Au nouveau peuple élu du nouveau monde…

Oui, vous les colons de papier !

Aux Zuniens, tout d’abord, qui aujourd’hui se choisissent un nouveau maitre ;

Tenez, Résistance71 publie une analyse à laquelle je ne retire rien, pas même une virgule ;

Illusion démocratique… La fin du cirque !

“Dans le monde dans lequel on vit on peut raisonnablement se demander s’il y a une vie avant la mort.”
~ Coluche ~

►◄

“Si voter changeait quoi que ce soit, ce serait interdit depuis longtemps.”
~ Emma Goldman ~

~~~~▼~~~~

 La fin du cirque

 Résistance 71 |  8 novembre 2016

 Une fois de plus, le système étatique factice, mortifère et à bout se souffle nous propose son grand cirque électoral futile, son illusion démocratique en cette fin d’année 2016 pour l’empire du goulag levant et en 2017 pour sa larbine vassale franchouillarde, jadis peuplée de fiers Celtes dont les sociétés ont refusé la centralisation du pouvoir et donc l’État pendant près de 900 ans, un système politique qui ne leur fut imposé que par la force de la conquête et de l’ethnocide colonial, déjà.

Ainsi donc aujourd’hui les votards yankees vont se déplacer pour satisfaire au grand Barnum électoral où ils ont à choisir, de fait l’illusion de choisir, entre la variole (bien connue des peuples autochtones à qui elle fut inoculée sciemment à fin génocidaire) et l’Ebola, entre un milliardaire populiste narcissique et tripoteur soutenu par la mafia de Las Vegas et la harpie du système nouveau con, nouveau libéral, criminelle endurcie à la veulerie légendaire et dont l’ambition psychopathique pourrait sans aucun doute être étudiée de près dans une étude clinique.

Nous ne perdrons pas notre temps à présenter ces deux corniauds utiles du système oligarchique en place, amis de longue date et soutenus par la même fange capitalisto-colonialiste qui en mît tant d’autres au pouvoir des deux côtés de la grande mare.

En France, le plus petit cirque essaie de ressembler à ses maîtres. De “primaires” en rhétorique, et de mensonges en promesses qui n’engagent que ceux qui y croient encore ; de la même manière l’oligarchie proposera ses marionnettes, qui un repris de justice mafieux ayant “fait son temps” au placard, choisi par l’élite financière auto-proclamée, qui un nabot criminel de guerre ou qui un arriviste arrogant à l’éructation tremblotante, tous comme les deux gugusses cités plus haut, des cas potentiels d’étude psychiatrique qui nous en apprendrait bien plus sur les arcanes du pouvoir qui rend fou,

Popov le grand maître clown a fait rire de bon cœur des générations de petits et grands et a donné ses lettres de noblesse au véritable cirque, mais ces clowns là, monsieur, sont d’une tristesse sans pareille et ironie du sort n’ont jamais voulu faire rire qui que ce soit, si ce n’est de rires nerveux éparses les inquiets sachant que la mascarade un jour, accouchera d’un monstre qu’il faudra abattre.

Messieurs les votards de tous les pays, comprenez enfin que l’acte électoral n’est plus seulement futile et illusoire, mais qu’il est devenu de nos jours une complicité d’assassinat, une complicité de crimes contre l’humanité tant nos marionnettes de tout poil, mises en place selon le bon vouloir d’une avide oligarchie financière et industrielle transnationale, n’ont de cesse de mettre le monde à feu et à sang pour le profit du toujours plus petit nombre, consolidant biens, finances et donc pouvoir réel en société capitaliste privée ou d’état.

Comprenez que voter c’est se soumettre à ces ordures du monopole.

Comprenez que voter c’est abdiquer sa souveraineté, c’est se choisir un maître irrévocable qui vous (re)passera les chaînes de l’esclavage moderne.

Comprenez que voter c’est déléguer le pouvoir du peuple, sa capacité de décider pour et par lui-même, à une clique de commis coursiers passant leur vie politique à renvoyer les ascenseurs à ceux qui les ont mis au pouvoir fictif et illusoire pour les servir en première instance.

Comprenez que la seule solution au marasme sociétal ambiant c’est NOUS. Personne ne peut mieux gérer la société que le peuple lui-mème. Cela a déjà été fait et est de fait la destinée de l’humanité, simplement le plus tôt sera le mieux.

Comprenez que l’État est un outil d’oppression mis en place et perpétué pour garantir la main mise du petit nombre oppresseur et exploiteur par essence.

Comprenez que l’État n’est en rien inéluctable, qu’il est factice, qu’il n’est qu’une illusion politique, un leurre à l’apparence (parfois) démocratique, mais un monstre froid qui ne peut être par construction que coercitif, répressif et exploiteur.

Comprenez que toutes les institutions privées ou d’État sont des armes de destruction massive des libertés publiques et des outils de l’asservissement du plus grand nombre au seul profit du même petit nombre. Que leurs commis coursiers ne sont que des larbins à qui ont a fait miroiter une “place sous le soleil des grands” de ce pauvre monde inique sous la houlette oligarchique.

Comprenez finalement que tout ceci n’est qu’une illusion politique, une illusion de démocratie à grande échelle dont il nous faut sortir pour arrêter se survivre et vraiment commencer à vivre.

Y a t’il une porte de sortie ?

Oui sous la forme d’un jeu de piste des plus simples à organiser entre nous, il suffit pour cela de dire NON au jeu qu’on nous impose, parce que c’est de cela qu’il s’agit en fin de compte et d’agir en conséquence:

Pensée critique => Réflexion individuelle et collective => BOYCOTT des institutions (élections comprises) et action politique concertée => Associations libres locales => Confédération des associations libres sous forme communale => Dilution du pouvoir dans le peuple là où il est très soluble => Fondation de la Société des Sociétés égalitaire, non-étatique, non-coercitive et anti-autoritaire

Nous vivons les derniers moments, les soubresauts d’une ère politique faite d’injustice, de mensonge, de tromperie, de veulerie, d’assassinat de masse et de corruption forcenée. Nous sommes au bout du bout du banc, la fin du cirque est proche et si le grand Popov manquera au peuple qu’il a tant amusé, les tristes sbires de la politique et leurs maîtres de la finance passeront aux oubliettes de l’histoire.

Peuples du monde, notre heure arrive, reprendre la barre du bateau ivre est notre destinée. Qu’on se le dise !

Boycott !

Solidarité !

Associations libres !

Égalité !

Liberté !

~~~~▲~~~~

Alors, à tous les Bien-Zélé des anciens Empires coloniaux de tout poil qui s’apprêtent à fêter Thanksgiving et c’est sans doute les mêmes qui ont commémoré le Día de la Raza ou le Colombus Day le 10 octobre dernier ; Canadiens, Québecois, Australiens, Néo-Zélandais, Afrikaners, et là-bas dans les Îles, Archipels et Atolls du bout du Monde…

À tous ceux qui vont remercier Dieu lui-même pour leur avoir donné la force de Tuer l’Indigène, l’infidèle, le païen pour sauver l’homme, blanc et chrétien de préférence…

À tous ceux-là, qui s’apprêtent donc à redire à la face du monde combien ils ont aimé ça, puisque depuis l’an 1600, au moins, ils rendent grâce à Dieu pour avoir massacré toutes personnes indigènes traditionnelles ou Nations qui ne devaient être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation « blanche ».

▼ Nous leur disons ; Que c’est à nous maintenant… ▼

Non seulement on va effacer les doctrines et les dogmes dans lesquels ils se vautrent depuis des millénaires, mais également révéler les mensonges pharaoniques qui leur permet encore et toujours de s’affirmer comme le Nouveau Peuple Élu en ce Nouveau Monde.

Et ainsi faire tomber l’Empire !

Et c’est encore grâce à Steven Newcomb que nous crackons les codes un à un :

Et grâce à Résistance71 qui nous le traduit en temps réel :

Élitisme, impérialisme et colonialisme : leurs racines profondes judéo-chrétienne (Steven Newcomb)

Au sujet du livre de la juge de la Cour Suprême des États-Unis Ruth Bader Ginsburg : “My Own Words

 Steven Newcomb | 3/11/2016 | Url de l’article original en anglais : http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/11/03/justice-ruth-bader-ginsburgs-book-my-own-words

Tôt un matin récent, je me trouvais dans l’aéroport de Denver (Colorado), attendant mon vol pour retourner en territoire de la nation Kumeyaay, communément appelé aujourd’hui “San Diego” (Californie). En marchant vers ma porte d’embarquement, j’ai aperçu un magasin de livres. Je décidais d’y entrer pour voir si je pouvais y trouver quelque chose d’intéressant. Après quelques minutes de recherche je trouvais le livre: “My Own Words”, de la juge de la Cour Suprême des États-Unis Ruth Bader Ginsburg, je décidais de l’acquérir et d’aller embarquer.

Dès que j’eus commencé à feuilleter le livre de la juge Ginsburg en attendant l’embarquement, il m’apparut que ce jour était la 524ème année depuis que Cristobal Colón avait envahi l’île de Guanahani, terre des Indiens Taino. Je pensais qu’il était ironique d’acheter le livre de Ginsburg le jour anniversaire du premier voyage de Colomb dans les Caraïbes.

La même doctrine chrétienne de la découverte et de domination utilisée par Colomb, fut utilisée par la juge Ginsburg pour justifier de l’assujettissement de bien des îles non-chrétiennes en toile de fond de son rendu légal de l’affaire de la City of Sherrill contre la nation indienne Oneida (Iroquois) de New-York (2005). La toute première note de bas de page de son opinion de l’affaire est la “doctrine de la découverte”. J’ai regardé si la juge Ginsburg discute de l’affaire City of Sherrill dans son livre et je n’ai rien trouvé.

La seule section du livre de Ginsburg qui semble un peu reliée à cela est intitulée “Dignité humaine et égalité judiciaire sous la loi”. Le sous-tire de cette section est: “Brown contre le bureau de l’éducation dans le contexte international”. C’est une référence à un discours sur l’égalité raciale que la juge Ginsburg délivra en Afrique du Sud juste neuf mois après son rendu de l’affaire City of Sherrill basé sur des idées bigotes, religieuses et racistes et des arguments qu’on peut retracer jusqu’à l’ère de Colomb et les bulles pontificales du Vatican du XVème siècle. La juge Ginsburg ne mentionne rien de tout cela dans son livre ; elle conclut cette section de son livre comme suit:

“Pour résumer, Brown a à la fois réfléchi et propulsé le développement de la protection des droits de l’Homme internationalement. Ce fut décidé après les horreurs de l’holocauste et avec les régimes répressifs en URSS, en Europe de l’Est et en Afrique du Sud comme réalité du moment. Cela propulsa une évolution toujours incomplète vers le respect, légalement et en pratique, pour la dignité humaine du peuple du monde.”

Lorsque la juge Ginsburg invoque la doctrine de la découverte dans son rendu de décision de l’affaire “City of Sherrill”, elle ne fonda pas sa décision sur la “dignité humaine”. Elle citait une doctrine religieuse, bigote et raciste qui domine nos nations et déshumanise nos peuples sur la base de la bible et du christianisme. Une preuve de cette forme de raisonnement se trouve dans le phrasé des arguments contenus dans la directive soumise par le ministère de la justice en 1954 à la Cour suprême des États-Unis pour l’affaire Tee-Hit-Ton Indians vs United States. Cette directive du ministère argumentait que les Indiens Tee-Hit-Ton (Alaska) ne devaient pas recevoir de compensation financière pour le bois pris sur leurs terres parce que “les nations chrétiennes d’Europe acquirent la juridiction de ces terres païennes et infidèles”.

En cette même année 1954, la Cour Suprême décida dans l’affaire Brown vs Board of Education, affaire dite progressiste en matière de “respect” et de “dignité humaine” selon la juge Ginsburg. Et pourtant, de manière des plus importantes, pas un seul mot de son livre ne mentionne les arguments irrespectueux et déshumanisants que le ministère de la justice mit en avant cette même année contre nos nations natives originelles sur la base de la bible et du christianisme.

Bien que le discours de Ginsburg en Afrique du Sud fut au sujet du système légal américain travaillant de manière supposée pour mettre fin à la discrimination raciale aux États-Unis, avec cette décision de Brown v. Board of Education, en 1954, je ne considère pas nos nations originelles faire partie de la “minorité raciale”. Nos nations ont existé bien longtemps avant les Etats-Unis d’Amérique. Nos nations sont pré-américaines (NdT: pré-colombienne de fait). Nous sommes les nations d’avant l’invasion (chrétienne). Nous sommes les nations pré-américaines et les peuples du continent de la Grande Tortue.

La doctrine chrétienne de la découverte et de la domination est liée à l’impérialisme et au colonialisme chrétien. Le juge de la Cour Suprême John Marshall appelait les États-Unis “notre empire s’étendant au large”, une phrase que le juge Marshall employa dans sa décision dans l’affaire Loughborough v. Blake, en 1820. Le contexte caché de l’empire américain est la doctrine chrétienne de la découverte et de la domination qui fut clairement exprimée judiciairement en 1823 dans la décision de la CS dans l’affaire Johnson & Graham’s Lessee v. M’Intosh, sur la base de la tradition judéo-chrétienne.

A l’époque de la directive légale de 1954 dans Tee-Hit-Ton v. United States, Le soliciteur US était Simon Sobeloff, un membre clef du groupe d’hommes qui écrivirent cette directive du ministère basée sur le christianisme et la bible. Sobeloff était un homme de confession judaïque orthodoxe, une tradition religieuse à laquelle la juge Ginsburg souscrit également et le narratif hébraïque du “peuple élu et de la terre promise” est la toile de fond de l’ancien testament et ceci a également servi de toile de fond pour la directive ministérielle de 1954.

