Comme prévu : Les kurdes face à l’armée Turque en Syrie mano a mano…

En juin 2017 Veterans Today posait la question ;

Les Kurdes vont peut-être devoir faire face à l’armée turque en Syrie mano a mano

Et grâce à Mondialisation-ca – Source de l’article : Le blog d’Elijah J. Magnier – on avait même pu déterminer que : Les Kurdes d’Irak et de Syrie servent de cheval de Troie dans le but de diviser le Moyen-Orient.

L’Iran, la Syrie et l’Irak croient que les USA et Israël s’organisent pour tirer parti des Kurdes en Syrie et en Irak. Les pays de la région croient qu’il est prématuré de déclarer l’indépendance du Kurdistan, qui ne fera qu’accroître leurs graves difficultés.

Téhéran, Bagdad et Damas croient à tort que la stratégie des USA en Syrie et en Irak n’est pas claire.

Pour bien des raisons, les USA ont intérêt à déstabiliser Ankara, même si la Turquie est membre de l’OTAN.

Erdogan est considéré comme « hors de l’orbite des USA » depuis le coup d’État avorté et l’appui des USA à un Rojava indépendant.

La Turquie ne combattra pas les YPG qui sont sous la protection des USA, mais luttera contre les Kurdes à Afrin (de l’autre côté du Rojava).

Les USA appuient les Kurdes en Syrie et en Irak simultanément, pour voir qui créera un État en premier.

Le plan des USA de créer un État kurde en Irak et en Syrie ouvre la voie à la création d’un État sunnite en Irak, pays perçu comme un gouvernorat iranien.

Massoud exclut une proclamation immédiate d’indépendance et voit les choses comme le début d’un long dialogue pacifique avec Bagdad.

Les Kurdes ne survivront pas dans un État pouvant être encerclé par voie terrestre ou aérienne, qui n’a pas non plus d’accès direct à la mer.

Barzani a soutenu Bachar al-Assad pendant de nombreuses années, en envoyant hommes et armes en renfort à l’armée syrienne.

Les problèmes entre Damas et les Kurdes ont commencé quand les Américains ont débarqué au nord-est de la Syrie.

L’intervention des USA a amené les alliés de Moscou à s’éloigner de leur rôle de protecteurs des Kurdes, en laissant la Turquie attaquer Afrin.

Des responsables irakiens voient le référendum de Massoud comme une invitation aux sunnites et aux chiites radicaux à exiger leur propre État.

Massoud Barzani doit bien préparer le terrain avant de se lancer dans l’aventure d’un Kurdistan indépendant. Pour lire l’article dans son intégralité ► https://www.mondialisation.ca/les-kurdes-dirak-et-de-syrie-cheval-de-troie-pour-diviser-le-moyen-orient/5598374

NdJBL : La preuve par la présence, sur les lieux, de BHL en soutien du clan Barzani :

Des activistes sur les réseaux sociaux ont révélé la présence du militant français sioniste Bernard-Henry Levy dans le Kurdistan irakien durant le référendum sur la séparation organisé le 25 septembre dernier.

Il se trouvait plus particulièrement dans le bureau de vote où ont voté le vice-président du parti démocratique du Kurdistan Nijervane al-Barazani et les membres de sa famille, avec lesquels il entretient des relations intimes.

Lundi, 3.3 millions de kurdes irakiens, l’équivalent de 72% de la population kurde irakienne, ont voté à plus de 90% en faveur de la séparation avec l’Irak et de la création de leur État indépendant.

Devenu connu dans le monde arabe depuis ses voyages en Libye, lors de la chute du président libyen Mouammar Kadhafi, BHL qui est présenté comme étant un philosophe français, est en revanche taxé « de prince du vide » par des poids lourds de la vie intellectuelle française, dont Gille Deleuze, Jaques Dérida et l’historien Pierre Vidal Naquet .

Il est l’un des sayanims d’Israël, terme qui désigne les pourfendeurs de la cause sioniste.

« Le Kurdistan ne sera pas un deuxième Israël comme l’a dit le président irakien mais sera une seconde démocratie au Moyen-Orient », a dit BHL sur i24NEWS.

BHL n’en est pas à sa première visite au Kurdistan irakien. Il a d’ailleurs  réalisé deux films sur le Kurdistan : « Peschmergas » et « La bataille de Mossoul ».

Les relations entre la sphère sioniste et les responsables du Kurdistan irakien ne sont depuis longtemps un secret pour personne. Elles datent depuis les années cinquante du siècle dernier.

