Esclavage en Libye un crime contre l’humanité ?

L’HISTOIRE S’ÉCRIT AU PRÉSENT…

C’est l’esclavage, pratique millénaire, qui est un crime contre l’humanité et vouloir traiter les conséquences, à savoir le trafic d’esclaves noirs libyens sans en éradiquer les causes sera totalement inefficient et un enfumage de plus.

Aussi le point de vue de Kemi Seba est à entendre car en 5 minutes, il a tout dit dénonçant : « la lâcheté de nos chefs d’États Africains, la négrophobie dans le monde arabe, l’hypocrisie des nations occidentales, véritables pyromanes de cette planète » ; La mobilisation contre l’esclavage en Libye ne faiblit pas. Samedi, c’était au tour de la capitale belge de voir affluer une foule immense devant le Palais de Justice pour protester contre les pratiques esclavagiste en Libye. Kemi Seba y était et a dénoncé Source Avic de Réseau International Vidéo YT de Kemi Seba ► https://www.youtube.com/watch?time_continue=271&v=ZUoES3-eCMs

Et vous pouvez regarder cette vidéo de l’émission Africa24 dans laquelle intervient Patrick Mbeko, géopolitologue et écrivain pour son livre  Patrick Mbeko : Objectif Kadhafi ► Objectif Kadhafi, 42 ans de guerres secrètes contre le Guide de la Jamahiriya arabe libyenne  

Patrick Mbeko dans cette vidéo précise à raison que l’indignation générale est parfaitement hypocrite car non seulement le phénomène est bien connu, comme nous le verrons plus bas, mais sous Kadhafi il était parfaitement contrôlé. Il rappelle au passage que dès 2011 le problème des soldats noirs libyens dénoncés par l’OTAN comme pro-Kadhafi avaient été la cible de tortures, d’exactions et de trafic humains.

Ce que personne n’ignorait ; LE FIGARO DU 05/09/2011 REPORTAGE – Soupçonnés d’être d’ex-mercenaires de Kadhafi, de nombreux immigrés subsahariens sont pris pour cible. La traque des kadhafistes tourne fréquemment à la chasse aux Noirs. Sur la soixantaine de détenus des cellules du poste de police de Furnaj, quartier de l’est de Tripoli, quarante sont des Noirs d’origine africaine. «Kadhafi a fait venir des mercenaires de toute l’Afrique noire, auxquels il donnait la nationalité libyenne», explique M. Fathi, un ingénieur en construction qui fait office de commissaire auxiliaire à titre temporaire. «Regardez, voici les cartes que nous avons trouvées sur les prisonniers !» Source Le Figaro du 05/09/2011

Retour en arrière sur la Libye avant l’intervention CRIMINELLE de l’OTAN emmenée par la France de Sarkozy et la Grande-Bretagne et ce qu’elle est devenue depuis : un vortex d’entropie servant le chaos du NOM… Et pour comprendre le drame libyen il faut remonter à sa source : la société libyenne issue du « Livre Vert » de Kadhafi, il faut s’y rapporter, non pour l’idéaliser mais Kadhafi a eu le mérite de défricher, c’est perfectible bien entendu.

Dans ce Livre Vert voici ce qu’il y dit entre autre, dès le début dans “Le pouvoir au peuple” : “Dans les régimes politiques dits démocratiques s’instaure une dictature sous apparences démocratiques. Voilà la vérité sur les régimes politiques qui dominent le monde actuel. Leur falsification de la vraie démocratie apparaît clairement: ce sont des régimes dictatoriaux.”… “Or la démocratie véritable ne peut s’établir que par la participation du peuple lui-même et non au travers de l’activité de substituts… Il est du droit des peuples de proclamer un nouveau principe: pas de substituts au pouvoir du peuple !”… “Il apparaît clairement que la représentation du peuple est une imposture !” Puis ensuite dans les autres parties : “Le parti politique est la dictature contemporaine. Il est de nos jours le dernier en date des appareils dictatoriaux…”Il dit aussi ceci et il l’a prouvé avec “l’affaire du financement de la campagne présidentielle de sarkozy” en 2006/2007 : “En outre, les partis peuvent être achetés ou corrompus aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur.” Du marxisme et des partis communistes il disait ceci dans le Livre Vert : “Le parti constitué au nom d’une classe se transforme automatiquement en substitut de cette classe, transformation spontanée, qui se poursuit jusqu’à ce qu’il devienne l’héritier de la classe ennemie à la sienne.”…“Les congrès populaires sont les seuls moyens de la démocratie populaire. Tout autre système est une forme non démocratique de gouvernement… Le pouvoir du peuple n’a qu’un seul visage et on ne peut réaliser le pouvoir du peuple que d’une seule manière: par les congrès et les comités populaires”…“La solution finale au problème du salariat est de l’abolir par la libération de l’Homme de l’asservissement dans lequel celui-ci le maintient. Il fat retourner à la loi naturelle qui a organisé les rapports humains bien avant l’apparition des classes , des gouvernements, des législations positivistes. La loi naturelle est en effet le critère, la référence et la source unique des rapports humains. Elle a donné naissance à un socialisme naturel fondé sur l’égalité des facteurs de production et a assuré la répartition à peu près équitable des produits de la nature entre les individus.”… “Pour assurer son bonheur, l’Homme dit être libre et il ne peut l’être qu’en étant maître de ses besoins. Celui qui est maître des besoins d’un autre lui dicte sa loi, l’exploite et pourrait le réduire en esclavage et ce en dépit de la législation qui pourrait lui interdire.” N’EST-ON PAS LÀ DANS LE VIF DU SUJET ? “Le propriétaire dispose de votre liberté et vous prive de votre bonheur.”

