L’Espagne ce 12 octobre célèbrera encore le jour de la race…

Encore un jour de l’infamie !

Après que le Nouveau Monde ait célébré ce 9 octobre le Columbus Day, même si certains États font sécession et que les consciences s’éveillent comprenant qu’il n’y a rien à célébrer, comme cela a été inscrit l’an dernier en lettres rouges sur la statue  de Cristobál Colón à Barcelone « Res a celebrar » et en Catalan !

Tous les pays hispaniques célèbrent le “Jour de Christophe Colomb”, aussi appelé “Jour de l’Hispanité” La Fête nationale espagnole, célébré le 12 octobre, a aussi été officiellement appelée Jour de l’Hispanité (Día de la Hispanidad) de 1958 à 1987 et le problème est que l’Espagne en a fait une Fête Nationale en gardant l’une de ses appellations les plus polémiques et provocatrices « Día de la Raza »…

En Espagne, la fête nationale du 12 octobre fait polémique – La journée célèbre l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique.

Thomas Durand du Point | 12/10/2016 | URL de l’article ► http://www.lepoint.fr/monde/en-espagne-la-fete-nationale-du-12-octobre-fait-polemique-12-10-2016-2075414_24.php

Dans la nuit du lundi au mardi 11 octobre, veille de la fête nationale espagnole, la statue de Christophe Colomb à Barcelone a été recouverte de tags. Sur les lettres, qui ressemblent à des taches de sang, on peut lire cette inscription en catalan : « Res a celebrar. » Traduction : « Rien à célébrer. » Ce n’est pas la première fois que cette statue est prise à partie. En septembre déjà, le groupe de la CUP, qui incarne la gauche catalane anticapitaliste à la mairie de Barcelone, demandait le retrait de la statue. Symbole de la ville, la statue de 60 mètres de haut trône sur le port depuis 1888 et la première Exposition universelle de Barcelone.

Au XIXe siècle, la découverte de l’Amérique restait encore une fierté espagnole. En témoigne le « traumatisme de 1898 », lorsque l’Espagne perdit ce qui lui restait de son empire colonial, notamment Cuba et les Philippines. Le jour de la fête nationale, s’il permet de célébrer le jour international de la langue espagnole dans le monde, est désormais mal perçu, car la conquête de l’Amérique est associée à la colonisation et aux pillages de l’or. Qu’il paraît loin, le temps du romantisme de l’écrivain José-Maria de Heredia qui désignait les conquistadors comme le « vol de gerfauts hors du charnier natal ». Les inscriptions et notamment les taches de sang retrouvées sur la statue de Colomb évoquent, au contraire, les massacres commis par les conquistadors.

Colomb catalan ?

Si la découverte de l’Amérique est particulièrement remise en cause en Catalogne, où les partis très indépendantistes refusent logiquement d’assister au défilé militaire à Madrid, elle l’est aussi dans le reste de l’Espagne : des partis nationaux comme Podemos n’y participent pas non plus. D’où ce rejet catalan vient-il ? Généralement, les indépendantistes voient « leur » Catalogne comme un État conquis lors de la guerre de succession entre Bourbon et Habsbourg en 1714. Pourtant, d’autres, comme le chercheur en sciences historiques Jordi Bilbeny, assurent au contraire que « Christophe Colomb était originaire de Catalogne » et que son expédition aurait été plus catalane qu’espagnole. Et si des historiens parvenaient un jour à le prouver ? La Catalogne oserait-elle choisir le 12 octobre comme fête nationale en cas d’indépendance ?

~~~~▲~~~~

Thomas Durand a la réponse à cette question puisque le président catalan Carles Puigdemont  suite au référendum du 1er octobre pour ou contre l’indépendance de la Catalogne qui a bien eu lieu, a prononcé un discours très attendu par les parties en présence, car la Catalogne veut un nouvel État-nation. Source Le Monde.

Pourquoi pas une Société sans/contre l’État ?