Cette connexion entre le narratif de l’ancien testament du peuple élu et de la terre promise et le système légal américain est en partie démontrée par le fait que le ministère de la justice, dans sa directive de 1954 dirigeant l’affaire Tee-Hit-Ton c. États-Unis, cita le livre de la Genèse 1:28 et le livre des psaumes de l’ancien testament. Le ministère de la justice a dit qu’il documentait la façon dont et la base sur laquelle, la législature du Massachussetts avait, dans les années 1600, affirmé la juridiction sur les terres des païens et des infidèles. (NdT: à l’époque des “pèlerins” et du “Mayflower”)

Une question se pose alors : Pourquoi Sobeloff et Ginsburg n’ont-ils pas, sur la base de leur foi judaïque, refusé d’utiliser la doctrine chrétienne religieuse et bigote de la découverte et de la domination contre nos nations ? Sobeloff est décédé, mais la juge Ginsburg a l’opportunité de s’expliquer aujourd’hui et de nous dire pourquoi, lorsqu’il en vient de nos nations originelles, les États-Unis fonctionnent comme s’il n’y avait pas de séparation de la religion judéo-chrétienne et le système politico-légal américain en regard des nations païennes, infidèles et gentilles ?…

~~~~▲~~~~

Steven Newcomb nous a déjà rappelé la méconnaissance du Juge Antonin Scallia qui prétendait ne pas connaitre la Doctrine Chrétienne de la Découverte tenez tout est là :

Tous des Supermenteurs

Je n’ai pas la patience de Newcomb, mais tout comme lui, tout comme R71 et les Nations Primordiales, je ne lâcherai pas l’affaire…

J’ai déjà expliqué ici qu’on pouvait déchirer une à une les pages de l’Agenda 21…

Nous tous, les peuples de la Terre, affirmons notre volonté d’initier un nouveau paradigme tous sur la même ligne, juste NOUS et rien d’autre, côte côte, personne devant, mais personne derrière…

Tous ensemble !

JBL1960

 

 

Publicités

TEP ZEPI : BEGINNING OF A NEW ERA

Tep Zepi ►Beginning Of Time by JBL1960

December 22nd 2015

◄ Translated from the French by Resistance 71 ►

November 2016

Foreword by Résistance 71

Everyone’s mission is to dismantle the pyramid of power stone by stone. It is in changing our relationship to society that we will change political paradigm, if everyone sees the common interest, then the mecanics of the real change will kick into place. This is the true revolution, it is an organic issue within a change of relationship towards society, starting from the individuals to move as collectively unified. This is how the State will fall, how a big part of Mankind will move forward differently ; this is how the State and institutions will fall into oblivion. We think that we are actually living the first moments of the agony of the State. It is the beginning of the end, it is an historical point even though it is not yet perceived as such by the many. What indeed the self-proclaimed “elite” calls the NWO corresponds to the last gasps of this disgraceful and shameful criminal statist and capitalist system. Human being is fundamentally morally good, and will eventually succeed to change political paradigm for the best on the global common interest. Future generations will learn with bewilderment of our fate and past history. They will be stunned and gutted by so much combined and ingrained greed and stupidity in the ways we conducted our political and social affairs.

◄|►

The time of my “awakening” has come

To trample the empire and because we have to deal with super liers, huge super liers !

Considering the fact that one can not solve a problem while conserving the very same mental attitude, I “woke up” and reconsidered all things from that moment on.

In fact, the trigger was the chemical attack in La Ghutta, Syria in August 2013. I was no longer in the fog. I was half awaken, but this event, since the beginning of the whole story, wrecked my guts. From then on, I started to act, I didn’t want to remain an unpowered viewer, outraged and screaming in my own little bubble. I wrote to “Hollandouille” on an old postcard, using the free address of the Elysee Palace (no stamp required). On the postcard was printed (in english in the original text): NO WAR IN SYRIA – FREE PALESTINE – In fact, I wrote similar messages on the card. Since that time, I scrutinized his behavior and soon I was aware that he was executing a Plan under the orders of the world elite, specifically the American one. I understood that the electoral system was just a trap for gullible people, a mean to get people to vote for people chosen in advance for them.

The different political parties are only a deception in order to organize the illusion that the elections are the ultimate expression of democracy. We know it is wrong, that it is a lie, once more we accept and hang onto it by fear of the unknown. From then on, I decided not to loose any longer my time with institutional politics. I started to organize my thoughts on the subject of how to change the political paradigm. How to create, initiate and organize a paradigm shift.

I understood that the real life sometimes enters to sharply in contradiction with the system’s narrative and exposes parts of the general deception. I also envisionned the fact that at some point and for all citizens, will come the issue of civil disobedience. I understood that it is the peaceful mass of the peoples of the world who will refuse to obey the criminal and obsolete state and corporatist institutions, that will bring the empire, its oligarchs and eugenicists to their fall. This plan implemented for the last 250 years is an eugenicist plan et we can’t doubt that all possible means will be used to reduced the world population to what they believe is the “right number”: 500 millions people, enslaved to fulfill the “elite”’s needs.

People laugh at me so often when I claim such things. Doesn’t George Orwell claim in “1984” that “in this time of universal deception, telling the truth is a revolutionary act” ? But “1984” is no longer a fiction, it became our reality. My first difficulty is that I am a nobody. Today in France, if you have no job, you are nobody.

Personnally, I cumulate negative things: I am jobless, without income, soon with no teeth, I survive thanks to my husbands pension of 1600 Euros per month, not much. I had to convince myself that I could be helpful in promoting a change of political paradigm and that I could indeed act right away. If I am nothing and nobody in this society, it is of no importance whatsoever.

Moreover, the fact that I own nothing gives a certain advantage, I am indeed invisible, but I am free, free to think, act, talk and go wherever needed. Framed since birth like so many of my fellow citizens to obey, shut-up, consume, buy, lower your eyes, obey, get married, buy, shut-up, look down, obey, make children, shut-up, buy, work, obey, shut-up, buy…. I spent much time in front of the television, alone and I learnt things you can learn nowhere else. At that time, there was no censorship nor mind framing such as “I am Charlie”. It was already undermined somewhat et those who believe in “democracy” under the regimes of Pompidou, Giscard, were fully integrated in the system.

Despite a catholic education, I never believed in god et even rebelled against the church. I was mocked right away. As I read a lot, I got early on interested in Egyptology and in my core, the narrative of time, the chronology of the times seemed really strange to me.

Then I got really interested by the native peoples of the Americas. I precise here that I have spanish origins from my mother side and Italian from my father. The Colombus’ discovery of the New World captivated me, but not for the same reasons than most of my fellow schoolmates. I got really excited by the story of the last Aztec emperor Montezuma although it was narrated by his conquerors and I felt at that time the controversial issue of the christian doctrine of discovery. The framework under which we were living since birth was ubiquitous. Then I got married (civil marriage, no church), I didn’t christianized/baptized my children, but I did follow the society’s peer pressure in getting married and getting children.

I sincerely thing that this is an alienation we subscribe to voluntarily because we are programmed, framed to do so and compel. to it. I do not hold any grief to anyone. Today, I am fully aware that all of this is just plain bullshit. Nothing oblige us to get married and get children if we don’t want to do so ; but you have to be ready to explain yourself if you don’t want children, there still is an obligation for women and couples to reproduce. In my view, there should be no pressure to do so just to compel to society’s will.

This is why I think we should be absolutely free of our choices. This is never the case as the judeo-christian background of our society compels us constantly to agree with it as being the best model, the exceptional model in the image of the American empire. In fact, the system highlights the path we must follow. So germinated inside me the idea to de-christianized myself and I found the purpose to do so in marked opposiyion to the christian doctrine of discovery. I wished to stir up the ashes of the Amerindian history, as I understood clearly that the American empire was built on a big lie, a theft and the biggest genocide ever in history, which started right away in 1492.

This is when I encountered the Mohawk way of thinking through Resistance 71 blog. Thanks to the Federation Nationale de la Libre Pensée (FNLP), I learnt about the attempts by a few people to get their names off the registar of baptise/christianization. I decided to do so while denouncing the roots of the so called legal authority to appropriate non-christian land et deny all rights of sovereignty to native people in the name of the christian doctrine of discovery since the 15th century and until today as the pope Francis still refuses to revoke the papal bulls Romanus Pontifex (1455) and Inter Caetera (1493), which are the very foundation of the colonial power of Christendom across the world and which has also been enshrined legally in US (and Canadian) Supreme Court decisions since 1823 and the decision of the SCOTUS in the case Johnson vs M’Intosh.

What I didn’t know at that time is that the Roman Catholic church was refusing to remove names from the registar, even if you asked nicely and politely.

The Catholic Church considers the christianization as “an historical event which took place at the demand of your parents as you were a child. This event doesn’t preclude your religious convictions once adult and leaves you totally free to choose your path in the sense indicated in your letter to us. Hence does it appear that christianization’s registars confirms with each written act bearing and the signatures of witnesses, of the historical event which took place. One can not erase an historical even. The act can not therefore be erased. It has to be noticed that the registar is not design for public consultation nor is it allowed to be shared. It is not accessible to third parties. Moreover, the Paris’ Cour de Cassation rejected the motion in date of November 19Th 2014.” See the complete file on my page : = Faire tomber l’Empire.

The French jucicial system legitimizes the refusal by the Catholic Church to proceed in erasing a name from the christianization’s registar in violation of the 1905 law ordering the separation of the Church and the State. This brings the christianization act under the protection of the republican law, in the exact same vein as Justice John Marshall from the SCOTUS legitimized the christian doctrine of discovery in his conclusion on the Johnson vs M’Intosh case in 1823. Meanwhile, I am aware of a French expatriate in Germany, who after claiming being an atheist, had 500 Euros taken from his wages as a cult tax from the Roman Catholic church because he was baptized (christianized).

One can find the article of his fate online. On the Federation Nationale de la Libre Pensée’s website you will be able to see the answer given to this person by the catholic diocèse in Germany. I do  not make that stuff up ! No exageration whatsoever. Knowing this, I wrote to the president of the Cour de Cassation of Paris, which decided and wrote the decision # 1441 on November 19th 2014.

The lettter contested the rendered decision based on the answers given to me by the Catholic authorities upon my request to erase my name from the registar and the new facts revealed through the story of this French expat in Germany.

I know fairly well that I am noboby. We must also acknowledge the fact that the Federation Nationale de la Libre Pensée has no more weight on these issues than I ever had. I never received any answer to my query and complain. But the FNLP didn’t move further neither although it is directly dealing with the Ministry of Justice in France. The French judicial system is a farce and it is laughing right n our faces. It is just an institution and we all know by now, that we have nothing to expect from institutions, certainly not from the judicial one ! The Catholic Records wrote to me a final letter with the object being: “Apostasie” informing me that they took good notice of my will not to belong any longer to the Catholic Church, they joined as a document a certified copy of the page of the registar bearing my name with this mention in the margin : “Renagated with force and in all counsciousness her christianization through a letter dated April 2nd 2015.”

For many people, all of this is totally futile and worse… a blasphemy ! But, I do consider through this action that I broke the chains that the system is putting on us from birth and that we carry with us by ignorance and fear. A fear which is thereafter instilled to us in every aspect of our lives and that we are compelled to accept. This action was not futile. I do not regret it one bit. This allows me to stand side by side with aboriginal people worldwide : American Indians, Africans, Australian Aboriginies, Maoris, Kanaks, pagans and heathens of the world, who refuse to be colonized and fight for their sovereignty, fight against the white male judeo-christian set of racist and unjust bigot rules enslaving the world in the name of Jesus Christ for centuries and centuries. Through this act, I get the message across to the Catholic Church, that I refuse my name to be associated for eternity with the crimes, the blood baths and genocide perpetrated in the name of their God in all time and all places.

