter D’Errico, et Steven Newcomb, ont dévoué leur carrière légale à la recherche et au décorticage des textes fondateurs de l’empire anglo-américain actuel pour mieux pouvoir le démonter et l’éradiquer. Il est intéressant de noter que la complémentarité de leur culture et recherche respectives mène à une union, à un renforcement de la validation de tout mouvement de résurgence indigène pour mettre définitivement fin au marasme politico-économique que cet état de fait a forcé non seulement sur les populations locales, mais à terme, sur le monde entier.

Comprendre que collectivement il y a bien plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous divisent. La division est induite, fabriquée, et ce depuis des millénaires, mais nullement inéluctable pour autant.

Démontrons que nous sommes capables de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : la société des sociétés.

JBL1960

Lectures connexes ;

6ème Déclaration Zapatiste de la Forêt de Lacandon, Chiapas, 2005, Mexique

La Grande Loi de la Paix, Confédération Iroquoise, XIIe siècle

=*=

Comment nos esprits furent volés ! de Mohawk Nation News

Après le CETA, puis le JEFTA c’est au tour du MERCOSUR !

=*=

Textes politiques fondateurs et compilations d’auteurs, extraits de livres, en format PDF, car  ce format s’est très vite imposé comme un outil pour créer une société parallèle, celle des associations libres fédérées, boycotter le système et institutions de manière exponentielle au nombre de gens rejoignant les associations libres ; Dans cette page spéciale de mon blog ► LES PDF DE JBL1960

Patrice Sanchez nous adresse à nouveau un mess@ge…

Vers une science psychologique quantique d’inspiration nietzschéenne

«Et le psychologue qui fait de tels sacrifices aura le droit de demander que la psychologie soit de nouveau proclamée reine des sciences, les autres sciences n’existant qu’à cause d’elle, pour la servir et la préparer. Car la psychologie est devenue la voie qui mène aux problèmes fondamentaux.»

Friedrich Nietzsche «Par-delà bien et mal»

~~~~▼~~~~

Lettre ouverte à l’attention de Messieurs Stanislas Dehaene et Olivier Houdé ;

Professeurs de psychologie cognitive.

Messieurs, permettez-moi de vous apporter mon témoignage d’espoir, je tiens à préciser que j’avais fait parvenir à monsieur le ministre Jean-Michel Blanquer, un texte faisant l’éloge de l’apprentissage du jeu d’échecs chez les jeunes, apprentissage qui dans mon cas précis aura été source de renaissance intellectuelle après que j’aie été victime d’une apocalypse cérébrale en1995.

Je voulais vous faire part de mon odyssée psychologique d’une vingtaine d’années au terme de laquelle j’aurais pris conscience que je pouvais maîtriser mon destin par-delà bien et mal. J’ai relaté récemment mon expérience de vie dans un livre édité aux éditions L’Harmattan : «Renaissance d’une apocalypse cérébrale» ou mon odyssée sous le soleil de Zarathoustra et sous les bons auspices du philosophe Pierre Héber-Suffrin dont je vais reprendre la préface qu’il m’a fait l’amitié d’écrire pour mieux situer l’objet de mon courriel et illustrer mon propos.

«UN HOMME EN GRANDE SANTÉ

Un adolescent inquiet, un jeune adulte que l’angoisse conduit à la dépression, voire au bord de la névrose. Et puis l’horreur… Et puis des mois d’hôpital, de vie confinée, de routine ennuyeuse, de traitements

Toujours pénibles, parfois atroces… Et puis… et puis au bout du compte une sérénité baignée d’humour, une joie de vivre, un amour de la vie, non pas malgré un lourd handicap, mais –je crois vraiment pouvoir le dire – grâce à un lourd handicap.

Nietzsche l’appelle «grande santé», «cette santé débordante» qui, loin d’exclure la souffrance «se plaît à recourir à la maladie elle-même» ; cette santé qui sait faire de toute souffrance, physique et morale, un moyen de se dépasser soi-même, un instrument pour vivre plus, plus intensément, pour être plus puissant ; cette santé qui sait aussi faire de la maladie une occasion de penser, car–c’est encore Nietzsche qui l’explique – «la maladie [… offre] l’obligation absolue du repos, du désœuvrement, de l’attente et de la patience… Mais qu’est-ce tout cela, sinon penser !».

C’est parce qu’il fréquentait la pensée de Nietzsche que Patrice Sanchez m’a rencontré, comme il le raconte. Et c’est parce que j’ai trouvé dans son manuscrit plus qu’une illustration, une réalisation concrète, vécue de cette «grande santé» nietzschéenne que j’ai poussé Patrice à par faire un peu son écrit pour faire éditer cette preuve, ce témoignage.

Preuve : preuve qui confirme –la vie de Nietzsche l’avait déjà établi– que ces idées ne sont pas simples élucubrations d’intellectuel.

Témoignage : témoignage qui ne se limite pas à rapporter des faits, mais qui est en même temps encouragement et qui n’est pas seulement encouragement, mais leçon ; disons, pour finir sur un de ces oxymorons qui plaisent tant à Patrice, témoignage qui est leçon de morale nietzschéenne.

Pierre Héber-Suffrin – Philosophe spécialiste de Nietzsche».

