Solide comme un Rock

L’étincelle capable d’embraser tout l’empire a jailli à Sioux Standing Rock.

Entretenons la flamme ainsi nous pourrons embraser tous les empires…

Résistance71 traduisant en temps réel le dernier article de Steven Newcomb nous pouvons agir et non subir. Devenir acteur et non plus spectateur

Résistance au colonialisme : Standing Rock et la vérité légale…

Une fois de plus, il importe peu qui a été, est et sera à la Maison Blanche, le viol constant de la terre et des traités établis avec les nations autochtones est et demeurera la préoccupation principale des politiciens vendus et achetés depuis belle lurette par le système marchand et son oligarchie aux commandes. Trump n’en étant-il pas le plus superbe des exemples ?…
Le gouvernement fédéral scélérat et usurpateur des “États-Unis” a signé plus de 400 traités depuis 1776 avec les nations indigènes originellement libres et indépendantes hors de la domination chrétienne et occidentale. Tous ces traités ont été bafoués, violés et ignorés pour le profit de l’état colon lui-même propriété privée des banques et grosses entreprises désormais transnationales.
Cet empire est construit sur le vol, le meurtre de masse (génocide), la déshumanisation et la coercition du plus grand nombre par le plus petit nombre. Sa population colonisatrice est elle-même colonisée, sous l’emprise totale du totalitarisme marchand.
Abattre l’empire, abattre tout empire, c’est unifier les peuples dans l’intérêt commun des peuples de cette planète et éradiquer l’empire factice de la division et du chaos généré par le capitalisme et son arme de destruction massive qu’est la société du spectacle marchand.
Ce n’est pas un Standing Rock qu’il nous faut, mais 10, 15 Standing Rocks simultanés à travers cette empire du chaos d’Amérique du Nord et ses ramifications mortifères dans le monde. Standing Rock ce sont les ZAD. Il y a un Standing Rock potentiel dans chaque ville et village de France et d’occident, parce que nous sommes tous des colonisés de ce système dégénéré assassin mais aussi parce que nous sommes tous inter-reliés.
Mitakuye Oyasin !

 ~ Résistance 71 ~

Les actions de déshumanisation par la police du Nord Dakota viole le traité de Fort Laramie de 1851

Steven Newcomb | 16 novembre 2016 |  Url de l’article original : http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/11/16/dehumanizing-actions-north-dakota-police-violate-1851-treaty-fort-laramie

Les camps pour la protection de l’eau à Standing Rock en opposition au projet du Dakota Access Pipeline sont sis en territoires reconnus par traités d’Oceti Sakowin (Le conseil des sept feux de la Grande Nation Sioux). Le peuple Sioux Standing Rock, faisant partie de la plus grande nation d’Oceti Sakowin, a parfaitement le droit d’héberger les protecteurs de l’eau dans ces camps. Ce projet de construction d’oléoduc du Dakota Access devant traverser le territoire d’Oceti Sakowin sans le consentement préalable et informé de cette nation se déroule en violation totale du traité de Fort Laramie de 1851. Ainsi, les actions de la police de l’état du Dakota du Nord et de la Garde Nationale US en faveur du projet d’oléoduc sont en violation DIRECTE des territoires d’Oceti Sakowin reconnus expressément dans ce traité de Fort Laramie de 1851 (NdT: qui fut consolidé de mieux dans le second traité de Fort Laramie de 1868, après la seconde défaite de l’armée américaine face aux nations Sioux et Cheyenne)

Il est choquant de regarder les vidéos des interventions de ces forces de police militarisées du Dakota du Nord utilisant des triques, des massues, des balles en caoutchouc (infligeant de sérieuses blessures) et des engins à ultra-sons contre des protecteurs de l’eau pacifiques et non-armés à Standing Rock. Il y a déjà des rapports de fouilles à corps et d’humiliation perpétrées par les forces étatiques. Ceci représente la domination coloniale et la déshumanisation en action. Ce qui se passe à Standing Rock est aussi une illustration on ne peut plus claire d’un traité avec une nation indienne, celui de Fort Laramie en 1851, être une fois de plus complètement bafoué et ignoré par le gouvernement fédéral des Etats-Unis.

