Et le souffle aussi…

…Pour que l’étincelle embrase tous les empires !

Nous sommes de plus en plus nombreux, ici en France, et dans le monde, à appeler à un changement de paradigme en lien avec tous les Natifs.

Et dans ce billet, j’ai expliqué que notre salut, à nous les colonisés de la Terre et les occidentaux, viendrait de notre volonté de nous affranchir de toute idéologie coloniale.

C’est en retirant notre consentement à cette oligarchie, c’est à dire en disant NON, et en faisant tomber les dogmes mythologiques que cette oligarchie distille dans nos cortex depuis plus de 2300 ans au moins comme LA vérité et base de notre civilisation. Et nous avons maintenant toutes les preuves en mains et nous pouvons les claquer aux museaux des Zélites ; Nous les gens ordinairesQue nous serons en mesure d’initier ce changement de paradigme et d’impulser la poussée primordiale, non violente, pour vaincre l’inertie de départ.

Tout comme la Nation Mohawk que nous traduit en temps réel Résistance71, ce  qui nous permet de les relayer immédiatement et d’être ainsi une formidable caisse de résonance et d’amplifier la portée de leurs appels. Et il en est de même pour toutes les Nations Primordiales, telle la Nation Paiute ici, ou la Nation Sioux

Le mouvement Zapatiste nous adresse régulièrement des communiqués du fin fond du Chiapas que je relaye également le dernier étant là...

Et dont les 2 derniers communiqués, traduits en français par leurs soins, sont à lire ▼

COMMUNIQUÉ CONJOINT DU CNI ET DE L’EZLN EN SOUTIEN À LA DIGNE RÉSISTANCE DE LA TRIBU YAQUI

Octobre 2016

A LA TRIBU YAQUI, AUX PEUPLES ET GOUVERNEMENTS DU MONDE.

Depuis les peuples originaires qui formons le Congrès National Indigène et les communautés zapatistes, nous adressons notre humble et solidaire parole à la Tribu Yaqui, à son gouvernement traditionnel et à ses troupes, pour leur exprimer que nous sommes avec eux dans ces moments difficiles, suite aux affrontements du 21 octobre dernier à Loma de Bácum.

Lire l’intégralité du communiqué ► http://enlacezapatista.ezln.org.mx/2016/11/18/communique-conjoint-du-cni-et-de-lezln-en-soutien-a-la-digne-resistance-de-la-tribu-yaqui/

►◄

COMMUNIQUÉ CONJOINT DU CNI ET DE L’EZLN EN SOLIDARITÉ AVEC LA COMMUNAUTÉ INDIGÈNE DE SANTA MARÍA OSTULA, MICHOACÁN

4 novembre 2016

A la communauté nahua de Santa María Ostula, Michoacán:

Aux peuples du monde :

A la société civile nationale et internationale:

Aux médias libres :

Les peuples, nations et tribus qui composons le Congrès National Indigène ainsi que l’Armée Zapatiste de Libération Nationale, nous manifestons notre profond rejet des actions commises à l’unisson par les mauvais gouvernements et les bandes criminelles contre la communauté indigène nahua de Santa María Ostula, municipalité d’Aquila,Michoacán, afin de tenter d’en finir avec leur lutte digne et historique.

Lire l’intégralité du communiqué ► http://enlacezapatista.ezln.org.mx/2016/11/18/communique-conjoint-du-cni-et-de-lezln-en-solidarite-avec-la-communaute-indigene-de-santa-maria-ostula-michoacan/

►◄

Vous comprenez bien que ces appels à nous lever et à résister nous sont destinés ?

À nous le Peuple ! Vous, moi, et tous ceux qui luttent, qui résistent, qui organisent leur réflexion pour changer de paradigme.

Le simple fait que j’écrive ces mots et que vous les lisiez et les relayez, constitue la résistance. Réalisez que nous sommes nombreux et qu’ils sont bien peu…

Et c’est encore grâce à Résistance71 qui traduit de l’anglais le dernier article de Steven Newcomb, qui m’a si souvent inspirée et notamment dans l’idée que nous pouvions « effacer » les doctrines, les dogmes et les mensonges dont on nous gave, qu’une preuve supplémentaire vient renforcer notre capacité à embraser tous les empires…

Et la preuve de notre synchronicité, c’est qu’à la lecture du préambule de R71, j’avais déjà rédigé ce billet. Prouvant une fois de plus que « Le chercheur de vérité qui voyage suffisamment devient le chemin » et nous savons où nous allons, ensemble ; Nos mots, nos pensées, nos idées, notre réflexion guidant nos pas sur le même chemin ; Celui de la tangente !

~~~~▼~~~~

Résistance au colonialisme : La loi coloniale américaine est d’emblée nulle et non avenue (Steven Newcomb)

Url de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2016/11/19/resistance-au-colonialisme-la-loi-coloniale-americaine-est-demblee-nulle-et-non-avenue-steven-newcomb/

Nous le disons depuis un bon moment, ce qui découle des analyses historico-légales de Steven Newcomb, Peter d’Errico et autres juristes spécialistes comme Glen Morris et le professeur Miller tous traduits sur ce blog, est ceci :

Pour la première fois dans l’histoire, un empire affirmé et actif est SANS TERRE. Il est construit sur des terres volées, usurpées et n’a aucune légitimité en quoi que ce soit, ce que confirme brillamment Newcomb dans l’article que nous avons traduit ci-dessous. De fait : Un empire sans terre est un empire à terre !

Il suffit de faire valider ces arguments à la face du monde et les peuples briseront leurs chaînes en brisant les mensonges et les manipulations historiques sur lesquels le monde moderne est construit depuis des siècles pour le seul profit d’un occident chrétien oligarchique oppresseur et hégémonique.

L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie colonialiste qui les opprime tout autant et se tenant côte à côte avec leurs frères autochtones du monde pour construire la société des sociétés égalitaire, anti-étatique et anti-autoritaire du futur.

~ Résistance 71 ~

 Nul et non avenu dès le commencement vous ne pouvez pas donner ce que vous ne possédez pas

 Steven Newcomb | 12 novembre 2016 |  url de l’article original ▼  http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/11/12/void-when-initiated-you-cant-grant-what-you-dont-possess

 

Le concept de société civile remonte à l’ancien empire romain. Aujourd’hui nous trouvons ce concept dans l’expression “désobéissance civile”. Elle communique l’idée qu’il y a des gens qui considèrent “désobéir” à un “civis” ou “ordre civil” imposé de la société américaine (NdT: en l’ocurence mais ceci est tout à fait valide dans tous les pays occidentaux où le “droit romain” est ancré dans la tradition de l’oppression légale), qui fut fondée comme l’empire américain. Dire qu’il y a des individus autochtones voulant “désobéir” communique de fait l’idée problématique que le soi-disant ordre civil américain est valide et mérite d’être “obéi” par les nations natives que cet empire a colonisé et continu de coloniser et d’opprimer.

La police militarisée, avec ses balles en caoutchouc et ses massues, se trouve sur le territoire d’Aceti Sakowin (Le conseil des sept feux de la grande nation Sioux) pour l’affaire du Dakota Access Pipeline et pour faciliter une corporatisation plus avant des terres de la nation Oceti Sakowin. La police et la Garde Nationale US sont là pour renforcer l’ordre impérial de l’Amérique. Leur fonction est de renforcer au moyen de la violence et la menace de son utilisation, l’habitude d’obéissance, à la fois mentale et physique, à l’état de domination de l’empire américain en ce qui concerne nos nations originelles libres et indépendantes.

L’idée même que nos nations natives continuent d’exister comme nation pleine dans tout le sens politique du terme, ayant un droit de vivre au sein de la protection de l’intégrité de son propre territoire, libre de toute domination de l’empire américain, défie la logique de cet empire et sa voracité pour toujours plus de terre et de pétrole.

Nous ne devons JAMAIS oublier que toutes nos nations sont bien antérieures aux États-Unis d’Amérique et de tout concept “d’Amérique”. Aussi loin que je sois concerné, nous, les peuples autochtones de ce continent, sommes pré-américains, des nations pré-américaines. Nous précédons temporellement la prédation de l’empire américain en tant qu’état prédateur. Nos nations précèdent absolument tous les états aussi variés soient-ils qui forment le système politique des États-Unis.

Aussi loin qu’est concerné l’empire américain l’obéissance civile à ses idées et à ses arguments de domination doit être continuellement renforcée.

Ces idées et arguments ont été créés pour le bénéfice économique de l’empire américain aux dépends des nations indigènes et il semble que malheureusement beaucoup d’entre nous ont cédé à l’idée que tout ceci représente “la loi” de l’empire américain au lieu que de n’être que des idées que les États-Unis pensent et considèrent comme étant “leur loi et système légal”.

Nous sommes toujours capables de penser à une époque pas si lointaine où nous vivions libres et indépendants de toute domination étrangère comme les nations originelles de ce continent. Voici un point de vue que bien peu de gens ont considéré: à cause de l’existence libre originelle de nos nations sur ces terres et territoires, les idées et les arguments des premiers colonisateurs de la chrétienté étaient nuls et non avenus sur nos territoires au moment même où ils furent annoncés et mis en place.

La phrase latine qui explique ceci est : “void ab initio nemo dare potest quod non habit”, comme m’en a si gentiment informé Larry Green de la confédération des Six Nations (Iroquois) de Grand River, et ceci veut dire “nul et non avenu dès la mise en application, vous ne pouvez pas donner ce que vous ne possédez pas”. Les papes de Rome et les monarques de la chrétienté ne possédaient aucun droit de domination à donner sur les territoires de nos nations. (NdT : ni où que ce soit du reste… tout ceci n’est que fabrication en rapport au sacro-saint “droit du plus fort” ou rapport dominant/dominé.) Chacune de toutes ces “cérémonies de prise de possession” qui furent pratiquées sur nos territoires étaient nulles et non avenues au moment même où elles étaient pratiquées.

Malheureusement, nous, les habitants du continent pré-américain, avons été placés sous une sorte de charme hypnotique. Nous avons été conditionnés à internaliser et à accepter sans poser aucune question, des assomptions et des idées absurdes importées de l’Europe occidentale dans notre partie du monde. Pour cette simple raison, il semblerait que nous ayons loupé un point clef: Les bulles pontificales du Vatican et les chartes royales monarchiques prétendant donner la domination sur nous et sur nos terres étaient nulles et non avenues dès le moment où elles furent créées et les colonisateurs qui arrivèrent sur quelque territoire que ce soit de nos nations originelles libres ne gagnèrent absolument rien dans le processus de ces bulles et chartes. Nous devons dire et clamer ceci à chaque opportunité possible.

Ces monarques et la papauté n’avaient absolument aucune autorité en dehors de leurs propres territoires. Dès que leur autorisation supposée (par bulle pontificale ou charte royale) atteignit nos côtes, cette autorisation fut annulée. Pourquoi  ? Parce que les représentants des monarques étaient en dehors de la territorialité desdits monarques et hors de la juridiction de ces monarques et sur un territoire hors de la juridiction de l’église catholique romaine. Aucun monarque de la chrétienté n’avait aucun droit que ce soit dans une nation non-chrétienne et sur un territoire non-chrétien.

En tant que nations pré-américaines, nous avons eu peu de contre-arguments puissants fondés sur une compréhension précise de la loi et de l’histoire. Nous avons besoin de développer ces contre-arguments qui clarifient la nature falsifiée des narratifs coloniaux. Des mensongers construits sur des mensonges n’en demeurent pas moins des mensonges et ce indépendamment du fait qu’ils soient apparus “légitimes” dans leur contexte pseudo-légal. Le juge de la CS des États-Unis John Marshall a admis le mensonge qui se situe à la racine profonde de la décision de la CS dans l’affaire Johnson contre M’Intosh en 1823 lorqu’il écrivit au sujet de “la prétention extravagante de convertir la découverte d’une terre habitée en conquête (domination).Adam Smith a lui-même admis les mensonges intégrés dans les narratifs coloniaux lorsqu’il fit remarquer que les pays colonisateurs qui arrivèrent sur le continent des Amériques n’avaient fait que déclarer un “titre de propriété factice” sur les terres de nos nations originelles dans les endroits qui étaient colonisés.

Un autre juge de la CS des États-Unis, Joseph Story demanda “Comment les colonies britanniques acquirent-elles le titre de la terre sur le continent ?” et sa réponse fut : “par la découverte”. Mais la réponse correcte du point de vue des nations pré-américaines et fondée sur le principe du “void ab initio” est celle-ci : “La couronne et les colonies n’ont JAMAIS acquis de titre de propriété valide sur le continent.” Elles “prétendirent” avoir acquis un titre valide sur la terre du continent au moyen de l’affirmation fictive d’avoir “découvert” des terres qui appartenaient à nos nations originelles.

Nous nous sommes complètement plantés dans cet imbroglio. Nous avons toujours agi comme si les idées et les arguments des colonisateurs étaient VALIDES. Ainsi en ce sens nous avons accepté leurs mensonges de “loi fédérale indienne” comme étant VALIDE et nous avons vécu une existence dans une illusion, un mensonge d’auto-subordination (NdT : qui fut aussi matraqué au sens propre comme au sens figuré dans les esprits autochtones au moyen des pensionnats pour Indiens et le système de lavage de cerveau en règle mis en place pendant près d’un siècle aux États-Unis et au Canada…). Ceci est en fait un cauchemar que nous nous sommes en quelque sorte auto-infligés et duquel fort heureusement nous avons commencé à nous réveiller. Les idées et les arguments des colonisateurs, fondés sur la bible, le christianisme et la chrétienté (l’empire chrétien) ne furent JAMAIS valides et par force, ces idées et arguments ne sont certainement pas valides aujourd’hui.

void ab initio nemo dare potest quod non habit.

Nous avons besoin d’avocats pour présenter ces arguments pour les protecteurs de l’eau qui ont été arrêtés sur le site de colonisation qu’est le Dakota Access Pipeline . Nous devons questionner et défier légalement ces assomptions prises pour argent comptant sur lesquelles toute la loi fédérale indienne est basée et a été fondée !