~~~~▼~~~~

J’avais été conditionné bien malgré moi depuis mon adolescence dans l’attente de crises d’épilepsie plus ou moins violentes et ce conditionnement mâtiné de fatalisme face à l’injustice de mon destin était allé crescendo en intensité dramatique avec la naissance de ma tragédie en devenir en 1990 et son diagnostic terrifiant de «l’absolument volumineux angiome» situé dans la partie gauche de mon cerveau, cette épée de Damoclès inopérable logée dans le sillon de Rolando qui attendait son heure pour accomplir son œuvre dévastatrice et irréversible. La propédeutique rêvée pour le futur navigateur de l’apocalypse cérébrale en somme!

Passée ma très longue et douloureuse période d’hospitalisation, je n’avais eu d’autre alternative que de me battre et de me mettre en quête de sens pour tenter de comprendre la psychologie humaine si fascinante et pour le moins ô combien déconcertante.

Ma soif inextinguible de connaissances m’aura rapidement permis d’appréhender la discipline philosophique et plus particulièrement, la psychologie nietzschéenne, je me serai découvert une extrême proximité avec ce sémaphore de la pensée occidentale, il m’aura aidé à faire le point, à m’accepter avec mon nouveau corps, à surmonter mes appréhension et progressivement, je serai revenu dans le monde des vivants pour au final, dire définitivement oui à la vie!

J’avais poussé plus avant mes investigations avec les travaux de Carl Gustav Jung sur l’inconscient collectif et les synchronicités, et de fil en aiguille, j’en étais arrivé à avoir une approche de la physique quantique avec le monde merveilleux des particules élémentaires qui aura radicalement bouleversé ma perception de l’existence. Cette psychologie des profondeurs, “ ce cerveau universel ”, transposés à l’approche de l’étude de l’univers quantique m’aura fait prendre conscience de notre nature spirituelle individuelle et collective.

J’en suis arrivé au constat vécu, à l’expérimentation ressentie dans ma chair et dans mon âme que notre monde obéit à des principes moraux et éthiques qui font appel au bien et à l’amour, et que notre nature profonde ne fait pas exception à cette règle, il suffit de constater les bébés et les jeunes enfants vierges de toutes pensées malfaisantes !

Progressivement, j’aurai assimilé le principe de dualité qui est en chacun de nous avec le problème central de l’égo qui parasite notre mental.

Je n’avais eu d’autre choix que de radicaliser ma pensée à l’extrême, me délestant du contingent pour me recentrer sur l’essentiel et ainsi, ne penser qu’à faire le bien auprès de mon entourage … en un mot comme en cent, adopter l’aphorisme d’Albert Camus qui disait : “La générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent.”

