Éparpillé façon puzzle…

La liste des licenciements ?

Ça continue et pour tout dire, dans ce système-là, c’est pas près de s’arrêter !

Organisons la résistance, ici & maintenant ;

LA LISTE DU PHÉNOMÉNAL GÉNOCIDE ÉCONOMIQUE DE LA MI-JANVIER 2018 ( env. 200.000 licenciements)  du 22 au 26 janvier 2018 : Eh bien voilà, en l’espace d’une semaine, la reprise n’est pas là, et les quelques 200.000 salariés ci-dessous vont la chercher longtemps. J’ai commencé la liste vers 20h, et l’ai terminée à 4h40 ce lundi matin. Merci à tous les lecteurs et lectrices pour leurs informations précieuses. Au moins vous voyez ce qui va se passer dans les 2 prochaines années. Ces 200.000 vont générer immédiatement ou presque 200.000 autres chômeurs, et ainsi de suite.

Source Pierre Jovanovic et pour lire la totalité de la liste, sachant que j’ai extirpé uniquement les licenciements, faillites et plans sociaux de France et de Navarre afin que cela parle au plus de monde possible ► http://www.jovanovic.com/blog.htm

  • Action France attention, restez assis, ce sont des embauches « L’enseigne hollandaise de hypers a recruté 2.200 salariés en France en 2017. Portée par l’engouement des consommateurs pour les prix cassés, elle ouvre en moyenne une centaine de magasins par an dans l’Hexagone.« , merci à Sébastien
  • Amcor France (rappel de cet été) les 120 salariés seront virés à partir de ce janvier, merci à Mr Dufresnoy
  • Areva France continue ses licenciements dans sa filiale au Niger, environ 100 personnes iront faire une traversée du désert et 700 autres chez les sous-traitants, merci à Nickos
  • Association Bio Normandie est en faillite car l’État n’a plus de budgets, et 10 salariés iront chez Pôle Emploi bio , merci à Nickos
  • Assurant Mobile Solutions ferme un de ces centres et c’est 250 salariés qui prennent la porte, merci à Maria
  • Carrefour France Nice matin a expliqué ce matin que « 10.000 emplois seraient menacés par le futur « plan de transformation » de Carrefour« , traduction = Carrefour prépare 10.000 salariés à prendre la porte d’ici quelques semaines, merci à MTSeul
  • Casa France le magasin près d’Épinal, ferme ses portes et les salariés l’ont appris par SMS, ils iront faire des cadeaux chez Pôle Emploi merci à Nickos
  • Causette (journal) le magazine mensuel Causette est en liquidation judiciaire. Le fondateur a jusqu’au 28 février pour trouver un repreneur, merci à Mr Rohrbacher
  • Centre Équestre de Combelles France obligé d’envoyer 4 cavaliers profs qui iront cavaler chez Pôle Emploi , merci à Nickos
  • CMDH France charpentes métalliques, 11 salariés n’ont pas été payés en décembre 2017, et ont pris une option sérieuse pour Pôle Emploi, merci à Mr Dufresnoy
  • Crèche d’Hébécourt France et 7 puéricultrices iront chez Pôle Emploi parce que l’État a arrêté ses emplois aidés , merci à Mr Dufresnoy
  • Créperies Grand Marnier ferme ses points de vente, merci à mon lecteur
  • D’Aucy France légumes en conserve, 46 salariés iront compter les haricots chez Pole Emploi , merci à Mr Ballerand
  • Département de la Sarthe les faillites se suivent et se ressemblent, voir ici la liste via PC.com et ici via verif.com, merci à Mr Bois
  • Euralis France agroalimentaire, « L’annonce a été faite mardi au comité d’entreprise extraordinaire. Confronté à des difficultés économiques, le groupe Euralis projette de fermer deux usines en France, dont celle de Dunkerque, qui emploie 87 salariés« , soit un total de 313 salariés qui iront gratter les portes de Pôle Emploi, merci à Mr Dufresnoy
  • EuropaCorp Luc Besson le bide de son film sur la BD Valérian l’a forcé à virer 22 salariés qui iront se faire leur cinéma chez Pôle Emploi , merci à Mr Bois
  • Exameca France va virer 90 salariés en France et en embaucher 90 au Maroc en raison du transfert de l’usine, bienvenue dans le monde global de Jacques Attali. C’est Pôle Emploi qui va être content !!! merci à Spartacus
  • Finances Publiques France manifestation des agents des Finances Publiques contre 16 suppressions de postes !!! merci à Mr Ramirez
  • France (licenciements) le Ministère du Travail a mis à dispo des entreprises une lettre type pour licencier facilement lire ici, merci à Nickos
  • France (ventes de Noël) le Courrier Picard explique «  Les fêtes de fin d’année et le marché de Noël place Jeanne-Hachette n’ont pas fait recette à Beauvais. La majorité des commerces de centre-ville accusent une baisse de chiffre d’affaires de 20 % à 30 %, explique Hélène L’Hoste, présidente de Beauvais Shopping, l’association des commerçants de Beauvais (anciennement Beauvais Boutique Plaisir). » , merci à Mr Dufresnoy
  • Gibert Joseph France à Poitiers, la librairie est très très mal, en raison de la desertification du centre ville !, merci à Mr Maillot
  • Gimaex France à Roanne qui fabrique des camions de pompiers (des vrais, pas des jouets) a été mis en redressement « suite à des commandes impayées pour le compte de la Libye et de l’Irak » et 380 salariés (qui vont ériger une statue à Sarkozy et BHL ) ont pris une option sérieuse pour Pôle Emploi , merci aux lecteurs.
  • Glaces Dagniaux France à Roubaix va fermer son usine !!! merci à Mr Dufresnoy
  • Hôpitaux (France) les baisses de budgets conduisent à la suppression régulière des hôpitaux, cliniques, et bien sûr envoie des milliers de médecins et infirmières chez Pôle Emploi. « Avec 1,6 milliard d’euros d’économies à réaliser en 2018, le budget des hôpitaux n’augmentera que de 2%, soit moitié moins que leurs charges, rappellent les signataires de la tribune lancée par les professeurs André Grimaldi, Jean-Paul Vernant et le docteur Anne Gervais. » , merci à Mr Dufresnoy
  • INSEE (menteurs) France selon l’Insee via Europe1, « Selon l’Insee, la destruction d’emplois industriels en France aurait pris fin l’an dernier » ha ha ha ha menteurs !!!!! et le journaliste d’Europe 1 en compagnie de Cohen qui approuve , merci à Mr Labranche
  • INSEE France «  l’Insee se pavane de donner le formidable chiffre de 591.000 créations d’entreprise en 2017 ,sauf que la réalité est cruelle : plus de 90% de ces entreprises sont créés avec 0, lire=zéro, salariés« , merci à Mr Mourey
  • Jipé France « spécialisée dans la construction de bâtiment modulaire procède à 23 licenciements juste avant les fêtes de fin d’année. L’entreprise délaisse son site historique de Châtenois pour concentrer son activité à Vigneulles-lès-Hattonchâtel en Meuse. Et une seconde vague de 11 licenciements est prévue. Le procureur du tribunal de Colmar a demandé un délai supplémentaire de 6 mois à la chambre commerciale avant de statuer sur une éventuelle liquidation« , merci à Nickos
  • L’Équipe (journal) France la direction envoie chez Pôle Emploi 25 journalistes qui pourront chroniquer les épreuves de passage administratifs, « L’Équipe Magazine, France Football et Vélo Magazine. Les postes supprimés seraient dans les services documentation, correction, infographie, cellule visuelle et maquettes des magazines, iconographie, » merci à Nickos
  • L’Œil Écoute Librairie bravo à François Hollande : cette librairie qui existait depuis 1973 en plein cœur de Montparnasse (et qui a résisté à la concurrence de la Fnac pendant 40 ans) a été mise en faillite fin 2017 par la hausse des charges, la hausse des impôts locaux et surtout par les conséquences des attentats de Bataclan , merci à Armelle qui a tenu cette grande librairie parisienne depuis… 44 ans !!!! Environ 7 salariés ont été envoyés chez Pôle Emploi.
  • La Marseillaise France le journal communiste va envoyer chez Pôle Emploi 28 de ses 44 journalistes et admins. LoL… Quand on n’informe pas les lecteurs, eh bien c’est le vrai couperet, et là manifestement ni l’État ni la Région n’ont acheté des abonnements , merci à mon lecteur
  • Maison Maurer France charcuterie en Alsace, l’entreprise serait à nouveau en difficultés ? 200 salariés prendraient alors une option pour Pôle Emploi…, merci à France et à Yann
  • Michelin France Le plan de 970 suppressions de postes d’ici 2021 à Clermont-Ferrand a été signé par 3 syndicats sur 4. Subsistent des sujets d’inquiétudes y compris parmi les signataires, merci à mes lecteurs
  • Mondadori France le No3 de la presse magazine en France va virer 30 journalistes répartis sur Auto Plus, Biba, Grazia, Closer, Télé Star, Chasseur Français, Science et Vie, Pleine Vie, Top Santé, etc., merci à mes lecteurs
  • Outils Leloup France outillages, « C’était mon entreprise pendant 43 ans, et avant celle de mon père et de mon grand père et depuis 11 ans celle de mon fils. Trop de charges nous ont tué » , merci à Mr Leloup père, lire ici La Meuse
  • PeGast France restauration rapide faite maison à base de produits frais avec 15 restaurants à Paris et 11 en province ferme sa boutique à la Cité Europe. , merci à Mr Dufresnoy
  • Pimkie France (suite) confirmation des 208 licenciés, et voici la liste des fermetures via l’AFP: Béziers, Lens, Tours, Paris (Ulis 2), Nice (TNL), Marseille (Merlan), Perpignan, Grenoble (Grenette), Strasbourg (Baggersee), Paris (Montparnasse), Paris (Saint-Brice), Calais, Toulon (Mayol), Nantes (Saint-Sébastien), Saint-Omer, Metz (Semecourt), Paris (Claye-Souilly), Caen (Hérouville), Le Havre, Nice (La Trinité), Marseille (Aubagne), Meaux, Paris (Ermont), Bergerac, Bordeaux (Lormont), Avignon (Mistral 7), Paris (48 avenue du Général Leclerc), Thionville, Arcachon (La Teste), Aix-en-Provence (Jas de Bouffan), Paris (Parly 2), Toulouse (Saint-Rome), Saran (CC), Marseille (Saint-Loup), Mont-Saint-Martin, Argentan (CV), Méru (CC Les Marquises), merci à mon lecteur
  • Polystyl Agencement France le tribunal de commerce d’Épinal a sabré le spécialiste de l’aménagement de magasins basé à Nayemont-les-Fosses, et 45 salariés ont été envoyés dans le fossé, hélas, merci à Nickos
  • Presse (France) j’ai appris via canard-PC que Presstalis a retenu 25% du chiffre d’affaires des éditeurs sur la fin de l’année 2017 !!!! Whaaat ???? « La distribution de la presse papier au bord du naufrage Depuis quelques mois, le principal acteur de la distribution de la presse papier – Presstalis, anciennement NMPP – a de très gros problèmes financiers. Pour assurer sa propre survie, Presstalis a décidé le 6 décembre de prendre des mesures radicales qui menacent directement la survie des petits magazines, Canard PC compris. Presstalis est la plus importante « messagerie de presse » en France (il n’en existe qu’une autre, les Messageries lyonnaises de presse, ou MLP). Son rôle est d’acheminer des centaines de magazines et la totalité des quotidiens nationaux dans tous les points de vente. Elle encaisse les ventes et nous redistribue les revenus, gardant au passage une importante commission pour se rémunérer (de l’ordre de 40 % en ce qui nous concerne)« , lire ici pour le croire, merci à Bruno
  • PSA France (suite), le groupe a réussi à semer le doute sur les licenciements: il a d’abord annoncé 500 , et ensuite 1.300, bonjour la désinformation réussie du groupe PSA merci aux lecteurs. Maintenant j’en suis à 2.200 licenciements. Bravo à la DRH et à la Dircom pour cette manière astucieuse de « desinformer« .
  • PSI France « Le groupe PSI, 180 salariés dans l’Aube, a été placé en redressement judiciaire. Les représentants du personnel des sociétés rémoises, Antennes FT et Tonna Électronique, et pontoises, Pont-sur-Seine Industries et Elap seront au tribunal« , merci à Mr Dufresnoy
  • Républicain Lorrain France le quotidien régional obligé de virer 59 journalistes et admins, et ferme son imprimerie, je suis sûr que les économistes de BFM-WC ne vous en parleront pas, merci à Nickos
  • Rougié France foie gras, obligé de licencier 85 ouvriers , merci à mon lecteur
  • SCIAE Meubles France sur les 132 salariés, 100 sont envoyés chez Pôle Emploi. « Après la liquidation de Simpa (360 salariés) à Vendeuvre-sur-Barse en 2014, puis celle de l’usine Allia (80 salariés) à La Villeneuve-au-Chêne en juillet dernier, c’est désormais au tour de la SCIAE d’affronter les pires difficultés » écrit l’Est Éclair, merci à Mr Gatouillo
  • Services d’Urgences (France) Les citoyens manifestent devant l’Association Régionale de Santé pour soutenir les urgences de Tonnerre qui doit être supprimé, merci à Mr Dufrenoy
  • Supermarchés et caissières les caisses à codes barres c’est bientôt fini, bientôt « le caddie connecté + sans caisse = fin des caissières » , lire ici sur Caddieet ici Les Echos , merci à Sprtacus
  • Tonna Électronique France à Rennes «  placée en redressement judiciaire, n’a pu verser à ses salariés que 30% de leur salaire du mois de décembre. Au cours des dernières années, ces mêmes salariés avaient accepté des sacrifices pour la survie de l’entreprise, aujourd’hui engagée avec un passif de trésorerie d’environ 2 millions d’euros. Tonna Electronique, dernière entreprise française à fabriquer des interphones et des antennes, avait compté jusqu’à près de 700 salariés dans les années 1990, lors de la mise en place de réseaux câblés pour la télévision« . Notez que les enfoirés de la Banque Centrale Européenne ne font pas descendre leur planche à billets jusqu’à chez Tonna, merci à @F6AIU
  • Trésoreries (France) « Après les fermetures à Mussidan et Eymet à en croire des syndicats, au moins 4 autres trésoreries en Dordogne sont à leur tour menacées… Son de cloche différent à la direction. N’empêche. La réduction des horaires d’ouverture ne semble pas de bon augure. Illustration à Belvès » , merci à Mr Ballerand, via FR3 [NdJBL ► Toute ma famille côté maternel, est venue d’Italie pour vivre et mourir à Eymet…]
  • XP Bat France faillite soudaine de la société et les 19 maçons qui n’ont même pas été prévenus, iront construire des nouvelles agences de £, merci à Mr Dufresnoy. PS: la CGT est soi disant choquée… LoL, syndicat de **** au seul service du patronat et des migrants soudanais (entre autres).