I call on the religious basis of these laws established in relation to indigenous nations, laws that still prevail today, supported and enshrined through the Christian Doctrine of Discovery, establishing that the invading Christians had a “divine right” to seize all non-christian “pagan and heathen lands” and submit the original nations in perpetual slavery. I am standing side by side with the Palestinian people who is undermined by a violent colonization since the creation of the State of Israel, colonization founded on the myth of the “chosen people on the promised land”.

I understood early that the anglo-american empire (which I call Zunia), built itself on this premise: “Western colonialism since the 15th century until today, is founded upon a religious, racist, euro-centrist, hegemonic and genocidal doctrine: the chrisrtian doctrine of the said “discovery”, codified with the papal bulls Romanus Pontifex (1455) and Inter Caetera (1493).” Therefore, we do not live at all in a “post-colonial”world as the dominant ideology makes us believe.

The United-States, Canada, Australia, New-Zealand and of course Israel, are colonial entities, directed by colonial governments whose fake authority is founded on the decisions of Supreme Courts such as the Johnson vs M’Intos in 1823 and their jurisprudence thereof, all of it emanating from the Christian Doctrine of Discovery, which became with time, the founding dogma of the western colonial society.

This is why it seems to me fair and just to initiate a movement to abolish the empire and to repudiate the Christian Doctrine of Discovery, and allow in the process for those who wish to contest it, to renegade on their christianization in contestation of the dogma still prevailing today as we can see that both the United States and Israel claim to the world of their exceptionalism and the “chosen” status in the eyes of “God” of their respective people.

Although I am just a sand grain in the cogs of the NWO, more of us can jam the machine, by our unrelenting questioning and doubting of the dogmas, by our simple daily actions, without hate, nor weapons nor violence, in the name of no god nor any master.

Each of us through thinking can initiate a change of political paradigm. We must then interconnect ourselves so this Idea can take life. If we are sincere and motivated, our idea will survive us all.

For myself, time has come…

and I sincerely think that our time, the people time, has come too!

JBL1960

Update on 28/10/2016 | JBL1960

I do not renegade on this early post of my blog on the contrary. Moreover, I complete it with my latest posts confirming my initial idea while I created this blog : let’s connect energies, let’s connect the free electrons to give an example of free associations beyond space and time…

I agreed over a thousand times with Resistance 71 and others. Other blogs, writers came to join me and in intertwining our words, our ideas, reinforcing our collective trails of thoughts to initiate a paradigm change and create the society of societies in connection with all aboriginal peoples of the planet. This is to make the most equal and just society possible = together, us the repented colons and settlers, the westerners freed of all colonial ideology, standing up together side by side with the native people and original nations, struggling together against the very same oligarchs who oppress us et kill us since ever with always the same determination.

Let’s refuse to play the game that is forced upon us ! ; OUPS ou OUF ?

Let’s erase the fake dogmas applied for centuries or millenia, dogmas coming from the bible, myths like “chosen people” and “promised land”, absurdity like the “god given right”, transformed through time in the more secular “right of domination” and today’s “right of interference” (in the name of civilization or humanity), always for “humanitarian reasons” of course, all of this being fake, fabricated and part of the mecanisms of the exploitation of Man by Man, the colonialisme purpose.

Placing its origin in the religious realm multiplied its impact by tenfold upon generations and we can see now the end of the tunnel in breaking all the locks of these dogmas and in getting the historical truth out through the essential work of people like Shlomo Sand, Ilan Pappe, Ze’ev Herzog, Ashraf Ezzat, Israel Shamir, joigning people like Steven Newcomb, Peter d’Errico, Glenn Morris, Roxanne Dungar-Ortiz, Howard Zinn, Russell Means, Kahentineta and all the crew of Mohawk Nation News and so many others, in the same fight for the truth and the unearthing of the great historical falsifications and the imposition of a unique and dominant justification of western colonialism through History.

In conveying these works and messages, we become an essential piece of the truth chain unfolding worldwide from the filth of the historical and ideological falsifications claimed by the society of the Great Show & Circus, dogmas followed par people themselves in accepting them through their absence of critical thinking, all the lies and deceptions brought to them by an oligarchy today on the run and seriously worrying about all the truth movements rising from everywhere and all sectors against it and its murderous NWO.

It is actually now that our work as part of the truth’s ant hill is the most important ! No way to let it go, no way to slack down !

Because we are all inter-connected ;

UNION ==> CRITICAL THINKING ==> ACTION ==> FREE CONFEDERATED ASSOCIATIONS <==> SOCIETY OF SOCIETIES

LET IT BE KNOWN !!!

~~ Jo ~~

Last Monday…

…Before the Super Tuesday !

Oui parce qu’il y en a encore pour croire que tout va changer demain

Alors que voter pour Killary ou en Trumpette ne changera rien de rien

Tenez, même le FBI finalement dit qu’il fera rien ici

Ah bah c’est le Pieczenik qui doit être tout chonchon ?

Lundi dernier, comme d’hab, c’était déjà pas folichon = CRAC BOUM HUUUEEE !

Mais demain toute la planète aura les yeux braqués sur les Zuniens de papier, parce que dans cet empire faussaire, les occupants illégaux ; Commandent et les Natifs, les Nations Primordiales sont prisonniers en leurs propres terres et en lutte contre les « Destructeurs de Vie » financés par des banques françaises ► J’ai nommé, la BNP Paribas, le Crédit Agricole, Natixis et la Société Générale…

Donc en ce lundi 7 novembre ; J-1 avant… Probablement rien…

Les licenciements mondiaux continuent dans la plus grande indécence programmée mais dans ce Système , c’est FOU POU DAVE…

RDPI – Liste des licenciements mondiaux – Pierre Jovanovic

LA LISTE DES LICENCIEMENTS « MORTUAIRE » DE LA TOUSSAINT 2016 ! 15.000 A LA STANDARD CHARTERED  du 7 au 11 novembre 2016 : La liste de ce début novembre 2016 est fascinante. Au moins deux ou trois entreprises qui ont licencié 100 salariés voici 2 semaines, et qui ont licencié 1.000 de plus la semaine dernière. La banque ING en a rajouté, et a semé la confusion afin que plus personne ne puisse suivre. Totalement dingue. Mais le plus intéressant est la chute du groupe français Vivarte qui a raté le virage de la vente sur le web, et qui doit sauver ce qui peut être sauvé. Enfin, voyez aussi Adidas et Reebok qui utilisent la technique du déménagement de leur QG pour virer un maximum de cadres et se rendre ailleurs, là où ils paieront moins d’impôts.
Merci à tous les lecteurs et lectrices, à Mme Lefumeux et à Aurélie qui ont contribué à cette liste. Et a Facebook pour avoir censuré ma page personnelle afin d’empêcher sa propagation…

2 Sisters Food UK jette à la rue 350 salariés de son usine de boucherie au Pays de Galles: les Anglais ne peuvent plus s’acheter de viande, merci à Mme Lefumeux
Adesa Kar Auction Services le célèbre vendeur de voitures aux enchères publiques jette à la rue 133 salariés, merci à DJC
Adidas vire 150 salariés a Boston sans doute pour une délocalisation au Mexique, merci aux lecteurs
Amiens dans la partie nord de la ville le chomage des moins de 25 ans est a 60%!! C’est Libération qui nous le dit, merci à Spartacus
Angies’s List jette à la rue 150 salariés de plus parce que ses pertes ont doublés depuis 2015, merci à DJC
ArcBest logistique et transport, jette à la rue 130 salariés en raison du manque de marchandises à transporter et d’une baisse de son chiffre d’affaire de 32%, merci à DJC
Astra Zeneca France rumeur de la fermeture immédiate de la filiale diabetologie, soit 260 salariés plus tous les dirigeants merci à Franck
Australian Bureau of Statistics l’INSEE australien a jeté à la rue 150 fonctionnaires !! merci à Myriam
Bank Hapoalime Israel la plus grande banque d’Israel à décidé de jetter à la rue 1.500 banquiers DE PLUS (la banque avait déjà viré 1.800 banquiers en 2012 merci à Mme Roth
Belk USA la chaîne de boutiques de mode a licencié 40 cadres supérieurs dans son QG, merci à DJC
Birmingham la ville anglaise a licencié en l’espace de quelques heures 65 éboueurs municipaux, merci à Myriam
Connect Transit la société d’autobus jette à la rue 150 chauffeurs, merci à DJC
CVS Health la compagnie pharmaceutique américaine jette à la rue 600 pharmaciens et salariés, merci à DJC
Dundley Council UK la région anglaise jette à la rue 110 fonctionnaires pour économiser 4 millions de livres sterling, merci à Mme Lefumeux
Elliott Thomas UK le groupe de BTP est en redressement et vient de licencier 74 personnes, merci à Myriam
Equity Bank Kenya jette à la rue 400 banquiers à cause des taux d’intérêts négatifs, merci à Mme Lefumeux
Finning Canada licencie 200 ouvriers, merci à Mr Tremblay
Frontier Communications la semaine passée ( voir plus bas ) a viré 250 cadres et cette semaine 1.000 salariés partout aux US !! Merci à Myriam
Gannet Media USA propriétaire de 100 journaux régionaux et du fameux USA Today vire 200 journalistes DE PLUS ! Merci à Kim
Giant Eagle USA la châine de supermarchés américaine a jeté à la rue 350 cadres supérieurs de son QG, merci à Myriam
GKN Aérostructures North America a jeté à la rue 300 ingénieurs et mécaniciens, merci à Myriam
Grain de Malice France , prêt à porter, dont le siège est à Tourcoing ferme 39 boutiques et jette 177 salariés chez Paul Emploi ,merci à Mr Millot

Haier America le fabricant d’électroménager et d’électronique jette à la rue 90 cadres de son QG, merci à Myriam
Hazelwood Power Plant la célèbre centrale de charbon australienne va fermer 1.000 salariés et 300 fournisseurs à la rue, merci aux lecteurs australiens
Heerema Fabrications Group Hollande, chantier maritime, jette à la rue entre 450 et 470 salariés en Hollande Angleterre et Pologne merci à Mme Lefumeux
Indiana Marujun vire 45% de sa masse salariale soit 270 salariés, merci à Myriam
ING Bank à décidé de rajouter 7.000 suppressions d’emplois de plus au niveau de son informatique et de son site internet afin d’économisier 1 milliard de dollars, merci aux lecteurs
Isa Suisse l’horloger est obligé de virer 119 salariés ( dont beaucoup de frontaliers français en raison de la chute des ventes), merci à Mr Malenfer
Israel Discount Bank a jeté à la rue 1.000 banquiers en raison de la baisse de son CA…
JVC Kenwood France l’usine bretonne qui fabrique des autoradios GPS, va fermer ses portes 58 ouvriers ont pris une option pour Paul Emploi, merci à Mr La Maltiere
Lu (oubli de cet été) le groupe américain Mondolez veut économiser 1 millard d’euros jusqu’en 2018 : 300 emplois seront supprimés selon la CFDT merci à Mr Le Cam
Manx Telecom l’opérateur mobile de l’île de Man (pourtant minuscule) jette à la rue 40 ingénieurs, merci à Myriam
Marriott International Hotels USA va jeter à la rue 163 salariés et cadres suite à sa fusion avec Starwood Hotels, merci à Myriam
Marvell Technology , le géant des câbles téléphoniques et réseaux télécoms obligé de jeter à la rue 900 ingénieurs et techniciens, merci à Jerp
MassMutual licencie massivement 150 assureurs sur 10 bureaux régionaux, merci à Myriam
Metsahallitus Finlande cette société d’Etat qui s’occupe des fôrets finnoises à mis 357 bûcherons au chômage technique, merci à Myriam
NetApp licencie à nouveau cette fois 6% de la masse salariale soit 640 programmeurs, merci à Myriam
Oceade Belgique le parc aquatique de Bruxelles ferme ses portes et vire 67 salariés, merci à tous les lecteurs belges
Québecor Canada jette à la rue 8% de sa masse salariale soit 220 personnes, merci à Ghislaine et aux lecteurs canadiens

REC Silicon le chimiste spécialiste du polysilicone jette à la rue 70 techniciens en raison de la baisse des ventes, merci à Mme Lefumeux
Reebok le célèbre fabricant de chaussures de sport utilise la technique du déménagement pour virer 300 cadres supérieurs de Boston. Soit ils déménagent soit ils sont virés !! Merci à DJC
Ricoh Electronics utilise la technique du déménagement pour virer 147 salariés, merci à DJC
Rubicon Project le spécialiste de la publicité sur Internet à jeté à la rue 125 salariés, soit 20% de son personnel, merci à Martin
SNCB Belgique les chemins de fer Belges à décidé d’ajouter 300 agents de plus à sa liste de licenciement , merci à Mr Duvivier
Stantard Chartered Bank UK dirigée par Bill Winters (ex alter égo de Blythes Masters à la JP Morgan) va licencier 15.000 banquiers dans tout son groupe de l’Angleterre à l’Asie, merci à Kim
Suffolk County National Bank jette à la rue 76 banquiers, merci à Mme Lefumeux
Thomson Reuters vous l’avez vu la semaine passée dans ma revue de presse mise à jour, le groupe jette à la rue 2.000 journalistes, merci aux lecteurs
TreeHouse Foods l’usine de céréales jette à la rue 100 ouvriers sur 160 ! Merci à Mme Lefumeux
UPM Finlande le numéro 1 mondial du papier jette 275 salariés en Allemagne et en Autriche à la rue, merci à Mr Ricard
Verso Corp USA le grand fabricant de papier américain jette à la rue 190 ouvriers et réduit sa production de 200.000 tonnes, merci à Myriam
Vivarte France le groupe qui possède La Halle aux chaussures, André,Caroll, San Marina, Minelli, Pataugas, Cosmoparis, Kookaî, Chevignon, Naf Naf, La Halle, Besson, Merkal, Fosco qui emploi 17.000 salariés va licencier à nouveau, au moins 4.000 salariés pour éviter la faillite.
Volswagen le groupe Allemand à décidé de quitter le championnat du monde de rallye WRC, 50 salariés iront chez Deutsche Emploi, merci à Mr Tavano
Washington Transportation la semaine dernière c’était 100 salariés virés, cette semaine c’est 1.000 DE PLUS !! Merci aux lecteurs
Wall Street Journal continue ses licenciements : cette fois 19 journalistes de plus, merci à John
Yelp le site internet bien connu jette à la rue 175 programmeurs partout dans le monde, merci à DJC

◄|►

Je rajoute cette info car il y en a plein qui pensent que c’est chouette le TAFTA, CETA, TIPP ; Toussa, toussa et qui ne voient pas où est le problème