Ces principes avaient été mis en application dans la Jamariya libyenne et c’est ce que l’OTAN a détruit par nécessité géopolitique et pour éliminer un potentiel émancipateur du continent africain. Tout n’était pas parfait loin s’en faut, Kadhafi a lui-même eu un parcours chaotique, mais la Libye était devenu le pays le plus équitable du continent africain et financièrement indépendant, le pire de tout pour l’oligarchie.

La destruction de cette structure par la violence extrême d’une intervention extérieure a ramené le pays dans la guerre communautariste alimentée et pilotée par l’occident. Que l’esclavage y refasse surface n’est en rien étonnant, il est le symbole, avec le salariat son substitut de la dictature modérée, de l’antagonisme sociétal à abandonner pour embrasser la complémentarité, seule source universelle d’union pour une fluidité du mouvement social ► MANIFESTE POUR LA SOCIÉTÉ DES SOCIÉTÉS

Or, nous savons grâce aux travaux de recherche du Dr. A. Ezzat  que le Prophète de l’Islam ainsi que la plupart de ses premiers compagnons, connus en arabe sous le nom de Sahabah, possédaient des esclaves. L’esclavage était une tradition authentique dans l’Arabie ancienne qui a prospéré pendant des siècles bien après la mort du prophète Mahomet. Ce que l’Islam a fait était d’institutionnaliser l’esclavage plutôt que de l’abolir complètement, ce qui n’était pas attendu de la dernière des religions «abrahamiques». […]En fait, les Arabes, en particulier les Juifs arabes, furent les premiers marchands d’esclaves dans l’histoire de l’humanité. Bien avant les Portugais et les Espagnols, les Arabes avaient été les pionniers du commerce et de la traite des esclaves d’Afrique orientale et centrale. Les Arabes vendaient les Africains comme esclaves dans l’Arabie ancienne et en faisaient le trafic aussi jusqu’à la Perse, l’Inde, l’Afrique de l’Est et du Nord et jusqu’à l’Ouest de la Grèce. C’est le commerce arabe des esclaves qui a inauguré le commerce européen des esclaves au XVIIIe siècle. Source ► La conversion à l’Islam de Muhammad Ali était-elle une décision fondée ?

Mais si Ezzat mentionne le fait que tout cela a pris naissance en Arabie/Yémen antiques, il pourrait être plus explicite sur l’esclavage actuel dont il question, qui n’est essentiellement pas de facture religieuse, s’il l’est en ce qui concerne l’islam, l’origine est la même : la secte (qualifiée d’hérétique par ses pairs musulmans) wahhabite de la péninsule arabe, alliée de facto et historiquement comme l’a démontré Ezzat, au judaïsme et plus tard au sionisme, du reste pourquoi ne mettent-ils pas bas les masques en ce moment même ? Cette même secte qui a été récupérée à des fins géopolitiques par l’empire britannique puis anglo-américain (ayant pris une composante sioniste au passage) à l’éclatement de l’empire ottoman en 1917 et après. Il est quand même assez remarquable de noter que 1917 a vu la déclaration Balfour et qu’au même moment entre 1916 et 1918, un officier du renseignement britannique Thomas E. Lawrence, connu sous le nom de « Lawrence d’Arabie », menait une grande révolte arabe contre les Turcs, au profit de l’empire britannique, qui continua à instrumentaliser les roitelets qu’ils mirent au pouvoir dans la péninsule, pétrole oblige… La City de Londres en action… Et elle l’est toujours aujourd’hui ► L’Empire Anglo-Américano-Christo-Sioniste ouvre les paris au Moyen-Orient

Ezzat devrait continuer de relier les points entre eux… Il s’arrête en chemin, son analyse pour pertinente qu’elle soit ne devrait pas généraliser, ce à quoi il réfère est aussi très spécifique à une secte particulière et  à une caste sociale particulière, toujours la même. Il convient de le préciser afin d’éviter tout amalgame si facile de nos jours.

