Analyse du Dr. Ashraf Ezzat sur la conversion à l’Islam du boxeur de légende « Mohamed Ali »

 

Nan je ne vais pas parler de boxe !

Appeler « sport » et faire du fric autour d’un ring ; C’est comme s’amuser autour d’une tombe non ? Est-ce que ce monde est sérieux ?

Le Dr. Ashraf Ezzat a analysé la conversion à l’Islam du plus grand boxeur de tous les temps Cassius Clay/Mohamed Ali et apporte des informations que le boxeur ne semblait pas connaitre sur l’Islam ou peut-être qu’on lui avait volontairement caché. Ezzat rappelle à raison les prises de positions légendaires du boxeur comme son refus d’obtempérer à la conscription pour le Vietnam  ou sur la désobéissance civile.

Je veux dire que cette analyse atteste, à mon sens, qu’aucun nouveau paradigme ne saurait être enclenché si nous ne décidons pas ensemble qu’il sera sans dieux ni maitres et sans arme ni haine ni violence. Nous ne pouvons remplacer un antagonisme par un autre, et encore moins une doctrine par une autre.

Et comme je l’ai écrit hier ; Transformons ce jour sombre et noir de Thanksgiving ; Et décidons tous ensemble de rompre avec le cycle mortifère du COLONIALISME et ce par quoi il arrive l’État et instaurons la société des sociétés qui réalisera l’esprit commun à l’humain dans sa fonction inter-relationnelle entre les multiples associations volontaires. De fait, l’esprit jaillit de cette source de volontarisme par essence.

La conversion à l’Islam de Muhammad Ali était-elle une décision fondée ?

Dr. Ashraf Ezzat | 5 juin 2016 | URL de l’article original en anglais ► https://ashraf62.wordpress.com/2016/06/05/was-muhammad-alis-conversion-to-islam-uneducated-decision/

Traduction de l’anglais par Jo Busta Lally

« Muhammad Ali s’est converti à l’Islam pour débloquer les chaînes de l’esclavage culturel (ségrégation) de la communauté noire aux États-Unis dans les années 1960 »

Il s’est proclamé « le plus grand » boxeur de tous les temps, et il l’était en effet !

Il flottait comme un papillon et piquait comme une abeille, bien qu’il l’ait certainement fait. Muhammad Ali était le seul boxeur qui pouvait danser pendant qu’il se battait dans le ring. Personne ne pouvait discuter avec ça. Ali a pris la technique de boxe et la popularité au prochain niveau. Aucun autre athlète n’était aimé par tant de personnes à travers le monde, y compris le monde musulman, comme l’était Muhammad Ali.

Ali est simplement une légende quand il s’agit de son accomplissement dans le sport et sa contribution au mouvement des droits civiques aux États-Unis, personne ne pouvait le nier. Tout au long de sa vie, Ali a fait de nombreux mouvements intelligents et légendaires comme sa position sur la guerre du Vietnam et sa reconquête sans précédent du titre mondial en tant que champion poids lourd pour trois fois. Pourtant, quand il se convertit à l’islam, Muhammad Ali, ou devions-nous dire Cassius Marcellus Clay, faisait lui aussi un mouvement légendaire mais malheureusement le plus mal informé dans sa vie remarquable.

Les commentateurs sportifs et les experts du monde entier ont analysé tous les aspects de la vie d’Ali qui, d’une certaine manière, ont sculpté sa grandeur en tant qu’athlète unique.

Cependant, peu se sont jamais demandé pourquoi ce héros exceptionnel et franc s’est, au sommet de sa gloire, converti à l’Islam.

Dans les années 1960, ce n’était pas une chose très courante chez les Américains et les Européens, et à l’époque, la vague (actuelle) d’extrémisme islamique couvait encore sous la surface.

Ali était bien entraîné en boxe et il a même contribué à l’évolution et à la popularité du jeu avec sa créativité et son esprit. Quand il s’agit de religion comparée et de théologie, je doute fort qu’Ali ait été également formé ou disons bien informé. Il était un génie à l’intérieur du ring où il a brillé et captivé le cœur de millions de personnes dans le monde entier.

En dehors du ring, Muhammad Ali a fait beaucoup de choses extraordinaires, dont la plus inattendue fut sa conversion à l’Islam. La raison pour laquelle je dis cela n’est pas parce que je suis un islamophobe, je ne suis pas non plus un défenseur de l’islam, mais plutôt parce que je suis un «initié» qui a grandi dans une culture à prédominance musulmane et qui, par hasard, savait mieux que Muhammad Ali quand il s’agissait de l’histoire et de la culture islamiques.

