À gauche et puis à droite toute !!!

Mais ça va se voir ?

Meuuhhhh non….

Beêêêêê ! C’est pas sûr !

Voici la politique en Zigs et surtout en Zags de l’équipe gouvernementale au grand complet. Et pour le coup ça se tient les coudes, hein ?

Greg Tabibian nous explique bien pourquoi après la carotte dans le cul ;

On est bien tous dans la merde :

http://www.dailymotion.com/video/x4l8iyb_vlog-48-depuis-cette-apres-midi-nous-sommes-dans-1984_fun

Je mets le lien vers la vidéo car problème technique au cas où elle ne s’afficherait pas

Non seulement les Sénateurs et les Députés se sont tous mis d’accord, sur notre dos, c’est normal on moutonne en même temps, donc c’est tentant et Greg nous explique donc pourquoi on vient en plus de se prendre une double carotte dans le cul ; Aïe et Ouille ;

Parce que ces Messieurs Dames ont procédé à une toute petite modification ;

Dans la Loi intérieure N° 2015-312 du 24/07/2015 – Art 5

Article L851-2

AVANT

; […] des informations ou documents mentionnés au même article L851-1 relatifs à une personne préalablement identifiée comme présentant un menace.

APRÈS

; […] des informations ou documents mentionnés au même article L851-1 relatifs à une personne préalablement identifiée SUSCEPTIBLE D’ÊTRE EN LIEN avec une menace.

Ah bah la différence est de taille non ?

La taille de la carotte ! Et la petite derrière, si j’ose dire, c’est qu’il parait qu’on est quand même dans un État de droit ;

Mise à jour du 23/07/16 suite à l’interrogation de Lorran du 22/07 en section commentaire sur la page de Greg Tabibian du VLOG#48 « On est sorti des droits de l’homme » voilà pourquoi Greg affirme cela =

Le Maréchal Hollandouille a décidé, tout seul de suspendre temporairement l’application de la Convention Européenne des Droits de l’Homme ;

Mais aucun article de la Constitution ne lui confère se pouvoir et il s’agit bien d’une violation caractérisée de la Constitution et donc nous sommes face à un coup d’État.

Hollandouille a prévenu tout de suite qu’il dérogerait à la Convention Européennes des Droits de l’Homme.

Billet sur ce blog ;   https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/18/cherchons-la-faille/   du 18/12/2015

Le Garde Fou absolu ; C’est qu’il faudra l’accord de Manuel Valls ! Voilà, le gars qui tire plus vite que son ombre avec son 49.3 !

Et pour vous mettre de bonne humeur pour la journée, pour le mois ou pour l’année entière qui vient, voire la décennie ou mieux encore le millénaire  ;

Des infos dans la droite ligne de tout ce bordel qui je le rappelle juste est arrivé alors qu’on était déjà en état d’urgence et c’est quand même bien ça le plus grave, car les gens qui sont morts à Nice sont morts malgré l’état d’urgence qui ne protège de rien et c’est bien pour cela qu’on vient d’en prendre pour 6 mois de plus !

Bon comme je vous l’ai déjà dit si souvent depuis le 12 décembre 2015 sur ce blog =

RÉVEILLEZ-VOUS ! ÇA URGE !

ON EST EN ÉTAT D’URGENCE 2.0 !

J’ai rien contre le fait qu’on se rencontre, tous, mais vu la taille de la cage qu’ils nous préparent ; J’suis pas sûre finalement que ce soit si urgent que cela hein ?

Essayons ça plutôt  = Un futur si simple !

=*=

Avant de vous donner de nombreux liens vers les dernières actus des différents Merdias conventionnels qui vous montreront juste qu’on est dans la merde jusqu’au cou, et parce que ce blog est déjà pleins à craquer de billets explicatifs comme celui-ci.

Je vous propose par exemple, de lire l’analyse du blog Résistance71 d’hier qui vous dira la même ; https://resistance71.wordpress.com/2016/07/21/la-marche-en-avant-de-la-dictature-francaise/

Et parce que c’est la plus aboutie et avec laquelle je me sens vraiment en phase !

Maintenant si vous voulez vraiment mon avis sur comment on change radicalement de vue et de paradigme ; Vous pouvez lire le récit de Zénon avec lequel je suis en totale osmose aussi, ici ;

DANS L’ENFER DE “BABYLONE 2.O”

=*=

La dernière info qui fâche = https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2016/07/21/attentat-nice-justice-a-demande-a-la-mairie-de-supprimer-24-heures-de-videosurveillance/ Sources concordantes ; 20 minutes – Le figaro – Le nouvel Obs – Wikistrike… voir en fin de billet mise à jour du 23/07 article de Paul Craig Roberts via R71

Sur l’inutile M. Cazeneuve =http://www.marianne.net/apres-attentat-nice-bernard-cazeneuve-tempete-100244615.html

Sur la théorie du loup solitaire = http://www.ledauphine.com/faits-divers/2016/07/21/nice-un-loup-pas-si-solitaire

Sur l’express un résumé de l’attentat jusqu’à ce jour = http://www.lexpress.fr/actualite/societe/en-direct-camion-fou-a-nice-peut-etre-une-trentaine-de-morts-et-une-suspicion-d-attentat_1812642.html

Radicalisation express ? http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/attaque-de-nice/20160716.OBS4759/le-tueur-de-nice-radicalise-tres-rapidement-le-point-sur-l-enquete-48-h-apres.html

Ou pas = http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/attaque-de-nice/20160721.OBS5088/attentat-de-nice-un-projet-muri-depuis-des-mois-doutes-sur-la-radicalisation-express.html

De gauche à droite ; Ça vole en escadrille = http://www.liberation.fr/france/2016/07/18/apres-nice-la-faillite-du-politique_1467029

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/apres-la-tuerie-de-nice-les-183082

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/07/18/apres-nice-nicolas-sarkozy-est-entre-intox-et-postures-martiales_4971261_4355770.html

Résumé complet avec cartes de la trajectoire meurtrière et interrogations immédiates sur le pourquoi du comment = http://www.lemonde.fr/police-justice/live/2016/07/15/en-direct-plusieurs-morts-a-nice-apres-qu-un-camion-a-fonce-sur-la-foule_4969598_1653578.html

Estrosi pète encore les plombs et comment dire ? Ça pique et ça tâche = http://www.lepoint.fr/societe/attentat-de-nice-l-ex-adjoint-d-estrosi-voit-rouge-21-07-2016-2056047_23.php

Et partout = http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/07/19/attentat-de-nice-valls-demande-a-estrosi-de-se-reprendre_4971751_823448.html

http://www.lopinion.fr/video/clash/attentat-nice-l-enorme-coup-gueule-d-estrosi-contre-hollande-107022

Et pendant tout ce temps Valls nous l’a mis bien profond aussi avec sa Loi Travail ;

Et pour certains c’est l’extase = http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/droit-travail/la-loi-travail-est-enfin-adoptee_1814651.html

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/07/21/apres-cinq-mois-de-contestation-sociale-la-loi-travail-est-definitivement-adoptee_4972875_823448.html

=*=

Ici ou ailleurs et depuis le début on avait bien pressenti la dégueulasserie et c’est pas faute de vous l’avoir bramer dans les oreilles depuis le début ;

Ici et encore ici et encore !

Valls nous avait prévenu depuis Janvier 2016 et déjà Greg était là à relever le truc ; C’est la merde…

Alors, STOP ou ENCORE ?

Pour moi c’est non ;

Et pour vous ?

JBL1960

Mise à jour du 23 juillet 2016 par JBL

Concernant la demande de destruction des vidéosurveillance avant pendant et après l’attaque au camion de Nice et bien que tous les Merdias conventionnels s’échinent à dire que c’est du délire, voire du « complotisme » que de simplement s’interroger sur le pourquoi du comment… Bref comme d’hab, il faut tout accepter ce qu’on nous dit et en silence et maintenant c’est à la schlague ; R71 a traduit l’interrogation de Paul Craig Robert sur ce point précis que j’intègre ci-dessous et en mettant en lien vers l’url des articles originaux ;

Attaque de Nice : Le Sous-Directorat Anti-Terroriste (SDAT) demande aux autorités de Nice d’effacer les enregistrements des caméras de vidéo surveillance ayant capturé l’attaque du camion à Nice !..

https://resistance71.wordpress.com/2016/07/23/attaque-de-nice-le-sous-directorat-anti-terroriste-sdat-demande-aux-autorites-de-nice-deffacer-les-enregistrements-des-cameras-de-video-surveillance-ayant-capture-lattaque-du-camion-a-nice/

C’est même le Figaro qui en parle c’est tout dire…

A partir d’ici, les autorités d’état devraient être dessaisies de l’affaire et une enquête citoyenne indépendante émanant de la juridiction d’un tribunal de droit coutumier par exemple, devrait prendre le relai. Il est établi de manière on ne peut plus claire, que l’État et ses institutions ne peuvent plus être crus, en aucune circonstance. A ce titre, il est du devoir des citoyens de reprendre les affaires en main.

Nous sommes entrés de plein pied dans le domaine de la manipulation mafieuse, de la manipulation d’état, celui-ci n’agissant plus dans l’intérêt du peuple, mais l’a t’il jamais fait ? Notre réponse est claire: Non ! Jamais ! Conclusion ?                                              ~ Résistance 71 ~

La police anti terroriste française demande la destruction de preuve dans l’affaire de Nice

 Paul Craig Roberts  |   22 juillet 2016  |   

url de l’article original en anglais traduction R71 = http://www.paulcraigroberts.org/2016/07/22/french-anti-terrorist-police-demand-destruction-of-nice-evidence-paul-craig-roberts/

Le sous-directorat anti-terroriste (SDAT) a demandé que les autorités niçoises effacent les enregistrements des cameras vidéo de surveillance de l’attaque de Nice qui ont capturé l’attaque. https://www.rt.com/news/352631-police-nice-delete-footage/

Je me demande bien pourquoi cet ordre de détruire des preuves visuelles a t’il été donné.

Se pourrait-il que les preuves vidéo montre l’attaque être faux-drapeau, un attaque coup-monté, ou une fausse attaque mise en scène avec des acteurs de “crise” (NdT: comme le furent à Yankland les attaques de l’école de Sandy Hook et du marathon de Boston) ?

Comme je l’avais fait remarqué précédemment, les nombreuses photos disponibles sur les médias britanniques ne montrent pas de sang sur la chaussée et trottoirs, pas de sang sur le camion, pas de gros dégâts sur le camion qui aurait pourtant percuté 186 personnes (NdT: plus des objets plus ou moins lourds sur le parcours). On nous a montré la police exposée au tir à quelques mètres du camion tirant dans la cabine contenant soi-disant une personne armée. La police ne prend pas ce genre de risque inutile lorsqu’elle est confrontée à un ou des suspects armés.

http://www.paulcraigroberts.org/2016/07/18/nice-brings-to-mind-operation-gladio/

La demande de destruction de ces preuves visuelles est très suspicieuse, c’est le moins que l’on puisse dire. La seule raison évidente pour que cette demande ait eu lieu est la suppression de preuves.

Vous souvenez-vous de toutes les caméras de vidéo-surveillance qui avaient enregistré ce qui était arrivé au Pentagone le 11 Septembre 2001 ? Tous les enregistrements furent immédiatement confisqués. L’histoire officielle nous dit que les enregistrements montrent l’avion de ligne percutant le Pentagone, mais aucune preuve, aucun enregistrement n’a été diffusé montrant la preuve formelle de ce qu’affirme le gouvernement.

A chaque fois que vous voyez que des preuves sont soustraites, détruites et que des demandes, ordres de destruction de preuve, comme celle émise par les autorités anti-terroristes françaises envers les autorités de la ville de Nice, se font jour, la plus sûre des conclusions à émettre est que la ou les preuves (à détruire) est fatale à l’histoire, au narratif officiel.

Notez également qui si RT comprend parfaitement ce que l’affaire qu’il rapporte veut dire, RT a aussi peur de le dire. Au lieu de cela, RT répète les allégations officielles non vérifiées que “des armes et des grenades furent trouvés dans le camion” et que “l’attaquant fut aidé par une équipe d’étroits collaborateurs qui l’ont aidé à mettre en place son plan et lui fournit des armes.

A la décharge de RT, des hauts-fonctionnaires américains ont accusé RT d’être une “organisation terroriste” et ont menacé de mettre fin à la diffusion de ses programmes en anglais [aux États-Unis] à moins que le service médiatique ne bride ses chevaux.

=*=

Je ne suis pas d’accord avec Paul Craig Roberts sur de très nombreux points, mais il n’empêche que sur ces sujets et à chaque fois son travail d’investigations est sans faille et de cela on peut le remercier car il prend des risques énormes vu les pressions qu’il subit…

JBL1960

Un futur si simple !

Que nous en sommes tous capables !

Je ne saurais trop vous conseiller la lecture de ce billet = DANS L’ENFER DE “BABYLONE 2.O” en complément de celui ci-dessous et pour vous permettre d’appréhender ce futur simple sous un angle totalement nouveau et même si l’exemple proposé vient du passé ;

=*=

Source ; Résistance71 | Url de l’article = https://resistance71.wordpress.com/2016/07/21/solution-politique-pour-demain-un-exemple-de-commune-fondee-sur-les-associations-libres/

Solution politique pour demain : Un exemple de commune fondée sur les associations libres…

germinal

Germinal de la Sierra ville anarchiste

Colonne Kropotkine  |   Espagne, libertaire

 Note de Résistance 71 : Nous tenons à préciser que cette description correspond à une expérience espagnole qui a réellement eut lieu dans les années 1930. Ceci néanmoins n’est qu’un exemple de ce qui peut se faire collectivement et n’est en rien un modèle à suivre à la lettre, mais une expérience qui peut être adaptée à notre vie plus moderne. L’argent et le salariat ayant été abolis, nous sommes en présence d’un modèle communal tel que le préconisait Pierre Kropotkine. Tout modèle se doit d’être adaptable et flexible pour être viable.

Le numérotage correspond à celui de la carte sur la photo du dessus.

A lire: Juillet 1936-Juillet 2016, 80ème anniversaire de la révolutions sociale espagnole

=*=

Nous voulons avec cette carte que ton esprit cesse de penser pour un moment au système où nous vivons et entame ainsi avec nous un beau voyage vers cette petite ville anarchiste appelée Germinal de la Sierra. Cette commune libre se forme après avoir fait triompher la Révolution Sociale, menée à bien par le peuple contre l’État, avec toute sa logique. Nous voulons dire que l’émancipation populaire n’est pas arrivée au moyen de la violence, bien qu’il y eut des cas où on est arrivé à la confrontation directe avec la bourgeoisie et ses défenseurs (policier, armée, église, etc….), qui n’ont pas voulu restituer les biens et les terres qu’ils ont volés, et qu’ont sués avec sang et larmes un millier de travailleurs ; cette émancipation n’a eu lieu que parce que le peuple est enfin  préparé, conscientisé et instruit pour mener à bien une nouvelle vie dans laquelle règne la plus haute expression de l’ordre naturel des choses: l’Anarchie. Nous nous fonderons sur le fonctionnement de Germinal de la Sierra, composé  de 5.000 habitants et où on a proclamé le Communisme Libertaire.

Les principes de cette ville sont la solidarité, l’appui mutuel, l’égalité et le respect.

Dans Germinal de la Sierra l’argent a été aboli. Ses habitants ont tous les mêmes droits et les mêmes devoirs, on travaille selon ses forces et on reçoit selon ses besoins. La propriété privée et tout privilège ont été abolis. Nous sommes tous des êtres humains qui ont le droit de jouir de la vie. Nous voulons souligner que les habitants de cette ville sont anarchistes, c’est-à-dire préparées à aimer leurs tâches quotidiennes et sont conscients que tout est pour le bien commun. Toutes les décisions sur le fonctionnement de la commune sont prises en assemblée et chaque habitant depuis sa branche d’activité.

Après avoir lu ce prologue, parcourons Germinal de la Sierra.

1FÉDÉRATION LOCALE

C’est le siège où se réunissent les délégué-e-s des différentes branches pour voir de façon plénière les affaires qui concernent la commune, ou en séance plénière traiter les accords pris dans leurs assemblées respectives de branche. Les délégué-e-s sont choisi-e-s par chaque assemblée et leur mission est d’expliquer et de défendre les accords pris par leurs compagnons. Les délégué-e-s sont seulement une liaison entre la séance plénière et l’assemblée. Ils ne peuvent décider d’aucun changement dans les accords ; pour cela doivent les communiquer à leur branche et celle-ci, si l’accord est très urgent, convoquera rapidement une assemblée extraordinaire pour ne pas entraver le bon fonctionnement de la commune. La Fédération Locale est aussi le siège du Comité Local.

Celui-ci est nommé par toute la commune, sa fonction est administrative, non exécutive. Sa durée est à temporaire, remplaçé ensuite par un nouveau Comité. Le Comité Local se charge de mener à bien les fonctions confiées par les assemblées de branche et d’être en contact avec les Fédérations Locales des autres communes.

NOTE : Les Comités, sont de tout type (de branche, locaux, régionaux, etc….), ils ne peuvent pas décider par eux-mêmes ni prendre des accords. Leur durée est à court terme et peuvent être révoqués  à tout moment. Les Comités sont seulement un instrument administratif qui exerce les fonctions confiées par leur branche ou par la commune. Tous leurs membres, comme les autres habitants, sont consommateurs-producteurs et accomplissent quotidiennement leurs tâches dans la branche à à laquelle ils appartiennent.

2HÔPITAL ISAAC PUENTE

Dans toutes les communes libres il y a un hôpital pour donner assistance sanitaire au peuple.

L’hôpital de Germinal de la Sierra est proportionné à l’importance démographique de la commune. Tous les habitants ont droit à l’assistance médicale, à n’importe quelle spécialité. Les tâches de l’hôpital sont distribuées en sections. Chaque section a son assemblée propre, les sections marquent le fonctionnement de l’hôpital.

Tout est coordonné depuis l’assemblée générale, où chaque section envoie à ses délégué-e-s avec les propositions de leur section ou pour traiter tout problème qui est apparu. Il y a un Comité d’Administration dans l’hôpital nommé par toutes les sections, lequel se charge d’être en contact avec les autres hôpitaux et d’exercer les fonctions que leur confient les sections (voir note point n. 1).

3THÉÂTRE/CINÉMA ÉLISÉE RECLUS

Les représentant-e-s du fonctionnement et du maintien du théâtre et du cinéma appartiennent à une section de la Branche de Spectacles (voir point n. 6 Branche de Spectacles).

4ÉCOLE RATIONALISTE FRANCISCO FERRER Y GUARDIA

La base de la formation de l’être humain est l’éducation. Dans l’École Rationaliste ce qui est principal, en plus d’enseigner à lire, écrire, mathématiques, littérature, etc., est d’apprendre les principes de la commune nommés dans le  prologue. Les élèves préparent des débats sur différents sujets. Ils décident avec les professeurs de la façon dont ils veulent donner les classes. Les Écoles Rationalistes ou Libres sont mixtes.

Un des sujets très important dans l’école est l’éducation sexuelle. Dans l’École Rationaliste il n’y a pas d’examens, ni de prix, ni de punition. On essaie d’en faire sortir des jeunes gens totalement libres, parce qu’il connaissent la liberté absolue comme tu découvres le respect.

NOTE : Pour avoir plus d’information sur le fonctionnement d’une École Rationaliste vous pouvez lire l’œuvre de Francisco Ferrer y Guardia «l’École Moderne» ou le livre «Paideia École Libre», écrit par Josefa Martín Luengo, appartenant au Paideia collectif.

5 SIÈGE DE LA BRANCHE CONSTRUCTION, MÉTAL ET BOIS

C’est le siège où les branches mentionnées se réunissent en assemblée et aussi leurs sections respectives.

Nous avons déjà nommé le mot section, mais, qu’est-ce qu’une section de branche ? Les sections sont les différents offices qui composent une branche, par exemple : la Branche du Métal est composée  de la section d’électriciens, la section plombiers et égouts, la section de forgerons, etc..

Ceci est un exemple, puisqu’elles sont au service de leur assemblée de section ou branche, qui décident de la manière de fonctionner, toujours en vue d’un meilleur rendement dans la tâche commune. La même chose se produit avec toutes les autres branches.

NOTE : Ce siège est partagé par ces trois branches. Au siège sont les archives et les différents secrétariats de chaque branche, où les comités exercent leurs fonctions et s’occupent des demandes de chaque section. Le siège, peu à peu, est devenu petit pour loger les trois branches et c’est pour cela on a convoqué une assemblée où, assistaient des délégué-e-s de toutes les sections appartenant à ces trois branches, chaque délégué-e apportant l’accord pris par sa section. À la fin de l’assemblée, l’accord pris par toutes les sections concernées a été le suivant : la construction d’un nouveau local où on transférerait la Branche de la Construction et le Métal, en laissant dans l’ancien siège la Branche du Bois. Cet accord a été communiqué à la Fédération Locale, où le Comité Local à son tour l’a envoyé à toutes les branches qui composent la commune et ceux-ci à leurs sections.  Dans la dernière séance plénière locale a été approuvé cet accord par toutes les branches de la commune, lequel est mis en pratique de nos jours (voir point n 41).

