Tout va mal…

Finalement…

Le  Tout va bien ! de la semaine dernière était une blague à laquelle il faut relier ce billet.

Pierre Jovanovic publie sur son blog, la liste des licenciements connus dans le monde de la dernière semaine de février 2016… Ça prend des allures de carnage, on se croirait dans le film ; Massacre à la tronçonneuse ! Y’a du sang plein les murs… Et pendant ce temps Pépère y décore le Prince héritier de la Maison des Saoud… Pourtant on lui a dit et répété, de plus en plus nombreux ; NON ! TOUJOURS PAS EN MON NOM !

Bah, y continue le Adolf Bénito Glandu si, si… Lui, y nous fait un mauvais remake de Demolition Man ; Meurtre Mort Détruire

PARTAGEZ: LA LISTE DES LICENCIEMENTS DE LA DERNIERE SEMAINE DE FEVRIER (je n’ai pas pu finir, il y en a eu de trop)

Giorgio Armani vire 100 couturières et personnel à Tessin en Suisse lire la TdG, merci à Mr Labranche

Deloitte , le cabinet mondial d’audit comptable a commencé lui aussi à licencier, 74 salariés en raison des sociétés qui font faillite lire Accountant Cyber Age, merci à Myriam

Areva va supprimer jusqu’à 450 emplois dans ses installations de la Drôme lire 20Minutes, merci à Corsair

Pyrénées Orientales le département compte 50.801 chômeurs, et selon notre lecteur, cela empire à cahque mois lire La Clau, merci à Yfig

– Les Banques Polonaises, dans leur ensemble, vont licencier 34.000 banquiers sur les 170.000 actuellement employés dans le secteur lire Reuters, merci à Emmanuel

PostNL , la poste hollandaise ??? vire 3.000 salariés lire VolkStand, merci à Linda

Sports Authority , la grande chaîne de boutiques aux US en ferme 35%, les caisses sont vides, la compagnie s’est mise en chapitre 11 fin février, plus de 3.400 salariés seront jetés à la rue Retail Experience merci à Mr Bupaya

Toshiba va arrêter de vendre ses PC en Europe et jette à la rue… 10.000 salariés de plus APRES AVOIR TRUANDE ses comptes de 2008 et 2009 pour faire croire que la compagnie n’a pas été affectée par Wall Street lire Clubic , merci aux lecteurs.

SuveyMonkey , informatique, licencie 100 salariés lire Recode, merci à Jerp

Sysco vire 1200 personnes lire le WSJ, merci à Jerp

Casino Lucky Dragon , le dragon de Las Vegas a perdu sa chance et les ouvriers BTP qui le construisaient ont été virés lire Kdwn, merci à Myriam

– Les secteur de l’énergie et de l’informatique aux USA ont jeté à la rue 45.154 salariés pour l’Energie et 16.006 pour l’Informatique. lire Banking Journal, merci à Myriam

– La municipalité de Ile de White licencie 148 fonctionnaires lire BBC, merci à Myriam

Schindler , les ascenceurs, supprime 120 postes en Suisse lire Swiss Info , merci aux lecteurs suisses

ARS l’Agence Régionale de Santé en Auvergne-Rhône-Alpes confirme la suppression de 33 postes à l’hôpital de Montluçon pour rééquilibrer son budget lire La Montagne, merci à Mr Leroy

Sidel leader mondial de l’emballage pour liquides alimentaires jette 92 salariés au Havre lire Normandie Actu , merci à Mr Hakuna

En France 190 usines ont été fermées en 2015 !! lire le Figaro , merci à Mr Mirot Mr Mirot

Telkom South Africa , l’Orange sud-africain, va licencier 8.000 salariés soit 40% des employés lire MoneyWeb.za, merci à Mr Labranche

Coca Cola a liquidé 450 postes en Allemagne!!! lire Morgenweb , merci à Mr Grigoletto

Graham Packaging va licencier 79 personnes lire Cpbj , merci à Myriam

ASC constructeur de bateaux et sous-marins va licencier 110 personnes en Australie lire ABC , merci à Myriam

Devro un des plus grands fabricants de boyaux pour charcuterie, a licencié 350 personnes sur 2.200 !!! lire BBC , merci à Myriam

IBM va licencier 1 personne sur 8 dans ses laboratoires britanniques soit 123 personnes lire The Register , merci à Myriam

Alcoa sidérurgie va licencier 600 personnes DE PLUS lire Tristate Homepage , merci à Myriam