ALIGNEMENT DES LOIS FRANÇAISES SUR LES LOIS AMÉRICAINES : LA JUSTICE POURRA ÊTRE ACHETÉE  du 7 au 11 novembre 2016 : Autre innovation de la loi Sapin 2, la justice française pourra être achetée comme aux États-Unis : « Une entreprise poursuivie pour corruption et/ou blanchiment de fraude fiscale pourra négocier une amende, dans la limite de 30% du chiffre d’affaires annuel, sans aller en procès ni plaider coupable« .
Si vous ne voyez pas ce qui se passe vraiment, alors vous êtes clairement aveugle, ou bien dans le déni le plus total. L’AFP écrit: «  Américanisation irréfléchie de la justice au bénéfice des multinationales’ Ou offensive bienvenue dans la lutte contre la corruption’ La future loi dite « Sapin 2 » divise magistrats et avocats. Les sénateurs examinent jeudi et vendredi le « projet de loi relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique », avant son adoption définitive par l’Assemblée nationale prévue le 8 novembre. Il crée en particulier une « convention judiciaire d’intérêt public », véritable « ovni » dans le paysage judiciaire français, selon Benjamin Blanchet, de l’Union syndicale des magistrats, organisation majoritaire dans la profession. Une entreprise poursuivie pour corruption et/ou blanchiment de fraude fiscale pourra négocier une amende, dans la limite de 30% du chiffre d’affaires annuel, sans aller en procès ni plaider coupable. L’accord devra être validé par un juge, publiquement. L’entreprise pourra être placée temporairement sous la surveillance d’une nouvelle agence anti-corruption … Sapin 2 importe l’esprit du système américain« . Lire ici L’Expansion pour le croire. Revue de Presse par Pierre Jovanovic.

◄|►

Tout comme les Nations primordiales luttent contre les « Destructeurs de Vie » à Standing Rock et ailleurs, en France et en nombre des personnes se sont « éveillées » et elles s’interconnectent, telles des milliers de lucioles et sèment sur tout le territoire, et plus encore ; les graines du futur

Si vous avez-lu le « Regards croisés » de Zénon ; Vous avez compris qu’une force, sans arme mais pas sans cervelle était prête à relever le défi et enclencher une nouvelle réalité, ici et maintenant et d’où nous sommes…

Et parce que c’est à nous maintenant !

JBL1960

 

 

 

 

 

Boum ! Big Badaboum !

Qui fêtera le prochain dernier  « Thanksgiving » ?

♪ ♫ C’est pas nous, c’est pas nous ♫ ♪

Ici entre autres, on milite pour que plus aucuns occupants illégaux ne fêtent Thanksgiving.

Comme je milite pour qu’on ne commémore plus le Jour de la Découverte, ni l’Australia Day

Dans ce dernier billet : Finalement Killary se tire une balle, est mis au jour, la participation financière de 17 banques dont 4 françaises dans la construction d’un oléoduc sur les terres ancestrales de la Nation Sioux Standing Rock.

Alors, non seulement on peut demander des comptes à ces Banksters !

Mais on peut leur mettre les points sur les i et les barres sur les t !

Parce quel que soit le prochain président élu, c’est le Marché qui décidera…

Oups ça vous rappelle rien, ça ? À moi si, tenez, c’est !

Alors pendant que vous roupillez, sans oser demander à votre banquier pourquoi il finance, avec votre blé, le Dakota Access Pipe Line, y’en a qui luttent ;

Résistance au colonialisme : Colonisés de tous les pays…

https://resistance71.wordpress.com/2016/11/06/resistance-au-colonialisme-colonises-de-tous-les-pays/

Ces mots issus de la seconde déclaration zapatiste de la jungle de Lacandon le 12 juin 1994 doivent résonner plus que jamais pour tous les peuples du monde, parce qu’en fin de compte, en regard de l’oligarchie globaliste régnante : Nous sommes tous des colonisés !

« Frères et Sœurs,
Ne vous laissez pas acheter !. Résistez avec nous !. Ne vous rendez pas ! Résistez avec nous ! Répétez sans cesse avec nous ‘nous ne nous rendrons pas, nous résisterons !’ Que ces mots soient entendus non seulement dans les montagnes du sud-est mexicain, mais aussi au nord, dans les péninsules. qu’ils soient entendus des deux côtés sur les deux côtes ; qu’ils soient entendus au centre du pays, dans les vallées et les montagnes, dans les villes et les campagnes. Unissons nos voix, frères et sœurs. Criez avec nous: ‘nous ne nous rendrons pas, nous résisterons!’
Que la dignité brise le siège et retire ces sales mains avec lesquelles le gouvernement essaie de nous étrangler. Nous sommes sous siège. Ils ne laisseront pas la liberté, la justice et la démocratie entrer au Mexique. Nous sommes sous siège frères et sœurs mais nous ne nous rendrons pas, nous résisterons ! Nous avons notre dignité et nous ne nous vendrons pas au plus offrant !
La dignité ne se rendra pas ! La dignité va résister ! […]
Démocratie
Liberté
Justice! »
(traduction Résistance 71)

Maintenant changez le mot « Mexique » et remplacez le par n’importe quelle autre nation… L’effet est le même. Pourquoi ? Parce que nous sommes tous des colonisés! et que l’heure est venu de briser les chaînes de l’esclavage moderne et de nous tenir debout, émancipés de l’idéologie colonialiste, aux côtés de nos frères et sœurs plus colonisés que nous, car ce n’est qu’une question de degré au bout du compte et que l’avenir de l’humanité passe par l’union sacrée entre les peuples colonisés pour un changement de paradigme politique et la mise en place de la société des sociétés.

~ Résistance 71 ~

 Lire la 6ème déclaration zapatiste de la jungle de Lacandon (2005), la « Sixte »

Boum

 Mohawk Nation News |  4 novembre 2016 |  Url de l’article original : http://mohawknationnews.com/blog/2016/11/04/boom/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 On n’a pas besoin des oléoducs toxiques. Les banquiers et les barons du pétrole veulent nous montrer qu’ils sont les patrons.. Nous avons tous les droits de décider qui peut passer sur nos terres et comment.

Le pétrole brut Bakken mortifère et autres poisons ne peuvent aucunement traverser le territoire de Kaia’nere:kowa, La Grande Loi de la Paix ! Nos amis et nos alliés doivent maintenant se dresser avec nous. Comme le disait John F. Kennedy: “Ceux qui fuient la controverse en sont les complices”.
L’entreprise n’a aucun droit sur notre terre et nos ressources, sous ou sur le sol. Ils jubilent de voir leurs mercenaires nous humilier, nous asperger de gaz lacrymo, nous tirer dessus avec des balles en caoutchouc, nous matraquer, nous jeter en prison et nous menacer de nous tuer ainsi que notre environnement. L’usage des armes chimiques et biologiques violent les conventions de Genève et de l’ONU et la loi internationale. (NdT: les armées sont interdites d’employer des gaz lacrymogènes ou des gaz au poivre contre des armées ennemies, et pourtant tout le monde trouve normal que la flicaille les utilise contre des manifestants, partout, et ce en toute violation des conventions internationales…)

La création nous protège tous, partout dans le monde. La matrice corporatiste s’effondre quand les flics et les ouvriers des chantiers quittent leurs fonctions ou rejoignent le peuple afin de protéger notre terre-mère. Personne ne veut de ces oléoducs quelques soient les accords passés entre les conseils de bandes/tribus corps corrompus et leurs maîtres banquiers/gouvernements/politiciens.

Le pétrole et les poisons chimiques viennent des Dakota du nord et du sud par oléoduc ou par chemin de fer directement dans et au travers de nos communautés kanion’ke:haka / Mohawk

Nos instructions originelles de la création animent notre instinct de survie. Nous essayons de partager ce pouvoir avec nos amis et alliés. L’ohenton kariwa tekwe nous dicte nos devoirs envers la Nature.

https://rotinonshonnionhwetkanatahere.wordpress.com/thanksgiving/ 

Ces lignes de transport de gaz, ces ponts, voies ferrées, autoroutes, voies fluviales, réseaux de communication et tout ce qui passe au travers de nos communautés et au travers d’ ono’ware:keh ou Île de la Grande Tortue (Amérique du Nord) sont des menaces pour notre peuple et notre mode de vie.

-[]-[]-<I>-[]-[]-

Aujourd’hui, les Kanien’ke:haka/Mohawk bloquent la voie de chemin de fer CP à partir de 21:00 à la jonction Adirondack, en solidarité avec nos frères Lakota de Standing Rock dans le Nord-Dakota qui continuent de défendre notre Mère à tous. Les femmes ont donné leur consentement pour que rotiskarekethe (la société des guerriers) se positionnent sur la ligne de front de protection de notre eau sacrée pour des millions de personnes.

Nos frères et sœurs sont abusés et menacés par la police militarisée sur le sol de leur patrie. Le gouvernement des États-Unis protège la ligne d’Oléoduc du Dakota Access Pipeline tout en ignorant les désastres environnementaux. Les gouvernements américain et canadien négligent leurs obligations envers leurs peuples. Nous nous dressons pour la sécurité de tous.

Les gens voient bien le lien entre le train CP qui passe par Kahnawake et l’origine à Standing Rock. Ces trains transportent le pétrole brut Bakken depuis le nord et sud Dakota ; 85% de ce “serpent noir” qui rampe sur la terre, transporte ce poison, ne peut en fait pas transporter ce produit toxique en toute sécurité. Des milliards de litres de ce matériau hautement explosif et inflammable sont transportés à travers l’Île de la Grande Tortue par ces fragiles citernes quotidiennement, mettant ainsi bien des familles à risque.
Le chemin de fer traverse des zones résidentielles à Kahnawake et au travers de l’Île de la Grande Tortue. Les kanien’ke:haka craignent que ne se reproduisent une explosion comme à Lac Megantic le 6 juillet 2013. L’explosion du train s’est produite après le passage de Kahnawake, elle tua 47 personnes et fit bien des blessés. Ces bombes à retardement sur rail sont prévisibles et on peut les prévenir. Bien des alternatives sont possibles. Nous demandons des alternatives en sécurité de la part des corporations pétrolières.
Éditeur de MNN

Cette vidéo [NdJBL = dans l’article R71] décrit parfaitement l’affaire de ces bombes à retardement que sont les trains citerne passant par nos communautés.

 

Les amis et les alliés sont priés de faire circuler cette information sur Standing Rock et sa lutte en cours :  http://bsnorrell.blogspot.ca/

Source : http://mohawknationnews.com/blog/2016/11/03/kahnawake-peoples-fire-block-trains/

◄|►

Mohawk Nation News nous a invité à maintes reprises à nous débrancher de la Matrix…

Et personnellement, je vous invite en plus à vous sortir les doigts du nez et d’arrêter de bailler aux corneilles, parce que vous le voyez bien, Killary ou Trump le business ne cessera pas !

Sauf si nous nous levons en masse pour nous tenir aux côtés des Natifs, debout comme des pierres pour tous les Standing Rock de la Terre…

JBL1960

Finalement Killary se tire une balle…

…Dans le pied !

Mais le Oblabla appuierait bien lui-même sur la gâchette !

◄ Comme Lucky Luke qui lui s’initie à la Terre Promise, ici et

Grâce à Olivier Demeulenaere qui m’a tirée l’œil vers la dernière publication d’Ariane Walter, « Obama va-t-il faire tuer Hillary Clinton ? » pour moi de loin la meilleure, et pourtant son analyse sur les Frères Tape Dur « Cahuzac & Cazeneuve » oui ça fait Caca ici comme au lendemain de l’attaque au Camion à Nice avaient démontré l’étendu de son talent car son style déjanté et à la sulfateuse me rappelle celui de Pepe Escobar dans ce dernier billet sur mon blog ici ; Même si je ne suis pas de leur avis et comme je le développe dans mon billet d’hier : The Final Countdown car ils nous enjoignent de voter, et pour moi voter c’est se choisir un nouveau maitre, enfin avec Killary c’est plutôt un nouveau bourreau non ?

D’ailleurs j’ai arrêté, pour ma part, le décompte final et morbide tant chaque jour une ou plusieurs affaires ressortent comme aujourd’hui ici. Ariane livre une analyse très intéressante car on est quelques uns à sentir qu’un truc énooorrrme va se passer tant les Zélites ont perdu le contrôle et les Bien Zélés, comme Oblabla, ses nerfs et on ne parle même pas du Hollandouille à qui plus personne ne dit rien de peur qu’il ne le répète aux Merdias qui pourtant sont aux ordres

Ariane Walter commence ainsi : Je conseille à ceux qui ignorent tout de la mafia locale, la lecture du livre d’Éric Laurent La face cachée des banques. Ils y apprendront ce qu’est la dynastie Daley qui règne sur Chicago depuis des décades, ayant tout dernièrement cédé la place à Emmanuel Rahm. Ce même Rahm dont le père travaillait pour l’Irgoun, bonne famille donc, et qu’on appelle Rahm Bo dans le milieu car il est assez nerveux quand on le contrarie. Ce fut ce nom que prononça en priorité Obama après sa première élection. Le premier homme qu’il appela auprès de lui pour l’aider à être honnête.

Lire la totalité de l’article d’Ariane Walter également sur Agoravox ici = http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/obama-va-t-il-faire-tuer-hillary-186077

Et alors justement à propos des banques – et des Banksters plutôt – car ce sont elles les fameuses Zélites dont on vous rebat les oreilles :

Impliquée à relayer la lutte des Nations Premières, et de tout indigène et Nations Primordiales, comme expliquer en détail ici et .

Puisque j’appelle à initier un changement de paradigme en lien avec TOUS LES NATIFS sans exception. J’ai suivi depuis le tout début la lutte débutée par la Nation Sioux Standing Rock contre le viol de leurs terres ancestrales au nom du sacro-saint pétrole, car il est question de résister à la construction d’un oléoduc.

(Dossier complet sur la lutte à Standing Rock ici, et encore ici ou …)

Cette résistance est actuellement sévèrement réprimée ce dont tout le monde se fout vu qu’il y a un changement de Potus en cours… ICI.

J’ai révélé, dans cet appel « AUX ZUNIENS DE PAPIER » à se sortir les doigts du nez et à s’éveiller ; Que 4 grandes banques françaises étaient impliquées financièrement dans la construction de cette oléoduc à Standing Rock. [NdeJBL : Des habitués… Ici.]

Je redis ici que les Natifs se battent contre ces consortiums de la mort, parce qu’ils sont des « Destructeurs de Vie » bah oui ! Tenez, personne ne parle de l’explosion mortelle de l’oléoduc à Shelby en Alabama le 31 octobre dernier : http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/11/01/le-plus-important-oleoduc-des-etats-unis-ferme-au-lendemain-d-une-explosion_5023659_3244.html

Ne croyez-vous pas qu’il est temps d’interroger ces banques de ce qu’elles foutent à Standing Rock avec notre pognon ?

Enfin le vôtre parce que moi j’en ai pas ; De pognon…