Lire l’intégralité de l’article ► http://www.jacques-tourtaux.com/blog/irak/le-sioniste-bhl-present-au-kurdistan-irakien-durant-le-referendum.html

~~~~▼~~~~

Le seul problème, et pas des moindres c’est que le peuple kurde qui a tenté l’expérience du Confédéralisme Démocratique comme l’avait défini Abdullah Ocalan, préconise une société sans/contre l’État. La prétendue « charte/constitution » du Rojava n’est qu’une bouillie impérialiste, qui ne garde qu’une petite façade de convenance du Confédéralisme Démocratique et dépouille le projet pour en faire un proto-État à la solde de l’empire. Ainsi il faut toujours rappeler le texte original et afin de se faire sa propre opinion lire les deux, la différence sautant aux yeux. Ceux qui refusent de lire le texte d’Öcalan ou refusent de voir la grande différence montrent par là leur biais souvent issu de leur conservatisme étatique. De plus, la Syrie telle qu’elle est aujourd’hui dans ses « frontières », est le résultat d’un partage colonial à l’issue de la défaite de l’empire ottoman, entre la France et l’Angleterre. L’État syrien, tout comme la plupart des États de la région, ne sont que fiction coloniale, une de plus ! La Syrie, le Liban, l’entité sioniste appelée « Israël », la Jordanie, l’Irak dans ses frontières modernes, ne sont que des fabrications coloniales visant à servir la division pour faciliter le règne impérialiste.
Pourquoi les Kurdes habitants cette zone depuis des millénaires se voient scindés dans 4 pays différents ? Que dire des Palestiniens ?

Tout cela n’est que le résultat d’une gigantesque manipulation coloniale de l’occident au fil du temps. Nous pouvons EFFONDRER LE COLONIALISME ► Maître-pilier de l’Empire pour un changement de paradigme politique & social ► Déterminer l’E.R.R.E.U.R. et comment la corriger ► Effondrer le colonialisme, version PDF de 21 pages.

~~~~▲~~~~

Et donc hier on apprenait que : L’armée turque a lancé ce samedi une offensive terrestre et aérienne dans la région d’Afrine, dans le nord de la Syrie, contre une milice kurde considérée par Ankara comme une organisation terroriste.  Les bombardements qui l’accompagnaient ont tué dix personnes, pour la plupart des civils. «Sept civils ont été tués, dont un enfant, ainsi que deux femmes combattantes et un combattant», a déclaré Birusk Hasakeh, porte-parole des Unités de protection du peuple (YPG) à Afrine. Source 20 Minutes ► http://www.20minutes.fr/monde/syrie/2205619-20180120-syrie-turquie-lance-facto-operation-terrestre-contre-forces-kurdes-afrine

Sur Veterans Today du 20 janvier 2018 ;

Après Afrine se sera Manbij – Alors que des avions de guerre turcs bombardent Afrine en Syrie, Erdogan annonce qu’après Afrine ce sera le tour de Manbij – URL de l’article original en anglais ► https://www.veteranstoday.com/2018/01/20/manbij-next-says-erdogan-as-turkey-warplanes-bomb-syrias-afrin/

Note de l’éditeur : Les  Soldats Turcs servant dans leur propre armée doivent se lasser de se transformer en terroristes pour suivre leur politique étrangère en constante évolution, ceci étant le 6ème revirement de la Turquie ces 3 dernières années. Les « rebelles » qui attaquent Afrin font partie de « l’Armée Syrienne Libre » inexistante [NdJBL voir ces petits gars qui faisaient du bon boulot] qui a rejoint ISIS en 2014, ce qui signifie qu’ils n’existent tout simplement pas. La question est la promesse d’une occupation américaine ratée de la Syrie du Nord, les Kurdes n’étant que des pions, et quand la Russie mettra un pied à terre, puisque la Russie dirige totalement le Moyen-Orient, il y a des chances que ce pied atterrira à Tel Aviv.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’Ankara prévoyait de lancer une opération contre les militants kurdes soutenus par les États-Unis dans la ville de Manbij, au nord de la Syrie, alors que les avions turcs lançaient des frappes aériennes sur les positions des milices kurdes. Erdogan a fait cette annonce lors d’un discours télévisé dans la ville de Kutahya samedi après qu’Ankara a commencé une opération terrestre de facto dans la région frontalière nord-ouest d’Afrin en Syrie.