6 SIÈGE DE LA BRANCHE HÔTELLERIE ET ALIMENTATION, ET DE LA BRANCHE DE SPECTACLES

Ces deux branches se réunissent dans ce siège. La Branche Hôtellerie et Alimentation a la rôle suivante: il se charge du fonctionnement de l’hyper-magasin, de la cuisine de l’hôpital, du bar-restaurant, du magasin de grains, de la cafeteria de la salle de festivités, et de la cafeteria de l’Auditoire. Un groupe appartenant à une section se charge de l’agriculture écologique.

La Branche de Spectacles se charge de préparer et de coordonner les festivités populaires, les concerts, les pièces de théâtre, les projections de cinéma, etc..

Les heures de travail et les tours sont décidées dans leurs assemblées respectives, on fait de la même façon dans les autres branches.

NOTE : Un groupe appartenant aux Branches de Transports Publics et Sanitaires a formé une compagnie de théâtre et interprète différentes oeuvres. Dans l’école atelier on a formé différents groupes de musique, dans la Branche de l’Enseignement il y a quelques poètes, dans la Branche Paysan-ne-s ,il y a des personnes consacrées à la sculpture, peinture, chant, etc..

Tous ces gens sont consommateurs- producteurs et remplissent quotidiennement les tâches de leur branche, en se consacrant à ces penchants pendant son temps libre. Nous devons tenir compte que le capitalisme a disparu, aboli par la Révolution Sociale. Il n’y a déjà pas d’exploiteurs qui oppriment au peuple pour augmenter leur pouvoir et leur capital, en distribuant seulement de la misère entre les familles ouvrières. Tu vis maintenant dans une nouvelle société où il n’y a de maîtres auxquels obéir, personne n’est propriétaire de personne, mais les gens sont organisées entre eux et travaillent dans l’ensemble pour le bien de tous les êtres humains et de la nature qui nous entoure.

Le chômage, la faim, la misère, le racisme et la xénophobie créés par la propriété privée et par les frontières qui divisent les pays, ont été abolis dans cette société. Ici, dans les ateliers, dans les usines, dans les champs travaillent un maximum travailleur-se-s, chacun selon sa branche, en partageant le travail. Les machines, entre les mains des travailleur-se-s, se chargent des tâches les plus dures et plus risquées.  On travaille ainsi un minimum d’heures et en ayant du temps pour le repos, pour penser, pour lire, écrire, développer ses penchants décrits plus haut, enfin pour jouir des plaisirs de la vie en paix.

7 ATHÉNÉE LIBERTAIRE LOUISE MICHEL

L’Athénée, avec la bibliothèque-librairie et les écoles rationalistes est la principale source de culture. Dans l’Athénée on organise colloques, débats, conférences, etc.. On invite auteurs, philosophes, scientifiques, agriculteurs, constructeurs, écoles rationalistes, etc.., de différents endroits de la Terre appartenant à d’autres communes, lesquels montrent leur façon de fonctionner, en découvrant nouvelles méthodes pour faire avancer et améliorer les moyens d’éducation et de production.

L’Athénée organise des journées culturelles où on invite d’autres communes. Dans ces journées tu peux trouver des expositions et des excursions. L’Athénée est ouvert à toutes les personnes de la commune qui le souhaitent. On s’organise, on a ses assemblées, on a son groupe de travail, etc..

NOTE : L’imagination et le désir d’apprendre sont toujours présents dans Germinal de la Sierra.

8 RIVIÈRE LE SOLEIL

Il naît dans la Montagne d’Esperanto et aboutit la commune de Luz de Mar.

9 BAR – RESTAURANT

La Branche Hôtellerie et Alimentation en a la charge. Deux sections y exercent leur activité : serveurs et cuisiniers.

10 HYPER-MAGASIN

C’est ici où l’on stocke les produits alimentaires et autres ustensiles variés dont les habitants de la commune ont besoin pour leur vie quotidienne.

Tous les aliments et ustensiles sont bien organisés en rangs pour leur meilleure localisation. Les sections qui ont leur tâche dans l’hyper-magasin appartiennent à la Branche Hôtellerie et Alimentation. Ces sections sont les suivantes : fournisseurs, grossistes, boulangers, caissier-ère-s, et un Comité d’Administration.

Les habitants se fournissent à l’hyper-magasin selon leurs besoins. Au passage de ses caisses il est pris note des aliments et des produits qui sortent au moyen d’ordinateurs. Un rapport est établi pour le Comité d’Administration. Celui-ci se charge se réapprovisonner le magasin.

NOTE : Après avoir lu ce dernier texte, tu auras sans doute pensé avec ton éducation capitaliste: «Il y a pas de flics, et je peux  prendre tout ce que je 
veux. Alors, je prends tout.»  Les habitants de de Germinal de la Sierra te répondent : «Et pour quoi faire ?, si tu as besoin d’un kilo de tomates, pourquoi en prendre six ?. Ça va s’abimer a la maison. L’hyper-magasin ouvre tous les jours.»

11 ATELIERS DE MENUISERIE ET DÉRIVÉS

12 ATELIERS de FORGE, GALVANISÉS ET DÉRIVÉS

13 ATELIERS ÉLECTRICITÉ, MÉCANICIEN, PLOMBERIE ET DÉRIVÉS

Fonction des ateliers : C’est là où on effectue les tâches quotidiennes des différentes branches.

Certaines groupes réparent les pièces ou les fabriquent à l’atelier, d’autres, s’activent dans la commune, selon ce qui est décidé par leurs assemblées (par exemple : à la construction de bâtiments, à la réparation d’un pont dans la rivière ou à la réfection de câble téléphonique ou d’éclairage public). Il y a aussi des groupes qui travaillent dehors dans d’autres communes, en aidant à d’autres sections de leur même branche (ceci se produit quand la tâche est très importante et la branche qui doit l’effectuer insuffisante. Alors, des communes les plus proches arrivent des compagnons de la même branche. Voila un bon exemple d’appui mutuel).

Les branches sont toutes connectées entre elles et entièrement coordonnées. Quand elles doivent effectuer une certaine tâche qui incombe à un secteur, à une province ou à une région (par exemple, faire des routes, reboiser des montagnes, faire des ponts, etc..) celles-ci-ci ont leurs séances plénières où chaque délégation porte ses accords et ont le même fonctionnement, comme expliqué dans des points précédents.

14 ÉCOLE ATELIER

Les jeunes, à la fin de l’École Rationaliste, vont à l’École Atelier, où chacun choisit le métier qu’il aime. On peut même en choisir plus d’un. On enseigne ici théorie et pratique. Pour commencer à exercer leur art, on les charge de tâches simples, où peu à peu ils acquièrent de l’expérience. Au fur et à mesure que les jeunes deviennent plus expérimentés, ils sont incorporés aux branches qu’ils ont choisies, où ils terminent totalement l’apprentissage de leur métier.

NOTE : Il y a des métiers qu’on peut pas trouver dans cette commune, ce pourquoi beaucoup de jeunes choisissent d’aller dans d’autres communes où ils peuvent apprendre le métier qu’ils aiment. Certains entre eux restent à vivre là où ils ont été transférés et d’autres, s’ils sont dans une commune proche, font l’aller-retour tous les jours. Ils sont libres de choisir.

15 LOGEMENTS INDÉPENDANTS

Les logements indépendants sont destinées aux habitants plus jeunes ou à ceux qui n’ont pas de compagnon ou de compagne stable, ou n’ont pas formée une famille. Tous les habitants consommateurs-producteurs ont droit à un logement (on inclut ici aussi aux vieux qui, bien qu’ils soient maintenant seulement consommateurs, pendant toute sa vie ont été producteurs). A Germinal de la Sierra, les logements indépendants sont divisés en logements pour deux personnes et en logements pour quatre personnes.

Chaque habitant est libre de choisir où il veut vivre. Les logements de deux habitants sont préparés pour les personnes qui aiment la tranquillité. Les logements pour quatre personnes sont habités, la plupart, par des jeunes. Les logements sont partagés par les deux sexes, ils partagent les tâches : propreté, cuisine, etc..

NOTE : Les jeunes de Germinal de la Sierra, ayant passé les 16 /17 ans, sont libérés de leurs parents, en pouvant partager un logement indépendant. Ainsi le jeune, avec l’éducation reçue et son travail, se forme comme personne responsable, saine et indépendante.

16 LOGEMENTS FAMILIAUX

Dans ces logements, comme son nom l’indique bien, vivent les couples avec leurs enfants. Les citoyens qui habitent dans les logements indépendants, si en formant un couple stable, arrivent à former une famille, déménagent automatiquement vers les logements familiaux.  Les vides qu’ils ont laissés dans ces logements indépendants sont occupés par de nouveaux jeunes qui viennent d’être libérés ou qui viennent d’une autre commune vivre à Germinal. Dans chaque zone urbaine, il y a un Comité d’Administration qui se charge de constater les changements effectués, les logements libres, etc..

NOTE : Dans Germinal de la Sierra les couples sont libres de s’unir comme ils sont libres de se séparer.

17 EXPLOITATION AGRICOLE ÉCOLOGIQUE

Coexistent ici des êtres humains et animaux domestiques. Le traitement que reçoivent les animaux dans ta société est sauvage et irrationnel, on les exploite de la même façon que les êtres humains pour gagner de l’argent et du pouvoir, sans souci de la tristesse, la souffrance, l’agonie et la mort.  A Germinal de la 
Sierra les animaux sont traités avec grande affection, la Nature aussi. D’elle on prend seulement le nécessaire pour l’approvisionnement de la commune. A Germinal de la Sierra leurs habitants ont un régime végétarien, se nourrissant de leurs cultures et des fruits que donne la terre, même si on  ajoute quelques aliments que donnent les animaux, comme le lait, les oeufs, le miel, etc., toujours sans exploiter les animaux, ni leur faire de mal.

18 CHAMPS CULTIVÉS

La Branche Paysans se charge des champs. Ils y ont leurs locaux où ils gardent les machines et leurs outils de travail.

De là on approvisionne le magasin à grains, l’hyper-magasin. On exporte aussi les types d’aliments qui ne sont pas cultivés dans d’autres communes.

19 SERRES

Une section de la Branche Paysans et Paysans se charge de son entretien.

20 SIÈGE DE LA BRANCHE PAYSANS ET PAYSANNES

C’est le siège où se réunit cette branche. C’est celui qui comprend le plus de sections de toute la commune. Les bases de leur fonctionnement sont identiques à celles des autres branches. Dans le siège tu pourras trouver les différents secrétariats et le Comité d’Administration.

21 BIBLIOTHÈQUE-LIBRAIRIE FEDERICA MONTSENY

De la bibliothèque-librairie se charge un groupe nommé par l’Athénée. Il est chargé de son organisation et de son entretien.

22 DÉPÔT

Une section de la Branche de la Construction se charge de son fonctionnement.

On stocke ici les matériels qui manquent pour mener à bien les tâches des différentes branches.

23 MAGASIN de GRAINS. (Voir les N6)

24 GARAGES (CAMIONS ORDURES ET RECYCLAGE) (Voir les N35)

25 CONTAINERS DE RECYCLAGE

26 PROMENADE FRANCISCO ASCASO

27 PARCS (B. DURRUTI, M. BAKOUNINE, P. KROPOTKINE)

28 PLACE DU 1ER MAI

29 FONTAINES

30 AUDITORIUM ENRICO MALATESTA

Est chargée de son maintien une section de la Branche de Spectacles.

31 CIMETIÈRE- CRÉMATOIRE

Dans Germinal de la Sierra on pratique aucune religion. Ses habitants peuvent librement choisir s’ils veulent être enterrés, incinérés ou tout autre système.

32 JARDINS-POTAGERS

Les jardins fonctionnent de la même façon que les champs cultivés, coordonnés par la Branche Paysans et Paysannes.

33 PISCINES PUBLIQUES Et VILLE SPORTIVE

Ces installations sont au bénéfice de tous les habitants de la commune. À cinq kilomètres de la commune il y a aussi un lac avec une zone verte où beaucoup d’habitants passent leurs heures libres.

34 PÂTURES POUR le BÉTAIL (Branche Paysans et Paysans)

35 SIÈGE TRANSPORTS PUBLICS ET PROPRETÉ PUBLIQUE

C’est le siège où se réunissent en assemblée ces deux branches. La Branche du Transport se charge de coordonner les transferts à d’autres communes, soient personnes, d’aliments ou autres marchandises. Etc. se charge aussi des véhicules pour les excursions, séances plénières, congrès. La Branche de Propreté se charge la propreté urbaine, de containers d’ordures, recyclage, ville sportive et piscines publiques.

36 GARAGES DES TRANSPORTS PUBLICS

Dans les garages sont garés les véhicules de cinq à quatre-vingt passagers, ainsi que ceux de l’hôpital.

NOTE: En ce moment on construit une voie ferrée qui passera par Germinal de la Sierra.

37 SALLE DES FÊTES

C’est l’un des nombreux emplacements où se réunissent les habitants de la commune leurs heures de loisir pour écouter de la musique ou pour danser.

38 DÉLÉGATION ANTI-INCENDIES

Cette branche se charge de coordonner l’extinction d’un feu ainsi que les actions de sauvetage dans toute catastrophe naturelle. Ils donnent aussi des stages où les habitants apprennent à faire face à ces dangers et en cas d’urgence se soutenir les uns les autres pour aider à lutter contre ces fléaux.

39 ATELIERS VÊTEMENT ET CHAUSSURES

Son siège se trouve dans le plus haut étage des ateliers. Dans l’Avenue Teresa Claramunt, qui fait l’angle entre les ateliers vêtement et chaussures et l’hyper-magasin, on trouve divers locaux où les habitants sont approvisionnés des différents types chaussures et vêtements.

40 SALON DE COIFFURE

Comme dans les ateliers vêtement et chaussures, le siège trouve aussi sa place dans le même local, qui est assez vaste.

Par ce local passent les habitants chaque fois qu’ils veuillent une coupe cheveux, coiffure, rasage et autres prestations capillaires. De la même façon que dans les autres branches, les coiffeurs et les coiffeuses marquent leurs tours et leurs heures de travail.

41 BÂTIMENTS EN CONSTRUCTION

Logements et bâtiments de services.

42 STATION-SERVICE

L’entretien et le fonctionnement de la pompe à essence sont du ressort d’une section de la Branche de Transports Publics.

NOTE : Les énergies et les combustibles ne nuisent pas à notre santé ni à notre environnement.

43 USINE DE RECYCLAGE

L’usine n’est pas marquée sur le plan parce qu’elle est aux alentours de la ville, et est coordonnée par toutes les communes de cette région.

=*=

Et à tout ceux qui espèrent, qui doutent aussi et c’est bien normal, constatant que la masse des moutons est prête à sacrifier sa liberté, déjà moribonde, pour plus de « protection de l’État » que nous savons pourtant illusoire.

La majorité n’est pas à convaincre ; Elle suit ;

Nous reste à organiser la minorité en associations libres œuvrant solidairement, lorsqu’une société organique parallèle fonctionnera (et l’exemple cité plus haut nous le prouve), la masse suivra, comme elle suit le Système institutionnalisé actuellement ;

Cette masse qui va toujours dans le sens du meilleur courant comme un banc de poissons s’éveillera d’elle-même ensuite, à n’en pas douter, car jamais ici ou ailleurs nous ne reproduirons les erreurs monstrueuses du passé…

JBL1960

 

Mise à jour du 25 juillet 2016 par JBL

En complément de cette lecture et en lien avec le 80ème anniversaire de la révolution sociale espagnole et toujours sur Résistance71 qui maitrise parfaitement ce sujet et dont il faut saluer la capacité d’analyse qui leur permet de proposer d’adapter au monde moderne l’action révolutionnaire comme un retour à la matrice sociale originelle, celle du communisme primordial, comme faisant partie de la nature (sociale) humaine ;

1936-2016 : 80 ans d’Espagne anarchiste… La FAI et l’action directe

A lire absolument: Le programme de la FAI en 7 points (1927)

Déclaration de la Federacion Anarquista Iberica FAI 1927

C’est une injustice inhumaine qu’un homme puisse conserver la richesse produite par d’autres ou ne serait-ce qu’une partie de la terre qui est aussi sacrée à l’humanité que la vie d’un individu, ceci parce qu’il a son origine dans une exploitation violente et criminelle du plus fort sur le plus faible, créant par là-même l’odieuse existence de parasites vivant du travail des autres ; parce que cela crée le capitalisme et la loi des salaires qui condamne l’homme à un esclavage économique permanent et au déséquilibre économique ; créant également la prostitution, le scandale le plus infâme et dégradant que la société puisse infliger sur la conscience humaine, condamnant les femmes (en général) à faire d’un acte qui est le plus naturel et le plus spirituel connu de l’humain, un commerce dégradant. Nous sommes contre l’État parce qu’il restreint le libre cours et le développement normal des activités éthiques, philosophiques et scientifiques du monde et parce qu’il est le fondement des principes d’autorité et de propriété par le biais des forces armées, policières et judiciaires. […]

Lire la suite sur R71 = https://resistance71.wordpress.com/2016/07/24/1936-2016-80-ans-despagne-anarchiste-la-fai-et-laction-directe/

=*=

DANS L’ENFER DE « BABYLONE 2.O »

D’où surgit l’espoir ; Malgré tout !

Le texte que je vous propose ci-dessous n’est pas une analyse de plus aussi juste aussi fine aussi ciselée que celle-ci ou celle-là et je n’en suis pas l’auteur et pourtant chaque mots m’ont transpercée pour venir battre jusque dans mes tempes et de revenir sans cesse comme l’écume des vagues me ramenant à l’essentiel…

 Ce texte m’a été offert et je l’ai reçu comme un cadeau et comme il m’est précieux je le partage ici et maintenant.

 C’est une vision, un flash sur le futur qui ne manquera pas de nous arriver si nous ne trouvons pas la force de voir en chacun de nous ce qui nous rassemble et non ce qui nous divise.

 Et au-delà de nos différences trouver en l’autre ce qui nous ressemble et pourrait nous rapprocher et non nous séparer.

 Comprendre que toute colère, légitime après chaque mort violente, stupide, inutile et à l’aveugle et d’où qu’elle vienne et où qu’elle soit, cette colère froide, cette douleur qui vous vrille la tête et vous fait entrevoir les bordures de la folie, de doit pas devenir l’instrument de votre vengeance. Que ces morts nous obligent au contraire et au-delà de l’indicible à creuser le sillon de la paix et non de la guerre.

 Nous devons nous coaliser, nous unir et construire un futur dont nous ferons partie de manière fugace, mais dont chaque empreinte restera à jamais gravée dans les moindres recoins de toute éternité.

 J’ai ressenti l’impérieuse nécessité de transmettre cet « ici et maintenant » qui illumine ce récit rendant ainsi toutes nos idées justes et possibles et à notre portée et contrairement à ce qu’on cherche à nous faire croire depuis des millénaires et en amplifiant le mouvement nous faisant construire la cage dans laquelle nous entrerons de notre plein gré en nous enchainant de nous-mêmes.

 Ce récit nous invite à considérer ce que nous voulons être et devenir réellement plutôt qu’avoir et posséder

 Vivre et mourir, car de toute façon c’est le contrat, pour notre unique plaisir dans le consumérisme individualiste et mortifère selon le modèle actuel ?

 Ou, vivre et mourir dans le respect de toutes choses, de tout être, de toute vie ?

 Ici et maintenant une chance unique nous est donnée de creuser, ensemble, un nouveau sillon, profond, large et prometteur.