Alors pour vous défaire de vos idées toutes faites sur la question de l’origine de la société européenne (et française) je ne saurais trop vous recommander de lire ce PDF N° 6 de 34 pages « Société Celtique, société Gauloise, Sociétés contre l’État » – Que Résistance71 pour répondre à cette question avait introduit à partir du livre de l’historien Alain Guillerm “Le défi celtique” de la façon suivante :  cette préoccupation politico-anthropologique nous a été dictée par le cheminement de notre recherche sur les solutions potentielles au marasme ambiant de nos sociétés occidentales, viciées et perverties par la doctrine suprématiste forcenée dominante depuis le XVème siècle (certains diront depuis l’ère de la première croisade à la fin du XIème siècle…) et sa mise en application globale par le truchement du colonialisme fondé sur l’hégémonie culturelle judéo-chrétienne engloutissant le monde. Nous avons identifié l’État et ses institutions, quelle qu’en soit la forme adoptée, comme outil du maintien de la division politique de la société à des fins de contrôle oligarchique des sociétés et au travers de l’étude des recherches d’anthropologues, sociologues et d’historiens réputés comme (liste non exhaustive) : Pierre Clastres, Marshall Sahlins, Robert Jaulin, David Stannard, Charles Mann, Taiaiake Alfred, Russell Means, Pierre Kropotkine, Sam Mbah, I.E. Igariwey et maintenant Alain Guillerm, que la société humaine a vécu de fait des millénaires sans structures étatiques, sans division politique de la société et que contrairement au dogme enseigné dans les deux grands courants anthropologiques “classiques” du structuralisme évolutionniste et du marxisme, l’État n’est non seulement pas la finalité de l’histoire, le sommet de l’évolution de la société humaine, son stade ultime de “maturation”, mais qu’il en serait au contraire une entrave, une anomalie, une certaine perversion le rendant en rien inéluctable aux société humaines sur cette planète. […]

Le peuple espagnol a déjà démontré son envie de « Vivir la Utopia »  selon la formule « de chacun selon ses forces et à chacun selon ses besoins » et comme nous avons pu le lire ;

Révolution sociale : Analyse sur les collectifs dans l’Espagne révolutionnaire et anarchiste des années 1930 (Gaston Leval)

« L’anarcho-communisme est l’organisation de la société sans État et sans relations capitalistes à la propriété. Il ne sera pas nécessaire d’inventer des formes artificielles d’organisation sociale pour établir le communisme anarchiste. La nouvelle société émergera « de la coquille de l’ancienne ». Les éléments de la société future sont déjà plantés dans leur ordre existentiel. Ce sont les syndicats et les communes libres, qui sont des institutions anciennes, profondément ancrées de manière populaire et non-étatiste ; spontanément organisées, incluant les villes et les villages à la fois en zone urbaine et en zone rurale. La commune libre est aussi le parfait outil pour gérer les problèmes socio-économiques dans les communautés anarchistes rurales. Au sein des communes libres, se trouve un espace pour les associations libres d’artisans, de cultivateurs, d’éleveurs et autres groupes voulant demeurer indépendants ou former leur propre association… » ~ Isaac Puente ~

Et comme je l’ai analysée moi-même par ce billet de blog du 20 septembre 2017, en appui de Gaston Leval ► Principes et enseignements dans les collectivisations de l’Espagne libertaire – Gastton Leval (1963) De chacun selon ses forces…

 

ICI & MAINTENANT, ce que nous pouvons affirmer est que célébrer la conquête du Nouveau Monde par Colomb et ses représentants, c’est célébrer les premiers meurtriers de masse de toute l’histoire de l’Espagne moderne, car on oublie de dire que 1492 fut déclarée l’Année Cruciale (año crucial) et considérée comme charnière dans le récit de l’Histoire de l’Espagne moderne.

Parce ce que ceux qui fêtent encore le « jour de Christophe Colomb » célèbre le génocide, meurtre et pillage en règle d’un continent qui commença sur ce que sont aujourd’hui les Bahamas (Guahani) et Haïti et la République Dominicaine (Ispañola) en 1492.