Grâce à ce principe de vie et à mon lâcher prise, à mon éthique et ma morale indéfectibles associés à ma compréhension holistique du monde, j’aurai progressivement pris conscience que je pouvais maîtriser ma destinée.

Ce cercle vertueux de pensée s’alimentant automatiquement, ma prise de conscience humaniste s’est accrue à un point tel que j’ai changé radicalement de régime alimentaire grâce à Pollux, mon Foxterrier objecteur de conscience végétarienne ; tant et si bien que depuis quelques années, j’ai adopté ce principe universel comme religion, ma religion des particules élémentaires qui me fait clamer : Par-delà toutes croyances ou irréligion, aimons-nous et entraidons-nous les uns les autres, nos particules élémentaires associées à nos pensées éthiques et morales n’auront pas fini de nous étonner et de nous émerveiller.

Cette compréhension supérieure, cet éveil de conscience sur le fait indubitable que nous sommes tous inter-reliés par le monde quantique, cet univers des particules élémentaires si bienveillant lorsqu’il est associé à nos pensées éthiques et morales, ce monde de l’infiniment petit créateur de réalité qui nous permettrait d’être reliés et connectés à la mémoire de l’humanité et de l’univers, à ce champ Akashique si cher aux anciennes traditions et prouvé par les physiciens quantiques, cette prise de conscience universelle donc, nous permettrait de relativiser en inhibant automatiquement nos égos et nous ferait enfin réaliser que nous pourrions reprendre en main nos destinées individuelles et par voie de conséquence collectives.

Un battement d’ailes de papillon, une ascension de conscience universelle de l’humanité et le monde s’en retrouverait tourneboulé… Nous assisterions à n’en point douter à une libération d’énergies inimaginable!

L’histoire nous a appris que les Hommes ont réussi à se transcender dans les périodes de crises extrêmes, le temps est venu de prendre conscience que nous sommes tous inter-reliés, interdépendants, pour ne former qu’une seule et même communauté, la communauté des Humains pensant avec leurs cœurs et leurs intuitions…

En attendant qu’un jour prochain nous voyions les Hommes réussir à activer leurs cerveaux quantiques, je me plais à imaginer une communauté de chercheurs solitaires tout dévoués à l’émancipation de l’humanité… Cependant, j’en suis arrivé à l’intuition prégnante que l’ère du matérialisme est un passage obligé destiné à Nous faire rebondir collectivement pour qu’enfin, Nous devenions pleinement Humains, rien qu’Humains.

«Il faut que nous soyons de ceux qui apprennent et découvrent le mieux tout ce qui est loi et nécessité dans le monde : il faut que nous soyons physiciens, […] c’est pourquoi : vive la physique».

Friedrich Nietzsche “Le gai savoir”

Je vous prie de croire, Messieurs, en l’expression de mes respectueuses salutations.