~~~~▲~~~~

Lutter contre l’empire anglo-américain revient à lutter contre tous les empires…

J’ai affirmé si souvent qu’un empire sans terre était un empire à terre ► L’empire sans terre. Et aujourd’hui nous sommes en mesure de prouver cette assertion !

La semaine prochaine les Américains, qui viennent de se choisir Donald Trump comme nouveau maitre, vont fêter « Thanksgiving« , comme ils ont encore célébré le Colombus Day le lundi 10 octobre dernier.

Faisons en sorte que ce soit bien le dernier !

Car souvenez-vous que nous sommes très nombreux ;

Et qu’ils sont bien peu…

JBL1960

Source de l’image : fr.aliexpress.com

 

Publicités

Soyons l’étincelle…

…Capable d’embraser tout l’empire…

Avec les mots de Zénon, j’écris un rêve…

Ou bien une nouvelle réalité face à cette « Médiocratie » !

Grâce à Résistance71 qui traduit le dernier avertissement de Mohawk Nation News c’est encore une fois, les Nations Primordiales qui nous montrent le chemin de la vérité…

« Le chercheur de vérité qui voyage suffisamment devient le chemin »

Proverbe Perse

Empire !… Rends-toi tu es cerné !…

Url de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2016/11/18/empire-rends-toi-tu-es-cerne/

Et la destinée murmure au guerrier : ‘tu ne peux pas résister à la tempête !’ et le guerrier lui murmure en retour : ‘Je suis la tempête…’

Levez-vous pour notre mère Nature

 Mohawk Nation News |  16 novembre 2016 |  Url de l’article original : http://mohawknationnews.com/blog/2016/11/16/stand-up-for-creation/

Seuls le vrai et le faux existent dans la vie. Nous vivons pour les générations ici, celles du passé et celles à venir. Les faiseurs de fric vivent dans le moment. Tout le monde a le choix, la capacité de raisonner. S’ils ne l’utilisent pas, ils devront faire face aux conséquences de leurs actions.

Plus on utilise de force contre le peuple, et toujours plus de pouvoir et de puissance possède t’il, lui et ses supporteurs. L’unification des gens pour protéger notre terre-mère est en train de se produire de partout. Tout le monde agite le drapeau des guerriers parce qu’ils veulent s’unir pour résister à la corporation.

Après la fin du voyage de Dekanawida, il laissa derrière lui l’accord de paix et de défense de cette paix (Kaiane’re:kowa) pour protéger les innocents. Onkwe’hon:weh (habitants de l’Île de la Grande Tortue) fut chargé de disséminer le message et d’utiliser la force psychique qui vient avec le fait d’avoir le bon esprit.

Les 300 manifestations aujourd’hui aux États-Unis montrent que tout le monde désire se tenir avec la création/nature. Ils veulent la liberté et exercer leur pouvoir.

La création/nature nous aide, tout comme l’eau que nous préservons, qui façonne notre action et notre destinée. La police et l’armée élaborent leurs attaques en fonction d’un ennemi qu’elles ne comprennent pas. Pour elles, nous sommes imprévisibles. Nous changeons constamment la situation tandis que leur situation, leur position sont statiques. Lorsque c’est nécessaire, la nature nous fait changer de tactiques.
Nos ennemis seront subjugués sans même les combattre. Leurs villes se tiennent déjà à nos côtés. Elles renversent leur propre royaume.

Nous capturerons notre opposant militarisé sans même combattre ou le détruire.

Nous demeurerons comme une grande rivière qui maintient son cours ou ajuste ses flots. Nous avons une forme mais ils ne peuvent pas la voir.. Nous n’avons pas de leaders à renverser, personne n’est en charge, personne ne nous donne des ordres ou met quiconque en formation pour attaquer.

Nous nous adaptons et n’avons aucune peur des batailles. Nous vaincrons ceux qui ont déjà perdu. Puis, ils viendront nous rejoindre. Nous nous lèverons tous contre leur machine de guerre avec la vérité

Depuis plusieurs semaines, les Sioux de la réserve de Standing Rock, dans le Dakota du Nord, organisent la résistance contre un projet d’oléoduc géant, le Dakota Access Pipeline, qui menace leurs terres et leurs sources d’eau. L’affaire est en train de prendre une envergure nationale aux États-Unis. Les grandes banques françaises – BNP Paribas, Crédit agricole, Natixis, Société générale – sont toutes impliquées dans le financement de l’oléoduc.

Source = http://multinationales.org/Que-ferait-Sitting-Bull-Les-Sioux-de-Standing-Rock-menent-le-combat-contre-un

Et  hier encore MNN  demandait « Où est Crazy Horse ?  » ► RÉVEILLE-TOI LE PEUPLE !

Parce que l’argent ne se mange pas et que de plus bientôt il n’aura plus court, ce qui ne me dérange absolument pas puisque j’appelle à un changement de paradigme en dépossession volontaire et en lien avec les Natifs.

Déchirez le voile que vous avez devant les yeux et regardez les choses en face !

Lutter contre l’empire actuel (anglo-américain) c’est lutter contre tous les empires…

De leurs réserves, les Natifs, prisonniers sur leurs propres Terres, nous avertissent que nous pouvons lutter à leurs côtés.

Et parce que la vérité nous libèrera à tout jamais et que le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble…

Comme ils nous ont avertis que les derniers Jeux Olympiques pouvaient être les derniers

Comme ils nous ont avertis que nous pouvions nous débrancher de la Matrice…

Et comme ils nous ont avertis que le Pape et la Reine d’Angleterre pouvaient être les derniers

Nous pouvons faire partir en fumée les doctrines, les dogmes et les mensonges !

Soyons l’étincelle capable d’embraser tous les empires…

Qu’attendons-nous ?

JBL1960

 

 

 

RÉVEILLE-TOI LE PEUPLE !

LÈVE-TOI  & RÉSISTE !

Voilà pourquoi les Natifs se battent ;

Et notamment à Standing Rock !

Thahoketoteh de Mohawk Nation News qui m’a déjà adressé un Niawen/Merci pour le relayage de leur lutte à laquelle je contribue bien modestement, mais avec pugnacité parce que je sais que là est ma place ; Debout comme une pierre… Me transmet cette vidéo dans laquelle il chante sa composition :  « Real Revolution » ▼

Le seul fait que je me tienne debout, ici en France, inter connectée et grâce à Résistance71 qui nous traduit en temps réel les communiqués de MNN, d’ICTMN, de l’EZLN. Les articles, et livres du Dr. Ashraf Ezzat. De Kevin Annett avec MEURTRE PAR DÉCRET, qui nous déniche des manuscrits inédits, comme récemment avec « Le Principe de l’État » de Michel Bakounine, Jean-Paul Marat, Et j’en passe et des meilleures…

Que je relaye sans relâche, car même ce simple passage de témoin permet d’amplifier les voix étouffés des Natifs et Nations Primordiales et d’où qu’elles partent ainsi nous parvient l’écho de leur parole intact et pure comme l’eau des ruisseaux et tant qu’ils se battront pour cela.

AIDONS-LES puisque nous vous avons apporté les preuves que 4 grandes banques françaises participaient financièrement à la construction de l’oléoduc à Standing Rock le Dakota Access Pipe Line. Tenez ici vous avez la preuve que la BNP Paribas, le Crédit Agricole, Natixis et la Société Générale utilisent bien mal votre argent…

Trump est là pour faire des affaires ; L’Amérique d’abord qu’il a dit…

Nous le peuple n’avons aucune raison de sabrer le « champagne » comme beaucoup nous y invitent.

Parce que la société des sociétés nous l’espérons en DÉPOSSESSION VOLONTAIRE

Le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble.

Tenons-nous debout aux côtés de nos frères et sœurs toujours colonisés et refusons de consentir au jeu mortifère qu’on nous force à jouer.

Luttons ensemble contre cette même oligarchie (qu’une portion s’appelle Alpha, une autre Bêta ► Nous sommes  la CIBLE !) qui nous oppresse tous depuis bien trop longtemps…

Comme Thahoketoteh nous le rappelle dans cette vidéo = Déchirons une à une les pages de leur Agenda 21

Et comme nous y invite Zénon en conclusion de son MédiocratieSoyons l’étincelle capable d’embraser tout l’empire…

Effaçons les doctrines, les dogmes et les mensonges divins et autre théorie de la connerie.

Effaçons cette Amérique Messianique d’abord ce mirage d’un Nouveau Peuple Élu du Nouveau Monde…

Nous les gens ordinaires ; Levons-nous et disons NON !

RÉPONDONS PRÉSENT À L’APPEL DES NATIFS :

Résistance au colonialisme : Convergence à Standing Rock…

“Je salue la lumière de tes yeux où réside tout l’univers. Lorsque tu seras en ce centre au sein de toi-même et que je serai en ce même endroit en moi-même, alors nous serons un.”
~ Chef de guerre Lakota, Oglala, Crazy Horse, 1877 ~

►◄

“Il faudrait que quelqu’un m’explique pourquoi le fait que je revendique de l’eau non polluée fait de moi une activiste, tandis que proposer de détruire l’eau au moyen d’une guerre chimique ne fait pas d’une entreprise un terroriste ?”

~ Winona Laduke ~

►◄

 

Où est Crazy Horse ?

 Mohawk Nation News |  15 novembre 2016 |  Url de l’article original : http://mohawknationnews.com/blog/2016/11/15/where-is-crazy-horse/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 Crazy Horse a dit: “Nous ne vous avons pas demandé vous les hommes blancs de venir ici. Le grand mystère nous a placé ici et nous a donné ces terres pour maison. Vous aviez la votre. Nous n’avons jamais interféré avec vous. Nous ne voulons pas de votre ‘civilisation’”. Nous avons beaucoup de soutien parmi les non-autochtones, bien des gens se tiennent à nos côtés dans ce combat contre la veulerie des entreprises coloniales et leur dévastation de notre terre.

A Standing Rock, nous utilisons l’énergie qui honore notre vie, le son mystérieux qui vient de nos ancêtres et que nous transmettrons à ceux encore non-nés. Nous les honorons en ne violant pas la vérité de la création naturelle. Ceci est une révolution permanente pour ceux d’entre nous ayant du sang onkwe’on:weh (habitants de l’Île de la Grande Tortue) et qui doivent suivre les instructions originelles de survivre et de coexister. Cette protection de l’environnement n’est pas juste pour nous, mais pour tous nos amis et alliés.

Des voleurs se sont emparés de nos possessions et de notre capacité à nous en occuper. Nous ne sommes pas des voleurs. Nous avons le droit de nous défendre et de suivre nos instructions originelles. La peur submerge et noie la capacité des gens à penser. Beaucoup ne veulent pas entendre ce quelque chose contre lequel ils devraient sans doute se rebeller.
Assez de nos ossements ont été jetés dans la poussière de notre terre-mère et piétinés par les envahisseurs. Nous n’allons pas les laisser continuer à désacraliser et à profaner nos corps.

Le déni de notre droit de propriété sur nos possessions, notre liberté de parole et d’association, de communiquer personnellement les uns avec les autres et le fait que nous soyons sous surveillance sont des violations de la loi internationale et de la loi de la terre, Kaia’nere:kowa ou la Grande Loi de la Paix.

Le Patriot Act aux États-Unis et au Canada la loi C-51 ont été créés pour permettre à ce que quiconque se dresse contre les entreprises soit envoyé dans des prisons privées, sans autre forme de procès, sans communication légale et pour transformer tout le monde en prisonniers de guerre comme ils l’ont fait d’onkwe’hon:weh (le peuple naturelle de la terre).

Ceux que ne se dressent pas pour leur propre terre-mère sont complices de sa destruction.

Comme dans le Film de Sydney Lumet « Network – Main basse sur la TV » par cet extrait via Les Moutons Enragés dressons-nous pour protéger la Terre, et refusons d’être encore et toujours complice de sa destruction :

Je suis en colère ! Je suis folle de rage ! Je ne me laisserai plus faire !

Ma vie vaut plus que leur profit !

◄|►

Toute vie vaut plus que leur profit, bordel !

Faire tomber l’empire actuel (anglo-américain) fera tomber tous les empires…

De l’origine religieuse chrétienne du colonialisme occidental et sa continuité contemporaine… (Steven Newcomb)

Url de l’article = https://resistance71.wordpress.com/2016/11/16/de-lorigine-religieuse-chretienne-du-colonialisme-occidental-et-sa-continuite-contemporaine-steven-newcomb/

Lutter contre l’empire actuel anglo-américain c’est lutter contre tous les empires, il est l’héritier des empires précédents et dans son fondement même de la doctrine chrétienne de la découverte, représente la domination colonialiste et hégémonique du monde par une culture dominante ethnocidaire et génocidaire : la « civilisation » occidentale judéo-chrétienne.

Les peuples du monde ne pourront JAMAIS se libérer sans considérer et attaquer la racine profonde du mal qui ronge nos sociétés, mal qui prend racine sous sa forme moderne dès le XVème siècle et possède toujours aujourd’hui de profondes origines religieuses, sécularisées dans le temps pour mieux endormir les foules. On est passé de la brutalité coloniale de la croix et du gibet à l’intervention « humanitaire » et au « droit d’ingérence » que s’arrogent les nations occidentales au nom de « l’humanité » (hier au nom de la « civilisation »…).

Parce que nous sommes tous des colonisés… Combattons ensemble le fléau colonial et colonialiste, qui ruine le monde.

~ Résistance 71 ~

La domination chrétienne est à la racine même de la loi fédérale américaine sur les Indiens

Steven Newcomb | 8 novembre 2016 |  url de l’article original : http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/11/08/christian-dominionism-root-us-federal-indian-law

 ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 En 1954, au début de l’ère de la Termination, le ministère de la justice états-unien délivra sa directive à la Cour Suprême des États-Unis (CS) et plus tard des arguments oraux au tribunal sur cette base. L’affaire devant la cour était de savoir si les Indiens Tee-Hit-Ton d’Alaska étaient en droit de recevoir une compensation financière pour le bois qui était pris de leur territoires par le ministère de l’intérieur des États-Unis.