“Plus jamais de simples mortels ne pourront espérer revivre l’exaltation, l’émerveillement et la satisfaction de ces jours d’Octobre 1492, lorsque le nouveau monde donna gracieusement sa virginité aux conquérants castillans.”

~~ Samuel Eliot Morison ~~

Nous savons, aujourd’hui, qu’il n’y a rien de plus faux ;

Columbus Day : Les pires atrocités commises par Colomb et ses sbires ► https://archivesmillenairesmondiales.wordpress.com/2013/10/16/columbus-day-les-pires-atrocites-commises-par-christophe-colomb/

Une autre histoire américaineHoward Zinn : Réflexions optimistes politiques et historiques, version PDF N° 34  de 63 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/09/pdfhowardzinn092017.pdf

Nous savons aujourd’hui que Christophe Colomb en cette « Año Crucial » était muni des bulles papales Romanus Pontifex et Inter Caetera et qu’ordre (divin) lui avait été donné « …pour envahir, traquer, capturer, vaincre et subjuguer tous les Sarrasins, païens et autres ennemis du Christ où qu’ils soient et de réduire leur personnes en esclavage perpétuel… » ce qu’il fit :  « Ils arrachaient les bébés qui tétaient leurs mères, les prenaient par les pieds et leur cognait la tête contre les rochers. »

« Ils faisaient de longues potences où les pieds touchaient presque terre et par groupe de treize…ils y mettaient le feu et les brûlaient vifs. »

Et c’est en lisant les traductions de R71 du livre de Steven Newcomb « Païens en Terre Promise, décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte » que j’ai réunifiées dans un PDF N° 4 de 45 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/01/pdfsnewcombjanv2017.pdf que l’on comprend le mieux qu’il faut cesser de commémorer le Jour de la Race car aucun nouveau paradigme ne pourra être enclenché tant que des hommes proclameront que « l’homme qui n’est pas blanc est inférieur« …

Nous traduisons de larges extraits de ce livre phare de Newcomb pour comprendre les fondements mêmes du colonialisme, ses racines religieuses chrétiennes racistes, suprématistes, eugénistes et génocidaires et comment en comprenant bien les mécanismes il est possible de renverser la vapeur et de priver l’empire actuel anglo-américain de sa “terre promise”. N’oublions jamais qu’un empire sans terre est un empire à terre. Si nous voulons stopper l’empire actuel il suffit de lui retirer le tapis de sous les pieds : son territoire illégitime, volé aux peuple indigènes depuis le XVème siècle. L’avenir de l’humanité passe par les Amérindiens (et leur contrepartie moyen-orientale : les Palestiniens…). Pour une fois, soyons du bon côté de l’Histoire !

Résistance71

Sur ce blog, parfaitement connexe ► Amérindiens + Palestiniens = MÊME FLAMME

Pour faire TOMBER l’empire sans arme ni haine ni violence ; Cette page de mon blog ► FAIRE TOMBER L’EMPIRE

Ici et maintenant, luttons contre toutes célébrations liées à la doctrine chrétienne de la découverte ;

Pourquoi le mot de « CONQUÊTE » est-il considéré comme acceptable et pas celui de « DOMINATION » ? Par Steven Newcomb – Traduction R71 + mon analyse.

Ni Australia Day, ni Thanksgiving,

Ni Colombus Day, et encore moins de Día de la Raza ou Jour de la Race qui ne laisse aucun doute sur la réalité d’une telle célébration, n’est-ce pas ?

Refusons de commémorer la fierté que Colomb et ses représentants dès le 12 octobre 1492, puis tous les descendants des colonisateurs/envahisseurs/exterminateurs ont porté en étendard de TUER L’INDIEN/INDIGÈNE/ABORIGÈNE POUR SAUVER L’HOMME BLANC

Et de surcroit chrétien !