Lire l’intégralité de la liste des licenciement ► http://www.jovanovic.com/blog.htm

~~~~▲~~~~

Il n’y a pas de solutions au sein de ce système, il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais aussi plutôt que d’attendre pour voir, n’attendons rien !

La majorité n’étant pas à convaincre, la solution à 10 voire 15% de la population mondiale existe aussi organisons la résistance dans le réel et surtout pas sur Facebook !

UNION + RÉFLEXION + ORGANISATION = ACTIONS COLLECTIVES HORS INSTITUTIONS

Ignorons le Système ► Ignorons l’État et ses institutions ► Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons le sublime de l’ANCIEN au NEUF, càd à la réalité du monde d’aujourd’hui ► Changeons de paradigme

Faisons de 2018 l’Année Zéro d’une prise de conscience politique collective…

JBL1960

Publicités

Comme prévu : Les kurdes face à l’armée Turque en Syrie mano a mano…

En juin 2017 Veterans Today posait la question ;

Les Kurdes vont peut-être devoir faire face à l’armée turque en Syrie mano a mano

Et grâce à Mondialisation-ca – Source de l’article : Le blog d’Elijah J. Magnier – on avait même pu déterminer que : Les Kurdes d’Irak et de Syrie servent de cheval de Troie dans le but de diviser le Moyen-Orient.

L’Iran, la Syrie et l’Irak croient que les USA et Israël s’organisent pour tirer parti des Kurdes en Syrie et en Irak. Les pays de la région croient qu’il est prématuré de déclarer l’indépendance du Kurdistan, qui ne fera qu’accroître leurs graves difficultés.

Téhéran, Bagdad et Damas croient à tort que la stratégie des USA en Syrie et en Irak n’est pas claire.

Pour bien des raisons, les USA ont intérêt à déstabiliser Ankara, même si la Turquie est membre de l’OTAN.

Erdogan est considéré comme « hors de l’orbite des USA » depuis le coup d’État avorté et l’appui des USA à un Rojava indépendant.

La Turquie ne combattra pas les YPG qui sont sous la protection des USA, mais luttera contre les Kurdes à Afrin (de l’autre côté du Rojava).

Les USA appuient les Kurdes en Syrie et en Irak simultanément, pour voir qui créera un État en premier.

Le plan des USA de créer un État kurde en Irak et en Syrie ouvre la voie à la création d’un État sunnite en Irak, pays perçu comme un gouvernorat iranien.

Massoud exclut une proclamation immédiate d’indépendance et voit les choses comme le début d’un long dialogue pacifique avec Bagdad.

Les Kurdes ne survivront pas dans un État pouvant être encerclé par voie terrestre ou aérienne, qui n’a pas non plus d’accès direct à la mer.

Barzani a soutenu Bachar al-Assad pendant de nombreuses années, en envoyant hommes et armes en renfort à l’armée syrienne.

Les problèmes entre Damas et les Kurdes ont commencé quand les Américains ont débarqué au nord-est de la Syrie.

L’intervention des USA a amené les alliés de Moscou à s’éloigner de leur rôle de protecteurs des Kurdes, en laissant la Turquie attaquer Afrin.

Des responsables irakiens voient le référendum de Massoud comme une invitation aux sunnites et aux chiites radicaux à exiger leur propre État.

Massoud Barzani doit bien préparer le terrain avant de se lancer dans l’aventure d’un Kurdistan indépendant. Pour lire l’article dans son intégralité ► https://www.mondialisation.ca/les-kurdes-dirak-et-de-syrie-cheval-de-troie-pour-diviser-le-moyen-orient/5598374

NdJBL : La preuve par la présence, sur les lieux, de BHL en soutien du clan Barzani :

Des activistes sur les réseaux sociaux ont révélé la présence du militant français sioniste Bernard-Henry Levy dans le Kurdistan irakien durant le référendum sur la séparation organisé le 25 septembre dernier.

Il se trouvait plus particulièrement dans le bureau de vote où ont voté le vice-président du parti démocratique du Kurdistan Nijervane al-Barazani et les membres de sa famille, avec lesquels il entretient des relations intimes.

Lundi, 3.3 millions de kurdes irakiens, l’équivalent de 72% de la population kurde irakienne, ont voté à plus de 90% en faveur de la séparation avec l’Irak et de la création de leur État indépendant.

Devenu connu dans le monde arabe depuis ses voyages en Libye, lors de la chute du président libyen Mouammar Kadhafi, BHL qui est présenté comme étant un philosophe français, est en revanche taxé « de prince du vide » par des poids lourds de la vie intellectuelle française, dont Gille Deleuze, Jaques Dérida et l’historien Pierre Vidal Naquet .

Il est l’un des sayanims d’Israël, terme qui désigne les pourfendeurs de la cause sioniste.

« Le Kurdistan ne sera pas un deuxième Israël comme l’a dit le président irakien mais sera une seconde démocratie au Moyen-Orient », a dit BHL sur i24NEWS.

BHL n’en est pas à sa première visite au Kurdistan irakien. Il a d’ailleurs  réalisé deux films sur le Kurdistan : « Peschmergas » et « La bataille de Mossoul ».

Les relations entre la sphère sioniste et les responsables du Kurdistan irakien ne sont depuis longtemps un secret pour personne. Elles datent depuis les années cinquante du siècle dernier.

Lire l’intégralité de l’article ► http://www.jacques-tourtaux.com/blog/irak/le-sioniste-bhl-present-au-kurdistan-irakien-durant-le-referendum.html

~~~~▼~~~~

Le seul problème, et pas des moindres c’est que le peuple kurde qui a tenté l’expérience du Confédéralisme Démocratique comme l’avait défini Abdullah Ocalan, préconise une société sans/contre l’État. La prétendue « charte/constitution » du Rojava n’est qu’une bouillie impérialiste, qui ne garde qu’une petite façade de convenance du Confédéralisme Démocratique et dépouille le projet pour en faire un proto-État à la solde de l’empire. Ainsi il faut toujours rappeler le texte original et afin de se faire sa propre opinion lire les deux, la différence sautant aux yeux. Ceux qui refusent de lire le texte d’Öcalan ou refusent de voir la grande différence montrent par là leur biais souvent issu de leur conservatisme étatique. De plus, la Syrie telle qu’elle est aujourd’hui dans ses « frontières », est le résultat d’un partage colonial à l’issue de la défaite de l’empire ottoman, entre la France et l’Angleterre. L’État syrien, tout comme la plupart des États de la région, ne sont que fiction coloniale, une de plus ! La Syrie, le Liban, l’entité sioniste appelée « Israël », la Jordanie, l’Irak dans ses frontières modernes, ne sont que des fabrications coloniales visant à servir la division pour faciliter le règne impérialiste.
Pourquoi les Kurdes habitants cette zone depuis des millénaires se voient scindés dans 4 pays différents ? Que dire des Palestiniens ?