Le ministère de la justice introduisit le contexte pour son argument de la sorte : “Les nations découvreuses acquirent le titre absolu sur les terres de ce continent sujet à ce que les Indiens aient le droit d’occupation des sols. Avant la grande ère de la découverte commençant dans la dernière partie du XVème siècle, les nations chrétiennes d’Europe acquirent la juridiction sur les terres nouvellement découvertes par vertu des dons faits par les papes, qui s’arrogèrent le pouvoir de donner aux monarques chrétiens le droit d’acquérir des territoires étant en possession de païens et d’infidèles.” Ceci est langage (à peine) codé pour dire que les monarques chrétiens clamaient le droit de dominer tout territoire en possession des soi-disant païens et infidèles.

Le ministère de la justice remonta jusqu’au XIVème siècle pour trouver un exemple. “Par exemple”, écrivit le ministre de la justice US, “En 1344, le pape Clément VI avait donné les Îles Canaries au roi d’Espagne sur la promesse de celui-ci de convertir les insulaires au christianisme et suivant la découverte du nouveau monde par Colomb, le pape Alexandre VI émît en 1493 et en 1495, des bulles garantissant à l’Espagne toutes les terres non dominées par les chrétiens.”

Le ministère de la justice a dit qu’il était éventuellement “nécessaire pour les nations chrétiennes civilisées d’Europe de développer un nouveau principe que tout le monde pourrait reconnaître comme la loi par laquelle elles devraient régler, entre elles, le droit d’acquisition du territoire du nouveau monde, qu’elles trouvèrent habité par les Indiens païens et non-civilisés en accord avec les standards européens.” De notre perspective, le terme de “non-civilisés” voulait dire: pas encore sous domination de la chrétienté. Le ministère américain de la justice (sic) continuait:

D’abord, la simple découverte fut considérée comme suffisante pour créer un titre de propriété valide et complet, mais à cause d’affirmations extravagantes et conflictuelles fondées sur la seule découverte, on trouva bientôt qu’une base plus stricte, plus précise était nécessaire… Après plusieurs années, le principe finalement évolua sur ce que ‘la découverte donnait le titre de propriété au gouvernement établi par ses sujets ou son autorité, contre tous les autres gouvernements européens, dont le titre pouvait être consumé par la possession.” Johnson v. McIntosh, 8 Wheat. 543, 573; Martin v. Waddell, 16 Pet. 367, 409-410

En 1954, la même année où la CS renversa les lois Jim Crow en renversant la décision dans l’affaire Plessy contre Ferguson, le ministère de la justice réaffirma le cadre conceptuel de la découverte et de la domination chrétiennes. On trouve ceci dans le passage suivant de la directive du ministère :

Bien que les nations d’Europe cessèrent ainsi de reconnaître les papes comme la source de leurs titres des terres nouvellement acquises, le nouveau concept du titre de propriété par la découverte était basé sur la même idée que les dites terres étaient occupées par des païens et des infidèles et qu’elles étaient en conséquence ouvertes à l’acquisition [domination] par les nations chrétiennes (note de bas de page #4). Comme déclaré dans Johnson v. McIntosh, 8 Wheat. 543, 573.

Après cette déclaration que “les terres occupées par des païens et des infidèles étaient ouvertes à l’acquisition par les nations chrétiennes”, le ministère de la justice des États-Unis plaça cette note :

Ceci [le nouveau concept du titre de propriété par la découverte, que les terres occupées par des païens et des infidèles étaient ouvertes à l’acquisition par les nations chrétiennes] est démontré par le fait que le souverain anglais a donné une commission aux Cabot (John Cabot et son fils) et s’appliquait à la découverte de pays et de terres alors inconnus du peuple chrétien et d’en prende possession au nom du roi d’Angleterre. Des commissions (chartes) similaires furent donnés à Gilbert et à Raleigh. Voir Johnson v. McIntosh, 8 Wheat. 543, 576-577.

Comment les nations chrétiennes étaient-elle supposées “acquérir” des terres “occupées par des païens et des infidèles” ? En saisissant ces terres non-chrétiennes de leurs possesseurs non-chrétiens. Le ministère de la justice américain cita même la bible Génèse 1:28:

Les nations découvrant les terres se sont arrogées le titre elles-mêmes, contre les natifs païens, ceci est bien illustré par les écritures des législatures coloniales. Dans l’état du Massachussetts, dès la période 1633-37, le tribunal général avait déclaré:

Que toutes terres que les Indiens avaient possédées et améliorées par identique subjugation en ont acquis le droit en accord avec Génèse 1:28 et chapitre 9, 1, psaumes 115-116.

Une note de bas de page sur la directive lit :

Génèse 1:28: “Et dieu les bénit et dieu leur dit, croissez et multipliez, restaurez la terre et subjuguez la… Chapitre 9:1 “Et dieu bénit alors Noë et ses fils et leur dit, croissez et multipliez et restaurez la terre.” Psaume 115:16 ‘Le paradis et mêmes les cieux appartiennent à dieu, mais la terre l’a t’il donné aux enfants des hommes.”

Jusqu’à aujourd’hui, à chaque fois que la CS des États-Unis cite ses précédents présupposés sur le christianisme rendus explicites par la directive du ministère de la justice de 1954, les États-Unis utilisent toujours cette forme présupposée de raisonnement de la domination chrétienne contre nos nations et peuples originels. Cette forme de raisonnement est la base même sur laquelle se repose le député démocrate du Maryland Raul Ruiz lorsqu’il a déclaré récemment au sujet de la dispute territoriale faisant rage avec l’affaire du Dakota Access Pipeline: “je voudrais juste rappeler à tout le monde que ce bout de terrain dont nous discutons est sur la terre fédérale.

Ruiz, qui est médecin généraliste, est un membre du comité parlementaire sur les ressources naturelles. Il est vu, comme il se voit lui-même, comme un allié des peuples autochtones dans la dispute de Standing Rock et pourtant, sur la base de la doctrine chrétienne de la découverte et de la domination, il affirme que les terres d’Oceti Sakowin (Les Sept Feux de la Grande Nation Sioux) sont terres fédérales : “Donc c’est la terre qui est sous la juridiction du gouvernement fédéral et ce de quoi nous parlons ici n’est pas juste une question de droit. C’est la loi.

Dans sa directive de 1954 du ministère de la justice, le gouvernement fédéral a expliqué la forme biblique et injuste de raisonnement appliquée à toutes les nations originelles du continent. Cette forme de raisonnement, qui a induit même des “alliés” des nations natives comme ce député Ruiz, à affirmer que les terres des nations autochtones sont supposément “fédérales” et existant SOUS la juridiction “fédérale”.

D’après le traité de Fort Laramie de 1851 (NdT: renouvelé en 1868 après la nouvelle défaite militaire des États-Unis contre les nations Sioux et Cheyenne…), la terre qui fut démarquée dans ce traité est Oceti Sakowin de plein droit et territoire de cette nation. C’est la patrie d’Oceti Sakowin de plein droit et non pas des États-Unis, ce sont des terres non cédées. C’est une terre sous la juridiction totale d’Oceti Sakowin. Cela n’est pourtant pas vu comme cela à cause de la forme religieuse de raisonnement fondée sur le dogme de la domination chrétienne, qui dit que nos nations n’ont pas le droit d’exister librement hors de la domination des États-Unis parce que nos ancêtres n’avaient jamais été baptisés dans un rituel chrétien et n’étaient donc pas humains lorsque les envahisseurs chrétiens arrivèrent sur leurs terres.

Quelque chose est né à Standing Rock ;

Un supplément d’âme ;

Une étincelle que les Natifs entretienne et si nous le voulons, elle servira à embraser tout l’empire…

Ici et maintenant et d’où-nous sommes rassemblons nos énergies pour embraser tous les empires…

JBL1960

LES RÉPLICANTS

La Révolution pourpre de l’Amérique Messianique…

Celle qui s’apprête à fêter Thanksgiving, celle qui s’affirme la Nation Exceptionnelle voire Indispensable aux superflus déplorables que nous sommes…

Ces êtres « Supérieurs » qui nous regardent de haut ; puisque nous sommes leurs laquais, leurs cireurs de pompes. Le Chef-des-Tas de la Nation misérable, j’ai nommé François le Petit, rétrogradé à la fonction de paillasson pour cause de bavardage intempestif, a bien essayé de formuler sa réprobation car on lui avait assuré que l’élection de Killary se ferait  « fingers in the nose » ! Et il l’a cru le bougre ; Remarquez que ce gonze est persuadé qu’il est de gauche, alors…

Et comme l’explique Zénon dans son dernier texte  :

« mediocratie131116 » ► Ultimes soubresauts de l’ère darwinienne :

À tout saigneur, tout honneur : commençons par le sommet de la pyramide. La formation uniformément dispensée par les « grandes écoles » consiste pour l’essentiel à répondre à n’importe quoi, tout en évitant le plus soigneusement du monde la question posée… L’art du politicien, de nos jours, n’est plus celui de savoir dire, mais plutôt de taire en donnant l’impression de clore le débat. […]

Par ailleurs, et bien que ceci soit secondaire en comparaison, on observe aujourd’hui chez le politicard moyen une absence totale de charisme et de prestance physique. Des avortons consanguins dans une chorale de basse-cour. C’est ainsi que notre chef-des-tas, incapable de se retenir devant un micro de journalistes, balance n’importe quoi sur tous les sujets pourvu qu’on en fasse les gros titres.  […]

En France, et les uns de s’affliger de l’accession au trône d’un « facho », et les autres de se réjouir d’une victoire de l' »anti-système ». Sortons de cette logique bipolaire et gardons à l’esprit que le dollar est cliniquement mort depuis belle lurette. […]

Nous sommes à la croisée des chemins de l’Histoire, mes amis. Entre l’effondrement de l’ancien système et l’avènement de la dictature en devenir, nous avons l’opportunité ici et maintenant de faire pencher la balance en faveur des peuples. Il nous incombe à tous d’honorer cette chance et de prendre part à cet élan historique. Peser dans le processus et devenir les grains de sable qui enrayeront la Machine. Comme des grains de sable, ils essayent de nous retenir. Mais nous sommes à la fois trop petits et trop nombreux pour qu’ils nous saisissent… Il ne suffit que d’un feu de paille pour menacer leur hégémonie… Soyons l’étincelle capable d’embraser tout l’empire.

C’est pourquoi je vous propose de lire ci-dessous l’excellente analyse d’Entrefilets mais à l’aune de ce que vous savez et en vous remémorant les mots de Zénon ; Les miens, et ceux de tous les blogs de ré-information qui déconstruisent pierre par pierre la pyramide du mensonge et qui sollicitons du renfort afin de vaincre l’inertie de départ ! Ajoutons-nous !

Additionnons-nous plutôt que de nous nier, nous soustraire ou nous moinsser !

Lisons tout texte comme un grain de sable prêt à enrayer n’importe quelle machine…

Lisons tout article comme une étincelle capable d’embraser tout l’empire…

Brûlons les doctrines, les dogmes et les mensonges partiront en fumée…

Après cet écobuage : pratique agricole ancestrale de débroussaillement par le feu ;

Nous serons en mesure de semer les graines du futur car n’en doutez pas :

Si demain se plante aujourd’hui ; C’est à nous maintenant ;