JBL1960

Sur ce blog, dans la catégorie PEUPLES PREMIERS tous les billets en lien avec la résistance au colonialisme par les Natifs et peuples autochtones de tous les continents.

L’illustration de ce billet est piqué à Monsieur Mocq

 

 

Publicités

29 réflexions sur « L’Espagne ce 12 octobre célèbrera encore le jour de la race… »

  1. Christobal était-il espagnol ?

    Excellent article.

    Commémoré un tel évènement qui par ailleurs est faussé et tout en sachant ce qu’il en a découlé par la suite : génocide couplé à un ethnocide… C’est atterant.

    J'aime

    1. Oui, tout à fait.
      Il y a un excellent livre (malheureusement je ne me souviens plus de l’auteur, qui était Portugais je crois) et qui établissait que la fable du Colomb né à Gênes et devenu le grand explorateur (enfin, le mec s’est juste cru aux Indes quand même) qui découvrit l’Amérique, ne peuvent être la même personne !
      Je crois que lire son journal de bord est le plus atterrant…

      J'aime

      1. Il n’a même pas atteint l’Amérique… Et le nom ‘Amérique’ ne vient pas de Christophe Colomb. Et c’est faire passe sur tout un pan de l’histoire car les Vickings et autres peuples avaient foulés ce continent bien avant les espagnols, portugais et italiens (pour Amerigo Vespucci).

        J'aime

      2. Tout à fait, c’est d’ailleurs ce que disait Mohawk Nation News, que j’ai traduit le 9 octobre, « Colomb n’a jamais mis un pied dans l’île de la Grande Tortue ».
        Par ailleurs, c’était le sens de l’article de MNN, Amerigo (Vespucci) doit partir ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/08/24/amerigo-doit-partir-par-mohawk-nation-news-traduit-et-complete-par-jbl/
        Maintenant, Newcomb, D’Errico, et Deloria Jr ont beaucoup documenté que les sociétés de méso-amérique n’ont jamais été « colonisées » et qu’elles vivaient là, depuis des millénaires selon leurs modes de vie. C’est cela que Deloria Jr. a dénoncé comme théorie de la connerie, la théorie du Détroit de Bering ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/11/12/la-theorie-de-la-connerie/
        Mais le Pr. Demoule aussi a énormément travaillé sur le sujet (disponible sur mon blog à Jean-Paul Demoule)

        J'aime

      3. Officiellement et de mémoire… Plus de 10 000 ans avant l’arrivée des occidentaux. Pour tes liens étant sur mon téléphone, ce n’est guère pratique. Il y en a un que j’avais déjà lu, il me reste le second.

        J'aime

      4. Pas de souci !
        Il faut bien comprendre que c’est justement l’objet du délit, à savoir que Colomb, sur ordre divin, était chargé de subjuguer les êtres et surtout les terres qui avaient été déclarées Terra Nullius, et les éventuels habitant Res Nullus c’est à dire non-humain, puisque non chrétien. C’est aussi cela que l’on célèbre et c’est cela qu’il faut dénoncer. Ces sociétés existaient depuis des millénaires avant d’être « découvertes » et donc « dominées » !
        JBL

        Aimé par 1 personne

  2. Le 12 octobre 2015 ; La famille Royale était réunie pour commémorer ce jour béni entre tous !
    Notez bien qu’il n’y a pas eu grande évolution, puisque l’Espagne est toujours une monarchie ;

    J'aime

    1. Et ô surprise, en Angleterre aussi…
      =*=
      Bon le point positif, c’est qu’aux USA de + en + refusent de célébrer le Jour de la Race ; http://www.konbini.com/fr/tendances-2/etats-unis-colombus-day-indigenous-day/
      De plus en plus de communes américaines remplacent le « Columbus Day » par l' »Indigenous Day », afin de rendre hommage aux peuples amérindiens, meurtris depuis des siècles.