Mon réexamen de la conversion d’Ali à l’Islam n’implique en aucun cas un manque de respect ou de diffamation de cette grande foi, mais nous creusons profondément dans les raisons psychologiques et culturelles qui ont forcé Cassius Marcellus Clay à se convertir à l’Islam. Nous retraçons également l’histoire de l’esclavage et de son commerce dans l’Arabie ancienne des centaines d’années avant l’émergence de l’Islam.

Ce n’est pas un secret qu’Ali est né dans une ère de ségrégation raciale la plus laide qui visait la communauté noire en Amérique. Bien que les années 1960 aient été la décennie de gloire d’Ali, elles ont été éclipsées par les lourds nuages de l’apartheid aux États-Unis.

Nous n’allons pas entrer dans les détails ou la dynamique de cette époque horrible dans l’histoire moderne des États-Unis et comment cela a affecté (la psychologie de) ce brillant jeune boxeur. Pour le dire en un mot, Muhammad Ali, malgré sa renommée et sa gloire, au fond de lui se sentait toujours comme un esclave.

Entouré par les chaînes d’une culture parallèle de l’apartheid (américain), Ali ne pouvait échapper à l’impression que même s’il montait en flèche en tant qu’athlète et champion du monde, il serait toujours considéré comme un autre «Nigger» noir.

C’est pourquoi il préférait l’Angleterre à ses États-Unis natals, car les Britanniques le traitaient mieux et l’appelaient le plus grand (bien qu’étant un homme de couleur). [NdJBL : Pourtant nous savons aujourd’hui que c’est le même empire anglo-américano-christo-sioniste à l’œuvre] ;

Il détestait sa culture américaine / chrétienne qui considérait sa communauté noire comme une sorte de classe sociale marginale. Ali avait raison de dire que c’était une culture malade et qu’il ne pouvait pas remédier à toute la culture américaine, il cherchait simplement un remède pour lui-même. C’est alors qu’il a décidé de se convertir à l’islam et de changer son nom. Ce n’était pas seulement inattendu mais aussi une décision sans instruction. [NdJBL : non fondé, non documenté].

Je ne sais pas qui a influencé le brillant boxeur à se convertir à l’Islam. Je n’ai aucune idée de qui a mis dans sa tête cette idée (non fondée) d’une ancienne tribu islamique appelée Shabazz qui avait auparavant émigré en Afrique centrale et ainsi leurs disciples (musulmans) ont été établis comme les ancêtres de la plupart des Africains. Quelle torsion hilarante de l’histoire ancienne arabe et africaine.

Les Arabes anciens ont seulement migré vers les territoires voisins à la corne de l’Afrique; ce qu’on appelle actuellement l’Érythrée et l’Éthiopie. Cela explique en quelque sorte comment le judaïsme (yéménite) a été introduit dans cette partie de l’Afrique, et cela explique aussi pourquoi les Érythréens et les Éthiopiens ont des traits faciaux différents de ceux des Centrafricains (leurs traits ressemblent à ceux des Yéménites et des Arabes du Sud). Vous pouvez lire tout ce qui concerne cette migration et cet échange culturel dans mon livre (l’Égypte ne connaissait ni pharaons, ni Israélites*).

Quant à la diffusion de l’islam dans les territoires nord-africains et méditerranéens, de l’Est de l’Égypte jusqu’au Maroc et au Sud-Ouest de l’Espagne, elle a simplement été réalisée par le tranchant de l’épée. En raison de l’assimilation graduelle des enseignements de la nouvelle religion, il ne fallut que quelques siècles, dès le IXe siècle, avant que l’Islam n’atteigne l’Afrique subsaharienne.

C’était peut-être Malcolm X, ou peut-être c’était un cercle de prêtres sunnites musulmans (prosélytes) du monde arabe (financé par l’Arabie saoudite). De toute façon, quiconque était derrière la conversion d’Ali à l’Islam, il ne lui a pas dit toute la vérité sur l’Islam. Ou peut-être étaient-ils eux-mêmes fort peu éduqués de l’histoire islamique.

Évidemment, Ali a été prosélyte à l’Islam en le convainquant que cette religion (Muhammad) avait aboli l’esclavage et que les Noirs et les Blancs se tenaient comme égaux devant ‘Allah’ le Dieu des Musulmans. Cette nouvelle révélation a fonctionné comme par magie dans le cœur et l’âme du boxeur noir de Louisville, Kentucky. Surtout quand on lui a dit que le premier Muezzin (l’homme nommé dans une mosquée pour appeler à la prière) dans l’Islam était un homme noir. Seul Ali ne fut pas informé qu’au début de l’Islam, lorsque (presque) tous les Arabes rejetèrent la nouvelle foi, le Prophète Mahomet recourut à la tactique intelligente consistant à gagner le cœur des esclaves par la promesse de la liberté s’ils se convertissaient.