Ici & Maintenant et d’où nous sommes…

~~~~▼~~~~

Trump menacé d’une «révolution orange»

Entrefilets | 14/11/2016 | Source : Entrefilets.com

14/11/2016 C’est une missive édifiante. Elle est signée des «présidents» de l’UE et se veut une lettre de félicitations au POTUS nouvellement élu, Donald Trump. Or ce courrier banal en apparence contient entre les lignes un véritable ultimatum au trublion anti-Système à qui il est dit en substance: «Ok, vous nous avez bien eu, mais maintenant voici la Règle: ou vous vous soumettez, ou nous vous détruisons.» Bien sûr, les opérateurs-bouffons de la succursale européenne que sont les signataires Tusk et Juncker ne sont dans cette affaire que les messagers transparents de l’oligarchie du Système néolibéral atlantiste. Mais en cette période de flottement à la tête de l’Empire US, il fallait bien rappeler officiellement Donald Trump à l’ordre en lui précisant les règles du jeu dans la «cour des grands» où il vient de pénétrer par effraction. De l’autre côté de la tenaille, c’est l’inépuisable Soros qui s’occupe de faire monter la pression aux États-Unis en organisant l’agitation des habituels bobos de service, pour bien faire comprendre au presque 45e président US qu’il n’est pas à l’abri d’une «révolution orange» s’il ne rentre pas dans le rang. Le Système sort donc l’artillerie lourde, mais son effondrement reste pourtant inéluctable et il a lieu sous nos yeux.

Globalisation néolibérale et messianisme militarisé
La lettre du duo de comiques européens (1) est une pathétique tentative d’intimidation déguisée, et l’on imagine fort bien dans quelle ambiance d’hystérie feutrée elle a dû être pondue par une brochette de spin-doctors-system triés sur le volet.
Ainsi, après une glaciale phrase de félicitations, la missive va directement à l’essentiel pour réaffirmer le catéchisme officiel du Système au travers des «valeurs communes que sont la liberté, les droits de l’homme, la démocratie et une croyance en l’économie de marché

La pompeuse évocation de la Sainte-Trinité des vertus-vernis du Système ne sont là que pour promouvoir le cœur de la machinerie : la globalisation néolibérale, c’est-à-dire le Marché. La connotation religieuse du mot «croyance» (est-ce un acte manqué?) confirme d’ailleurs que pour le Système il n’y a pas d’autre Dieu que le Marché (et que l’élite néolibérale atlantiste est son prophète).
Vient ensuite un verset d’auto-adoration avec l’affirmation que l’UE et les USA «se sont employés à garantir la paix et la prospérité au monde» (ne riez pas…), puis c’est le rappel à l’ordre sur l’importance de «renforcer les relations transatlantiques», notamment pour faire face aux «menaces pour la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine».
Le Système rappelle ici très clairement à M. Donald Trump qu’il n’est pas question de réchauffer les relations avec Moscou et que les Russes sont et doivent rester les méchants de l’histoire pour l’instant. Et s’il devait subsister un doute dans son esprit, une piqûre de rappel arrive au paragraphe suivant déjà où l’on évoque le «partenariat stratégique UE-États-Unis» pour faire face aux «menaces sur la sécurité des voisins orientaux (suivez mon regard) et méridionaux de l’Europe».

Enfin, avant de promettre d’adouber le bon Trump s’il se couche, le Système rappelle la marche à suivre au plan économique en insistant sur l’importance des «négociations relatives au partenariat transatlantique de commerce et d’investissement». On voit bien ici que malgré le rejet du TAFTA par les peuples européens, le Système exige donc que l’on poursuive dans cette voie et le fait savoir (les peuples ? Combien de divisions ?).
Puis le Système psalmodie un peu, non sans cet humour involontaire et impayable dont le passage suivant est un morceau d’anthologie: «Les Européens ne doutent pas que l’Amérique, dont les idéaux démocratiques (SIC) ont toujours représenté une lueur d’espoir dans le monde entier (SIC), continuera à investir dans ses partenariats avec ses amis et ses alliés, afin de contribuer à offrir à nos citoyens et aux populations du monde davantage de sécurité (SIC) et de prospérité (SIC).» On se pince…
Enfin, la lettre-ultimatum se termine comme il se doit par une invitation «dès que possible» à un sommet UE-États-Unis, avec la promesse implicite d’adouber le trublion pour les «quatre prochaines années» au moins si la Règle est respectée.
En résumé, via ses opérateurs-bouffons européens, le Système rappelle donc à M. Trump qu’au-delà d’enfantillages antisystèmes qu’on pourra bien lui pardonner, il ne peut y avoir d’alternative sérieuse ni à la globalisation néolibérale ni au messianisme militarisé d’un Bloc atlantiste uni car porteur de la vrai foi pour une humanité enfin soumise et nivelée, pardon, éclairée.

Pression maximum
Et pendant ce temps-là, les manifs anti-Trump font la une de tous les journaux et JT alignés, le tout sous l’aiguillon bien intentionné des acteurs habituels de l’oligarchie globalisée genre Soros et ses clones. Et, Wikileaks de révéler que c’est précisément le spécialiste ès «révolutions oranges» de l’Empire qui est aujourd’hui à la manœuvre aux États-Unis (2). On en rirait presque.
Et bien sûr toute la caste médiatique occidentale est derrière lui, avec sa finesse et son impartialité coutumières.

Ainsi, en quelques jours, nous avons eu droit à un appel à l’assassinat lancé par une collaboratrice du Guardian (3), appel d’ailleurs relayé ensuite par un humoriste subventionné français (4).
De son côté, CNN s’appliquait à faire monter la mayonnaise avec la neutralité qu’on lui connaît, son «reporter» faisant même témoigner un copain à lui pour illustrer la colère de la rue contre Trump (5).
Sur le site Change.org, une pétition ayant déjà réunis plus de 4 millions de signatures invérifiables demande désormais aux Grands électeurs de désigner Clinton plutôt que Trump le 19 décembre prochain. D’ailleurs, des manifestations sont d’ores et déjà en préparation pour l’investiture du 20 janvier à Washington, avec une marche d’«un million de femmes» prévue pour le lendemain…
Quant à l’ambiance bon-enfant et démocratique des manifestations, les bobos de service se sont surpassés. A l’agression d’une étudiante pro-Trump sur un campus (6) faisait écho, en version Pussy Riot, la performance d’une possédée déféquant en pleine rue sur un portrait de Trump avant de le badigeonner à pleines mains (7). Ambiance, ambiance.

Les bobos enrôlés à l’insu de leur plein gré par l’oligarchie sont donc prêts, chauffés à blanc et inondés de dollars comme il se doit, avec à la clé la menace d’une «révolution orange» ou d’un «Printemps américain» comme on voudra.
On en attendait pas moins.
La pression est donc maximum sur un Trump qui apparaît dès lors plus que jamais comme un président authentiquement anti-Système.

Un effondrement irréversible
Reste que le bonhomme est ce qu’il est et, pour l’heure, il n’est de loin pas assuré qu’il se couche.
L’apaisement des relations avec Moscou, le désengagement partiel d’avec l’OTAN, de même qu’un coup de frein aux guerres extérieures type Lybie ou Syrie restent au programme, avec pour conséquence la fin de l’Empire en tant que gendarme et bourreau du monde. Et quand bien même Soros et sa bande d’hallucinés iraient jusqu’au bout de leur délire en provocant la chute de Donald Trump, celle-ci aurait de fortes chances d’entraîner une guerre civile avec éventuellement dislocation du pays. On aboutirait donc au même résultat d’une chute de l’Empire, par d’autres moyens, éventuellement plus rapides.
Dans les états-majors de la politique-système européenne, la caste néolibérale dirigeante commence ainsi à comprendre que le phénomène Trump n’est pas un accident de l’Histoire, mais bien une étape de plus, certes décisive, dans un processus d’effondrement du Système néolibéral globalisé qui finira tôt ou tard par emporter l’UE à son tour.

Mis en ligne par entrefilets.com le 14 novembre 2016

1 Lettre de «félicitations» de l’UE

2 Soros à la manœuvre derrière les manifs anti-Trump

3 Une collaboratrice du Guardian appelle à assassiner Donald Trump

4 Un humoriste français subventionné relaie l’appel au meurtre de Trump

5 Sur CNN, un reporter fait témoigner son copain contre Trump

6 Une étudiante pro-Trump attaquée

7 Un militantisme tout en finesse

~~~~▲~~~~

Alors pour moi, Trump s’est évidemment couché, et logiquement puisqu’il est aussi anti-système que moi je suis la dernière Reine d’Angleterre ! En nommant un Vice-Président évangélique comme Mike Pence qui se définit lui-même comme « chrétien, conservateur, républicain et dans cet ordre d’importance ! » ► Tenez tout est …                     ▼

Il n’y a pas de Solution au sein de ce Système ;

Il n’y en a jamais eu !

Et il n’y en aura jamais

Plus vite nous l’intègreront et plus nous serons nombreux à illuminer l’obscurité planétaire par nos pensées et réflexions positives sous tous les angles possibles.

Plus vite jaillira l’étincelle  ; Le point de bascule, le point de ralliement des peuples.

Pour finalement embraser tout l’Empire…

Le grain de sable JBL1960

 

 

 

 

 

UN DIVIN MENSONGE DE PLUS

OU DE TROP !

LA NOUVELLE ET FAUSSE JÉRUSALEM NOUS EST CONTÉE

Dans mon billet d’hier j’expliquais que le mythe du Détroit de Béring était un mensonge que Vine Deloria Jr (Décédé le 13 novembre 2005) avait appelé lui-même « La théorie de la connerie » ; Ici. Cette théorie dit que le Nouveau Monde n’était pas aussi vieux que l’ancien monde : ses peuples n’y avaient aucune présence ancienne.

Et ici aussi, on est dans la « Théorie de la connerie » est elle dure depuis plus de 2300 ans !

Et on est en mesure, aujourd’hui d’y mettre un terme !

Sur ce blog le début de l’histoire commence ici et , et encore ou ici. Mais ici aussi…

Cette fois, il est question de Jérusalem qui n’est pas celle qu’on croit, ni même celle qu’on voudrait vous faire croire et encore moins celle à laquelle beaucoup voudraient que l’on croit, encore et toujours…

Grâce à Résistance71 qui continue de traduire le Dr Ashraf Ezzat ça va devenir compliqué pour Benjamin Netanyahou l’État d’Israël et sa capitale Jérusalem de faire durer le mensonge, prétendument d’origine biblique voire divine…

Mythologie et falsification biblique… Si Jérusalem m’était contée (Ashraf Ezzat)

“Après 70 ans d’excavations et de fouilles extensives sur la terre d’Israël, les archéologues ont trouvé que les actions du patriarche sont des histoires de légende ; nous n’avons pas séjourné en Égypte, ni fait un exode, nous n’avons pas conquis la terre. Il n’y a pas non plus de mention de l’empire de David et de Salomon. Ceux qui s’y intéressent savent tout cela depuis des années, mais Israël est un peuple têtu et ne veut pas en entendre parler.”


~ Professeur Ze’ev Herzog :
chef du département d’archéologie et d’études de l’ancien Proche-Orient à l’université de Tel-Aviv, dans un entretien avec le magazine Ha’aretz le 29 octobre 1999 ~

◄►

“Être ignorant de l’histoire, c’est être né hier.”
~ Howard Zinn ~

◄►

« Par la tromperie tu feras la guerre. »
~ Devise du Mossad rapporté par Victor Ostrovsky ~

◄►

Jérusalem, rien de saint à propos de la ville sainte

C’est au cœur même de l’histoire de Jérusalem qu’on trouve le plus sombre des secrets du sionisme : la tromperie…

Dr Ashraf Ezzat |  24 août 2015 |  Url de l’article original : https://ashraf62.wordpress.com/2015/08/24/jerusalem-nothing-holy-about-the-holy-city/

Le dimanche 26 juillet (2015), la ville de Jérusalem a été témoin d’un autre clash mortel entre Palestiniens et Israéliens. Cette fois-ci, l’émeute se tint dans la mosquée Al Aqsa.

Tout a commencé à cause de la colère des Palestiniens à l’encontre de l’accès des juifs au complexe durant une journée annuelle de deuil juif. Des Palestiniens lancèrent des pierres et des pétards tandis que la police tiraient des grenades à effet de choc. Ceci se produisit après que les forces de sécurité forcèrent le passage dans le complexe d’Al Aqsa avant que d’entrer brièvement dans la mosquée elle-même.

Des protestations éclatèrent dans les allées et ruelles de la vieille ville autour de la mosquée, les manifestants affrontant la police en chantant “Allahu Akbar” (Dieu est grand). Quelques fondamentalistes religieux juifs entrèrent dans le complexe tandis que la police répondait en tirant des grenades à effet de choc et bloquait l’entrée du site.

Le complexe Al Aqsa de la vieille ville de Jérusalem, un des points les plus chauds du Moyen-Orient, est dit être le site le plus sacré du judaïsme et le 3ème de l’Islam après La Mecque et Médine. Les musulmans appellent le site Al Haram Al-Sharif (noble sanctuaire) et se réfère à la mosquée comme celle la plus lointaine, ou Al Aqsa et “Bayt al-Muqaddas” en arabe, tandis que les juifs se réfèrent à l’endroit comme étant le Mont du Temple ou Har Hamoriya, la montagne Moriya.

Il y a deux raisons principales pourquoi Al Aqsa est considérée sainte pour les musulmans : en premier lieu, parce que les musulmans croient que la mosquée fut la première Qibla (direction vers laquelle les musulmans se dirigent pour faire leur prière) dans l’histoire de l’Islam et deuxièmement, elle est pensée être l’endroit duquel le prophète Mohamed fit son voyage nocturne miraculeux (Isra et Miraj) au paradis… Les narrations évoquent le voyage de Mohamed sur un coursier ailé vers la “mosquée la plus lointaine” où il mena d’autres prophètes comme Moïse, Abraham et Jésus dans une prière de style islamique (une indication claire de la proéminence de Mohamed sur les autres prophètes abrahamiques…). Puis Mohamed fit une ascension au paradis où il eut une brève rencontre avec Dieu qui lui donna des instructions à ramener aux musulmans fidèles.

En ce qui concerne les juifs, les narrations et aussi la bible hébraïque disent que le complexe Al Aqsa est identifié avec trois montagnes bibliques de location incertaine mais de la plus grande importance:

Le Mont Moriah où est supposé s’être produite l’histoire d’Isaac, le Mont Sion lieu de la forteresse des Jébusites originaux et le village qui fut celui de David et le Mont du Temple où le 3ème temple est supposé être réétabli au même endroit où Salomon construisit le premier. Quoi qu’il en soit, les trois interprétations sont controversives et controversées si pas carrément fausses.

Avant toute chose et avant même de commencer à patauger dans la dispute boueuse au sujet de la sainteté et de l’historicité des trois montagnes bibliques, ne commettons pas le pêché perpétuel qui consiste à prendre le narratif hébraïque pour argent comptant. En d’autres termes, employons ici un peu de pensée critique et arrêtons de prendre pour une fois tant le narratif hébreu que musulman pour vérités. Nous devrions enquêter sur tout ce qui rend cette ville sainte pour les juifs et les musulmans, même les détails les plus acceptés de tous comme pourquoi Jérusalem est appelée Yerushalayim en hébreu et “Qods/Qadas” en arabe.

Aliyah

Toute l’idéologie sioniste est fondée sur un simple mot hébreu qui porte une vieille connotation historique: Aliyah. Le mot veut dire “aller” (mieux même “migrer”) vers le haut, là où la nouvelle terre d’Israël est supposée se trouver. Aliyah fut et est toujours un des tenets le plus essentiel du sionisme qui appelle la diaspora juive de migrer (retourner) sur la terre d’Israël (Eretz Yisrael).

La question ici n’est pas de savoir si la diaspora juive devrait ou pas migrer vers Israël (bien évidemment qu’elle ne le devrait pas) ; mais plutôt nous devrions nous demander pourquoi le mot hébreu, Aliyah, spécifie t’il de manière univoque que la direction de la migration devrait se faire vers le haut.

Après réflexion, nous devrions facilement en venir à la conclusion que les hébreux originaux, avant de migrer vers la moderne Jérusalem, devaient venir d’une terre située au sud de la Palestine.

Et comme le livre hébraïque et la langue sont très anciens, alors Aliyah (en tant qu’ancien mot d’un monde ancien) voulait dire que les migrants juifs devaient avoir erré (avant de migrer) non pas en Europe ni en Amérique, mais dans le sud du Levant, là où se situent l’Arabie et le Yémen. C’est dans ce sens qu’ils allèrent plus haut (vers le nord) ou Aliyah, vers la Palestine (à partir du 4ème siècle AEC d’après nos recherches).

Comme je l’ai expliqué dans mon livre “Egypt knew no Pharaohs nor Israelites”, la totalité du livre israélite (incluant ses histoires de patriarches) est un cas de géographie perdue. Une bible hébraïque falsifiée (à sa traduction en grec) a gavé le monde d’une histoire falsifiée et d’une fausse géographie et ce depuis maintenant 2300 ans. Malheureusement, cette déception, cette falsification de masse a toujours effet en ce moment même.