Tout cela n’est que le résultat d’une gigantesque manipulation coloniale de l’occident au fil du temps. Nous pouvons EFFONDRER LE COLONIALISME ► Maître-pilier de l’Empire pour un changement de paradigme politique & social ► Déterminer l’E.R.R.E.U.R. et comment la corriger ► Effondrer le colonialisme, version PDF de 21 pages.

~~~~▲~~~~

Et donc hier on apprenait que : L’armée turque a lancé ce samedi une offensive terrestre et aérienne dans la région d’Afrine, dans le nord de la Syrie, contre une milice kurde considérée par Ankara comme une organisation terroriste.  Les bombardements qui l’accompagnaient ont tué dix personnes, pour la plupart des civils. «Sept civils ont été tués, dont un enfant, ainsi que deux femmes combattantes et un combattant», a déclaré Birusk Hasakeh, porte-parole des Unités de protection du peuple (YPG) à Afrine. Source 20 Minutes ► http://www.20minutes.fr/monde/syrie/2205619-20180120-syrie-turquie-lance-facto-operation-terrestre-contre-forces-kurdes-afrine

Sur Veterans Today du 20 janvier 2018 ;

Après Afrine se sera Manbij – Alors que des avions de guerre turcs bombardent Afrine en Syrie, Erdogan annonce qu’après Afrine ce sera le tour de Manbij – URL de l’article original en anglais ► https://www.veteranstoday.com/2018/01/20/manbij-next-says-erdogan-as-turkey-warplanes-bomb-syrias-afrin/

Note de l’éditeur : Les  Soldats Turcs servant dans leur propre armée doivent se lasser de se transformer en terroristes pour suivre leur politique étrangère en constante évolution, ceci étant le 6ème revirement de la Turquie ces 3 dernières années. Les « rebelles » qui attaquent Afrin font partie de « l’Armée Syrienne Libre » inexistante [NdJBL voir ces petits gars qui faisaient du bon boulot] qui a rejoint ISIS en 2014, ce qui signifie qu’ils n’existent tout simplement pas. La question est la promesse d’une occupation américaine ratée de la Syrie du Nord, les Kurdes n’étant que des pions, et quand la Russie mettra un pied à terre, puisque la Russie dirige totalement le Moyen-Orient, il y a des chances que ce pied atterrira à Tel Aviv.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’Ankara prévoyait de lancer une opération contre les militants kurdes soutenus par les États-Unis dans la ville de Manbij, au nord de la Syrie, alors que les avions turcs lançaient des frappes aériennes sur les positions des milices kurdes. Erdogan a fait cette annonce lors d’un discours télévisé dans la ville de Kutahya samedi après qu’Ankara a commencé une opération terrestre de facto dans la région frontalière nord-ouest d’Afrin en Syrie.

Traduction Jo Busta Lally

◄|►

Il ne fait absolument aucun doute que, comme à leur habitude, les Zélites Mondiales, principalement Zuniennes trahiront quelques accords qu’ils ont avec les Kurdes et les largueront en rase campagne pour être décimés par la réaction contre-révolutionnaire, turque et/ou syrienne. On ne peut ignorer l’histoire et ses enseignements qu’à ses propres périls.

Fallait demander aux Palestiniens ► USISRAËL quittent l’UNESCO

Non mieux (ou pire c’est selon) aux Natifs et Nations premières qui en connaissent un bout en matière de trahison par l’empire anglo-américano-christo-sioniste ► Les assassins reviennent toujours sur les lieux du crime…

Il est clair qu’il n’y a pas de solutions au sein du système, non ? Qu’il n’y en a jamais eu et qu’il n’y en aura jamais ► Boycott du vote qui n’est que la validation pseudo-citoyenne du consensus du statu quo oligarchique. Notre rapport à l’État est un rapport de soumission inutile. Aussi changeons notre attitude ! Unissons-nous pour une résurgence de la nature sociale profonde et universelle humaine, celle de la société des sociétés et pour que cela ne soit pas de vains mots ; ICI & MAINTENANT & d’où nous sommes ;  Remplaçons l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés ! Et TOUS ENSEMBLE !…

Traduction du poème de Percy Shelley : Levez-vous tels des lions après la sieste, en nombre invincible, secouez vos chaines et jetez-les au sol comme rosée du matin. Chaines sur vous tombée durant votre sommeil. Vous êtes nombreux, ils sont peu…

Nous sommes nombreux ;

Et ils sont peu…

JBL1960

Mes conseils de lecture pour prolonger la réflexion et sur la nécessité d’initier la paix et non la guerre perpétuelle ;

Réflexions optimistes historiques & politiques d’un historien engagéHoward Zinn « Vous ne pouvez être neutre dans un train en marche« , version PDF N° 34 de 63 pages ;

Travaux de recherche du Pr. Antony Sutton en français et en versions PDF (x3)

MàJ le 16 février 2019

3RI et Société des sociétés

Du Chiapas zapatiste, aux Gilets Jaunes, en passant par le Rojava

Unification de la rébellion contre le système étatico-capitaliste

Version PDF N° 86 de 15 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/02/3ri-et-societe-des-societes-du-chiapas-zapatistes-aux-gilets-jaunes-en-passant-par-le-rojava-fevrier-2019.pdf

 

 

REBLOGUE et Tais-toi !

Non mais ça va pas non ?

Il y a une très très sale ambiance dans l’alterweb depuis un moment…

Certains en plus de ne pas sourcer leur reblog, se contentant de remplacer le lien source par leur URL, vous demandent un don via paypal afin de continuer leur pillage et sans jamais donner leur avis qui plus est !

Je ne parle pas de ceux qui carrément vous intiment d’acheter, cher, des livres, PDF d’auteurs qui sont souvent tombés dans le domaine public comme par exemple Kropotkine ou Malatesta, ou encore Landauer,  alors qu’en farfouillant ça se trouve gratos sur le web… Si c’est pas de la malhonnêteté ça, c’est quoi ?

Et pour ma part, ce sentiment s’est accentué à la lecture ce matin du dernier Dmitri Orlov « L’effondrement a besoin de quelques hommes bons 1/3 » Source Club Orlov traduction Le Saker Francophone qui comme d’hab se propose de vous délivrer sa bonne parole tout en vous ordonnant ; Reblogue et tais-toi !

Sans moi…

Car s’il est indispensable d’affuter notre réflexion tant qu’on le peut et jusqu’au bout, notamment avec cet excellent Kropotkine Coopération et socialisme – Pierre Kropotkine – Les Temps Nouveaux, juillet/août 1895 via Résistance71 de ce jour dont la conclusion et  comme souvent que voici :

Peut-on demander, après cela, si les socialistes ont eu raison de refuser les compromis et de rester « théoriciens », comme les bourgeois aimaient à dire ? S’ils rentraient dans le courant coopérateur — faux à son origine même, puisque basé sur l’affranchissement partiel de l’individu, dans une partie minime seulement de ses servitudes, — si le courant socialiste versait dans la coopération, il y était noyé, il devenait méconnaissable, il y perdait son essence même ; il devenait ni chair ni poisson — un compromis.

Mais il a préféré rester dans son isolement. Plutôt être une poignée que de perdre ses traits distinctifs, de sacrifier le meilleur de sa pensée ! Et il a fini par forcer l’autre courant à donner tout ce qu’il devait donner, à se développer entièrement et, alors, verser ses eaux dans le courant socialiste.

Absolument la même chose arrive avec le courant anarchiste. Nous savons que dans la révolution sociale l’association des consommateurs et des producteurs sera une des formes de la société naissante. Mais pas cette association ayant pour but d’encaisser sa plus-value ou son bénéfice. Et nous propageons toute notre pensée, nous soufflons toute notre révolte contre le monde qui s’en va. Nous propageons nos idées partout, dans l’union ouvrière, dans la coopération comme dans les masses ouvrières non organisées — et en faisant cela, — puisque nous sommes dans le vrai, — nous finirons par faire verser tous ces courants partiels dans un grand courant : — l’anarchie. URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2018/01/19/resistance-politique-cooperation-et-socialisme-pierre-kropotkine/

Démontre combien il est nécessaire de propager toute notre pensée, de souffler toute notre révolte contre le monde qui s’en va autrement que derrière nos écrans d’ordinateur…

C’est ICI & MAINTENANT & D’OÙ NOUS SOMMES, qu’il nous appartient d’enclencher cette coopération, puisque nous savons que l’Entraide est un facteur d’évolution comme l’avait défini précisément Pierre Kropotkine et pour que son « Inévitable Anarchie » ne reste pas lettre morte…

Nous savons que la majorité n’est pas à convaincre et que la masse des moutons est prête à sacrifier sa liberté pour plus de « protection » que nous savons illusoire de l’État. Aussi pathétique que cela soit, c’est un fait et notre réalité. La majorité n’est pas à convaincre, car elle suit !  Et ce que nous avons à faire c’est organiser la minorité en associations libres œuvrant solidairement et lorsqu’une société organique parallèle fonctionnera, la masse suivra, comme elle suit le système institutionnalisé aujourd’hui puisque cette masse va toujours dans le sens du meilleur courant, comme un banc de poissons… Il ne sert à rien de dénoncer la folie des uns, la psychopathie des autres et se préoccuper de tout parti politique et de son petit chef gesticulant est une perte de temps totale qui nous détourne de la véritable nécessité : celle de l’union hors système pour (re) construire la société des sociétés, celles des confédérations libres.

Et si les peuples aujourd’hui se laissent une fois de plus manœuvrer pour qu’une guerre majeure (mondiale non-thermonucléaire ► NdJBL vu la psychopathie des uns et des autres, rien n’est moins sûr) se produise, alors l’oligarchie mettra de nouveau les compteurs à (quasi) zéro et le capitalisme pourra repartir. Si cela ne se fait pas le plan B est le changement de coquille impérialiste de Bernard cet ermite fourbe. Si nous empêchons les deux, il y aura une accélération de la déliquescence capitaliste, aventure mafieuse qui ne peut plus se survivre à elle même et la fenêtre politico-sociale sera plus que propice, dans cet intervalle il faudra que nous ayons, du moins 10 à 15% d’entre nous, atteint le point de décision ultime afin de mettre en place les associations libres, le chemin émancipateur. S’il y avait en France 8 à 9 millions de personnes décidées et incorruptibles passant à l’acte politique des associations libres, c’est fin de partie pour l’oligarchie avec effet boule de neige [NdeJBL : selon la théorie du 100ème singe ou la solution à 10% vue par Mohawk Nation News] garanti dans toute l’Europe. Idem si cela se produisait dans un autre pays européen.

Nous savons quoi faire, notamment grâce au Gaulois Déchainé, qui dès 2010 et pour la première fois sous le collectif Résistance71 expliquait :

Mais que faire lorsque l’état doit faire face à des millions de citoyens déterminés à maintenir leur position. Qu’a fait l’empire britannique devant la désobéissance civile du peuple indien ?… Il s’en est allé la queue entre les pattes… Non sans avoir semé la graine de la discorde auparavant, cela est une autre histoire. Que fera l’état devant 5 millions de citoyens faisant la grevé de l’impôt ?… Rien, il ne fera rien… Il ne pourra rien faire, car le nombre est de notre côté. Ce qu’il manque au peuple, c’est cohésion sociale, solidarité et coopération étroite entre ses groupes de membres. L’oligarchie a du reste œuvré à saper la solidarité et la cohésion sociale des peuples en créant la division perpétuelle. En utilisant, perversion ultime, l’injustice sociale inhérente au système, comme arme de division et de zizanie.

Comment retrouver notre cohésion sociale défunte ?… En nous éduquant (prise d’information en dehors de la propagande ambiante), en éduquant nos concitoyens en partageant et faisant circuler l’information idoine ; ceci étant déjà la première étape retrouvée d’une cohésion efficace ;  et en organisant la résistance au système destructeur au sein même de nos communautés de travail, de voisinage, de loisir, et nos réseaux sociaux individuels et collectifs… Fermons la télé, arrêtons les SMS et concentrons-nous sur l’essentiel, l’important et l’entraide. L’entraide est ce qui élève le peuple. Pourquoi croyez-vous que l’oligarchie en place ait passé tant de temps et dépensé tant d’argent pour détruire la cohésion sociale ?… Par nécessité politique, par mesure et principe de survie, car la minorité du pouvoir de l’ombre sait pertinemment que ses membres sont en infériorité numérique de l’ordre de un pour un million dans le monde… et il est important de maintenir le peuple indolent et asservi. Que faire ? La marche vers la tyrannie globale ; Comment s’en sortir ? Version PDF N° 42 de 18 pages.

Si nous voulons vraiment faire de 2018 l’Année Zéro d’une prise de conscience politique collective ; Alors organisons-nous dès maintenant, réellement, les yeux dans les yeux et la main dans la main. Côte à côte, épaule contre épaule…

L’Internet que nous avons connu est mort ; Ils nous éteignent quand ils veulent, n’attendons pas que cela arrive car alors il sera trop tard. Et afin que tout ce que nous avons déjà construit petit à petit ne soit pas pour rien…

Trouvons les ressources nécessaires en nous pour transmettre et propager nos idées afin qu’elles ne disparaissent pas à jamais et surtout que cela ne reste pas un catalogue de bonnes intentions, de simples reblogs pour des petits clics, des likes, des + 1 mais pour DES DÉCLICS sinon à se prendre encore et toujours de grandes claques…

Et cela doit se faire hors des canaux ordinaires ; Internet, smartphones compris… Organisons la résistance oui, mais pas demain, dès aujourd’hui, dans le réel sinon à quoi cela sert-il d’appeler à une grève générale illimitée et expropriatrice et de ne jamais rien enclencher de patent, de concret ?

Et le plus possible ;

SANS DIEUX NI MAITRES SANS ARME NI HAINE NI VIOLENCE

OUVRONS-LA & PARLONS-NOUS ; IL EST TEMPS…

AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD !

JBL1960

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La conférence de Kevin Annett à L’Oxford Union qui n’a jamais eu lieu pour cause de censure…

Aura bien lieu dans nos blogs…

Si les assassins reviennent toujours sur les lieux du crime ; C’est parce qu’ils sont toujours là !

Grâce à Résistance71 qui traduit pour nous l’intervention qui n’a pas eu lieu et pour cause de censure.  Nous sommes en mesure de comprendre comme de démontrer que le bien ou le bon n’a jamais existé au sein de l’Église Catholique Romaine ni même dans aucune église que ce soit et voici pourquoi ;

Censure de la conférence de Kevin Annett à l’Oxford Union sur le thème : « Le bien existe t’il dans l’Église catholique ? »…

Censure: La conférence de Kevin Annett à L’Oxford Union qui n’a jamais eu lieu

Le sujet de la conférence : “Le bien existe t’il dans l’église catholique ?”

Kevin Annett |10 janvier 2018 | URL de l’article originalhttp://kevinannett.com/2018/01/10/censored-news-the-oxford-union-lecture-by-kevin-annett-that-didnt-happen-until-now/

Traduit de l’anglais par  R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2018/01/17/censure-de-la-conference-de-kevin-annett-a-loxford-union-sur-le-theme-le-bien-existe-til-dans-leglise-catholique/

Bonjour et bienvenue. Je m’appelle Kevin Annett. Il y a peu de temps, j’ai reçu une invitation officielle de la plus vieille société colloquiale au monde, l’Oxford Union, pour y venir débattre d’une plutôt étrange question, à savoir s’il y avait “quelque chose de bien” dans l’Église catholique. Juste une semaine avant le débat programmé et de la même manière qu’en bien d’autres occasions, mon invitation pour donner ce discours fut annulée sans aucune explication. Voici donc ce que je prévoyais de présenter au débat de l’Oxford Union.

Bonsoir. Laissez-moi commencer par dire que c’est une agréable surprise pour moi d’être capable de me joindre à vous ce soir. La dernière fois que j’ai essayé de parler en public en Angleterre, dans une manifestation à Londres contre le trafic d’enfants mené par l’Église et l’État, votre police des frontières privées avait jugé bon de m’arrêter, de prendre mes empreintes digitales et de m’expulser de ce pays sans aucune raison tangible. Je vous remercie donc de m’avoir invité ici ce soir.

Le sujet du débat de ce soir est formulé de manière non équivoque : “Y a t’il quelque chose de bien/bon dans l’église catholique ?” et donc de manière présumée dans son entreprise mère, la holding du Vatican Inc. Le phrasé même de la question implique que non, il n’y a rien de bien, alors essayons d’en trouver. Bien entendu, essayer de localiser une quelconque intégrité dans une entreprise corporatiste revient à essayer de trouver l’amour dans un bordel. Donc peut-être que la question de ce soir a déjà reçu sa réponse, mon boulot est terminé, nous pouvons tous rentrer à la maison.

Quoi qu’il en soit, le libellé du débat de ce soir prête quelque peu à confusion et ce à commencer avec le mot “bien/bon”, qui est après tout un terme complètement subjectif, relatif et moralement ambigu.

Les conquistadores espagnols et leurs prêtres catholiques bénissant les massacres ont pensé qu’ils faisaient le bien en exterminant des millions de non-catholiques pour leur propre bien. L’inquisition vaticane qui a passé au barbecue et a torturé à mort des chrétiens qui n’étaient pas d’accord avec Rome portait le titre officiel d’Auto da Fe ou acte de foi. Même le pape actuel, soi-disant “libéral”, François 1er, Jorge Bergoglio, parle de “la bonté et du zèle” des missionnaires franciscains qui ont fait travailler à mort des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants aborigènes, comme esclaves dans leurs plantations de Californie. Bergoglio a récemment pardonné quelques 10 000 de ses propres ouailles prêtres violeurs d’enfants, sans aucun doute toujours dans le même esprit de “faire le bien” : du moins, le bien pour son institution. Les êtres humains, spécifiquement lorsque pressés et ayant la religion pour justification, emballent toujours leurs crimes d’un halo de bonté.