Encore une fois  il n’a pas été dit toute la vérité sur l’Islam à Muhammad Ali , car d’abord cette foi arabe n’a pas fait disparaître l’esclavage. Au contraire, l’esclavage était une base essentielle de la culture musulmane et de sa religion naissante. Libérer un grand nombre d’esclaves «musulmans» (pour élargir militairement le califat) tout en asservissant les gens d’autres religions n’est pas vraiment le modèle idéal pour émanciper l’âme humaine et traiter tous les humains comme des égaux.

Le Prophète de l’Islam ainsi que la plupart de ses premiers compagnons, connus en arabe sous le nom de Sahabah, possédaient des esclaves. L’esclavage était une tradition authentique dans l’Arabie ancienne qui a prospéré pendant des siècles bien après la mort du prophète Mahomet. Ce que l’Islam a fait était d’institutionnaliser l’esclavage plutôt que de l’abolir complètement, ce qui n’était pas attendu de la dernière des religions «abrahamiques».

L’esclavage n’a été interdit par aucune religion ou foi, mais plutôt par une lutte longue et exclusivement laïque.

Si l’Islam avait aboli toutes les formes de l’esclavage qui avaient longtemps enchaîné l’esprit humain cela aurait été un véritable «grondement dans la jungle» pour tous les fiers musulmans. Seulement cela ne s’est pas produit.

En fait, les Arabes, en particulier les Juifs arabes, furent les premiers marchands d’esclaves dans l’histoire de l’humanité. Bien avant les Portugais et les Espagnols, les Arabes avaient été les pionniers du commerce et de la traite des esclaves d’Afrique orientale et centrale. Les Arabes vendaient les Africains comme esclaves dans l’Arabie ancienne et en faisaient le trafic aussi jusqu’à la Perse, l’Inde, l’Afrique de l’Est et du Nord et jusqu’à l’Ouest de la Grèce.

C’est le commerce arabe des esclaves qui a inauguré le commerce européen des esclaves au XVIIIe siècle.

Le nombre de personnes asservies par les musulmans a été un sujet chaudement débattu, en particulier lorsque l’on considère les millions d’Africains forcés de quitter leur pays d’origine. Certains historiens estiment qu’entre 650 et 1900 après J.-C., 10 à 20 millions de personnes ont été réduites en esclavage par des marchands d’esclaves arabes.

La traite des esclaves arabes traitait généralement de la vente d’esclaves mâles castrés. Les garçons noirs entre 8 et 12 ans ont été complètement amputés de leurs scrotums et de leurs pénis afin de les empêcher de se reproduire. Selon certaines sources, environ six garçons sur dix ont saigné à mort au cours de la procédure, mais le prix élevé des eunuques sur le marché a rendu la pratique rentable.

Certains hommes étaient castrés pour être eunuques dans le service domestique et la pratique de stériliser les esclaves mâles n’était pas limitée aux seuls mâles noirs. «Le calife de Bagdad au début du Xe siècle comptait 7 000 eunuques noirs et 4 000 eunuques blancs dans son palais», écrit l’écrivain Ronald Segal dans son livre de 2002, Les esclaves noirs de l’Islam : l’autre diaspora noire.

L’esclavage a toujours été caractéristique de l’ancienne culture arabe, qu’elle soit juive ou islamique. Un Arabe musulman a droit à quatre femmes et à autant d’esclaves sexuels qu’il pourrait en posséder. C’est un principe essentiel de la culture islamique de la polygamie qui est régi par la «loi de la charia». Les «esclaves sexuels» sont connus dans la culture musulmane et arabe comme «Molk El Yameen» (ce que la main droite possède).

« Aussi (interdit) les femmes qui sont déjà mariées, à l’exception de celles (captives et esclaves sexuelles) que vos mains droites possèdent. Ainsi Allah a ordonné pour vous  » Qur’an 4-24

Il est également connu que la pédophilie / désir sexuel pour les jeunes garçons et filles a toujours été endémique dans la culture nomade des anciens Arabes. Un besoin qui a été mieux servi et entretenu par (comme mentionné précédemment) la castration des jeunes esclaves noirs et blancs.

Ainsi, l’origine historique de l’esclavage remonte à l’Arabie ancienne et à ses trafiquants juifs / musulmans de esclaves africains et plus tard blancs. De cette façon, la conversion à l’Islam (pour débloquer les chaînes de l’esclavage culturel) est une démarche aussi naïve que l’adoption du sionisme pour combattre l’apartheid et l’occupation brutale israélienne.

Il y a des chances que si Muhammad Ali est né dans l’Arabie ancienne où l’Islam était encore une religion naissante, il aurait certainement fini comme un «esclave».

Muhammad Ali a fait l’histoire de la boxe chaque fois qu’il a combattu sur un ring ; Je souhaitais seulement qu’il connaisse mieux l’histoire de l’esclavage dans l’Islam lorsqu’il a décidé de changer son nom pour Muhammad Ali ; le plus grand de tous les temps.