Ce traité de Fort Laramie est totalement ignoré par les États-Unis qui sont en faveur [au service ?…] d’intérêts spéciaux très puissants avec les industries du pétrole et de la finance. Standing Rock est un exemple au XXIème siècle de la méthodologie et des techniques d’oppression qui furent instiguées par les bulles pontificales du XVème siècle (NdT: Dum Diversas (1452), Romanus Pontifex (1455) et Inter Caetera (1493) ). En voici quelques étapes bien caractéristiques: “envahir, capturer, vaincre et subjuguer” les nations originelles de ce continent (et de tout continent, terre non-chrétiens), comme l’Oceti Sakowin. Réduire les “nations barbares” sous la domination (dominium) de “l’empire chrétien” ou ce qui est maintenant “l’empire américain”.

Quelle serait donc une bonne compréhension de ce traité de Fort Laramie de 1851 que les États-Unis signèrent avec la nation Oceti Sakowin / Grande Nation Sioux ?
Une information importante aux sujets des traités fut fournie par le tout premier patron de la Cour Suprême des États-Unis, John Jay. Il fut l’auteur de l’article Fédéraliste 64, qu’il publia en 1788 sous le nom de plume de Publius. Les articles fédéralistes furent écrits dans un effort particulier de renforcer le cas de la ratification de la constitution proposée, celle qui fut écrite à Philadelphie en 1787. Jay a eu quelque chose à dire à propos des traités dans le 64ème article fédéraliste.

Jay répondait à l’argument soutenant que les traités ne devraient pas être considérés comme la loi suprême de la terre au sein du cadre constitutionnel proposé. En discutant des traités, Jay dit alors: “Il serait impossible de trouver une nation qui pourrait traiter avec nous [les États-Unis] et les liant absolument au traité tandis que nous [les États:Unis] ne considérerions être liés au traité qu’autant que nous le désirions et dans la mesure où cela nous serait favorable.” Ceci décrit fort justement l’attitude générale des États-Unis en ce qui concerne les traités avec les nations natives comme l’Oceti Sakowin. Ce que Jay considérait comme impossible en regard des traités est en fait exactement comment les États-Unis ont vu le traité de Fort Laramie en 1851 (NdT : et tous les traités précédents et ceux qui s’en suivirent…). L’état colonial a considéré ce traité comme n’obligeant en rien les États-Unis.

Jay continua en parlant des législateurs (NdT: à savoir le congrès des États-Unis : chambre basse + sénat): “Ceux qui font les lois peuvent, sans aucun doute, les amender ou les abroger.” De plus Jay a dit : “il ne sera aucunement disputé que ceux qui font les traités peuvent les altérer ou les annuler.” Jay exhorta les gens à néanmoins ne pas oublier quoi qu’il en soit, que “les traités ne sont pas seulement faits par une des parties contractantes, mais par les deux.” Le consentement des deux parties prenantes d’un traité est essentiel à sa réalisation a dit Jay.  Ainsi, le consentement des deux parties est toujours nécessaire ultérieurement pour “altérer ou annuler” un traité.

En d’autres termes, l’Oceti Sakowin doit d’abord donner son consentement avant que le traité de Fort Laramie de 1851 ne soit altéré ou annulé. Les États-Unis par conséquent n’ont absolument aucun droit d’altérer ou d’annuler unilatéralement le traité de Fort Laramie de 1851 (NdT : ou tout autre traité) par législation du congrès. Les États-Unis n’ont également aucun droit d’imposer validement à la nation Oceti Sakowin leur interprétation américano-centriste du traité.