Evraz sidérurgie va jeter 70 personnes à la rue lire Krdo, merci à Myriam

Sevone réseaux télécoms, a licencié environ 10% de ses employés soit 50 personnes lire Technical , merci à Myriam

Ascencion Health va licencier 101 personnes lire Bizjournals, merci à Myriam

Shepton Mallet Cider Mill producteur de cidre depuis 1770 a licencié 40 personnes, du jamais vu chez eux ! lire Westerndailypress , merci à Myriam

Chimerix , pharmacie, vire 26 pharmaciens, soit 20% de son personnel lire Genen News, merci à Myriam

Patersons Fianancial un stockbroker australien licencie 20% de ses effectifs et va fermer des bureaux lire The Australian, merci à Myriam

Duke Energy jette à la rue 900 salariés !!! lire Charlotte Observer, merci à Myriam

Exxaro mine de charbon Afrique du Sud a viré 1.800 salariés lire All Africa, merci à Myriam

Denver , la municipalité a licencié 500 professeurs et enseignants lire Chalkbeat, merci à Myriam

– Les Docks du Nigeria avec Aulic, Sapid Agencies, Clarion et Advanced Motor Logistics ont viré 10.000 salariés !!!! lire News Nigeria, merci à Myriam

Intercity House en GB va virer 250 salariés lire Plyouth Herald, merci à Myriam

The British Red Cross la Croix Rouge Britannique sauvera pas 100 personnes du licenciement économique lire Civilsociety , merci à Myriam

Regal Beloit anciennement Morrill Motors va laisser 108 personnes sur les rotules lire Wcyb , merci à Myriam

La mine de Beckley en Virginie jette à la rue 1.000 mineurs lire Wvnstv , merci à Myriam

Andarko Petroleum va laisser entre 1.200 et 1.500 personnes sur le goudron lire Benzinga, merci à Myriam

Lonmin mines de platine a licencié 5.183 personnes dans le cadre de sa restructuration !!!lire Bdlive.co.za , merci à Myriam

PotashCorp grand producteur de potasse au Canada ferme une mine dans le Nouveau Brunswick: 430 mineurs jetés à la rue lire Thestarphoenix , merci à Myriam

Calfrac Well Services entreprise de BTP a viré 1.700 personnes (40% de ses effectifs canadiens et 60% de ses effectifs américains) !!! lire Globalnews., merci à Myriam

Petronas groupe public d’énergie en Malaisie va jeter à la rue 1000 salariés dans les 6 prochains mois lire Business Bourse , merci à Mr Rohrbacher

JE Wilson and Sons , vieux de 100 ans, après voir viré la moitié des salariés, la compagnie n’a pas récupérer son chiffre et a décidé de fermer ses portes ! 120 salariés à la rue lire le Telegraph, merci à John

Clarks les célèbres chaussures bien moches ont jeté à la rue 170 salariés !!! lire Central Somerset, merci à Myriam

Chantiers Navals en Chine vont jeter à la rue plus de 150.000 ouvriers !! lire Splash , merci à Myriam

International Flavours and Fragrances , les parfums et autres produits pour l’odorat licencie 48 salariés à Cambridge lire Cambridge News, merci à Mme Lefumeux

Danish Crown agro-alimentaire, vire120 salariés, les gens n’achètent plus à manger lire Just Food, merci à Myriam

Anglo American, les mines va supprimer au moins 2.000 emplois DE PLUS… Ca n’arrête pas… La compagnie est au bord de la faillite lire Rand Daily Mail , merci à Michel

Nexen Energy vire 120 salariés lire 660 News, merci à Myriam

The Pittsburgh-Post Gazette le vénérable journal va licencier environ 30 journalistes de plus après avoir viré déjà 120 lire Triblive , merci à Myriam

– Une catastrophe humanitaire: les gens ne peuvent plus payer pour leurs parents en maisons de retraite N.J Nursing Home vire 225 médecins, infirmières et aides lire New Jersey , merci à Myriam

Avid Technology , la célèbre compagnie de produits high-tech video, va licencier à nouveau en raison d’une baisse drastique de ses ventes lire BetaBoston, merci à Myriam

General Motors Brezil licencie encore, cette fois 1.500 ouvriers de plus lire Fox News, merci à José

Rio Tinto licencie ENCORE, cette fois 700 mineurs lire West Australian , merci à Louis