Dr. A. Ezzat

C’est bien parce que nous sommes co-rédacteur, co-créateur de notre présent, qu’il nous faut absolument ICI & MAINTENANT remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

SANS DIEUX NI MAITRES sans armes ni haine ni violence

JBL1960

~~~~◄►~~~~

L’Égypte ne connaissait ni pharaons, ni Israélites* Dans ce PDF N° 3 de 56 pages vous retrouverez des extraits de traduction (par Résistance71) du livre phare du Dr. Ashraf Ezaat, l’Égypte antique n’a jamais connu ni Pharaons, ni Israélites mais également toutes ses publications, travaux de recherche et présenté comme suit ;

TRADUCTION DE LA BIBLE & ESCROQUERIE HISTORIQUE

Présentation par JBL1960 des raisons de ce PDF – Page 2

Histoire, science, mensonge et falsification…

 La tradition orale contre la tradition écrite… Vérité contre mensonge ? Présentation R71 : Page 3

L’Égypte antique n’a jamais connu ni Pharaons, ni Israélites – Page 5

Les racines juives de la culture takfirie – Page 10

Le Messie Arabe – Page 15

La résolution de l’UNESCO sur Jérusalem : La vérité cachée – Page 21

Pourquoi ne trouve-t-on aucune mention des pyramides d’Égypte dans la bible ? Page 25

Jérusalem, rien de saint à propos de la ville sainte… Page 28

La fuite de la Sainte Famille en Égypte est elle un mythe ? – 21/02/2017 – Page 36

L’esclavage n’était pas une pratique fréquente en Égypte – 7 juin 2017 – Page 40

L’histoire biblique de Joseph coule comme le Titanic22 juin 2017 – Page 43

L’histoire de Joseph est un ancien conte populaire arabe – Sept 2017 – Page 47

Dans quelle langue Dieu a-t-il écrit les 10 Commandements – Sept 2017 – Page 51

Pourquoi les Égyptiens ne se convertirent pas en masse après les 10 plaies bibliques ? Nov 2017 – Page 55

La conversion à l’islam de Muhammad Ali était-elle une décision fondée ? Page 57 à 60

Jo Busta Lally

Illustration issue de Les Proverbes Free.fr

 

Publicités

22 réflexions sur « Analyse du Dr. Ashraf Ezzat sur la conversion à l’Islam du boxeur de légende « Mohamed Ali » »

  1. http://www.saphirnews.com/Il-faut-une-veritable-strategie-de-lutte-contre-l-esclavage-dans-le-monde-musulman_a24668.html
    Nous proposons pour ce faire, avec la signature de cet appel, la réalisation des points suivants :

    – L’élaboration à partir du Coran, d’un discours authentiquement humaniste d’une part et, d’autre part, d’une critique radicale des interprétations et du discours religieux et idéologiques qui justifient l’esclavagisme et les discriminations ;

    – La mise en place d’une plateforme qui accueillera des penseurs et intellectuels de tous horizons pour élaborer cette réflexion et sa diffusion ;

    – La création et la réalisation d’un programme de sensibilisation et d’éducation populaire, pour la dignité et l’égalité concrètes dans les communautés et pays majoritairement musulmans ;

    – La mise en place au plus près des populations, notamment dans les sociétés africaines subsahariennes, de conseils locaux pour une abolition progressive et concertée du système traditionnel des castes ;

    – La signature d’une charte internationale pour la dignité humaine et contre l’esclavage par les pays membres de l’Organisation de la conférence islamique ;

    – La redéfinition des politiques d’immigration de l’Union européenne ;

    – La dénonciation et condamnation des entreprises de déstabilisation directes et indirectes de ces pays menées par les grandes puissances.

    – La mise en place de pressions et/ou de sanctions effectives contre les pays et les personnes morales qui se rendraient coupables de tels crimes, ainsi que de leurs soutiens quels qu’ils soient ;

    – Prévoir des sanctions dissuasives pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement à perpétuité contre tout individu coupable d’esclavagisme ;

    – Créer une structure chargée d’accompagner la réalisation de ces propositions.

    Si notre humanité débute dans l’effort constant contre le désordre et la mort, c’est dans la reconnaissance de l’autre comme frère qu’elle s’accomplit. Dire non à l’esclavage, c’est affirmer sa dignité et celle de tous. Paix !

    J'aime

  2. http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/emmanuel-macron-qualifie-de-crime-contre-l-humanite-les-faits-d-esclavage-en-libye-1005781.html