J’ai une expérience personnelle de ce dont je parle. Pendant plus de 20 ans au Canada, ai-je vécu et travaillé et documenté les histoires de bien des survivants des camps de la mort appelés les “pensionnats pour Indiens” et qui étaient essentiellement gérés par l’Église catholique (NdT : mais aussi par l’église anglicane, rattachée au Vatican et à l’église Unifiée du Canada). Plus de 60 000 enfants autochtones moururent dans ces camps. La moitié des enfants incarcérés ne revinrent jamais parce qu’ils étaient rituellement torturés aux mains des prêtres et des bonne-sœurs qui géraient ces centres ; ils étaient routinièrement affamés (NdT : afin de compromettre leur système immunitaire et de les rendre plus vulnérables aux maladies telles la tuberculose qui étaient rampante dans ces endroits…), trafiqués, ils servaient de cobayes humains pour des expériences médicales, ils étaient fouettés, violés en réunion et assassinés en masse avec l’aide de la variole et de la tuberculose. Pas un seul prêtre catholique n’a jamais été incarcéré au Canada pour ces crimes et ils ne le seront jamais. Ces assassins sont au-dessus des lois et ayant eu l’infortune de discuter avec bon nombre d’entre eux, je sais que ces membres du clergé complices sont toujours convaincus qu’ils essayaient de faire le bien [NdJBL : à l’instar de la sénatrice canadienne Lynn Beyak qui défend le système des pensionnats pour Indiens et affirme “qu’ils n’ont pas voulu faire de mal à quiconque”…]  pour ces pauvres sauvages bronzés, en tuant leurs corps pour sauver leurs âmes, pour citer le fondateur de la théologie catholique Thomas D’Aquin.

Alors peut-être devons nous redéfinir le terme de “faire le bien” de bien meilleure façon, en utilisant cette simple définition : faire le bien signifie ne pas nuire à autrui et le laisser tranquille. Bien sûr, sous cette définition, on condamne immédiatement l’Église catholique romaine, qui a tué plus de gens que n’importe quelle autre institution dans l’histoire de l’humanité. Le nombre de morts aux mains de l’Église de Rome, depuis qu’elle est devenue cette vaste entreprise légale par l’empereur Constantin en 317 de notre ère, dépasse les 50 millions. D’accord, c’est peut-être vrai, rétorqueront les souteneurs de Rome, personne n’est parfait ! Mais regardez toutes ces œuvres de charité que l’Église accomplit également ! N’est-ce pas bien ?…

Alors dans ce sens là, le sujet de ce soir aurait peut-être dû être libellé en : “Y a t’il eu quelque chose de bien avec Pablo Escobar, le patron du grand cartel de la drogue de Medelin en Colombie ? Car Pablo s’est engagé dans beaucoup d’œuvres charitables pour les pauvres de Colombie. Tout comme l’Église catholique romaine de laquelle il fut toujours un loyal serviteur payant son écot, Pablo utilisa une partie de son butin malfaisant pour faire construire des refuges pour les sans abris, des parcs de jeu pour les enfants des bidonvilles et des soupes populaires pour les affamés. Il est certain que cet argent charitable était couvert de sang et était une rétribution de biens des morts prématurées de ces mêmes pauvres gens par addiction à la drogue, mais Hé, cela faisait le bien non ?…

Mon analogie entre Pablo Escobar et le Vatican fait mieux qu’être pertinente, car la Banque du Vatican est elle-même lourdement investie dans les cartels de la drogue internationaux ainsi que dans les trafics d’armes, d’êtres humains, lesquelles vont toutes la main dans la main. Les entreprises de la transformation génétique (OGM), l’industrie pharmaceutique, la plus grosse entreprise de petites armes au monde, Beretta Limited, et même quelques douzaines d’entreprise pornographiques de l’internet… ont toutes pour point commun 100% d’investissements et paient pour les produits distribués à ces pauvres gens qui embrassent la pince que les nourrit.

Confrontons donc directement la suggestion que l’Église catholique romaine, en tant que corporation la plus riche et la plus irresponsable au monde, joue un rôle majeur dans la charité donnée aux plus nécessiteux du globe. Demandons-nous donc quel pourcentage des revenus annuels de l’église vont de fait dans ses œuvres caritatives ? C’est une question très importante, pas seulement pour le débat de ce soir, mais aussi parce que c’est la SEULE base légale exonérant l’Église d’impôts sous la loi des nations, qui veut qu’elle doit dévouer tous ses revenus, pas seulement une partie, mais tous ses revenus collectés soit pour l’avancement de la religion ou pour la pratique de la charité. Bon, rien que là, vous pouvez laisser tomber l’église catholique romaine, à moins que quelqu’un ne veuille expliquer ce que le blanchiment d’argent de la mafia, l’achat de missiles de croisière pour des dictateurs du tiers monde, ou payer des pot-de-vin routiniers à des politiciens et des gouvernements partout dans le monde, a quoi que ce soit à faire avec la religion ou la charité.

Quel pourcentage des revenus de l’église catholique est reversé à la charité ? Moins de 1%, du moins en Amérique. De fait, c’est le seul pays au monde où l’église publie de manière consistante ses déclarations financières. Après tout, le Vatican est un corps constitué fermé, qui s’autogère, s’autogouverne et qui ne rend de comptes à absolument personne, comme toute société secrète qui se respecte. Mais cette notion inconvéniente et persistante de la soi-disant “séparation de l’Église et de l’État” qui figure dans la constitution des États-Unis demande que même l’Église catholique se doit de créer ne serait-ce que l’apparence d’une certaine transparence. Et donc, d’après le gouvernement des États-Unis, en 2013, l’église catholique aux États-Unis a eu un revenu net de 13,4 milliards de dollars. Ceci juste dans un pays (NdT : où le catholicisme est minoritaire…) et où on ne trouve que 15% des catholiques du monde.

Par projection, le revenu annuel du Vatican doit-être de centaines de milliards de dollars, pas seulement des quêtes faites dans les églises et du denier du culte, mais de cet énorme porte-feuille d’investissement mondial et ses accords de concordat de financement secret avec plus de 100 nations dont les gouvernements dirigent un pourcentage régulier de leurs revenus fiscaux directement à la Banque du Vatican (NdT : sise à la City de Londres, dont les intérêts et investissements sont gérés par la famille Rothschild… Rappelons-nous du “banquier de dieu” très proche du Vatican. Roberto Calvi, retrouvé pendu sous un pont de Londres en 1982…).

Pour en revenir aux États-Unis, le seul pays où un semblant de lumière éclaire les eaux turbides de monde parallèle des finances du Vatican : d’après le même audit fait par l’Église elle-même, des 13,4 milliards de dollars engrangés en 2013, seulement 1,1% allèrent aux œuvres caritatives. Mais comme la moitié de cette somme provenait de donations gouvernementales aux sociétés d’aides catholiques, en réalité on peut dire que seulement 0,6% des revenus de l’église allèrent à ses œuvres caritatives. Mais comme ces charités sont pratiquement toutes propriétés de l’église, cela veut aussi dire en clair, qu’un tentacule de la grosse pieuvre vaticane en nourrit un autre.

La moitié d’un pourcent mes amis. La vérité est que l’Église catholique n’est en rien une force de travail charitable. Elle est en fait une gigantesque entreprise de racket, un entreprise financière qui pompe le fric et qui est maintenue à flot par chaque contribuable du monde.

Bon, voyons l’autre base sur laquelle l’église ne paie pas un sou d’impôts : l’avancement de la religion. Quel pourcentage de son temps et de ses revenus sert à faire avancer son sacerdoce qu’on peut qualifier d’extrêmement violent ? Moins de 10%. C’est le temps que chaque semaine un prêtre passe à dire des prières publiques, des messes ou à enseigner des classes de catéchisme, d’après les propres déclarations du Collège des Cardinaux du Vatican, qui en 2014, a émis un rapport interne concernant la formation et l’ordre de ses prêtres. Le travail principal du clergé, d’après les cardinaux eux-mêmes, est la maintenance matérielle et sociale de l’église, la sauvegarde de ses traditions et opérations et l’expansion de ses revenus et de ses membres. Quelqu’un peut-il me dire où dieu sans même parler de Jésus, a quoi que ce soit à faire avec tout cela ?…

Strike no2. Ah c’est un terme de baseball, désolé je ne joue pas au cricket. Le 3ème et dernier strike contre l’Église catholique réside dans sa nature réelle et non pas celle imaginée, une fois que ses énormes prétention et mensonges sont dévoilés et que nous l’observons pour ce qu’elle est véritablement, historiquement et aujourd’hui. Mais pour ce faire, et pour percer le brouillard mental entourant cette entreprise du Vatican Inc. nous devons comprendre que l’église catholique n’est pas du tout une église chrétienne. Bien au contraire, elle est en tous points un culte d’adoration d’un empereur dérivé du 3ème siècle de notre ère, pas de celui de Jésus ni de l’Église chrétienne primordiale. Ce fait est crucial à comprendre si nous voulons comprendre le niveau de confusion mentale de bien des gens, incluant les athées, qui se demandent toujours : “Mais comment un corps qui prêche l’amour de Jésus peut-il être responsable d’assassinats de masse, de génocide et du viols d’enfants institutionnalisés ?…

Bien sur, la réponse simple à cela est que c’est toujours le pire violeur d’enfants qui a la réputation la plus immaculée. Ce qui est utile comme couverture pour tout escroc : plus grand est le crime, plus douce et chatoyante sa couverture. La parole, mes amis, est des plus faciles, surtout depuis une chaire…

Mais n’oublions pas ce que Jésus avait dit pour nous avertir : Bien des faux prophètes viendront en mon nom et diront ‘je suis le christ’. Ne vous y trompez pas, vous les reconnaîtrez par leurs œuvres.

Nous pouvons aussi voir la papauté à l’œuvre : conquête, brutalité en tout genre, guerres, génocide, inquisition et l’écrasement de l’esprit humain. Tout cela commença lorsque les empereurs romains Aurélien et Constantin créèrent l’Église catholique romaine sur les os du premier mouvement chrétien. Cette église de Rome fut une extension et une continuation de cette autre machine à massacrer que fut l’empire romain. Pour preuve, vous ne devez pas aller plus loin que le titre même du pape qui est Pontifex Maximus ce qui veut dire en latin, “grand pont”, entre la terre et les cieux. C’était le titre latin des empereurs à Rome, à commencer avec Aurélien en l’an 275, qui assuma aussi le titre de “ Deus et Dominus”: Dieu et Maître. Un homme qui est devenu dieu. D’abord ce fut l’empereur et maintenant, pour un catholique, le pape. Le christ n’est plus le lien vers dieu, mais un homme l’est, élu et élevé de manière blasphématoire au dessus de l’humanité, même au dessus de dieu, par d’autres vieux bonshommes portant un drôle d’accoutrement.

De manière non surprenante, chaque pape nouvellement élu reçoit le titre de “vicaire du christ” ou vicarii christi, ce qui veut dire en latin : “le remplacement du christ”.

C’est là, noir sur blanc : le catholicisme est le remplacement du christianisme, un empire de conquête (hérité de l’empire romain) et de richesse se reposant sur les moyens terrestres et non pas la voie du christ. Regardez simplement cette entité et écoutez ces admissions de culpabilité, directement de la bouche des chevaux : des déclarations de multiples papes au cours des siècles qui n’ont jamais été contredites ni répudiées par quelques successeurs que ce soit :

Pape Boniface en 1302 : “Nous déclarons l’utilité pour chaque créature humaine d’être sujet du souverain pontife.”

Pape Léon en 1520 : “Le pape est le christ lui-même sur terre.”

Pape Pie en 1929 : “Le fascisme est simplement les doctrines de notre foi faites loi et gouvernement.”

Pape Jean en 1962 : “Personne ne peut entrer dans le christ à moins qu’il n’y soit mené par le souverain pontife.”

Pape Jean-Paul II en 1996 : “N”ayez crainte lorsque des hommes m’appellent le christ sur terre car je le suis.”

Pape Benoît en 2008 : “Vous n’avez pas besoin d’aller au christ pour la rédemption ; venez à moi.”

Pape François en 2016 : “Le christ a pêché, est devenu le diable pour notre rédemption. Seule l’Église et sa magisterium peuvent clamer la sainte infaillibilité.” [NdJBL cf Le Pape a dit]

Vous en avez assez ?…

Pas étonnant qu’une telle religion mégalomaniaque et obsédée par le pouvoir fasse qu’elle ne rende de compte à personne, ne voit rien de mal dans ses crimes et utilise les images et les mots du christ pour tromper et enfumer ses dizaines de millions de croyants dans cette illusion qu’une petite communion, une hostie ou une bénédiction pontificale, ou la bonne somme d’argent délivrée dans les coffres de l’église, achèteront leur passage au paradis, comme si on le pouvait ?…

Je l’ai vu par moi-même lorsque j’ai été pour la dernière fois à Rome en 2011 : là, au musée du Vatican, un panneau d’annonces pour l’achat d’indulgences, tout comme lors du jour de Martin Luther. (NdT : les Églises protestantes ne sont pas non plus en reste dans l’imposture, les massacres et les bûchers… mais ce n’est pas ici le sujet, Kevin Annett, ex-prêtre de l’église unifiée du Canada, protestante, n’en est pas non plus dupe comme il l’a souvent montré. Il lutte de la même manière contrer l’imposture et les crimes protestants contre l’humanité…) Une bénédiction pontificale pour seulement 150 euros !… Imaginez ! Plus vous dépensez et au plus près de toi mon dieu ! Mais attention : apparemment “dieu” préfère les cartes de crédit à l’argent liquide. [NdJBL : Comme l’avait parfaitement expliqué George Carlin dans ce sketch en VOSTFR en appui de ce billet sur les frères Ratzinger Benoît & Georg]

A quel point le pape Léon avait-il raison lorsqu’il a dit en 1520 : “Ce mythe du christ nous a bien servi.”

Le groupe le plus dangereux au monde est un culte super riche qui se voit lui-même comme étant dieu, comme étant supérieur à tout le monde et donc est justifié de faire quoi que ce soit d’utile pour se protéger et pour régner sur le monde. Un culte, en d’autres termes, comme l’église de Rome.

Quoi d’autre qu’un culte peut opérer en accord avec une politique criminelle telle que Crimen Sollicitationis, qui est une loi liant l’Église catholique depuis 1929 ? Cette politique dit qu’à chaque fois qu’un enfant est violé ou meurtri par un prêtre catholique, la police ne doit pas en être informée et la victime doit être réduite au silence et que quiconque parle des dommages faits devra faire face à l’excommunication. Clairement, le dieu de Rome, tout comme la mafia, ne peut pas tolérer une dénonciation. Mieux en fait de fonctionner sous une conspiration mondiale criminelle à aider et protéger les violeurs d’enfants et les assassins plutôt que de causer des poursuites judiciaires à l’Église ou sauver la vie d’un enfant. Malgré tous ces arrangements criminels, le monde continue à se demander pourquoi y a t’il autant de viols d’enfants au sein de l’Église de Rome. Sommes-nous si aveugles ? Pensons-nous qu’un lion ne dévorera pas les agneaux ?…

Le pouvoir absolu corrompt absolument a dit le politicien britannique John Acton. Il faisait allusion à l’Église de Rome lorsqu’il fit cette déclaration, quelque chose qui fut laissé en dehors des livres d’histoire de manière bien utile. L’Église catholique est absolument corrompue, mais elle corrompt également quiconque navigue dans son entourage, comme tous ceux qui y participent, qui la financent, qui s’associent avec elle, lui loue ses salles ou sourient et acquiescent à ses politiques ou à ses manœuvres de relation publique.: tous ceux qui suivent ce schéma participent eux-mêmes à la corruption et sous la loi de dieu et de l’humanité, ces accessoires humains sont aussi coupables de tous ces crimes. La seule bonne chose qui puisse être dite sortir de ce corps constitué le plus violent, corrompu et anti-christ dans l’histoire est comment sa malfaisance éveille les gens au besoin d’un retour aux mots simples, au témoignage et esprit de Jésus qui a toujours été un adversaire de Rome.

Jésus a fondé une communauté des justes, un résidu non pas de ce monde, une congrégation, pas une église. Nulle part Jésus n’a parlé de papes, d’évêques, de rites ni de cérémonies par lesquels quelqu’un pourra servir d’intermédiaire envers lui, dieu et autres. Il a dit que le royaume des cieux est en chacun de nous et non pas en dehors, pas dans une hostie de communion ni dans un rituel religieux. Ce royaume intérieur du christ seul est le guide de tous véritables chrétiens, qui doivent sortir et se séparer de toutes ces fausses et violentes églises qui nient dieu dans la pratique. Et ceci est la tâche de toute âme trompée toujours prise dans la poigne fatale de Rome et de ses illusions blasphématoires et dépravées.

Comme l’ont dit les pères fondateurs des États-Unis (NdT : tous de riches propriétaires d’esclaves œuvrant pour leurs intérêts personnels…), “nous tenons cette vérité pour évidence” ;  Et un de ces hommes, le second président John Adams a dit : “Un gouvernement libre et la religion catholique romaine ne peuvent jamais exister ensemble dans n’importe quel pays ou nation. Liberté et papauté sont opposées.” La nature d’un vieux mal corporatiste comme l’Église de Rome ne change pas avec le temps, elle altère simplement son apparence parce qu’elle provient des sombres dirigeants de ce monde, ceux dont Jésus disait “Il est un mensonge depuis le début car il est le père des mensonges.”

C’est une bonne chose de nous libérer d’un si gros mensonge que ce catholicisme romain. En tant qu’hommes et femmes libres de naissance* nous sommes faits pour embrasser la vérité et donc quand nous la reconnaissons, nos cœurs et nos esprits respirent librement et nous retournons à notre état naturel d’indépendance et de liberté. Depuis cet endroit de liberté nous avons le pouvoir d’agir pour arrêter les criminels en haut lieu, qu’ils soient papes, présidents ou premiers ministres. Car nous, les peuples, sommes la source de toute souveraineté, du gouvernement, de la loi et de la véritable religion. Nous devons et pouvons arrêter, et empêcher de nuire les prêtres violeurs d’enfants lorsque la police et les tribunaux refusent de le faire. Nous devons et pouvons fermer les églises qui trafiquent les enfants et qui ont caché leurs crimes pendant des siècles. Car la vie d’un enfant est bien plus sacrée que toutes les fanfares et rituels de quelque église que ce soit, n’importe où.

La prescription de Jésus pour les meurtriers d’enfants était simple : “Quiconque devrait faire du mal à un de ces innocents devra avoir une pierre à moudre le grain attachée autour du cou et devra être jeté dans la mer.” Je me demande donc ce que dirait Jésus au sujet d’une entière institution qui se moque de dieu, assassine en toute impunité, viole et tue des enfants et protège ceux qui l’ont fait. Y a t’il une pierre à moudre assez grosse pour punir une telle abomination ?

Il y en a une. C’est nous, le peuple.

Merci de votre attention.