Vous qui êtes à découvert le 5 du mois et qui avez cru que le « véritable adversaire » du Maréchal Hollandouille était le monde de la finance alors que le Chief Economist du Crédit Agricole de Chevreux – Nicolas Doisy – a dit face à la caméra des Mutins de Pangée (et au micro tendu par François Ruffin) le 19 mars 2012 que quelque soit le Président élu : « il fera ce qu’on lui dira de faire » que ça lui plaise ou pas ! Tenez la vidéo de 10 mn que Hollandouille et tout candidat au Barnum 2017 d’ailleurs aimeraient bien faire disparaitre, elle est !

Les 17 banques finançant le Dakota Access Pipeline dont 4 banques françaises

Résistance71 | 4 novembre 2016 | source : yesmagazine.org

Ces informations pour tous ceux et celles qui désireraient contacter ces banques, surtout en ce qui nous concerne, les banques françaises, pour leur demander ce qu’elles foutent à soutenir des projets destructeurs de la sorte, leur faire comprendre qu’elles sont à découvert (elles le sont de fait depuis longtemps et dans tous les sens du terme…) et que tout cela ne va pas leur faire une pub qui va dans le sens de leurs intérêts…

Le Dakota Access Pipeline est un tronçon de ce qui était appelé avant le Keystone XL de TransCanada, Enbridge, Chevron et toute la fine équipe habituelle de Big Oil. Obama a fait son cinéma en disant que cela ne se ferait pas afin de leurrer les oppositions (et gagner du temps), mais le projet continue sous une forme saucissonnée dont le DAPL n’est qu’un épisode parmi d’autres.

Il y a donc 4 banques françaises qui sont des investisseurs directs du projet : BNP Paribas, le Crédit Agricole, Natixis et la Société Générale. Les 13 autres banques sont américaines (4), japonaises (3), allemande (1), britannique (1), italienne (1), espagnole (1), canadienne (1), hollandaise (1)

Dans un projet de transport pétrolier yankee, en territoire autochtone natif, le financement de cette ignominie environnementale s’effectue via 4 banques françaises, en parité donc avec les banques locales américaines… On croit rêver !… ou plutôt cauchemarder…

L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie coloniale, se tenant debout, main dans la main avec tous les peuples colonisés du monde pour que s’opère un changement de paradigme politique menant, enfin, à la société des sociétés.

N’oublions pas non plus que toutes ces affaires sont le résultat d’une gigantesque fraude dont les fondements se trouvent dans la doctrine chrétienne de la découverte au XVème siècle, doctrine qui a été intégrée dans les décisions de justice aux États-Unis et au Canada et qui est devenue la base de la « loi de la terre » et de la « loi fédérale (coloniale) sur les Indiens » dans ces contrées de l’empire aux terres volées, usurpées aux peuple autochtones originellement libres, souverains et indépendants.

Rappel d’information utile également, à toujours garder présent à l’esprit lorsqu’on parle de pétrole, gaz naturel et autres hydrocarbures plus lourd que le méthane : ces hydrocarbures NE SONT PAS FOSSILES (BIOTIQUES), mais ABIOTIQUES. Pas plus de « carburants ou combustibles fossiles » que de beurre en branche. Pour en savoir plus, lire notre dossier très complet sur le « pétrole abiotique »

~ Résistance 71 ~

 tar-sands-pipeline-map-north-america_canadian-association-petroleum-producers
Carte des routes de pipelines Canada/USA

Wells Fargo*

CEO Timothy J. Sloan
timothy.j.sloan@wellsfargo.com
BoardCommunications@wellsfargo.com
866-249-3302

Corporate Office:
Wells Fargo
420 Montgomery Street
San Francisco, CA 94104

BNP Paribas*

CEO Jean-Laurent Bonnafe
jean-laurent.bonnafe@bnpparibas.com

Corporate Office:
3 rue d’Antin
75002 Paris, France
00-33-157-082-200

U.S. Office:
787 Seventh Avenue – The Equitable Tower
New York, NY 10019
212-841-3000

SunTrust*

CEO William H. Rodgers Jr.

Corporate Office:
303 Peachtree Street NE
Atlanta, GA 30308
800-786-8787

Chief Communications Officer:
Sue Mallino
404-813-0463
sue.mallino@suntrust.com

The Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ*

Chairman Nobuyuki Hirano

CEO and President Takashi Oyamada

Corporate Office:
2-7-1, Marunouchi, Chiyoda-ku
Tokyo, Japan
81-3-3240-8111

U.S. Office:
1251 Avenue of the Americas
New York, NY 10020-1104
212-782-4000

Mizuho Bank*

President and CEO Nobuhide Hayashi

Corporate Office:
Otemachi Tower
1-5-5, Otemachi, Chiyoda-ku 
Tokyo 100-8176, Japan
81-3-3214-1111

U.S. Office:
1251 Avenue of the Americas
New York, NY 10020
212-282-3000

Citibank (CitiGroup)*

CEO Michael Corbat
Michael.L.Corbat@citi.com
212-793-1201

Corporate Office:
388 Greenwich Street
New York, NY 10013
Phone: 800-285-3000 and 212-793-0710

TD Securities*

Chairman, CEO, and President Bob Dorrance

Corporate Office:
P.O. Box 1, TD Bank Tower
66 Wellington Street W
Toronto, Ontario
M5K 1A2

Investment Banking: 416-307-8500
Equity Research: 416-307-9360
Trading Floor Enquiries: 416-944-6978

U.S. Office:
31 West 52nd Street
New York, NY 10019-6101
212-827-7000

Crédit Agricole*

CEO Jean-Paul Chifflet

Office:
12, Place des Etats-Unis
Montrouge, France 92545
33-1-43-23-52-02

U.S. Office:
1301 Avenue of the Americas,
New York, NY 10019
infoamericas@ca-cib.com

Intesa SanPaolo*

CEO Carlo Messina

Corporate Office:
Piazza San Carlo, 156
10121 Torino, Italy
39-011-555-1

Corporate Social Responsibility Unit:
39-02-8796-3435
CSR@intesasanpaolo.com
sostenibilita.ambientale@intesasanpaolo.com

ING Bank*

CEO and Executive Board Chairman Ralph A.J.G Hamers

Wholesale Banking, Operations & IT, Sustainability, Corporate Governance:
Carolien van der Giessen
carolien.van.der.giessen@ing.com
31-20-576-63-86

Head of Media Relations:
Raymond Vermuelen
raymond.vermeulen@ing.com
31-20-576-63-69

Corporate Office:
Amsterdamse Poort
Bijlmerplein 888
1102 MG Amsterdam
The Netherlands
31-20-5639111

Mailing Address:
ING Bank N.V.
P.O. Box 1800
1000 BV Amsterdam
The Netherlands

U.S. Office:
ING Financial Holdings LLC
1325 Avenue of the Americas
New York, NY 10019
646-424-6000

Natixis*

CEO Pierre Servant

Corporate Office:
Natixis Global Asset Management, S.A.
21 quai d’Austerlitz
75634 Paris Cedex 13, France
33-1-78-40-90-00

U.S. Office:
Natixis Global Asset Management, L.P.
399 Boylston Street
Boston, MA
617-449-2100

BayernLB*

CEO Johannes-Jorg Riegler

Head of Communications:
Matthias Priwitzer
Matthias.Priwitzer@bayernlb.de
49-89-2171-21255

Corporate Office:
Brienner Straße 18
80333 Munich
49-89-2171-27176

U.S. Office:
560 Lexington Avenue
New York City, NY 10022
212-310-9800

BBVA Securities*

CEO Carlos Torres Villa

Executive Chairman Francisco Gonzalez Rodriguez

Corporate Office:
Calle Azul, 4
28050 Madrid, Spain

34-902-22-44-66

DNB First Bank*

CEO and President William J. Hieb
610-269-1040

Main Branch:
4 Brandywine Avenue
Downingtown, PA 19335
484-691-3621

ICBC London*

CEO and Managing Director Jin Chen

Corporate Office:
20 Gresham Street
London EC2V 7JE, United Kingdom
44-203-145-5000

U.S. Office:
520 Madison Avenue 28th Floor
New York, NY 10022
212-407-5000

SMBC Nikko Securities*

President and CEO Yoshihiko Shimizu

Corporate Office:
3-1, Marunouchi 3-chome, Chiyoda-ku
Tokyo 100-8325, Japan
81-3-5644-3111

 Société Générale*

CEO Frederic Oudea 
https://www.linkedin.com/in/fredericoudea

Chiarman of the Board Lorenzo Bini Smaghi
lorenzo.binismaghi@snam.it

Corporate Office:
29 boulevard Haussmann 75009
Paris, France
2.0@societegenerale
33-1-42-14-20-00

U.S. Office:
245 Park Avenue
New York City, NY 10167
212-278-6000

The following banks are involved in funding for the entire Bakken pipeline:

Bakken pipeline est l’ex-Keystone XL qui défraya la chronique, soi-disant abandonné par Obama, mais qui continue à se construire par tronçons portant différents noms… Ces oléoducs transportent un type de pétrole (de la roche Bakken) très spécial et particulièrement polluant car des produits chimiques hypertoxiques y sont rajoutés pour le rendre plus fluide au transport.

Royal Bank of Scotland

CEO Ross McEwan
ross.mcewan@rbs.co.uk

Director of Media Relations:
Chris Turner
44-20-7672-4515

Corporate Office:
Gogarburn
175 Glasgow Road
Edinburgh, United Kingdom
44-131-626-3263

U.S. Office:
600 Washington Boulevard
Stamford, CT 06901
203-897-2700

ABN Amro Capital

Chairman of the Board Gerrit Zalm

Corporate Office:
ABN AMRO Bank N.V.
Gustav Mahlerlaan 10
1082 PP Amsterdam
The Netherlands
31-10-241-17-23

U.S. Office:
100 Park Avenue, 17th floor
New York, NY 10017
917-284-6800

Bank of Nova Scotia (Scotiabank)

CEO and President Brian J. Porter

Corporate Office:
Scotia Plaza
44 King Street W
Toronto, Ontario
Canada M5H 1H1
416-866-6161
email@scotiabank.com

U.S. Office:
250 Vesey Street,
23rd and 24th floors
New York, NY 10281
212-225-5000

Scotia Howard Weil (“Energy Investment Boutique”):
Energy Centre
1100 Poydras Street Suite 3500
New Orleans, LA 70163
504-582-2500 and 800-322-3005
howardweil@howardweil.com

Citizens Bank

Chairman and CEO Bruce Van Saun

Head of Media Relations:
Peter Lucht
Peter.Lucht@citizensbank.com
781-655-2289

Consumer Lending, Business Banking, Wealth Management, Corporate:
Lauren DiGeronimo
Lauren.Digeronimo@citizensbank.com
781-471-1454

Corporate Office:
1 Citizens Plaza
Providence, RI 02903
401-456-7000

Comerica Bank

Chairman and CEO Ralph W. Babb Jr.

Investor Relations:
214-462-6831

Corporate Contacts:
Wendy Bridges
wwbridges@comerica.com
214-462-4443

Wayne Mielke
wjmielke@comerica.com
214-462-4463

Corporate Office:
Comerica Bank Tower
1717 Main Street
Dallas, TX 75201
800-521-1190

U.S. Bank

Chairman and CEO Richard K. Davis
richard.davis@usbank.com

Senior Vice President of Corporate Communications Dana Ripley
dana.ripley@usbank.com
612-303-3167

Brand, Corporate Social Responsibility, Sponsorships:
Susan Beatty
susan.beatty@usbank.com
612-303-9229

Corporate Office:
U.S. Bancorp Center
800 Nicollet Mall
Minneapolis, MN 55402
800-685-5065 and 651-466-3000

PNC Bank

Chairman, President, and CEO William S. Demchak

Media Relations:
Fred Solomon
corporate.communications@pnc.com
412-762-4550

Investor Relations:
Bryan K. Gill
investor.relations@pnc.com
412-768-4143

Corporate Office:
300 Fifth Avenue
The Tower at PNC Plaza
Pittsburgh, PA 15222
412-762-2000

Barclays

Chairman John McFarlane
john.mcfarlane@barclays.com
CEO Jes Staley

Corporate Office:
Barclays Bank PLC
1 Churchill Place
London E14 5HP, United Kingdom
44-20-7116-1000

U.S. Office:
Barclays
745 7th Avenue
New York, NY 10019
212-526-7000

Press Office:
212-526-7000
CorporateCommunicationsAmericas@barclays.com

JPMorgan Chase

Chairman and CEO Jamie Dimon
jamie.dimon@jpmchase.com
212-270-1111

Corporate Contacts:
Andrew Gray
andrew.s.gray@jpmchase.com

Jennifer Lavoie
jennifer.h.lavoie@jpmchase.com

Brian Marchiony
brian.j.marchiony@jpmorgan.com

Corporate Office:
270 Park Avenue
New York, NY 10017-2014

Bank of America

President, CEO, and Chairman Brian Moynihan

brian.t.moynihan@bankofamerica.com

Executive Relations, Office of the CEO:
Matthew Task
813-805-4873

Corporate Office:
100 N Tryon Street
Charlotte, NC 28255

Deutsche Bank

CEO John Cryan

Corporate Contact:
Renee Calabro
renee.calabro@db.com
212-250-5525

Corporate Address:
Deutsche Bank AG
Taunusanlage 12
60325 Frankfurt Am Main (for letters and postcards: 60262)
Germany
49-69-910-00

U.S. Office:
Deutsche Bank AG
60 Wall Street
New York, NY 10005
212-250-7171

Compass Bank

Chairman and CEO Manolo Sanchez

Director of External Communications:
Christina Anderson
christina.anderson@bbva.com

Communications:
Al Ortiz
al.ortiz@bbva.com
281-433-5640

Corporate Office:
15 S 20th Street
Birmingham, AL 35233
205-297-1986

Credit Suisse

CEO Tidjane Thiam

Board Chairman Urs Rohner

Suisse Banking Ombudsman:
Bahnhofplatz 9
P.O. Box 1818
CH 8021 Zurich, Switzerland
41-43-266-14-14

Corporate Office:
Uetlibergstrasse 231
P.O. Box 700
CH 8070 Zurich, Switzerland
41-44-333-11-11

U.S. Office:
650 California Street
San Francisco, CA 94108
Phone: 415-249-2100

DNB Capital/ASA

CEO Rune Bjerke
https://www.linkedin.com/in/rune-bjerke-04714639

Chairwoman of the Board Anne Carine Tanum
47-915-04800

Executive Vice President Communications Even Westerveld
47-400-16-744

Corporate Address:
Dronning Eufemias Gate 30
0191 Oslo, Norway

Sumitomo Mitsui Bank

President and CEO Takeshi Kunibe

Corporate Office:
1-1-2, Marunouchi, Chiyoda-ku
Tokyo, Japan
81-3-3282-8111

U.S. Office:
277 Park Avenue
New York, NY 10172
212-224-4000

Royal Bank of Canada

CEO David I. McKay

CEO and Board Communications:
Paul French
paul.french@rbc.com
416-974-3718

Corporate Media Relations:
Catherine Hudon
catherine.hudon@rbc.com
416-974-5506

Corporate Address:
200 Bay Street P.O. Box 1
Royal Bank Plaza
Toronto, Canada
416-974-5151 and 416-842-2000

UBS

CEO Sergio Ermotti

https://www.linkedin.com/in/sergiopermotti

Head Group External Communications:
Mark Hengel
mark.hengel@ubs.comPhone: 41-44-234-32-21

Chief Communication Officer-Americas:
Marsha Askins
marsha.askins@ubs.com
212-713-6151 office and 917-226-4743 cell

Corporate Office:
Bahnhofstrasse 45, CH-8098
8001 Zurich, Switzerland
41-44-234-11-11

U.S. Office:
1285 Avenue of the Americas 
New York, NY 10019 
212-713-2000

Goldman Sachs

Chairman and CEO Lloyd C. Blankfein
lloyd.blankfein@gs.com
917-743-0939 and 212-902-0593

Media Contacts Americas:
212-902-5400

Corporate Address:
Goldman, Sachs & Co.
200 West Street
New York, NY 10282
212-902-1000

Morgan Stanley

CEO James P. Gorman
jgorman@morganstanley.com
212-761-4000

Corporate Office:
Morgan Stanley
1585 Broadway
New York, NY 10036
212-761-4000

Community Trust Bank

Chairman, President, and CEO Jean R. Hale
Senior Vice President, Investments: . Christopher Meng
mengro@ctbi.com
859-389-5300

Corporate Office:
346 N Mayo Trail
Pikeville, KY 41501
606-432-1414

HSBC Bank

Chairman Douglas Flint

Group Chief Executive Stuart Gulliver
managingdirectoruk@hsbc.com

Corporate Address:
8 Canada Square
London E14 5HQ, United Kingdom
44-20-7991-8888

U.S. Office:
HSBC Headquarters
425 5th Avenue
New York, NY 10018
212-525-5600

Head of Media Relations, HSBC USA:
Rob Sherman
212-525-6901

◄|►

Et pour ceux qui pensent encore qu’avec Trump ça ne se passera comme ça !

Kahentinetha de Mohawk Nation News dans son article du 14/07/2016 intitulé « Cayman Canada » relate ce que Duffy cancanne partout à savoir ;

« que les Indiens ne sont pas souverains » ;

Le Roi de la Trumpette, rabatteur en chef pour Killary et rien qu’elle, Trump personne avec son « les Indiens ne sont pas souverains » Trump devrait lire ceci !

La totalité de l’article dans ce billet sur ce blog = AU N.O.M. DU COLONIALISME 2.0