Mon investigation de trois ans sur l’histoire de l’Égypte ancienne et sur les Israélites, combinée avec la recherche d’une communauté des plus sérieuse d’universitaires renommés (incluant la recherche pionnière du professeur Kamal Salibi “La bible s’en vint d’Arabie”), ont donné la même conclusion fondée sur les preuves disponibles: la bible hébraïque et ses histoires eurent lieu dans le sud de l’ancienne Arabie et au Yémen, comme ceci fut méticuleusement décrit par des historiens arabes classiques et qui offre de manière le théâtre réel des histoires israélites, des ses montagnes (monts), vallées, tribus (comme écrit et décrit dans la bible).

L’endroit actuel d’à la fois le Mont du Temple et la totalité de l’état d’Israël est fondé sur une idéologie, foncièrement fausse et mensongère. Toute l’affaire de la soi-disant terre sainte est tellement fausse et impie que même la vision musulmane d’Al Aqsa et Qods/Qadas est également fondée sur des narratifs déformés et faux.

Qades, comme mentionné dans la bible hébraïque est une montagne yéménite située à 80km au sud de la ville moderne de Taa’iz et elle n’a rien à voir avec Jérusalem. D’après le Hadith musulman (tradition), la première direction pour la prière (Qibla) se trouvait vers Bayt al-Muqaddas (de manière supposée le temple de Salomon), seulement pour réaliser que cela fut construit dans le Nord-Yémen et non pas la Jérusalem de Palestine comme tout le monde le croit (plus de détails la-dessus dans le livre).

Au IIIème siècle AEC, la bible hébraïque fut traduite en grec à la bibliothèque légendaire d’Alexandrie. Soixante-dix scribes juifs furent assignés la tâche par le roi Ptolémée II (le monarque grec de l’Égypte à l’époque). Dans la traduction grecque, les scribes juifs changèrent de manière frauduleuse le théâtre des histoires bibliques du nord-Yémen et sud de l’Arabie en Égypte et en Palestine.

Dans la version grecque déformée qui devint connue sous le nom de “bible septante” ou “bible des septantes”, l’Égypte a été faussement établie comme la terre de la détention et de la mise en esclavage des Israélites et son roi le Pharaon de Moïse. Rien dans la bible hébraïque n’a en fait fonctionné de la façon dont vous pensez, rien du tout. Les croyances des masses naïves durant 23 siècles jusqu’à aujourd’hui sont entièrement fondées sur une forgerie et un mensonge perpétré par des scribes juifs.

Ainsi, les histoires originales (et en fait humbles et tribales) des Israélites se sont actuellement passées dans l’Arabie et le Yémen anciens. Tous les contes hébreux n’ont absolument rien à voir avec la culture occidentale et jamais ils ne furent présentés de la sorte. Tout le livre est très local et reflète une culture tribale (arabe) locale extrêmement intolérante et violente. Le problème n’a pas seulement résidé dans la traduction déformée et manipulée de la bible hébraïque en grec, mais dans cette opportunité en or offerte aux contes tribaux et au dogme israélite, par cette traduction, de se disséminer dans la culture occidentale.

Retournons à la terre sainte et Al Aqsa en Palestine qui, à travers toute l’antiquité et le Moyen-Age fut considérée comme partie du Levant par les Romains et les Byzantins. Quant aux Arabes, ils ont toujours vu la Palestine comme une partie de Bilad El-Sham, la terre de Sham.

Seule Jérusalem fut nommée (Aelia) par les Arabes. Ceci fut vérifié par les termes de la rédition de la ville au calife musulman Oumar bin Al-Khattab, en 637 de notre ère et dans lesquels le calife Oumar se référait aux gens de Jérusalem comme les habitants d’Aelia (aucune mention de Jérusalem ni de Qades/Qods).

Les narratifs mentionnent que le calife Oumar durant une entrevue avec le patriarche orthodoxe Sophronius (patriarche de Jérusalem à l’époque), accepta la rédition de son peuple et se référait à lui sous le nom de peuple d’Aelia. Au contraire de l’histoire manipulée par les juifs, Jérusalem ainsi que la vaste majorité du Levant à l’époque étaient chrétien de manière prédominante en cette époque de la conquête musulmane. Ainsi parler d’une révolte juive et d’une très brève autonomie juive en Palestine en 614 suivant une très courte invasion perse les années précédentes est historiquement invalide.

Je ne veux pas dire que le christianisme fut plus tolérant que le judaïsme à cette époque ; au contraire, la nouvelle foi était profondément engoncée dans l’extrémisme et divisée au sujet de disputes christologiques hautement insignifiantes. Peut-être que cela aida à la diffusion de l’Islam, bien que par l’épée, dans ce qui fut contrôlé auparavant par l’empire byzantin: le Levant et l’Afrique du Nord.

Pour capitaliser sur sa victoire rapide sur tout le Levant, le calife Oumar décida de construire la première mosquée à Aelia (appelée Jérusalem dans les livres d’histoire). Oumar étant complètement étranger à cette ville nouvellement conquise et à son environnement, demanda à son conseiller principal de l’aider à choisir le bon endroit pour ériger la mosquée. Devinez qui s’en vint à l’aide du calife ? Oui, un autre scribe rabbin. Comme attendu, le rabbin d’Oumar s’ensuivit sur les traces des 70 rabbins et leur œuvre mensongère connue sous le nom de bible septante.

Le conseiller principal d’Oumar était Ka’ab al-Ahbaar, un rabbin juif de devinez où ? Et oui, encore du Yémen. Ka’ab est crédité pour avoir infiltré la littérature islamique avec une litanie d’histoires déformées et de narratifs, qui disent que l’endroit commença à être appelé “Al Aqsa” et “Bayt al-Muqaddas” à partir de ce moment.

Le rabbin d’Oumar provenait de la patrie des premiers Israélites: le Yémen, là où toutes les histoires et les guerres des Israélites se passèrent. Et oui, les histoires de Joseph, David et Salomon, et Moïse, toutes ces histoires se passèrent au Yémen. Les contes si dramatiques de captivité et d’esclavage qui commencèrent avec Joseph jusqu’à l’Exode de Moïse et ses suiveurs, tout cela ne se produisit pas en Égypte, mais dans un obscur village tribal yéménite du nom de “Mizraïm” (faussement traduit et vendu depuis longtemps, y compris de nos jours sur internet, par des scribes juifs comme étant l’Égypte).

L’histoire d’Abraham et la promesse d’Isaac/Ismaël (dans la version musulmane) est l’exception, car cette histoire particulière (d’après un bon nombre d’anciennes archives arabes sans mentionner le narratif islamique) se passa à Hijaz, près de ce qui est aujourd’hui la Mecque en Arabie Saoudite. Bien qu’ils ont besoin de toujours plus de travail archéologique, les narratifs islamiques nous disent que le père des Israélites est parti d’Hijaz (près de La Mecque donc) et a traversé la ligne de montagnes de l’Asir du Nord-Yémen.

Dans l’ancienne tradition et langue arabe, celui qui entreprend l’acte de traverser une barrière naturelle est appelé Aber et ceci constitue l’origine linguistique du comment “Abraham” et les juifs furent appelés Aberos/hebreux (l’histoire d’UR la mésopotamienne, patrie d’Abraham et Hebron en Palestine le lieu de sa sépulture ne sont que mythes et un mensonge éhonté des orientalistes)

En fait l’histoire inhabituelle du sacrifice de l’enfant d’Abraham (un rite païen de l’ancienne Arabie soit dit en passant..) est supposée, d’après les narratifs islamiques et la tradition orale arabe, s’être passée sur le mont Moriah, cela vous rappelle t’il quelque chose ? De fait, cette montagne existe toujours à La Mecque que des millions de pèlerins musulmans visitent chaque année comme faisant partie de leur pèlerinage (Hajj) : le Mont Moriah ou Marwah en arabe. Donc si nous devons garder la définition de la bible hébraïque du Mont Moriah, alors nous devons considérer la (probable) véracité du narratif islamique de l’histoire d’Abraham.

Une fois de plus, cela nous ramène à Al Aqsa et le soi-disant Mont du Temple ou le Mont Moriah en hébreu. Dans mon livre, j’explique clairement que les deux langues de l’hébreu et de l’arabe sont deux dialectes très proches de la même langue commune qu’était l’arabe ancien. Beaucoup de mots, de noms sonnent phonétiquement de la même manière et sont assez similaires à la fois en hébreu et en arabe, comme c’est le cas des noms des patriarches Abraham/Ibrahim, Joseph/Youssef, Moïse/Mossa, etc…

Maintenant que nous savons que le mont Moriah est l’endroit où se produisit l’histoire d’Isaac, mais quand on cherche un tel mont dans ou autour de la ville de Jérusalem, on ne trouve rien, même en cherchant bien et longtemps. Il n’y a pas de Mont Moriah à Jérusalem, mieux… Il n’y a pas de mont Moriah dans toute la Palestine.

Le Mont du Temple est en fait une forteresse romaine

Largement embarrassés par une telle bavure narrative, les sionistes essayèrent de trouver une manière de contourner l’affaire en affirmant que le Mont Moriah et le Mont du Temple étaient en fait la même chose (bien que tout à fait ironiquement, le site n’a jamais été appelé de la sorte avant l’occupation israélienne). Pas même avant la conquête musulmane de l’endroit d’Al Aqsa, ne fut l’endroit appelé Mont du Temple, ni même Al Aqsa du reste.

Il est factuellement établi que ce même endroit que tout le monde pense être celui où le Temple fut érigé est le moins probable des endroits, car c’est au cœur même de l’histoire de Jérusalem, que l’on trouve les secrets les plus sombres du sionisme : la tromperie

Au temps du nouveau testament, cet endroit, maintenant occupé par Al Aqsa et le Mont du Temple, était une forteresse romaine et un camp fortifié militaire romain appelé Fort Antonia (le temple d’Hérode était quelques kilomètres au sud). Après le siège de Jérusalem en 70 EC, l’empereur Titus a complètement fait détruire la ville et ses murs, la plupart des murs du temple d’Hérode. Donc les fidèles de la religion judaïque qui se lamentent sur le mur Ouest du soi-disant Mont du Temple (le mur des lamentations), offrent en fait des prières au mur d’un empereur romain païen. [NdJBL : Dans ce billet : Au pied du mur]

La pierre centrale élevée est dite avoir été utilisée comme une plateforme pour des fonctions publiques par les gouverneurs et les préfets romains comme Pontius Pilate, qui l’aurait utilisé durant son procès de Jésus. C’est pourquoi les chrétiens bâtirent une église dessus au temps de l’empereur Constantin.

Le fait que les murs de ce fort ont toujours quelques 10 000 pierres prouve que ceci ne fut pas le mur qui entourait le temple. Comme attesté par l’historien juif romain du 1er siècle Titus Flavius Josephus, les Romains démolirent tous les murs, ils enlevèrent toutes les pierres, non seulement du temple, mais aussi de ses murs. Ceci n’est en aucun cas une hypothèse, c’est un robuste fait historique vérifié au moyen d’excavations archéologiques et de trouvailles (trois inscriptions honorant les leaders romains Vespasien et Titus furent trouvées en dessous du mur de la forteresse). Beaucoup d’universitaires et érudits spécialistes de la bible et d’archéologues sont parfaitement au courant de ce fait, comme l’archéologue britannique Kathleen Kenyon et l’historien israélien Benjamin Mazar.

Pour en revenir à notre rabbin juif yéménite, Ka’ab, répondant à la question du calife Oumar au sujet du meilleur endroit en Palestine (Aelia) pour construire une nouvelle mosquée, le rabbin malin montra du doigt la pierre (maintenant sanctifiée dans le dôme doré comme la relique de la pierre dans le complexe d’Al Aqsa).

Honorable calife, cette pierre, parmi les ruines de ce temple, est le bon endroit pour que soit construite une nouvelle mosquée, car c’est de là que Mohamed partit pour son voyage miraculeux dans les cieux.” répondit le rabbin Ka’ab.

C’est ainsi que les musulmans ont appris à connaître et à honorer cette pierre comme relique islamique depuis 637 EC et ceci au travers du seul témoignage non vérifié d’un rabbin juif yéménite (qui se convertît à l’Islam plus tard). Beaucoup de théologiens musulmans disputent ce témoignage de Ka’ab et la secte chi’te de l’Islam le dénonce carrément.

Le témoignage habile du rabbin a en fait fait d’une pierre deux coups (si on ose dire…): maintenir vivant la tromperie de la bible septante en solidifiant le concept de la Palestine comme étant la terre promise aux juifs et la terre sacrée. La deuxième chose fut de parvenir à ce que les musulmans honorent aussi l’endroit (les musulmans avaient le vent en poupe à cette époque).

Visitez la véritable Jérusalem

Si nous voulons vraiment trouver l’endroit réel de Jérusalem, alors réexaminons ce que la bible hébraïque nous dit au sujet de la conquête de la ville par David.

“Le roi et ses hommes marchèrent sur Jérusalem pour attaquer les Jébusites qui y vivaient. Les Jébusites dirent à David, “tu n’entreras pas ici ; même les aveugles et les infirmes peuvent vous repousser.” Ils pensèrent “David ne peut pas entrer ici.” Quoi qu’il en soit, David captura la forteresse de Sion, qui est la ville de David” 2 Samuel 5:6-7

Dans le verset, le scribe juif clarifie que pour capturer “Jérusalem”, David doit d’abord prendre la forteresse montagneuse appelée “Sion”, habitée par les Jébusites. En d’autres termes, la véritable Jérusalem (israélite) se trouvait très proche d’une montagne appelée “Zion/Sion” où une communauté locale païenne du nom de “Jébusites” vivaient dans cette forteresse montagneuse, depuis des siècles.

Mais là encore tout le paysage de la Palestine n’a jamais connu de quelconques Jébusites (malgré ce qui fut écrit dans les livres d’histoire déformés) ni non plus aucune montagne Sion, que les archéologues sionistes ont identifié jusqu’ici dans trois endroit différent (ce qui est typique d’un narratif concocté). De fait, toute la topographie de l’actuelle Jérusalem montre qu’il n’y a là aucunes montagnes.