Jay déclara que la constitution proposée “n’a donc pas étendu l’obligation des traités le moins du monde.” Les traités “sont juste tout autant liant et juste hors de la portée légale des actes législatifs maintenant ou dans quelque future période que ce soit ou sous toute forme de gouvernement que ce soit.Donc depuis 1851, le traité de Fort Laramie est “hors de portée de tout acte législatif” du congrès des États-Unis, comment fut-il donc possible pour ces mêmes États-Unis d’utiliser validement un acte législatif du congrès en 1958 pour, de manière supposée, donner au corps du génie de l’armée des États-Unis le droit de “prendre” la terre Oceti Sakowin sans la permission de cette dernière ?

D’après John Jay, il n’est pas possible pour le congrès de donner VALIDEMENT, LÉGALEMENT, au corps du génie de l’armée quelque permission que ce soit de “prendre” la terre Oceti Sakowin sans leur consentement. La loi de 1958 est une fraude en accord avec les règles de traité que John Jay, grand patron de la Cour Suprême avait si brillamment et clairement exprimées.

La loi territoriale des États-Unis sur le Dakota dit explicitement que le territoire indien qui n’a pas été cédé aux États-Unis par traité ne peut pas être considéré comme partie de ce que les États-Unis déclarent être le territoire du Dakota des États-Unis d’Amérique. Ainsi, le territoire d’Octi Sakowin n’est aucunement une “terre fédérale”. Il n’est pas non plus “territoire de l’état du Dakota”. Il demeure le pays distinct et séparé de la nation Oceti Sakowin. Ceci est le raisonnement qui s’ensuit de l’explication de John Jay faite sur la constitution proposée des États-Unis. Jusqu’à ce jour, la nation Oceti Sakowin n’a JAMAIS donné l’autorisation dans un traité ratifié par les États-Unis, de permettre que son territoire soit considéré comme partie de l’état du Dakota du Nord ou du sud et de l’état fédéral (colonial) des États-Unis d’Amérique.

Le raisonnement ci-dessus a été savamment caché parce qu’en 1823, la décision de la CS dans l’affaire Johnson contre M’Intosh et la doctrine chrétienne de la découverte et de la domination sous-jacente, furent déclarées prévalentes et s’affirmèrent comme le paradigme invalide et usurpateur de la loi et de la politique fédérales indiennes. Les lois scélérates votées par les États-Unis et qui n’ont pas eu de résultats positifs pour la grande nation Sioux sont documentées plus avant dans cet article de Peter Cozzens qui vient juste d’être publié par le magazine de la société smithsonienne dans son édition de novembre 2016 et intitulé: “Ulysses S. Grant Launches an Illegal War Against the Plains Indians, Then Lied About It.” (Note de R71 : Nous avons lu ce long article au demeurant excellent, trop long pour être traduit, mais Ô combien édifiant sur la fourberie et l’infamie répétées du gouvernement fédéral colonial yankee… Cliquez sur le lien ci-dessous pour y avoir accès en anglais désolé).

Illegal War

Ce que tout le monde a su est que l’extension géographique et les frontières politiques des Dakota du nord et du sud sont fausses. Les frontières de ces deux états n’incluent en rien quelque partie que ce soit du territoire Oceti Sakowin qui n’a pas été cédé, abandonné ou rétrocédé aux États-Unis par un traité ratifié par les États-Unis eux-mêmes. Ceci constitue le territoire d’un pays séparé, celui de Lakotiah ou de Dakotiah.

Note de Résistance 71 :

Les territoires Oceti Sakowin couverts par le traité de Fort Laramie de 1851 ainsi que les territoires non cédés par traités couvrent une énorme superficie qui s’étend au cœur des grandes plaines sur les 6 états du Dakota du nord et du sud, du Montana, du Wyoming, du Colorado et du Nebraska. Ce territoire représente quelques 220 000 km2 soit un peu moins de la moitié de la superficie de la France, qui appartiennent et sont PAR DROIT NATUREL le territoire de la Grande Nation Sioux usurpé par cet empire sans terre que sont les États-Unis.

◄|►

Steven Newcomb a si souvent cracké les codes nous donnant les moyens d’agir comme ici et surtout

Demain le Nouveau Peuple Élu du Nouveau Monde va rendre grâce à Dieu de leur avoir donné la force de Tuer l’indien pour sauver l’homme…

Agissons pour que ce soit la dernière fois ; Le dernier THANKSGIVING !