~~~~▼~~~~

*En tant qu’hommes et femmes libres de naissance ; Sauf que l’Église Catholique Romaine refuse d’effacer nos noms des registres des baptêmes arguant que les registres attestent en chaque acte, qui porte la signature de plusieurs témoins, un évènement public et historique, indéniable. Un fait historique ne s’efface pas. L’acte ne peut de ce fait être rendu illisible ni être effacé.

Actuellement, en France, il n’est toujours pas possible de se faire « débaptiser » et il faut savoir que la Justice Française, par l’Arrêt N° 1441 du 19 novembre 2014 donne force de loi à cette position au mépris de la Loi de 1905 dite de séparation de l’Église et de l’État. L’Église Catholique Romaine se retranche derrière cette décision, comme elle le fait avec la lettre Crimen Sollicitationis, pour refuser cette possibilité, et n’autoriser que le reniement du baptême qui conduira à une déclaration d’Apostasie.

Et je parle d’expérience, que j’ai relatée d’ailleurs par le détail dans cette page de mon blog, puisque j’ai renié mon baptême en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte. C’est pourquoi, j’affirme que nous pourrions faire tomber l’empire, sans arme, ni haine ni violence, par simple radiation en masse de nos noms des registres des baptêmes soit notre « débaptisation » car le baptême est le fondement du christianisme. Le remettre en cause en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte, par exemple, c’est retirer notre consentement aux crimes commis en notre nom de tous temps en tous lieux et pour l’Éternité… Et ainsi faire exploser les dogmes et doctrines sur lesquels se sont construits notamment l’empire anglo-américano-christo-sioniste mais également toutes civilisations ces 2500 dernières années…

Nous n’exigeons pas, jamais, que les croyants abandonnent leur foi. Mais que tout un chacun exerce sa spiritualité en son cœur, en son for intérieur mais n’obligent personne à croire en leur Dieu et encore moins en leurs églises…

JBL1960

Lectures Connexes en version PDF ;

Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation ; Meurtre Par Décret – Le crime de génocide dans les pensionnats pour Indiens de 1840 à 1996 au Canada

Manifeste Politique de Résistance71MANIFESTE POUR LA SOCIÉTÉ DES SOCIÉTÉS

Léon TolstoïPOLITIQUE & RELIGION

Traduction de la Bible & Escroquerie historiqueDr. Ashraf Ezzat

Païens en Terre Promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverteSteven Newcomb

Les confessions d’un Évêque Jésuite ; Alberto Rivera – Analyse de Jimmy Dalleedoo à partir du livre « Les crimes du Vatican » d’Alberto Rivera

 

Les assassins reviennent toujours sur les lieux du crime…

Le pape François de nouveau en Terre Amère Indienne…

Lors de ce nouveau voyage en Amérique Latine, du 15 au 21 janvier, le pape François se rendra dans des zones sous tension, où les peuples autochtones se disent victimes d’abus et d’exclusion.