Patrice Sanchez

P.S. ; Je me permets de vous joindre un texte de présentation de mon histoire ► Le pacte de la course à l’échalote et à l’oignon ainsi que mon livre au format PDF « Renaissance d’une Apocalypse cérébrale » ou mon odyssée sous le soleil de Zarathoustra, édité en 2016 aux Éditions L’Harmattan

~~~~▼~~~~

C’est pour avoir croisé très souvent Patrice Sanchez sur nos chemins de lectures que nous pensons l’un à l’autre, et avec une synchronicité, parfois un peu flippante, nous échangeons nos réflexions et pensées qui attestent, toutes, comme il le redit ici, que nous sommes bien « INTER RELIÉS » comme l’a consacré, bien avant nous, l’expression Lakota (Sioux) Mitakuye Oyasin et je me plais à croire, qu’ainsi « L’Univers est notre Temple » selon une autre expression Lakota.

Je n’ai donc pas manqué d’offrir à Patrice ce PDF N° 45 de 42 pages  (Traduction en français par R71 -de l’historien et conteur Lakota John Marshall III– par extraits de deux de ses livres) ► LA VOIE LAKOTA & L’AVENTURE CRAZY HORSE

En tous cas cela nous permet de nourrir nos petites flammes intérieures avec ces cadeaux de lectures combinées afin, selon un autre mot Kanienkeha/Mohawk Kawatsire que TOUS NOS FEUX SOIENT CONNECTÉS

Dans l’espoir que nous soyons finalement capables d’embraser l’Empire, voire tous les Empires…

JBL1960

 

Daniel GUÉRIN (1904 – 1988) Militant et Écrivain anarcho-communiste, en version PDF gratuite pour le trentenaire de sa disparition

Selon le proverbe perse :

« Le chercheur de vérité qui voyage suffisamment devient le chemin »

Comme à chaque fois que Résistance71 me propose de réaliser un PDF soit de leurs traductions déjà réalisées, ou de traductions inédites comme avec le Contre-rapport MEURTRE PAR DÉCRET, ou le livre de Kevin Annett « Le bouclier du lanceur d’alerte », ils m’invitent à voyager sur ce chemin et à côtoyer, très souvent, les étoiles…

Et c’est parce que je leur ai offert, en premier lieu, la réunification de toutes leurs traductions du Dr. Ashraf Ezzat dans ce PDF que je fais évoluer depuis lors avec mes propres traductions et toutes ses publications complémentaires ; Que ce format s’est imposé à nous comme un outil pour créer une société parallèle, celle des associations libres fédérées, boycotter le système et institutions de manière exponentielle au nombre de gens rejoignant les associations libres…

Et lors de ces voyages, nos échanges indispensables, me permettent de comprendre ce qu’il faudra souligner et mettre en avant, pour espérer toucher ensuite ceux qui voudront bien nous lire.

Aujourd’hui, nous vous invitons à voyager aux côtés de Daniel Guérin (1904 – 1988) ce militant et écrivain anarcho-communiste, auteur de “L’anarchisme” et de “Ni dieu ni maître, une anthologie anarchiste” qui nous fait nous poser des questions ;

Qu’est-ce que l’anarchie ?

Quelle société l’anarchisme tente-t-il de créer ?

Mais surtout nous propose d’y répondre, par nous-mêmes, avec des propos simples et directs.

 

Daniel Guérin (1904 – 1988) Militant et Écrivain anarcho-communiste ;

Version PDF N° 48 de 96 pages {republication proposée par R71 – La version PDF est réalisée et complétée par mes soins}

Et pour ensuite en permettre une diffusion, la plus large possible, sur nos différents réseaux et lectorat car nous pensons, les uns et les autres, que tout ce qui participe du développement de l’humanité DOIT être accessible à tous et gratuitement, pas plus de «droits d’auteurs» et de «propriété intellectuelle» que de beurre en branche !

Toutes ces invitations à voyager par ces lectures combinées, nous permettrons assurément, le moment venu, de nous reconnaitre, guidés par nos petites flammes intérieures, car nous savons bien qu’il nous faudra écrire la suite de l’histoire à l’encre du réel. À un moment donné, la désobéissance civile, donc la confrontation avec l’État sera inévitable. Si nous, la minorité faisons déjà tourner localement en ignorant l’État et le système politico-économique qui nous sont imposés, l’ébauche, les prémices de la société des sociétés, l’obsolescence de ces entités ne fera que croître et elles tomberont quasiment d’elles-mêmes ou avec un petit coup d’épaules « non-violent ».

Toutes ces lectures combinées, ce partage d’infos, ce travail et cette réflexion en commun participent à affuter notre conscience politique pour comprendre que collectivement il y a bien plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous divisent. La division est induite, fabriquée, et ce depuis des millénaires, mais nullement inéluctable pour autant.

Aussi, nous faisons le pari qu’ensemble et forts de ces lectures combinées, nous serons capables de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : la société des sociétés.

Jo Busta LallyJBL1960

Source de l’image ► Nathalie Brémand @celadonie ► Twitter

Pour la Journée du Trentenaire ► 7 avril 2018 ► Renseignements & Contacts ► www.danielguerin.info