En luttant contre l’empire anglo-américain nous luttons contre tous les empires…

Et ainsi tout changer ou plutôt ne plus rien leur consentir

JBL1960

source de l’image ► pictureicon.com

Publicités

Résonnez Trumpettes !

♫ Les Trumpettes de la mort ♫

J’intègre dans sa totalité la dernière analyse d’Entrefilets et elle démontre pour moi et plus que jamais, qu’il n’y a pas de solutions au sein de ce Système-là, qu’il n’est pas réformable et que nous pouvons écrire une nouvelle réalité sans eux ! Nous, les Éveillés, les futurs lanceurs d’alerte ; Ni Superflus, ni Déplorables, juste : INDIVISIBLES !

De la démocratie-spectacle à la démocratie-tramway

Url de l’article originalhttp://www.entrefilets.com/De_la_democratie_spectacle_a_la_democratie_tramway.html

22/11/2016 Le Système a peur. Depuis quelques semaines, sa petite machinerie à dominer pourtant si bien huilée se ramasse des pelletées de sable à travers les rouages. Pensez donc ! Le peuple à l’outrecuidance de se torcher ouvertement avec le papier à musique de sa démocratie-spectacle, votant soudain pour des gens «déplorables» pas prévus dans la partition, déjouant ses pronostics, ridiculisant ses hérauts. Et voilà que tout l’édifice menace dès lors de partir en sucette, «Brexisé» et «Trumpisé» jusqu’à la garde, avec menace de paix, de retour à la souveraineté des nations et tout le toutim. Or le Système peut tout tolérer, sauf de voir sa sainte direction remise en cause, surtout par des sans-dents. Alors il montre les siennes de dents, qu’il a fort longues et belles avec l’haleine glacée qui va avec, en décrétant la mobilisation générale pour rappeler qu’il ne peut y avoir d’alternative au paradis néolibéral globalisé où flottent ses troupeaux de bobos nomades, cool, hype et augmentés. Et surtout pour prévenir que la démocratie comme la patience du Système a ses limites, qui pourraient bien avoir été atteintes désormais.

La déclinaison Erdogan
L’autre soir, l’une des chaînes clonées du Système proposait un reportage sur le sultan Erdogan pour nous raconter l’ascension de l’homme jusqu’à la folie totalitaire, rappelant un discours désormais célèbre dans lequel il disait que la démocratie est «comme un tramway. Il va jusqu’où vous voulez aller et là, vous descendez».
L’anecdote était évidemment destinée à faire frémir d’horreur le spectateur démocrate. Avec raison d’ailleurs. Sauf qu’il semble que cette conception de la démocratie-tramway ne soit finalement pas propre à Erdogan.

La mobilisation générale du Système jusqu’à l’outrance contre Trump, puis pour signifier le rejet de son élection, de même que ses attaques désormais massives contre les voix dissidentes qui osent en contester la narrative, tout cela montre en effet que le Système et ses zélateurs ne sont pas du tout prêts à accepter le verdict des urnes dès lors qu’il pointe un autre chemin que celui qu’ils ont balisés.
C’est d’ailleurs très précisément le message qu’est venu délivrer à Berlin Obama devant l’habituel parterre rampant européen, en rappelant en substance et sous le regard humide du Kaiser Merkel «qu’il n’y aurait pas de retour au monde d’avant la [vertueuse] globalisation, que l’OTAN devait avoir un avenir radieux tout comme le libre-échange, et que bien sûr la Russie devait coûte que coûte rester le méchant de l’Histoire.» (1)
Guy Debord avait très bien résumé l’essence de ce crypto-totalitarisme du Système en affirmant que dans les démocraties libérales, «les droits dont nous disposons sont essentiellement des droits de spectateurs», c’est-à-dire qui nous laissent libres de critiquer le film qu’a décidé de nous projeter le Système, mais en aucun cas d’en modifier le scénario.