– La ville anglaise de Blackburn licencie 500 fonctionnaires !!!!!!!! Dingue lire Lancashire Telegraph, merci à Myriam

Ford Angleterre licencie 3.800 ouvriers lire This is Money, merci à Myriam

Tulsa Oilfield machines outils pour pipelines etc. jette à la rue 78 salariés de plus lire News Son, merci à Myriam

Trinity Contenairs , maritime et conteneurs, vire 78 salariés en raison de l’effondrement du Baltic Dry lire News Advance, merci à Mme lefumeux

Licenciement de MASSE en Chine : 6.000.000, oui 6 millions de salariés vont être licenciés dans tout le pays en raison de l’effondrement des exportations lire zero Hedge, merci à Mr Bupaya

Greggs UK, pâtisserie anglaise, jette à la rue 355 salariés lire UK Finance, merci à Jean-Dominique

Michelin (je vous l’avais annoncé la semaine passée) supprime 494 postes lire Le Matin, merci aux lecteurs

AFG du BTP suisse subit des pertes et va licencier pour réduire la voilure et délocaliser ses postes !!!lire Romandie , merci à Cdb

SodaStream la compagnie israelienne a viré ses 74 derniers ouvriers palestiniens, le le gouvernement israélien ayant refusé de leur accorder un permis de travail par crainte de terrorisme lire Ynet, merci à Myriam

Luminant Mining jette à la rue 80 mineurs de plus lire News Journal, merci à Myriam

– En Afrique du Sud , 34.000 citoyens ont perdu leur travail, officiellement à cause de la sécheresse, selon Bloomberg évidemment lire Bloomberg, merci aux lecteurs

Snapdeal , le géant de l’e-commerce en Inde lire IB Times, merci à Myriam

Jacobs UK agro-alimentaire, jette à la rue 250 salariés lire Liverlpool Echo, merci à Myriam

Robert Gordon University vire 100 professeurs et admins lire Energy Voice, merci à Myriam

Devon Energy , oui encore, vire 1.000 salariés, mais je ne sais pas si c’est 300 de plus qu’il y a 10 jours ou 1.000 nouveaux ! lire Cold Lake Sun, merci à Myriam

Global Apparels au Cambodge jette à la rue 500 couturières lire Phnom-Pen Post, merci à Myriam

– Les secteurs du charbon et acier chinois va licencier (correction) 1.800.000, oui 1,8 millions de salariés en raison de la baisse de… tout lire , merci à Mr Labranche

Covance dans le 78 à Porcheville dépose, 126 salariés chez Pôle Emploi lire , merci Le Parisien

Royal Bank of Scotland , la RBS, vire 200 banquiers de plus lire This is Money, merci à Myriam

Slater and Gordon , grand cabinet d’avocats veut fermer ses bureaux en Angleterre et virer 51 avocats lire Bridge Distributeur, merci à Myriam

Gerry Weber , chaîne de magasins, ferme 100 boutiques et vire 250 salariés !!! lire Just Style, merci à Myriam

Anovo dans l’Oise, a envoyé 12 salariés de plus chez Pôle Emploi lire Courrier Picard, merci à Mr Labranche

La Boulangerie Monnier, enseigne emblématique a fermé ses portes lire Le Progrès, merci à Mr Labranche

Desseilles Laces , la dentelle de Calais proche de la faillite, 74 couturières iront à Pôle Emploi si l’entreprise n’est pas rachetée lire Le Figaro, merci à Mr Labranche

=*=

Bon le moins qu’on puisse dire c’est que c’est PAS GLOP, PAS GLOP du tout…

Je vous remets la vidéo des Inconnus chantant « Les Frères qui Rap Tout » ça rendra pas la pilule plus facile à avaler, non !  Mr. Taxeman…

Mais peut-être que ça en « éveillera » plus d’un… Au moins un !

Je sais, l’espoir fait vivre et j’espère beaucoup en même temps y me reste plus que ça !

L’invisible JBL1960

 

 

 

Publicités

Jean-Vincent joue Placé !

Ce qui est sûr  ; C’est un vrai bourrin !

Bon, on le savait déjà que le Jean Vincent était prêt à tout pour rentrer au gouvernement. Bon bah, ça y est il y est ! Oufff ! Il a eu chaud quand même le gonze, non ?

Déjà, avant d’être devenu centriste il nous avait pas déçu le Jean-Vincent et ses propos mal-Placé !