Du sud du Chili, où les Mapuches luttent pour récupérer leurs terres, à l’Amazonie péruvienne, affectée par une intense activité minière illégale, les peuples indigènes seront au cœur du voyage du pape François, cette semaine, au Chili et au Pérou.

Côté chilien, François 1er se rend mercredi à Temuco, capitale de l’Araucania, à 600 km au sud de Santiago. Dans cette région, les Mapuches sont confrontés aux entreprises forestières qui exploitent leurs terres ancestrales. À l’arrivée des conquistadors espagnols au Chili, en 1541, les Mapuches étaient établis sur un territoire qui s’étendait de la rivière Biobio, au centre, à quelque 500 kilomètres au sud. Ces indigènes ont été progressivement réduits à vivre sur 5 % de leurs anciennes terres. Regroupés en petites communautés, sans espace suffisant pour cultiver le sol ou élever des animaux, nombre d’entre eux ont été contraints de migrer vers les villes. Lire l’intégralité de l’article sur Ouest-Francehttps://www.ouest-france.fr/monde/chili-et-perou-les-indigenes-comptent-sur-le-pape-francois-5499806

Lire mon billet du 11/12/2017 : En Équateur, le combat du peuple Shuar contre le gouvernement et la Chine pour la sauvegarde de leur terre ancestrale…

~~~~►◄~~~~

Pédophilie dans l’Église catholique : Le pape François exprime sa «douleur» et sa «honte» 

« Je ne peux m’empêcher de manifester la douleur et la honte que je ressens face au mal irréparable fait à des enfants par des ministres de l’Église. » Le pape François a fait acte de contrition, ce mardi, au Chili. Devant les autorités politiques et civiles, le chef spirituel des catholiques a évoqué les scandales de pédophilie qui ont marqué le pays. Selon l’ONG américaine Bishop Accountability, près de 80 religieux ont été dénoncés pour abus sexuels ces dernières années. En avril 2011, l’Église catholique du Chili avait demandé pardon pour les agressions commises et le manque de réactivité face aux plaintes. Source 20 Minutes du 16/01/2018

►◄

Qui peut croire à ses larmes de crocodiles ;

Car la censure bat son plein au sujet du mal irréparable fait à des enfants par des ministres de l’Église à l’Hôpital pour Indiens de Nanaimo ; La scène de ce dernier fiasco en date et lieu du crime est l’université de l’Île de Vancouver (UIV) à Nanaimo en Colombie Britannique.  L’article censuré en question (NdT : voir sous cet article) a été écrit par votre serviteur et concerne le tristement célèbre Nanaimo Indian Hospital, où des générations d’enfants autochtones furent stérilisés, torturés, affamés, drogués, soumis à des tests médicaux forcés par des médecins de l’armée et de l’Église, d’après des témoins oculaires et les preuves intangibles fournies dans l’article ► L’histoire interdite, et censurée de l’Hôpital pour Indiens de Nanaimo en Colombie-Britannique

Les indigènes ne doivent rien attendre de ce pape, car il leur a déjà fait le coup le père François en septembre 2015 ;

Il a légitimité la doctrine chrétienne de la découverte en canonisant le missionnaire franciscain du XVIIIe Siècle ; Junipero Serra l’évangélisateur de l’Ouest Américain en septembre 2015…  Image associée

En finalisant cette canonisation de Serra, le pape François donnera par la même occasion un coup de brosse à reluire sur la sanctification que son prédécesseur Alexandre VI appela dans ses bullesla propagation de l’empire chrétien” et “un objectif sacré et louable devant dieu”, objectif qui fut de subjuguer, de réduire et d’asservir les terres et les îles non-chrétiennes, ainsi que leurs habitants, à la foi de l’Église catholique apostolique et romaine.

En Bolivie, il prononça ces paroles ;

« Je demande humblement un pardon, non seulement pour les offenses de l’Église même, mais pour les crimes contre les peuples autochtones durant ce que l’on appelle la conquête de l’Amérique ».

Le Pape a assuré que les leaders sud-américains de l’Église ont par le passé commis « de graves péchés envers les peuples natifs d’Amérique et cela au nom de Dieu ».

Amandina Quispe, de la nation Campesino, au Pérou, a toutefois rappelé que l’Église devrait aussi remettre des terres qu’elle avait conquises des Autochtones pendant cette période. «L’Église a volé nos territoires et détruit nos temples à Cuzco pour y construire ses églises – et ils nous font maintenant payer pour les visiter», a-t-elle déploré.

Le pape François 1er pape Jésuite ;

Et nous pouvons raisonnablement nous poser la question de savoir si le pape François n’aurait pas été placé là pour parachever le Plan, à savoir ;

Une seule église mondiale et un seul gouvernement mondial…

Qui est clairement posée dans l’analyse de Jimmy Dalleedoo intitulée Daesh ne serait il pas une nouvelle forme d’inquisition du Vatican ?

Cette analyse s’appuie, en partie, sur le livre du docteur Alberto Rivera, qui avait été prêtre jésuite et évêque de l’église catholique romaine. Il avait des responsabilités à l’intérieur de l’église et il avait effectué des recherches intensives sur l’Église catholique romaine. Dans le cadre de ses responsabilités,  il avait été exposé à des situations et informations graves concernant l’Église et qu’il a voulu ensuite dénoncer : atrocités de l’église catholique romaine dénoncés dans son livre « les crimes du Vatican ». Le Dr Alberto Rivera est mort le 20 juin 1997.

L’article de Jimmy Dalleedoo n’est pas une affirmation : il est d’abord une question. Il s’appuie sur des facteurs objectifs et il a pour but d’être un outil afin d’attiser les discussions et les débats. Cet article existe aussi pour poser des questions sur le rôle de l’Église catholique romaine dans la lutte de classe à travers toutes les périodes de l’histoire. Nous pourrons constater que dans différentes périodes de l’histoire, l’Église a toujours joué un rôle fondamental dans les différents courants politiques : qu’il s’agisse des monarchies ou des républiques.

Publié dans son intégralité par Alter Info en juin 2016 et par Le Grand Soir ; Résistance71 et mézigue l’avons publié en 2 parties que j’ai donc décidée de réunifier et documenter dans un PDF {N°44} de 23 pages ► Les Confessions d’un Évêque Jésuite – Alberto Rivera

L’actualité du pape François qui revient en territoire Amérindien au Chili aujourd’hui même, puis au Pérou renforce cette idée que le Plan a toujours été 1 seule Église mondiale et 1 seul gouvernement mondial, ce qui ressemble fort au Nouvel Ordre Mondial et quel que soit le N.O.M. qu’on lui prête…

JBL1960

Dans cette catégorie PEUPLES PREMIERS tous les billets en lien avec la doctrine chrétienne de la découverte, les Natifs et Nations premières.

Dans cette page FAIRE TOMBER L’EMPIRE la proposition de faire tomber l’empire par la débaptisation, en masse, en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte.

L’histoire interdite, et censurée de l’Hôpital pour Indiens de Nanaimo en Colombie-Britannique

En mémoire des ombres natives ;

Ouvrons-la !

C’est grâce à la ténacité de Kevin Annett et   son énorme travail d’investigation depuis plus de 20 ans pour faire éclater la vérité que vous pouvez lire, télécharger et/ou imprimer gratuitement l’essentiel en français, traduit par Résistance71, du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret – le crime du génocide au Canada » dans les Pensionnat pour Indiens de 1840 à 1996 en version PDF N° 1 de 58 pages, et dans sa dernière version ► MEURTRE PAR DÉCRETLe crime de génocide au Canada

Et prendre connaissance de l’important Mémorandum sur la continuité des crimes génocidaires au Canada et globalement : Appel à toutes les nations publié par le TICEE le 1er septembre 2017 : MÉMORANDUM.

Également sur ce blog grâce à Résistance71 qui a entièrement traduit son livre « Truth Teller’s Shield : A Manual for Whistle Blower & Hell Raisers »  et en accord avec l’auteur car j’ai pu ainsi réaliser la version PDF {N°2} « Le Bouclier du Lanceur d’alerte » à lire, télécharger ou encore imprimer  gratuitement cet indispensable ouvrage qui nous permettra de devenir, TOUTES et TOUS des « lanceurs d’alertes et des diseurs de vérité » car il ne suffit pas de chercher la vérité si nous n’en faisons rien, par peur de perdre notre petit confort bien illusoire qui disparaitra, de toute façon, avec la prochaine crise économique « manipulée » qui arrivera tôt ou tard et parce que tout ce qui participe du développement de l’humanité DOIT être accessible à tous et gratuitement.

~~~~▼~~~~

Colonialisme et génocide : L’administration de l’université de l’île de Vancouver censure un article d’un journal étudiant sur les atrocités commises au Nanaimo Indian Hospital… (Kevin Annett)

URL de l’article de traduction Résistance71 ► https://resistance71.wordpress.com/2018/01/15/colonialisme-et-genocide-ladministration-de-luniversite-de-lile-de-vancouver-censure-un-article-dun-journal-etudiant-sur-les-atrocites-commises-au-nanaimo-indian-hospital-kevin-annett/

Les administrateurs d’un campus universitaire canadien saisissent un  journal étudiant à la publication d’un article de Kevin Annett sur les atrocités médicales effectuées sur les Indiens dans une facilité voisine

Nanaimo, Colombie Britannique, Canada | 12 janvier 2018 | Source ►
http://itccs.org/2018/01/12/you-are-not-permitted-to-read-this/

Lectures connexes :

Génocide passé et présent au Canada

Kevin Annett rapporte : Je ne peux pas dire que j’ai été surpris à l’annonce de cette dernière faste de la censure. Après tout, les universités canadiennes n’aiment pas que leurs étudiants pensent trop au sujet de d’affaires “interdites, tabous”, comme le génocide domestique. Une fois de plus, les administrateurs universitaires de ce pays ont étalé leur turpitude morale et intellectuelle en censurant une histoire qui met à jour le linge sale bien trop près de la maison, spécifiquement celui qui concerne un demi-siècle d’atrocités médicales qui se sont déroulées à deux pas de leur campus aux mains de l’armée canadienne et de l’Église Unifiée du Canada.

La scène de ce dernier fiasco en date et lieu du crime est l’université de l’Île de Vancouver (UIV) à Nanaimo en Colombie Britannique. L’article censuré en question (NdT : voir sous cet article) a été écrit par votre serviteur et concerne le tristement célèbre Nanaimo Indian Hospital, où des générations d’enfants autochtones furent stérilisés, torturés, affamés, drogués, soumis à des tests médicaux forcés par des médecins de l’armée et de l’Église, d’après des témoins oculaires et les preuves intangibles fournies dans l’article.

Début décembre 2017, mon article au sujet de l’hôpital fut publié par le journal étudiant de l’UIV “The Navigator” avec l’aval total de ses éditeurs. Mais à peine un jour plus tard, tous les exemplaires du numéro “insultant” furent saisis par la sécurité du campus de l’université agissant au nom de son administration. Aucune raison ne fut donnée pour la saisie des journaux ; mais le brouillard standard canadien de l’intimidation et du secret a maintenu les bouches closes et la censure de l’article à été maintenue cachée jusque la semaine dernière lorsque des gens se sont mis à parler.