Ceci dit, toute religion, tout État est esclavagiste par essence et il est juste de dire que l’abolition de l’esclavage provient toujours, comme les grands succès politico-sociaux, des mouvements populaires laïques.

Certains sont bien placés, comme moi, du fait de mon action en débaptisation en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte [J’ai renié mon acte de baptême, puisque l’Église catholique romaine refuse d’effacer nos noms des registres de baptême, en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte. Dossier complet ICI], pour savoir que l’église catholique romaine et son chef-en-jupe ont émis des décrets (bulles) pour la mise en « esclavage perpétuel » « des païens, sarrasins et autres ennemis du christ »… Et si le protestantisme, comme le judaïsme étaient esclavagistes ;

C’est une constante religieuse et étatiste. Notez toutefois que ni Les Celtes, ni les Germains antiques ne pratiquaient l’esclavage. Les Amérindiens non plus d’ailleurs, sauf les sociétés divisées et étatisées comme les Incas, Aztèques et Mayas !

C’est parce qu’aucune religion, ou foi, n’a voulu interdire ou abolir l’esclavage et que seule une lutte continu et exclusivement laïque aura entrainé l’abolition de l’esclavage par la loi. Qu’il convient de proposer un nouveau paradigme rompant avec les présupposés racistes et eugénistes prévalent toujours que l’homme qui n’est pas blanc est inférieur et  comme l’avait affirmé Jules Ferry en France en 1885, que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures.

C’est à partir du moment où nous déciderons, ensemble, d’instaurer une société organique la plus égalitaire possible, hors État et ses institutions puisque celui-ci est esclavagiste par nature, et en lien avec les peuples autochtones de tous les continents que ces présupposés disparaitront d’eux-mêmes.

C’est le principe fondateur d’un nouveau paradigme SANS DIEUX NI MAITRES – SANS ARMES, ni haine ni violence.

Aussi comment croire qu’un Macron, qu’un Trump voire un Trudeau vont mener des concertations pour déclarer l’esclavage en Libye crime contre l’Humanité ?

Emmanuel Macron qualifie de « crime contre l’Humanité » les faits d’esclavage en Libye –  Emmanuel Macron a qualifié mercredi de « crime contre l’Humanité » la vente de migrants africains comme esclaves en Libye, révélée par la chaîne américaine CNN. Ce trafic « nourrit les délinquances les plus graves » et « les réseaux terroristes ». Il « génère 30 milliards d’euros par an, touche malheureusement 2,5 millions de personnes – et 80% des victimes sont des femmes et des enfants », a-t-il dénoncé. Le chef de l’État a confirmé l’annonce faite par le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian un peu plus tôt, que la France prenait « l’initiative au Conseil de sécurité » de l’ONU en demandant une réunion sur ce sujet. Source BFM TWC

 ONU = Organisation Des Nations Unies ;

Vous pensez si l’ONU est qualifiée sur ce dossier. Cela reviendrait à lui devoir juger ses propre pairs (Pères Fondateurs) d’avoir pratiqué l’esclavagisme comme d’avoir eu des Potus propriétaires d’esclaves ; Jefferson, Washington

Les Américains sont le seul peuple, à l’exception des Boers, qui, de mémoire d’homme, ont totalement balayé la population autochtone du sol où ils se sont installés.”  Frantz Fanon

Fanon ajoute en note de bas de page de son livre “Peau noire, masques blancs”, d’où est tirée et au sujet de cette citation : “En passant, signalons que les Caraïbes ont subi le même sort aux mains des aventuriers espagnols et français.”

Demander à l’ONU d’enquêter voire de juger l’esclavage en Libye comme crime contre l’Humanité ne peut avoir aucune valeur et au regard de son incompétente à vouloir juger des crimes commis dans les pensionnats pour indiens sur toute l’île de la Grande Tortue depuis 1820 de manière documentée jusqu’en 1980 aux USA et 1996 au Canada sur le seul présupposé du « tuer l’indigène/aborigène pour sauver l’homme blanc ».