      An de grâce 1492, le 12 octobre. Dans les livres d’histoire, cette date marque la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. Depuis des années maintenant, les États-Unis ont instauré le « Columbus Day » : chaque année, le second lundi du mois d’octobre, les Américains profitent d’un jour férié pour célébrer l’arrivée du premier colon européen sur le continent.
      Pour contester ce jour d’hommage au premier colonisateur européen, plusieurs villes des États-Unis, dont Denver, Phœnix ainsi que l’État du Vermont, ont fait le choix de remplacer le « Columbus Day » par l' »Indigenous Day ». Une façon de reconnaître la souffrance de toute une civilisation durant la colonisation, écrit le quotidien USA Today.

      Minneapolis, Seattle, Portland et San Antonio sont également sur la liste des communes américaines qui mettront les peuples indigènes à l’honneur, plutôt que le navigateur génois.

      J'aime

  3. Alors qu’on pourrait faire d’une pierre 2 coups sans arme ni haine ni violence, hein ? Parce que ça c’est leur truc aux descendants des colons envahisseurs/exterminateurs, en leur retirant notre consentement, et d’un coup sec, de dessous les pieds et l’empire anglo-américano-christo-sioniste tombera !
    Alors, dernier pape ? Dernière Reine ?
    https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/13/dernier-pape-derniere-reine/
    Dernier Columbus Day ?
    Dernier Jour de la Race ?

    J'aime

    1. Comment voulez-vous qu’on avance avec une analyse pareille ;
      “Plus jamais de simples mortels ne pourront espérer revivre l’exaltation, l’émerveillement et la satisfaction de ces jours d’Octobre 1492, lorsque le nouveau monde donna gracieusement sa virginité aux conquérants castillans.” Samuel E. Morison.
      Samuel Eliot Morison, rear admiral, officier de réserve était un historien américain, reconnu pour son travail concernant l’histoire maritime. Né en juillet 1887 et décédé en mai 1976.

      Parce que j’espère bien mon gars que PLUS JAMAIS de simples mortels ne revivront « l’exaltation » l’émerveillement et la satisfaction de ces jours d’octobre 1492 d’avoir violé, massacré et volé les indigènes, païens, Sarrasins et autres ennemis du Christ…
      Et y’en a encore pour célébrer cela ???
      Honte à vous…
      Dénoncez cette infamie et empêchez-là !!!
      JBL1960

      J'aime

  4. http://www.letelegramme.fr/monde/espagne-crash-d-un-avion-militaire-apres-le-defile-de-la-fete-nationale-12-10-2017-11699562.php
    Un avion militaire s’est écrasé ce jeudi en Espagne après avoir participé au défilé de la fête nationale à Madrid, a déclaré un porte-parole du ministère de la Défense à l’AFP.
    L’Espagne célébrait ce jeudi sa fête nationale, symbole de l’unité du pays menacée par la crise entre la Catalogne et Madrid qui lui a donné jusqu’au 19 octobre pour revenir sur sa déclaration d’indépendance si elle veut éviter la suspension de son autonomie.
    =*=
    Ben voyons !
    Non, aujourd’hui l’Espagne fête la Découverte de l’Amérique par Colomb doit le Día de la Hispanidad ou le Jour de la Race !

    J'aime

  5. http://www.20minutes.fr/monde/2149871-20171012-espagne-fete-nationale-endeuillee-crash-avion-pleine-crise-catalane

    En pleine crise catalane, l’Espagne célébrait ce jeudi sa fête nationale, endeuillée par la mort d’un pilote dans le crash d’un avion de combat, alors que des milliers de personnes défilaient à Barcelone en faveur de l’unité du pays.
    =*=
    C’est vrai quoi, 100 millions d’amérindiens à la louche vs un crash d’avion lors de la parade militaire du 12 octobre 2017 qui commémore Colón le 1er meurtrier de masse de toute l’histoire…
    JBL

    J'aime

  6. « des partis nationaux comme Podemos n’y participent pas non plus. »
    pour info, hélas aujourd’hui de nombreux représentants de Podemos étaient présents à Madrid pour assister au défilé etc!!! Le président Iglesias était absent quand même mais bon… Une petite trahison de + de la part de ces partis dits alternatifs.