C’est juste, la ville de Jérusalem, là où le temple est supposé être érigé pour la troisième fois, n’a aucune montagne sur laquelle le construire. Il est connu que Jérusalem est construite sur deux collines, mais pas de montagne environnante. Ce qui a été appelé par les indigènes palestiniens de l‘endroit, montagnes, comme Zaïtoun, n’est qu’un écart de langage (regardez des vues aériennes de Jérusalem pour vous en convaincre)

Revenons au Yémen et spécifiquement à sept kilomètres au sud de la capitale, Sanaa, là nous trouvons facilement la cité historique de “David”, où les anciens Jébusites / Jebus / Yabosites / Yebus (en arabe) ont vécu pendant des siècles dans leur forteresse montagneuse connue aujourd’hui sous le nom de Beit-Bos (patrie de Jabus). Aussi pas loin sommes-nous face à face avec la montagne Zion/Sion (partie du massif montagneux de Sarawat qui s’étend le long de la côte ouest de la péninsule arabique.

Jérusalem (Deir Salem en arabe) veut dire la ville de la paix ou ville pacifique. Comme les Jébusites/Yebusites étaient bien protégés des raids des Arabes par la force de leur forteresse montagneuse très isolée, ils avaient le plaisir de vivre dans une ville de paix ou Deir/Dar Salem. Un autre narratif fait remonter le nom de Salem/Shalom à un des patriarches juifs. Quoi qu’il en soit, j’espère sincèrement que Beit-Bos/Deir Dalem, la Jérusalem yéménite, pourra survivre les bombardements qui se produisent actuellement au Yémen. Bombarder, attaquer et détruire les sites archéologiques anciens semble être une des cibles (secrètes) de ce qu’il se passe actuellement au Moyen-Orient.

Il y a un dicton yéménite très commun qui dit ceci : “Tout Yabosi/Yabosite est juif et tout juif est Yabosi.” Beit-Bos a toujours été le point d’attention pour les juifs au Yémen durant des centaines d’années, voire des milliers. Les ruines de la forteresse des Yabosi/Yabosite, aujourd’hui un site archéologique yéménite, étaient très riches en inscriptions yéménites qui documentaient la conquête de l’époque de David (essentiellement détruites ou volées par quiconque a pour intérêt de cacher la véritable origine des Israélites et de leurs contes bibliques.)

La forteresse Yabosite/Beit Bos fut une très active communauté juive ainsi que bien d’autres villes du Yémen et ce jusqu’en 1949 lorsque plus de 49 000 juifs furent secrètement transportés en Israël par une flotte aérienne américano-britannique dans une des plus grandes opérations de ce type sous le nom de code “Tapis Volant” (“Magic Carpet” en anglais)

Plus de 250 000 juifs de par le monde furent transférés en Israël cette même année*. Toutes ces opérations de transfert de masse faisaient parties du plan international sioniste d’inventer une nouvelle terre juive au moyen d’une histoire fabriquée (celle qu’on nous enseigne dans les écoles). Il va sans dire que pour que ce nouveau plan sioniste fonctionne, il devait aussi y avoir une nouvelle et fausse Jérusalem, celle qu’aujourd’hui nous regardons à la télé en suivant les infos comme celle du début de cet article.

◄|►

*Opération Tapis Volant : http://www.lefigaro.fr/international/2016/03/21/01003-20160321ARTFIG00134-israel-mene-une-operation-secrete-pour-exfiltrer-les-juifs-du-yemen.php

Autre source sur l’opération Tapis Volant : http://geopolis.francetvinfo.fr/israel-sort-19-juifs-du-yemen-et-met-fin-a-l-operation-tapis-volant-101125

Pour Jacques Attali Jérusalem devait devenir la « Capitale » du prochain gouvernement mondial voire « La capitale planétaire du futur Nouvel Ordre Mondial »… Vidéo YT.

Bon, c’est pas la seule connerie qu’il ait dite le Attali et vraisemblablement ce ne sera pas la dernière…

Mais il n’est pas le seul, rappelez-vous qu’un Député israélien en visite au Vatican (sic) le 26 octobre dernier jour de séisme en Italie avait affirmé que c’était une punition divine pour le vote de l’Italie de la résolution sur Jérusalem à l’UNESCO (Ici).

Alors Israël a dû s’excuser : Ayoub Kara avait affirmé que « le tremblement de terre s’est produit à cause de la décision de l’Unesco ». Israël s’est excusé samedi après les déclarations d’un vice-ministre qui avait attribué le séisme de mercredi en Italie a une punition divine infligée après l’adoption par l’Unesco d’une résolution controversée sur Jérusalem dénoncée par l’État hébreu. Lire l’article en intégralité : http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/128840-161029-israel-s-excuse-pour-des-propos-d-un-vice-ministre-sur-un-seisme-en-italie

Un peu plus tard, c’est un prêtre italien qui affirme que les tremblements de terre en Italie sont une punition divine en raison du Mariage pour tous… Ici. Le Vatican ne s’est pas excusé mais ses explications sont à lire car en substance il dit que la notion d’un « Dieu vengeur » est une notion païenne et pré-chrétienne… Ben voyons.

Par un vote de 24 pour, 6 contre et 26 abstentions, l’UNESCO passait une résolution affirmant que le lieu le plus sacré du judaïsme ne serait pas Juif du tout. Soutenue par les Palestiniens, cette résolution fait référence au Mont du Temple et au Mur Occidental exclusivement par leurs appellations musulmanes. Ceux qui lisent la Bible savent pourtant que le Mont du Temple est un lieu central de l’histoire Juive et Chrétienne depuis des millénaires. C’est à cet endroit qu’Abraham voulut offrir Isaac en sacrifice et c’est également le lieu où Salomon bâtit un temple sur ordre divin. Extrait d’infochretienne.com.

Les mythes ont la vie dure et pourtant nous pouvons les faire tomber !

Et pas besoin de Trumpettes

~~~~▼~~~~

Sur ce blog, on essaie de faire tomber les empires faussaires en dénonçant les mensonges d’États faussaires et afin d’initier un nouveau paradigme en lien avec les Natifs qui nous invitent très souvent à mordre l’Hydre et à se tenir debout et à faire front !

L’indivisible JBL1960

 

 

 

La Théorie de la connerie !

Made in USA !

Et comme d’hab j’ai envie de dire…

Le mythe de la Théorie du Détroit de Béring est un mytho !

Non seulement nous pouvons effacer les dogmes fantasmagoriques comme je l’explique ici. Mais également déconstruire les mythes et les mensonges pierre par pierre et faire tomber l’Empire…

« Le passé a un pouvoir dans le présent »

Paulette F. Steeves ► (Cree – Métis)

Résistance71 traduit de l’anglais et publie l’analyse de Peter d’Errico du 6 novembre 2016 Source : ICTMN et tout comme le Dr. Ashraf Ezzat avec son livre « L’Égypte antique n’a jamais connu ni Pharaons ni Israélites » remet en cause de nombreux mythes sur lesquels reposent notre « civilisation ».  D’Errico, à la suite de Newcomb et en complément de Paulette Steeves renverse la théorie de la connerie et explose l’affirmation de « Terra Nullius » fer de lance de la Doctrine chrétienne  de la découverte. Ainsi les Peuples Premiers, les Indigènes, les Nations Primordiales retrouvent formes et vies et surtout l’humanité dont on les a dépossédés. Forts de ces explications nous pouvons aux côtés des Natifs enclencher un nouveau paradigme…

~~~~▼~~~~

Résistance au colonialisme : Le chemin de la décolonisation du continent américain

« Impliquer que les Indiens reçurent de la terre est un renversement total des faits historiques. Jamais les États-Unis et leur gouvernement fédéral ne donnèrent un quelconque morceau de terrain à une quelconque nation indienne. Ce sont plutôt les Indiens qui donnèrent de la terre aux États-Unis en considération du fait de recevoir un titre indien sur le reste des terres et que celui-ci soit confirmé. […]  La culture telle qu’elle est comprise par le peuple indien est essentiellement un style de vie, c’est une expression de soi, mais pas consciemment, c’est plutôt l’expression de l’essence d’un peuple. Tout ce que l’homme blanc a réussi à créer sur ce continent (des Amériques) est un conglomérat violent d’individus et non pas un peuple. »

~ Vine Deloria Jr, 1969 ~

Décoloniser le passé et le présent du continent américain

J’ai emprunté le titre de cette article à un article de Paulette Steeves paru en 2015 dans « Archaeologies : Journal of the World Archaeological Congress » : Paulette F. Steeves (Cree-Métis), presenting an overview of her research overthrowing the Bering Strait theory.

La plupart des gens ne pensent sans doute pas à l’archéologie quand ils observent et analysent la loi fédérale indienne et inversement. Mais les deux secteurs interagissent en tant que composants de la domination continue qui s’exerce sur les peuples indigènes du continent.

La théorie du Détroit de Béring, que Vine Deloria Jr avait appelé « la théorie de la connerie », a longtemps dominé le point de vue officiel en archéologie. Cette théorie dit que l’Île de la Grande Tortue, que les archéologues appellent le continent américain, était vide de gens jusqu’à il y a environ 13 000 ans.

La théorie postule que des communautés humaines migrèrent de la Sibérie vers l’Île de la Grande Tortue au travers d’un “pont terrestre” s’étant établi depuis le continent asiatique et qu’ainsi elles poursuivaient du grand gibier et taillaient des pointes de flèches et de lances d’une forme très distinctive pour tuer leur gibier. Les archéologues appellent ces pointes les “pointes Clovis”, nommées d’après une ville du Nouveau-Mexique où elles furent pour la première fois découvertes. Avant cela, la théorie affirme qu’aucun humain ne vivait sur le continent des Amériques.

Steeves dit : “Cette bataille académique [au sujet de la théorie du Détroit de Béring] n’est pas seulement au sujet des sites archéologiques ou des restes de matériel retrouvés. L’argument reflète une pratique continue coloniale d’effacement et de déni aux peuples indigènes de ce continent, d’une place dans l’histoire de l’ancien monde.” Elle ajoute : “Permettre aux peuples indigènes d’avoir été présents sur le continent des Amériques pour un bien plus grand nombre d’années est de fait solidifier leurs liens aux patries et aux restes de matériel retrouvés.”

La théorie de la connerie joue un rôle très important dans le maintien de la domination des colonisateurs sur les peuples et nations indigènes du continent et offrant une preuve prétendument “scientifique” de ce que cette terre était Terra Nullius, “n’appartenait à personne”, ou était un “no man’s land”, jusqu’à relativement récemment dans l’histoire de la Terre. La théorie dit que le Nouveau Monde n’était pas aussi vieux que l’ancien monde: ses peuples n’y avaient aucune présence ancienne.

Terra nullius va comme un gant à la doctrine chrétienne de la découverte ; lorsque la Cour Suprême des États-Unis a adopté cette doctrine comme base pour affirmer la propriété de l’état fédéral sur les terres indiennes, le concept de “no man’s land” résidait en toile de fond. (NdT: c’est du reste sur cette base de la théorie de “terra nullius” que la couronne britannique s’est emparée des terres australiennes et volée les terres ancestrales aborigènes…) La Cour a observé les Indiens et décidé que ceux-ci n’étaient pas totalement humains, n’étaient pas capables de posséder la terre. D’après la CS, les “propriétaires” légaux étaient les “découvreurs” chrétiens.

La découverte chrétienne et terra nullius, de manière supposée, des concepts légaux et scientifiques, sont à l’œuvre aujourd’hui aux États-Unis et dans bien d’autres endroits (NdT: Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, tous les pays du commonwealth sous domination de la couronne / City de Londres et sa Banque d’Angleterre/Vatican). Elles sont la racine du vol des terres apaches au bénéfice de la grande entreprise transnationale minière Rio Tinto et de l’invasion du territoire de Standing Rock au bénéfice de l’Energy Transfer Partners Corporation. Dans chacun de ces endroits, les peuples indigènes sont vus comme se trouvant “en travers du chemin” de l’extraction coloniale des ressources naturelles.

La doctrine chrétienne de la découverte prescrit que les Indiens ne peuvent pas détenir de titre de propriété, mais ne peuvent “qu’occuper les sols” avec la “permission” du gouvernement. Le fait que les peuples originels ont été sur Oak flat et Standing Rock “depuis des temps immémoriaux” ne compte absolument pas dans les esprits des extracteurs coloniaux.

Steeves dit: “Critiquer les constructions théoriques archéologiques faites sur les peuples indigènes est central à la discussion des controverses en relation aux droits humains et à la souveraineté des nations dans le monde contemporain.” Elle cite Deloria : A moins que et jusqu’à ce que les ‘Indiens’ soient d’une certaine manière connectés avec l’histoire du monde en tant que peuples premiers… On ne nous accordera jamais une humanité totale.

Elle dit aussi : “Le passé a un pouvoir dans le présent.” Elle cite ensuite David Meltzer, auteur du livre “First Peoples in a New World, » qui écrivit : “Les archéologues sont parfaitement au courant des implications possibles d’une occupation plus ancienne du continent des Amériques par des peuples indigènes, ceci reflète sur les problèmes contemporains d’identité, d’ancestralité et d’appropriation du passé et du présent.

La recherche de Steeves ajoute à bien d’autres critiques de la théorie de la connerie. Tous ces chercheurs combattent des intérêts particuliers retranchés dans la discipline de l’archéologie. Un article du magazine Smithsonien en 2013 établissait que “La théorie de Clovis, au fil du temps, a acquis la force d’un dogme… Tous les artéfacts que les universitaires affirment être en en provenance d’avant Clovis (NM) ou toute théorie concurrente qui peut jeter un doute sur l’idée première émise par la théorie de Clovis, furent tournés en ridicule par l’establishment archéologique, discrédités comme étant science erronée ou simplement ignorés.

Les gardiens du temple de la profession ont attaqué tout archéologue qui présentait des preuves d’une existence humaine sur le continent des Amériques avant la soi-disants période de Clovis. Malgré cette hostilité sans relâche, des chercheurs indépendants, comme Steeves, ont continué leur travail et ont commencé à attirer l’attention dans la discipline.