 Et après avoir extirpé, une à une, les racines des vieilles idéologies et gratter profond afin qu’elles ne repoussent jamais…

 Clairement, c’est à nous de voir et de choisir ;

Nous pouvons nous choisir, nous ici et maintenant, car pour  l’auteur Zénon , comme pour moi et pour beaucoup d’autres ; C’est le moment !                                                                                     JBL1960

~~~~

Babylone 2.0

Trente-et-unième étage du Ministère de l’Évolution. Salle A73. Un parterre d’officiels et autres sommités sapés en grande pompe assiste à la présentation de la nouvelle Charte internationale des Bastions-Unis contre les barbares. À l’écran 5D, le dernier programme d’intelligence artificielle autorisé par la Commission à l’usage des soldats-cyborgs… Sur fond de décombres et d’immeubles en ruine, un coucher de soleil en technicolor irise de reflets mauves l’horizon bordé de nuages synthétiques. Le capteur d’ondes mimétiques enregistre l’activité cérébrale des convives, tandis que des esclaves MK déambulent dans l’assemblée avec leurs plateaux de gommes de sérotonine à mâcher. Les bien-zélés du Grand Monarque auront droit, si Sa Magnanimité le permet, à un défilé de sauvages ou un dégusté de viande clonée en récompense à leurs bons et loyaux sévices. Privilèges de caste… Tel est l’avenir que nous vendent les liquidateurs de l’espèce humaine. Du moins, celui qu’ils promettent à leurs plus dévoués collaborateurs. Car ne nous y trompons pas : « beaucoup d’appelés, peu d’élus ». L’accès de ces derniers aux bienfaits du Nouvel Ordre Mondial dépendra directement de leur degré d’implication en son sens.

Les plus passifs résidus d’hommes encore utiles au bon fonctionnement de la Machine ne seront plus esclaves par le travail. Celui-ci se trouve déjà, dans sa forme actuelle, voué à l’obsolescence par l’impitoyable essor de la robotique. Par ailleurs, les corps seront d’ici quelque temps trop ravagés par les polluants chimiques et autres nanoparticules pour servir de main d’œuvre. Ce ne sera plus la sujétion au salariat qui déterminera la condition du nouvel esclave, mais au contraire son impotence absolue. Il sera pour cela isolé ; craignant de s’aventurer au-dehors et confiné devant son interface numérique individuelle. Maintenu malade et sous dépendance, perpétuellement abruti par un cocktail de drogues et de métaux lourds en intraveineuse. Inexploitable comme force productive, le nouvel esclave le sera néanmoins – et probablement à meilleur profit – comme consommateur. Car d’où tiennent leur pouvoir les distributeurs de machines, si ce n’est par le désir et la capacité du plus grand nombre à en faire usage ? Pour accroître au maximum la rentabilité du nouvel esclave, on lui cèdera tout le temps de cerveau nécessaire aux bonnes œuvres publicitaires, on peuplera son subconscient de messages subliminaux, la Bête binaire aspirera toute son attention et son moindre élan d’énergie vitale… Il n’y aura plus au sens strict d’ »exploitation de l’homme par l’homme », puisque la classe dominante sera, par vagues successives d’implantations génétiques, devenue déjà autre chose qu’humaine, tandis que les dominés continueront de perdre au fil des générations les aptitudes et qualités propres à notre espèce. Mais le plus incroyable et le plus pervers de cette histoire sera qu’en aucun cas, il ne pourra venir à l’esprit du nouvel esclave de remettre en cause sa liberté. Il sera le plus fermement du monde convaincu de s’appartenir. La finalité ultime, une fois le combustible épuisé, étant évidemment le recyclage… Développement durable, dis-moi ton N.O.M.

Cette vision de cauchemar n’est malheureusement pas tirée d’une anticipation d’Orwell ou d’Huxley. Il s’agit d’un présent bien réel, que nous voyons s’actualiser tous les jours. Peut-être qualifierez-vous mon discours de paranoïaque ou de complotiste. Examinons donc ensemble quelques aspects parmi les plus significatifs de notre modernité. Nous ne pourrons alors, au-delà du glaçant constat qu’elle sous-tend, qu’admettre notre part de responsabilité dans cet état de fait. Convenir que rien ici-bas n’arrive jamais sans notre consentement. Et que l’avenir, comme le reste, n’est avant tout et toujours qu’une affaire de choix.

Commençons par nous pencher sur le cas le plus banal et le plus symptomatique du téléphone portable. Il est communément admis que les ondes qu’il émet ou reçoit, ainsi que celles des antennes-relais, sont cancérigènes. Ceci ne concerne cependant que leurs conséquences physiques, et pourrait-on dire la partie émergée de l’iceberg. Car celles-ci agissent également sur la fréquence et l’activité cérébrales. Sur nos rythmes naturels de sommeil et alimentaire, sur notre humeur, nos pulsations cardiaques et sur la mémoire à court terme. Les ondes GSM peuvent induire chez un individu ou groupe ciblé n’importe quel état psychique ; de la pulsion suicidaire à l’extrême agressivité. Mais voyez surtout comment, sous couvert de nous connecter les uns aux autres, le portable en réalité nous aliène. Arpentez les rues de n’importe quel centre-ville, et regardez donc ces troupeaux de pantins déambulant de traviole, corps et âme coupés de ce qui les environne, ou ceux attablés ensemble et s’ignorant ; familles, soi-disant amis, chacun le regard engoncé dans son miroir virtuel. Croyez-vous naturel d’être à chaque instant potentiellement mobilisé ailleurs ; privés de votre immédiate présence à vous-mêmes ? C’est pourtant le quotidien de plus en plus de gens et de la plupart de ceux de ma génération.

J’ai choisi d’attaquer par le portable car il est l’exemple le plus emblématique de toutes les prothèses qui nous enchaînent. D’une part, son imposition massive dans la société a nécessité le concours, volontaire ou non, du plus grand nombre. Puis il s’est en à peine quinze ans interposé dans la quasi-totalité de nos interactions sociales, au point d’être devenu facteur d’exclusion pour ceux qui n’en possèdent pas. Mais cet outil n’est qu’un anneau d’une longue chaîne dont tous les maillons ne sont pas forcément reconnus. Si l’on se place du point de vue macroscopique, on constate que la planète est littéralement baignée des ondes émises et reçues par les satellites. Que celles-ci sont relayées par les tours hertziennes, paraboles, bornes Wi-Fi et autres antennes. Qu’en plus des pollutions magnétiques, on observe partout en haute altitude, outre les perturbations classiques et nuées d’oxydes, de mystérieuses traînées de condensation persistante au passage de certains avions. Il suffit de quelques heures pour entièrement couvrir un grand ciel bleu matinal d’un voile opaque et laiteux, ne laissant subsister des rayons de soleil qu’une aveuglante luminosité uniforme. L’existence de ces traînées chimiques est officiellement niée, et controversée jusque parmi les alternatifs car personne au fond n’en connaît la finalité, mais le phénomène concerne toutes les zones habitées du globe. Et s’amplifie. Il suffit d’avoir les yeux ouverts et suffisamment de mémoire pour se souvenir qu’il n’en a pas toujours été ainsi. Les retombées de leurs composants ont été analysées par des labos indépendants de nombreux pays. On y a retrouvé des particules d’aluminium, de plomb, et de baryum pour n’en citer qu’un échantillon. La géo-ingénierie à des fins de contrôle climatique est certes une explication rassurante. Mais lorsque l’on sait que les résidus métalliques entraînent une dégénérescence de nos connexions neuronales et par suite, l’apparition de maladies auto-immunes entre autres pertes de facultés, on ne peut plus réfuter la thèse de l’empoisonnement.

Du côté microscopique de la lorgnette, on remarquera que les adjuvants aux plus récents vaccins comportent produits chimiques et dérivés de pétrole. Que le taux de troubles physiques et mentaux chez les enfants exposés in utero est en hausse exponentielle. Que ceux épargnés par leurs méfaits directs auront droit, toute leur croissance durant, à la calcification progressive de leur glande pinéale sous l’effet du fluor (dérivé industriel de l’exploitation d’aluminium) à la fois présent dans l’eau courante et dans leur dentifrice quotidien. Certains parents, bernés jusqu’à la moelle par la bonne parole du médecin de famille, vont jusqu’à leur en ajouter des pastilles ; croyant fortifier leurs dents. L’Ennemi aime à inverser le sens de chaque chose. C’est même la signature de ses crimes… Parlons maintenant de l’inénarrable et néanmoins bien connue puce RFID. Cette technologie se base sur la captation et la numérisation de nos données biologiques individuelles à des fins d’identification et de traçabilité. Son implantation corporelle, bien qu’elle puisse se répandre à titre récréatif pleinement consenti en boîte de nuit, ou de façon plus vicieuse dans certaines entreprises, reste relativement marginale. En revanche, sa diffusion sur l’ensemble des supports institutionnels – titre de transport, papiers d’identité, carte d’assurance maladie – s’opère à la sournoise mais de plus en plus sensiblement depuis une dizaine d’années. Il y a aussi les implants acceptés en guise de moyens contraceptifs. Ceux que se font injecter hackers ou soldats en vue d’élargir leur potentiel d’action. Et il y a désormais les nanoparticules. Leur floraison vénéneuse autorisée à s’insinuer dans le textile, dans les cosmétiques et dans notre nourriture. Capable de franchir nos tissus organiques et capsules cellulaires… Au plus extrême degré de subtilité de la chaîne, il y a enfin l’absorption toute entière de notre attention par l’omniprésence des écrans radars et tours de contrôle. De nos moindres photons d’énergie sous l’empire du numérique.

Je sais qu’il peut être terrifiant de l’admettre, mais en recoupant les éléments précités, il ne peut faire aucun doute que l’objectif de ces nouveautés couplées les unes aux autres est d’accroître la conductibilité de nos corps. De les rendre non seulement capteurs mais aussi vecteurs des impulsions électriques venues d’en-haut. De remplacer le continuum naturel entre les dimensions imbriquées de l’être par celui des relais du Faux-Messager, depuis les frontières de l’âme au plus profond de notre psyché. Mais il y a encore pire. Le décodage complet du génome humain offre aux détenteurs de ces armes la possibilité de moduler les fréquences émises pour obtenir n’importe quel effet sur nous. Le pouvoir de nous envoyer indifféremment à l’étreinte ou bien au combat. De nous stimuler à distance ou de nous éteindre. Outre de permettre notre contrôle physique et mental quasi-absolu, ces dispositifs réunis forment une grille électromagnétique retenant captifs nos esprits pour en empêcher l’élévation.

Lorsque l’on comprend la machiavélique finalité du projet, la façon dont s’articule son développement devient claire. La stérilisation générale par les pesticides, les organismes génétiquement modifiés ainsi que l’armada des perturbateurs endocriniens n’est pas un hasard. Corrélée avec le séquençage de notre ADN, la procréation médicalement assistée ou la gestation pour autrui, la perte de fécondité s’avère un élément-clef de la mécanique eugéniste d’ores et déjà fonctionnelle. Ils savent qu’une aptitude inexploitée se perd peu à peu. Alors, ils diffusent le GPS afin d’annihiler notre sens de l’orientation. Des bidules à roulettes au lieu de notre capacité à nous déplacer sur nos jambes. Et puis l’intelligence artificielle pour pallier à l’abrutissement général ; conséquence de tous ces facteurs cumulés avec beaucoup d’autres. La liste complète en serait trop longue mais vous aurez saisi le principe : il s’agit de remplacer, avec notre accord, toutes nos facultés naturelles par des substituts techniques correspondants. Le tout en se proposant bien évidemment de nous faciliter la vie. Toujours cet art de l’usurpation dont nous connaissons le maître et l’inspirateur. Ajoutez au tableau la réquisition d’office de nos organes en cas de décès brutal, la prochaine mise en service d’exosquelettes en terrain militaire ou la création de prothèses par des imprimantes 3D, vous aurez une image assez objective de la place de l’être humain dans un futur proche.

Il n’existe aucune échappatoire physique à cette condition. Aucun endroit sur Terre où fuir la destinée qui nous incombe. Il ne doit pourtant pas être question de s’effondrer ni de s’estimer vaincus d’avance devant cette perspective. Au contraire. Il faut considérer qu’ils font tout ceci pour nous asservir car en réalité, ils nous craignent. Alors que nous l’ignorons, eux savent que notre pouvoir est potentiellement illimité. Que de notre union naîtrait une force qu’ils ne sauraient concevoir. Une étincelle divine se trouve à la source de la conscience ; intermédiaire entre la densité matérielle et celle de l’Esprit. Nous sommes venus au monde afin d’éprouver la dualité. D’en incarner l’équilibre vivant et la transcender en retournant volontairement à l’Un. L’armée des clones de la Bête binaire est là pour nous en empêcher… Dès lors, la question de la lutte ne peut plus se poser comme possibilité optionnelle, mais comme imprescriptible devoir à remplir de façon la plus efficace. Cette mort que nous craignons tant ; l’inévitable disparition de notre « petit moi » n’est que passage. Franchissement des portes de l’Éternel. Le renoncement imposé toutes nos vies durant à notre nature, à notre intention d’amour et notre joie d’exister est en comparaison infiniment pire. Soit nous nous résignons à ce triste sort ; acceptons de nous laisser corrompre et asservir par l’impitoyable broyeuse transhumaniste, soit nous choisissons de refuser l’empire des machines sur nous et dans nos relations avec notre entourage. D’ignorer leurs injonctions permanentes au suicide collectif. De nous élever inlassablement contre toute forme de tyrannie. Et de rayonner…

Il ne tient qu’à nous de cesser d’alimenter la Machine de notre énergie. De lui concéder notre temps et notre attention. Celle-ci ne peut se nourrir que des émotions négatives auxquelles nous aurons ouvert la porte. Alors, il s’agit pour s’en libérer de nous élever dans la Joie. De nous recentrer sur notre présence à nous-mêmes et notre direct rapport à l’autre. De réapprendre le véritable échange ; qui ne saurait être une transaction. Il nous faut privilégier le local ainsi que l’immédiat. L’étroite fenêtre ouverte sur l’infini réside dans l’ici-et-maintenant. Renoncer au futile et au superflu. Réduire nos dépenses à nos plus simples besoins vitaux. Dans toute la mesure du possible, se passer d’argent. Surtout, nous devons cesser de chercher compulsivement vers l’extérieur les solutions ou réponses à nos maux, à la manière d’enfants appelant au secours leurs parents, mais au contraire sonder de l’intérieur la signification de notre souffrance. Apprendre à chaque pas. Progresser sans cesse pour enfin, au détour d’une expérience introspective, réaliser que la clef était en nous-mêmes. Nous pouvons, si nous le voulons, rendre en un clin d’œil leur libre-court à notre créativité et à nos élans. Il suffit d’ignorer les chemins déjà balisés de nos connexions neuronales pour en créer d’autres ; inédits et sauvages. Îlots de roches volcaniques au milieu des mers déchaînées. Ce n’est que par cet effort de détachement permanent vis-à-vis des manifestations connues que nous pourrons nous ouvrir à un monde nouveau. Libéré de toute croyance ou obsession. N’avez-vous jamais éprouvé, l’espace d’un instant, cet état de parfaite communion avec l’univers ? De félicité silencieuse et d’amour pour la Création toute entière ? Et n’avez-vous pas senti, à regret, qu’une fraction de seconde plus tard votre intellect reprenait le dessus ; que votre petit moi se réfugiait fissa derrière son échafaudage de remparts fictifs ? Nous qui prétendons à la recherche du bonheur, nous craignons par-dessus tout l’abandon total qu’il suppose. Abandon de nos certitudes et préjugés. De notre propension à réagir et répondre à tout. Abandon de l’idée de soi. De cette paroi sur laquelle nous projetons continuellement les rayons de lumière émis par notre centre intérieur, au lieu de les laisser percer la coquille de l’espace-temps… L’épreuve peut paraître insurmontable. Mais rien ne nous arrive jamais qui soit au-dessus de nos forces. La libération est l’enjeu et le sens, la vocation-même de notre espèce. Ne laissons plus nos craintes nous dérober à notre destin.

Une fois parvenus à ce lâcher-prise, il se produit quelque chose de merveilleux et de magique : nous découvrons que notre voix intérieure nous guide à faire instinctivement les choix les plus opportuns, et que le monde entier semble concourir à la réalisation de nos objectifs. Comme lorsque l’on se jette à l’eau pour la première fois et qu’on s’aperçoit que celle-ci nous porte. Si vous connaissez la peur du rejet et de la solitude, bientôt vous apercevrez-vous que l’isolement était un sentiment propre à votre vie quotidienne sous l’ancien système. Que de la même manière, nos peurs du manque, du lendemain et de la nouveauté nous montrent du doigt les remparts à faire sauter pour habiter pleinement le présent. Que ce n’est qu’une fois dépassée la peur de mourir qu’il devient possible de vraiment vivre. La Peur est cette part de conscience mammifère hurlant : douleur, sang, sacrifice. Tandis qu’à l’autre antipode se trouve l’Esprit ; nous susurrant la paix, l’amour, l’Unité. L’expérience humaine consiste à faire la jointure des deux. À extraire de la plus élémentaire de nos craintes une future bénédiction. La Peur est à la Foi ce que la chenille est au papillon. Crucifixion et renaissance. Ouverture sur l’univers de tous les possibles. Infante à la fois du singe et de l’ange, l’humanité danse comme une funambule entre deux abîmes. Elle peut rester ancrée dans son animalité matérielle ou elle peut puiser son élan à la source de l’intuition ; dans cette dimension de l’Esprit d’où tout procède et où résonnent jusqu’au fond des cieux la moindre parole, la moindre intention. La vérité peut être appréhendée par le cœur, non par la raison. Vous l’avez ressenti mille et une fois : toute idée qui s’exprime a toujours un train de retard. En fait, elle n’est déjà plus qu’interprétation. C’est cet éveil à la conscience de notre connexion à l’Intemporel et de l’infinie portée de nos actes que les « puissants » craignent de notre part. L’accélération vibratoire dans l’univers y participe et rend inéluctable leur fin. Observez comme ils se pressent et ils se bousculent : le voile du Mensonge ne les dissimule déjà plus.

Cette civilisation tente par tous les moyens de nous entraîner dans sa chute. C’est vers le haut qu’il faut regarder pour en esquiver les pierres qui s’écroulent. Commençons par ne plus nous laisser dicter nos actions par les décideurs de toutes sortes ni nos choix par la publicité ou la norme sociale. Ne plus nous laisser cheviller à la technologie par de faux besoins ni harceler par les injonctions, les mises à jour ou les échéances. Ne plus prêter la moindre attention au spectacle politico-médiatique. Autant que les circonstances nous le permettent, vivre et s’organiser de façon solidaire. Collectivement autonomes. Enfin, lorsque tout le reste n’est plus possible, ne pas hésiter à faire son paquetage et prendre le maquis. Où serait-il possible ailleurs de nous retrouver ; nous-autres êtres sensibles à ce qui papillonne et à ce qui vit ? N’entendez-vous pas que toute la Nature nous appelle ? Qu’elle nous attend ; qu’elle attend qu’on l’aime et qu’on la respecte ? Parmi toutes les créatures sur Terre, nous sommes la seule à pouvoir transformer ce qui nous entoure. Nous avions reçu pour mission la garde des troupeaux et de ce verger magnifique. Qu’en avons-nous fait ? Souillé les cours d’eau, rasé les forêts, massacré plus d’espèces vivantes que n’importe quelle grande extinction. Partout laissé pousser des villes comme autant de fleurs de génocide… Il n’est pas trop tard pour inverser le cours des choses. Mais il est plus que temps de se regarder bien en face. De considérer nos achats, nos emplois, nos factures et autres impôts ; d’observer en conscience jusqu’à nos ruades, jugements et petites compromissions pour y déceler ce à quoi réellement nous œuvrons. Nous avons la faculté d’inventer des couleurs et formes nouvelles. Des cascades incandescentes, des cristaux de Lune arrachés au ciel et des animaux fantastiques. D’aujourd’hui et par tous les temps donner naissance à la Beauté ; essence et destin de la Vie. Qu’attendons-nous pour en assumer l’opportunité ?

Je ne sais pas vous, mais je me rappelle d’une époque pas si lointaine où le soleil était jaune. Où l’on pouvait encore apercevoir la grande barrière de corail, le retour des oisillons au bercail et les neiges éternelles au sommet du Monde. Je ne sais pas vous, mais je refuse de voir décimés la faune et la flore au nom de l’exploitation marchande. Je refuse les castes, la hiérarchie, les procédures et la norme. Je refuse l’immortalité dans la chair et son cortège de fausses promesses. Je refuse de me laisser chaque jour un peu plus robotiser… Lorsque je vois le grand sourire d’un bambin émerveillé par tout ce qu’il touche et ce qu’il perçoit – envol de moineau ou écorce d’arbre – j’y retrouve le souvenir de la Grâce. La pureté de l’Amour indifférencié à l’origine de notre existence. Je ne sais pas vous, mais je veux pouvoir encore pleurer d’émotion devant tant de beauté. Non de la tristesse infinie de la voir se perdre.

Mes frères, mes sœurs, nous sommes des enfants-rois errants, querelleurs et encore aveugles. Mais l’aube approche et déjà se lève l’épais brouillard de nos illusions. Bientôt verrons-nous pour ce qu’elles sont nos différentes opinions, cultures et croyances : fétus de paille comparées à l’universalité que chacun porte en lui. Nous découvrirons sous la poussière de nos vies passées la même lumière-source. Nos regards en seront les reflets. Et nous ne verrons plus seulement les étoiles : elles aussi verront par nos yeux. Nous connaîtrons la vraie liberté ; qui ne consiste pas à faire ce qu’on croit vouloir, mais en l’art de chercher le meilleur accord de l’acte avec la pensée. Non plus la justice, mais la justesse. Les sirènes et les haut-parleurs se seront tus. Nos descendants ne recevront plus l’onde mortifère télévisuelle, mais écouteront la merveilleuse histoire de la façon dont nous aurons appris la sérénité par l’action, la plénitude par le manque. Et dont, afin de triompher de nos mauvais sorts et tous nos malheurs, nous nous serons élevés pour terrasser l’hydre conçue de nos mains. Ce combat se déroule en nous-mêmes, à chaque instant. Quelle que soit la part que nous aurons réalisée dans cette courte vie, d’autres reprendront le flambeau. Tôt ou tard, la finalité devra s’accomplir. Nous aurons reçu la Joie en partage. Et nous serons unis dans l’Amour pour l’éternité.

 Zénon

~~~~

J’espère que ce texte vous portera comme il me porte  ;

Et ne vous quittera plus et nous réunira !

L’indivisible JBL1960

N’en jetez plus !

La cour, les rues sont pleines de nos vies bazardées !