Quelques uns de mes compagnons sur Nanaimo fulminent depuis l’annonce de cette nouvelle. A la vérité, j’adore lorsqu’on peut provoquer le système de cette façon et regarder tout le vernis de civilité de de cette pseudo liberté académique se volatiliser par la répression hystérique et intempestive de ces soi-disant pouvoirs. Car les administrateurs de l’UIV ont prouvé par leur action extrême, toute la véracité contenue dans ce rapport censuré. Si ce qui est dit dans l’article était faux, les parties offensées auraient contre-attaqué avec les véritables faits et j’aurai déjà reçu une demande judiciaire demandant une rétractation publique et des excuses. Mais comme d’habitude, rien de la sorte ne s’est produit. Au lieu de cela, il n’y a eu aucun démenti des crimes et aucune contre-preuve ne fut présentée, juste une très rapide mise sous le boisseau de toute l’affaire.

Bref, nous sommes les témoins une fois de plus du même scenario familier du maquillage et de la censure institutionnalisés des crimes contre l’humanité qui se sont déroulés au Canada. Le plan de jeu ne change jamais car les parties impliquées dans les crimes en sont toujours menacées et doivent effacer toutes les preuves et ceux qui en parlent, Fort heureusement, ce qui ne change pas non plus sont les retombées de cette stupide répression. Quelques anciennes personnes bien bornées de l’UIV ont reçu un avertissement et peuvent s’attendre à être radicalisées par ce dernier bottage en touche en date.

Comme l’observa l’ancien combattant de la subversion Saul Alinsky : “Un système oppresseur sévèrement provoqué, peut-être notre meilleur allié. Sa réaction tyrannique extrême, pas seulement nos efforts, est ce qui va politiser une nouvelle génération.

Déjà, un groupe d’étudiants de l’université manifestent contre cette attaque sur la liberté d’expression déchaînée par les patrons du campus, ils ont déjà défilé et distribué des copies de l’article censuré aux autres étudiants. Ah belle jeunesse, continue !…

Suivez les progrès de cette bataille de l’information en écoutant les programmes radio suivant animés par votre serviteur et bien d’autres :

Here We Stand, Sunday January 21 at 3 pm pacific, 6 pm eastern at www.bbsradio.com/herewestand , and

CHLY 101.7 FM (VIU campus radio) on Saturday January 27 at 11 am , live streamed at https://www.chly.ca/listen/

◄|►

L’article censuré de K. Annett paru dans le journal étudiant “the Navigator” en décembre 2017, écrit en novembre 2017

Traduction en français de Résistance 71, 14 janvier 2018

Qu’est-ce et qui est enterré dans le voisinage de l’université de l’île de Vancouver ? Ou génocide dans votre jardin

Kevin Annett | 15 novembre 2017

“On m’a utilisé comme cobaye humain au Nanaimo Indian Hospital pendant plus de 7 ans. Beaucoup d’enfants y sont morts et ils sont toujours enterrés quelque part sur ce terrain.”
~ Joan Morris, parlant au Malaspina College (UIV) en mars 2004 ~

Allez voir dans le sud du campus de l’UIV en face de la 5ème rue et vous y verrez un amas de verdure clôturé de fils de fer barbelés. Pendant plus d’un demi-siècle ceci fut le site du Nanaimo Indian Hospital (NIH), un centre expérimental aux conditions pénitencières géré conjointement par l’Église Unifiée du Canada et l’armée canadienne Les dires des survivants et les archives confirment que des centaines d’enfants y sont morts des suites d’expériences médicales des plus horribles et autres barbaries.

“C’étaient des enfants aborigènes ramassés dans les réserves ou dans les pensionnats pour Indiens”, décrit Joan Morris, une autochtone de la nation Songhee de Victoria qui fut incarcérée au NIH alors qu’elle n’avait qu’à peine 5 ans.

“Le médecin des affaires indiennes a menti à ma mère et lui disant que j’avais la tuberculose, alors que je ne l’avais pas. Ils m’ont gardé à l’hôpital jusqu’à mon adolescence. Ils m’injectaient toujours et me donnaient des choses à boire qui me rendaient malade. Ils ont pratiqué des interventions chirurgicales sur moi. Ils ont brisé tous les os de mes pied afin que je ne puisse pas m’enfuir Bien plus tard j’ai découvert que je ne pourrai pas avoir d’enfant.. Ils stérilisaient beaucoup de filles là-bas.

Joan a dévoilé son histoire pour la première fois il y a une douzaine d’années lors d’une série de forums publics à l’UIV, connu comme la Malaspina College. A ces forums, Joan a nommé les hommes qui ont fait des expériences sur elle comme les médecins locaux Weinrib et Schmidt qui étaient employés par l’armée canadienne dans les années 1960-70. Peu de temps après les conférences de Joan devant de bonnes audiences au College, ce qui restait des bâtiments du NIH fut démoli par la ville de Nanaimo et la zone fut clôturée et bouclée.

“Ils nous disaient toujours de ne jamais parler de ce qui nous était arrivé”, dit Joan. “Quand l’hôpital a fermé, quelques officiers de l’armée sont venus chez nous et ont dit que nous irions en prison si nous en parlions parce que tout cela était classé secret sécurité nationale.”

La censure officielle a été plus loin. Au printemps 1999, peu de temps après que les médias aient rapporté pour la première fois les allégations sur le NIH, le gouvernement canadien “scella officiellement” ses archives sur le NIH et les autres hôpitaux pour Indiens au Canada. Des archives séparées tenues à la bibliothèque Koerner de l’Université de Colombie Britannique (UBC) confirment que le NIH a reçu un important financement à la fois de la Commission de Recherche du Ministère de la Défense et de l’Église Unifiée du Canada pour faire une “recherche expérimentale classifiée secrète” sur des générations de femmes et enfants aborigènes.

Après qu’ils se furent emparés de moi, ma mère a fait tout un foin, alors ils l’ont mis avec moi”, décrit Joan. “Ils l’ont fait à beaucoup de familles indiennes de toute l’île (NdT : pour info, l’île de Vancouver est énorme, elle fait à peu près 1/4 de la taille de l’Angleterre pour 32 000 km2…). Beaucoup de gens mouraient là-dedans. Chaque matin, ils emmenaient les petits cadavres hors de l’enceinte sur des brancards à roulettes. Ma cousine Nancy Joe les a vu enterrer ces enfants sur le terrain derrière nous, près de la voie rapide.” Esther Morris, famille lointaine de Joan, fut aussi incarcérée au NHI pendant les années 1960. Elle parla aussi publiquement en 2007.

Ils me gardèrent sanglées dans ce bizarre ustensile qui m’empêchait de m’allonger ou de me lever, juste maintenue dans cette position pendant des mois”, dit Esther. “J’ai perdu l’usage de mes jambes. On m’a dit que cela était en rapport avec la recherche spatiale. C’était marrant parce que quelques uns des docteurs ne parlaient pas anglais et avaient besoin de traducteurs.

Le NIH n’était que la partie émergée de l’iceberg de crimes contre l’humanité au Canada sponsorisés par l’état et l’église qui se sont déroulés sur une période de plus d’un siècle et qui n’ont jamais été traduits en justice. Beaucoup de ces atrocités sont documentées dans le livre “Meurtre par décret : le crime de génocide au Canada” (2016), une compilation de faits et de documents émanant d’une recherche indépendante de plus de 20 ans sur le sujet. “Meurtre par décret” documente comment les expériences du NIH, incluant les stérilisations forcées étaient conduites de manière routinière parmi les Indiens de la côte ouest du Canada par les missionnaires et les médecins locaux.

(voir sur www.createspace.com/6085632 and www.murderbydecree.com ) en français ici :

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Sarah Modeste de la nation Cowichan a été stérilisée à la clinique King’s Daughters dans la ville de Duncan en CB au début des années 1950 par le Dr James Goodbrand. Comme le décrit Sarah dans “Meurtre par décret” :

Dr Goodbrand m’a dit : Si tu maries Freddy, je vais devoir t’opérer car il n’est pas chrétien. Plus tard, lorsque le Dr Goodbrand m’accoucha de mon premier enfant, j’ai eu mal après et j’ai appris ensuite que j’avais été stérilisée… Goodbrand m’a dit qu’il était payé 300 CAD par le gouvernement canadien pour chaque indienne qu’il stérilisait.

Les stérilisations forcées (non volontaires) et les expériences médicales sont illégales sous la loi internationale depuis 1948 et sont définies comme faisant partie des crimes contre l’humanité. Et pourtant, non seulement le Canada et ses églises ont commis ces crimes mais les ont blanchis et se sont absous eux-mêmes de toute responsabilité. Personne n’a jamais été traduit en justice au Canada pour ces méfaits ou pour la mort d’enfants dans ces hôpitaux ou dans les pensionnats pour Indiens, d’où 50% de ces petits prisonniers ne sortirent jamais. 

Tandis que Joan Morris et tous les enfants qui moururent au NIH n’ont jamais eu leur heure dans les tribunaux canadiens, ils l’ont eu dans un procès historique qui s’est tenu à Bruxelles en 2012 et 2013. Se fondant en partie sur le témoignage de Joan et de quelques douzaines d’autres survivants du génocide canadien, le Tribunal International de Droit Coutumier a déclaré le Canada, ses Églises, la couronne d’Angleterre et le Vatican, coupables de crimes contre l’humanité.

(voir: http://itccs.org/the-international-common-law-court-of-justice-case-no-1-genocide-in-canada/)

En résultat de ce verdict et sous le coup de la loi internationale, les Canadiens sont obligés de ne plus payer leurs impôts à un régime félon condamné pour crimes comme leur propre gouvernement, ni de financer des corps constitués similairement condamnés comme l’Église Unifiée, sous peine d’être coupables de complicité de leurs crimes.

Quoi qu’il arrive, cela n’enlève rien aux atrocités commises. Les enfants perdus du NIH attendent toujours d’être trouvés et d’être ramenés chez eux pour des funérailles décentes. La communauté de l’UIV doit se demander comment elle peut perdurer de la sorte et demeurer ignorante du génocide ayant eu lieu dans son propre jardin : un crime qui, s’il n’est pas dûment confronté, ne peut que continuer.

~~~~▼~~~~

Conseil d’une femme de la Nation Mohawk en 1990 aux Canadiens & Québecois de papier lors de la crise d’Oka ;

Regardez bien ce qu’il se passe ici, parce que quand ils en auront fini avec nous, (les Natifs) ce sera votre tour…

Retirons-leurs notre consentement, disons NON !

Sous peine d’être coupables de complicité de leurs crimes…

JBL1960

L’illustration de ce billet est la photo du Nanaimo Indian Hospital en 1948

…Défendre la révolution contre toutes sortes de pouvoir d’État… prolétarien compris – Nestor Makhno (1932)

De chacun selon ses forces

…À chacun selon ses besoins ;

Sans méconnaitre toutefois les risques que les rupins toujours prompt à se la couler douce sur le dos du populo ne puissent dévoyer le sens de cette idée, comme l’avait analysé Jules Guesde dans l’Égalité le 14 mai 1882.

~~~~▼~~~~

Résistance politique : Voie populaire, voie prolétaire ?… (Nestor Makhno)

Juste un petit rappel sur ce qu’est le prolétariat. Est prolétaire toute personne qui n’a pour seule alternative pour survivre dans le monde actuel que de vendre sa force de travail contre une rémunération devant assurer sa pitance, personne condamnée au travail aliéné vampirisé par la classe capitaliste parasite. Ceci revient à dire que 99,9% de l’humanité est prolétaire, de l’ouvrier agricole au médecin en passant par l’enseignant, le flic et le bidasse. Cela nous confère à tous une sérieuse convergence d’intérêt n’est-il pas ?

~ Résistance 71 ~

Les voies du pouvoir prolétarien

Nestor Makhno (1932)

Cela fait bien longtemps que l’intelligentsia socialiste d’avant-garde a formulé, de manière plus ou moins achevée, les fins de la lutte historique du prolétariat contre la bourgeoisie et que les prolétaires, adoptant sans aucun correctif cette formulation de l’intelligentsia, sont rentré sous sa direction dans cette lutte. Cela a été un triomphe incontestable pour l’intelligentsia qui donné ainsi pour but de mener le prolétariat à l’émancipation complète par le biais par la destruction du pouvoir et de l’État bourgeois, devant faire place à un État et un pouvoir « prolétarien ».