Bon alors, il a dit que c’est pas les rézos socios qui commandent ;

  • Oui mais plus de 1 million de signatures quand même !
  • Et alors ?

Et donc, récemment on a pu voir que les politicards de tous poils y voulaient contrôler ces rézos sociaux ; Rappelez-vous le Chiotti ; Les rézosociaux en question…

Alors, Greg c’est pas la première fois qui nous alerte ; Nan ;

#36 de JSPC

Conspirasionisme Numérique !

À propos du VLOG#37…

Ah oui, et pis  C’est la merde…  ouais, ouais et d’ailleurs c’est parce que  El Khomri apprend à Vallser !   qu’elle brasse autant d’air !

Alors pendant que Pépère aussi Valls avec le Prince héritier de l’Arabie Saoudite et nous entraîne dans un Meurtre Mort Détruire  nous on se questionne sur l’action la plus efficace à mener pour arrêter le Barnum.

Resistance71 pose la question sur son blog et je reproduis entièrement son analyse ;

https://resistance71.wordpress.com/2016/03/07/a-propos-des-greves-des-9-et-31-mars/

A propos des grèves des 9 et… 31 Mars

Résistance 71 – Le 7 Mars 2016

La loi El Khomri vaut-elle une grève ? Évidemment… L’ensemble de l’activité de ce gouvernement de baltringues, de ceux d’avant, de “gauche” comme de droite, valent la grève. Mais voilà, de quelle grève parle t-on ?

On parle et depuis bien longtemps déjà, dans ce monde politique étatique éculé, de promenade urbaine sur un parcours bien délimité, encadré par une sécurité syndicale en contact permanent avec la flicaille gouvernementale afin de mener le troupeau bêlant du point A au point B, le plus rapidement possible, avec quelques huiles politicardes et syndicales en tête de cortège, banderoles déployées, bière, frites, sauciflard, pinard à volonté avant de démanteler l’affaire et de se “quereller” sur les chiffres de participation allant du simple au double entre les compétiteurs habituels que sont “la préfecture” dans le coin bleu (bien délavé depuis le temps) et les “centrales syndicales” dans le coin rouge (pisseux), chiffres relayés laconiquement par des médias amorphes et complices.

Allons, allons, messieurs et dames prolétaires, où est donc le panache d’antan ?

Une grève ? Oui, mais générale et illimitée sinon rien !

Mieux même… grève générale, illimitée et… expropriatrice !

Comme les compagnons italiens de 1920, espagnols de 36.

Mieux encore ? Un grand changement, chambard réel et une réorganisation politico-sociale à la racine ?

Union avec les agriculteurs au bout du rouleau dont le taux de suicide n’a maintenant plus d’égal que leurs cadences infernales dans ce qui est devenu leur gestion de pathologies animales et végétales, comme le dit si bien l’agronome Jean-Claude Bourguignon ! Une révolution sociale ne se fera JAMAIS sans les campagnes, c’est une évidence historique, soulignée depuis plus d’un siècle par les anarchistes.

Protester en cessant le travail ? Oui et non. Oui dans le principe, non dans la pratique, récupération du travail pour les collectifs ouvriers et paysans, faire tourner la machine productrice pour les producteurs / consommateurs et court-circuiter le capital, les proprios et les rentiers de la finance. La société produit pour elle-même, s’organise et court-circuite les parasites.

Une grève le 9 Mars puis tout le monde rentre chez soi et une autre quoi ?… 22 jours plus tard le 31 ? Gouvernement, patronat et foies jaunes de la hiérarchie syndicales bouffant au ratelier capitaliste vont (encore) hurler de rire, mais c’est une habitude depuis bien longtemps ; depuis que les syndicats se sont vendus pour bouffer au ratelier de l’État, ont vendu la conscience politique sociale-révolutionnaire pour les miettes du pouvoir que picorent leurs pontes.

La dignité c’est la grève générale illimitée et expropriatrice.

Tout le reste n’est que moulin à vent et pisser dans un violon.

Cessons d’être ridicule, reprenons la main !

¡Ya Basta!

=*=

Alors, à plusieurs reprises j’ai aussi bramé et expliqué mon ¡YA BASTA!  à moi.