Lundi 11 juillet, lendemain de défaite à l’Euro Pierre Jovanovic nous rappelait que tout suivait normalement son cours concernant la liste des licenciements mondiaux  ici.

Et rien n’avait eu lieu, Hollandouille coupait les cheveux en quatre, Valls imposait son 49.3 à la hussarde et puis l’horreur un jour de fête et donc on vient d’en reprendre pour 6 mois de plus.

Voici la mise à jour de la liste des licenciements mondiaux par Pierre Jovanovic et juste pour vous rappeler que nous ne sommes rien pour le 0.01% dont pense faire partie la classe politique dans son ensemble puisqu’elle gouverne en alternance et sans se différencier ou se démarquer, appliquant le Plan et rien d’autre, et en France aujourd’hui c’est à la schlague !

LES LICENCIEMENTS DE LA MI-JUILLET : 6.500 SALARIES DE SEAGATE JETÉS A LA RUE + BANQUES QUI LESTENT MASSIVEMENT du 19 au 22 juillet 2016 : Pas de repos pour les licenciements. Le cas de Seagate vous montre à quel point l’économie s’est arrêtée, et les ventes d’ordinateurs (où vont les disques durs) stoppées ce qui a obligé Seagate de licencier 6.500 salariés dans le monde. Les banques ne sont pas en reste, comme vous allez le voir. Merci à vous chers lecteurs pour la remontée d’informations.

  • Airbus a décidé de réduire la production de son très gros porteur A380 à 1 avion par mois en 2018 contre 2,5 actuellement en raison des ventes. Licenciement en perspective… merci à Mr Rohrbacher
  • Bank of America a attendu le 15 juillet pour annoncer le licenciement immédiat de 2.600 banquiers DE PLUS !!! merci à Kimberley
  • Bank of America continue sa lessive ville par ville, cette fois Hillsboro ou 102 banquiers ont été virés merci à Myriam
  • BG Group Petroleum jette à la rue 154 salariés merci à Mr Arfeuille
  • C J Energy licencié également, cette fois 250 salariés merci à notre lecteur

 

  • DCS grande entreprise de nettoyage de boutique jette à la rue 370 salariés, les entreprises ne pouvant plus sous-traiter le nettoyage quotidien merci à DJC
  • France Télévisions remercié par l’État pour ne pas informer les Français, 500 journalistes, admins et techniciens virés merci aux lecteurs
  • Georgia Power, énergie, jette à la rue 570 salariés merci à DJC
  • Goldman Sachs continue sa lessive, cette fois 55 banquiers virés de son siège de New York, merci à CNBC
  • Happy Baby Suisse la chaîne de boutiques est en faillite, 60 salariés chez Suisse Emploi merci aux lecteurs suisses
  • Honeywell le grand de l’informatique (vous sous rappelez de Honeywell-Bull ?) va licencier 1.000 salariés merci à Claude
  • Humblet le célèbre magasin de produits pour la chasse à Liège ferme après presque 120 ans d’existence, 20 salariés environ au chômage merci à Mr Rohrbacher
  • IM Flash Technologies des microprocesseurs, vire 130 ingénieurs en raison de la baisse des ventes merci à Kimberley
  • KeyCorp jette à la rue 250 salariés merci à Myriam
  • Lloyds Bank la banque anglaise licencie encore et encore, cette fois 1.800 banquiers et 40 agences fermées merci à Cédric
  • Lockheed Martin se sépare de 69 salariés DE PLUS !!! merci à DJC
  • Merck jette à la rue 300 salariés de son centre de recherche et développement merci à DJC
  • Microsoft Europe ferme ses bureaux de Finlande, une centaine de salariés seront jetés à la rue merci aux lecteurs
  • Nexen sand petrol jette à la rue 350 salariés de plus merci à Mr Arfeuille
  • Ozarks Hospitals jette à la rue 200 infirmères et médecins merci à DJC
  • Quebec l’Etat canadien francophone a perdu 11.200 emplois juste en juin 2016. Mais CNW Telbec donne 27.000 !!! merci à Mr Fauvelet
  • Sage le leader des logiciels pour PME et PMI va fermer 9 agences en France ce qui va se traduire par 200 salariés envoyés chez Paul Emploi merci à Pascal
  • Save la startup ne démarre pas et licencie la moitié de son personnel après sa faillite, merci à Jerp
  • Seagate augmente les postes supprimés, et passe carrément à 6.500 !!!! Wouaaa…. merci aux lecteurs
  • TFLondon la compagnie qui gère les bus rouges de Londres vire 400 chauffeurs !!!! Cela vous montre l’étendue de la crise économique en Angleterre merci à Cédric
  • Turbine video games le concepteur de Lord of the Rings en ligne se sépare de 20 programmeurs, merci à Vivien
  • Turquie suite au coup d’Etat, 8.000 policiers, 3.000 militaires, 300 juges ont été licenciés et pas remplacés à ce jour merci aux lecteurs
  • VAC Suisse, la « Redoute » suisse envoie chez Suisse Emploi 40% de ses salariés, soit 50 personnes merci à Sully
  • Volvo Trucks US licencie 300 salariés merci à Kimberley
  • Zelenka Farms agro alimentaire, en faillite jette à la rue 300 salariés merci à DJC

=*=

C’est les soldes chez Goldman Sachs à 55% = Pour 1 Barroso moins 55 banquiers !

Voyez également comme les dernières infos de Mohawk Nation News en provenance de l’Île de la Grande Tortue sont parfaitement valides et elles datent du 14, 15 & 18 juillet pour tous ceux qui nous disent qu’il faut arrêter de ratiociner à propos du Canada !

Et donc la semaine prochaine Patdu49 va nous sortir les vrais chiffres du chômage dont le Hollandouille se fout comme de sa dernière perruque !

Oui il y un risque insurrectionnel attisé par les bovins dominants qui nous gouvernent qui soufflent sur les braises de la haine, du racisme et des guerres de religions, entre autres…

Raison de plus pour ne pas aller dans leur sens !

JBL1960

6 mois de plus !

Parce qu’ils ont été massacrés, écrabouillés, troués ;

Nous en reprenons donc pour 6 mois de plus et à la quasi unanimité

Aaaahhh !!! Elle est belle votre cohésion politique, votre unité nationale ; Mon cul ouais !

En fait on vient pas d’en reprendre pour 6 mois de plus, non ;

C’est ad vitam aeternam et c’est la fiancée de Frankenstein qui nous aura prévenu dès janvier 2016, à la BBC, oui tenez c’est , et c’est en appui de Greg Tabibian qui lui est drôle, mais c’est son métier, Valls normalement son métier c’est de gérer la France et d’accessoirement protéger la population, d’autant qu’il était Ministre de l’intérieur juste avant ; Y’a un siècle et de toute façon dès le 14 novembre au matin, ouais c’était mon anniv tu penses que perso je risque pas d’oublier hein ? On avait compris que c’était pour des siècles et des siècles et pour rien !

Finalement Ariane t’avais raison ; Y zhabitent bien tous la même poubelle…

Ouais je sais, ça ramène pas les morts, tous les morts, ceux de Nice, du 13 novembre, du 7 janvier en France, mais aucun Lybien, Syrien, Kurde, Irakien, Yéménite, Saoudien (pas celui décoré hein, non les 47 décapités…), Bruxellois, Afghan, Palestinien, Espagnol, Britannique, Allemand, Turque, Bangladais, Malien et là pour le coup j’en oublis tant y’en a…

Il y a peu je lisais dans le Monde ceci = Antoine Leiris : « Le jour où nous n’allumerons plus de bougies, nous serons devenus comme eux »

Et autant je respecte cette personne, sa douleur, ce cri. Autant je pense précisément que tant que nous allumerons des bougies nous serons comme eux !
Car ce ne sera que lorsque nous les occidentaux, reconnaitrons les criminels de guerre parmi les nôtres et nous arrêterons de nier la vérité que le sang commencera à sécher…
Et pour le coup, s’en trop m’avancer je pense que l’ami entrefilets.com sera assez de mon avis avec mon préambule ;

18/07/2016 Nice. Des dizaines de vies broyées. Trois jours de deuil pour un carnage de plus. Un carnage attendu, programmé. Et la caste dirigeante des «Surmorts» d’exhumer ses slogans de l’après Bataclan, déjà resucés de l’après Charlie, slogans à peine retouchés, juste «actualisés» par des services de com’ flanqués de leur demi-molle de circonstance à l’idée de pouvoir faire à nouveau dans le pathos, le martial, le sur-présidentiel. «Je suis… la France… les terroristes… nous ne cèderons pas… la démocratie… la liberté… notre mode de vie…   nous ne nous laisserons pas… la république… danger… riposte… la guerre… longtemps… la guerre… toujours.» Mais de ce côté-ci de l’écran, du côté de la vraie vie on n’écoute plus, on entend même plus. On les regarde, sidéré, avec une vague envie de gerber, sur eux, sur ceux qui les servent, qui les soutiennent, qui les animent, sur ce monde qu’ils nous fabriquent, ce monde qui rétrécit, se rabougrit, sombre, se noie, lentement. Et derrière la nausée qui monte deux évidences: leur écrasante responsabilité et leur insondable impuissance.

Nos maux, nos morts
Leur écrasante responsabilité: nous ne savons que trop bien que la destruction de l’Irak, de la Libye et de la Syrie – leur tableau de chasse – est la source de tous nos maux, de tous nos morts. Des centaines de milliers de vies broyées pour le pétrole, le gaz, les pipelines qui vont avec, pour leur lutte d’influence, leur soutien aux bédouins ou aux sultans fous, leur Grand Jeu et leurs petits calculs, et à la fin pour la caste, les riches, les prédateurs du club des 1%, les Surmorts, comme toujours. Un coup je soutiens Daesh, puis al-Nosra, et quand ça déborde je passe la tondeuse, à l’israélienne, puis je recule, je change, je re-soutiens ceux que j’ai flingués hier, ou des pires, des qu’on connaissait même pas mais qui devaient servir, un moment au moins. Après: la tondeuse. Et on recommence. Et à la fin, vingt-cinq ans de massacres de masse à travers le Moyen-Orient, pour la bonne cause, la liberté, la démocratie. Et puis les Talibans, al-Qaïda, Aqmi, al-Nosra, Daesh, des armées de tueurs, pardon, de freedom fighters, enfin non, plus maintenant, ça c’était avant Charlie, avant le Bataclan, avant Nice, donc reste des tueurs, qui n’aiment pas qu’on les soutienne, puis qu’on les tonde.

Des bombes et des discours
Et leur insondable impuissance désormais, à faire marche arrière, à sortir de leur délire à l’américaine. Alors c’est la fuite en avant. «Nous ne cèderons pas… la démocratie… la France… la liberté… notre mode de vie…   riposte… la guerre… longtemps… la guerre… toujours.» Alors des bombes, encore des bombes, des lois, encore des lois et de la surveillance, toujours plus de surveillance. Et puis encore des bombes par-dessus. Et les discours qui vont avec. Et puis Nice hier, et demain ailleurs, des morts, encore des morts, toujours plus de morts. C’est Valls qui le dit, qui ne cesse de le dire. Et d’ailleurs ils le disent tous. Y’en aura encore des morts. Et beaucoup. Faut s’habituer.
Voilà le monde qu’ils nous fabriquent, ce monde qui rétrécit, se rabougrit, sombre, se noie dans le sang avec des guerres partout, celles qu’on n’arrête pas de perdre, et celles qu’on prépare déjà, au cas où (1).
Et derrière la nausée qui montent deux évidences: leur écrasante responsabilité et leur insondable impuissance.
Au nom de toutes leurs victimes: qu’ils aillent donc tous brûler en enfer.
Avec un seul mot d’ordre désormais: EXIT ! De l’UE, de l’Otan, de leur Système et de leurs sales petites guerres.

Mis en ligne par entrefilets.com le 18 juillet 2016

  1. L’Otan désigne la Russie comme ennemi ultime

=*=

D’autant qu’entrefilets nous a déjà prévenu après Bruxelles et récemment sur le Potus2016  et son Empire faussaire…

Pour ma part c’est au lendemain du Brexit que j’ai affirmé que les psychopathes aux manettes étaient capables de tout pour faire disparaitre des radars Merdiatiques la réponse des Britanniques sortie des urnes et vu comment ça leur a cassé les burnes

Je redis ici que malgré la peine et les larmes sincères ressenties par tous, nous devons refuser cet État d’urgence et résister aux appels à la violence et à la guerre civile, prélude à la guerre totale et nucléaire que ces larves nous préparent :

Eux appuieront sur des boutons ;

Nous les prendrons sur nos tronches…

Si c’est cela que vous voulez vraiment, bah y’a pas de soucis ;

Car vous allez l’avoir…

Si vous avez envie de résister et de tenter autre chose ;

C’est le moment de le faire savoir et de s’interconnecter ;

Sinon à fermer sa BUSH à tout jamais, ce qui pour moi est juste impossible…

JBL1960

AU N.O.M. DU COLONIALISME 2.0

Pour des siècles et des siècles…

Aucun nouveau paradigme ne germera sur des terres volées, encore rouges du sang des Natifs…

Et pourtant l’Empire faussaire pousse un peu plus avant l’abjection et alors que nous n’avions plus guère de doute après la lecture du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret » Le Crime du Génocide au Canada publié par le Tribunal International pour les Disparus du Canada en conjonction avec des Commissions Citoyennes d’Enquête préalables.

Pour tout ceux qui doutent ; Ici, , encore ici, et toujours plus probant, ceci.

Les États faussaires après le vol, proposent le recel, et avec l’aide du Yuan ;

Le colonialisme nouveau est arrivé… La vente des terres volées canadiennes par les colons et leurs sbires à leurs remplaçants chinois…

Canada Caïman

 Mohawk Nation News  |   14 juillet 2016  | Source : Mohawk Nation News

url de l’article original en anglais et traduit par Résistance71 = http://mohawknationnews.com/blog/2016/07/14/cayman-canada/

Le Canada est en train de remettre des ports sis sur des terres autochtones à des entreprises/corporations étrangères qu’il met en place lui-même. Ils garderont nos droits d’exemption de taxes pour le bénéfice de leurs étrangers. Les corporations vont échouer et les banquiers vont saisir tous les ports du Canada. Les Chinois ont déjà essayé d’acheter des îles kanion’ke:haka/Mohawk sur le fleuve St Laurent pour des centres de fabrication et de distribution et pour héberger leur population. Cette invasion a été stoppée par les Onkwe’honweh (autochtones) d’Akwesasne.

Le Canada a bien des restitutions de terres à faire aux Iroquois/Rotino’shonni, notamment pour des territoires connus sous le nom des “mille îles” et en particulier des îles entre Akwasasne et Kahnawake, plus la côte nord de kaniatarawano’onweh, (St Laurent), incluant la ville de Cornwall. Le Canada offre 240 millions de dollars pour que nous rachetions cette terre aux colons blancs, s’ils acceptaient de nous revendre nos propres terres ! Ils veulent que utilisions le système monétaire imposé par les banquiers pour que nous rachetions les terres qu’ils nous ont volées au préalable, comme la Seigneurie, Kanekota et bien d’autres.

Un accord secret a été signé le 15 avril 2016 pour créer une entreprise commune entre la ville de Cornwall et le Conseil Mohawk d’Akwasasne Inc qui nous est illégalement imposé par le gouvernement colonial. (NdT: par la loi sur les Indiens ou Indian Act mis à jour en 1923) Les deux parties sont toutes deux des sous-ensembles de l’entreprise Canada. Elles violent les instructions originales données à Onkwe’hon;weh à savoir que la terre ne peut pas être abandonnée ou les terres vendues car elles appartiennent aux générations futures.

Les signataires sont: Abram Benedict et Heather Philips, en violation totale de Kaiane’re:kowa et des nombreux accords toujours valides mais jamais honorés, ces personnes représentant de Conseil de Bande Mohawk Inc et Lesley O’Shaughnessy et Helen Finn pour la ville de Cornwall Inc. Le Canada était représenté par l’ex-astronaute et ministre des transports Marc Garneau. Cet accord bidon implique de grandes portions de terres ayant un accès direct à l’eau et aux voies navigables, incluant des installations portuaires sur kaniatarawano’onweh [St. Lawence River]. Les communautés kanion’ke:haka [Mohawk] de Kanien:keh n’ont jamais été informées ni consultées. Tekentiokwanhoxta est le cercle des 49 familles et nos amis et alliés au travers de l’Île de la Grande Tortue (Amérique du Nord), il préside sur toute notre terre. Nous devons tous être totalement informés de ce qui se passe et consentir unanimement sur tous sujets surtout ceux ayant trait à la terre et à l’eau sur nos territoires.

Lisez l’accord scélérat ici.  MCA- Cornwall July 2016

Nous n’avons jamais été vaincus au cours de qelque guerre que ce soit (NdT: les colons ne peuvent en aucun cas clamer une victoire militaire et donc une “conquête” des territoires Rotino’shonni / Iroquois…), nous n’avons jamais vendu notre terre. Le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump déteste Onkwe’hon:weh à cause de son échec du racket des casinos à travers les USA. Il menace de court-circuiter la loi en exerçant la notion de “domaine éminent” contre les INDIENS en les expropriant de notre terre et ce à ses seules fins. Il dit ouvertement que “les Indiens ne sont pas souverains”…

Trump a visité récemment le Pow Wow de Kahnawakeh ainsi un de nos hommes médecine a pu soigner un problème récurrent de dos qu’il avait. Notre chaman l’a fait. Trump a ensuite appelé les ouvriers du fer Mohawk de New York (NdT: les ouvriers spécialisés travaillant à la pose des poutrelles d’acier sur les gratte-ciels en construction…) en leur hurlant: “Vous n’êtes rien d’autres qu’une clique d’ouvriers trop bien payés !”.

Tout le peuple de l’île de la Grande Tortue a une relation liant tout le monde remontant à des milliers d’années entre tous nos peuples. Nous les appelons maintenant pour qu’ils renouvellent ces liens entre nous. On a remis aux calendes grecques la fin des conseillers de bande à la solde de l’état colon il y a plus de 30 ans ! Il est grand temps que nous remettions ce problème au goût du jour et que nous le gérions une bonne fois pour toute.

=*=

Donc après le ;

“Tuer l’Indien pour sauver l’Homme”.
(Capitaine Richard Pratt, fondateur de l’école pensionnat pour Indiens Carlisle, 1892)

dans ce billet, ;

Le Roi de la Trumpette, rabatteur en chef pour Killary et rien qu’elle, Trump personne avec son

« les Indiens ne sont pas souverains »

Trump devrait lire ceci !

=*=

Mais Mohawk Nation News porte à notre connaissance pire encore ;

Résistance au colonialisme: Nouvelle dimension du vol et de l’escroquerie coloniaux au Canada

Destinée manifeste et les 10 petits Indiens

 Mohawk Nation News  |   15 juillet 2016  |  Source ; Mohawk Nation News.

url de l’article en anglais traduit par Résistance71 = http://mohawknationnews.com/blog/2016/07/15/manifest-destiny-10-little-indians/

Nous manifesterons notre destinée en accord avec la création. Les entreprises corporatistes des États-Unis et du Canada ne peuvent jamais être souveraines sur notre terre dans la mesure où elles n’ont aucune base territoriale, aucun langage ni aucun lien avec notre terre-mère. Nous sommes la terre, l’air, l’eau, les nuages et les sommets montagneux. Ces étrangers ne peuvent pas créer de règles pour que leurs marionnettes signent des accords bidons au nom des générations non-nées. Seuls ceux qui sont sous l’aile protectrice des 49 familles originelles de tekentiokwanhoxta peuvent le faire.

Notre devoir est de protéger la destinée du monde naturel. Le Canada essaie de créer une nouvelle ligne de crédits pour couvrir sa dette envers les banquiers. Ses sbires réorganisent leur statut entrepreneurial pour utiliser notre crédit. Pour nous criminaliser, le Canada nous offre de l’argent pour que nous rachetions nos propres terres des mains des colons voleurs qui nous les ont pris en première instance: “Hey ! Combien voulez-vous pour ce bout de terrain que vous nous avez volé ?” Ceci est un épongeage de la dette corporatiste. C’est en violation directe avec Kaiane’re:kowa, la Grande Loi de la Paix. Sous leur propre loi ils pourraient être mis en accusation pour la revente de terres qu’ils ont volées au préalable (NdT: ceci porte un nom: recel, recel de biens, recel de biens sociaux…). Nous ne paierons jamais volontairement pour nos terres ou l’utilisation de nos ressources naturelles, personne ne peut nous dire ce que nous devons faite sur nos terres ! Ils sont responsables de tout ce qu’ils ont volé sur le continent américain.

Le Canada se prépare à nous déclarer séparés et souverains afin d’essayer de nous attaquer et de nous battre ainsi ils pourront “conclure” un accord pour utiliser notre souveraineté. Le Canada est en train de mettre en place des zones enclaves franches dans nos communautés qui seront incorporées de manière privée dans les villes proches canadiennes et américaines, comme Cornwall. Ils contrôleront la terre onkwe’hon:weh des alentours et nous devrons en être expulsés. Leurs marionnettes désignées demeureront en place pour l’exécution de notre statut de zone franche et pour protéger les affaires internationales et les “banques offshore” pour y mettre leurs QG sur nos terres. Tout ceci sera séparé du Canada et des États-Unis, des états américains et des provinces canadiennes et sera sous le contrôle corporatiste privé de l’ONU. Des ports francs seront établis et amèneront, fabriqueront et distribueront les produits en provenance du monde entier.