Bon Donald ne Trump absolument personne, Killary vient un peu d’exploser en vol et Oblabla n’est pas encore parti…

Vous voyez bien qu’on a pas besoin d’eux !

Alors choisissons-nous

Il est encore temps, il est toujours temps !

JBL1960

 

The Final Countdown…

► Mais c’est pas déjà fini ?

► Ouais mais ce sera sans moi !

► Je décompte plus…

Et tant il semble quand même un peu évident que le Bill n’a pas du tout envie d’être le 1er « First Gentleman » de toute l’histoire des États-Unis et pour plein de raisons et pas toutes avouables

Et puis, y’en a encore pour penser que la Clinton est de gauche. Alors moins que le Bernie qui lui est carrément rouge hein mais quand même ! Killary de gauche ! Aaahhh !

Bon, moi j’avoue ; Je suis Anarchiste !

Bah faites pas cette tête là ; J’suis pas malade et puis vous vous en doutiez bien un peu ?

Surtout si vous avez-lu ce billet là ; Aux « possédants » de la Terre ;

Et celui-ci ; DÉPOSSESSION VOLONTAIRE.

Et puis même aux États-Unis, y’a des vrais anarchistes ! Si si si ; Tenez !

Et puis c’est en lisant Howard Zinn, que j’ai compris que j’étais anarchiste :

Message (posthume) aux pessimistes

Une merveilleuse victoire

Dans ce monde de guerre et d’injustice, comment une personne peut-elle demeurer socialement engagée, motivée à la lutte et demeurer saine sans s’épuiser mentalement ni devenir résignée ou cynique ? j’ai totale confiance non pas dans ce que le monde va s’améliorer, mais dans ce que nous ne devons pas abandonner la partie avant que toutes les cartes n’aient été jouées. La métaphore est délibérée : la vie est un pari. Ne pas jouer est se condamner à ne jamais gagner. Jouer, agir, est de créer au moins une possibilité de changer le monde.

Lire la suite dans ce billet = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/18/on-nest-pas-couche-hein/

Et c’est en lisant Résistance71 que j’ai compris que j’étais plus en osmose avec Proudhon qu’avec Bakounine.

Résistance71 qui a porté à notre connaissance un manuscrit inédit de Michel Bakounine sur « le Principe de l’État » c’est en 2 parties ici et .

Et pour ma  part j’ai adoré le rappel des grands textes de Jean-Paul Marat et avec lui nul doute qu’ aujourd’hui serait bien différent de ce qu’il est

Je ne saurais trop vous conseiller de visionner la vidéo que propose R71 sur son blog ;

Ni dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme

de 1840 à 1940

Documentaire historique de Tancrède Ramonet, co-produit par Arte France, 2016

Durée : 2h22

1ère partie : 1840-1914

2ème partie : 1914-1940

Grâce à Voltigeur du site Les Moutons Enragés – qui sont les seuls à offrir un espace de liberté unique avec leur rubrique Vos Infos, News, liens & autres chaque jour et donc si ce site favorise les thèses de l’extrême droite comme l’a prétendu un certain Ardisson, moi je suis Pape – Je peux vous proposer cette vidéo qui a été supprimée par Arte pour DDA :

MERCI VOLTI & BENJI – Le 30 novembre 2016

◄|►

Et sans oublier Pierre Kropotkine – Le Prince Russe de l’Anarchie…

Parce que la société des sociétés à laquelle on réfléchi, une fois totalement « Éveillé » puisque l’Éveil, c’est réaliser et abattre le plus grand fléau de l’humanité :

Le Colonialisme et ce par quoi il arrive : l’État !

Résistance politique : L’État et la vindicte appelée « justice » outil de la relation dominant/dominé

(Pierre Kropotkine)

L’organisation de la vindicte appelée justice

Les Temps Nouveaux (1901)

A lire aussi: « La loi et l’autorité », P. Kropotkine, 1892

Le saint-simonien Adolphe Blanqui avait eu parfaitement raison de faire ressortir, dans son « Histoire de l’Économie politique », l’importance que les formes économiques ont eue dans l’histoire de l’humanité, pour déterminer les formes politiques de la société et même ses conceptions sur le droit, la morale, et la philosophie. A cette époque, les libéraux et les radicaux donnaient toute leur attention au régime politique et méconnaissaient les conséquences du régime bourgeois qui s’intronisait alors en France, sur les ruines de la première république. Il était donc tout naturel que, pour faire ressortir l’importance du facteur économique, et pour attirer l’attention sur un sujet méconnu par les meilleurs esprits, ainsi que sur un immense mouvement socialiste qui commençait à peine (son « Histoire » est datée de 1837), il exagérât même l’importance du facteur économique et qu’il cherchât à construire toute l’histoire comme une superstructure sur les relations économiques. C’était nécessaire, ou en tout cas inévitable. Cela se répète continuellement dans l’histoire des sciences. « A d’autres », devait-il se dire, « la tâche de faire ressortir l’importance des autres facteurs : formes politiques de gouvernement, idées sur la justice, conceptions théologiques et le reste. Moi, je dois faire ressortir toute l’importance de mon sujet. L’importance des autres n’est déjà que trop démontrée. »

On sait jusqu’à quelles exagérations cette idée fut portée depuis par l’école social-démocratique allemande, et on connaît les efforts que nous, anarchistes, faisons pour attirer l’attention et l’étude sur cet autre facteur de la vie des sociétés, l’État.

Il faut reconnaître cependant que nous-mêmes, en luttant pour l’abolition de la structure nécessairement hiérarchique, centralisée, jacobine et anti-libertaire par principe, qui a nom État, – que nous aussi, nous avons forcément négligé jusqu’à un certain point dans notre critique des institutions actuelles la ci-nommée Justice. Nous en avons souvent parlé, les journaux anarchistes ne cessent de la critiquer, et cependant, nous ne l’avons pas encore suffisamment sapée dans ses fondements mêmes.

C’est pour attirer davantage l’attention et pour provoquer la discussion à ce sujet, que ce rapport fut écrit.

L’étude du développement des institutions amène forcément à la conclusion que l’État et la Justice – c’est-à-dire le juge, le tribunal, institués spécialement pour établir la justice dans la société – sont deux institutions qui, non seulement coexistent dans l’histoire, mais sont intimement liées entre elles par des liens de cause et effet. L’institution de juges spécialement désignés pour appliquer les punitions de la loi à ceux qui l’auront violée, amène nécessairement la constitution de l’État. Et quiconque admet la nécessité du juge et du tribunal spécialement désignés pour cette fonction, avec tout le système de lois et de punitions qui en découlent, admet par cela même la nécessité de l’État. Il a besoin d’un corps qui édicte les lois, de l’uniformité des codes, de l’université pour enseigner l’interprétation et la fabrications des lois, d’un système de geôles et de bourreaux, de la police et d’une armée au service de l’État.

En effet, la tribu primitive, toujours communiste, ne connaît pas de juge. Dans le sein de la tribu, entre membres de la même tribu, le vol, l’homicide, les blessures n’existent pas. L’usage suffit pour les empêcher. Mais dans le cas excessivement rare où quelqu’un manquerait aux usages sacrés de la tribu, toute la tribu le lapiderait ou le brûlerait. Chacun lui jettera alors sa pierre, chacun apportera son fagot de bois, afin que ce ne soit pas un tel ou un autre, mais bien la tribu entière qui l’aura mis à mort.

Et si un homme d’une autre tribu a blessé un des nôtres, ou lui a infligé une blessure, toute notre tribu doit, ou bien tuer le premier venu de cette autre tribu, ou bien infliger à n’importe qui de cette autre tribu une blessure absolument du même genre et de la même grandeur: pas un grain de blé (le millimètre d’alors) plus large ou plus profonde.

C’était leur conception de la justice.

Plus tard, dans la commune villageoise des premiers siècles de notre ère, les conceptions sur la justice changent. L’idée de vengeance est abandonnée peu à peu (avec beaucoup de lenteur et surtout chez les agriculteurs, mais survivant dans les bandes militaires), et celle de compensation à l’individu et à la famille lésée se répand. Avec l’apparition de la famille séparée, patriarcale et possédant fortune (en bétail ou en esclaves enlevés à d’autres tribus), la compensation prend de plus en plus le caractère d’évaluation de ce que « vaut » (en possession) l’homme blessé, lésé de quelque façon, ou tué : tant pour l’esclave, tant pour le paysan, tant pour le chef militaire ou roitelet que telle famille aura perdu. Cette évaluation des hommes constitue l’essence des premiers codes barbares. La commune de village se réunit et elle constate le fait par l’affirmation de six ou douze jurés de chacune des deux parties qui veulent empêcher la vengeance brutale de se produire et préfèrent payer et accepter une certaine compensation. Les vieux de la commune, ou les bardes qui retiennent la loi (l’évaluation des hommes de différentes castes) dans leurs chants, ou bien des juges invités par la commune, déterminent le taux de la lésion : tant de bétail pour une telle blessure ou pour tel meurtre. Pour le vol, c’est simplement la restitution de la chose volée ou de son équivalent, plus une amende payée aux dieux locaux ou à la commune.

Mais peu à peu, au milieu des migrations et des conquêtes, les communes libres de beaucoup de peuplades sont asservies, les tribus et les fédérations aux usages différents se mêlent sur un même territoire, il y a les conquérants et les conquis. Et il y a en plus le prêtre et l’évèque -sorciers redoutés – de la religion chrétienne qui sont venus s’établir parmi eux. Et peu à peu, au barde, au juge invité, aux anciens qui déterminaient jadis le taux de la compensation, se substitue le juge envoyé par l’évêque, le chef de la bande militaire des conquérants, le seigneur ou le roitelet. Ceux-ci, ayant appris quelque chose dans les monastères ou à la cour des roitelets, et s’inspirant des exemples du Vieux Testament, deviendront peu à peu juges dans le sens moderne du mot. L’amende qui était jadis payée aux dieux locaux – à la commune – va maintenant à l’évêque, au roitelet, à son lieutenant, ou au seigneur. L’amende devient le principal, tandis que la compensation allouée aux lésés pour le mal qui leur fut fait, perd de son importance vis-à-vis de l’amende payée à ce germe de l’État. L’idée de punition commence à s’introduire, puis à dominer. L’Église chrétienne surtout ne veut pas se contenter d’une compensation ; elle veut punir, imposer son autorité, terroriser selon le modèle de ses devancières hébraïques. Une blessure faite à un homme du clergé n’est plus une simple blessure : c’est un crime de lèse-divinité. En plus de la compensation, il faut le châtiment, et la barbarie du châtiment va en croissant. Le pouvoir séculier fait de même.

Aux dixième et onzième siècle se dessine la révolution des communes urbaines. Elles commencent par chasser le juge de l’évêque, du seigneur ou du roitelet, et elles font leur « conjuration ». Les bourgeois jurent d’abandonner d’abord toutes les querelles surgies de la loi du talion. Et lorsque de nouvelles querelles surgiront, de ne jamais aller vers le juge de l’évêque ou du seigneur, mais d’aller vers la guilde, la paroisse, ou la commune. Les syndics élus par la guilde, la rue, la paroisse, la commune, ou, dans les cas plus graves, la guilde, la paroisse, la commune réunies en assemblée pleinière, décideront la compensation à accorder à la personne lésée.

En outre, l’arbitrage à tous les degrés – entre particuliers, entre guildes, entre communes – prend une extension réellement formidable.

Mais, d’autre part, le christianisme et l’étude renouvelée du droit romain font aussi leur chemin dans les conceptions populaires. Le prêtre ne fait parler que des vengeances d’un dieu méchant et vengeur. Son argument favori (il l’est encore jusqu’à ces jours) est la vengeance éternelle qui sera infligée à celui qui aura péché envers les prescriptions du clergé. Et, s’appuyant sur les paroles des évangiles concernant les possédés par le diable, il voit un possédé dans chaque criminel et invente toutes les tortures pour chasser le diable du corps du « criminel ». Il le brûle au besoin. Et comme, dès les premiers siècles, le prêtre conclut une alliance avec le seigneur, et que le prêtre lui-même est toujours un seigneur laïque, et le pape un roi, le prêtre fulmine aussi et poursuit de sa vengeance celui qui a manqué à la foi laïque imposée par le chef militaire, le seigneur, le roi, le prêtre-seigneur, le roi-pape. Le pape lui-même, auquel on s’adresse continuellement comme à un arbitre suprême, s’entoure de légistes versés dans le droit impérial et seigneurial romain. Le bon sens humain, la connaissance des us et coutumes, la compréhension des hommes, ses égaux, – qui faisaient jadis les qualités des tribunaux populaires – sont déclarés inutiles, nuisibles, favorisant les mauvaises passions, les inspirations du diable, l’esprit rebelle. Le « précédent », la décision de tel juge, fait loi, et pour lui donner plus de prise sur les esprits, on va chercher le précédent dans les époques de plus en plus reculées – dans les décisions et les lois de la Rome des empereurs et de l’Empire hébraïque.

L’arbitrage disparaît de plus en plus à mesure que le seigneur, le prince, le roi, l’évêque et le pape deviennent de plus en plus puissants et que l’alliance des pouvoirs temporel et clérical devient de plus en plus intime. Ils ne permettent plus à l’arbitre d’intervenir et exigent par la force que les parties en litige comparaissent devant leurs lieutenants et juges. La compensation à la partie lésée disparaît presque entièrement des affaires « criminelles », et se trouve bientôt presque entièrement remplacée par la vengeance, exercée au nom du Dieu chrétien ou de l’État romain. Sous l’influence de l’Orient, les punitions deviennent de plus en plus atroces. L’Église, et après elle le pouvoir temporel, arrivent à un raffinement de cruauté dans la punition, qui rend la lecture ou la reproduction des punitions infligées aux quinzième et seizième siècles presque impossibles pour un lecteur moderne.

Les idées fondamentale sur ce point essentiel, cardinal de tout groupement humain, ont ainsi changé du tout au tout entre le onzième et le seizième siècle. Et lorsque l’État, en vertu des causes que nous avons cherché à éclaircir dans l’étude sur « l’État et son rôle historique », lorsque l’État s’empare des communes qui ont renoncé déjà, même dans les idées, aux principes fédératifs d’arbitrage et de justice compensative populaire (essence de la commune du douzième siècle) – la conquête est relativement facile. Les communes, sous l’influence du christianisme et du droit romain, étaient déjà devenues de petits États, elles étaient déjà devenues étatistes dans leurs conceptions dominantes.