Bien naturellement, ni l’intelligentsia, ni le prolétariat lui-même n’ont pas épargné leur efforts et connaissances pour démontrer devant la plus grande audience le mal commis par l’État bourgeois. Grâce à cela ils ont pu développer et renforcer parmi les masses laborieuses l’idée d’un pouvoir « prolétarien » qui devrait résoudre tous leurs problèmes. Selon cette conception, le prolétariat utiliserait ainsi, à travers son pouvoir et État de classe, le seul moyen existant, pour lui et les autres classes, de se libérer de la bourgeoisie et d’instaurer un principe égalitaire et libre dans les relations entre les hommes. Une telle prédestination du pouvoir « prolétarien » nous a toujours semblé, à nous anarchistes, grossièrement erronée. Nos camarades des temps passés se sont constamment insurgés contre cette conception et ont démontré l’égarement détestable lorsque ceux-ci distinguaient le pouvoir « prolétarien » du pouvoir d’État en général, en désignant au premier une mission qui lui était profondément étrangère.

Les socialistes étatiques sont pourtant restés fidèle à leur école autoritaire et c’est avec cette acception qu’ils ont appréhendé la Grande Révolution russe, révolution d’une profondeur et ampleur sociales encore inconnue jusque là. Quant à nous, anarchistes, nous nous sommes arraché à leur prédestination du pouvoir « prolétarien ». Au cours de cette polémique, nous avons démontré aux étatiste de tout État, qu’il soit bourgeois ou prolétarien, ne tend par sa nature même qu’à exploiter l’homme, qu’à détruire en chacun comme en tous toutes les qualités naturelles de l’esprit humain qui poussent à la liberté et à la solidarité qui la fonde. Cela nous a valu, de la part des socialistes étatistes, une haine encore plus grande. Or, l’existence et la pratique du pouvoir prolétarien en Russie ont confirmer et confirment sans cesse la justesse de notre analyse. L’État « prolétarien » a mis de plus en plus sa nature à nu et prouvé que son caractère prolétarien était simple fiction, ce que les prolétaires ont pu constater dès les premières années de la révolution, d’autant plus qu’ils ont contribué eux-même à l’installer.

Le fait que le pouvoir « prolétarien », au cours de sa dégénérescence, ne s’est révélé être qu’un pouvoir d’État tout court est devenu indiscutable et l’a amené à ne plus dissimuler savamment son vrai visage. Par sa pratique, il a abondamment prouvé que ses fins et celles de la Grande Révolution russe n’avaient absolument rien de commun. Au cours de toutes ces années d’hypocrisie, il n’a pu soumettre pacifiquement les fins de la révolution russe aux siennes propres et à du affronter tout ceux qui menaçaient de mettre à nu son essence véritable – une plaie immense et purulente sur le corps de la révolution -, dont la lâcheté et la fourberie apportent la mort et la dévastation à tous sans exception, en premier lieu à ceux qui tentent d’être indépendants et d’agir librement.

On peut se demander : comment se fait-il que cela se soit passé ainsi ? Selon Marx et Lénine, le pouvoir « prolétarien » ne devait en aucun cas ressembler au pouvoir bourgeois. Une partie de l’avant-garde du prolétariat n’aurait-elle pas sa part de responsabilité dans ce résultat ?

De nombreux anarchistes sont enclins à penser que le prolétariat n’y est pour rien, ayant été dupé par la caste des intellectuels socialistes, laquelle aspirerait, au cours d’une série d’événement purement socio-historique et en vertu de la logiques des transformations étatiques inévitables, à remplacer le pouvoir de la bourgeoisie par le sien propre. Ce serait pour cette raison que l’intelligentsia socialiste s’efforcerait de diriger en permanence la lutte du prolétariat contre le monde capitaliste et bourgeois.

A mon avis, cette formulation n’est, ni tout à fait exacte, ni vraiment suffisante. L’expérience révolutionnaire de la Russie nous fournit d’abondantes données objectives à ce sujet. Elle nous montre de façon irréfutable que le prolétariat n’a nullement été homogène au cours de la révolution. Ainsi, le prolétariat urbain, lorsqu’il a participé au renversement dans de nombreuses ville du pouvoir de l’ennemi de classe – la bourgeoisie – , a hésité un moment entre les voies de la révolution de Février et d’Octobre 1917. Ce n’est qu’après un certain temps, à la suite de la victoire militaire d’Octobre sur Février, qu’une partie notable du prolétariat urbain à commencé à fusionner avec une partie de ses frères, les partisans directs des conquêtes d’Octobre. Bientôt, cette partie du prolétariat non seulement a oublié de défendre elle-même ses conquête, mais s’est en plus pressée de rallier le parti bolchevik au pouvoir qui a su flatter immodérément en lui inculquent un goût pour les privilèges politiques, économiques et juridiques de classe. Imbue de ses privilèges de classe, cette partie du prolétariat s’est éprise d’un égal amour pour son « État prolétarien de classe ». Bien évidemment, le parti social démocrate bolchevik l’a entièrement soutenue et encouragée dans cette évolution, car celle-ci ouvrait devant lui une large arène pour appliquer son programme propre qui consistait à utiliser la lutte révolutionnaire pratique du prolétariat pour se soumettre l’ensemble de celui-ci puis de s’emparer au nom du pouvoir d’État, Chemin faisant, pour mieux se singulariser, le parti social démocrate bolchevik s’est transformé en parti « communiste bolchevik », ne se privant aucunement d’user de la démagogie la plus effrontée, ne dédaignant aucun moyen, n’hésitant pas au besoin de voler des programmes d’autres formations politiques; tout ce la dans l’unique but de mieux faire adhérer le prolétariat, auquel il promettait son aide indéfectible, alors qu’en fait il n’avançait que vers son propre but. C’est en cela que ce parti a incarné au mieux les espérances historiques de la caste intellectuelle : replacer au pouvoir la bourgeoisie et exercer ce pouvoir à quelque prix que ce soit. Une partie du prolétariat ne s’est pas opposé à ses vues, bien au contraire, elle s’est reconnue dans ses action et ne s’en est faite la complice.

Cette partie du prolétariat avec pourtant été éduquée durant des générations dans l’idée que le prolétariat ne s’émanciperait de la bourgeoisie que lorsqu’il ne briserait son pouvoir, à détruire son organisation étatique afin d’édifier la sienne propre. Néanmoins, cette partie du prolétariat a aidé le parti bolchevik-communiste à organiser son « pouvoir prolétarien » et à édifier son état de classe.

La voie suivie et les moyens employés n’ont pas tardé à rendre cette partie du prolétariat semblable en tous points à la bourgeoisie renversée, tout aussi impudente et arrogante, ne craignant pas abuser de la violence la plus féroce pour asseoir sa domination sur le peuple et la révolution.

Il va sans dire que cette violence était toute naturelle chez la caste intellectuelle du parti, car elle était préparée durant de longues années à l’utiliser et s’en est grisée. Quand à la masse du prolétariat – l’esclave muet d’hier -, la violence exercée sur ses semblable lui est profondément étrangère. Occupée à édifier son « État de classe », une partie du prolétariat a donc été amenée à se comporter, par l’usage de la violence d’une manière répugnante à l’égard de la liberté individuelle, de la liberté de parole et d’expression de quelque organisation révolutionnaire que ce soit, à partir du moment où elle divergeait d’avec l’impudence du « pouvoir prolétarien ». Cette partie du prolétariat s’est empressée d’occuper, sous la direction du parti bolchevik communiste, les places laissées vacante par les despotes de la bourgeoisie renversée, devenant à son tour une maîtresse tyrannique, n’hésitant pas à user pour cela de la violence la plus horrible, sans aucun discernement, contre tous ceux qui s’opposaient à ses visées. Ce comportement a été en même temps habilement masqué par la « défense de la révolution ».

Cette violence a été surtout exercée sur le corps de la révolution russe au profit des intérêts étroit d’une partie du prolétariat et du parti bolchevik-communiste, et au nom de leur domination complète sur toutes les autres classes laborieuses. On ne peut y voir seulement un égarement passager du prolétariat. Encore une fois, nous pouvons constater avec beaucoup de netteté comment tout pouvoir d’État manifeste impudemment sa nature, le qualificatif de prolétarien n’y changeant absolument rien.

A mon avis, c’est pour toutes ces raisons que tous les camarades étrangers, qui n’ont pas connu cette expérience, doivent étudier avec soin toutes les étapes de la révolution russe, en particulier le rôle qu’y ont joué la parti bolchevik-communiste et la partie du prolétariat qui l’a suivi. Cela afin de se garder de tomber dans les mêmes erreurs, à la suite de la démagogie éhontée des bolchevik et de leurs partisans, à propos de l’utilité du « pouvoir prolétarien ».

Il est également vrai que la lutte actuelle de tous nos camarades contre le mensonge bolchevik doit être menée à l’aide de sérieuses connaissances de ce qu’ils peuvent proposer eux-même aux larges masses à la place de ce « pouvoir prolétarien ». Les beaux slogans ne suffisent pas, bien que souvent la masse n’y soit pas indifférente. Cette lutte s’y déroule à partir de situation concrètes et amène à se poser continuellement les questions vitales et pressantes : comment et quels moyens d’actions sociales les masses laborieuses doivent-elles employer pour s’émanciper totalement ?

Il convient de répondre à de telles questions le plus directement possible et avec la plus grande clarté. C’est une nécessité essentielle, non seulement pour pouvoir mener une lutte active contre le monde capitaliste et bourgeois, mais aussi pour notre mouvement anarchiste, car c’est d’elle que dépendra l’influence de nos idée sur le début et l’issue de cette lutte. Cela signifie donc que le prolétariat ne doit pas répéter l’erreur commise par ses frère de Russie, c’est à dire de ne pas s’occuper d’organiser un « pouvoir prolétarien », sous la baguette quelconque d’un parti, même dit « prolétarien », mais uniquement d’organiser la satisfaction des besoins de tous et de défendre la révolution contre toutes sortes de pouvoir d’État.

~~~~▲~~~~

Conseil de lecture ; ce PDF  de 21 pages ► Les écrits de Nestor Makhno – Ou l’anarchie ukrainienne dans la révolution russe

L’anarchisme et notre époque (1925) Page 2

La lutte contre l’État (1926) Page 4

Un projet d’organisation anarchique (1927) Page 6

Notre organisation (1925) Page 14

Les voies du pouvoir prolétarien (1932) Page 16

Manifeste de l’armée insurrectionnelle d’Ukraine (1920) Page 19

Ce PDF de quelques écrits choisis par R71 de Nestor Makhno montre l’influence et la pratique anarchiste dans la révolution russe. Makhno et ses forces paysannes ukrainiennes combattirent les deux facettes de la  contre-révolution en Ukraine : l’opposition tsariste et internationale ET les bolchéviques de Lénine et Trotski qui ont trahi le peuple et la révolution en reprenant le pouvoir aux soviets (conseils ouvriers et populaires). Léninisme et trotskisme ne sont que des capitalismes d’État doctrinaires et totalitaires, bras armés de la City de Londres (Lénine) et de sa succursale de Wall Street (Trotski)

Il porte le N° 40 et c’est à lire, télécharger et/ou imprimer gratuitement comme les autres, car tout ce qui participe du développement de l’humanité DOIT être accessible à tous et gratuitement, pas plus de « droits d’auteurs » et de « propriété intellectuelle » que de beurre en branche dans cette page dédiée ► LES VERSIONS PDF PROPOSÉES PAR JBL1960

C’est cela mettre en application sa propre réflexion afin d’écrire la suite de l’histoire à l’encre du réel et parce que rien n’est écrit…

Et lorsque nous rappelons l’excellence des écrits et de la réflexion d’un Errico Malatesta, nous relevons aussi les points à soustraire car Malatesta, avait la conviction que rien ne pourrait se faire sans une insurrection qui mettra à bas le système. Il fait élire dans le programme de l’UAI en 1920 que « la seule voie qui reste au peuple qui veut s’émanciper est d’opposer la force à la force »… Cette violence, ni Kropotkine, ni Landauer ne la prônait, jamais… Et nous faisons de même !
C’est en extrayant le meilleur, le sublime de Malatesta, de Bakounine, de Makhno… et en disant pourquoi il est absolument nécessaire d’oblitérer toutes propositions d’actions, de lutte ou de résistance armées et donc forcément violentes. Nous organisons, de fait, une stratégie afin de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.
L’illustration de ce billet provient de cet article de blog ; La figure de Makhno dans la fiction française