Des Équipes de Réponse Aborigène (ERA) sont déjà actives et ciblent des individus au sein des communautés rotin’shonni/iroquoises. Cette police secrète a émergé au sein du CSIS (NdT: service de renseignement canadien) pour protéger ces entités qui opèreront illégalement dans ces cités internationales au sein de nos communautés.

Quelques jours avant une réunion au Kiteri Hall d’Akwesasne, les gens ont donné une pétition objectant le Conseil Mohawk d’Akwesasne Inc. (CMA), la ville de Cornwall et le ministère des transports afin qu’ils cessent et se désistent de leur escroquerie malfaisante du double-jeu. Le CMA a promis de ne pas signer, mais il l’a néanmoins fait secrètement le 15 avril 2016. Ceci est une fraude manifeste !

La Doctrine Monroe fut mise en place par le cercle indien pour renforcer la destinée manifeste (blanche) sur le continent américain, pour subjuguer et exterminer notre peuple autochtone. Agatha Christie nous a rappelé le but du cercle indien dans: “Ten little Indians all in a row …. And then there were none”. Ou “Dix petits indiens bien alignés… Et puis, il n’y en eut plus un seul.”

=*=

Voici ce qu’est très exactement la Doctrine Monroe = https://www.herodote.net/2_decembre_1823-evenement-18231202.php

Le 2 décembre 1823, James Monroe, 5e premier Président des États-Unis, énonce la doctrine qui portera son nom et fixera pour un siècle et demi les fondements de la diplomatie américaine (« l’Amérique aux Américains »).

=*=

Et voici pourquoi nous pouvons affirmer ici que tout cela ce fait au N.O.M. du fric ;

Cet article fait suite à ce billet = L’Autoroute des Larmes…

Meurtre par décret : Des langues se délient… le mémo des services secrets canadiens et d’un premier ministre pour réduire au silence les témoins oculaires des crimes dans les pensionnats pour Indiens…

Cette article fait suite à celui-ci que nous avions publié le 8 juillet au sujet d’un mémo du Canadian Security and Intelligence Service (CSIS, services secrets canadiens) datant de 1998, fuité de l’intérieur et faisant nommément part d’un plan secret de corruption ou d’élimination des témoins oculaires  des crimes de l’état et des églises dans les pensionnats pour Indiens. Ce mémo impliquait le premier ministre canadien de l’époque Jean Chrétien

La vérité est elle jamais suffisante au pays du mensonge ?

 Kevin Annett  |   18 juillet 2016  |   url de l’article original en anglais traduit par R71 : http://itccs.org/2016/07/18/is-the-truth-ever-enough-in-the-land-of-the-lie/

Il ne faut qu’un homme pour commettre un crime, mais une communauté entière pour le cacher – Krishnamurti –

Le mal n’est pas spectaculaire et est toujours humain, il couche dans notre lit et partage nos repas – – W.H. Auden –

………….

Dateline: Ottawa, aujourd’hui –Quelque part dans le bureau du premier ministre

Le petit Justin Waterhole arrêta soudainement de se mirer dans la glace après que l’on eut frappé hâtivement à sa porte. C’était un de ses assistants.

“Vous devriez lire ceci Mr le premier ministre”, haleta le rond-de-cuir, agitant un bout de papier vers lui.

Justin le lut.

Pas vraiment le plus malin sur la colline, Justin eut besoin de quelques explications.

“C’est un mémo interne des services de renseignement du CSIS datant d’avril 1998, monsieur. Apparemment il a été fuité…”

“Hein ? quoi ?” dit alors Justin d’une expression bovine. L’assistant, répondant au nom de Dick, expliqua.

“Il décrit l’opération de contrôle de Jean Chrétien monsieur… vous savez… celle au sujet des Indiens…”

“Quels Indiens ?” interpela nerveusement Justin.

“Les Indiens des pensionnats, monsieur. Ce mémo exposait comment on les a stoppé.”

“Ah ouais…” murmura le premier ministre, regardant de nouveau dans le miroir pour ajuster sa coiffure. “Je me souviens avoir entendu quelque chose à ce sujet. Je pense que papa [ancien premier ministre] en avait parlé une fois…”

Dick parut surpris mais ne pipa mot, espérant que son patron allait continuer sur sa lancée. Mais Justin ne lui fit qu’un sourire triste et vide.

“Mr Trudeau, monsieur, ce mémo implique un ancien premier ministre libéral (de “gauche”), Jean Chrétien, un de vos plus proches soutiens politiques, monsieur, impliqué dans un plan de harcèlement, de réduire au silence, par tous les moyens, les témoins des crimes ayant eu lieu dans les pensionnats pour Indiens. On appelle cela un plan d’opérations secrètes de terrorisme d’état, monsieur…”

Justin fronça légèrement des sourcils et fit remarquer: “Qui dit cela ?”

“Je vous l’ai dit monsieur, le mémo a été fuité par quelqu’un de l’intérieur du CSIS. Il est sorti le 8 juillet [2016]. La chaîne d’info CBC va y regarder de plus près. Le truc est devenu viral partout sur internet !”

“Hmmm, bizarre. Je ne l’ai jamais vu.” Répliqua Justin.

“Les gugusses de l’internet passent même la nouvelle de ce mémo accompagnée d’une photo de Mr Chrétien étranglant un manifestant, monsieur….”

Justin éclata de rire et dit

“Yeah, c’était cool …”

Dick respira un bon coup et continua

“Bon, quoi qu’il en soit monsieur, ceci va très certainement venir dans la période des questions réponses à la chambre [parlement] et vous feriez mieux d’avoir une bonne explication !”

Justin fronça de nouveau des sourcils.

“Ok ouais ? Alors que devrais-je dire ?”

“J’ai déjà écrit quelque chose pour vous monsieur, vous allez tout nier en bloc…”

“Ok pas de problème”, répliqua Justin, se mirant furtivement dans la glace de nouveau.

Dick semblait quelque peu perturbé, mais Justin ne sembla pas le remarquer.

“Ne voulez-vous pas savoir pourquoi monsieur Trudeau ?” demanda Dick.

“Pourquoi quoi ?”

“Pourquoi vous devez nier l’existence de ce mémo ou le plan secret de Chrétien, monsieur”, répliqua Dick, sa patience s’amenuisant.

“Ouais, ok, pourquoi donc ?”

“Nos amis à la corporation de Cameco and Power Corp. seraient vraiment énervés si vous ne le faisiez pas monsieur le premier ministre.”

Justin regarda Dick sans comprendre

“L’uranium monsieur”, explique Dick. “L’hydro-électricité…”

Justin haussa des épaules alors que Dick se demandait pourquoi il avait refusé l’offre d’emploi comme consultant à Bay Street.

“Et bien, ne me laisses pas suspendu là Dick…” s’exclama Justin, arborant le même sourire qu’il réservait aux journalistes.

“Mr Chrétien et plusieurs de ses proches ministres étaient tous de lourds investisseurs dans ces entreprises monsieur ; ils le sont toujours. Leur plan de réduire au silence tous ces Indiens n’était pas seulement une affaire politique urgente…”

Justin ne comprenait toujours pas, Dick continua:

“Les autochtones gênent monsieur le premier ministre. Ils sont encore plus sur le chemin et gênent encore plus lorsqu’ils commencent à geindre auprès des médias au sujet des fosses communes sur les sites des pensionnats pour Indiens. J’assume que votre prédécesseur savait qu’il devait faire quelque chose à ce sujet avant que tout cela ne devienne incontrôlable…”

“Waouh!” dit Justin.

“Oui monsieur” répondit Dick.

…………………………..……..

Ce dialogue est fictif… mais pas l’histoire qu’il raconte.

Le romancier William Styron a écrit que les seules choses qui empêchaient le désespoir absolu dans la vie étaient soit un mariage heureux, soit un bon livre. J’ajouterai: et botter le plus gros cul de la ville…

La première fois que j’ai entendu parler de ce mémo du CSIS en question le jour où l’info fuit fuitée depuis l’Europe, où se cache apparemment l’homme opaque de l’intérieur du CSIS sous protection policière et qui a fuité cette information. Je pense qu’il ou elle ne fait pas du tout confiance en la réputation débonnaire du Canada…

Qu’est-ce que cela veut donc dire quand une nation entière et ses églises massacrent un grand nombre d’enfants et puis qui avec la même volonté délibérée, achètent ou éliminent les témoins oculaires du crime ?

Ma réponse naïve est qu’on doit mettre un terme à ce quoi que ce soit étant responsable d’un tel crime. L’arrêter pour de bon. Le démanteler. Le réduire en petits morceaux de façon à ce que jamais il ne puisse nuire de nouveau ; alors quelque chose doit naître pour le remplacer, quelque chose qui n’est ni meurtrier ni criminel.

Cette attitude m’a rendu extrêmement impopulaire ici au Canada. Les gens ne veulent plus me parler, incluant mes amis. Enfer et damnation, même les gens qui sont avec moi politiquement ne vont pas m’écrire directement mais au travers de quelqu’un d’autre, car, vous savez bien, ils pourraient aussi être ciblés non ?…

J’ai beaucoup à dire à notre homme ou femme mystère qui a fuité ce memo du CSIS au sujet du plan du gouvernement canadien d’écraser les diseurs de vérité au sujet du massacre par l’église et par l’état de petits enfants bronzés. Une chose déjà d’entrée, ami(e), reste en Europe.

Voyez-vous, le Canada est un endroit bien trop plaisant pour lancer des alertes. Les Canadiens n’aiment pas être dérangés. Nous sommes comme les deux personnages grimaçant que j’ai vu une fois décorant une longue maison Haida, montrant des esclaves qui allaient être sacrifiés sur un totem. Souriez tout le monde, tout va bien se passer !

Il y a 20 ans j’ai été assez stupide pour croire qu’en publiant des vérités mortelles qui accusent les puissants, cela changerait les choses. L’imbécilité remplit sa fonction bien sûr, car aucune de mes fouilles dans ces trous mortuaires d’enfants indiens ne se seraient produits si cela avait été en provenance d’un homme plus sage. Mais le monde et le temps réveillent espérons-le même le plus motivé des activistes à ce dans quoi il est en train de nager. Cela a pris un bon nombre de coups de pieds dans ma tête de la part de cette bête appelée Canada pour que je comprenne vraiment de quoi il retournait.

Quand j’étais stupide et approchable et aussi profondément engagé dans la mise à jour des atrocités ayant eu lieu dans les pensionnats pour autochtones, la machine gouvernementale médiatique de la Canadian Broadcating Corporation (CBC) avait pris pour habitude de me téléphoner régulièrement, tous les quelques mois, pour voir ce que j’avais déterré de plus sur le massacre local. Quelque jeune voix nouvelle m’assurait que la CBC planifiait une “grand reportage” sur les crimes dans les écoles pour Indiens ; puis après avoir pompé toutes les infos du moment, ils disparaissaient toujours, aussi rapidement que les promesses d’un politicien ou député élu du public et jamais un mot de ce que j’avais partagé avec eux, des preuves que j’avais collectées ne trouvèrent jamais grâce auprès des JT de la chaîne.

De nos jours, bien entendu, je ne reçois plus de coups de téléphone des médias. La version officielle a été gravée dans le marbre.

Tout ceci m’a trotté dans la tête cette semaine lorsque quelqu’un m’a passé l’info qu’un journaliste de CBC de Montréal était “intéressé” d’interviewer le pigeon voyageur du mémo du CSIS. Hé hé hé…

Cela ne vous énerve t’il pas quand les méchants vous prennent toujours pour des imbéciles ?…

J’ai appris à ne plus rien prendre personnellement. Journalistes, politiciens, papes ou premiers ministres sont tous pareils, spécifiquement au début, dans leur premier terme (pour les politiciens), ils veulent tous faire des vagues pour qu’on se rappelle d’eux. La façon de faire çà ici dans le Grand Nord tout blanc est de maintenir les choses tranquilles, mortes, et le plus important, non controversives. Personne en prison n’aime qu’on pose trop de questions n’est-ce pas ?…

Ce fut une bonne âme néanmoins qui fuita ce mémo du CSIS sur le plan de Chrétien de réduire au silence les témoins de notre génocide bien canadien et d’empêcher toute enquête sur le sujet. J’espère seulement que leur valeur rencontre une velléité de réalisme politique que même le plus expérimenté des activistes canadiens semble manqué lorsqu’on en vient à parler de la nature de son propre pays.

Réellement, le diseur de vérité en question ne devrait rien attendre de mieux pour sa révélation que l’impasse d’une “enquête officielle” sur le sujet par les mêmes gens qui sont coupables des faits bien entendu… C’est la façon de faire canadienne… (NdT : de tout gouvernement et de tout état en fait, rien d’exceptionnel dans l’attitude canadienne, c’est le moule étatique du crime impuni pour “raison d’état…”)

Ceci dit, j’encourage vivement ce même lanceur d’alerte d’y aller à fond et de botter le plus gros postérieur de la ville avec tout ce qu’il a, tout ce qu’il connaît. Mon seul regret étant que ce faisant il pourrait obtenir l’insigne honneur de devenir quelqu’un d’encore plus détesté que je ne le suis ici au Canada.

=*=

Nous pouvons tous, d’où nous sommes, devenir des lanceurs d’alerte, notamment en relayant le livre « Murder By Decree » et la version pdf de la traduction en français partielle mais substantielle faite par R71 et que j’ai mis en format PDF ici = https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/10/tr71mbd0616.pdf

J’ai déjà dit ici-même que nous ne pourrons rien construire sur du sable et dans la haine et en excluant.

Nous avons bien compris que nous étions la Cible !

Une fois bien intégrée cette notion, nous pourrons nous mutualiser, tous, et avancer.

Car si la masse des moutons est prête à sacrifier sa liberté pour plus de « protection » de la par de l’État pourtant très illusoire comme nous l’avons vu à Nice le 14 juillet dernier. C’est un fait et c’est partout pareil, mais c’est la pathétique réalité.

La majorité n’est pas à convaincre, puisque pour l’instant elle suit, elle moutonne…

Le mieux que nous ayons à faire c’est d’organiser, ici et maintenant, la minorité en associations libres œuvrant solidairement et lorsqu’une société organique parallèle fonctionnera, la masse suivra, comme elle suit le système institutionnalisé actuellement, cette masse allant dans le sens du meilleur courant comme un banc de poissons…

Et ainsi l’Éveil de tous s’ensuivra…

Nous n’avons qu’un risque à prendre, celui de réussir !

JBL1960

Dans l’œil du cyclone…

Vlad aurait-il sauvé la mise à Herdogan ?

Serait-ce si étonnant ?

Herdogan lui, n’en est pas tout à fait encore remis !

Enfin, suffisamment quand même pour organiser les purges de l’enfer

Pourtant encore, ici même, où on vous l’aura assez répété que le Vlad ne serait pas contre un N.O.M. dont il serait le commandant en chef.

Et ici même on vous l’aura aussi assez répété qu’un Nouvel Ordre Mondial qu’il soit sino-russo-américain, ben c’est toujours un N.O.M. même si vous changez son N.O.M. l’objectif sera toujours le même !

C’est ce que j’esquisse dans mon dernier billet sur la soumission totale de Moi Zident au bon déroulement du Plan = Non mais dans quel État d’urgence tu nous as mis ?

Voici pourquoi Herdogan sera éternellement reconnaissant à Vladimirovich ;

Coup d’état en Turquie. Poutine a sauvé la vie à Erdogan !

Source ; Numidia-Liberium | Lundi 18 juillet 2016

Un rapport étonnant du Conseil de sécurité russe (SC) circulant dans le Kremlin aujourd’hui, dit que, juste après avoir terminé sa conversation téléphonique avec le président Poutine, Recep Tayyip Erdoğan, revigoré, a salué la Fédération de Russie pour lui avoir sauvé la vie et qu’il allait rencontrer le Président Poutine dans les 2 prochaines semaines. Il a aussi promis «vengeance» contre le président Obama pour avoir organisé le coup d’état manqué contre son régime.

Selon ce rapport, le complot du régime Obama en vue de tuer le Président Erdoğan a été découvert par le ministère russe de la Défense (MoD) il y a et sept mois que nous avons rapporté dans nos rapports du 2 décembre 2015 en écrivant :

« Le ministère de la Défense (MoD) rapporte aujourd’hui que le président Poutine a ordonné aux avions géants Ilyushin-80 de commandement et de contrôle de la Fédération conçus pour une utilisation pendant la guerre nucléaire (autrement connu comme les avions du jour du jugement dernier  » Doomsday « ) pour se préparer à des opérations de guerre à travers le monde dans un quinzaine jours, après que les analystes du renseignement militaire ont découvert une « figure de proue désigné » « au-delà de stupéfiant » complot ourdi par les États-Unis et des factions du gouvernement turc de faire tomber le président Recep Erdogan et le remplacer par Fethullah Gulen, homme de CIA -tout en utilisant terroristes l’État Islamique comme «levier». « [Note: ce rapport doit être lu dans son intégralité pour comprendre les plans complets du régime Obama et ses motivations pour la mise en scène de ce coup contre la Turquie]

Immédiatement avant la découverte par le MoD de l’intrigue du régime Obama en vue de tuer le Président Erdoğan, ce rapport continue, les relations entre la Fédération et la Turquie avaient été brisées lorsque le 24 Novembre 2015, un bombardier russe sans défense a été abattu sur la Syrie par l’aviation turque tuant son pilote– mais pour lequel, il y a quinze jours, le président Erdoğan a présenté ses excuses dans une lettre personnelle au président Poutine.

Dès la réception par le président Poutine des excuses du président Erdoğan, le 27 Juin, ce rapport note, le MoD a réactivé sa précédente opération «défense personnelle» pour le chef de la Turquie en activant une force d’élite du 25e Régiment Spetsnaz du Service de Renseignement de l’Administration (GRU).

Craignant que le président Erdoğan ne soit bientôt protégé par ces forces d’élite Spetsnaz, ce rapport continue, le régime Obama accéléra ses plans de coup d’État, mais n’a pas réussi à comprendre qu’ils avaient déjà formé une «barrière proactive » autour d’Erdogan , de ses principales liaisons de communication à son gouvernement, des forces de police et des médias fidèles.

Obama ignorant que des forces d’élite Spetsnaz étaient déjà en « opération de combat » pour protéger le président Erdoğan, ce rapport explique, les comploteurs dirigés par la CIA ont commencé leur attaque le 15 Juillet dans la ville portuaire de la Riviera Turque de Marmaris, sur la côte méditerranéenne en attaquant Grand Yazici Club Turban où le chef de la Turquie était en vacances.

L’attaque elle-même, ce rapport continue, se composait de «au moins» 8-10 militaires turques dirigés par la CIA, débarquent d’un hélicoptère sur le terrain du Grand Yazici Club Turban. Ils se sont précipité vers ce qu’ils croyaient le château privé du président Erdoğan, en lançant des grenades et tirs d’armes automatiques contre ce château.

Cependant, l’élite de « protecteurs » Spetsnaz du président Erdogan l’avait déjà retiré de la Casa De Maris car ils savaient ce qui était sur le point de se produire et que la «bataille furieuse » a coûté la vie de nombreuses forces de police turques. Devant cet échec, les comploteurs se sont enfuis dans leur hélicoptère vers la Grèce. Ils ont comparu, il y a heures, devant un procureur grec. Et le Premier ministre de la Grèce, Alexis Tsipras, a promis de les extrader vers la Turquie .

Dans la foulée de cet échec d’Obama dans sa tentative de coup contre Erdoğan, ce rapport détaille plus de 6000 arrestations comme suspects de complot en connivence avec la CIA, dont les chefs de file sont le conseiller spécial du président turc, le colonel Ali Yazici, le commandant de la base aérienne Balikesir en Turquie occidentale, le Brigadier général Ishak Dayioglu, et le général Akin Ozturk, qui sont tous maintenant en garde à vue aussi.

La préoccupation la plus grave pour le ministère de la Défense russe, concerne le contrôle des quelque 90  bombes nucléaires B61 stockées à la base aérienne d’Incirlik en Turquie, dont cinquante sont affectées aux pilotes américains, et quarante sont affectées à la Force aérienne turque.

Avec le commandant de la base aérienne d’Incirlik, le général Bekir Ercan Van, actuellement en détention aussi, les forces militaires américaines ont activé leur niveau d’alerte le plus élevé tandis que les autorités locales ont bloqué tous les accès à cette base. –Pour le moment, il n’y a aucune indication claire sur la manière dont le régime Obama va répondre à son «aventure échouée», ni comment il compte protéger ces armes nucléaires.

Source

Le principal suspect du Coup a servi comme attaché militaire à Israël

Le cerveau présumé derrière la tentative de coup d’État contre le gouvernement turc avait autrefois servi comme attaché militaire à Israël, selon les rapports.