Certainement, il est extrêmement intéressant de tracer comment les changements économiques intervenus pendant ces cinq siècles, comment le commerce lointain, l’exportation, la création de la banque et les emprunts communaux, les guerres, la colonisation et les germes de production sous la conduite d’un entrepreneur capitaliste, se substituent à la production, la consommation et le commerce communaux – il est très intéressant, disons-nous, de tracer comment ces divers et nombreux facteurs économiques influaient sur les idées dominantes du siècle. De superbes recherches dans ce sens ont été disséminées, en effet, par les historiens des communes dans leurs œuvres, de même que quelques recherches (beaucoup plus difficiles, cependant, et toujours hétérodoxes) sur l’influence des idées dominantes, chrétiennes et romaines se trouvent aussi disséminées dans ces œuvres. Mais il serait tout aussi faux et antiscientifique d’attribuer une influence exagérée, déterminante, au premier de ces facteurs, comme il serait faux en botanique de dire que la somme de chaleur reçue par une plante détermine seule ou surtout sa croissance, et d’oublier l’influence de la lumière ou de l’humidité. D’autant plus faux s’il s’agissait de préciser les facteurs qui déterminent les variations dans telle espèce.

Ce court aperçu historique permet déjà d’apercevoir jusqu’à quel point l’institution pour la vengeance sociétaire, nommée justice, et l’État sont deux institutions corrélatives, se supportant mutuellement, s’engendrant l’une l’autre et historiquement inséparables.

Mais il suffirait aussi d’une calme réflexion pour comprendre combien les deux sont logiquement inséparables ; combien toutes deux ont une origine commune dans un même cercle d’idées sur l’autorité veillant à la sécurité de la société et exerçant vengeance sur ceux qui rompent les précédents établis – la Loi.

Donnez-nous des juges, spécialement nommés par vous ou par vos gouvernants, pour nous venger contre ceux qui auront manqué aux précédents légaux réunis dans les codes, – ou seulement pour venger la Société au nom de la Loi contre les infractions aux coutumes sociables, et l’État en est la conséquence logique. Et d’autre part, retenez l’institution pyramidale, centralisée, s’immisçant dans la vie des sociétés, que nous nommons l’État – et vous avez nécessairement les juges nommés ou sanctionnés par l’État, soutenus par le pouvoir exécutif pour se venger au nom de l’État contre ceux qui auront enfreint ses règlements.

Nous vivons aujourd’hui une époque où une révision complète se fait de toutes les bases, de toutes les idées fondamentales sur lesquelles reposent la société moderne. Nous qualifions de vol ou d’usurpation légalisée les droits de propriété sur le sol et le capital social ; nous nions ces droits. Nous qualifions de monopoles, constitués par une Mafia gouvernante, les droits acquis par les sociétés d’actionnaires des chemins de fer, de gaz, etc. Nous qualifions de brigands les États qui se ruent les uns sur les autres avec des buts de conquête.

Et il dépend aujourd’hui de nous-mêmes, soit de nous arrêter à moitié chemin et, payant tribut à notre éducation de vengeance chrétienne et romaine, respecter l’enfant bâtard de ces deux courants d’idées – la ci-nommée justice – ou bien de porter la hache tranchante de notre critique à cette institution qui est la vraie base du capitalisme et de l’État.

Ou bien, imbus de préjugés de vengeance, d’un Dieu vengeur dont nous devons alléger la tâche, et d’un État divinisé au point de le considérer comme l’incarnation de la justice, nous garderons l’institution – le bras séculier du Dieu – que nous nommons Justice. Nous nous donnerons des juges, nommés par nous mêmes ou par nos gouvernants, et nous leur dirons: « Veillez à ce que les us et coutumes et les précédents judiciaires connus sous le nom de Loi soient respectés. Frappez, vous, incarnations de la justice, ceux qui auront manqué aux usages sociaux de la communauté. Nous vous donnerons les moyens physiques de coercition nécessaire ainsi que notre appui moral… Faites.»

Alors l’État – la force qui est placée au-dessus de la Société et qui fatalement cherche à centraliser, à agrandir ses pouvoirs – est constituée et durera jusqu’à ce qu’une nouvelle révolution vienne la renverser.

L’arbitrage pouvait juger et jugeait selon la compréhension de la justice dans chaque cas séparé, sa connaissance et sa compréhension des rapports humains existants, sa conception de la conscience individuelle et sociétaire. Le juge nommé pour juger, le spécialisé pour punir, doit avoir un code. Donc, il faut une machine législative, une organisation pour fabriquer le code, pour choisir entre les divers précédents et cristalliser sous forme de lois ceux d’entre eux qu’elle trouvera utile de conserver. Le gouvernement direct, c’est-à-dire la nation questionnée sur la manière de formuler le précédent obligatoire (la loi), est évidemment une chimère à laquelle les partisans mêmes du gouvernement direct ne croient pas. Il faut le gouvernement indirect, les hommes supérieurs, les Uebermensch (héros) de Nietzsche, nommés pour formuler les lois.

Il faut aussi des hommes pour interpréter les formules des lois, l’université des légistes. Et ces hommes deviendront nécessairement les maniaques du verbe et de la lettre ; ils feront peser sur la société tout le poids des survivances héritées de nos ancêtres. Ils nous crieront « Arrière ! » quand nous voudront marcher de l’avant.

Il faut, en outre, le licteur armé de verges et de la hache – le pouvoir exécutif – la force mise au service du « Droit », comme disent les apologistes de leurs propres vertus. Il faut la police, le mouchard, l’agent provocateur et leur aide, la prostituée ; il faut le bourreau ; il faut la prison, le gardien de prison, les travaux dans les prisons et tout le reste – toute la saleté inimaginable qui entoure et fait tache d’huile autour des universités du crime, des pépinières de tendances antisociales que deviennent fatalement toutes les prisons.

Et il faut enfin le gouvernement pour surveiller, organiser, grader l’armée de surveillants. Il faut un impôt formidable pour maintenir cette machine, une législation pour la faire marcher, et encore des juges, de la police et des prisons pour faire respecter la législation pénitentiaire.

Le juge amène avec lui l’État, et quiconque voudra étudier dans l’histoire la croissance des États verra quelle part immense, fondamentale, primordiale, le juge a jouée dans la constitution de l’État centralisé moderne.

Ou bien, après avoir révolutionné nos idées sur tant de points fondamentaux, que l’on croyait très sincèrement constituer la base même de toute société (propriété, mission divine des rois, etc.), nous descendrons encore plus jusqu’aux fondements mêmes, jusqu’à l’origine de toutes les oppressions. Nous porterons la torche de notre critique jusqu’à l’application de la justice confiée à une caste spéciale, jusqu’au ramassis de précédents antiques : le Code.

Nous verrons alors que le Code (tous les codes) représente un rassemblement de précédents, de formules empruntées à des conceptions de servitude économique et intellectuelle, absolument répugnantes aux conceptions qui se font jour parmi nous – socialistes de toutes écoles. Ce sont des formules cristallisées, des « survivances », que notre passé esclave veut nous imposer, pour empêcher notre développement. Et nous répudierons le Code – tous les codes. Peu nous importe qu’ils contiennent certaines affirmations de morale dont nous partageons nous-mêmes l’idée générale. Une fois qu’ils imposent des punitions pour les affirmer, nous n’en voulons pas – sans parler des nombreuses affirmations serviles que chaque code mêle à son œuvre de moralisation de l’homme par le fouet. Tout code est une cristallisation du passé, écrite pour entraver le développement de l’avenir.

Continuant notre critique, nous découvrirons, sans doute, que toute punition légale est une vengeance légalisée, rendue obligatoire ; et nous nous demanderons si la vengeance est nécessaire ? Sert-elle à maintenir les coutumes sociables ? Empêche-t-elle la petite minorité de gens enclins à les violer, d’agir à l’encontre des coutumes ? En proclamant le devoir de la vengeance, ne sert-elle pas à maintenir dans la société précisément les coutumes anti-sociables ? Et quand nous nous demanderons si le système de punitions légales, avec la police, le faux témoin, le mouchard, l’éducation criminelle en prison, le maniaque du code et le reste, ne sert pas à déverser dans la société un flot de perversité intellectuelle et morale, bien plus dangereux que les actes anti-sociables des « criminels » – quand nous nous serons seulement posé cette question et aurons cherché la réponse dans l’étude de l’actualité, nous verrons tout de suite qu’il ne peut y avoir d’hésitation sur la réponse à donner. Nous rejetterons alors le système de punitions, comme nous aurons rejeté les codes.

Affranchis intellectuellement de cette « survivance » – la plus mauvaise – nous pourrons alors étudier (sans nous préoccuper de ce que firent pour cela l’Église et l’État), quels sont les moyens les plus pratiques (étant donnés les hommes, ce qu’ils sont), pour développer en eux les sentiments sociables et entraver le développement des sentiments anti-sociables.

Eh bien ! quiconque aura fait cette étude, après s’être débarrassé de la tradition judiciaire, n’arrivera certainement pas à conclure en faveur du juge et du système pénitentiaire. Il cherchera ailleurs.

Il verra que l’arbitrage par un tiers, choisi par les parties en litige, serait amplement suffisant dans l’immense majorité des cas. Il comprendra que la non-intervention de ceux qui assistent à une bagarre, ou à un conflit qui se prépare, est simplement une mauvaise habitude que nous avons acquise depuis que nous avons le juge, la police, le prêtre et l’État, – que l’intervention active des amis et des voisins empêcherait déjà une immense majorité de conflits brutaux.

Il comprendra aussi que se donner une police, des gendarmes, des bourreaux, des gardes-chiourmes et des juges, seulement pour opérer la vengeance légale sur cette petite minorité de gens qui rompent les coutumes sociables ou deviennent agressifs, au lieu de veiller tous pour soi et pour chacun à empêcher l’agression ou à en réparer les torts ; qu’agir de cette façon est aussi irraisonnable et antiéconomique que de laisser le soin de diriger l’industrie à des patrons, au lieu de se grouper entre soi pour satisfaire ses besoins. Et si nous croyons l’homme capable d’arriver un jour à se passer de patrons, c’est simplement par habitude et par paresse de la pensée que nous ne sommes pas arrivés à comprendre que les hommes qui se passeront de patrons seront assez intelligents pour se passer de patrons en morale – des juges et de la police. Tout comme ils chercheront et trouveront le moyen de satisfaire leurs besoins sans patrons, ils sauront trouver les moyens (déjà amplement indiqués) d’augmenter la sociabilité humaine et d’empêcher les êtres trop emportés ou anti-sociables par nature (existent-ils seulement ?) d’être un danger pour la société. L’éducation, l’existence plus ou moins garantie, le contact plus étroit entre les hommes, et surtout l’adoucissement des peines ont déjà opéré bien des changements frappants dans cette direction. Serions nous, dans une société collectiviste ou communiste, socialiste ou anarchiste, moins capables de pousser encore plus loin les changements ? Serions-nous inférieurs en cela à nos chers gouvernants actuels ?

Conclusions

La vindicte populaire organisée, appelée Justice, est une survivance d’un passé de servitude, développé d’une part par les intérêts des classes privilégiées et d’autre part par les idées du droit romain et celles de vengeance divine qui font tout aussi bien l’essence du christianisme que ses idées de pardon et sa négation de la vengeance humaine.

L’organisation de la vengeance sociétaire sous le nom de Justice est corrélative dans l’histoire avec la phase État. Logiquement aussi, elle en est inséparable. Le juge implique l’État centralisé, jacobin ; et l’État implique le juge nommé spécialement pour exercer la vengeance légale sur ceux qui se rendent coupables d’actes antisociaux.

Issue d’un passé de servage économique, politique et intellectuel, cette institution sert à le perpétuer. Elle sert à maintenir dans la société l’idée de vengeance obligatoire, érigée en vertu. Elle sert d’école de passions antisociales dans les prisons. Elle déverse dans la société un flot de dépravations qui suinte autour des tribunaux et des geôles par le policier, le bourreau, le mouchard, l’agent provocateur, les bureaux pour la moucharderie privée, etc, – ce flot grandissant tous les jours. Le mal excède en tout cas le bien que la justice est supposée accomplir par la menace de punition.

Une société qui trouverait antiéconomique et sociétairement nuisible la présente organisation de la vie économique livrée au patron capitaliste, découvrirait certainement aussi que livrer le développement des sentiments sociables à une organisation de vengeance judiciaire est aussi antiéconomique et anti-libertaire. Elle comprendrait que le Code n’est qu’une cristallisation, une divinisation de coutumes et de conceptions appartenant à un passé que tous les socialistes répudient. Elle saurait se passer de l’institution judiciaire.

Elle trouverait les moyens de s’en passer dans l’arbitrage volontaire, dans les liens plus serrés qui surgiraient entre tous les citoyens et les moyens puissants éducatifs dont disposerait une société qui n’abandonnerait pas le soin de son hygiène morale au gendarme.

◄|►

Pour ceux qui trouveraient cette analyse surannée, je conclus avec les mots de l’auteur Zénon qui dans son texte « Tabula Rasa » précise ceci :

Sous couvert d’incarner le rapport de force tout à fait réel entre les possédants et les possédés, la totalité de cette caste dirigeante est issue des mêmes familles, formée dans les mêmes écoles, conseillée par les mêmes « spécialistes » et financée par les mêmes actionnaires. Ce financement constitue d’ailleurs en lui-même un moyen de corruption permettant par suite l’exercice d’un chantage constant sur ceux qui ont bénéficié de ces mannes : tant qu’ils obéissent à leurs donneurs d’ordre, leur position se trouve assurée, mais s’ils avisent de déroger tant soit peu au programme voulu, alors ils tombent sous tel ou tel coup d’arrêt judiciaire, ou pour les plus gradés, disparaissent littéralement… L’alternance au pouvoir des deux partis permet, un coup sous un quelconque prétexte philanthropique, un autre dicté par des « nécessités » libérales, de légiférer de sorte à systématiquement privilégier leurs intérêts et ceux de leurs comparses. Et cela va plus loin, puisque les mesures adoptées par un gouvernement vont créer de toutes pièces ou alimenter les problèmes tapissant une voie royale au suivant. Lequel se proposera de les résoudre en apportant les « solutions » (économiques, sécuritaires, éducationnelles et autres) décidées en amont par les mêmes sponsors. Un tel mécanisme verrouille de fait toute possibilité d’émancipation populaire au sein du système, tout en maintenant les masses endormies dans l’illusion démocratique.