La «bonne» et la «mauvaise» information
La contre-offensive est donc officiellement lancée, et le Système a bien évidemment mobilisé ses bobos-utiles et son immense machine de propagande.
Depuis l’élection du «Grand Déplorable», la presse «de référence» multiplie ainsi les articles, opinions et autres savantes études attestant que la mise en doute de sa pensée unique relève désormais pour ainsi dire d’une forme des plus sournoises de criminalité, puisqu’elle induit le peuple dans l’erreur, une erreur qui le jette dès lors dans les bras du plus abject des populismes, source de tous les maux du Système comme chacun le sait (en effet la racine du mot populisme est «peuple»).

Les réseaux sociaux que la caste médiatique encensait hier lors des so called «printemps arabes» sont ainsi devenus un danger pernicieux, tout comme les sites dissidents et autres blogs forcément complotistes qui propagent impunément (pour l’instant) une «mauvaise information» qui contredit «la bonne information», c’est-à-dire l’information ayant l’imprimatur du Système.
En Suisse, par exemple, une étude sur la qualité des médias estime qu’un tiers des Helvètes sont désormais des «indigents médiatiques», terme désignant les adeptes de l’information gratuite sur internet. Or ce lectorat présenterait «un risque de développer une vision du monde simpliste, d’être abusé par des informations mensongères ou par la propagande, et de voter pour des mouvements populistes». (2)
Dans cette étude, ces «indigents médiatiques» sont donc implicitement considérés comme aux limites de la débilité et incapables de discernement, et les «abonnés de journaux de qualité» (SIC), eux, comme intelligents et bien informés, donc peu enclins à voter populiste…

Dans un autre monument de manichéisme intitulé «La bonne information chassera-t-elle la mauvaise?», l’auteur trie là encore doctement le bon grain de l’ivraie, avec d’un côté une presse de qualité qui «respecte les règles du journalisme » (reSIC), et de l’autre des réseaux d’information «incontrôlables» produisant «les mensonges les plus éhontés, des informations créées de toutes pièces». (3)
Ces derniers mois des centaines de productions de ce genre ont fleurit dans les médias-Système, jusqu’à la repentance publique d’un Zuckeberg accusé d’avoir favorisé l’élection du Grand Déplorable grâce aux intox circulant sur son Facebook (4).
Mais la palme revient bien évidemment au fer de lance de la presse bobo-Système, l’aberrant Libération, qui nous a pondu un tonitruant «L’ère du complotisme, le mensonge comme seule vérité» (5) qui flingue Descartes sans sommation en dénonçant «un système de pensée basé sur le doute systématique qui emprunte à l’idéologie des régimes totalitaires». Ça ne s’invente pas. L’article met dans le même sac complotisme, antisionisme, anti-impérialisme et…. les sites russes d’information Russia Today et Sputnik (régulièrement menacés de fermeture en Europe (6). Là encore, il fallait oser.

Bien sûr, aucune de ces doctes études ni aucun de ces savants articles ne remet jamais en cause cette «qualité» des médias officiels qui irait donc nécessairement de soi, alors même que depuis des années ils alignent tous à l’unisson les mêmes «mensonges les plus éhontés et les informations créées de toutes pièces» s’agissant notamment de l’Irak, de la Lybie, de la Syrie (7) ou de l’Ukraine (8), et propagent hystériquement et sans vérification aucune toute info, même totalement bidon, qui peut alimenter la russophobie voulue par le Système justement.

On l’a bien compris, toute cette bouillie pour les chats ne vise donc qu’à une chose : préparer les esprits aux douloureuses mais nécessaires mesures de censure à venir pour le Salut de la «bonne» information nécessaire à la «bonne» démocratie bien sûr.
Et si ça ne suffit pas, il y a fort à parier que, soutenus par toute la force de frappe politico-médiatique de la caste-Système, les bobos-utiles et autres happy-few prendront au besoin le relais dans la rue pour empêcher de nouveaux «déplorables» de jouer les empêcheurs de dominer en rond, bref, pour passer de la démocratie-spectacle à la démocratie-tramway.
Nous voilà prévenus.