Mais bon, je suis une Superflue notoire, doublée d’une invisible et j’ai beau prévenir ; Arrêtez de tirer sur la corde…  ça va péter et non les Les chômeurs oisifs ?  c’est dans vos rêves, enfin vos cauchemars ; On ne sait plus…

On est sûr, nous, qu’ils ont prêté Le serment des hypocrites ! et que c’est même pour ça qu’on est en DICTATURE 2.0 !  et que si C’est pas la WW3 ! ben c’est pas grâce à vous, non ! Vu le mal que vous vous donnez pour déclencher quelque chose…

On vous croit plus non ça c’est sûr ! Je dirai même plus ; Ah ça c’est Klur !

Allez, sans rancune, hein ? J’vais faire autre chose…

JBL1960

 

 

POTUS2016 en Trumpette !

Où en Hillary aussi…

Entrefilets nous livre son analyse sur ce Potus2016 dont le trublion Trump paniquerait tout le monde, y compris lui-même, peut-être non ?

C’est à lire et à relier avec les billets suivants Juste avant l’impact… ; Ob La Di – Ob La Da – Oblabla !  qui traitent de ce Barnum2016 Zunien et que je relaye surtout pour bien rappeler que l’objectif des objectifs pour moi c’est, in fine, de Faire tomber l’Empire…  et combien ça n’en prend pas le chemin avec qui que ce soit, fut-il, apparemment, anti-etablisment (ce dont je doute, tout de même).