Général Akin Öztürk, qui était aussi l’ancien commandant de la force aérienne de la Turquie, a été arrêté samedi avec au moins cinq autres généraux dans le cadre du coup d’Etat manqué le vendredi soir.

De 1998 à 2000, Öztürk a servi à Tel-Aviv au sein de l’ambassade de Turquie. Plus tard, il est devenu commandant de la force aérienne, jusqu’à ce qu’il  démissionne l’année dernière. Il a conservé son siège au Conseil militaire suprême de Turquie.

Avant le coup d’État, Öztürk était une figure militaire célèbre, honorée par de nombreuses médailles de son propre pays et de l’OTAN.

La réconciliation russo-turque vue du Moyen-Orient

L’amélioration récente des relations bilatérales entre la Russie et la Turquie ont provoqué d’intenses discussions parmi les analystes et les experts des médias à travers le Moyen-Orient. L’aide déterminante de la Russie à Erdogan va obliger ce dernier à revoir ses positions concernant la Syrie et va l’obliger à laisser la Russie liquider définitivement Daech/ISIS.

Ankara, de l’avis des commentateurs locaux, a payé un prix élevé pour la chute du SU-24 russe abattu en Syrie. Le président Tayyip Erdogan, pour les commentateurs arabes, « n’est pas habitué à reconnaître ses erreurs, mais il a du boire la coupe amère des excuses« , car il savait que la protection russe pour sa vie n’a pas de prix. La suite des évènements l’a prouvé.

Le journal émirati, Al Khaleej, est convaincu que Moscou a agi à bon escient dans cette situation, tout en évitant des étapes dangereuses et des revendications irréfléchies, choisissant la voie de l’application des pressions économiques sur Ankara (tourisme, gaz).

De nombreux analystes analysent les relations bilatérales entre Moscou et Ankara en fonction la situation en Syrie, qui est devenue le point d’intersection des différents intérêts géopolitiques des forces extérieures.

La responsabilité de la baisse dans le rôle de la Turquie dans la région, selon certains analystes politiques, repose sur les épaules des élites politiques turques. Ankara n’a pas attendu que les flammes qui dévorent ses voisins syriens et irakien se répandent et embrasent toute la région. La Turquie a du reconnaître qu’il était idiot de regarder ces flammes sans rien faire.

Le rédacteur en chef de l’influent journal Al-Hayat, George Samaan, estime qu’Erdogan a mis du temps pour enfin reconnaître la nécessité de pragmatisme dans la politique étrangère de son pays, tout en étant incapable de tourner le dos aux vieux rêves ottomans. Le nouveau pragmatisme en Turquie le renvoie désormais vers sa maison pour le bien-être économique turc, qui a été la base du poids et de l’influence de ce pays au Moyen-Orient.

En supprimant les blocages dans les relations entre Moscou et Ankara, selon le journaliste turc Hakan Aksay, Moscou veut accélérer les étapes, ce qui va accélérer du même coup le désengagement turc de Syrie, car Ankara devra cesser de soutenir les djihadistes et les groupes extrémistes si elle veut une réconciliation honnête et totale avec la Russie.

Mais ce qui, peut être, va finalement être obtenu, c’est la normalisation des relations entre les deux pays au point où ces relations bilatérales étaient avant la crise syrienne.

Un expert libanais en vue sur les affaires turques, Dr. Mohammed Noureddine, note aussi qu’il ne peut y avoir aucune discussion sérieuse sur les relations de la Russie avec la Turquie, sauf si cette dernière retire soutien aux groupes radicaux en Syrie et en Irak.

Les experts continuent de faire valoir que la normalisation n’est maintenant qu’une question de temps.

Une experte libano-américaine de premier plan, Raghida Dergham, estime que le président turc Erdogan s’est lui-même trouvé piégé en Syrie, et il est convaincu qu’il a besoin de la Russie pour en sortir. Vladimir Poutine a bénéficié de l’évolution de la position de la direction turque non seulement parce qu’il a reçu des excuses du chef d’Ankara, mais aussi parce qu’elle a attiré Erdogan sur la voie de la réconciliation en Syrie.

Le journal irakien Al-Zaman voit les actions communes que la Russie et la Turquie vont prendre pour lutter contre le terrorisme bénéficieront à ces deux états. Ce serait de loin une étape plus productive que la coopération de la Turquie avec Washington, dont les politiques ont été en proie à l’imprécision, à l’incertitude et à des délais déraisonnables, et quelquefois à des heurts sanglants [1].

[1]VOIR :

=*=

En complément de lecture sur le sujet vous pouvez lire sur le toujours excellent Le Saker Francophone, ceci ; http://lesakerfrancophone.fr/les-gagnants-et-les-perdants-dans-la-tentative-de-coup-detat-en-turquie

Et par The Saker is, himself = http://lesakerfrancophone.fr/coup-detat-en-turquie

=*=

Dans tous les cas, rappelez-vous que la violence, la guerre n’est pas inscrite dans nos gènes comme on veut vous le faire croire afin de nous mener plus facilement à mourir pour leurs idées dans la WW3 que nos zélites molles ou folles s’évertuent à déclencher et pour notre plus grand bien, bien sûr…

C’est toujours pour notre bien !

Non Merci ;

JBL1960

Source de l’image = photo.nationalgeographic.fr

Non mais dans quel État d’urgence tu nous as mis ? MàJ du 21 février 2019…

Hep toi ? Oui toi ; Estrosi, jeudi dernier on était pas déjà en état d’urgence ?

Dans ta ville, la 4ème « smart-city » au monde, dans ta région et t’étais présent en plus !

Et tu la ramènes ?

Tiens c’est pour toi tout ce qui suit, mais sois partageur pour le coup, car comme le dit Ariane Walter ;

Vous habitez tous la même poubelle… Et t’inquiètes il y en aura pour tout le monde ;

Alors Valls comme on a pu l’entendre a été hué lors de l’hommage national à Nice aujourd’hui ; ICI

Et bien je vous le donne en mille que croyez-vous qu’on subodore au hasard sur 20minutes ?

Si y zont osés, faites gaffe ça pique et ça tache ;

http://www.20minutes.fr/societe/1892511-20160718-video-attentat-nice-valls-hue-extreme-droite-pendant-hommage-national

Donc si tu l’ouvres contre ce gouvernement de Zéros t’es obligatoirement cousin avec Adolf Arch so !

D’ailleurs sur 20minutes y font pire, si c’est possible, Voici la Une = http://www.20minutes.fr/societe/1892763-20160718-attentat-nice-jesuischarlie-jesuisepuise-francais-fatigues-tentes-violence

Alors que par exemple ce #JESUISEPUISE ailleurs démontre tout le contraire = http://lesmoutonsenrages.fr/2016/07/16/je-suis-nice-bruxelles-paris-je-suis-epuise/

Faites gaffe, c’est pas la première fois qu’on vous le dit M. 20minutes, les gens s’éveillent, y vous croient plus tenez, ici même et aussi et le jour même du 14 juillet on était déjà là à prévenir que non le peuple n’est pas en guerre et ne veut pas dans son immense majorité faire la guerre  surtout pour vous !

Ton état d’urgence Moi Zident tu peux te le coller où je pense ; Non pas sur ton nez, où alors enlèves ton gros nez rouge de clown car tu ne fais rire personne…

Tenez voyez comme on y croit à cet ignoble story telling dans lequel vous vous repaissez ;

Nice – Massacre du 14 Juillet – Un autre False Flag en France ?

URL de l’article : http://reseauinternational.net/nice-massacre-du-14-juillet-un-autre-false-flag-en-france/

Un autre événement terroriste en France. Le Jour de la prise de la Bastille le 14 Juillet, le jour commémorant la Révolution française de 1789, la plus importante fête nationale Française. Cette fois à Nice, tuant au moins 84 personnes, dont de nombreux enfants – et en laissant des dizaines de blessés.

Le Président Hollande finira par atteindre son objectif – être le premier pays en Europe avec la loi martiale permanente. Il a déjà déclaré une extension de l’état d’urgence pour trois mois, qui devait expirer le 26 Juillet. Une telle extension temporaire est en son pouvoir. Il aura beaucoup de temps pour forcer le Parlement à suivre- ce qui incitera les autres pays de l’UE à faire de même.

Pourquoi la France? – Naturellement, Hollande suit les ordres de Washington. Il est la marionnette la plus veule en Europe, faisant de la France le premier vassal de l’Amérique au sein de l’UE. Et ce, dans une ambiance post-Brexit, où, selon plusieurs sondages 70% – 80% des Français sont anti-UE et voteraient pour un Frexit, s’ils avaient eu la chance de voter. Cela représente une augmentation considérable depuis le référendum Brexit.

Washington a besoin d’une Europe militarisée, contrôlé par la force, pour imposer les règles néo-fascistes de ses entreprises et de sa finance, pour pousser le TTIP dans la gorge des Européens, pour faire définitivement de l’Europe la nouvelle colonie high-tech de l’empire à faible coût – et une zone tampon solide avec la Russie; la Guerre froide encore et toujours. Cette fois, pas si froide que ça. La troisième guerre mondiale est une possibilité imminente, grâce aux vassaux de l’UE à Bruxelles donnant à l’OTAN la liberté totale d’avancer impitoyablement vers Moscou.

Que s’est-il passé ? – Au cours de la célébration de la dernière nuit de la fête nationale française, vers 11 heures, un camion a foncé à grande vitesse dans une foule de milliers de personnes qui regardaient les feux d’artifice le long du Boulevard de la Promenade des Anglais. Le conducteur du camion tirait simultanément de manière indiscriminée dans la foule. Il a réussi à parcourir 2 kilomètres avant d’être arrêté par la police, qui a immédiatement tiré et l’a tué sur le coup.

Tous les indicateurs pointent vers le Gros Script d’un nouveau false flag; encore une fois en France; une attaque terroriste horrible, tuant des masses de gens, répandant la douleur, la misère, la peur et l’indignation en France, en Europe – dans le monde entier.

Le jeune chauffeur de camion a été identifié comme un Français de 31 ans, résident de Nizza, avec des origines tunisiennes. Comme dans les cas précédents, la «coïncidence» veut que ses papiers d’identité aient été trouvés dans le camion.

Le jeune homme a immédiatement été tué par la police. Les morts ne peuvent pas parler. Un modèle bien connu maintenant.

Les racines tunisiennes de l’homme pourraient le relier bientôt à un groupe terroriste djihadiste – sinon de jure, au moins de facto, puisque la machine de propagande va diffuser les informations et instiller encore plus de haine des musulmans dans la population occidentale.

On ne sait pas comment le camion a pu forcer les obstacles de la Promenade des Anglais fermée à la circulation et réservée aux piétons et aux spectateurs durant la fête du 14  Juillet.

Selon des témoins oculaires, il a fallu à la police et aux pompiers environ une demi-heure pour arriver sur les lieux.

Comment est-il possible qu’une telle foule ne soit pas «protégée» par des patrouilles de police et militaires ? Et ce, dans un pays en plein sous la loi martiale ?

Le Président (sic) Hollande a parlé à la nation d’un ton impassible, lisant ce qu’il avait à dire. Aucune de ses paroles ne semblait sincère. Il a parlé comme si l’événement terroriste n’était pas vraiment une nouvelle pour lui. Son discours se concentrait sur la déclaration d’une prolongation de trois mois de l’«état d’urgence» – la loi Martiale, en fait – qui était en place depuis les derniers attentats de Paris au Bataclan en Novembre et devait expirer le 26 Juillet 2016.

En dépit de cette loi martiale, une célébration de cette ampleur, unique chaque année pour la France – où des millions de gens sont dans les rues pour faire la fête, étrangement aucune protection policière ou militaire n’était présente.

Hollande a parlé d’un événement terroriste. Son ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a désigné le conducteur du camion comme un «terroriste».

Certainement, bientôt, un quelconque « groupe terroriste » islamique va revendiquer cet horrible événement. Comme d’habitude. Pour qu’il n’y ait aucun doute, quant à savoir qui sont les ennemis de l’humanité – de «l’humanité occidentale» – le peuple supérieur.

Mise à jour : TeleSUR vient d’annoncer que l’Etat islamique (créé par les Etats-Unis d’Amérique et de ses alliés du Moyen-Orient – note de l’auteur) a revendiqué la responsabilité de l’attaque terroriste.

Au cours des prochaines semaines, ce sera du gâteau de glisser cette «loi» par le Parlement français comme un élément permanent dans la Constitution française. Voilà ce que Washington veut. Voilà ce que Washington va obtenir, et donc non seulement inciter, mais forcer d’autres pays européens à faire de même, en mettant leurs citoyens sous un pouvoir militaire.

Combien de temps faudra-t-il pour que nous, le peuple, nous nous réveillions et y voyions clair ?

Peter Koenig

Traduction Avic – Réseau International

source: http://www.informationclearinghouse.info/article45106.htm

 =*=

Bah t’inquiètes Peter, ça vient plus vite que prévu. Alors pas encore assez vite puisqu’on déplore au minimum 84 morts et qu’il y avait 74 blessés dont 28 encore en réa, ici.

Heureusement qu’on était en état d’urgence donc ! Ou pas !

Mais si ! Mais non ?

Et donc, bien évidement comme cet état d’urgence ne sert à rien, il est urgent d’en demander sa prolongation et non pas pour éviter… Quoi d’ailleurs puisque ça n’aura rien changer ?

Ah mais fallait le dire tout de suite que cet état d’urgence c’était pour nous mettre au pas !

Manuel Valls a aussi défendu lundi la nécessité de proroger l’état d’urgence en soulignant que le débat sur la durée de sa prolongation -trois mois selon le projet de loi- « aurait lieu » au Parlement.

La droite réclame que l’état d’urgence soit prolongé d’au moins « six mois », jusqu’à fin janvier 2017 donc. [NdJBL : Comme ça c’est assez clair pour vous ?]

Nous attendons bien sûr les propositions des groupes parlementaires, de la majorité comme de l’opposition, avec intérêt (…) Toute proposition qui permette d’accroître encore davantage l’efficacité, même si beaucoup a été fait depuis 2012, sera examinée avec le plus grand intérêt. Toute proposition qui respecte le cadre constitutionnel et qui permet cette efficacité sera examinée avec intérêt. Toute proposition qui mettrait en cause l’état de droit, notre démocratie, nos valeurs et le cadre constitutionnel ne pourra pas être retenue par le gouvernement

Pour nous museler, nous casser, nous broyer, nous rompre et pour quoi ? Pour qui ?

Vous fatiguez pas, non seulement on a compris, mais on se laissera pas faire et on va se coordonner et initier un nouveau paradigme, une société des sociétés la plus égalitaire possible !

Oui je sais y’en a qui couinent rien qu’à cette idée, mais on leur démontrera sans arme ni haine ni violence, tout le contraire de vous quoi, que c’est possible et réalisable tenez sur cette base là = Le futur est proche…

Depuis des mois on a compris ce que vous visiez, d’abord vous jouez avec la vie des migrants, puis comme ça ne va pas assez vite avec la nôtre…

Vous êtes quand même passablement à poil non ?

Tenez, même si pour ma part un N.O.M. est un N.O.M. et qu’il soit sino-russe, sino-américain, russo-machin-chose ce sera un N.O.M. et pour ma part c’est NON !!!

Y’a quand même une différence fondamentale entre Vlad et Valls hein ?

Le 31 décembre 2015 dans ce billet ; Entre deux mondes ;   J’y ai intégré cette réflexion de R71 que j’ai fait mienne depuis ;

Noël et le Nouvel An 2016 se faisant sous la loi martiale et sous une dictature 2.0 qui sort du bois, Noël 2016 pourrait bien se passer au Goulag. Méditez bien là-dessus avant de vous empiffrer durant les fêtes et commencez sérieusement à penser à ce que vous allez faire pour que ça change, vraiment. Dixit R71

Et donc, nous y sommes, et franchement, ça ne me fait pas plaisir du tout que nous ayons eu raison avant tout le monde…

Ne les laissons plus tranquille ;

Veillons, les yeux et les oreilles grands ouverts…

Ne lâchons rien ;

L’indivisible JBL1960

Faire appel à nos plus bas instincts primaires ?

Vraiment ? Non merci !

Et parce que dans les têtes des psychopathes aux manettes ;

C’est la seule, l’unique réaction possible !

Et bien non ; Absolument pas !

Car déjà grâce à Marylène Patou-Mathis on peut affirmer que ; Non l’homme n’est pas un loup pour l’homme comme on veut nous le faire croire depuis au moins le 19ème siècle et comme cela n’est pas étonnant puisque ça correspond bien à la mise en place du dogme absolue de « l’homme qui n’est pas blanc est inférieur » et pire avec la doctrine chrétienne de la découverte notamment ; « Il fut implicitement compris qu’aucune personne indigène  traditionnelle ou nation ne devaient être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation « blanche » » et donc vous comprenez que ça fait du monde à éliminer en toute quiétude… Ici !

Résistance71  récemment a fait la ; Présentation, extraits et analyse du livre “Préhistoire de la violence et de la guerre” de la paléontologue Marylène Patou-Mathis

En 2 parties ;

Voici le lien vers la 1ère partie ; Ici

Je reproduis ci-dessous dans son entier la 2ème partie ainsi que le préambule de R71 ;

Résistance 71 |  Juin 2016

 “Préhistoire de la violence et de la guerre”, éditions Odile Jacob, 2013, 165 pages + 27 pages de notes et bibliographie

Auteure : Marylène Patou-Mathis, Docteur en préhistoire, directrice de recherche au CNRS, vice-présidente du conseil scientifique du Muséum national d’histoire naturelle à Paris. Elle est paléontologue spécialiste du Paléolithique Moyen et de l’homme de Néanderthal. Elle est l’auteure d’un ouvrage de référence sur celui-ci: “Néanderthal, une autre humanité”, Perrin, 2006, réédition 2011, ouvrage qui a battu en brèche tous les préjugés tenus sur notre ancêtre néandertalien, elle a publié 4 autres ouvrages.

[…] Si aujourd’hui les sociétés matriarcales n’existent plus, en revanche on trouve encore des sociétés de droit matrilinéaire.

Pourquoi et comment le patriarcat s’est-il substitué au matriarcat ou au droit matrilinéaire pour s’instaurer quasi définitivement ? Est-ce par la discrimination et la violence qu’il a fini par s’imposer ?

Pour certains défenseurs de la thèse gradualiste du remplacement du matriarcat par le patriarcat, celui-ci serait apparu avec la sédentarisation au cours du Néolithique, pour d’autres un peu plus tard au début de l’Âge du Bronze.

[…] d’après les données archéologiques, des traces d’incendies, de saccages, et de violences diverses, toutes les civilisations méditerranéennes dites des ‘hypogées’, considérées comme des sociétés matrilinéaires, furent détruites vers 3 500 ans avant le présent par des groupes dotés d’un système social de type patriarcal…

De nombreux rites, aussi divers que l’initiation masculine, les rites de fondation, propitiatoires, expiatoires ou funéraires, légitiment et promeuvent la violence. En outre, les rituels, même sacrificiels, ne remplacent pas la guerre et parfois même l’initient. Alors, le ‘sacré’ génère t’il des comportements violents ?”

L’auteure fait ici une longue étude du cannibalisme faisant la différence entre l’endo et l’exo cannibalisme, ce dernier générant la violence. Ainsi…

“Universel et intemporel, le cannibalisme n’est donc nullement une preuve ‘d’archaïsme’, au sens évolutif du terme, ni le reflet d’une nature ensauvagée. C’était une institution sociale aux règles strictes et aux rites complexes qui ont varié selon les sociétés, s’éloignant ainsi de la Nature (du sauvage) pour intégrer la sphère de la Culture. Comme d’autres comportements, le cannibalisme témoigne de la diversité des êtres humains et des sociétés qu’ils ont engendrées… Au XIXème siècle, l’archétype du Préhistorique, de l’Homme primitif, a été associé au “sauvage” considéré comme appartenant aux races inférieures.”

[…]

La question devient alors celle que se sont posés bien des scientifiques, anthropologues, ethnologues, sociologues, historiens, celles qui fut posée en ces termes par le philosophe anglais Hobbes s’inspirant de Plaute l’ancien “Homo homini lupus” ou “l’Homme est un loup pour l’Homme”.

Patou-Mathis poursuit en la matière:

“Les Hommes doivent, selon Hobbes, fonder un état artificiel sur les bases de la raison: le contrat social qui mène à ‘l’État civil’. Pour certains chercheurs, la violence serait une sorte de cruauté naturelle, bestiale, due à des pulsions agressives et à un manque d’empathie. Inscrite dans les gènes, elle serait présente chez tous les êtres humains, mais aussi chez les animaux en particulier les prédateurs et les chimpanzés.

[…] Dans son livre ‘L’entraide, un facteur de l’évolution” publié en 1902, le prince russe anarchiste Pierre Kropotkine (1842-1921) suggère que parmi les facteurs de l’évolution, la socialisation et l’entraide sont plus importants que la compétition: si chaque individu reçoit une aide du groupe, tout le monde en tire un bénéfice et les chances individuelles de survie s’accroissent.