Mis en ligne par entrefilets.com le 22 novembre 2016

1 EU Leaders Meet Obama to Snub Trump and Praise Globalisation

2 Un tiers des Suisses sont devenus des «indigents médiatiques»

3 La bonne information chassera-t-elle la mauvaise?

4 Comment Mark Zuckerberg veut stopper l’intox sur Facebook

5 «L’ère du complotisme, le mensonge comme seule vérité»

6 L’Occident se dirige vers l’interdiction des médias russes (Strategic Culture Foundation)

7 Depuis le début de la guerre en Syrie, la quasi unique source «d’information » des médias-Système est le fameux Observatoire Syrien des droits de l’homme, une vulgaire officine de propagande liée au MI6.

8 Ukraine-Russie: quand l’Empire tombe le masque

L’occident se dirige vers l’interdiction des médias russes ; Sur mon blog ; Ici.

C’est pour vot’bien mes enfants… Tu parles Charles !

Et ça se précise ;

Le parlement européen vs Sputnik : Guerre contre la propagande ou belle arnaque ?

Alors que le Parlement européen cherche à mettre en lumière la propagande de Sputnik, de RT, du Kremlin, de l’Église orthodoxe russe, mis dans le même sac que Daech, il appert que la véritable raison de cette russophobie consisterait à extorquer le plus d’argent possible du contribuable européen. Explications.

Lire l’intégralité de l’article de ce 23/11 ► https://fr.sputniknews.com/international/201611231028829849-parlement-europeen-resolution-propagande-russe/

Bah ! Les deux mon Capitaine !!!

C’est pas Howard Zinn qui affirmait qu’il fallait douter de tout ?

Non c’est Bouddha ! Quoique Zinn ait dit quasiment la même chose…

Bon comme quoi il est urgent de créer une chaine de diffusion des pépites de vérité historique qui surgissent tant bien que mal du fatras idéologique qu’est devenu la société du spectacle entretenue par les peuples eux-mêmes en acceptant, par démission de leur pensée critique, les fadaises proposées par une oligarchie un chouïa aux abois…

Notre attention est requise !

Union ► Réflexion ► Action ► Associations libres confédérées ► Société des sociétés

Qu’on se le dise !

JBL1960

 

RÉSUMÉ SOTT DU MOIS D’OCTOBRE 2016

Comme chaque mois grâce à Sott.net ;

je relaye cet énorme travail de collecte d’infos météorologiques et un peu plus encore et rien que pour le mois d’octobre 2016…

Mise en ligne par Sott Media le 22 novembre 2016

Je  considère cette vidéo comme une info, et je la traite comme telle.

Sur fr.sott.net une info à suivre ► https://fr.sott.net/article/29449-Des-records-de-froid-battus-lors-des-huit-derniers-mois

Source ► France Révolution du 19 novembre 2016

C’est acté, au cours des huit derniers mois, les températures mondiales ont baissé de 1,2°C sur l’ensemble de la terre. Ce mois de novembre connaît même des records de froid en Russie et en Australie… C’est le blogueur-chercheur Tony Heller (alias Steven Goddard) qui met en évidence et publie ces données sur son site web realclimatescience.com. De quoi sourire encore du réchauffement climatique soi-disant en cours. La COP 22, elle, qui se termine aujourd’hui, l’assène plus que jamais.

Des records de froid qu’on n’entend nulle part

Qui est Tony Heller ? Ce chercheur a passé la majeure partie de ces sept dernières années à étudier l’histoire des conditions météorologiques extrêmes, ainsi que l’histoire et la méthodologie de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA).

A la neuvième Conférence internationale sur le changement climatique organisée par le Heartland Institute, en juillet 2014 à Las Vegas, son discours intitulé « Le nouveau climat de l’empereur » a démonté de manière drastique et mécanique l’alarmisme climatique réchauffiste ambiant de ces trente dernières années, en démontrant le parti-pris des instituts et des organismes qui n’ont pas hésité à « oublier » des données, voire à modifier des chiffres et donc falsifier des courbes.