Traduction Jo Busta Lally

◄|►

Il ne fait absolument aucun doute que, comme à leur habitude, les Zélites Mondiales, principalement Zuniennes trahiront quelques accords qu’ils ont avec les Kurdes et les largueront en rase campagne pour être décimés par la réaction contre-révolutionnaire, turque et/ou syrienne. On ne peut ignorer l’histoire et ses enseignements qu’à ses propres périls.

Fallait demander aux Palestiniens ► USISRAËL quittent l’UNESCO

Non mieux (ou pire c’est selon) aux Natifs et Nations premières qui en connaissent un bout en matière de trahison par l’empire anglo-américano-christo-sioniste ► Les assassins reviennent toujours sur les lieux du crime…

Il est clair qu’il n’y a pas de solutions au sein du système, non ? Qu’il n’y en a jamais eu et qu’il n’y en aura jamais ► Boycott du vote qui n’est que la validation pseudo-citoyenne du consensus du statu quo oligarchique. Notre rapport à l’État est un rapport de soumission inutile. Aussi changeons notre attitude ! Unissons-nous pour une résurgence de la nature sociale profonde et universelle humaine, celle de la société des sociétés et pour que cela ne soit pas de vains mots ; ICI & MAINTENANT & d’où nous sommes ;  Remplaçons l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés ! Et TOUS ENSEMBLE !…

Traduction du poème de Percy Shelley : Levez-vous tels des lions après la sieste, en nombre invincible, secouez vos chaines et jetez-les au sol comme rosée du matin. Chaines sur vous tombée durant votre sommeil. Vous êtes nombreux, ils sont peu…

Nous sommes nombreux ;

Et ils sont peu…

JBL1960

Mes conseils de lecture pour prolonger la réflexion et sur la nécessité d’initier la paix et non la guerre perpétuelle ;

Réflexions optimistes historiques & politiques d’un historien engagéHoward Zinn « Vous ne pouvez être neutre dans un train en marche« , version PDF N° 34 de 63 pages ;

Travaux de recherche du Pr. Antony Sutton en français et en versions PDF (x3)

MàJ le 16 février 2019

3RI et Société des sociétés

Du Chiapas zapatiste, aux Gilets Jaunes, en passant par le Rojava

Unification de la rébellion contre le système étatico-capitaliste

Version PDF N° 86 de 15 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/02/3ri-et-societe-des-societes-du-chiapas-zapatistes-aux-gilets-jaunes-en-passant-par-le-rojava-fevrier-2019.pdf

 

 

Publicités

14 réflexions sur « Comme prévu : Les kurdes face à l’armée Turque en Syrie mano a mano… »

  1. grâce à Raimanet on n’oublie pas ;
    https://boycottworld.wordpress.com/2016/10/27/230-ans-dexistence/

    230 ans d’existence …
    et 219 guerres américaines en comparaison de celles de la Russie, de la Chine, de l’Iran et de l’Allemagne.

    La liste suivante montre les guerres américaines des 230 années passées en comparaison avec les pays redoutés dans le monde entier, la Russie, l’Iran, la Chine et l’Allemagne. Tout observateur de cette comparaison doit décider lui-même laquelle de ces cinq nations a à son actif les attaques les plus dangereuses. Car on voit que les guerres américaines sont la plupart du temps des guerres d’agression. Pendant les 230 ans de leur existence ils ont attaqué des peuples qui ne leur ont jamais fait de tort et ils les ont combattus dans pas moins de 219 guerres ou les ont terrorisés d’une autre manière. Quel que soit le parti au pouvoir, les dirigeants américains orientent leurs actions bellicistes selon le scénario des ploutocrates qui sont au-dessus d’eux et pour lesquels il n’y a que leur propre but de politique d’hégémonie qui compte.
    =*=
    Soit depuis 1776 !
    Ici-même on remonte à 1492 et c’est 100 millions d’indigènes génocidés au N.O.M. du père, du fils et du Saint-Esprit…

    J'aime

  2. Syrie : l’armée turque poursuit son offensive dans l’enclave kurde d’Afrin

    Cette région située à la frontière entre la Turquie et la Syrie est dominée par la milice kurde du Parti de l’Union démocratique, considéré comme « terroriste » par Ankara.
    L’armée turque a poursuivi, dimanche 21 janvier, son offensive terrestre sur l’enclave d’Afrin, tenue par les Kurdes syriens du Parti de l’Union démocratique (PYD) au nord ouest de la Syrie. La Turquie considère que le PYD et son bras armé, les « unités de défense du peuple » (YPG), sont une menace à sa sécurité en raison de leur proximité avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), en guerre contre les forces turques.