Les responsables de ces crimes contre l’Humanité sont aux manettes…

JBL1960

Source de l’illustration ► Herodote.net

Publicités

6 réflexions sur « Esclavage en Libye un crime contre l’humanité ? »

  1. Esclavage en Libye: réunion en urgence mercredi soir entre France, Niger, Tchad, ONU, UA, UE
    Une réunion en urgence va être organisée mercredi soir avec la France, le Niger, le Tchad, le Maroc, l’ONU, l’Union africaine et l’Union européenne sur la lutte contre les trafiquants de migrants vendus comme esclaves en Libye, a annoncé l’Elysée.

    Cette réunion, en marge du sommet Europe-Afrique d’Abidjan, portera notamment sur « l’initiative » contre les passeurs proposée par le président français Emmanuel Macron mardi à Ouagadougou. La chancelière allemande Angela Merkel « sera associée à la discussion », a précisé l’Elysée.

    La France compte « décliner et concrétiser la proposition d’Emmanuel Macron: sanctions contre les passeurs, démantèlement des réseaux et évacuation des personnes en danger dans les camps », a expliqué la présidence française.

    Les images de CNN montrant une vente aux enchères de migrants comme esclaves en Libye ont déclenché une indignation internationale, devenue l’un des sujets majeurs du sommet d’Abidjan.

    De nombreux chefs d’Etat présents au sommet ont appelé mercredi à intervenir pour mettre fin à cette situation, qui renforce leur volonté d’empêcher l’exode des jeunes Africains.

    La pauvreté et le chômage les « jettent par dizaine de milliers sur les routes qui les mènent vers la mort et l’esclavage. Je m‘adresse à vous horrifié et hanté par les images des migrants africains vendus aux enchères sur le territoire libyen », a déclaré Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine.
    http://information.tv5monde.com/en-continu/esclavage-en-libye-reunion-en-urgence-mercredi-soir-entre-france-niger-tchad-onu-ua-ue

    J'aime

  2. http://www.saphirnews.com/Il-faut-une-veritable-strategie-de-lutte-contre-l-esclavage-dans-le-monde-musulman_a24668.html
    Nous proposons pour ce faire, avec la signature de cet appel, la réalisation des points suivants :

    – L’élaboration à partir du Coran, d’un discours authentiquement humaniste d’une part et, d’autre part, d’une critique radicale des interprétations et du discours religieux et idéologiques qui justifient l’esclavagisme et les discriminations ;

    – La mise en place d’une plateforme qui accueillera des penseurs et intellectuels de tous horizons pour élaborer cette réflexion et sa diffusion ;

    – La création et la réalisation d’un programme de sensibilisation et d’éducation populaire, pour la dignité et l’égalité concrètes dans les communautés et pays majoritairement musulmans ;

    – La mise en place au plus près des populations, notamment dans les sociétés africaines subsahariennes, de conseils locaux pour une abolition progressive et concertée du système traditionnel des castes ;

    – La signature d’une charte internationale pour la dignité humaine et contre l’esclavage par les pays membres de l’Organisation de la conférence islamique ;

    – La redéfinition des politiques d’immigration de l’Union européenne ;

    – La dénonciation et condamnation des entreprises de déstabilisation directes et indirectes de ces pays menées par les grandes puissances.

    – La mise en place de pressions et/ou de sanctions effectives contre les pays et les personnes morales qui se rendraient coupables de tels crimes, ainsi que de leurs soutiens quels qu’ils soient ;

    – Prévoir des sanctions dissuasives pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement à perpétuité contre tout individu coupable d’esclavagisme ;

    – Créer une structure chargée d’accompagner la réalisation de ces propositions.

    Si notre humanité débute dans l’effort constant contre le désordre et la mort, c’est dans la reconnaissance de l’autre comme frère qu’elle s’accomplit. Dire non à l’esclavage, c’est affirmer sa dignité et celle de tous. Paix !
    =*=
    C’est bien parce que nous sommes co-rédacteur, co-créateur de notre présent, qu’il nous faut absolument ICI & MAINTENANT remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.
    JBL1960