Le réchauffement climatique : une distorsion volontaire de la réalité

Son exposé était flagrant. Le GIEC a volontairement produit des graphiques de températures erronés entre 1990 et 2001. Les travaux de la NASA entre 2000 et 2014 montrent aussi des graphiques aux températures bizarrement évolutives… Pire, le « United States Historical Climatology Network » (USHCN) démarre ses courbes en 1940, « oubliant » la période bien chaude des années 30, de manière à focaliser sur les années 90 et faire croire à une montée inexorable des températures.

Le parti-pris est avéré. D’ailleurs, quand Tony Heller a fait paraître un rapport en août 2014 accusant directement les climatologues d’avoir « refroidi 1934 et réchauffé 1998, afin de faire de 1998 l’année la plus chaude de l’histoire des États Unis, et non 1934 », il y a eu une silencieuse modification de la part des chercheurs du centre national climatique (NCDC) sur leurs publications, tant l’histoire avait fait du bruit dans la presse….

La réalité est que si le XXe siècle a été globalement chaud, il n’y a pas de réchauffement mécaniquement inexorable avéré. Les glaciers, par exemple, ont recommencé à s’épaissir dans les années 60 – journaux et scientifiques s’accordaient, alors, pour le dire. Très manifestement, peuvent être davantage vérifiés des cycles climatiques qui incluent des périodes chaudes comme entre 1000 et 1400 et des mini âges glaciaires comme entre 1400 et 1900. En 1971, c’était la NASA elle-même qui annonçait pour 2020 un mini âge glaciaire…

Un ton plus climato-sceptique dans les médias ? L’activité solaire en cause

Et cette idée a fait lentement son chemin parmi les médias qui osent davantage donner la parole à ceux que l’on nomme les « climato-sceptiques » : on se met à penser que non seulement les périodes de réchauffement planétaire sont plus susceptibles d’être le résultat de changements cycliques naturels que de l’activité humaine et du fameux CO2, mais que le processus de réchauffement s’est inversé et que notre Terre pourrait connaître une période de refroidissement…

Et en vertu de quelle observation ? Celle de l’activité solaire qui, historiquement, comme l’a noté l’astrophysicien danois, Henrik Svensmark, a un lien étroit avec la température, comme on peut s’en rendre compte sur les mille dernières années.

Or l’activité solaire diminue – c’est un fait. Il y a quelques jours, le 8 novembre, le quotidien britannique Daily Express publiait un long article étayé où l’expert solaire Piers Corbyn du groupe de prévision britannique « WeatherAction » et le physicien solaire David Hathaway de la NASA se rejoignent pour dire que l’astre se prépare à l’hibernation et que les conséquences pourraient en être terribles, « déclenchant un barrage d’événements cataclysmiques. » Cette diminution temporaire des taches solaires (que confirment l’activité sismique et volcanique et l’augmentation de la couverture de glace en Antarctique) est censée apporter un froid extrême en Europe, y compris la Grande-Bretagne, en Amérique du Nord et à travers l’hémisphère sud inférieur. Il faudrait jusqu’à 15 ans pour que l’activité solaire revienne à la normale : une mini mais extrême période hivernale qui fera moins rire que « L’Age de glace »…

C’est aussi ce qu’avait écrit, le 7 août 2013, un grand média européen, le journal danois Jyllands-Posten : « Défiant toutes les prédictions, le globe peut être sur la route d’un nouvel âge glaciaire avec des hivers beaucoup plus froids ». Une situation qui pourrait s’avérer difficile, car « les citoyens occidentaux ont été conditionnés à penser que seul le réchauffement était possible »

Les climatologistes persistent et signent

Et on cherche toujours à les conditionner ! Même si nombre d’organismes comme le « Met Office » britannique affirmaient déjà il y a quatre ans que le « réchauffement planétaire » avait effectivement cessé depuis 15 ans, il faut croire au réchauffement.