    Emmanuel Macron a qualifié mercredi de « crime contre l’Humanité » la vente de migrants africains comme esclaves en Libye, révélée par la chaîne américaine CNN. Ce trafic « nourrit les délinquances les plus graves » et « les réseaux terroristes ». Il « génère 30 milliards d’euros par an, touche malheureusement 2,5 millions de personnes – et 80% des victimes sont des femmes et des enfants », a-t-il dénoncé. Le chef de l’Etat a confirmé l’annonce faite par le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian un peu plus tôt, que la France prenait « l’initiative au Conseil de sécurité » de l’ONU en demandant une réunion sur ce sujet.

    J'aime

  3. http://www.linternaute.com/actualite/societe/1421513-attentat-egypte-ce-que-l-on-sait-de-l-attaque/
    EGYPTE – Un attentat a frappé l’Egypte ce vendredi faisant au moins 235 morts (bilan provisoire). Les assaillants pourraient être affiliés à l’Etat islamique.

    L’ESSENTIEL – La télévision d’Etat égyptienne rapporte ce vendredi une attaque perpétrée contre une mosquée de Bir Al-Abed, village du nord du Sinaï. Lors de la grande prière hebdomadaire, plusieurs individus ont provoqué une explosion puis ont ouvert le feu, provoquant la mort d’au moins 184 personnes et 120 blessés selon le dernier bilan. Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a décrété trois jours de deuil national et a convoqué une réunion du conseil de sécurité égyptien après l’attentat. Les attaques régulières perpétrées contre les forces de l’ordre dans la région, organisées par des groupes jihadistes, accompagnés de la branche égyptienne de l’EI, peuvent laisser croire à une implication de l’EI dans cet attentat. Mais pour l’instant, rien a été revendiqué.

    17:20 – La Tour Eiffel va s’éteindre

    Anne Hidalgo l’a annoncé via Twitter, la Tour Eiffel ne sera plus éclairée ce soir à minuit, comme souvent dans de telles circonstances, en hommage aux victimes de l’attentat du Nord-Sinaï.
    =*=
    Vous pensez vraiment que c’est la meilleure proposition à faire, que d’éteindre la Tour Eiffel ???
    JBL

    J'aime

  4. AUX CROYANTS DE TOUS POILS !
    CROYEZ EN CEUX QUE VOUS VOULEZ !
    Dieux, demi-dieux, prophètes, déesses, Vishnou, la fée bleue, les ptérodactyles et j’en passe et des meilleures…
    Mais arrêter de nous obliger à faire de même !
    Mieux, cesser d’envahir, de massacrer, de tuer au N.O.M. de vos dieux, barbus de tous poils ou sur ordres des hommes en jupe.

    Vous êtes libre d’y croire autant que je suis libre de ne pas y croire !

    Cessez de nous tuer parce qu’on ne veut pas croire en vos barbus, et aux hommes en jupe…

    Parce que contrairement à vous, je ne confonds pas spiritualité et croyance.

    Je remarque juste que les sociétés ancestrales -jusqu’à environ -5000 ans avant votre J.C.- pratiquaient une spiritualité non écrite, et donc non dévoyée par l’esprit humain, qui en « matérialisant » toute chose a modifier durablement le message premier inscrit dans cette humanité première ou primordiale qui était un message d’amour, d’entraide comme facteur d’évolution et de paix !

    J'aime

  5. Bonsoir Jo,
    Je trouve l ‘article du Dr Ezzat un brin condescendant, j’écoute à l’instant le merveilleux pianiste de jazz Ahmad Jamal et lui aussi s’était converti à la même époque, ces conversions étaient avant toute chose en réaction à l’oppression du gouvernement qui traitait le peuple noir comme des sous-hommes…

    Même si Ahmad Jamal doit son nom à sa conversion à l’islam, il s’est toujours montré extrêmement discret quant à sa pratique religieuse. Du reste, dans les années 1950 et 60, de nombreux noirs américains se sont convertis22 (Mohamed Ali, Malcolm X, Idris Muhammad…) mais cela n’a pas toujours empêché l’emploi de certains clichés dans la presse23. Il revendique être croyant, mais sans prosélytisme, comme une évidence : « Tout le monde n’est-il pas croyant ? […] Bien sûr, que cela m’influence ! Chaque philosophie envahit le corps tout entier, l’esprit, l’âme ! […] Il est impossible d’avoir confiance en quelqu’un qui n’a aucune croyance. Si vous n’avez pas confiance, si vous n’avez pas foi en la Création – vous devez croire que quelque chose contrôle l’Univers — un pouvoir qui contrôle l’Univers. Un pouvoir qui n’est ni vous, ni moi, ni Bill Clinton »24.
    source wikipédia

    J'aime

    1. Vous dites qu’il est impossible d’avoir confiance en quelqu’un qui n’a aucune croyance et c’est là où je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous. Dans le PDF que j’ai mis à jour avec cette publication (je me fais un peu de pub hein ? Ça mange pas de pain) j’ai choisi cette citation de MA : Religion et spiritualité sont deux choses très différentes, mais les gens les confondent souvent.