Note de Résistance 71: Les gardes-chiourme de l’oligarchie et de ses dogmes scientifiques procèdent de la même manière dans bien des disciplines. En Histoire, sociologie, et de manière plus évidente dans toutes les sciences liées à l’escroquerie du Réchauffement Climatique Anthropique, appelé aujourd’hui « Changement Climatique » (le mot « anthropique » étant maintenant devenu implicite). L’archéologie n’a pas échappé à cette phagocytose par la pensée unique oligarchique. Il en va de même avec la recherche archéologique biblique, qui commence à sortir du placard grâce aux travaux et recherches de scientifiques dissidents. Ceci est confirmé ci-dessous.

En mars 2011, le fondateur de la base de données en ligne Paleoindian pour les Amériques a dit à la revue Science Magazine “beaucoup de lignes de preuve très distinctes et superbement documentées… offrent une confirmation sans équivoque que des humains, des peuples, existaient à l’intérieur de l’Amérique du Nord avant l’époque dite de Clovis…

La recherche de Steeves sera publiée sous la forme d’un livre chez Nebraska Press, il fournira à Mr Toutlemonde aussi bien qu’aux experts, un accès à la base de données qu’elle a construite montrant des centaines de sites d’habitations humaines en Amériques du Nord et du Sud datant de bien avant la supposée époque de la migration du Détroit de Béring.

Steeves ne rejette en aucun cas les migrations possibles des peuples entre les continents ; mais elle insiste néanmoins sur le fait que les études d’une telle migration ne constitue qu’une pièce de l’histoire bien plus large des populations humaines et que la véritable science ne peut pas être limitée par des marqueurs et des clotures politico-académiques.

Elle dit que les attaques subies par les chercheurs qui étudient les sites de population antérieurs à ce qui est permis par la théorie du Détroit de Béring, montrent que l’archéologie est “un domaine universitaire et de recherche colonnialement chasse gardée. Elle cite John Alsoszatai-Peteho qui dit que “même la simple mention de la possibilité d’une plus grande ancienneté revenait à commettre un suicide professionnel.

Les discours dominants de longue date en archéologie et en anthropologie ont enterré les histoires des peuples indigènes alors qu’ils étaient forcés de vivre dans des “réserves” (NdT: en réalité des camps de prisonniers, comme la réserve Lakota de Pine Ridge, camp de prisonniers #44 en ce qui concerne l’administration yankee, alors que la grande nation Sioux n’a jamais perdu une guerre contre l’armée US, que 2 traités régissent les relations, Fort Laramie 1851 et 1868, tous deux bafoués par les yanks…), refusant aux peuples indigènes la propriété de leurs terres, leur humanité et leur souveraineté au sein d’un terra nullius colonial.