    http://www.lemonde.fr/syrie/article/2018/01/21/syrie-l-armee-turque-est-entree-dans-l-enclave-kurde-d-afrin_5244812_1618247.html

    J'aime

  3. TERRORISTES PROMUS GARDE-FRONTIÈRES EN SYRIE (!)
    Selon la « Coalition », les terroristes contrôleront la frontière syrienne!?…

    Lundi, le 15 janvier 2018, la « Coalition » impérialiste contre l’État islamique (EI), menée par les États-Unis, annonçait que les Forces démocratiques syriennes (FDS), les YPG et les YPJ, diverses milices kurdes, affrétées par ces mêmes puissances impérialistes pour démembrer la Syrie et l’Irak, « vont contrôler les frontières avec la coalition internationale menée par les États-Unis » (1). C’est comme si Donald Trump annonçait que les migrants mexicains illégaux auraient dorénavant la responsabilité de la surveillance de la frontière Mexique-États-Unis (!)

    Pseudo lutte de « libération nationale » sous supervision néocoloniale.

    Depuis des mois les preuves s’accumulent à l’effet que la pseudo « lutte de libération nationale kurde » pour la défense du « droit du peuple kurde à l’autodétermination » (sic) est un outil subversif conçu et promu par le clan impérialiste occidental (États-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni, Israël) afin de poursuivre leur guerre d’agression au Moyen-Orient malgré la défaite de leurs mercenaires djihadistes de l’État islamique – DAESH – et d’Al-Qaida en Syrie et en Irak où ils ont amorcé la deuxième phase de leur guerre impériale visant à affaiblir l’alliance russo-chinoise-iranienne (2).
    Lire l’intégralité de l’article sur le site Les 7 du Québec ► http://www.les7duquebec.com/7-au-front/terroristes-promus-garde-frontieres-en-syrie/

    J'aime

  4. Syrie : les Kurdes appellent Washington à faire stopper les combats à Afrine – Les États-Unis ont la responsabilité « morale » de faire pression sur Ankara pour stopper l’offensive militaire turque contre l’enclave kurde d’Afrine, a affirmé mardi à Washington la représentante de cette région du nord de la Syrie.

    La Turquie a lancé samedi une offensive aérienne et terrestre dans la région d’Afrine, bastion des Unités de protection du peuple (YPG), une milice kurde considérée comme terroriste par Ankara mais soutenue par Washington.

    « Pour nous, les Etats-Unis ont une obligation morale de protéger la démocratie et le système démocratique dans cette région », a dit à la presse Sinam Mohamed, représentante de la fédération kurde syrienne (Rojava).

    La Turquie fait partie de l’Otan et les Etats-Unis doivent faire pression sur leur allié pour stopper cette offensive qui a déjà fait de nombreuses victimes civiles, a-t-elle souligné. Mais les relations entre Ankara et Washington n’ont cessé de se dégrader au cours des derniers mois.

    Le président américain Donald Trump devrait exprimer mercredi son inquiétude sur cette offensive lors d’un appel à son homologue Recep Tayyip Erdogan, selon des responsables américains. Washington a déjà appelé Ankara à « la retenue », tout en reconnaissant « le droit légitime de la Turquie » à se « protéger ».

    Ankara accuse la milice YPG d’être la branche en Syrie du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui mène une sanglante guérilla sur le sol turc depuis 1984.

    Pour les responsables locaux de cette région frontalière de la Turquie à majorité kurde, la fédération est une expérience démocratique qui pourrait servir d’exemple au reste de la Syrie quand le pays sortira de la guerre civile qui fait rage depuis 2011.

    Les YPG « n’ont pas tiré une seule balle » en direction de la Turquie à Afrine, a assuré Mme Mohamed, selon qui le PKK est un problème interne à la Turquie.

    La Turquie a lancé son opération après l’annonce par la coalition internationale antijihadistes emmenée par les Etats-Unis de la création d’une force frontalière de 30.000 hommes dans le nord syrien, avec notamment des combattants des YPG. Les YPG sont en effet l’épine dorsale d’une alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington dans la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie.