      Ezzat va au fond des choses en expliquant la genèse de l’esclavage qu’aucune religion finalement n’aura pris soin d’abolir, et pour cause puisque c’est l’esprit humain qui en s’emparant du « message originel » l’a totalement dévoyé. C’est pourquoi, dans mon billet d’hier, j’ai appelés les « croyants de poils » à se joindre à nous pour enclencher un nouveau paradigme, sans dieu ni maitre et le plus possible sans arme ni haine ni violence.
      Il est impératif, à mon sens, de remplacer l’antagonisme par la complémentarité sinon à bégayer et revenir toujours au même point.

      Faisons-nous confiance au contraire…

      J'aime

  6. Merci à Thibaultraa sur le site http://www.lesmoutonsenrages.fr qui nous soumet cette vidéo, parce qu’en 2011 déjà on avait vu émerger le trafic des noirs Libyens aussi l’indignation nationale autour de ce problème est comme le dit P. Mbeko absolument pas nouveau et on l’a vu plus haut avec le Dr. Ezzat. Voilà pourquoi à mon sens, tant qu’on ne sortira pas de ce prérequis que l’homme qui n’est pas blanc est inférieur, et que des races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures (et on voit bien que c’est propre à toutes les religions qu’elles n’ont pas voulu abolir l’esclavage) rien ne changera, si on remplace l’antagonisme par la complémentarité on fait tomber se présupposé raciste et eugéniste qui prévaut depuis plus de 5000 ans.

    J'aime

  7. oui voilà, de la condescendance et de la prétention! peut être Mr Ezzat sait il mieux que Muhamled Ali l’histoire mais de là à prétendre savoir mieux que le boxeur les raisons de sa conversion, c’est fort! Mais probablement « vendeur » après tout…
    L’esclavage ayant été répandu a travers les premiers temps et les religions, l’islam ne pouvait subitement être la clé de cultures ancestrales mais une clé pour le bon sens élaboré. C’est ainsi que  » lors de la bataille de Badre, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) accepta le rachat des prisonniers païens et les libéra à ce prix. A la suite d’autres batailles, il libéra de nombreux captifs sans aucune contrepartie. A l’occasion de sa conquête de La Mecque, il déclara (aux habitants): «Allez-vous en; vous êtes libres.»

    Au cours de l’expédition dirigée contre les Bani al-Moustaliq, le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui ) épousa une prisonnière de guerre issue des rangs des vaincus, afin d’élever son statut. Car elle était la fille de l’un des dirigeants. Il s’agissait précisément de la mère des croyants, Djouwayriyya fille de al-Harith (P.A.a).Cette union poussa les musulmans à libérer tous les captifs. »
    L’homme de bon sens qui LIT vraiment, bien que n’ayant pas fait preuve de quelconque diplôme, est souvent bien mieux avisé et éclairé que celui qui lit simplement dans le but de tirer profit d’une situation et de parler pour celui qui ne peut plus donner son opinion et une réponse à ceux qui finissent par prétendre être en mesure de penser à leur place.

    J'aime

    1. Je ne vois pour ma part nulle condescendance de la part du Dr. A. Ezzat, qui justifie tout à fait de ses diplômes comme je l’ai fait, ce qui est un comble tout de même, dans l’un de mes précédents billets.
      Je trouve qu’Ezzat ne fait qu’expliquer pourquoi la conversion à l’Islam de MA était une mauvaise raison si MA pensait ainsi briser les chaines du colonialisme et de la doctrine chrétienne de la découverte qui faisaient rage à cette époque aux USA.
      Et c’est pourquoi je précise en préambule qu’on ne peut pas remplacer un antagonisme par un autre, une religion par une autre, car Ezzat démontre qu’aucune religion n’aura voulu abolir l’esclavage.
      Et lorsque j’avance l’idée d’enclencher un nouveau paradigme sans dieu ni maitre sans arme ni haine ni violence, et que j’appelle les croyants de tous poils à nous rejoindre sur cette idée, c’est parce que je pense, tout comme Mohamed Ali que la religion et la spiritualité sont deux choses totalement différentes et que je ne les confonds pas contrairement à vous.
      La spiritualité est une chose positive, la religion est le cancer de l’esprit.
      Un carcan spirituel, saisissez la nuance.

      Vous écrivez : Au cours de l’expédition dirigée contre les Bani al-Moustaliq, le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui ) épousa une prisonnière de guerre issue des rangs des vaincus, afin d’élever son statut.
      =*=
      Vous estimez donc que cette prisonnière de guerre issue des rang des vaincus a vue son statut, sa condition, s’élever par que le messager d’Allah l’a prise pour épouse ?