La persistance de Steeves, son courage et son abnégation pour une véritable science face aux brutales guerres universitaires et académiques témoignent de son statut de guerrière, de défenseur de la connaissance du passé soulignant la très longue présence des peuples indigènes sur le continent des Amériques.

~~~~▲~~~~

Terra Nullius ;  est une locution latine signifiant « territoire sans maître ».

R71 me confirme en cela ce que je m’apprêtais à écrire : terra nullius est une fabrication romaine, c’est du « droit romain » que l’occident a adopté par utilité d’abord mais aussi parce que l’empire romain est passé, avec Constantin, à l’église chrétienne. Terra nullius est une invention coloniale romaine, une ineptie de plus dans le catalogue de la tyrannie occidentale chrétienne depuis le IVème siècle et avant pour les Romains.

Ce terme inventé de toutes pièces et créé pour permettre à Cristóbal Colón et sur ordre divin transcrit dans les bulles papales  : « …pour envahir, traquer, capturer, vaincre et subjuguer tous les Sarrasins, païens et autres ennemis du Christ où qu’ils soient et de réduire leur personnes en esclavage perpétuel… » Ici.

La stupide théorie du Détroit de Béring a été débunké depuis un moment et surement que ça ne plaira pas au 8000 membres actifs du Klan qui ont porté Donald Trump à la Maison Blanche mais les premiers habitants de l’Amérique étaient peut-être bien noirs

Et c’est en Australie que la plus ancienne trace de présence humaine a été découverte. Et c’est pour cela qu’il fallait « Tuer l’Aborigène » aussi…

C’est pourquoi je milite ici sur mon blog pour qu’on ne fête plus jamais ni Thanksgiving ni Australia Day ni le Día de la Raza car cela réaffirme aujourd’hui encore que l’Homme Blanc est supérieur à l’indigène mais surtout que seul l’homme blanc est autorisée à vivre car je rappelle qu’il fut simplement implicitement compris qu’aucune personne indigène traditionnelle ou nation ne devaient être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation « blanche ».

Je vous invite à lire le Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation : Meurtre Par Décret : le crime de Génocide au Canada dont la traduction partielle mais substantielle faite par Résistance71 permet de comprendre que le but a toujours été de ‘Tuer l’indigène’ pour sauver l’homme blanc et chrétien et que cela ne peut plus durer !

https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/10/tr71mbd0616.pdf

Le mythe du Détroit de Béring, la théorie de la connerie quoi, est soutenue mordicus par  quelques ploucs qui y croient encore et insistent même pour la pousser ;

Comme me le précise R71 à l’instant :  L’archéologie sérieuse a balayé ce pas de porte depuis un moment. Dans son excellent bouquin de recherche « 1491 » Charles C. Mann enterre la théorie en page 17 et 18 de son livre de 420 pages + 63 pages de bibliographie !!!

Il dit en page 18 qu’en 1997, des fouilles archéologiques au Chili ont prouvé de manière indiscutable que des peuples vivaient dans le sud de l’Amérique du sud bien avant les 13 000 ans affirmés comme limite de la théorie du D. de Béring. Les trouvailles faites sur le site remontent à plus de 30 000 ans (c’est à dire grosso modo au temps de Homo Sapiens : Cro-Magnon en Europe.

Le but non avoué derrière la théorie bidon donc du Détroit de Béring est de pousser ce raisonnement : Les Indiens sont venus d’Asie il y a 13 000 ans par le détroit de Béring et ont eux-mêmes occupé, usurpé les terres en tant que « migrants »…  Ne sommes-nous donc pas tous des migrants qui nous établissons quelque part au fil du temps ?… Cela soigne (en apparence) la culpabilité potentielle émanant du génocide. La culture dominante impose son hégémonie culturelle pour faire accepter ses exactions. Ainsi, l’histoire, les sciences sont le plus souvent tronquées dans le but précis de justifier cette hégémonie culturelle.
Il est de notre devoir de douter de tout, de rechercher et de faire sortir les vérités exposées par des chercheurs qui vont leur boulot contre vents et marées, mais qui sont étouffés sous le boisseau doctrinaire hégémonique.
C’est pour cela que nous traduisons et/ou faisons la promotion des Zinn, Clastres, Sahlins, Jaulin, Lizot, Newcomb, d’Errico, Mann, Dunbar-Ortiz, Deloria, Alfred, Means, Ezzat, Annett, tous ces gens dans leur domaine convergent à faire sortir la vérité et à mettre en évidence comme le nez au milieu de la figure, la supercherie dans laquelle s’est engagée l’oligarchie pour maintenir son hégémonie. Jusqu’ici elle a pu le faire parce qu’elle contrôle bien médias et maison d’édition et le système universitaire, mais une fois de plus, l’internet, la nouvelle presse de Gutenberg, fait voler en éclat le muselage.
L’oligarchie ne peut plus tenir l’information et le bateau fait eau de toute part. Le Titanic coule et nous, les médias alternatifs, sabotons les pompes pour qu’il coule plus vite…

Voilà pourquoi nous pouvons agir, ici et maintenant, par nos relayages et faire péter les dogmes, les doctrines, les mensonges et les Empires

 » Ni dieu, ni maître, sans arme, sans haine et sans violence « 

Juste par la force des mots, de nos pensées et de nos actions présentes et surtout à venir et tous ensemble…

JBL1960

Illustration = La Carte du Piris Reis – Le Savoir Perdu des Anciens

 

 

 

 

 

 

 

Donald a Trumpé tout le monde…

… ENFIN PRESQUE…

Alors oui c’était rigolo de voir la tronche de tous ceux qui venaient assister au sacre de Killary et qui se sont décomposés à l’antenne, en live, n’est-ce pas Ariane Walter ?

Je vais me réjouir , sans attendre la proclamation officielle des résultats, sans attendre qu’Obama, l’élégant Obama, ne tape du pied à l’entrée de « son » bureau en rageant : « Non, il ne rentrera pas ! », sans attendre que BFMTV ait avalé tous les dentiers de ses journalistes aux ordres !

Putain, que c’est bon, ce matin !

Enfin une victoire du peuple !

[…]

Ils m’ont provoqué un orgasme discontinu qui dure encore !

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur Agoravox = http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/trump-la-couronne-des-sans-dents-186322

Parce que la Killary s’est pris une fessée cul nu devant tout le monde…

Mais je vous rappelle juste qu’entre la peste ou la variole Killary, et le choléra ou Ebola de Duffy les Zuniens de papier ont choisi Ebola Trump !

Et que Trump est aussi anti-Système que Killary est de gauche quand même !

Sur Résistance71 qui traduit vous pouvez lire la dernière analyse de Paul Craig Roberts ;

La classe laborieuse a gagné les élections

Paul Craig Roberts | 9 novembre 2016 | Source : Paul Craig Roberts.org

L’élection présidentielle américaine est historique parce que le peuple américain a été capable de battre les oligarques. Hillary Clinton, agent de l’oligarchie, a été battue malgré la campagne médiatique vicieuse qui fut menée contre Donald Trump. Ceci montre que les médias et l’establishment politique des partis politiques n’ont plus aucune crédibilité au sein du peuple américain.

Nous verrons si Trump pourra sélectionner et nommer un gouvernement qui le servira dans ses buts de restaurer les emplois pour les Américains et de rétablir des relations amicales et respectueuses avec la Russie, la Chine, la Syrie et l’Iran.

Nous verrons également comment l’oligarchie va répondre à la victoire de Trump. Wall Street et la Réserve Fédérale peuvent provoquer une grave crise économique afin de mettre Trump sur la défensive et ils pourront utiliser cette crise pour forcer Trump à nommer quelqu’un des leurs comme secrétaire au trésor (NdT: ministre des finances). Des agents parias de la CIA et du Pentagone peuvent provoquer une attaque faux-drapeau qui ferait capoter les relations avec la Russie. Trump pourrait bien faire une erreur et maintenir des néoconservateurs au sein de son gouvernement.

Au moins avec Trump, il y a quand même un espoir. A moins qu’il ne soit obstrué par le mauvais jugement dans ses nominations et par les obstacles qui seront mis sur son chemin, nous devrions nous attendre à la fin du conflit avec la Russie orchestré par Washington, le retrait des missiles de la frontière russe en Pologne et en Roumanie, la fin du conflit en Ukraine et la fin des efforts de Washington pour renverser le gouvernement syrien. Mais de telles réalisations impliquent la défaite de l’oligarchie américaine. Bien que Trump ait battu Hillary, l’oligarchie existe toujours et elle est toujours extrêmement puissante.

Trump a dit qu’il ne voyait plus aucune nécessité pour l’OTAN quelques 25 ans après la chute de l’URSS. S’il maintient cette vision, cela veut dire gros changement politique à venir pour les vassaux de Washington dans l’UE. L’hostilité actuelle envers la Russie menée par l’UE et les officiels de l’OTAN devra cesser. La chancelière allemand Merkel devra changer de politique ou être remplacée. Le SG de l’OTAN Jens Stoltenberg devra être viré.

Nous ne savons pas encore qui Trump va sélectionner pour servir dans son gouvernement. Il est plus que probable que Trump ne soit pas très familier avec les différentes possibilités et leurs positions sur ces affaires. Ceci va vraiment dépendre de qui le conseille et quels types de conseils lui sont prodigués. Une fois son gouvernement dévoilé, alors nous saurons si nous pouvons espérer que ces projets de changements se réalisent.

Si l’oligarchie se trouve dans l’incapacité de contrôler Trump et s’il réussit à museler le pouvoir et le budget du complexe militaro-industriel et s’il parvient à rendre le secteur financier politiquement responsable, alors Trump pourra être assassiné.

Trump a dit qu’il ferait mettre Hillary en prison. Il devra d’abord la traduire devant la justice pour trahison et crimes de guerre avec toute la clique de néoconservateurs. Ceci nettoierait le pont du navire pour la paix avec les deux autres puissances nucléaires majeures sur lesquelles les néoconservateurs veulent posséder une hégémonie. Bien que les néoconservateurs auraient toujours des contacts au sein de l’état profond caché, il serait néanmoins beaucoup plus difficile pour cette vermine d’organiser des faux-drapeaux ou un assassinat. Des éléments incontrôlés du complexe militaro-industriel pourrait bien mener un assassinat, mais sans les néocons au gouvernemernt pour couvrir leur méfait, ce sera bien plus difficile.

Trump a bien plus de compréhension et de vision que ses opposants ne le réalisent. Pour un homme comme Trump, risquer de se faire tant d’ennemis puissants et de risquer sa richesse et sa réputation, il devait savoir que le mécontentement du peuple avec sa classe dirigeante voulait dire qu’il pouvait être élu président.

Nous ne saurons pas à quoi nous attendre tant que nous n’aurons pas vu qui seront ses ministres et secrétaires d’état. Si c’est la clique habituelle, alors nous saurons que Trump a été capturé.*

Un résultat heureux et qui durera de cette élection est le discrédit total des médias américains. Ils avaient prédit une victoire très facile pour Hillary Clinton et même un contrôle du sénat par les démocrates. Plus important encore que la perte d’influence et de crédibilité des médias et malgré une vicieuse campagne anti-Trump pendant les primaires des présidentielles, les médias n’ont eu absolument aucun effet en dehors des côtes Nord-Est et Ouest, les bastions usuels du 1%. Le reste du pays a totalement ignoré les médias.

Je ne pensais pas que l’oligarchie aurait permis à Trump de l’emporter. Mais il semblerait que les oligarques furent trompés par la propagande de leurs propres médias. Assurés qu’ils étaient d’une victoire facile d’Hillary, ils n’étaient pas du tout préparés à mettre en pratique des plans pour voler les élections.

Hillary est battue et hors circuit, mais pas les oligarques. Si on conseille à Trump d’être conciliant, de tendre la main et de prendre l’establishment usuel dans son gouvernement, alors le peuple américain sera une nouvelle fois déçu. Dans un pays où les institutions ont été tant corrompues par l’oligarchie, il y est très difficile de parvenir à un véritable changement sans effusion de sang.

◄|►

Résistance71, et au vu de la nomination du Mike Pence comme Vice-Président, a tout de suite fait une mise à jour car, bien évidemment, un Donald ça Trump énormément ;

Avec Trump ceux qui ont pris une « biture express » vont dessouler en 2/2.

*Nous ne saurons pas à quoi nous attendre tant que nous n’aurons pas vu qui seront ses ministres et secrétaires d’état. Si c’est la clique habituelle, alors nous saurons que Trump a été capturé.*

La gauche américaine ne s’est pas encore remise de l’élection de Donald Trump qu’elle envisage déjà avec effroi ce que sera son futur gouvernement. Giuliani, Christie, Bolton, Carson… Tour d’horizon des principaux noms qui circulent.

http://www.france24.com/fr/20161109-futur-gouvernement-trump-cabinet-horreurs-democrates-giuliani-christie-bolton

La gauche américaine… Bon passons ;

Parce que ça n’a pas trainé hein ? Voilà à qui vous venez de confier les clés ►

À propos de Mike Pence ; Pence se décrit lui-même comme « un chrétien, conservateur et républicain et dans cet ordre d’importance » et là je dis qu’on a pas le cul sorti des ronces hein Paulo ?

Lors du débat télévisé qui a opposé les candidats à la vice-présidence, le 4 octobre dernier, Mike Pence, a d’ailleurs largement insisté sur sa foi en Dieu, assurant passer chaque jour « un peu de temps » à prier agenouillé. […]

Principales cibles de cet évangélique notoire : les femmes et les homosexuels. 

Les femmes doivent rester mères au foyer

Pour Mike Pence, les femmes ne peuvent ainsi aucunement être dissociées de leur rôle de mère. Aussi déconseille-il à celles qui auraient des enfants et qui souhaiteraient travailler en même temps de mener à bien leur projet car pour lui, concilier maternité et carrière professionnelle induit un « retard de croissance et de développement » chez l’enfant et engendre de surcroît de la « souffrance » chez ce dernier. […]

Il a également tenté d’obliger les familles et les hôpitaux à procéder à l’enterrement ou à l’incinération du fœtus avorté, mesure finalement bloquée par un juge fédéral au motif de son inconstitutionnalité. « Nous avons fait un pas important dans la protection des enfants non-nés (…), je signe cette loi en priant Dieu de continuer de bénir ces précieux enfants, ces mères et ces familles », avait à l’époque déclaré Mike Pence. […]

Mais Mike Pence ne réserve pas ses sages réflexions à la seule gente féminine : les homosexuels en font aussi les frais. Ainsi, il ne veut pas non plus de gays dans l’armée. « Les hommes homosexuels ne peuvent pas intégrer l’armée parce leur présence affaiblit les troupes », disait-il par exemple en 2001, à la Chambre des représentants.

Lire l’intégralité de l’article qui vaut son pesant de peanuts ici = http://www.marianne.net/sexiste-homophobe-si-vice-president-mike-pence-etait-pire-que-trump-100247723.html

Je me suis souvent demandé si Mike Pence, où Christine Boutin en France, auraient traité Alexandre III Roi de Macédoine dit Alexandre Le Grand, de « Gay-Friendly »…

Mais attendez, ce n’est pas fini !

À propos de John Bolton ; Lui est directement classé comme un républicain de droite !

Bigre ► Ça existe ça ?

En 1993, ce farouche opposant aux missions américaines de maintien de la paix, supervisées ou non par l’ONU, est un critique virulent de l’intervention humanitaire américaine en Somalie.

Un proche des néo-conservateurs sous Georges W. Bush

John Bolton est également un farouche partisan de la guerre en Irak et du concept de guerre préventive.

Source Wikipédia = https://fr.wikipedia.org/wiki/John_R._Bolton

Donc PCR doit bien le connaitre puisqu’il est entré en politique en 1981 sous Reagan…

Et c’est pas fini !

À propos de Steven Mnuchin au Trésor ; Mnuchin amassed a fortune estimated at over $40 million while working for Goldman Sachs, where his father had worked for three decades and had also made a fortune. ► Mnunchin amasse une fortune estimée à plus de 40 millions de $ alors qu’il travaillait pour Goldman Sachs, où son père y avait travaillé pendant trois décennies y faisant également fortune…

Source Wikipedia US = https://en.wikipedia.org/wiki/Steven_Mnuchin

Franchement, vous pensez que les classes laborieuses ont voté pour ça ?

Ben oui, mais c’est pas faute de vous avoir prévenu ! Lâcher un papelard dans la boîte à suggestions des esclaves

Voter c’est abdiquer votre souveraineté

Voter c’est signer un chèque en blanc aux oligarques

Voter c’est cautionner le consensus du statu quo oligarchique

Voter c’est vous donner de nouveaux maitres (ou les mêmes…souvent)

Voter c’est vous mettre les chaînes vous-mêmes

Voter n’est pas une garantie contre l’extrême-droite : guerres, pillage, génocide, colonialisme, austérité et répression politico-sociale sont aussi les résultats de républiques « modérées », regardez autour de vous aujourd’hui…

Voter c’est mettre les pions des banquiers en place… comme d’hab ♫ Merci Macron

Voter c’est être complice des guerres déclenchées en votre nom ! Pas les nôtres|► ZÉNON ennotrenomzenon072016

Voter c’est être irresponsable (la délégation de pouvoir vous déresponsabilise ipso facto)

Voter c’est cautionner la dictature de « la majorité »…

Vous pensez toujours que les classes laborieuses ont voté pour ça ?

Pour bien comprendre qui a voté et donc cautionner la dictature  de « la majorité » grâce à R71 qui nous tire l’œil vers cet article ;

Le processus électoral aux États-Unis

Robert Bilbeau | 9/11/2016 | Source : Les 7 du Québec

La semaine dernière notre webmagazine publiait un excellent résumé de la plus récente mascarade électorale américaine qui vient de connaitre un nouveau rebondissement ce mardi 8 novembre 2016. Certains commentateurs parlent même d’une « Seconde révolution américaine » ! Examinons cette soi-disant « Révolution » anti-establishment. […]

En effet, Les États-Unis se sont forgés dans du neuf. Une fois exterminées les tribus amérindiennes, les pères fondateurs ont rejeté les traces du passé aristocratique britannique et européen – ce que la bourgeoisie du vieux continent n’a pas eu l’opportunité ou la volonté de réaliser. En Europe, règne à la fois le passé, la guerre, et les puissances intervenants les unes chez les autres, ce que l’Union Européenne a finalement consacré. En Amérique, rien de tel, ni le Canada ni le Mexique ne font le poids face à la machine étatsunienne. […]

Ce ne sont pas les frasques sexuelles de Trump qui dérange une large portion de l’establishment financier – ils ont tous fait pire que lui – mais ce sont ces mesures gouvernementales qui risque de réorienter la politique américaine et vont à l’encontre des intérêts d’une faction alors qu’elles favorisent les intérêts de l’autre faction de la classe capitaliste au pouvoir.  Il ne pourra pas  réaliser la plupart de ces engagements.  Le système politique américain est ainsi fait que chaque instance valide les autres instances du pouvoir  (économique, financier, politique, législatif, exécutif, judiciaire, policier, militaire, médiatique, idéologique, tous imbriqués et interdépendants, l’économique étant dominant).  Ainsi la classe capitaliste américains s’assure qu’elle  conserve tout le pouvoir entre ses mains en tant que classe sociale hégémonique.

La première « Révolution » américaine est déjà ancienne et celle-ci n’est pas la deuxième. La « faction » prolétarienne du peuple américain n’a rien à faire dans cette galère électorale et elle s’est abstenue en grand nombre, chacun devrait suivre cet exemple lors des prochaines élections « nationales ». Nous règlerons nos comptes ailleurs que dans l’arène électorale.

Lire l’intégralité de l’article ici = http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-seconde-revolution-americaine/

Pour moi, les psychopathes aux manettes, les Banksters ou les Zélites avaient intégré le vote Trump dans leur Plan. Qui peut croire un instant que le 0.0001 s’est laissé surprendre par le vote Trump ?

Voici un autre point de vue, bien troussé, de Serge Charbonneau via Les Moutons Enragés ;

MISE EN GARDE

ATTENTION ! Le texte qui suit est écrit avec des mots grossiers.

Des mots qui sont les seuls pouvant se hisser à la hauteur de l’émotion exprimée.

Alors, les commentaires qui délaissent les idées et s’attardent à la grossièreté en voulant nier la source de cette inconvenance, faites pas chier !

Hier soir nous avons vécu un moment mémorable.

Le peuple,

Ceux et celles que nos journalistes disent ne pas être éduqués,

Ceux et celles  que nos journalistes disent être des «racistes»,

Ceux et finalement surtout celles que nos journalistes disent être des  « misogynes !»,

Ceux et celles que nos journalistes traitent de mal embouché,

Oui, finalement ce peuple qui se fait cracher dessus par cette clique paradant sa fallacieuse moralité dans son scintillant bel habit de l’hypocrisie…

Eh !  Bien !  Ce peuple a dit à ces larbins au service du pouvoir :  « FUCK YOU !».

Lire la totalité de l’article sur LME ici = http://lesmoutonsenrages.fr/2016/11/10/la-victoire-de-trump-vue-du-quebec/

Mais les peuples qui veulent un changement de paradigme, en lien avec les Natifs et les Nations Primordiales, et une décolonisation concertée, ne « votent » pas parce que leurs rêves, leurs idées, leurs objectifs ne rentrent pas dans les urnes des prétendues démocraties comme des démocratures de tous poils ; JAMAIS !

Les peuples ; Colons repentis ; Occidentaux affranchis de toute idéologie coloniale, Natifs, Indigènes, Autochtones, ne votent pas ; Car ils se sont choisis et c’est EUX avant tout, ici et maintenant et d’où nous sommes…

Non M. Shamir, je ne félicite personne pour le vote Trump ;

Félicitations les gars !

Quel bonheur, de s’être levés assez tôt pour suivre les dernières minutes de la course historique entre le champion des « déplorables » et la meilleure amie des banquiers, et de voir Trump en sortir vainqueur ! Merci Seigneur de m’avoir permis de voir toutes ces scènes, et qui plus est, depuis Jérusalem, où je me trouve en ce moment, au soleil. Et merci à nos amis américains, d’avoir remporté cette victoire. Vous n’avez pas eu peur quand on vous a traités de racistes ringards, vous n’avez pas flanché quand la CNN a dit, encore hier, que la Clinton avait 96% de chances de gagner. Vous ne vous êtes pas rassis avec une bouteille de bière,  vous êtes quand même allés voter, que Dieu vous bénisse. […]

La stratégie visant les minorités n’a pas marché. Les femmes, les femmes blanches d’Amérique, ont voté pour Trump, alors même qu’on leur ordonnait de marcher derrière la petite sœur de madeleine Albright. Les citoyens US d’origine mexicaine savaient qu’ils étaient utilisés par des gens qui ne se soucient nullement d’eux, et ils n’ont pas éprouvé le moindre besoin d’aller voter pour Clinton. […]

Et les juifs ? Je vais vous étonner : malgré beaucoup de sombres pronostics dans l’autre sens, les Israéliens ont été satisfaits de la victoire de Trump. […]

La victoire de Trump est le grand triomphe de la démocratie, le second après le Brexit. Deux fois en un an, Anglais et Américains ont fait la preuve qu’ils peuvent réaliser ce qu’ils veulent, même si les élites globalisantes des banquiers et des médias se dressent face à eux. Espérons que les élections en Europe vont suivre ce nouveau schéma de la vraie démocratie, à la place des singeries de ces dernières années. La France pourrait être la première à décrocher son Trump, sa Marine.

Si la Clinton avait gagné, il y aurait plus de  wc transgenre, plus d’immigrants et plus de guerres. Rien de très réjouissant. […]

◄|►

La Nation Blanche que vous félicitez d’avoir choisi Trump par un « Dieu vous bénisse » ; cette nation là, cet empire faussaire n’est à mon sens nullement légitime et c’est contre cette Amérique là que je me bats, sans arme ni haine ni violence mais juste avec la force des mots et des idées

Et ces hommes blancs et ces femmes blanches ont voté pour un colon qui affirme haut et fort que les Indiens ne sont pas souverains :

Donald Trump déteste Onkwe’hon:weh à cause de son échec du racket des casinos à travers les USA. Il menace de court-circuiter la loi en exerçant la notion de “domaine éminent” contre les INDIENS en les expropriant de notre terre et ce à ses seules fins. Il dit ouvertement que “les Indiens ne sont pas souverains”… Lire l’intégralité de l’article dans ce billet sur ce blog : https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/19/au-n-o-m-du-colonialisme-2-0/

Cette Nation s’est construite, entre autres, sur la négation des femmes indigènes, l’assassinat des gardiennes de la Terre et ;

« Parce que l’objectif a toujours été que les femmes indiennes arrêtent de procréer. »

https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/10/la-solution-finale-du-probleme-indien/

Et sur la domination chrétienne à la racine de la Loi fédérale indienne que nous sommes en mesure d’effacer, tout comme les mensonges  sur lesquels cette nation s’appuie pour dominer le reste du monde, Trump ou pas

« Un esclave est celui qui attend que quelqu’un vienne et le libère »

Ezra Pound

Seule la vérité libérera les peuples de la Terre et à tout jamais !

Pour moi et quelques autres le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble…

Et non parce qu’ils auront attendu que quelqu’un vienne ; Surtout pas Trump, car y peuvent attendre longtemps avec lui…

JBL1960