    J'aime

  3. Esclavage en Libye : le sommet Europe Afrique prend des mesures d’urgence Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir à Abidjan une série de mesures d’urgence pour venir à bout de l’esclavage de migrants en Libye, après une réunion d’urgence de neuf pays sur le sujet.
    http://www.liberation.fr/planete/2017/11/30/esclavage-en-libye-le-sommet-europe-afrique-prend-des-mesures-d-urgence_1613506
    =*=
    Ben voyons…

    http://md1.libe.com/photo/1076508-000_up740.jpg?modified_at=1512024280&width=960

    J'aime

  4. Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord, Yougoslavie, Irak, Libye et chaos organisé…

    Les marchés aux esclaves dans la Libye “libérée” et le silence assourdissant des faucons humanistes
    Neil Clark for RT | 1er décembre 2017 | URL de l’article original : https://www.rt.com/op-edge/411562-libya-slave-markets-nato/

    ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

    Les rapports nous parvenant établissant la vente d’Africains noirs pour 400 US$ sur des marchés aux esclaves se tenant dans la Libye “libérée” est une mise en accusation sans conteste de la soi-disante “intervention humanitaire” menée par l’OTAN pour renverser le gouvernement de Mouammar Kadhafi en 2011.

    En mars 2011 des gravures de mode “libérales” occidentales donneurs de leçon de vertu firent équipes avec des va t’en guerre nouveaux cons de la pire espèce pour demander une action afin de “sauver” le peuple libyen du leader despote qui dirigeait le pays depuis la fin des années 1960. “On doit faire quelque chose !” crièrent-ils tous à l’unisson. Et quelque chose fut fait. La Libye fut transformée par l’OTAN d’un pays ayant le plus haut index de développement humanitaire du continent africain en 2009 en un enfer chaotique ayant des gouvernements rivaux, des chefs de guerre et des groupes terroristes se battant pour le contrôle du pays.

    Sous l’ère Kadhafi, les Libyens avaient un système de santé et d’éducation gratuit. Le taux d’alphabétisation passa de 25% à 90%. Un rapport du Conseil pour les Droits de l’Homme de l’ONU félicita la Libye pour son système social en janvier 2011 (NdT: soit 2 mois avant sa destruction par l’OTAN bras armé de l’empire…). Bien entendu ce n’était pas parfait et il y avait encore des choses à améliorer et le pays s’y attelait dans bien des domaines.

    Dans le Daily Telegraph, journal qui ne peut pas être accusé d’être une groupie de la Jamahiriya libyenne, la Libye fut encensée comme une des six meilleures destinations de croisière nautique en juin 2010.

    Les paquebots n’ont plus la Libye sur leurs itinéraires aujourd’hui, bien trop dangereux.

    La seule chose de surprenante au sujet des marchés d’esclaves (cela vaut la peine aussi de noter qu’avant le rapport de CNN, l’agence de l’ONU l’IOM avait rapporté également leur existence plus tôt cette année) est que cela surprenne encore quelqu’un. Les droits de l’Homme et le progrès social reculent en général de plusieurs centaines d’années après une “intervention humanitaire” de l’OTAN et ceci n’est pas du tout accidentel. Les “interventions” qui impliquent à dessein de gros bombardements des infrastructure du pays et le démantèlement subséquent de l’appareil d’état sont planifiés pour annihiler des décennies de progrès sociaux. “L’échec du plan” est en fait la partie la plus importante du plan comme le détaille très bien mon collègue Dan Glazebrook dans son livre “Diviser et détruire ou la statégie impérialisre de l’occident dans un âge de crise”.

    La Libye fut ciblée, comme la Yougoslavie et l’Irak avant elle, non pas à cause d’une véritable préoccupation qu’un “nouveau Srebrenica” allait se produire mais parce qu’elle est un pays riche en ressources naturelles ayant un gouvernement indépendant d’esprit qui opérait dans un système économique d’état de manière prédominante et ce dans une partie des plus géostratégiques au monde.

    Ni la Libye, ni l’Irak ni la Yougoslavie ne répondirent aux ordres du lobby guerrier occidental, lobby de la guerre sans fin, c’est pour cela qu’elle fut programmée pour la destruction. Le chaos qui suit routinièrement la destruction délivrée par l’OTAN est une cruelle expérience pour les locaux qui voient leurs standards de vie plonger et les risques de mourir dans une attaque terroriste violente augmenter dramatiquement, mais cette état de fait est excellent pour les entreprises coloniales occidentales lorsqu’elles entrent en masse dans le “pays libéré”, prenant avantage d’un manque d’autorité centrale.

    Bien entendu, tout cela n’est jamais mentionné dans les médias amis de l’OTAN. Le rôle des élites occidentales dans la transformation d’états providence fonctionnant et états à la dérive n’est jamais mentionné dans les rapports des merdias sur ces pays après leur “libération”.