      Je ne vois là qu’abus de position dominante, d’un oppresseur sur une opprimée. L’Église catholique romaine a fait de même, le judaïsme également, mais le protestantisme aussi a pratiqué l’esclavage. C’est une constante religieuse et étatiste. Les Celtes et les Germains antiques n’avaient pas d’esclaves. Les Amérindiens non plus (sauf les sociétés divisées et étatisées comme les Incas, Aztèques et Mayas).
      Toute religion, tout État est esclavagiste par essence et il est juste de dire que l’abolition de l’esclavage provient toujours, comme les grands succès politico-sociaux, des mouvements populaires laïques.
      Ce n’est pas être condescendant que de le souligner, d’autant qu’Ezzat en préambule comme en conclusion prend toute les précautions nécessaires pour préserver le choix de MA qu’il estime être une décision non fondée si sa base de raisonnement est l’abolition de l’esclavage.
      Fraternellement ; JBL

      J'aime

    2. Je me permets de repréciser ici la bio du Dr. A. Ezzat : Ashraf Ezzat, Égyptien né au Caire et basé à Alexandrie, il est diplômé de la faculté de médecine de l’Université d’Alexandrie. Soucieux de ne pas être entièrement accaparé par sa profession médicale, le Dr Ezzat investit beaucoup de son temps dans la recherche et l’écriture. L’histoire de l’ancien Proche-Orient et de l’Égypte ancienne est depuis longtemps un domaine d’intérêt particulier pour lui. Dans ses écrits, il s’approche de l’histoire ancienne, pas comme des récits des temps reculés, mais comme un facteur causant dans notre vie existante, et pour lui, c’est aussi pertinent et dynamique que le moment présent. Dans ses recherches et ses écrits, le Dr Ezzat est toujours en train de chercher à savoir pourquoi la sagesse ancienne a été entravée et la spiritualité ancienne a diminué alors que les enseignements et la foi judéo-chrétienne s’établissaient et prospéraient. Le Dr. Ezzat a beaucoup écrit en arabe pour aborder de nombreuses questions et sujets dans le domaine de l’égyptologie et de la religion et de la mythologie comparée, mais «l’Égypte n’a jamais connu ni Pharaons ni Israélites» est l’un de ses premiers livres en anglais.
      =*=
      Par ailleurs il n’est pas question de tirer profit d’une quelconque situation, d’autant qu’il ne fait que poser une question en donnant des éléments pour mieux y répondre. Et je donne suffisamment place au propos de Mohamed Ali, qu’il est bien curieux que l’on soit taxés de manipulation.
      JBL

      J'aime

  8. Le sketch de Dieudonné à ne pas louper « Le 63ème championnat de la victimisation » et je précise que je n’approuve pas Dieudonné lorsqu’il a créé l’Annanassurance qui prolonge le bouzin ou lorsqu’il fait appel aux dons ou demande qu’on lui adresse par courrier toutes demandes d’achat de vidéos, billets… Sur le terrain de l’humour comme Cassius Clay/Mohamed Ali il est le plus grand !

    J'aime

  9. Au temps pour moi, le mot condescendant n’était pas heureux, péremptoire serait plus idoine,
    vous commencez pourtant à me connaître Jo avec ma notion de religion des particules élémentaires qui nous relient tous ( de religare) et qui lorsqu’elles sont associées à nos pensées morales peuvent se montrer créatrices de réalité ! Aide-toi et le ciel (des particules) t’aidera !
    Allez rigolons un bon coup en attendant qu’il ne nous tombe sur la tête…

    J'aime

    1. Y’a pas de lézard Patrice, d’autant que je ne crois pas sincèrement que AE ait voulu être l’un et l’autre et je trouve qu’il précise bien aussi bien en préambule qu’en conclusion que MA n’avait pas toutes les « données » pour prendre une décision fondée. Et si, le but était de faire péter les chaines de l’esclavage.
      Voyez-vous ce que je trouve d’intéressant c’est précisément qu’Ezzat comme Newcomb nous donnent des clés pour cracker les codes et faire péter les verrous, et ça c’est remarquable, non ?

      J'aime

  10. http://reseauinternational.net/esclavage-en-libye-a-bruxelles-kemi-seba-harangue-la-foule/

    La mobilisation contre l’esclavage en Libye ne faiblit pas. Samedi, c’était au tour de la capitale belge de voir affluer une foule immense devant le Palais de Justice pour protester contre les pratiques esclavagiste en Libye. Kemi Seba y était et a dénoncé « la lâcheté de nos chefs d’Etats Africains, la négrophobie dans le monde arabe, l’hypocrisie des nations occidentales, véritables pyromanes de cette planète ».

    Malgré la prise de conscience positive qui a découlé des grands mouvements de protestation de ces derniers temps, il n’en reste pas moins que l’on ne connait toujours pas les motivations de CNN en faisant ses révélations fracassantes. D’ores et déjà, outre la vague émotionnelle mondiale qui a suivi, d’autres conséquences majeures commencent à apparaitre. Nous n’en citerons que deux, en attendant d’autres développements.