    J'aime

    1. Oui, malheureusement Podemos est un hype.
      Comme Tsipras en son temps, et comme l’aurait été JLM.
      Tiens, sur LME, j’ai rappelé le livre de Kevin Annett « Le bouclier du lanceur d’alerte » car elle est là notre force, nous changer nous-même pour changer l’humanité.
      Et j’ai conseillé de lire L’Art de la guerre de Suntzu, qui est en PDF ► http://flotice.free.fr/downloadsUtiles/suntzu.pdf
      Je suis certaine que tu l’as lu, me trompe-je ?
      Jo

      J'aime

    2. C’est la citation du jour sur fr.sott.net qui m’a interpellée grave, qui m’a remise en mémoire « Le bouclier du lanceur d’alerte » et L’Art de la guerre, particulièrement en ce jour de l’infamie ;
      Vous n’êtes pas capables de décider par vous-même ce qui est une vraie « nouvelle » de ce qui ne l’est pas, alors nous allons le faire pour vous. – Mark Zuckerberg – Fondateur de FaceBook
      Voilà pourquoi, notamment je ne suis pas sûr les rézosocios et j’ai fait une incursion sur framasphere.org invitée par un ami de blog, et je me suis faite latter pour Hors Sujet, voilà pourquoi je me suis permise de relever tout à l’heure sur R71…
      Pétard, j’en ai soupé des censeurs et cela m’a fait penser à cette phrase du Richard Salant, ex-président de CBS News : Notre travail est de donner aux gens non pas ce qu’ils veulent, mais ce que nous décidons qu’ils doivent avoir.
      Et merde…
      Tu ne peux pas savoir à quel point je me suis sentie en phase avec ton propos et même si je pense que R71 à raison de traduire et publié VT nous laissant notre propre libre arbitre pour décider nous-mêmes…
      Il est impératif de tout lire, et de nous faire notre propre opinion.
      C’est parce qu’on est HS qu’on s’évade, et qu’on trouve des solutions, pas en restant sagement dans les clous !
      A+
      Jo

      J'aime

      1. ouais, et j’ai assez rencontré dans la vraie vie des pervers narcissiques comme on dit maintenant, enfin de types imbus d’eux-mêmes quoi, dont la fonction sur terre semble être de casser les autres, pour en avoir trop marre de les retrouver sur internet… mais passons, y’a plus grave…

        J'aime

      2. Tout à fait d’accord avec toi.
        D’autant que chez moi, lorsque je vois un gonze ou une gonzesse on est capable d’être aussi perverse, la preuve par Killary, qui casse d’entrée de jeu par un HS, ben je vais lire direct ce que peut-être je n’aurais pas lu…
        Comme quoi, ferait mieux de tourner 7 fois leurs doigts sur le clavier au lieu de taper Hors Sujet…

        J'aime

      3. puisque tu vas pas sur les rézozos sociaux, je t’ai trouvé ça partagé par un certain Olivier Mukuna (un pote à dieudo je crois bien), bon ça va pas nous remonter le moral mais je transmets:
        « Quand le 14 octobre 1492, Christophe Colomb pose le pied sur l’ile des Taïnos, (actuelle Bahamas), il reçoit un accueil chaleureux et rend la pareille à ses hôtes. Il prend néanmoins le soin d’enregistrer l’île comme possession du roi d’Espagne et retourne en Europe avec une centaine d’ « Indiens » qu’il a réduit en esclavage.
        En Espagne, la royauté lui signifie qu’ils n’ont pas financé son voyage pour un résultat aussi maigre. Colomb retourne donc aux « Amériques » animé d’un tout autre état d’esprit. Sa nouvelle flotte est composée de 17 navires, 1500 hommes dont 700 colons, 12 missionnaires, des chevaux, des bêtes de somme…
        Il fonde une colonie à Hispaniola (actuelle Haïti) et commence alors ce qui, à son époque, fut qualifié de « grand désastre » par les témoins de son camp les plus lucides.