    Dans son article récent pour le magazine FAIR, le journaliste Ben Norton a noté comment des rapports “parlaient à profusion de l’esclavage en Libye comme d’un problème de droits humains intemporel et non pas comme un problème politique enraciné dans une histoire très récente.”

    Le narratif dominant est que les marchés aux esclaves ont ré-émergé en Libye “comme par magie”. L’”instabilité” est mentionnée mais pas sa cause, à savoir le renversement de régime en 2011 et le soutien de l’occident à des extrémistes dans dans certains cas, à des escadrons de la mort ouvertement racistes. Tout le monde est blâmé pour le chaos en place sauf les lobbyistes et les personnes protégées qui sont en fait responsables.

    Le gouvernement français a joué un rôle primordial dans la destruction de la Libye en 2011 et pourtant aujourd’hui, le président français “progressiste” Macron blâme des “Africains” pour le problème de l’esclavage dans le pays. “Qui sont les trafiquants ? Posez-vous cette question, jeunes Africains. Vous êtes incroyables. Qui sont les trafiquants ? Ils sont Africains mes amis, ils sont africains.” Macron, comme d’autres leaders occidentaux, veut nous faire observer cette préoccupation de l’esclavage en mode macro et non pas en mode panoramique. Pourquoi ? Parce que si nous le faisons, automatiquement l’OTAN vient dans le champ, à la vue de tous.

    Il y a le même type de blanchiment au sujet de l’Irak et sur la montée de l’EIIL/Daesh. Une fois de plus, nous sommes supposés regarder l’émergence du groupe comme “un truc qui arrive”. Mais l’EIIL n’était en rien une force lorsque le Baathiste séculier Saddam Hussein régnait sur l’Irak, il ne s’est développé que seulement après l’éviction de Saddam du pouvoir et du chaos qui s’ensuivit le démantèlement de l’appareil d’état par les occupants.

    Six ans et demi plus tard, il est révélateur de prendre du recul et de regarder ce que les groupies de “l’intervention humanitaire” en Libye disaient au début de 2011 et ce qu’il s’est de facto produit après les 26 500 sorties aériennes de l’OTAN.

    “Le prix de l’inaction est trop élevé” était le titre d’un article de David Aaronovitch dans The Times du 18 mars 2011. “Si nous ne bombardons pas les chars de Kadhafi, l’Europe devra faire face à une marée de réfugiés et à une nouvelle génération de djihadistes”, en fut le résumé.

    Devinez ? L’alliance militaire occidentale bombarda les chars de Kadhafi (et bien plus sur le côté…) et nous avons eu une vague de réfugiés de dimension biblique, incluant le poseur de bombe de Manchester Salman Abedi.

    Il n’y a pas eu de mea culpa de la part d’Aaronovitch, ni de son collègue du Times Oliver Kamm qui m’attaqua après que j’eusse écrit un article dans le Daily Express appelant l’OTAN à tout arrêter.

    En fait, l’expérience irakienne aurait dû mener tous les véritables humanitaires à s’opposer à l’assaut en règle de l’OTAN. Dans bien des cas, la Libye fut un crime encore plus grave que l’invasion de l’Irak, parce qu’elle est venue après Il n’y avait plus aucune excuse pour ne pas voir comment l’aventure de 2003 s’était transformée, pour soutenir une pareille affaire en Afrique du Nord.

    Sans surprise, les politiciens et les experts qui ne pouvaient pas s’arrêter de parler de la Libye en 2011 et de la responsabilité de “protéger” les civils qui incombait à l’occident, semblent bien moins enclins à parler de ce pays aujourd’hui. La Libye et ses problèmes ont complètement disparu des pages des journaux. C’est la même chose après chaque intervention occidentale Toujours la même chose: saturation des médias avant et pendant la “libération”, appels belliqueux irresponsables de l’expertocratie nouveau con/libérale pour une action militaire afin de “sauver le peuple” du tout dernier Hitler en date, puis retour au silence dans l’après attaque alors que le pays concerné est de retour au moyen-âge.

    Les “libérateurs” de la Libye ont bougé sur quelque chose de plus important en 2017, la Russophobie pour obsession courante. Tout en fait, pour nous distraire des conséquences des plus désastreuses de leurs actions.
    https://resistance71.wordpress.com/2017/12/03/organisation-terroriste-de-latlantique-nord-yougoslavie-irak-libye-et-chaos-organise/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s