Lire le texte en intégralité, en version PDF, ici = https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/11/tabularasazenon.pdf

Voter pour Killary ou Trump, c’est toujours voter…

Et voter c’est abdiquer, c’est se choisir un maître voire un bourreau…

Parce que pour moi aussi, c’est ni dieux ni maîtres !

Sans arme, ni haine, ni violence…

Juste Nous !

JBL1960

J – 6 avant…

LA LIQUIDATION TOTALE !

Tout doit disparaître : Nous, compris ! Enfin presque…

Et donc sur ce blog, ce billet est la suite logique de celui-ci = J – 7 avant…

Steve Pieczenik via InfoWars appelle les ordinary people à dire NON !

Oui, A. Jones n’appelle pas à un changement de paradigme en lien avec les Natifs et défend mordicus le 2nd amendement… So What ? Une fois cela entendu et compris, tout ce qui sort d’InfoWars n’est pas à jeter pour autant.

Via Résistance71 qui relaye :

Vidéo en VOSTFR par Yann Merkado – Modifié par JBL le 05/11/2016

Alerte Info : un contre-coup anti-Clinton Machine en cours aux États-Unis… (Steve Pieczenik)

Résistance 71 | 2 novembre 2016 | Url de l’article : https://resistance71.wordpress.com/2016/11/02/alerte-info-un-contre-coup-anti-clinton-machine-en-cours-aux-etats-unis/

Époustouflant !…

Cette information vient d’être révélée par un vétéran du renseignement et de la machine administrative yankee : le psychologue spécialiste en guerre psychologique Steve Pieczenik, bien connu des médias alternatifs. Nous avons publié au cours des années des articles s’appuyant sur ses analyses et commentaires.

Il vient de diffuser une vidéo relayée aux États-Unis et dans le monde entier par InfoWars et son propre site internet. Nous mettons cette vidéo en section commentaire. Durant son allocution il explique ce qui a été une évidence depuis des années, à savoir la guerre interne de deux factions dans les services de renseignement américains et par ruissellement dans les services occidentaux inféodés. Il explique que le gang Clinton, via la Clinton Foundation a kidnappé de longue date les hautes sphères du pouvoir à Washington et que devant le niveau de corruption sans précédent, une faction puissante du renseignement américain a décidé de tirer la chasse d’eau sur la fange ambiante. Pieczenik n’est qu’un porte-parole d’un mouvement s’étendant bien au-delà de lui.

Il explique également que cette faction à laquelle il appartient a utilisé Wikileaks et Julian Assange, avec le plein accord de celui-ci, pour diffuser le trop-plein de preuves accablantes pour le gang Clinton. Du coup, un autre masque semble aussi vouloir tomber : celui de Wikileaks, puisque annoncé de facto comme instrument d’une faction du renseignement américain, ceci validerait du même coup bien des hypothèse émises dans le temps au sujet de l’organisation et d’Assange lui-même.

Nous n’en sommes qu’au tout début de cette affaire, mais si cela suit son cours normal, d’énormes répercussions à tous les niveaux doivent être attendues aux États-Unis et à l’étranger !…

Est-ce une manœuvre d’intox ? C’est possible, mais le choix de Pieczenik comme porte-parole peut être interprété comme un signe de confiance.

A suivre quoi qu’il en soit dans les jours qui viennent. À une semaine de la farce des élections yankees, çà tape fort. Comment les merdias pressetituées vont-ils gérer l’affaire ? Il va être très très difficile de l’ignorer !…

◄|►

Alors, Paul Craig Roberts via Le Saker Francophone était déjà colère affirmant que les oligarques planifiaient de voler l’élection :

L’échec de la démocratie : Comment les oligarques planifient de voler l’élection

Par Paul Craig Roberts – Le 28 octobre 2016 – Source paulcraigroberts.org

Je suis maintenant convaincu que l’oligarchie qui gouverne l’Amérique a l’intention de voler l’élection présidentielle. Dans le passé, les oligarques n’ont pas pris en charge un quelconque candidat pour le faire gagner car les oligarques possédaient les deux. Mais ils ne sont pas propriétaires de Trump.

Très probablement, vous n’êtes pas au courant de ce que Trump dit aux gens et que les médias ne diffusent pas. Une personne qui parle comme ceci n’est pas cajolée par les oligarques.

Lire la suite sur Le Saker Francophone : http://lesakerfrancophone.fr/lechec-de-la-democratie-comment-les-oligarques-planifient-de-voler-lelection

Puis James Howard Kunstler toujours sur Le Saker Francophone lui aussi était colère mais pas pour les mêmes raisons :

On se traine doucement vers le jour des élections

Par James Howard Kunstler – Le 24 octobre 2016 – Source kunstler.com

[…] Trump a rendu un très mauvais service à la faction qu’il est censé représenter. Ses griefs au sujet d’une économie politique ponctionnée par des parasites étaient authentiques, et Trump a réussi à les faire ressembler à une blague de clowns sinistres. Cette caricature de gosse de riche, sans limites internes a été incapable d’articuler leurs plaintes légitimes. Son comportement au cours des soi-disant débats frisait le psychotisme. Si Trump perd, je pense deviner que la prochaine mouture de ses disciples sera de nature violente. Pour le moment, pathétique comme il est, Trump était leur dernier espoir.

Je suis plus à l’aise à propos de Hillary – bien que je n’envisage pas de voter pour elle – parce que ce sera salutaire pour l’establishment au sommet de se détacher du pouvoir au moment où elle dirigera le pays.  De cette façon, les bonnes personnes seront blâmées pour la mauvaise gestion de nos affaires nationales. Ce gang d’élites doit être viré sans ménagement des postes à responsabilité, sous le poids de leur propre perfidie évidente, sans personne d’autre à pointer du doigt. Son élection va aiguiser la conscience du comportement criminel dans nos pratiques financières et la négligence des réglementations qui ont marqué les huit années des hommes nommés par Obama au ministère de la Justice et de la SEC (Securities and Exchange Commission). […]

Lire la suite ici = http://lesakerfrancophone.fr/on-se-traine-doucement-vers-le-jour-des-elections

◄|►

Encore un qui croit, dur comme fer, qu’on peut réformer le Système de l’intérieur, virer les Zélites sans ménagement (Bou Hou, même pas peur !) et allez roule ma poule ♪ ♫ Yeeeepeeee ♫ ♪

Heu ; On lui dit à James que ça va pas le faire ; Ou on le laisse roupiller encore un peu ?

OUPS ou OUF ?

Et puis, Pepe Escobar aussi la ramène, toujours via Le Saker Francophone, pour nous dire que les mouches avaient peut-être changé d’âne finalement…

Hillary Clinton, le FBI et la véritable surprise de novembre

Par Pepe Escobar – 31 octobre 2016 – Source : Sputnik

«Aussi déplorable que cela puisse paraître, ce sont les types au-dessus du président qui prennent les décisions. Ils pourraient avoir choisi Trump. Ces choses-là n’arrivent pas par accident.»

C’est ainsi que s’est exprimé un gros bonnet du milieu des affaires aux USA, qui a le rare privilège d’avoir accès aux cercles proches des Maîtres de l’Univers, au milieu de tout ce chaos politique provoqué par la toute dernière bombe lancée par le chef du FBI, James Comey.

Il est pratiquement établi maintenant que Loretta Lynch, la procureure générale des USA, a demandé à Comey de ne pas transmettre sa lettre au Congrès. Mais Comey l’a fait tout de même. S’il s’en était gardé, quand l’inévitable scandale éclatera après les élections présidentielles, c’est lui qui se serait retrouvé dans la ligne de mire et non pas Lynch, qui pourra facilement nier qu’elle savait quoi que ce soit.

Lire l’article intégral ici : http://lesakerfrancophone.fr/hillary-clinton-le-fbi-et-la-veritable-surprise-de-novembre

◄|►

C’est René la Taupe qui va nous faire un collapsus !

Je m’explique Escobar nous a révélé qu’à la dernière réunion du Bilderberg, une Taupe de ces amis a confirmé que le Brexit et l’élection de Killary étaient à l’ordre du jour…

Tenez, tout est là = René la Taupe au Bilderberg 2016 !

Bon pour le Brexit ; C’est rappé & pour Killary ça pue grave ! Ça schlingue même…

Alors, ici on a compris que les Zélites voulaient faire reset… !

Et Pepe nous a livré une analyse au scalpel du dernier coup de Poutine à Oblabla, ici

Bon, quand on vous dit qu’il ne faut pas attendre pour voir et arrêter de gober les mensonges pharaoniques dont on nous gave depuis plus de 2000 ans…

L’union des peuples contre l’oligarchie et son système étatique mortifère est en marche… (Mohawk Nations News)

C’est seulement quand le dernier arbre sera mort, lorsque la dernière rivière aura été empoisonnée et le dernier poisson attrapé, que nous comprendrons que nous ne pouvons pas manger l’argent.
~ Chef Seattle ~

L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie colonialiste se tenant debout, main dans la main avec les peuples colonisés du monde, pour un changement réel de paradigme politique.
~ Résistance 71 ~

 Trains bombes 

Mohawk Nation News |  31 octobre 2016 |  url de l’article original :

http://mohawknationnews.com/blog/2016/10/31/bomb-trains/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Bien des gens autour du monde doivent être félicités et remerciés pour leur gros effort de faire au mieux de leur capacité et connaissance pour adhérer à ce qu’ils comprennent être notre responsabilité: Kaia’nere:kowa ou la Grande Loi de la Paix, qui est l’acte de reconnaissance, de respect et de prise de responsabilité.
Tout le monde doit se dresser et faire quelque chose. La Terre est notre sol. Le ciel est notre plafond. Nous en sommes les murs. Nos amis et alliés doivent aussi se lever. Nous sommes tous connectés et avons une responsabilité les uns envers les autres, envers notre environnement et les générations futures qui arrivent.

Nous nous tenons avec tous ceux qui agissent pour protéger et préserver ce qui est tionhekwon (ce qui entretient notre existence, l’eau, la terre, le territoire et ce qu’il y a dessus pour nous maintenir en vie). Nous devons tous les maintenir dans leur forme la plus pure pour toutes les vies et les générations futures. Les quatre pattes, les ailés, les créatures rampantes et le reste de la création comme l’ont stipulé nos instructions originelles des premiers peuples de la terre. Nous avons été d’accord pour survivre et co-exister avec toute la création des frères et des sœurs sur notre terre-mère. La nature nous attend, elle attend que nous nous réveillions et que nous nous rappelions nos instructions originelles.

Les Lakota de Standing Rock, leurs amis et alliés se sont réunis et unifiés pour essayer d’arrêter les destructeurs de vie, ceux qui ne sont concernés que par se remplir les poches à tout prix. Ceux-là même qui ne se salissent jamais les mains, qui envoient les politiciens, les militaires, les tribunaux, la police et les mercenaires pour faire leur sale boulot. Il est grand temps pour les abuseurs d’arrêter de profiter des dons de la nature, de commencer à utiliser leurs cerveaux pour faire la différence entre le bien et le mal.
Le futur des générations à venir est en danger. Le chef Seattle a dit il y a longtemps: “C’est seulement quand le dernier arbre sera mort, lorsque la dernière rivière aura été empoisonnée et le dernier poisson attrapé, que nous comprendrons que nous ne pouvons pas manger l’argent.” N’attendez pas jusque là car il sera trop tard.

Le lien a été identifié entre le train CP qui traverse Kahnawake et les origines du pétrole brut de Bakken qui provient du Dakota du nord et du sud. 85% du serpent métallique noir qui serpente à travers la terre, transportant son poison est un “train bombe à retardement”. Des milliards de gallons transbahutent sur ces rails qui passent au travers de zones résidentielles majeures. Un désastre emportera bien des familles comme l’explosion de Lac Megantic (ici) au Québec en juillet 2013, qui a soufflé la ville et tué tant de personnes.

Ces bombes n’ont pas de raison d’être. Ensemble nous pouvons arrêter ce désastre environnemental de fabrication humaine et les morts. Les Mohawks de Kahnawake et leurs amis et alliés, ont mis en place un camp de solidarité pour Standing Rock au pied du pilier sud du pont Mercier qui traverse le fleuve St Laurent pour aller de ou sur Montréal.

Tous les amis et alliés sont les bienvenus !

►◄

Note de JBL : Répression policière en cours pour casser la résistance à Standing Rock : http://48hills.org/2016/10/30/live-from-standing-rock/

►◄

Les Natifs se battent pour éviter ça bordel !

Le plus important oléoduc des États-Unis fermé au lendemain d’une explosion

Une personne est morte et cinq autres ont été blessées après l’explosion survenue dans le comté de Shelby, en Alabama.

La compagnie exploitant le plus important oléoduc des Etats-Unis, dans l’Etat de l’Alabama, a décidé de le fermer mardi 1er novembre, au lendemain d’une explosion, suivie d’un incendie toujours en cours, qui a fait un mort et cinq blessés. La décision a immédiatement fait monter les prix pétroliers sur les marchés des matières premières.

L’accident est survenu lundi dans le comté de Shelby, lorsqu’un excavateur a touché l’oléoduc et provoqué une explosion, a précisé la compagnie Colonial dans un communiqué.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/11/01/le-plus-important-oleoduc-des-etats-unis-ferme-au-lendemain-d-une-explosion_5023659_3244.html

◄|►

Sur ce blog, dont l’objectif N° 1 est de faire tomber l’empire et d’initier un changement de paradigme en lien avec les Natifs, colons repentis, occidentaux affranchis de toute idéologie coloniale on répond à l’appel de la Nation Mohawk comme de toutes les Nations Primordiales contre cette oléoduc de la mort à Standing Rock, mais aussi contre tout vol de terres ancestrales au N.O.M. du Sacro-saint Or noir…

Ici on vous appelle à devenir les effaceurs des dogmes fantasmagoriques et à refuser la peste comme le choléra et au contraire à mordre le cul de l’Hydre et à ne plus le lâcher ; JAMAIS !

L’histoire est loin d’être finie !

À suivre donc ; JBL1960