        À la recherche d’or, les Espagnols imposent à chaque autochtone de leur en livrer une quantité bien déterminée tous les 3 mois. Le quota n’étant pas atteint, Colomb fait couper les mains à 10.000 d’entre eux. Progressivement, il réduit ces derniers en esclavage. Quand ils se révoltent, Colomb les pourchassent, les fait arrêter et leur fait couper le nez et les oreilles…
        Autre méthode de répression : les hommes de Colomb lâchent leurs chiens de chasse sur les « Indiens » : beaucoup meurent déchiquetés jusqu’aux bébés. Parfois, les Espagnols lâchent leurs chiens pour le plaisir ou pour faire passer le temps. Colomb encourageait aussi ses hommes à violer les femmes et les fillettes autochtones âgées d’à peine 9 ans. Colomb apprit à ses hommes à couper les jambes des enfants qui prenaient la fuite à la vue de leurs agresseurs. Puis, ces derniers faisaient rôtir les parties du corps embrochées sur leur lame…
        Il est estimé que sur le 1,3 million d’autochtones qui peuplaient l’île d’Hispaniola au moment où Colomb y débarqua, il n’en restait plus que 60.000 à sa mort… Ce dernier s’est donc clairement rendu coupable d’un génocide. Selon les historiens Candido Martinez, Tzevtan Todoro et la plupart des spécialistes des civilisations de l’Amérique précolombienne : 90% des autochtones de ce continent, soit au bas mot 70 millions de personnes, ont été exterminées par la « Conquista » !
        Ce qui fait de ce génocide le plus grand de l’histoire de l’Humanité.
        Christophe Colomb a aussi eu le temps de mettre en place un autre « désastre » avant de mourir.
        Puisque c’est dès son époque que germa, parmi les siens, l’idée de faire venir des esclaves du continent africain pour remplacer le déficit de main-d’œuvre servile amérindienne.
        Dès son deuxième voyage aux « Amériques », Christophe Colomb détenait des êtres humains noirs, enfermés à fond de cale dans sa caravelle.
        Voilà la partie cachée mais bien réelle de l’histoire de Colomb. Celle-ci demeure toujours occultée aux Occidentaux, par leurs Autorités et Institutions, afin de faire de ce génocidaire raciste et suprémaciste un héros des temps modernes »

        J'aime

  7. Et oui, malheureusement j’ai lu bien pire en faisant mes propres recherches pour rédiger mes billets depuis 2 ans sur Colomb et ses sbires. Notamment lorsque j’ai mis en page la version PDF de Steven Newcomb des traductions R71 de son livre « Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte » sur la page de présentation j’ai mis une représentation de la potence qui représente l’expression « 13 à la douzaine » car c’est de là que vient l’expression. Colomb dès qu’il arrivait quelque part, érigeait 12 potences + 1 pour pendre 12 indigènes et celui qui s’était présenté comme leur chef…
    R71 a du me freiner (de peur de faire fuir les lecteurs, et ils ont bien fait) et je n’ai mis que 2 phrases, racontant les exactions commises. D’ailleurs, dans ce texte, en lien vers cosmovisions, il y a la vraie histoire de CC avec le même récit.
    Voilà pourquoi il faut ouvrir les yeux à ceux qui commémore aussi bien le Columbus Day, que le Día de la Raza.
    Voilà pourquoi j’enrage lorsque je lis sur 20 Minutes, que « L’Espagne n’a pas le cœur à faire la fête, à cause de la situation en Catalogne et du crash de l’avion après la parade militaire ».
    Voilà pourquoi je traduis Mohawk Nation News qui précise que le Cristobál n’a jamais foutu un pied dans l’île de la Grande Tortue qui est pourtant sous domination de l’empire anglo-américano-christo-sioniste.
    Voilà pourquoi je continue ce blog mon ami, malgré que je sois peu lue.