07/03/2016 Aux États-Unis, le succès dévastateur du trublion Trump commence à faire sérieusement paniquer l’establishment. A Paris, la même panique saisit la caste dirigeante qui se voit désormais conspuée voire insultée dès qu’elle ose quitter ses palais. De part et d’autre de l’Atlantique, la machine à enfumer est en train de serrer. Les «sans-dents» se rebiffent et refusent même de marcher à la culpabilité. Dans leurs courriers des lecteurs comme dans leurs talk-shows tapissés de sourires hargneux, les gardiens du prêt-à-penser contemporain sont eux aussi renvoyés dans les cordes et découvrent, effarés, qu’en toute logique plus personne ne les distinguent plus de leurs maîtres. Le rejet de la caste dirigeante et de son clergé médiatique est partout massif, global, sans nuances. Alors Trump ? Elvis ? Le Pen ou Astérix for Président ? Oui, «n’importe qui sauf vous», ose la plèbe. Après on verra bien. Déconstruction
Petit retour sur l’imposture.
Durant des décennies, une sorte de «marxisme culturel» saupoudré de darwinisme économique a permis l’émergence d’une société libérale aussi inégalitaire qu’indécente.
La mécanique était bien huilée. Dans le Parti unique à deux têtes, le boulot de la gauche était de déconstruire le tissu social sous couvert de progrès sociétaux, de fabriquer un citoyen nomade atomisé, dressé à tout tolérer, tout accepter, tout aimer, à ne rien juger, rien condamner, réduit à la seule satisfaction compulsive de ses égoïsmes et de ses désirs.
Et ça a presque marché. Il aura suffi de profiter des vaches grasses pour le gaver, l’étourdir à coup de divertissements, de violence et de licence, de porno et de guerres aussi, de pain et de jeux donc, pour lui faire «aimer sa servitude». Et pour satisfaire ses agaçantes aspirations verticales, on lui aura taillé une mac-religion sur mesures, flatteuse et pas chère, où il pouvait s’acheter, entre deux jouets technologiques nécessairement abrutissants, quelque supplément d’âme au grand bazar de l’humanisme libéral globalisé, lui permettant ici défendre le fox à poil dur, là des minorités de plus en plus improbables, là encore de défiler contre le Sida, le cancer ou l’herpès labial selon la mode, les trends, l’ennui du moment.
La droite, elle, était sensée organiser l’exploitation efficace de cet homme nouveau enfin lobotomisé, enfin libéré donc, de tout et surtout de lui-même, cet homme mobile, servile, docile, asexué, plastique, malléable, corvéable et bien sûr jetable.
Et puis dans l’euphorie générale de la farce, on s’est vite aperçu que c’est la gauche, moins suspecte de conchier le peuple, qui pouvait le mieux rouler le prolo dans la farine libérale. Dont acte. Et pour calmer la grogne due à la trahison, il y avait toujours l’alternance. Tout allait donc bien dans «le meilleur des mondes».
De Kim Jong-un au Chikungunya
Sauf qu’aux vaches grasses ont succédé les vaches maigres, puis les vaches rachitiques. D’abord sous la pression d’un capitalisme en mode turbo, pris de panique qu’il était de constater que la seule chose vraiment indépassable de son modèle était l’impasse et le chaos. L’autre mâchoire de la machine à appauvrir étant la voracité sans limites d’une hyper-classe désireuse de sauver ses meubles en teck, de se goinfrer de bonus le plus possible avant le grand effondrement.
L’internet aussi sera venu compliquer la donne, permettant à la société civile de s’émanciper, d’enfin pouvoir s’informer sans devoir ingurgiter la bouillie formatée des médias-menteurs du Système.
Alors bien sûr, dès les premiers hoquets de la machine, face aux premières mobilisations en réseau des indignés, le parti unique a rapidement tombé le masque et révélé son penchant naturel au totalitarisme, à coup de Patriot acts pondus à la chaîne de Washington à Paris, histoire de garder la main.
La gouvernance par la peur était en marche.
Et là, tout aura été bon: de la lutte contre un terrorisme manufacturé au besoin, jusqu’aux menaces tour à tour iranienne ou russe ou chinoise, en passant par le Chikungunya, Kim Jong-un ou le Zika qu’importe: en matière d’ingénierie sociale, c’est d’instiller le bon dosage de peur dans le tissu social qui compte, d’où qu’elle vienne. L’objectif est de créer la tension qui permet de raccourcir la laisse, de resserrer le garrot pour garder les manettes, permettre au Système de perdurer dans son être et, accessoirement, à l’hyper-classe de prolonger l’orgasme et d’en ingurgiter encore et encore, jusqu’à la nausée, en attendant la mère de toutes les bulles.
Émancipation.
Dans cette guerre implacable de domination des peuples, la dissidence a désormais ses héros: les Assange et autres Snowden qui ont fait le choix du sacrifice, qui ont renoncé à leur confort, à leurs privilèges, à leur famille, à leur vie (voir et revoir le film Citizenfour), pour dénoncer l’avènement de ce système totalitaire.
Ce faisant, ils nous ont d’ailleurs montré quel pouvait être en temps de paix, si l’on ose dire, le vrai visage de l’héroïsme. Un désintéressement, un don de soi pour l’Autre qui a quelque chose de sidérant sous nos latitudes. Il faut en effet remonter aux champs de ces batailles d’antan pour retrouver ici pareille bravoure, à une époque où principes et valeurs n’avaient pas encore été réduits à l’abstraction vaseuse de cet humanisme libéral globalisé donc, et pouvaient dès lors dignement s’incarner jusqu’au trépas.
Dans le silence complice de son clergé médiatique, le Système néolibéral s’est alors déchaîné, resserrant son étreinte jusqu’au stalinisme en s’acharnant contre ces lanceurs d’alertes pour bien faire savoir à tous que dans le so called monde libre, la liberté a ses lignes rouges, infranchissables.
Pourtant le sacrifice, lorsqu’il est noble et sert une cause juste, entre naturellement en résonance avec le cœur des autres. Et de voir ces héros persécutés par les seules capitales du vertueux Occident, du vertueux monde-libre, aura absolument tout dit, et à tous, de la boue sous le vernis.
L’indignation a redoublé.
Mais le sentiment d’impuissance aussi.
L’éveil 
Car la machine était lancée, lâchée. Elle s’est mise à vouloir «traiter ceux qui n’était pas Charlie», à rééduquer la populace déviante, à lui apprendre à penser à coups d’interdiction de manifs, de livres ou de spectacles; à coups de surveillance globale, de lois d’exception ou d’urgence suspectes tant dans leurs fondements que dans leurs applications.  Avec pour valeur suprême de professer n’en avoir aucune sauf lorsqu’il s’agit de justifier des massacres; avec pour seul crédo la croissance éternelle et pour seule religion l’hystérie numérique et l’abolition de l’homme, notre fameux monde-libre s’est ainsi mis à ressembler à l’univers des romans de Philipp K. Dick, où triomphe une technologie malveillante et intrusive au service d’un pouvoir inquisiteur et manipulateur qui conduit, dans l’ombre, des guerres obscures et sanglantes «pour notre bien».
Avant lui Orwell et Huxley avait également perçu la menace de cette dérive totalitaire. Le premier dans la vision d’une société écrasée par la surveillance et le mensonge permanent, le deuxième par celle d’une société vaincue et «amoureuse de sa servitude».
Tous trois seraient effarés de constater que notre indépassable société libérale est une subtile combinaison de tous leurs cauchemars: surveillance totale; boucheries à l’extérieur, mensonges permanents à l’intérieur; médias sous contrôle; disparition de la vie privée; contrôle de la pensée et guerre de tous contre tous.
Aujourd’hui la société civile, dont l’hyper-classe dominante ne célèbre le réveil que lorsque ses escroqueries fonctionnent, y voit pourtant plus clair. Tellement clair que le pouvoir est désormais contraint au terrorisme intellectuel et à la violence législative pour dominer, assurer ses arrières, pour continuer à se goinfrer, à augmenter ses marges, ses dividendes, pour faire de la graisse, encore et encore, pour ne rien céder, surtout pas à la lie, au peuple donc.
As usual, reducio ad Hitlerum
Ce rejet de la classe dirigeante et de son clergé médiatique, ce rejet du Système, ne pouvait que favoriser l’émergence d’électrons libres, de francs-tireurs. Et c’est là qu’aux Etats-Unis arrive un Trump avec ses énormes souliers. Ses outrances sur les Musulmans ou les Mexicains en font immédiatement une cible facile pour le clergé médiatique immédiatement mobilisé pour attaquer.
Et comme toujours, comme avec Khadafi, Poutine ou Bachar, c’est la vieille technique du reducio ad Hitlerium.
Officiellement pourtant, contrairement à Hillary Clinton, Trump s’engage à respecter l’accord avec les Iraniens; contrairement à elle, il veut en finir avec les guerres extérieures de l’Empire; contrairement à elle encore, il estime que les USA doivent retrouver une neutralité dans le conflit israélo-palestinien; contrairement à Hillary Clinton toujours, il est prêt à tendre la main à Poutine.
Mais qu’importe. Les outrances du bonhomme sont une aubaine pour les tenants du Système alors même qu’en matière de racisme antimusulman, Bush et Obama auront fait bien pire en exterminant directement et indirectement plus d’un million et demi d’Irakiens, de Yéménites, le Libyens ou de Syriens. Et force est de constater qu’ils sont restés tout à fait fréquentables pour nos plumitifs-Système. Tout comme cette chère Hillary qui a largement soutenu toutes leurs boucheries et dont l’élection à la Présidence US en garantirait la poursuite.
C’est que le véritable crime de Trump est ailleurs. Il réside tout entier dans sa posture anti-Système, anti-establishment. Une posture qui trouve un écho phénoménal dans la population, d’où la panique complète de l’establishment washingtonien et la hargne de ses chiens de garde médiatiques.
Ceux qui votent Trump ne votent en réalité ni pour lui ni pour son programme, dont ils se moquent éperdument. Ils votent pour en finir avec le statuquo, en finir avec le Parti unique de l’escroquerie libérale éternelle et la perpétuation d’un Système qui conduit le monde, les sociétés et l’espèce humaine à la ruine.
Ceux qui votent Trump votent comme on déclenche un détonateur.Après, on verra bien.