[…] Cependant il existe un autre modèle comportemental que celui des chimpanzés [dominance des mâles et agressivité parfois exacerbée], celui des bonobos; une espèce de primate tout aussi génétiquement proche de la nôtre, voire plus d’après l’étude de leur cerveau. Chez les bonobos, les femelles sont dominantes et l’agressivité est moindre que chez les chimpanzés, car la violence est souvent canalisée, détournée vers l’activité sexuelle. Selon Frans De Waal, l’Homme, mi-bonobo, mi-chimpanzé serait un “animal bipolaire” à la fois pacifique et agressif. Alors comme certains anthropologues l’ont suggéré, l’Homme descendrait-il d’un “singe tueur” ?

Tirée de l’observation des chimpanzés, une hypothèse, plus idéologique que scientifique, soutient que nous descendons de “singes tueurs” et que L’Homo sapiens était un animal brutal qui se serait répandu hors d’Afrique, à travers l’Eurasie en éliminant les autres grands singes bipèdes. Cette hypothèse est proposée par l’anthropologue australien Raymond Dart (1893-1988) et popularisée par l’Américain Robert Ardrey (1908-1980) dans son livre “Les enfants de Caïn”. Chasseur donc prédateur, l’Homme préhistorique aurait été agressif par nature.

[…] Cependant, les études ethnographiques menées chez des peuples chasseurs-cueilleurs, dont celles de Clastres, montrent que dans la majorité des cas, la mise à mort de l’animal exclut toute agressivité de la part du chasseur. Au contraire, elle socialiserait cette nécessaire violence sur le mode de l’échange cosmologique entre l’Homme et la Nature en particulier dans les sociétés chamaniques et animistes où il y a consubstantialité entre l’Homme et l’animal.

[…] Défendue initialement par quelques anthropologues, très tôt critiqué, l’hypothèse de l’Homme descendu de “singes tueurs” est aujourd’hui abandonnée. Cependant qu’il soit par nature mauvais demeure vrai pour certains chercheurs. […] Pour plusieurs anthropologues, la violence serait intrinsèque à l’humain: phylogénique et ontologique.

La violence est-elle inscrite dans nos gènes ?

Pour fonder la légitimité de la violence, les idéologues du XIXème siècle vont s’appuyer sur la théorie de la “sélection naturelle” de Charles Darwin, publiée en 1859. Dans son “Survie du plus fort et principes de biologie” en 1864 du sociologue anglais Herbert Spencer (1820-1903), la sélection naturelle des espèces devient chez les êtres humains la ‘survie du plus apte’. S’appuyant sur ses écrits, les partisans de ce qui va devenir le “darwinisme social”, soutiennent que la lutte pour la vie est l’état naturel des relations sociales de l’Homme.

[…] Bien que son nom soit associé à cette idéologie, Darwin la critique dans son ouvrage de 1871: pour lui, non seulement l’évolution résulte d’une sélection naturelle, donc plus ou moins du hasard, mais la lutte pour l’existence n’est pas l’aptitude la plus importante pour caractériser l’évolution de la nature de l’Homme. En outre, “la sélection du plus apte” expliquerait, pour ses partisans, les disparités observées entre les sociétés “civilisées” et les peuples “primitifs”, les “individus supérieurs” et les “individus inférieurs”. Durant la seconde moitié du XIXème siècle et le début du XXème siècle, légitimant l’existence des “races inférieures”, le “darwinisme social” va servir à justifier “scientifiquement” des politiques sociales fondées sur l’individualisme et la lutte pour l’existence (exploitation de la classe prolétarienne, esclavage, colonisation, eugénisme, extermination de certaines ethnies et conflits entre nations).

[…]

En fait, la prétendue “sauvagerie intérieure”, décrite par certains, ne serait-elle pas, comme le suggère l’épistémologue et anthropologue Raymond Corbey “une construction mentale imaginaire influencée par les idéologies du XIXème siècle comme le racialisme ou l’eugénisme.” En effet, la violence n’est pas une fatalité, elle ne procède ni d’une pulsion agressive originelle chez l’Homme, comme le dit Freud, ni d’une cruauté innée, comme le pensait Nietzsche. Elle n’est pas génétiquement déterminée, car, même si le comportement violent est conditionné par certaines structures cognitives, le milieu familial et le contexte socioculturel jouent un rôle important dans sa génèse. D’après les données archéologiques évoquées précédemment, les Hommes préhistoriques du Paléolithique vivaient sans violence institutionnalisée. L’apparition de celle-ci à donc des causes historiques et sociales et peut s’expliquer selon Freud lui-même, comme une réaction à une situation de frustration produite par certaines dérives sociales… La guerre n’est donc pas indissociable de la condition humaine, mais le produit des sociétés et des cultures qu’elles engendrent. Elle est l’un des vecteurs de mutation de leur histoire.

Quand est-il des comportements altruistes ? Sont-ils génétiquement programmés et originels ? Leur existence chez les premiers humains suscite toujours de vifs débats tant au sein de la communauté scientifique que de la société dans son ensemble. Pour certains, c’est parce que l’Homme est un primate que, par nature, il coopère ; pour d’autres, il serait altruiste par intérêt, pratiquant le “donnant-donnant”. Comme nous l’avons vu précédemment, l’Homme n’est pas le descendant d’un “singe tueur”: la violence n’est pas inscrtite dans ses gènes. Alors, est-ce l’empathie, voire l’altruisme et non la violence qui a été le catalyseur de l’humanisation ?”

Ici, Marylène Patou-Mathis écrit à notre sens le meilleur chapitre de son livre “L’altruisme, catalyseur de l’humanisation” pour terminer sa seconde partie sur une note hautement positive. La construction de son explication avance du simple au complexe et pose des questions fondamentales auxquelles elle répond, en tant que membre d’un groupe de scientifique désirant faire table rase des dogmes ressassée depuis la seconde moitié du XIXème siècle, de manière posée et innovante en se fondant sur les résultats de récentes recherches archéologiques et anthropologiques. En cela elle prépare le lecteur à la troisième partie qui s’intéressera à la construction de la violence, construction servant des buts élitistes bien précis dont nous voyons les résultats quotidiennement dans le monde entier.

Quelques extraits du chapitre:

[…] “pour eux [certains scientifiques et philosophes], la sociabilité ne serait donc qu’une conséquence résultant d’une sorte de contrat social que nos ancêtres auraient conclu pour ses avantages et non par empathie pour leurs semblables. Cette assertion est réfutée par la plupart des biologistes évolutionnistes pour qui chez l’humain, descendant d’une longue lignée de primates grégaires, la coopération serait un comportement transmis de génération en génération. Ces comportements sont induits par le sens moral qui pour certains chercheurs serait inné.

[…] La coopération et le mutualisme, très répandus dans les populations animales, offrent une protection contre les prédateurs et facilitent l’accès aux sources de nourriture.”

Puis, l’auteure critique une approche très importante et pernicieuse de la théorie du “développement humain”, celle de la sociobiologie, souvent eugéniste et racialiste par essence, dont deux des précurseurs notoires furent des piliers de l’idéologie eugéniste et racialiste darwiniste-sociale du XIXème siècle qui déboucha sur le grand mouvement eugéniste nord-américain dont s’inspira les idéologues nazis: Thomas Huxley et Herbert Spencer. C’est pour réfuter le délire pseudo-scientifique de Thomas Huxley que Pierre Kropotkine, représentant la branche objective de la biologie sociale, écrivit son célèbre “L’Entraide, facteur de l’évolution”, qui fut initialement publié sous forme d’articles publiés à intervalle régulier pour contre-balancer le délire eugéniste d’Huxley, qui ne se remit jamais de cette mise au point Ô combien nécessaire.

Dans cet esprit de rectification d’une pensée dogmatique, Patou-Mathis poursuit:

[…] “Dans son ouvrage ‘L’Humaine Nature”, Wilson attribue une origine génétique aux comportements de la plupart des sociétés humaines (territorialité, xénophobie, guerres, croyances, etc…). Cependant, comme nous l’avons vu précédemment, aucun comportement social n’est clairement corrélé à un ou des gènes. Il résulte d’une combinaison de facteurs génétiques, mais également voire surtout, environnementaux: intrinsèques (hormones et rythmes biologiques) et externes (sociaux). La méfiance envers la sociobiologie est d’autant plus grande que ses applications à l’humain ont été utilisées par des mouvements d’extrême droite pour justifier les hiérarchies, les inégalités sociales, la xénophobie, le racisme et les différences entre homme et femme.

[…] En observant des anomalies ou des traumatismes présents sur les ossements des fossiles humains, on constate qu’un handicap n’entrainaît pas l’élimination du sujet atteint.

[…] De même les handicapés de naissance n’étaient pas éliminés.

[…] Dans la majorité des cas, les blessures étaient cicatrisées, ce qui atteste d’une part que les Néandertaliens possédaient des notions médicales et de pharmacopée et d’autre part, qu’ils prenaient soin de leurs blessés et de leurs malades, qui malgré leur handicap conservaient leur place dans le groupe.

[…] Peut-être, comme le pensait Pierre Kropotkine, l’entraide basée sur la sympathie mutuelle innée est un facteur évolutif plus important que la compétition. Cette thèse de l’entraide est reprise et développée 70 ans plus tard par Trivers dans sa théorie de l’altruisme réciproque.

[…] Pour trois archéologues de l’université de York (Canada), la compassion et le remords ont été des points clés de la réussite évolutive de notre espèce. Ajoutons la coopération et la solidarité, comme en atteste les données archéologiques précédemment citées. […]

Troisième partie: de la construction de la violence

En préambule de cette dernière partie Patou-Mathis nous dit ceci:

“L’image d’une ‘aube cruelle’, violente et guerrière, a d’abord été construite par les savants évolutionnistes et les préhistoriens du XIXème siècle et du début du XXème, qui soutenaient l’hypothèse d’une évolution humaine, tant biologique que culturelle, progressive et unilinéaire. […] Mais aujourd’hui des chercheurs, surtout en neurosciences, réfute cette thèse, car pour eux il n’y a pas de ‘violence naturelle’ en l’Homme. La nature humaine n’est ni bonne ni mauvaise, des facteurs environnementaux (d’ordre familial ou social) étant la cause du recours à la violence.”

Ceci est à rapprocher immanquablement de la sagesse des sociétés traditionnelles ancestrales amérindiennes, africaines et océaniennes pour qui le mal n’existe pas dans la nature. La Nature n’est ni bien ni mal, elle est, c’est tout. La notion de “bien et de mal” ne peut s’appliquer qu’à des animaux conscients de leur action et donc réflexifs sur leur finitude même. Le seul sur la planète étant l’humain. Mais en tant qu’humain, nous ne sommes ni bon ni mauvais, nous sommes. La motivation de nos actions est quant à elle interprétable, puisque nous sommes le “pensant” de la planète.

L’activiste et penseur Lakota Russell Means disait: “Il n’y a pas de conflit dans la loi naturelle. Il n’y a pas de mal dans la Nature.” Qu’y a t’il de “mal” dans une lionne tuant une gazelle pour se nourrir ? La Nature est amorale, tout le naturel est amoral, nous faisons partie de la Nature, nous sommes donc intrinsèquement amoraux en tant qu’espèce animale. Notre capacité réflexive, notre intelligence articulant nos actions est sujette à des dérives toutes socialement induites. Ainsi, il est absurde de clamer que la violence, la guerre est la “nature humaine” ou font partie de la “nature humaine”, elles ne sont en fait que des constructions sociales. Ce qui est sûr en revanche, c’est que tenir le discours de la “nature humaine” violente et agressive entretient l’idéologie oppressive dominante et exonère les sociopathes s’étant hissés en haut de la pyramide sociale, d’une grande partie de leur responsabilité, surtout lorsqu’ils sont les dominants vainqueurs des conflits en position de toujours laver plus blanc leurs crimes contre l’humanité, qui eux sont le mal personnifiés.

Ainsi, Patou-Mathis conclut son ouvrage sur la construction de la violence, c’est à dire la reconnaissance soutenue par les évidences archéologiques que la violence est induite, motivée à des degrés divers par des causes socio-culturelles. Elle dresse d’abord un portrait des “sciences humaines” promouvant le dogme des conflits et conquêtes de la préhistoire, pour en venir à la réalité archéologique qui est toute autre et ramène la problématique dans une saine perspective:

[…] “Jusqu’au milieu du XXème siècle, conformément aux descriptions des anthropologues et des préhistoriens, les représentations des Hommes préhistoriques, mêmes des plus évolués (Cro-Magnon), montrent des êtres techniquement primitifs et violents. Cette image négative du Préhistorique résulte d’une double construction: celles des savants et celle des philosophes, écrivains et artistes.

[…] Jusqu’au début du XXème siècle, la majorité des anthropologues et des préhistoriens ont “bestialisés” les Hommes fossiles en leur attribuant des qualificatifs péjoratifs: simiesque, brutal, bestial.

[…] Pour de nombreux anthropologues ou préhistoriens [de la fin XIXème et début XXème siècles], l’évolution des techniques et les changements culturels majeurs résultaient de diffusions ou de remplacements de populations. Par exemple, pour eux, les Hommes fossiles européens de la “race de Chancelade” étaient des conquérants venus d’Asie du Nord, voire des Esquimaux ! De même G. Mortillet, pour expliquer les différences majeures existant entre la dernière industrie du Paléolithique supérieur et celle du Néolithique (qu’il décrit comme étant une “véritable révolution”), invoque l’arrivée de migrants, artisans de la pierre polie et éleveurs, venus du Moyen-Orient. Au cours du Paléolithique, les peuples migrants auraient imposé leur culture aux peuple autochtones. Les préhistoriens partisans de cette théorie, dite “des migrations”, parlent de conquêtes, enracinant ainsi la thèse de l’existence de conflits durant ces temps très anciens. Par ailleurs, émise en pleine période coloniale, ces “guerres” ont été considérées par certains comme “civilisatrices”: les “envahisseurs” ayant importé un progrès économique, voire également social, justifiant ainsi la colonisation.

[…] Jusqu’à la fin du XIXème siècle, façonnée par les savants évolutionnistes, la représentation mentale du Préhistorique demeurera, à de rares exceptions près, celle d’un singe anthropomorphe, souvent uns sorte de gorille, espèce considérée comme particulièrement sauvage et lubrique… Cette vision notoire du Préhistorique se retrouve dans un genre littéraire bien particulier: le roman préhistorique.”

Le décor planté, Patou-Mathis en vient à la réalité archéologique…

[…] “S’il est aujourd’hui difficile d’apprécier l’ampleur réelle des actes de violence durant la préhistoire, l’évaluation de l’importance de ce phénomène est probablement influencée par l’état des découvertes et des études.

[…] Si la violence envers autrui remonte à au moins 120 000 ans, la guerre elle, n’a pas toujours existé. Apparue il y a moins d’une douzaine de milliers d’années, elle est peut-être, comme le pensaient certains anthropologues évolutionnistes du XIXème siècle, le produit de la “civilisation”.

Durant le Paléolithique, parmi plusieurs centaines d’ossements humains examinés, seuls deux attestent d’actes de violence volontaire: ils ont été perpétré par l’Homme moderne Homo sapiens. De même, si le cannibalisme a été quelquefois pratiqué et ce depuis au moins 800 000 ans, seuls deux cas témoignent que la victime a été agressée avant d’être mangée.

[…] En revanche, du fait de la rareté des blessures sur les os humains et de l’absence de représentation de scènes de combats dans l’art pariétal ou mobilier, on peut raisonnablement penser que la guerre n’existait pas, d’autant que la faible densité des populations et leur répartition sur un vaste territoire rendaient quasi nulle la probabilité que des affrontements aient eu lieu. En outre, une bonne entente entre ces petites communautés était indispensable à leur survie, en particulier pour assurer la reproduction et donc la descendance.

La première trace de violence collective a été découverte dans le site 117 (à la frontière nord du Soudan) daté entre 13 140 et 14 340 avant le présent, période d’aridification du climat.

[…] Le culte de la déesse-mère cède progressivement la place à celui de divinités masculines [durant l’Âge du Bronze]. C’est probablement à cette période que la domination de la femme par l’homme s’instaure à travers le patriarcat, substitut de la guerre pour certains chercheurs.

[…] Le développement de l’agriculture et de l’élevage étant probablement à l’origine de la division sociale du travail et de l’apparition d’une élite avec ses propres intérêts et ses rivalités, il entraîna l’augmentation des conflits intra-(coercition sociale basée dès lors sur la répression) et inter-communautaires (guerre)… Au cours du Néolithique moyen, on constate en effet l’apparition simultanée de la caste des guerriers et de celle des esclaves, pour la plupart probablement des prisonniers de guerre.

[…] Les sociétés néolithiques apparaissent plus inégalitaires que les sociétés paléolithiques. […] d’après les données ethnographiques, les structures économiques, relativement égalitaires et sociales, peu hiérarchisées, des peuples chasseurs-cueilleurs, ne préservaient ni de la violence (cannibalisme, chasse aux têtes), ni de la dominance d’un sexe sur l’autre. Les conflits sont donc probablement antérieurs à l’apparition des inégalités.

[…] La prétendue “sauvagerie” des Préhistoriques n’est donc qu’un mythe forgé au cours de la seconde moitié du XIXème siècle et au début du XXème pour renforcer le discours relatif aux progrès accomplis depuis les origines et le concept de “Civilisation”.

[…] En outre, d’après de nouvelles études ethnologiques, il semble bien que, partout dans le monde, la guerre indigène a généralement été transformée, fréquemment intensifiée et parfois précipitée, par le contact avec les Occidentaux.”

La question se posant alors est celle de la violence comme symptôme social. Ici intervient une différence essentielle à bien maîtriser, celle existant entre “l’agressivité” et “la violence”. A cet égard nous pourrions établir ici un autre parallèle, à notre connaissance jamais entrepris, avec la distinction faite par Pierre-Joseph Proudhon entre la “possession” et la “propriété”. Comme nous l’allons voir, l’agressivité fait partie du patrimoine génétique de toute espèce, elle est un élément de la survie, de la préservation de son intégrité physique personnelle et du groupe empathique qui entoure l’individu en ce qui concerne les animaux à tendance grégaire. Ainsi, la “possession” et sa préservation nécessaire au fonctionnement social égalitaire serait de l’ordre de l’agressivité naturelle humaine tandis que la “propriété” entrerait dans l’ordre de la violence socialement induite. La réalité sociologique et ethnologique semblerait confirmer cette hypothèse.

Patou-Mathis poursuit:

[…] “Bien que pour les humains les deux mots soient employés indifféremment, ne confondons pas agressivité et violence. L’agressivité est un comportement inné qui permet de sauvegarder l’individu ou l’espèce de sa disparition éventuelle.

[…] L’agressivité se traduit donc par des réactions automatiques, instinctives, pour défendre sa vie, celle de proches, ses biens etc… De même pour se nourrir ou copuler, un animal prédateur attaque (en latin: aggredi qui veut dire “attaquer”), mais s’il est agressif, il n’est pas violent. Comme vu précédemment, l’apparition d ela violence et son développement au cours de l’histoire dérivent des structures économiques, sociales, politiques et religieuses des sociétés…

La violence est un comportement social qui, parfois, se fait institution et moyen de gouvernance, en lien avec le pouvoir, elle détermine la politique.

[…] Comme le rappelle Serge Carfantan, il ne faut pas confondre l’homme violent, doctrinaire, déraisonnable (Hoederer dans “Les mains sales” de J.P Sartre) et l’homme révolté, idéaliste, raisonnable qui exige le respect des valeurs humaines et de la justice (“L’homme révolté” d’Albert Camus, ou Hugo dans “Les mains sales”)

De là Marylène Patou-Mathis conclut son ouvrage sur quelques réflexions destinées à remettre la pensée analytique et cognitive de la “ nature humaine” et de ses influences sur nos sociétés sur les rails de la mesure en démythifiant le sujet de la violence et de la guerre. En cela, elle rejoint la pensée de bien des chercheurs notamment dans le propos de la première phrase de l’historien Howard Zinn et la difficile objectivité de l’historien. Inutile de dire que nous nous retrouvons totalement dans la pensée et les réflexions finales de l’auteure dont nous vous livrons ici les passages clefs :

“Il n’y a pas d’histoire totalement objective car le contexte socioculturel dans lequel vivent les philosophes et les chercheurs, quelle que soit leur discipline, influence les interprétations, les oriente parfois et façonne souvent l’imaginaire populaire. Mais pour comprendre ce qui est arrivé dans le passé, nous devons interpréter les faits empiriques sans que nos idées sociopolitiques interfèrent. Pour ce faire, nous devons avoir présent à l’esprit, comme le montre l’histoire des sciences anthropologiques, que tout paradigme peut être employé abusivement à des fins idéologiques car les modèles quels qu’ils soient, cognitifs, herméneutiques ou évolutionnistes, conduisent trop facilement à des positions ayant peu à voir avec la réalité des faits et parfois même à nier l’existence de certains. Ils peuvent aussi servir à justifier les comportements constatés dans nos sociétés modernes. Si l’on ne peut malheureusement pas exclure que la violence perdure dans ce nouveau millénaire, comme elle n’est pas héréditaire, notre société est à même de la juguler.

[…] Sous le couvert des sciences anthropologiques, certains théoriciens ont utilisé cette image popularisée d’un passé violent et guerrier pour justifier des ambitions personnelles, nationales ou des haines politiques.