    Je le fais pour toutes les ombres natives qui me portent, et non m’obligent, car personne ne m’oblige, à continuer.
    Je pense que si je versais dans l’infoporn comme on dit, mon audience monterait en flèche !
    Sauf que je ne pourrais plus me regarder en face…
    Je suis là, et un peu las, las, las, comme disait Obélix qui n’est pas gros juste enrobé…
    Mais, j’ai choisi de relayer ce sujet parce qu’il me tient à cœur, parce qu’il me porte, sans que je sache vraiment pourquoi, parce que je suis interconnecté, voire inter-relié comme le signifie l’expression Lakota/Sioux « Mitakuye Oyasin ».
    Mes billets sur les Natifs sont de plus en plus lu par rapport à ceux d’il y a 2 ou même 1 an, car j’en ai près de 1000 bientôt.
    Mais c’est encore bien peu car ils sont tous écrits à l’encre du passé, or, nous savons, aujourd’hui que l’Histoire s’écrit au présent.
    Je ne veux pas faire autre chose, car ceux qui voudront, en France, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Allemagne… ouvrir les yeux pourront le faire, en lisant un seul de mes billets sur le sujet…
    Je te reprécise dans quel tiroir est caché le lien vers la véritable histoire du Cristobál, j’ai même un billet qui s’intitule « Tonton Cristobál n’est pas venu »… Parce que c’est nier la réalité que de commémorer cette semaine l’arrivée de ce gonze…
    JBL

    J'aime

    1. Oui cette petite page facebook était sans doute inspirée pas de telles archives et non le contraire. Je ne puis que t’encourager à continuer, je partage bien sûr ton indignation. Ns avons un autre point commun, celui d’être plutôt impulsif, un peu cash quoi. Essaie donc aussi comme tu me l’as dit de ne pas te faire du mal. Et prends soin de TOI aussi ds la mesure du possible. L’excès d’ordinateur n’est pas super bon pour la santé mais je ne t’apprends rien bien sûr. Voilà ce que je peux te dire pr le moment. Je ne suis pas un grand historien ou politologue, juste un rêveur, un marcheur (et ça n’est pas si peinard ni si veinard), j’ai aussi certaines difficultés courantes chez un homme relativement marginal ds la 50aine qui ne me permettent pas jusqu’ici en tout cas de consacrer autant de temps et d’énergie que toi sur la blogosphère.
      Mitakuye Oyasin

      J'aime

      1. Je suis tout à fait d’accord avec toi, ce côté impulsif traduit souvent que nous nous laissons atteindre… J’avoue être dans une de ces périodes de doutes qui me laissent un chouïa vulnérable. Alors je prends tout le recul nécessaire et me concentre sur les sujets que je maitrise le mieux, et même s’il faut bien le dire, tout le monde s’en carre un peu.
        Tant pis, je préfère me perdre dans la contemplation de la course des nuages, plutôt que me prendre de bec avec des trolls aguerris qui me laisseront sur le carreau en 2/2 parce que j’aurais pas avancé d’un iota.
        Allez, je vais bosser un peu sur mon blog, j’ai des trucs à préparer, pour mes 2 ou 3 lecteurs assidus !
        Hi, hi, nan j’déconne, vous êtes 4 !
        Jo

        J'aime

  8. L’illustration du PDF montre de quelle manière les « colonisateurs » ont voulu faire partager leur culture avec les peuples d’Amérique du Nord, ici, mais également d’Afrique et d’Asie… N’est-ce pas M. Fillon, dit François le Pieu !

    « Ils arrachaient les bébés qui tétaient leurs mères, les prenaient par les pieds et leur cognait la tête contre les rochers. »

    « Ils faisaient de longues potences où les pieds touchaient presque terre et par groupe de treize…ils y mettaient le feu et les brûlaient vifs. »
    PDF de 45 pages de Steven Newcomb traduction par de larges extraits de son livre « Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte »

    https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/01/pdfsnewcombjanv2017.pdf

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s