    La première est que les effets de la médiatisation du reportage de CNN sont tels que tous les Africains, jeunes ou vieux, savent maintenant que la Libye est un coupe-gorge. C’est comme si, tous ces jours-ci, il y avait eu une vaste campagne contre l’émigration, du moins via la Libye. Les futurs candidats au départ y regarderont désormais à deux fois avant de prendre leur baluchon. Aucune initiative européenne n’aurait pu arriver à un tel résultat.

    La deuxième conséquence est plus pernicieuse. On constate chez certains manifestants, dans les réseaux sociaux et même dans la rue comme ce fut le cas à Casablanca, la naissance ou l’exacerbation d’un climat conflictuel entre Noirs et Arabes. C’est un danger qu’il faut éviter à tout prix. La division et les conflits internes ont toujours étaient les alliés des hégémonistes.

    D’autres éléments commencent à se dessiner, mais attendons de voir où ils mènent.

    J'aime

  11. Burkina Faso : Macron annonce une initiative « euro-africaine » contre l’esclavage À Ouagadougou ce mardi, le chef de l’Etat est revenu sur le drame de l’esclavage mis en lumière par les images de CNN. Un « crime contre l’humanité » qu’il veut combattre.

    Emmanuel Macron dit vouloir traiter de front le défi de l’esclavage moderne. Lors de son grand discours prononcé ce mardi à Ouagadougou, dans le cadre d’un déplacement au Burkina Faso, le chef de l’Etat a annoncé qu’il proposerait « une initiative euro-africaine » pour combattre le trafic d’êtres humains. Il s’agirait de « frapper les organisations criminelles et les réseaux de passeurs » qui exploitent les migrants provenant de la zone subsaharienne.
    https://www.lexpress.fr/actualite/politique/burkina-faso-macron-annonce-une-initiative-euro-africaine-contre-l-esclavage_1964528.html

    Comment le croire, lorsqu’on sait que les responsables des crimes contre l’Humanité sont aux manettes ?

    L’empire colonial français de 1534 à 1980…
    L’empire colonial anglo-américano-christo-sioniste depuis 1492… A ordonné la mise en esclavage perpétuel des païens, sarrasins et tout ennemi du christ. Cet empire, faussaire, dont les Pères Fondateurs, y compris leurs POTUS étaient propriétaires d’esclaves noirs…
    Et il faudrait croire E. Macron ?
    Non…
    JBL

    J'aime

  12. http://www.bfmtv.com/politique/macron-veut-ecrire-une-nouvelle-page-de-l-histoire-en-afrique-1314492.html

    Pour son premier discours en Afrique, prononcé mardi devant des étudiants à l’université de Ouagadougou, au Burkina Faso, Emmanuel Macron a longuement exposé sa vision du continent africain, et de la relation entre la France et l’Afrique.

    Son discours était hautement attendu. Emmanuel Macron était ce mardi au Burkina Faso, dans le cadre de sa première tournée africaine. Depuis l’université de Ouagadougou, le chef de l’Etat a prononcé un long discours, dans lequel il a exposé sa vision du continent africain, et de ce que sont et seront les relations entre la France et l’Afrique.
    Rompre avec une relation post-coloniale

    Dans son discours-fleuve, suivi d’une longue séquence de questions-réponses avec les étudiants, Emmanuel Macron a tenu avant tout à montrer qu’il se démarquait de toute vision post-coloniale de la relation entre la France et l’Afrique. « je ne suis pas venu ici vous dire quelle est la politique africaine de la France, comme d’aucun le prétendent, parce qu’il n’y a plus de politique africaine de la France », a-t-il notamment déclaré, sous les applaudissements de l’auditoire.

    « Il y a une politique que nous pouvons conduire, il y a des amis, il y a des gens avec qui on est d’accord, d’autres non, mais il y a surtout un continent que nous devons regarder en face. (…) Je n’aurai pas la prétention ici, d’exprimer la complexité et la diversité d’un continent de 54 pays », a encore ajouté le chef de l’Etat, faisant ainsi passer un message clair, celui d’une rupture totale avec la notion de « Françafrique ».

    Une approche différente

    Si le discours d’Emmanuel Macron n’était en soi pas révolutionnaire, il avait pour but de montrer une différence d’approche sur la question, par rapport aux discours de ses prédécesseurs, en évitant à tout prix les écueils civilisationnels, comme le souligne Julia Delage, spécialiste des questions internationales de BFMTV.
    =*=
    Amen, ou Inch Allah…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s