    Mais à Afrine, les Kurdes ne bénéficient pas du soutien américain et se trouvent pris en tenaille par les forces turques et leurs alliés arabes syriens. Source l’Orientlejour.com

    http://www.alterinfo.net/notes/Syrie-les-Kurdes-appellent-Washington-a-faire-stopper-les-combats-a-Afrine_b19690406.html

    J'aime

    1. https://reseauinternational.net/genial-les-principaux-medias-americains-qualifient-de-heros-les-combattants-terroristes-americains-en-syrie-video/
      Par Paul Antonopoulos

      NEW YORK CITY, États-Unis – Vocativ, un service de médias américain, a décrit les mercenaires américains qui se sont battus avec les Unités de protection du peuple kurdes (YPG) comme des « HEROS ».

      La légende de la vidéo ci-dessous qui a été publiée par le bureau de presse de YPG, déclare: « Ces HEROIQUES combattants américains aident les Kurdes à survivre au gouvernement turc ».

      Sauf qu’il y a un problème. Comme on peut le voir sur l’image ci-dessus et dans la vidéo, ces mercenaires américains font leur annonce de lutte contre l’armée turque et leurs proxies en portant des badges aux côtés de Abdullah Ocalan.

      Qui est Abdullah Ocalan ? Ocalan est l’un des dirigeants et un des fondateurs du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) basé en Turquie. Les YPG sont la branche syrienne du PKK.

      Et alors?

      Les États-Unis, bien qu’ils ne reconnaissent pas les YPG en tant qu’organisation terroriste, ont reconnu le PKK comme une organisation terroriste depuis le 10 octobre 1997. La liste des terroristes américains peut être consultée sur le site Web du Département d’État ici .

      En effet, Vocativ vient de qualifier d’ »héroïques » les personnes dont le dirigeant idéologique et organisationnel est reconnu comme terroriste. Cela ressemble beaucoup à l’époque où les médias grand public américains étaient favorables à Oussama Ben Laden pendant l’intervention soviétique en Afghanistan.

      J'aime

  5. Résistance politique : La trahison et l’usurpation du Confédéralisme Démocratique au Rojava ne condamnent pas le mouvement, juste les traîtres responsables…

    De bonnes choses dans cette analyse du RV (Meyssan ?…) que nous reproduisons ci-dessous, mais il y a un paragraphe que nous nous devons de commenter pour rétablir un équilibre et une réalité des choses. Voici ce qui est dit dans l’analyse:
    “Identiquement, l’idéologie du « Rojava », l’anarchisme, est un habillage visant à la fois à faire oublier le retournement du PKK marxiste-léniniste en un instrument de l’Otan, et à le rendre sympathique aux Occidentaux.”
    Péremptoirement il y est dit que “l’anarchisme” est un “instrument de l’OTAN”. Ce type de jugement à l’emporter-pièce est typique de personnes étant en mission de diabolisation au profit du dogme prévalent, celui de l’étatisme forcené. Cette affirmation est fausse. Dans un premier temps l’”anarchisme” est bien antérieur à l’OTAN, cette Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord, née après la seconde guerre mondiale, mais plus précisément dans le cas du Rojava, il convient de lire les deux textes régissant l’expérience sociale du Rojava pour se rendre compte qu’ils n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Le premier est celui qui établit la voie du Rojava telle qu’envisagée par Abdullah Ocalan le leader du PKK, prisonnier politique dans une prison de haute sécurité turque et qui avait écrit en 2011 son “Manifeste pour le Confédéralisme Démocratique”. Sans doute avait-il envisagé ce qui allait suivre, sa trahison et laissait ainsi à la postérité un écrit de ce qu’il devait être et comment il fut mis en place dans un premier temps. Depuis 2016, est mis en place au Rojava, un système proto-étatique régit par la fumisterie totale du second texte qu’est la “Charte du Rojava” et son soi-disant “contrat-social”, manifestement pondu par la bureaucratie de Washington. Ce “contrat social du Rojava” est une trahison éhontée du Confédéralisme Démocratique mis en place au Rojava avant la guerre impérialiste par proxy qui s’y déroule depuis 2011, Confédéralisme Démocratique qui est demeuré fonctionnel jusqu’à sans doute la fin 2015. Il ne fait que mettre en place un proto-état ayant les mêmes caractéristiques à quelques nuances exotiques près, que n’importe laquelle de nos parodies de démocratie représentative occidentale à dictature de la majorité.
    Alors, oui le Rojava sous le “contrat social” édicté par les yankees depuis 2016 est devenu un allié de l’empire, des sbires ont trahi et ont vendu le projet à l’empire dans l’espoir de récompenses futures et pour faire du Rojava un clone du pseudo-Kurdistan de la mafia Barzani en Irak, marionnette de la CIA et de l’empire. C’est du reste manifestement le but: corrompre l’affaire pour en faire un “protectorat” mafieux “à la Barzani” avec une clique locale inféodée à l’empire, qui pourra être connectée au mini-royaume mafieux du nord de l’Irak. Nous sommes là très loin du CD prôné et mis en place par les suiveurs d’Ocalan pendant une petite dizaine d’année.
    Le Confédéralisme Démocratique a été trahi, infiltré et corrompu, c’est une certitude, mais il ne fut en rien “un projet de l’OTAN ou de la CIA” dès sa création comme Meyssan essaie de le faire croire en affirmant sans preuve, qu’Ocalan travaille pour la CIA depuis sa prison insulaire de HS. Meyssan allie dans cette affaire, la véritable info à l’intox, ici dans le but de discréditer un mouvement social inspiré de l’Idée de la société anarchiste, adaptée aux conditions socio-culturelles locales, qui fait véritablement peur au système étatique et on comprend pourquoi en le lisant, notamment dans sa partie finale qui envisage son extension à toute la région moyen-orientale non pas par la coercition, mais par la persuasion d’un modèle émancipateur réellement fonctionnel et non pas un ersatz de démocratie représentative qui pue l’arnaque impérialiste à 50km à la ronde.
    Le Confédéralisme Démocratique est hautement subversif tandis que “le contrat social du Rojava” n’est qu’une énième resucée de la fange étatico-capitaliste et de sa mascarade représentative. Les deux ne peuvent en aucun cas être assimilés, ils sont le jour et la nuit, il suffit de lire les textes l’un après l’autre pour s’en rendre compte en toute bonne foi. Ne pas reconnaître ce fait, induire volontairement les gens en erreur de la sorte fait perdre à Meyssan une partie de sa crédibilité, surtout cela expose au grand jour son parti-pris et montre bien, à terme, pour qui il pédale. Il est sûr que ce n’est ni de lui ni de ce qu’il représente que viendra la solution au marasme de l’État, ce cancer social dont il faut pourtant nous débarrasser et le plus tôt étant le mieux.
    Pour le reste de l’article, il est informatif et montre une fois de plus l’implication des états occidentaux terroristes, dont la France fait partie, dans les guerres impérialistes menées pour leurs maîtres banquiers de la City de Londres.
    ~ Résistance 71 ~