Le CO2 ne serait pas le principal facteur climatique ? Foutaise ! On jette un voile sur ce soleil noir. Et les climatologistes persistent : nous sommes au milieu du réchauffement climatique peut-être le plus important jamais arrivé, la température augmentera de 2 à 4 degrés d’ici 80 ans.

Les températures plus froides ? Un résultat du réchauffement…

…et la COP 22 toujours au top sur le péché carbonique

La gent politique internationale est à la tête de cette hallucinante prétention scientifique. Aujourd’hui même, se clôture à Marrakech la 22e conférence sur le climat de l’ONU, alias la COP 22. Il n’a été question que de « priorité urgente », d’« engagement politique maximal » afin de lutter contre le changement climatique.

« Nous, pays développés, réaffirmons notre objectif consistant à mobiliser 100 milliards de dollars » par an pour les pays en développement d’ici 2020, précise la proclamation commune du 17 novembre, reprenant cette promesse faite dès 2009 à la conférence climat de Copenhague.

Tony Heller parle très justement du « péché carbonique » : l’homme doit payer, les grandes instances lui dictent son sacrifice… C’est ça le réchauffement climatique : une réglementation politique.

Extraordinaire moyen de contrainte sous couvert de bien, envers et contre tout, y compris malgré l’élection de Trump, qui durant toute sa campagne a qualifié le réchauffement de « canular »…. Mohamed Adow, de l’ONG Christian Aid, observateur dans les négociations, n’a pas craint de redire « le consensus général sur le climat et la détermination des dirigeants mondiaux à ne pas laisser l’élection de Donald Trump prendre en otage le travail accompli pour préserver l’avenir de notre planète ».

D’ailleurs, depuis l’élection américaine du 8 novembre, les pays ont multiplié les déclarations de soutien au processus, y compris la Russie. À l’heure actuelle, 111 d’entre eux, dont la Grande-Bretagne jeudi, ont ratifié l’accord entré en vigueur début novembre. Le négociateur chinois, Xie Zhenhua, qui en 2015 a largement épaulé Barack Obama, lors de l’accord de Paris, sourit en montrant les dents : « Je crois qu’un dirigeant sage doit suivre les grandes tendances historiques »…

La messe est-elle dite ? On verra déjà si les États-Unis continuent à doter le Fonds vert pour le climat : sur les 3 milliards de dollars, ils n’en ont pour l’instant versé que 500 millions.

Commentaire : Voir aussi : Le grand gel planétaire – Prédiction que dans 4 ans surviendra un âge de glace de 15 ans, le soleil se préparant à « hiberner »

En complément de lecture sur le GIEC ce dossier d’octobre 2015 sur Réseau International ▼ http://reseauinternational.net/une-bombe-atomique-sur-le-giec-un-hacker-devoile-les-tricheries-des-chercheurs/

Et sur Résistance71 cet article de 09/2010 ► https://resistance71.wordpress.com/2010/09/05/rechauffement-anthropique-le-patron-du-giec-admet-que-les-chiffres-sont-estimes-que-la-politique-est-le-facteur-motivant-principal/

Toujours sur Résistance71 cet article du même auteur de 07/2016 ▼ https://resistance71.wordpress.com/2016/07/20/escroquerie-du-changement-climatique-anthropique-escroquerie-dun-marche-vert-de-5-a-7000-milliards-de-dollars/

Sur ce blog le Résumé Sott du mois de Septembre 2016 ► Résumé Sott 09/2016

Des infos sur le Pétrole Abiotique ► http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/les-avancees-recentes-sur-l-143349

http://homme-et-espace.over-blog.com/2015/11/du-petrole-pour-encore-1-000-ans-ou-1-million-d-annee.html

https://resistance71.wordpress.com/petrole-abiotique/

Et rappelez-vous que nous sommes nombreux et qu’ils sont peu et que nous sommes « éveillés » et que nous pouvons tous devenir des lanceurs d’alerte ► TOUS DES LANCEURS D’ALERTE !

JBL1960

NON C'EST NON !