[…] L’Homme n’est donc pas le descendant d’un “singe tueur”. La violence n’est pas inscrite dans ses gènes. Au contraire, il a développé très tôt des comportements altruistes à travers, notamment, l’empathie dont il a fait preuve envers ses semblables. Sans ce souci de l’Autre, notre espèce Homo sapiens ne serait pas apparue ou n’aurait pas survécu. Nous sommes donc bien loin de la thèse girardienne d’une “violence primordiale”. En outre, ceci dédouane l’Homme de toute responsabilité: ce ne sont pas nos actions, mais notre nature, sous-entendu animale, qui engendre la violence. Cette supposée “animalité en nous” est l’éternel alibi à tous nos débordements ! La violence, liée aux structures économiques, sociales, politiques et religieuses des sociétés, est souvent un symptôme, notamment des injustices, et non une cause. Quant à la guerre, apparue tardivement dans l’histoire de l’humanité et à des dates très différentes selon les régions, une fois institutionnalisée, elle s’est répandue sur tous les continents.

[…] Les objectifs de ces théoriciens ont été et sont de divers ordres, esclavage, servitude, mercantilisme, pouvoir… la violence n’étant pour eux qu’un moyen de les réaliser et non la mise en forme de prétendues pulsions venues des tréfonds de leur inconscient, souvent présupposées animales.”

La dernière réflexion de Patou-Mathis se situe sur le plan du présent et du quotidien, sur le plan général de la conjoncture mondiale actuelle qui voit un monde où la concentration monopoliste du pouvoir, des biens et des richesses ne fait qu’accroître au profit d’une oligarchie eugéniste poussant ses pions pour le triomphe de l’ultime centralisation de tous les pouvoirs au détriment de citoyens du monde assommés de précarité et d’austérité aliénantes. Ainsi elle nous met en garde et recadre le débat…

“Face à la crise, chacun aura pu noter depuis plusieurs années la progression dans toute l’Europe d’un sentiment d’insécurité. Les citoyens redoutent de perdre leur emploi, leurs biens ou acquis sociaux, leurs valeurs etc… Cette peur engendre un repli identitaire, nourrit un rejet de l’Autre et favorise la violence à son endroit. Face à ces menaces, réelles ou fictives, la tentative est grande de trouver un responsable, de désigner un “bouc émissaire”. Cette recette ancestrale semble toujours fonctionner, aujourd’hui comme hier. Or, rien ne justifie la violence, dont l’objectif est la mort de l’Autre ou sa négation, car comme le soutient le philosophe Jean-Marie Muller: on ne doit jamais s’accommoder de la violence.

Combattre les comportements violents suscités et légitimés après coup par des idéologies qui tiennent que la violence est inhérente à l’Homme, telle doit être notre ardente obligation.

-[]-

Le livre contient ensuite 26 pages de bibliographie et de notes de références.

Rappel de l’ouvrage: “Préhistoire de la violence et de la guerre”, Marylène Patou-Mathis, éditions Odile Jacob, 2013

 A lire en complément de la même auteure:

 – “Une mort annoncée, à la rencontre des Bushmen derniers chasseurs-cueilleurs du Kalahari”, Perrin, 2007

– “Lascaux, histoire d’une découverte”, Fleurus, 2008

– “Mangeurs de viande, de la préhistoire à nos jours”, Perrin, 2009

– “Néanderthal, une autre humanité”, Perrin, 2006, réédition 2011

– “Le sauvage et le préhistorique, miroir de l’Homme occidental”, Odile Jacob, 2011

Excellent ouvrage pour enfant :

– “La préhistoire”, Fleurus, 2009 + 1 DVD

=*=

[…] L’Homme n’est donc pas le descendant d’un “singe tueur”. La violence n’est pas inscrite dans ses gènes. Au contraire, il a développé très tôt des comportements altruistes à travers, notamment, l’empathie dont il a fait preuve envers ses semblables. Sans ce souci de l’Autre, notre espèce Homo sapiens ne serait pas apparue ou n’aurait pas survécu.

Voici la version pdf de « L’entraide, un facteur de l’évolution » de Pierre Kropotkine et pour compléter cette lecture ;

https://www.fichier-pdf.fr/2013/12/05/petr-kropotkine-l-entr-aide-un-facteur-de-l-evolution/petr-kropotkine-l-entr-aide-un-facteur-de-l-evolution.pdf

C’est pourquoi ici, jamais, je n’appellerais à la guerre, à prendre les armes, à la haine ou à la violence.

J’appelle à réfléchir sur ce que nous voulons être et devenir comme ici = Le futur est proche…

J’appelle à refuser la terreur dans laquelle se vautre nos bovins dominants qui nous gouvernent pour nous soumettre encore plus et servir leur Plan ; Ici ou ou encore ici et encore

J’appelle à refuser calmement la prolongation de l’État d’urgence qui ne sert absolument à rien sinon à nous faire vivre en état de peur perpétuel.

J’appelle à refuser calmement l’appel à « tous les français patriotes qui le souhaitent à rejoindre la réserve opérationnelle« .

Lisez bien l’article ; « Quelques jours après l’attentat de Nice, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a appelé les Français à rejoindre la réserve opérationnelle de la police et de la gendarmerie nationale pendant leurs congés. Cette ressource « rapidement mobilisable », dans laquelle pourront puiser les préfets « en fonction des événements et des lieux à sécuriser », compte déjà 12.000 volontaires, 9.000 de la gendarmerie nationale et 3.000 dans la police. « 

J’appelle à construire la paix pour nous les peuples de la terre, ensembles, ici et maintenant et d’où nous sommes.

J’appelle à refuser la guerre purement et simplement car comme vous venez de le lire,  elle n’est pas inscrite dans nos gènes…

J’appelle à penser et à construire la société des sociétés la plus égalitaire qui soit !

J’appelle à se lever, à redresser nos têtes, et à nous regarder en n’ayant plus peur de nous et en n’écoutant plus que nous

JBL1960

Bonsoir Tristesse

T’as vu, selon Ariane y z’habitent tous la même poubelle !

Ah bon ? Tous ?

Elle a lu « Les Zéro Hics » alors ?

Ou Jour de Fête ?

Je reproduis l’article d’Ariane Walter paru sur Agoravox ce samedi 16 juillet non pas que je sois d’accord à 100% avec elle, mais elle pose les bonnes questions et j’aime à penser que nous aurions une conversation intéressante, pour le moins, et notamment sur la nécessité de modifier totalement notre rapport à la propriété privée comme je l’explique dans ce billet ; Aux “possédants” de la Terre :

Hollande et la classe politique à poil

url de l’article = http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/hollande-et-la-classe-politique-a-182909

Oui, ils sont nus dans la révélation de ce qu’ils sont.

Des menteurs.

Des opportunistes.

Prêts à dire n’importe quoi pour se maintenir au pouvoir. De la crapule haut de gamme. La pire. La plus dangereuse.

Ainsi donc un horrible fait divers, la folie d’un homme en instance de divorce qui a déboulé sur la promenade des Anglais en essayant de tuer un maximum de personnes, a été aussitôt qualifié d’attentat terroriste.

Quelle occase !!

Hollande et sa clique n’ont pas dû y croire ! Non mais quel bol ! Ils n’y étaient pour rien et ce joli lot leur tombait dessus au moment où ils étaient au plus bas. Hollande avec son brushing, Valls avec son Macron, quel cadeau du hasard !

Allaient-ils attendre les conclusions de l’enquête ?

Surtout pas !

Cette perte de temps, c’était aux temps jadis. Là, il fallait dire tout de suite que c’était « sûrement terroriste » !

Et vite de prolonger, de trois mois, l’état d’urgence. Décision d’autant plus stupide qu’on est en état d’urgence, ce qui prouve l’efficacité de la chose. Et de lâcher les chiens de garde des médias qui ont pour mission de prononcer le mot « terroriste » au moins une fois par minute.

Et vas-y avec les petites pancartes, les condoléances de la classe politique internationale ce qui prouve qu’ils habitent tous la même poubelle.

Avec des décisions d’une logique aberrante : c’est un Tunisien, donc on allait bombarder l’Irak et la Syrie !

Manque de bol, il semblerait que les médias les plus pourris ne soient quand même pas assez pourris pour cacher l’évolution de l’enquête.

C’est ainsi qu’au cours de la journée, le « franco-tunisien », ( chic, on allait reparler de la déchéance de nationalité) n’était qu’un Tunisien lambda. Bon un arabe quand même. Ouf. Donc un islamiste. Donc un terroriste. Quand même ! « Terroriste, terroriste, terroriste, attentat, terreur », « on en a pour vingt ans » , dixit Valls, c’est le nœud de son rosaire et notre crucifix !

On apprenait ensuite que ce Tunisien était marié à une Française, qu’il avait trois enfants et qu’il n’avait aucun rapport avec l’islamisme. Aucun signe de radicalisation.

Houla !

Il fallait vite intervenir.

C’est alors qu’un media mystérieux, donna des renseignements destinés à convaincre qu’Hollande avait du nez !

http://www.tunisie-secret.com/Exclusif-Voici-le-tunisien-auteur-du-carnage-a-Nice_a1624.html

« Il s’appellait Mohamed Lahouaiej Bouhlel et il est originaire de la ville sahélienne de Mseken (Gouvernorat de Sousse) où il est né le 3 janvier 1985. Selon nos sources policières en Tunisie, sa mère s’appelle Cherifa et son père est membre du parti islamiste Ennahda et il est connu à Mseken comme étant un extrémiste violent que la police de Ben Ali surveillait de près et qui est devenu après janvier 2011 l’un des leaders locaux d’Ennahda à Mseken. Le criminel de Nice ne s’est donc pas improvisé terroriste, mais il né et a baigné dans un milieu familiale favorable à la violence et au radicalisme. Il en va de même de sa belle famille. »

Manque de bol, l’homme dont on montrait la photo a fait paraître qqs heures après sur fb une vidéo disant qu’il allait porter plainte car il n’avait rien à voir avec l’assassin ! https://www.facebook.com/Petit.paris.Msk/?pnref=story

Aïe !

Pourtant, pendant ce temps, Gominette , notre cover-boy de l’Oréal, continuait à répandre sa mine catastrophée qui, doit-il penser, lui donne de la profondeur. Il attendait, en salivant, que ses copains sortent ce fameux sondage : « Hollande en hausse. »

Que toutes ces magouilles viennent fleurir des cadavres atrocement mutilés, des vies broyées, des enfants perdus, on s’en fout. C’est le métier. Comme le disait Madeleine Allbright, la victoire des US en Irak valait bien la mort de 500 000 enfants. http://www.dailymotion.com/video/x254ii2_madeleine-albright-assume-la-mort-de-500-000-enfants-irakiens-pour-le-petrole_news&raquo ; C’est l’héroïsme du politique. La mort n’est que l’échelle de sa gloire. Et celui qui parvient au sommet oublie le sang pour ne penser qu’à sa victoire. (C’est ce qu’on appelle la psychopathie des sommets.)

Mais il faut convaincre le petit peuple.

Et c’est là que nous avons assisté, hier soir, en suivant la propagande des medias, à un spectacle insensé, un jeu d’équilibre inimaginable. Comment dire, d’un côté, que ce mec n’était pas un terroriste et, de l’autre, que sa chevauchée criminelle était quand même un attentat terroriste et qu’il fallait se prémunir contre les attentats terroristes des hommes en instance de divorce…

Un premier témoignage balayait d’un scud les déclarations de Hollande .

http://algeriepatriotique.com/fr/article/exclusif-–-l’auteur-du-carnage-de-nice-n’avait-aucun-lien-avec-la-nébuleuse-islamiste#.V4jSd2X9pKo.facebook

L’Algérie patriotique a appris de sources concordantes que l’auteur du carnage perpétré hier soir à Nice n’a aucun lien avec les réseaux terroristes. Nos sources indiquent qu’il s’agit d’une personne résidant au boulevard Henri Sappia, à Nice-Nord, un quartier communément appelé « Bateco ». Nos sources ajoutent que l’auteur du massacre n’était pas pratiquant. « Il ne faisait même pas carême et il passait son temps à faire de la musculation », révèlent nos sources qui parlent d’un personnage « psychologiquement instable » et dont l’épouse « s’apprêtait à le quitter », d’où son état de démence.

Plus encore. Le très embedded « Express », qui n’est pas à proprement parler un journal complotiste, se faisait l’écho du témoignage suivant qui serait même repris sur i télé !!!

http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/nice-le-tueur-un-homme-decrit-par-ses-voisins-comme-taciturne-et-violent_1812906.html

Bref , le mec est un dingue.

« Un habitant de son ancienne barre d’immeuble « Le Bretagne », où le tueur vivait au 12e étage avec son épouse mais en était parti depuis environ 18 mois, dresse pour sa part un profil d’homme déséquilibré. « Je ne crois pas du tout à un problème de radicalisation, je pense plutôt que ça relève de la psychiatrie », a-t-il commenté.

« Il faisait des crises. Quand il s’est séparé de sa femme il a déféqué partout, trucidé le nounours de sa fille à coup de poignard et lacéré les matelas », détaille-t-il. « Son épouse avait demandé le divorce suite à une altercation violente », raconte-t-il.

« Un jour, il était venu chercher les voisins pour qu’on constate qu’elle n’avait pas fait la vaisselle », se souvient-il à propos de cet homme « fermé » qui ne décrochait pas un mot dans l’ascenseur.

(Un homme qui se plaint de ce que sa femme ne fait pas la vaisselle est-il un terroriste ? Qu’en pensent les féministes ??)

Une conclusion suit, assez gênante :

« Le président français s’est empressé de qualifier le carnage qui a eu lieu sur la Promenade des Anglais, à Nice, d’acte « terroriste ». « Le caractère terroriste de cet acte ne peut être nié », a, en effet, déclaré François Hollande qui a ajouté que « c’est toute la France qui est sous la menace terroriste ». Toute la classe politique française et tous les médias ont évoqué un acte terroriste sans même attendre que les conclusions de l’enquête qui a suivi ce carnage qui a fait 84 morts soient connues. »

L’enquête se poursuit et on apprend que cet homme a tout de même un casier chargé. François Molins, procureur de Paris, déclare : « « En revanche, il a été condamné le 24 mars dernier à six mois de prison avec sursis pour des faits de violence volontaire avec arme, commis en janvier 2016 »,

M. Molins a l’honnêteté d’ajouter : «  Précisons qu’il s’agit d’une engueulade avec un autre conducteur lors d’un accrochage et l’envoi d’une cagette à la tête… !!! »

Bien.

Il faut donc poser la conclusion qui s’impose.

Nous sommes dirigés par des baudruches gonflées par des puissances étrangères qui veulent se mettre toutes les richesses du monde dans leur poche. Et, nous, les petits Français, avec nos richesses et nos lois sociales, nous faisons partie des Indiens à scalper.

Pourquoi cet homme a-t-il pensé à ce scénario effroyable ? Nous vivons dans un monde d’une violence hystérique. Violence des médias, des films, des jeux, des images, du quotidien. Le chaos et la peur sont des stratégies pour diriger les foules.

Et à voir la clique au pouvoir qui se roule dans la folie de l’un pour détruire la raison des autres on ne peut que sentir qu’on a atteint un point de non-retour.

Hollande est mort lui aussi, et tous ceux qui tirent ses ficelles, sous les roues de ce camion. Les médias se rebifferaient-ils ? La pression des réseaux sociaux les oblige-t-elle à être plus circonspects ?

Bon. J’attends demain et la lecture de l’ordinateur de l’assassin.

Faisons confiance à la police pour trouver une visite sur un site islamiste qui conseille les balades en camion…

Tiens…Dernière nouvelle…Coup d’État en Turquie ?

L’actualité va vite en ce moment.

Comment ne pas devenir fou ?

Mille pensées d’amour aux anges de la baie des anges !

=*=

J’ai déjà dit ma peine, toute ma peine dans ce billet = Malgré la peine et les larmes ;

Mais le pouvoir en place essaie de « profiter » de cette horreur absolue et en tirer avantage, c’est cela qu’il faut dénoncer et démontrer et relayer car tous les politiques se servent de ces 84 morts et 303  blessés pour instaurer un état d’urgence permanent contre nous le peuple !

Les morts sont réels et aussi horrible que ce soit lisez comment ces hommes utilisent vos morts, vos larmes, votre peine absolue ;

Attentat de Nice : «Le contexte était plus propice à une remise en question du gouvernement»

INTERVIEW Contrairement à janvier ou novembre 2015, l’union nationale aura rapidement volé en éclats après la tuerie de Nice. Le politologue Jean-Daniel Levy explique pourquoi…

Propos recueillis par Fabrice Pouliquen | Le 16 juillet 2016

« Des carences gravissimes de l’État dans sa mission première : la protection de nos compatriotes. » La salve est signée Marine Le Pen, présidente du Front National, lors d’une conférence de presse ce samedi, au siège du parti d’extrême droite à Nanterre. C’est la dernière critique en date adressée à François Hollande et à son gouvernement après l’attentat de Nice perpétré jeudi soir sur la promenade des Anglais. Celles-ci se sont multipliées dans les rangs de l’opposition quelques heures seulement après le carnage. Les Républicains Alain Juppé, Georges Fenech, Henri Guaino ou Christian Estrosi en tête.

Jean-Daniel Levy, directeur du département « Politique & Opinion » d’Harris Interactive, revient pour 20 Minutes sur cette onde de choc politique.

Comment expliquer que l’union nationale n’ait duré pas plus d’une minute cette fois-ci ?

On franchit peu à peu des étapes. En janvier 2015, les attaques contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher avaient été des moments de stupeur et de sidération. En novembre, lors de l’attentat du Bataclan, on s’attendait cette fois-ci à une attaque terroriste, mais il y avait encore assez peu d’interrogations sur la responsabilité de l’Etat. La tuerie de Nice s’inscrit dans un autre contexte. Quelques jours auparavant, plusieurs membres d’une commission d’une commission d’enquête parlementaire sur les attentats de 2015 avaient pris la parole pour signaler des points que le gouvernement devait améliorer dans la sécurité du pays. Cet attentat arrive à un moment où émerge le sentiment que la sécurité est moins bien tenue.

L’imminence aussi de la présidentielle 2017 a-t-elle joué aussi ? L’opposition a-t-elle vu dans cet attentat l’opportunité d’un coup politique ?

Nous sommes en effet dans un moment de précampagne présidentielle. Dans ce contexte, l’union nationale ne pouvait pas complètement perdurer. Il est à noter d’ailleurs qu’Alain Juppé [candidat déclaré à la primaire à droite] est dans les premiers à avoir émis des critiques. On ne s’attendait pas forcément à ce que ce soit lui.

Les cotes de popularité de François Hollande et de Manuel Valls étaient en hausse après les attentats de novembre 2015… En sera-t-il de même après celui de Nice ?

Déjà en novembre, les cotes de confiance des deux hommes politiques avaient monté moins nettement qu’après janvier 2015. Et en janvier 2015 d’ailleurs, ce n’est pas tant l’attentat qui avait fait grimper les cotes de popularité, mais toute la mobilisation derrière. Notamment celle du 11 janvier. Après ce nouvel attentat, il est difficile d’anticiper les évolutions de l’opinion. Cela dépendra notamment de ce que révélera l’enquête. S’agira-t-il d’un attentat islamiste ou la tuerie d’un déséquilibré ? Mettra-t-elle au jour des défaillances fortes de la part de l’État en matière de sécurité ?

La lutte contre le terrorisme sera-t-elle à coup sûr la thématique dominante de la présidentielle de 2017, comme le chômage ou la lutte contre la délinquance ont pu l’être par le passé ?

Mardi dernier, avant l’attaque de Nice, Harris Interactive a publié un sondage pour LCP sur ce qu’attendent les Français de l’allocution de François Hollande lors du 14 juillet. La thématique de la sécurité venait avant le chômage et la croissance économique. En janvier dernier, le chômage était devant. La lutte contre le terrorisme sera donc très probablement une thématique importante de la prochaine présidentielle. Mais on ne peut pas exclure qu’il y aura un grand débat sur l’Europe en parallèle. Nous sommes encore assez loin de cette présidentielle. Et sur l’antiterrorisme, est-ce qu’il y aura à des approches radicalement différentes de la part des candidats ? Aujourd’hui, ce n’est pas tout à fait le cas. On est davantage dans la nuance que dans des appréciations radicalement différentes.

=*=

Pour info M. ESTROSI avait refusé la construction d’une mosquée à Nice et le Conseil d’État lui a donné tort ; Ici

Ce soir Cazeneuve demande à tous ceux qui le veulent d’intégrer les réserves opérationnelles ; Ici.

En fait il demande à tous les « français patriotes qui le souhaitent » !

Je n’invente rien c’est !

Voilà à quoi servent ces vies massacrées

A nous culpabiliser, nous, afin que nous portions, de nous-mêmes, de nouvelles chaines alors qu’il nous suffit de dire, NON ! STOP ! Et ¡YA BASTA!

J’ai bien plus peur de ce qu’ils cherchent à nous imposer, tous ;

Que de ce qu’il pourrait m’arriver demain…

JBL1960