Déchirons le voile devant nos yeux…

Et ne gardons pas les yeux fermés !

Je relie ce communiqué de Mohawk Nation News du 13/03/2018 plus spécifiquement avec celui-ci du 1er décembre 2017 ; C’est le moment de choisirINDIANACT ou KAIANEREKOWA ?

La Guerre perpétuelle ou la Grande Loi de la Paix ?

LE DESSIN DE LA CRÉATION VS LA LOI FÉDÉRALE INDIENNE

Chaque chef de bande / conseil tribal, organisation provinciale et territoriale INDIEN doit répondre à la question suivante : Suivez-vous l’INDIANACT [NdJBL : Lire l’origine de la loi fédérale indienne est l’esprit de l’homme blanc analyse de Steven Newcomb, traduction R71] ou le kaia-nere-kowa, la Grande Loi de la Paix ? L’INDIANACT est la politique génocidaire du gouvernement du Canada. La Grande Loi de la Paix, elle, est basée sur les instructions originelles de la Création.

Si ces entités devaient répondre «Nous appliquerons l’INDIAN ACT», elles seront prêtes à être payées par le gouvernement du Canada pour éliminer les peuples/nations originels de toute l’île de la Grande Tortue. Elles en deviendront leurs « porte-flingues ».

~~~~▼~~~~

MOHAWK « LES YEUX FERMÉS »

Mohawk Nation News | 13/03/2018 | URL de l’article original en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/03/13/mohawk-eyes-wide-shut/

Traduction de l’anglais par Jo Busta Lally le 15 mars 2018

Qui écoutez-vous ?

Le Conseil Mohawk de Kahnawá: ke Inc. [MCK Inc.] est une société privée.

Leurs avocats du barreau les aident à mettre en place la municipalité de Kahnawake de MCK Inc.

MCK Inc. est un comité du gouvernement du Canada qui fournit des services administratifs et opérationnels aux autochtones qui possèdent tout. Ces conseils sont en fait des ambassades canadiennes représentant des occupants armés étrangers [appelés Peacekeepers] dans nos territoires pour voler nos biens et garder le contrôle sur nous. Ces marionnettes sont élues par une petite minorité d’adeptes qui obtiennent des emplois du comité de MCK Inc.

Le MCK s’est incorporé en privé et fait appliquer des lois et des règles privées par ses hommes de main. MCK Inc. a frauduleusement pris possession de nos terres et de nos biens sans notre permission.

Les tribunaux populaires, créés par Christine Zachary-Deom et Mike Bush, anciens chefs du «portefeuille de la justice», et les représentants de la communauté, Jeremiah Johnson, Dale Dione et Chris Bush, constituent une initiative majeure. L’équipe technique «Justice Act» [NdJBL : Aussi dénommé Acte Assassin/Murdering Act] n’a aucun fondement en droit autochtone. Les documents déposés à Arlington en Virginie [Homeland Security] montrent que l’équipe est une branche de MCK Inc.  dont Andrew T. Delisle(*) père est l’officier supérieur. Il semble détenir le nom MCK et les droits d’auteur sur tous les programmes, politiques et fonds pour extorquer et exercer le pouvoir sur les peuples naturels (les Natifs) du pays.

Les sociétés nomment le conseil d’administration pour superviser le fonctionnement de l’entreprise afin d’assurer des profits toujours croissants pour les propriétaires. Il existe une liste des officiers de MCK Inc. d’Arlington Va. [Homeland Security].

Pour enquêter sur ces personnes ont a besoin de consulter les statuts constitutifs, le livre des procès-verbaux et la convention des actionnaires. Le Conseil général Jean Pommanville a tout cela. [NdJBL : J’ai questionné MNN afin de savoir s’il s’agit bien de Jean Pommainville – attorney ► Concordia University – John Molson School of Business et je corrigerais si besoin est]

http://www.zoominfo.com/p/Andrew-Delisle/1345660 [Mar. 1, 2016].

(*)Andrew Delisle : En 1975, le chef Andrew Delisle a tenté de retirer secrètement nos droits sur nos terres au moyen d’une résolution du conseil de bande qu’il a soumise aux Affaires indiennes.

~~~~▲~~~~

Paix – Pouvoir & Rectitude invitation de la Nation Mohawk

“Les génitrices de la terre ont le devoir de se dresser et d’agir.”
~ Conseil des femmes de la nation Mohawk ~

Recommandation de lecture sur le sujet : MàJ du 12/03/2018 des FEMMES INDIGÈNES DONNENT LEUR AVIS avec Esprit de femmes amérindiennes, esprit de société

Conseil d’une femme de la Nation Mohawk en 1990 aux Canadiens & Québecois de papier lors de la crise d’Oka ;

Regardez bien ce qu’il se passe ici, parce que quand ils en auront fini avec nous, (les Natifs) ce sera votre tour…

Et c’est bien ce qu’il se passe, alors que tous les colons de papier ont bien été prévenus = Hé ! Les colons de papier = La fête est finie !

Bien sûr nous avons tout à fait le choix ;

Celui de faire la guerre perpétuelle, ad vitam æternam, pour les siècles et les siècles…

Ou de tenter autre chose, qui n’a encore jamais été fait.

À savoir ; Remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

Parce qu’attendre pour voir, c’est prendre le risque, et il est réel, de se faire vaporiser aux quatre coins de l’Univers parce que n’importe lequel des psychopathes aux manettes aura appuyé, même par erreur, juste pour voir, sur un gros bouton rouge…

JBL1960

Lectures connexes ;

Catégories de ce blog ; PEUPLES PREMIERSNOUVEAU PARADIGME

Page spéciale regroupant toutes les versions PDF que j’ai réaliséesLES PDF DE JBL1960

Comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter avec Steven Newcomb et Peter d’Errico

L’illustration de ce billet est empruntée au Passeur (qui se défini lui-même comme Nomade sur le chemin) d’Urantia Gaïa qui illustre son billet du 3 août 2011 intitulé  : Il était une fois de l’autre côté du voile

 

Publicités