=*=

Alors voter Trump, Elvis, Le Pen ou Astérix for Président ; C’est toujours voter et donc faire continuer le cirque et dans ce ;

Oui, «n’importe qui sauf vous», ose la plèbe. Après on verra bien.

Bah, c’est là qu’on a envie de dire ; Qu’on a déjà vu non ?

Avec Pépère aussi Valls…  et donc que nous les avons vu à l’œuvre dans Bis repetita…  bien que nous ne cessons de bramer ;  NON C’EST N.O.M. !

Qui peut croire un instant que Trump soit la solution… La moins pire des solutions…

Les Zuniens de papier.

Ceux qui on bâti leur empire sur le précepte que vient de dénoncer Paul Craig Roberts dans son dernier article ; L’assassinat est la politique étrangère de Washington et que je décortique -après l’avoir intégré- dans ce billet  Meurtre Mort Détruire et nous sommes de plus en plus nombreux à prétendre et en nous appuyant sur des preuves irréfutables que l’assassinat, l’ethnocide, l’annihilation, sont le moteur, la pulsation originelle de cet empire.

Le saut dans le vide, pour moi, ce n’est pas de choisir Trump ; C’est de nous choisir, NOUS !

Nous devons construire la société des sociétés, ensemble, inter-connectés et d’où nous sommes. Non seulement nous devons comprendre que  L’homme n’est pas un loup pour l’homme…   comme Les Banksters à la manœuvre…  veulent nous le faire croire ;

Mais que C’est à nous, maintenant !

L’invisible JBL1960