    J'aime

  6. La Knesset pourrait soutenir officiellement la création d’un Kurdistan

    Réseau Voltaire | 24 mai 2018

    Le Likoud et Israel Beytenou ont déposé à la Knesset un projet de loi visant à ce que l’État d’Israël s’engage à promouvoir la création d’un État kurde, au choix sur le territoire turc, syrien ou irakien.

    Durant la Guerre froide, Israël avait fait alliance avec les Kurdes irakiens et promu Mustafa Barzani au rang d’officier du Mossad. Ils avaient par contre combattu les Kurdes turcs, y compris ceux réfugiés en Syrie, et participé à l’enlèvement d’Abdullah Öcalan.

    En 2017, Israël avait été le seul État à reconnaître le référendum d’indépendance du Kurdistan irakien. Benjamin Netanyahu s’était engagé auprès de Massoud Barzani à y transférer 200 000 Israéliens et à installer des batteries de missiles pointées sur l’Iran et la Syrie.

    Les Kurdes sont un peuple nomade récemment sédentarisé. Créer un Kurdistan ne peut être légitime que sur un territoire sur lequel ils habitent majoritairement. Expulser des populations non-Kurdes pour créer un Kurdistan indépendant ne peut que provoquer une situation conflictuelle comparable à la création d’Israël au prix de l’expulsion des populations arabes de Palestine.

    =*=

    Sauf que les kurdes qui ont tenté l’expérience du Confédéralisme Démocratique, notamment au Rojava, n’ont jamais voulu créer un État Kurde, le Kurdistan !

    Meyssan, depuis le début, assimile le CD a un colonisation forcée comme la pratique Israël !
    C’est un comble tout de même !
    JBL

    P.S. : Rappelons qu’Abdullah Öcalan, condamné à mort, lorsqu’il a été arrêté, a vu sa peine commuée en prison à vie, il est emprisonné à vie donc, sur une île prison turque, et nous savons juste qu’il est toujours vivant…
    Ceux qui le présente comme le leader toujours actif mentent et vous trompent… Énormément !
    Jo

    J'aime

Répondre à jo Busta Lally Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s